P. 1
LE BUTEUR PDF du 07/03/2009

LE BUTEUR PDF du 07/03/2009

5.0

|Views: 397|Likes:
Publié parPDF Journal
Journal le buteur édition PDF du 07/03/2009
Journal le buteur édition PDF du 07/03/2009

More info:

Published by: PDF Journal on Mar 07, 2009
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/10/2014

pdf

text

original

USMA 1 – ESS 0

ASK 0 – MCA 0

Hier, la Dream Team,

c’était l’USMA
MOUASSA
Il fallait être très forts pour les battre»

Le Mouloudia

bloqué
à Constantine
Michel «Si on ne bat pas El Harrach, on est bons pour le maintien»

BEDBOUDA AGRESSÉ
SAMEDI

7
Mars 2009

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°797 PRIX 20 DA

USMAn 0 - JSK 1

Une pluie de projectiles sur les Kabyles

3
Henkouche sauve sa tête Berradja «Ma suspension
Berradja «Ma suspension a tout gâché» a tout gâché» a tout gâché»
«HORS D’ÉTAT DE NUIRE» «HORS D’ÉTAT DE NUIRE»
CRB 3 - MSPB 0 CRB 3 - MSPB 0 CRB 3 - MSPB 0

Lang évacué à l’hôpital, l’arbitre assistant blessé

points dans

Lang «La rencontre aurait dû être arrêtée» Hannachi «L’arbitre a perdu le contrôle de la partie»

un enfer

Ezechiel, Mehdaoui et Hamiti Ezechiel, Mehdaoui et Hamiti

CABBA 1 – USMB 0 CABBA 1 – USMB 0

El Harrach gagne 1 point… et perd 2 joueurs

MCEE 2 – USMH 2

2

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup d’œil EQUIPE NATIONALE

Belhadj écarté par Paul Hart durant 3 matches

sera invité au stage de juin

LACEN
F

L’on sa rappelle qu’avant le match amical Algérie-Bénin joué le 11 février dernier à Blida, le défenseur Nadir Belhadj avait demandé au sélectionneur Rabah Saâdane de ne jouer qu’une seule mi-temps, car un match en retard attendait son équipe, Portsmouth, le 14 février, soit trois jours plus tard, face à Manchester City auquel il voulait prendre part. Or, l’entraîneur intérimaire Paul Hart, qui a pris le relais après le limogeage de Tony Adams, a pris comme prétexte la participation de Belhadj au stage de l’Equipe nationale et à une mi-temps du match et son retour à Portsmouth deux jours seulement avant la rencontre contre Manchester City pour le mettre sur le banc et titulariser l’Islandais Hermann Hreidarsson sur le flanc gauche. Non seulement l’équipe a gagné (2-0), mais Hreidarsson a même inscrit un but. Suivant le principe qu’on ne change pas une équipe qui gagne, Belhadj a été encore une fois sur le banc lors du match suivant sur le terrain de Stoke City et, pour son malheur, Portsmouth est parvenu à arracher le nul durant le temps additionnel grâce à un tir de… Hreidarsson détourné dans les filets par un défenseur de Stoke City. Durant ces deux rencontres, il n’a été incorporé que lors des dernières minutes. Suivant le même principe, l’international algérien n’a pas été titularisé mercredi passé face à Chelsea à domicile, mais, cette fois-ci, l’équipe a perdu (0-1) et Hreidarsson n’a été cette fois d’aucun secours.

inalement, Mehdi Lacen n’a pu rencontrer le sélectionneur national à cause d’un problème d’emploi du temps. Mais les deux hommes ont eu l’occasion de bien discuter au téléphone. Alors que Saâdane voulait voir Lacen à Santander pour un dîner mercredi soir, le joueur, qui n’était au courant de la présence du coach que mercredi matin, avait des engagements avec son club en soirée. Lacen, qui a beaucoup apprécié la démarche du sélectionneur et de la Fédération algérienne, aurait invité Saâdane à une rencontre après le match face à la Corogne. Mais comme ce dernier devait se déplacer en Italie puis en France pour superviser Ferradj, leur rendez-vous a été annulé. Toutefois, Saâdane a profité de cet échange avec le joueur de Santander pour l’inviter à participer au stage de Barcelone qui précédera la rencontre Algérie-Egypte. On se demande d’ailleurs si ce stage n’a pas été programmé à Barcelone pour permettre au joueur de Santander d’être près de l’Equipe nationale et lui donner ainsi l’occasion de se retrouver avec ses compatriotes de la sélection. Fidèle à ses habitudes, Mehdi Lacen n’a pas donné une réponse ferme à Saâdane, mais il aurait donné son accord de principe pour au moins faire connaissance avec les joueurs de l’Equipe nationale qu’il connaît en majorité à travers la presse française.

Il ne jouera pas contre l’Egypte
Même s’il participe au stage de Barcelone, Mehdi Lacen ne jouera probablement pas contre l’Egypte le 7 juin à Blida. En fait, Lacen sera à la Ciutat Esportiva Joan Gamper de Barcelone en tant qu’invité, afin de pouvoir s’imprégner de l’ambiance de la sélection avant d’effectuer le voyage qu’il attendait depuis des années à Alger pour connaître la famille de son père et voir du pays. Donc si tout se passe bien et si Saâdane compte toujours sur lui, Lacen pourrait être sur le terrain lors du troisième match des éliminatoires face à la Zambie. M. S.

«Je ne suis pas du tout inquiet»

Halliche «Vous vous rendez compte ?

Je suis à un match de la Coupe de l’UEFA !»

Rafik Halliche Après plusieurs semaines d’absence à cause d’une blessure à la cuisse,de Madère. Un le Nacional a effectué mardi dernier son retour sur les terrains avec a joué la retour qui coïncide avec un événement historique puisque le Nacional demi-finale de la Coupe du Portugal de son histoire. première
Après plusieurs semaines de convalescence, vous avez enfin rejoué mardi passé lors de la deuxième mi-temps de la demifinale aller de la Coupe du Portugal. Avez-vous eu de bonnes sensations sur le terrain ? A vrai dire, je ne suis entré que durant le dernier quart d’heure, mais vous ne pouvez pas imaginer ma joie de retrouver les terrains, après un mois de galère. Cela m’a fait énormément plaisir, car je n’aime pas rester sans jouer. Au départ, on parlait d’une blessure sans gravité, mais votre convalescence a duré quand même plusieurs semaines. Y a-t-il eu un mauvais diagnostic au départ, négligence dans les soins ou bien tout simplement une rechute ? Je crois que c’était plutôt un mauvais diagnostic. Au départ, on m’avait dit que c’était juste une élongation au niveau de la cuisse, mais je ressentais de vives douleurs pendant plusieurs jours. On m’a refait d’autres examens et on a conclu à une lésion musculaire. J’ai donc dû suivre un programme de soins et de rééducation. Voilà, entre autres, pourquoi je n’avais pas pu participer au match de l’Algérie contre le Bénin. Vous sentez-vous à présent complètement guéri ? Oui. Certes, il y a encore de petites douleurs, mais c’est normal car je viens de reprendre, après plusieurs semaines d’inactivité. La deuxième bonne nouvelle pour vous, outre votre retour sur les terrains, est la probable qualification du Nacional de Madère à la finale de la Coupe du Portugal pour la première fois de son histoire. Cela vous inspire quoi ? Beaucoup de joie et de fierté. Pour ma première saison complète au Portugal, je fais déjà partie de l’histoire du club puisqu’il a joué mardi une demifinale de la Coupe du Portugal pour la première fois. Il reste encore un match retour le 22 avril chez nous où il faudra assurer, mais le résultat du match aller (2-2 sur le terrain de Paços de Ferreira, ndlr) nous est très favorable. Et puis, si nous passons en finale, c’est l’Europe quasi-assurée pour nous. Expliquez-vous… L’autre demi-finale oppose Porto à Estrella Amadora et Porto est largement favori. Si nous passons en finale avec Porto, nous serions qualifiés pour la Coupe de l’UEFA quel qu’en sera le résultat de la finale car Porto, leader du championnat, est assuré de jouer la Ligue des champions. Vous vous rendez compte ? Je suis à un

Les supporters et la presse locale ont alors soulevé l’interrogation qui turlupine l’esprit des observateurs anglais : n’est-ce pas une erreur de laisser sur le banc Belhadj dont les prestations depuis le début de la saison ont été époustouflantes, avec un but à la clef et plusieurs passes décisives ? Cette fois, Paul Hart est mis au pied du mur : l’équipe a perdu et des changements s’imposent. Pour autant, le principal intéressé, Nadir Belhadj, ne se fait pas de soucis. «Je ne suis pas du tout inquiet, car je sais que la situation actuelle ne va pas durer. Il y a eu des circonstances qui ont fait que je n’ai pas été titularisé durant trois matches de suite, mais je respecte le choix de l’entraîneur et je ne m’en fais pas du tout», nous a-t-il déclaré. Depuis jeudi, l’équipe se trouve à Dubaï pour un stage de régénération de six jours. Un stage qui donnera sans doute à réfléchir à Paul Hart que le club n’installera définitivement comme entraîneur que s’il réussit à maintenir Portsmouth en Premier League à la fin de la saison.

F. A.-S.

match de la Coupe de l’UEFA, pour ma première saison ! Peut-être bien qu’il y aura mieux si Benfica, auquel vous appartenez, vous récupère l’été prochain et dispute la Ligue des champions… Ligue des champions ou Coupe de l’UEFA, l’essentiel est que, inch’Allah, je participerai à une compétition européenne la saison prochaine. On n’en est pas encore là et il faudra déjà bien négocier la demi-finale retour et

espérer, dans le même temps, une qualification de Porto à la finale. Votre retour à la compétition est également une bonne nouvelle pour la sélection nationale, surtout avec l’absence de Anthar Yahia… Inch’Allah. Je me tiens à la disposition du sélectionneur et, naturellement, je me donnerai à fond face au Rwanda s’il fait appel à moi. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

3

Coup difficile USMAn-JSK
Stade : 19-Mai-56 (Annaba)
Affluence : nombreuse Arbitres : Ferradi, Djahnine, Chaoui Avertissements : El-Hadi (12’), Zazou (28’), Aoudia (49’), Bouacida (53’) (USMAn) ; Abdeslam (28’), Achiou (38’), Derrag (52’), Chaouchi (82’) (JSK) But : Bensaïd (2’) JSK

USMAn 0 - JSK 1

USMAn :
Guaouaoui, Zazou, Maïza, Bouacida, Remache, Fadiga (Athmani 52’), Hamlaoui (Doucouré 87’), El-Hadi (Rebbih 73’), Bougherra, Aoudia, Boucherit Entraîneur : Zehadi

UN

dans

Une victoire

Après avoir passé plus de 15 minutes pour rejoindre les vestiaires

Le tunnel, la solution rapide !
Comme mentionné, les joueurs kabyles avaient passé plus de 15 minutes sur le terrain à la pause avant de rejoindre les vestiaires par… le tunnel. En effet, les joueurs locaux, Bouacida et compagnie, sont rentrés par le tunnel dès que l’arbitre avait donné le coup de sifflet final de la première mi-temps. Tandis que les visiteurs sont restés bloqués et continuaient à subir le calvaire. Voyant l’accès aux vestiaires de la JSK impossible qui, rappelons-le, n’était pas protégé, contrairement à celui des locaux, les responsables du stade ont fait « fuir » les camarades de Abdeslam par le tunnel. Pourquoi ne pas avoir pensé plus tôt ? C’est la question posée par de nombreuses personnes qui ont déploré les incidents. On ignore s’il y a eu ou pas manipulation, histoire de déstabiliser l’adversaire. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’après l’accueil chaleureux qui a été réservé à l’USMAn lors du match aller à Tizi, les responsables annabis auraient pu au moins prévoir une entrée sécurisée à leurs hôtes.

ENFER

JSK :
Chaouchi, Belkalem, Belabbès, Coulibaly, Boukria, Maroci, Abdeslam (Douicher 82’), Achiou, Berramla (Hammouda 91’), Bensaïd, Derrag (Boussefiane 75’) Entraîneur : Lang

LANG :

«Les joueurs ont démontré qu’ils avaient un sang JSK»
« Je remercie les joueurs pour cette victoire qui, malgré tout ce qui s’est passé, sont parvenus à garder leur sang-froid et préserver le score jusqu’au coup de sifflet final. Ils ont démontré qu’ils sont avant tout de vrais hommes et qu’ils avaient le sang JSK. Pour ce qui est de la physionomie de la rencontre, nous avons raté quatre occasions en première mi-temps et deux à la fin de la rencontre. C’est dire que nous pouvions gagner par un score plus large. »

A. A.

«La victoire m’a fait oublier ce qui m’est arrivé»
«Je sais que les Méditerranéens ont le sang chaud et qu’ils détestent perdre, c’est ce qui a poussé les supporters de Annaba à réagir ainsi. Mais on peut exprimer sa «haine» après une défaite sans verser dans la violence. En ce qui me concerne, la victoire et l’attitude de mes joueurs m’ont fait oublier ce qui m’est arrivé.»

«A la JSK, il n’y a pas que 11 joueurs»
«Avec tout ce temps passé à la JSK, je peux juger chaque joueur et pouvoir composer le meilleur onze possible. Dieu merci, j’ai un effectif riche, ce qui me pousse à dire que je ne compte pas sur onze joueurs seulement mais sur tout le monde. C’est dire que tous les joueurs sont concernés.»

roisième succès durant cette phase retour, dont deux à l’extérieur. Les joueurs de la JSK ont pris le-dessus sur les Annabis jeudi dernier dans une rencontre qui a connu des hauts et des bas. D’entrée de jeu, les locaux ont été cueillis à froid, suite à un contre des Canaris, après seulement deux minutes de jeu. Berramla effectue une passe en profondeur à Bensaïd qui dresse un tir croisé à ras de terre dans la surface prenant le portier Gaouaoui à contre-pied. Devant cette situation inattendue, les joueurs annabis ont essayé de répliquer rapidement à l’image de la frappe de Hamlaoui des 20 mètres, à la 4’, mais Chaouchi s’était interposé. 6’, Bougherra effectue un drible dans les 18 mètres en terminant par une frappe qui est passée à quelques mètres de la barre transversale. Par la suite, les locaux ont poursuivi leur domination

T

durant une trentaine de minutes, en se créant pas moins de trois actions nettes de scorer, dont une a failli faire mouche suite à une tête de Lhadi, qui a vu sa balle passer à quelques centimètres de la barre transversale. Il fallait attendre la 38’ pour voir une action des Canaris, suite à une pénétration de Hocine Achiou qui a été fauché dans les 18 mètres, mais l’arbitre n’a pas indiqué le point de penalty estimant qu’il n’y avait pas faute. Le score en restera là à la pause : un but à zéro en faveur de la JSK. Alors que les locaux avaient rejoint leurs vestiaires, les joueurs kabyles, eux, passaient la plus longue période de pause. En effet, en l’espace de 10 minutes, les camarades de Abdeslam auront vu de toutes les couleurs. Leur entraîneur a été évacué à l’hôpital après qu’un pétard lui eut éclaté à une oreille, des jets de projectiles et autres injures. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour que les Canaris puissent re-

gagner les vestiaires. 20 minutes plus tard, les 22 joueurs étaient à nouveau sur la pelouse pour entamer la seconde période. Les joueurs de l’USMAn avaient la maîtrise du ballon au milieu du terrain pendant 35 minutes sans pour autant trouver le chemin du but. Les Kabyles se sont créé une action dangereuse par l’intermédiaire de Derrag, à la 58’, qui a effectué une frappe mais sans conviction. Du côté des Usmistes, l’action la plus chaude de la partie était à l’actif de Aoudia, à la 89’, après s’être retrouvé à trois mètres du gardien de but Chaouchi. Mais ce dernier s’est interposé avec brio en dégagent le ballon en corner. Le score en restera là jusqu’au coup de sifflet final. Les joueurs de la JSK sont unanimes à dire qu’ils se souviendront longtemps de cette victoire, surtout du contexte dont lequel elle s’est déroulée. A. A.

ATHMANI
«Nous avons manqué d’efficacité »
Interrogé suite à cette défaite face à la JSK, l’attaquant de l’USMAn, Athmani, nous dira : «Nous avons dominé la partie. Nous avons seulement manqué d’efficacité devant le but. Avec moins de précipitation, nous aurions pu remporter le match sans le moindre souci. Maintenant nous devons tourner une nouvelle page. Un nouvel entraîneur a été installé et nous allons débuter le travail avec lui avec l’idée du renouveau. Je suis persuadé que nous allons rebondir rapidement. »

A. A.

ALTERCATION

« Le match du CABBA nous permettra de préparer le match contre Al Ahly»
“Les jours à venir seront très importants au vu des deux matches qui nous attendent. Jeudi nous aurons le CABBA, puis trois jours après la rencontre de Ligue des champions. Je crois que le premier nous servira de préparer le second.”

Lang et Guillou expulsés

Guillou : «Et pourtant je n’ai pas dit un mot !»
En tant que soigneur, Guillou s’est interrogé sur les raisons de cette expulsion de l’arbitre en la qualifiant d’injuste. Il nous dira à ce sujet : «Je suis vraiment surpris par cette expulsion pour la simple raison que je n’ai pas dit un mot. Il s’est tourné vers moi en me demandant de sortir du terrain sous prétexte que j’avais contesté ses choix.» Avant d’ajouter : «C’est la première que je quitte le banc suite à une expulsion. J’avoue que je suis outré par cette décision.»

A 5’ de la fin de la partie, l’entraîneur en chef des Canaris ainsi que le médecin du club, Guillou, ont été expulsés par l’arbitre central de la rencontre pour cause de contestation. D’après les deux hommes, il y avait seulement une expulsion verbale et que l’arbitre n’avait pas sorti le carton jaune. Ce qui laisse prétendre que Lang ne devrait pas être sanctionné pour le prochain match.

A

u cours de la première période de jeu, plus précisément à la 28’, une altercation s’est produite entre l’arrière gauche de l’USMAn, Zazou, et le milieu de terrain de la JSK, Cherif Abdeslam. En effet, l’incident a éclaté lorsque Zazou a bousculé énergiquement le capitaine kabyle, ce qui a provoqué un mouvement au milieu du terrain. Il a fallu l’intervention du capitaine annabi, Kamel Bouacida, pour soi-disant calmer le jeu. Aussitôt, l’arbitre a sorti le carton jaune pour les deux joueurs. Il faut dire que les relations étaient tendues entre les deux hommes depuis le début de la rencontre.

Zazou-Abdeslam

v

4

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup de matraque USMAn-JSK

Les plus

90 minutes à Annaba
Tout avait bien débuté en cet après-midi du 5 mars au stade du 19-Mai-56. Une belle affiche se présentait entre l’USMAn et la JSK pour le compte de la 21e journée du championnat national. Mais qui allait penser un seul instant que des événements allaient casser cette belle affiche en transformant le stade en une véritable arène. Une violence qui prend malheureusement de l’ampleur de jour en jour sous le regard médusé des joueurs, entraîneurs, services concernés mais aussi des amoureux du football. à jeter toutes sortes de projectiles sur la délégation kabyle qui s’apprêtait à rejoindre les vestiaires. Ni les dirigeants ni le service d’ordre n’ont pu faire face à ce comportement qui a condamné les joueurs de la JSK à rester sur la pelouse durant plusieurs minutes.

l ongues
Une dizaine de supporters f… la pagaille devant les vestiaires kabyles
Après avoir rencontré d’énormes difficultés pour regagner leur vestiaire, les joueurs de la JSK ont eu la surprise de voir une dizaine de peseudo-supporters se rassembler devant la porte pour tenter d’y pénétrer. Pris de la panique, les dirigeants kabyles ont aussitôt fermé la porte des vestiaires. Par la suite, les services de police se sont précipités pour sécuriser les lieux. Seulement deux supporters ont été arrêtés, tant dix que les huit autres se sont échappés, on ne sait par où ! La question est de savoir comment ces énergumènes ont pu atteindre les vestiaires de la JSK devant un service de sécurité renforcé. La question est renvoyée aux responsables du stade.

q MATCH ARRÊTÉ À TROIS REPRISES, AGRESSIONS SUR LES JOUEURS, LANG ÉVACUÉ À L’HÔPITAL…

tenir debout, le troisième arbitre a pénétré sur la pelouse se tordant de douleurs. Une minute plus tard, le match a repris.

70’, affrontement entre supporters et service d’ordre
Après avoir balancé des projectiles sur l’arbitre assistant, les services de l’ordre sont intervenus au niveau des gradins pour remettre de l’ordre. Ce qui a provoqué un affrontement entre ces derniers et les supporters qui ont commencé à jeter les pierres. Il a fallu attendre une dizaine de minutes pour revoir le calme revenir dans les gradins.

5 minutes plus tard, Lang évacué à l’hôpital
En plus des joueurs qui sont restés sur la pelouse, un autre événement a éclaté cinq minutes après la pause. En essayant de calmer les esprits des supporters adverses et les dissuader de ne plus jeter de projectiles sur le terrain, le technicien français, qui n’est pas habitué à ce genre d’événement, a reçu un pétard qui a éclaté tout près de son visage, lui provoquant des bourdonnements d’oreille. Il s’est aussitôt dirigé vers le kiné du club Guillou pour se faire soigner. Soudain, il s’est évanoui, en perdant totalement connaissance. Il a été directement évacué à l’hôpital à bord de l’ambulance du stade.

But de Bensaïd, première étincelle
La première scène de violence éclaté en tout début de match, plus précisément au moment de l’ouverture du score par Bensaïd au profil des Canaris, soit à la 2’. Voyant leur équipe favorite menée à la marque, les supporters de l’USMAn ont exprimé leur mécontentement en commençant par jeter des bouteilles sur la pelouse, alors qu’il restait plus de 88 minutes de jeu. Même le banc des Kabyles n’a pas été épargné, puisqu’il a été bombardé de pétards, obligeant les joueurs de la JSK de changer de place en se mettant à l’abri, avant que le calme ne revienne quelques minutes après.

72’, deux supporters pénètrent sur la pelouse
Deux minutes plus tard, deux supporters ont pénétré sur la pelouse du stade, ce qui a provoqué, encore une fois, l’arrêt de la rencontre. Le service d’ordre, qui a eu du pain sur la planche, est in tervenu une énième fois pour faire sortir les deux intrus. Cet incident a causé l’arrêt de la partie durant cinq minutes devant l’incompréhension totale des joueurs qui, décidément, ne comprenaient plus rien à ce qui se passait autour d’eux.

La seconde période reprend avec 25’ de retard
Bien évidemment, tous ces évènements se sont répercutés négativement non seulement sur le moral des joueurs mais aussi sur le début de la seconde période. En effet, après avoir rejoint les vestiaires, les 22 acteurs ont fait leur réapparition avecx un retard de 25 minutes. Le moral à plat, les camarades de Abdeslam ont pris la décision de reprendre le jeu et d’essayer d’évacuer tout ce qui se passait en dehors du terrain.

15 minutes après, les joueurs enfin aux vestiaires !
Devant cette situation qui ne pouvait plus durer, les responsables du stade avaient pris la décision de changer l’entrée des vestiaires des Canaris en les emmenant du côté des vestiaires des Annabis. Aussitôt, les camarades de Abdeslam ont pris refuge dans l’accordéon qui mène aux vestiaires. Ils ont donc passé au total 15 bonnes minutes sur la pelouse avant de pouvoir respirer un air de repos, mais aussi de reprendre leurs esprits, après tout ce qu’ils ont enduré.

74’, retour de Lang
29 minutes après le début de la seconde période, le premier responsable à la tête de la barre technique de la JSK est revenu au stade, après son évacuation à l’hôpital pour une consultation. Ce qui est sûr, c’est que Lang avait repris ses esprits. Pour preuve, il était en effervescence dès son retour de l’hôpital, même trop excité, vu qu’il a été expulsé du terrain après contestation auprès de l’arbitre.

Fin de la première mi-temps, début du calvaire
Au moment où l’arbitre a sifflé la fin de la première période, les joueurs des deux côtés s’apprêtaient à regagner les vestiaires. Sauf que les choses ne se sont pas passées comme prévu. En effet, les supporters annabis ont commencé

69’, l’arbitre assistant touché par un projectile
Décidément, les événements semblaient ne plus pouvoir se terminer. A la 24’ de la seconde période, l’arbitre assistant qui se trouvait du côté des tribunes d’en face a été victime de jets de projectiles au niveau du dos. Ne pouvant pas se

A. A.

Abdeslam

Hannachi

Lang

Bensaïd

«Ce genre d’incidents prouve que notre football est parti» « Je déplore ces événements. Si cette rencontre avait été télévisée, cela aurait été très grave de les suivre en direct. Pour ce qui est du projectile qui a été lancé au visage de l’entraîneur, je dirai que c’est une chose inadmissible, car le fait qu’on l’évacue à l’hôpital, c’est que c’est très grave. Il a passé une radio, car il a perdu connaissance. Je suis heureux de la victoire d’aujourd’hui, mais déçu, car il n’y a plus de football dans notre pays. Je dirai que l’arbitre a une grande part de responsabilité sur ce qui s’est produit, car il a perdu le contrôle de la rencontre. » A. A.

«Après tout ce qui s’est passé à la mi-temps, le match ne devait pas reprendre» « J’avais totalement perdu connaissance au bout d’un moment. Lorsque j’ai reçu le pétard, je n’entendais plus rien. Par la suite, on m’a évacué à l’hôpital par précaution. Maintenant ça va beaucoup mieux, même si j’ai un peu mal à la tête (entretien réalisé jeudi, ndlr). Je dois juste passer un contrôle de l’oreille. J’estime qu’un match pareil ne peut jamais reprendre. Même l’arbitre assistant a reçu un projectile. Ne pas punir un geste pareil encourage la violence dans les stades. »

«On ne s’attendait pas à vivre de tels événements » «Malgré la victoire, nous sommes quelque peu déçus par tout ce qui s’est passé. Le public n’a vraiment pas été à la hauteur. On ne s’attendait pas à vivre de tels événements. Nous sommes venus jouer une rencontre de football et à la fin, on se retrouvé au milieu de jets de projectiles. Malgré cela, nous sommes restés sereins et le plus concentrés sur notre tâche. Si une autre équipe était à notre place, elle n’aurait sûrement pas supporté une telle pression. » A. A.

«Le public a exprimé son mécontentement» «Je déplore bien évidemment ce qui s’est passé au stade comme événement qui sort du cadre sportif. Je dirai que le public de l’USMAn, que je connais très bien, a exprimé son mécontentement après avoir encaissé un but prématurément. J’ai passé sept ans à l’USMAn et je connais parfaitement les supporters de la région. C’est pour cela que vu le contexte de la partie, ce genre d’incidents est un signe de contestation, rien de plus. » A. A.

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

5

Coup ferme USMAn-JSK
Achiou
sur le flanc droit
Pour combler le vide dans le compartiment défensif, le milieu de terrain Hocine Achiou a occupé en seconde période le poste d’arrière droit. C’est la première fois que le joueur évolue dans ce compartiment depuis qu’il est venu à la JSK, en décembre dernier.

Douicher hérite du brassard
Incorporé à la 82’ à la place de Abdeslam, le milieu de terrain Douicher Laâmara a hérité du brassard de capitaine. A noter que le staff technique avait pris la décision de laisser Douicher sur le banc, même en l’absence de Meftah pour cumul de cartons.

«Je n’y ai vu aucun inconvénient »

Longue discussion entre Hannachi et Latrèche à l’aéroport
Juste avant d’embarquer en direction d’Alger, le boss des Canaris, Mohand Cherif Hannachi, a eu une longue discussion avec le futur entraîneur de l’USMAn, à l’aéroport de Annaba. Les deux hommes ont certainement refait le match à leur façon.

«Un arbitre qui ne supporte pas la pression n’a qu’à rester chez lui»
Interrogé sur ce changement de poste, le milieu de terrain kabyle nous dira : «Le coach s’est renseigné avant le match sur le fait que je puisse joueur sur le flanc droit. On lui a fait savoir qu’il m’est arrivé d’occuper ce poste par le passé à l’USMA. Aussitôt, il est venu m’en parler et j’ai donné mon OK car je n’y ai vu aucun inconvénient. Je suis d’ailleurs heureux, car cela a porté ses fruits. »

HANNACHI

Coulibaly retrouve Doucouré
Les deux Maliens, le défenseur kabyle Idrissa Coulibaly et l’attaquant annabi Mintou Doucouré, se sont retrouvés à l’occasion de la rencontre de jeudi dernier. Pour rappel, les deux joueurs avaient évolué par le passé dans le même club en championnat malien, à savoir le Salif Keïta.

« C’est lamentable de revivre le même scénario durant chaque rencontre. Aujourd’hui, l’arbitre nous a privés de deux penaltys valables. Un arbitre doit être correct. D’ailleurs, je ne comprends pas mon expulsion, celles de l’entraîneur et du soigneur. Je vous jure qu’il n’a même pas parlé. Heureusement que la Fédération est en train de faire le maximum pour régler ce problème d’arbitrage.»

les arbitres. A une condition qu’on nous apporte des arbitres neutres. C’est pour le bien de notre football. J’espère qu’il y aura du nouveau dans ce sens.»

A. A.

«Je suis le doyen des présidents et je propose que mes amis présidents de club de débourser une somme de 100 millions de centimes à la Fédération pour payer

«Nous sommes prêts à débourser 100 millions pour avoir des arbitres neutres»

«Pour ce qui est du staff technique, je dirai que je suis satisfait en premier lieu du travail qu’a fait jusqu’à présent Lang, mais aussi des membres du staff. Pour preuve, Amrouche et Mahrez ont fait de bons changements. Ils ont réussi à préserver le score de la partie. Dans une équipe, il y a un tout et tout le monde travaille parfaitement bien.»

«En l’absence de Lang, Amrouche et Mahrez ont fait de bons changements »

Derrag au secours de Lang

Chaouchi vole la vedette à Gaouaoui
en début de partie, comme cela se passe d’ailleurs pour n’importe quel autre joueur adverse à travers les stades algériens, Faouzi Chaouchi a pu, l’espace de 90 minutes, gagner le cœur des supporters annabis. En effet, suite à ses interventions décisives et son sangfroid, l’attitude du portier kabyle a été payante. Pour preuve, à quelques minutes de la fin de la rencontre, les supporters de l’USMAn ont commencé à scander son nom : «Chaouchi, Chaouchi !» histoire de saluer sa bonne prestation, alors qu’ils devaient encourager leur gardien de but. Ils voulaient sans aucun doute taquiner leur portier, Lounès Gaouaoui, et exprimer par là même leur mécontentement quant au résultat de la rencontre. A. A.

Retrouvailles istes
d’ex-Usm algérois
Quatre ex-Usmistes se sont retrouvés jeudi dernier sur le terrain, à l’occasion de les cette rencontre. En effet, deux Kabyles, Achiou et entreBoussefiane, se sont tenus avec Boucherit et s Doucouré durant quelque minutes.

HUÉ

Annabis, L’entraîneur par intérim des ex-forLarbi L’hadi, a retrouvé sont occupé En effet, Larbi avai mation. raîneur des par le passé le poste d’ent club kagardiens de but au sein du ellement byle, poste qu’il occupe actu à l’USMAn.

L’hadi Larbive la JSK
retrou

Voyant son entraîneur se tordre de douleurs, après avoir reçu un pétard au visage, l’attaquant kabyle, Mohamed Derrag, est allé en courant vers Lang. Il l’a emmené directement chez Guillou pour les premiers soins.

