Vous êtes sur la page 1sur 6

INC document

FICHE PRATIQUE

J.tion6le507/08/06
lisa
Actua

L’ASSURANCE VOL DES


HABITATIONS
Actuellement en France, un cambriolage est commis toutes les deux minutes…
Peut-être en avez-vous été l’une des victimes. Vous pensiez que votre assurance multirisque habitation
vous garantissait parfaitement, mais des difficultés imprévues surviennent avec votre assureur. Cette fi-
che a pour objet de répondre aux quelques questions que vous vous posez.
L’assurance vol n’est pas limitativement définie dans le Code des assurances : son étendue peut varier
d’une société à une autre. C’est pourquoi nous vous conseillons de relire attentivement votre contrat, qui
énumère de manière restrictive les événements susceptibles de faire jouer la garantie ainsi que les biens
qui sont ou non assurés.

QUELS SONT LES ÉVÉNEMENTS COUVERTS PAR L’ASSURANCE ?


LES VOLS CARACTÉRISÉS le coupable soit l’objet d’une plainte qui pourra être retirée
La plupart des contrats contre le vol couvrent les vols carac- qu’avec l’accord de la société d’assurances.
térisés, c’est-à-dire :
– les vols commis par effraction ou par escalade directe des lo- LA PERTE OU LE DÉTOURNEMENT NE
caux renfermant les biens assurés, ou avec forcement des SONT PAS ASSURÉS
fermetures par usage de fausses clés ; • La perte d’un objet ou sa disparition inexplicable ne consti-
– les vols commis sans effraction, sans escalade ni usage de tue pas un vol et par conséquent n’est pas garantie par votre
fausses clés, lorsque l’assuré prouve que le voleur s’est intro- contrat.
duit ou maintenu clandestinement dans les locaux renfermant
• De même l’escroquerie ou l’abus de confiance n’est pas un
les biens garantis ;
vol couvert par l’assurance. Si, par exemple, vous prêtez votre
– les vols précédés ou suivis de meurtre, de tentative de meur- appareil photo à une personne qui vous ne le rend pas, vous ne
tre ou de violences dûment constatées sur la personne de l’as- serez pas assuré car cet acte n’est pas considéré comme un vol
suré, sur une personne habitant généralement avec lui ou un par les juristes et les tribunaux, mais comme un abus de
membre de son personnel ; confiance qui n’est pas garanti par votre contrat. Il en sera de
– les vols commis par les préposés de l’assuré, à condition que même de toutes les escroqueries.

—————
1. Loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 (JO du 8.7.1989, p. 8541).

INC Hebdo I
LES DÉTÉRIORATIONS IMMOBILIÈRES de garantir les affaires et objets déposés dans les caves, le mon-
Généralement, l’assurance vol habitation prend en charge tant de l’assurance est généralement limité, et les objets de va-
les détériorations immobilières consécutives à un vol ou à une leur, les vins et spiritueux, le matériel hi-fi, vidéo ou informa-
tentative de vol. Par exemple : une porte défoncée. Si votre tique, sont très souvent exclus du contrat. De plus, la garantie
contrat ne garantissait pas cet événement et si vous êtes lo- de l’assureur est alors subordonnée à certaines mesures de pro-
cataire, vous pouvez vous adresser à votre propriétaire. En ef- tection (porte pleine et verrou de sûreté, à l’exclusion de ca-
fet, vous n’êtes pas tenu de faire réparer vous-même les dégâts denas, fenêtres avec barreaux ou volets).
de votre porte. Effectivement, le locataire n’est pas responsa-
ble des dégradations occasionnées par « le fait d’un tiers qu’il • Boîte aux lettres
n’a pas introduit dans le logement » (art. 7c de la loi du La Cour de cassation estime que, à défaut d’exclusion expres-
6.7.1989 [1]). En revanche, il appartient à votre propriétaire de sément prévue dans le contrat, une boîte aux lettres placée
faire effectuer « toutes les réparations, autres que locatives, né- dans les parties communes, mais à usage exclusif de l’assuré,
cessaires au maintien en état […] des locaux loués » (art. 6c de constitue l’accessoire du local assuré contre le vol. Ainsi le vol
la même loi). commis dans la boîte aux lettres, après effraction, doit être cou-
vert par l’assureur (Civ. 1re, 9.12.1992 - RGAT 1993, p. 367).

