Vous êtes sur la page 1sur 28

Hiver 2013

N°19

Journal municipal

Mairie de Clohars-Carnoët Ti-kêr Kloar-Karnoed

édito
2013 arrive… Que Kloar, notre pays et notre planète y trouvent des sources de progrès et de bonheur dans une fraternité renforcée. Avec en premier souhait, que les mesures prises en faveur de l’emploi en ce début d’année portent rapidement leurs fruits tant la situation est urgente et préoccupante. Cette année sera importante pour notre commune. Beaucoup de chantiers lancés en début de mandature vont voir le jour. A commencer par l’ouverture d’équipements publics très attendus. La médiathèque Robert Badinter sera inaugurée le 24 mai. La venue de l’ancien ministre de la justice sera naturellement un moment fort et une grande fierté pour les Cloharsiens. Cet été la Maison la Maison Musée du Pouldu, fermée durant 8 mois, ouvrira de nouveau avec une nouvelle scénographie et d’importants travaux de rénovation réalisés. Quant à la nouvelle caserne des pompiers, actuellement en construction rue Lannevain, elle devrait être opérationnelle en fin d’année. 2013 sera aussi l’année d’adoption de deux nouveaux documents d’urbanisme de première importance : le PLU (Plan local d’Urbanisme) et l’AVAP (aire de mise en valeur de l’architecture et des paysages). Ils poseront des règles d’urbanisme plus protectrices pour notre environnement et notre patrimoine, ils permettront de mettre en œuvre une offre de logements plus large et faciliteront l’essor économique à Kloar. Ces documents ont été présentés largement et feront l’objet de 2 enquêtes publiques avant l’été. Chacun sera invité à s’y exprimer. A Doëlan le môle de la grande vache (digue) va être reconstruit suite à des signes de faiblesse de cet ouvrage. Le site de l’ancienne conserverie, acheté récemment par la municipalité avec un portage financier de l’EPF, devrait pouvoir prochainement entamer sa reconversion économique. 2013 verra enfin se réaliser le chantier de la construction de la station d’épuration à Kerzellec. Véritable serpent de mer, prévu depuis 1997, ce dossier aboutit dans les délais, conditions et coût prévus par la municipalité. Chaque jour Kloar avance dans ses projets et équipements. L’arrivée de quelques 200 nouveaux habitants à Kerembelec montre la forte attractivité qu’exerce notre commune. A eux, à vous, à nous, Kloar s’ouvre chaque jour un peu plus, pour davantage de vie, de services et de liens…. Jacques JULOUX, Maire de Clohars-Carnoët Ha setu arruet 2013... Ra ‘vo kavet ennañ gant Klohar, gant hon bro ha gant hon planedenn, mammennoù a araokadurioù hag a eürusted ‘barzh ur breudeuriezh kreñvaet. Ra teuio buan da gentañpenn tout frouezhioù ar muzulioù bet kemeret e pennkentañ ar bloavezh, da geñver an implij, ken malus ha prederius eo ar jeu. A-bouez bras e vo ar bloaz-mañ evit hon c’humun.Echu e vo kalz chanterioù boulc’het e penn-kentañ ar respet . Kregiñ a raio gant digoradur aveadurioù publik mil c’hortozet. Igoret e vo d’ar 24 a viz Mae mediaoueg Robert Badinter.Ur maread bras e vo evit ar Gloariz fouge enno, donedigezh ar ministr kozh. Digeriñ a raio endro ti-mirdi ar Pouldu an hañv a zeu pa oa bet serret e-pad 8 miz. Ul leurennaozañ nevez a vo ha labourioù nevezañ bras a zo bet graet ivez. Evit ar pezh a sell ouzh kazarn paotred an tan a zo o vezañ savet hiziv an deiz straet Lannevain, e vo oberiat e fin ar bloaz. Degemeret e vo 2 deul kêraozouriezh eus ar pouezusañ ar bloaz-mañ : ar SLK (Stuñv Lec’hel ar C’hêraozañ) hag an TSG (Tachenn da lakaat war wel ar Savouriezh hag ar Gweledvaoù) Diazezañ a reont reolennoù diwall muioc’h efedus evit hon glad hag hon endro.Ganto e vo posubl kinnig muioc’h a lojeris hag e vo aesaet lañs ekonomikel Klohars ivez . Kinniget larg-mat eo bet an 2 deul-se hag e vo graet 2 enklask foran araok an hañv. Pep hini a c’hello lâr e soñj. Prenet eo bet lec’hienn ar fritur kozh n’eus ket pell ’zo gant ar c’huzul-kêr sikouret gant an DPF (Diazezadur Publik ar Font) . Gallout a rafe al lec’hienn-se kregiñ gant he adtroiñ ekonomikel prestig a-walc’h . Gwelet a raio 2013 sevenidigezh chanter ar purlec’h e Kerzelleg a-benn ar fin. Rakwelet abaoe 1997, e teu an doserse da vat e koulz hag e keñtel en ur zoujañ ouzh ar stuzioù hag ar c’houst rakwelet gant an ti-kêr. Mont a ra Klohar war-raok bemdez evit pezh a sell ouzh e raktresoù hag e aveadurioù.Diskouezh a ra donedigezh un 200 annezad nevez bennak e kêrembelleg, sach kreñv hon c’humun. En em zigeriñ a ra Klohar un tammig muioc’h bemdez warno, warnoc’h, warnomp evit reiñ muioc’h a servijoù hag a liammoù.... Jacques JULOUX, Maer Kloar Karnoed

Kloar Infos est édité à 3200 exemplaires
Directeur de publication : Jacques Juloux

Conception (illustrations) : Service Communication de la mairie Imprimé par iris imprim

