Vous êtes sur la page 1sur 15

LES TIC PROPREMENT DIT

Etymologiquement le terme TIC est une abréviation constitué de trois termes qui sont :

  • - T : technologie

  • - I : information

  • - C : communication

Au sens propre de notre travail, les TIC c'est l'ensemble des technologies utilisées dans le fonctionnement et la transformation et le stockage de l'information sous forme électronique ; elles englobent les technologies des ordinateurs, des communications et des réseaux locales qui relient les appareils, l'internet, la robotisation, etc.

Ce qu'on désigne sous le nom de technologies d'information et de communication va de l'écriture au téléphone analogique en passant par l'imprimerie et la télévision. L'avènement des technologies numériques, qui permettent de transmettre ou de reproduire un document sans perte d'information, a transformé le monde de la communication. C'est à ces technologies, parfois nommées NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) et surtout au monde ouvert par le réseau Internet, que l'expression « fracture numérique » fait référence. Le panorama suivant des TIC dans le monde (section enjeux) est destiné à illustrer le contexte de la fracture numérique Nord-Sud 17 .

Nous désignerons les TIC par l'ensemble de technologies qui associées à l'usage de l'internet.

Au sens strict, les TIC interviennent dans plusieurs domaines :

  • - Dans le domaine de télécommunications qui comprend les services et les équipements.

  • - Dans le domaine de l'informatique qui comprend le matériel, les services et les logiciels.

  • - Dans le domaine de l'audiovisuel qui comprend principalement la production et le service audio visuel.

Les TIC regroupent les techniques utilisées dans la communication et la transmission des informations, l'internet, la téléphonie et le réseau local C'est un ensemble d'outils qui sont interconnectés, combinés et qui permettent le maximum d'interactivité. Ils comprennent tout d'abord le matériel informatique, le logiciel et les matériels de télécommunication, les matériels de multimédias.

Avantage et limites de l'investissement dans le TIC19

a. Avantages

L'investissement dans les TIC serait l'un des principaux moteurs de compétitivité des entreprises. En effet, selon des études de l'OCDE, les TIC seraient un facteur important de croissance économique :

  • Au niveau du système d'information :

Hausse de la productivité du travail pour la saisie de l'information, donc baisse des coûts. Délocalisation de la production (ex : centre d'appels). Meilleure connaissance de l'environnement, réactivité plus forte face à cet environnement, amélioration de l'efficacité de la prise de décision permise par une veille stratégique plus performante.

  • Au niveau de la structure de l'entreprise et de la gestion du personnel :

Organisation moins hiérarchisée, partage d'information. Meilleure gestion des ressources humaines (recrutement, gestion des carrières plus facile).

Organisation moins hiérarchisée, partage d'information. Meilleure gestion des ressources humaines (recrutement, gestion des carrières plus facile).

Au niveau commercial :

Nouveau circuit de production grâce à l'extension du marché potentiel (commerce électronique). Une baisse des coûts d'approvisionnement. Développement des innovations en matière de services et réponses aux besoins des consommateurs. Amélioration de l'image de marque de l'entreprise (entreprise innovante).

b. Limite

Problèmes de stresse lié à l'utilisation des TIC provenant souvent d'un manque des cohérences dans la conception de ces systèmes complexes.

Problèmes de rentabilité :

  • 1. cout du matériel, du logiciel, de l'entretien et du renouvellement

  • 2. il est fréquent de voir apparaitre un suréquipement par rapport aux besoins et donc une sous-utilisation des

logiciels.

  • 3. Cout de la formation du personnel, de sa résistance aux changements

  • 4. Cout généré par la modification des structures par la réorganisation du travail, par la surabondance des

informations ;

  • 5. Cout dû au rythme soutenu des innovations

  • 6. Rentabilité difficilement quantifiable ou difficilement prévisible sur les nouveaux produits.

L'ENTREPRISE20

  • 1. Définition

L'entreprise est une organisation qui rassemble des hommes et des moyen financiers, informationnels,

technologique, matériel, etc

....

en vu de produire des biens et/ou des services destiné à la vente.

Derrière cette définition se cache une grande diversité des situations. Pour mieux appréhender le monde de l'entreprise, il faut rechercher dans cet ensemble les caractéristiques communes qui permettent de former des sous ensemble homogène, de mettre en évidence une hypologie.

Définition et rôle de l'information dans l'entreprise

Etymologiquement, informer c'est donner une forme, ainsi, l'information peut être définie comme consistant à rendre significatif un ensemble de fait. Si l'on se place dans le domaine de l'organisation, le terme d'information recouvre une double réalité :

  • - Du point de vue du technicien, l'information peut être représentée par n'importe quel signe pouvant être transmis et stocké. Il s'agit là d'une conception mécanisée de l'information compatible avec l'information

  • - Du point de vue de l'utilisateur on appelle information « tout élément de connaissance susceptible de faciliter l'exploitation d'un système, la gestion d'une organisation ou la solution d'un problème ».

Prise dans ce sens, l'information renseigne grâce à son contenu sémantique

M.Chakron et R.Reix distinguent quatre usages possibles de l'information : - l'information est un instrument de communication dans l'organisation

  • - l'information est un instrument de support et de coordination des processus de gestion

  • - l'information est un support de connaissance des individus

  • - l'information est un instrument de liaison avec l'environnement 22 .

Les TIC en classe au collège et au lycée : éléments d’usages et enjeux. Étude de la Depp, 2010.

Les enseignants

  • L’usage des TIC en classe semble globalement répandu… La quasi-totalité des enseignants utilisent les

TIC, d’une façon ou d’une autre (ainsi, 94 % d’entre eux déclarent les utiliser à des fins personnelles). Toutefois, seuls 64 % les utilisent avec manipulation des outils par les élèves : 5 % le font tous les jours, 11 % une ou plusieurs fois par semaine.