LE VANDALISME
Il arrive que les cambrioleurs ne se contentent pas de forcer vo- LE VOL OU LA PERTE DES CLÉS EN
tre porte et de vous dérober quelques objets, ils peuvent aus- DEHORS D’UN CAMBRIOLAGE
si commettre des dégradations : matelas ou fauteuils éventrés, Si vous perdez vos clés ou si elles vous sont volées en dehors
rideaux lacérés, objets brisés ou murs ornés de graffitis. Ces ac- d’un cambriolage, vous avez tout intérêt à faire changer rapi-
tes de vandalisme peuvent être pris en charge par votre société. dement vos serrures pour éviter un cambriolage.
Le plus souvent les contrats ne garantissent que le vandalisme
à l’intérieur des locaux, aussi les graffitis sur les murs extérieurs Relisez attentivement votre contrat d’assurance, certains
de votre maison ne seront pas couverts. contrats d’assurance prennent en charge le remplacement des
serrures. Si vous ne les avez pas fait changer à la suite du vol ou
de la perte de vos clés, votre assureur ne peut refuser de vous
garantir qu’à la condition de l’avoir expressément prévu dans
LE LIEU DU VOL le contrat. En effet, les juges estiment que le fait de ne pas avoir
• Cave, garage, dépendance… remplacé une serrure en cas de perte ou de vol des clés est une
Les objets volés dans une dépendance (cave, remise, garage) imprudence, mais pas une faute intentionnelle ou dolosive ex-
séparée de l’appartement ou de la maison ne sont pas toujours cluant toute garantie. L’assureur doit donc garantir le cam-
couverts par l’assurance vol. Lorsque les assureurs acceptent briolage (Civ. 1re - 24.3.1987 - RGAT 1987, p. 472).

LES BIENS ASSURÉS


Sont garantis par le contrat, dans les limites fixées aux condi- LES BILLETS DE BANQUE, ESPÈCES,
tions particulières, tous les biens suivants. VALEURS
Lorsqu’ils sont assurés, c’est souvent pour un montant limité
et seulement à certaines conditions de sécurité (enfermés
TOUS LES BIENS MOBILIERS dans un coffre-fort ou dans un meuble fermé à clé).
Ceux qui, au moment du vol, se trouvent dans les locaux dé-
signés, appartenant à vous-même et aux personnes, membres
de votre famille ou non, qui habitent avec vous. LES OBJETS LOUÉS OU CONFIÉS
Il s’agit du mobilier courant : meubles, linge, vêtements, ap- Vous avez peut-être loué un téléviseur ou emprunté un ma-
pareils électriques, appareils ménagers, etc. gnétoscope à un ami. Vous avez intérêt à vérifier que vous êtes
bien assuré en cas de cambriolage, car toutes les sociétés ne
couvrent pas ces objets.
LES OBJETS DE VALEUR ET PRÉCIEUX OU
DITS “SENSIBLES”
En ce qui concerne la garantie des objets précieux, la Com-
Les bijoux, objets en métaux précieux, tableaux, livres rares,
mission des clauses abusives (voir encadré, p. 7) recom-
meubles anciens et collections ne sont généralement garantis
mande la suppression des clauses ayant pour objet ou pour
que pour une somme limitée, par exemple 30 p. 100 de la valeur
effet de :
du mobilier assuré (ainsi, si vous êtes assuré pour 150 000 F de
mobilier, le remboursement des objets de valeur sera limité à – subordonner la garantie contre le vol des “objets pré-
45 000 F). cieux” ou “objets de valeur” à des conditions si nombreu-
Attention, les objets de valeur ou précieux sont définis dans vo- ses et si strictes qu’elles privent en fait la garantie de tou-
tre contrat. Par exemple, un meuble devient précieux, pour une te portée ;
société d’assurances, s’il a plus de cinquante ans d’âge, pour – de limiter l’étendue de la garantie des objets précieux à
une autre, si sa valeur unitaire dépasse 35 000 F. un certain pourcentage des capitaux assurés sans donner,
Si vous estimez être mal assuré pour les objets de valeur, de cette catégorie de biens, une définition précise et fon-
vous pouvez souscrire un contrat particulier. dée sur des critères objectifs.