Brèves de Conseils
URBANISME : AVAP  : le Conseil municipal a voté la composition de la commission locale pour l’aire et la mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (la CLAVAP). L’élaboration de l’AVAP est éligible à des subventions de la DRAC à hauteur de 10 000 €. FINANCES : Tarifs 2013 : le Conseil municipal a adopté les tarifs communaux pour 2013. Ces derniers ont été augmentés pour la plupart de 2%. Les tarifs du restaurant scolaire sont revus pour tenir compte de la révision contractuelle appliquée par le prestataire de service. Les tarifs portuaires ont également été adoptés pour 2013. Le port de Doëlan fait l’objet d’un découpage en 3 zones. Pour la zone amont, les tarifs sont identiques à ceux de Pouldu Laïta. La zone du milieu se voit appliquer les mêmes tarifs, avec une réduction de 10% et la zone aval, avec une réduction de 20%. Cette décision a été prise au vu du constat que les tarifs de Doëlan étaient inférieurs à ceux de la rivière, alors même que l’entretien des ouvrages est beaucoup plus important à Doëlan et que les services offerts sont plus étoffés. Personnel Municipal  : le Conseil municipal a validé la participation de la collectivité à la mutuelle et à la prévoyance des agents municipaux, conformément au décret du 8 novembre 2011. Ces derniers bénéficieront désormais de 28 €/ mois pour la mutuelle, majorée de 10 € en cas de charge de famille et de 15 €/mois au titre de la prévoyance, sous réserve de justificatifs. VIE ASSOCIATIVE : La crèche : le Conseil municipal a autorisé le Maire à signer la nouvelle convention avec la crèche associative «  Les p’tits malins  », pour redéfinir les modalités de participation de la commune suite aux travaux d’extension de la structure permettant désormais d’accueillir 30 enfants contre 20 auparavant. Les Korollerien Laïta : le Conseil Municipal a attribué en 2012 une subvention complémentaire exceptionnelle de 894 € au cercle celtique, qui conduit à un montant total de subvention pour 2012 identique à celui de 2011, pour les soutenir dans l’organisation de la manifestation pour les 40 ans du cercle. TRAVAUX : Médiathèque  : Le Conseil municipal a autorisé le Maire à signer les marchés de fourniture du mobilier de la médiathèque avec les entreprises suivantes : Pour le lot 1 relatif au rayonnage, assises, tables et mobilier filaire de présentation, il est attribué à l’entreprise IDM pour un montant de 138 470, 36 € HT et 165 010.55 € TTC. Pour le lot 2 qui concerne le mobilier de bureau, il est attribué à l’entreprise OUEST BUREAU pour un montant de 21 776.22 € HT et 26 044.36 € TTC. 6 avenants au marché de travaux de la médiathèque ont été signés : L’enveloppe budgétaire du projet est respectée. Un fonds de concours au titre des grands projets a été sollicité auprès de la COCOPAQ à hauteur de 100 000 €. Station d’épuration : le Conseil municipal a autorisé le Maire à signer le marché de travaux pour la station d’épuration avec l’entreprise STEREAU pour un montant de 4 985 800 € HT pour la construction de la station d’épuration et 150 700 € HT d’études soit un coût total de 5 136 500 € HT Une nouvelle convention pour 2 ans est également signée avec l’entreprise Capitaine Cook pour le raccordement des eaux résiduaires de l’usine à la station d’épuration. Maison-Musée du Pouldu : le Conseil municipal a également autorisé le Maire à signer la déclaration préalable et les marchés de travaux pour le réaménagement de la Maison Musée du Pouldu pour un total de 101 769.54 € HT et 121 716.11 € TTC, hors travaux en régie estimés à 14 500 € HT. Les travaux portent sur la muséographie : mobilier, composition graphique, fournitures de tablettes, dispositifs sonores et éclairage, ainsi que la peinture et la mise aux normes électrique. Local polyvalent de l’USC  : le Conseil municipal a autorisé le dépôt d’un permis de construire pour remplacer la buvette actuelle de l’USC qui va être entièrement refaite à neuf avec des locaux de stockage du matériel pour un montant prévisionnel de 60 000 €. MOTION : Le Conseil municipal a adopté une motion de soutien contre le projet de fermeture de l’usine BOUTET NICOLAS à Rosporden.

Sommaire
Retour en images sur 2012 ... 4/7 Capitaine cook......................... 8/9 Une Nouvelle caserne ....... 10/11 Dossier sports..................... 12/18 STEP...............................................19 Kerambellec/ADMR. ............. 20/21 7 à vous................................. 22/23 Office de tourisme/MMP... 24/25 Tribune libre/qualinautic.26/27

Sommaire

3

2012, une année dense en projets !
2012 aura été une année intense. De nombreux chantiers et animations ont marqué cette année. Kloar vous propose un retour sur images avec quelques-uns des évènements qui ont ponctué le calendrier !

Début 2012 : équiper, animer Kloar

Sécurité : Rond Point de Lann Justis

Zone Artisanale de Keranna entièrement refaite

La médiathèque en chantier

4

La Rue des Grands Sables fait peau neuve

Un belvédère Place Gauguin

Un nouveau parc à Saint-Jacques

été 2012 : Clohars-Carnoët Ville de nature et de culture

Un stage de cirque pour les jeunes du Balafenn

Six sorties de bains au Pouldu

5

2012, une année dense en projets…

Les Rias : 6 jours, 40 spectacles, 34 000 spectateurs, 3000 à Kloar !

Un été sport et nature !

L’automne 2012 : Une rentrée sur les chapeaux de roue !

Un nouvel accueil périscolaire à Saint Maudet

Une nouvelle entrée de ville

6

Un nouveau parking pour le centre ville

Un nouveau lotissement : 94 logements dont 28 en location sociale

Construction d’une nouvelle caserne

Acquisition de l’ancienne conserverie à Doëlan

7

Ancienne Conserverie : l’avenir du site s’éclaircit
Un pas important vient d’être franchi le 11 décembre 2012 avec la vente de l’ancienne conserverie Capitaine Cook. L’avant-projet de reconversion du site va pouvoir entrer dans une nouvelle phase. Celui-ci vous a été présenté en réunion publique le 5 avril 2012 et dans le Kloar infos n°16. Cet article revient sur l’histoire de la conserverie, sa reconversion ainsi que sur les conditions de la vente qui vient d’être réalisée. Une nouvelle page va enfin pouvoir s’écrire…

1877 – 1998 : De la création de la conserverie à son déménagement
La création de la conserverie sur le port de Doëlan date de 1877. Il s’agissait à l’époque de la conserverie Peyron. La marque « Capitaine Cook » est déposée la même année par Alphonse CANOVILLE. En 1988 cette conserverie est reprise par le groupe Intermarché. Son activité principale est la réalisation de conserves de thon et de maquereaux. En 1994, les dirigeants de la conserverie confrontés à la nécessité de mettre leur usine en conformité avec les normes européennes, s’interrogent sur l’avenir du site. Pour éviter une délocalisation de l’usine sur un autre territoire, Marcel RAOULT, Maire de l’époque, fera tout son possible pour assurer le maintien de l’industriel sur la commune. L’usine déménagera en 1998 sur le site de la zone artisanale de Kerana.

1998- 2009 : Quel devenir pour le site de l’ancienne conserverie ?
Suite au transfert de l’usine à Keranna, l’industriel décide de transformer le site en lieu de mémoire de l’histoire de la conserverie et en point de vente de leurs produits durant la période estivale. Si le 1er projet ne verra jamais le jour, le second se met en place durant les premières années. En 2003, la commune est informée de la mise en vente du site. Le groupe Eiffage se montre intéressé mais envisage de détourner la vocation industrielle du lieu pour le transformer en zone résidentielle hôtelière (transformation en appartements vendus puis loués grâce aux lois de défiscalisation type « Robien »). Un premier projet est déposé en mairie par le groupe en 2005. La commune sollicite alors l’Architecte des Bâtiments de France qui rendra un avis défavorable. En 2006, Eiffage modifie son projet pour le mettre en conformité avec les prescriptions de l’ABF et le Conseil municipal, par délibération en date du 29/09/2006, sollicite l’avis de la commission des sites. Il faudra attendre le conseil municipal du 11 avril 2008  pour que Mr Jacques JULOUX, nouvellement élu Maire, annonce sa volonté de garantir la vocation économique du site et la création d’un projet d’intérêt général en faisant adopter une délibération. L’assemblée dans la foulée, se prononce en juin 2008 pour un projet de restaurant ouvert à tous, un projet de séminaire de 80 places environ et un espace public, pour y accueillir un projet. Le 11 septembre 2009, le groupe Intermarché retire le site de la vente suite à la volonté de préemption de la commune. Cette décision va avoir pour conséquence majeure de faire intervenir un nouvel acteur déterminant dans l’histoire du site puisque la commune sollicite alors l’intervention de l’Etablissement Public Foncier Régional (EPF). Cet organisme d’Etat, émanant du Trésor Public, a pour vocation, notamment, de prendre à sa charge, pour le compte des communes, le portage financier d’acquisitions foncières pour la reconversion d’anciennes friches industrielles. L’EPF passe une convention avec la commune.

