Vous êtes sur la page 1sur 317

Première partie

1 de 10

Théorie du Soudage à l’arc


électrique avec électrode
enrobée.
Module 8: Application du procédé de
soudage

SMAW

Notions théoriques
Tiré de cet anglicisme, le
sens de ce terme signifie
soudage à l’arc électrique
avec électrode enrobée.
Objectif du module
Comportement attendu:

Pour démontrer sa compétence, l’élève


doit appliquer le procédé SMAW
selon les conditions, les critères qui
suivent:
Condition d’évaluation
» Individuellement.

• À partir de cas
représentatifs des
travaux
de soudage effectués en
milieu de travail.

• Sans documentation
Critères généraux de performance
• Respect des normes de
santé et sécurité au
travail.
• Respect des normes
relatives aux
classifications des
électrodes.
• Maniement approprié des
postes et des
accessoires.
• Application appropriée du
procédé en fonction des
besoins.
Objectif opérationnel de
comportement (suite)
A. Choisir les postes de Choix approprié des postes en
soudage. fonction de l’application.

Choix judicieux du métal d’apport


en fonction:
B. Sélectionner les métaux
d’apport. a) Du métal de base
b) Des propriétés chimiques et
mécaniques des métaux.

Choix approprié des accessoires


en fonction de l’application.
C. Choisir les accessoires de
soudage. a)Ordre logique du montage
b)Positionnement juste des
accessoires

Ordre logique du montage et


D. Monter les postes de soudage.
positionnement justes des
accessoires
Objectif opérationnel de comportement
(suite)
• Établissement des paramètres et
réglage approprié des postes en
• Établir les paramètres et régler fonction du travail à effectuer.
les postes de soudage
• Application appropriée des
techniques de soudage et respect
• Effectuer un cordon de soudure des facteurs de contrôle.

• Aux endroits appropriés.


• Ranger l’équipement.

• Propreté des lieux


• Nettoyer l’aire de travail.
CARTE
DE CONTRÔLE

CETTE CARTE
DOIT ÊTRE REMPLIE
À CHAQUE JOURS
DE PRATIQUE EN ATELIER

UNE FOIS CETTE FICHE


REMPLIE, ELLE VOUS PROTÈGE
EN CAS OU UN BRIS DE MATÉRIEL
SURVIENDRAIS.
• Principe de base à
l’arc avec électrode
enrobée
• Notions d’électricité
• Caractéristiques et
fonctionnement des
soudeuses à l’arc
électrique
• 1.1 Principe du
soudage à l’arc
avec électrode
enrobée
Shielded
Metal
Arc
Welding
Le procédé de soudage à l'arc a une histoire internationale. Des
citoyens de beaucoup de nations ont contribué à son
développement. Les dates suivantes soulignent brièvement ce
développement :
1801 Sir Humphrey Davy, d'Angleterre, découvre qu'un arc
électrique se forme à travers un vide.
1881 De Meritans, en France, unit deux plaques de plomb avec
un arc de carbone.
1887 Rarnados en Russie perfection ne l 'arc de carbone et le
brevette.
1889 Charles Coffin aux États-Unis reçoit le premier brevet
pour l'arc métallique.
1910 En Suède, Oscar Kjellborg fait breveter la première
électrode plaquée.
Entre 1917 et 1945, et surtout durant les deux guerres
mondiales, des progrès considérables sont faits dans le
soudage à l'arc électrique.
La production massive d'avions, de navires de guerre,
de blindés et d'armes de toutes sortes, contribue à
l'acceptation et à l'expansion du procédé à l'arc
électrique.
Bien que le procédé tende a disparaître
de plus en plus des ateliers de
fabrication en série, il demeure très
utilise lorsqu'il s'agit d'effectuer des
réparations ou dans le cas de certaines
applications spécialisées, dans lesquelles
des propriétés particulières sont
requises. De plus, le procédé SMAW a
servi à développer les autres procédés de
soudage à l'arc utilisant des fils-
électrodes (FCAW, GMAW). Ces
derniers sont moins polyvalents que le
SMAW, quoique leurs possibilités
d'utilisation augmentent chaque année.
Le soudage à l'arc avec électrode enrobée (procédé
SMAW) demeure toujours un procédé très utilisé, car
il permet une grande liberté d'exécution, une grande
autonomie, et l'équipement requis est le moins
coûteux. Ainsi, selon la technique utilisée, il devient
possible de réaliser des soudures dans n'importe
quelle position de soudage. Les dépôts obtenus lors
de l'application de ce procédé possèdent des qualités
non négligeables, puisqu'ils sont souvent plus purs
que le métal de base et que leurs propriétés
mécaniques se révèlent meilleures
Parmi les applications concrètes du procédé de soudage
SMAW, on trouve la fabrication et la réparation de :

