Vous êtes sur la page 1sur 18
LE JEUNE
LE JEUNE

INDEPENDANT

N° 4655 - MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

www.jeune-independant.net

direction@jeune-independant.net

6 e SESSION DU CC DU FLN

LE CLAN SAÏDANI REMERCIE LA JUSTICE

Un communiqué non signé émanant de la nouvelle direction du FLN a été distribué hier à la presse et dans lequel ses rédacteurstentent de justifier la décision du tribunal administratif de Bir Mourad Raïs, qui a autorisé les partisans de Boumehdi à tenir la 6 e session du CC du FLN à l’hôtel El-Aurassi.

Lire en page 3

INDEMNISATION DE LOTFI ELECTRONIQUE SELON LES MODALITÉS CONTRACTUELLES DE COUVERTURE

LES ENGAGEMENTS D’ALLIANCE ASSURANCES

Lire en page 6

EN RAISON DES TRAVAUX D’EXTENSION DE LA MOSQUÉE DE LA MECQUE

LES CONDITIONS DU HADJ 2013 SERONT DIFFICILES

Lire en page 4

RAISON DES TRAVAUX D’EXTENSION DE LA MOSQUÉE DE LA MECQUE LES CONDITIONS DU HADJ 2013 SERONT
LJI
LJI

ACCOMPAGNÉ DE SEPT MINISTRES LORS DE SA VISITE À NAÂMA

SELLAL SELLAL AU AU CHEVET CHEVET DES DES

PROJETS PROJETS STRUCTURANTS STRUCTURANTS

Le Premier ministre était accompagné d’une délégation de sept ministres lors de sa visite de travail, hier, dans la wilaya de Naâma. Plusieurs projets relevant des départements des ministres présents (de l’Intérieur et des Collectivités locales, de l’Agriculture et du Développement rural, des Travaux publics, de l’Habitat et de l’Urbanisme, des Transports, des Ressources en eau et de l’Enseignement supérieur, ont été inspectés, lancés ou inaugurés.

Lire en page 3

ENLEVÉE, SÉQUESTRÉE ET ABUSÉE SEXUELLEMENT

UNE FILLE DE 15 ANS RÉVÈLE SON HISTOIRE

Lire en page 2

2

A LA UNE

ARCELORMITTAL ANNABA La grève générale et illimitée le 11 septembre prochain DANS UN COMMUNIQUÉ parvenu

ARCELORMITTAL ANNABA La grève générale et illimitée le 11 septembre prochain

DANS UN COMMUNIQUÉ parvenu hier à notre rédaction régionale, la grève à ArcelorMittal sera générale et illimitée au niveau de toute l’entreprise à partir du 11 septembre prochain à 5h du matin. Un service minimum sera assuré. Le syndicat d’entreprise d’ArcelorMittal signale que le temps que durera la grève, il ne rompra pas le dialogue et se tiendra disposé à répondre à toute sollicitation. Dans un procès-verbal final du référendum de la grève signé le 2 septembre dernier, le nombre des travailleurs votants est de

ENLEVÉE, SÉQUESTRÉE ET ABUSÉE SEXUELLEMENT

Une fille de 15 ans révèle son histoire aux gendarmes

Durant quatre jours, R. I, cette jeune mineure de 15 ans, résidant à Alger, a été soumise à un véritable acharnement sexuel de la part de cinq individus, dont son amant âgé de 35 ans.

C e dernier l’avait connu par télé- phone avant de planifier son enlèvement à Hammam Meloua-

ne, son transfert à Khemis Miliana et c’est ici que la fille de 15 ans a été « torturée » sexuellement par les cinq repris de justice, tous originaires d’Alger. Les gendarmes de la brigade de

« torturée » sexuellement par les cinq repris de justice, tous originaires d’Alger. Les gendarmes de

661, soit un taux de participation de 91,37%. Le nombre de sidérurgistes

ayant exprimé un oui pour la grève est de

4

Recherches de Bir Mourad Raïs ont arrêté,

avant-hier, cinq individus, parmi eux des repris de justice, dans le cadre d’une affai-

4

639 soit 99,53%. Seuls 22 travailleurs

ont exprimé un non, soit 0,47%. Pour rappel, les revendications des syndicalistes portent entre autres à l’origine sur le départ du DRH, Frédéric Bayle, l’augmentation des salaires à 30%, la prime de panier à 600 DA, le relèvement de la prime IFSP à 30%, l’indemnité salaire unique à 3 000 DA, le recrutement, les nouvelles conditions de travail, le dossier heure supplémentaire, le dossier de la cokerie, la réintégration des travailleurs suspendus dans un conflit syndical. Après des négociations par devant l’inspection du travail d’El- Hadjar, la direction d’ArcelorMittal proposera une augmentation de 10% sur les salaires avec obligation des travailleurs de produire 300 000 tonnes avant la fin de décembre. Les syndicalistes proposeront alors à l’employeur une augmentation de 24%. Refus de l’employeur. Ainsi, encore une fois, le complexe sidérurgique sera paralysé et des pertes sèches à coups de millions de dollars seront enregistrées. Nabil Chaoui

re concernant l’enlèvement d’une jeune fille de 15 ans, la nommée R. I, et son enrôlement dans la prostitution à des fins financières, rapporte un communiqué de la Gendarmerie nationale. Il s’agit des nommés S. R, M.O, K. B, K. Y et Z. M. âgés respectivement de 37, 27, 23, 18 et 29 ans. Ces derniers ont exploité la jeune mineure, âgée de 15 ans. Sans aucune âme, la mineure sera soumise à un véri- table acte d’esclavagisme, d’autant que les cinq individus ont utilisé la force sous forme de menaces contre cette dernière pour qu’elle accepte leur chantage qui consistait à se prostituler. En effet, selon le communiqué de la Cellule de Communi- cation de la Gendarmerie nationale, l’af- faire remonte au 20 août dernier, le jour où la jeune fille de 15 ans avait connu par téléphone le nommé S. R. âgé de 35 ans, voire l’un des accusés dans cette affaire. C’est à travers des appels téléphoniques récurrents entre la jeune mineure (R. I.) et son nouvel amant (S. R.) que les choses se sont développées entre eux. Avec le temps la jeune fille est tombée amoureuse de S. R. Ce dernier exploitant cette relation

amoureuse avait contacté ses quatre aco- lytes pour proposer son plan diabolique en vue de l’exploitation de celle-ci en la pros- tituant et, gagner de l’argent en l’enrôlant dans un lieu de débauche. 20 août der- nier : S. R avait contacté la jeune mineure pour lui fixer un rendez-vous, non loin de sa demeure, et ce à Alger. En parallèle, S. R. avait emmené avec lui ses quatre aco- lytes pour séquestrer la victime. Pour réussir son plan, S. R avait emmené la jeune mineure à Hamam Melouane, à Blida et ce dans un lieu isolé. Pis, pour éviter que la jeune fille de 15 ans n’appe- le de l’aide, S. R. lui avait subtilisé son téléphone portable. Au même moment, ses quatre acolytes l’attendaient à la sortie est de Hamam Melouane pour passer au second plan pla- nifié par la bande de malfaiteurs. Ce qui devait arriver arriva. La jeune mineure a été enlevée par ces derniers et emmenée de force, via un véhicule, vers Khemis Miliana, dans la wilaya de Aïn Defla. Ici, la mineure a été forcément soumise au diktat des cinq malfaiteurs. Ces derniers l’ont obligé, toujours par la force et sous la

menace, de consommer de la bière et de la drogue afin qu’elle perde la conscience, ce qui leur permettra d’abuser sexuellement d’elle. Après une nuit passée à Khemis Miliana, la jeune mineure a été emmenée, par la suite, à Alger en compagnie des deux nommés M. O et K. B. Ces deux malfaiteurs l’ont gardé pendant trois jours dans un endroit isolé avant l’arrivée, le 24 août passé, de S. R. Par la suite, ce dernier a conduit la fille vers le domicile de ses parents. Partant des révélations faites par la victi- me, les gendarmes de la Brigade de Recherches de Bir Mourad Rais ont arrêté les cinq individus lesquels ont avoué avoir préparé le plan concernant l’enlèvement et l’abus sexuel de la jeune mineure. Les mis en cause ont été présentés, hier, devant le procureur de la République prés la Cour d’Hussein Dey, dont quatre ont été placés sous mandat de dépôt, alors que le cin- quième a été convoqué pour se présenter à une prochaine audience, conclut le com- muniqué de la Gendarmerie nationale. S. Abi

 

MALVERSATION

 

L’ancien directeur de l’hôpital de B.B.A. encourt 5 ans de prison

LE PROCUREUR de la République du tribunal correc- tionnel de Bordj Bou Arréridj a requis, avant-hier, cinq ans de prison ferme assortis de deux millions de dinars d’amende contre l’ancien directeur de l’hôpital Lakhdar- Bouzidi. L’accusé est impliqué, selon l’ordonnance de renvoi de la chambre d’accusation de la cour de B.B.A. devant le tri- bunal de première instance, dans une affaire de malversa- tion. Il est incriminé, notamment, pour détournement de deniers publics, passation de marchés non réglementés, faux et usage de faux dans des documents administratifs et comptables. L’enquête préliminaire a été menée par les services de la brigade économique et financière de la Sûreté de B.B.A., suite à une lettre anonyme parvenue à ses services et dans laquelle les dénonciateurs ont accusé l’ex-premier res- ponsable de l’hôpital d’avoir détourné des sommes fara- mineuses estimées à plus de deux millions de dinars du budget octroyé à cette infrastructure. Ils ont , par ailleurs, reproché au mis en cause d’avoir conclu un marché douteux avec une entreprise pharma- ceutique privée située à Annaba, qui devait alimenter la pharmacie de l’hôpital en médicaments, et que suite à cette opération frauduleuse pas moins de 600 millions de centimes sont partis en fumée.

A Il

A

Il

fonctionnaires de cette institution hospitalière.

la question de savoir si la passation du marché lié à

l’approvisionnement en produits pharmaceutique avec l’entreprise privée Bonnapharm a été réalisée conformé- ment à la réglementation, le mis en cause a affirmé :

«Tous les membres de l’administration ont pris part à la réunion et ont donné leur accord… » Pour sa part, le procureur de la République a estimé que toutes les preuves légales et matérielles relatives à l’accu- sation sont formelles, notamment en ce qui concerne la

malversation.

a, par ailleurs, requis la confiscation de tous les biens de

l’intéressé qui occupait le poste de directeur vers la fin

des années 1990 et le début des années 2000. Les avocats de la défense ont sollicité la relaxe pure et simple de leur client, arguant que ce dernier a fait l’objet d’un coup monté de toutes pièces par un cercle mafieux qui gérait administrativement l’hôpital.

L’ancien patron de l’hôpital est également accusé d’avoir utilisé les biens de l’Etat à des fins personnelles, notam- ment des véhicules de service et des ambulances qui étaient dans la plupart du temps destinés aux parents, proches et à titre de complaisance. Lors de son passage à la barre, le prévenu a nié tous les faits qui lui ont été reprochés estimant qu’il fait l’objet d’un coup monté de toutes pièces par d’anciens cadres et

Ils

A

le

se sont interrogés sur le fait que leur client soit le seul

responsable à être traduit devant la justice : « Il ne gérait pas seul l’infrastructure. Aucun cadre ni fonctionnaire n’est concerné par cette mesure judiciaire… »

noter que l’affaire est mise en examen sous huitaine par

président du tribunal correctionnel de B.B.A. Redouane Hannachi

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTMEBRE 2013

 

A LA UNE

3

 

6 e SESSION DU COMITÉ CENTRAL DU FLN

 

LE CLAN SAÏDANI S’EXPRIME ET REMERCIE LA JUSTICE

Un communiqué non signé émanant de la nouvelle direction du FLN a été distribué hier à la presse et dans lequel ses rédacteurs tentent de justifier la décision du tribunal administratif de Bir Mourad Raïs, qui a autorisé les partisans de Boumehdi à tenir la 6 e session du CC du FLN à l’hôtel El-Aurassi.

L e document relève que les allégations (du clan de Belayat, ndlr) accusant le

S. Adel/LJI

S. Adel/LJI

siège de l’APN peu avant l’ou- verture de la session d’automne du Parlement. Le groupe parle- mentaire du FLN, dirigé par Tahar Khaoua, a directement été affecté par le conflit interne qui ronge le parti, depuis la destitu- tion de Belkhadem en janvier dernier. Saïdani a laissé entendre qu’il n’avait pas l’intention de s’im- miscer dans l’élection de nou- velles structures à l’APN. «Je n’ai pas l’intention de remplacer une liste par une autre», a-t-il affirmé aux députés, rappelant que ce point est tranché par le règlement intérieur du parti, qui prévoit le mode de l’élection. Une fois de plus, Saïdani n’a pas voulu s’étaler sur la présidentiel- le de 201. «On n’en est pas enco- re là, on se prononcera le moment venu», s’est-il contenté de répondre.

Mahmoud Tadjer

tribunal administratif d’avoir agi dans la célérité en ayant tranché dans le fond, qu’il «s’agit de pures bavardages, car le juge administratif est investi de pou- voirs discrétionnaires lui confé- rant l’autorité souveraine de fixer les dates et heure pour dire (le)

droit», conformément aux prin- cipes consacrés par les disposi- tions de l’article 847 du code de procédure civile. Le communiqué rappelle pour lever toute ambiguïté et équi- voque que la direction du parti estime qu’»il n’y a aucune contradiction entre les différentes décisions de justice rendues et par le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs, que par le conseil d’Etat». Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi, a

ajouté, appelant les parties concernées à bien relire la déci-

Des membres du bureau politique du Comité central, des députés,

dani a réuni lundi dernier le grou- pe parlementaire de son parti au

indiqué au sujet du recours intro- duit par le coordonnateur du bureau politique du parti du FLN, Abderahmane Belayat, et des membres du CC contre la déci- sion du tribunal administratif de Bir Mourad Raïs autorisant, jeudi dernier, la tenue de la 6e session du parti que «tout le monde a droit au recours». «Le dernier mot revient à la justice», a-t-il

sion de justice «émise par le Conseil d’Etat ou le tribunal administratif, il s’agit d’une déci- sion de justice rendue officielle- ment», a-t-il poursuivi dans ce sens. Le nouveau secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, a pris pos- session de ses bureaux au siège du parti à Hydra en présence de nombreux militants du parti.

des mouhafedhs et des militants sont venus nombreux assister à l’installation du nouveau secré- taire général. Belayat, qui a considéré comme illégales la réu- nion et les décisions de la majo- rité des membres du CC, qui s’é- taient réunis jeudi passé à l’hôtel El-Aurassi, a finalement fait en toute discrétion, ses cartons et quitté le siège du parti. Amar Saï-

 

LA NOUVELLE direction du FLN issue de la 6e session du comité central dont les travaux se sont tenus le 29 août dernier a l’hôtel El- Aurassi n’a pas encore obtenu la validation du ministère de l’Inté- rieur. En effet, tous les documents relatifs aux travaux de cette ses- sion ont été déposés au ministère pour être validés officiellement. Jusqu’à l’heure actuelle, le ministère de l’Intérieur n’a pas encore tranché et attend le recours introduit par le clan Belayat et son ver- dict final au niveau du tribunal administratif de Bir Mourad Raïs. M. T.

 

ACCOMPAGNÉ DE SEPT MINISTRES LORS DE SA VISITE À NAÂMA

Sellal au chevet des projets structurants

LE PREMIER ministre était accompagné d’une délégation de sept ministres lors de sa visite de travail, hier, dans la wilaya de Naâma. Plusieurs projets relevant des départements des ministres présents (de l’Intérieur et des Collectivités locales, de l’Agriculture et du Développement rural, des Travaux publics, de l’Habitat et de l’Urbanisme, des Transports, des Res- sources en eau et de l’Enseignement supé- rieur ont été inspectés, lancés ou inau- gurés. A Mécheria où il a entamé sa tournée, il s’enquerra des projets de 700 logements ruraux groupés, de 100 logements promo- tionnels aidés, de 350 logements publics locatifs, et écoutera une présentation sur le secteur de l’habitat dans cette wilaya. M. Sellal a mis en service la station d’épura- tion des eaux usées deMécheria D’une capacité de traitement de 12 880 m3/ jour, - le projet a coûté 1,89 milliard DA- la sta- tion prendra en charge les besoins d’une population estimée à 92 000 habitants à l’horizon 2025. Sur le site, M. Sellal n’a pas manqué de souligner la nécessité de recourir à la main-d’œuvre et aux produits nationaux dans la réalisation des différents projets. «Cela, a-t-il expliqué, permettra de réduire la facture des importations». Par ailleurs, la délégation a suivi un exposé portant sur le projet de transfert des eaux de chott El-Gharbi vers le nord de la wilaya de Naâma, le sud de la wilaya de Tlemcen et le sud-ouest de celle de Sidi

Bel-Abbès. Le colossal investissement qui,

à terme, permettra de réduire considérable- ment le stress hydrique dans les wilayas concernées, a nécessité l’engagement de

milliards DA. D’une capacité de mobi-

lisation de 110 000 m3/ jour, le projet en question approvisionnera en eau potable

communes et permettra l’irrigation de

quelques 6 150 hectares de petites exploi- tations agricoles. Le Premier ministre a, en outre, exhorté les différents intervenants à la réalisation de ce projet et à intensifier les efforts pour le livrer dans les délais impar- tis. Dans la même localité, il a procédé à la mise en service du centre de maintenance et d’intervention (CMI) de la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF), réalisé sur l’axe ferroviaire Mécheria-Bechar d’un linéaire de 360 km. Sur le site, il s’est attelé à donner des ins- tructions aux responsables locaux pour veiller à garantir un meilleur service aux voyageurs. Le centre, réalisé pour un coût de 1,251 milliard DA et 10,656 millions d’euros, entré en phase d’exploitation en novembre 2012, a généré 96 emplois, dont 11 cadres techniques. Par ailleurs, il a inauguré le nouveau marché couvert de la

18

40

localité et remis symboliquement des titres d’attribution de locaux dans cet espace commercial. Il a, en outre, inspecté le chantier d’un nouvel hôpital de 120 lits, dont la livraison est prévue pour juin 2014. Le projet ayant nécessité un investissement de 1,96 mil-

liard DA, a atteint un taux d’avancement des travaux avoisinant les 75%. Le nouvel hôpital sera doté de deux pavillons consa- crés à plusieurs spécialités et d’équipe-

ments nécessaires : cardiologie, médecine interne, endocrinologie, diabétologie, hématologie et cancérologie, chirurgie

orthopédique et traumatologie, ophtalmo- logie, urologie et oto-rhino-laryngologie (ORL). La nouvelle structure permettra la prise en charge médicale spécialisée d’une population de 124 000 habitants des com- munes de Mécheria, Aïn Benkhelil et El- Biodh. Au chapitre du département des travaux publics, M. Sellal a inspecté le chantier de dédoublement de voies de la route nationa- le n° 6 sur un tronçon reliant, sur 112 km, les communes de Mécheria et Aïn- Sefra. Constituant un axe névralgique entre le nord et le sud-ouest du pays vers Béchar, Adrar et Tindouf, cette tranche du projet de voie dédoublée sur la RN-6, tra- versant la wilaya de Naâma sur 273 km, est répartie en six lots pour une enveloppe de 4,07 milliards DA, dans le cadre du pro- gramme de soutien à la croissance écono- mique de 2012. Le projet, qui sera finalisé au 1er semestre 2014, inclut la réalisation de11 ouvrages d’art et quatre ponts. Le Premier ministre s’est, en outre, enquis des programmes de réalisation de 1 250 loge- ments de diverses formules, dans les com- munes de Mécheria et Aïn-Sefra. En fin de matinée, le Premier ministre et la déléga-

tion qui l’a accompagné se sont rendus dans une exploitation agricole privée dans la commune de Tiout. L’exploitation, créée dans le cadre du programme FNDRA, s’é- tend sur une superficie de six hectares, dont 4 sont consacrés à la culture de la pomme de terre et 2 aux cultures four- ragères, et comprenant un enclos d’élevage de vaches laitières. 10 jeunes ainsi que des investisseurs de la région ont reçu des titres de concession pour la création de nouvelles exploitations agricoles et d’éle- vage. La délégation s’est rendue ensuite sur le site du projet de mise en défense pas- torale de Souika (10 km de Naâma), retenu dans le cadre de la lutte contre la désertifi- cation et susceptible de contribuer à la régénération du couvert végétal dans la région. Au chef-lieu de wilaya, la déléga- tion a inspecté le chantier d’un nouveau lycée de 1 000 places pédagogiques, dont les travaux de réalisation tirent à leur fin et qui ouvrira probablement ses portes pour l’année scolaire 2013-2014, avant de don- ner le coup d’envoi au projet de réalisation de 2 000 places pédagogiques au centre universitaire de la ville. Le Premier ministre a également inspecté le projet d’un centre de loisirs initié par l’Agence foncière locale au chef-lieu de wilaya. M. Sellal a achevé sa visite dans la wilaya au cours de l’après-midi par une réunion avec les responsables locaux, élargie aux repré- sentants de la société civile. De notre envoyé spécial, Ahmed Kessi

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

MÉDÉA Le prix du poulet toujours élevé

4

 

A LA UNE

 

LES PRIX des viandes de volaille connaissent leur plus haut niveau depuis des semaines, atteignant même des pics de 400 DA le kilogramme pour le poulet, qui est entré dans les habitudes de consommation des menages à faible revenu. La hausse enregistrée durant le mois sacré, qui est de nature conjoncturelle, semble ne pas vouloir s’estomper un mois après, sans que l’on comprenne à quoi imputer cette situation. Parmi les explications données et qui viendraient à l’esprit du néophyte en économie est de dire que cela est la conséquence de la loi du marché qui fixe les prix d’échange des produits. Mais cette explication n’est pas opératoire dans le cas de la période post-ramadhan, puisqu’il s’agit d’une augmentation maintenue par des forces occultes. En effet, ce qui ne devait être que le résultat d’une spéculation soutenue par les bouchers pour conforter leurs marges continue de se prolonger comme pour s’inscrire dans la durée et pour plusieurs semaines encore, si l’on en croit certaines sources. Le consommateur ne fait plus que lorgner du côté des marchés à la volaille, car le prix d’un poulet pourrait dépasser les 800 DA, prix qui avoisine celui d’un kilogramme de viande ovine des abattages parallèles qui font florès dans nos localités. Selon les producteurs de la région localisés dans la plaine de Beni Slimane, qui approvisionnent tout l’Algérois et les communes limitrophes, la baisse de la production de poulet de chair est la conséquence de l’augmentation des prix des intrants et des taxes. Incorporés au coût de production, les intrants ont dopé les prix à la consommation qui ont atteint des sommets. Pour lutter contre la spéculation et réduire le prix de la volaille, il a été suggéré de s’abstenir de consommer de la viande blanche pendant quelques semaines et le problème sera résolu, selon une déclaration faite à la radio locale par un responsable de la direction du commerce. D’autres sources indiquent que cette situation connaîtra son épilogue dans quelques semaines, avant que le marché ne revienne à la normale en parallèle avec la diminution des cérémonies et des fêtes. Il convient de rappeler que la wilaya de Médéa figure parmi les régions où l’élevage avicole a atteint des performances élevées avec un volume dépassant 4,7 millions de volatiles, selon les statistiques de la direction des services agricoles.