  • La plus ou moins grande utilisation des TIC en classe dépend avant tout de la discipline enseignée.

Les disciplines les plus « utilisatrices » sont les enseignements technologiques (90 %) et scientifiques (sciences de la vie et de la Terre : 75 %, physique-chimie : 69 %, mathématiques : 60 %).

  • Les TIC sont jugés utiles pour plusieurs des objectifs pédagogiques les plus importants: aider les élèves en difficulté (67 % d’enseignants le déclarent « très important »), accroître la motivation à apprendre

(67 %), apprendre aux élèves à devenir autonomes (60 %) et stimuler la curiosité (60 %). Les objectifs plus « techniques » ne sont jugés « très importants » que par une minorité d’enseignants : donner aux élèves l’occasion d’apprendre auprès de pairs ou d’experts extérieurs à l’établissement (11 %), apprendre aux élèves à travailler à distance (13 %), participer à la formation aux principes et fonctionnalités de l’informatique (16 %), développer d’autres pratiques (17 %) et mettre en œuvre le B2i (17 %). Un enseignant sur deux considère qu’apprendre aux élèves à communiquer est très important, un sur deux également évoque le fait de donner aux élèves l’occasion d’apprendre avec des pairs, et trois enseignants sur quatre indiquent qu’apprendre aux élèves à travailler à distance est également très important.

  • Les enseignants utilisent les TIC surtout pour chercher de l’information, élaborer des supports de cours et fabriquer des exercices.

  • Comme pour les enseignants, les TIC servent aux élèves d’abord pour chercher des informations. Les TIC sont le moins utilisés par les élèves pour traiter des erreurs (selon 14% des enseignants), argumenter (14%), déterminer ses propres stratégies d’apprentissage (12%) et débattre (10%).

  • La principale compétence liée à l’usage des TIC est de savoir chercher. Interrogés sur les compétences auxquelles l’usage des TIC leur semble le plus souvent lié, les enseignants mettent en premier lieu, loin devant toutes les autres, chercher (35%, dans un cadre où il était possible de faire trois choix parmi une trentaine de choix proposés). Viennent ensuite communiquer (18%), comprendre (18 %), et expérimenter (17%), puis simuler (16%), illustrer (16%), analyser (15%) et modéliser (15%). Au contraire, les TIC, selon les enseignants, n’ont que peu de lien avec des compétences comme argumenter (3%), commenter (3%), résoudre (3%), démontrer (3%), ou encore raconter (2%), résumer (2%)…

    • Deux tiers des enseignants déclarent bien savoir réaliser des documents avec les TIC…. D’autres

compétences liées aux TIC sont peu ou mal maîtrisées : mener des projets en travail collaboratif à distance (49% de l’ensemble des enseignants ne maîtrisent « pas du tout »), utiliser les TIC pour gérer les progrès des élèves (45%), utiliser les TIC pour évaluer les performances des élèves (38%), utiliser les TIC pour différencier les activités d’apprentissage (37%).

  • Les connaissances et compétences dans le domaine des TIC s’acquièrent surtout par l’autoformation. La quasi-totalité des enseignants (88%) ont acquis leurs connaissances et compétences dans le domaine des TIC par l’auto-formation.

    • Un enseignant sur deux a participé à une formation liée aux TIC au cours des deux dernières

années. Les formations auxquelles les enseignants souhaiteraient sont avant tout, les formations à

l’utilisation d’outils multimédias (59%), le perfectionnement à l’usage d’internet (création de sites web, vidéoconférences, etc.) (57%), et des formations pédagogiques relatives aux modalités d’intégration des TIC dans le processus d’enseignement apprentissage (56%).

  • Les enseignants déclarent que le principal facteur qui peut les dissuader de l’usage des TIC est le nombre d’élèves.

  • Les objectifs des « activités Tice » sont d’acquérir des connaissances selon tous les enseignants,

d’utiliser l’expérimentation pour les scientifiques, et de savoir chercher des informations pour les littéraires.

  • Les activités utilisant les TIC remettent en cause l’organisation pédagogique traditionnelle (nécessité de demi-groupe).

    • Les effets des TIC sur les aptitudes des élèves sont jugés globalement positifs, ils sont liés à la

connaissance et à la motivation.

Les élèves

  • Les élèves, filles et garçons, aiment particulièrement travailler sur ordinateur. Interrogés sur ce qu’ils aiment en classe à partir d’une liste de 12 items, les élèves privilégient trois réponses : travailler en petits groupes (92%), faire des expériences (91%) et travailler sur ordinateur (91%), suivi par regarder des documents multimédias (87%). Le travail avec les TIC est donc particulièrement apprécié.

  • Pour les élèves, l’ordinateur en classe sert avant tout à chercher de l’information dans les disciplines littéraires et à faire des exercices dans les disciplines scientifiques.

  • L’ordinateur est jugé utile par les élèves, même dans les disciplines littéraires où ils l’utilisent peu Un lien important existe entre l’utilité de l’ordinateur en classe dans chaque discipline selon les élèves, et le fait qu’ils l’utilisent ou non dans les faits.

  • Le moment où les élèves utilisent l’ordinateur en classe est un moment où les élèves estiment être

aidés, actifs, contents. Pour environ 80% d’entre eux, c’est un moment où ils sont actifs (collège : 75% ; LEGT : 81%), contents (collège et LEGT : 80%), trouvent que le temps passe vite (collège : 82% ; LEGT :

81%). C’est aussi en premier lieu un moment où ils peuvent être aidés par le professeur (collège : 83% ; LEGT : 84%) et peuvent poser des questions (collège : 80% ; LEGT : 81%). C’est au contraire très rarement (pour 10% ou moins) un moment où ils s’ennuient, où ils perdent leur temps, où ils ont l’impression d’être en échec.