- Récipients et tuyaux sous pression;


- Réservoirs de stockage;
- Ponts et bâtiments
- Navires et wagons

Retenez que si le procédé de soudage SMAW est polyvalent et


peu coûteux, il n'en exige pas moins une grande maîtrise
d'exécution pour produire les résultats escomptés, ce qui ne
s'obtient qu'avec le temps et l'expérience.
À l’origine, les électrodes servant pour le soudage à l’arc se
présentaient sous formes de baguettes nues ou enrobées. C’est la
baguette nue, qui la première, fit son apparition sur le marché
1885 Russie-Grande Bretagne Benardos et Olszewki (arc au carbone)
1889 Russie + USA Slavianof + Coffin (électrode nue)
1907 Suède Kjellberg (enrobage stabilisant)
1912 USA Strohmerger (enrobage d’amiante)
1914 Grande Bretagne (enrobage cellusosique)
1927 Extrusion
1930 Oxyde de fer
1932 Rutile
1948 Sarazin-France Basique Poudre de fer
1960 Zircon, chaux, poudre de fer, enrobage synt.
Principe de soudage à l’arc
électrique
Exercice 1
1. Que signifie l’abréviation SMAW?
Shielded Metal arc Welding
2. Comment obtient-on la fusion des métaux avec le procédé SMAW?
Par la chaleur d’un arc électrique établi entre une électrode
métallique et le métal de base.
3.Qu’est-ce qui protège le bain de fusion de la contamination?
La décomposition de l’enrobage de l’électrode.
4. Indiquez trois avantages du procédé de soudage SMAW?

Grande liberté d’exécution, grande autonomie, équipement peu


coûteux.
Résumé
-En soudage à l'arc avec électrode enrobée (SMAW), la fusion des
métaux est obtenue par la chaleur d'un arc électrique établi entre une
électrode métallique enrobée et le métal de base.
-Le soudage à l'arc est le procédé de soudage par fusion des bords et
addition de métal d'apport.
- Le soudage à l'arc avec électrode enrobée permet une grande liberté
d'exécution, une grande autonomie, et l'équipement requis est le
moins coûteux comparativement aux autres procédés.
- De nos jours, on utilise surtout le procédé SMAW pour effectuer
des réparations ou dans certaines applications spécialisées.
- Pour réaliser des soudures de qualité, le soudeur doit posséder une
grande maîtrise du mode d'exécution des soudures à l'aide du procédé
SMAW.
Le courant électrique

Le poste de soudage produit un puissant courant


électrique qui circule entre l’extrémité de
l’électrode et le métal de base à souder. Le courant
électrique produit un arc d’une chaleur si intense
(de 39820à 55370Celsius) que l’extrémité de la
baguette de métal d’apport ainsi que la surface du
métal de base sont portées à la fusion. La force de
l’arc dirige le métal d’apport fondu vers le bain de
fusion de façon à former le cordon de soudure.
Circuit électrique pour le
soudage à l’arc
Électrode Porte-électrode
Pince de
masse