N. B.

 

EN EXIGEANT UN MEILLEUR SERVICE PUBLIC DE L’EAU POTABLE

Necib réorganise l’Algérienne des eaux

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a présidé lundi la cérémonie de création de trois nouvelles divisions au sein de l’Algérienne des eaux (ADE) pour «assurer un service public de l’eau potable plus performant», a indiqué hier le

DR

ministère des Ressources en eau.

DR ministère des Ressources en eau. nisation vise, selon le ministère, à «adapter l’entreprise aux conditions

nisation vise, selon le ministère, à «adapter l’entreprise aux conditions du terrain et à la redimensionner par rapport aux enjeux et défis auxquels l’entreprise doit faire face en termes d’efficacité opérationnelle, de modernisation et de performance». La nouvelle configuration de l’ADE vient

également «traduire, dans les faits, la volonté du gouvernement de situer l’amé- lioration et la modernisation du service public parmi ses plus grandes priorités».

«Cette nouvelle organisation est conçue de manière à séparer la mission service public, qui est une fonction fondamentale de l’en- treprise, de la mission maîtrise d’ouvrage déléguée, qui est une activité secondaire», explique-t-on. Ainsi, l’ADE sera organisée en trois grandes divisions : la division ser- vice public, chargée notamment de la partie relative à la gestion et à l’exploitation des systèmes et ouvrages d’eau potable. Elle sera également chargée de la clientèle, de la qualité de l’eau, du patrimoine et de la ges- tion déléguée. La division développement est, quant à elle, chargée des investissements et de la réalisation des programmes de développe- ment, alors que la division soutien aux acti- vités aura pour mission l’appui des acti- vités d’accompagnement des deux pre- mières divisions. A l’issue de la cérémonie d’installation des responsables de ces trois divisions, M. Necib a notamment fait remarquer qu’»en dépit des efforts accom- plis ces dernières années, la marge de pro- gression reste importante, notamment en matière de qualité de service public».

 

T out en relevant les efforts accomplis par l’ADE ces dernières années, le ministre a exhorté les responsables

de ces trois nouvelles divisions à œuvrer

pour «l’amélioration de la qualité du servi- ce public et à faire preuve de dynamisme et de disponibilité», précise un communiqué du ministère. Pour «répondre aux attentes des usagers»,

le

ministre a décidé «de mettre en place une

nouvelle organisation à l’ADE pour un ser-

vice de l’eau potable plus performant», ajoute-t-on de même source. Cette réorga-

 

CONSEIL DE WILAYA DE TIZI-OUZOU

 
 

Les directions de la DLEP et la DAL à la traîne

LE CONSEIL de wilaya de Tizi-Ouzou, le premier pour l’année d’exercice 2013-2014,

Concernant la prime de scola- rité de l’ordre de 3000 DA dont doivent bénéficier les élèves

issus de familles aux revenus modestes, Abdelkader Bouagh-

par des données chiffrées. Concernant le programme anté- rieur à 2009, la DLEP est concernée par 5 opérations non lancées et la DAL 4. Pour le

y a des présidents d’APC et des chefs de daïra qui travaillent et d’autres non». Et toujours avec des documents à l’appui le, wali prouve la justesse de son constat par des données chif- frées et précises. Les mêmes programmes de développement sont achevés à 100% par certaines communes comme Béni-Douala et Ifigha, tandis que d’autres comme Béni-Zemzer et Boghni ne les ont pas encore entamés. Il en est de même concernant les daïras. Celles de Ouaguenoun, Tigzirt, Béni-Douala et Azazga ont fait des avancées considérables alors que d’autres comme Aïn El-Hammam, Draâ Ben Khed- da brillent par leur inertie. Abdelkader Bouaghzi a averti qu’il faut «faire la lumière sur tous les projets d’ici à décembre prochain et, en même temps, dessiner et mettre en avant une feuille de route». Sans s’attaquer à personne de particulier quant au retard enre- gistré dans l’exécution de cer- tains projets, le wali a trouvé «étrange et inexplicable» qu’en dépit de l’existence de l’intelli- gence et de compétences humaines, des projets souffrent quand même de retards fla- grants. Par des euphémismes bien choisis, il a invité tous les responsables concernés de la wilaya de Tizi-Ouzou à faire preuve de patriotisme dans l’exécution de leurs missions respectives. Notons enfin que la prochaine rencontre des cadres de la wilaya, prévue pour jeudi pro- chain, sera réservée exclusive- ment au secteur du logement. De notre bureau, Saïd Tissegouine

démarré hier sous la présiden- ce du wali, Abdelkader Bouaghzi. Et comme on est à

a

zi

a insisté auprès des respon-

une semaine de la rentrée sco- laire, le wali a donné la priorité au directeur de l’éducation pour faire lecture de son exposé relatif à la rentrée scolaire. Il sera d’ailleurs le seul à faire une intervention. Dans ce cadre, le directeur de l’éducation a annoncé que les élèves, tous paliers confondus, seront au nombre de 210 348. Le palier du primaire comptera

sables concernés, à savoir le directeur de l’éducation, les chefs de daïra et les présidents des APC pour qu’elle soit

perçue dans 15 jours à partir d’hier 3 septembre 2013. Par ailleurs, le wali de Tizi -Ouzou

programme 2010-2014, la DLEP n’a pas encore lancé 9 opérations. Et cela ne concerne que le programme relevant du sectoriel. Le premier responsable de la wilaya a même révélé qu’il existe des opérations anté-

a

insisté pour que les services

de l’état civil des communes facilitent la délivrance de pièces administratives aux per-

sonnes concernées par la ren-

trée scolaire.

rieures à l’année 2005 et qui sont toujours en attente d’achè- vement. Abdelkader Bouaghzi a souligné que 101 opérations, dont seulement 85 viennent à peine d’être achevées, sont

à

lui seul 94 489 élèves. 69 892

élèves rejoindront le moyen et

Il

a abordé ensuite les autres

le

reste, soit 45 967, rejoindront

dossiers relevant du développe-

ment de la wilaya. Sur ce cha- pitre, Abdelkader Bouaghzi s’est montré sévère dans les observations. Il a désigné la direction du logement et des équipements publics (DLEP) et

antérieures à l’année 2005, soit bien longtemps avant son arrivée à Tizi-Ouzou. Certaines opérations datent même de l’année 2001. Dans le cadre des projets com- munaux de développement (PCD), le constat est le même.

le secondaire. S’agissant du personnel ensei- gnant, son nombre total est de 21 893. L’intervenant a souligné que la rentrée scolaire a été soigneu- sement préparée et, par consé- quent, elle se déroulera dans d’excellentes conditions.

la

direction des affaires locales

(DAL) comme étant à la traîne. Le wali a justifié ses reproches

«Le constat est toujours le même», souligne Abdelkader Bouaghzi avant de préciser : «Il

EN RAISON DES TRAVAUX D’EXTENSION DE LA MOSQUÉE DE LA MECQUE

Les conditions du hadj 2013 seront difficiles

LE MINISTRE des Affaires religieuses et des Waqfs, Bouabdallah Ghlamallah, a indiqué lundi à Alger que les conditions de la saison du hadj 2013 «seront difficiles» en raison des tra- vaux d’extension de la mosquée de la Mecque. Lors d’une journée de sensibilisation et d’orientation au profit des guides accompa- gnant les hadjis sur les Lieux saints de l’islam, le ministre a indiqué que les conditions de la saison du hadj 2013 seront «exceptionnelles» par rapport aux années précédentes en raison des travaux d’extension dans les Lieux saints de l’islam (la Mecque et Médine) outre la canicule et l’exiguïté des lieux. Concernant l’hébergement,

M. Ghlamallah a précisé que l’Etat algérien était parmi les premiers pays à réserver des immeubles proches de la mosquée de la Mecque. Sachant que les immeubles les plus proches sont situés à 1400 mètres. Par ailleurs, le ministre a déclaré que la responsabilité de «la validité ou non du hadj» incombait aux guides à travers les orientations et les conseils qu’ils donnent aux hadjis à toutes les étapes. Dans le même cadre, le ministre a appelé les guides à prendre en compte le niveau d’ins- truction des hadjis, soulignant que ces guides doivent relever du ministère des Affaires reli- gieuses. Pour sa part, le président de l’Office national du hadj et de la omra (ONHO) a mis

l’accent sur le port par les imams accompa- gnant les hadjis de l’habit traditionnel algérien qui facilitera l’identification des guides algé- riens. Les guides ont fait part à cette occasion de leurs préoccupations et des difficultés aux- quelles ils pourraient être confrontés lors de leur mission, notamment la disponibilité des moyens de transport à proximité des lieux d’hébergement. Le ministre des Affaires reli- gieuses a assuré les guides que ces préoccupa- tions seront prises en considération avant les premiers départs de hadjis, rappelant que des cours supplémentaires seront organisés à leur profit, et ce du 8 au 10 septembre à travers les différentes wilayas.

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

 
 

DIXIT

 

Abdelmoumene Khelil, ex secrétaire général de la LADDH :

«Les questions qui concernent notre asso- ciation doivent être discutées et réglées au sein des instances légitimes, notamment le conseil national, dont la réunion sera convoquée par le président dans les meilleurs délais».

Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme :

«Dans un mois ou au plus tard un mois et demi, nous allons lancer sur le terrain toutes les grosses cylindrées de la short-list (turque, française et espagnole)».

«La justice émet des mandats d’arrêt, tou- tefois, la mise en œuvre de la décision ne relève pas de son ressort, mais plutôt de celui des parties compétentes». Karim Djoudi, ministre des Finances : «L’essentiel des cas d’infraction de changes constatés durant l’exercice 2012 concerne des cas de non rapatriement de devises sur des opérations d’exporta- tion».

 
 

«COUP

     

S./ LJI Adel S./ LJIAdel

PROJET DE CARTE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL Adoption demain jeudi de la nouvelle mouture

UNE NOUVELLE mouture du projet de texte fixant les conditions d’éligibilité à la délivrance de la carte nationale du journaliste professionnel, sera adoptée demain par la commission consultative autonome chargée de son élaboration ; L’adoption de cette nouvelle mouture prendra en considération les remarques des journalistes et des éditeurs de presse, dont les contributions à l’enrichissement du projet ont été examinées lundi par la commission consultative. Après l’adoption par la commission de la première mouture du projet de texte, le ministère de la Communication a invité les journalistes et les éditeurs de presse à l’enrichir par leurs remarques et observations. Lors de la réunion, la commission procédera également à l’adoption du calendrier des réunions régionales avec les journalistes, fixées pour la deuxième quinzaine de septembre, et devant déboucher sur la formulation définitive du projet de texte avant d’être soumis au gouvernement pour adoption.

LEBALCON DU JI

LEBALCON DU JI
soumis au gouvernement pour adoption. LEBALCON DU JI SUR INSTRUCTION DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA Ould Khelifa,

SUR INSTRUCTION DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA Ould Khelifa, transféré hier par avion vers l’hôpital parisien Cochin

LE PRÉSIDENT de l’APN, Larbi Ould Khelifa, a été transféré hier matin à 7h00 par avion vers l’hôpital Cochin pour des soins. Ould Khelifa a quitté le sol algérien à partir de l’aéro- port militaire de Boufarik en direction de l’aéroport du Bourget, situé dans la région pari- sienne. Il a été admis dans le service d’urologie de l’hôpital Cochin à 11h00. Le président de l’APN s’était déplacé jeudi passé à l’hôpital militaire de Ain Naadja pour un bilan de santé. Les résultats des analyses urologiques effectués ont inquiété ses médecins qui rappellent le patient, et procèdent à des examens complémentaires (échographie et IRM). Ces investiga- tions ont déterminé que la région explorée était gravement infectée. Ould Khelifa a été contraint, devant la nouvelle situation, de passer la nuit à l’hôpital. En accord avec ses méde- cins, le président Bouteflika, a ordonné son évacuation en France.

TRAMWAY D’ALGER

Perturbation du trafic suite à un arrêt de travail

LE TRAMWAY D’ALGER a connu hier une perturbation du trafic suite à un arrêt de tra- vail collectif et concerté, sans préavis, par une partie du personnel, a indiqué la société d’exploitation des tramways (SETRAM) dans un communiqué. Toutefois, un service minimum est assuré par la SETRAM afin de garantir la continuité du service public, a souligné la société, qui présente ses excuses auprès de sa clientèle pour le désagrément occasionné par cette perturbation

pour le désagrément occasionné par cette perturbation PERMIS DE CONDUIRE À POINTS Un million ont été

PERMIS DE CONDUIRE À POINTS Un million ont été délivrés

UN MILLION de permis de conduire à points ont été remis à ce jour à leurs titulaires dans le cadre d’une opération visant à changer l’ancien modèle de ce document. L’opération se déroule normalement, les conducteurs pouvant toujours utiliser l’ancien document en attendant la réception du nouveau. Les anciens modèles du permis de conduire seront progressivement retirés tout en généralisant le nouveau document qui offre à son titulaire un compte de 24 points. En cas d’infraction, des points seront déduits du compte du titulaire du permis. Cette sanction sera assortie d’une amende forfaitaire ou la suspension du permis.

BRITISH COUNCIL Le centre rouvrira en septembre 2014

LE CENTRE d’apprentissage de l’anglais au British Council d’Alger rouvrira ses portes en septembre 2014. Le centre de la langue anglaise, implanté à Alger, aura un grand impact car il permettra une augmentation de l’offre, une plus grande accessibilité au public et une meilleure qualité d’enseignement de la langue anglaise en Algérie. Il s’agit, en fait, d’un riche programme tracé par le British Council qui s’est engagé à renforcer l’enseignement et l’apprentissage de la langue anglaise en Algérie. Le British Council ambitionne aussi de renforcer sa coopération notamment avec les chambres de commerce, la radio nationale, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et des associations de protection des jeunes et des enfants, tel le réseau NADA. Quatre-vingt-cinq (85) inspecteurs algériens avaient bénéficié cette année d’une formation de perfectionnement en Grande-Bretagne, alors que 2.000 enseignants algériens de la langue anglaise avaient été encadrés en Algérie.

POUR AVOIR REFUSÉ DE PAYER SES DETTES À L’IMPRIMERIE Mon journal et Djaridati interdits de paraître

LES DEUX journaux Mon journal et Jaridati, n’ont pas été autorisés à paraître à cause du refus de l’imprimerie d’effectuer le tirage des éditions. Le journal a été envoyé à l’imprimerie qui a refusé de faire le tirage, a affirmé son directeur. En effet, l’imprimeur a exigé le paiement de toutes les factures en instance qui s’élèvent à 15 milliards de centimes selon une source proche de l’entreprise d’impression.

5

PAGE ANIMÉE PAR HOCINE ADRYEN

Mohamed Charfi, ministre de la Justice :

DE

GUEULE»

YACOUB HASSAINE, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU SYNDICAT CNAN :

«L’OUTIL de travail est inexistant. Malgré toutes les promesses entendues, nous n’avons pas encore vu un navire portant fiè- rement le drapeau algérien (…) Qu’est-ce qu’ils attendent pour vendre les navires défectueux et en acquérir d’autres qui seraient adaptés a une compagnie comme la CNAN ? Pendant ce temps là, ce sont les compagnies étrangères qui assurent l’essen- tiel du transport des marchandises vers l’Algérie. C’est, d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles l’inflation est aussi importante».

USINE RENAULT D’ORAN Lancement du chantier de construction

RENAULT D’ORAN Lancement du chantier de construction LE CHANTIER de construction de l’usine de montage de

LE CHANTIER de construction de l’usine de montage de véhicules Renault à Oued Tlélat a démarré. Les travaux de génie civil de la future usine de véhicules Renault ont bel et bien démarré dimanche dernier. Dans une pre- mière phase, il est prévu la réalisation de bâti- ments industriels et des locaux nécessaires au processus de montage des véhicules qui seront édifiés sur une superficie de 10.000 m2. La seconde phase, celle de l’installation des équi- pements est prévue à partir d’avril 2014. Des travaux d’aménagement, de réhabilitation et de confortement d’anciennes installations abritant une activité de filature de l’ex Soni- tex, ont été effectués dans cette optique. Les travaux, qui seront réalisés conformément au planning arrêté par la société Renault Algérie Production (RAP), ont été confiés à une entre- prise privée. Cette dernière vient d’installer sa base de vie au sein du site de la nouvelle zone industrielle d’Oued Tlélat.

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

DJEZZY Journées portes ouvertes à Dar El-Beïda sur le recrutement des apprentis

6

ECONOMIE À LA UNE

INDEMNISATION DE LOTFI ELECTRONIQUE SELON LES MODALITÉS CONTRACTUELLES DE COUVERTURE

FIDÈLE à son statut d’opérateur citoyen

à

l’écoute de la jeunesse, Djezzy,

l’opérateur préféré des Algériens, a organisé récemment deux journées portes ouvertes sur le recrutement des apprentis à la bibliothèque municipale de Dar El-Beïda en collaboration avec l’APC de ladite commune. Ce rendez- vous, qui a suscité un grand engouement auprès de la population, a vu les jeunes de Dar El-Beïda exprimer spontanément leur joie de voir le leader de la téléphonie mobile ouvrir ses portes afin de contribuer activement à leur évolution de carrière dans le meilleur environnement possible au sein de la société. Cet évènement a dépassé les attentes puisque Djezzy a accueilli, en seulement deux jours, des centaines de candidats dont la joie faisait plaisir à voir. Rappelons que Djezzy compte à ce jour environ 200 apprentis formés répartis sur les 9 spécialités connues comme l’électrotechnique, l’informatique de gestion, la gestion des ressources humaines, la comptabilité, le magasinage, l’entretien des appareils de froid et de la climatisation, le secrétariat de direction et la documentation archives.

VOLAILLE Benaïssa prévoit une baisse des prix dans les prochaines semaines

LE MINISTRE de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, a prévu hier une baisse des prix des viandes blanches au cours des prochaines semaines après une montée en flèche durant le mois de Ramadhan. La rupture des stocks des viandes blanches au niveau des unités de production suite à la «forte demande» sur ce produit pendant le Ramadhan est

LES ENGAGEMENTS D’ALLIANCE ASSURANCES

Connue pour être une entreprise qui tient ses engagements, la jeune compagnie Alliance Assurances entend ne pas déroger à cette règle d’or et annonce que le traitement du dossier de son client Lotfi Electronique sera effectué avec le plus grand sérieux et la plus grande célérité possibles.