  • 95% des élèves déclarent utiliser l’ordinateur pour le travail scolaire en dehors de la classe.

Impact des TIC sur les résultats scolaires obtenus lors de l’évaluation PISA. 2011.

Résumé. En tenant compte des différences dans les aptitudes, les intérêts et les attitudes des élèves, un effet positif et significatif de l’utilisation des ordinateurs sur les performances des élèves est mis en évidence. Cependant, les élèves issus de milieux favorisés ont tendance à obtenir de meilleurs résultats. Cette constatation suggère que des compétences complémentaires sont nécessaires pour utiliser tous les avantages des ordinateurs. Ainsi, les politiques menées, visant à promouvoir l’utilisation des TICE [2] ne seront efficaces que si elles s’accompagnent de mesures visant à améliorer les compétences complémentaires des élèves issus de milieux défavorisés.

L’étude PISA évalue la capacité des élèves de 15 ans à utiliser les connaissances et les compétences essentielles, dans la vie quotidienne. Les élèves sont testés dans les domaines de la lecture, en culture mathématique et scientifique.

Impact de l’utilisation des TIC sur les performances des élèves

  • Première variable : la fréquence d’utilisation de l’ordinateur : plus la fréquence d’utilisation des TIC est élevée, plus les résultats scolaires, notamment en sciences, sont élevés.

  • Seconde variable : l’environnement social et familial de l’élève, soit son capital économique, culturel, social et technologique. Un fait remarquable : les élèves possédant un grand nombre de livres au domicile (plus de 100) ont tendance à obtenir de meilleurs résultats scolaires en sciences.

Utilisation de l’ordinateur à l’école ou au domicile : faut-il faire une différence ?

  • L’utilisation des TIC à l’école permet de former aux compétences numériques. Elle est plus étroitement liée à des activités éducatives et permet de bénéficier de l’expertise d’un professeur

  • L’utilisation des TIC à la maison est davantage liée à des activités de loisirs. Elle ne bénéficie d’aucune formation formelle.

  • Dans la plupart des pays, l’impact positif de l’utilisation de l’ordinateur au domicile est plus important que celle effectuée à l’école.

Leçons pour la politique éducative : les TIC suffisant ?

  • Comme les avantages de l’utilisation des ordinateurs dépendent des caractéristiques de chaque élève, les politiques menées devraient être adaptées aux caractéristiques des élèves.

  • Une politique visant à augmenter l’utilisation des ordinateurs chez les élèves sera pleinement efficace que si elle est accompagnée par d’autres politiques permettant d’augmenter le capital des élèves : améliorer leurs compétences annexes, élever leurs intérêts, leur motivation, changer leurs attitudes ...

. L'ORGANISATION DE L'INFORMATION DANS UNE ENTREPRISE 8 .

Les informations collectées doivent être organisés de manière à être exploitées par tous. On organise tout d'abord le support destiné à recevoir l'information collectée, puis le stockage de ces différents supports.

NB : bien sûr que les progrès de l'informatique ont permis à ce jour d'optimiser le temps de travail, la gestion de l'information reste maintenant une lacune qui constitue un frein à la productivité et à l'efficacité d'une société.

  • 7 NATHALI Aldosa et Cie, information, communication, organisation, éd.Breal 143 al d . P17

  • 8 Idem P23

Ces lacunes se justifient en ceci :

  • - à qui confier la gestion de l'information

  • - comment élaborer et modéliser les informations techniques en vue de faciliter leur gestion ;

  • - que faut-il conserver ? Sous quelle forme et combien de temps ?

  • - à qui faut il confier la mission d'informatiser la recherche documentaire et l'information de l'archivage ?

Le composant de la communication I. Composant formel :

Emetteur : celui qui décide de communiquer (groupe, entreprise, individuel Qui ?

Récepteur : celui qui reçoit le message destinateur A qui ?

Message : information transmise (mot, symbole, gestes, image, son)Dit quoi ?

Canal : mode, moyen de communication (téléphone, courrier, entretien face à face, télévision,

...

)

Code : ensemble réarrangé de signaux, la langue n'est qu'une variété de code

Codage : choix par l'émetteur de signaux ou des symboles, des supports

Décodage : identification, interprétation du message par le récepteur

Rétroaction : réception du récepteur du message c'est-à-dire l'ensemble des signes qui vont permettre à l'émetteur de contrôler la compréhension de son message

Bruit : toute perturbation altérant la transmission de message

I.3 LA COMMUNICATION I.3.1 DEFINITION

Au sens général la communication est l'action, le fait de communiquer, d'établir une relation avec autrui, de transmettre quelque chose à quelqu'un, l'ensemble des moyens et techniques permettant la diffusion d'un message auprès d'une audience plus ou moins vaste et hétérogène et l'action pour quelqu'un, une entreprise d'informer et de promouvoir son activité auprès du public, d'entretenir son image, par tout procédé médiatique.

Elle concerne aussi bien l'être humain (communication interpersonnelle, groupale

)

que l'animal et la plante

... (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles technologies

...

),

ainsi que leurs hybrides : homme animal; hommes- technologies

C'est en fait, une science partagée par

... plusieurs disciplines qui ne répond pas à une définition unique. Et si tout le monde s'accorde pour la définir comme un processus, les points de vue divergent lorsqu'il s'agit de qualifier ce processus.

Un premier courant de pensée, regroupé derrière les "Sciences de l'information et de la communication", propose une approche de la communication centrée sur la transmission d'informations. Il s'intéresse aussi bien à l'interaction homme machine qu'au processus psychique de la transmission de connaissances (avec l'appui des sciences cognitives).

