ETHIQUE DE L’ENTREPRISE

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne Master 1 Management options Gestion et Finance Bi Maîtrise 2011-2012 Héloïse Cloet Arnaud Pellissier-Tanon Maîtres de conférences

Ethique d’entreprise Séance 1, mardi 17 janvier 2012 : introduction au cours

2

Le cours d’éthique d’entreprise 1/2 • Un cours sans TD • Au S2, le mardi, 18h-21h, amphi Durkheim • Tourné vers - la découverte du monde professionnel - la réflexion personnelle • Pour vous aider dans vos choix professionnels • A l’examen : une prise de position argumentée • Un epi foisonnant : http://epi.univ-paris1.fr/11064044/0/fiche___pagelibre transparents, podcasts, cas, liens commentés…
3

Héloïse Cloet .Arnaud Pellissier-Tanon ♥ Peu de cours magistraux ♦ Des témoignages de praticiens ♣ Des cas filmés Une participation active des étudiants ! 4 .Le cours d’éthique d’entreprise 2/2 ♠ Deux enseignants : .

Pourquoi en parle-t-on ? En quoi êtes-vous concernés ? 3. l’éthique d’entreprise ? 1. Qu’est-ce que l’éthique ? Qu’est ce que l’éthique d’entreprise ? 2. Pourquoi ce cours ? Comment allons-nous travailler ensemble ? 5 .Alors.

Qu’est-ce que l’éthique ? 6 .

Qu’est-ce que l’éthique ? Un terme proche : la morale 7 .

le caractère. cf. les mœurs Pour une définition fondée sur l’étymologie. déontologie. droit mis en ligne le jeudi 12 juin 2008 sur http://ethicpedia.Ethique et Morale : une même racine en grec « Ethos » et en latin « Mores » : les habitudes morales.org/spip. morale. Martin Blais Éthique.php?article7 8 .

Ethique et Morale : deux grands philosophes ♥ Aristote (.384 / -322) et l’Ethique à Nicomaque ♠ Emmanuel Kant (1724 – 1804) et sa Fondation de La métaphysique des moeurs (1785) 9 .

♥ Aristote (. levier de bonheur 10 .L’harmonie du monde .384 / -322) et l’Ethique à Nicomaque .Le bien de l’homme .L’expérience du bonheur .Les vertus.L’exemple d’hommes remarquables .Une sagesse de vie .

la plénitude de l’amitié « le plaisir achève l'acte comme une sorte de fin survenue par surcroît » (1174 b 35) 11 .la joie de la compréhension .Le bonheur ? Le sentiment de plénitude ressentit lorsque l’action est achevée : .le plaisir des sens .

savoir être … qui rendent l’action efficace. Ils deviennent une « seconde nature » : habitudes. se développent par la répétition. savoir faire. coutumes.  Dans l’ordre des mœurs : … qui rendent le comportement heureux.  Les vertus.La vertu ?  On parlerait aujourd’hui de compétence : les savoirs. comme les vices. 12 .

l’utile. désir d’acquisition ou du plaisir des sens  Cette régulation est propre à chacun : l’expérience de la vie permet de déterminer leur bonne quantité. 13 . de développer une intelligence du bonheur. justice et tempérance régulent les passions : irascibilité. Ex. le prudent. C’est la vertu de prudence.Une sagesse de vie ?  Les vertus cardinales : force (ou courage). du déjeuner d’affaire : l’agréable.

cit. 7ème tirage 1990. Tricot. » (Ethique à Nicomaque. 1106-b 37-1107-a 1). Vrin. trad. 14 .Une citation d’Aristote : « La vertu [morale] est une disposition à agir d'une façon délibérée. laquelle est rationnellement déterminée et comme la déterminerait l'homme prudent. J. par J. consistant en une médieté relative à nous.

