Vous êtes sur la page 1sur 14

Calcul différentiel et intégral

Encadrements

Encadrements

Informatique de gestion 1990


Informatique de gestion 1991
Bâtiment 1990
Froid et climatisation 1987
Comptabilité et gestion 1988
Fabrication textile 1990
Microtechnique 1994
Adjoint technique d'entreprises de travaux publics 1988

RETOUR AU SOMMAIRE GENERAL

 1 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

Informatique de gestion 1990


Fonctions d'une variable réelle 2 ; calcul différentiel et intégral 2 (TP1 - TP4 - TP6)

Cet exercice a pour but de calculer une valeur approchée d'une intégrale dont l'une des bornes,
abscisse d'un point particulier d'une courbe, est définie par un encadrement.
Soit ƒ la fonction définie, pour tout nombre réel x strictement supérieur à –1 , par :

ƒ ( x) = ln( x + 1) + e − x .
ln désigne la fonction logarithme népérien.
A - Étude de la fonction ƒ
1° Donner la limite de ƒ en –1 et la limite de ƒ quand x tend vers +∞ ; justifier les réponses.
2° a) En étudiant le sens de variation de la fonction g définie pour tout réel t par g(t) = e t − t − 1 ,
démontrer que pour tout réel t on a : et ≥ t + 1 .
b) Étudier les variations de ƒ.
 
3° Tracer la courbe représentative c de ƒ dans le plan rapporté au repère orthogonal (O ; i , j ). On
prendra pour unités : 2 cm sur l'axe des abscisses et 5 cm sur l'axe des ordonnées.
4° a) Calculer la dérivée ƒ″ de ƒ′.

b) Montrer que ƒ″(x) = 0 si et seulement si ( x + 1) 2 − e x = 0 .

On admet que l’équation ( x + 1) 2 − e x = 0 admet une solution α comprise entre α1 = 2,51 et


α 2 =2,52.

α
B - Calcul d'une valeur approchée de ∫0 ƒ (t ) dt
1° Pour tout nombre réel x positif ou nul on pose :
x x
h( x) = ∫0 ln(1 + t ) dt et F ( x) = ∫0 ƒ(t ) dt
En utilisant une intégration par parties, calculer h(x).
En déduire F(x).
2° Démontrer que : F( α1 ) < F(α) < F( α 2 ).

3° En déduire une valeur décimale approchée de F(α) à 10 −2 près.

 2 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

Informatique de gestion 1991


Fonction d'une variable réelle 1 ; calcul différentiel et intégral 2 (TP1 - TP4 - TP6 - TP8)

−1
⌠ xe x
Cet exercice a pour but de déterminer une valeur approchée de l'intégrale  dx .
x
⌡− 2 e + 1

I Soit la fonction numérique ϕ de la variable réelle x définie sur par : ϕ(x) = ex + x + 1.


1° Le tableau de variation de la fonction ϕ est le suivant :
x -∞ +∞
ϕ'(x) +
ϕ(x) −∞ +∞

Montrer que l'équation ϕ(t) = 0 admet une solution unique α comprise entre -2 et -1 ; pour la
suite, on prendra -1,28 comme valeur approchée de α à 10-2 près par défaut.
2° Donner le signe de ϕ(x) sur .

xe x
II Soit la fonction ƒ définie sur [-3, -1] par : ƒ(x) = .
ex + 1

e xϕ ( x )
1° a) Montrer que ƒ'(x) peut s'écrire : ƒ'(x) =
(e x + 1)2
En déduire le signe de ƒ'(x) sur [-3, -1].
Dresser le tableau de variation de ƒ.
b) Montrer que ƒ(α) = α + 1 ; en déduire une valeur approchée de ƒ(α) à 10-2 près par défaut.
2° On désigne par c la courbe représentative de ƒ dans le plan muni d'un repère orthonormal (unité
graphique : 4 cm).
Construire la courbe c.