ABDESLAM
«Il n’était pas question de ne pas revenir à la mi-temps»
Beaucoup ne s’attendaient pas à vous voir revenir sur le terrain pour poursuivre la deuxième mi-temps, à cause des incidents survenus ; finalement, vous êtes revenus… En ce qui nous concerne, il n’ était pas question de ne pas reprendre la rencontre. Nous avions un match à terminer et c’est ce que nous avons fait. Malgré le fait que votre entraîneur ait été évacué à l’hôpital... Je dois dire que ce qui est arrivé à notre entraîneur est regrettable, surtout que c’est un étranger dans notre pays. On aurait dû s’abstenir de s’en prendre à lui. Pour revenir à cet incident, je dirai que cela nous a motivés davantage, on s’est dit que nous devions défendre notre avantage pour notre entraîneur. En son absence, qu’est-ce que vous vous êtes dit dans le vestiaire ? On s’est dit tout simplement que nous devions gagner ce match, tout d’abord parce que nous menions au score et d’autre part parce que nous sentions que nous étions mieux que notre adversaire et cela sur tous les plans. Apparemment, l’arbitre a quelque peu faussé la partie, n’est-ce pas ? Je ne dirais pas que l’arbitre a été mauvais sur toute la ligne, seulement il s’est laissé influencé par la pression qui a entouré cette rencontre.

La fait que vous soyez revenus est-il une preuve que vous êtes solide mentalement ? Absolument, nous avons prouvé que nous avons un groupe soudé et qui jouit d’un bon état d’esprit. Nous devions nous comporter en hommes, c'est-à-dire ne pas se laisser faire ou bien se laisser influencer par toute cette ambiance hostile à notre égard. Notre attitude a été payante puisque nous avons pu remporter ce match… Et par la même occasion vous rapprocher davantage du leader ? Croyez-moi, ce n’est pas notre objectif pour le moment. Nous prenons le temps de savourer cette victoire, en attendant de reprendre le travail ce dimanche pour préparer notre prochain match qui sera encore plus difficile. Mais vous aurez l’avantage de jouer à domicile ? C’est vrai, mais notre adversaire a pour nom le CABBA, une équipe difficile à jouer et elle le sera encore plus maintenant qu’elle occupe la troisième place au classement. Par la suite, nous devrons vite nous remettre au travail et préparer le match suivant qui interviendra trois jours plus tard, celui de la Ligue des champions face au Ahly de Tripoli. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

6

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup réussi USMAn-JSK
Au mercato, le président annabi, qui a eu vent que la JSK n’était plus disposée à garder son attaquant Adlène Bensaïd, a pris attache avec son homologue pour lui proposer un deal : lui céder le joueur en question en contrepartie d’un élément qui évolue à ce même poste. Il s’agissait de Mohamed-Amine Aoudia qui n’a pas réussi à s’imposer au sein de la formation annabie. Le président kabyle n’a pas vu d’inconvénient à cet échange et a donné son accord. Par la suite toute la démarche a été stoppée nette. Et pour cause, l’entraîneur de l’USMAn, Younès Iticen, qui entre-temps a été limogé de son poste, s’est opposé fermement à cette idée. Pour lui, pas question qu’il prenne dans son effectif Bensaïd. Celui-ci avait même évoqué le fait que cet entraîneur ne le portait pas dans son cœur. Sous la pression de son entraîneur, le président annabi s’est rétracté, ce qui avait déplu aux Kabyles car Menadi avait donné sa parole. Les choses en sont restées là et chaque joueurs est resté dans son club respectif. Avec le temps, il s’est avéré que le fait que Bensaïd soit resté a été une bonne chose, la confirmation a été donnée jeudi passé à l’occasion de la rencontre entre l’USMAn et la JSK, un match où les deux attaquants étaient face-à-face. Le dernier mot est revenu à l’attaquant kabyle qui a marqué l’unique but de cette confrontation, permettant à son équipe de remporter une précieuse victoire. De l’autre côté, Aoudia s’est mis en évidence en ratant de nombreuses occasions, il a même raté des buts tout fait qui ont déclenché un vent de colère chez les supporters annabis. Entre Bensaïd et Aoudia, le moins qu’on puisse dire, c’ est que la JSK a fait la bonne affaire. A. A.

Entre Bensaïd et Aoudia, la JSK a fait la bonne affaire

BENSAÏD «C’est ma réponse à ceux qui m’ont enterré trop vite»
Remporter cette victoire à Annaba n’a pas été une mission de tout repos, vu les conditions dans lesquelles s’est déroulée cette rencontre, n’est-ce pas ? Avant le match, nous savions déjà qu’il allait être difficile. D’une part parce que notre adversaire traverse quelques perturbations et de ce fait une victoire lui était indispensable pour retrouver la sérénité. D’autre part, Annaba voulait gagner pour améliorer son classement. La rencontre a été finalement plus compliquée, à cause de tous les incidents qui l’ont émaillée. Malgré cela, vous êtes sortis victorieux de cette confrontation ? Oui, nous avons réalisé une bonne opération en revenat avec les trois points. Dans nos têtes, nous avons fait abstraction de tout ce qui se passait autour de nous. Pour nous, une seule chose comptait : gagner. Vous avez surtout évité la même erreur que face à l’ASK, où vous avez craqué à la dernière minute... Au Khroub, nous les joueurs, avons été les premiers à reconnaître que ce jour-là nous avions raté une belle occasion de glaner les trois points. Après avoir trouvé le chemin des filets, nous avons eu plusieurs opportunités d’aggraver la bon jusqu’au coup de sifflet final. Avec cette victoire hors de vos bases, vous confirmez une nouvelle fois le retour de la JSK au premier plan, n’est-ce pas ? Lorsque nous étions derniers, tout le monde s’est accordé à dire que la JSK n’était pas à sa vraie place. C’est vrai vu l’excellent parcours que nous avons réalisé par la suite et grâce auquel nous avons retrouvé le peloton de tête. N’oubliez pas que nous restons sur une série de dix matches sans défaite en championnat, ce qui n’est pas rien. La suite sera encore plus difficile, car il faudra maintenir cette dynamique. L’idée de jouer le titre vous effleure-t-elle l’esprit ? Non, notre seul souci en ce moment est d’améliorer notre classement. marque, ces ratages nous les avions payés cash puisqu’on s’est fait rejoindre au score à la dernière minute, ce qui nous a donné beaucoup de regrets par la suite. A Annaba, je dois dire que nous avons fait preuve de plus de solidité. Grâce à notre détermination, nous avons tenu Le fait de recevoir lors de la prochaine journée l’actuel troisième au classement, le CABBA, vous donne l’occasion de lui chiper cette place… Ce sera un match très difficile. Même sans être troisième, le CABBA est une équipe difficile à jouer car c’est une formation coriace que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Son point fort reste incontestablement sa défense, ce qui nous laisse penser que jeudi prochain elle optera pour un schéma ultradéfensif pour garder farouchement sa troisième place. Donc, ce sera à nous de trouver les solutions pour gagner. Sur un plan personnel, avezvous une joie particulière de marquer contre votre exéquipe ? Pas vraiment, je n’ai pas eu un sentiment particulier en marquant à Annaba. Par contre, j’étais heureux d’augmenter mon capital but et par la même occasion confirmer ma bonne santé du moment. Le fait que vous avez été l’auteur du but à Annaba nous pousse à reparler de ce qui a été dit au mercato à votre sujet, plus précisément sur le fait que l’ex-entraîneur de l’USMAn, Younès Ifticen, avait refusé que vous veniez en échange de Aoudia… Il est vrai que beaucoup de choses ont été dites à ce propos. Je sais que beaucoup avaient dit que j’étais fini et sont allés même à «m’enterrer ». Tout cela m’a donné une motivation supplémentaire pour prouver que tout ce qui a été dit à mon sujet n’était pas vrai. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

Il a accompagné ses coéquipiers à l’aéroport
Bien qu’il n’ait pas fait le déplacement avec ses coéquipiers à Alger, l’attaquant kabyle Adlène Bensaïd a tenu à accompagner ses coéquipiers jusqu’à l’aéroport d’Annaba ; il est même resté sur les lieux jusqu’à l’heure de l’embarquement. Décidément, à la JSK, il n’y a pas que les dirigeants qui sont aux petits soins des joueurs !

De retour dimanche matin
Etant de Annaba, Adléne Bensaïd n’est pas rentré jeudi soir à Alger avec ses coéquipiers. L’attaquant kabyle a rejoint directement les siens, surtout que l’entraîneur a accordé au groupe deux jours de repos. Rencontré vendredi matin à l’aéroport, Bensaïd nous a fait savoir qu’il était venu chercher son billet retour et qu’il rejoindra Tizi Ouzou dimanche matin ; d’autant plus que la reprise des entraînements est fixée le jour même, dans l’après-midi.

Latrèche

« Il y a un manque de cohésion »
« Je suis venu aujourd’hui en superviseur. Je me suis d’ailleurs fait ma première idée sur cette formation. Tout ce que j’ai pu retenir est que cette équipe manque de cohésion. Il n’existe pas un fond de jeu. J’ai aussi trouvé qu’ils accumulent un certain déficit sur le plan physique. J’espère pouvoir combler ces lacunes dans les plus brefs délais. »

Menadi
s’éclipse à la mi-temps
En voyant son équipe menée à la mi-temps, le président annabi, Aïssa Menadi, s’est éclipsé à la reprise. En effet, le boss a quitté carrément le stade après avoir sermonné ses joueurs à la mi-temps. Cela n’a malheureusement pas suffi, puisque les camarades de Bougherra n’ont pas pu trouver le chemin des filets.

La JSK participera au tournoi méditerranéen de

Il débutera son travail aujourd’hui
Le nouvel entraîneur de l’USMAn débutera son travail à partir d’aujourd’hui. Le désormais ex-entraîneur de la JSM Skikda a dirigé sa dernière rencontre hier face au SAM. Il devrait donc prendre les rênes de la barre technique des Tunique rouges, qui traversent une mauvaise impasse en ce début de la phase retour.

Il a annoncé sa démission
Devant cette situation délicate, le président Menadi a annoncé sa démission au poste de la présidence du club. Reste maintenant à savoir si cette décision est irrévocable ou pas. On en saura davantage dans les prochains jours.

E

n juin prochain, la JSK prendra part au tournoi méditerranéen organisé par l’association France-Maghreb. Ce ne sera pas la première et dernière apparition du club kabyle dans le cadre de cette manifestation. Intervenant sur les ondes de la radio Chaîne III, le vice-président de l’association FranceMaghreb a annoncé que la JSK est d’ores et déjà invitée au tournoi qui aura lieu en 2010. Selon ce responsable, le prochain tournoi a de fortes chances d’avoir lieu en Algérie, c’est en tous les cas ce que souhaite cette association. L’autre nouveauté est que la JSK ne sera pas la seule formation à représenter l’Algérie dans ce tournoi, il y aura un autre club, ce sera la JSMB ou l’ESS. Une décision sera prise à ce sujet dans les semaines à venir.

2010

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

7

Coup raté ASK-MCA

ASK 0 - MCA 0

Deux points de perdus pour
Stade : Abid-Hamdani
(Khroub) Stade : Affluence : huis clos Arbitres : Abid Charef, Bougherrara, Zelagui Avertissements : Daoudi (53’), Aihar (73’) (ASK) . Bentocha (54’), Zeddam (77’) (MCA)

Gil agresse Bedbouda
On jouait l’heure de jeu lorsque le joueur africain de l’ASK, Gil, s’est rendu coupable d’un geste antisportif sur Brahim Bedbouda. Ce dernier s’est immédiatement écroulé sur le terrain sans que l’arbitre ne bronche. En effet, le geste plus que condamnable de Gil a soulevé la colère des joueurs et du staff technique mouloudéen qui ont réclamé le carton rouge. Finalement, Gil s’en est sorti à bon compte en n’écopant même pas d’un carton jaune. Bedbouda, pour sa part, bien qu’un peu sonné, il a repris son poste quelques minutes plus tard en faisant preuve cette fois-ci de vigilance, afin de ne pas se faire surprendre.

le Mouloudia

ASK :
Tobbal, Mezri, Bendridi, Aihar, Liadé, Gil, Zélateur, Hamami, Bourahli (Namoune 72’), Temoura (Abd Meriem 64’), Daoudi (Benarfa 81’) Entraîneur : Haïmoud

MCA :
Benhamou, Bentocha, Bedbouda, Babouche, Chaoui, Zeddam, Koudri, Lachkham (Lachkham 55’), Hadjadj (Daoud 46’), Younès, Bénié (Belkheir 81’), Entraîneur : Michel

Babouche
salue Tobbal
Le latéral gauche mouloudéen, Réda Babouche, a tenu à saluer le portier de l’ASK, Tobbal, qu’il connaît assez bien pour avoir porté le maillot du MOC tout comme le joueur du MCA. Cela n’a pas empêché Babouche de décocher un missile, dont lui seul a le secret, qui a été détourné in extremis par le dernier rempart khroubi.

Le déplacement des Khroubis à Saïda les a épuisés
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les joueurs khroubis ont baissé de rythme durant la seconde mi-temps laissant ainsi l’initiative et le jeu au Mouloudia. Cette baisse de régime serait liée au fait que les partenaires de Liadé ont payé les frais de leur déplacement, lundi passé à Saïda, pour affronter le Mouloudia local. Moins clinquant physiquement, en plus du huis clos, les joueurs de l’ASK n’ont jamais été en mesure de se surpasser ou de hausser leur niveau de jeu pour espérer inquiéter l’arrièregarde mouloudéenne qui était bien en place. C’est avec les moyens du bord que les gars de l’ASK se sont battus, jeudi passé face au MCA, en manque d’inspiration.

Amrous
n’a pas fait le déplacement
Comme il fallait s’y attendre, le président mouloudéen, Sadek Amrous, n’a pas fait le déplacement comme il avait fait à El Eulma. Cette absence pourrait s’expliquer par le fait que le boss du Doyen, qui est actuellement très critiqué suite à ses dernières déclarations tenues à l’encontre des supporters et certains de ses joueurs, n’avait nullement envie de s’afficher avec un groupe qui semble lui tourner le dos.

n quête de rachat après le match nul concédé à domicile face au NAHD, les hommes de Michel voulaient saisir l’opportunité de jouer à huis clos face aux Khroubis pour soigner leur capital points. Et c’est avec cette détermination de s’imposer que Zeddam et consorts ont abordé la rencontre face à une formation de l’ASK en proie à une crise de confiance. Ce sont d’ailleurs les locaux qui vont allumer les premiers la mèche sur un corner de Temoura qui trouve la tête de Gil. Ce dernier, idéalement placé, verra sa tentative passer tout juste audessus de la cage gardée par Benhamou. Bousculés, les Mouloudéens vont réagir par l’intermédiaire de Younès qui décocha un tir puissant dans le surface de réparation qui sera détourné in extremis par un défenseur khroubi. Arrive alors la demi- heure de jeu lorsque Bentocha, sur un centre précis de Babouche, trouve le poteau droit de Tobbal tout heureux de ne pas voir le cuir transpercer ses filets. Le portier khroubi connaîtra une autre frayeur cinq minutes plus tard sur une reprise de Younès qui frôle la transversale. Très remuant, l’omniprésent Younès va se jouer de Jean-Michel Liadé pour se présenter seul face au portier de l’ASK. Mais une nouvelle fois, l’at-

E

taquant de poche des Vert et Rouge fera preuve d’un manque d’inspiration flagrant alors qu’il avait le chemin du but grand ouvert. Les locaux, au vu de la physionomie de la première mi-temps, peuvent se réjouir de ne pas avoir regagné les vestiaires avec un ou deux buts de retard. On prend les mêmes et on recommence durant la seconde période qui baissera d’intensité. Et pourtant, à l’heure de jeu Babouche bottera de façon magistrale un coup franc des 20 mètres qui sera détourné du bout des doigts par Tobbal qui a sauvé son équipe d’un but certain. Malgré toutes les tentatives des Mouloudéens, rien n’y fit, aucun joueur n’a su faire preuve de réalisme en trouvant la faille. Les Khroubis, pour leur part, ont essayé de se battre avec les moyens du bord, mais en vain. Une nouvelle fois, les partenaires de Liadé se sont montrés incapables de s’imposer chez eux face à des Mouloudéens qui, eux, ont laissé filer une belle occasion d’empocher les trois points de la victoire. En d’autres termes, c’est une contre-performance enregistrée par les Vert et Rouge qui avaient une occasion en or de rejoindre le haut du tableau. K. M.

Une minute de silence en solidarité avec Benchergui
Avant le coup d’envoi, une minute de silence a été observée en guise de soutien et surtout en mémoire du père de Benchergui qui venait tout juste de décéder. C’est ce qui explique l’absence du défenseur khroubi à qui nous renouvelons nos sincères condoléances.

Belhani perd son statut de titulaire

Hamed et Arrar laissés sur le banc de touche
Malgré leur retour de blessure, les joueurs khroubis Hamed et Arrar, habituellement titulaires, ont dû se contenter cette fois-ci d’un statut de remplaçant. C’est à partir du banc de touche donc qu’ils ont suivi la production de leurs partenaires. Les deux revenants espèrent qu’ils seront dans le onze de départ lors du prochain rendez-vous.

Le huis clos respecté
Le match ayant opposé l’ASK au MCA s’est joué dans le total respect du huis clos qui a été infligé par la Ligue nationale au club khroubi suite aux incidents qui ont émaillé le match face à la JSK. Grâce au service d’ordre, Khroubis et Mouloudéens ont pu s’affronter loin des regards indiscrets. Une situation qui n’aura pourtant pas permis au Doyen de sortir victorieux de son déplacement.

T

itulaire indiscutable depuis le début du championnat, le gardien de but khroubi, Amar Belhani, a dû céder sa place à Tobbal lors du match de ce jeudi face au MCA. En effet, le dernier rempart de l’ASK a perdu son statut de titulaire en raison de

sa prestation plus que moyenne lundi passé face au Mouloudia de Saïda. En prenant trois buts, Belhani a permis à Tobbal de retrouver une place dans le onze de départ. Un choix qui s’est avéré judicieux puisque Tobbal a été à la hauteur de l’événement en re-

poussant avec brio toutes les tentatives des Mouloudéens, à l’image de son arrêt magistral sur le tir surpuissant de Babouche qui croyait pourtant à l’ouverture du score. Par sa prestation, il n’est pas exclu de voir Tobbal à nouveau titulariser par l’entraîneur Haïmoud. Ce dernier, il faut le reconnaître, a fait preuve de beaucoup d’audace en laissant Belhani sur le banc pour faire jouer Tobbal. K. M.

K. M.

8

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup mou ASK-MCA

«Nous avons perdu aujourd’hui deux points»
la fin de la rencontre et suite au match nul concédé face à une équipe de l’ASK amoindrie par les absences de plusieurs titulaires, le coach mouloudéen, Alain Michel, n’a pas caché sa déception en déclarant : « Aujourd’hui au vu du déroulement du match, nous avons perdu deux points après ceux perdus face au NAHD. Nous avons dominé les débats en se créant une multitude d’occasions nettes de scorer mais à chaque fois mes joueurs ont confondu vitesse et précipitation. Il y a de quoi avoir des regrets car nous étions aujourd’hui bien supérieurs à notre adversaire qui avait le handicap de jouer à huis clos loin du soutien de ses supporters. Pourtant cet élément de taille ne nous a pas permis de décrocher une victoire qui nous aurait fait énormément de bien. »

A

d’apporter un plus à notre équipe. »

«Le huis clos est une rigolade»
Pour ce qui est de cette aubaine de jouer à huis clos face à l’ASK, Michel n’a pas caché son mécontentement : « Un match de foot doit se jouer devant le public et non à huis clos. C’est très frustrant de disputer des matches de haut niveau loin de la présence du public. Pour moi, c’est une rigolade le fait de sanctionner par le huis clos, car on constate qu’il y a parfois le poids, de mesures. Force est de constater que nous avons été lésés en nous infligeant deux matches à huis clos alors que le club ne méritait pas une telle sanction. C’est vraiment injuste de nous obliger à jouer nos deux prochaines rencontres à huis clos. »

chel n’a pas mâché ses mots pour exprimer son mécontentement : « Selon les échos qui nous sont parvenus, on croit savoir que des présidents très influents auraient peser de tout leur poids pour que notre équipe soit sanctionnée. On parle de l’intervention de Medouar qui aurait tout fait afin que son équipe nous affronte à Bologhine à huis clos. Je tiens à préciser que ce ne sont là que des suppositions sans preuve formelle. »

«A présent, je ne peux faire tourner mon effectif»
Alors que l’enchaînement des matches devait permettre à Michel d’instaurer le turnover, celui-ci devrait revoir sa copie en nous confiant qu’il n’a plus cette possibilité de faire tourné son effectif : « L’enchaînement des matches conjugué à l’absence de certains éléments va me contraindre à faire confiance au même groupe au risque d’épuiser physiquement mes joueurs. Mais face à cette situation, je n’ai vraiment pas le choix. »

«On aura désormais un programme démentiel à négocier»
Pour ce qui est de la pro g r a m m at i on , Michel n’a pas caché sa crainte de voir son équipe enchaîner cinq rencontres en l’espace de deux semaines. « On aura dans les jours à venir à négocier cinq matches de haut niveau en l’espace de deux semaines. C’est un calendrier démentiel qui nous sera proposé et qu’on doit parfaitement négocier si on veut rester accrochés aux équipes du haut du tableau. »

«Mes attaquants ont manqué de réalisme»
Concernant les occasions manquées surtout durant le premier half, Michel nous dira sans détour : « Aujourd’hui, malheureusement, mes attaquants ont fait preuve d’un maque de réalisme flagrant. Avec plus de lucidité et de calme, ils auraitent pu inscrire au moins deux buts. Ce problème d’efficacité qui nous a fait défaut est devenu récurrent pour notre équipe. »

«Si on ne bat pas l’USMH, on jouera pour le maintien»
On ne pouvait solliciter Michel sans aborder avec lui le match derby face à l’USMH qui se jouera ce lundi à huis clos à Bologhine. A ce sujet, l’entraîneur français a été clair : « Il faut absolument qu’on batte l’USMH ce lundi chez nous malgré le huis clos. Dans le cas d’un échec face à l’équipe voisine, on risque tout simplement de jouer le maintien. C’est pour cette raison que cette affiche sera capitale pour nous. » K. M.

«Le MCEE et le RCK n’ont pas été sanctionnés pour jets de projectiles»
Toujours à propos de la sanction infligée à son équipe, Michel dira : «Ça me dérange de voir que des équipes comme le RCK et le MCEE n’ont pas été sanctionnés, alors que nous avons été bombardés de projectiles lors des matches qui nous avaient opposé à ces deux formations. Apparemment, on a cherché le moindre prétexte pour nous suspendre afin que certains matches puissent se jouer sans notre public. »

«On aura besoin de Lachkham à l’avenir»
A propos de la titularisation du joueur tunisien, Chakib Lachkham, qui a été loin de produire un match de haut vol, Michel nous dira en défendant ses choix : « Certes, Lachkham a besoin de matchs dans les jambes pour retrouver toutes ses sensations. Et pour lui permettre d’être compétitif, il fallait le mettre dans le bain dans les plus brefs délais. Je peux vous dire qu’on aura besoin de lui à l’avenir. Il a le potentiel et les qualités qui lui permettent

«Medouar pourrait être derrière notre sanction»
Excédé par cette sanction de deux matches à huis clos infligée à sa formation, Alain Mi-

«Le huis clos face à l’USMH est une arme à double tranchant»
Auteur d'une bonne prestation lors de ce match contre l'AS Khroub, Réda Babouche se dit heureux de ce point précieux ramené de ce périlleux déplacement, en attendant la confirmation contre l'USMH ce lundi à huis clos. Il n'a pas caché aussi sa déception suite à cette suspension infligée par la ligue.
Vous avez ramené un point précieux de ce déplacement au Khroub… C'est le cas, mais la rencontre n'était pas facile pour les deux équipes qui étaient obligés de se racheter. Nous avions concédé le nul au stade de Bologhine face au NAHD, alors que les Khroubis avaient chuté lourdement face au MCS sur le score de trois buts à zéro. Ne pensez-vous pas que vous auriez pu aspirer à mieux ? En effet, on a fourni une très belle prestation, mais on n'a pas pu revenir avec les trois points. Cela dit, on aurait même pu perdre, car même l'ASK a fait un très bon match, en nous créant quelques problèmes. Le plus important pour nous, c'est le point du nul. … qui vous permettra aussi de respirer… Oui, un peu. Après le nul à domicile contre le NAHD, il nous fallait un bon résultat contre l'ASK pour retrouver le moral. Et c'est ce qu’on a fait. On va maintenant se préparer pour le prochain match contre l'USMH avec un moral au beau fixe. Justement, que pensez-vous de cette rencontre ? Ce sera un match très difficile comme tous les autres. Seulement, il a un cachet particulier, car il s’agira un derby entre deux voisins qui se connaissent parfaitement bien. On va essayer de gagner pour se rattraper dans le classement du championnat. Une victoire va nous permettre de nous hisser dans le haut du tableau. Mais ce match va se dérouler à huis clos… A mon avis, c'est un grand gâchis. On aurait aimé que ce match se joue en présence du public, vu son cachet particulier. Mais la Ligue nationale en a décidé autrement. Je me demande comment cette instance a pris cette décision, du moment qu'il ne s’était rien passé de grave. De telles rencontres doivent se dérouler en présence du public. Cette suspension m'a beaucoup surpris, mais il faut faire avec. Je pense que deux matches sans notre public, c'est beaucoup. Vous jouerez toutefois sans la pression de votre public… Cette suspension est une arme à double tranchant. Elle pourra être un avantage pour nous, mais en même temps un inconvénient. Il faudra savoir gérer le match afin de l'emporter. Entretien réalisé par K. M.

Babouche

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

9

Coup franc ASK-MCA
Pour cause d’intempéries

«Oui, on a un problème en attaque»
Sofiane Younès a fait des misères à la défense khroubie lors de ce match, sans pour autant secouer les filets du gardien Toubal. Dans cette interview, l'attaquant mouloudéen avoue qu'il existe un problème en attaque et que seul le travail réglera.
Peut-on avoir votre avis sur ce match de l'ASK ? Ce fut une rencontre très difficile. On a fourni une très bonne prestation, mais on n'a pas pu s'imposer. C'est vraiment dommage, parce qu'on a encore laissé échapper deux précieux points face à l'ASK, après ceux du NAHD. Dans l'ensemble, je pense qu'on a accompli notre mission convenablement. Seulement, la chance n'a pas été de notre côté. Avouez que vous avez raté des occasions nettes de scorer… Je suis entièrement d'accord avec vous. Mais comme je vous l’ai dit, la chance n'a pas été de notre côté. Il faut reconnaître qu'il y a un problème en attaque, n’est-ce pas ? Affirmatif. On se crée toujours un bon nombre d'occasions, mais on n'arrive pas à les mettre au fond. Cela dit, il y a un problème d'inefficacité qu’il faudra régler dans les plus brefs délais. Selon vous, que préconsez-vous ? La solution, à mon avis, c'est de continuer à travailler d'arrache-pied pour se positionner dans le haut du classement. Je suis persuadé qu'on y arrivera, parce qu'on a les moyens de se classer parmi les trois premiers du classement. On a une très bonne équipe, donc capable de

l était prévu que la délégation du Mouloudia d'Alger regagne la capitale jeudi soir à partir de l'aéroport de Constantine. Après le match disputé au stade Abed-Hamdani du Khroub, les protégés d'Alain Michel ont rejoint directement la ville de Cirta dans le but de prendre l'avion prévu pour Alger aux environs de 19h30. Mais grande fut la surprise des Mouloudéens lorsqu'ils sont arrivés à l'aéroport de Constantine, en constatant que le vol prévu pour Alger a été annulé pour cause d'intempéries. En effet, les trois vols de l'après- midi prévus pour Alger, à savoir ceux de 15h, 17h30 et aussi celui de 19h30 ont tous été annulés. Cependant, la compagnie aérienne Air Algérie a prévu un vol à destination d'Alger vers 19h45. Les passagers des deux premiers vols ont ainsi pu rejoindre Alger, en compagnie bien sûr de certains membres de la délégation mouloudéenne.

I

Michel et six joueurs ont passé la nuit à Constantine
Devant toutes les tracasseries rencontrées pour regagner Alger, Alain Michel et Mourad Benameur ainsi que le secrétaire général Attalah, le staff médical et six joueurs, en l'occurrence Yacef, Bentocha, Bouchama, Daoud, Boumechra et Belkhir sont restés à Constantine pour y passer la nuit. Il était prévu à ce qu'ils prennent le premier vol de vendredi, soit celui de 7h du matin. Mais finalement, le vol a été encore une fois reporté à cause des intempéries.

Ils devaient rejoindre Alger par taxi
Devant cette situation, les Mouloudéens ont pris la décision, dans un premier temps, de rejoindre Alger par train. Mais au final, ils ont décidé de regagner la capitale par taxi. Toutefois, une source bien informée nous a appris que certains axes routiers seraient coupés à la circulation.

faire beaucoup mieux Vous allez affronter l'USMH lundi prochain ; des appréhensions ? Non, il n’y a aucune appréhension. On ne craint rien du tout. Ce sera un match très difficile pour les deux équipes, parce que c'est un derby. On est obligés de renouer avec le succès, afin de retrouver la joie de gagner. Ce match va avoir lieu à huis clos ; un commentaire ? Je ne peux donner d’avis, car je suis mal placé pour en parler. Tout ce que je peux dire, c'est que c'est vraiment dom-

mage de jouer une telle affiche sans notre public. Une chose est sûre : on fera le maximum pour remporter ce match. Ce sera aussi un match très spécial pour vous… En effet, ce sera un match spécial pour moi, car je vais affronter le club de mon quartier, celui qui m'a permis de me faire un nom. C'est le club de mes premières amours. Mais actuellement, je suis sous contrat avec le Mouloudia et je me donnerai à fond pour aider mon équipe à remporter les trois points. Entretien réalisé par K. M.

Amrous demande le report du match contre l'USMH
Alors qu'une partie de l'équipe est restée bloquée à Constantine, une source autorisée nous a révélé que le président du Mouloudia, Sadek Amrous, compte saisir aujourd'hui les instances footballistique afin de demander le report du match de ce lundi contre l'USMH, prévu au stade Omar-Hamadi de Bologhine. N'ayant pas rejoint Alger à temps, les joueurs ressentent actuellement une grosse fatigue, après avoir passé une nuit blanche. K. M.

Bentocha
M
aâmar Bentocha risque une lourde sanction, c'est ce que redoutent les dirigeants du Mouloudia d'Alger. En effet, le milieu de terrain des Vert et Rouge a été aligné contre l’ASK sur le flanc droit de la défense, à la place de Abdelkader Besseghir, suspendu pour cumul de cartons. A la 55', l'ex- sociétaire du MC Saïda a été averti par l'arbitre Abid Charef. Mais Bentocha ne s'est pas arrêté là, puisqu'il a contesté la décision de l'arbitre. C’est ce qui explique les craintes des dirigeants du Mouloudia, car le joueur pourrait le payer cher. L'arbitre de la rencontre, selon une source crédible, aurait mentionné le comportement condamnable du joueur sur la feuille de match. La nouvelle réglementation de la Ligue nationale de football pourrait lui valoir une lourde sanction.

