Vous êtes sur la page 1sur 15

› 



à 

  

| 
î
 

  

       


   


   
   

  
 

      

 

| 
 

Le terme  
 
(en anglais a 

 ^
désigne l'ensemble des méthodes et techniques mises en
œuvre pour la création de logiciels, depuis la phase d'expression
des besoins des futurs utilisateurs jusqu'à la phase de mise en
service. Cet ouvrage rappelle les notions de base de cette
discipline : mise au point des spécifications à remplir, gestion de
projets (organisation des équipes, recherche des erreurs...^,
analyse des risques et garanties de qualité (fiabilité du logiciel^.
Le développement selon les méthodes orientées objet est passé
en revue ainsi que les procédures de tests.

| 
 

l existe différents types de cycles de développement entrant dans la


réalisation d'un logiciel . Ces cycles prendront en compte toutes les
étapes de la conception d¶un logiciel.

| 
 



Le modèle en cascade est un des premiers modèles qui ont été


proposés. Dans ce modèle le temps consacré à la réalisation du
projet est découpé entre toutes les phases. Ainsi, chaque phase
se termine à une date précise par la production de certains
documents ou du logiciel.

| 
 



| 


Le ’ 
 
 est un modèle conceptuel de gestion de
projet imaginé suite au problème de réactivité du modèle en
cascade. l permet, en cas d'anomalie, de limiter un retour aux
étapes précédentes. Les phases de la partie montante doivent
renvoyer de l'information sur les phases en vis-à-vis lorsque des
défauts sont détectés, afin d'améliorer le logiciel

| 


| 



Le modèle en spirale (a
   ^ est un modèle de cycle de
développement logiciel qui reprend les différentes étapes du cycle
en V. Par l'implémentation de versions successives, le cycle
recommence en proposant un produit de plus en plus complet et
dur. Le cycle en spirale met cependant plus l'accent sur la gestion
des risques que le cycle en V.

| 



| 

 

Dans les modèles spirale, en V ou en cascade, il implicite que


qu'après une décomposition en composants, ceux-ci sont
développés indépendamment les uns des autres, en parallèle
ou séquence selon les ressources disponibles.
Dans le modèle par incréments, seul un sous ensemble est
développé à la fois. Dans un premier temps un

  
est développé, puis successivement, les incréments sont
développés et intégrés. Les avantages d'une telle pratique sont
très nombreux.

| 

 

| 
  

Les méthodes de développement dites « ’  


 » (en anglais
r
 
 , noté r ^ visent à réduire le cycle de vie du logiciel
(donc accélérer son développement^ en développant une version
minimale, puis en intégrant les fonctionnalités par un processus itératif
basé sur une écoute client et des tests tout au long du cycle de
développement.
Grâce aux méthodes agiles, le client est pilote à part entière de son
projet et obtient très vite une première mise en production de son
logiciel. Ainsi, il est possible d'associer les utilisateurs dès le début du
projet

| 
  

  
!!’" ! # !!
 

$% ([
 [  ^

|  & |" 

|   
 & |" 

'| '"’|" " ’’ 

| 


Le génie logiciel étudie le processus de création de logiciels, les


différentes activités, leur répartition dans le temps, les profils des
membres d'une équipe qui crée des logiciels ainsi que les formalités de
communication entre les membres de l'équipe.
Contrairement à un produit manufacturé ou un ouvrage de génie civil,
chaque logiciel est un ouvrage unique, il est construit une seule fois et
possède son propre éventail de fonctions et de mécanismes. L'éventail
de fonctions et de mécanismes évolue tout au long du cycle de vie du
logiciel.

|