III 1° a) Soient les fonctions g et h définies sur [0,1 ; 0,4] respectivement par :
g(t) = ln(1 + t) - t + 0,39 t2
h(t) = ln(1 + t) - t + 0,47 t2
Les tableaux de variation des fonctions g et h sont donnés :
t 0,1 0,4
g'(t) – 0 +
g(0,1) g(0,4)
g(t)
a

 3 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

t 0,1 0,4
h'(t) +
h(t) 0,1 h(0,4)

En déduire le signe de g(t) et celui de h(t) sur [0,1 ; 0,4]. Justifier dans chaque cas la
méthode utilisée.
b) En posant t = ex , montrer que, pour tout x élément de l'intervalle [-2, -1], on a :

( )
e x − 0,47e 2 x ≥ ln 1 + e x ≥ e x − 0,39e 2 x .

∫− 2 ln(1 + e ) dx .
−1 x
2° On pose I =

a) En utilisant une intégration par parties, calculer en fonction de I l'intégrale :


−1
⌠ ex
J=  x⋅ x dx .
⌡− 2 e + 1
b) Expliquer comment on peut déduire de l'encadrement obtenu à la question III 1° b) un
encadrement de l'intégrale I.
En déduire une valeur approchée à 10 −3 près de I.

c) Donner une valeur approchée à 10 −3 près de J.

 4 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

Bâtiment 1990
Fonctions d'une variable réelle 1 ; calcul différentiel et intégral 2 (TP1 - TP2 - TP6)

Le but de l'exercice est de trouver un encadrement de l'intégrale :


1 2
1 1 −2x
I=
∫ −1 2π
e dx

2 1
1° Soit ƒ la fonction numérique de la variable réelle x définie sur [−1, 1] par : ƒ(x) = − 2 x .
e
a) Vérifier que ƒ est paire.
b Étudier les variations de ƒ
 
c) Construire la courbe représentative de ƒ dans le plan muni d'un repère orthonormal (O ; i , j )
(unité graphique : 5 cm sur chaque axe)
2° Donner à l'aide du graphique précédent une interprétation de l'intégrale
1
1 − x2
J=
∫−1 e 2 dx
1
− x2
Quelle propriété de ƒ permet de déduire J = 2 1 e 2 dx ?
∫0
3° Du développement limité de et qui figure dans le formulaire, déduire les développements limités à
l'ordre 6 de ƒ en 0.

On note g(x) + x6 ε(x) , avec xlim ε( x) = 0 , le développement limité de ƒ à l'ordre 6 en 0


→0

et h(x) + x4 ε(x) , avec xlim ε( x) = 0 , le développement limité de ƒ à l'ordre 4 en 0


→0

2 1
4° On admet que, pour tout x de l'intervalle [0, 1], g(x) ≤ − 2 x ≤ h(x)
e
1
− x2
En déduire un encadrement de 1 e 2 dx ,
∫0
1
− x2
puis de 1 e 2 dx ,
∫−1
1 2
1 1 −2x
et enfin de
∫−1 2π
e dx .

5° En utilisant une table de la loi normale, en probabilité on obtient :


2 1
1 1 −2x
∫ e dx ≈ 0,6826
−1 2π

Vérifier que cette valeur est compatible avec l'encadrement trouvé au 4°.

 5 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements


Froid et climatisation 1987
Fonctions d'une variable réelle 1 ; calcul différentiel et intégral 1 (TP1 - TP4)

1° a étant un nombre réel fixé , on considère les fonctions h et H définies sur ]−a, + ∞[ par :
h( x) = ln( x + a) et H ( x) = ( x + a) ln( x + a ) − x
Montrer que H est une primitive de h.
2° Tracer sans étude préalable dans un même repère cartésien, les courbes γ et γ′ d'équations
respectives y = e − x et y = −x − 1
Utiliser ce schéma pour déterminer l'ensemble de la fonction ƒ telle que :

( )
ƒ ( x ) = ln e − x + x + 1
3° Étudier la fonction f.
 
