Vous êtes sur la page 1sur 12

Sorcellerie et

Charlatanisme au
Maroc
Plan
Définition de la magie (sorcellerie) :

Selon Papus :
« La Magie est l'étude et la pratique du maniement des forces secrètes
de la nature ».

Approche philosophique :

Plotin, dans son traité 28, explique la magie :


"Pour les actes de sorcellerie, comment les expliquer ? Par la
sympathie, par le fait qu'il existe par nature une harmonie entre les
semblables et une opposition entre les contraires, par la variété des
nombreuses puissances qui se mettent en oeuvre pour réaliser l'unité
de l'être vivant. D'ailleurs, sans que personne n'intervienne,
beaucoup d'attractions et de sortilèges se produisent ; car la vraie
magie c'est l'amour qu'il y a dans l'univers et inversement la
haine."…

Approche sociologique :

Pour Hubert et Mauss, la religion a pour extrême le sacrifice, tandis


que la magie a pour extrême le maléfice ; la religion recherche le
grand jour et le public, tandis que la magie les fuit ; la religion se
montre comme un "culte organisé", tandis que la magie se montre
souvent sous un aspect "irrégulier, anormal, et peu estimable".
Selon l'anthropologue Mustapha Akhmiss :

“L'irrationnel fait partie de notre identité, de notre culture. De


notre islam populaire, meublé de marabouts, de saints, de djinns, de
magie…Un héritage de la berbérité originelle du pays. Cet héritage
remonte siècles ; il est ancré dans nos mentalités, notre mode de vie.
Le Marocain, de par ses composantes socio-culturelles, a besoin de
croire en cet irrationnel. Malheureusement, cette réceptivité au
paranormal fait partie de notre patrimoine”.
Pourquoi ? :
Les raisons de ce “retour à l'occulte” sont aussi multiples que
complexes. On peut les résumer en quelques points :

•L’éducation (‘’la génétique ‘’)



•Désespoir

•La peur de l’inconnu

•Les rumeurs (la réputation )

En résumé, l’inquiétude des gens fait le fonds de commerce des
charlatans. Selon Akhmiss, “ce sont les angoisses primaires des gens:
le pouvoir, l'argent et le sexe ”.
Qui fait quoi ?
 
De manière générale, on distingue quatre
grandes catégories:
Marabouts et exorcisme  :

Chaque ville, chaque patelin perdu du royaume possède son saint. Une
caractéristique qui unit les deux communautés musulmane et juive du pays.
Sidi ali ben hamdouch , moulay ali chrif , lala aicha lbahrya …
Tous des noms qui riment dans notre société , mais contentant nous de deux
exemples :
Conséquences

Les conséquences de la sorcellerie sont diverses et très


dangereuses.
Donnant l’exemple de :
Intoxication alimentaire
Disparition d’animeaux
La sorcellerie et le droit pénal au
Maroc :