Vous êtes sur la page 1sur 123

Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales

Agadir

Semestre 4 : Economie & Gestion

Support de cours
www.fsjes-agadir.info/vb/
www.facebook.com/groups/eco.s3.s4/

Pr Hassan HACHIMI ALAOUI

Année universitaire 2013-2014


PLAN

Objectifs de la politique monétaire


La monnaie et les objectifs de la PM
Instruments de la politique monétaire
Transmission de la politique monétaire
Chapitre I:

Objectifs de la
politique monétaire
Objectifs de la politique monétaire
• Stabilité
des prix • PIB

Lutter Stimuler
contre l’activité
l’inflation économique

Lutter Valeur
contre le extérieure de
chômage la monnaie

• Taux • Taux de
d’emploi change
Premier objectif de la politique monétaire:
La stabilité des prix

• Qu’est ce que la stabilité des prix?

• Pourquoi la stabilité des prix est-elle un


objectif primordial?
L’inflation

L’inflation se définit comme étant une hausse


générale, durable et maintenue du niveau des prix.
Le taux d’inflation

Le taux d’inflation est le changement en pourcentage


du niveau général des prix d’une période donnée par
rapport à la période précédente.

Quel est l’indicateur du niveau des prix P?


Niveau général des prix

1ère mesure du niveau général des prix :


Déflateur du PIB

2ème mesure du niveau général des prix :


Indice des prix à la consommation (IPC)

Quelle est la mesure la plus fiable du niveau général des prix?


Coefficients de pondération de l’IPC & l’ICV

Source : HCP
104
106
108
110
114
116

112
2009M11

SETTAT_TC
AGADIR_TC
2009M12
2010M01

Tanger
2010M02
2010M03
2010M04
2010M05

SAFI_TC
2010M06

Guelmim

AL_HOCEIMA_TC
2010M07
2010M08
2010M09
2010M10
2010M11
Meknès

RABAT_TC
2010M12
2011M01

Dakhla

BENI_MELLAL_TC
2011M02
2011M03
2011M04
2011M05
2011M06

OUJDA_TC
2011M07
Tetouan

CASABLANCA_TC
2011M08
2011M09
2011M10
2011M11
2011M12

MEKNES_TC
DAKHLA_TC
2012M01
2012M02
2012M03
IPC par ville

2012M04
2012M05
Casablanca

FES_TC
2012M06
2012M07

MARRAKECH_TC
2012M08
2012M09
Novembre 2009 à Mars 2014

2012M10
2012M11
2012M12
2013M01
GUELMIM_TC

LAAYOUNE_TC
Meknès

2013M02
2013M03
2013M04
Safi
Rabat

2013M05
2013M06
2013M07
KENITRA_TC

TETOUAN_TC

2013M08
2013M09
2013M10
2013M11
Convergence des prix au Maroc

2013M12
2014M01
TANGER_TC

2014M02
2014M03
Inconvénients de la hausse des prix

• Perte de la fonction de réserve de valeur de la monnaie;


• Déséquilibre du rapport des prix aux revenus;
• Effet perturbateur sur les signaux émis par le marché;
• Effet non anticipée sur le taux d’intérêt;
• Assiette d’imposition nominale.
Politique monétaire de « cible d’inflation »

• Ciblage d’inflation explicite ;


• Cible d’inflation flexible;
• Type de mesure: Inflation totale ou sous jacente;
• Politique monétaire prospective;
• Transparence et crédibilité de la banque centrale
Deuxième objectif de la politique monétaire:
La lutte contre le chômage
Définition du chômage