L’arbitrage de Abid Charef contesté par les deux équipes
L’arbitre de la rencontre, Abid Charef, ainsi que ses deux assistants ont éprouvé toutes les peines du monde à se faire respecter. Ainsi, le trio arbitral a souvent été contesté par les joueurs du Mouloudia qui ont reproché aux arbitres assistants de lever le drapeau pour signaler des hors-jeu imaginaires. Les Khroubis, pour leur part, se sont élevés contre Abid Charef à la 80’ lorsque celui-ci a refusé de valider le but inscrit par l’avant-centre Amir Bourahli qui, d’une jolie tête, est parvenu à catapulter le cuir au fond des filets. Mais que ne fut la surprise du joueur, du staff technique et des dirigeants en voyant que Abid Charef refusait le but pour position de hors-jeu. Une décision qui sera longuement contestée par les Khroubis qui ne comprenaient pas la non-validité de ce but qui ne souffre, selon eux, d’aucune contestation. Mais l’arbitre est resté campé sur sa décision au grand dam de l’équipe locale. Il faut rappeler que l’ASK a écopé d’un match à huis clos suite aux contestations des joueurs lors du match contre les Canaris. K. M.

L'AGE aura finalement lieu vendredi 13
Prévue dans un premier temps pour le mercredi 11 mars à la salle El Moussafer de l'hôtel Mercure, l'assemblée générale extraordinaire du Mouloudia d'Alger a été décalée de 48 heures, soit au vendredi 13 mars, a-t-on appris d'une source proche de la commission d'organisation des travaux de l'AGE présidée par maître Hamani. Les membres de l'AG semblent plus que jamais décidés à tenir cette AGE.

«Je ne crains rien du tout»

Haïmoud : «Le huis clos nouskhroubi,handicapés» On regrette a Haïmoud, que n'était l'excès de précipitation. L'entraîneur
nous avons rencontré à la fin du match, nous a fait part de sa grosse déception, suite au nul concédé par son équipe dans son antre du stade Abed-Hamdani du Khroub. A ce propos, il a déclaré : «On a assisté à une rencontre équilibrée entre deux bonnes équipes. On s'est créé par mal d'occasion, mais la chance n'était pas de notre côté. On aurait pu s'imposer, amèrement d’avoir laissé filer encore une fois deux points à domicile. J'espère qu'on ne va pas les regretter. C’est dire que ce huis clos nous a joué un mauvais tour, car si notre public était présent, on aurait gagné avec l'art et la manière.» K. M.

La DRAG devrait rendre sa réponse aujourd'hui
Par ailleurs, notre source nous a fait savoir que la DRAG devrait rendre aujourd'hui son verdict quant à la tenue de l'assemblé. La DRAG devrait prendre connaissance de la liste de l'AG pour ensuite donner son OK ou son refus.

Le vent a faussé la partie
Les vingt-deux acteurs ont éprouvé toutes les peines du monde à produire un beau jeu en raison des vents violents qui ont soufflé ce week-end sur la ville. Par moments, Babouche et les siens ne pouvaient se permettre de balancer les ballons à cause du vent qui gênait beaucoup la progression ou la production d’un beau football. Pour les gardiens de but, c’était un après-midi cauchemardesque car chaque ballon qu’il devait capter exigeait une forte concentration en raison du vent qui faisait changer à chaque fois la trajectoire du cuir. Malgré toutes ces conditions, Benhamou et Tobbal sont parvenus tous deux à préserver leur cage vierge.

Vous attendiez-vous à ce résultat positif au Khroub ? Oui, pourquoi pas ? On s'attendait à ce résultat positif, parce qu'on était décidés à se racheter, après le nul concédé à domicile lundi passé contre le NAHD. Un nul qui nous a fait beaucoup de mal. Comme vous le savez, ce n'est pas facile de revenir avec le point du nul du Khroub. Le huis clos semble vous avoir beaucoup arrangé, n'est- ce pas? Ce huis clos a arrangé les affaires des deux clubs. Nous, nous étions sur le terrain à l'aise, de l'autre côté, les Khroubis étaient eux aussi à l'aise parce qu'ils étaient très loin de la pression de leurs supporters. Les dirigeants du club craignent une lourde sanction à votre encontre, après avoir

contesté la décision de l'arbitre… Moi, je ne crains rien du tout. Je n'ai pas contesté la décision de l'arbitre. Je ne suis pas un joueur à problèmes, j'ai toujours respecté les décisions des arbitres. Sur l'action, l'arbitre m'avait brandi le carton jaune et je lui ai fait savoir que je n'ai rien fait de grave. A la fin du match, on m'a dit que l'arbitre m'avait mentionné sur la feuille de match. Je suis donc allé le voir pour lui expliquer les faits. Je le dis et le répète, depuis que j'ai commencé à jouer au foot, je n'ai jamais eu de problèmes de ce genre. Je ne veux pas pénaliser mon équipe pour rien. Un calendrier chargé nous attend, car il va falloir jouer plusieurs matches. Moi, je ne veux rater aucune rencontre. Entretien réalisé par K. M.

10

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup de maître USMA-ESS
Stade : Omar-Hamadi
Affluence : record Arbitres : Haïmoudi, Echaâli, Bechirane But : Ammour (84’) (USMA) Avertissements : Benchadi (36’) (ESS) ; Ghazi (44’) (USMA)

USMA 1 - ESS 0

La patte magique de Ammour

Metref conspué

USMA :
Zemmamouche, Benaoumeur, Bensassi, Moncharé, Harkat, Ghazi, Aït Ali (Anderson 78’), Dziri, Ammour, Bourahli (Zidane 90’+1), Hamidi (Rial 88’) Entraîneur : Mouassa

ESS :
Ferradji, Raho, Benchadi, Laïfaoui, Aksas, Delhoum (Yekhlef 14’), Metref, Bouazza (Lemouchia 60’), Hemani, Adiko, Francis (Djediat 73’) Entraîneur : Aït Djoudi

Un accueil très spécial a été réservé, hier, à l’ex-Usmiste Hocine Metref que les supporters des Rouge et Noir n’ont pas du tout ménagé. Metref, qui avait signé au profit de l’Entente au mercato, n’a pas été le bienvenu à Bologhine où on lui a fait entendre des vertes et des pas mûres, lui reprochant d’avoir préféré l’argent aux couleurs de l’USMA en choisissant le club des Hauts Plateaux. Pourtant, après son retour de France, Metref a bien donné la priorité à son club formateur, mais l’échec des négociations l’avaient contraint d’aller monnayer ses services chez Serrar.

Il a agressé Harkat

Hemani risque d’être sanctionné
Après le but de l’USMA inscrit par Ammour, les esprits se sont un peu échauffés, sans que cela ne dépasse le cadre de la sportivité. Ce n’était pas le cas malheureusement de Hemani qui a perdu son self-control en donnant un coup de poing gratuit à son ancien coéquipier à la JSK, Sofiane Harkat. Une agression que l’arbitre n’avait pas vue, mais qui pourrait être visionnée par la commission de discipline. C’est dire que l’attaquant sétifien risque d’être sanctionné. Il est à souligner aussi que Hemani, surveillé de près par Harkat et Moncharé, a touché très peu de ballons durant toute la rencontre et c’est peut-être cela qui l’a fait sortir de ses gonds.

a rencontre au sommet de cette 21e journée du championnat entre l’USMA et l’ESS a tenu toutes ses promesses en matière de spectacle, de suspense et d’engagement. Les deux formations ont livré une rencontre d’un très bon niveau, à la hauteur de leur réputation, en régalant les présents qui n’ont pas regretté d’avoir fait le déplacement à Omar-Hamadi. Mais ce sont surtout les Usmistes qui ont surpris tout leur monde en sortant un football de haute facture, très offensif de surcroît. Le match débute à 100 à l’heure avec un net ascendant pour les Usmistes qui ont complètement étouffé leurs vis-à-vis en multipliant les assauts, ne laissant aucun répit aux Sétifiens pour se ressaisir et se remettre en place. La première alerte fut donnée à la 10’ lorsque Ferradji a mal intercepté un centre de Ammour en lâchant le cuir devant Dziri dont la reprise est passée légèrement audessus. Quatre minutes plus tard, suite à une très belle action collective, Bensassi adresse un

L

centre tendu que Bourahli, dans les six mètres, n’a pu reprendre. La balle traînait toujours dans la surface et le même Bourahli, qui a voulu revenir à la charge, s’est montré trop égoïste à l’égard de Dziri en voulant conclure l’action tout seul. La défense a fini par dégager. Les Usmistes enclenchent tout de suite après une autre attaque (15’), sur la droite, cette fois-ci, avec un centre de Aït Ali qui trouve Bourahli au deuxième poteau. L’ex-Sétifien, d’une tête piquée, a failli tromper Farradji qui a repoussé une balle que tout le monde croyait dedans. A la 37’, Bourahli, encore lui, rate une autre occasion en or et permet à l’Entente de mener un contre rapide par l’intermédiaire d’Adiko. Ce dernier, qui s’est retrouvé seul face à Zemmamouche, a failli ouvrir la marque n’était l’intervention in extremis du gardien usmiste qui a sorti le cuir en corner du pied gauche. Les Sétifiens se ressaisissent un peu dans les dernières dix minutes et s’offrent même une autre occasion, moins nette que celle d’Adiko, dont Raho n’a pas su

profiter en envoyant dans les décors. Au retour des vestiaires, le jeu a repris avec la même intensité, mais les occasions se faisaient rares. Suite aux lacunes constatées en première mitemps, le leader s’est remis en place, particulièrement en défense et au milieu du terrain. Cela n’a pas empêché les Rouge et Noir, soutenus par un public des grands jours, de maintenir leur domination à la recherche de la moindre brèche. Il fallait attendre la 44’, et la patte magique de Ammour pour transformer merveilleusement un corner qui est allé se loger directement dans la lucarne opposée. Un but comme on n’en voit pas souvent dans notre championnat, un régal pour les yeux. Dans leurs tentatives de revenir à la marque, les gars de Aït Djoudi butent sur une défense usmiste qui ne laisse rien passer. Hemani a essayé désespérément de reprendre, à deux minutes de la fin, un centre d’Adiko, en vain. Le leader tombe à Bologhine et se fait rejoindre par la JSMB. M. Z.

Mouassa «Il fallait être forts pour
gagner contre l’Entente»
« J’avais dit à mes joueurs avant le match que s’ils voulaient gagner contre l’Entente, il leur faufrait sortir le grand jeu. Je crois qu’ils l’ont fait et ils méritent amplement ce succès. C’est une belle victoire acquise contre un très bon adversaire bien organisé dans tous ses compartiments. Nous avons opté pour un jeu très offensif. J’avais donné pour instructions d’exercer une forte pression sur l’Entente et de la presser dans son camp, afin de ne pas lui laisser le temps de se ressaisir. Nous nous sommes créé au moins quatre occasions nettes de scorer en première mi-temps que nous avons malheureusement toutes ratées par excès de précipitation. Il fallait continuer ce pressing en seconde période et il fallait surtout rester patients. Nous avons réussi à faire la différence sur une balle arrêtée, mais c’était notre cinquième ou sixième corner en deuxième mi-temps. Je conclurai en disant que c’est une victoire belle méritée !»

A la fin du match, l’attaquant sétifien est allé s’excuser auprès de son ex-coéquipier, en lui faisant savoir que son geste n’était pas du tout intentionnel. Harkat a accepté les excuses de son ami.

Il s’est excusé auprès de Harkat

Championnat de Division 1
Résultats de la 21e journée
AS Khroub CABB Arréridj CR Belouizdad JSM Béjaïa MC El Eulma NA Husseïn Dey USM Annaba USM Alger CR Belouizdad
Pts 38 38 35 34 29 29 29 27 27 27 26 26 24 23 23 20 19 J 20 21 20 21 20 21 21 21 20 21 21 20 20 22 20 21 20
0-0 1-0 3-0 1-0 2-2 1-0 0-1 1-0

Metref et Aït Kaci ont eu leur licence africaine
Alors que dans un premier temps, la Confédération Africaine de Football avait refusé de qualifier les joueurs Metref et Aït Kaci pour pouvoir prendre part à ce tour des seizièmes de finale de la Coupe de la CAF au motif que leur demande de licences n’était pas parvenue dans les délais requis, soit avant le 15 janvier dernier, le club sétifien a finalement pu avoir gain de cause, après avoir formulé un recours en apportant la preuve que le courrier était bel et bien parti dans les temps de Sétif et que le retard était imputable à DHL qui était chargé de l’acheminer. Par conséquent, les deux joueurs feront partie du groupe qui se déplacera le 11 mars prochain à Syrte pour y disputer le match aller des seizièmes de finale de la Coupe de la CAF.

MC Alger USM Blida MSP Batna MC Saïda USM El Harrach ASO Chlef JS Kabylie ES Sétif RC Kouba (9 mars)
N 5 5 5 10 8 8 5 3 6 6 8 5 6 5 8 5 4 P 4 5 5 3 5 6 8 10 7 8 7 8 8 11 7 11 11 Bp 29 21 21 19 24 17 20 20 25 19 19 19 15 16 20 14 12 Bc 13 09 15 13 22 17 22 18 26 24 23 21 22 21 26 20 18 Dif + 16 + 12 + 07 + 06 + 02 00 - 02 + 02 - 01 - 05 - 04 - 02 - 07 - 05 - 06 - 06 - 06

Ammour «Le mérite revient à tous
les joueurs»
«C’est une belle victoire qui nous remet en confiance et qui va certainement nous motiver pour nous éloigner du bas du tableau et de recoller au peloton de tête. Je suis content d’avoir réussi à concrétiser notre domination pour réaliser cette victoire que nous méritons amplement. Mais il faut savoir que c’est grâce à tout le groupe, à sa volonté de se surpasser que nous avons pu gagner. Ce n’est pas Ammour qui a gagné, c’est bien l’USMA. Le mérite, je le redis encore, revient à tous les joueurs.»

Aït Djoudi «Cette défaite ne va pas
nous ébranler»
«L’USMA était aujourd’hui plus volontaire que nous. La différence n’est survenue que sur balle arrêtée. Mes joueurs ont perdu leur concentration à ce moment-là. Je crois que nous avons bien joué en première mi-temps au cours de laquelle nous avons eu deux occasions nettes que nous n’avons pu transformer. Je rassure tout le monde, cette défaite ne va pas nous ébranler. On ne panique pas, c’est juste un petit accident qui peut arriver à tout le monde. N’oubliez pas que nous avons un match en retard à domicile.» M. Z.

01- ES Sétif 02- JSM Béjaïa 03- CABB Arréridj 04- JS Kabylie 05- ASO Chlef 06- USM Alger 07- NA Hussein Dey 08- CR Belouizdad 09- MC Alger 10- USM Annaba 11- AS Khroub 12- MC El Eulma 13- MSP Batna 14- MC Saïda 15- USM El Harrach 16- USM Blida 17- RC Kouba

G 11 11 10 8 7 7 8 8 7 7 6 7 6 6 5 5 5

Programme de la 22e journée (12 mars)
ES Sétif JS Kabylie MC El Eulma MC Saïda RC Kouba USM El Harrach USM Blida MC Alger ASO Chlef CR Belouizdad CABB Arréridj NA Husseïn Dey MSP Batna USM Alger USM Annaba USM Alger (23 mars) JSM Béjaïa (26 mars) AS Khroub (26 mars)

Belkaïd pourrait revenir plus tôt que prévu
Alors qu’initialement son indisponibilité devait durer au moins un mois suite à sa blessure aux ligaments croisés contractée à l’entraînement et qui l’a privé de participation au match de Monastir et à cette dernière rencontre de championnat face à l’USMA, il s’est avéré que le milieu de terrain pourrait être remis sur pied plus tôt que prévu. C'està-dire que son absence n’excédera pas 15 ou 20 jours comme on a pu l’apprendre de la bouche même du joueur qui regrette cependant de ne pouvoir prendre part au derby de lundi contre le CABBA, du fait que son retour sur le terrain ne pourra pas être envisagé avant le match aller des 16es de finale de la Coupe de la CAF contre Syrte.

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

11

Coup risqué USMA-ESS

USMA - ESS
Sa cheville sera immobilisée pendant 45 jours

Les derbys de tous les dangers
D
urant les vingt prochains jours qui viennent, les Rouge et Noir s’apprêtent à livrer quatre matches assez particuliers et difficiles à la fois. Il s’agit de trois derbys entrecoupés par un déplacement périlleux à Blida. C’est, en effet, l’heure des derbys avec, au menu, le RCK à Benhaddad, le Mouloudia (probablement au 20-Août) et l’USMH au 1er-Novembre d’El Harrach. Ces trois matches auront lieu respectivement les 12, 19 et 30 du mois en cours. Le déplacement à Blida interviendra une semaine avant la confrontation avec l’USMH, le 23 mars. C’est une phase cruciale que va traverser l’équipe de Mouassa durant ces 20 jours où l’alerte sera maintenue jusqu’au bout, compte tenu de la situation dans laquelle se trouve l’équipe actuellement. Il fut un temps où les Usmistes faisaient la loi dans la capitale en abordant les derbys en favoris, avec une grande confiance en soi. Force est de constater que ce n’est plus le cas aujourd’hui où les Rouge et Noir se montrent très vulnérables face à leurs voisins devant lesquels ils perdent toute leur lucidité. Des neuf points mis en jeu dans les derbys qui ont eu lieu à Bologhine pendant la phase aller, l’USMA n’en a récolté que quatre, soit moins de 50%. Une défaite surprenante devant le RCK (0-2), un match nul contre l’USMH (11) et une victoire face au NAHD (3-0). Les deux autres rencontres, respectivement face au CRB et au MCA au 20-Août, se sont soldées par deux matches nuls (1-1) et (0-

Finalement, le jeune défenseur central de l’USMA Amine Saïdoune sera indisponible pour une longue durée, plus longue que celle prévue après le premier diagnostic. Sa cheville devrait être immobilisée, en effet, pour une durée de 45 jours au minimum, apprend-on auprès du staff médical. Il enlèvera le plâtre le 26 mars pour un premier contrôle, et devra le remettre pour deux semaines supplémentaire. Si tout va bien, il entamera après cela une période de rééducation qui va durer une dizaine de jours avant qu’il ne puisse courir à nouveau. En tout, c’est 45 jours d’immobilisation de la cheville, plus une dizaine de jours de rééducation, soit environ deux mois de convalescence. Autant dire que la saison du jeune international espoirs est compromise, puisque même s’il pourra reprendre les entraînements après toute cette période, il lui faudra beaucoup de temps pour retrouver sa forme physique. C’est un coup très dur pour Saïdoune, qui espérait jouer cette saison le maximum de matches pour gagner en expérience en prévision de la saison prochaine où il compte s’affirmer comme un élément essentiel dans l’échiquier rouge et noir. Psychologiquement, le joueur a pris un sérieux coup. Il prend toutefois son mal en patience et garde l’espoir de pouvoir retrouver la compétition avant la fin de la saison.

Saison compromise pour Saïdoune ?

0). En tout, l’USMA n’a empoché que six points des 15 possibles dans les 5 derbys qui ont eu lieu pendant la première manche. L’entame de cette seconde phase de l’exercice en cours est peut-être de bon augure avec une victoire contre le Chabab (2-1). Jeudi prochain, les camarades de Ammour seront en appel à Kouba où ils rendront visite à ceux qui leur ont infligé chez eux leur première défaite de la saison. De la revanche dans l’air. Encore faut-il avoir du cran et la volonté nécessaire pour reprendre les points qui leur ont été pris à Bologhine. Une semaine après, ce sera au tour du grand rendezvous de la saison, le roi des derbys. L’USMA, qui ne sait pas encore si

elle accueillera le Mouloudia à Omar-Hamadi, cherchera avant tout de reprendre l’ascendant psychologique sur son voisin, d’autant que les points qui seront mis en jeu comptent parmi ceux que l’équipe ne devra en aucun cas perdre. Il s’agit, en effet, d’un match à domicile, et l’on se rappelle que le tout nouvel objectif des Rouge et Noir est de gagner tous les matches qu’elle reçoit au risque de vivre une fin de saison des plus pénibles. Le dernier derby de ces vingt jours les mettra aux prises avec l’USMH. Et là, ils ont peutêtre une chance de faire mieux qu’à l’aller puisque la rencontre aura lieu à huits clos.

Une arme à double tranchant
Les points de ces trois derbys, en attendant celui du NAHD, auront leur pesant d’or au décompte final. Si l’USMA parvient à bien les négocier, elle sortira certainement la tête de l’eau et verra le bout du tunnel, d’autant qu’après le match face à l’USMH, elle recevra El Eulma. Un virage décisif que Mouassa et ses protégés devront bien prendre pour aborder en force et en toute sécurité la dernière ligne droite. Dans le cas contraire, la situation sera des plus compliquées et se résumera en un combat pour la survie parmi l’élite. B. M.

RCK
Djerradi est Koubéen… jusqu’à preuve du contraire

CRB - RCK J-2

Quid des plans de Dalger ?
Le RCK verra encore une fois un sérieux obstacle se dresser devant ses chances de maintien en D1. Non seulement parce qu’il s’agira de jouer ailleurs qu’à Benhaddad, mais aussi parce qu’il y aura une équipe du CRB revigorée par sa dernière victoire et qui aura à cœur de confirmer son renouveau dans l’espoir d’accrocher le peloton de tête. Remontée à la 7e place au classement après avoir frôlé la zone de relégation, la bande à Henkouche n’aura sûrement pas droit au faux pas au risque de retourner à la case départ, voire aggraver sa situation. Et il n’y a pas que cette donnée. Le match aller et cette défaite amère sont toujours vivaces dans les mémoires belouizdadies. D’ailleurs, la pression ne fait que monter depuis le week-end à Alger et les supporters du CRB, à l’instar de leurs semblables de Kouba, ne comptent pas tolérer le moindre impair de la part de Nébié et consorts, surtout que ça se jouera à domicile. Autant dire que le prochain crochet algérois des Vert et Blanc ne sera pas de tout repos. En dehors de ces paramètres, quel sera le rôle du RCK ? Les camarades de Aliouane veulent réussir un bon résultat qui leur permettra au moins de «récupérer» l’avantdernière place. Comment ? Quelle stratégie Dalger va-t-il préconiser pour contrer les Belouizdadis ? Ignorant son adversaire du jour, le coach koubéen reconnaît la difficulté de la tâche, «surtout que le CRB est en course pour le maintien». Il dira en substance : «Le match sera difficile pour les deux équipes vu l’enjeu qui ne la quittera pas du début à la fin.» Pour faire un bon résultat, il estime qu’il faudra neutraliser le CRB et l’empêcher de faire le jeu, mais aussi et surtout que ses joueurs gardent leur concentration tout au long de la partie. A l’occasion, l’équipe verra probablement l’absence d’un seul élément, Henider en l’occurrence, toujours convalescent. L’entraîneur des Vert et Blanc n’aura pas de gros soucis pour composer son onze, même si compartiment par compartiment, il aura certains tracas. Le Raed mettra-t-il fin à la fébrilité qu’il affiche à l’extérieur depuis le début de la saison ? Réponse ce lundi. Youcef M.

Mansouri relève la charge de travail
Jeudi dernier, les joueurs du RCK se sont entraînés sous la houlette du nouveau préparateur physique, Mansouri. Ayant constaté un déficit flagrant sur le plan physique, Mansouri a décidé d’augmenter la charge de travail et de programmer une séance basée essentiellement sur l’effort. Certains ont trouvé cela anormal, alors que d’autres ont remis en cause la préparation de l’équipe depuis l’intersaison.

Finalement, c’est la montagne qui accouche d’une souris. Suite à leurs déclarations tapageuses dans les cafés de Kouba, les dirigeants du RCK font comme si de rien n’était. Personne n’a osé affronter Brahim Djerradi ou encore lui demander des explications après l’avoir accusé d’avoir levé le pied contre le CABBA. La preuve, le joueur a repris le chemin des entraînements le plus normalement du monde et devrait même retrouver sa place de titulaire lundi contre le CRB. Ce qui est sûr, c’est que la direction du Raed ne détient aucune preuve contre Djerradi qui, quoi qu’on dise, demeure au-dessus de tout soupçon.

Henider reprendra aujourd’hui
C’est aujourd’hui que les Vert et Blanc devront reprendre le chemin des entraînements à Bouchaoui après la journée de repos accordée par le staff technique. Une reprise qui sera marquée par la présence de tous les joueurs, y compris les blessés. A cet effet, l’attaquant Henider devrait retrouver le groupe après quatre jours de récupération suite à sa blessure au genou. Seulement, il demeure incertain pour le derby de ce lundi contre le CRB.

Denden : «On est capables de refaire le coup de l’USMA»
D’abord, vos impressions sur le dernier match contre l’ASO ? Je pense que nous avons assisté à un match d’un niveau moyen. Nous avons bien entamé la rencontre et l’équipe a même développé un beau jeu durant la première période. J’estime que notre équipe a fourni une très belle prestation malgré le nul concédé. En deuxième mi-temps, nous avons confondu vitesse et précipitation. A mon sens, un succès en notre faveur aurait été plus juste. Sur un autre registre, je dirai que le manque d’expérience de nos jeunes nous a joué de mauvais tours. Il ne faut pas se focaliser sur ce match car il nous reste encore pas mal de rencontres à disputer et nous aurons l’occasion de nous racheter. Ce n’est pas la fin du monde et ce n’est qu’un accident de parcours. Il faut oublier ce faux pas et se concentrer sur le prochain rendez-vous de championnat. A un certain moment de la rencontre, nous avons constaté que votre équipe aurait pu gagner aisément. Qu’est-ce qui vous a manqué selon vous ? Nous avons perdu à cause de deux facteurs : le manque d’expérience et l’inefficacité devant les buts. Un grand travail attend nos attaquants pour remédier à cette situation et je pense qu’ils ne vont pas tarder à retrouver le chemin des filets. A mon avis, notre équipe a besoin de sérénité et de solidarité. L’heure est à la mobilisation générale et l’intérêt du Raed devrait passer avant toute autre considération. Vous ne pensez pas que cette défaite risque d’affecter le moral du groupe ? Cette défaite nous fera certainement beaucoup de mal. On vient de rater trois précieux points et un deuxième match à domicile. Un revers n’est jamais facile à digérer, mais ce sont les règles du football. Il faut accepter la défaite. On doit redoubler d’efforts et travailler d’arrache-pied pour remonter la pente. Nous faisons confiance à nos entraîneurs et l’ensemble des joueurs pour relever le défi. Je lance un appel à nos supporters pour rester derrière nous car nous avons besoin de leur soutien et de leur apport indéniable. Je leur demande de ne pas baisser les bras. Certes, nous avons perdu beaucoup de points, mais ce n’est pas le moment de perdre espoir. On va continuer à gérer match par match et j’espère que nous arriverons à mieux négocier la suite de notre parcours. A commencer par le prochain déplacement au stade du 20Août… Nous avons trois jours pour préparer ce match (entretien réalisé jeudi soir, NDLR). Ce sera difficile pour les deux équipes. Quant à nous, on essayera de faire le meilleur résultat possible. Vous savez, tout reste imprévisible dans notre championnat et avec plus de sacrifices, on pourra refaire le coup de l’USMA, du NAHD ou encore du MCS. Entretien réalisé par Youcef Mimoune

12

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup fort CRB-MSPB
Stade 20-Août 55 (Alger)
Affluence : Moyenne Arbitres : Haddada, Talbi, Hassi Avertissements : Harizi (25’), Berradja (81’) (CRB). Guenifi (33’), Boukous (63’) (MSPB) Expulsion : Guenifi (75’) (MSPB) Buts : Berradja (4’, 64’), Nébié (24’) (CRB)

CRB 3 – MSPB 0

Henkouche sauve sa tête

CRB :
Ousserir, Mameri, Herida, Maziz, Bendahmane, Lahmar, Alex (Gherbi 82’), Berradja, Harizi (Aït Ouamar 76’), Boushaba (Bey 67’), Nébié. Entraîneur : Henkouche

MSPB :
Onka, Amrane, Reziouak, Loukili, Guenifi, Ziad (Attaf 73’), Younes, BrahamChaouch (Boukous 55’), Sidibé, Leblalta (Benamokrane 31’), Bouarara. Entraîneur : Bougherara

Bougherara
«Notre gardien était dans un jour sans»
« Je félicite le CRB pour sa victoire bien méritée. Nous avons commis beaucoup d’erreurs que nous avons payées cash. Notre gardien de but était à côté de la plaque. On est venu avec l’idée de repartir avec un point, mais le CRB était plus volontaire, contrairement à notre équipe dont le rendement a été bien différent de celui contre l’USMA. Notre objectif était d’empocher trois points dans ces trois déplacements consécutifs. Je reste néanmoins optimiste pour l’avenir de l’équipe en première division. »

Henkouche
«On avait peur de la pression»
« On avait peur de cette rencontre, non pas sur le plan technique, mais on craignait que nos joueurs soient touchés moralement. N’oubliez pas qu’on n’a empoché qu’un seul point sur les 12 possibles, mais je dirai qu’il y avait des paramètres qui ont fait que cela se passe ainsi. Aujourd’hui, tout le monde voulait se racheter et gagner. Les joueurs se sont bien exprimés, ils ont montré qu’ils peuvent faire de belles choses. Les changements aussi ont porté leurs fruits. On aurait pu faire mieux, mais gagner sur le score de 3 à 0 devant une bonne équipe ne peut que nous satisfaire. » N. B.

près quatre journées sans succès, repris les choses en main. A la 23’, sur une seul face au gardien batnéen, et de la pointe le Chabab de Belouizdad a réa- combinaison entre Herida et Boushaba, ce du pied pousse le cuir au fond des filets. Un lisé sa première victoire de cette dernier effectue un centre au point de penalty but qui a libéré complètement les Belouizdaphase retour jeudi passé au stade mais Berradja manque son retourné acroba- dis qui ont commencé à dérouler. La première du 20-Août en battant son ad- tique. Ce n’était que partie remise, puisque mi-temps s’achève sur le score de 2 à 0 en faversaire du jour, le MSPB, sur le large score de Nébié, bien servi en profondeur, se retrouve veur des locaux. Au retour des vestiaires, ce 3 à 0. Une victoire précieuse, qui fera beausont les visiteurs qui ont tenté de répliquer par coup de bien à la bande à Henkouche, qui le rentrant Benamokrane, qui obligea Ousseétait sous pression. les Rouge et Blanc se derir à se détendre pour détourner son tir d’une vaient de réagir, après avoir glané un seul claquette en corner (49’). Ne se contentant point sur les 12 mis en jeu ; les gars de Laâpas du score, les Belouizdadis continuent quiba savaient qu’il ne fallait surtout pas rater à attaquer. A la 52’, Nébié bien placé, l’occasion de recevoir le MSPB pour ajouservi sur un plateau par Boushaba, A la fin de la rencontre, le président Mahfoud Kerbadj ter trois points à leur capital, mais surtout rate sa reprise qui finit dans les déétait heureux de la victoire réalisée par son équipe. «C’est une pour retrouver la confiance afin d’aborcors. Les efforts des locaux sont réder la suite du parcours dans de meil- victoire importante surtout sur le plan psychologique. Cela nous aicompensés par un troisième but dera à aborder la suite de notre parcours avec de meilleures disposi- signé Berradja, qui s’offre son leures conditions. Les camarades de tions, surtout avec cette programmation chargée. Ce n’est pas évident de premier doublé de la saison à Mameri n’ont fait qu’une bouchée de leur vis-à-vis. Ils n’ont pas tardé d’ail- suivre un rythme pareil, mais nous devons faire avec», dira d’emblée le l’occasion. Sur une passe en proleurs à trouver le chemin des filets, premier responsable des Rouge et Blanc. Concernant l’entraîneur Mo- fondeur de Herida, l’ex-joueur puisque cinq minutes ne se sont pas hamed Henkouche, qui ne fait pas l’unanimité dans le bureau du CRB, du MCO décoche un tir qui finit Mahfoud Kerbadj dira : «Je tiens à démentir catégoriquement ce qui a écoulées que Berradja ouvre le score, dans les filets (64’). Le score auété écrit dans la presse concernant les soit-disant contacts avec d’autres suite à un tir des 18 mètres qui a trompé rait pu être plus lourd, puisque techniciens. Nous avons entièrement confiance en Henkouche que la vigilance de Onka. Mais bien avant, le quatre minutes plus tard, Alex au nous continuons toujours à soutenir». Sur un autre plan, le précapitaine Mameri, profitant d’une mémilieu de terrain décoche un tir sident belouizdadi dira que le CRB souffre toujours du prosentente entre les défenseurs batnéens, aupuissant qui ricoche sur la transverblème de la subvention de l’APC, qui reste bloquée. «Tant rait pu être le premier à scorer, mais le sale. L’arbitre de la rencontre met fin que le problème de l’APC n’est pas résolu, on ne peut portier Onka est intervenu in extremis (2’). aux débats sur ce score sans appel en farien espérer. C’est un blocage au niveau de l’APC Les poulains de Bougherara ont essayé de sorveur des Belouizdadis ; qui accueilleront le qui pénalise le club». tir de leur zone et porter le danger dans le Raed lundi avec un moral au beau fixe. camp adverse, mais les Belouizdadis ont vite N. B.