II INC Hebdo
QUE FAIRE EN CAS DE VOL ?
• Déposez immédiatement une plainte à la police ou à la
gendarmerie et demander une attestation de dépôt de plain- • Faites un inventaire des pertes et des détériorations que vous
te que vous enverrez à la société d’assurances. Ne touchez à transmettrez à votre assureur en décrivant le plus précisément
rien, ne modifiez rien de l’état des lieux avant l’autorisation de possible les objets volés.
la police.
• Avertissez votre banque ou votre centre de chèques postaux
• Prenez toutes les mesures susceptibles d’éviter un second vol si on vous a volé des chèques.
(pose d’un verrou si une porte ne ferme plus, par exemple), si-
non vous risquez d’être de nouveau cambriolé et de ne pas être • Si on vous a volé votre carte Bleue ou Visa, téléphonez le plus
indemnisé. rapidement possible au centre d’opposition. Ce centre est ou-
vert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Confirmer le vol à votre
• Vous avez deux jours ouvrés (c’est-à-dire samedi, dimanche agence bancaire, par lettre recommandée.
et jours fériés non compris) pour prévenir votre assureur à par-
tir du jour où vous avez eu connaissance du vol.
Le délai qui est fixé dans votre contrat est impératif sous pei- Qui contacter en cas de perte ou de vol de votre “carte bleue”
ne de déchéance, en d’autres termes, si vous ne voulez pas cou- et “visa”
rir le risque de perdre le bénéfice de l’assurance. • En France, composez le 0 892 705 705, serveur interbancai-
Il est préférable d’avertir votre assureur par lettre recomman- re pour la mise en opposition des cartes bancaires,
dée avec accusé de réception. • A l’étranger, selon votre pays de séjour, composez le n° de
• S’il n’y a pas de traces d’effraction, essayez de réunir des té- téléphone que vous trouverez dans la liste des centres locaux
moignages (d’un voisin, du gardien, etc.) ou des indices de d’opposition Visa.
cambriolage. En ce qui concerne la serrure et les clés, il est es-
sentiel de ne pas les jeter, ni de les laisser au serrurier ou de les
Qui contacter en cas de perte ou de vol de votre “Mastercard”
envoyer au fabricant. En cas d’absence de traces apparentes
d’effraction, vous avez tout intérêt à désigner vous-même un Le centre d’opposition dont le numéro vous a été communiqué
expert de votre choix, et ne pas vous en remettre uniquement par votre banque ou appelez le 01 45 67 84 84.
à l’expert mandaté par votre assureur, qui pourrait prétendre Les numéros des centres d’opposition de votre banque sont
que les traces éventuelles dans le mécanisme de la serrure pro- disponibles auprès de votre banque, soit sur le site “carte
viennent d’une clé mal taillée. bleue” ou “Mastercard”.