Arc
électrique
Pièce à souder Machine à
souder
Câble de
l’électrode

Câble de
masse
Chap.1.2

De nos jours, la majorité des procédés


de soudage utilisent l’électricité comme
source d’énergie. Il est donc important
que vous compreniez bien la nature et
les effets de l’électricité afin d’exercer
votre métier de façon sécuritaire et
efficace.
Définition de courant
électrique
On peut définir le courant électrique
comme le déplacement de particules
chargées électriquement circulant
dans une direction donnée.
Des expériences très précises ont démontré que les particules
élémentaires d'un élément, que l'on appelle atomes, sont elles-
mêmes composées de particules encore plus petites. La masse
principale de l'atome est composée de particules neutres, les
neutrons (N), et de particules chargées électriquement, les protons
(P). Autour de ce noyau de matière gravitent des particules encore
plus petites que les premières, elles aussi chargées électriquement:
les électrons (E).
Afin de maintenir l'équilibre, les charges électriques des protons et
des électrons doivent être égales mais de sens opposé. On a donc
décrit les protons comme ayant une charge positive et les électrons
comme ayant une charge négative.
Lors de l'examen au microscope d'une tige de cuivre, on pourrait
s'apercevoir que les électrons d'un atome gravitent surtout autour
du noyau de cet atome. Cependant, quelques-uns (appelés
électrons de valence) passent parfois d'un atome à l'autre et sont
remplaces par des électrons des atomes voisins. Ils sont très
mobiles, mais continuent de graviter autour d'un noyau. C'est la
une particularité des métaux.
Il est possible de faire dévier ces électrons dans une direction
donnée. Ils passent alors d'un atome a un autre dans une direction
bien définie. Quand cela se produit, on dit qu'un courant
électrique circule dans la tige. Le courant dans un fil conducteur
est le résultat de la circulation d'électrons dans ce fil dans une
direction donnée.
On peut représenter I ‘atome comme un système
planétaire.
Au centre, un noyau très stable où sont liés très
fortement tous les protons et tous les neutrons. 13P
14N
La charge électrique du noyau est celle de
l’ensemble des protons.
Les électrons, de charge négative, se déplacent
dans des orbites autour du noyau sous l’action
de la force électrique attractive gui les lient au Al
noyau.Un atome normal possède exactement le
même nombre d’électrons que le nombre de
protons dans son noyau central.
Ce qui identifie un atome d’un ÉLÉMENT:
c’est le nombre de protons dans son noyau.
L’atome d’aluminium a 13 protons. Le cuivre en
a 29.
L’origine de la charge électrique est au niveau
de l’atome. Les atomes ont une structure, on y
retrouve trois sortes de particules.
Les protons p qui portent une charge positive P
Les électrons e qui portent une charge négative
Les neutrons n gui ne portent pas de charge,
Tous les électrons sont identiques ils portent
exactement la même quantité de charge. De
même pour les protons. De plus la charge d’un
proton est rigoureusement égale a celle de P
l’électron, mais de signe contraire. N N
Un atome qui a autant de protons que P
d’électrons forme un ensemble neutre. L’atome
neutre ne porte pas de charge.
L’atome neutre a autant d’électrons que de protons.
Sa charge nette est nulle, il ne porte pas de charge.
L’atome neutre peut céder facilement un électron de
l’orbite extérieur. L’atome résiduel porte alors une charge
nette positive. C’est un ion positif.

8p 8p 8p
7e 8e 9e

Ion Positif + Atome neutre Ion Négatif -

L’atome neutre peut aussi acquérir Un électron de plus il porte alors


une charge nette négative. C’est un ION NEGATIF.
Qu’il est possible de faire dévier ces électrons dans une
direction donnée. Ils passent alors d’un atome à l’autre dans
une direction bien définie. Quand cela se produit, on dit qu’un
courant électrique circule dans la tige. Le courant dans un fil
conducteur est le résultat de la circulation d’électrons dans ce
fil dans une direction donnée.
Deuxième partie 2/10

Soudage SMAW
Lorsqu’on mesure la quantité de courant qui
circule dans la tige, l’unité utilisée est
l’ampère (A). Un ampère équivaut au
passage de 6,25 milliards de milliards
d’électrons en un point donné dans le fil
conducteur, dans un intervalle d’une
seconde.
Courant alternatif et
courant continu
Afin de comprendre ce qu’on entend
par courant alternatif et courant
continu, on doit d’abord voir comment
sont produits les courants électriques
utilisés en soudage.
Aimant

C’est grâce à l’électromagnétisme que l’on produit


présentement la majeure partie du courant électrique.
Il y a d’autres méthodes utilisées pour produire du
courant, mais il ne sont pas utilisés en soudage à l’arc.
Lorsqu’on observe un aimant, le même
phénomène se produit à petite échelle.Il
existe un champ magnétique autour
d’une barre aimantée.