Qui a vu « Seven » ? 15 .

polar américain de David Fincher. avec Morgan Freeman dans le rôle de l'inspecteur de police William Somerset et Brad Pitt dans celui de son remplaçant. l’impureté. la colère. la paresse 16 . sorti en 1995.Qui a vu « Seven » ?  Seven (Se7en). l’avarice.  Les 7 péchés capitaux : L’orgueil. David Mills. l’envie. la gourmandise.

à Sparte.une régulation des passions par l’éloge et le blâme. éventuellement par la sanction 17 . une éducation : . à développer ses vertus spécifiques .à Athènes. un modèle d’homme achevé : . le guerrier .l’art de conduire les citoyens au bonheur propre à leur cité. le magistrat  La politique.L’invention de la politique  A chaque cité grecque.

.des vertus. .de l’intelligence du comportement  Une régulation des passions Une politique éducative 18 . .de l’expérience de la vie. . .de l’action achevée.de la plénitude de la vie.Récapitulation : Aristote ?  Une éthique du bonheur.

L’accomplissement du devoir.Leur caractère universel .La recherche d’un fondement réflexif aux impératifs de la morale .Des valeurs. d’une façon gratuite et désintéressée 19 . des devoirs inconditionnels .♠ Emmanuel Kant (1724 – 1804) et sa Fondation de La métaphysique des moeurs (1785) .

Alain Renaut. Garnier-Flammarion. I. Fondation. cit. trad. 1999. 97) 20 . » (Métaphysique des mœurs. p.Une citation de Kant : « Agis seulement d'après la maxime grâce à laquelle tu peux vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle.

au risque de poser des conflits Ex. dénoncer un fraudeur dont est témoin ? Se faire complice de l’injustice ou bien.Les valeurs ? La loi ? La légitimité ?  Les biens qui valent par eux-mêmes (ex. la santé. par rapport à la nourriture qui n’en est qu’un moyen)  Des vertus prises dans l’absolu. la sanction du pouvoir politique. l’autorité des Autorités morales. médisant ?  Le consensus social. 21 .

du XXe siècle)  Des constitutions. des règles pour définir la loi que le pouvoir politique va sanctionner Ex. datées. quelle politique ?  Une loi sensée exprimer des valeurs universelles mais. les droits de l’homme (occidental. consensuelles.Au delà de Kant. la règle de la majorité  « Prendre le pouvoir ». jouer des procédures de façon à légitimer ses mœurs ou obtenir des avantages catégoriels 22 . localisées Ex. en fait.

la politique comme un jeu de pouvoir. inconditionnelles. Une morale du devoir. de son accomplissement désintéressé  Une définition concrète des obligations morales problématique. la prédominance des procédures. contingents.Récapitulation  Des valeurs universelles. 23 . des consensus fragiles.

Deux définitions de l’éthique et de la morale ■ Les points de départ : L’expérience du bonheur vs Une réflexion sur l’universalité de la loi ■ Les sources de moralité : La plénitude d’une vie achevée vs Un devoir inconditionnel ■ La pratique de la moralité : Les vertus de ma condition vs Les valeurs envers et contre tout 24 .

par l’éloge et le blâme vs Un pouvoir de sanction 25 .■ Le rôle de l’agent : Réguler ses passions vs Etre de bonne volonté ■ Les principes de régulation : Chacun. par l’exercice de sa prudence vs Le pouvoir politique. pour tous ■ La conception de la politique : Une éducation.

des vertus. pour soi-même et ceux qui dépendent de soi. et d’éduquer à le faire ceux qui dépendent de soi. de les pratiquer. Et la volonté de l’atteindre. du bien. Demeurent la question des fondements de cette éthique : l’expérience de la vie ? Une réflexion sur l’universalité de la loi ? et celle de son efficacité et de sa légitimité 26 . d’y contribuer. etc.Récapitulation Qu’est-ce que l’éthique ? Une conception du bonheur. etc.

Qu’est-ce que l’éthique d’entreprise ? 27 .

Qu’est-ce que l’éthique d’entreprise ? Un terme proche : la déontologie 28 .