Du point de vue macroéconomique, un chômeur


est une personne en âge de travailler, qui n’a pas
d’emploi alors qu’il est apte à travailler, qui est
disponible pour être employé au salaire courant et
qui cherche effectivement un emploi.
Les chômeurs (actifs non employés) sont
toutes les personnes non pourvues d'un emploi
mais sont aptes et disponibles et cherchent un
travail. Autrement dit, la population active en
chômage est donc constituée des personnes
âgées de 15 ans et plus, qui n'ont pas une
activité professionnelle et qui cherchent
activement un emploi.
Les actifs employés sont toutes les personnes
participant à la production de biens et de
services et toutes les personnes pourvues
normalement d'un emploi.
Il s'agit d'un concept large qui englobe tous
les types d'emplois, y compris le travail
occasionnel, le travail à temps partiel et toutes
les formes d'emplois irréguliers.
Taux de Chômage annuel selon le milieu

Source : HCP
Taux de chômage national selon le diplôme

Source : HCP
Taux de Chômage annuel selon le sexe

Source : HCP
Troisième objectif de la politique monétaire:
La croissance économique
Indicateur de l’activité économique

Le Produit intérieur brut est la valeur de la


somme des biens et services finaux produits dans
un pays donné au cours d’une période donnée.

La variation du PIB indique la croissance


économique.
Approches du PIB

• Première méthode : PIB par la production


• Deuxième méthode : PIB par le revenu
• Troisième méthode: PIB par les dépenses
Stimuler la croissance économique

Offre Agrégée = Demande Agrégée

P.Q = D Ménages + D Entreprises

∆ [P. f (L;K)] = ∆ C + ∆ I
Effet sur la consommation

C = f ( Revenu courant ; Richesse ; Revenu anticipé ; Taux d’intérêt)

C  f ( R, i )
 
Consommation et conditions
financières

Conditions
financières Consommation

i R C

Revenu
Effet sur l’investissement

I  f (i , R)
 
Effet du multiplicateur d’investissement

• Petite Economie fermée


• Investissement initial de 100
• Propension marginale à consommer = 0,8
• Propension marginale à épargner = 0,2
Investissement initial:
Ondes de Investissement Consommation épargne Production
dépenses
1 100 100
2
3
4
Onde 2:
Ondes de Investissement Consommation épargne Production
dépenses
1 100 100
2 80 20 80
3
4
Onde 3:
Ondes de Investissement Consommatio épargne Production
dépenses n
1 100 100
2 80 20 80
3 64 16 64
4
Onde 4:
Ondes de Investissement Consommatio épargne Production
dépenses n
1 100 100
2 80 20 80
3 64 16 64
4 51,2 12,8 51,5
Effet final:
Ondes de Investissement Consommatio épargne Production
dépenses n
1 100 100
2 80 20 80
3 64 16 64
4 51,2 12,8 51,5
. . . .
. . . .
. . . .
Total 100 364 100 +500
Multiplicateur d’investissement

1 1
kI  
PmS 1  PmC
Boucle Revenu-Investissement

I R

C C

R I
Boucle Revenu-Investissement
& conditions financières

i I R

C C

R I
Le PIB ciblé par la PM

Maximiser PIB
Sous contrainte PIB ≈ PIB potentiel
Quatrième objectif de la politique monétaire:
Le taux de change
Taux de change nominal:
Prix relatif de deux monnaies.
TCN: DH/$

Taux d’échange réelle:


Prix relatif des biens vendus dans
deux pays différents.
P
TCR  E  TCN
P
Taux d’intérêt domestique et étranger:

TCN t
ii 
*

TCN t  n
Politique monétaire et régime de change

• PM et Régime de change flottant;


• PM et Régime de change fixe;
• PM et régime de change fixe avec imparfaite
mobilité des capitaux.
Conclusion

Fonction de réaction de la banque centrale:


PM  Min P  P A *
 MinPIB  PIB 
P

PM : Politique monétaire
PA : Inflation anticipée
P* : Inflation ciblée
PIBP : PIB potentiel
Chapitre II:
La monnaie et les
objectifs de la
politique monétaire
Corrélation entre la masse monétaire et l’IPC