L a première compagnie privée nationale à avoir osé l’aventure boursière

en Algérie a tenu à rassurer son client dès les premiers instants de la déclaration du sinistre. Fidèle à ses engagements, notamment en matière d’in- demnisation, elle a rendu

public un communiqué dans lequel elle réitère ses assu- rances envers son client sinis- tré. Elle déclare, à cet effet, que «l’un de nos clients, Lotfi Elec- tronique, connu pour sa marque Géant, doit faire face aux conséquences d’un incendie survenu le premier septembre. Il est de notre devoir d’être à ses côtés, de mobiliser nos équipes, en particulier des

ses côtés, de mobiliser nos équipes, en particulier des est que son client ne soit pas

est que son client ne soit pas pénalisé par cet incendie et puisse redémarrer ses activités aussi vite que possible. C’est dans cette optique que les équipes de plusieurs services et directions sont mobilisées. Alliance Assurances affirme

souhaiter que son client Lotfi Electronique, dont l’unité est sise à Bordj Bou Arreridj, «soit indemnisé dans les plus brefs délais, selon les modalités contractuelles de couverture». L’assureur, se montrant encore plus rassurant, ajoute qu’il s’engage «à être rapide dans le traitement du dossier pour contribuer à ce que l’activité de

assurance cou- vrant au mieux son activité. Concrètement, nous protégeons financièrement nos clients, petits ou grands, en cas de sinistre». Sur le chapitre indemni- sation, notons que la compagnie de Hassen Khelifati est connue pour tenir ses engage- ments en la matiè- re, à travers ses équipes mobi- lisées à l’échelle nationale en conseils, gestion des sinistres et indemnisation pour une meilleure satisfaction de ses 380 000 clients. Aussi, force est de souligner que depuis trois années consé- cutives, cette jeune compagnie enregistre les meilleurs taux

d’évolution des indemnisa- tions, ce qui démontre, selon elle, la volonté de tenir ses engagements auprès de ses assurés. Alliance Assurances a enre- gistre un chiffre d’affaires de 3,7 milliards de dinars en 2012 et affiche une croissance moyenne de 35% de 2007 à 2012, et ce, «malgré une

bilan de la compagnie, avec un résultat net de 232 millions de DA, la rentabilité moyenne des fonds propres se situe à 17% sur 6 ans. «Une performance qui a notamment permis à Alliance Assurances de tripler ses fonds propres en 6 ans mal- gré une politique régulière de distribution des dividendes», commente l’assureur dans son bilan. La capitalisation boursiè- re d’Alliance Assurances est de 2,2 milliards de DA. Le total actif a été multiplié par plus de 5 en six ans, traduisant une croissance aussi forte que sou- tenue. En termes de qualité de portefeuille et stratégie de minimisation du risque, la compagnie affiche un Gombi- ned Ratio (principal indicateur de performance ajustée du risque pour une société d’assu- rance) de 70%, traduisant une bonne marge de sécurisation de la rentabilité par rapport au risque.

Ce sont donc de bons résultats qui ont été enregistrés en 2012, avec un retour à la croissance, estime-t-on au niveau de la compagnie. A mi-parcours de son plan stratégique, elle concrétise ses engagements en axant ses priorités sur la soli- dité de l’entreprise et sa perfor- mance commerciale qui se tra-

à

l’origine de la hausse des prix, a

cadres supérieurs de la direc- tion technique et de la direction indemnisation, ainsi que notre bureau d’experts». Dans sa missive, l’assureur explique que son souci premier

Lotfi Electronique puisse reprendre son cours dans les meilleures conditions.» Et de conclure que «cet inci- dent rappelle la valeur de notre métier d’assureur et l’impor- tance de choisir une bonne

concurrence croissante et pas toujours loyale, la disparition pure et simple de certains seg- ments du marché et des diffi- cultés auxquelles une assurance privée doit faire face en Algérie de manière générale». Selon un

INDUSTRIE TEXTILE

duit, notamment, par une pré- sence sur 40 wilayas à travers un réseau de 203 points de vente et le lancement de nou- velles offres innovantes en har- monie avec les aspirations des clients. Tania Gacem

expliqué M. Benaïssa dans une déclaration à la presse en marge de la visite de travail du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Naâma. M. Benaïssa avait ordonné l’ouverture d’une enquête sur les motifs de la hausse soudaine des prix des viandes blanches au moment où le secteur avait pris des mesures fiscales pour faire baisser les cours, comme l’allègement de l’impôt sur les aliments des volailles (soja et maïs).

COMMERCE EXTÉRIEUR Nécessité de nouvelles mesures de régulation

La relance de la filière, une priorité pour répondre à la demande intérieure

LA RELANCE de la filière textile, après une éclipse de plusieurs années, est reve- nue au devant des priorités du gouverne- ment qui veut encourager le label «made in Algeria», pour répondre à une forte deman- de intérieure et soutenir la production loca- le contre les produits importés. L’industrie du textile connaîtra une nouvelle dyna- mique dans un proche avenir, avait récem- ment souligné le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investisse-

ment, Chérif Rahmani. Selon M. Rahmani, le projet de modernisation du secteur natio- nal du textile-habillement sera lancé sur le terrain dans «les prochaines semaines», affirmant que ce plan, dont le partenariat avec des groupes industriels étrangers, figure parmi les objectifs du gouvernement pour relancer cette filière. Le ministère de l’Industrie a déjà procédé à la signature d’accords de partenariats basés sur le transfert technologique, notamment avec des entreprises turques bien installées sur le marché international pour réussir la relance de la filière textile, qui emploie des milliers de travailleurs. Deux contrats de partenariat ont été signés en avril dernier

par le groupe public Confection et Habille- ment (CH) et la société turque Ringelsan pour la production d’articles de prêt-à-por- ter à Béjaïa et de bonneterie à Relizane.

Le partenariat, sésame de la relance La première usine, qui sera localisée à Béjaïa sur le site de la Société algérienne du costume (Alcost), produira des articles de prêt-à-porter comme les costumes, les vestes et les manteaux. Quant à la seconde usine, qui sera implantée à Relizane sur le site de la Société de bonneterie de Oued Mina, elle produira des articles de bonnete- rie, notamment les vêtements de sport, les tee-shirts et les chaussettes. Un autre accord de partenariat portant sur la réalisation d’un complexe intégré dédié aux métiers du textile dans le nouveau parc industriel de Relizane a été signé en mai 2013 entre la société de gestion des partici- pations de l’Etat, «SGP-industries manu- facturières» et le groupe turc «Taypa». L’accord prévoit la réalisation de huit unités industrielles de textile et de confec- tion, un centre d’affaires, une école de for- mation aux métiers du textile et de la

confection et un pôle immobilier résiden- tiel pour le personnel. Les usines de ce complexe devront produi- re des tissus, des articles de confection et de bonneterie et toute la gamme des pro- duits du textile. Selon des professionnels, l’absence d’in- vestissements dans la production des prin- cipales fibres synthétiques utilisées dans la fabrication de tissus a favorisé l’importa- tion d’articles d’habillement et de confec- tion en provenance notamment de Chine et de Turquie, au détriment de la production nationale. Ils estiment qu’il n’y a pas de raison que l’Algérie reste indéfiniment dépendante de l’importation de ces fibres, notamment le polyester, l’acrylique et le polyamide (nylon) qui proviennent de pétrole et de gaz naturel. Même si l’Algérie n’arrive pas à exporter les produits finis, elle pourrait produire et exporter la matière première, la fibre syn- thétique, vers les pays voisins comme le Maroc et la Tunisie, qui sont de grands uti- lisateurs, estime-t-on dans les milieux pro- fessionnels algériens.

LE GOUVERNEMENT est en train de réfléchir à de nouvelles mesures afin d’améliorer la régulation du commerce

extérieur, selon le ministre des Finances, Karim Djoudi. «Il y a eu évaluation des mesures d’amélioration de la régulation des importations», a répondu le ministre

à

la presse sur une question relative à

l’existence d’un projet du gouvernement visant à recadrer le commerce extérieur pour freiner les importations. Le ministre n’a pas donné de détails sur les nouvelles mesures qui seront prises dans ce sens, mais a indiqué à ce propos qu’»il y a eu une présentation au niveau du gouvernement de la situation en matière de commerce extérieur et de l’évaluation des importations». Le premier constat qui s’est dégagé de cette présentation, selon le ministre, porte sur l’augmentation des importations de produits alimentaires, de produits pétroliers et de véhicules.

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

 

MONDE À LA UNE

 

7

 

DERNIÈRE VISITE DU PRÉSIDENT INTÉRIMAIRE MALIEN À ABIDJAN

Dioncounda Traoré passe le témoin à IbrahimBoubacar Keïta

Dioncounda Traoré passe le témoin à IbrahimBoubacar Keïta

Le président malien de transition Dioncounda Traoré, qui doit céder le pouvoir aujourd’hui au président élu Ibrahim Boubacar Keïta, a quitté Bamako hier pour Abidjan, son dernier déplacement officiel en tant que chef de l’Etat intérimaire.

incidents majeurs, remportée au second tour

incidents majeurs, remportée au second tour

TURKMÉNISTAN Visite du président chinois

 

LE PRÉSIDENT CHINOIS XI JINPING est arrivé hier au Turkménistan, première étape d’une tournée au cours de laquelle il doit visiter trois autres ex-républiques soviétiques d’Asie centrale, une zone où Pékin cherche à étendre son influence. Xi Jinping doit s‘entretenir avec le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhammedov avant de se rendre aujourd’hui sur le gisement gazier de Galkynych, dans le sud du pays, exploité conjointement avec la compagnie énergétique publique chinoise CNPC.

D ioncounda Traoré s’est entretenu

avec le chef de l’Etat ivoirien Alas-

sane Dramane Ouattara qui, «en

tant que président en exercice de la Commu- nauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et voisin, s’est beaucoup investi pour la résolution de la crise malien- ne», a affirmé une source à la présidence malienne. Dioncounda Traoré est rentré hier après-midi à Bamako, où il s’est adressé en soirée à la Nation, à la veille de l’investiture du prési- dent élu Keïta, d’après la présidence. Lundi, Dioncounda Traoré avait présidé un conseil extraordinaire des ministres, qui se réunit traditionnellement le mercredi au Mali, le dernier de son mandat. Il a estimé que les autorités de transition avaient «relevé un challenge fou» au Mali, qui a connu une crise complexe de 18 mois. Il leur avait été confié une double mission:

JAPON Des mesures pour stopper les fuites radioactives de Fukushima

LE GOUVERNEMENT nippon a annoncé hier un plan d’urgence pour stopper les fuites radioactives en mer et décontaminer l’eau stockée à la centrale de Fukushima, afin de rassurer le monde inquiet. «Ne pas laisser tout aux mains de la compagnie Tepco», «affronter en bloc la situation», «prendre des dispositions radicales»: les ministres n’avaient pas assez de mots pour affirmer que le gouvernement avait enfin pris la mesure de la situation catastrophique dans le complexe atomique ravagé par le tsunami du 11 mars 2011.

Dioncounda Traoré a été investi président par intérim en avril 2012, moins d’un mois après un coup d’Etat mené par des militaires qui, le 22 mars, ont renversé le régime du président Amadou Toumani Touré, alors que

le

11 août par Ibrahim Boubacar Keïta.

 

«le rétablissement de l’intégrité territoriale du pays» et «l’organisation d’élections géné- rales transparentes et crédibles», elles ont «gagné ce pari» et «accompli une mission quasi impossible», avait-il dit, avant de décorer une soixantaine de personnes au total, dont des ministres, militaires et person- nalités de la société civile.

Ibrahim Boubacar Keïta doit prêter serment aujourd’hui, délai fixé par le Conseil consti- tutionnel, mais son investiture comprend un

AFRIQUE DU SUD Zuma se félicite de la sortie d’hôpital

 

le

Mali faisait face depuis trois mois à une

deuxième volet avec une cérémonie prévue

offensive de rebelles touareg dans ses régions du Nord. En dépit de craintes sécuritaires, le Mali a organisé une élection présidentielle sans

19 septembre en présence de plusieurs

chefs d’Etat à Bamako, d’après la présiden- ce.

le

de Mandela

LE PRÉSIDENT sud-africain Jacob Zuma a

 

R.

I.

estimé hier que le retour de l’ancien président et icône de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela à son domicile, après trois mois d’hospitalisation, démontre des «progrès» dans son état de santé. «Nous sommes très heureux qu’il ait pu quitter l’hôpital, ce qui indique des progrès», a déclaré Jacob Zuma à la presse, ajoutant que l’illustre malade «reste dans un état critique mais stable, et réagit au

TIRS DE MISSILES DANS L’EST DE LA MÉDITERRANÉE

 

Les Russes détectent un exercice américano-israélien

NOUVEL ÉPISODE dans les menaces d’agression contre la Syrie. Hier, le ministè- re russe de la Défense a détecté le tir de deux

Méditerranée», avait pourtant indiqué une porte-parole de l’armée israélienne.

rotations depuis le début de la crise syrienne

il

y a deux ans et demi. Principal soutien du

traitement».

 

En effet, la Russie avait détecté hier matin le

régime de Damas auquel elle livre des armes,

 

missiles en Méditerranée centrale. Direction des projectiles : l’Est de la Méditerranée, c’est-à-dire, la côte syrienne. Après des tergi- versations, des médias israéliens ont affirmé que ces tirs faisaient partie d’un exercice conjoint américano-israélien. Le message est clair : la démonstration de force d’hier montre le degré de la coopération stratégique entre Washington et Tel Aviv, avec en ligne de mire la Syrie. Néanmoins, la promptitude des Russes à rendre publique l’information et leur degré d’alerte démontre à l’autre camp la détermination de Moscou à faire respecter ce qu’il considère comme une ligne rouge. Par M’hamed Khodja L’information a été confirmée dans la mi- journée. Les tirs de missiles en Méditerranée détectés hier matin par la Russie s’inscrivent dans le cadre d’un exercice militaire israélo- américain, ont affirmé les médias israéliens. Les tirs de missiles, de type radars Ankor, ont été menés depuis la Méditerranée et depuis une base militaire dans le centre d’Israël, ont précisé les médias. Auparavant, l’armée israélienne avait dit ne pas être au courant de tirs de missiles en Méditerranée, après la détection dans la matinée par les Russes du lancement de deux missiles balistiques dans la zone. «Nous ne sommes pas au courant de tirs de missiles en

   

la

Russie exploite depuis la période sovié-

   

DIXIT

lancement de deux missiles balistiques en mer Méditerranée, selon l’annonce du ministère de la Défense, sur fond de prépara-

tique une base militaire dans le port de Tar-

 

tous, à 220 km au nord-ouest de Damas.

   
   

A

la suite d’une attaque à l’arme chimique

«L’Allemagne a été dirigée ces quatre der- nières années en dessous de sa valeur». Peer Steinbrück, le candidat social-démo- crate et rival de la chancelière allemande Angela Merkel aux législatives du 22 septembre prochain.

«Deux combattants d’Al-Qaïda et un membre des comités de la résistance popu- laire ont été tués dans l’affrontement à Batis». Un responsable local membre des comités populaires, des supplétifs de l’armée yéménite, à propos d’un accro- chage dans province d’Abyane, dans le sud du Yémen.

«Des insurgés ont tenté de perturber le

tion d’une intervention militaire occidentale contre la Syrie. «Le lancement, qui a eu lieu à 10H16 de

Moscou (06H16 GMT), a été détecté par les stations radar à Armavir» (sud de la Russie), selon le ministère. Les engins ont été lancés «de la partie cen- trale de la Méditerranée vers la côte est», a indiqué le ministère sans préciser si ce lance- ment avait été effectué vers la Syrie. «Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou

informé du lancement le président russe

a

dans la banlieue de Damas le 21 août, attri- buée par les Américains au gouvernement syrien, le président américain Barack Obama a demandé au Congrès de voter en faveur de frappes aériennes en Syrie. La Russie s’y oppose vigoureusement. L’alerte russe dénote néanmoins d’une extrê- me vigilance de la part de la Russie par rap- port à l’évolution de la situation en Méditer- ranée orientale, de plus, la mise au courant du

Vladimir Poutine, commandant en chef des armées», ajoute le ministère de la Défense. Une source militaro-diplomatique russe a

annoncé la veille que la Russie avait dépêché un navire de reconnaissance et de surveillan- ce électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale. L’état-major des forces armées russes avait indiqué la semaine dernière qu’un groupe de navires déjà dans la Méditerranée effectuait

président Poutine de ce fait renseigne sur l’é- tat d’esprit des Russes qui menacent les

Occidentaux de ne pas s’aventurer en Syrie.

Cette posture stratégique russe est d’autant plus confortable que Poutine va accueillir des pairs du G20. L’ombre de la crise syrienne planera sans doute sur les travaux de cette rencontre à Saint-Pétersbourg, même si le chef de la diplomatie russe a écarté l’éventualité de tout débat sur la Syrie lors de cette réunion. «Le

voyage du président (

)

mais je peux vous

confirmer que le président et sa délégation

sont en parfaite santé et sont parvenus à destination, à Merka». Mohamed Qorey, responsable militaire somalien à Merka, à propos de la tenta- tive d’assassinat du président somalien Hassan Cheikh Mohamoud.

manière ininterrompue des observations et

analyses des activités militaires autour de la Syrie. La Russie maintient une présence constante de plusieurs navires de guerre dans l’est de la Méditerranée où ils effectuent des

de

G20 a été créé pour résoudre les problèmes économiques et financiers» et la Syrie «ne figure pas à l’agenda du sommet de Saint- Pétersbourg», a déclaré Sergueï Lavrov.

 

M.

K.

 

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

FINANCEMENT DU LOGEMENT RURAL DANS LA WILAYA À TIZI OUZOU Plus de 34 milliards

de dinars alloués depuis

2002

UN MONTANT global de 34,809 mil- liards de dinars a été destiné, depuis 2002, à la wilaya de Tizi Ouzou pour aider au financement de 59 288 loge- ments ruraux, a indiqué, ce lundi, le directeur de l’agence de wilaya de la Caisse nationale du logement (CNL), M. Benyahia Mouloud. Selon un état des dépenses arrêté au 31 août dernier, il a été décaissé sur ce montant global une somme de 24,460 milliards de dinars, représentant un taux de consom- mation de l’ordre de 68 %. Sur ce nombre d’aides à l’habitat rural, il a été soustrait une part de 3 000 pour la desti- ner à la réhabilitation d’autant d’habita- tions endommagées par la tempête de neige enregistrée par la wilaya en 2012, relève-t-on à la CNL. Pour le plan quinquennal 2010-2014, il a été alloué à la wilaya un quota de 27 000 aides pour une autorisation de programme (AP) de 18,9 milliards de dinars, sur laquelle il a été libéré un montant de 9,8 milliards de dinars, soit un taux de consommation des crédits de 53 %, pour le paiement des trois tranches de l’auto-construction, selon un décompte de M. Benyahia, tablant sur la réception, d’ici la fin de l’année, de 15 600 logements ruraux. Du détail de ces dépenses, il ressort un décaissement de 2,814 milliards de dinars pour la première tranche, contre 4,370 milliards de dinars pour la secon- de et 2,450 milliards de dinars pour la troisième et dernière tranche. Considé- rant l’engouement suscité par cette for- mule de logement qui permet de sur- monter l’écueil de la rareté du foncier public pour l’accueil des projets de logements sociaux, il a été décidé d’oc- troyer à la wilaya un quota complémen- taire de 5 000 aides à l’auto-construc- tion, à la faveur de la visite de travail qu’avait effectuée à Tizi Ouzou, en juillet dernier, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

APS & R. R.

LE TAUX de remplissage du barrage de Koudiet Lemdaouar, dans la commune de Timgad, wilaya de Batna, a augmenté à 20 millions de mètres cubes à la faveur des fortes précipitations qu’a connues la région durant ces dernières 48 heures, a-t- on appris auprès du directeur de cet ouvra- ge hydraulique, M. Yakin Benchori. Cette augmentation permettra de répondre aux besoins des communes de Batna et de Khenchela, alimentées à partir de ce bar- rage, pendant une période de quatre mois, soit une moyenne quotidienne de 65 000 mètres cubes. Entré en service en 2007, le barrage de Koudiet Lemdouar, d’une capacité globale de 74 millions de mètres cubes, a enregistré ces dernières années une diminution de son volume, ce qui a nécessité la mise en œuvre d’un program- me d’urgence visant à assurer l’alimenta- tion en eau potable des citoyens durant l’été 2013. Lors de sa visite en mai dernier dans la wilaya de Batna, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait insisté sur l’accélération des travaux du transfert à partir du Beni Haroun (Mila), pour satis- faire les besoins en eau dans la région. Le barrage de Koudiet Lemdaouar assure l’alimentation de plusieurs communes

8

RÉGIONS À LA LOUPE

RENTRÉE SOCIALE DANS LA WILAYA DE BLIDA

Rush sur les guichets d’état civil

Un rush est constaté au niveau des guichets d’état civil des communes de la wilaya de Blida, où des citoyens sont en quête de différents documents administratifs nécessaires pour les inscriptions scolaires et autres besoins à la veille de la rentrée sociale.

et autres besoins à la veille de la rentrée sociale. D e longues files d’attente de

D e longues files d’attente de citoyens des deux sexes et de différents âges sont notamment

constatées au niveau des services d’état civil des annexes communales de Djilali- Bounaâma, de la route de Chréa, voire au siège même de la commune de Blida, où la foule montre des signes visibles d’impa- tience, notamment envers les préposés aux guichets. «Il a fallu que je me lève de très bonne heure et bien avant l’ouverture des guichets pour être sûr d’avoir mon docu- ment administratif, nous a confié un

citoyen rencontré place. Mais ce n’est pas tout : un autre désagrément, et pas des

ce n’est pas tout : un autre désagrément, et pas des dans les wilayas de Batna

dans les wilayas de Batna et de Khenche- la, à l’instar des localités de Barika, Aïn Touta et Tazoult à Batna et de Kaïs, El- Hamma, Ouled Rechache et El-Mahmel à Khenchela, indique la direction de l’hy- draulique, précisant que cet ouvrage hydraulique est doté d’une pompe flottan- te pour épurer l’eau dès que le volume descend à moins de 12 millions de mètres cubes.