Un second courant, porté par la psychosociologie, s'intéresse essentiellement à la communication interpersonnelle (duelle, triadique ou groupale). La communication est alors considérée comme un système complexe qui prend en compte tout ce qui se passe lorsque des individus entrent en interaction et fait intervenir à la fois des processus cognitifs, affectifs et inconscients. Dans cette optique, on considère que les informations transmises sont toujours multiples, que la transmission d'informations n'est qu'une partie

du processus de communication et que différents niveaux de sens circulent simultanément.

1.3.2 La communication dans l'entreprise9

Au sens de l'entreprise, communiquer c'est l'action d'informer et de promouvoir son activité auprès du public, d'entretenir son image par tout procédé (le petit Larousse 1990).

Au sens actuel, la communication est un concept très vaste qui englobe tous les acteurs de l'entreprise. Celle- ci est en relation permanente avec son environnement tant extérieur (client, fournisseur, prestataire de service administratif) qu'intérieur (l'ensemble de son personnel)

a. objectif de la communication dans l'entreprise.

Pour se faire connaitre et se maintenir sur un marché fortement concurrentiel, l'entreprise doit entretenir une certaine image, la perception de l'entreprise par le public repose sur des critères rationnels (chiffre d'affaire, nombre de salarié) et sur des éléments supplétifs. (Idées reçues, symboles).

L'entreprise doit informer sur son savoir faire. Qualité, unité, performance, technique de produits et procédure. Mais aussi son savoir vivre (accueil téléphonique, localisation, décoration).

La communication dans l'entreprise doit être effectuée entre agents, ceci permet aux agents d'un même service d'échanger entre eux,

CHAP II : IMPACT DES TIC DANS UNE ENTREPRISE

Durant ces 20 dernières années, les TIC ont été intégrées par les entreprises au fur et à mesure de leur disponibilité. Aujourd'hui elles sont devenues un outil majeur pour la construction de l'entreprise de demain. Elles occupent une place prépondérante dans l'amélioration et la performance de l'entreprise.

Les TIC se sont lancés dans le monde des entreprises et interviennent dans plusieurs domaines scientifiques comme:

  • 1. Dans le partage des données : Pour être performante, l'entreprise se doit d'intégrer un système

d'information qui permette à tout acteur d'obtenir les informations depuis son poste de travail. Chacun doit

disposer des moyens de comprendre les problèmes qu'il rencontre dans l'exercice de son activité ; il doit pouvoir capitaliser ses connaissances voire les diffuser au sein et hors de l'entreprise. Désormais, le pouvoir

n'est plus dans la rétention mais dans le partage des informations aux personnes qui en ont besoin

... moment où ils en ont besoin. L'entreprise doit être prête à relever ce nouveau défi et à devenir ce qu'on

au

appelle " entreprise réseau ".

Aujourd'hui, l'entreprise dispose d'Internet et/ou Intranet, des e-mails, des logiciels de travail en groupe (groupe wheres ou Workgroups, bases de connaissances partagées, data mining, newsgroups), aussi la gestion documentaire, l'édition multimédia, le commerce électronique, le service à la clientèle, l'assistance à

la formation

bref elle dispose de nombreux outils numériques afin de relier non seulement l'ensemble de

... ses salariés, mais aussi les acteurs externes qui partagent un même centre d'intérêt (consommateurs, fournisseurs, partenaires). Autant d'outils qui faciliteront la mise en place d'actions à tous les stades d'exploitation et de communication interne et externe. Et l'on découvre chaque jour la place grandissante que prennent les NTIC dans la gestion quotidienne de l'entreprise.

  • 2. Dans le domaine du texte, de son et des images :

Internet fut conçu à l'origine pour permettre les échanges de texte, le premier protocole développé étant le courrier électronique, il a suscité le développement rapide d'applications capables de diffuser le son, les images et la vidéo. Ce sont ces procédés de diffusion qui représentent une avancée majeure en terme de communication de l'information que nous présentons plus en détail :

L'audio conférence

Permet à plusieurs groupes situés en divers endroits de communiquer en utilisant le principe de la voix sur IP (Internet Protocol), l'avantage est de pouvoir téléphoner de PC à PC en limitant l'infrastructure à un seul type

de câble

celui du réseau d'ordinateurs de l'entreprise. Ceci constitue une solution économique d'avenir pour

... l'entreprise, car avec cette technologie, les conférences peuvent être organisées en faveur des agents de l'entreprise et cela à distance sans supporter les frais de logement, de transport, et tous les frais pour le séjour du formateur venu de l'étranger.

CHAP II : IMPACT DES TIC DANS UNE ENTREPRISE Durant ces 20 dernières années, les TIC

Le web conférence

Elle permet à deux ou plusieurs personnes de communiquer à distance au moyen des petites caméras (Webcams) reliées aux ordinateurs de chacun des participants à la discussion. Avec ça on peut arriver à discuter même sur un thème quelconque. On peut se connecter à des forums de discussion dans un domaine quelconque

La formation en ligne 23

La formation en ligne (téléformation ou e-Learning) permet à une ou plusieurs personnes d'acquérir une connaissance ou une compétence sans avoir à se déplacer de leur lieu de travail habituel. Les principaux avantages de cette méthode sont la souplesse, l'efficacité, la disponibilité, le gain de temps et les économies (les investissements de départ pouvant toutefois être importants). La téléformation peut s'adapter aux

exigences de l'activité et n'oblige plus l'apprenant à se déconnecter de son travail. Il peut concilier ses besoins de formation avec ses objectifs professionnels.

  • 3. En management : avec les forums de discussion sur un sujet du domaine quelconque, les managers

bénéficient des stratégies de gestion des entreprises. Dans le même groupe de discussion on peut trouver quelqu'un d'autre qui affronte le même problème que lui, alors ils partagent les stratégies ensemble.

  • 4. En ressources humaines : La Fonction des Ressources Humaines (FRH), autrefois simplement désignée

sous l'appellation de « fonction du personnel », a beaucoup évolué durant ces dernières décennies,

élargissant son champ de compétence au fur et à mesure, jusqu'à occuper aujourd'hui une position stratégique dans l'entreprise.