8

2011 : Un projet de reconversion arrêté par la commune et l’EPF
Une étude de reconversion doit être menée pour bénéficier du portage financier de L’EPF. Celle-ci est confiée à la SAFI (société d’Aménagement du Finistère) et au cabinet d’architecte Compère. Un comité de pilotage travaille pour préciser le projet. Outre l’EPF et la commune, des représentants du monde économique et de l’hôtellerie y participent. Le projet d’un éco-hôtel adossé à un restaurant ainsi qu’un espace pour accueillir des entreprises en lien avec la nature et la mer est arrêté. L’étude conclu à un besoin de ce type dans le sud Finistère et valide la viabilité économique de cet avant-projet de reconversion.

La démolition débute en février 2012. Celle-ci sera rapidement ralentie du fait de difficultés liées à la présence d’amiante en quantité plus importante que prévue. L’EPF continue de négocier la vente avec Intermarché. Fin juin, un accord sur le prix est trouvé. Il prévoit que la vente sera conclue lorsque le site sera totalement dépollué. l’acte de vente est signé pour un montant de 970 000 € le 11 décembre 2012. Ce prix inclut les coûts de démolition (pour un montant de plus de 400 000 €). La maison Berthèle est préservée ainsi qu’une maison d’habitation située au nord de la parcelle. Par convention, la commune est devenue depuis cette date propriétaire. Le portage financier de l’EPF est conclu pour 5 ans. Si cette durée devait être prolongée il est prévu que des avenants pourront être passés. Outre l’acquisition de l’ancienne conserverie le conseil d’administration de l’EPF a pris le 12 octobre 2012 la décision de solliciter auprès du préfet une DUP (déclaration d’utilité publique) pour permettre l’acquisition de la maison particulière en front de mer si les négociations en cours avec le propriétaire n’aboutissaient pas. Ce dossier, en attente de solution depuis 1998, va pouvoir évoluer et trouver un acquéreur pour mettre en œuvre l’avant-projet de reconversion, comme le prévoit la convention passé avec l’EPF et donner un nouvel élan économique et touristique au port de Doëlan.

2012 : Le site est dépollué et la vente conclut
En octobre 2011, l’entreprise sollicite un permis de démolir. La commune n’a pas l’autorité légale pour le délivrer. Elle recommande alors à l’entreprise de prendre contact avec l’Architecte des Bâtiments de France pour préserver les éléments remarquables. Malheureusement, cette démarche, non obligatoire, ne sera pas retenue par l’entreprise.

9

Centre de secours : le chantier a débuté…
Le chantier du nouveau centre de secours a démarré en décembre. Le bâtiment qui sort de terre s’inscrira bientôt dans le paysage urbain de notre commune à la fois par ses lignes et ses couleurs nouvelles.

Il devrait être terminé pour la fin 2013 et être opérationnel, comme prévu, pour la Sainte Barbe. Les plans et aménagements ont été faits en concertation régulière avec les pompiers de Clohars et le SDIS. Nous nous réjouissons bien sûr de la bonne avancée des travaux et des choix techniques qui ont été faits par l’architecte et le SDIS 29 pour la qualité des solutions retenues et les aspects pratiques du bâtiment. Un bâtiment intégré et contemporain Ce nouveau Centre d’intervention et de secours (CIS) inscrira dans un paysage à la fois pavillonnaire et bocager une architecture volontairement démarquée du reste du paysage urbanistique. Les lignes retenues permettront d’affirmer sa présence protectrice et rassurante. La forme que nous avons souhaité donner à ce projet découle d’une réflexion et d’un compromis entre la nécessité de construire un bâtiment imposant et le souci d’adoucir l’impact visuel du projet vis-à-vis des riverains (notamment par rapport aux limites est et sud). Du point de vue environnemental, il s’agit d’un bâtiment basse consommation ou tout a été optimisé pour faire entrer la lumière naturelle et économiser l’énergie. Ainsi, le chauffage se déclenchera automatiquement dès qu’une alerte sera lancée ( les vestiaires seront ainsi chauds quand les pompiers arriveront pour se changer ) et s’éteindra dès le départ de ceux-ci .

10

Un bâtiment fonctionnel aux usages multiples Le bâtiment est positionné en limite sud du terrain avec un recul de 3 mètres pour en faciliter l’entretien. Pour pénétrer dans l’enceinte de la caserne, deux portails d’entrée sont prévus et donneront accès à 2 parkings distincts : L’un pour les voitures particulières de 20 places, l’autre pour les véhicules d’interventions (braquage prévu d’un rayon de 25 mètres). Ce choix permettra également d’éviter le croisement de véhicules au moment du départ en intervention. Le bâtiment en lui-même comportera 2 niveaux. L’entrée se fera par le côté ouest avec un accès direct du parking véhicules légers. Le rez de chaussée abritera le centre d’alerte, deux bureaux, dont celui du chef de centre, et 3 vestiaires dimensionnés comme suit : *hommes : 25 *femmes : 10 *vestiaire spécifique pour les sauveteurs côtiers : 8. A l’opposé, en façade ouest, se trouvera la remise principale avec cinq travées pour ranger les véhicules et la remise VSAV (ambulance). L’accès à cette partie se fera dans le prolongement des vestiaires et la position de ceux-ci a été pensée pour éviter les croisements entre personnes lors des alertes. Différents locaux de rangement prendront place derrières les travées pour entreposer du matériel. A l’étage on retrouvera les pièces de vie : la salle de réunion et de formation, le foyer, la salle sport ainsi qu’un local de rangement. Une terrasse accessible depuis le foyer permettra enfin d’offrir aux utilisateurs un espace de pause extérieur. Un financement porté par la commune pour une mise en service plus rapide Le montant des travaux s’élève à 1 098 551 € HT soit 1 313 868 € TTC. La commune est le principal financeur du projet (64,74% du montant HT). Le conseil général finance à hauteur de 30%, le SDIS à 5,26%. La TVA et le paiement de factures devaient être pris en charge par le conseil général, chargé initialement de la maîtrise d’ouvrage. La commune devait lui verser sa participation sous forme de fond de concours de 711 202 €. Malheureusement ce scénario prévu n’a pu se réaliser en raison des difficultés de financement que rencontrent Conseil Général. Au vu de l’urgence, la commune a fait le choix de prendre à sa charge la maîtrise d’ouvrage, en accord avec le conseil général. Elle devra donc assurer la totalité du financement sur son budget en 2013. La TVA (215 316 €) et la participation du conseil général (329 565 €) seront remboursées sur l’exercice 2014. Cela représentera une avance d’un montant total de 544 881 €. L’engagement pris auprès de nos pompiers en 2008 de construire la caserne sera respecté. C’est la garantie pour chacun qu’il pourra être secouru dans les meilleurs délais et les meilleures conditions.