APS & R. R.

moindres, exaspère les citoyens. Il s’agit des erreurs dans les noms et dates de nais- sance notamment qui contraignent les pos- sesseurs des documents erronés à revenir au niveau des mêmes guichets, toujours bondés de monde, pour demander une cor- rection. En effet, en dépit de l’informatisa- tion des fichiers de l’état civil, dont l’ac- tion a contribué à la réduction notable du temps de délivrance des documents admi- nistratifs, des erreurs se sont glissées dans la confection des fichiers, obligeant par- fois nombre de citoyens à faire des démarches judiciaires, souvent contrai- gnantes, pour corriger les erreurs constatées sur leurs noms ou leurs filia-

tions. C’est pourquoi une majorité de citoyens rencontrés à la mairie de Blida ont réclamé une solution urgente à cette situation, dont le scénario se répète à

chaque nouvelle rentrée scolaire, selon leurs dires, tout en souhaitant notamment l’accélération des travaux pour le parachè- vement du nouveau siège de la commune. La forte affluence constatée à la mairie de Blida est expliquée par le fait que ses ser- vices disposent des registres d’état civil des 25 communes de la wilaya, voire même de ceux de wilayas voisines du fait que la ville de Blida compte en son sein une clinique d’accouchement, la clinique Hassiba-Ben Bouali en l’occurrence, qui reçoit également des parturientes des wilayas de Médéa, Aïn Defla et Tissemsilt notamment. De leurs côtés, les employés de la mairie de Blida ont exprimé le vœu

de disposer d’un siège distinct pour l’état civil, avec suffisamment de personnel pour satisfaire la demande toujours crois- sante de la population. APS & R. R.

DÉVELOPPEMENT DU CHAMP D’ACTIVITÉS CRÉATIVES DES ENFANTS

La thématique en débat à Souk Ahras

LES PARTICIPANTS à la deuxième édi- tion du colloque national sur «l’enfant et la créativité», organisée à l’initiative de l’Union des écrivains algériens (UEA), ont recommandé, ce lundi à Souk Ahras, à la fin des travaux, la nécessité de dévelop- per le champ d’activités créatives des enfants et d’encourager leur participation. Ecrivains spécialisés, éditeurs et biblio- thécaires, venus de plusieurs wilayas du pays, ont soutenu que l’éveil de l’enfant à l’art de l’écrit est stimulé par les exposi- tions artistiques, englobant la calligraphie et les travaux manuels, le théâtre, la musique, la littérature et également la poé- sie et la prose. Les participants ont, d’autre part, proposé l’organisation de concours nationaux dans toutes ces disci- plines, en impliquant les établissements de jeunes. Ils ont également proposé la mise en place d’un comité scientifique chargé d’étudier et de renouveler les thèmes à

débattre lors des prochains colloques por- tant sur l’enfant et la créativité, de parrai- ner les concours organisés et de publier les interventions lors de ces rencontres. Au cours de la deuxième journée des travaux de ce colloque, l’écrivain Mohamed Al Zine Rabaï a évoqué l’importance d’inter- venir dans le monde de l’enfant et de sti- muler sa sensibilité. L’enfant a besoin d’être encadré, orienté et accompagné pour libérer ses dons sans complexe, a-t-il soutenu. Pour cet écrivain, la récitation et le théâtre sont les meilleurs alliés dans l’é- veil de la créativité de l’enfant et l’école reste, selon lui, le meilleur endroit où des talents peuvent être découverts. Au cours de cette deuxième édition du colloque, des conférences sur des thèmes divers du monde de l’enfant ont été présentées, à côté de la lecture de textes de poésie et de prose pour enfants, accompagnée par des récitals de luth et de violon. APS & R. R.

BARRAGE DE KOUDIET LEMDAOUAR (BATNA)

Augmentation du taux de remplissage

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SÉPTEMBRE 2013

RÉGIONS À LA LOUPE

9

RENTRÉE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LAGHOUAT

 

PRODUCTION CÉRÉALIÈRE DE CETTE SAISON DANS LA WILAYA DE GUELMA

Une récolte de plus de 2 millions de quintaux

PRODUCTION CÉRÉALIÈRE DE CETTE SAISON DANS LA WILAYA DE GUELMA Une récolte de plus de 2

De nouveaux établissements réceptionnés

PLUSIEURS structures relevant de la formation professionnelle seront réceptionnées à Laghouat en prévi- sion de la rentrée prochaine (session d’octobre), a-t-on indiqué à la direc- tion locale de l’enseignement et de la formation professionnels (DEFP). Ces structures qui permettront de porter la capacité d’accueil à plus de 5 600 places portent sur l’ouverture de deux centres de formation à Hassi Delaâ et Bellil, ainsi que la promo- tion de l’annexe de Hassi R’mel en centre de formation. Il est aussi fait état de la réception prochaine de deux instituts de la formation profes- sionnelle de 300 places chacun, dont un doté d’un internat de 120 lits, qui porteront à 19 établissements le nombre global des structures de la formation à travers la wilaya, selon la DEFP. Le développement du sec- teur sera conforté par l’introduction, au plan pédagogique, de nouvelles filières dans l’agriculture, les instal- lations métalliques et l’industrie pétrolière, selon les besoins des opé- rateurs économiques établis dans la région. Le secteur de la formation professionnelle dans la wilaya de Laghouat s’était vu accorder, l’année dernière, deux CFPA d’une capacité globale de 600 places et d’un inter- nat de 240 lits dans les communes de Sebgueg et Tadjerouna. L’extension du centre de formation de la commu- ne de Ksar El-Hirane et l’aménage- ment de trois autres établissements à Gueltat Sidi-Saâd, Brida et Hassi R’mel font partie des opérations concrétisées en 2012 au profit du secteur à Laghouat. Le secteur dans cette wilaya dispose actuellement de 17 établissements, 8 internats et 6 écoles de formation privées agréées, en plus de 38 espaces culturels et sportifs au sein des structures de formation.

L a quantité de blé dur a atteint 1,46 million de quintaux, 350 000 quin- taux de blé tendre, et le reste est

000 quintaux de céréales, toutes espèces confondues, soit une augmentation de 3 % par rapport à la même période de l’année précédente marquée par une récolte stockée d’environ 880 000 quintaux, a souligné M. Ghedjati. La récolte a dépassé la capacité d’accueil des 14 points de stockage de la région, d’une capacité globale de 800 000 quintaux, a-t-il fait savoir, précisant que cette quantité ira à la hausse jusqu’au mois d’octobre prochain, date d’achèvement de l’opération de stockage. La superficie concernée cette année par la campagne de moissons et battage a atteint 75 000 hec- tares, sur un total de 82 000 hectares, a-t-il indiqué, signalant que 6 500 hectares, répar-

tis entre les localités d’Aïn Makhlouf, Tam- louka et Aïn Larbi, ont été affectés par la sécheresse et les incendies. La moyenne de production des surfaces irriguées relevant des communes de Belkheir, Bouchegouf, Boumahra-Ahmed, M’djez-Amar et Ham- mam Debagh a atteint 50 quintaux à l’hec- tare. L’exécution du programme de renou- vellement du matériel roulant agricole figu- re parmi les facteurs ayant contribué à la diminution de la perte de production. Au total, 360 moissonneuses batteuses ont été mobilisées au cours de la campagne de récolte 2012-2013, dont 43 ont été renou- velées et 10 autres nouvellement attribuées. APS & R. R.

réparti entre l’orge et l’avoine, a précisé le chef du service organisation de production et de soutien technique à la direction des

services agricoles (DSA), M. Sebti Ghedja- ti. Les statistiques établies par la DSA font état de l’augmentation de la production de céréales ces deux dernières années, avec un rendement moyen de 26 quintaux à l’hecta- re, contre 24 quintaux à l’hectare l’année dernière, a ajouté le même responsable. Les points de stockage relevant de la coopérati- ve des céréales et des légumes secs (CCLS) de la wilaya ont reçu, jusqu’à présent, 892

 

APS & R. R.

BRÈVES DES WILAYAS… BRÈVES DES WILAYAS…

BRÈVES DES WILAYAS…

TIPASA

vants/jour ont été recensés, alors que le dernier jour du

 

OUM EL-BOUAGHI

Plus de 30 000 jeunes de la wilaya de Tipasa ont bénéfi- cié, depuis 2008, d’emplois permanents au sein d’admi- nistrations publiques et du secteur économique, au titre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP). Il s’agit, au total, de 30 280 jeunes, dont 38 % d’univer- sitaires, 43 % de détenteurs de diplômes de la formation professionnelle et 19 % de jeunes sans niveau qui ont obtenu un emploi permanent entre juin 2008 et décembre 2012. Ces jeunes ont été intégrés dans leurs postes au titre de contrats d’insertion des diplômés, d’intégration professionnelle et de formation, tandis que 1 843 autres ont bénéficié d’emplois au titre des contrats de travail aidé (CTA), un dispositif qui a connu une nette évolution entre 2009 et 2012. Cette évolution démontre que le dispositif a atteint son objectif de pérennisation de la relation de travail par l’amélioration de la formation et des qualifications, visant la confirmation des bénéfi- ciaires dans leurs postes, selon la direction locale de l’emploi. En 2012, le DAIP a profité à 6 073 jeunes, dont un taux de 47 % de filles, qui ont bénéficié dans leur majorité (68 %) d’emplois dans le secteur écono- mique.

AÏN TÉMOUCHENT

Un total de 7 546 150 estivants a visité, entre le 1er juin et le 31 août, les 19 plages autorisées à la baignade de la wilaya d’Aïn Témouchent. Cette affluence, calculée selon les normes de la Protection civile (taux d’occupa- tion au mètre carré), constitue un bon résultat pour la wilaya, en dépit de la fermeture de la plage de Sidi Bou- cif pour risque de pollution. Durant la période phare de la saison estivale, pas moins de 250 000 à 300 000 esti-

mois d’août, les plages ont enregistré une affluence de 350 000 estivants. Les plages les plus visitées sont celles du Puits à Beni Saf, Terga, Bouzedjar et Rachegoune 1 et 2. Par ailleurs, les services de la Protection civile, répartis en 19 postes de secours, ont effectué, du 1er juin au 31 août dernier, quelque 6 100 interventions pour secourir des estivants de la noyade. Toutefois, les mêmes services ont enregistré 4 morts par noyade au niveau des plages non surveillées ou en dehors des heures de sur- veillance des plages autorisées à la baignade.

TLEMCEN

Vingt-trois CEM sont actuellement en cours de construction à travers les grands centres urbains de la wilaya de Tlemcen, dans l’optique de réduire le problè- me de la surcharge des classes que connaissent ces régions. Ces nouvelles infrastructures, réalisées dans les daïras de Tlemcen, Maghnia, Chetouane et Mansourah, contribueront à réduire le surnombre des élèves dans les classes pour atteindre une moyenne de 25 élèves par unité. La wilaya de Tlemcen compte quelque 134 CEM qui connaissent une forte pression notamment dans les régions précitées. Le taux moyen d’occupation des classes dépasse parfois les 50 élèves, ce qui rend diffici- le la mission des enseignants. D’autre part, il est prévu l’ouverture au niveau des CEM de cantines scolaires notamment dans les zones éparses ou enclavées pour permettre aux élèves de se restaurer sur place. Près de 40 % des élèves scolarisés se déplacent quotidiennement des zones rurales ou éloignées vers ces établissements. Cette opération permettra d’assurer de meilleures condi- tions de scolarisation à des milliers d’élèves de la wilaya.

Une production estimée à 47 523 quintaux de pomme de terre saisonnière a été récoltée dans la wilaya d’Oum El- Bouaghi. La récolte, lancée au début du mois d’août der- nier, se poursuit dans de bonnes conditions. Elle enre- gistre un rendement moyen supérieur à 238 quintaux à l’hectare. Le respect de l’itinéraire technique par les agriculteurs adhérant à cette filière figure parmi les fac- teurs qui ont favorisé la réalisation de cette production, touchant une superficie de 406 ha. 200 ha ont été déjà récoltés. Le secteur agricole dans la wilaya d’Oum El- Bouaghi table sur une production de 142 000 quintaux de pomme de terre saisonnière, dont 134 480 quintaux destinés à la consommation et 8 100 quintaux réservés à la production des semences sélectionnées.

BISKRA

Un total de 9 075 nouveaux postes de formation profes- sionnelle sont offerts dans la wilaya de Biskra au titre de la rentrée du mois de septembre en cours. 8 570 de ces postes concernent les établissements publics et 505 autres les centres privés agréés. Ces nouveaux postes de formation seront répartis sur 13 filières, totalisant 51 spécialités, à l’instar du bâtiment et des travaux publics, de l’électricité et l’électronique, du textile et de la confection. Le secteur de la formation professionnelle dans la wilaya de Biskra qui dispose actuellement de deux instituts, 15 centres, 6 annexes et d 26 établisse- ments privés prévoit l’organisation de sessions pour les personnes sans qualification et les détenus des établisse- ments pénitentiaires.

APS & R. R.

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4654 DU MERCREDI 4 SÉPTEMBRE 2013

sir avec de bons petits plats.

Pourquoi c’est anti-âge ?

Cancérologie de Constantine (JICC) - 11 au 13 octobre 2013 à Constantine

IX Journées Internationales de

Cancérologie de Constantine (JICC) du 11 au 13 octobre 2013 à Constantine

IX Journées Internationales de

Cancérologie de Constantine (JICC)

-

11 au 13 octobre 2013 -

plats de pâtes On s’autorise les grignotages

On

12

13

SANTÉ

Les

Pour être plus heureuse, mettez-vous à la danse !

Les activités comme la danse ou la lecture ont un impact positif sur la santé, pointe une nouvelle étude écossaise.

de la nutrition anti-âge

Le contenu de votre assiette peut vous aider à vivre plus longtemps et en meilleur santé.

On s’autorise les grignotages

Le mieux : une poignée de fruits à coque type noisettes, amandes, noix…

Pourquoi c’est anti-âge ? Les fruits à coque sont riches en vitamine E, qui neutralise les radicaux libres, et en oméga-3, qui aident à prévenir les troubles cardiovasculaires et la dépression. C’est mieux qu’une barre cho- colatée qui fait grimper le taux de sucre dans le sang : pas terrible pour la ligne ! On cuisine la tomate Ce soir, au dîner, c’est gaspacho pour tout le monde !

Pourquoi c’est anti-âge ? La tomate est pauvre en calories (20 Cal pour 100 g), mais très concentrée en vitamines. La purée de tomates et la sauce tomate sont plus riches en lycopène que les tomates « nature ». Mieux assimilé à la cuisson avec un peu de matière grasse, ce dernier est à la fois anti- inflammatoire, anticholestérol et antioxydant. On se presse un citron à jeun À diluer dans un grand verre d’eau et à boire avant le petit déjeuner.

un grand verre d’eau et à boire avant le petit déjeuner. Pourquoi c’est anti-âge ? Consommé

Pourquoi c’est anti-âge ? Consommé à jeun, le citron aide à éliminer les

toxines de la veille (effet détox). Il est plus inté- ressant que l’orange, car il contient plus de vita- mine C, tonifiante.

regorge également de flavonoïdes (antioxy-

dants), qui aident à assimiler la vitamine C et protègent le système veineux. On s’offre un plateau de fruits de mer En tête à tête avec son chéri, on craque pour un dîner sain et rafraîchissant : un grand plateau de fruits de mer.

Il

Pourquoi c’est anti-âge ? Les fruits de mer contiennent du sélénium et du zinc, deux puissants antioxydants. Le sélénium détoxifie l’organisme en le débarrassant des pol- luants qui accentuent les signes de l’âge. Il dimi- nue aussi les effets néfastes du tabac et de l’al- cool. Le zinc favorise le renouvellement cellu- laire. Il répare les méfaits de l’âge sur la peau. Salade de fruits au dessert On la prépare en veillant à faire des épluchures les plus fines possible.

Pourquoi c’est anti-âge ? S’ils ne sont pas bio, il faut retirer la peau des fruits et légumes, car c’est là que se fixent la plu- part des pesticides. Mais il vaut mieux faire des épluchures fines, car la plupart des vitamines se concentrent à la périphérie des fruits et légumes. Or, les vitamines préservent la jeunesse de la peau et la bonne santé du corps. Un peu de fromage bleu Au déjeuner, au lieu de prendre un dessert, on se fait plaisir en savourant une tranche de roquefort avec un petit morceau de pain.

Pourquoi c’est anti-âge ? Selon une étude anglaise, manger du fromage bleu (pourtant riche en lipides) aurait des vertus anti-inflammatoires qui atténueraient les signes de l’âge et serait bénéfique pour le cœur.

Somnifères : plus on vieillit, plus on en consomme

dans l’ADN des mitochondries, [ces générateurs d’énergie situés au sein de chacune de nos cel- lules, ndlr] jouent un rôle clé dans notre vieillis- sement.

Un héritage lourd de conséquences

En plus d’être influencé par les dégâts de son propre ADN mitochondrial, notre corps vieillirait aussi sous l’effet de l’ADN mitochondrial endommagé hérité de la mère. «Curieusement, nous avons observé que les modifications de l’ADN mitochondrial au cours de la vie de la mère se transmettent et influencent notre propre vieillissement, remarque Lars Olson, professeur au département de neuroscience à la Karolinska Institutet, cité par sciencedaily. Si nous héritons des mutations d’ADN de notre mère, alors nous vieillissons plus rapidement».

La mitochondrie, un rôle essentiel dans le vieillissement

L’ADN mitochondrial constitue un type d’ADN différent de l’ADN nucléaire, présent quant à lui dans le noyau de nos cellules. Les mitochondries intéressent depuis peu les scientifiques. On peut imaginer qu’il sera possible un jour de ralentir le vieillissement naturel des cellules en modifiant scientifiquement les mitochondries. L’injection d’antioxydants, aux propriétés anti-âge, au sein de ces mitochondries pourrait être une piste à creuser, estime le Dr Olson dans la publication scientifique Nature.

La première étude nationale américaine sur la consommation de somnifères vient d’être publiée. Elle montre que plus on vieillit, plus on en consomme.

Somnifères : plus on vieillit, plus on en consomme

Environ 4% des Américains (5% des femmes et

3% des hommes) se font prescrire des som- nifères : c’est ce qui ressort de la première étude sur la consommation de psychotropes lancée au niveau national par les Centers for Disease Pre- vention and Control (CDC) américains. Cette étude nationale a été menée de 2005 à 2010. Les chiffres de cette étude montrent donc que les femmes sont plus enclines à prendre des somnifères que les hommes mais elle montre également une disparité selon l’âge. 2% des adultes âgés de 20 à 39 ans reconnaissent avoir pris des somnifères dans le mois qui a précédé alors qu’ils sont 6% dans la tranche d’âge des 50-59 ans et 7% chez les plus de 80 ans. Ce der- nier chiffre inquiète quelque peu les autorités sanitaires américaines car on sait désormais qu’il

a un lien entre la consommation de benzo-

y

diazépines et la survenue d’une démence chez les personnes âgées de plus de 65 ans.