Un phénomène émergeant tend alors à consolider cette position. En effet, les Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) occupent à l'heure actuelle une place prépondérante, non seulement concernant l'entreprise dans sa globalité, mais aussi et surtout au sein d'un nombre croissant de directions des Ressources Humaines.

L' << e-GRH », telle est sa dénomination courante, est apparue à la fin des années 90 aux Etats-Unis. Cet anglicisme, qui signifie littéralement la GRH électronique, désigne tout ce que les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) peuvent apporter à la gestion des ressources humaines.

L'intégration de tous ces outils technologiques passe par un Système d'Information des Ressources Humaines (SIRH) qui impact fortement l'organisation des ressources humaines, permettant notamment le développement à l'international des entreprises, et incitant la FRH à accompagner les collaborateurs dans un contexte de changement organisationnel représenté entre autres par l'émergence d'outils électroniques collaboratifs, dits << groupeware ». La gestion électronique des ressources humaines est donc aujourd'hui une réalité, impactant l'entreprise dans nombre de ses rouages organisationnels.

Avec la DRH, ces projets concernent en l'occurrence des Intranets RH, permettant l'envoi de « workflow » et orientée sur la gestion des ressources humaines. Le terme de << workflow » se définit comme un flux d'informations électroniques au sein d'une organisation, comme par exemple la transmission automatique de documents entre des personnes. On appelle << workflow » (littéralement << flux de travail ») la gestion informatique de l'ensemble des tâches à accomplir et des différents acteurs impliqués dans la réalisation d'un processus métier. Le terme de << workflow » pourrait donc être traduit en français par << gestion

électronique des processus métier ». [

...

]

Désormais, la révolution de l'Internet ne fait plus aucun doute. L'apparition du réseau des réseaux est un événement comparable à l'invention de la presse. Linternet a modifié plusieurs aspects du monde

Où nous vivons, à savoir nos modes de consommation. Il a aussi changé notre manière d'apprendre et d'enseigner, de nous informer et de nous amuser. Et intervient aussi dans la gestion des ressources humaines comme un enjeu permettant son épanouissement (la gestion des carrières, le recrutement, la formation, les relations sociales).

Avec les ressources humaines électriques on voit naître aujourd'hui un nouveau type de syndicalisme. Ainsi, des sections syndicales françaises estiment répondre à leur devoir d'information en publiant sur Internet des accords d'entreprise, des grilles de salaire et comptes-rendus de négociations

  • 5. Dans la performance de l'entreprise :

L'information intervient d'une importance capitale dans la performance de l'entreprise ; C'est pour cela que

l'information dans l'entreprise est à considérer comme une ressource stratégique au même titre que le

personnel, les ressources financières, la logistique

...

la place de l'information est signifiante dans l'entreprise.

Tous ces facteurs d'évolution font que les entreprises sont considérées comme des systèmes interagissant entre eux et non plus comme des « boîtes noires » fermées à leur environnement. L'échange et le partage permanents de l'information au sein de l'entreprise étendue s'appuient sur toutes les nouveautés des technologies de l'information et de la communication. Cela met en évidence la forte attente de l'amélioration des conditions de sécurisation de l'information au niveau de son transfert, son accès, son usage et sa dissémination. Les TIC interviennent dans l'entreprise et occupe une place non négligeable car sa pratique crée des ouvertures pour l'entreprise à communiquer non seulement à son sein, mais aussi à l'extérieur.

  • 6. Dans la coordination des services

L'impact de l'émergence des TIC s'étend au mode de distribution du pouvoir dans l'entreprise grâce à une décentralisation plus grande de l'autorité.

  • 7. En comptabilité et finance

Avec les TIC le comptable télécharge les nouveaux logiciels comptables à jour et trouve leur mode d'utilisation.

Dans sa généralité la technologie de l'information et de la communication intervient de différentes manières dans l'entreprise :

  • a) les TIC permettent une meilleure coordination entre les différents services.

  • b) grâce aux TIC, le partage de l'information s'améliore. L'information est partagée de sorte qu'elle arrive à

arroser toute l'organisation, l'information parvient même jusqu'aux derniers agents concernés.

  • c) grâce aux TIC Les décisions et les orientations stratégiques de la direction sont systématiquement

communiquées sous format électronique (e-mail, intranet). L'Intranet permet de développer l'échange et le partage de l'information au sein de l'entreprise ou du groupe (accès à des bases de données).

  • d) L'impact des TIC est alors important sur l'organisation interne

puisqu'elles appellent plus d'autonomie et de responsabilités chez les salariés. Elles autorisent des modes de

fonctionnement différents par exemple: l'utilisation de groupes de discussions pour un développement en continu des produits ou services rendus (prestations).

  • e) Les TIC favorisent l'apparition de nouvelles formes de travail (travail à domicile, nomade ou coopératif,

...

),

qui obligent le manager à adapter son mode d'animation qui n'est pas encore utilisé.

  • f) les TIC permettent le gain de temps pour tous les services dans l'entreprise, pour une opération qui pouvait

prendre 20 munîtes pour son acteur, avec la téléphonie ou l'e-mail par exemple l'opération s'effectue dans

moins de 5 munîtes. Ici la rapidité est rassurée.

  • g) pour la prise des décisions dans le travail à distance, nous avons relevé un point qui nous parait très

spécifiques : les décisions ont tendance à se prendre « par défaut » : c'est-à-dire que la question à débattre est

plus facilement posée sous la forme « que celui qui n'est pas d'accord avec telle décision le fasse savoir ». De plus, certaines personnes se réservent de donner leur avis en présence de tout le monde mais quand il s'agit de contribuer à distance, vous les voyez très dynamique et donne même des idées qui contribuent favorablement au développement dans le groupe de travail.