29 . Les devoirs de ces professionnels.Qu’est-ce que l’éthique d’entreprise ? Un terme proche : la déontologie Ensemble des règles de comportement des membres d’une même profession. La substance de leur code de déontologie.

JuinJuillet-Août 1989. J.-G. Padioleau.Qu’est-ce que l’éthique d’entreprise ? La morale des affaires est l'ensemble « des règles définissant les rapports perçus comme efficaces et légitime entre les partenaires immédiats ou éloignés d'une interaction marchande ou gestionnaire" (p. 86). n °74. "L'Ethique est-elle un outil de gestion ?". 82-91. Revue française de Gestion. pp. 30 .

D’après vous. quels sont les comportements du salarié modèle ? 31 .

par tous ceux qui agissent au sein de l’entreprise et de l’économie en général. 32 . plus ou moins expressément. les mœurs partagées.Un modèle de comportement : les devoirs du salarié modèle Un article de recherche formule l’état d’esprit dominant.

loyal envers l’entreprise (éviter les conflits d’intérêts. du respect de la libre concurrence.). de l’entente commerciale.Les devoirs du salarié modèle (1/2) « Le salarié modèle doit être intègre (refus de la corruption. etc. de la fraude. orienter ses actions vers la performance économique.) et vertueux (…) 33 . protéger les actifs de l’entreprise. du délit d’initié. respecter la confidentialité des informations sensibles. respecter les règles de la prise de parole publique. etc.

Les devoirs du salarié modèle (2/2)

(…) et vertueux vis-à-vis de ses collègues (refuser le harcèlement, la discrimination, être à l’écoute, œuvrer à l’esprit d’équipe). Il doit, enfin, « exceller » au cœur de la performance de l’entreprise (donner le meilleur de lui-même et innover, dans le respect des contraintes financières). »
Marie-Hélène Larue, « Les ambiguïtés des systèmes d’alerte éthique », Gérer et comprendre, n° 89, septembre 2007, pp 24 à 32, cit. p. 32.
34

Alors, réfléchissons !

 Quels sont les devoirs du salarié modèle ?  Qu’apporte la mise en pratique des devoirs du salarié modèle ?  D’où proviennent les devoirs du salarié modèle ?

35

D’après ce texte, quels sont les devoirs du salarié modèle ?

36

.coopératif (avec ses collègues). 37 . . des « vertus ».intègre (face aux autres acteurs de l’économie) .excellent (dans la réalisation de sa tâche) Des comportements.loyal (vis-à-vis de son employeur).Les devoirs du salarié modèle : Des actions ou des abstentions de façon à se montrer : .

Qu’apporte la mise en pratique des devoirs du salarié modèle ? 38 .

3. à l’entreprise où il travaille.participation aux bénéfices de la vie en société 39 . Trois niveaux de régulation imbriqués A chaque niveau : . à l’économie toute entière. 2.respect des règles / acceptation sociale .La pratique des impératifs du salarié modèle est sensée apporter : efficacité et légitimité 1. à l’acteur individuel.

D’où proviennent les devoirs du salarié modèle ? 40 .

Les devoirs du salarié modèle proviennent de trois sources :  Les règles du jeu de la société  La bonne gestion de l’entreprise  Le fonctionnement de la personne Personne n’a le pouvoir de les inventer à partir de rien. Quelqu’uns ont la charge de veiller à leur respect. quelles politiques d’entreprise ? 41 . Alors.

Les politiques « éthiques » des entreprises 42 .

Les entreprise mènent des politiques « éthiques » pour faire face… 3) à l’Etat et à son pouvoir de sanctionner les manquement à sa réglementation : Les politiques de conformité 2) aux mœurs dominantes et au pouvoir des parties prenantes sur l’image de l’entreprise : La politique de Responsabilité sociale 1) aux salariés et leur pouvoir de faire autre chose que ce qui est convenu : Le management par les valeurs 43 .