Somnifères : des effets secondaires insoupçonnés

Selon le Dr Daniel Kripke, professeur de psy- chiatrie à l’Université de San Diego, en Califor- nie, le recours aux somnifères pour régler les

en Califor- nie, le recours aux somnifères pour régler les problèmes d’insomnie est trop fréquent et

problèmes d’insomnie est trop fréquent et ne tient pas compte des effets secondaires que les psychotropes peuvent avoir sur la santé. « Des études ont montré un lien entre une forte consommation de somnifères et des décès pré- maturé, ainsi qu’avec l’apparition de cancers. Et cela concerne les médicaments de la famille des benzodiazépines, les barbituriques ou les sédatifs anti-histaminiques » explique-t-il sur le site Live Science. Les troubles du sommeil ne touchent pas seule- ment les Américains. Ils sont même quasiment considérés comme une épidémie de santé mon- diale, car ils touchent 20% de la population des pays industrialisés. Or, la carence en sommeil peut être responsable d’accidents de voiture, de troubles métaboliques ou de problèmes car- diaques. De plus, les personnes en manque de sommeil ont un risque plus élevé de développer des maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète, la dépression, l’obésité et le cancer

le diabète, la dépression, l’obésité et le cancer U ne étude commandée par le gouvernement écossais

U ne étude commandée par le gouvernement écossais confirme que

les personnes qui participent

assistent à des activités cul- turelles se sentent plus heu-

reuses que les autres. Elles ont 60 % plus de chances d’être en meilleure santé que les non amateurs de culture. Les Ecossais qui ont fréquenté une bibliothèque ou un musée

les

douze derniers mois étaient

ou

20% de plus à se dire en bonne santé que les autres. Les aficio- nados de théâtre étaient un quart plus nombreux à se dire

bonne santé. Un pourcenta-

en

ge qui s’élevait à 33% pour les passionnés de lecture. La danse semble de loin l’acti- vité la plus bénéfique pour la santé, puisque les danseurs ont rapporté un niveau de satisfac- tion supérieur de 62% par rap- port aux personnes qui ne dan- sent pas. L’histoire ne dit pas quelle danse est la plus plébis- citée. Ces conclusions sont basées sur le Scottish Household Sur- vey 2011, une enquête nationa- le qui s’appuie sur un panel représentatif de la population. 14 358 ménages ont été inter-

rogés. L’étude a pris en compte

les facteurs comme l’âge, le statut socio-économique, le revenu, le niveau d’éducation ou l’invalidité.

Dansez à la rentrée !

Si vous voulez vous mettre à la danse à la rentrée, vous avez le choix. De nouvelles disciplines sortent chaque année et per- mettent de modeler sa silhouet- te tout en s’amusant. Parmi les tendances du moment, les ama- trices de fitness apprécieront les cours de Zumba qui surfent sur la vague latino, la K dance qui utilise des chorégraphies

cardio, ou encore la danse bol- lywood, inspiré du cinéma indien. Pour avoir un ventre plat, la hoopdance séduira les femmes qui veulent retourner en enfan- ce en ondulant avec un cer- ceau. Idéal pour réveiller ses abdos restés endormis tout l’été. A deux ou en solo, intenses ou pas, toutes les danses se valent. Elles permettent de chasser les tensions physiques, de libérer son stress et de sculpter son corps en douceur, sans même s’en rendre compte mais aussi de gagner en souplesse.

Troubles de la thyroïde :

quand est-on le plus fragile ?

RIEN D’ÉTONNANT si les femmes sont sept fois plus touchées que les hommes par des troubles de la thyroïde. Son fonction- nement est en effet intimement lié à la fluc- tuation des hormones féminines, notam- ment des œstrogènes, ce qui explique aussi que l’usine se détraque assez facilement lors de certaines périodes.

A la puberté

A

s’élevant progressivement, la thyroïde est

parfois un peu lente. Pour compenser, le cerveau peut alors stimuler la glande qui a tendance à grossir un peu. Il est toujours préférable de prendre un avis médical, mais tout rentre généralement dans l’ordre

en

l’adolescence, le niveau d’œstrogènes

quelques mois.

l’adolescence, le niveau d’œstrogènes quelques mois. Constantine 4e édition des journées Algéro-Françaises

Constantine

4e

édition des journées

Algéro-Françaises d’Ethique Médicale du 28 au 30 septembre 2013 au Palais de la Culture Moufdi Zakaria Le Laboratoire de Biogénotoxicolo- gie et santé au travail de l’Université

d’Alger organise en collaboration

avec la Faculté de Médecine d’Amiens (France), la Ligue Interna- tionale pour l’Ethique Médicale (LIEM) et le Conseil National d’Ethique de la Santé (CNESS) la 4e édition des journées Algéro- Françaises d’Ethique Médicale a annoncé le directeur du laboratoire, le Professeur Lamara Mahamed Amer.Cet événement scientifique est prévu du 28 au 30 septembre 2013 au

Palais de la Culture Moufdi Zakaria, Alger. Les Médecins, chercheurs et étu- diants désirant participer aux journées peuvent adresser des propo- sition de communication à l’adresse électronique suivante :lamaraa- mer@gmail.com, afin d’enrichir davantage les débats et de nous faire partager leur expériences. L’objectif de cette initiative est de tenter de

répondre aux questionnements éthiques rencontrés régulièrement dans nos pratiques quotidiennes tels que notre relation avec le malade, les choix thérapeutiques à prendre, la iatrogénie de la parole, celle des thé- rapeutiques prescrites et la gestion des malades de longue durée. L’Ethique est social et transdiscipli- naire. Nous sommes tous concernés.

Au moment des règles

Comme les seins ou le ventre, la thyroïde peut gonfler un peu à l’approche des règles. Rien d’inquiétant à cela. Vérifiez simplement que ce n’est que passager.

Pendant la grossesse

Les besoins en hormones thyroïdiennes augmentent. La glande peut alors grossir

un peu ou de petits nodules apparaître, généralement sans conséquence. Mais n’hésitez pas à en parler à votre médecin :

un bon équilibre hormonal est nécessaire pour le bébé à naître. Rassurez-vous : si un déséquilibre de la thyroïde peut freiner la mise en route d’une grossesse, un traitement adapté redonne à un couple toutes les chances d’avoir un bébé.

Après la ménopause

Passé la cinquantaine, il n’est pas rare de voir apparaître une hypothyroïdie, sans doute liée à un vieillissement de la glande. Au moment où l’organisme doit s’adapter à un nouvel équilibre hormonal, le dia- gnostic n’est pas toujours évident. C‘est pour cette raison qu’un bilan thyroïdien est souvent réalisé.

0791372261.

bilan thyroïdien est souvent réalisé. 0791372261 . O n vous confie 10 règles alimentaires pour vous

O n vous confie 10 règles alimentaires

pour vous aider à faire face au temps qui passe tout en continuant à se faire plai-

Un steak et de l’eau à volonté

Une portion de viande deux ou trois fois par semaine, ça s’impose… Mais pas plus pour limi- ter les acides gras saturés.

La viande apporte des protéines essentielles

pour nos muscles. Important, car ces derniers

fondent avec l’âge, ce qui n’est pas joli et aug- mente le risque de chute.

L’eau est préférable à un soda sucré augmen-

tant la production d’insuline. Avec, à la longue, risque de surpoids, voire de diabète. Le sucre abîme aussi le collagène, contribuant ainsi à la formation des rides. Un steak et de l’eau à volonté On déguste des

cuisine la tomate On se presse un citron à jeun On s’accorde un bon verre de vin Un peu de fromage bleu On s’offre un plateau de fruits de

Notre vieillissement en partie commandé par l’ADN de notre mère

Tarek souffre en silence

par l’ADN de notre mère Tarek souffre en silence Demande d’aide pour intervention chirurgical au niveau

Demande d’aide pour intervention chirurgical au niveau de la mâchoire maxilo faciale N° de tél : 07.74.43.97.96 N° : CCP 199 34 16 clé 37

L’ADN mitochondrial de la mère influencerait le degré de vieillissement de l’ADN des enfants. Ce constat a été fait sur des souris par des cher- cheurs suédois.

Tél (0777) 26.46.19

Notre vieillissement en partie commandé par l’ADN de notre mère

Avec l’âge, nos cellules changent et finissent par s’endommager. Les chercheurs du Karolinska Institut and the Max Planck Institute for Biology of Aging nous éclairent un peu plus sur le méca- nisme de vieillissement des cellules. Ce proces- sus ne serait ainsi pas seulement lié à notre mode de vie (activité physique, alimentation…) mais aussi aux gènes transmis par notre mère. Dans la revue Nature, les scientifiques expli- quent qu’ils ont découvert que les modifications

numéro 0662 02 08 33

SOSSOS

OULD SLIMANE ABDESLAM

Agé à peine de deux années et demie, le petit Ould Sli- mane Abdeslam, originaire de Bordj Ménaïel, est atteint depuis l’âge de 10 mois d’une maladie rare, le syndrome d’activation macrophage (SAM) qui touche le sang. Son état, qui ne peut être pris en charge en Algérie, nécessite une greffe de la moelle osseuse. Hospitalisé régulière- ment au CHU Nedir-Mohamed de Tizi Ouzou, le petit Abdeslam, a été hospitalisé à nouveau à l’hôpital Mus- tapha d’Alger. Aujourd’hui, le petit Abdeslam ne peut être sauvé qu’après une coûteuse prise en charge à l’étranger que les parents, avec un modeste revenu, ne peuvent prendre en charge. Toutes les démarches entreprises jusque-là pour son transfert à l’étranger sont restées vaines. C’est pourquoi un SOS est adressé aux plus hautes autorités du pays et aux âmes charitables afin de prendre en charge le cas du petit Abdeslam, qui a le droit de vivre comme les enfants de son âge. Pour tout contact, veuillez appeler son père Ould Slimane Moha-

med au : (0661) 24.89.67.

SOUICI MOHAMED RAMZI

Il a dix ans et pourtant il ne les fait pas. C’est que le petit Souici Mohamed Ramzi, qui est né le 29 mars 1999, est atteint de plusieurs maladies, et pas des moindres, et ce depuis son très jeune âge. Il est épi- leptique, cardiaque, présente des difficultés respira- toires, une scoliose et a du retard dans le langage. Ses parents demandent à toute âme charitable pouvant soulager leur fils de quelque façon que ce soit de leur venir en aide. Ils demandent ainsi une aide financière ou une prise en charge, mais disent privilégier plus la deuxième option pour venir, un tant soit peu, à bout des nombreuses maladies qui rongent le petit Moha- med Ramzi. Toute aide serait la bienvenue. Merci de contacter son père au : (06 62) 37.86.72

Tarek, un garçon âgé de 9 ans, mais qui ne les fait pas, souffre d’une tumeur dans le dos qui l’empêche de mar- cher comme les autres enfants. Il a vraiment besoin de votre aide pour faire une opération. Sa maladie s’appelle spina bifida. Ses parents demandent à toute âme chari- table d’aider leur fils. Ils demandent ainsi une aide finan- cière et une prise en charge, mais disent privilégier plus la deuxième option. Toute aide serait la bienvenue.

 

Agé de 3ans, Yasser, qui souffre du spina-bifida, doit subir une intervention chirurgicale par un médecin spécialiste en Tunisie. Désespérée, sa famille demande à toutes les âmes charitables de lui venir en aide pour les frais de l’opération. Dieu vous le rendra.

-Homme et femme, âgés et hospitalisés, en besoin de

couches pour adultes. -Maman d’un enfant malade, cherche des couches pour enfants de type 6ème âge. Ils sollicitent toutes les âmes charitables afin de leur venir en aide. Prière d’appeler le

C’est un souci d’humanité et de charité, envers une jeune personne, physiquement souffrante depuis l’accident qui a bouleversé son existence, que j’invite humblement à exa- miner la présente requête que je vous adresse en son nom.C’est sur le chemin de l’école, au cours sa dix-sep- tième année, que ma fille HAMZA Amira a été victime de l’effondrement d’un mur sur sa personne, et qu’elle subit depuis fort douloureusement, les séquelles du traumatis- me occasionné.La thérapie préconisée en médecine, n’est pas complètement assurée localement, du fait de l’inexis- tence des solutions adaptées en vue de l’amélioration de sa difficile situation, et la prise en charge à l’étranger s’avère trop onéreuse face aux capacités mobilisées d’une très modeste famille.Aussi je sollicite de votre part, pour cet enfant, tout le soutien que vous souhaiteriez apporter sous toutes ses formes, Pour toute aide contacté

son père au n 0799766277 ou 0777937833 ou

 

Rendez-vousRendez-vous

   

médicauxmédicaux

 
   

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

14 D’ICI DE LÀ DES COURS DE MAQUILLAGE POUR LES MALVOYANTES ET LES NON-VOYANTES Cuba-Floride
14
D’ICI DE LÀ
DES COURS DE
MAQUILLAGE POUR
LES MALVOYANTES ET
LES NON-VOYANTES
Cuba-Floride à la nage
à
64 ans
UN BÉBÉ D'UN AN TUÉ PAR
BALLE DANS SA POUSSETTE À
BROOKLYN
LE 4 OCTOBRE prochain aura lieu la
journée des malvoyants. A cette occa-
sion, Yves Rocher souhaite montrer
une fois de plus son engagement
auprès d'HandiCaPZéro en organisant
des leçons de maquillage pour les mal-
voyantes et les non-voyantes.
LA NAGEUSE AMÉRICAINE Diana Nyad, 64 ans, a bouclé lundi la tra-
versée du détroit entre Cuba et la Floride, devenant la première personne
à le parcourir ces quelque 170 km à la nage sans être protégée par une
cage anti-requins.
"Il ne faut jamais abandonner", a lancé Diana Nyad devant les caméras
Il y a 10 ans, Yves Rocher s'est engagé
à
soutenir HandiCaPZéro. Depuis, la
de télévision à son arrivée en début d'après-midi sur une plage de Key
West, où une foule nombreuse était venue l'acclamer, après 52 heures et
marque de cosmétiques a multiplié les
actions dans le but d'aider les femmes
malvoyantes et non-voyantes à rester
féminines malgré leur handicap.
Pour la rentrée, Yves Rocher a décidé
de frapper fort en organisant des ate-
liers beauté pour les femmes souffrant
54
minutes dans l'eau. Elle avait déjà tenté quatre fois de réaliser cette
traversée.
Au moment de se lancer depuis un quai de la marina Hemingway, à
l'ouest de La Havane, tôt samedi matin Diana Nyad avait assuré qu'il
de cécité totale ou partielle dans plu-
sieurs grandes villes de France. Lors
de ces rendez-vous mettant la féminité
s'agirait de sa dernière tentative, qualifiant la traversée du détroit de "rêve
de sa vie".
Considérée à une époque comme la meilleure nageuse du monde sur
longue distance, l'Américaine visait, outre un exploit, un symbole poli-
tique en cherchant à montrer que, malgré les antagonismes entre les
à
l'honneur, des conseillères aideront
ces femmes à adopter des gestes beauté
simples et faciles à reproduire. Elles
apprendront par exemple à appliquer
un fard à paupières, à ouvrir leur
regard grâce au mascara, à appliquer
du rouge à lèvres et à sublimer leur
teint. Ces apprentissages auront lieu
dans le cadre d'ateliers de groupe qui
dureront une heure.
Yves Rocher donne rendez-vous aux
malvoyantes et aux non-voyantes le 26
septembre et le 4 octobre à Paris, le 2
octobre à Lille et le 3 octobre à
Nantes. Mais Yves Rocher a aussi
pensé à celles qui sont dans l'incapacité
de se rendre à ces ateliers. La marque
diffusera une émission spécialement
dédiée aux malvoyantes et aux non-
voyantes sur sa chaîne "Miss Beauté
by Yves Rocher". Cette émission sera
disponible dès le 4 octobre sur MyTF1.
Etats-Unis et Cuba, "les deux pays sont finalement proches".
La nageuse avait abandonné en août 2012 sa quatrième tentative après
plus de deux jours en mer à lutter contre les méduses et les forts courants.
Son dernier record en pleine mer remonte à 1979, lorsqu'elle avait nagé
165 kilomètres entre Bimini (Bahamas) et Key West (Floride).
L'Australienne Susan Maroney était jusqu'à présent la seule personne à
avoir réussi la traversée du détroit de Floride, en 1997, alors qu'elle avait
22
ans. Elle avait réussi cet exploit à l'abri d'une cage anti-requins,
contrairement à l'Américaine qui n'était équipée que d'une combinaison
contre les piqûres de méduses pendant la nuit.
ANTIQ HENNIS se
trouvait dans sa
poussette à proxi-
mité de ses parents
lorsqu'il a été atteint
d'une balle dans la
tête alors que la
famille se promenait
dans le quartier de
Brownsville, à
Brooklyn, dimanche
soir.
Quatre coups de feu
ont été tirés à 19h20
dimanche en direc-
tion du père qui,
selon des membres
de la police et de la
famille, était la cible
initiale, rapporte le
New York Daily
News. L'un des tirs
a touché l'enfant en
pleine tête. Il est
l'unique victime des
coups de feu. "Le
père criait 'Mon
bébé a été tué'. Il devenait fou", témoigne Gina Gam-
boa, 22 ans.
Le petit garçon, qui respirait encore dans un premier
temps, a été emmenée à l'hopital universitaire de
Brookdale, où il a rendu son dernier souffle peu
avant 21h. "Il commençait à marcher. Il était dyna-
mique et plein de vie", explique Chris Dobson, le
grand-oncle d'Antiq. "Je ne peux pas croire ce qu'il
s'est passé". La famille, originaire de Trinidad, avait
célébré le premier anniversaire du bambin en mai.
Dimanche soir, l'auteur des coups de feu n'avait pas
encore été arrêté mais la police disposait de son iden-
tité. Antiq est la seizième victime âgée de moins de
16 ans atteinte par une balle à Brooklyn depuis mi-
mai et la deuxième à y avoir laissé la vie
FACEBOOK LANCE SON
VERNIS À ONGLES
OFFICIEL
LES ADEPTES de la manucure vont
pouvoir assortir leurs ongles à leur
réseau social préféré. Facebook vient de
lancer son premier vernis à ongles offi-
ciel coloris "Social Butterfly Blue".
Après le bleu lavande, le bleu turquoise
et le bleu roi, voici le bleu "Facebook".
Cette nuance est aujourd'hui dérivée en
un vernis à ongles. L'occasion pour les
fans du célèbre réseau social de ne recu-
ler devant rien pour marquer leur appar-
tenance à cette communauté.
Le vernis "Social Butterfly Blue" est uni-
quement vendu dans la boutique du cam-
pus Facebook de Menlo Park. Il faudra
donc faire le voyage jusqu'en Californie
pour pouvoir se le procurer. À quand le
bleu "Twitter"?
800 KM EN SCOOTER POUR VOIR UN
MATCH (ET IL LE RATE)
LES CHATS PEUVENT BOIRE DE L’EAU DE MER
POUR SE RÉHYDRATER
POUR ASSISTER à une
rencontre des barrages de
l'Europa League, un sup-
On peut manquer d’eau au
milieu de l’océan, et comme
le dit la Complainte du vieux
marin « L’eau, l’eau partout,
mais pas une goutte à boire
». Si l’on boit de l’eau de
mer, à long terme la quantité
d’eau nécessaire pour élimi-
ner ces sels (grâce aux reins)
devient supérieure à la quan-
tité d’eau gagnée par absorp-
tion d’eau de mer, d’où la
non-potabilité de cette der-
nière, mais pas pour les
chats.
Tous les animaux reçoivent
une partie de leur consom-
mation d’eau de la nourritu-
re, les chats inclus. Mais
quand l’apport d’eau chez les chats provenant de toutes sources est insuffisant,
leurs reins sont suffisamment efficaces pour se réhydrater en consommant de l’eau
salée. Ces reins sont capables d’expulser le sel tout en permettant à l’eau potable
de réhydrater le félin afin de l’aider à survivre en période de sécheresse.
porteur de l'AS Saint-
Etienne (Ligue 1) n'a pas
hésité à traverser la moitié
de la France en scooter, et
ce
en compagnie de son
épouse. Denain - Saint-
Etienne, soit 800
kilomètres à deux sur un
scooter 50cc: voilà le pari
fou d'un fervent supporter
des Verts, relate le quoti-
dien français Le Progrès.
Sur un coup de tête, Jean-
Louis Brandt et son épou-
se Véronique décident
d'enfourcher leur deux-
roues pour rejoindre le
stade Geoffroy-Guichard
afin d'assister à un match
décisif de leur club
préféré. L'AS Saint-Etien-
ne rencontrait en effet les
Danois d'Esbjerg en vue
d'une qualification pour
les poules de l'Europa
League
Le coût prohibi-
tif du voyage décidé à la
dernière minute l'oblige
alors de se débrouiller
avec les moyens du bord:
"J'avais regardé sur Inter-
net un aller-retour Denain
- Saint-Etienne en train et
cela me coûtait au moins
230 euros. Alors que là je
n'en ai eu que pour 40
euros d'essence avec mon
scooter. Je n'avais pas les
moyens de faire autre-
ment", confie-t-il au quo-
tidien français.
Résultat? 25 heures de
route en deux jours et un
échec sur tout la ligne: les
aventuriers arrivent en
retard, rate le match,
Saint-Etienne s'incline 0-1
et quitte la compétition
Pour tenter de rentabiliser
son voyage, le couple a
malgré tout décidé de res-
ter dans la région
quelques jours de plus et
espère un geste du club
pour la rencontre de
dimanche contre Bor-
deaux.
LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

UN HACKER A DÉCOUVERT UN BUG SUR FACEBOOK PERMETTANT D’EFFACER DES PHOTOS

16

TÉCH MÉDIA

 

Microsoft rachète les mobiles Nokia pour 5,44 milliards d'euros

Microsoft va acquérir les activités de téléphonie mobile du finlandais Nokia pour environ 5,44 milliards d'euros. 32 000 salariés rejoindront les équipes du numéro un mondial des logiciels.

