Vous êtes sur la page 1sur 7

c 



  

?

??
?

?
?
?
??? ?
?
 ? ?

?
?  
? ?
?

? ?? ?
 ?? ? ? ?
?
?
 ?
? ? ?? ?
 ?
 ? ???  ?
?

?
R R 
        ?
?
R R 
        ?
?
?

??
 !?"#
?"$%???& ? ? ?
???' ? ? ?? ? (? ? ? ?  ? 
  ?
?
?
) ? 
? ? ?  ??& ??
???  ??&??

?  * ??  

c 
     
Le tube digestif en amont du côlon?

Avant de parvenir dans le côlon, les aliments suivent un long trajet, de la bouche au
cæcum. Nous ne pouvons parler du segment colique du tube digestif sans rappeler
brièvement ce qui précède en aval : ?
?
- Dans la bouche, les aliments sont mastiqués et imprégnés de salive, conditions
premières d'une bonne digestion. Déjà, à ce niveau, commence la dégradation
digestive des glucides, sous l'action de la ptyaline.
- Dans l'‰ ophage, le bol alimentaire ne fait que passer.
- Dans l'e omac, au contraire, la digestion des aliments est intense, sous l'action
conjuguée du suc gastrique (riche de trois diastases) et des autres sécrétions
gastriques : acide chlorhydrique et mucus. Parallèlement à cette digestion, les
aliments sont malaxés, brassés, ce qui permet leur homogénéisation et facilite
l'imprégnation du bol alimentaire par les ferments gastriques.
- Dans le VuoV um, les aliments (devenus "chyme") qui ont été prédigérés dans
l'estomac sont imprégnés de bile et de suc pancréatique, les canaux véhiculant
ces sécrétions émergeant à cet endroit du tube digestif. La digestion s'accélère
alors, sous l'effet des sels biliaires et des diastases pancréatiques.
A la sortie du duodénum, le chyme est constitué des produits de la dégradation
enzymatique digestive. On peut en effet considérer qu'à ce niveau du tube
digestif la digestion des aliments est presque terminée.
- Dans l'Ye Ygrêle, les produits issus de la dégradation digestive sont
assimilés par l'organisme à travers les villosité de la muqueuse grâce aux
innombrables vaisseaux sanguins qui les tapissent.
- Le chyme alimentaire entre alors dans le gro Ye Y ou côlo. C'est lui qui
nous intéresse, surtout, le côlon, car c'est à son niveau qu'il y a ou qu'il y n'y a
pas constipation. L'anatomie du côlon doit être connue pour bien comprendre le
transit intestinal.

?
Anatomie du côlon?

L'intestin grêle débouche dans le gros intestin à environ 3 cm de l'extrémité inférieure


de celui-ci. L'orifice de l'intestin grêle est commandé par un sphincter qui empêche le
contenu du côlon de refluer en amont. C'est la valvule de Bauhin.

La première partie du côlon est appelée cæcum. C'est un cul-de-sac à l'extrémité


duquel émerge un tube mince de 5 cm de long : l'appeVYce.

Le premier segment du côlon commence au-delà du cæcum. C'est le côloa ceVa,


encore appelé côloVroY car il remonte sur le flanc droit de l'abdomen.

A la hauteur du foie, le côlon fait un coude vers la gauche. Carrément un coude à 90°.
Le deuxième segment commence : le côlora er e, qui passe sous le foie, sous
l'estomac et sous le pancréas.

Le côlon fait alors un deuxième coude, à l'opposé du premier, et là recommence le


troisième segment colique : le côloVe ceVa ou côlogauche, car il redescend
vers le bas du ventre.

A la hauteur de la hanche gauche, le côlon fait un coude vers le centre de l'abdomen,


un coude en forme de S, d'où le nom de cette partie : le côlo YgmoïVe.

Enfin, le côlon sigmoïde se prolonge par le recum, ainsi appelé parce qu'il est
rectiligne ("droit" en latin). C'est un conduit d'une dizaine de centimètres qui se termine
par l'orifice de l'au , lequel est commandé par un sphincter.

Au total, du cæcum à l'anus, le côlon mesure environ 1,50 mètre.

?
Physiologie du côlon?
Le côlon ne sécrète aucun suc digestif, à l'inverse des autres parties du tube digestif. Il
sécrète simplement un abondant mucus qui facilite le glissement des matières mais qui
n'intervient pas dans la digestion des aliments.

Il faut dire qu'à son entrée dans le côlon, le chyme alimentaire, baptisé bol fécal dans le
cæcum, ne contient pratiquement plus d'éléments susceptibles d'être digérés : la
dégradation enzymatique du bol alimentaire est quasi terminée. N'arrivent dans le gros
intestin que les matières qui n'ont pas été assimilées en amont : la cellulose et quelques
déchets d'amidon.

A cet instant, ,le bol fécal est liquide. Il ne se solidifie qu'au fur et à mesure de sa
progression dans le côlon.

En progressant, les éléments liquide passent à travers la paroi intestinale, et les


matières se solidifient de plus en plus. Le processus de la cons matières fécales dans
le côlon se prolonge, et plus elles durcissent. Les selles normales sont molles,
suffisamment hydratées.

Le côlon est peuplé d'une flore innombrable : des milliards et des milliards de
micro*organismes : des bactéries aérobies (qui se développent en présence d'air) et
des bactéries anaérobies (qui vivent à l'abri de l'air).

Cette flore colique achève la digestion de l'amidon dans le côlon ascendant. Elle
synthétise également des vitamines du groupe B et de la vitamine K. Enfin, et surtout,
elle a un rôle antimicrobien fondamental : elle détruit les microbes, les germes
pathogènes. Le milieu colique connaît un combat permanent entre sa flore bactérienne
et les microbes. Un dur combat, constant, de tous les jours.

Or, lorsque le transit intestinal est ralenti, en cas de constipation, les germes
pathogènes ont tendance à proliférer de façon intempestive.
?