0,96

0,95

0,94

0,93

0,92

0,91

0,9
LM1 LM2 LM3
Corrélation entre la masse monétaire et le PIB

0,16

0,14

0,12

0,1

0,08

0,06

0,04

0,02

0
VM1 VM2 VM3
Corrélation dynamique entre les cycles
réels et monétaires au Maroc
0.25

0.20

0.15

0.10

0.05

-0.00

-0.05

-0.10

-0.15

-0.20
-4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4
Trimestres (i)
CCM1 CCM2 CCM3
Contrepartie de la masse monétaire
1 400 000

1 200 000

1 000 000

800 000
Autres contreparties de M3
Ressources à caractère non monétaire
Réserves Internationales Nettes
600 000
Créances nettes des IDsur l'AC
Créances sur l'économie
400 000

200 000

juil.-11
juil.-06
mars-03

mars-08
janv.-04

janv.-09

avr.-10
avr.-05

déc.-06
déc.-01

sept.-05

déc.-11
juin-04

sept.-10
juin-09
nov.-04

nov.-09
févr.-06

févr.-11
mai-02

mai-07

mai-12
oct.-02

oct.-07

oct.-12
août-03

août-08

Source : BANK AL MAGHRIB


Ventilation des crédits à l’économie
800 000

700 000

600 000

500 000
Créances en souffrance
Créances diverses sur la clientèle
400 000
Crédits à la consommation
Crédits immobiliers (2)
300 000 Crédits à l'équipement
Comptes débiteurs et crédits de trésorerie

200 000

100 000

0
juin-04

juin-09
juil.-06

juil.-11
mars-03

mars-08
janv.-04

janv.-09
déc.-01

déc.-06

déc.-11
avr.-05

févr.-06

avr.-10

févr.-11
sept.-05

sept.-10
oct.-02

oct.-07

oct.-12
nov.-04

nov.-09
mai-02

mai-07

mai-12
août-03

août-08

Source : BANK AL MAGHRIB


Ventilation des crédits à l’équipement

140 000

120 000

100 000

80 000

Sociétés non financières privées

60 000 Sociétés non financières publiques


Administrations locales

40 000

20 000

0
juil.-06

juil.-11
mars-03

mars-08
janv.-04

janv.-09
déc.-01

avr.-05

avr.-10

déc.-11
déc.-06
sept.-05

sept.-10
juin-04

juin-09
nov.-04

févr.-06

nov.-09

févr.-11
mai-02

mai-07

mai-12
oct.-02

oct.-07

oct.-12
août-03

août-08

Source : BANK AL MAGHRIB


Conclusion

Banque Réserves Création


centrale bancaires monétaire PIB

Marché
TMI crédits Monnaie
interbancaire
Chapitre III:

Monnaie
&
liquidité
Chapitre III:
Les instruments de
la politique
monétaire
Contexte réglementaire
Le Maroc a connu durant les vingt dernières
années plusieurs mutations économiques qui
touchent à la fois la sphère réelle et financière.

S’agissant des réformes du marché financier, la


libéralisation des taux d’intérêt et le
désencadrement du crédit ainsi que l’abandon des
allocations sectorielles ont donné lieu à un
marché de fonds prêtables régi par les
mécanismes du marché.
BILAN DE LA BANQUE CENTRALE

Actif Passif

Créance sur l’Etranger Circulation fiduciaire

Créance sur l’intérieur Réserves bancaires


BILAN DE LA BANQUE CENTRALE

Actif Passif

Avoirs Extérieurs Nets Circulation fiduciaire

Position Nette du Trésor


Réserves bancaires
Refinancement
Réserves bancaires et facteurs de liquidité

Avoirs
Extérieurs Nets

Circulation Réserves
Position Nette du bancaires
fiduciaire
Trésor

Refinancement

RB  f ( AEN , PNT, REF, CF )


   
Monnaie et Réserves bancaires:

RB  rMS
RB  r ( M  MF )
RB  r ( M  bM )
RB  r (1  b) M

RB  f ( r , b, M )
  
Monnaie et facteurs de liquidité:
Diviseur de crédit

AEN  PNT  REF  CF  RB


AEN  PNT  REF  bM  r (1  b) M

AEN  PNT  REF


M
[b  r (1  b)]
Monnaie et facteurs de liquidité

M  f ( REF , r , AEN , PNT , b)


    
Monnaie et facteurs de liquidité

Instruments de la
banque centrale

M  f ( REF , r , AEN , PNT , b)


    

Facteurs autonomes des


l’intervention de la banque centrale
Facteurs autonomes de liquidité
Variation des facteurs autonomes :

• Variation la Position nette du trésor;


• Variation des Avoirs extérieurs nets;
• Variation de la circulation fiduciaire.
Hausse de la Position nette du trésor: Dépenses de fonctionnement
BC
Actif Passif
Créance sur l’Etranger Circulation fiduciaire
PNT= +100 Réserves bancaires= + 100
Refinancement

Trésor Public Fonctionnaire


Passif Actif Passif
Dette BC +100 Salaire Cc. + 100 R= 100

Dépense CF
publique =
+100

Banque
Actif Passif
Cc. Fonctionnaire = +100
RB = + 100
Hausse de la Position nette du trésor : Dépenses d’investissement
BC
Actif Passif
Créance sur l’Etranger Circulation fiduciaire
PNT= +100 Réserves bancaires= + 100
Refinancement

Trésor Public Entreprise


Passif Actif Passif
Dette BC +100 Règlement Cc. + 100

Dépense Stock - 100


publique =
+100

Banque
Actif Passif
Cc. Entreprise = +100
RB = + 100
Baisse de la Position nette du trésor: Collecte d’impôts
BC
Actif Passif
Créance sur l’Etranger Circulation fiduciaire
PNT= -100 Réserves bancaires = - 100

Refinancement

Trésor Public Entreprise


Passif Actif Passif
Dette BC -100 impôt Cc. - 100 Résultat net =
Résultat brut
Recettes +100 -
Impôt =100

Banque

Actif Passif
Cc. Entreprise = -100
RB = - 100
Hausse des AEN : Achat de devises (Change manuel)
Banque Centrale
Actif Passif
Créance sur l’extérieur Circulation fiduciaire
Créance sur l’intérieur Réserves bancaires

Banque
Actif Passif

AENF
Actif Passif
Devises = +100 R=100
Hausse des AEN : Achat de devises (Change manuel)
Banque Centrale
Actif Passif
Créance sur l’extérieur Circulation fiduciaire
Créance sur l’intérieur Réserves bancaires

Banque
Actif Passif
Devises +100

AENF
Actif Passif
Devises = -100 R=100
1er Cas : Achat de devises (change manuel)
Banque Centrale
Actif Passif
Créance sur l’extérieur Circulation fiduciaire
Créance sur l’intérieur Réserves bancaires

Banque
Actif Passif
Devises +100 Dépôt +100

AENF
Actif Passif
Devises = -100 R=100
Cc. = +100
Hausse des AEN : Achat de devises (Change manuel)
Banque Centrale
Actif Passif
Créance sur l’extérieur= +100 Circulation fiduciaire
Créance sur l’intérieur Réserves bancaires

Banque
Actif Passif
Devises -100 Dépôt +100

AENF
Actif Passif
Devises = -100 R=100
Cc. = +100
1er Cas : Achat de devises (Change manuel)
Banque Centrale
Actif Passif
Créance sur l’extérieur= +100 Circulation fiduciaire=+100
Créance sur l’intérieur Réserves bancaires