On appelle c la courbe représentative de ƒ dans un repère orthonormal (O ; i , j ), l'unité graphique
étant 1 cm. (On ne demande pas l'étude des branches infinies).
Tracer c.
4° Soit S le domaine plan limité par c , les axes de coordonnées et la droite ∆ d'équation x = 3.
a) Dans l'intervalle E = [0; 3], montrer que :

( )
ln x + 1 + e − x ≤ ƒ ( x) ≤ ln ( x + 2).
Calculer les intégrales

I= ∫0
3
( )
ln x + 1 + e − x dx et J =
3
∫0 ln( x + 2) dx .
En déduire un encadrement de l'aire A de S.
On donnera les résultats avec deux chiffres significatifs.
b) On partage E en 6 intervalles de même longueur. Déterminer une valeur approchée de A par la
méthode des trapèzes.
Faire figurer le détail des calculs.
NB : tous les calculs seront indiqués sur la copie.

 6 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

Comptabilité et gestion 1988


Analyse des phénomènes exponentiels (TP1) ; calcul différentiel et intégral 2 (TP1 - TP2 - TP3)

Soit la fonction numérique définie sur ]0; + ∞ [ par

 x 
ƒ ( x ) = x + 2 ln 
 x + 1
 
On désigne par c la courbe représentative de ƒ dans un repère orthonormal (O ; i , j ) (l’unité
graphique est 2 cm)
1° Étudier le sens de variation de ƒ et dresser son tableau de variation.
2° a) Prouver que la droite d d'équation y = x est une asymptote de la courbe c.
b) Déterminer la limite de ƒ en 0
c) Tracer, sur un même graphique, la droite d et la courbe c (utiliser une feuille de papier
millimétré)
3° Soit g et h les fonctions numériques définies sur ]0, +∞[ par :
2
g ( x) = x + et h( x) = g ( x ) − ƒ ( x)
x
Étudier le sens de variation de h et dresser son tableau de variation (on ne demande pas les limites
de ƒ aux bornes de l'ensemble de définition)
1
4° a) Vérifier que 0 ≤ h(3) ≤ , puis déduire de la question 3° que, pour tout nombre réel x ≥ 3,
10
1
on a : 0 ≤ h(x) ≤
10
4 1 4 4
En conclure que ∫3 g ( x) dx − 10 ≤ ∫3 ƒ( x)dx ≤ ∫3 g ( x) dx
4
b) Calculer ∫3 g ( x) dx
c) Déduire des questions 4° a) et 4° b) un encadrement de l'aire, en cm2, du domaine plan limité
par la courbe c, l'axe des abscisses, la droite d'équation x = 3 et la droite d'équation
x = 4.

 7 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

Fabrication textile 1990


Calcul différentiel et intégral 1 (TP1 - TP2)

PREMIÈRE PARTIE
Une pièce de tissu est enroulée sur un cylindre de diamètre d, pour former un rouleau de diamètre D.
Soit a, l'épaisseur de tissu. Le bord de cette pièce de tissu représente une spirale d'Archimède (cf.
figure) de représentation paramétrique, dans un repère orthonormal dont l'origine est sur l'axe du
cylindre :
 a
 x(t ) = 2π
t cos t
 a
 y (t ) = t sin t
 2π
1° Calculer la distance qui sépare le point M de paramètre t du
point M' de paramètre t + 2π. Expliquer ce résultat.
2° La longueur L de tissu entre les points M1 paramètre t1 et M2 de
paramètre t2 est donnée par l'intégrale :
t
∫t [ x′(t )] + [ y′(t )] dt
2 2 2
1

a t2
Calculer [ x′(t )] 2 + [ y ′(t )] 2 et montrer que L = ∫ 1 + t 2 dt
2π t1

DEUXIEME PARTIE
πd πD
On se propose de trouver une approximation de L. On a désormais : t1 = et t2 =
a a
a t2
1° Calculer l = ∫
2π t1
t dt en fonction de a, d et D.

