Vous êtes sur la page 1sur 4
Exercice : Fonction et suite sujet
Exercice : Fonction et suite
sujet

I - L'ANALYSE DU SUJET

Dans une première partie, on étudie une fonction simple, avec logarithme, il s'agit de trouver son sens de variation, et de résoudre l'équation:

f(x) = x Dans la seconde partie, on utilise les variations de f pour étudier la convergence d'une suite définie

par la relation de récurrence:

d'une suite définie par la relation de récurrence: II - LES NOTIONS DU PROGRAMME ● Fonction

II - LES NOTIONS DU PROGRAMME

Fonction logarithme népérien ;

Suites définies par récurrence ;

Démonstration par récurrence ;

Théorèmes de convergence d'une suite.

III - LES DIFFICULTES DU SUJET

Comprendre le lien entre l'étude de la fonction N et le sens de variation de f (question A,2). Maîtriser la démonstration par récurrence. Faire judicieusement le bilan des résultats obtenus (à la dernière question).

IV - LES OUTILS : SAVOIRS ET SAVOIR-FAIRE

Dérivation des fonctions usuelles, et applications ;

Fonction logarithme népérien ;

monstration par récurrence (mise en œuvre et utilisation) ;

Exploiter le sens de variation d'une fonction ;

Suites monotones bornées.

V - LES RESULTATS

Partie A

1. 2. N est strictement croissante sur ]-1 ; +∞[
1.
2.
N est strictement croissante sur ]-1 ; +∞[

N(o) = 0 N(x) 0 sur ]-1 ; 0] ; N(x) 0 sur [0 ; +[ f'(x) a le signe de N(x) f est (strictement) décroissante sur ]-1 ; 0] f est (strictement) croissante sur [0 ; +[

3. C et D se coupent en O (0 ; 0).

Partie B

1. si n

+  [ 3. C et D se coupent en O (0 ; 0). Partie B

[0 ; 4], alors f (x)

+  [ 3. C et D se coupent en O (0 ; 0). Partie B

[0 ; 4]

b) pour tout n

b) pour tout n N , u n [0 ; 4] c) ( u n )

N, u n

b) pour tout n N , u n [0 ; 4] c) ( u n )

[0 ; 4]

c) (u n ) est décroissante

d) (u n ) converge

e) l = f(l) ; (u n ) converge

vers 0

VI - LES RESULTATS COMMENTES ET DETAILLES

) converge vers 0 VI - LES RESULTATS COMMENTES ET DETAILLES Partie A : 1. soit

Partie A :

1.

0 VI - LES RESULTATS COMMENTES ET DETAILLES Partie A : 1. soit 2. N (
0 VI - LES RESULTATS COMMENTES ET DETAILLES Partie A : 1. soit 2. N (

soit

VI - LES RESULTATS COMMENTES ET DETAILLES Partie A : 1. soit 2. N ( x

2. N(x) = (1 + x)² - 1 + ln(1 + x)

pour tout x de ]-1 ; +∞[

La fonction N est continue et dérivable sur ]-1 ; +∞[ (comme somme, produit et composée de fonctions dérivables).

somme, produit et composée de fonctions dérivables). Or pour tout x de ]-1 ; +∞[ :
somme, produit et composée de fonctions dérivables). Or pour tout x de ]-1 ; +∞[ :

Or pour tout x de ]-1 ; +∞[ : 1 + x > 0 et 2 (1 + x)² + 1 > 0 ; donc : N'(x) > 0 sur ]-1 ; +∞[.

On en déduit que : N est strictement croissante sur ]-1 ; +∞[

N(0) = 1 - 1 + ln(1) donc N(0) = 0

Ainsi N est strictement croissante sur ]-1 ; +∞[ et N(0) = 0 ; on en déduit le signe de N(x) :

+∞[ et N ( 0 ) = 0 ; on en déduit le signe de N

Or, d'après le 1. :

on en déduit le signe de N ( x ) : Or, d'après le 1. :

, et pour tout x de ]-1 ; + ∞[ : (1 + x)² > 0.

Donc f'(x) a le signe et le zéro de N(x).

On en déduit que :

x ) a le signe et le zéro de N ( x ). On en déduit

3. Le point d'intersection de C et D a une abscisse solution de l'équation : f(x) = x. Cette équation équivaut successivement à :

f ( x ) = x . Cette équation équivaut successivement à : Soit : x

Soit : x = 0

Or :

équation équivaut successivement à : Soit : x = 0 Or : Donc C et D

Donc C et D se coupent au seul point 0 (0 ; 0).

Partie B

1.

C et D se coupent au seul point 0 (0 ; 0). Partie B 1. Or

Or f est strictement croissante sur R + , donc :

B 1. Or f est strictement croissante sur R + , donc : 2. a) Voir

2.

Or f est strictement croissante sur R + , donc : 2. a) Voir graphique annexe

a)

Voir graphique annexe 2.

sur R + , donc : 2. a) Voir graphique annexe 2 . b) Initialisation :

b)

Initialisation : u 0 = 4, donc : u 0 [0 ; 4] P 0 est vraie. Hérédité : supposons P n vraie pour un certain n. Alors : u n [0 ; 4] Donc : f(u n ) [0 ; 4] (d'après le B, 1). Soit : u n + 1 [0 ; 4] Ainsi : si P n est vraie, alors P n+1 est vraie; la propriété P n est héréditaire. Conclusion : On a démontré par récurrence que :

Soit P n la propriété :

(où n désigne un entier naturel quelconque).

: (où n désigne un entier naturel quelconque). c) On va démontrer par récurrence que la

c) On va démontrer par récurrence que la suite (u n ) est décroissante.

Soit Q n la propriété : u n+1 u n (pour n

que la suite ( u n ) est décroissante. Soit Q n la propriété : u

).

Initialisation : u 0 = 4 et u 1 = f(4) 3,7 Donc : u 1 u 0 Q 0 est vraie. Hérédité : supposons Q n vraie pour un certain entier n. Alors : u n+1 u n Or f est croissante sur R + et pour tout n N, u n [0 ; 4] (d'après les questions A,2 et B,2,b). Donc : f(u n+1 ) f(u n ), Soit : u n+2 u n+1 . Ainsi : si Q n est vraie, alors Q n+1 est vraie ; la propriété Q n est héréditaire.

Conclusion : on a démontré par récurrence que pour tout n

: on a démontré par récurrence que pour tout n  : u n + 1

: u n+1 u n

La suite (u n ) est décroissante.

d) D'après la question précédente, (u n ) est décroissante ; et d'après le B,2,b, tous les termes de cette suite sont des réels de [0 ; 4]. Donc (u n ) est décroissante et minorée par 0. On en déduit que : (u n ) converge.

e) D'après les questions précédentes, f est continue sur ]-1 ; +[ et pour tout n N :

u n+1 = f(u n ). Or (u n ) converge vers un réel l. Donc : l = f(l) D'après la question A,3, l'unique solution de l'équation f(x) = x, est 0.

D'où : (u n ) converge vers 0.

question A,3 , l'unique solution de l'équation f ( x ) = x , est 0.