  • h) dans la gestion des informations : le stockage des informations, leur transfert entre les opérateurs d'un

même groupe de travail, leur conservation sont devenu un acquis dans une entreprise grâce à l'usage des TIC.

i) la conférence à distance entre les équipes est une méthode qui minimise le temps de travail. Avec ça chacun devant sa machine et participe à la conférence sans perdre le temps nécessaire de travail ainsi que d'autre frais qui favoriserait sa présence à la conférence.

j) la téléphonie intervient pour faciliter la communication entre agent des différents bureaux. En ceci nous voyons le gain de temps.

NB : les outils de technologie de l'information et de la communication ont un caractère évolutif d'où la formation est indispensable pour les agents de l'entreprise.

  • 2. L'ANCIEN SYSTEME UTILISE SANS TIC

Depuis la création de WWI dans notre ville(2004), il y avait usage d'un ancien système qui consistait à transmettre les informations manuellement ; la communication était traditionnelle et avait quelques inconvénients :

  • - l'information était transmise avec un grand retard, ce qui causait le ralentissement des activités.

  • - Pour la transmission des informations, l'émetteur devait se déplacer et abandonner son poste jusqu'au poste du récepteur. C'est le cas du réceptionniste lors des visites

  • - Les rapports étaient envoyés au siège par la voie portale, ce qui fait trainer leurs transactions.

  • - Les agents n'étaient pas susceptibles de se communiquer à cause de la distance. Toute communication exigeait une présence physique entre l'émetteur et le récepteur.

  • - Etc.

    • 3. LE NOUVEAU SYSTEME AVEC TIC

Eu égard aux inconvénients que présente l'ancien système (utilisé sans TIC) une année plus tard, en 2005, WWI a mis au pied un nouveau système faisant l'objet de l'usage des TIC pour permettre une bonne communication des informations.

Voici les TIC utilisés :

> Le réseau local : cette technologie permet de connecter les ordinateurs au sein de l'organisation et facilite le partage des données et informations entre différents bureaux.

> L'internet : avec cette technologie les rapports sont bien et vite transmis à la hiérarchie et au siège général par l’e-mail.

Aussi les agents accèdent aux forums de discussion, aux conférences en ligne, aux informations à distance à travers l'internet

> La téléphonie : c'est une technologie très nécessaire dans l'entreprise, elle permet la communication entre les agents de sécurité, entre les agents de bureau et la réception, entre les chauffeurs et le gardien lors de l'arrivée du véhicule, etc.

Avec l'usage des TIC il y a un grand changement qui se manifeste par :

  • - Le gain de temps

  • - La rapidité dans le partage des informations

  • - La discussion à distance dans un domaine quelconque

  • - Partage facile des informations entre les agents d'un même secteur - La présentation des rapports (journalier, hebdomadaire, mensuel, trimestriel à temps prévu

Depuis l'usage des TIC dans cette organisation l'amélioration s'est fait voir dans tous les cas.

La condition des travailleurs est devenue bonne, la fatigue qui se présentait à la fin de service pour tous les travailleurs a cessé avec l'usage de la téléphonie du réseau local, de l'Internet. Ceci évite les va et vient dans l'entreprise ce qui causerait la fatigue et la déconcentration des agents.

A partir de la téléphonie (téléphone fixe), l'internet et le réseau local, la communication entre agent se passe vite et nous constatons que le temps perdu a perdu sa place dans l'entreprise et cette communication se réalise entre : chef et chef, chef et subalterne, subalterne et subalterne.

Les TIC apparaissent comme un enjeu de communication. Depuis son usage, la communication se passe facilement ; le transfert manuel des donnés (rapport, compte rendu) n'a plus de place sauf pour les documents à signer.

Les rapports à transférer à la hiérarchie ne sont pas expédiés par la voie routière ou fluviale car celles-ci tarderaient. Grace à l'internet les rapports arrivent à destination sans peine.

Pour différentes lettres de dérogation, de réclamations internes qui nécessitent des réponses ils sont favorisés par l'internet. Pour toute documentation qui peut exister l'internet constitue le chemin d'accès sur toute information se rapportant à un domaine quelconque. Sans plus de déplacement la documentation d'effectue à l'aide de l'internet.

Les conférences sur les droits de la femme se tiennent du jour le jour dans le monde, via l'internet les agents participent à des conférences ainsi qu'à des discussions à distance sur un thème quelconque.

Avec les TIC cette entreprise a connu une grande transformation et une amélioration sur tous les plans. Les activités sont automatisées, ce qui fait qu'il y est la ponctualité dans le dépôt des rapports annuels et mensuels.

CONCLUSION ET RECOMMANDATION

1. CONCLUSION

Pour clore notre sujet qui a porté sur l'impact des TIC sur une entreprise, nous pouvons dire que l'usage des TIC est un atout essentiel dans une organisation. Il à plus d'impact dans l'entreprise, c'est un aspect de développement qui intervient dans l'amélioration de l'entreprise (tant public que privée).

L'impact des TIC se manifeste pour tout agent de l'entreprise. Les fonctions de l'entreprise ne sont pas épargnées ; Toutes bénéficient de cet impact ; ainsi on peut énumérer ces impacts :

1°) Avec l'usage de la téléphonie le réceptionniste ne s'inquiète pas de rejoindre son chef lorsque ce dernier est sollicité par un étranger. Le temps perdu dans le déplacement est compensé par l'usage de la téléphonie.

La téléphonie intervient aussi entre deux agents des fonctions différentes possédant à se communiquer. Avec ça la perte des temps est mise à l'écart.

Elle intervient en plus entre le portier et le chauffeur du véhicule pour préparer le passage.

2°) avec la réseautique, deux agents partagent des informations (données trouvée sur l'internet, les rapports ainsi que les informations pouvant contribuer à l'évolution de leur service.

