Vous êtes sur la page 1sur 9

SEVRAGE OH

Conduite du tt préventif d’un


syndrome de sevrage OH en
garde
Evaluation des risques au préalable
 Le traitement préventif d’un sevrage alcoolique sévère est UNE URGENCE
 A l’arrivée (aux urgences, dans le service) évaluer les risques en fonction des données de
l’interrogatoire et de l’examen clinique.
 En cas d’antécédent de Crise Convulsive Généralisée (de sevrage ou non), le risque de
survenue d’une nouvelle crise est multiplié par 100.
Ou en cas d’antécédent de DT
Ou en cas de crise convulsive à l’arrivée
Débuter immédiatement un traitement (cf. + loin)
Evaluation clinique du sevrage toutes les 6 heures pendant 48 heures, (cf. index de sevrage)

 En l’absence d’antécédent de CCG ou de DT :


Un traitement n’est débuté que si l’index de sevrage > ou égal à 8
> ou égal à 6 chez les malades traités par bêta-bloquants avant l’hospitalisation.
Si l’index de sevrage > ou égal à 15 (pré-DT ou DT) il ne s’agit plus d’un traitement préventif ; le
malade doit être transféré en réanimation.
Score de Cushman
0 1 2 3

Fc <80 81-100 101-120 >120

TA systolique <135 136-145 146-155 >155

FR <16 17-25 26-35 >35

Tremblements 0 De la main en Tout le mbr sup généralisés


extension
Sueurs 0 Paumes Paumes et front généralisées

Agitation 0 discrète Généralisée/ Généralisée/


contrôlable incontrôlable
Troubles 0 Gêné par le Hallucinations Hallucinations
sensoriels bruit et la critiques non critiques
lumière, prurit
TRAITEMENT (1)
 Pour tous les malades, traitement de base :
 Hydratation à la demande c’est-à-dire, selon la soif du malade.
 Eviter de prescrire systématiquement de trop grande quantité d’eau, cause non
exceptionnelle d’hyponatrémie iatrogène et/ou d’OAP. Pas de perfusion systématique.
 Vitamines B1(1 gr/j) B6 (500 mg/j) et PP (500mg/j) : par voie ORALE de
préférence pendant 1 mois

 Si le score de sevrage à l’arrivée <8 et pas d’antécédent de


CCG ou DT :

 pas de traitement médicamenteux les 6 premières heures ;


 réévaluer le score de sevrage toutes les 6 heures pendant 48 heures.
Si le score reste < 8, ne pas donner d’autre traitement.
TRAITEMENT (2)
 Si le score de sevrage > 8 à l’arrivée ou en
cours dévolution, et en cas d’antécédent de
CCG (de sevrage ou non), de DT, ou en cas
de CCG à l’arrivée ou pendant
l’hospitalisation, il faut traiter :

 Conduite pratique d’un sevrage avec une BZD


(HAS 1999) : La voie orale doit être préférentiellement
utilisée. La voie parentérale est réservée aux formes
sévères mais impose des conditions de soins attentifs
(risque de défaillance cardiorespiratoire).
TRAITEMENT (3)
 Trois schémas de prescription sont possibles :

1- la prescription de doses fixes réparties sur 24 heures : diazépam un


comprimé à 10 mg toutes les 6 heures pendant un à trois jours puis
réduction en sept à 10 jours (1/3 de la dose tous les 3 jours) et arrêt

2- 6 comprimés à 10 mg de diazépam le premier jour et diminution d’un


comprimé par jour jusqu’à arrêt ; cette stratégie est recommandée en
ambulatoire,

3-l’utilisation d’une dose de charge orale d’une BZD à demi-vie longue : 20


mg de diazépam toutes les heures ou toutes les deux heures jusqu’à sédation
et arrêt dès le premier jour. L’élimination progressive de la molécule permet
une couverture prolongée sans risque d’accumulation.

.
TRAITEMENT (4)
D’autres BZD que le diazépam peuvent être utilisées
avec une efficacité analogue : il est estimé que 10 mg de
diazépam équivalent à 50 mg d’oxazépam (seresta*,
privilégier ce tt en cas d’insuffisance hépatique ), 2 mg
de lorazépam, 1 mg d’alprazolam, et 15 mg de
chlorazépate
En bref…
index Conduite à tenir

Surveillance : calcul du score de


0-7 Cushman toutes les 6h pendant 48h
Hydratation modérée : 1.5L/j et
vitaminothérapie
TT BZD (diazépam ou oxazépam)
8-14
Hydratation et vitaminothérapie…
Puis selon l’évolution décroissance du
tt par BZD

>15 Réanimation avec adjonction de


SOLUMEDROL IV : 20 mg/12h*7
CONCLUSION