1
2° Résoudre dans R l'équation d’inconnue x : ln x = 1 .

a t 2 dt
Calculer ∫
2π t1 t
en fonction de a, d et D

a t 2 dt
En déduire que si D < 1 m et d = 12 cm, alors 0 < ∫
2π t1 t
<a

3° Montrer que pour tout t, t > 0

a) 0 < t < 1 + t 2

t
b) 1+ t2 − t =
1+ t2 + t
1
En déduire que : 0 < 1 + t 2 − t <
2t
 8 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

Justifier alors que :


a t2 a t2 a t 2 dt
0< ∫
2π t1
1 + t 2 dt – ∫
2π t1
t dt < ∫
2π t1 2t
4° En déduire que, si D < 1m et d = 12 cm, 0 < L – l < a et que :

D2 − d 2 D2 − d 2
π<L< π+a
4a 4a

APPLICATION
a) Calculer la longueur, en mètres, d'une pièce de tissu formant un rouleau de 80 cm de diamètre,
enroulée sur un cylindre de 12 cm de diamètre sachant que l'épaisseur du tissu est de 0,2 cm.
b) Est-il possible d'enrouler une pièce de 100 m de moquette, de 0,5 cm d'épaisseur, sur un cylindre de
12 cm de diamètre, sachant que le diamètre maximum du rouleau ne peut, pour des raisons de
stockage, dépasser 1m ?

 9 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

Microtechnique 1994
Calcul différentiel et intégral 2 (TP1 - TP3 - TP5 - TP6 - TP8) ; fonctions d'une variable réelle 1.

Soit f la fonction numérique de la variable réelle x, définie sur l'intervalle


J = ]0, 2[ par :
1
f (x) = x + 2 ln x + ln ( 2 − x ) ,
0 2
1 où ln désigne la fonction logarithme népérien.
La courbe (Γ) dessinée ci-contre est la représentation graphique de la fonction
 
f dans le repère orthonormal (O ; i , j ),
(unité graphique : 1 cm).

Le but de l'exercice est de calculer l'aire de la partie hachurée.

1° Détermination d'une valeur approchée des solutions de l'équation f(x) = 0.


a) Combien de solutions réelles l'équation ƒ(x) = 0 admet-elle sur ]0, 2[.
On justifiera la réponse à l'aide de la représentation graphique.
b) Déterminer une valeur approchée à 10 −3 près par défaut de f (0,6) et de f (0,7).
Que peut-on en déduire ?

x2 + x − 4
c) Montrer que f ′( x ) = .
x( x − 2 )
d) On appelle A le point de la courbe c d'abscisse 0,6.
Soit t la droite tangente en A à la courbe c.
Établir une équation de la droite t de la forme y = ax + b dans laquelle les coefficients a et b
seront exprimés à l'aide des nombres f (0,6) et f ′(0,6).
Déterminer la valeur approchée décimale α, arrondie à 10 −3 près par excès, de l'abscisse du
point d'intersection de t avec l'axe des abscisses.
e) Soit x0 et x1 ( x0 < x1 ) les solutions.

Montrer que α est une valeur approchée, à 10 −3 près, de la plus petite solution x0 de l'équation
ƒ(x) = 0.
De même, montrer que le réel β = 1,964 est, à 10 −3 près, une valeur approchée de l'autre
solution x1 .
2° Calcul de l'aire
Pour la suite du problème, on prendra x0 = 0,624 et x1 = 1,964.
a) Calculer, à l'aide d'une intégration par parties, une primitive de la fonction h, définie sur J par :
h:x ln(x)

 10 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

b) Vérifier que la fonction G, définie sur J par : G(x) = ( x − 2) ln ( 2 − x ) − x est une primitive de la
fonction g définie sur J par :
g:x ln(2 − x)
c) Déduire de 2° a) et 2° b) une primitive de f dans l'intervalle J.
d) En déduire une valeur approchée, à 10 −2 près, de l'aire de la partie hachurée du plan.