Les rapports (journalier, hebdomadaire, mensuel ou annuel) sont transmis aux chefs par le réseau local ; ceci décampe la perte de temps, le gaspillage des matérielle de bureau, le retard qui se produirait lors ce que le rapporteur pourra se mettre en mouvement pour transmettre le rapport. Ce temps perdu est récupéré par l'usage du réseau.

Les agents se communiquent facilement et rapidement à travers le réseau que par l'usage de la valve. La communication entre agents circule sans tarder.

3°) avec l'internet les agents se cultivent en acquérant d'autres notions se référant à leur services. Il améliore ainsi ses connaissances en contactant les forums de discussion dans son domaine.

Les formations et les conférences en ligne se déroulent à l'étranger ou les agents de nos entreprises participent massivement sans le gaspillage des frais de déplacement et de séjour. Ceci c'est au bénéfice à de l'entreprise.

Les TIC connaissent aujourd'hui un développement accéléré dans la production comme dans les services. Outre les Nouvelles activités dont elles sont porteuses, les TIC constituent un facteur d'évolution des rapports sociaux, des emplois et des métiers. Elles accompagnent une série de transformations concernant la stratégie, le contenu et l'organisation du travail, les formes de management, les formes de concertation et de négociation.

Les TIC interviennent positivement dans toutes les fonctions de l'entreprise d'où elles nécessiteraient une grande considération dans leurs usages.

Ainsi toute entreprise qui voudra bien améliorer ces activités et atteindre la rationalité a le devoir de recourir à l'usage des TIC qui lui faciliterait la tâche et lui permettra d'atteindre ses objectifs poursuivis.

RECOMMANDATIONS

Quelques recommandations s'avèrent important à l'égard de ce sujet :

  • a. Au gouvernement - disponibilité l'énergie électrique qui permettrait à ce que l'usage des TIC soit fréquent dans toutes les entreprises de la place surtout celles qui sont publique.

    • - Fournir surtout à des établissements publics des outils des TIC afin de les favoriser à l'usage de ces derniers.

      • b. aux directeurs des entreprises

        • - se procurer des outils des TIC pour l'amélioration de la communication dans l'entreprise,

        • - passer au recyclage des agents pour que l'usage des TIC soit bien maîtrisé, car son mauvais usage peut amener les agents à des incompréhensions.

        • - Mettre à jour ces technologies car elles évoluent du jour le Jour.

          • c. aux agents des entreprises - prendre soin de l'usage des TIC pour l'amélioration des services.

Produit intérieur brut par industrie aux prix de base en dollars constant de 1997, mensuel

Novembre 2000 Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre à 2001 2001 2001 2001 2001 2001 Novembre
Novembre
2000
Juin Juillet
Août Septembre Octobre Novembre
à
2001
2001
2001
2001
2001
2001
Novembre
2001
   

données désaisonnalisées

 
   

$ niveau 1

var. en $ 1

Ensemble des secteurs TIC 2

59

59

11258 915

  • 309 874

57

714

56

56

782

 

-5 418

Industries de services TIC

46

47

18247 421

  • 906 377

47

552

47

47

586

2

536

Editeurs de logiciels

3

3

653

3

678

  • 635 708

3

698

 
  • 3 3

742

 

322

Câblodistribution et autres activités de

             

distribution

2

2

571

2

631

  • 548 629

2

666

  • 2 2

631

 

304

Télécommunications

24

24

79225 044

  • 624 332

25

284

25

25

368

2

148

Services d'information

1

1

287

1

289

  • 283 293

1

291

1

1

298

 

30

Services de traitement des données

 

895

907

  • 883 922

917

   

930

 

98

Location et location à bail de machines et matériel de bureau

 

422

421

  • 422 421

421

   

421

 

-6

Conception de systèmes informatiques

             

et services connexes

9

9

142

9

036

  • 113 860

8

928

8

8

813

 

-104

Ventes en gros de produits TIC

2

2

615

2

610

  • 596 402

2

581

2

2

536

 

-328

Ventes au détail de produits TIC

1

1

805

1

805

  • 802 810

1

766

1

1

847

 

72

Industries manufacturières TIC

12

11

93011 494

  • 403 497

10

162

9

9

196

 

-7 954

Machines pour le commerce et les industries de services

 

848

880

  • 865 804

840

   

804

 

-60

Matériel informatique et périphérique

2

2

329

2

212

  • 338 934

1

981

1

1

872

 

-1 120

Matériel téléphonique

3

2

809

2

917

  • 022 884

2

221

1

1

716

 

-4 004

Matériel de diffusion et de communication sans fil

 

869

904

  • 898 878

904

   

860

 

-38

Semi-conducteurs et d'autres

             

composantes électroniques

2

2

164

1

793

  • 216 396

1

531

1

1

445

 

-1 856

Matériel audio vidéo et d'autres instruments

1

1

902

1

860

  • 964 775

1

829

1

1

796

 

-78

Fils et câbles électriques et de

             

communication

1

1

009

928

  • 100 826

856

 

703

 

-798

   

var. mensuelle en %

 

var. en %

Ensemble des secteurs TIC

-1,4

-0,3

-0,3

-2,0

-1,5

 

-0,2

 

-8,7

Industries de services TIC

0,5

0,6

0,5

0,3

-0,4

 

0,4

 

5,6

Editeurs de logiciels

0,7

0,5

0,7

0,5

0,3

 

0,9

 

9,4

Câblodistribution et autres activités de

             

distribution

2,9

0,9

2,3

1,3

-1,4

 

0,1

 

13,1

Télécommunications

1,2

0,7

1,0

1,0

0,2

 

0,1

 

9,3

Services d'information

0,0

0,3

0,2

0,2

0,2

 

0,4

 

2,4

Services de traitement des données

1,1

1,4

1,3

1,1

0,5

 