A

Kerbadj tient à son entraîneur

Onka : «Je n’ai jamais joué sur du tartan par temps de pluie»
Qu’est ce qui s’est passé jeudi dernier face au CRB? Ce match était très difficile. Je ne veux pas trouver des prétextes, mais les conditions de jeu étaient déplorables. Après ce qu’on avait vu face à l’USMA, on s’attendait à une bonne réaction face au Chabab de Belouizded Contre l’USMA, on a joué avec beaucoup de volonté, mais face au CRB on a commis des erreurs, qu’on a payées cash. Vous estimez que la défaite est une succession d’erreurs individuelles? Il était très difficile d’évoluer sur un terrain glissant. Croyez-moi, le terrain était un lourd handicap. Le tartan était glissant et le ballon fusait à chaque frappe ou passe. Il est difficile de jouer sur un tel terrain. Comment expliquez-vous le premier but du CRB, dès le début de la rencontre? Le ballon avait rebondi juste devant moi. Je devais anticiper sur l’action, mais il y avait un attaquant très proche. J’ai hésité, ce qui ne m’a pas facilité la tâche Et que dites-vous sur le second but? On a failli en défense, et comme je l’ai déjà signalé l’état du terrain ne m’a pas facilité le travail. L’attaquant a pu à contrôler le ballon et quand j’ai quitté ma cage était trop tard, le joueur adverse a réussi à placer son ballon. Vous nous disiez, qu’au Congo il y a un terrain en pelouse synthétique? C’est exact, une équipe évolue en championnat sur un terrain en tartan ; mais personnellement je n’ai jamais joué sur un terrain pareil, très glissant à cause des eaux de pluie. Et comment faisiez-vous quand il pleuvait au Congo? Je vous promets que la partie ne se jouait pas. Elle était soit reportée dans les soirée, ou à une autre journée. Mais vous avez l’occasion de jouer au stade AbdelaltifChaoui cette saison à l’entraînement. Reconnaissez qu’il a beaucoup plu cet hiver sur la ville de Batna et que la température avait atteint parfois zéro degré Je le reconnais et j’avoue que le staff technique m’avait averti du danger que pouvait représenter un ballon sur un tartan glissant, durant l’échauffement. Quelles étaient les remarques de Boughrara à la fin de la rencontre? Il m’a tenu des propos qui remontent le moral ; je le remercie. Il m’a dit que je devais avoir du caractère pour bien réagir à la prochaine sortie et que le poste de gardien de but est très sensible. On risque de vous mettre la défaite sur le dos J’écoute ce que me dit le coach,

c’est cela le plus important pour moi. C’est l’entraîneur qui est venu me parler, et c’est encourageant de sa part Vous tombez de votre nuage, après la victoire face à l’USMA Je le reconnais personnellement, le foot n’est pas une science exacte, il y a des hauts et de bas. Entretien réalisé par Mouloud B.

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

13

Coup double CRB-MSPB
Après avoir fait l’impasse sur les deux matches précédents (USMA, JSK) le jeune défenseur du CRB, Nadjib Maziz, a renoué avec la compétition officielle à l’occasion de la rencontre CRB- MSPB. Il a été associé à Bendahmane pour former la charnière centrale.

Maziz revient

Berradja
«Je suis content pour mon doublé, et déçu pour la suspension»

Il fustige les dirigeants du CRB

Amrane:
«Vous n’avez aucun sens de l’accueil»
Mounir Amrane, le défenseur du Mouloudia de Batna, était très en colère contre les dirigeants du CRB à la fin du match et il le leur a fait savoir. Ainsi, au moment de ce diriger vers le bus qui devait emmener son équipe vers l’aéroport Houari-Boumediene, Amrane, sans doute sous l’effet de la colère, après la défaite de son équipe, a accusé les responsables du Chabab d’avoir manqué de courtoisie et de bon accueil comme cela se fait traditionnellement chez les Chaouis : «On ne s’attendait pas à un accueil aussi mauvais de la part du CRB, même pas une bouteille d’eau. Vous êtes venus à Batna durant le mois sacré du Ramadan et le club et ses dirigeants vous avaient pris en charge comme savent le faire les vrais hommes. Vous ne méritez pas ce nom.» Ce qui a déplu à Mounir Amrane, ce n’est pas le fait de ne pas avoir offert de l’eau minérale à son équipe car il est clair que le MSPB n’allait pas négliger de se doter de fardeau d’eau pour ses joueurs durant le match, mais le défenseur voulait sans doute faire remarquer le peu d’empressement des dirigeants du CRB à recevoir le MSPB.

Le retour de Maziz dans la défense belouizdadie a obligé l’entraîneur Mohamed Henkouche de décaler Karim Mameri sur le côté droit. Le capitaine d’équipe du Chabab a retrouvé son poste d’origine.

Mameri retrouve le couloir droit

Parmi les changements apportés par Mohamed Henkouche par rapport au match précédent, contre la JSK, la titularisation du jeune joueur Mohamed Herida sur le côté gauche de la défense. Pour une deuxième titularisation de la saison, après celle contre le NAHD, le jeune défenseur des Rouge et Blanc ne s’est pas mal débrouillé. «Au début, j’appréhendais mon manque de compétition, mais j’ai gagné en confiance au fil des minutes. Je remercie l’entraîneur de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer dans un match officiel. C’était difficile, puisque l’équipe n’arrive plus à gagner, mais nous nous sommes bien débrouillé. En ce qui me concerne, j’espère être à la hauteur de la confiance placée en moi, et aussi qu’on confirmera notre réveil à l’occasion de la prochaine journée contre le RCK», nous a-t-il à la fin de la rencontre.

Herida remplace Boudmagh

Les joueurs solidaires avec Henkouche
A chaque but inscrit, les joueurs du CRB se dirigeaient automatiquement vers le banc de touche pour le célébrer et le dédier à leur entraîneur. Les joueurs voulaient se montrer solidaires avec Henkouche, cible de critiques ces derniers temps.

Talis et Dekimèche dans la tribune officielle
Alors que d’habitude ils sont sur le banc de touche, Mohamed Talis et Dekimème respectivement entraîneur-adjoint et entraîneur des gardiens de buts, ont suivi le match contre le MSPB à partir de la tribune officielle.

On a remarqué que tous les joueurs se diQuels commentaires faites-vous sur votre rigeaient automatiquement vers le banc de victoire ? Cette victoire, on la voulait coûte que coûte, touche pour célébrer chacun de vos trois on était obligés de réagir après tous les mauvais buts, pourquoi ? résultats accumulés jusque-là. On n’a empoché Au fait, on voulait exprimer notre solidarité qu’un seul point sur les douze possibles, ce qui avec l’entraîneur. Dans des moments difficiles, est peu. Donc, on n’avait pas d’autre choix que on doit se montrer solidaires. Nous devons être de gagner aujourd’hui. On était dos au mur. comme une seule famille et s’entraider dans les Nous avons réussi dans notre mission, tant moments difficiles. mieux pour nous et pour nos supporters. Vous êtes désormais le buteur de l’équipe, Le fait de marquer le premier but vous a avec cinq réalisations ; un commentaire ? libérés, n’est-ce pas ? Oui, je suis à cinq buts, si on ne compte pas Exact. Le premier but que nous avons mar- les matches de coupe bien évidemment. Je suis qué d’entrée nous a facilité la tâche en quelque content pour cela, et j’espère que je ne m’arrêsorte. Vous savez nous avons vécu des mo- terai pas là. Il reste beaucoup de matches à disments difficiles, on était sous pression ; il fal- puter, et j’espère marquer encore. lait gagner ce match, et le fait de marquer Vous avez écopé par contre d’un troisième comme ça à la première occasion nous a libécarton jaune, synonyme d’une suspension rés moralement. La suite était moins pénible. automatique. Ce qui veut dire que vous Vous avez réussi un doublé à l’occasion, allez manquer le prochain match contre le un commentaire ? RCK, êtes-vous déçu ? Je suis très content, naturellement J’aurais aimé être présent pour moi mais surtout pour pour ce derby pour donner Il est l’équipe ; car on avait besoin de un coup de main à mes cosuspendu cette victoire et des trois points. équipiers, mais ce ne sera On n’avait plus droit à l’erreur. face au RCK pas possible. J’ai dit aux Cette belle victoire qui nous Le buteur du CRB, Seddik Ber- joueurs qu’ils doivent permet d’entrevoir la suite radja, ne pourra pas jouer lundi être à la hauteur et gasous de meilleurs auspices. Je contre le RCK pour cause de suspen- gner ce match pour en pense que le plus important sion. Il a écopé d’un troisième aver- finir avec ce complexe c’est que l’équipe gagne, peu des derbys où on n’arrive tissement lors de la rencontre importe celui qui marque. Si j’ai pas à réaliser le moindre contre le MSPB, synonyme réussi aujourd’hui cet exploit, succès. J’espère que fois-ci de suspension automac’est grâce à la volonté de tous les ce sera la bonne. tique. joueurs. Entretien réalisé par N. B.

Le CRB n’a pas envoyé de bus à l’aéroport pour l’accueil du MSPB
Pour les responsables du MSPB cet oubli est un geste très maladroit. On se souvient que lors du match aller, le président Kerbadj avait fait part, à travers la presse de tous ces remerciements suite à l’accueil réservé à son équipe à Batna. Le CRB a gagné par un but à zéro dans des conditions de jeu ordinaires. Le fait de ne pas avoir envoyé de bus à ses hôtes a quelque peu déçu les Batnéens

Zetchi à la rescousse
Le dirigeant Zedam avait contacté Kerbadj pour solliciter du responsable du CRB l’envoi d’un bus, mais selon des sources proches du dirigeant du MSPB, Zedam n’avait pas pu joindre Kerbadj sur son portable à cause d’un changement de numéro de ce dernier. C’est pour cette raison que le dirigeant du MSPB s’est retourné vers Kheireddine Zetchi avec qui il entretient de bonnes relations. Le PAC a ainsi envoyé un bus à l’aéroport pour le transport du Mouloudia de Batna à Alger. Quand Kebadj et Zedam sont arrivés à rentrer en contact, le MSPB avait déjà réglé le problème du transport. La moindre des choses était que le CRB accueille ses hôtes, pour rendre la réciprocité. On espère que lors de la prochaine rencontre entre les deux équipes à Batna, le MSPB accueillira ses hôtes dans la tradition de l’hospitalité chaouie, comme lors de la rencontre de la phase aller. Pour revenir à la prise de bec entre Amrane et des proches du Chabab, le défenseur du MSPB en est arrivé aux mains avec un supporter du CRB, il a fallu l’intervention du photographe du Buteur, très près de l’action, pour séparer les deux hommes.

Echange de maillots entre les deux présidents
Avant le début de la rencontre, les présidents des deux clubs se sont échangés les maillots de leurs équipes respectives. Les dirigeants du CRB, qui n’ont pas oublié le bon accueil qui leur a été réservé à l’aller, ont fait de même avec la délégation batnéenne.

Boushaba mécontent
La rencontre CRB-MSPB a été marquée par le retour à la compétition de l’attaquant Brahim Boushaba. Toutefois, il n’a pas apprécié son remplacement à la 67’ par Bey. A sa sortie, il a rejoint directement les vestiaires, l’air déçu.

Le retour du CRB au stade du 20-Août n’a pas attiré la foule. En effet, un public peu nombreux a assisté à la rencontre qui l’a opposé au MSPB. Le mauvais temps y est pour quelque chose, mais ceux qui ont fait le déplacement ne l’ont pas regretté.

Le public moins nombreux

marque son troisième but

Nébié

L’attaquant burkinabé, Alain Nébié, a encore frappé lors de la rencontre de jeudi contre le MSPB en marquant le deuxième but de son équipe. C’est son troisième but sous les couleurs de son nouveau club, mais c’est la première fois que le CRB gagne alors qu’il a marqué. «Ce but a une saveur particulière puisqu’au bout il y a une victoire ; contrairement aux deux autres buts que j’ai marqué dans des matches qu’on a perdu», nous a-til avoué à la fin du match.

14

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup d’éclat CABBA-USMB
Stade : 20-Août-55 (Bordj Bou Arréridj) Arbitres : Amalou, Belagoune, Kebaili Avertissement : Loucif (26’) But : Loucif (79’)

CABBA 1 - USMB 0

Sur une étincelle de Loucif

L’hécatombe !
En plus de n’avoir récolté aucun point lors de son match face au CABBA, l’USMB a perdu trois de ses joueurs qui, le moins que l’on puisse dire, ont été malmenés par les défenseurs bordjis. En effet, ce sont les éléments alignés par Hamouche en attaque qui ne termineront pas la rencontre. Le premier à avoir été mis «hors service», dès la 20’ de jeu, a été Ezechiel qui a fait l’objet d’un matraquage systématique. C’est ainsi qu’il laissera très tôt ses coéquipiers. La seconde victime sera Mehdaoui. En effet, ses anciens coéquipiers ne lui feront aucun cadeau. Tout comme Ezechiel, il ne terminera pas la rencontre. Ce sera le cas, quelques minutes plus tard, pour Hamiti, de rejoindre les vestiaires plus tôt que prévu, en traînant la patte. La tactique des Bordjis a été payante, car elle consistait à “annihiler» tous les atouts offensifs blidéens et ce, en utilisant tous les moyens. Cette mascarade s’est déroulée sous l’œil bienveillant d’un arbitre qui aurait du sévir...

CABBA :
Kial, Hechoud (Mansour 70’), Ali Houari, Benlouhem, Loucif, Deffaf, Linares, (Bitam 46’), Illoul, Bentayeb, Bouharbit, Dembri (Essomba 61’) Entraîneur : Iaïche

USMB :
Toual, Senouci, Chebira, Zemmouchi, Belahouel, Zmit, Saâdi, Mehdaoui (Djilani 66’), Abdellali, Ezechiel (Bilinga 17’) Hamiti (Benamara 50’) Entraîneur : Hammouche

Loucif : «C’est une victoire précieuse»
«Aujourd’hui, seule la victoire comptait au vu des conditions difficiles, car les rafales de vents violents ont rendu la trajectoire du ballon incontrôlable. Pour nous, l’essentiel sont les trois points, car il était impossible de développer un bon football. Sur le coup franc survenu en fin de match, j’ai senti le bon coup et c’est pour cette raison que je suis monté en attaque aider mes coéquipiers. En tout cas, cette victoire est le fruit des efforts de tous et elle nous permettra de préparer dans les meilleures conditions psychologiques le match suivant qui n’est autre que le derby des Hauts Plateaux qui passionne déjà nos supporters.»

O

Réception pour les deux équipes
En fin de match, les joueurs des deux camps ont été conviés à une réception offerte en leur honneur. Ce qui est devenu une tradition à chaque fin de match, quel qu’en soit le résultat. Il faut souligner la grande sportivité dans laquelle s’est déroulé le match. D’ailleurs, un seul avertissement a été donné à Loucif pour contestation de décision de l’arbitre.

n se dirigeait vers un résultat nul, puisqu’on jouait les dix dernières minutes quand les locaux, par le biais d’Essomba entré en jeu neuf minutes plus tôt, ont obtenu un coup franc excentré sur le côté gauche des bois de Toual. Bentayeb, chargé de le botter, dépose le cuir sur la tête de Loucif qui le catapulte dans les filets du portier blidéen qui s’est avoué vaincu sur la première action véritablement dangereuse du match (79’). Auparavant, on avait assisté à des débats complètement faussés par des conditions météorologiques exécrables avec de fortes chutes de pluies et surtout des rafales de vents qui ont rendu le contrôle du ballon très difficile. Les coéquipiers de Hechoud ont abordé ce rendez-vous sur les chapeaux de roue, mais qui n’ont pas réussi à passer le double rideau

défensif tissé autour de Toual. Les camarades de Mehdaoui, prudents à l’extrême, ont opté par des contres qui ont rarement dépassé le rond central. Dans ces conditions, il ne fallait pas du tout s’attendre à un festival offensif sachant que la première action du genre digne de mention a été l’œuvre de Benlouhem de la tête. Après un corner, le ballon ayant rasé la barre transversale pour aller mourir dans les décors. Au retour des vestiaires, les locaux, décidés à faire sauter le verrou blidéen, se ruent en direction des bois adverses et c’est ainsi qu’à la suite d’un coup franc de Hachoud, Bouharbit arrive à contrôler le ballon, mais il rate une belle opportunité (57’). D’un côté comme de l’autre, on opte pour des tirs lointains, mais sans résultat jusqu’à cette 79’ qui a vu enfin

Loucif délivrer les siens, à la suite d’une tête victorieuse. Les visiteurs, qui n’avaient rien à perdre, jouent leurs dernières cartes. C’est ainsi que Abdellali inquiètera la vigilance de Kial d’un tir des 30 m. Le portier de Bordj a eu toutes les peines à dévier en corner (83’). Les Bordjiens répliquent une minute plus tard par Bouharbit dont le coup de tête atterrit dans les bras les bras de Toual, alors qu’il se trouvait seul en face à lui. En somme, les dix dernières minutes ont été les plus prolifiques en situations dangereuses surtout du côté du CABBA qui a réussi l’essentiel en gagnant trois précieux points dans des conditions très difficiles et pas du tout indiquées pour jouer un match de football. Donc bravo aux joueurs des camps ! A Benbacha

Luxation de l’épaule pour Ezechiel...
Aussitôt après sa blessure, le Tchadien a été évacué vers l'hôpital de Bordj. Diagnostic : luxation de l'épaule. C’est ainsi qu’on procèdera à la pose d'une attelle. Ezeichel s’est, par ailleurs, vu prescrire un repos d'une semaine. Il sera toutefois opérationnel lors de la prochaine rencontre de son équipe qui n'aura lieu que dans deux semaines.

«Je reviendrai bien avant»
Suite à un télescopage avec Benlouhem et une mauvaise chute, le Tchadien a contracté une luxation à l’épaule. Ezechiel n’aura joué en tout te pour tout que 17 minutes, avant d’être évacué à l’hôpital. Il sera indisponible pour une période d’un mois. «Vraiment, c’est un mauvais coup du sort. En plus de la défaite, je me blesse. Mais je ne pense pas rester aussi longtemps loin des terrains. Je ferai en sorte de revenir plus tôt que prévu pour aider mon équipe à s’en sortir», a déclaré Ezechiel.

Abbas : «Dans de telles conditions, l’essentiel c’est le résultat»
«La partie s’est jouée dans des conditions météo défavorables pour les deux équipes. Ce qui a donné lieu à un match tout juste moyen. L’essentiel, c’est le résultat et c’est ce que nous avons réussi à faire. Cela n’a pas été facile, d’autant que nous avons joué face à une équipe de Blida regroupée en défense. Nous avons alors compris que la décision ne se ferait que sur balle arrêtée. C’est pourquoi nous avons demandé à nos défenseurs de monter d’un cran. Cette victoire nous permet d’entrevoir le reste du parcours avec plus d’optimisme.»

Hammouche : «Cette défaite ne remet rien en cause»
«Le match n’a pas été facile, car les vents violents ont complètement faussé la partie qui a été intense sur le plan physique et beaucoup moins sur le plan technique. Une fois encore, nous avons été battus sur une balle arrêtée, comme ce fut le cas face à la JSMB. Pourtant, nous avons eu quelques occasions qui auraient pu faire mouche. En tout cas, cette défaite ne remet pas en cause le travail entrepris jusque-là.»

Nouvelles (bonnes) traditions
On a remarqué que lorsqu’un joueur est remplacé par son coach, il salue ce dernier ainsi que le reste du staff technique et ses coéquipiers sur le banc. On est loin du joueur qui sort du terrain irrité par son remplacement et qui rejoint directement les vestiaires mécontent de la décision de son entraîneur. Un point positif dans le comportement des joueurs et une nouvelle tradition est enfin née qu’il faudra absolument garder.

Mehdaouil a eu un accueil spécial
Dès son entrée sur le terrain pour s’échauffer, Mohamed Mehdaoui a été longtemps ovationné par les Criquets qui lui ont montré par ce geste toute leur reconnaissance, après les deux saisons passées à Bordj. Par la suite, il a été honoré par les «3A», l’association des supporters présidée par Mourad Kessar qui lui a remis un présent. Ce geste est allé droit au cœur de Mehdaoui qui était au bord des larmes. bons souvenirs, dans l’espoir de retourner chez nous avec un bon résultat. Malheureusement, les conditions météorologiques ne nous ont pas permis d’atteindre notre objectif. Cela dit, nous avons bien joué le coup, surtout en première mi-temps. Au vu de la physionomie la rencontre, nous méritions le partage des points. Enfin, nous allons essayer de réagir dès notre prochain match. Je ne terminerai sans dire un grand merci au public dont l’accueil m’a vraiment touché. J’ai eu la chair de poule en les voyant se lever comme un seul homme pour me saluer. Chapeau bas aux Criquets !»

Entorse de la cheville pour Mehdaoui...
Comme son coéquipier Ezechiel, Mehdaoui a passé plus de temps à être allongé sur le tartan que debout. Il se résignera à sortir, après qu'un défenseur du CABBA lui eut marché allègrement sur le pied. Résultat des courses : une méchante entorse à la cheville. Mehdaoui devra consulter ce matin un médecin pour en savoir plus sur sa blessure.

«L’accueil des Criquets m’a touché»
«Nous sommes venus à Bordj, qui me rappelle de

Elongation pour Hamiti
Cette empoignade avec le CABBA fera une troisième victime Hamiti qui, lui aussi, n'a pas été épargné. C’est surtout suite à la succession de coups reçus que l'attaquant blidéen quittera ses coéquipiers en traînant la jambe. Il nous a dit, le lendemain du match, souffrir s'une élongation à la cuisse. Slimane B.

Toual : «Nous ne retenons toujours pas les leçons»
Vos dernières prestations nous permettent de dire que vous êtes en grande forme ces derniers temps ; qu’en est-il ? Il est vrai que je me sens très bien sur le plan physique, surtout depuis une semaine. Des douleurs au dos qui me faisaient souffrir quelque peu ont totalement disparu. C’est une défaite lourde de conséquences que celle que vous avez concédée jeudi passé, n’est-ce pas ? Elle est surtout amère, car elle n’est pas du tout méritée. Cette équipe du CABBA ne nous a pas été supérieure. Nous nous sommes créé des occasions, mais la chance, encore une fois, n’a pas été de notre côté. Toute l’équipe a fourni beaucoup d’efforts, mais sans résultat. Qu'avez-vous à dire sur le but encaissé ? Tout simplement que nous ne retenons pas les leçons, car encore une fois, nous prenons un but sur une balle arrêtée. Il y a eu, il faut le dire, une erreur de marquage. Deux joueurs du CABBA étaient totalement libres de tout marquage. Je ne pouvais rien faire. Il faut revoir cette action, car j'ai la nette impression qu'il y avait une position de hors-jeu. Nous avons connu un passage à vide dont nos adversaires ont largement profité. Nous avons encaissé ce but totalement contre le cours du jeu. Malgré cela, nous n’avons pas cédé au découragement. Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes pour revenir au score. Il nous faut maintenant oublier cette défaite. Et pour ce qui est des matchs à venir ? Ce sera tout simplement une question de survie. Vous savez, nous sommes décidés à les gagner, donc à faire tous les sacrifices qu’il faut. C’est le serment que nous avons fait nous les joueurs. Nous sommes conscients que nous avons le destin de l’USMB entre nos mains. Vous êtes donc convaincus que tous les joueurs ont envie de se battre ? Cela, je peux vous l’assurer. Ceux qui disent qu’il y a des joueurs qui sont indifférents au sort du club ne veulent que sa perte et veulent ainsi nous déstabiliser. Ils n’y arriveront pas, car nous resterons unis et c’est ensemble que nous sauverons le club de la relégation. C’est le message que vous voulez transmettre aux supporters… Nous comprenons le désarroi de nos supporters. Nous nous donnerons à fond sur le terrain pour leur faire oublier nos déboires. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Mansour et Guerra sur le banc
Les deux joueurs étaient titulaires lors du match précédent, à savoir Mansour et Guerra, étaient sur le banc. Si le premier a fait son entrée à la 70’ à la place de Hechoud, le second a regagné le vestiaire sans avoir été incorporé. Vu la richesse de l’effectif de valeur en défense, Iaïche avait l’embarras du choix. D’ailleurs, on ne peut lui reprocher d’avoir opté pour d’autres options.

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

15

Coup d’œil MCEE - USMH

MCEE 2 - USMH 2
Stade : Messaoud-Zeggar (El Eulma)
Affluence : moyenne Arbitres : Benbaka, Chaâbane, Seghiri Avertissements : Briki (83’), Deghmoum (89’), Boutrig (90’) (USMH) Buts : Mangolo (27’ et 85’) (MCEE) ; Djabou (17’), Benabderrahmane (81’) (USMH)

Mangolo sauve la mise
est forte de sa détermination de se relever après son revers à domicile face à la JSMB ,que l’USMH s’est présentée jeudi sur le terrain de Messaoud-Zeggar devant une équipe locale qui n’en était pas moins astreinte à gagner des points pour remonter encore au classement. La rencontre démarre tambour battant et les vingt-deux acteurs se passent volontiers du premier quart d’observation. D’ailleurs, la première occasion dangereuse de ce match interviendra à la 4’ en faveur des locaux. Après un joli travail sur son côté, Bekrar envoie un retrait lumineux sur la tête de Mangolo qui, idéalement placé, met directement dans les bras du gardien Boutrig. La réaction harrachie ne se fera pas attendre. Trois minutes ne sont pas écoulées que la première alerte se fait entendre dans le périmètre eulmi. N’était la vigilance de la défense qui a remballé en catastrophe, H. Guessgoum aurait fait mal avec ce ballon qui venait droit des pieds de son compère Gharbi. A partir de là, on assiste à un chassé-croisé à en perdre haleine. Bekrar est tout près d’ouvrir le score

C’

MCEE
Sahraoui, Boutebia, Mahfoudi, A. Mellouli, F. Mellouli, Bourenane, Camara (Chellali 86’), Cheraïtia, Mangolo, Bekrar (Laïmèche 60’), Gasmi. Entraîneur : Belhout

USMH
Boutrig, T. Guessoum, Griche, H. Guessoum (Briki 70’), Djabou (Touahri 50’), Naïli, Souakir (Bourekba 76’), Benabderrahmane, Ziad, Deghmoum, Gharbi. Entraîneur : Charef

H. Guessoum et Djabou incertains contre le MCA
Abdelmoumène Djabou, le néo-Harrachi qui a été l’auteur du premier but de l’USMH contre le MCEE, n’a pas pu terminer le match. Blessé à la cuisse, il a quitté le terrain sur une civière pour ne plus revenir. Selon le médecin du club, la blessure de Djabou est sans gravité, mais elle nécessite des soins intensifs qui dureront trois jours, dans la perspective de le remettre rapidement sur pied, avant le match contre le MCA de ce lundi. Il en est de même pour Hamza Guessoum, l’autre milieu de terrain, qui a contracté une blessure au genou. Il s’agit de la même blessure qui l’avait contraint de faire l’impasse sur la rencontre contre l’ASO la semaine dernière. Même si le joueur est très motivé pour jouer cette rencontre, il n’en demeure pas moins que sa participation est incertaine. Tout dépendra de l’évolution de son état de santé.

n’était l’extrême vigilance de Boutrig qui s’y est pris par deux fois pour écarter le danger (12’). Jurant de ne plus se faire prendre à ce jeu, les visiteurs se lancent illico à l’assaut des bois adverses, et ce qui devait arriver arriva. Djabou conclut superbement, en mettant le plat du pied, une contreattaque rondement menée par le virevoltant H. Guessoum (17’). Piquée à vif, la bande à Belhout décide de prendre son destin en main et d’aller chercher l’égalisation à tout prix. Le MCEE était à deux doigts de trouver les filets de Boutrig après un coup

franc de Boutebia arrivé sur la tête de Mahfoudi. Ce dernier s’en mordra les doigts parce que son heading a vite fait de trouver le poteau droit à la parade, alors que le gardien harrachi est resté groggy. El Eulma continue de pousser et à varier ses déviations, obtenant tantôt des coups francs favorables, tantôt des corners. D’ailleurs, c’est sur un corner savamment exécuté par le très régulier Mahfoudi que Mangolo est à la conclusion d’une action offensive pour le moins impensable. Bourenane est le premier à viser les bois de Boutrig, mais ce dernier ne peut que renvoyer sur

l’aire de jeu. Il ne sera pas au bout de ses peines parce que le ballon, retombé sur les pieds de Gasmi, est vite prolongé sur ce renard de Mangolo embusqué dans le côté opposé (27’). Avec cette égalisation, le jeu devient de plus en plus attrayant, mais sans changement au tableau d’affichage. Au retour des vestiaires, les poulains de Belhout affichent la ferme détermination d’en découdre une bonne fois pour toutes, mais les Harrachis ne l’entendront pas de cette oreille. On continue avec ce chassé-croisé qu’a connu la première mi-temps avec cette particularité aussi de voir l’USMH prendre l’avantage à nouveau. Il restait à peine dix minutes avant le coup de sifflet final lorsque Benabderrahmane prolonge dans les filets de Sahraoui un joli corner exécuté par le rentrant Briki. Silence de mort au stade Mesaoud-Zeggar, mais il était dit que les choses n’allaient pas connaître une issue aussi malheureuse pour les Eulmis. D’ailleurs, ils n’attendront pas plus de quatre minutes pour remettre les pendules à l’heure, s’épargnant ainsi un affront à domicile. On en restera là jusqu’au coup de sifflet final. K. R.

«Avant tout, ce résultat ne nous arrange pas. Au vu de la physionomie du match et du nombre incalculable d’occasions qu’on s’est offertes, la victoire ne devait pas nous échapper. Il faut dire aussi que leur gardien les a sortis de pas mal de situations dangereuses comme celle qui a vu Mangolo mettre une tête que tout le monde voyait au fond en début de match. On a couru derrière le score et c’est déjà une satisfaction qu’on soit revenus en fin de match. El Harrach aussi est à faciliter pour l’excellent rendement qu’elle a fourni aujourd’hui.»