 L’avantage : éviter les comportements opportunistes associés à l’atteinte d’objectifs quantitatifs.  L’idée sous-jacente : l’esprit dans lequel l’objectif est atteint importe autant que le montant du résultat. 44 .1) Face aux salariés : le management par les valeurs  Contrairement au management par les objectifs. le management par les valeurs évalue les salariés sur la pratique de comportements prédéfinis.

2010 45 . équité. compréhension.coopération (loyauté. ouverture.performance (esprit de service. etc. esprit d’équipe.communication (appartenance.) . Steinmeyer. responsabilité. transparence.) . Berlin. innovation. etc. compétence. Handbuch ComplianceManagement.) Liste extraite de Wieland. respect.De la mission aux valeurs  Le mission : ce à quoi l’entreprise se consacre  Les valeurs : l’esprit dans lequel elle le fait .bonnes moeurs (intégrité. flexibilité. honnêteté. communication. etc. créativité. etc. ouverture. Grueninger.) .

fr/1301637042774/0/fiche___actualite/ 46 .  Systématisent dans les codes les comportements efficaces et légitimes des professions concernées Ex. Intégrité . Diligence.Les déontologies professionnelles exemple de management par les valeurs  Les vertus professionnelles : Equité.univ-paris1. Loyauté et Dévouement. Soin. etc. le rôle des auditeurs financiers http://epi. Efficacité.

univ-paris1.fr/1235641247886/0/fiche___actualite/ . L’économie sociale. son apport 47 http://epi. ses valeurs.un management cohérent .une pratique authentique  Ex.Les clés de réussite d’un management par les valeurs  Une fidélité aux valeurs qui ont font l’identité de l’entreprise  Un travail de formulation et d’appropriation ouvert à tous  Des référentiels spécifiques à chaque unité et de ce fait facilement utilisable  En conséquence : .

 L’avantage : éviter les retournements d’opinion à l’occasion d’une « crise ».2) Face aux mœurs partagées : la politique de Responsabilité sociale  Par opposition au « greenwashing » qui donne le primat à la communication. 48 . les politiques de RSE visent à soigner les relations tissées avec les parties prenantes.  L’idée sous-jacente : l’acceptation sociale (license to operate) est accordée à ceux qui respectent les mœurs partagées.

Les consommateurs.Les salariés. les autorités morales .Les actionnaires.L’opinion publique. les banquiers .Les concurrents .Les pouvoirs publics  Les parties délaissées : Tous ceux qui sont touchés par l’entreprise mais dont l’entreprise ne s’occupe pas 49 . l’environnement naturel .Les parties prenantes : ceux qui affectent ou qui sont affectés par l’entreprise  Les parties apportantes : . les clients . les salariés des fournisseurs  Les parties structurantes : .Les populations locales.

de façon à permettre aux générations futures de les exploiter à leur tour. Sustainability 50 . Accountability Le Développement Durable : L’attitude visant à préserver les ressources dont les entreprises disposent.RSE et DD La Responsabilité Sociale des Entreprises : Les politiques visant à soigner les relations qu’elles tissent avec leurs parties prenantes.

Les trois niveaux des politiques de RSE 1) Répondre à sa mission en servant toujours mieux la clientèle (par exemple. en rendant le produit accessible à des prospects autrement insolvables) Ex : les politiques BOP (Bottom of the Pyramid) des multinationales développent des business models rentables auprès des populations pauvres des PVD ♥ Essilor et ses lunettes vendues à 10 $ aux paysans indiens http://epi.fr/1269550096388/0/fiche___actualite/ 51 .univ-paris1.

la rentabilité des capitaux investis .la préservation de l’environnement naturel .univ-paris1.le respect des droits de l’homme par les sous-traitant des sous-traitant Ex : Les partenariats passés avec le WWF en matière de protection de l’environnement http://epi.Les trois niveaux des politiques de RSE 2) Satisfaire les exigences des parties prenantes : .la santé des consommateurs .fr/1265821549577/0/fiche___actualite/ 52 .l’employabilité du personnel .

fr/1268806533303/0/fiche___actualite/ 53 .Les trois niveaux des politiques de RSE 3) Donner. savoir-faire agricoles et artisanaux. micro-crédit) par les multinationales implantées dans des PVD ♥ L’exemple des pétroliers au Nigéria http://epi. de son surplus pour contribuer au développement des communautés dans lesquelles l’entreprise s’insère Ex : les politiques de soutien aux missions des ONG de développement local (éducation. entrepreneuriat. par surcroît.univ-paris1.

