Vous êtes sur la page 1sur 8

Chapitre 1 Conception des

alimentations

Chapitre 1 : Conception des alimentations


1- Pile ou secteur ?
2- Les transformateurs
3- Le redressement
4- Le filtrage
5- La stabilisation de tension
6- L’alimentation variable
7- L’alimentation à courant constant
8- Les régulateurs intégrés
8.1- Les régulateurs fixes
8.2- Les régulateurs intégrés ajustable ou programmable

1
Chapitre 1 Conception des
alimentations

1- Pile ou secteur ?
La majorité des équipements électroniques à besoin d’une source de tension continue. Quand la
consommation du circuit est faible, on peut contenter d’utiliser une pile, mais dès que le débit et un peu plus
élevé, le coût important de l’énergie électrique stockée conduit à préférer une alimentation à partir du
secteur.
Une alimentation secteur est composée d’un transformateur, d’un redresseur, d’un filtre et d’une
stabilisation/ régulation selon les besoin.
2- Les transformateurs
Le transformateur à un double rôle d’isolement et d’abaissement de la tension. L’isolement est
nécessaire car en son absence, un point du montage pourrait être porté à un potentiel élevé s’il était relié
directement à la phase du secteur. L’abaissement est également toujours indispensable car les tensions
d’alimentation habituellement utilisées en électronique ne dépassent pas quelques dizaines de volts
(figure 1.1).

Figure 1.1- Transformateur abaisseur.


3- Le redressement
La fonction redressement consiste en la transformation d’une tension bidirectionnelle en une tension
unidirectionnelle on n’utilise plus aujourd’hui qu’un montage : le redressement double alternances par pont
de Graetz.
Le pont de Graetz est constitué de quatre diodes disposées en losange. Le fonctionnement de ce
circuit est simple à expliquer quand on suppose la charge résistive (figure 1.2).

Figure 1.2- Redresseur en pont de Graetz avec charge résistive.

2
Chapitre 1 Conception des
alimentations
La figure 1.3 illustre le principe de fonctionnement du redresseur en pont de Graetz sur charge
résistive, en distinguant les deux cas que l’on vient de décrire.

Figure 1.3- Parcours du courant dans le redresseur sur charge résistive.

On idéalisant la caractéristique des diodes (en néglige en particulier la tension à leurs bornes
lorsqu’elles sont passantes), on obtient une tension dont la forme est indiquée à la figure 1.4. En effet, quand
la tension d’entrée V est positive, les diodes D 2 et D4 sont en polarisation directe et laissent passer le courant
qui circule dans la charge tandis que les diodes D1 et D3 sont en polarisation inverse et sont donc à l’état
bloqué. Par contre, lorsque la tension V est négative, les polarisations sont inversées : ce sont les diodes D1
et D3 qui sont conductrices et les diodes D 2 et D4 qui sont bloquées. On retrouve donc aux bornes de la
charge les deux alternances de la sinusoïde, mais la seconde est ramenée dans le même sens que la première.

3
Chapitre 1 Conception des
alimentations
Figure 1.4-Allure des tensions pour le redresseur en pont de Graetz avec charge résistive.
4- Le filtrage
La tension redressée à une composante continue mais présente aussi une ondulation importante.
La fréquence du signal est 100 Hz puisqu’il y a deux motifs identiques dans chaque période de la tension de
départ à 50 Hz. Pour obtenir du continu, il faut éliminer, ou tout au moins réduire considérablement cette
ondulation. C’est le rôle du condensateur de filtrage C.

La présence d’une charge capacitive sur le redresseur en modifie le fonctionnement. Si aucun courant
n’était débité après le condensateur (figure 1.5).

Figure 1.5-Redresseur et filtre à vide.

Ce dernier se charge sous la tension de crête à la mise sous tension puis reste ainsi chargé puisqu’il
n’y a aucune possibilité pour la circulation du courant (figure 1.6).

Figure 1.6-Forme de la tension de sortie du redresseur à filtre à vide.

4
Chapitre 1 Conception des
alimentations

Si maintenant on branche une charge après le condensateur (figure 1.7), celui-ci va se décharge
périodiquement dans la charge (figure 1.8).

Figure 1.7- Redresseur et filtre avec charge résistive.

Figure 1.8- La tension de sortie du redresseur avec filtre chargé.

La tension filtrée comporte encore une légère ondulation à 100 Hz qu’on appelle ronflement.
L’ondulation est d’autant plus faible que la capacité C est élevée : C’est pour cela que le condensateur de
filtrage est un élément chimique de forte capacité.

5- La stabilisation de tension
Pour éliminer les ondulations de la tension fournie par un redressement double alternances filtré et
pour stabiliser la tension à une valeur donnée, il faut insérer dans le montage un circuit intégré régulateur.

6- L’alimentation variable
Pour obtenir en sortie une tension variable d’un minimum de 5 volts, il faut utiliser un circuit intégré
régulateur ajustable.

7- L’alimentation à courant constant


5
Chapitre 1 Conception des
alimentations
Les alimentations à courant constant ou générateurs à courant constant sont utilisées pour recharger les
accumulateurs pour réaliser des voltmètres ou autres instruments de mesure.

8- Les régulateurs intégrés


Un régulateur de tension intégré est un élément qui permet de stabiliser une tension à une valeur fixe
ou ajustable.

8.1- Les régulateurs intégrés fixe


Ces régulateurs délivrent une tension fixe en sortie. Il en existe de multiples sortes mais les plus
courant sont ceux de la série LM 78XX (figure 1.9) et LM79XX (figure 1.10).
 LM78XX délivrent une tension positive en sortie.

Figure 1.9- Régulateur intégré LM78XX.

 LM79XX délivrent une tension négative en sortie.

Figure 1.10- Régulateur intégré LM79XX.

6
Chapitre 1 Conception des
alimentations

Dont :

 LM : Préfixe utilisé par le fabricant.


 78 : Signifie qu’il s’agit d’un régulateur positif.
 79 : Signifie qu’il s’agit d’un régulateur négatif.
 XX : Tension de sortie fixe.

Les capacités d’entrée et de sortie ont pour rôle d’assurer une faible impédance de sortie en haute
fréquence sans la présence de ces capacités, la tension de sortie risque d’osciller.

8.2- Les régulateurs intégrés ajustable ou programmable


La valeur de la tension de sortie de ces régulateurs peut être ajustée facilement. Pour un régulateur de
type LM317, la tension est fixée par le rapport de deux résistances (figure 1.10).

Figure 1.11- Régulateur intégré LM317.

La tension de sortie est donnée par :

R2
V S =1.25 ×( 1+ )
R1

Généralement la résistance R2 est remplacée par un potentiomètre.


R1 : Assure la charge minimum.
R2 : Ajuste la tension de sortie.

7
Chapitre 1 Conception des
alimentations