Belhout : «Leur gardien les a sauvés d’une raclée»

«Les Eulmis avaient la maîtrise du jeu pendant les vingt premières minutes, mais on a su comment annihiler leurs offensives et absorber leur énergie. D’ailleurs, on ouvre le score au moment où personne ne s’y attendait, mais notre repli massif ne nous a pas permis de terminer la mi-temps avec cet avantage. D’ailleurs, nous encaissons sur une grossière erreur de marquage. En seconde période, on gère plus intelligemment alors que les Eulmis ne font que remballer par des balles longues. Notre tactique s’est avérée payante puisqu’on est arrivés à reprendre l’avantage, mais hélas, on encaisse ce but assassin à quelques minutes de la fin. On est passés à un cheveu de la victoire, mais on ne va pas faire la fine bouche, tout en souhaitant que l’équipe se remette à gagner à domicile.» K. R

Bechouche : «On est passés à un cheveu de la victoire»

Briki suspendu
Le défenseur latéral Briki sera absent ce lundi contre le MCA. Il est suspendu pour avoir écopé d’un troisième carton jaune, jeudi dernier, face à El Eulma. C’est Deghmoum qui évoluera sans aucun doute sur le flanc gauche, comme cela a été la cas lors du match aller à Rouiba.

Grand match de Boutrig
Même si toute l’équipe est à créditer d’une belle prestation, sur le plan individuel c’est le gardien de but Boutrig qui a été sans conteste le meilleur élément au sein du onze harrachi. L’exportier du CABBA est en train de débuter de façon exceptionnelle sous ses nouvelles couleurs. Après un grand match réalisé contre l’ASO à Chlef, il y a une semaine de cela, le voilà qu’il récidive contre le MCEE. Même s’il a encaissé deux buts, il faut lui reconnaitre d’avoir sauvé sa cage à plusieurs reprises, en s’illustrant sur des occasions nettes de l’équipe adverse.

Ziad s’adapte sur le flanc droit
Reconverti en arrière latéral, le défenseur Rabah Ziad semble s’adapter dans son nouveau rôle. Après trois titularisations sur le flanc droit, l’enfant de Aïn M’lila donne déjà satisfaction à l’ensemble du staff technique. Ce qui a rassuré Charef et ses adjoints qui étaient un peu sceptiques au départ.

L’argent, ça motive !
Une fois n’est pas coutume, les dirigeants de l’USMH ont décidé d’octroyer à tous les joueurs la prime du match nul ramené de Chlef, il y a une semaine. Alors qu’ils étaient à l’hôtel El Hidab à Sétif pour la mise au vert, la veille de leur confrontation contre le MCEE, les joueurs ont eu l’agréable surprise de percevoir chacun trois millions de centimes. Cela s’est passé mercredi soir, après le dîner. C’est ce qui pourrait expliquer peutêtre la volonté dont ont fait preuve sur le terrain Naili et ses camarades contre le Mouloudia d’El Eulma, contrairement à la rencontre face à la JSMB trois jours plus tôt, où ils ont donné l’air d’être ailleurs que sur un terrain. Décidément, l’argent, ça motive !

Bourekba s’accroche avec Charef
Une fois au vestiaire après le coup de sifflet final, Bourekba ne s’est pas privé de faire entendre son mécontentement à son coach suite à sa non-titularisation dans ce match. Les deux hommes ont failli en venir aux mains n’était l’intervention preste du reste de la délégation harrachie.

El Eulma-Alger, huit heures de route
Tous les membres de la délégation harrachie qui ont fait le voyage à El Eulma ne sont pas prêts d’oublier ce déplacement par route. Ayant pris le départ d’El Eulma vers 17h 30, le bus du club est arrivé à Alger à une 1h 30 le lendemain. Soit une durée de huit heures pour un voyage qui aurait pu se faire en cinq heures, pas plus. Les raisons ? Le trafic routier sur les Hauts Plateaux était considérablement perturbé par les fortes chutes de neige tombées dans la soirée de jeudi. Ce qui a contraint le chauffeur du bus à rouler à une vitesse très faible. Pour l’anectode, certains éléments de l’équipe ont même applaudi ce chauffeur extrêmement prudent au volant à un moment où il avait osé dépasser un camion sur la route entre Sétif et Alger.

Benabderahmane : «Un point, c’est mieux que rien»
D’abord, un mot sur ce résultat nul à El Eulma… Dans l’ensemble, je pense que le résultat final reflète bien la physionomie de la rencontre. L’équipe locale a certes eu le monopole du ballon, ce qui est normal pour un club qui reçoit, mais nous étions déterminés à réaliser un bon résultat. Nous sommes venus pour la victoire et on repart avec un point, c’est dommage car on aurait pu repartir avec les trois points. De toute façon, un point c’est mieux que rien. Vous avez raté une victoire certaine si l’on tient compte du fait que vous meniez au score à deux reprises, non ? En effet, nous sommes passés tout près d’une victoire après la réalisation de notre second but à dix minutes de la fin. L’égalisation du MCEE est venue suite à un manque de vigilance entre la défense et le gardien. Ce sont des choses qui arrivent mais c’est bien dommage car les trois points étaient à notre portée. Vous avez été l’auteur d’une belle prestation, mais aussi du second but de vote équipe. Qu’est-ce que cela vous fait d’avoir contribué à ce résultat ? Quand on réussit une belle prestation en contribuant par un but à un bon résultat on ne peut ressentir que de la fierté. Je ne vous cache pas que je suis très content de mon but. J’avoue qu’au fond je me dis c’est dommage, car j’aurais pu être l’artisan de la victoire s’il n’y avait pas eu ce but égalisateur du MCEE à quatre minutes de la fin. Le plus important, c’est que cette performance soit bonne pour le moral du groupe à trois jours du match contre le MCA. Un mot sur la confrontation de ce lundi contre le MCA ? Vu son caractère derby, elle sera équilibrée. A mon avis, le plus déterminé l’emportera. Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni

16

Le Buteur n° 797 Samedi 7mars 2009

Coup d’œil JSMB-MCS
Stade : Unité maghrébine (Béjaïa) Affluence : nombreuse Arbitres : Djerboua, Djaâfar, Amghar Avertissements : Boukessassa (92’) (JSMB) ; Belhadj (25’), Ouslati (28’), Foussini (58’), Besbès (81’), Maïchi (86’) (MCS) But : Belkhir (39’)

JSMB 1 - MCS 0

Béjaïa en première mi-temps
est sur la pelouse la plus impraticable du pays que le coup d’envoi de ce très attendu JSMB-MCS est donné. Après le quart d’heure d’observation auquel les deux équipes ne dérogeront pas, les poulains de Chay accélèrent la cadence et tenteront de tirer profit du repli défensif de leurs vis-à-vis. Ghazi sera le premier à s’illustrer sur un centre envoyé de la gauche par Belakhdar. Son coup de tête rageur sera dévié en catastrophe par le gardien Ouaddah qui sauvera son équipe d’un but certain (16’). Cette alerte fera vite de fouetter les joueurs adverses qui essaient tant bien que mal de sortir de leur surface avec quelques tentatives timides aux abords des 18 mètres béjaouis. Le jeu se concentrera longtemps au milieu du terrain avec un léger ascendant des locaux par l’entremise du trio Boulemdaïs Ghazi-Zerdab dans la conduite des opérations. Ils trouveront enfin la faille par l’excellent Belkheir qui, bien servi par Ghazi dans la surface de réparation, expédie un boulet de canon qui ne laisse aucune chance à l’infortuné Ouaddah (39’). On exulte dans les gradins où on semble reprendre des couleurs après ce but d’anthologie. D’ailleurs, le nombreux public présent est passé à côté de la joie totale lorsque à la 44’ Deghiche envoie un tir très puissant des 25 mètres qui passe juste à côté de la cage adverse. Au retour des vestiaires, les deux équipes baissent quelque peu de rythme avec les chutes de pluie qui n’arrangeront pas les choses avec cette pelouse devenue soudain lourde et difficile à jouer, mais on tente quand même quelques actions des deux côtés. 52’, Belkheir envoie un retrait sur la tête de Boulemdaïs,

JSMB :
N’Jeukam, Megatli, Belakhdar, Messali, Mehaïa, Lahmer, Deghiche (Bellatrèche 62’), Belkheir, Ghazi (Boukessassa 74’), Boulemdaïs (Bouchetta 85’), Zerdab Entraîneur : Chay

C’

MCS :
Ouaddah, Belahouel, Belhadj, Maïchi, Foussini, Besbès, Ouslati (Harkas 62’), Derrar (Fekira) Bouhafs, Ould Téguédi (Danfa 56’), Seddik Entraîneur : Mechiche

Belkheir l’artiste
Mohamed Lamine Belkheir ne s’est pas distingué par comme qui dirait un coup du chapeau, mais malgré lui il aura fait le geste de saluer partenaires et adversaires par un but d’une extrême beauté. Sa demi-volée partie comme un bolide a tôt fait de faire lever tous les présents à l’Unité maghrébine pour le saluer à leur tour.

Annani a mis un plâtre
Le jeune attaquant Annani est contraint de porter le plâtre pendant vingt et un jours suite à l’entorse à la cheville qu’il a contractée à l’entraînement. Nous tenons cette information du kiné du club.

Il était là
Malgré son plâtre à la jambe, Annani a tenu à se déplacer à l’Unité maghrébine jeudi pour suivre la production de ses coéquipiers. Il a pris place dans les tribunes à côté de l’ancien de la JSMB, Rachid Dali.

mais Ouaddah a dû étaler toute sa classe pour sauver in extremis. Huit minutes tard, Saïda mettra le feu dans la défense béjaouie. Bien servi par Besbès, l’attaquant Bouhafs tente une frappe de très loin et ce sera la transversale qui sauvera N’Jeukam et son équipe. Le MCS ne s’arrêtera pas là et tente avec l’énergie du désespoir de revenir au score. 77’, soit moins d’un quart d’heure avant la fin du temps réglementaire, les visiteurs bénéficient d’un corner. Botté par Foussini, ce corner va droit sur la tête de Danfa, mais ce dernier voit sa balle passer au-dessus. Les Béjaouis, toujours repliés, procèdent par des contreattaques tantôt par Ghazi, tantôt par Zerdab. D’ailleurs, ce dernier était à deux doigts d’aggraver la marque suite à un joli travail individuel. La partie se termine sous les

applaudissements du public et le fair-play total des vingt-deux acteurs. Béjaïa se rassure avec une troisième victoire d’affilée, alors que Saïda devra continuer à batailler pour s’extirper de sa position de relégable.

Coleaders, oh oui !
Il restait vingt-quatre heures moins une mi-temps. Le stade de l’Unité maghrébine exultait jeudi devant la belle réalisation de Belkheir aux abords de la 40’, mais aussi et surtout en voyant de ses propres yeux la formidable ascension de la JSMB à la première place du classement en compagnie du leader sétifien qui s’avère au final pas aussi indéboulonnable que ça. Au coup de sifflet final, on croisait toujours les doigts malgré la vic-

toire sur ce score de un but à zéro. En fait, Béjaïa devait attendre le lendemain à la même heure pour soit se frotter les yeux devant le miracle réussi par la bande à Chay qui aura, au prix de trois victoires au bout des trois derniers matches, rejoint, provisoirement certes, la première place au classement, soit se convaincre que le bonheur ne saurait tarder. On attendait bien sûr le match décalé à vendredi entre l’USMA et l’ESS à Bologhine et dont les données paraissaient à première vue favorables aux locaux qui doivent dans tous les cas se sortir de leur mauvaise passe. Le club phare des Hauts Plateaux comptera, il est vrai, un match en retard, mais du côté de Yemma Gouraya, on ne s’en tiendra qu’à la réalité de cette 21e journée. S. A.

Chay : «On devait gagner et on l’a fait» Mechiche : «Un président ou je jette l’éponge»
«Nous fournissons une excellente première mi-temps avec un beau but à la clé. En seconde période, l’état du terrain n’arrêtait pas de se dégrader avec les chutes de pluie, ce qui nous a freinés un peu. Le MCS aussi nous a posé pas mal de problèmes et il a même failli égaliser à deux reprises. L’essentiel pour nous était de gagner pour consolider notre place au classement et on l’a fait.» «Ce match a été d’un niveau moyen dans l’ensemble. Mes joueurs, qui sont à féliciter d’ailleurs, n’ont pas à rougir de cette défaite. Ils se sont donnés à fond, surtout en deuxième mi-temps. On aurait pu marquer à deux reprises, mais il faut dire que l'efficacité n’a pas été au rendez-vous. L’adversaire quant à lui a su profiter de nos fautes défensives surtout en première mi-temps. D’ailleurs, Béjaïa marque le seul but de cette partie sur une erreur de marquage. Je profite de l’occasion pour dire que je ne peux plus travailler dans un club où il n’y ni direction ni président. Si les choses durent plus longtemps, je jette l’éponge.»

Meddour et Boukemacha non convoqués
L’entraîneur Chay a décidé de ne pas convoquer le défenseur Meddour et le milieu de terrain Boukemacha pour le match de jeudi face au MCS. Interrogé, le coach invoquera des raisons tactiques.

Belkheir : «Pourvu que ça dure»
Un mot sur le match d’aujourd’hui ? C’était d’un bon niveau technique bien que la pluie ne nous ait pas facilité les choses en seconde période. On fait l’essentiel en première mitemps et on empoche les trois points au final, ce qui nous permet de maintenir le cap et de préparer nos prochaines rencontres dans la sérénité. Quel effet cela vous fait-il d’avoir marqué le but de la victoire ? Je suis très content d’avoir marqué ce but et ma joie est d’autant plus grande que ce but a valeur de victoire. J’espère que j’en marquerai d’autres et de plus beaux à l’avenir. Cela dit, aujourd’hui, c’est toute l’équipe qui a pris part au succès. C’est votre troisième victoire d’affilée ; un commentaire ? Pourvu que ça dure. En tout cas, notre ambition de faire une grande saison n’a pas changé d’un iota et on va continuer le plus possible sur ce rythme. Pensez-vous que votre équipe va pouvoir tenir le coup jusqu’à la fin ? Je sais que ce sera difficile, mais c’est le cas pour toutes les autres équipes. La JSMB a un groupe capable de relever tous les défis et je suis persuadé qu’elle finira la saison comme elle l’a commencée, c’est-àdire dans le haut du tableau. Entretien réalisé par Sofiane Abdelli

Boukessassa absent face au MCA
Ayant écopé de son troisième carton jaune face à Saïda, Kouider Boukessassa est automatiquement suspendu pour le prochain match de son équipe. Il devra prendre son mal en patience et attendre le choc JSMB-JSK au stade de l’Unité maghrébine.

Séance de décrassage
après le match
Le staff technique béjaoui a programmé une légère séance de décrassage juste après le coup de sifflet final. C’est pendant une vingtaine de minutes que les joueurs ont fait leurs foulées aux alentours de la pelouse. Toute suite après, c’était le départ aux vestiaires pour une douche qui n’aura pas été de refus.

Les deux équipes
changent de tenue à la mi-temps
Au retour des vestiaires, les deux équipes ont arboré chacune une tenue différente que celle qui les a vues démarrer la partie. La JSMB a changé son blanc en rouge, alors que le MCS a troqué sa tenue jaune contre une autre verte.

Revoilà Bouchetta !
Après une absence qui aura duré un mois, le défenseur Bouchetta a refait son apparition jeudi dernier face à Saïda. C’est sous les applaudissements du public qu’il est entré à la 85’ en remplacement de Boulemdaïs.

Deux jours de repos
Les protégés de Chay ont bénéficié de deux jours de repos avant de reprendre leur cycle d’entraînement. C’est à partir de demain qu’ils se mettront à préparer leur match en déplacement face au MCA.

Des supporters saïdis dans les gradins
Pas moins de cinquante supporters saïdis ont bravé le froid et la distance pour venir soutenir leur équipe au stade de l’Unité maghrébine de Béjaïa. Ils sont repartis avec l’amertume de la défaite certes, mais ils garderont ont pour eux le sentiment du devoir accompli.

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

17

Coup d’œil NAHD-ASO

NAHD1 - ASO 0

Sedkaoui libère Zioui
Stade Zioui (Alger)
Affluence : moyenne. Arbitres : Douala, Badache, Azrine Avertissements : R. Hafid (NAHD). Sellimi, Zaoui (ASO) Expulsion : Sellimi (64’) ASO Buts : Sedkaoui (51’) NAHD

NAHD :
Asselah, Abdat, Abbas, Nehari, Khedis, Sedkaoui, Jimmy, Hadiouche (Derrardja 83’), Gana, Camara (Boudjelid 90’+2), Attafen (R. Hafid 70’). Entraîneur : Benzekri

ASO :
Benfissa, Boudaoud, Sellama, Sellimi, Zaoui, Sidibé, Gharbi, Zaoueche, Biyaga, Babanda (Bentayeb 58’), Niati (Ali Hadji 60’). Entraîneur : Amrani

e NA Hussein Dey a obtenu une autre victoire à domicile et enregistre du coup son quatrième match sans défaite. La victime de ce réveil, annoncé depuis le nul contre l’USMH, s’appelle l’ASO Chlef qui n’a pu résister à la fougue des Sang et Or, décidés à s’emparer des trois points et de revenir à hauteur de leur adversaire du jour. Les Chélifiens étaient certes amoindris par l’absence de plusieurs élé-

L

ments clés à l’image de Messaoud, Ziane Cherif, Cheklam et B. Daoud, mais cela n’explique pas à lui seul la défaite concédée à Zioui face au NAHD. L’équipe n’a pas montré grand-chose et s’est contentée de défendre. L’entraîneur Amrani reconnaît d’ailleurs que son équipe était hors coup en affirmant : «Je n’ai pas reconnu mes joueurs qui étaient brouillons dans le jeu». Toutefois, l’action la plus dangereuse durant le pre-

mier half est à mettre à l’actif des visiteurs et signée Sidibé, lequel d’un tir à ras de terre a failli faire mouche (28’). Le NAHD ayant évolué avec deux attaquants seulement n’a pu inquiéter le gardien de but Benfissa, bien protégé par une défense hermétique emmenée par l’international Samir Zaoui. Après la pause citron, le jeu s’anime davantage, notamment du côté des locaux qui assiègent complètement le camp adverse. Hadiouche annoncera la couleur d’une jolie reprise de la tête, consécutivement à un centre de Jimmy, qui échoue sous la transversale (49’). Les hommes de Benzekri accentuent leur pressing et parviendront à trouver la faille deux minutes plus tard par Sedkaoui. Le milieu de terrain nahdiste récupère une balle mal dégagée par la défense chélifienne, et d’un tir aussi puissant que précis ne laissera aucune chance à Benfissa (51’). Dans les tribunes, c’était le délire. Sur la lancée, Khedis a failli doubler la mise sur un coup franc direct qui passera légèrement à côté (62’). Le score en restera là malgré les changements opérés avec l’incorporation de Rabah Hafid et Walid Derrardja. Le NAHD a réalisé l’essentiel, et s’éloigne progressivement de la zone rouge. Slimane H.

Jimmy s’en sort avec 2 points de suture
Le milieu de terrain nahdiste, Bulus Jimmy, s’en est sorti avec deux points de suture à la suite d’un télescopage avec un joueur chélifien. Cela n’a pas empêché le Nigérien de poursuivre le match jusqu’au coup de sifflet final. A la fin du match, il a rassuré les fans husseindéens qu’il sera opérationnel face à El Eulma. Son coéquipier Camara le taquinait à la sortie des vestiaires en déclarant, tout souriant : «A chaque fois il reçoit des coup». Nehari a lui aussi été touché à la main, mais gravité. Idem pour Attafen, auteur d’un excellent rendement, qui a dû céder sa place à Rabah Hafid après avoir reçu un coup au genou.

Benzekri : «Les joueurs en voulaient»
«C’est une victoire importante qui s’inscrit dans la logique du réveil annoncé durant cette phase retour. C’était une rencontre difficile, car l’adversaire qui a fermé le jeu nous a posé beaucoup de problèmes, mais j’ai senti une grande détermination chez les joueurs pour gagner ce match. Ils en voulaient et ils ont été récompensés par cette réalisation de Sedkaoui. Notre position actuelle ne veut rien dire, car avec le système à trois points peut tout chambouler en deux journées. Nous devons rester vigilants et poursuivre sur cette lancée».

«Tout ce que je peux dire, c’est que mon équipe a été très loin de son niveau. On rate trois victoires sur les trois derniers matches. Pour moi, les absences ne peuvent pas constituer un prétexte parce que ceux qui ont fait leur entrée aujourd’hui sont aussi des joueurs de cette équipe et ils devaient se montrer du niveau. Par excès de précipitation, on manque de prendre l’avantage en première mi-temps, ce qui donnera plus de confiance à l’adversaire qui a su comment nous piéger au final. Le niveau des joueurs était trop bas pour espérer gagner quelque chose dans ce match. J’espère que le retour des blessés redonnera son vrai visage à l’équipe même si on ne va pas encore déroger à la règle de l’effectif amoindri à chaque match.» place dans la tribune d’honneur pour suivre la production de leur équipe. Senouci n’est pas convoqué depuis le début de la saison et reste loin des plans de Amrani, alors que la dernière participation du jeune Boucella remonte au match face à El Harrach il y a deux semaines.

Amrani : «Trop bas notre niveau»

 Ce match a vu le retour à la compétition du jeune international militaire Ahmed Benhenni après une longue absence. Ce joueur n’a pas refait son apparition dans le onze chélifien depuis la très lointaine cinquième journée du championnat. Les problèmes d’effectif de Amrani ont contraint ce dernier à faire confiance à ce jeune joueur. Il est entré à la place de Sellama, visiblement trop fatigué pour aller au bout de cette rencontre, à dix minutes du coup de sifflet final.

Benhenni parmi le groupe

Sellimi qui, lui, en a pris deux dans ce match.

Bentayeb joue son premier match

Départ de l’ASO à Sousse le 11 mars
L’ASO Chlef, qui s’est qualifiée brillamment au prochain tour de la Coupe de la CAF, rencontrera l’ES Sahel le 14 ou le 15 mars prochain à Sousse pour le compte du match aller. L’équipe s’envolera le 11 mars vers la capitale tunisienne à partir d’Alger, nous annonce le président chélifien Abdelkrim Medouar.

Zaoui et Sellimi suspendus

 Le jeune junior Bentayeb a pu jouer son premier match chez les seniors. Il a était incorporé à la 57’ ce match face au NAHD à la place de Babanda qui n’a pas montré grand-chose jeudi dernier. Attaquant de son état, ce jeune s’est retrouvé esseulé devant un adversaire qui tenait bien sa victoire. C’est le deuxième junior après Boucella que Amrani engage dans un match officiel.

Messaoud, Gouaïche, Daoud et Cheklam de retour

 Le coach Amrani n’est pas près de voir ses problèmes d’effectif réglés de sitôt. Deux joueurs et pas des moindres seront absents ce lundi face à El Eulma. Il s’agit du capitaine Zaoui qui a sera suspendu pour cumul de cartons ainsi que de

Boucella et Senouci dans les tribunes

 Non convoqués pour ce match, les jeunes Boucella et Senouci (troisième gardien) ont pris

 Le match de lundi prochain verra le retour de quatre titulaires dans l’échiquier de Amrani. Il s’agit de Messaoud et Gouaïche, qui devaient soigner leurs blessures, ainsi que de Cheklam et Daoud qui ont purgé leur suspension à l’occasion de ce match. De quoi réjouir le coach chélifien qui aura une solution en défense en ce qui concerne Cheklam et une bonne réserve offensive pour ce qui est des trois autres. A. F.

Medouar furieux contre Zaoui
Le président chélifien, Abdelkrim Medouar, était furieux contre le capitaine d’équipe Samir Zaoui pour la façon dont il a protesté contre une décision de l’arbitre, et qui lui a valu un avertissement. « Même s’il est le capitaine de l’équipe, ce n’est pas de cette façon qu’il proteste. Normalement, il doit donner l’exemple à ses coéquipiers », dira en substance le président chélifien avant d’ajouter : « Les arbitres sont depuis un certain temps très corrects. Aussi bien face au RCK qu’aujourd’hui face au NAHD, les arbitres étaient à la hauteur et nous devons tous les aider pour le bon déroulement des rencontres. » S. H.

«J’ai senti le but»
Vous venez d’inscrire votre premier but de la saison, votre sentiment ? Je suis très content bien évidemment, surtout que ce match face à l’ASO était très important pour nous. Nous étions motivés pour le gagner afin de nous rapprocher des équipes du haut du tableau. Au moment de tirer, avez-vous senti le but ? Oui, j’ai senti que le coup était jouable. J’avais le champ libre et j’ai tenté ma chance. On avait essayé par tous les moyens d’ouvrir la marque mais la défense adverse, bien regroupée, a veillé au grain. Il fallait donc tenter des tirs de loin pour débloquer la situation. Alhamdouli Allah ça s’est bien marché. Justement, vous avez souvent marqué sur des tirs de loin ; quel est le secret de votre réussite ? Il n’y a pas de secret. Les tirs de loin font partie du football. Je travaille bien la frappe à l’entraînement et dans les matches j’essaye de tirer lorsque l’occasion se présente comme ce fut le cas contre l’USMH à l’aller et l’année passée face à l’USM Annaba. La victoire a été tout de même difficile à arracher… C’est vrai qu’on a souffert, mais l’essentiel est là. L’ASO est redoutable même hors de ses bases. En plus, aujourd’hui elle a fermé le jeu ce qui a rendu notre mission plus difficile. Après cette victoire, vous êtes à la 5e place ; vous respirez un peu non ? Cette victoire nous permet de nous éloigner de la zone de turbulences, mais ce n’est pas suffisant. Nous devons rester sur la lancée pour engranger le maximum de points nous permettant d’assurer le maintien. Jeudi prochain vous affronterez le MCEE, un commentaire ? Ce sera encore un match difficile face à une équipe qui laisse rarement filer des points à domicile. Le MCEE n’est pas dans une position confortable, donc on s’attend à ce que la rencontre soit difficile. Entretien réalisé par Slimane H.

18

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup d’œil SUPER D2
CSC 1 - USMBA 0 OMR 0 - MCO 0 ESM 0 - MOC 1

Zegrour frappe encore
Stade : Hamlaoui (Constantine) Affluence : huis clos Arbitres : Boumaza, Fedaoui, Bahloul But : Zegrour (30’) (CSC) CSC : Daïf, Hazi, Chaouaou, Benabdallah, Boulemdaïs, Khellaf, Lakhel, Meziani, Zegrour, Rabta (Houie 64’), Ghecham (Medjoudj 76’). Entraîneur : Castaneda

Le MCO perd deux points
Stade : 20-Août-55 (Alger) Affluence : nombreuse Arbitres : Debichi, Tahir, Boudiba Avertissements : Toumi (20') (OMR) ; Sebbah (20'), Ouasti (66') (MCO) Le Mouloudia d'Oran a perdu deux points précieux hier au stade du 20-Août face à l'OM ruisseau. La rencontre était très serrée et disputée entre les deux équipes. Il est à noter que les supporters du MCO ont effectué le déplacement à Alger en force pour soutenir leurs protégés. M. M.

Les visiteurs créent l’exploit
Stade : Chahid Mohamed (Mostaganem) Affluence : nombreuse Arbitres : Bouhenni, Daâmèche, Senni Avertissements : Benamara (11’) (ESM) ; Kechout (17’) (MOC) But : Khenifsi (75’) (MOC) C’est sur le score d’un but à zéro en faveur des visiteurs que s’est terminée la rencontre, qui a mis aux prises, hier, l’ES Mostaganem avec le MOC. L’unique réalisation de cette partie a été signée Khenifsi, un quart d’heure avant le coup de sifflet final. Libre de tout marquage, le défenseur des Bleu et Blanc a repris victorieusement un centre de Nahnah. Il est à noter que lors de la première période, les locaux ont raté un penalty qui leur a été accordé par l’arbitre de la rencontre à la 17’. Amrane, malchanceux, verra son tir passer hors du cadre. A. K.

OMR : Djaâfri, Messaâdi (Benamani 81'), Meddour, Boussaïd, Ragdi, Toumi, Mekhlouf, Nedjari, Benbouzid (Boudib 78'), Bencherifa (Boulenouar 63'), Ouhadda Entraîneur : Mihoubi MCO : Mezaïr, Kechamli, Benayada (Tiah 88'), Ouasti, Bengorine, Benattia, Cherif El Ouazzani, Medjahed (Bahari 81'), Chaïb (Aïni 69'), Sebbah, Balegh Entraîneur : Belatoui

ESM : Belarbi, Khraouda, Kechaïri, Boukemacha, Meguenni, Taouaoula, Benamara (Saïhi 70’), Madouni, Amrane, Grini, Boukerche (Boudjneh 77’) Entraîneur : Assas MOC : Babouche, Kechout, Bounekdja, Kouachi, Khenifsi, Mani, Aoun Seghir, Berahi (Ferhat 60’), Ouichaoui, Nahnah, Deghiche (Abdelhedrouf 69’) Entraîneur : Madureira

USMBA : Messaï, Rezig, Belkheir, Bougherara, Djebar, Boutnef, Bouzar, Benzineb (Chenine 61’), Bessaoud (Derbal 86’), Abed (Benzirech 76’), Moussouni Entraîneur : Slimani
Le CSC a réussi à empocher les trois points mis en jeu lors de sa confrontation avec l’USMBA en s’imposant sur le petit score d’un but à zéro. Les locaux, qui ont dominé la rencontre de bout en bout, ont ouvert le score à la demi heure de jeu. Sur un centre de Chaouaou sur le côté droit, Zegrour dévie le ballon de la tête et trompe la vigilance du gardien belabesien Messaï. La deuxième mi-temps n’a rien changé au tableau d’affichage. T. A.

SAM 1 - USB 0
Pour soigner son classement, la formation du SAM se devait de profiter de la venue de Biskra afin de rajouter trois points dans son escarcelle. C’est chose faite avec cette victoire acquise par les locaux grâce au réalisme de Aïssani, auteur de l’unique but de la partie USB : W. Gaha, Bekhtaoui, Rasmal, Heriat, Re- juste avant la pause sur zoug, Laroubi (Djabouh 50’), Lakhdari, M. Gaha un corner parfaitement (Merazka 79’), Bettoumi (Khoualed 46’), Debili, botté par Mecherfi. Amieur. A. A. Entraîneur : Latrèche Stade : Ouali-Mohamed (Mohammadia) Affluence : nombreuse Arbitres : Benouza, Bouanani, Mansouri Avertissements : Debili (6’), Amieur (63’) (USB) Buts : Aïssani (45’) (SAM) Expulsion : Debili (71’) (USB) SAM : Zaïdi, Adda, Demmou, Aïssani, Mecherfi, Soltani, Benyettou, Sahraoui (Bensebat 67’), Tlemçani, El Far, Bouchiba Entraîneur : Benfetta

Aïssani bourreau des Biskris

CAB 1 - WRB 1

Nul équitable
Stade : 1er -Novembre (Batna) Affluence : moyenne Arbitres : Mial, Yekhlef, Messaoudi Avertissements : Boukaroum (44'), Larabi (60') (WRB) Buts : Bahloul (37') (CAB) ; Maouche (39') (WRB)

CAB : Aouiti, Soualeh (Hamdaoui 88'), Djillani, Benmili, Aribi, Saïdi, Messaâdia, Lemouedaâ, Benhacen (Ouachem 70'), Boukhlouf (Rouaïghia 55'), Bahloul Entraîneur : Benyellès WRB : Samadi (Boufrit 46'), Toubal, Larabi, Sennad, Mebani, Kechouane, Chakir, Aït Hamlat (Rahmouni 72'), Boukaroum, Benkedjoune, Maouche (Benmansour 73') Entraîneur : Haoui Le CA Batna a été tenu en échec à domicile face au WR Bentalha sur le score d'un but partout. Les locaux ont ouvert le score à la 37' par Bahloul qui a repris un coup franc botté par Djillani et dévié par le mur. Deux minutes plus tard, les visiteurs ont égalisé par l'intermédiaire de Maouche. M. B.