54 .3) Face à l’Etat et à la réglementation : Les politiques de conformité  Contrairement à une défense désespérée devant les tribunaux.  L’idée sous-jacente : chercher à comprendre l’esprit de la réglementation aide à en respecter la lettre.  L’avantage : éviter la sanction d’un manquement à la règlementation ou circonscrire la faute / le fautif. les politiques de conformité cherchent à connaître et à respecter l’esprit de la loi.

BLANCHIMENT 55 . ENTENTE ET ABUS DE POSITION DOMINANTE 3. À L’ENVIRONNEMENT 7. ESCLAVAGE 6. TRAVAIL DES ENFANTS. VOL 10. VIOLATION DES DONNÉES PERSONNELLES ET DE LA VIE PRIVÉE 4. À LA SÉCURITÉ DES PUBLICS. MENSONGE 9. DESSOUS DE TABLE ET CORRUPTION 2.Les points sensibles de la réglementation : 1. FRAUDE. DÉTOURNEMENT D’ACTIF. MANQUEMENT À LA SANTÉ DES CONSOMMATEURS. HARCÈLEMENT ET DISCRIMINATION 5. INFORMATIONS FINANCIÈRES OU COMMERCIALES ERRONÉES. DÉLIT D’INITIÉ 8. CONFLIT D’INTÉRÊT.

une implication du top management : un code « d’éthique »  Une fonction « conformité » au siège : des procédures (cadeaux. etc. achats. recrutement. RH. audit interne.La fonction conformité : des rouages opérationnels  Un comité d’éthique au CA. etc.)  Des correspondants dans les unités opérationnelles : des relais  Des collaborations avec les fonctions supports (achats. rémunérations.) : une cohérence au sein de l’organisation 56 .

intranet. stage de formation).La fonction conformité : des actions 1. Garder trace : enregistrement systématique des actions menées 57 . Former : les obligations. Détecter les manquements : . des mises en situation (plaquettes. Conseiller : interprétation des obligations 3.contrôle réguliers. audit ponctuels 4.procédure d’alerte éthique . 2.

Deux exemples :  La fonction conformité de Natixis : http://epi.fr/1208019754699/0/fiche___actualite/ 58 .fr/1300183933604/0/fiche___actualite/  La politique éthique d’HP. mélange de management par les valeurs et de conformité : http://epi.univparis1.univparis1.

pour obtenir leur acceptation sociale.Les politiques éthiques des entreprises Récapitulation 1. Les politiques de Responsabilité sociale : soigner les relations tissées avec les PP. 59 . 2. pour éviter la sanction d’un éventuel manquement. Les politiques de conformité : entrer dans l’esprit la réglementation. 3. Le management par les valeurs : évaluer les salariés sur la pratique de comportements jugés « vertueux ».

du comportement individuel vertueux .l’autorégulation : la prudence .Les politiques éthiques des entreprises Dépassement  Une recherche d’efficacité et de légitimité à chaque niveau de régulation : .la sanction du pouvoir politique 60 .la pression sociale : la réputation . .au respect de la réglementation  Des leviers de régulation : .à l’acceptation sociale et. notamment.

Quelle conception du bonheur. des vertus. du bien.quelle part d’universalité ? Quelle efficacité et quelle légitimité ? 61 .quelle part d’expérience ? . etc. d’y contribuer. et d’éduquer à le faire les PP ? Quels fondements à cette éthique : . pour les PP de l’entreprise ? Quelle volonté de l’atteindre. de les pratiquer. etc.