11

Questions à Vincent Nicol, Responsable du Service des sports

Faîtes du sport

12

Présentez-nous votre service ! Cela va être assez rapide puisque nous sommes deux animateurs. Il y a Frédéric PENNEC et moi-même. Fred a rejoint le service en 2010. Entre temps, il est également devenu entraîneur de l’USC. Quant à moi, je suis en poste à Clohars depuis 1995, année de la création de la salle des sports. Quel est le rôle d’un service des sports ? Son rôle varie selon la structure qu’il a en charge. Son premier objectif est donc d’adapter au mieux ses fonctions aux besoins de la collectivité concernée, afin que le sport soit un acteur important dans la vie de tous les jours. A Clohars, notre rôle est de tout mettre en œuvre afin que le sport soit pratiqué et qu’il le soit dans de bonnes conditions. Quels sont vos champs d’actions ? Nous intervenons auprès des scolaires, des associations et de l’école municipale des sports. En ce qui concerne les scolaires : • Nous élaborons le planning d’utilisation de la salle des sports, afin que tous les élèves aient accès aux structures. • Pour l’encadrement des séances, notre rôle n’est pas de remplacer celui du professeur des écoles mais de lui proposer et de l’aider à mettre en place des cycles de sport. : soit en lui mettant du matériel à disposition, soit en l’aidant dans la constitution d’un cycle. Nous organisons également des animations où les élèves des différentes écoles cloharsiennes se retrouvent afin de pratiquer une A.P.S (badminton, rugby, handball, basket…). Depuis la création du pôle « cadre de vie », nous participons également à la mise en place de journées de pleine nature avec le service culturel et le service éducation jeunesse. Cette collaboration nous a permis par exemple l’année dernière de mettre en place un spectacle de danse contemporaine au parc Saint Jacques.

Page 16, nous vous proposons de découvrir un bilan sur la fréquentation de la salle des sports…

13

Questions à : Vincent Nicol, Animateur du Service des sports
Pour ce qui est de notre rôle auprès des associations, ce dernier est très diversifié : • L’élaboration du planning d’occupation de la salle des sports pour que toutes les associations puissent pratiquer leur discipline. • Encadrement et entraînement des différentes écoles des clubs • Formation des cadres de ces différentes équipes (coach, arbitre, dirigeant…) • Aide à l’organisation, à la communication et à l’animation d’évènements sportifs (tournoi, rando…) • Aide à la gestion administrative des associations sportives Notre rôle est également de faciliter et de promouvoir la pratique d’activités sportives nouvelles sur la commune, en faisant en sorte que des pratiquants individuels se réunissent (en VTT par exemple) ou en initiant des personnes à des pratiques nouvelles comme la marche nordique ou le roller. L’objectif final est de rendre les pratiques sportives ouvertes et accessibles à tous. Tout ce travail nécessite une bonne communication avec les associations, c’est pourquoi l’Office municipal des sports est essentiel au bon fonctionnement et à l’harmonie du sport sur Clohars. En effet, cette association regroupe toutes les associations sportives sous forme de table ronde, et je profite de cet article pour remercier tous les bénévoles actifs de la commune. Nous avons de la chance d’avoir un tissu associatif aussi dynamique et fourni pour une commune comme la nôtre. Qu’est-ce que l’école municipale des sports ? C’est une structure qui a été mise en place à la création de la salle des sports. Son but était de créer des sections sportives pour pouvoir ensuite mettre en place les associations. Ces dernières créées, deux sections sont restées à la charge de l’école municipale des sports : • Le Multi-sport, qui concerne les 6/8 ans, a comme objectif d’éveiller les enfants à la motricité et aux sports de salle en général. C’est une section qui a une bonne affluence depuis sa créa-

Ces activités continuent-elles durant la période estivale ?

A partir du mois de mai, les championnats se terminent. Démarre alors la saison des activités dites de beach. En effet, la plupart des sports ont maintenant une deuxième saison sur la plage. Vu la situation de notre commune, les plages nous servent de terrain de jeux dès les beaux jours. Le Pouldu est devenu un site privilégié pour tous les sports de plein air Plusieurs grosses manifestations sportives bretonnes se passent au Pouldu : • Le Bretagne Ultra Trail de niveau national • Le tournoi sandball du club de Lanester niveau national • Le tournoi de beach volley cloharsien (niveau régional & national). • Les finales beach volley jeune de la Ligue de Bretagne

De ce fait, tout au long de la semaine, nous proposons des activités sur les plages. Les jeunes cloharsiens et ceux du pays de Quimperlé se retrouvent souvent à Bellangenêt, qui se transforme en annexe de la salle des sports. Les beaux jours sont également synonyme de manifestations de plein air, courses cycliste, trail, rando roller, …. Une nous tient particulièrement à cœur, il s’agit du Raid Nature. Cette manifestation que l’on organise en collaboration avec l’O.M.S est une journée ludique où par équipe de 4 (en famille par exemple), les participants vont sous la forme d’un mini raid pratiquer plusieurs activités physiques (Tir à l’arc, kayak, stand-up, voile,…). Ce parcours se fait en VTT et permet de découvrir Clohars. Cette animation est gratuite et ouverte à tous, seule obligation : être capable de faire 10 km en VTT dans la journée !

tion. Tous les ans, les inscriptions affichent complet, et nous sommes même obligés de faire une liste d’attente.

• La gym remise en forme, qui est une section proposée aux plus de 16 ans. Elle a comme principe de faire un travail d’étirement et de renforcement musculaire, ceci à raison de trois fois par semaine.

14

Pendant l’été, les programmes « Faîtes du sport » et les « Pass-Nature » prennent également le relais. Ces derniers vont permettre aux cloharsiens comme aux estivants de pratiquer un sport tous les jours gratuitement pour les « Faîtes du sport ». Les Pass-Nature permettent de découvrir Clohars en pratiquant des activités de pleine nature durant l’été. L’été dernier, c’est un étudiant en formation durant l’année qui a assuré ce poste : Thomas Boedec. Quel est votre rôle en ce qui concerne les équipements ? Nous devons dans un premier temps faire en sorte que ceux-ci répondent aux normes et règlements en vigueur. C’est pourquoi, en collaboration avec les services techniques, nous restons vigilants sur la qualité de nos structures. Toujours en relation avec ces derniers, nous essayons d’améliorer le panel de nos équipements. En ce moment, nous modernisons le skate parc. Cet espace va être réaménagé : une aire de jeux de

ballon va y être installée, et l’espace dédié aux skates & rollers ré-agencé. Au vue du manque de place grandissant que nous avons à la salle, nous espérons également que dans un futur proche, une extension sera réalisée. Quels changements prévoyez-vous dans les années à venir ? Avec les modifications des rythmes scolaires, nous allons certainement devoir aménager différemment notre emploi du temps. Pour ce qui est des Pass nature, la formule marche très bien, nous allons essayer de développer les A.P.S proposées, à savoir le tir à l’arc, le kayak, le surf, la marche nordique, le VTT et le stand up paddle. De nouvelles animations sont en prévisions, de nouvelles pratiques devraient également être proposées aux cloharsiens. Mais avant de penser à se développer, il faut poursuivre l’accompagnement des groupes existants, nous restons une petite commune et la dynamique actuelle n’est jamais acquise : il faut toujours s’employer à la maintenir. Comment voudriez-vous conclure cette présentation ? Voilà maintenant plus de 15 ans que cette aventure humaine a commencé. Et même s’il est parfois compliqué de faire en sorte que ma vie professionnelle n’empiète pas sur ma vie privée, je reste motivé comme au premier jour. Le fait que notre service touche toutes les catégories d’âge est humainement très riche (de 5 à 85 ans cette saison, mieux que Tintin !!!). Etant donné la diversité des tâches du service et l’expérience acquise tout au long de ces années, le transfert de connaissances en développant notre implication dans la formation, (de futur animateur ou entraîneur), est une perspective intéressante.

15

Salle des sports : elle tourne à plein régime !
Le service des sports a effectué un recensement par âge, sexe et lieu de résidence des activités pour lesquelles il est directement impliqué au niveau de l’encadrement et/ou des entraînements à la salle des sports.