On remarque aussi que si l’on donne la forme


d’un cadre à cette barre, les pôles demeurent au
même endroit. Le champ magnétique est alors
beaucoup plus fort, car il parcourt moins de
distance dans l’air. De plus, les lignes de force
sont maintenant approximativement droites
entre les deux pôles.
Production de courant par un fil
conducteur se déplaçant
perpendiculairement au champ
magnétique
Exemple: Fil de cuivre descendant ou
montant dans le champ magnétique

Prenons maintenant un fil


de métal très conducteur,
comme le cuivre, et
déplaçons-le entre les deux
pôles d’un aimant
Production de courant
Si on branche une ampoule électrique sur ce fil, celle-ci
s’allume lorsque le fil descend ou monte dans le champ
magnétique. Cela indique que du courant circule dans le
fils. Il y a donc une production de courant. Le champ
magnétique, allié au mouvement du fil, fait dévier les
électrons dans ce fil, ce qui produit le courant.Lorsqu’un
fil conducteur coupe un champ magnétique, un courant
est produit dans ce fil. De plus, on remarque que si le fil
descend dans le champ magnétique, les électrons se
déplacent dans l’autre direction.
Même principe: Lorsqu’un fil conducteur
coupe un champ magnétique, un courant est
produit dans ce fil.
Le courant alternatif est le courant fourni par le réseau de distribution, généralement
sous tension de 110V, 220V, 440V ou 550V, selon les besoins des consommateurs.
Cette forme sous laquelle on obtient l’énergie électrique se caractérise par sa
fréquence exprimée en hertz par seconde (hz/sec). Le Hz représente le nombre
d’inversions du courant durant une seconde. Sur le continent Nord-américains, on
utilise une fréquence de 60Hz.

1 Hz Comme on peut le
constater le courant
circule dans une même
direction pendant 0,5 Hz.
zéro
Il s’arrête un instant au
Tension
(volts)

point zéro, puis change de


direction, sois du point
négatif au point positif ou
1/120s l’inverse, pour le demi Hz
suivant.
1/60s
Durée
Le principe est le même pour un dynamo. Il fourni du
courant pour faire allumer un petit globe à partir de la
rotation de la roue d’une bicyclette.
Circuit électrique élémentaire
Résistance et isolants électriques.
Trois éléments importants composent un circuit électrique
élémentaire :

-les conducteurs ;
-les isolants.
- les résistances ;
Vous avez vu précédemment que le courant peut circuler
facilement dans un fil de cuivre. On dit donc que le cuivre est
un bon conducteur de courant électrique. Les métaux sont
conducteurs, certains plus que d'autres. L'or, l'argent, le cuivre
et l'aluminium, par exemple, sont de très bons conducteurs de
courant électrique.
L'acier et les aciers inoxydables sont de moins bons
conducteurs. Ils offrent un peu plus de résistance au passage
du courant. Dans un circuit électrique, les éléments qui se
comportent ainsi sont appelés des résistances. Lorsqu'un
courant circule à travers une résistance, l'énergie est dégagée
en chaleur. On se sert de ce principe pour fabriquer des
radiateurs de chauffage électriques.
D'autres substances, comme la plupart des plastiques
et des céramiques, ne conduisent pas le courant
électrique. On les appelle des isolants. Les isolants
permettent d'amener le courant la où on en a besoin,
sans qu'il soit conduit à travers d'autres parties où on
ne veut pas qu'il aille. C'est le but des enveloppes de
caoutchouc sur les câbles de soudage. Le courant
peut se rendre à l'arc sans être dévié. L'enrobage des
électrodes joue le même rôle et permet de souder
dans des endroits restreints sans qu'un arc s'amorce
sur le côté de l'électrode.
R