 11 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

Adjoint technique d'entreprises de travaux publics 1988


Fonction d'une variable réelle 1 ; calcul différentiel et intégral 2 (TP1 - TP4 - TP6 - TP8) ; configurations géométriques (TP1)

BARRAGE DE CHÛTE

Le but de cet exercice est d'analyser un solide correspondant à un ouvrage réalisé dans le domaine du
génie civil et de déterminer un encadrement du volume de béton nécessaire pour le réaliser.
Les deux figures ci-dessous représentent un barrage de chute pour une vallée étroite encaissée entre
des parois rocheuses.
L'épaisseur du mur du barrage est relativement faible par rapport à la hauteur aussi le barrage a-t-il été
construit en courbe, la convexité étant tournée vers l'amont, pour bénéficier de l'effet de voûte.

z
3
x' x
A O Amont

B C
14 x’

figure 1 figure 2
  
L'espace est muni d'un repère orthonormal (O ; i , j , k ) et la figure 1 est réalisée dans le plan rapporté
 
au repère (O ; i , k ) d'axes x'Ox et z'Oz; les dimensions sont exprimées en mètres.

Ω x
O

figure 3
La figure 3 est une vue de dessus montrant que le barrage a été construit en "quart de cercle". Le mur
du barrage est donc un solide engendré par la rotation d'un quart de tour de la surface AOCB,
représentée sur la figure 1, autour d'un axe vertical Ω z1 parallèle à l'axe Oz.

 12 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

 
Les deux points Ω et O sont supposés être dans un même plan muni du repère (O ; i , j ).
Le rayon ΩO est 100 mètres.

A - Détermination d'une équation de l'arc AB et réalisation d'une figure


L'arc de courbe AB est un arc d'une hyperbole (H) dont le centre est l'origine O, dont les axes de
symétrie sont x'Ox et z'Oz et un sommet A.
 
1° Montrer qu'une équation de (H) est dans le repère (O ; i , j ) :

x2 z2
(E) − =1
9 235,83
où 235,83 est une valeur approchée à 10 −2 près.
2° Utiliser l'équation et les données de la figure 1 pour construire l'arc AB de (H) dans le plan muni du
 
repère orthonormal (O ; i , j ) (unité graphique : 1 centimètre pour 5 mètres).
On placera sur la figure les points A, B, C.
3° a) Vérifier que l'arc AB est l'ensemble des points M(x, y) du plan tels que :
− 14 ≤ x ≤ −3

 x2
 z = − 235 ,83 −1
 9
2
b) Soit ƒ la fonction définie sur ]-∞, -3] par : ƒ(x) = − 235,83 x − 1
9
 235,83 
α) Calculer lim  ƒ ( x ) − x .

x → −∞ 3 
β) Que peut-on en déduire pour la courbe représentative de ƒ ?

235,83
c) Construire sur le graphique du 2° la droite D d'équation z = x
3
d - α) Déterminer une valeur approchée à 10 −2 près de l'abscisse du point I de ∆ d'ordonnée –70.

β) Déterminer une valeur approchée à 10 −2 près de l'ordonnée du point J de ∆ d'abscisse –3.

γ) Déterminer une valeur approchée à 10 −2 près de l'abscisse du point K de l'arc AB


d'ordonnée –35.
δ) Placer I, J, K sur la figure.
e) Tracer avec une couleur différente de celle utilisée pour l'arc AB, les segments [A, K], [K, B] et
[A, J].
B - Détermination d'un encadrement du volume V (en cm3) du mur du barrage
En calculant les volumes de trois troncs de cônes différents et de deux cylindres différents, tous de
révolution autour de l'axe Ωz1, donner un encadrement de V.
On justifiera cet encadrement par des considérations graphiques.
En déduire une valeur approchée du volume V.
 13 
Calcul différentiel et intégral
Encadrements

On rappelle la formule du volume du tronc de cône : V =


3
(
πh 2
)
R + r 2 + Rr .

 14 