Pourquoi parle-t-on de l’éthique d’entreprise ? En quoi êtes-vous concernés ? 62 .

Pourquoi en parle-t-on ? En quoi êtes-vous concernés ?  La presse s’indigne et dénonce les comportements scandaleux  Les ONG dénoncent les insuffisances des entreprises  L’opportunisme règne en maître  Les dirigeants se protègent des manquements de leurs salariés 63 .

Les dilemmes 64 . Chacun a toujours à se décider mais aucune décision n’est a priori évidente : .Les conflits d’intérêt .Les conflits de valeur .

Quelle intention nous anime ? Comment allons-nous travailler ensemble ? 65 .

Quelle intention nous anime ? Comment allons-nous travailler ensemble ? Vous aider dans vos premiers pas en entreprise : .développer votre maturité professionnelle Vous offrir des occasions de culture et de réflexion : .des conférences de professionnels .mieux connaître le contexte professionnel dans lequel vous allez évoluer . que ferais-je ? » 66 .des simulations : « moi.

Au fondement de la morale avec Aristote. Presses de la Renaissance. 2005 réédition 2010 Version simplifiée de sa thèse de doctorat en philosophie. Le goût du bonheur. Desclée De Brouwer. 1965 67 . Le bonheur. principe et fin de la morale aristotélicienne.Des lectures obligatoires ! 1) Pour découvrir l’actualité d’Aristote : Jean Vanier.

A télécharger gratuitement sur http://izibook.eyrolles. 1989. Jean Moussé Fondements d’une éthique professionnelle Paris : Editions d’organisation. 1989.Des lectures obligatoires ! 2) Deux manuels gratuits … Jean Moussé Pratiques d’une éthique professionnelle Paris : Editions d’organisation.com/ebooks_gratuits 68 .

toujours pertinents sur le plan philosophique.lyon-ethique.org/ Des universitaires se rassemblent pour mieux réfléchir et mettent en ligne le fruit de leurs travaux.  L’Association Lyonnaise d’Ethique Economique et Sociale : http://www.essca.fr/blog/ethique/billets Des billets de réflexion. de commentaires. le plus souvent en lien avec l’actualité 69 .  Le blog d’Alain Anquetil.ethicpedia.Des ressources en ligne  Le site Ethicpedia : http://www.org/ Compilation de cas. de documents : un foisonnement de matières à butiner. professeur à l’ESSCA : http://www.

.et des ressources pour réfléchir ! 70 .les captations des conférences.les archives de l’année passée.fr/ufr06m1ee  Mettant en ligne : .L ’EPI « Ethique d’entreprise »  Un site internet dédié au cours d’éthique d’entreprise : http://epi. .univ-paris1.

Notre programme  17 janvier 2012 : Qu’est ce que l’éthique d’entreprise ?  24 janvier 2012 : Les dilemmes et l’opportunisme  31 janvier 2012 : La crise financière  7 février 2012 : La souffrance au travail 71 .

est-il possible de changer la cours des choses ? 72 . 14 février 2012 : Que faire en cas de conflit ?  21 février 2012 : Choix d’orientation et plaisir au travail  28 février 2012 : Un exemple d’éthique professionnelle : coaching et risques psycho-sociaux  6 mars 2012 : La mondialisation.

ses impacts sur la vie de l’entreprise  20 mars 2012 : Le rôle des ONG dans les politiques RSE des entreprises  27 mars 2012 : Les droits de l’homme. 13 mars 2012 : La mondialisation. une source d’éthique pour l’entreprise ?  3 avril 2012 : La révolte face à l’injustice  10 avril 2012 : préparation à l’examen 73 .

Forment la matière de l’examen : ♠ Le cours de cette année ♣ Les podcasts des années passées que nous vous indiquons ♥ Les trois livres obligatoires ♦ Toutes vos ressources personnelles ! Bon travail ! Très bon travail ! 74 .Et l’examen ? Une prise de position argumentée.