Vous êtes sur la page 1sur 6

1 Les tissus conjonctifs: V =vrai ; F = faux

ont pour origine le mésenchyme V


- se caractérisent par la présence de 2 éléments fondamentaux : des cellules
polarisées F et de la matrice extra-cellulaire (MEC) comportant la substance
fondamentale et des fibres V
- ont pour rôle d’effectuer la jonction entre les différents tissus de l’organisme F
- ont aussi pour rôle: le soutien d’autres tissus V
la défense des tissus V
la nutrition des tissus V
- sont classés selon la qualité de la substance fondamentale V

2 Le mésenchyme :
- est un tissu provenant du mésoblaste embryonnaire V
- est constitué de cellules indifférenciées, les cellules mésenchymateuses V (pluri-
potentes) qui présentent: / un grand noyau, basophile avec 1 ou 2 nucléoles V
/ un cytoplasme abondant F
/ de fins prolongements cytoplasmiques dont les
limites sont visibles en microscopie optique F
/ entre elles, une substance fondamentale visqueuse
avec quelques fibres V
/ des jonctions serrées reliant leurs prolongements F

3 Dans les tissus conjonctifs communs, on distingue seulement 3 populations cellulaires


F

4 Le fibroblaste:
- est immobile F
- est une cellule active V
- a un gros noyau ovoïde à chromatine claire avec 1 ou 2 nucléoles V
- a un cytoplasme abondant V, éosinophile F
- est positif pour la cytokératine en immuno-marquage F
- a, en microscopie électronique, un aspect fusiforme F
- est riche en reticulum endoplasmique granulaire et en lysosomes V, a un appareil
de Golgi développé
- a des récepteurs membranaires aux LDL et HDL V
- synthétise les molécules de la MEC V

5 Le fibrocyte:
- est une cellule au repos V
- a un noyau rond dense F
- a un cytoplasme peu abondant éosinophile V
- a des limites cellulaires visibles en microscopie optique de routine F
- a, en microscopie électronique, un aspect fusiforme V, est riche en organites F,
contient de nombreux lysosomes F

1
6 Les adipocytes de la graisse blanche:
- ils sont de petite taille F
- leur forme est invariable F
- leur cytoplasme est occupé par une volumineuse vacuole lipidique V
- ont un cytoplasme peu abondant V où se trouve un noyau arrondi F
- contiennent des organites dont l’abondance est variable V
- sont entourés par une membrane basale V

7 Les fonctions des adipocytes blancs:


- stockage des lipides sous forme de cholestérol F
- production de l’hormone de la satiété V
- sécrète des cytokines dans le sang V
- conduisent très bien la chaleur F

8 Les adipocytes de la graisse brune:


- ils mesurent 30 µm de diamètre et sont polygonaux V
- le cytoplasme est pauvre en vacuoles lipidiques F
- le noyau est aplati, périphérique F
- sont chacun en contact avec une terminaison nerveuse sympathique
noradrénergique V
- leur couleur est due à la présence dans le cytoplasme de grains bruns F
- ils interviennent dans la thermogénèse V
-
9 Les macrophages:
- dérivent des monocytes sanguins V
- sont sphériques V
- contiennent peu de lysosomes F
- se déplacent en émettant des pseudopodes V
- appartiennent au système phagocytaire mononucléé V
- au cours de la tuberculose ou de la lèpre, fusionnent et forment des cellules
géantes mononucléées F
- sont des cellules phagocytaires V
- sont des cellules présentatrices d’antigènes V
- synthétisent des anticorps F
- ont une membrane plasmique régulière F

10 Un histiocyte:
- est un macrophage au repos V
- a une forme sphérique F
- a un noyau ovalaire et excentré V
- dérive des monocytes sanguins V

2
11 Les mastocytes:
- sont des cellules sphériques F
- ont un noyau central, sphérique, masqué par les multiples granulations
cytoplasmiques basophiles et métachromatiques V
- possèdent, sur leur membrane plasmique, des récepteurs aux IgA (
immunoglobulines) F
- sont surtout présents au niveau de la peau (derme) et des muqueuses respiratoires
et digestives V
- initient et entretiennent les phénomènes inflammatoires V

12 Les plasmocytes:
- sont ovoïdes V
- ont un noyau sphérique V à chromatine en mottes F
- ont un cytoplasme éosinophile F
- leur cytoplasme contient des corps de Russel V qui sont invisibles en microscopie
optique F et dérivent de l’appareil de Golgi F
- synthétisent des immunoglobines (Ig) V
- dérivent des lymphocytes T F
- ont une durée de vie variable V

13 La substance fondamentale:
- est visualisable en microscopie optique par les colorations histologiques de
routine F
- apparaît rouge après coloration par le PAS ( Periodic Acid Schiff) V
- est dense aux électrons en microscopie électronique F
- est composée de protéoglycanes, de glycoprotéines de structure, de
métalloprotéases et de substances exogènes V

14 Les protéoglycanes :
- sont des macromolécules en forme d’écouvillon comprenant une fraction
protéique et une fraction glucidique :V
/ l’axe protéique central est constitué d’une protéine centrale et
d’une protéine de liaison V
/les chaînes mucopolysaccharidiques sont appelées
glycoaminoglycanes (GAG) V
/ les GAG sont des polymères d’unités trisaccharidiques
répétitives, non ramifiées F
/ les GAG sulfatés sont reliés à la protéine centrale par des liaisons
non covalentes F, ont des chaînes courtes V et se renouvèlent en 7
à 10 j V
/ les GAG non sulfatés correspondent à l’Acide hyaluronique V
/ l’A. hyaluronique est relié à une protéine de liaison par une
liaison covalente F, toutes les 4 à 5 séquences V et se renouvèle en
2 semaines F