L’ASSURANCE EST-ELLE SUBORDONNÉE À CERTAINES MESURES DE


PRÉCAUTION ?
L’ÉQUIPEMENT DE VOTRE HABITATION La Cour de cassation a été amenée à se prononcer sur la notion
CONTRE LE VOL d’absence.
Votre assureur peut exiger que votre habitation soit équipée de Ainsi, il n’y a pas d’absence entraînant l’utilisation des moyens
certains moyens de protection comme des serrures multipoints de fermeture lorsque l’assuré se trouve dans un local contigu
pour les portes d’entrée, des volets pour les fenêtres ou à dé- et communicant avec la maison où le vol a eu lieu (Civ. 1re -
faut des barreaux en fer ou en fonte espacés d’une distance dé- 4.6.1985 - RGAT 1985, p. 569).
terminée, ou encore qu’une alarme soit installée.
Lisez bien attentivement votre contrat, car si l’assureur dé- En cas de doute sur les exigences du contrat, l’interprétation
couvre que vous n’avez pas respecté ces dispositions, vous ne de la clause doit se faire en faveur de l’assuré.
serez pas assuré.
Peu importe que le non-respect des mesures de protection exi- La Commission des clauses abusives recommande l’éli-
gées par le contrat ait favorisé le vol ou non (Civ. 1re - mination des clauses qui ont pour objet ou pour effet :
11.10.1988 - RGAT 1988, p. 853 ; Civ. 1re - 7.7.1992 - RGAT 1992,
p. 617). – de subordonner le bénéfice de la garantie contre le vol à
l’observation par l’assuré d’une obligation générale et
Si votre habitation est déjà protégée, n’hésitez pas à demander
imprécise, comme celle qui consiste à “prendre toutes les
à votre assureur si cela est conforme à ce qu’il demande. En ef-
mesures préventives nécessaires pour assurer la sécurité
fet, dans un contrat exigeant que chaque porte d’accès soit mu-
de ses biens” ;
nie d’un verrou ou d’une serrure, un assureur a refusé sa ga-
rantie parce que les serrures étaient fixées avec des clous et non – d’imposer à l’assuré, sous peine de perdre le bénéfice de
avec… des vis. En tout état de cause, les juges ont estimé que l’assurance, des précautions pratiquement irréalisables
ce système de fermeture n’était pas conforme aux moyens de contre le vol, en particulier l’utilisation effective de tous les
protection modernes et efficaces spécifiés dans le contrat moyens de protection existants – y compris les volets,
(Civ. 1re - 3.1.1991 - RGAT 1991, p. 176). grilles et verrous – pour une absence quelconque, même
très courte et durant la journée ;
– de sanctionner la méconnaissance des précautions exi-
L’UTILISATION DES MOYENS DE gées pour éviter le vol par la déchéance totale du bénéfi-
PROTECTION ce de l’assurance, hors le cas de fraude dûment établie ;
La plupart des contrats exigent que les portes et fenêtres – de réduire ou de supprimer l’indemnité en tirant argument
soient fermées en cas d’absence de jour ou de courte durée. Et de l’inobservation des précautions destinées à éviter le vol,
pour les absences plus longues (c’est-à-dire, selon les contrats, même lorsqu’il est prouvé que celui-ci n’a pas été causé ni
supérieures à douze, quinze ou vingt-quatre heures) ou pen- favorisé par la négligence constatée.
dant la nuit, les volets ou persiennes doivent être utilisées.

INC Hebdo III


Par exemple, dans un contrat qui imposait l’utilisation des tilisation des moyens de protection et de fermeture pendant la
moyens de protection et de fermeture pendant l’inoccupation nuit et pendant l’inoccupation des locaux que pour une durée
des locaux, les juges ont décidé que l’inoccupation doit s’en- inférieure à douze heures. Les juges ont décidé que l’assureur
tendre d’une inoccupation durable et non d’une absence de devait prouver que le vol avait eu lieu pendant la nuit pour ex-
quelques heures et ont condamné l’assureur à garantir le vol clure sa garantie pour inutilisation des moyens de protection
qui s’était produit pendant une absence de cette durée (Civ. 1re (Civ. 1re - 4.4.1995 - RGAT 1995, p. 439).
- 10.5.1989 - RGAT 1989, p. 424). Pour être valable, l’exclusion de garantie doit être formelle et
C’est à l’assureur d’apporter la preuve que l’assuré n’a pas limitée (art. L. 113-1 du Code des assurances).
respecté les exigences du contrat. Ainsi, les juges ont estimé que la clause qui prévoit que
Un assuré s’était absenté de son domicile de 18 h 30 à 1 h 30 et l’assuré doit se comporter en bon père de famille sans prévoir
avait été victime d’un cambriolage alors qu’il n’avait pas mis en de sanction est nulle, car n’est pas formelle et limitée (Civ. 1re
œuvre les moyens de protection exigés par le contrat. Son - 10.3.1987 - RGAT, p. 129).
contrat d’assurance ne garantissait les vols résultant de l’inu-