E I

Le schéma en haut représente un circuit élémentaire composé d'une


source de courant, constituée par la prise électrique murale, d'une
résistance, représentée par l'ampoule, et de conducteurs, qui sont des
fils de cuivre. On utilise des isolants pour que le courant soit contenu à
l'intérieur du circuit : Ce sont les gaines de plastique qui entourent les
fils conducteurs, la partie de plastique de la prise murale, etc. Le
schéma du bas représente le même circuit à l'aide de symboles
électriques.
Lorsqu’un courant circule
dans l’enroulement
primaire, un champ
magnétique est produit. De
champ magnétique, porté
de l’autre côté du cadre
d’acier, peut être récupérer
par un enroulement de fil
conducteur placé à cet
endroit. On parle alors
d’une tension induite,
résultant en un courant
induit dans l’enroulement
secondaire. En C.A.
seulement.
Lorsqu’un courant passe dans la bobine primaire, un champ
magnétique est produit. Ce champ magnétique, porte de I’autre côté
du cadre d’acier peut, de facon inverse, être récupéré par une
bobine de fil conducteur place à cet endroit. On parle alors d’une
tension induite, résultant en courant induit dans la bobine
secondaire.
Il faut remarquer que cette action ne fonctionne que l’on utilise un
courant alternatif. C’est la monté de l’effondrement du champ
magnétique qui permet ce transfert d’un côté à I’autre. On appelle
cet appareil un transformateur, car il transforme la tension et le
courant du primaire, l’entrée, en une tension et un courant différents
au secondaire, la sortie.
La tension est transformée dans le même rapport que celui du
nombre de tours de fils d’un côté et de I’autre. Le courant au
contraire est transformé dans le rapport inverse. Ceci s’explique
par le fait que ce qui est transmis d’un côté a l’autre du
transformateur, est une quantité d’énergie. Comme l’énergie est
I’expression de la puissance multipliée par le temps, et que nous
avons vu que la puissance était égale à V x I, il est certain que si la
tension (V) augmente, le courant (I) devra diminuer pour garder la
valeur de V x I constante. On donne la puissance d’un
transformateur en volts-ampères plutôt qu’en watts, car il n’est pas
composé do résistances, mais bien de bobines. Cette valeur est le
produit de la tension maximum par le courant maximum.
Les deux enroulements sont isolés de façon que chacun d’eux constitue
un circuit électrique indépendant par rapport au noyau.
Lors du passage du courant alternatif dans les deux enroulements, il se
produit un flux magnétique dans le noyau, ce qui a pour effet
d’abaisser la tension du courant primaire, qui peut être de 120V. 208V,
230V. 440V ou 550V, à une tension appropriée au soudage, soit 70V à
80V pour ce type d’appareil.
II existe sur to marché des transformateurs de capacités différentes. On
peut en trouver dont (‘Intensité maximale est de 100A, tandis que
d’autres peuvent fournir jusqu’à 1000A. La plupart des
transformateurs, pour ce qui est du soudage à I’arc manuel, possèdent
un facteur do marche do 60%. Toutefois, certains petits appareils
conçus pour bricoleur possèdent un facteur de marche aussi peu élevé
que 20%. L’utilisation de ce type d’appareil dans le contexte industriel
exige une analyse sérieuse de la tâche à accomplir
Exemple de fonctionnement d'un transformateur

Un transformateur est branché à une prise de courant sous une tension


de 600 V. L'enroulement primaire du transformateur compte 600 tours
de fil et l'enroulement secondaire en compte 60. À partir de ces
données, il est possible de déterminer la tension obtenue à la sortie du
transformateur, à son enroulement secondaire.
Le rapport du nombre de tours de fil entre l'enroulement secondaire et
l'enroulement primaire est de 60: 600, soit 1: 10. La tension étant
transformée dans le même rapport que le nombre de tours de fil, la
tension à l'enroulement secondaire, à la sortie, sera de 60 V, soit 1/10
de 600 V.
Si, lors de l'utilisation du transformateur, l'intensité du courant à
l'entrée est de 20 A, quelle sera l'intensité du courant à la sortie? Le
courant étant transformé dans le rapport inverse du nombre de tours de
fil (10: 1),1'intensité du courant sera de 200 A, soit:
1= 10x20A.
Comme vous
pouvez le constater,
ce genre de
transformateur
permet d'abaisser la
tension à des
valeurs utilisables
en soudage tout en
augmentant
l'intensité du
courant pour fondre
l'électrode et le
métal de base.
Caractéristiques des transformateurs utilisés en soudage à l'arc
Les transformateurs simples constituent des soudeuses à courant
alternatif. Ces transformateurs ont un fonctionnement silencieux. Ils
ne comportent pas de pièces rotatives et ont un rendement élevé
pour des coûts d'achat, d'utilisation et d'entretien minimaux. De
plus, ils permettent d'éliminer presque complètement les problèmes
de « soufflage d'arc » que l'on rencontre avec les soudeuses à
courant continu. Vous verrez un peu plus loin en quoi consiste ce
problème.
Par contre, les transformateurs ne sont pas compatibles avec
toutes les sortes d'électrodes, ce qui limite quelque peu leurs
applications. Enfin, l'arc produit est moins stable que celui
qui provient d'une soudeuse à courant continu.
Pour utiliser un transformateur avec un courant continu, il
faut utiliser un pont de redressement, comme pour les
alternateurs. On désigne alors ces soudeuses par l'expression
«transformateurs-redresseurs».