3
- sont chargés négativement V
- les plus répandue sont /l’agrécane V
/ la décorine, le biglycane et la fibromoduline V
/ le syndécane : lient les membranes cellulaires V

15 Les glycoprotéines de structure :


- sont des macromolécules constituées d’une armature protéique liée à des groupes
glucidiques souvent non ramifiés F
- lient les cellules du tissu conjonctif à la MEC V
- parmi elles, la fibronectine est : / un dimère V
/ possède des sites de liaison pour les cellules, les
fibres de collagène et les GAG V
/ sous forme soluble F
/ ubiquitaire V
/ joue un rôle au cours de l’embryogénèse, dans la
coagulation et la cicatrisation V
- parmi elles, la laminine est : / un trimère V
/ intervient dans l’adhésion des cellules épithéliales à
la membrane basale V

16 Dans la substance fondamentale :


- les métalloprotéases : / sont actives à PH acide F, en présence de Ca ++ F
/ sont sécrétées par les macrophages et les fibroblastes V
/ remanient la matrice extra-cellulaire V
- les substances exogènes comportent : / l’eau libre seulement F
/ des protéines plasmatiquesV
/ des produits du catabolisme V

17 Les fibres de collagène :


- en MO, apparaissent sous forme de rubans anastomosés F
- sont colorées en rose par l’éosine V
- sont biréfringentes en lumière polarisée V
- en ME, sont formés par l’assemblage de fibrilles composées de l’agrégation de
microfibrilles, elles-mêmes constituées de l’association de molécules de
tropocollagène, elles-mêmes constituées par l’enroulement en hélice de 3 chaînes
polypeptidiques α V
- la striation périodique de 67 nm, observée en microscopie électronique, est due au
colorant qui se loge dans l’espace séparant les molécules de tropocollagène V

18 Les chaînes polypeptidiques α constitutives des molécule de tropocollagène :


- sont porteuses de lipides dont la liaison est assurée par des liaisons hydrogène
entre les acides aminés hydroxylés F
- seules les collagénases dénaturent la triple hélice V
- sont constituées par une séquence répétitive de 4 acides aminés F
- l’association des différentes chaînes α constitue les différents types de collagène
connus F

4
19 - collagènes IX et XII : fibrillaires F
- collagène VI : ubiquitaire V
- collagène I : derme, tendon, tissus osseux, cartilage fibreux V
- collagène V : non fibrillaire F
- collagènes IV et VII : membrane basale V
- collagène II : cartilage hyalin V
- collagène XI : os F
- collagène III : fibres de réticuline V
- propriétés des collagènes : résistance mécanique, souplesse V

20 Synthèse des collagènes fibrillaires : cf schéma ( sur le site)

21 Les fibres de réticuline :


- en microscopie optique, visibles avec les colorations de routine F
- sont argyrophiles V
- forment un réseau d’aspect anastomosé en microscopie électronique F
- constituées de fibrilles de collagène (III) formant de petits faisceaux et passant en
pont d’un faisceau à l’autre V
- l’acquisition d’une couche protidique empêche la polymérisation des fibrilles en
fibres F
- sont retrouvées au niveau de la charpente des organes lymphoïdes (rate, moelle
osseuse) et du foie, autour des vaisseaux sanguins, des adipocytes de la graisse
blanche et des cellules musculaires V

22 Les fibres élastiques :


- sont visibles en microscopie optique grâce à une coloration par l’éosine F
- forment un réseau de fibres anastomosées V
- peuvent se regrouper dans la paroi de l’aorte V
- sont formées de 2 régions : une centrale contenant l’élastine V, une marginale
formée de microfibrilles en paquets de 5 à 10 V
- seul le composant microfibrillaire existe chez le fœtus et diminue avec l’âge V
- la sclérose est le remplacement des fibres élastiques par des fibres de réticuline F
- sont moins résistantes que les fibres de collagène aux agents physiques et
chimiques F
- sont détruites par l’élastase V
- reprennent leur longueur initiale quand l’étirement cesse V

23 L’élastine :
- est un polymère protéique V
- formée par la répétition d’une séquence tripeptidique F
- formée de chaînes spiralées liées par des Acides Aminés cycliques V lesquels sont
constitués par la polymérisation de 4 lysines V

5
- l’élastine s’étire et s’enroule de manière irréversible F
- est entourée de microfibrilles de fibrilline qui lui servent de moule V
- est synthétisée par le fibrocyte F

24 La classification des T conjonctifs :


- proportion équivalente des 3 constituants fondamentaux = T conj . (lâche)
- prédominance de la substance fondamentale = T conj . (muqueux)
- prédominance de fibres de collagène : T conj . (dense)
- prédominance de fibres élastisques = T conj . (élastique)
- prédominance des fibres de réticuline = T conj . (réticulé)
- prédominance de cellules adipeuses = T adipeux
/ brun ou multiloculaire : * chez l’adulte uniquement F
* a l’aspect d’une glande exocrine F
* localisé dans région inter-scapulaire, autour
des reins, du cœur et des gros vaisseaux V
/ blanc ou uniloculaire :
* localisé dans le derme F
* distribution et densité déterminées par l’âge et
le sexe V
* = caractère sexuel secondaire V