LES CLAUSES D’INHABITATION


Votre contrat peut prévoir que la garantie vol est suspendue au- cassation estime qu’une clause d’inhabitation n’est pas in-
delà d’un certain temps d’absence (de trente-deux à quatre- compatible avec le fait que le local assuré soit une résidence se-
vingt-dix jours en une ou plusieurs fois, dans une même année, condaire (Civ. 1re - 16.7.1986 - RGAT 1986, p. 967).
suivant les contrats) et tant que les locaux restent inhabités. Pour être valable, la clause d’inhabitation doit être rédigée en
Il est généralement précisé que les périodes d’habitation n’ex- caractères apparents et être formelle et limitée (art. L. 113-1 du
cédant pas trois jours ne sont pas considérées comme inter- Code des assurances). C’est à l’assureur d’apporter la preuve
rompant l’inhabitation et qu’une absence de trois jours au plus que l’inhabitation a été inoccupée pendant le nombre de
n’entre pas dans le calcul du temps d’inhabitation. jours prévus au contrat (Civ. 1re - 27.11.1990 - RGAT 1991, p.
En clair, si vous possédez une résidence secondaire dans la- 174).
quelle vous vous rendez tous les week-ends de l’année, du ven-
dredi soir au lundi matin, cette résidence sera considérée, par
votre assureur, comme inhabitée en permanence. Donc l’as- La Commission des clauses abusives recommande la
surance vol ne jouera pas, à moins d’une garantie spécifique. suppression des clauses qui ont pour objet ou pour effet de
En revanche, dans la même situation, votre résidence princi- suspendre la garantie contre le vol à partir d’une certaine
pale ne sera pas considérée comme inhabitée et votre absen- durée d’inoccupation des locaux.
ce durant le week-end ne sera pas décomptée comme pério- En effet, la Commission estime que les clauses d’inhabi-
de d’inhabitation. tation sont critiquables, car c’est précisément en cas
Si vous possédez une résidence secondaire, vérifiez bien que d’absence que les assurés sont le plus souvent exposés au
votre contrat d’assurance ne comporte pas de clause d’inha- vol et c’est en fonction de ce risque qu’ils s’assurent.
bitation, ce qui rendrait inefficace la garantie vol. La Cour de

COMMENT FAIRE LA PREUVE DU VOL ?


Selon l’article 1315 du Code civil : « Celui qui réclame l’exé- lorsque le voleur a laissé des traces. Ce n’est pas le cas lorsqu’il
cution d’une obligation doit la prouver » pour pouvoir béné- y a usage de fausses clés ou introduction clandestine.
ficier de la garantie vol du contrat d’assurance, l’assuré doit Ainsi, un assuré ne rapportant pas la preuve des conditions
donc non seulement apporter la preuve que le vol a eu lieu, dans lesquelles le vol a été commis et auxquelles la garantie est
mais aussi qu’il s’est produit dans les circonstances prévues par subordonnée ne peut bénéficier de la garantie vol, même si la
le contrat d’assurance. matérialité du vol n’est pas contestée (Civ. 1re - 29.11.1989 -
La preuve de l’effraction ou de l’escalade est facile à rapporter RGAT 1990, p. 206 ; dans le même sens Versailles - 16.4.1982 -
RGAT 1985, p. 545).

La Commission des clauses abusives recommande


l’élimination dans les contrats d’assurance des clauses La Commission des clauses abusives estime que la char-
qui exigent de l’assuré, qui se prévaut de la garantie ge de la preuve en matière de vol est déjà très lourde pour
contre le vol, non seulement la preuve de celui-ci, mais aus- l’assuré, et que les clauses qui fixent un mode de preuve
si, à défaut d’effraction, celle de l’escalade, de l’usage de pour établir l’existence ou la valeur des objets (facture d’a-
fausses clés, de l’introduction clandestine ou de toute au- chat, état détaillé avant sinistre) sont abusives. La Com-
tre circonstance. mission recommande également que soient éliminées les
En effet, la Commission constate que, en cas d’escalade, clauses ayant pour effet de limiter les procédés de preuve
usage de fausses clés ou introduction clandestine, l’as- admis pour établir le vol.
sureur refuse très souvent sa garantie au motif que ce fait
n’a laissé aucune trace matérielle alors que l’existence et
la réalité du vol ne sont pas contestées. Estimant que cet- L’USAGE DE FAUSSES CLÉS
te situation est choquante, la Commission propose de rem- Le Nouveau Code pénal assimile à l’effraction « l’usage de faus-
placer ces clauses par une clause englobant tous les cas ses clés, de clés indûment obtenues ou de tout instrument pou-
de vol dont la réalité est dûment établie, notamment par ef- vant être frauduleusement employé pour actionner
fraction, escalade, usage de fausses clés, introduction clan- un dispositif de fermeture sans le forcer ni le dégrader »
destine ou tout autre moyen. (art. 132-73 du Nouveau Code pénal).