Banque
Actif Passif
Devises -100 Dépôt +100

CF=+100

AENF
Actif Passif
Devises = -100 R=100
Cc. = +100
Hausse des AEN : Achat de devises (Change manuel)
Banque Centrale
Actif Passif
Créance sur l’extérieur= +100 Circulation fiduciaire=+100
Créance sur l’intérieur Réserves bancaire

Banque
Actif Passif
Devises -100 Dépôt -100

CF= - 100

AENF
Actif Passif
Devises = -100 R=100
Cc. = -100
Monnaie
fiduciaire=+100
Hausse des AEN : Achat de devises (Change manuel)
Banque Centrale
Actif Passif
Créance sur l’extérieur= +100 Circulation fiduciaire=+100
Créance sur l’intérieur Réserves bancaire

Banque
Actif Passif
Devises -100 Dépôt -100

AENF
Actif Passif
Devises = -100 R=100
Monnaie
fiduciaire=+100
Baisse de PNT & Hausse des AEN
BC
Actif Passif
Créance sur l’Etranger +100 Circulation fiduciaire
PNT -100 Réserves bancaires
Refinancement

Trésor Public II
Actif Passif Actif Passif
Dette BC - 100 Engagement
Cc BC + 100 Dette extérieure BC
+100 Créance Etat
100
Variations de la circulation fiduciaire:

Crédits Monnaie

Dépôts Retrait

Versement
Circulation
fiduciaire
Evolution du taux de préférence pour la MF:
Saisonnalité de la CF
MDH
1,05

1,04

1,03

1,02

1,01

1,00

0,99

0,98

0,97
1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010
Compos ante irrégulière de la circulation fiduciaire
Compos ante s ais onnière de la circulation fiduciaire
FACTEURS AUTONOMUES DE LIQUIDITE

• X-N
AEN • BP

Variables hors du
contrôle de la • Budget de l’Etat
Politique monétaire
PNT • Périodicité

• Structure
TPCF • Saison
Effet des facteurs autonomes de liquidité
4ème trimestre 2013

Actif Passif
AEN CF

PNT
ADN RB

Ref
Effet des facteurs autonomes de liquidité
4ème trimestre 2013

Remboursement des Règlement des


échéances de la dette envers dépenses de
les banques compensation

Actif Passif
AEN CF
+ 36,8 + 36,8
+10,5 +10,5

PNT
ADN RB

Ref
Effet des facteurs autonomes de liquidité
4ème trimestre 2013

Remboursement des Règlement des


échéances de la dette envers dépenses de
les banques compensation

Actif Passif
AEN CF
+ 36,8 + 36,8
+10,5 +10,5
+15,6 +15,6
PNT
+ 9,6 + 9,6
ADN RB

Ref
Paiement des Rachat de Bons de
salaires des Trésor sur le marché
fonctionnaires monétaire
Effet des facteurs autonomes de liquidité
4ème trimestre 2013

Remboursement des Règlement des


échéances de la dette envers dépenses de
les banques compensation

Actif Passif
Collecte AEN CF
IS
+ 36,8 + 36,8
+10,5 +10,5
+15,6 +15,6
PNT + 13,5
+ 9,6 + 9,6
ADN RB
- 42 - 42
- 17 - 17
Ref
Paiement des Rachat de Bons de
salaires des Trésor sur le marché
fonctionnaires monétaire
Emission de Bons de Trésor
Effet des facteurs autonomes de liquidité
4ème trimestre 2013
Vente
Devise
Achat
Remboursement des Devise Règlement des
échéances de la dette envers dépenses de
les banques compensation

Actif Passif
Collecte AEN -11,3
IS +4.5 CF
+ 36,8 + 36,8
+10,5 +10,5
+15,6 +15,6
PNT + 13,5
+ 9,6 + 9,6
ADN RB
- 42 - 42
- 17 - 17
Ref -11,3
Paiement des Rachat de Bons de
+4,5
salaires des Trésor sur le marché
fonctionnaires monétaire
Emission de Bons de Trésor
Effet des facteurs autonomes de liquidité
4ème trimestre 2013
Vente
Devise
Achat
Remboursement des Devise Règlement des
échéances de la dette envers dépenses de
les banques compensation