UN SPÉCIALISTE en sécurité a indi- qué avoir trouvé une faille de sécurité permettant de

UN SPÉCIALISTE en sécurité a indi- qué avoir trouvé une faille de sécurité permettant de supprimer des photos via les menus de paramétrage. L'auteur de

la vulnérabilité, jugée critique, a obtenu une récompense de 12 500 dollars pour cette découverte. Un expert en sécurité précise comment il a découvert un bug sur le réseau social Facebook. Sur son blog, Arul Kumar explique qu'en agissant depuis le menu de paramétrage (Support Dash-

agissant depuis le menu de paramétrage (Support Dash- N okia a annoncé mardi matin la cession

N okia a annoncé mardi matin la cession d'un pan stratégique de son

activité à Microsoft : sa divi- sion Mobiles et Services, en charge de l'élaboration des téléphones mobiles vendus par le finlandais dans le monde entier, ainsi que les brevets associés à ces derniers.

La transaction valorise l'acti- vité téléphonie mobile 3,79 milliards d'euros, tandis que la propriété intellectuelle est cédée pour 1,65 milliard d'eu- ros, ce qui porte le montant total de la transaction à 5,44 milliards d'euros, payables en plusieurs tranches, en cash et

par échange d'actions. Le rachat comprend aussi bien les activités de conception et de production des mobiles que les services associés, de la vente au marketing en passant par le support technique. Les marques Lumia (Windows Phone) et Asha (S40) sont concernées. Elles resteront

commercialisées sous logo Nokia. Une fois bouclée, au premier trimestre 2014 après accord des autorités de la concurrence concernées, 32 000 employés de Nokia, dont 4 700 sont situés en Finlande, devraient passer sous bannière Microsoft. Dans le lot, se trou-

vent un certain nombre d'exé- cutifs de haut rang, dont Ste- phen Elop, aujourd'hui PDG de Nokia, qui quittera son poste pour retrouver de nou- velles fonctions de dirigeant chez Microsoft.

Nokia se focalisera sur le réseau et la cartographie

« Nous sommes ravis et honorés d'introduire les fan- tastiques personnes, technolo- gies et actifs de Nokia dans la famille Microsoft. Étant donné notre long partenariat avec Nokia et les nombreux

exécutifs clé qui nous rejoi- gnent, nous anticipons une transition en douceur et une excellente réalisation », s'est réjoui Steve Ballmer, patron de Microsoft, qui signe peut- être là sa dernière grande acquisition avant de rendre son tablier de PDG. Nokia poursuivra pour sa part ses affaires autour de trois activités coeur : le réseau, via NSN (Nokia Solutions and Networks), la cartographie, avec les services associés à HERE et le développement de nouvelles technologies, sous l'égide de son actuel directeur technique. Les opérations cédées à Microsoft représen- tent environ 50% du chiffre d'affaires annuel du groupe en 2012. Selon les termes de l'ac- quisition, Nokia concède à Microsoft une licence de dix ans sur son portefeuille de bre- vets restants. L'éditeur de Redmond signe par ailleurs une autre licence de quatre ans autour de la cartographie HERE.

board), il lui était possible d'envoyer une requête de retrait d'une photo publiée. Cette demande génère automa- tiquement un lien qui, s'il est sélec- tionné, entraîne la suppression de l'ima- ge visée. Il ajoute également avoir été en mesure de modifier l'identifiant de la photo et de l'ID de l'utilisateur afin qu'il puisse recevoir lui-même la notification de la suppression de la photo. Par cette manière, l'utilisateur pouvait ne jamais se rendre compte que son contenu avait disparu du réseau social. La faille a désormais été corrigée par Facebook et l'a même qualifié de cri- tique. C'est pourquoi le réseau social a rapidement porté son attention sur cette vulnérabilité. Voilà quelques semaines, un autre hac- ker, Khalil Shreateh, avait été en mesu- re de publier un message sur le compte de Mark Zuckerberg alors qu'il ne figu- re pas dans sa liste d'amis. Il avait com- muniqué l'existence de ce bug à Face- book mais n'avait en retour pas reçu de récompense. Cette fois, Arul Kumar indique avoir reçu la somme de 12 500 dollars pour avoir averti le réseau social que cette vulnérabilité pouvait être uti- lisée.

L'iPhone 5C s'affiche en photo et en couleurs

LES FUITES s’enchainent concernant l’iPhone 5C qui devient chaque jour un peu plus réel et dont les photos se multiplient sur la toile. Après une première vidéo de qualité contestable présentant l’iPhone 5C c’est à nouveau une salve de photos qui pré- sentent l’appareil low cost d’Apple qui ne devrait pas être officiellement dévoilé avant mardi prochain. En rose, en blanc, en jaune et en bleu, l’iPhone 5C affiche ses couleurs et son packaging

avant mardi prochain. En rose, en blanc, en jaune et en bleu, l’iPhone 5C affiche ses

plus proche de celui d’un iPod de la marque que des smart- phones d’Apple habitués aux emballages sobres en carton. Il s’agirait là de clichés pris dans les usines d’assemblages en charge de la production du nouveau smartphone d’Apple. Des clichés à prendre avec des pincettes puisqu’une précé- dente photo proposant un

iPhone 5C vert ne proposait pas l’étiquette simulant l’é- cran allumé de l’appareil dans l’emballage. À ce sujet, on notera que ces illustrations d’écran simulent iOS 7, ce qui laisserait entendre que l’iPho- ne 5C serait bien proposé avec le dernier OS d’Apple lors de sa sortie. Autre détail, la cou-

leur du fond d’écran de ces étiquettes est raccord avec la couleur de la coque arrière et des tranches Des clichés qui ont énormément de chance de proposer le véritable iPhone 5C. Le plus inquiétant finale- ment reste que si l’on dispose de beaucoup de photos de cette version du smartphone,

l’iPhone 5S reste beaucoup plus discret. On ne dispose ainsi d’aucune photo du dispo- sitif complet allumé. L’attente devrait pour autant ne plus être très longue, Apple devant dévoiler ses nouveaux smartphones le 10 septembre prochain au cours d’une key- note.

Vodafone reçoit 130 milliards de dollars pour ses parts dans Verizon Wireless

EN VENDANT sa participation dans l’américain Verizon Wire- less, l’opérateur mobile britan- nique se dote d’un confortable trésor de guerre qui lui permettra de faire des emplettes en Europe. C’est certainement le deal de l’année, voire de la décennie. L’opérateur mobile Vodafone vient de vendre à Verizon Com- munications ses 45 % de parts dans la filiale commune Verizon Wireless pour la vertigineuse somme de 130 milliards de dol- lars, soit à peu près le PIB de la Hongrie. Verizon met donc le prix fort pour pouvoir contrôler

la totalité du capital de la divi- sion Wireless. Selon LeMonde.fr, il s’agirait de la deuxième plus importante acqui- sition jamais effectuée dans le secteur des télécoms, depuis le rachat de Mannesmann par Vodafone en 2000, pour 185 mil- liards d’euros.

n’est pas une surprise en soi. Verizon s’est manifesté depuis quelque temps pour racheter les parts de Vodafone. Ce dernier aurait finalement accepté, étant donné la bonne valorisation. Pour le marché européen, la principale conséquence est que l’opérateur britannique a désor-

la bonne valorisation. Pour le marché européen, la principale conséquence est que l’opérateur britannique a désor-

Selon les modalités de l’accord, qui devrait être finalisé au pre- mier trimestre 2014, Vodafone reçoit 58,9 milliards de dollars en cash, 60,2 milliards de dollars

mais les poches pleines pour investir. Nul doute qu’il va com- mencer à dépêcher des émis- saires aux quatre coins du Vieux Continent pour voir s’il n’y a pas

pourrait essayer de reprendre un opérateur dans un pays où il n’est pas encore implanté. Il

fixe pour créer des offres pac- kagées. A ce jour, Vodafone est présent dans quatre pays européens :

en actions Verizon et 11 mil- liards de dollars résultants de transactions diverses. Ce deal

une bonne occasion à faire, sur- tout en Europe du Sud où les valorisations sont basses. Il

pourrait aussi vouloir se renfor- cer là où il est présent, en rache- tant par exemple un opérateur

Royaume-Uni, Allemagne, Espagne et Italie.

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4654 DU MERCREDI 4 SÉPTEMBRE 2013

 

ENVIRONNEMENT

17

PNUE : PENSEZ. MANGEZ. PRÉSERVEZ

 

LES JEUX OLYMPIQUES D’ÉTÉ DE RIO 2016

 

Le PNUE appuiera les nouvelles mesures de durabilité

Le PNUE appuiera les nouvelles mesures de durabilité Le PNUE vient d’annoncer qu’il appuiera le processus

Le PNUE vient d’annoncer qu’il appuiera le processus de mise

plan dans la promotion d’un monde plus durable. Depuis la Conférence des

faible en carbone ». Rappelons que les Jeux de Rio 2016 sont organisés autour de quatre principes pour

de Rio 2016 sont organisés autour de quatre principes pour UNE TOUTE NOUVELLE campagne publicitaire, intitulée,

UNE TOUTE NOUVELLE campagne publicitaire, intitulée, Pensez. Mangez. Préservez – Réduire votre empreinte, a été mise en avant lors d’un match de la ligue nationale brésilienne entre Flamengo et Poruguese. Cette campagne du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et ses partenaires, avait pour objectif la lutte contre le gaspillage alimentaire a reçu le soutien de l’équipe de football la plus populaire du Brésil. En effet, des bannières faisant la promotion de la campagne Pensez. Mangez. Préservez. Dites non au gaspillage alimentaire ont accompagné les joueurs de Flamengo FC à leur arrivée sur le terrain pour un match contre l’équipe Portuguesa de Sao Paolo. Rappelons qu’il s’agit d’une campagne mondiale promue par le PNUE, l’Organisation des Nations Unies (FAO) pour l’alimentation et l’agriculture, et d’autres partenaires pour inciter les consommateurs et les distributeurs alimentaires à prendre des mesures pour réduire les 1,3 milliards de tonnes de

nourriture gaspillée et perdue dans le monde chaque année, peut-on lire dans un communiqué de presse. Le match de la ligue nationale brésilienne

en place des nouvelles mesures de durabilité pour les jeux olympiques d’été de Rio 2016. Il annonce qu’il fournira des conseils techniques d’experts à travers la facilitation du dialogue et l’action des partenaires.

L e PNUE appuiera également le développement et la mise en œuvre du plan de gestion de dura-

Nations Unies sur l’environnement et le développement à Rio en 1992, la sensibi- lisation environnementale du mouvement

olympique s’est développée. Notre objec-

la gestion de la durabilité dans les événe- ments: la responsabilité, l’inclusion, l’intégrité et la transparence. Ces prin-

cipes ont été énoncés dans la soumission de la candidature pour l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Rio, qui a servi comme pour l’élaboration du plan de gestion durable Le dossier de candidature pour les Jeux a identifié trois piliers de durabilité: la planète, les populations, la prospérité. Chaque pilier est constitué par les neuf thèmes suivants:

a eu lieu à Brasilia au Stade national Mane Garrincha Stadium National, qui est parmi les arènes construites pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014. Le stade dispose d’un certain nombre d’aménagements durables, tels que des panneaux solaires installés pour répondre aux besoins en électricité et un système de collecte d’eau de pluie pour irriguer le terrain. En juillet dernier, l’arène a reçu le certificat de leadership en énergie et en conception environnemental (système nord-américain de standardisation de bâtiments à haute qualité

tif

est d’intégrer la durabilité dans tous les

aspects des Jeux Olympiques de Rio 2016 d’été et des Jeux paralympiques et créer ainsi un héritage pour toute la société ». Pour sa part, Denise Hamú, représentante du PNUE au Brésil a déclaré, « le sport et l’environnement sont des outils puissants pour le développement durable et c’est dans cette perspective que le PNUE a tra- vaillé en partenariat avec le mouvement olympique au cours des deux dernières décennies. Elle a ensuite ajouté:« Un évé- nement de la taille des Jeux Olympiques est une excellente opportunité pour mettre en œuvre et diffuser des pratiques durables. C’est la première fois que les Jeux Olympiques seront organisés en

bilité de Rio 2016 en partenariat avec le gouvernement local et national au Brésil, peut-on lire dans un communiqué de pres- se. A cet effet, un logo de durabilité a été dévoilé par le comité d’organisation et sera affiché sur les produits et les maté-

riels d’information pertinents. Le Président de Rio 2016, M. Carlos Arthur Nuzman, a déclaré à cet effet : « Le sport peut et doit jouer un rôle de premier

La planète (réduction de l’empreinte

environnementale): Transport et Logis- tique, conception et construction durables, conservation et restauration de l’environ- nement, gestion des déchets - Les populations: Engagement et sensibi- lisation, accès universel, diversité et inclu-

sion

-

environnementale) offert par l’US. Green Building Council for sustainable constructions (conseil américain d’éco constructions durable). Parmi les autres activités à venir, la campagne Pensez. Mangez. Préservez- Dites non au gaspillage alimentaire a sera présentée à l’exposition de Milan 2015

Amérique du Sud, une région cruciale pour la conservation de la biodiversité qui

la prospérité : Chaine d’approvisionne-

-

ment durable, gestion et communication.

sous le thème «Nourrir la planète, l’énergie pour la vie». Affaire à suivre…

a

tendance à développer des économies

 

BANQUE MONDIALE

 

50.000 tonnes de pesticides périmés dégradent l’environnement en Afrique

Plus de 50.000 tonnes de pesticides périmés dégradent l’environnement en Afrique subsaharienne, pouvant cau- ser des cancers, des allergies, des troubles de la reproduc- tion, des dérèglements immunitaires et des lésions du système nerveux, a indiqué la Banque mondiale. De nom- breux pays en développement, notamment africains, importent des pesticides pour augmenter leur production agricole et lutter contre les maladies vectorielles telles que le paludisme, mais après un certain temps, ces pro- duits deviennent inutilisables et dangereux, note la BM. A ce propos, l’institution de Bretton Woods note que le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) avait déblo- qué en 2005 un montant de 25 millions de dollars pour éli- miner ces stocks en Tunisie, au Mali, en Afrique du Sud, en Ethiopie et en Tanzanie. A ce jour, 3.310 tonnes de pro- duits dangereux ont été évacuées de 897 sites dans le cadre du Programme d’élimination des stocks de pesti- cides périmés en Afrique (ASP). Au cours des 15 der- nières années, plusieurs donateurs ont financé des projets destinés à éliminer méthodiquement ces produits chi- miques toxiques en Afrique. La sensibilisation des popu-

lations aux problèmes de santé causés par les pesticides est l’un des volets clés du programme ASP qui a financé une campagne d’information multimédia pour conseiller aux populations comment acheter et utiliser les pesticides et prévenir les risques de maladies. Le Programme d’éli- mination des stocks de pesticides périmés en Afrique ‘’est un bon exemple de projet ayant un impact positif dans toute une région’’, selon Magda Lovei, directrice pour l’environnement à la BM. ‘’Les leçons tirées de cette expérience serviront à d’autres pays sortant de conflits, tels que le Mali et la Côte d’Ivoire, et qui sont prioritaires dans le programme de travail de la Banque mondiale en Afrique’’, a-t-elle ajouté. L’élimination de ces stocks dangereux est une priorité pour le développement, souligne la BM ajoutant que les communautés rurales ne peuvent prospérer si le sol et l’eau, dont leurs activités et leur santé dépendent, sont contaminés par des pesticides. Il en est de même pour les habitants des villes qui ne peuvent prétendre à une vie meilleure s’ils souffrent de maladies graves pro- voquées par des pesticides toxiques.

ne peuvent prétendre à une vie meilleure s’ils souffrent de maladies graves pro- voquées par des

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SÉPTEMBRE 2013

SCIENCES 19 QuestionsQuestions ?? RéponsesRéponses !! La migraine abîmerait le cerveau En comparant plusieurs
SCIENCES
19
QuestionsQuestions ??
RéponsesRéponses !!
La migraine abîmerait le cerveau
En comparant plusieurs études, des chercheurs suggèrent que les migraineux présentent un risque
accru de lésions cérébrales. En revanche, on ignore encore si ce trouble a un impact sur la santé
mentale.
LE CERVEAU PEUT-
IL GÉRER TROIS CHOSES
EN MÊME TEMPS ?
P lus qu’un simple mal de crâne, la
migraine peut avoir de lourdes
répercussions sur la vie quotidien-
ne. Lors d’épisodes de crises, les per-
sonnes ressentent de violents maux de tête
qui peuvent parfois s’accompagner de
nausées, de vomissements et d’une grande
sensibilité à la lumière. Dans près d’un
tiers des cas, cette pathologie est précédée
de signes avant-coureurs, comme des illu-
sions visuelles ou d’autres troubles senso-
riels. On parle alors de migraines avec
aura.
Les victimes de migraines sont nom-
breuses. Il est en effet estimé que près de
12 % des Français sont touchés, dont la
majorité sont des femmes. Selon une
étude réalisée en 2010 par l’Organisation
mondiale de la santé (OMS), la migraine
représenterait la septième pathologie la
plus invalidante dans le monde.
De nombreuses recherches sont en cours
pour appréhender le mécanisme qui se
cache derrière l’apparition des migraines
et pour mettre au point un antidote. Une
étude récente suggère ainsi que chez les
personnes migraineuses, le cerveau serait
mal irrigué. D’autres travaux ont identifié
des marqueurs génétiques associés à l’ap-
parition de cette maladie. Cependant, il
n’existe pas encore de remède miracle et
les études se poursuivent.
« LES HOMMES sont incapables de
faire deux choses en même temps ! »
Ce vieil adage typiquement féminin
est bien connu. On peut cependant le
pousser plus loin en se demandant si
nous sommes capables (hommes ou
femmes) de faire plus de deux choses
la fois. Il a été montré qu’au-delà de
deux objectifs, notre cerveau ne suit
plus.
à
La clé de la réponse : les
hémisphères du cerveau
Rappelons que le cerveau humain est
constitué de deux hémisphères, droit
et gauche. Des chercheurs ont montré
que lorsqu’une personne se fixe deux
buts simultanément, chacun est au
bout du compte, représenté dans un
hémisphère. Voilà pourquoi au-delà de
deux buts, le cerveau n’arriverait plus
à
coordonner sa gestion des objectifs
Des lésions de la substance
blanche chez les migraineux
Des chercheurs de l’université de Copen-
hague ont mené une analyse comparative
de nombreuses études parues sur le sujet.
Leurs résultats, publiés dans la revue
Neurology, montrent que la migraine
modifie la structure du cerveau et crée des
lésions irréversibles.
Les auteurs ont examiné 13 études cli-
niques pour lesquelles avaient été réa-
lisées des images par résonance magné-
tique (IRM) des cerveaux des candidats.
Les conclusions vont toutes dans le même
sens : par rapport aux autres, les per-
sonnes migraineuses présentent une aug-
mentation du nombre de lésions dans la
substance blanche, le tissu nerveux qui
relie les différentes aires de la substance
grise du cerveau. Cette hausse est de 68 %
pour les individus souffrant de migraine
avec aura et de 34 % pour ceux atteints de
migraines classiques.
Un risque pour les fonctions
cérébrales ?
Et ce n’est pas tout… Les auteurs mon-
trent également que la migraine est asso-
ciée à une modification du volume du cer-
veau. « La migraine est souvent
considérée comme un trouble bénin,
explique Messoud Ashina, le principal
auteur de ces travaux. Notre analyse
montre qu’en réalité elle abîme bel et bien
le cerveau. » Une des questions fonda-
mentales est de savoir si ces modifica-
tions structurales ont un impact sur les
capacités intellectuelles des personnes
migraineuses. Sur ce point, les études ne
s’accordent pas et ne permettent pas d’af-
firmer que la migraine a des conséquences
sur les fonctions mentales. Les auteurs
recommandent cependant aux personnes
qui en souffrent de passer un IRM pour
évaluer l’état de leur cerveau et le risque
d’accident vasculaire cérébral.
Partant de cette hypothèse, ils ont ana-
lysé le comportement de sujets aux-
quels trois buts simultanés avaient été
assignés. Résultat : des erreurs en
pagaille et un temps de réaction parti-
culièrement allongé. Cette division «
interhémisphérique » explique selon
eux, pourquoi l’humain est incapable
de réaliser plus de deux tâches en
même temps. Cette nature duale de la
fonction frontale peut expliquer de
nombreuses limitations dans nos capa-
cités de raisonnement, de décision et
d’adaptation. Et cela bien sûr, avec
une parfaite parité entre les sexes !
Sur Mars, une éclipse solaire
annulaire saisie par Curiosity
Découverte d’une espèce de requin…
qui marche !
LE ROVER CURIOSITY a pris quelques
clichés du transit de Phobos, un des satel-
lites de Mars, devant le Soleil. Le temps
du passage fut celui d’une curieuse éclip-
se annulaire et irrégulière. Des images
que l’on ne peut pas voir sur Terre…
Installés sur Mars, des astronomes ama-
teurs se feraient plaisir toutes les nuits à
scruter un ciel nouveau pour eux. Les
éclipses solaires dues aux deux minus-
cules satellites, Phobos et Déimos,
seraient des événements attendus. De
tailles trop modestes, ces deux lunes ne
peuvent cacher le disque solaire, pourtant
plus petit que vu de la Terre, lorsqu’ils
passent devant le Soleil dans le ciel mar-
tien. Un tel transit (ainsi appelle-t-on le
passage d’un astre devant le disque solai-
re) de Déimos, avec sa dizaine de
kilomètres de large, serait à peine visible.
L’événement évoquerait plutôt le transit
de Vénus que les Terriens du 21e siècle
ont eu la chance de voir deux fois en 2004
et en 2012.
Celui de Phobos (27 km), en revanche, est
facilement observable. Opportunity
l’avait filmé en 2004 et Curiosity en a vu
un, très partiel, en septembre 2012. Le 17
août dernier, Phobos est passé, dans le ciel
du rover, pile au milieu du disque solaire.
Quand notre Lune s’amuse à faire de
même, c’est une éclipse solaire totale, ou
bien annulaire si son diamètre apparent
est un peu inférieur à celui du Soleil. Avec
sa petite taille, Phobos n’offre que des
éclipses annulaires, et avec sa forme irré-
gulière, le spectacle est celui d’un caillou
qui glisse devant le Soleil.
Réalisées avec la caméra Mastcam de
droite (celle munie d’un téléobjectif) et
réalisée vers midi en heure solaire locale,
ces images sont les meilleures jamais
obtenues pour une éclipse martienne, dixit
la Nasa, qui vient de diffuser les images.
L’intérêt n’est pas qu’esthétique : un tel
passage, finement observé, permet de pré-
ciser l’orbite de cette lune que l’on espère
explorer un jour.
UN REQUIN rampe sur
les fonds marins d’In-
donésie. Comme le cha-
bot, Hemiscyllium halma-
hera ne nage presque pas,
mais se déplace à même
le sol en marchant sur ses
nageoires.
La famille des hémiscyl-
lidés, les requins-chabots,
accueillent une nouvelle
espèce. Long de seule-
ment 70 cm, Hemiscyl-
lium halmahera compte
parmi les plus petites
espèces de ce groupe. Le
poisson, découvert à
proximité de l’île indoné-
sienne Ternate, dans l’ar-
chipel des Moluques, fait
l’objet d’une description
complète dans la revue
Aqua International Jour-
nal. Ce petit requin se dis-
tingue en particulier par
son étrange façon de se
déplacer. Il se meut exclu-
sivement en rampant, à
l’aide de ses nageoires
pectorales et pelviennes.
Deux spécimens ont été
capturés par l’équipe du
biologiste Gerald Allen,
chercheur au Western
Australian Museum.
D’après l’ichtyologiste, le
petit Hemiscyllium hal-
mahera se distingue des
autres membres de la
grande famille des hémis-
cyllidés par sa coloration
brune parsemée de
groupes de 2 à 3 taches
polygonales sombres, de
taches blanches petites et
plus éparpillées sur le
corps. D’après sa descrip-
tion, ce petit requin-cha-
bot est proche de l’He-
miscyllium galei, que l’on
trouve en Papouasie occi-
dentale. On ne peut dire à
ce jour s’il est endémique
à l’Indonésie ou bien s’il
peut se rencontrer dans
d’autres régions du
monde.