0,9

 

11,8

Location et location à bail de machines

             

et matériel de bureau

-0,5

0,0

-0,2

0,0

0,0

 

0,0

 

-1,4

Conception de systèmes informatiques et services connexes -0,6 0,3 -1,2 -1,2 -0,8 -0,5 -1,2
Conception de systèmes informatiques
et services connexes
-0,6
0,3
-1,2
-1,2
-0,8
-0,5
-1,2
Ventes en gros de produits TIC -3,9 0,7 -0,2 -1,1 -6,9 5,6 -11,5
Ventes en gros de produits TIC
-3,9
0,7
-0,2
-1,1
-6,9
5,6
-11,5

Ventes au détail de produits TIC

-0,2

0,2

0,0

-2,2

2,5

2,0

4,1

Industries manufacturières TIC

-8,0

-3,8

-3,7

-11,6

-6,5

-3,2

-46,4

Machines pour le commerce et les

             

industries de services

0,6

-2,0

3,8

-4,5

-4,3

0,0

-6,9

Matériel informatique et périphérique

-22,0

-0,4

-5,0

-10,4

-2,4

-3,2

-37,4

Matériel téléphonique

-8,2

-7,0

3,8

-23,9

-15,2

-8,9

-70,0

Matériel de diffusion et de communication sans fil

-3,5

-3,2

4,0

0,0

-2,9

-2,1

-4,2

Semi-conducteurs et d'autres composantes électroniques

-3,1

-2,3

-17,1

-14,6

-8,8

3,5

-56,2

Matériel audio, vidéo et d'autres

             

instruments

2,8

-3,2

-2,2

-1,7

-3,0

1,2

-4,2

Fils et câbles électriques et de communication -8,2 -8,3 -8,0 -7,8 -3,5 -14,9 -53,2
Fils et câbles électriques et de
communication
-8,2
-8,3
-8,0
-7,8
-3,5
-14,9
-53,2
  • 1 Millions of dollars at annual rates.

  • 2 Technologies de l’information et des communications.

Ventes en gros de produits TIC -3,9 0,7 -0,2 -1,1 -6,9 5,6 -11,5 Ventes au détail

Haut de la page

Secteur TIC - Codes d'industries

SCIAN composantes électroniques 1. Fabrication de machines pour le commerce et les industries de services Fabrication
SCIAN
composantes électroniques
1.
Fabrication de machines pour
le commerce et les industries de
services
Fabrication de fils et de câbles électriques et de
communication
33592
Fabrication de fils et de câbles
8.
électriques et de communication
Fabrication de matériel téléphonique
33421
DESCRIPTIONS DMAI
CODE
conducteurs et d’autres
Fabrication de matériel informatique et périphérique
33411
DESCRIPTIONS SCIAN
Fabrication de matériel
3.
téléphonique
Fabrication de matériel
2.
informatique et périphérique
Fabrication de matériel audio
7.
et vidéo
Industries manufacturières
navigation, de mesure et de
3344
33422
33421
3341
3333
CODE
DMAI
33431
Fabrication de matériel audio, vidéo et d’autres
instruments (le PIB n'existe que pour la somme de
ces deux industries)
33451
334X
6.
Fabrication d’instruments de
33592
commande et d'instruments
médicaux
Fabrication de matériel de radiodiffusion, de
télédiffusion et de communication sans fil
33422
Fabrication de semi-conducteurs et d’autres
composantes électroniques
33441
Fabrication de machines pour le commerce et les
industries de services
33331
Fabrication de matériel de
4.
radiodiffusion, de télédiffusion et
de communication sans fil
Fabrication de semi-
5.
Réparation et entretien (811) 54151 Conception de systèmes informatiques et services connexes 4. Conception de systèmes
Réparation et entretien (811)
54151
Conception de systèmes informatiques et services
connexes
4.
Conception de systèmes
informatiques et services
connexes
10.
Grossistes-distributeurs de
machines et matériel de bureau et
de magasin
Services de traitement des données
Il est impossible d’isoler les composantes des TIC à
et de matériel de précision partir de l'industrie
81121
Réparation et entretien de
7.
matériel électronique 81121
8.
d’ordinateurs, de périphériques et
de logiciels de série
Grossistes-distributeurs
Autres services d’information
Industrie de service supplémentaire
Industries de services
51121
Éditeurs de logiciels
1.
Éditeurs de logiciels
Services d’information
51419
5.
6.
Télécommunications
5133
2.
Télécommunications
données
3.
Services de traitement des
51421
41791
ICT
11.
Location et location à bail de
machines et matériel de bureau
41731
Le PIB pour ces trois industries n’est pas disponible
individuellement. Le PIB n'est disponible que pour le
total du commerce de gros. Des ratios spéciaux ont
41732
été calculés des tableaux annuels entrées-sorties pour
obtenir la portion des TIC du Commerce de gros.
532X-
5112
5133
5142
5415
5141
5132-
ICT
N/A
417-
composants électroniques,
matériel et fournitures de
Câblodistribution et autres
activités de distribution
d'émissions de télévision
la portion télévision payante et spécialisée)
51322
Télévision payante et spécialisée et distribution
d'émissions de télévision (ajusté pour en exclure
navigation et de communication
9.
Grossistes-distributeurs de
ICT
Le PIB n'est pas disponible pour ce niveau détaillé.
Des ratios spéciaux ont été calculés des tableaux
annuels entrées-sorties pour obtenir la portion des
TIC du Commerce de détail.
N/A
12.
Ventes au détail de produits
TIC
Le PIB n'est pas disponible pour ce niveau détaillé.
Des ratios spéciaux ont été calculés des tableaux
annuels entrées-sorties pour obtenir la portion des
TIC de Location et location à bail et bailleurs de
biens
incorporels non financiers.
53242