270

281

Un équipement ouvert qui doit rester attentif aux différentes pratiques hommes et femmes. Les effectifs globaux laissent paraître une quasi parité avec 270 filles et 281 garçons. On constate néanmoins dans le détail une disparité entre les garçons et les filles puisque la gymnastique représente à elle seule près de 30% des pratiquantes. Cela confirme l’état des lieux effectué dans le cadre du Projet Educatif Local (PEL) qui a fait la même observation. En accompagnant la création des activités roller et marche nordique, le service des sports a commencé à répondre à ce déséquilibre. Mais le succès populaire d’une activité associative de danse sportive à St Jacques, la « zumba », confirme que l’offre de la collectivité vers le public féminin est encore insuffisante et qu’elle dot poursuivre sa réflexion dans ce domaine.

148 403

On observe aussi que près de 30% des utilisateurs n’habitent pas sur la commune. Notre vitalité associative et sportive est donc reconnue bien au-delà de nos frontières administratives. C’est un motif de satisfaction qui montre l’attractivité de Clohars-Carnoët et la qualité nos services à la population. Une salle des sports où se côtoient différentes générations en limite de ses capacités d’accueil. Autre donnée intéressant, avec 290 adultes et 261 jeunes pratiquants, le service des sports répond à son objectif de mixité générationnelle et sociale en plus des valeurs positives que le sport permet de développer.

261

290

Enfin, le chiffre global de 551 utilisateurs confirme l’utilisation maximale qui est faite du potentiel d’occupation de l’équipement public. On peut faire le même constat à la lecture du planning d’occupation de la salle où il ne reste plus de créneau de libre du lundi matin 8h00 au dimanche 19h00. Au regard du développement démographique de la commune, des nouvelles constructions qui prendront place dans la future Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) qui prévoit 310 logements supplémentaires en 10 ans, la réflexion sur l’extension de la salle des sports est engagée. Cette étude doit aussi porter sur l’opportunité de la création d’une salle de gym-agrès qui répondraient à un besoin et qui attirerait aussi un public féminin.

16

Volley-ball : L’impulsion cloharsienne
La section volleyball de Clohars-carnoët est apparue l’année de la mise en service de la salle des sports. Elle a vu le jour sous la forme d’une section de l’école municipale des sports, en septembre 1995. En Juin 1996, L’impulsion Cloharsienne était créée. Le club est aujourd’hui en plein essor. Le volleyball est le sport collectif par excellence! Il peut se jouer à deux, trois, quatre ou six joueurs. En salle l’hiver, sur la plage l’été, tout le monde y trouve son compte ! Ce grand choix de pratiques séduit aujourd’hui de plus en plus de sportifs qui viennent smasher le ballon, en loisir comme en compétition.

Depuis maintenant trois saisons, l’Impulsion Cloharsienne a retrouvé a nouveau un dynamisme. Le club compte dans ses rangs plus d’une quarantaine de licenciés. Les seniors garçons ont apporté l’an dernier le premier titre officiel de l’histoire du club, en remportant le championnat masculin du Finistère 2011/2012. Ils évoluent à présent en championnat régional avec l’objectif de se hisser parmi les premières équipes du classement, et d’intégrer les jeunes désireux de découvrir la compétition. La section loisir mixte continue d’attirer elle aussi, avec l’inscription de plusieurs jeunes joueurs et joueuses motivés, et une équipe évolue en championnat de district. L’école de volley a ouvert ses portes en septembre dernier et remporte un franc succès depuis lors, avec une quinzaine de pratiquants réguliers. Les entraînements ne désemplissent pas, et les enfants ont fait de nombreux progrès grâce à un encadrement de bénévoles expérimentés, secondés par des joueurs de l’équipe régionale. Les volleyeurs organisent deux tournois annuels : un tournoi nocturne à la Toussaint et un tournoi de volleyball de plage au mois de juin, qui remportent un succès croissant et attirent des joueurs évoluant jusqu’au niveau national. Le club reçoit également régulièrement des évènements sportifs de la ligue de Bretagne de volley-ball, tels que les finales régionales de beach-volley pour les jeunes en 2011 ainsi qu’une étape officielle du circuit breton de beach-volley en 2012. Ces actions seront reconduites tous les ans dans la mesure du possible. Les enfants peuvent s’inscrire à partir de 6 ans. Deux créneaux sont à leur disposition: le lundi de 17h30 à 19h pour les 11-17 ans et le jeudi de 18h à 19h pour les 6-10 ans. La pratique pour les adultes se fait le vendredi soir pour les loisirs (21h-23h) ; le mercredi (20h30-22h30) et le vendredi pour les compétiteurs (21h-23h). Les matchs ont lieu le samedi en soirée. http://impulsion-cloharsienne.clubeo.com ou 02 98 71 61 39

17

Du nouveau au stade Kerjoseph

Pointes et Jazz

En 2010, lors d’un bilan et d’une réflexion portant sur les équipements du stade de Kerjoseph, les élus et les dirigeants de l’US Clohars ont validé un certain nombre de travaux. Le choix de refaire l’obsolète buvette du stade a ainsi été programmé dans le cadre du Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI) pour l’année 2013. Le conseil municipal du 18 décembre 2012 a voté à l’unanimité la construction d’un local polyvalent incluant la buvette avec sa réserve, des vestiaires pour l’école de football et féminin ainsi que des locaux de stockage du matériel destinés aux entraînements et à l’organisation des « grillades sur le port ». Ce local d’une superficie d’environ 130 m2 se situera à l’emplacement de la buvette actuelle. Les anciens vestiaires et locaux de stockage actuels situés à l’ouest de la tribune seront démolis. Le projet est estimé à 60 000 €. Les travaux démarreront en mai 2013 à la fin de la saison sportive pour se terminer fin juillet 2013 avant le début de la suivante.

Animé par Delphine Gillet, professeur de danse contemporaine et praticienne du bien être, il est destiné aux adultes, quelque soit leur niveau de pratique corporelle. Il liera à la fois des propositions axées sur la détente, la gymnastique douce et l’expression personnelle à travers des jeux chorégraphiques accessibles à tous en fin de cours. Pour se relaxer, s’étirer, se tonifier, intégrer dans sa vie quotidienne des notions clefs de maintien et de respect du corps et retrouver la dimension ludique et créative de notre enfance. > Infos pratiques : vendredi de 14h30 à 16h à la Maison des Associations Tarifs : 15€ l’adhésion à l’association + 98€/trimestre Delphine Gillet se tient à votre disposition pour toute question. Vous pouvez la joindre au 06 17 71 78 90.