Actif Passif
Collecte AEN -11,3
IS +4.5
+2,5 CF
+ 36,8 + 36,8
+10,5 +10,5 Retrait
AID
+15,6 +15,6 AL-
PNT + 13,5 ADHA
+ 9,6 + 9,6
ADN +4,6 RB
- 42 - 42
- 17 - 17
Ref -11,3
Paiement des Rachat de Bons de
+4,5
salaires des Trésor sur le marché
fonctionnaires monétaire
Emission de Bons de Trésor
Variables de la politique monétaire:

M  f ( REF , r )

Instruments d’intervention de la banque centrale

Ratio des réserves bancaires Refinancement


r i
Cadre théorique du refinancement

REF  f ( i )

M  f (i )

Intervenants

BANQUE
CENTRALE

Marché
interbancaire

Banque commerciale Banque commerciale


X Y
Intervenants

BANQUE
CENTRALE

Marché
interbancaire

Banque commerciale Banque commerciale


X Y

Contreparties
Eligibilité à la contrepartie

Etablissements éligibles aux


Etablissements de crédit
opérations de PM

∑ Etablissements agréés en
qualité de banques
Banques qui répondent aux critères
réglementaires, prudentiels et opérationnels
définis par la banque centrale.
Sens des opérations:

BANQUE CENTRALE

CONTREPARTIES
Sens des opérations:

BANQUE CENTRALE

CONTREPARTIES
Procédures des opérations
Procédure d’appel d’offre Procédure bilatérale

Contrepartie
Y

BANQUE
Contrepartie
CENTRALE

BANQUE
CENTRALE

Contrepartie Contrepartie
X Z
Premier type d’opération:
Les opérations principales

Avances à 7 jours
• Refinancement
• Achat/pension
• Appel d’offre (Adjudication)
Taux des avances à 7 jours
Le taux des avances à 7 jours représente le taux
directeur fixé par la banque centrale.

Le taux du marché monétaire interbancaire, auquel


s’échangent les réserves, doit être proche du taux
directeur.

Les variations du taux directeurs se transmettent, à


travers le taux du marché monétaire, aux conditions
bancaires.
0
1
2
3
6
7

4
5
1996M1
1996M5
1996M9
1997M1
1997M5
1997M9
1998M1
1998M5
1998M9
1999M1
1999M5
1999M9
2000M1
2000M5
2000M9
2001M1
2001M5
2001M9
2002M1
2002M5
2002M9
2003M1
2003M5
2003M9
2004M1
2004M5
2004M9
Ref

2005M1
2005M5
2005M9
2006M1

Source : FMI - SFI


2006M5
2006M9
Taux directeur

2007M1
2007M5
2007M9
2008M1
2008M5
2008M9
2009M1
2009M5
2009M9
2010M1
2010M5
2010M9
2011M1
2011M5
2011M9
2012M1
2012M5
2012M9
2013M1
2013M5
0
2
3
4
6
7
8
9

1
5
1996M1
1996M5
1996M9
1997M1
1997M5
1997M9
1998M1
1998M5
1998M9
1999M1
1999M5
1999M9
2000M1
2000M5
2000M9
2001M1
2001M5
2001M9
2002M1
2002M5
2002M9
2003M1
TMM

2003M5
2003M9
2004M1
2004M5
2004M9
2005M1
2005M5
Ref

2005M9
2006M1

Source : FMI - SFI


2006M5
2006M9
2007M1
2007M5
2007M9
2008M1
2008M5
2008M9
2009M1
2009M5
2009M9
2010M1
2010M5
2010M9
2011M1
2011M5
Taux directeur et taux du marché monétaire

2011M9
2012M1
2012M5
2012M9
2013M1
2013M5
Deuxième type d’opération:
Les facilités permanentes