OMA 0 - JSMS 0
Stade : Kerboussi-Menouar Affluence : nombreuse Arbitres : Adda Bedia, Benaboun, Belfekroun Avertissements : Bouamria (23’) Mezedjri (45’) (OMA), Nasri (23’) (Benamara 72’) (JSMS) OMA : Djadali, Yeghni, Oukhiar, Aouamria, Lessoued, Benyoub, Si Moussa (Benkrama 63’), Benzineb, (Mezazigh 77’), Mezedjri, Bouziani (Belouari 61’), Rekkab Entraîneur : Amari

Arzew l’a échappé belle
L’OMA et la JSMS n’ont pu se départager hier à Arzew où l’équipe locale, malgré une légère domination, n’a pas été capable de percer la défense skikdie bien regroupée autour de Methenni et Beloucif. Les visiteurs, par le biais de Lemaïssi, ont failli créé la surprise à la 75’. A. H.

JSMS : Bames, Chikh, Benamara, Methenni, Belloucif, Brahim, Nasri (Gasmi 77’), Guerini, Lemaïssi, Djeffal, Amrous(Kerboua 90’) Entraîneur : Ouardi

Championnat de Super D2 Résultats de la 22e journée
SA Mohammadia OMR El Anasser MO Béjaïa ASM Oran CS Constantine OM Arzew CA Batna ES Mostaganem 1-0 0-0 1-0 2-0 1-0 0-0 1-1 0-1 US Biskra MC Oran Paradou AC USM Sétif USM Bel Abbès JSM Skikda WR Bentalha MO Constantine Exempt : WA Tlemcen

MOB 1 - PAC 0
Stade : l’Unité maghrébine Arbitres : Rahmine, Tifrani, Boudiba Avertissements : Hammoum (55’), Marek (60’), Djabbaret (66’), Bounab (69’), Bensalem (80’ et 82’) (MOB) ; (Harouche (24’) (PAC) Expulsion : Bensalem (82’) (MOB) But : Bentaleb (44’) (MOB)

ASMO 2 - USMS 0
Stade : Habib-Bouakeul (Oran) Arbitres : Bellakhdar, Kharchi, Mellak Affluence : moyenne. Avertissements : Ziad (19’), Stiti (77’) (USMS) ; Ould Lakhdar (58’), Reguig (65’), Boussouar (86’) (ASMO) Expulsion : Brakni (65’) (USMS) Buts : Bouraba (77’ sp et 80’) ASMO : Bouhedda, Ould Lakhdar, Nessakh, Megherbi, Benmessaoud, Tahar Boussaâd, (Boualem 53’) Benhalima, (Boussouar 66’), Reguig, Chache, Bouraba (53’), Haddou Entraîneur : Benchadli USMS : Bekrar, Kara, Messaoudi, Achacha, (Acid 69’), Ziad, (Tiaïba 85’), Della, (Louadj 69’), Bendriss, Dakiche, Djaafri, Stiti, Brakni Entrraîneur : Seffih Une trentaine de minutes de beau jeu, mais astucieusement réparties entre le début et la fin du match, auront suffi aux Oranais pour arracher trois précieux points contre l’USMS. Il faut dire que le mérite de la victoire revient au coaching gagnant de Benchadli qui a incorporé le bourreau des Sétifiens au bon moment. Le remplaçant de luxe Bouraba a, à lui seul, assommé les Sétifiens et plié le match sur deux coups imparables. L’espoir revient à Oran. M. Dani

Ouf ! Enfin une victoire Bouraba assomme Sétif
01-WA Tlemcen 02- Paradou AC 03- CS Constantine 04- MC Oran 05-USMBel-Abbès 06- CA Batna 07-SAMohammadia 08- WR Bentalha 09- ASM Oran 10- US Biskra 11- MO Constantine 12- ES Mostaganem 13- JSM Skikda 14- USM Sétif 15- OM Arzew 16- MO Béjaïa 17- OMRElAnnasser

MOB : Y. Djabbaret, Maden, Bensalem, Fertoul (Idirene 40’), Aouamer, Lahlouh, Hammoum, Bounab, El Aouni (Si Hadj 67’), Marek, Bentaleb Entraîneur : Mehdaoui PAC : Ferchichi, Harouche (Arabat 63’), El Orfi (Melika 85’) Boughendja, Hamdoud, Bouchaïr, Bouaïcha, Tedjar, Kelanemer, Touati, Ouali (Belachour 46’) Entraîneur : Bouhelal
Depuis la venue de Mehdaoui, le MOB a recommencé à respirer et enchaîner les bons résultats avec notamment cette précieuse victoire face au Paradou qui n’est pas n’importe quelle équipe, c’est tout simplement l’un des prétendants a l’accession. Après plusieurs tentatives, le MOB trouve la faille à la 44’, le tir de Hammoum a été repoussé par le gardien de but, la balle est revenue dans les pieds de Boutaleb qui envoie le cuir au fond des filets. L. H.

Pts 41 35 35 34 33 33 33 32 31 29 29 25 22 20 19 14 14

J 20 20 21 21 20 21 21 21 21 21 20 21 21 20 21 21 21

G 12 11 9 9 9 9 10 7 7 8 9 7 6 5 4 2 3

N 5 2 8 7 6 6 3 11 10 5 2 4 4 5 7 8 5

P 3 7 4 5 5 6 8 3 4 8 9 10 11 10 9 11 13

Bp 32 31 22 18 24 27 18 19 21 20 20 25 14 14 20 12 13

Bc 09 17 15 15 17 21 18 15 17 15 17 31 26 25 29 29 33

Dif + 23 + 14 + 07 + 03 + 07 + 06 00 + 04 + 04 + 05 + 03 - 06 - 12 - 11 - 09 - 17 - 20

Programme de la 23e journée
WR Bentalha USM Sétif USM Bel-Abbès OMR El Anasser MC Oran WA Tlemcen MO Constantine JSM Skikda ASM Oran MO Béjaïa Paradou AC ES Mostaganem SA Mohammadia CA Batna OM Arzew CS Constantine Exempt : US Biskra

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

19

Coup d’œil Super D2

MCO
Afin d’éviter d’autres huis clos

CAB
Bouraoui : «J’ai été induit en erreur lors du premier diagnostic»
L’attaquant du CAB Abdelhak Bouraoui aura attendu plus d’un mois pour savoir que son souci au genou avait pour origine le ménisque externe. Où en êtes-vous avec votre blessure ? Je dois subir une opération pour l'ablation du ménisque externe au cours de cette semaine. Ce n’est pas si grave que cela n’est-ce pas ? Je suis soulagé, j’ai consulté le docteur Bourabha, il m’a dit qu’il envisageait de m’opérer ce dimanche ou au plus tard jeudi prochain. Je reprendrai très vite après l’opération. Trouvez-vous cela normal qu’un tel diagnostic puisse se faire après plus d’un mois d’attente ? Je n’avais pas passé l’IRM au début. Ce n’est que la semaine dernière que je l'ai faite. Après la blessure, le soigneur de l’équipe m’avait dit que ce n’était pas méchant et un spécialiste à Batna m’a induit en erreur. Il m’avait dit que j’avais les ligaments du genou touché mais sans gravité. On ne va pas tarder à vous revoir sur les terrains… Je le pense aussi, le ménisque ne va pas m’éloigner trop longtemps des terrains. Le médecin m’a promis que je serai d’attaque à l’entraînement, durant la semaine prochaine. Cette blessure qui tombe juste à votre arrivée au CAB durant le mercato a donné libre cours à des spéculations ? Je n’ai pas de souci à me faire de ce côté là, car lorsque j'avais contracté cette blessure, les dirigeants étaient présents. Ils ont tout vu. Je ne crains pas les rumeurs. Je me suis blessé à Batna. Comment est survenue cette blessure ? C’était au cours d’un match d’application, j’ai été pris en sandwich entre Bahloul et Meziani. Le choc était très fort. J’étais persuadé d’avoir contracté une fracture au niveau du pied. Même Saïdi qui était près de l’action a cru que j’étais gravement blessé. Entretien réalisé par Mouloud B.

Campagne antifumigènes chez les supporters

Sachant que la LNF ne va plus aller avec le dos de la cuillère pour sanctionner le moindre dérapage, les supporters du Mouloudia d’Oran sont appelés à ne plus ramener avec eux des fumigènes au stade Bouakeul. En effet, une campagne devra être lancée dans le but de sensibiliser les supporters des Rouge et Blanc afin de se passer des fumigènes. La raison ? Les responsables oranais veulent agir de la sorte dans la mesure où leur équipe devra, à partir de la semaine prochaine, livrer cinq matches et non des moindres à Oran. Ce qui constitue une véritable opportunité non seulement pour se replacer parmi les trois premiers mais pour aussi s’approcher du leader. Le Mouloudia d’Oran a plus que jamais besoin de l’apport indéfectible de son public qui devra déjà rater ce premier derby face au SAM. Par la suite, les coéquipiers de Sebbah défieront respectivement l’ASMO, le MOB à Bouakeul, l’OMA à Arzew puis ils accueilleront le CSC. A. L.

nnoncé comme le messie du secteur offensif, le transfuge du Mouloudia d’Alger n’a encore rien prouvé en championnat. Après cinq journées de la phase retour, Safi Belghomari n’a joué que deux matches en tant que titulaire, un match comme remplaçant, mais il a surtout raté deux rencontres pour des raisons qui restent très obscures. Si on laisse croire que les absences du joueur durant les matches officiels et même aux entraînements sont dues essentiellement à un différend financier, le joueur en question dément à chaque fois cette rumeur pour expliquer plus souvent ses absences dues à des problèmes de santé, au moment où même l’entraîneur en chef, Omar Belatoui, n’a jamais connu les raisons de ses absences. De toutes les façons, quels que soient les arguments apportés par le joueur ou la direction du club, le rendement de Belghomari n’a pas eu l’effet escompté par les supporters du Mouloudia d’Oran. N’ayant réussi à marquer qu’une seule fois, c’était en Coupe d’Algérie face à Koléa, le joueur n’a pu s’imposer au sein d u

Y a-t-il un cas Belghomari ? A

Les indisciplinés sont intouchables
groupe du Mouloudia. Ce qui explique ses prestations en demi-teinte. Comparativement aux autres avant-centres qui sont en méforme, tels El Bahari et Tahraoui, Belghomari aura du chemin à faire pour pouvoir donner satisfaction puisque les deux premiers cités ont réussi mine de rien à inscrire trois buts chacun avec le peu de matches qu’ils ont joués. En tout cas, le natif de Témouchent risque de rentrer dans le rang si jamais il n’arrive pas à se ressaisir. A. L.

Décidément, les cas d’indiscipline au Mouloudia se multiplient d’une semaine à l’autre et ce, en groupe, à l’image matière d’absentéisme. En effet, certains éléments ont des autres noudû sécher plus de deux séances par semaine. Les cas El velles recrues, Ghoul et Bengoreine ont été les plus édifiants. Ces deux puisque Belatoui éléments, qui ont raté deux entraînements cette seest en train de maine, se sont permis de se présenter avec une heure de compter sur les anretard à la dernière séance d’entraînement de mercredi ciens durant ce passé, celle qui a précédé le départ pour la capitale. début de phase reBelatoui, très remonté contre ces deux joueurs, a tour. D’autres proches décidé de composer la liste des 18 joueurs du club estiment que le sans eux. Mais il se révisera pour les joueur souffrirait d’un convoquer parmi les 20 éléments problème d’adaptation. En devant faire le déplacement effet, Belghomari donne l’imsur Alger. pression d’être esseulé dans ce

WAT
Bachiri : «J’avais vraiment peur de rater le match du CRB»
La commission de discipline vient de vous infliger deux matchs de suspension, un moindre mal, n’est-ce pas ? Absolument, car j’avais vraiment peur de recevoir une sanction plus lourde, mais Dieu merci, je m’en sors avec deux matchs seulement, qui va me permettre d’être de retour avant le match de coupe face au CRB, et je vais tout faire pour continuer à m’entraîner avec beaucoup d’envie pour préserver ma forme actuelle. Pouvez-vous nous dire un peu plus sur l’action qui vous a valu le carton rouge direct ? Une fois encore, je persiste à dire que si l’arbitre avait vu l’action dès le début, il n’aurait pas pris cette décision, car j’aurais vraiment aimer qu’il consulte son assistant qui était mieux placé pour voir l’intégralité de la scène, car sur un corner en notre faveur, le défenseur du SAM n’a pas cessé de me tirer par le maillot, et comme souvent le cas tu es obligé de le pousser un peu pour te démarquer, mais mon adversaire a fait du cinéma et la preuve il est revenu tout juste après, sans la moindre trace d’un coup. On parle d’un petit règlement de compte suite à un contentieux entre vous qui date du match aller, confirmez-vous cela ? Non, c’est vraiment du n’importe quoi ! Je vous assure qu’il n’y avait rien de prémédité avant le match, mais tout est venu spontanément et je suis tombé dans le piège de la nervosité alors que j’aurais dû me contrôler davantage. Mais bon ça me servira de leçon à retenir pour le reste de ma carrière. Malgré le fait de laisser vos coéquipiers en infériorité numérique dans un chaud derby, le public n’a pas cessé de scander votre nom lors de votre sortie du terrain, ce qui prouve qu’il est avec vous dans le meilleur comme dans le pire, n’est-ce pas ? Je ne vous cache pas que cela m’a fait vraiment chaud au cœur, et malgré ma terrible frustration de quitter mes coéquipiers, la réaction du public m’a procuré une sensation étrange, car à Tlemcen, le public ne vous tourne pas le dos au moindre faux pas, mais reste solidaire avec vous. Ce repos forcé est peut-être tombé à pic, pour vous reposer et recharger les batteries pour la suite du parcours… Oui, peut-être surtout que le fait de ne pas prendre part au prochain match m’épargnera une blessure et me permettra surtout de prendre un peu de recul pour me préparer au match de coupe contre le CRB que je ne voudrais rater pour rien au monde. Othmane Riyad Baba Ahmed

Match d’application annulé
Après une reprise en douceur dans l’après midi de dimanche au complexe de Birouana, les protégés de Fouad Bouali ont enchaîné avec un biquotidien dans la journée de mercredi et devaient disputer un match d’application la matinée de jeudi. Mais ce dernier a été annulé à la dernière minute en raison des intempéries.

Reprise samedi après-midi
Les coéquipiers de Kamel Hebri qui ont été contraints de remplacer le match d’application par une séance de musculation et ont eu de nouveau un week-end de repos avant reprendre le chemin des entraînements samedi après-midi, pour se préparer à la réception du CAB pour le compte de la 23 journée de championnat.

20

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup d’œil Inter-Régions
Résultats et Classements de la 20e journée

WAR 2 - IBKEK 1

Le Widad sans convaincre
Stade : OPOW de Rouiba Affluence : faible Arbitres : Larab, Gueroui, Merabtine Avertissements : Hamidi (33’), Behlouli (79’) (IBKEK ) ; Lamraoui (75’) (WAR ) Buts : Sidhoum (3’), Yahi (15’) (WAR) ; Hamadi (77’) (IBKEK) WAR : Abahi, Yahi, Oubrika, Sidhoum, Benkedjoune (Ayad 61’), Meslem (Khatab 76’), Meguelati, Boubraouet, Lamraoui, Abid Charef (Mahmoudi 88’), Belghit Entraîneur : Yahi IBKEK : Abadla (Laâziz 20’) Nakib, Kaday, Belhachet, Behlouli, Hamidi, Habili, Larbi, Hirèche (Laâmèche 61’) Boumenad, Ouali (Hamadi ) Entraîneur : Hirèche
e derby tant attendu entre le WAR et l’IBKEK n’a valu en fin de compte que par le premier et le dernier quart d’heure du match. Il faut dire que l’état du terrain, pelouse trop grasse, mais aussi la plus incessante et le temps glacial ont quelque peu gêné les joueurs dans leur évolution. La rencontre démarre en trombe pour les Widadis qui arrivent dès la troisième minute à perforer la défense khechnie. En effet, suite à un coup franc excentré de Oubrika, la balle glissera des mains de l’infortuné Abadli et Sidhoum à l’affût n’aura aucune peine à mettre la balle au fond des filets. Soulagés par cette issue favorable, les Rouibéens poseront le jeu et joueront libérés de toute contrainte. La chance leur sourira une nouvelle chance puisque après un pressing effréné, ils obtiendront un corner joué à la rémoise entre Abid et Meguelati. Ce dernier décrochera un boulet de canon que le gardien de Khemis El Khechna repoussera difficilement malheureusement dans les pieds de Yahi qui ne se fera pas prier pour doubler la mise. A

Groupe Centre
WRB M’sila - NARB Réghaïa ESM Koléa - JS El Biar JSM Chéraga - E Sour El Ghozlane WA Rouiba - IB Khemis El Khechna SC Aïn Defla - RCB Oued R’hiou WA Boufarik - WAB Tissemsilt MC Mekhadma - OC Beaulieu CSN Laghouat - USMM Hadjout Pts 01- USMM Hadjout 44 02- WA Boufarik 40 03- ESM Koléa 38 04- E Sour El Ghozlane 35 07- JSM Chéraga 31 08- NARB Réghaïa 30 05- WAB Tissemsilt 29 06- IB Khemis El Khechena 28 09- RCB Oued R’hiou 25 10- WA Rouiba 25 11- OC Beaulieu 24 12- MC Mekhadma 21 13- CSN Laghouat 19 14- SC Aïn Defla 18 15- WRB M’sila 16 16- IRB El Biar 14 0-1 2-0 1-0 2-1 0-1 0-0 0-1 0-2 J 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20

L

partir de là, on pensait que les hommes de Yahi allaient faire cavalier seul et marquer d’autres buts parce qu’il faut reconnaître que l’adversaire était loin d’être un foudre de guerre mais ils se laisseront aller à la facilité et un jeu stérile fait de gestes insignifiants et de fioritures qui exaspéreront leur coach qui le leur fera savoir à maintes reprises. Les camarades de Behlouli tenteront, quant à eux, de desserrer l’étreinte en actionnant quelques raids qui s’avèreront sans danger en raison de la vigilance des banlieusards qui ne laisseront rien passer. On notera cependant ce terrible coup de pied des vingt-cinq mètres de Nakib qui mettra à rude épreuve Rabahi qui aura passé, faut-il le souligner, une première mi-temps de tout repos . La seconde mi-temps se caractérisera par un jeu stérile des deux côtés et où le pousse-ballon était de mise. Les camarades de Yahi pensant avoir assis leur victoire tomberont dans la facilité et joueront même avec le feu en donnant l’occasion aux protégés de Hirèche de sortir la tête de l’eau. Et ce qui devait ar-

river arriva quand sur un centre de Boumenad, Hamadi surgit pour surprend imparablement de la tête Rabahi qui n’esquissa aucun geste. Encouragés par cette réalisation qui est intervenue dans le dernier quart d’heure, les visiteurs s’en iront allégrement à l’assaut des buts gardés par Rabahi et passeront tout près de l’égalisation quand sur un centre tir vicieux, le gardien rouibéen a failli commettre une bévue en relâchant la balle qu’il dégagera par la suite en corner. Piqués dans leur amour-propre, les Rouibéens -reprenant les choses en mains, histoire de montrer aux gars de Khemis El Khechna qu’ils peuvent hausser le ton quand ils le veulent- ont failli ajouter un troisième but, mais Yahi ratera inexplicablement son retourné acrobatique. Il était dit, en fait, que les locaux l’emporteront sans, malheureusement, l’art et la manière car on s’attendait à ce que le Widad ne fasse qu’une bouchée de cette équipe de l’IBKEK limitée sur tous les plans. A. Ahnia

Hirèche : «Nous n’avons pas à rougir de cette défaite»
«Mes poulains, après un départ catastrophique, sont revenus dans le match et sont passés tout près de l’égalisation dans les derniers instants de la partie. Je ne leur en veux pas car nous avons traversé des moments difficiles après le départ du coach. De plus, la dernière défaite que nous avons concédée à domicile nous est restée en travers de la gorge. Nous avons travaillé durant la semaine et en toute franchise, notre objectif était de ramener au moins le point du match nul. Mais nous sommes tombés sur une équipe qui a été très chanceuse sur les deux buts qu’elle a marqués. Nos supporters ne doivent pas nous en vouloir, car nous avons joué amoindris par l’absence de plusieurs titulaires. Nous n’avons pas à rougir de cette défaite.»

Yahi : «La victoire était impérative et la manière importait peu»
«Nous avons assisté à un match assez plaisant, malgré le froid et la pluie qui n’ont pas permis par moments aux joueurs d’évoluer à leur guise. Mes poulains ont rempli leur mission en remportant les trois ponts de la victoire. La victoire était impérative pour nous et la manière importait peu. Il faut dire qu’après la série de mauvais résultats, nous nous devions de réagir et c’est ce que nous avons fait. Je reconnais que mon équipe n’a pas été fringante aujourd’hui. Mais ça viendra, parce que je crois en ces jeunes que j’ai sous la main.»

Groupe Est
NRB Grarem - Ras El Oued Club A Boussaâda - US Chaouia USM Aïn Beida - AB Merouana AS Bordj Ghedir - NC Magra CRB El Milia - USM Dréan FC Bir El Arch - NRB Cheria NRB Touggourt - JS Djijel AS Aïn M’lila - HB Chelghoum Laïd Pts 39 37 35 35 34 31 30 29 29 27 27 23 21 20 20 04 1-0 2-0 1-0 1-2 1-0 2-1 1-0 0-1 J 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20

WAB 0 - WABT 0

Amiri : «On n’abandonnera pas de sitôt»
Un échec à la maison, cela devient trop, non ? Oui, c’est vrai, on rate beaucoup de points précieux et cela nous empêche de confirmer nos bons résultats ramenés de l’extérieur. Que voulez-vous, la chance nous tourne le dos et cela dure depuis des semaines. Parlez nous du déroulement de ce match ? Je crois que nous avons fait l’essentiel du jeu sans pour autant pouvoir marquer le moindre but. On pêche trop devant et cela nous affecte sur le plan moral. Je crois que si nous avions pu concrétiser au moins une occasion, on aurait pu se libérer pour marquer d’autres buts. Ce nul vous affecte ? Oui, je ne ne pas le cacher. Tout joueur ambitieux n’aimerait pas être accroché chez lui. L’accession devient difficile, l’USMMH a gagné à Laghouat. Qu’en pensez-vous ? Qu’on se mette bien d’accord, l’accession n’est pas encore jouée. Il ne faut pas oublier qu’il reste trente points à récolter, donc si on parvient à résoudre notre problème offensif, on peut facilement refaire notre retard sur le leader. Le déplacement à Oued Rhiou comment s’annonce-t-il ? Très difficile, mais on n’a pas le choix. On doit y aller pour gagner. C’est notre seule et unique chance de continuer à rêver du titre. On doit prouver que nous avons bien des ressources nécessaires pour réagir. Entretien réalisé par Moumen A

01- NC Magra 02- AB Merouana 03- A Boussaâda 04- USM Aïn Beida 05- Ras El Oued Club 06- CRB El Milia 07- NRB Touggourt 08- AS Aïn M’lila 09- JS Djijel 10- US Chaouia 11- HB Chelghoum Laïd 12- AS Bordj Ghedir 13- FC Bir El Arch 14- NRB Cheria 15- NRB Grarem 16- UMS Dréan

Akli : «Ça devient inquiétant»
«L’inefficacité persiste et ce n’est pas nouveau à Boufarik car avant même mon arrivée, l’équipe gagnait difficilement. Franchement, je n’y peux rien devant cette malchance qui tourne le dos à mes joueurs devants les buts. Franchement, on se crée des actions mais on n’arrive pas à concrétiser. Ça devient inquiétant mais rien n’est encore perdu. Le championnat est encore long et rien n’ai encore joué. Seulement, je dois préciser que pour une équipe qui aspire jouer l’accession, le huis clos est un énorme handicap. Ceci dit, on ne va certainement pas lâcher prise. On continuera à se battre à fond jusqu’au bout. »

Boufarik retombe dans ses travers
Le Widad de Boufarik n’arrive plus à mettre un terme à ses déconvenues à la maison. Ainsi, après avoir cru un moment qu’ils ont réalisé l’essentiel en allant battre l’IBKEK chez lui il y a quinze, les joueurs du WAB sont retombés dans leur travers. Jeudi contre une belle équipe du Tissemsilt, les Boufarikois n’ont rien pu faire face à rideau défensif hermétique des gars du WABT. Encore une fois, les attaquants du Widad se sont créé pas mal d’occasion de but mais leurs tentatives ont toutes raté la cible. Madouni, qui se trouvait seul à six mètres du but, a trouvé le moyen d’envoyer le cuir sur la transversale. Quant à Bakhta, en toute fin de match, sa reprise de la tête est passée au-dessus alors que la cage était quasiment vide. Encore un ratage à la maison qui peut s’avérer lourd de conséquence lors du décompte final. Moumen A

Groupe Ouest
CRB Aïn Turck - IR Mecheria 1-0 SCM Oran - GC Mascara 1-1 IS Tighennif - US Remchi 0-0 SC Mecheria - USM Oran 2-1 IRB Sougueur - IRB Timimoun 6-0 JS Sig - JSM Tiaret 0-1 WA Mostaganem - CR Témouchent 1-1 IRB Maghnia - RC Relizane (non joué) Pts 36 34 33 32 32 31 31 30 29 29 27 26 25 18 11 00 J 20 19 20 20 20 20 20 20 20 20 20 19 20 20 20 20

SCAD 1 - RCBOR 0
Stade : AEK Khella (Aïn Defla) Arbitres : Bouchelouche, Cherifi, Chahi, Avertissements : Aouemer (34’), Kaddour-Guettaoui (71’), Arab (81’) (SCAD) ; Benyamina, Douma (16’ et 18’) (RCBOR) Expulsion : Benyamina-Douma (18’) But : Chaoui (73’) (SCAD) SCAD : Araba, Lesbat, Keloua, Chaoui, Kechtoul, Aouemer, Djemaoui (Hamadèche 80’), Berbeche, Mekhat (Amaïri 68’), Boumedienne, Hamou (Kaddour-) (Guettaoui 68’). Entraîneur : Med Smaïli RCBOR : Harrath, Ghali, Bachir-Cherif, Gueciou, Nourine, Hadri (AraïbiBoudjeltia 76’), Benyamina-Douma, Boukhatem (Meksi 76’), Laskouri, Amgadi (Zerrouk 61’), Belabed. Entraîneur : Bennour El Habib

Victoire laborieuse mais salvatrice
Le premier constat à faire au sujet du match SCAD/RCBOR concerne les très mauvaises conditions de travail dans lesquelles, l’envoyé spécial de la radio régionale de Aïn Defla et le correspondant local du journal sportif Le Buteur, les deux seuls organes de la presse sportive présents pour accomplir leur mission. Par un froid de canard, sous le vent et une pluie continue, ils ont eu les pires difficultés pour accomplir leur tâche, le stade de Aïn Defla ne disposant pas de cabine de presse ni d'espace réservé à cet effet. Pour cette rencontre, l’équipe du SCAD, qui commence à sortir la tête de l’eau, après ses deux succès successifs contre l’IBKEK (1-0) et le WABT (2-1), se devait de battre son hôte du jour, à savoir le RCBOR, pour réussir la passe de trois pour espérer garder les 3 derniers de la classe (MCM, WRBM et JSEB) à distance et augmenter ses chances de se maintenir dans sa division. C’était le premier match sur le banc de touche du RCBOR Pour Bennour El Habib, après le départ du coach Belaïd Bouali. Les gars du duo SmaïliRezig ont sué pour parvenir à arracher le gain du match, à la 73’, grâce à un but de la tête de l’ex-Chéliffien Chaoui, suite à un corner tiré de la droite par Keloua. BenyaminaDouma, à la 18’, suite à un cumul de cartons, a dû sortir pour expulsion. En infériorité numérique, les gars du driver Bennour ont résisté durant 55’ avant de rompre à cette 73’ où ils encaissèrent le but de la partie. Le reste de la rencontre fut à l’avantage des Noir et Blanc de Aïn Defla qui ne surent pas tirer profit de leur domination territoriale. Les coéquipiers de Harrath procédaient par des contres-attaques sporadiques. D’ailleurs, les visiteurs ont failli niveler la marque, suite à la bourde de Arrab, le gardien de but du SCAD, qui est allé à la rencontre d’un joueur visiteur. Le ballon a percuté l’attaquant adverse avant de revenir sur l’attaquant Araïbi-Boudjeltia qui tira à côté du poteau droit du keeper aïn defli, alors que la cage était vidé. On jouait la 96’ (+4’). Les Aïn deflis ont eu vraiment chaud sur cette action. C'est donc sur ce score étriqué de 1 à 0 que l’excellent Bouchelouche mit fin aux débats. Bravo pour le total fair-play et pour l’équipe du RCBOR pour sa combativité. Abdelkader Sahraoui

02- CR Témouchent 01- IRB Maghnia 06- JSM Tiaret 03- SCM Oran 04- CRB Aïn Turck 05- US Remchi 07- GC Mascara 10- SC Mecheria 08- JS Sig 09- IRB Sougueur 12- IS Tighennif 11- RC Relizane 13- WA Mostaganem 14- IR Mecheria 15- USM Oran 16- IRB Timimoun

Smaïli Med : “Ça a été dur”

«Notre succès a été long à se dessiner devant une courageuse équipe du «Le match SCAD-RCBOR est le premier que je dispute en cette phase retour, à RCBOR qui a joué derrière la majeure partie des 90’. L’essentiel restent les cause d’une blessure qui, j’espère, ne sera qu’un mauvais souvenir. Je suis très heu3 points, du fait qu’on lutte pour se maintenir. Avec ce 3e succès consécu- reux d’avoir marqué ce but synonyme de victoire qui vaudra son pesant d’or pour tif, on va préparer le match contre l'USMMH dans la sérénité.» le maintien.»

Chaoui : “Très content de mon but”

20

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup d’œil Clubs de Kabylie

USO Amizour 2 - CRB Kherrata 0

Inébranlables les Unionistes
Stade Larbi-Touati (Amizour) Affluence : record Arbitre : Bayou Avertissements :Kherraz, Maamri (USOA), Achab (CRBK) Expulsion : Maamri (USOA) Buts : Ait Amara (20’ et 38’) USOA USOA : Arab, Hadjara, Maamri, Kherraz, Terki, Mansouri, Ouanoughi, Ait Amara, Mekhloufi (Bouamar), Sellami, Benmouhoub (Hamadi) Entraîneur : Bounif CRBK : Bounouni, Kasdi, Samahi, Messar, Talbi (Hachemi), Bahri, Aouf (Louahche), Zemouchi (Redouane), Laidani, Messali Entraîneur : Louahche

MB Bouira 0 JS Tichy 0
Match arrêté à la 49’ en raison des intempéries
Stade : Bouira Affluence : faible Arbitres : Sabri, Ghoumraci, Boudali. MBB : Semmar, Hamoudi, Tellal, Bounoua, Boukharouba, Abdelaziz, Charef, Belaref, Idou, Aouadi, Saad Entraîneur : Rouabah JST : Ariche, Aibeche, Hadadi, Adrar, Gaoua, Bourenane, Messaoudi, Zidelkhil (Mersel 44’), Hellal, Khelfaoui, Saidani Entraîneur: Messaoudi Le match de la dix-huitième journée de championnat de la Régionale 2, groupe de Kabylie, qui a mis aux prises le MB Bouira avec la JS Tichy n’a duré qu’une mi-temps et quatre minutes avant que l’arbitre de la rencontre ne décide de ranger son sifflet en raison des pluies diluviennes incessantes qui ont rendu le terrain impraticable. C’est en tout cas ce que nous a déclaré M. Sabri, le directeur de jeu. Avant de décider d’arrêter le match, ce dernier a d’abord consulté les responsables des deux équipes qui n’ont pas contesté sa décision fort compréhensible.