IV INC Hebdo
C’est à l’assuré d’apporter la preuve que le cambrioleur a dant de trouver une rallonge électrique et en profite pour vo-
utilisé une fausse clé pour pénétrer dans la maison, or, à défaut ler des bijoux (Civ. 1re - 20.3.1989 - Resp. civ. et assur., juin 1989,
de retrouver la fausse clé ou l’instrument utilisé sur place, cet- n° 247).
te preuve sera très difficile à apporter puisque dans ce cas-là D’une façon plus générale, l’introduction est clandestine dès
elle ne laisse en général pas de traces. lors que l’assuré n’a pas autorisé les personnes qu’il a laissées
entrer chez lui à pénétrer dans la pièce où se trouvaient les ob-
C’est pourquoi les juges admettent parfois que « si la maté- jets volés, et cela qu’il s’agisse de personnes se faisant passer
rialité d’un vol n’est pas contestée, le voleur n’ayant eu recours pour des acheteurs potentiels de meubles (Civ. 1re - 29.11.1988,
à aucune effraction de porte ou de fenêtre ni à aucune escalade RGAT 1989, p. 122), d’invités de l’assuré (Civ. 1re - 12.11.1987,
pour pénétrer dans l’appartement […], il s’ensuit nécessaire- RGAT 1987, p. 606) ou d’une nièce de l’assurée (Civ. 1re -
ment que le voleur a ouvert normalement la porte de l’ap- 12.6.1990 - RGAT 1990, p. 640).
partement au moyen d’une clé ou d’un autre instrument en fai- C’est à l’assuré d’apporter la preuve des circonstances dans les-
sant office […] (CA Paris - 21.2.1984 - RGAT 1985, p. 123). Il quelles le vol a été commis, faute de quoi il ne sera pas garanti
existe donc des présomptions précises, graves et concordan- (Civ. 1re - 29.11.1989 - RGAT 1990, p. 206).
tes que le voleur ait fait usage de fausses clés […] » (CA Paris -
L’introduction clandestine est difficile à prouver, c’est pourquoi
25.10.1985 - p. 305).
les juges admettent parfois que « […] la pénétration clandes-
tine des voleurs dans les locaux assurés résulte à l’évidence de
la matérialité non contestée du vol commis à l’intérieur de la
L’INTRODUCTION CLANDESTINE maison en l’absence de ses occupants » (Civ. 1re - 7.2.1989 -
L’introduction clandestine implique que les locaux ne soient RGAT 1989, p 422 ; Civ. 1re - 1.7.1986 - RGAT 1986, p. 605).
pas fermés à clé, sinon il y aurait nécessairement effraction ou
usage de fausses clés.
La Cour de cassation définit l’introduction clandestine comme
DES PRÉSOMPTIONS PEUVENT SUFFIRE
« toute entrée dans les lieux intervenue à l’insu de l’assuré et
dans un but illicite » (Civ. 1re - 24.1.1984 - Bull. Civ. I, n° 28), et
POUR ÊTRE INDEMNISÉ
contre la volonté de l’assuré (Civ. 1re - 19.7.1988 - Bull Civ. I, n° Lorsqu’un vol a été réalisé sans effraction visible et que l’usa-
243). ge de fausses clés ne peut être établi, l’assureur ne peut refu-
ser sa garantie si des présomptions permettent de reconstituer
Il n’est pas nécessaire que le voleur se soit introduit dans les lo-
les faits et d’établir la réalité du cambriolage.
caux alors que l’assuré s’y trouvait lui-même (Civ. 1re -
10.2.1981 - Bull. Civ. I, n° 48). Ainsi, un couple avait été cambriolé sans que la porte, fermée
Il y a introduction clandestine même lorsque l’assuré laisse vo- à clé, ait été forcée ou fracturée. Cependant, la police avait re-
lontairement entrer dans sa maison les voleurs. levé des traces sur le balcon, alors que la baie coulissante pou-
vait être ouverte en effectuant de l’extérieur une simple pres-
C’est le cas, notamment, lorsque les voleurs se présentent à
sion. De plus, le même jour, une voisine avait été cambriolée
l’assuré sous une fausse qualité.
dans les mêmes conditions. Les magistrats ont donc considé-
Les juges estiment que « toute manœuvre crédible de nature à ré que l’assureur devait sa garantie. Par ailleurs, la Cour a es-
tromper l’assuré sur l’identité et les intentions véritables de ce- timé qu’on ne pouvait reprocher aux assurés de ne pas avoir
lui auquel il ouvre sa porte doit s’assimiler à l’entrée clandes- fermé leurs volets alors qu’ils ne s’absentaient que quelques
tine ». heures. D’autre part, la fermeture des volets n’était pas impo-
C’est le cas lorsqu’un individu, se faisant passer pour répara- sée par le contrat d’assurance, mais seulement recommandée
teur de téléphone, éloigne l’assuré de la pièce en lui deman- (Paris 7e Ch. - 20.4.1983 - Gaz. Pal. Somm. 327).