18

Station d’épuration : Le chantier a démarré le 20 décembre
Nous sommes aujourd’hui à un moment charnière important puisque nous passons de la phase d’études à celle de la construction effective de la station. Depuis la décision de construire la station à Kerzellec trois ans se sont écoulés. Ce temps a été nécessaire pour réaliser les études (études de faisabilité en 2010, études d’impact en 2011), acquérir le foncier à l’amiable, concevoir et rédiger le cahier détaillé des charges techniques, organiser et mener l’enquête publique, lancer les différents appels d’offre, choisir le constructeur et obtenir les autorisations nécessaires. Des dizaines de réunions, des centaines d’heures de travail ont été consacrées à la gestion de ce dossier. L’urgence de dossier est bien réelle et ces 3 dernières années la station a déjà dépassé les limites autorisées à 2 reprises. Le projet devait répondre à 3 impératifs : 1. Respecter la loi littoral. 2. Maîtriser les coûts 3. Assurer un traitement sécurisé de nos eaux. L’entreprise STEREAU qui a été retenue l’a été au vu de différents critères et en premier lieu celui de la qualité de son offre. Nous allons construire une station qui, par ses exigences techniques et le soin apporté à son intégration paysagère offrira des garanties exceptionnelles. Concernant les coûts de la station hors réseau, les estimations de 2009 prévoyaient une enveloppe comprise entre 4 700 000 € et 5 120 000 € hors taxes . Avec un montant de marché de 4 985 800 € hors taxes nous respectons l’estimatif prévisionnel. Ce coût nous permettra de maintenir un prix d’assainissement comparable à celui des communes littorales finistériennes limitrophes, voire même inférieur. Le choix membranaire qui été retenu garantit un rejet bactériologique quasi inexistant. Cette solution technologique est maintenant largement adoptée par les communes littorales, comme ce fut le cas récemment à PontAven et Riec sur Belon. Nous respectons l’ensemble de nos engagements sur ce dossier dont le lancement date de 1998 ! Les solutions mises en œuvre et le soin apporté à cette réalisation d’utilité publique permettra à la commune d’assurer son développement et d’améliorer sa qualité environnementale.

19

Des services et actions indispensables

ADMR : Une association cloharsienne au service des cloharsiens
La municipalité soutient depuis de nombreuses années l’action de l’ADMR. Cette association au service de la personne compte une trentaine de salariés pour beaucoup diplômées et habitant Clohars-Carnoët. Ces salariées sont à la disposition de celles et ceux qui ont besoin d’un soutien prolongé ou occasionnel, personnes âgées, handicapées, parents ayant besoin d’une aide. Le secrétariat de l’ADMR, situé derrière la mairie, est à votre écoute pour toute demande d’aide. En fonction des recommandations de votre médecin, ou de l’assistance sociale, Laura, la secrétaire, soutenue par les bénévoles, mettra en place, en tenant compte de vos souhaits, les modalités pratiques des interventions, aide au lever, au coucher, repas, courses, entretien du linge et de la maison,… du lundi au vendredi, ainsi que les week-end et jours fériés pour un soutien indispensable. En l’absence de demande médicale initiale, l’association pourra vous orienter vers des organismes susceptibles éventuellement de vous apporter une aide financière : mutuelles, caisse de retraite, Conseil Général du Finistère dans le cadre de l’APA. Cette association revêt une importance capitale pour les nombreuses personnes âgées de notre commune.

Repas des anciens
A la mi-octobre, la Commune honore ses aînés reçus par le Maire, Mithé Goyon, adjointe aux affaires sociales et Anne Maréchal, première adjointe.

159 convives âgés de 70 ans et plus étaient venus à la salle des fêtes pour assister au repas offert par le CCAS. Les doyens de l’assemblée étaient Mme Marie Kermagoret et Mr Joseph Rouat.

Ateliers équilibre
Les 8 ateliers « équilibre et prévention des chutes » destinées aux personnes âgées, mis en place par la Mairie, l’antenne Clic de Quimperlé et l’association Kiné Ouest prévention se sont déroulés à la salle des fêtes, de novembre 2012 à janvier 2013. 13 personnes y ont participé, âgées de 64 à 78 ans. Ces ateliers animés par Mathieu Leroyer, kinésithérapeute, se sont déroulés dans la plus grande bonne humeur. Le repas, préparé par la restauration scolaire API était servi par une vingtaine de bénévole, les adjoints et des conseillers municipaux.

Colis de Noël
Comme chaque année, les personnes âgées de 80 ans et plus qui n’ont pas assisté au repas des aînés, ont reçu un colis remis par à domicile les élus et les membres du centre communal d’action sociale, 320 colis ont été distribués. Nos anciens qui vivent en maison de retraite ont reçu également la visite des membres du CCAS.

20

Un nouveau quartier voit le jour à Kerambellec
Les premiers habitants du Domaine de Kérambellec commencent à emménager en ce début d’année…

Les vingt huit logements locatifs labellisés Très Haute Performance Energétique sont en cours d’attribution. Dix sept locataires sont Cloharsiens, trois viennent de Moëlan sur mer, un de Quimperlé, un de Rédéné et un de Guidel. Les derniers logements seront livrés en juin. Quarante trois lots sur les cinquante libres de constructeur sont déjà vendus. Trente huit à destination de résidence principale, quatre pour un inves-

Une vie active !
Ce nouveau quartier verra aussi l’arrivée progressive d’enfants qui rejoindront nos écoles, nos clubs de sport et nos associations. Cette nouvelle extension du bourg comporte quatre nouvelles voies qui vont porter les noms d’anciens métiers : rue des sardinières, des dentelières, des sabotiers, des vanniers. Vivre à Clohars, c’est concilier une vie active avec le bonheur d’habiter une commune innovante, dans un environnement préservé et riche.

notre commune, dix par des finistériens, vingt-trois par des morbihannais et cinq provenant d’autres départements. Le lot de 3500 m2 sera divisé en vue de l’installation d’un cabinet de kinésithérapeutes et d’un orthophoniste. Pour le deuxième de 3000 m2, rien n’est arrêté à cette date.

Les dix huit maisons destinées à la location-accession ont pratiquement toutes trouvé des acquéreurs, cinq, par des citoyens de la commune, sept, habitant tissement locatif et une résidence secon- notre département, trois, venant du 56 daire. Vingt six lots vont être construits et une par une famille du nord. par des primo-accédants. Sur les quarante-deux permis de construire déposés à ce jour, cinq le sont pas des habitants de

21

7 à vous : une nouvelle saison…

Du 7 décembre au 7 juin, une collection de 7 spectacles accompagnent votre saison culturelle.
Comme l’année dernière cette programmation a été élaboré en partenariat avec les associations à vocation culturelle de notre commune et d’autres partenaires institutionnelles : le Raok évènements, Pointes et Jazz, Kloar Musiques Association, le LAMA, le Cercle Celtique, le réseau de musique de la Cocopaq et « très tôt théâtre ». Notre objectif est de ne pas seulement de vous proposer de découvrir des spectacles mais aussi de vous permettre de faire du lien avec les activités et les acteurs culturels que vous côtoyez toute l’année à Kloar grâce aux actions de ces associations.Ce partenariat permet aussi de poser une touche supplémentaire de convivialité car à chaque rendez-vous une association se retrouve partenaire de la soirée et se charge de tenir une buvette ou un temps de restauration. L’occasion aussi pour eux, de remplir un peu les caisses de leur association. Un échange de bon procédé en somme. Un moment de co-construction culturelle qu’il est très agréable de partager avec les acteurs locaux. Qu’ils en soient ici remerciés pour leur investissement. Nous vous attendons donc nombreux tout au long de cette saison qui nous conduira de l’hiver à l’été ! La saison a débuté sous le signe de l’intime avec les confidences sonores en décembre dernier. 10 âges, 10 récits de vie de Cloharsiens à la fois émouvant, drôle, sarcastiques mais toujours authentique. Environ 200 spectateurs sont venus découvrir cette création conçu à partir des collectages de récits de vie de ses cloharsiens par Jean Louis Le Vallegant, puis mis en voix et en musiques pour restituer cette ambiance intimiste et émouvante des confidences. Une première expérience à Kloar de résidences d’artistes qui donnent envie de s’inscrire dans ce type de d’accueil et de création tant il est important de tisser des liens entre la population et les artistes. Cette expérience a été rendu possible grâce à la participation de la Cocopaq qui finance pour une grande part les confidences sonores dans le Pays de Quimperlé. Nous retrouverons d’ailleurs Jean Louis Le Vallégant au mois de Mars à Scaer où il aura mené le même travail de collectage auprès des habitants mais sur le thème de la calvalcade.