Avances à 24H
• Refinancement
• Achat/pension
• Bilatérale ( de gré à gré)

Facilité de dépôt à 24H


• Reprise de liquidité
• Bilatérale.
Taux des facilités permanentes

i A 24 H  i A7 jrs  1%

iD 24 H  i A7 jrs  1%
Séquence journalière des opérations sur le marché monétaire

Règlements SIGNAL
Marché interbancaire CHOC
Recours au prêteur
interbancaires Taux: i en dernier ressort
1
3
5
7
9

0
2
4
6
8
1996M1
1996M6
1996M11
1997M4
1997M9
1998M2
1998M7
1998M12
1999M5
1999M10
2000M3
2000M8
2001M1
2001M6
2001M11
2002M4
2002M9
2003M2
2003M7
2003M12
2004M5
2004M10
2005M3
2005M8
2006M1
2006M6
2006M11
2007M4

Source : FMI - SFI


2007M9
2008M2
2008M7
2008M12
2009M5
2009M10
2010M3
2010M8
2011M1
2011M6
2011M11
2012M4
2012M9
2013M2
TR
TA
TMM
Couloir du taux du marché monétaire
Troisième type d’opération:
Les opérations de long terme
-SWAP de Change-
Vente de devises
• Reprise de liquidité;
• A l’initiative de la banque centrale
• Bilatérale ( de gré à gré) ou appel d’offre.

Achat de devises
• injection de liquidité
• A l’initiative de la banque centrale
• Bilatérale ( de gré à gré) ou appel d’offre.
Définition
La réserve obligatoire représente le montant
des avoirs en compte que les banques sont
tenues de maintenir auprès de la banque
centrale. La réserve obligatoire a pour objectifs
de stériliser structurellement les excédents de
liquidité ou de les réinjecter de manière
permanente.
Portée des réserves obligatoires

Les banques habilitées à recevoir des dépôts à


vue sont tenues de constituer en dépôts
disponibles sur leurs Comptes Centraux de
Règlement auprès de la Banque Centrale, une
réserve obligatoire, calculée sur la base de leurs
exigibilités telles que définies par lettre
circulaire émanant de la banque centrale.
Exigibilités des banques: Eléments de l’assiette
- Comptes ordinaires des sociétés de financement au Maroc.
- Comptes ordinaires des établissements de crédit assimilés au Maroc.
- Comptes ordinaires des établissements de crédit à l’étranger.
- Comptes et emprunts de trésorerie.
- Emprunts financiers.
- Comptes chèques et comptes courants créditeurs.
- Autres comptes à vue de la clientèle
- Comptes d’épargne.
- Dépôts réglementés.
- Dépôts de garantie.
- Autres dettes envers la clientèle.
- Dettes diverses en instance.
- Certificats de dépôts émis.

Le total des exigibilités retenues dans le calcul de la réserve obligatoire est arrondi au million de dirhams.
Montant des réserves obligatoires

Le minimum requis au titre de la réserve


obligatoire, pour chaque période
d’observation, correspond à un pourcentage
des exigibilités définies par lettre circulaire.

Ce montant est calculé sur la base moyenne


des exigibilités au cours du mois calendaire
précédent.
Détermination du ratio des réserves obligatoires

Le ratio des réserves obligatoires est fixé par le


conseil de la banque centrale dans le cadre des
orientations stratégiques de la politique
monétaire.
La décision de modifier le ratio des réserves
obligatoires fait l’objet d’un communiqué
élaboré et diffusé par le conseil de la banque
centrale au public.
Les périodes d’observation

La période d’observation de la réserve


obligatoire court du 21 de chaque mois au 20 du
mois suivant.

Le calendrier des périodes d’observation de la


réserve obligatoire est communiqué en fin d’année,
par Bank Al-Maghrib.
Calendrier des périodes d’observation de la réserve obligatoire
Année 2014

Source: BKAM
Détermination des Réserves obligatoires

• Début de la période d’observation;


J / m+1 • Constitution des réserves obligatoires.