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

  Faire tenir un maquillage   Quand on veut faire tenir un maquillage très longtemps,
 

Faire tenir un maquillage

 

Quand on veut faire tenir un maquillage très longtemps, on peut y arriver facilement et ce dernier tient

une journée entière. Pour cela , il faut mettre sur la peau, une poudre transparente avant de far- der et de maquiller. Etaler à l’aide

un gros pinceau et maquiller ensuite normalement.

d

 

Avoir de belles lèvres

Pour avoir de belles lèvres, c’est comme tout le reste, il faut les entre- tenir. On peut commencer par les masser avec de l’huile d’argan au quotidien. Retracer les contours avec un crayon légèrement plus foncé que la carna- tion de la peau et passer ensuite le rouge à lèvre contre le bord interne

du

trait de crayon.

--- Autre truc ---

Quand on a les lèvres un peu dessé- chées par le soleil ou le froid, on peut

les

préserver et les rendre belles.

Il

suffit d’appliquer dessus et régu-

lièrement de la vaseline. Cette dernière les protègera contre

agressions et leur donnera un bel éclat.

les

Les bienfaits du persil

Le persil est utilisé pour soigner les troubles menstruels des femmes :

aménorrhées, dysménorrhées ou encore pour déclencher les menstruations. Ses effets sur l'appareil rénale sont aussi nom- breux : action sur les calculs rénaux, les coliques néphrétiques ou les infections urinaires récidivantes. Le persil est employé depuis longtemps dans le traite- ment des maladies respiratoires chro- niques ou infectieuses comme l'asthme, la dyspnée Son action sur le système gastro-intestinal fait du persil une plante médicinale de premier choix pour soulager les ballonne- ments, les coliques, les indigestions ou bien encore la constipation. La forte teneur en vitamines du persil en fait un additif culinaire utile, en particulier pour les enfants, dont il favoriserait la croissance. Véritable concentré d'oli- goéléments, le persil contient également de la vitamine E, du magnésium, du phos- phore, du fer, du manganèse, du potas- sium, du sodium En hygiène bucco-dentaire, mâcher un brin de persil fait disparaître la mauvaise

Ingrédients:

• tripes de mouton avec les poumons et les boyaux

• 1 poignée de pois chiches

trempes la veille

• 1 c a soupe de concentrer de tomate

1 oignon

2 gousses d’ail.

1 bouquet de persil

1 bouquet de coriandre

1 c a soupe de paprika

1/2 c a café de poivre noir

•1

c a soupe de cumin

• sel

préparation:

1. Nettoyez les tripes

2. découpez la panse en 5 ou 6

grands morceaux, de façon a

20

20 F EMMES Mesures simples anti-kilos ! L a prise de poids n'est pas une fata-

FEMMES

Mesures simples anti-kilos !

L a prise de poids n'est pas une fata- lité ! On peut, avec des mesures simples et de bon sens, ne pas gros-

sir et même maigrir. Il suffit de manger moins gras, moins sucré et de bien mâcher tout ce que l'on mange

Pour manger moins gras

Gérez les corps gras :

Les bonnes doses moyennes : 10 à 20 g de beurre et 1 à 2 cuillerées à soupe d'huile par jour.

Quelles astuces pour cuisiner léger ?

• Équipez votre bouteille d'huile d'un bou-

chon verseur. Utilisez une cuillère à soupe pour doser celle des salades.

• Jetez le gras du récipient après avoir fait

revenir des aliments et poursuivez ainsi la

cuisson.

• Dégraissez les viandes avant ou après

cuisson.

• Cuisez les légumes à l'étouffée dans leur eau de constitution, sans gras mais avec

une cuillerée d'eau.

• N'inondez pas les légumes vapeur d'hui-

le ou de beurre.

• Cuisez les rôtis et les poissons au four,

sans corps gras.

Ou alors enduisez-les d'une mini quantité,

au pinceau.

Ou alors enduisez-les d'une mini quantité, au pinceau. • Ne cumulez pas les aliments riches en

• Ne cumulez pas les aliments riches en

lipides au cours d'un repas.

Charcuterie en entrée ? Laitage en dessert plutôt qu'un fromage.

Plats cuisinés du commerce ?

haleine

rapidement. Il semble donc que le persil soit un aromate à posséder impéra- tivement dans sa cuisine et dans sa phar- macie.

Persil, un bouquet de vitamines

Que le persil soit cultivé en potager ou acheté en magasins en botte, il existe plu- sieurs solutions pour le conserver afin de pouvoir l'utiliser tout au long de l'année. Le persil peut être séché après sa récolte. Il suffit de le déposer sur un papier absor- bant dans un endroit chaud et peu éclairé, pendant quelques jours, puis de le stocker ensuite dans un sac en papier de préféren-

ce, mais une boite hermétique fera égale- ment l'affaire. Pour congeler le persil, il suffit de le hacher finement au préalable avant de le stocker dans des sachets de congélation. Le persil sera décongelé à température ambiante au fur et à mesu- re de son utilisation. Utilisé comme fortifiant, le persil permet de bien démarrer sa journée, de lutter contre la fatigue passagère, et de soigner ballonnements et digestion paresseuse. Il se consomme alors mixé dans un verre d'eau à boire le matin à jeun. Le persil possède aussi des vertus cosmé- tiques, et trouve sa place aisément dans les salles de bains. En décoction, le persil tonifie les cheveux, favorise repousse et éclat. Massez une fois tous les 15 jours votre cuir chevelu à l'ai- de d'une décoction de persil. L'infusion de feuilles de persil aide à sou- lager les yeux fatigués et les paupières gonflées. Déposez pour cela, pendant 10 minutes, du coton imbibé d'infusion de persil sur vos paupières. L'infusion de persil s'utilise aussi en cosmétique pour éclairer et purifier le teint. Il faut appliquer 2 fois par jour, le matin et le soir, à l'aide d'un coton sur tout le visage après l'avoir lavé. Les résultats sont visibles au bout de 1 à 2 semaines.

Les résultats sont visibles au bout de 1 à 2 semaines. OSBANE ALGÉRIEN 5. ajoutez l’oignon

OSBANE ALGÉRIEN

5. ajoutez l’oignon et l’ail

râpé, le persil et la coriandre

haché, les pois chiches, le

paprika, le poivre noir, le cumin, le sel, et la tomate en conserve.

6. mélangez bien le tout

7. cousez à l’aide d’une

aiguille assez grosse et d’un fil solide les poches (la face rugueuse a l’intérieur) en lais- sant une ouverture pour intro- duire la farce dedans

8. remplissez délicatement

ces poches de farces sans trop les charger

9. terminez ensuite de coudre

l’ouverture

chutes, les poumons, et les

10.

piquez avec une fourchet-

boyaux en des. 4. mettre ces derniers dans une terrine

te.

Le moins souvent possible : tous sont trop gras.

Plats en sauce maison ? Légumes ou pommes de terre vapeur ou riz nature ou pâtes nature en garniture : ils seront assaisonnés par la sauce du plat, inutile d'y mettre du beurre.

• Fritures : 1 fois par semaine au maxi- mum.

Déjeuner copieux ? Faites alors un dîner léger.

Pour consommer moins de sucre

Quellles astuces pour éviter le sucre ?

• Buvez de l'eau :

C'est elle qui désaltère le mieux. Et des boissons sucrées très exceptionnel- lement.

• Un laitage et un fruit terminent parfaite-

ment un repas. Un autre dessert (entremets ou pâtisserie), c'est pas tous les jours ! Et dans ce cas, un dessert maison revient

moins cher que celui du commerce. Pré-

parez-le avec la moitié des quantités de sucre de sa recette traditionnelle.

• Savourez un produit sucré, chocolat ou

autre, en le laissant fondre dans votre bouche : ne le grignotez jamais à toute allure.

VERRINES FLAN VANILLE CHOCOLAT Ingrédients: Première couche: • 500 ml de lait • 1 boite
VERRINES FLAN
VANILLE CHOCOLAT
Ingrédients:
Première couche:
500 ml de lait
1 boite de flan gout vanille
1 c a café de vanille
1 c à soupe de sucre
1 c à soupe de maïzena
2 éme couches:
500 ml de lait
1 boite de vanille gout chocolat
2 c à soupe de sucre
2 c à soupe de cacao
1 c à soupe de maïzena
Préparation:
1.
mettre dans une casserole le 1/2 litre
de lait la poudre de flan vanille, le
sucre vanillé, la cuillère a soupe de
sucre et la cuillère à soupe de maïzena.
2.
portez à ébullition sur feu doux en
remuant.
3. Remplissez les coupes a moitie,
avec le flan vanille et Laissez refroidir
quelques minutes :
4.
préparez la seconde couche en met-
tant le 1/2 litre de lait avec la poudre de
flan chocolat, le cacao, le sucre et la
maïzena.
5.
portez à ébullition sur feu doux, tout
en remuant.
6.
versez le flan chocolat sur la pre-
mière couche de flan vanille et Lais-
sez quelques minutes pour refroidir.
ce que chaque morceau plie en 2 formera une poche d’en- viron 10 cm de
ce que chaque morceau plie
ce que chaque morceau plie

en 2 formera une poche d’en-

viron 10 cm de cote 3. découpez ensuite les

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTEMBRE 2013

LIGUE 2 DE FOOTBALL, cinq clubs à l’amende, un mois de suspension pour le secrétaire du MSP Batna

22

MULTISPORTS

 

USMH, APRÈS DEUX JOURNÉES DE LIGUE 1

 

CINQ CLUBS du championnat de Ligue 2 algérienne de football ont écopé d’une amende de 30.000 DA chacun «pour utilisation de fumigènes» lors de la deuxième journée de l’épreuve qui s’est déroulée vendredi dernier, a indiqué la Ligue du football professionnel (LFP) lundi. Il s’agit des formations de l’ASM Oran, l’O Médéa, l’US Chaouia, l’USMM Hadjout et du WA Tlemcen. Pour sa part, le secrétaire du MSP Batna, Merzelkad Hamoudi, et après examen des pièces versées au dossier de la rencontre de son équipe à domicile face au NA Hussein-Dey (1-1) a été suspendu pour une durée d’un mois ferme, ajoute l’instance footballistique algérienne. Les joueurs Ziad Hamza (CA Batna), Merchichi Ahcen (A Bousaâda), Mebarki Sofiane (WA Tlemcen) et Boudemagh Farès (AS Khroub), ont quant à eux écopé chacun d’une suspension d’un match ferme.

SANCTIONS, trois matchs de suspension pour Meftah (USMA) et deux pour Remache (JSK)

LE LATÉRAL droit de l’USM Alger, Rabie Meftah, a écopé d’une suspension de trois matchs ferme suite à son expulsion lors de la rencontre de son équipe sur le terrain de la JS Kabylie (0-0) samedi dernier, comptant pour la deuxième journée du championnat de Ligue 1 algérienne de football. Outre cette sanction, le joueur paiera une amende de 30.000 DA, selon le communiqué diffusé lundi par la Ligue du football professionnel, qui a annoncé également la suspension pour deux rencontres du défenseur droit de la JSK, elkacem Remache, qui a écopé lui aussi d’un carton rouge au cours du même match, et dont le dossier reste ouvert en attendant “un complément d’informations”. La direction du club kabyle doit, en outre, payer une amende de 30.000 DA pour «jet de projectiles» par ses supporters. Pour ce même motif, la même sanction a été infligée au MC Alger après son match face au CRB Aïn Fekroun (victoire 3-2). Ce dernier est sommé lui aussi de s’acquitter d’une amende de 20.000 DA pour «conduite incorrecte de l’équipe». L’USM El Harrach et le CS Constantine ont, à leur tour, écopé d’une amende de 30.000 DA chacun pour «jet de projectiles» et «utilisation de fumigènes» par leurs galeries respectives au cours de la rencontre des deux équipes samedi dernier

El-Harrach à la traîne

A l’issue de la deuxième journée jouée dans son jardin, l’USMH s’est fait pièger par le CSC concédant ainsi son second revers de suite après celui subi face à la JSS, lors du premier round.

A u terme de ses deux résultats,

les poulains du coach Charef

occupent la guère reluisante

LES APPRÉHENSIONS DU STAFF DURANT LA PRÉPARATION SE l’entière responsabilité étant donné qu’il

LES APPRÉHENSIONS DU STAFF DURANT LA PRÉPARATION SE

l’entière responsabilité étant donné qu’il

dernière place avec au compteur zéro point. Une situation qui a suscité moultes interrogations tant chez les mor- dus de la balle ronde que chez les obser- vateurs, car la formation d’Essafra avait l’habitude d’entamer le championnat en fanfare. La preuve, l’exercice passé, lors de la même journée, les coéquipiers de Hendou avaient enregistré deux victoires consécutives dont l’une hors de leurs bases, ce qui leur avait permis de s’ins- taller en tête du classement avec six points, alors que cette saison on assiste au scénario paradoxalement contraire.

TOUTES LES CONDITIONS ÉTAIENT RÉUNIES Ce départ en catastrophe n’a laissé per- sonne indifférent, car l’équipe banlieu- sarde a gardé son ossature ainsi que le staff technique, à sa tête l’entraineur en chef Boualem Charef qui, pour rappel, est à sa sixième année à la barre des Jaune et Noir. Autrement dit, la stabilité et la continuité étaient à l’ordre du jour de la politique du club qui, en principe, aurait dû être profitable et rentable sur le plan performance. Par ailleurs, le nerf de la guerre qui avait fait défaut l’édition écoulée n’a pas pour autant influé néga- tivement sur le parcours de l’équipe qui, rappelons-le, avait terminé vice-cham- pionne avec à la clé, une participation à la Champions League. Ce problème récurrent, qui est le cheval de bataille de tous les pensionnaires de l’élite qui se cachent derrière lui pour se justifier, ne se pose pas du moment que le président Laïb, grâce à l’argent du transfert de Bounedjah à la formation tunisienne de l’Etoile du Sahel, a régularisé ses joueurs. Apparemment, tous les ingré- dients, y compris le stage d’intersaison,

CONFIRMENT Pendant la préparation d’avant-saison et lors des joutes amicales, le staff tech- nique, à sa tête l’entraîneur en chef Cha- ref a constaté que le compartiment défensif a laissé apparaître des lacunes de positionnement et de marquage, ce qui fait qu’il encaissait beaucoup de buts. En effet, cela vient de se confirmer lors des deux premiers matches du championnat puisque l’arrière garde vient d’encaisser 5 buts. Cela est inquié- tant car ce secteur devient le maillon faible de l’équipe et avec une petite com- paraison par rapport à la saison dernière, les choses seront plus claires. La défense harrachie n’avait encaissé les premiers buts de la saison que lors de la 4e journée à l’occasion du déplacement de Doukha et consorts à El-Eulma, où ils

est loin de sa forme pour avoir raté le stage d’Aïn Témouchent.

L’ATTAQUE EST EN PANNE En ce début de saison, l’attaque n’a pas eu la même percussion et efficacité que l’exercice écoulé. Cela a été remarqué à l’occasion du match joué, samedi face aux Constantinois, où les attaquants ont péché par maladresse et manque de luci- dité, vu le nombre important d’occasions qu’ils se sont créées. Et c’est ainsi qu’ils ont payé cash tous

leurs ratages. Mais il faut retenir que les hommes de Charef ont produit du beau football comme à l’ac- coutumée sans efficacité devant et il n’y a pas de doute que le staff y remédiera en apportant les correctifs adéquats, sans omettre le volet psychologique qui reste un paramètre incontournable pour réus-

sont réunis pour faire une saison meilleure que la précédente.

sont revenus avec la première défaite. Il est à noter également que le portier inter- national des Jaune et Noir en assume

sir.

Nassim A.

(1-2). Idem pour le CA Bordj Bou Arréridj, sanctionné d’une amende de 30.000 DA pour

«utilisation de fumigènes» face au MC El Eulma (0-0), soit le même verdict prononcé à l’encontre du CR Belouizdad lors de son déplacement à Chlef (défaite 2-1).

TRANSFERTS, Boudebouz s’engage pour trois ans avec le SC Bastia

RYAD BOUDEBOUZ, le milieu de terrain algérien du FC Sochaux de la Ligue 1 Française de football, s’est engagé pour trois saisons en faveur du Sporting Club de Bastia, un autre pensionnaire de l’élite français, a annoncé le club corse sur son site internet. L’opération s’est faite quelques heures avant la clôture du marché des transferts d’été en France à 23h59 (heure locale) de lundi. L’indemnité de transfert est d’un million d’euros assortie de bonus, précise le communiqué diffusé par le SC Bastia. Boudebouz (23 ans) qui n’est plus convoqué en sélection algérienne depuis la précédente Coupe d’Afrique des Nations en janvier passé en Afrique du Sud, a disputé 164 matchs en six saisons sous le maillot de son club formateur pour 24 buts inscrits. Depuis la reprise cet été, le joueur a disputé deux matchs et marqué un penalty. A Bastia, il retrouvera ses deux compatriotes, le nouveau défenseur international, Fethi Harek et l’attaquant, Florian Respentino.