22

Le 12 décembre, ce sont les enfants de la commune qui sont venu swinguer à la salle des fêtes à l’occasion du spectacle musical t « Total Beurk la soupe » offert à l’occasion des fêtes de Noël. La saison a passé le cap de 2013, dès le 12 janvier avec pour la seconde édition : « 1 soirée 2 théâtres ». En entrée une ambiance cabaret entraînante avec des airs de chanson française, en plat de résistance un repas concocté par l’équipe du Raok évènements, et en dessert des «  Petits Contes Coquins Bretons » qui n’auront pas manqué de faire sourire… La formule a attiré 90 personnes. La saison va se prolonger avec 4 rendez-vous, toujours sous le signe de la qualité et la diversité : De la musique classique le 22 février avec un récital de piano et violoncelle en partenariat avec le réseau de musiques de la Cocopaq. L’occasion de prolonger le partenariat avec les élèves de Kloar Musiques Asso. De la danse le 19 avril : avec le spectacle « 4x3=Flamenco » de la chorégraphe Cécile Aspâra. Les élèves de pointes et Jazz seront aussi associés à travers la mise en place de stages… Un rendez-vous théâtre familial : le 25 mai avec le spectacle de théâtre d’objet « Princesse K » en partenariat avec très tôt théâtre et en lien avec les écoles. Et c’est enfin sous le signe de la jeunesse et du Hip Hop que s’achèvera le 7 à vous 2013 le 7 juin avec un spectacle de Battle de Hip Hop et show spectaculaire. L’association « New school » de Quimper proposera au public adolescent, souvent oublié ou difficile à capter, un rendezvous de musiques et cultures urbaines que nous aimerions fidéliser au fil des ans.

RETROUVER CHAQUE MOIS LES DéTAILS DE CETTE PROGRAMMATION DANS LES DéPLIANTS DISPONIBLES EN MAIRIE ET DANS LES COMMERCES. NOUVEAUTé  : Une astuce pour ne pas attendre à l’entrée et être sur d’avoir une place : pré-ventes des billets en mairie !

23

Un Office de Tourisme Intercommunal

Afin de défendre ses atouts touristiques et renforcer son attractivité, le pays de Quimperlé s’est doté d’un nouvel outil. Un outil aux services des professionnels du tourisme pour un accueil et une promotion touristiques plus adaptés aux demandes et à la concurrence actuelles. Au 1er janvier, l’office du tourisme du pays de Quimperlé a pris définitivement le relais des offices de tourisme communaux, qui en deviennent des antennes. Ces antennes sont chargées d’informer sur les 16 communes et ainsi de faire de chaque commune une destination touristique. En choissisant le nom «  Quimperlé Terre Océane », les élus et les professionnels du tourisme ont voulu donner une meilleure lisibilité du territoire et en faire une véritable destination touristique.

Nous vivons sur un territoire de qualité, riche et varié dont la promotion se fera dorénavant sur un site et une brochure uniques. C’est une force de pouvoir proposer aux visiteurs de notre territoire une offre aussi variée, et ainsi répondre au mieux à leurs besoins pour que leur séjour sur notre territoire soit source de plaisir. Ce nouvel office de tourisme, associatif, dans lequel les professionnels du tourisme sont partie prenante et largement majoritaires, est une mutualisation des compétences. Une mutualisation pour une organisation plus pertinente et réactive. Il a pour compétence : l’accueil, la promotion de tout le territoire, mais aussi la commercialisation. Dès 2013, le territoire formalisera des produits, des « bouquets d’offres » et ainsi s’inscrira dans une « dynamique de propositions », afin de s’adapter aux nouvelles habitudes de loisirs (multiplication des courts séjours ) et au contexte concurrentiel. Cet office fait actuellement ses premiers pas, mais le volontarisme et le professionnalisme de ses acteurs en feront rapidement un outil reconnu et incontournable de nos politiques touristiques. En faisant du développement touristique une priorité des ces axes économiques, les élus communautaires ont choisi de donner au territoire une nouvelle dynamique.

24

Maison-Musée du Pouldu : bientôt le renouveau
Depuis le 8 novembre 2012, la Maison-Musée du Pouldu, Sur les traces de Gauguin  a fermé ses portes pour travaux et rouvrira le 15 juin 2013. En effet, vingt trois ans après l’ouverture de la structure, la nécessité d’une rénovation architecturale et scénographique s’est imposée après la réalisation du Projet Scientifique et Culturel en 2010-2011. Ce document part d’un bilan initial et analyse l’ensemble des missions et activités du musée. Puis il énonce des objectifs et des orientations. Ainsi il définit la politique globale du musée Il constitue le préalable indispensable à toute intervention financière de l’Etat et des partenaires publics et avant toute étude architecturale. Ici nous sommes soutenus par le Conseil Général, puisque ce projet est inscrit dans le contrat de territoire. Dans le cadre de la Maison-Musée, un certain nombre de faiblesses sont apparus auxquelles le projet de restructuration apporte des réponses. - Pour renforcer l’atmosphère de la reconstitution de la Buvette de la Plage, le visiteur sera placé dans une ambiance sonore et lumineuse d’époque. D’où, un travail autour de support lumineux intimistes, la création d’effets sonores et des corrections et ajouts des décors existants. - Pour mieux expliquer ce qu’était la Buvette de Marie-Henry et la vie des peintres qui y ont séjournés, l’information sera présentées sous de nouvelles formes. Ainsi, les visiteurs disposeront de tablettes numériques, des balises informatives seront placées dans le jardin et dans l’entrée de la Maison, des carnets de peinture au format A3 présenteront quelques correspondances et tableau réalisés au Pouldu . - Pour améliorer le confort de visites les espaces annexes seront améliorés. Accueil/boutique, jardin, sanitaires PMR, salle de projection seront refaits à neufs. Pour mener à bien ce projet, un comité de pilotage a été mis en place. Composé de l’équipe projet de la maîtrise d’ouvrage (ici, la mairie de Clohars-Carnoët), et d’experts dans le domaine artistique, le comité de pilotage se réunit à chaque phase de travail afin d’assurer le suivi. Une maitrise d’œuvre a également été sélectionnée début 2012. L’équipe se compose de Pierre Combes, muséographe et d’Anthony Hamon, scénographe. Ils sont chargés de la mise en forme du projet établi. Cette équipe coordonne l’économie du projet, son budget, son calendrier et le déroulé dans le temps avec la maitrise d’ouvrage. Les entreprises (électricien, peintres, graphistes, réalisateurs de son …) recrutées ont pu se mettre au travail à la mi-novembre après le déménagement des meubles et objets domestiques par mesure de protection. Les traces de la venue de Gauguin et de ses amis peintres constituent une part essentielle de l’identité du Pouldu et de Clohars. La municipalité souhaite par la restructuration de la Maison-Musée du Pouldu valoriser auprès de la population cette page de son histoire et de mieux la faire connaître aux visiteurs de la station. C’est un enjeu économique et culturel important afin de renforcer l’attractivité de notre commune et d’accroître le tourisme.