L

e choc annoncé de la dixhuitième journée entre le leader amizourois et son dauphin le CRB Kherrata aura tenu toutes ses promesses tant par la belle partie de football l’a été jusqu’au bout. Même les conditions climatiques n’ont pas empêché le public de venir nombreux. Cette partie démarra sur les chapeaux de roue avec des accélérations de part et d’autre. Ce sont les Unionistes qui annonceront la couleur dès la 4’, avec ce coup franc de Sellami qui verra sa balle passer tout juste à côté du poteau droit de Bounouni. La riposte des visiteurs ne s’est pas fait attendre puisque Messali, sur le côté gauche embarqua tout le monde mais son tir sera sauvé par Arab en corner. Piqués au vif, les gars de Bounif répliquent par

Mansouri sur un bolide sur lequel Bounouni va s’illustrer en repoussant la balle en deux temps. Le match s’emballa avec une pression constante des locaux qui finira par apporter ses fruits à la 20’ lorsque sur un service de Sellami, Ait Amara ne trouva aucune peine à ouvrir le score pour son équipe dans un stade en délire. Mis en confiance par cette réalisation, les Unionistes continuèrent à mettre le feu dans la défense kherratie. Ainsi et fort logiquement, ils parviendront à doubler la mise à la 38’ par le même Ait Amara qui signera son doublé suite à un joli travail effectué sur le côté gauche. Puis c’est autour de Sellami de rater une autre occasion juste avant la mi-temps sur une tête plongeante, mais le gardien Bounouni était là pour sauver en catastrophe. Au retour des vestiaires, sermonnés par leur

coach, les coéquipiers de Laidani reviennent avec un tout autre visage et s’en vont dès le début inquiéter l’arrière-garde locale. Ainsi, il s’en est fallu de peu pour voir Messali réduire la marque, son ballon frôlera la transversale. Une action chaude qui allait vite faire réagir les locaux puisque Benmouhoub, sur un centre de Hadjara, reprendra le ballon de plein fouet, mais un défenseur sauvera sur la ligne. Le rythme du match devient intense avec une équipe du CRBK qui augmente la cadence en allant peser de tout son poids dans le périmètre unioniste. Mais la défense bien organisée autour de l’excellent Terki ne laissera rien passer. Le dernier quart d’heure est à couper le souffle avec un danger qui plane d’un côté comme de l’autre. Laidani, à la 72’, placera une jolie tête mais le gardien Arab était à la parade. Kherraz,

côté local, répondra juste après, à la 74’, sur un tir canon qui obligera Bounouni à repousser le danger en corner. Bahri, pour sa part, sur un coup franc bien botté trouvera Messar qui rate face au gardien qui repousse du pied . L’ultime occasion de la partie est à mettre à l’actif du leader, lorsque Mami partit seul, remettait sur le jeune Bouamar qui ratera son duel avec le gardien visiteur qui repousse du pied. Suite à quoi, l’excellent arbitre Bayou mettra fin à ces chauds débats sur cette victoire logique et méritée du leader Amizourois qui réussit la meilleure opération du jour en creusant davantage l’écart face à une fougueuse équipe du CRBK qui même amoindrie n’a pas démérité. A signaler la parfaite organisation et le fair-play qui a prévalu. Cela méritait d’être relevé. Zahir Ait Hamouda

Les joueurs du MBB voulaient poursuivre le match
Visiblement, ayant cru en leurs capacités d’empocher les trois points de la victoire qui leur auraient permis de conforter leur capitale points dans la mesure où leur équipe occupe une position pas du tout rassurante quant à sont avenir en Régionale 2, les joueurs du MBB ont insisté auprès de l’arbitre afin qu’il n’interrompt pas les débats. Il aura fallu l’intervention des dirigeants, lesquels ne voulant certainement pas trop polémiquer, pour que les coéquipiers de Belaref rejoignent les vestiaires la mort dans l’âme.

Mourad Bounif : «Notre victoire est méritée»
«Dans l’ensemble, on a assisté à une belle partie caractérisée par un engagement physique et de belles phases techniques des deux côtés. Notre équipe est vite rentrée dans le match en prenant la direction des opérations. On a réussi à marquer deux buts en plus du fait d’avoir créé plusieurs autres occasions. En seconde période, certes l’adversaire est revenu un peu mieux dans la partie, mais on a su gérer notre avance intelligemment. Je félicite mes joueurs pour leur hargne et leur volonté. Notre victoire est méritée face à une très bonne équipe du CRBK. Merci à nos supporters qui nous ont soutenus jusqu’à la fin.»

Djamel Louahche : «Nous n’avons pas à rougir de cette défaite»
«Aujourd’hui, on a assisté à une partie disputée de bout en bout sur un bon rythme. Il faut dire que mon équipe a perdu le match en première mi-temps. Nos joueurs ont fléchi sous la pression de l’adversaire. En seconde période, on a apporté quelques correctifs, les joueurs ont mieux réagi et on a même raté deux belles occasions de revenir dans la partie. Je félicite l’adversaire pour sa victoire méritée et je lui souhaite bonne chance. On tient à remercier également les dirigeants d’Amizour pour l’accueil chaleureux.» Entretien réalisé par Zahir Ait Hamouda

Sabri Mohamed (arbitre central) : «C’était impossible de continuer la rencontre»
«Au début de la seconde période, nous avons constaté que le terrain s’est dégradé à un niveau qui ne permettait plus de jouer une rencontre de football. C’est pour cela que nous avons pris la décision que je considère juste et sage de mettre fin à la partie, chose que les dirigeants des deux équipes ont acceptée puisque les conditions climatiques n’étaient pas favorables pour continuer le match.» Idir Mameri

JS Ighil Ouazoug 0 - SS Sidi Aïch 0
Encore un nul pour les banlieusards
Stade : Benallouache (Béjaï) Affluence : moyenne Arbitres : Sidhoum, Atmani, Allaoua Avertissements : Ouaret (JSIO), Yacia, Tilkout (SSSA) JS Ighil Ouazzoug : Bedjou, Ouaret, D. Akrour, Kari, Ameur, Makhloufi, Adouane, Djouadi (G. Akrour), Msili, S. Ikene , Bennai (Bouakaz) Entraîneur : Benmouhoub SS Sidi Aich : Hamici, Ouanoughi, Boukari, Yacia, Mazri, Cheurfa, Ferguene, Kebbache, Attoumi, Benamsili(Lamaouche), Tilkout Entraîneur : Lahdiri Sur une pelouse gorgée d’eau, impossible à pratiquer tant elle ressemblait à une patinoire, les banlieusards de Béjaïa n’ont pu éviter un troisième nul consécutif dans leur fief de Benallouache en accueillant, jeudi dernier, leurs homologues du SS Sidi Aïch. La première période, malgré toutes les imperfections dues au mauvais temps, fut quand même équilibrée grâce à l’engagement dont ont fait preuve les 22 acteurs sur le terrain. Cependant, le nombre d’occasions de scorer a été des plus limité de part et d’autre. C’est donc en toute logique que les deux équipes ont été renvoyées par le referee aux vestiaires pour une pause. Dès l’entame de la seconde période, les deux protagonistes vont opter pour un jeu plus ouvert. Ceci dit, autant la stratégie du nouveau coach des Bougiotes que celle de son collègue Lahdiri ne vont s’avérer payantes en dépit de quelques consignes et des changements opérés notamment vers la fin de la rencontre. D’ailleurs, même le buteur-mai-

son des locaux et néanmoins transfuge de la formation de Sidi Aïch, Mohamed Msili, fut muselé à tel point qu’il n’a pu s’exprimer devant les buts comme il avait l’habitude de le faire. Ainsi, le jeune arbitre Sidhoum, qui fut irréprochable durant toute la rencontre grâce notamment à la bonne collaboration de ses assistants, sifflera la fin de la rencontre sur un score de vierge de zéro partout dans un fair-play total. Tahar M.

20

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Coup d’œil Inter-Régions
Résultats et Classements de la 20e journée

WAR 2 - IBKEK 1

Le Widad sans convaincre
Stade : OPOW de Rouiba Affluence : faible Arbitres : Larab, Gueroui, Merabtine Avertissements : Hamidi (33’), Behlouli (79’) (IBKEK ) ; Lamraoui (75’) (WAR ) Buts : Sidhoum (3’), Yahi (15’) (WAR) ; Hamadi (77’) (IBKEK) WAR : Abahi, Yahi, Oubrika, Sidhoum, Benkedjoune (Ayad 61’), Meslem (Khatab 76’), Meguelati, Boubraouet, Lamraoui, Abid Charef (Mahmoudi 88’), Belghit Entraîneur : Yahi IBKEK : Abadla (Laâziz 20’) Nakib, Kaday, Belhachet, Behlouli, Hamidi, Habili, Larbi, Hirèche (Laâmèche 61’) Boumenad, Ouali (Hamadi ) Entraîneur : Hirèche
e derby tant attendu entre le WAR et l’IBKEK n’a valu en fin de compte que par le premier et le dernier quart d’heure du match. Il faut dire que l’état du terrain, pelouse trop grasse, mais aussi la plus incessante et le temps glacial ont quelque peu gêné les joueurs dans leur évolution. La rencontre démarre en trombe pour les Widadis qui arrivent dès la troisième minute à perforer la défense khechnie. En effet, suite à un coup franc excentré de Oubrika, la balle glissera des mains de l’infortuné Abadli et Sidhoum à l’affût n’aura aucune peine à mettre la balle au fond des filets. Soulagés par cette issue favorable, les Rouibéens poseront le jeu et joueront libérés de toute contrainte. La chance leur sourira une nouvelle chance puisque après un pressing effréné, ils obtiendront un corner joué à la rémoise entre Abid et Meguelati. Ce dernier décrochera un boulet de canon que le gardien de Khemis El Khechna repoussera difficilement malheureusement dans les pieds de Yahi qui ne se fera pas prier pour doubler la mise. A

Groupe Centre
WRB M’sila - NARB Réghaïa ESM Koléa - JS El Biar JSM Chéraga - E Sour El Ghozlane WA Rouiba - IB Khemis El Khechna SC Aïn Defla - RCB Oued R’hiou WA Boufarik - WAB Tissemsilt MC Mekhadma - OC Beaulieu CSN Laghouat - USMM Hadjout Pts 01- USMM Hadjout 44 02- WA Boufarik 40 03- ESM Koléa 38 04- E Sour El Ghozlane 35 07- JSM Chéraga 31 08- NARB Réghaïa 30 05- WAB Tissemsilt 29 06- IB Khemis El Khechena 28 09- RCB Oued R’hiou 25 10- WA Rouiba 25 11- OC Beaulieu 24 12- MC Mekhadma 21 13- CSN Laghouat 19 14- SC Aïn Defla 18 15- WRB M’sila 16 16- IRB El Biar 14 0-1 2-0 1-0 2-1 0-1 0-0 0-1 0-2 J 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20

L

partir de là, on pensait que les hommes de Yahi allaient faire cavalier seul et marquer d’autres buts parce qu’il faut reconnaître que l’adversaire était loin d’être un foudre de guerre mais ils se laisseront aller à la facilité et un jeu stérile fait de gestes insignifiants et de fioritures qui exaspéreront leur coach qui le leur fera savoir à maintes reprises. Les camarades de Behlouli tenteront, quant à eux, de desserrer l’étreinte en actionnant quelques raids qui s’avèreront sans danger en raison de la vigilance des banlieusards qui ne laisseront rien passer. On notera cependant ce terrible coup de pied des vingt-cinq mètres de Nakib qui mettra à rude épreuve Rabahi qui aura passé, faut-il le souligner, une première mi-temps de tout repos . La seconde mi-temps se caractérisera par un jeu stérile des deux côtés et où le pousse-ballon était de mise. Les camarades de Yahi pensant avoir assis leur victoire tomberont dans la facilité et joueront même avec le feu en donnant l’occasion aux protégés de Hirèche de sortir la tête de l’eau. Et ce qui devait ar-

river arriva quand sur un centre de Boumenad, Hamadi surgit pour surprend imparablement de la tête Rabahi qui n’esquissa aucun geste. Encouragés par cette réalisation qui est intervenue dans le dernier quart d’heure, les visiteurs s’en iront allégrement à l’assaut des buts gardés par Rabahi et passeront tout près de l’égalisation quand sur un centre tir vicieux, le gardien rouibéen a failli commettre une bévue en relâchant la balle qu’il dégagera par la suite en corner. Piqués dans leur amour-propre, les Rouibéens -reprenant les choses en mains, histoire de montrer aux gars de Khemis El Khechna qu’ils peuvent hausser le ton quand ils le veulent- ont failli ajouter un troisième but, mais Yahi ratera inexplicablement son retourné acrobatique. Il était dit, en fait, que les locaux l’emporteront sans, malheureusement, l’art et la manière car on s’attendait à ce que le Widad ne fasse qu’une bouchée de cette équipe de l’IBKEK limitée sur tous les plans. A. Ahnia

Hirèche : «Nous n’avons pas à rougir de cette défaite»
«Mes poulains, après un départ catastrophique, sont revenus dans le match et sont passés tout près de l’égalisation dans les derniers instants de la partie. Je ne leur en veux pas car nous avons traversé des moments difficiles après le départ du coach. De plus, la dernière défaite que nous avons concédée à domicile nous est restée en travers de la gorge. Nous avons travaillé durant la semaine et en toute franchise, notre objectif était de ramener au moins le point du match nul. Mais nous sommes tombés sur une équipe qui a été très chanceuse sur les deux buts qu’elle a marqués. Nos supporters ne doivent pas nous en vouloir, car nous avons joué amoindris par l’absence de plusieurs titulaires. Nous n’avons pas à rougir de cette défaite.»

Yahi : «La victoire était impérative et la manière importait peu»
«Nous avons assisté à un match assez plaisant, malgré le froid et la pluie qui n’ont pas permis par moments aux joueurs d’évoluer à leur guise. Mes poulains ont rempli leur mission en remportant les trois ponts de la victoire. La victoire était impérative pour nous et la manière importait peu. Il faut dire qu’après la série de mauvais résultats, nous nous devions de réagir et c’est ce que nous avons fait. Je reconnais que mon équipe n’a pas été fringante aujourd’hui. Mais ça viendra, parce que je crois en ces jeunes que j’ai sous la main.»

Groupe Est
NRB Grarem - Ras El Oued Club A Boussaâda - US Chaouia USM Aïn Beida - AB Merouana AS Bordj Ghedir - NC Magra CRB El Milia - USM Dréan FC Bir El Arch - NRB Cheria NRB Touggourt - JS Djijel AS Aïn M’lila - HB Chelghoum Laïd Pts 39 37 35 35 34 31 30 29 29 27 27 23 21 20 20 04 1-0 2-0 1-0 1-2 1-0 2-1 1-0 0-1 J 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20 20

WAB 0 - WABT 0

Amiri : «On n’abandonnera pas de sitôt»
Un échec à la maison, cela devient trop, non ? Oui, c’est vrai, on rate beaucoup de points précieux et cela nous empêche de confirmer nos bons résultats ramenés de l’extérieur. Que voulez-vous, la chance nous tourne le dos et cela dure depuis des semaines. Parlez nous du déroulement de ce match ? Je crois que nous avons fait l’essentiel du jeu sans pour autant pouvoir marquer le moindre but. On pêche trop devant et cela nous affecte sur le plan moral. Je crois que si nous avions pu concrétiser au moins une occasion, on aurait pu se libérer pour marquer d’autres buts. Ce nul vous affecte ? Oui, je ne ne pas le cacher. Tout joueur ambitieux n’aimerait pas être accroché chez lui. L’accession devient difficile, l’USMMH a gagné à Laghouat. Qu’en pensez-vous ? Qu’on se mette bien d’accord, l’accession n’est pas encore jouée. Il ne faut pas oublier qu’il reste trente points à récolter, donc si on parvient à résoudre notre problème offensif, on peut facilement refaire notre retard sur le leader. Le déplacement à Oued Rhiou comment s’annonce-t-il ? Très difficile, mais on n’a pas le choix. On doit y aller pour gagner. C’est notre seule et unique chance de continuer à rêver du titre. On doit prouver que nous avons bien des ressources nécessaires pour réagir. Entretien réalisé par Moumen A

01- NC Magra 02- AB Merouana 03- A Boussaâda 04- USM Aïn Beida 05- Ras El Oued Club 06- CRB El Milia 07- NRB Touggourt 08- AS Aïn M’lila 09- JS Djijel 10- US Chaouia 11- HB Chelghoum Laïd 12- AS Bordj Ghedir 13- FC Bir El Arch 14- NRB Cheria 15- NRB Grarem 16- UMS Dréan

Akli : «Ça devient inquiétant»
«L’inefficacité persiste et ce n’est pas nouveau à Boufarik car avant même mon arrivée, l’équipe gagnait difficilement. Franchement, je n’y peux rien devant cette malchance qui tourne le dos à mes joueurs devants les buts. Franchement, on se crée des actions mais on n’arrive pas à concrétiser. Ça devient inquiétant mais rien n’est encore perdu. Le championnat est encore long et rien n’ai encore joué. Seulement, je dois préciser que pour une équipe qui aspire jouer l’accession, le huis clos est un énorme handicap. Ceci dit, on ne va certainement pas lâcher prise. On continuera à se battre à fond jusqu’au bout. »

Boufarik retombe dans ses travers
Le Widad de Boufarik n’arrive plus à mettre un terme à ses déconvenues à la maison. Ainsi, après avoir cru un moment qu’ils ont réalisé l’essentiel en allant battre l’IBKEK chez lui il y a quinze, les joueurs du WAB sont retombés dans leur travers. Jeudi contre une belle équipe du Tissemsilt, les Boufarikois n’ont rien pu faire face à rideau défensif hermétique des gars du WABT. Encore une fois, les attaquants du Widad se sont créé pas mal d’occasion de but mais leurs tentatives ont toutes raté la cible. Madouni, qui se trouvait seul à six mètres du but, a trouvé le moyen d’envoyer le cuir sur la transversale. Quant à Bakhta, en toute fin de match, sa reprise de la tête est passée au-dessus alors que la cage était quasiment vide. Encore un ratage à la maison qui peut s’avérer lourd de conséquence lors du décompte final. Moumen A

Groupe Ouest
CRB Aïn Turck - IR Mecheria 1-0 SCM Oran - GC Mascara 1-1 IS Tighennif - US Remchi 0-0 SC Mecheria - USM Oran 2-1 IRB Sougueur - IRB Timimoun 6-0 JS Sig - JSM Tiaret 0-1 WA Mostaganem - CR Témouchent 1-1 IRB Maghnia - RC Relizane (non joué) Pts 36 34 33 32 32 31 31 30 29 29 27 26 25 18 11 00 J 20 19 20 20 20 20 20 20 20 20 20 19 20 20 20 20

SCAD 1 - RCBOR 0
Stade : AEK Khella (Aïn Defla) Arbitres : Bouchelouche, Cherifi, Chahi, Avertissements : Aouemer (34’), Kaddour-Guettaoui (71’), Arab (81’) (SCAD) ; Benyamina, Douma (16’ et 18’) (RCBOR) Expulsion : Benyamina-Douma (18’) But : Chaoui (73’) (SCAD) SCAD : Araba, Lesbat, Keloua, Chaoui, Kechtoul, Aouemer, Djemaoui (Hamadèche 80’), Berbeche, Mekhat (Amaïri 68’), Boumedienne, Hamou (Kaddour-) (Guettaoui 68’). Entraîneur : Med Smaïli RCBOR : Harrath, Ghali, Bachir-Cherif, Gueciou, Nourine, Hadri (AraïbiBoudjeltia 76’), Benyamina-Douma, Boukhatem (Meksi 76’), Laskouri, Amgadi (Zerrouk 61’), Belabed. Entraîneur : Bennour El Habib

Victoire laborieuse mais salvatrice
Le premier constat à faire au sujet du match SCAD/RCBOR concerne les très mauvaises conditions de travail dans lesquelles, l’envoyé spécial de la radio régionale de Aïn Defla et le correspondant local du journal sportif Le Buteur, les deux seuls organes de la presse sportive présents pour accomplir leur mission. Par un froid de canard, sous le vent et une pluie continue, ils ont eu les pires difficultés pour accomplir leur tâche, le stade de Aïn Defla ne disposant pas de cabine de presse ni d'espace réservé à cet effet. Pour cette rencontre, l’équipe du SCAD, qui commence à sortir la tête de l’eau, après ses deux succès successifs contre l’IBKEK (1-0) et le WABT (2-1), se devait de battre son hôte du jour, à savoir le RCBOR, pour réussir la passe de trois pour espérer garder les 3 derniers de la classe (MCM, WRBM et JSEB) à distance et augmenter ses chances de se maintenir dans sa division. C’était le premier match sur le banc de touche du RCBOR Pour Bennour El Habib, après le départ du coach Belaïd Bouali. Les gars du duo SmaïliRezig ont sué pour parvenir à arracher le gain du match, à la 73’, grâce à un but de la tête de l’ex-Chéliffien Chaoui, suite à un corner tiré de la droite par Keloua. BenyaminaDouma, à la 18’, suite à un cumul de cartons, a dû sortir pour expulsion. En infériorité numérique, les gars du driver Bennour ont résisté durant 55’ avant de rompre à cette 73’ où ils encaissèrent le but de la partie. Le reste de la rencontre fut à l’avantage des Noir et Blanc de Aïn Defla qui ne surent pas tirer profit de leur domination territoriale. Les coéquipiers de Harrath procédaient par des contres-attaques sporadiques. D’ailleurs, les visiteurs ont failli niveler la marque, suite à la bourde de Arrab, le gardien de but du SCAD, qui est allé à la rencontre d’un joueur visiteur. Le ballon a percuté l’attaquant adverse avant de revenir sur l’attaquant Araïbi-Boudjeltia qui tira à côté du poteau droit du keeper aïn defli, alors que la cage était vidé. On jouait la 96’ (+4’). Les Aïn deflis ont eu vraiment chaud sur cette action. C'est donc sur ce score étriqué de 1 à 0 que l’excellent Bouchelouche mit fin aux débats. Bravo pour le total fair-play et pour l’équipe du RCBOR pour sa combativité. Abdelkader Sahraoui

02- CR Témouchent 01- IRB Maghnia 06- JSM Tiaret 03- SCM Oran 04- CRB Aïn Turck 05- US Remchi 07- GC Mascara 10- SC Mecheria 08- JS Sig 09- IRB Sougueur 12- IS Tighennif 11- RC Relizane 13- WA Mostaganem 14- IR Mecheria 15- USM Oran 16- IRB Timimoun

Smaïli Med : “Ça a été dur”

«Notre succès a été long à se dessiner devant une courageuse équipe du «Le match SCAD-RCBOR est le premier que je dispute en cette phase retour, à RCBOR qui a joué derrière la majeure partie des 90’. L’essentiel restent les cause d’une blessure qui, j’espère, ne sera qu’un mauvais souvenir. Je suis très heu3 points, du fait qu’on lutte pour se maintenir. Avec ce 3e succès consécu- reux d’avoir marqué ce but synonyme de victoire qui vaudra son pesant d’or pour tif, on va préparer le match contre l'USMMH dans la sérénité.» le maintien.»

Chaoui : “Très content de mon but”

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

21

Coup d’œil International
FC Barcelone Chelsea
Après une soirée (trop) arrosée dans une boîte de nuit, Ashley Cole a connu une altercation avec la police londonienne, dans la nuit de mercredi à jeudi, avant de passer trois heures derrière les barreaux. Très éméché, le latéral gauche de Chelsea a été arrêté pour ivresse et trouble à l'ordre public. Il s'est ensuite acquitté d'une caution de 80 livres (environ 90 euros) et a été relâché à 5h30 du matin. Pas sûr que Guus Hiddink, adepte de la discipline, fasse appel à lui pour le quart de finale de Cup face à Coventry, aujourd’hui...

Courtisé par de nombreux clubs, Lionel Messi n'a pour l'instant pas envie de changer d'air. Et à l'écouter, le jeune attaquant du FC Barcelone, actuellement considéré comme le meilleur joueur du monde, serait prêt à passer le reste de sa carrière en Catalogne, sous la célèbre tunique blaugrana : «Si cela ne tenait qu'à moi, je resterais à Barcelone jusqu'à la fin de ma carrière et aucun club n'arriverait à me convaincre de le rejoindre. Les rumeurs qui tournent à mon sujet ne sont que fantaisie». Manchester City, dernier club en date à vouloir s'attacher les services du prodige argentin, devra donc jeter son dévolu sur un autre...

Messi prêt à rester à vie

Ashley Cole fait des siennes

Arsenal

Le défenseur du FC Barcelone, Eric Abidal (29 ans, 19 matches de Liga cette saison), ne tarit pas d'éloges sur Karim Benzema, l'attaquant de l'Olympique Lyonnais. «J'espère vraiment qu'il viendra à Barcelone. Après, tout dépendra de ses choix. Mais c'est vrai qu'il fait des choses extraordinaires à l'Olympique Lyonnais, surtout à son âge. J'espère qu'il va continuer de grandir et de s'éclater sur les terrains comme il le fait jusqu'à présent», a déclaré l'international tricolore sur les ondes de RMC.

Abidal attend Benzema

Real Madrid
L’attaquant du Real Madrid, KlaasJan Huntelaar (25 ans, 8 matches de Liga cette saison, 3 buts), est un grand admirateur de Raul (31 ans, 24 matches de Liga cette saison, 14 buts), son coéquipier. «Il joue avec l'équipe première depuis qu'il a 17 ans, il a marqué plus de 300 buts avec le Real, c'est hallucinant ! Ce qui m'impressionne aussi, c'est qu'après 15 saisons au club, il donne toujours le maximum de lui-même», a expliqué le Néerlandais dans les colonnes du quotidien espagnol As. Huntelaar a également parié sur les prochaines rencontres de son équipe. Il prédit un succès 2-1 contre l'Atletico Madrid en championnat et une victoire 1-0 à Anfield contre Liverpool. Evidemment, le buteur voit le Real se qualifier aux tirs au but.

Huntelaar, fan de Raul

Depuis quelques jours, outre-Manche, la rumeur bruit qu'Arsene Wenger pourraits'avérer le parfait remplaçant de Mark Hugues, à Manchester City, cet été. Cesc Fabregas avait, lui, fait comprendre que la présence du Français aux manettes d'Arsenal était la condition sine qua non pourqu'il poursuive l'aventure dans le club. Jeudi, Wenger a rassuré tout le monde sur Sky Sports. Arrivé à Londres en septembre 1996, l'entraîneur des Gunners n'a aucune intention de quitter son poste et pense même que l'international espagnol sera encore là après son départ: «J'espère que son avenir ici sera plus long que le mien car je pense qu'il peut être là encore dans 10 ans. Cesc doit être un des piliers de ce club. » Et quant à sa fidélité au club ... «Je n'ai jamais autorisé qui que ce soit à remettre en cause mon attachement à l'équipe, dans les bons comme dans les mauvais moments, ça n'a rien changé dans ma tête. Manchester City a un très bon entraîneur, et le club doit lui garder sa confiance. Pour ma part, je suis sous contrat jusqu'en 2011 et jusqu'en 2011, je n'envisage d'aller nulle part ailleurs».

Wenger dément pour City

senal, Le milieu de terrain d'Ar de matches Cesc Fabregas (21 ans, 15 saison, 1 but), Premier League cette son avene sait pas de quoi sera fait oncé parnir. Si Arsène Wenger, ann le Real ou tant pour Manchester City d r i d , Ma part, l'international esp a g n o l voudra également quitter le navire lon don ien. «Si Wenger quitte le club à la fin de la saison, je verrai mon futur autrement et l déclaré au je quitterai Arsenal», a-t-i Mirror. Le journal britannique Daily ner attaGun catalan n'est pas le seul van Persie ché à son manager. Robin nt égaleet Theo Walcott pourraie ment quitter Londres.

Fabr eg a s n e r e s t e ra p as sa ns We n g e r

Manchester United
Nemanja Vidic n'est pas un fan de statistiques. Le géant serbe, auteur d'une saison remarquable jusqu'à présent, avoue ne pas se soucier des chiffres et préfère se concentrer sur ce qu'il fait de mieux : jouer au ballon. «Je ne regarde pas trop les statistiques concernant nos adversaires. Je trouve que l'on attache trop d'importance au nombre de frappe cadrées ou d'autres choses comme ça. Mais le plus important est de continuer à gagner des matches et des trophées. Nous pourrons ainsi être fier de ce que nous avons fait à l'issue de chaque saison».

Vidic se concentre sur lui

Inter Milan

L'attaquant de l'Inter Milan Mario Balotelli a quitté l'hôpital de Gênes, dans la nuit de mercredi à jeudi, alors que le personnel soignant souhaitait le garder en observation. Balotelli s'était écroulé sur le terrain à la 52e minute du match Sampdoria-Inter (3-0, demi-finale aller de la Coupe d'Italie), mercredi, après avoir heurté un poteau. Se plaignant de problèmes respiratoires, le jeune attaquant italien était sorti sur une civière, avant d'être transporté à l'hôpital. Il a ensuite signé une décharge avant de quitter l'établissement contre l'avis des médecins.

Balotelli a quitté l'hôpital sans permission

Angleterre

Bordeaux

Brésil
Le Brésilien Ronaldo a rejoué mercredi pour la première fois depuis un an sous le maillot des Corinthians, et cela lui a visiblement procuré un grand bonheur : «Le fait d'être là sur la pelouse m'a procuré une sensation incroyable. C'est vraiment une grande émotion. J'ai beaucoup souffert durant cette année loin des terrains. Ce n'est que le début, je dois encore beaucoup m'améliorer. Dimanche, il y a un match et les autres vont s'enchaîner. Je ne pourrai pas jouer tous les matches, mais je vais essayer d'en jouer le plus possible», a t-il déclaré à la chaîne de télévision TV Globo. L'ancienne star du Milan AC, 387 jours après sa rupture du tendon rotulien du genou gauche, est entré à la 67e minute d'un match de Coupe du Brésil contre Goias (victoire 2-0).

Ronaldo content de rejouer

Le prés e de Blatter s'inquiète de l'influenc mCha plus en plus grandissante du est sans conteste Premier League pionnat d'Angleterre. « La monde», a-t-il indiqué vendu le championnat le plus fort autres son influence est telle que les t indredi sur la BBC. Mais ncer. C'es ats ont du mal à le concurredu «Big Four» Championn la domination quiétant ». Pour le Suisse, l, Chelsea et Arsenal) est né(Manchester United, Liverpooautres équipes ne jouent pas faste car «les trois-quarts des être reléguées. Quelque chose d pour gagner mais pour ne pas selon Blatter : le « trop gran ne va pas.» Autre problème évoluant en Premier League, nombre de joueurs étrangers ux ». « Je vais essayer de loca au détriment de joueurs re (le directeur exécutif de la convaincre Richard Scudamo un minimum de joueurs lod'avoir Premier League) que de son championnat». caux augmentera la qualité

Sepp Blatter inquiett de la FIFA Sepp iden

L'attaquant des Girondins de Bordeaux, Marouane Chamakh (25 ans, 22 matchs et 8 buts en Ligue 1 cette saison) serait dans le viseur de To t t e n h a m , selon le journal anglais The Sun. Sous contrat jusqu'en juin 2010, l'international marocain ne cache pas son attrait pour le championnat anglais. Les Spurs pourraient passer à l'offensive dès cet été.