L’INDEMNISATION
La plupart des contrats prévoient d’indemniser les objets vo- Les contrats prévoient généralement que le versement de
lés sur la base de leur valeur de remplacement au jour du vol, l’indemnité se fera dans le mois suivant l’accord amiable sur
vétusté déduite. Les objets de valeur ou les objets précieux sont le montant de l’indemnisation.
estimés sur la base du prix d’un objet similaire dans une ven-
te publique. Toutefois la plupart des assureurs proposent
l’option de rééquipement à neuf ce qui permet de remplacer LE CAS DES BIENS RETROUVÉS
les objets disparus par des biens équivalents sans aucune Si le bien est retrouvé avant le paiement de l’indemnité, le
déduction de vétusté. consommateur doit le reprendre. Il ne pourra prétendre à une
Il vous appartient d’apporter la preuve de l’existence et la va- indemnisation que dans le cas où les biens ont été déteriorés.
leur des biens volés. L’assureur devant prendre en charge les frais nécessaires pour
L’idéal est de pouvoir présenter les factures d’achat. Mais la remise en état.
quand cela n’est pas possible, vous pouvez fournir à votre as- Si le bien est retrouvé après le paiement de l’indemnité, le
sureur des photos ou des films vidéo sur lesquels on peut voir consommateur peut le reprendre mais il devra alors restituer
les meubles, les objets ou les bijoux dérobés. à l’assureur l’indemnité qui lui a été versée.

Françoise HÉBERT-WIMART

INC Hebdo V
RECOMMANDATION DE LA COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES
CONCERNANT LES CONTRATS D’ASSURANCE MULTIRISQUE HABITATION
La Commission des clauses abusives est chargée de rechercher dans les contrats conclus entre professionnels et non-
professionnels les clauses présentant un caractère abusif.
Sont abusives les clauses qui ont pour objet ou pour effet de créer au détriment du non-professionnel ou du consommateur
un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties (art. L. 132-1 du Code de la consommation).
La Commission suggère la suppression ou la modification de ces clauses. Ces recommandations n’ont pas un caractère obli-
gatoire, mais si votre contrat comporte l’une des ces clauses, vous avez tout intérêt à faire valoir à votre assureur ces re-
commandations en lui rappelant que si celles-ci ne s’imposent pas à lui, le juge peut annuler une clause lorsqu’il estime qu’el-
le est abusive.
En 1985, la Commission a émis une recommandation sur les contrats d’assurance multirisque habitation (2).

—————
2. Recommandation de la Commission des clauses abusives n° 85-04 concernant les contrats d’assurance multirisque ha-
bitation (BOCC - 6.12.1985 - p. 326).

ADRESSES UTILES
• Centre de documentation et d'information de l'assurance (CDIA) : 26 boulevard Haussmann, 75331 Paris cedex 9.
• Direction du Trésor : Service des assurances - 139, rue de Bercy, 75572 Paris Cedex 12.
• Médiations Assurance : Tour Gallieni II - 36, avenue du Général-de-Gaulle, BP 53, 93171 Bagnolet Cedex.

A LIRE
• Fiche INC J174 “Assurances : le médiateur” téléchargeable gratuitement sur le site : http://www.conso.net

VI Institut national de la consommation 80, rue Lecourbe – 75015 Paris – <www.conso.net>

Centres d'intérêt liés