25

Tribune libre
être à l’écoute et rester mobilisés
2012 aura été une année riche en réalisations. Elle a aussi fortement mobilisé les élus. Ce ne sont pas moins de 150 délibérations qui ont prises lors de 9 conseils municipaux. Ceux-ci ont été précédés d’une soixantaine de commissions municipales, souvent élargies à d’autres partenaires invités. Chaque élu quel que soit son groupe et ses opinions a pu y apporter ses contributions et proposer des modifications. Pour associer la population à la vie municipale sept réunions publiques ont eu lieu : quatre consacrées aux projets en cours (station d’épuration, reconversion de l’ancienne conserverie, médiathèque, PLU) et trois consacrées à la vie des quartiers. Chaque citoyen a pu prendre connaissance des grands dossiers et faire état de ses questions et propositions. 2013 poursuivra cette voie du dialogue. La réforme actuelle sur les rythmes scolaires est un défi qu’il nous faut relever ensemble. La concertation sera le moyen de définir le projet le plus adapté aux enfants et permettre à chacun de s’impliquer. Groupe Kloar 2008, Un nouvel horizon.

« on ne nous dit pas tout ! »
Tout d’abord, nous présentons à toutes et à tous nos meilleurs VOEUX de Bonne et Heureuse année, ainsi qu’une Excellente santé. En ce début d’année, nous ne rappellerons pas ce que la presse locale a relaté en fin décembre sur le nouveau mode de communication de Monsieur le Maire vis à vis de son conseil municipal, mais nous formulons le VœU que les informations au sein du conseil municipal soient réellement directes et complètes. Ainsi, comme le dit si bien une certaine humoriste, nous ne pourrons pas dire : «On ne nous dit pas tout». Bonne année à tous. Elus n’appartenant pas à la majorité : Francis JEGOU - Daniel MANCEAU - Patrick VINTRIGNIER - Jeannine STEPHAN

Meilleurs vœux à tous
La période des fêtes est le moment privilégié de l’année où se rassembler devient un plaisir partagé, pour peu que l’on sache oublier nos différences, particulièrement dans cette période de crise. Qui n’a pas rêvé de voir cet état d’esprit se prolonger et effacer les clivages de toute nature résultant de l’égoïsme des uns ou l’intolérance des autres. Chacun croit avoir raison alors qu’aucun de nous ne détient à lui seul la vérité ni la solution à nos problèmes, qu’ils soient actuels ou à venir. Continuer en 2013 à privilégier la concertation pour désamorcer les polémiques stériles, voilà l’action que les élus de notre liste vont poursuivre, persuadés que la valeur du jugement de l’individu est plus dépendante de son honnêteté et de son intégrité que de ses opinions ou croyances A l’aube de cette nouvelle année l’équipe de « Clohars pour tous » souhaite à l’ensemble des habitants de la commune une année 2013 remplie de bonheur et de joie. élise BRIAND, Marcel LEPORT, Yvon GREMILLET 26

Qualinautic

Une nouvelle association est née sur le territoire du Pays de Quimperlé : Qualinautic présidée par le cloharsien, François Hello. Ce passionné de voile s’est installé il y a 15 ans à Clohars. Après une expérience de mecanicien dans l’aviation il se réoriente vers la menuiserie d’agencement ; d’abord dans l’habitat et ensuite dans les bateaux. 2013 devrait voir son instalation sur la zone de Keranna avec la construction d’un nouveau bâtiment. Pour l’instant c’est à Kersaliou que nous le rencontrons et qu’il nous présente Qualinautic : «Qualinautic©, groupement d’artisans spécialisés dans le refit de bateau au service des plaisanciers, regroupe sur la zone Finistère Sud/ Concarneau, 9 entreprises artisanales complémentaires pour la rénovation, la personnalisation et le refit de bateaux.» Contactés par la région Bretagne et la chambre artisanale, il est proposé aux professionnels du Sud Finistère de l’artisanat nautique de se regrouper sous la marque Qualinautic. Ce sont 9 entreprises artisanales complémentaires pour la rénovation, la personnalisation et le refit qui ont répondu à cette invitation.

- AGENCEMENT NAVAL DU FINISTèRE Menuiserie d’agencement à Clohars-Carnoët - CORNOUAILLE GREEMENT Gréément, accastillage, cordage à Concarneau - TYBOAT Electronique informatique à Moëlan-sur-Mer - SCAMBA scellerie à Tregunc - RIDER MARINE Construction / Réparation Bois & Composite à Quimperlé - SIECMI electronique et informatique embarqués à Concarneau - Francis Bernard Sellerie nautique à Quimperlé - INOX ALU NAUTIQUE Réalisation de pièces inox aluminium à Pont l’Abbé - ASSISTANCE MECA NAUTISME Entretien,réparation moteur à Moëlan-sur-Mer

Ce regroupement vise une recherche de développement et de nouveaux prospects. Il offre également aux porteurs de projets une garantie de qualité, une réduction des coûts et également un éventail plus large de réponses appropriées. La tenue d’un stand par nos artisans « Qualinautic » au salon nautique de Paris est la première action visible de ce regroupement : des frais partagés pour un message commun. Je vois dans ce travail en groupe l’ouverture sur d’autres métiers, de nouvelles voies avec de nouveaux partenariats et de belles rencontres professionnelles... » Ce regroupement sur le territoire témoigne également d’une offre artisanale très riche dans le nautisme.8 professionnels exercent sur Clohars : 2 magasins d’équipement de bateaux, 2 mecaniciens, 1 charpentier maître d’oeuvre, 2 hivernages et un menuisier d’agencement. Ce sont 14 emplois sur la commune : 8 entrepreneurs et 6 salariés. Et c’est près d’une quinzaine d’entreprises sur le territoire e la Cocopaq. Le nautisme est une richesse touristique, mais aussi économique.

27

Etat civil
Octobre - Novembre - Décembre 2012
Bienvenue aux nouveaux petits Cloharsiens, félicitations aux parents de PARIS Lucas, LE BRISSE Moana, CARDUNER Emma, GUYAVARCH Melen, OLLIVIER Lisa, ROYANT Violette, LE BLOA Jeanne, TOSONI Mahdi, HEMERY Nathan, LE GUENNEC Inès, DRIEU Eloane, PERRON Maëlys, FAVENNEC Suzanne. Ils nous ont quittés. La ville présente ses condoléances aux familles de Roger LE BECHENNEC, LE MOING Marcel, LE THOER Joséphine née LE FUR, LE BLOA Michel, GROBSHEISER Yvette née DUPRAZ, LE GARREC Roger, JOLIFF Eléonore née COLIN, LOZACHMEUR Francis, JAOUEN Jeannine née GLOANEC, LE MAOUT Roger, CHENOT Hélène, CARIOU Paul, QUEMENER Maxime, MARTINON Gérard, LE BLOA Angèle née MEILLADEC, TANGUY Claude, FAIVRE Germaine née HUET, VIGNES Bernard, AMBRAN Sarah, MALCOSTE Julie. . Ils se sont mariés. La ville présente ses vœux de bonheur à LABORIE Christophe et LE MEUR Hélèna, BARRAUD Baptiste et CAMPION-CARDIN Audrey,

Si vous souhaitez faire passer une information dans le journal municipal, contactez Laëtitia Villemin en mairie.
Téléphone : 02 98 71 53 90 - Fax : 02 98 71 59 83 Internet : http://www.clohars-carnoet.fr - E-mail : mairie@clohars-carnoet.fr