Chamakh pisté par Tottenham ?

Lyon
Le défenseur de l'Olympique Lyonnais, Anthony Réveillère (29 ans, 15 matches de Ligue 1 cette saison), a été sèchement renvoyé au vestiaire par son entraîneur, Claude Puel, lors de l'entraînement de jeudi. «Pour qui tu te prends ? Allez, vas-t'en ! Rentre au vestiaire !» a lancé le technicien de l'OL à son joueur. «Il y a simplement eu une petite altercation lors d'un jeu. Cela arrive de temps en temps. C'est un joueur qui ne respecte pas certaines consignes», a-t-il ensuite nuancé en conférence de presse. Puel compte régler le problème «en tête à tête».
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Bayern Munich
Prêté au Bayern Munich durant la trêve hivernale, où il a peu été utilisé, Landon Donovan sera de retour aux Los Angeles Galaxy la semaine prochaine. L'attaquant américain reviendra le 10 mars en Californie, une fois son prêt arrivé à échéance. Il devrait pouvoir être mesure de jouer le premier de saison 2009, le 22 mars contre Washington, mais sans doute pas aux côtés de son ancien partenaire, David Beckham, dont le prêt à l'AC Milan est en passe d'être prolongé.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

Un clash Puel-Réveillère

Donovan va bientôt rentrer à L.A.

¥ Tél. (021) 73-15-73 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIA - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

22

Le Buteur n° 797 Samedi 7 mars 2009

Le-Saviez-Vous ?
thèses étymologiques du mot ''marre'' dans le sens «assez». 1 - On disait plutôt «J'en ai maré», ou «j'en ai mar» pour exprimer le dégoût ou le fait d'être excédé... Le «maré» , qui a donné «marelle» est un jeton, servant à payer quelqu'un.. Donc, «avoir son maré» voudrait dire «avoir été payé». «En avoir marre» viendrait de «avoir déjà été assez payé». 2 - L'expression nord-africaine : andek «tu as eu», marra «une fois» pourrait vouloir dire «ça suffit».

S d kn° 565 2 uo Sudokuu n°2 0

Pourquoi dit-on est le poids moyen d’un «en avoir marre» ? Quel Kangourou à la naissance ? bébé Il existe deux hypoa- 1 gr b- 500 gr a- 1 kg

C QCM

e-mail : Réagissez à cette page par jeux-sante@lebuteur.com

L’intrus
Omar Ibn El Khattab Mohamed Boudiaf Anouar Sadate Abou Bakr Seddik

M

éli Débusquez 2 gangsters dont les noms ont été mélangés… élo

C’

7 5 3 6 6 8 9 7 5 7 2 4 6 1 5

était…

CIANEPOCALUNO

Trouvez lʼactuelle appellation de

4 9 7 5 3 4 9 3 5 8

5

2 1 9 7 5 6

7 8 1 3

Charade
Les cochons se roulent dans mon 1er. Mon 2e ne va pas vite. Mon 3e est un oiseau noir. Mon tout est un métier.

Corneille

Comment le jouer La règle est simple. Tout ce que vous devez faire cʼest de compléter la grille de sorte que chaque rangée et colonne de la grille et chaque boîte 3x3 contiennent les nombres de 1 à 9.

E

nigme

D

evinette

Invention
1954 1954
Batterie solaire
Scientifiques du Bell Telephone Laboratory

3 poissons sont dans un seau. l'un meurt. Combien en reste-t-il ?

D ’ où Ç a sort ?

De quel film célèbre cette photo est-elle extraite ?

Avec quoi ramasse-t-on la papaye ?

Qui a dit ?
«C’est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu»
Woody Allen Albert Einstein R. Poincarré J. R. Oppenheimer

Ce

jour-là

1792 : Le docteur Louis, célèbre chirurgien

de l'époque, préconise, dans un rapport remis ce jour à Assemblée législative, la mise au point d'une machine à lame oblique (la guillotine), seul moyen de donner la mort à tous les condamnés avec rapidité et sûreté (la première utilisation aura lieu le 25 avril 1792).

Mots fléchés n° 986
Exactement Carabine yankee Mets noir sur blanc Aplanir Sortiras de l’étui Elever Camp de prisonniers Direction Rue importante Citées plus haut Bœuf disparu Ouvrage amusant Orienta Conversa Inventeu r de l’ausculation Epuisa Produit de beauté Problème difficile Mises Unité de mesure Eclairci Appareil chauffant Sans faute Renonciation Cousin d’Autruche Coins enflammés Soirée chic Ermites Mot qui lie J’ai trouvé ! Monceau Cité normande Moteurs d’avions

1926 : Première conversation téléphonique transatlantique entre New York et Londres.

Humour…
 Deux chasseurs se trouvent en forêt lorsqu'un lʼun deux s'effondre. Il semble avoir cessé de respirer et ses yeux sont vitreux. Son camarade paniqué appelle les services d'urgence : "Mon ami est mort ! Qu'est-ce que je peux faire?" L'opérateur répond tranquillement : "Calmez-vous. Je peux vous aider. D'abord, assurons-nous qu'il est mort." Un moment de silence, suivi d'un coup de feu. Le chasseur reprend le combiné : "C'est bon, et maintenant ?"  «Chéri," dit le mari à sa femme, jʼai invité un ami à venir dîner à la maison ce soir." "Quoi ? Mais tu es fou, ma parole ? La maison est un vrai foutoir, je nʼai pas eu le temps dʼaller faire les courses, il nʼy a plus un seul couvert propre et je ne me sens pas du tout dʼhumeur à faire la cuisine !" "Je sais tout ça !" "Dans ce cas, peux-tu mʼexpliquer pourquoi tu lʼas invité à souper ?" "Parce que ce pauvre gars est en train de songer à se marier."

La photo du jour

Vêtements féminins

Rejetaient Sautée Fruit rouge Cinq de l’agenda

Genre de lentilles Nacré Organisées Groggy Possessif Guitare indienne Donne la valeur

Mettras en pièce

But de fleuve Femme de lettres

Jouer Chefs d’Etat

Régal du toutou Touche la surface

Unité de viscosité C’est le rubidium Orateur antique Bien nettoyer

Société anonyme Carburant Indice d’acidité Terme Copine d’antan Lustra

Arbre à aiguilles

S olu tio n d es jeux…
3 ! parce que même si il est mort, il est resté dans le seau

Enigme
Avec une foufourche

Devinette
Merouana

Luciano (Lucky) et Capone (Al)

Méli-Mélo

C’était…

LʼEnfer du dimanche

D’où Ça Sort ?

Boulanger (Boue-LentGeai)

Charade

Sudoku n°2 0 S d k n° 565 uou 2 9 1 7 3 4 2 5 3 1 9 8 4 6 2 7 5 6 4 8 2 3 9 1 7 6 7 2 8 5 1 4 8 9 6 3 6 3 2 4 5 1 7 5 9 8
a- 1 gr

QCM

Abou Bak Essedik, le seul qui nʼa pas été assassiné

L’intrus

Albert Einstein

Qui a dit ?

6 8 5 3 4 9 1 7 2

5 6 9 1 2 4 7 8 3

8 7 3 9 5 6 2 1 4

2 4 1 7 8 3 5 9 6

Leur nombre fait l’âge

Vieux bossus Grandes pièces Nid d’espions américain Consonances Patron d’orfèvre Sortie d’organe Maman

Enfouir Comme pour son père

Rehausse Etalon financier Grade de judoka

Fabriqué Verdure à paître Distance en Chine Voisine d’un cours frontalier Désert pierreux

Jus de pomme Mercure au labo

Cheville d’essieu

Grisons

e par e-mail : Réagissez à cette pagteur.com jeux-santé@lebu

Le proverbe du jour
«L’aube de l’un apporte toujours le crépuscule à l’autre».
Proverbe croate

S a n t e´

Le Buteur N° 797 Samedi 7 mars 2009
Horaires des prières

23

Prévisions météo pour Alger et ses environs

Insolites
Un homme, emporté par un camion fauché par un train, s'en sort miraculeusement
Turquie - Un employé portuaire a échappé à la mort après avoir été emporté par un camion articulé fauché par un train. Cem Tokac a survécu le 25 février dernier à cet incroyable accident avec pour seule séquelle un bras cassé. Une caméra de surveillance a enregistré le moment où l'homme a été emporté. On y voit Cem Tokac marchant le long de la voie ferrée qui passe à travers le port de Mersin. Alors qu'un camion traverse la voie, un train arrive et emporte le véhicule. L'homme est alors passé entre les roues du camion. Ses collègues sont immédiatement arrivés pour lui porter secours. Il était évanoui, et ils ont été étonnés de constater qu'il avait miraculeusement survécu.

Quels sont les plantes, les épices et les aliments anti-âge ?
Les aliments et les plantes peuvent agir de deux façons. Ils sont eux-mêmes riches en antioxydants ou bien ils aident notre propre système antioxydant interne. Rappelons que les antioxydants sont des molécules qui, apportées par notre alimentation, sont également produites par l'organisme. Elles aident à lutter contre les radicaux libres, des molécules qui accélèrent le vieillissement. Les mettre régulièrement au menu est une excellente façon de lutter contre le vieillissement. Myrtille, mûre, framboise, fraise, cerise Kiwi Pamplemousse rose Ail Chou frisé, chou de Bruxelles Épinard Brocoli Betterave Poivron rouge Oignon

S amedi
Dohr Asr Maghreb Icha : 13.20 : 16.17 : 18.51 : 20.09

SAMEDI
Eclaircies

DIMANCHE
Beau temps

Dimanche
Fedjr : 05.44 Chourouk : 07.09

Matin : 11°C A-M : 17°C Vent : 29 km/h Direction : NW

Matin : 9°C A-M : 17°C Vent : 11 km/h Direction : SW

R ec ettes
Petits bouchons de légumes
INGRÉDIENTS  5 belles pommes de terre  2 carottes  1 courgette  1 oignon  2 oeufs  6 cuillères à soupe de crème fraîche  50 g de beurre  sel, poivre

Un futur marié braque des banques pour payer la cérémonie
Autriche - Un homme désespéré a braqué quatre banques après avoir découvert les plans pharamineux prévus par sa fiancée pour la cérémonie. Le futur époux est parvenu à voler plus de 300.000 euros avant d'être arrêté. Mais ce n'était toujours pas assez pour sa fiancée qui voulait 500 invités, une robe Chanel, une nouvelle voiture pour être conduite à l'autel et une lune de miel aux Caraïbes. Ahmed Boyer, 36 ans, a été capturé par un policier en civil alors qu'il quittait une banque viennoise. «Le mariage coûtait tellement d'argent et j'ai réalisé que je ne pourrais jamais tout payer. L'argent du premier braquage a été dépensé en un jour alors j'ai continué à voler» a-t-il déclaré à la cour. L'homme risque aujourd'hui la prison.

Indonésie - La police se creuse la tête pour retrouver six hommes armés qui ont volé des milliers de préservatifs et de pilules du lendemain dans un centre de planning familial. Selon Made Suharya, l'un des responsables de la police locale, les hommes masqués auraient frappé un garde à la tête avant de saccager le bureau, situé sur l'île de Java. Ils auraient pris plusieurs centaines de préservatifs et d'autres contraceptifs disposés sur les étagères avant de forcer le coffre-fort. Ils ont ainsi pu quitter les lieux avec quelque 800 euros.

Des braqueurs volent des milliers de préservatifs

LES TROIS PLANTES LES PLUS ANTIOXYDANTES
Thé Ginkgo biloda Ginseng

Déjà un second film en commun pour Tom Cruise et Denzel Washington ?

@@@

Pruneau, prune Raisin sec, raisin noir

LES ALIMENTS LES PLUS ANTIOXYDANTS

Gingembre Curcuma Poivre noir Muscade Vanille Précisons que ces aliments, épices et plantes, aussi bénéfiques soient-ils, doivent accompagner une alimentation variée et équilibrée. Pas question de manger à l'excès des pruneaux et des épinards, et de négliger les autres aliments.

LES ÉPICES LES PLUS ANTIOXYDANTES

1 Lavez tous les légumes, épluchez-les sauf la courgette. Râpez-les sur une grille moyenne. Emincez l'oignon. 2 Faites revenir l'oignon dans le beurre et ajoutez-y la courgette, les pommes de terre et les carottes. Cuisez 10 minutes sur feu doux. 3 Préchauffez le four à 210°C. Dans un saladier, mélangez les oeufs, la crème, le sel et le poivre. Ajoutez les légumes poêlés. 4 Garnissez une plaque de mini-muffins et cuisez 25 minutes au four.

Ratatouille tunisienne
INGRÉDIENTS  500 g de tomates  4 merguez  2 poivrons  4 oeufs  1 tête d'ail  1 cuillère à soupe de concentré de tomates  1 cuillère à café de tabil  4 cuillères à soupe d'huile d'olive 1 Épépinez et émincez le poivron. Épépinez et concassez les tomates. Découpez les merguez en rondelles. Écrasez l'ail. 2 Faites revenir l'ail et le tabil dans une poêle. Ajoutez les tomates, les merguez, les poivrons et les oignons, puis le  1/2 cuillère à café de harissa  sel et poivre

@

Stars

10 astuces pour discipliner mes cheveux
Je les attache
C'est la solution la plus basique, mais aussi la plus efficace. Si vous manquez de temps et souhaitez un effet «coiffé» rapide. Optez pour une attache. Notre conseil : queue de cheval, chignon, nattes, barrettes... Toutes les fantaisies sont possibles en fonction de la nature et de la longueur de vos cheveux. Laissez parler votre créativité.

Tom Cruise et Denzel Washington pourraient enchaîner deux films dont ils partageront l'affiche. Après Le cercle bleu des Matarese , film d'espionnage que doit tourner David Cronenberg avec les deux stars, un autre metteur en scène de renom, Florian Henckel von Donnersmarck (La vie des autres) s'intéresse au duo. Il les dirigera, si les négociations en cours aboutissent, dans 28th amendment. Ce polar, dans lequel un président des USA fraîchement élu découvre l'existence d'une loge secrète, qui manipule les gouvernements américains depuis le début du 20e siècle, a longtemps circulé à Hollywood.

Demain : J’utilise des soins adaptés

concentré de tomates et la harissa. Mélangez et laissez réduire à petit feu. 3 Cassez les œufs sur les légumes quand ils sont cuits. Attendez que le blanc prenne et servez sans attendre.

En dehors de tout régime, comment gérer les grignotages ?
Les personnes au régime ne sont pas les seules à devoir lutter contre les tentations du grignotage. Sachez qu'on s'habitue à tout, ce qui signifie qu'il faut modifier progressivement ses habitudes. Apprenez à repérer les facteurs déclenchants et à les éliminer : stress, coup de fatigue, de déprime, moment de solitude, etc. Par ailleurs, les envies de grignoter surviennent généralement aux mêmes moments de la journée. Vous pouvez donc essayer d'anticiper : par exemple, si votre fringale survient systématiquement vers 17h, imposez-vous de manger un fruit ou un yaourt nature vers 16h. Cet encas diététique vous empêchera de dévorer une barre de chocolat une heure plus tard. Une autre tactique consiste à prendre l'air. Sortir et faire le tour du pâté de maison est un excellent moyen de patienter face à une envie de grignoter, voire de faire passer cette fringale. Parallèlement, n'oubliez pas que la pratique régulière d'une activité physique est un des meilleurs régulateurs de l'appétit.

Il a beau être le fils d'un des sportifs les plus riches de la planète, ça n'empêche qu'il y a des choses que Brooklyn n'a pas pu avoir pour son dixième anniversaire : son papa, David Beckham (pour tout le reste, il y a Master Card). Le footballeur, mannequin à ses heures perdues, réitère son rôle de mauvais papa en n'assistant pas à l'anniversaire de son fiston. Il y a deux semaines, c'est celui du petit Cruz, 4 ans, qu'il avait raté ! Les raisons de son empêchement résident tout simplement dans son agenda professionnel. Il était à Doha, au Qatar, avec le Milan AC pour jouer contre l'équipe Al Saad. David Beckham n'a finalement pas quitté le Milan AC, il y restera jusqu'à fin juin, en accord avec le Los Angeles Galaxy.

David Beckham... un père indigne

La question L n u
Les épinards sont une bonne source de fer pour l’organisme

V RAI !
D'autres légumes vert foncé tels que brocoli, choux, etc, les légumineuses (pois chiches, tofu, lentilles, haricots) et les fruits séchés sont également riches en fer. La viande rouge, le foie, le poisson, le poulet etc, sont également d'excellentes sources de fer alimentaire.

Katie Holmes horrifiée par les attaques contre Suri

Katie Holmes s’est dit horrifiée par les attaques dont a été victime sa fille Suri, quelques jours après sa naissance, en avril 2006. A l’époque, Suri Cruise n’était pas apparue en public plusieurs semaines après sa naissance et quelques tabloïds outre-Atlantique se sont interrogés sur la réalité de son existence. Les articles de l’époque ont bouleversé sa mère, Katie Holmes, qui s’exprime cette semaine dans les pages du magazine Glamour dont elle fait la couverture. «Je lisais des titres du genre : Le bébé mystère et d’autres choses très horribles. C’était déplacé, dégoutant, je dis Assez, c’est assez. On ne peut pas s’en prendre comme ça à une enfant» dit Katie Holmes.

N e w s S a n t e´
Italie - Des chercheurs de l'université de Naples ont publié une étude sur les vertus thérapeutiques de l'odeur des oeufs. D'après ces scientifiques, l'odeur des oeufs, en particulier s'ils sont pourris, pourrait avoir les effet d'un excitant sur les hommes et serait une alternative à la consommation de Viagra. Il semblerait que lorsqu'elles sont excitées, les cellules nerveuses de l'homme produisent une petite quantité de sulfide d'hydrogène, le même gaz qui donne aux oeufs leur odeur si particulière. Le professeur Cirino pense ainsi que dans quelques années, les recherches permettront de développer des médicaments ayant pour effet soit de délivrer ce gaz soit d'en réguler la production par l'homme. Cela pourrait mener à un traitement alternatif des dysfonctionnements érectiles ou de tout autre trouble de l'excitation. Cette étude, publiée dans le magazine Proceedings of the National Academy of Sciences, pourrait amener un tiers des hommes ayant des problèmes d'érection à ne plus recourir à la petite pilule bleue.

Astuc e du jo ur
Conserver les cuivres brillants plus longtemps
Pour conserver les cuivres brillants plus longtemps, on peut appliquer un cirage incolore et faire briller. A ne faire que si on manipule l'objet en cuivre souvent, comme pour un porteparapluie agressé quotidiennement par l'eau.
SI CE JOUR EST VOTRE ANNIVERSAIRE : assez à

L’odeur des œufs pourris aurait le même effet que le Viagra

Brad Pitt au Congrès

Brad Pitt s'est envolé pour Washington où il doit aujourd'hui rencontrer la présidente de la chambre des représentants, Nancy Pelosi, afin de discuter avec elle d'un projet à but non lucratif, qui visera à reconstruire la NouvelleOrléans. «Ils vont discuter de Make It Right, un projet lancé en 2007 pour construire des logements écolo à des prix abordables destinés à des résidents à faibles revenus, qui ont perdu leur toit suite à l'ouragan Katrina», a déclaré le porte-parole de Nancy Pelosi hier. Brad saura-t-il jouer de son charme pour obtenir le maximum pour les habitants de la Nouvelle-Orléans, pour qui il se bat si ardemment...

Le chiffre du jour
Un chat parcourt 70 km en Sibérie pour retrouver son maître

70
10h00 : Moughamarate Faride 10h30 : Achewak Naima 11h30 : documentaire 12h30 : Khousoussiat Min Aâlem 13h30 : El-Houb Dhaïe 17h00 : Sabiq wa lahiq D.Animés 18h30 : Maouide Maâ Qanoun Emission 19h00 : Indama Tatamaradou Akhelaq 21h00 : El-Montadaa Emission 22h30 : Tour de contrôle Téléfilm 12h00 : Attention à la marche ! Spéciale parentsados 13h00 : Journal 13h25 : Reportages 14h00 : Tremblement de terre à New York 15h30 : Coup de foudre au Plaza 17h00 : Les frères Scott 17h50 : La vie est à nous 18h50 : 50mn Inside 20h00 : Journal 20h45 : Le grand quiz du cerveau 23h05 : New York unité spéciale 12h00 : Tout le monde veut prendre sa place 12h50 : Point route 12h55 : Météo 2 13h00 : Journal 13h50 : Météo 2 13h55 :TennisSport Tennis 17h25 : Mary Higgins Clark 18h50 : CD'aujourd'hui 18h55 : Mot de passe 20h00 : Journal 20h30 : Les héros de la bio-diversité 20h35 : Les années bonheur 22h50 : CD'aujourd'hui 22h55 : On n'est pas couché 11h55 : La petite maison dans la prairie 13h35 : Le destin d'Audrey 15h15 : Hôtel de rêve... en Thaïlande 17h25 : Le rêve de Diana 17h55 : Un dîner presque parfait 18h50 : 100% Mag 20h00 : Une nounou d'enfer 20h30 : Tongs et paréo 20h40 : Bones 23h00 : Sex and the City 14h00 : Avocats et associés 14h55 : Avocats et associés 15h40 : Les grands explorateurs 16h00 : TV5MONDE, le journal) 16h30 : Questions pour un champion 17h00 : 360° GEO 17h50 : Chacun sa terre 18h00 : TV5MONDE, le journal 18h20 : L'invité 19h05 : Tout le monde veut prendre sa place 19h50 : Les 10 ans du Cabaret 21h00 : Une heure sur terre 21h40 : Les grands explorateurs 22h15 : TV5MONDE

Samedi 7 mars

l'aise financièrement, vous vous réprimerez moins dans vos dépenses, donc dans vos envies, et adopterez un état d'esprit plus épicurien qu'auparavant. Cette nouvelle humeur séduira votre entourage. LES ENFANTS NES CE JOUR :très sérieux et rigoureux, ils ne seront cependant pas intransigeants dans leurs décisions ni dans leurs opinions. Dans leur vie privée comme professionnelle, ils chercheront à défendre la justice. Leur fidélité à ces valeurs leur permettront très tôt une famille équilibrée.

Un chat perdu a parcouru 70 kilomètres en Russie pour retrouver son maître qui avait déménagé dans une autre ville, a rapporté jeudi le quotidien russe Vremia Novosteï. Le chat Boïan s'était perdu lors du déménagement de la famille dans la région de Krasnoïarsk (Sibérie orientale), a raconté le maître, Sergueï Minskikh, à des journalistes locaux. «Nous avons embarqué nos affaires dans la voiture et personne n'a remarqué que le chat s'était perdu. Nous l'avons longtemps cherché, mais n'avons pu le retrouver. Les enfants étaient très tristes, le chat était leur chouchou, il vivait chez nous depuis cinq ans», a-t-il confié. Trois mois plus tard, le chat est apparu devant la porte de leur nouvel appartement, au quatrième étage d'un immeuble résidentiel.

Exclusif

Les

pros

Les pros…Les pros…Les pros…

Mido, la star égyptienne, aux Algériens

Au Portugal, le Nacional de Madère est bien parti pour se qualifier pour la première fois de son histoire à la finale de la Coupe du Portugal après le nul (2-2) ramené du terrain de Paços de Ferreira mardi dernier en demi-finale aller. La demi-finale retour aura lieu le 22 avril à Madère. Après une longue absence due à une blessure, Rafik Halliche a effectué son retour sur les terrains en étant incorporé à la 78’. En Allemagne, Mayence a créé la surprise en se qualifiant pour les demi-finales de la Coupe d’Allemagne après sa victoire sur Schalke 04 (1-0). Encore une fois blessé, Chadli Amri n’a pas pris part à ce match. Les demi-finales s’annoncent difficiles puisque l’adversaire sera Hambourg, Leverkusen ou le Werder Brême. En France, Grenoble a arraché difficilement sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France en éliminant, aux tirs au but, Dijon, club de Ligue 2 (1-1 à l’issue des prolongations). Le but de Grenoble a été inscrit par Nassim Akrour à la 18’ qui a joué toute la partie et qui a réussi également son tir au but. Sofiane Feghouli, de son côté, a débuté le match et a été remplacé durant les prolongations, à la 98’. Lorient a été sèchement éliminé en huitièmes de finale de la Coupe de France sur le terrain de Rennes, lui aussi pensionnaire de la Ligue 1 (3-0). Rafik Saïfi a pris part à tout le match, alors que Yazid Mansouri était sur le banc. En Angleterre, Portsmouth a connu sa première défaite depuis que l’entraîneur intérimaire Paul Hart a remplacé Tony Adams. L’équipe a perdu à domicile face à Chelsea (0-1). Remplaçant durant ce match, Nadir Belhadj n’a pas été incorporé. En Championship, Birmingham City a réalisé une bonne opération en battant Bristol City (1-0), ce qui lui permet de reprendre la première place. Touché samedi dernier au genou, Hameur Bouazza a été ménagé par son entraîneur pour ce match, mais il devrait effectuer son retour cet après-midi contre Southampton. En Ecosse, les Glasgow Rangers, qui avaient réussi à revenir à hauteur de leurs rivaux, le Celtic Glasgow, ont connu un coup de frein inattendu en se faisant surprendre à domicile par Inverness (0-1). Du coup, ils se voient à nouveau distancés par le Celtic. Madjid Bougherra, comme d’habitude, a joué toute la partie.

«Ne faites pas du match Algérie - Egypte une guerre»
Dans un entretien exclusif de deux pages à paraître demain dans Le Buteur, Ahmed Hossam « Mido » a ouvert son cœur à notre envoyé spécial à Wigan, en Angleterre. La star égyptienne tente, à l’instar de tous les acteurs de la balle ronde en Egypte, d’apaiser les esprits à l’approche du très attendu Algérie-Egypte. Pour Mido, « les deux équipes doivent tout faire pour aller au Mondial, mais elles doivent également se préparer à ne pas y aller parce qu’il n’y aura qu’une seule équipe qui pourra se qualifier pour l’Afrique du Sud ». L’attaquant de Wigan, âgé de 26 ans, parle également du fameux coup de boule de Zidane en finale de Coupe du monde et de ses relations très spéciales avec les Algériens. Une interview à ne pas rater !

Khalef corrige Harb
«Abderrezak doit se tromper de période»
Le moins que l’on puisse dire de Mahieddine Khalef, c’est qu’à l’âge de 65 ans, il a une mémoire d’éléphant car à chaque fois qu’on reparle du passé, il est là pour rectifier le tir en apportant des détails importants à l’histoire. Cette fois-ci, il a réagi à l’interview accordée par Abderrezak Harb, l’ancien gardien de but de la JSK et de l’équipe nationale, à Berbère TV que Le Buteur a reprise dans son édition de mercredi. Harb a déclaré que l’un de ses meilleurs souvenirs reste le match face au Mali à Bamako qualificatif pour les Olympiades de Moscou où il avait qualifié les Verts aux tirs au but. Or, et selon M. Khalef, l’équipe nationale a joué son dernier match qualificatif à Benghazi face à la Libye. « Je venais juste de prendre l’équipe en main après le départ de Rachid Mekhloufi. Nous avons gagné 3 à 1 au match aller au 5-Juillet puis perdu au retour 1 à 0 grâce à un arbitrage maison du Tunisien Barka qui nous a refusé un but limpide de Fergani et qui a accordé un penalty aux Libyens », raconte Khalef qui ajoute que « Harb doit certainement se tromper de période ». L’ancien sélectionneur national a également rappelé que « pour sa première participation aux jeux Olympiques, l’Algérie s’est qualifiée au deuxième tour, on était le premier pays arabe et africain à le faire ».

Madïn à l’honneur sur

Canal+ et TF1

Le petit Madïn Koroghli n’a pas arrêté de faire parler de lui. Au lendemain du reportage sur ce jeune prodige réalisé par l’envoyé spécial du Buteur à Roubaix et publié dans notre édition de mardi passé, le journal télévisé de 20h00 de TF1 lui a consacré un petit reportage réalisé dans la maison familiale, à Roubaix. De même, l’enfant et sa maman ont été les invités de l’émission Le Grand Journal de Michel Denisot, sur Canal+. Nos lecteurs et les internautes peuvent visionner les vidéos de ces deux passages télévisés sur le site internet de notre journal (www.lebuteur.com).

7 ans et déjà tiraillé entre l’Algérie et la France
Alors qu’il n’a que 7 ans, le jeune prodige de Roubaix Madïn Koroghli ne sait pas encore s’il compte jouer pour l’Algérie, son pays d’origine, ou la France qui reste son pays d’adoption. Au moment où son père Mohamed nous déclarait que lui préférait l’Algérie, sa mère a un peu nuancé les propos de son époux sur Canal+ en expliquant : « Vous savez, nous n’avons pas débarqué en France il y a trois mois, Madïn y est né et moi-même j’y suis née. »

Bouteflika
inaugurera demain le centre de Sidi Moussa
Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, inaugurera demain trois sites sportifs : le centre des équipes nationales de Sidi Moussa, futur quartier général des équipes nationales de football toutes catégories confondues, le complexe Ferhani de Bab El Oued et la piscine olympique de Kouba. Jusqu’à aujourd’hui, un doute persiste concernant le complexe Ferhani qui serait la propriété du Mouloudia d’Alger selon les dirigeants de ce club. On vient d’apprendre que ce stade et ses annexes appartiendront à l’Etat comme nous l’a confirmé le nouveau DJS d’Alger.

Yaya Touré jouera la finale de la Coupe du Roi le jour de son anniversaire
Le 13 mai prochain se jouera la finale de la Coupe du Roi en Espagne entre le Barça et l’Athlétic Bilbao à Valence. Ce jour-là, le milieu de terrain ivoirien du FC Barcelone Yaya Touré fêtera ses 26 ans. Le joueur né en 1983 dans le village de Sokoura à Bouaké a été formé dans le centre des Mimosas lancé par Jean-Marc Guillou, celui-là même qui chapeaute l’Académie du Paradou.

Une équipe de football dont tous les membres portent le même nom

ll Serino, en Italie. Cette équipe de footba les est le cauchemar de tout arbitre : tous e. joueurs portent le même nom de famill ne Tout le monde dans cette équipe italien îamateure porte le nom de De Feo. L'entra sponneur, la secrétaire, le médecin et les 12 nom de sors du club De Feo portent aussi le terDe Feo. Pour ajouter à la confusion, leur Le rain se trouve dans la rue Raffaele De Feo. 44 créateur de l'équipe, Maurizio De Feo, fera entrer ans, espère que cette particularité livre Guinness des reson équipe dans le ville, cords. Et d'après les habitants de la de l'équipe ne risque pas d'être à court de famille est joueurs « De Feo » : «Ce nom cette région que Jones au aussi commun dans pays de Galles. »

Kakoua (DJS):

«Le stade Ferhani n’appartient pas au Mouloudia»
Joint par l’un de nos collaborateurs, le nouveau DJS M. Mohamed Kakoua a été on ne peut plus catégorique : « Le stade Ferhani sera la propriété de la DJS et de l’APC de Bab El Oued. C’est donc toute la population de ce quartier qui en bénéficiera. »

L’incroyable destin de

Madjer
Lors de la Coupe du monde de 1974, Paul Breitner devenait champion du monde en battant les Pays-Bas du grand Johan Cruijff. Rabah Madjer avait alors à peine 14 ans. Il regardait cette finale dans sa télévision noir et blanc sans penser un seul instant que, huit ans plus tard, il allait affronter ce même Breitner dans la même épreuve et lui apprendre à danser le heddi algérien, comme sur la présente photo. A gauche, le solide défenseur Briegel. Admirez la chorégraphie de l’artiste.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->