APRÈS DEUX JOURNÉES DE CHAMPIONNAT DE LIGUE 1

Dur est l’apprentissage pour les nouveaux locataires

IL SEMBLE que le scénario de la saison écoulée se répète pour les nouveaux pen- sionnaires de l’élite. Il s’agit du CABBA, de l’USMBA et de la JSS pour l’exercice dernier, alors que pour l’actuel le RCA, le MOB et le CRBAF ont du mal à suivre le rythme de la Ligue une. Comme le hasard fait la part des choses, la formation bécharie, une équipe incon- nue au bataillon, pour son premier débarquement dans la cour des grands, a enregistré deux défaites consécutives, l’une à domicile et l’autre hors de ses bases au 5-Juillet face au MCA, sur le même score de 1 à 0. Puis, les Jaune et Vert de la Saoura s’étaient révoltés, à l’occasion de la 3e journée, lorsqu’ils avaient donné la réplique à une grosse écurie du gotha national, la JSK en l’oc- currence, en arrachant leur premier succès de la saison. Cette performance était le véritable déclic qui a permis donc à Bendjilali et ses coéquipiers de défrayer la chronique, occupant la une de l’actualité sportive. Apparemment, le Chabab Aïn Fakroun, renfermant en son

sein des joueurs d’expérience, est en passe de réaliser le même parcours puisque son deuxième revers c’était face au MCA et devrait recevoir la JSK pour le compte du troisième round. Les Fakrounis vont-ils refaire le coup de la Saoura ou alors vont-ils sombrer dans le doute en enchaînant par une autre contre-performance comme c’était le sort de Bel Abbès ?

L’ARBA ET LES MOBISTES À LA PEINE Le MOB, qui a évolué dans son jardin et devant son public, a trébuché en arra- chant le nul de justesse et sur le fil devant un adversaire aguerri après une saison remarquable parmi l’élite, en l’occurrence la JSS. D’ailleurs d’aucun ne s’attendait à cette contre-performance puisque tout le monde voyait les Crabes remporter leur première victoire en ligue 1. Malheureusement, ce n’était pas le cas, ce qui prouve que la compétition dans ce palier n’est pas une sinécure et que l’apprentissage ce n’est pas pour

demain. Le déplacement des poulains de Rahmouni dans la capitale Cirta pour affronter le CSC une mission loin d’être de tout repos et les coéquipiers de Zaïdi peuvent en faire les frais. C’est aussi le même contexte pour la for- mation d’Ezzarga avec peut-être des cir- constances atténuantes du moment que les hommes de CEO évoluent hors de leurs bases et loin de leurs supporters, ce qui constitue un handicap sur le plan mental avec des incidences sur le rende- ment de l’équipe. Il faut noter que la demande des responsables de l’équipe de la Mitidja d’être domicilié au stade communal de l’Arba a été refusée. Et comme le malheur n’arrive pas seul, le calendrier n’est pas tendre avec la for- mation chère à Amani puisque leur pro- chain adversaire n’est autre que l’USMH, une bête blessée. En somme, l’Arba et les Mobistes, pour éviter d’être hanté, par le spectre de la relégation, doi- vent arracher le premier succès qui sera le déclic salutaire.

Nasssim A.

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTMEBRE 2013

Adel S. / LJI

MULTISPORTS

23

Adel S. / LJI M ULTISPORTS 23 LE MILIEU DE TERRAIN ALGÉRIEN HASSAN YEBDA «J’ai retrouvé

LE MILIEU DE TERRAIN ALGÉRIEN HASSAN YEBDA «J’ai retrouvé la plénitude de mes moyens»

LE MILIEU de terrain algérien Hassan Yebda s’est dit hier, à Alger “très heu- reux de retrouver la sélection algérienne” après une absence de plus d’une année, assurant qu’il se sentait en possession de tous ses “moyens physiques” suite à son rétablissement totale d’une blessure qui l’avait éloigné des terrains pour une dizaine de mois. “C’est toujours avec un grand plaisir que je retrouve la sélection nationale. Cette fois-ci, c’est un peu spé- ciale, du fait que je n’ai plus joué avec les Verts depuis plus d’une année pour les raisons que tout le monde connaît”, a déclaré le joueur du FC Granada (Div 1, Espagne) aux journalistes à son arrivée à l’aéroport Houari-Boumediene pour rejoindre le stage des Verts en vue du match contre le Mali, mardi prochain à Blida (20h30) dans le cadre des élimina- toires de la coupe du monde 2014 de football au Brésil. “J’ai bien bossé avec mon club durant l’intersaison, ce qui m’a permis de récupérer mon retard sur le plan physique. Désormais, l’entraîneur peut compter sur moi”, a-t-il ajouté. En dépit de sa longue absence des rangs du ‘’Club Algérie’’, Yebda a affirmé avoir “toujours été en contact” avec ses coé- quipiers, qui lui parlaient à chaque fois “de la belle ambiance” qui régnait au sein du groupe. Titulaire à part entière dans l’effectif algérien avant sa blessure au genou contractée en club en février 2012, l’ancien joueur de Naples (Série A, Italie), devrait faire face à une rude concurrence dans son poste en présence notamment d’Adlene Guedioura, le nou- veau joueur de Crystal Palace (Div 1, Angleterre), Medhi Lacen (Getafe, Espagne) et Saphir Taider (Inter Milan, Italie). “La concurrence a toujours existé en équipe nationale, un facteur qui devrait plutôt se répercuter positivement sur le rendement de l’équipe”, a encore expliqué Yebda, poursuivant que “le der- nier mot revient à l’entraîneur dans le choix du onze entrant”. A propos du match contre le Mali, et qui n’aura aucun enjeu vu que l’équipe nationale a déjà assuré sa qualification aux barrages avant cette 6e et dernière journée des éliminatoires, le milieu de terrain relayeur du club andalou a affirmé que ce rendez-vous “sera pris au grand sérieux”. “Avant de penser aux barrages, il faudra bien aborder cette ren- contre face au Mali pour rester dans la dynamique des bons résultats réalisés ces derniers mois”, a-t-il conseillé, précisant que personnellement, il n’avait pas de “préférence” quant à l’adversaire des Verts lors des barrages “que ce soit l’Egypte ou autre, c’est pareil”. L’adver- saire de l’Algérie sera connu le 16 de ce mois au cours du tirage au sort prévu au Caire.

MONDIAL-2014 (ÉLIMINATOIRES) ALGÉRIE-MALI

Les Verts ont entamé leur stage par une séance de décrassage

LA SÉLECTION algérienne de football a entamé par une séance de décrassage, pro- grammée hier en fin d’après- midi, son stage d’une semaine à Alger, en vue de son match face au Mali, le 10 septembre courant à Blida (20h30) comptant pour l’ultime journée du groupe H de l’avant-dernière étape des éli- minatoires de la coupe du monde 2014, au Brésil. A cette première séance devraient prendre part tous les joueurs évoluant à l’étranger, au nombre de 19 retenus pour ce regroupement, et qui com- mençaient à rejoindre le centre technique de Sidi Moussa dans la matinée du même jour, à l’exception du défenseur du Real Sociedad, Lyacine Cadamouro, annoncé incertain à cause d’une blessu- re à la cuisse. Parmi les joueurs évoluant à l’étranger, il y a lieu de noter la présence de Fethi Harek, le défenseur du SC Bastia (Ligue 1, Fran- ce) qui a reçu à cette occasion sa deuxième convocation après une première remontant à 2008. Hassen Yebda, le milieu de terrain de Granada (Div 1, Espagne) fait, quant à lui, son grand retour chez les Verts, après presque deux années d’absence du groupe à cause d’une méchante blessu-

d’absence du groupe à cause d’une méchante blessu- re au genou l’ayant éloigné des terrains pour

re au genou l’ayant éloigné des terrains pour plus d’une année. Pour leur part, les joueurs locaux, dont le nombre s’est élevé à sept, après la convocation lundi soir du trio de l’ES Sétif composé de Sofiane Khedaïria, Amine Karaoui et Mohamed Ziti, rejoindront le quartier général du Club Algérie à l’issue de leurs rencontres avec leurs clubs respectifs dans le cadre de la troisième journée du championnat de Ligue, 1 pré- vue pour mardi en fin d’après- midi.

NEUF SÉANCES D’ENTRAÎNEMENT AU MENU Le gardien de but de l’USM El-Harrach, Azeddine Dou- kha, pourrait néanmoins déclarer forfait pour ce match face aux Aigles maliens, après avoir contracté une blessure lors de la rencontre perdue à domicile par son équipe face au CS Constantine, comptant pour la 2e journée du cham- pionnat. Justement, c’est pour parer à une éventuelle défec- tion du portier et capitaine harrachi que l’entraîneur

national, Vahid Halilhodzic, a fait appel à Khedaïria, le gar- dien de but de l’ESS. Au menu des coéquipiers du capitaine Madjid Bougherra, lors de leur regroupement actuel, figurent un biquotidien les mercredi et jeudi à Sidi Mous- sa, une seule séance sur le même lieu vendredi, tout comme lors de la journée de samedi, mais cette fois-ci au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Une avant-dernière séance est prévue à Sidi Moussa, dimanche en fin d’après-midi, alors que l’entraînement offi- ciel d’avant-match aura lieu au stade de Blida lundi pro- chain à partir de 17h30, selon le programme diffusé par le site officiel de la Fédération algérienne de football. Avant la 6e et dernière journée des éliminatoires du Mondial-2014, l’Algérie occupe seule la tête du classe- ment de son groupe avec 12 points, devançant de quatre unités son poursuivant immé- diat, le Mali. Elle est ainsi assurée de se qualifier aux barrages prévus pour octobre et novembre prochains. Les deux autres sélections de la poule H, le Bénin et le Rwan- da, occupent respectivement la troisième et quatrième places.

LE DÉFENSEUR INTERNATIONAL ALGÉRIEN DJAMEL MESBAH :

«Avoir assuré notre qualification ne devrait pas nous empêcher de donner toute l’importance à ce rendez-vous»

LE DÉFENSEUR international algérien, Djamel Mesbah, a déclaré hier à Alger qu’il a finale- ment préféré rester à Parme (Série A, Italie de football), malgré les contacts qu’il a eus avec d’autres formations lors de la période des trans- ferts d’été clôturée la veille, assurant qu’il fera tout pour gagner une place de titulaire au sein de sa formation. «Certes, j’ai eu des proposi- tions pour changer de club lors des derniers jours du mercato d’été, notamment de la part de Sampdoria (Série A, Italie), mais j’ai décidé en fin de compte de rester à Parme», a déclaré le joueur à la presse

algérienne à son arrivée à l’aéroport Houari-Boumediene pour entrer en stage avec l’équipe nationale en vue du match contre le Mali mardi pro- chain à Blida, dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2014 au Brésil. Ayant rejoint Parme lors du mercato d’hiver précédent en provenance du Milan AC, le latéral gauche des Verts n’a pas été utilisé très souvent par son équipe. Pour ce début de saison, il s’est retrouvé de nouveau sur le banc de touche, ce qui l’a poussé à songer à chan- ger d’air. «Mon entraîneur à Parme fait confiance actuellement à un autre joueur

au poste d’arrière gauche. A moi mainte- nant de redoubler d’efforts pour m’impo- ser. Je vais d’ailleurs travailler encore dur pour réussir mon objectif», a-t-il ajouté. Evoquant la prochaine sortie de la sélec- tion algérienne, Mesbah a souligné son importance en dépit de la qualification déjà assurée des Verts pour les barrages avant cette 6e et ultime journée du grou- pe H de l’avant-dernière étape des élimi- natoires. «Le fait d’avoir déjà assuré notre qualification aux barrages ne devrait pas nous empêcher de donner toute l’importance voulue à ce rendez- vous. Ce sera d’ailleurs une belle oppor- tunité pour nous pour bien préparer la double confrontation, en octobre et novembre prochains, menant vers le Mondial», a-t-il conclu.

prochains, menant vers le Mondial», a-t-il conclu. Doukha et Cadamoro incertains face au Mali, Khedaïria, Ziti

Doukha et Cadamoro incertains face au Mali, Khedaïria, Ziti et Karaoui en renfort

TROIS ÉLÉMENTS de l’ES Sétif (L 1, Algérie) : le gardien de but Sofiane Khedaïria, le latéral droit Mohamed Ziti et le milieu de terrain Amir Karaoui ont été appelés en sélection nationale pour pallier les éventuelles défections du portier Azzedine Doukha (USM El-Harrach) et Lyacine Cadamoro (Real Sociedad, Espagne), incertains face au Mali en raison de blessures, a appris l’APS lundi auprès de la Fédération algé- rienne de football. Les trois Sétifiens sont attendus mardi soir au centre technique de Sidi Moussa juste après la rencontre de leur équipe face au CR Belouizdad au stade du 20-Août à Alger dans le cadre du championnat de Ligue 1, afin de débu-

ter le stage des Verts en prévision du match contre le Mali le 10 septembre à Blida (20h30) pour le compte de l’ultime journée du groupe H de l’avant-dernière étape des élimina- toires de la coupe du monde 2014 au Brésil. L’entraîneur national avait fait appel à 23 joueurs, dont quatre locaux, en vue de ce rendez-vous sans grand enjeu, puisque l’équipe nationale a déjà assuré sa qualification aux barrages prévus en octobre et novembre prochains depuis les deux précédentes journées grâce à ses victoires au Bénin et au Rwanda, profi- tant des faux pas à domicile des Maliens contre ces deux sélections.

LE JEUNE INDÉPENDANT # 4655 DU MERCREDI 4 SEPTMEBRE 2013

HHOORRAAIIRREESS A N N A B A C O N S T A N T
HHOORRAAIIRREESS
A
N
N
A
B
A
C O N S T A N T I N E
A
L
G
E
R
O
U
A
R
G
L
A
C
H
L
E
F
M O S T A G A N E M
O
R
A
N
DDEESS
Fadjr
Dohr
Açr
Maghrib
Icha
Fadjr
Dohr
Açr
Maghrib Icha
Fadjr
Dohr
Açr
Maghrib
Icha
Fadjr
Dohr
Açr
Maghrib
Icha
Fadjr
Dohr
Açr
Maghrib
Icha
Fadjr
Dohr
Açr
Maghrib
Icha
Fadjr
Dohr
Açr
Maghrib
Icha
PPRRIIÈÈRREESS
04:26
12:28
16:06
18:54
20:20
04:31
12:33
16:10
18:58
20:24
04:45
12:47
16:24
19:12
20:39
04:46
12:38
16:13
18:59
20:20
04:53
12:54
16:31
19:19
20:44
04:58
12:59
16:36
19:23
20:49
05:02
13:02
16:39
19:26
20:51
LE JEUNE
LE JEUNE
Max MIN Alger 30° 20° Oran 32° 21° Constantine 28° 16° Ouargla 35° 23°
Max
MIN
Alger
30°
20°
Oran
32°
21°
Constantine
28°
16°
Ouargla
35°
23°

SAHARA OCCIDENTAL Les autorités marocaines gèlent les salaires de citoyens sahraouis en raison de leur position politique

LES AUTORITÉS d’occupation marocaines ont gelé les salaires de citoyens sahraouis en raison de leur position politique à l’égard de la cause sahraouie et leur défense du droit du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance, a rapporté, lundi, l’agence de presse sahraouie SPS. Cette opération «systématique» a ciblé un groupe de citoyens sahraouis dont les salaires ont été gelés en raison de leur position politique à l’égard de la cause sahraouie, a ajouté SPS, citant une source du ministère des Territoires occupés et des Communautés.

TIRÉE PAR SES INVESTISSEMENT S EN ALGÉRIE ET AU MAROC La croissance de la RATP a augmenté de 22,5 %

LES FILIALES du groupe français du transport public RATP ont réalisé un chiffre d’affaires de 447 millions d’euros durant le premier semestre de l’année. Cette croissance de 22,5% est tirée essentiellement par les investissements du groupe en Algérie et au Maroc. En effet, la mise en service du tramway à Alger, Oran, Constantine puis récemment à Casablanca explique ces bons chiffres. Il y a aussi le tramway de Shenyang mis en service en août dernier, et qui a été confié à la coentreprise de Transdev et RATP Dev.

N° 4655 - MERCREDI 28 CHAOUAL 1434

de Transdev et RATP Dev. N° 4655 - MERCREDI 28 CHAOUAL 1434 INDEPENDANT www.jeune-independant.net

INDEPENDANT

www.jeune-independant.net

direction@jeune-independant.net

HOMMAGE AUX MEMBRES DU COMITÉ DE COORDINATION ET D’EXÉCUTION

TÉMOIGNAGES DE MILITANTS DE LA CAUSE NATIONALE

L’une des structures stratégiques ayant donné un grand souffle à la cause nationale pour s’imposer durant la guerre de libération nationale, en l’occurrence le comité de coordination et d’exécution (CCE) a fait l’objet, hier, d’une conférence-débat au forum du quotidien El Moudjahid en coordination avec l’association Machaâl Echahid.

L es invités ont apporté leurs témoignages de cette pério- de charnière, notamment à

la veille de la création de cette ins-

tance, qui donna pour donner ensuite naissance au GPRA qui a pris le relais à partir de septembre 1959. «Cette structure a permis à la révolution algérienne de déter- miner ses objectifs et ses prio- rités», a souligné le colonel Si Hassan, qui fut un responsable de la fédération de France, lors de son intervention. Il a expliqué que le CCE a vu le jour lors du congrès de la Soum- mam, et que la composante de cette instance exécutive fut rema- niée après une session du CNRA

en août 1957 au Caire. «Il compta alors neuf membres dont les 3 B Mehri Ferhat Abbas. Seuls deux de ses et membres parmi les cinq, soit Abane Ramadane et Krim Belkacem furent alors recon- duits», a-t-il rapporté. Un autre responsable de la fédération de France, Mohamed Ghafir, est revenu sur les conditions du déroulement de la réunion ce comité. De son côté, Allal Ethaalibi, un ancien membre du CNRA, a évo- qué la présence de «Aïssat Idir, qui faisait aussi partie de cette structure». Il a indiqué en outre que «la primauté de l’intérieur sur l’extérieur et celle du politique sur

le militaire ont été mal expliquées lors du congrès de la Soummam, ouvrant la voie aux conflits de susceptibilités». Et d’ajouter qu’il «fallait mette en place dans toutes les wilayas his- toriques une structure qui aurait été chargée de la coordination des actions». L’historien Mohamed Abbas a rappelé, pour sa part, les circons- tances de la création du CCE. «Hélas, si le premier CCE a rem- pli sa mission, le second a failli», a-t-il souligné tout en relevant que «lors du premier CCE, la figure de Abane a vite été imposée alors que lors du second, il manquait une figure dominante même si

toutes les wilayas étaient repré- sentées». Il a été beaucoup ques- tion du fonctionnement du CCE où Abane «prenait parfois des décisions sans en référer aux autres» a précisé un autre militant de la cause nationale, M. Ihadade- ne, qui parlera des absences de Krim aux réunions. Mohamed Abbas a estimé, par ailleurs, «qu’il ne faut pas incriminer le CCE qui n’a pas pu contrer la politique de construction des bar- rages électrifiés sur les frontières Est et Ouest», tout en justifiant que «les moyens modestes de l’ALN ne pouvaient pas faire face à une armada guerrière». Kahina B.

PLAGES DE BOUMERDES

Près de 8 millions d’estivants entre juin et août

PRÈS de huit (8) millions d’estivants, issus dans leur majorité des wilayas de l’intérieur du pays, ont afflué vers les plages de Bou- merdes en juin et août derniers, apprend-on mardi auprès de la Protection civile de la wilaya. Les grandes plages de Corso, Boumerdes, Cap Djinet et Zemmouri ont accueilli la grande majorité de ces estivants, notamment durant les week-end, a-t-on indiqué. Les huit (8) camps de vacances disséminés à travers les communes côtières de la wilaya continuent, à

ce jour, d’accueillir un grand nombre de vacanciers, selon la même source, qui sou- ligne, également, la contribution des établisse- ments éducatifs de ces mêmes localités dans l’accueil de nombreux petits colons, issus de différentes régions du pays. Selon les prévisions de la Protection civile de la wilaya, le nombre d’estivants atteindra un pic à la fin du mois en cours, et «dépassera les 9 millions de vacanciers». Cette «ruée remar- quable» sur les 32 plages autorisées à la bai- gnade de la région peut s’expliquer par les

«actions d’aménagement et de nettoyage ini- tiées au niveau d’une grande partie de ces sites, où les conditions d’accueil, de sécurité et de séjour ont été sensiblement améliorées», a-t-on assuré. L’ouverture de nouvelles lignes de transport, notamment entre les localités reculées et les plages, conjuguée au renforce- ment des dessertes entre les wilayas de Tizi- Ouzou, Bouira, Blida, et les plages de Bou- merdes, est l’autre élément ayant concouru à l’enregistrement de ce flux d’estivants, est-il signalé.