Début m+1 • Détermination de l’assiette (m)des réserves obligatoires;


• Notification du montant des réserves obligatoires.

Fin m • Arrêté comptable du mois m


Modalité de Constitution des réserves obligatoires

La moyenne arithmétique des soldes quotidiens


des comptes centraux de règlement des banques,
pour ladite période, doit être au moins égale au
minimum requis déterminé conformément aux
articles 2 et 3 de la présente décision.
Modalité de Constitution des réserves obligatoires

28
RO i = ∑ RO ij / 28
j=1
Montant agrégé des Réserves obligatoires

n n

RO= ∑RO i = ∑ (Assiette i × ro)


i=1 i=1
Date Soldes quotidiens (MDH )
24/04/2014 11 270,7
25/04/2014 10 715,8
Soldes quotidiens des
26/04/2014 10 715,8
Réserves obligatoires: 27/04/2014 10 715,8
24 Avril-14 Mai 2014 28/04/2014 10 861,3
29/04/2014 12 948,1
30/04/2014 12 444,0
01/05/2014 12 444,0
02/05/2014 10 040,5
Réserve Obligatoire: 8 184,0 03/05/2014 10 040,5

Moyenne constituée : 9 445,8 04/05/2014 10 040,5


05/05/2014 8 395,4
06/05/2014 9 624,9
07/05/2014 6 925,5
08/05/2014 6 916,0
09/05/2014 7 220,9
10/05/2014 7 220,9
11/05/2014 7 220,9
12/05/2014 6 416,9
13/05/2014 7 307,7
14/05/2014 8 875,2
Rémunération des réserves obligatoires

Bank Al-Maghrib peut rémunérer le montant


minimum requis au titre de la réserve
obligatoire.

En cas d’insuffisance par rapport au minimum


requis, aucune rémunération n’est versée au
titre de la période considérée.
Effet des réserves obligatoires

Effet quantité Effet prix Effet total


• Effet sur les crédits;
• Effet sur le prix des réserves bancaires; • Effet sur la masse
• Effet sur les réserves bancaires;
monétaire.
• Effet sur le multiplicateur monétaire • Effet sur les conditions bancaires.

Condition:
Régulation du Refinancement
Evolution Ratio des réserves obligatoires au Maroc
2002-2014

18%

16%

14%

12%

10%

8%

6%

4%

2%

0%

Source: BKAM
Non respect de la constitution de réserves obligatoires

Toute insuffisance constatée par rapport à la


constitution du minimum requis au titre de la
réserve obligatoire ou toute erreur relevée par
Bank Al-Maghrib dans la détermination dudit
minimum, donne lieu à l’application des
sanctions pécuniaires.
Conclusion

Le taux directeur sert à piloter le taux du marché


interbancaire, les facilité permanentes limitent sa
volatilité et les réserves obligatoires permettent de
réduire la liquidité bancaires.

Les instruments de la politique monétaire exercent


un effet prix-quantité sur les réserves bancaires. Ils
se complètent afin d’assurer une mise en œuvre
efficace de la politique monétaire.
Chapitre IV:

Transmission de la
politique monétaire
Conditions Monétaire Conditions Financières Activité Réelle
↓iC ↓S (R-C) ↑C

↓iD ↑C. Consommation

↓iA24H ↑PAF ↑C. Immobilier

↓iA7j ↓iMI ↑RB ↑Crédits


↓iD24H ↑C. Investissement ↑I ↑DI

↑C. Trésorerie

↓ro ↑Ref ↑BM

↑Collatéral ↑PAI ↑PBS

↓RO ↑MM ↑P
↑PIB

↑L
Conclusion
La politique monétaire est l’action des
variables monétaires sur les variables
nominales et réelles.