Avec électrodes pour courant continu


(DC)

Machine à souder AC
Les transformateurs offrent plusieurs avantages:

Un fonctionnement silencieux;

Un soufflage minimum de l‘arc;

L’absence de pièces rotatives;

Un taux de rendement élevé et peu d’entretien;

Un prix économique et peu de dépense en électricité.


Le circuit de soudage se divise en deux parties: le circuit primaire et le circuit
secondaire. Le circuit primaire est celui qui part du réseau de distribution et se rend
au poste de soudage. La tension (voltage) est élevé à cet endroit. Le circuit
secondaire est celui qui va du poste de soudage aux bornes de la machine à souder
(porte-électrode et prise de masse). C’est le circuit qui alimente l’arc.

220V
440V
550V
Circuit primaire

Entre 50 et 80 Volts

Poste
de 15 à 45 Volts
soudage

Circuit secondaire
Vous avez vu qu'en soudage, il est souvent plus
efficace d'utiliser un courant continu afin d'obtenir
un arc plus stable. Comme le réseau de distribution
produit un courant alternatif, il faut le modifier
pour le rendre continu. Pour ce faire, on peut
employer des générateurs ou des redresseurs.
Dans l'industrie, les redresseurs sont largement employés comme
source de courant continu. Un redresseur est constitué d'un
transformateur auquel on ajoute un redresseur au silicium ou au
sélénium qui permet de convertir le courant alternatif, provenant
d'un alternateur ou du réseau de distribution, en courant continu.

Redresseurs au sélénium

L'un des premiers redresseurs au sélénium. Il est constitué de


plaques d'aluminium recouvertes d'une couche de sélénium et d'une
couche d'alliage de cadmium et d'autres éléments.
Redresseurs au sélénium
Un courant arrivant entre ces
deux couches, selon qu'il est
d'un sens ou de l'autre, peut
circuler librement ou très
difficilement, produisant un
courant redressé. Pour pouvoir
porter un fort courant comme
celui nécessaire au soudage,
le redresseur au sélénium doit
comprendre plusieurs plaques.
Il est donc encombrant et
coûteux à fabriquer. De nos
jours, les diodes et les
thyristors ont remplacé les
redresseurs au sélénium dans
la fabrication des postes de
soudage.
Diodes et thyristors
Les diodes et les thyristors fonctionnent selon le même principe
que le redresseur au sélénium, sauf qu'ils sont beaucoup plus
efficaces. Ils sont composés de deux couches de silicium, chacune
alliée à des éléments différents qui en modifient les propriétés
électriques.
Comme pour les redresseurs au sélénium, la fonction de ces deux
couches différentes est d'empêcher le courant de circuler dans
l'une des deux directions. En connectant quatre diodes dans un
ordre bien précis (pont redresseur), on réussit à recueillir le
courant alternatif et à le faire circuler dans la même direction
lorsqu'il passe dans l'électrode.
Le courant continu circule dans une seule
direction et conserve la même intensité, sans
passer par des valeurs nulles comme le courant
alternatif. De ce fait l’arc est plus stable que
celui qui provient du C.A.et on évite les
coupures d’arc qui se produisent parfois
lorsqu’on utilise le C.A.
On utile une source de courant alternatif et on
modifie le courant pour le redresser, c’est à
dire pour qu’il circule dans la même direction.
Partie 3 SMAW
e-

e-

V
prim V sec

Transformateur e-
Redresseur
Tension (volts)

Durée

Du fait des difficultés de son transport à haute tension, puis de


son abaissement à une tension d’utilisation convenable, ce type
de courant est produit sur les lieux d’utilisation à l’aide de
redresseurs qui ont pour but de redresser le C.A. pour en faire
du courant continu. Le sens du passage du courant dans les
conducteurs est unidirectionnel. L’une des extrémités du
conducteur de courant est toujours positive tandis que l’autre est
toujours négative.
Selon le mode de production, le courant de soudage peut
provenir de deux sources principales :

Une génératrice, qui produit le courant de soudage


voulu
Le réseau de distribution. On doit alors transformer le
courant du réseau pour obtenir le type de courant
approprié.
Sources de courant
dynamiques, un
mouvement de rotation
est nécessaire pour
produire le courant.Un
moteur est requis pour
faire tourner la
génératrice ou
l’alternateur. Il peut
s’agir d’un moteur
électrique ou d’un
moteur à combustion
interne.
Les redresseurs permettent d’obtenir une polarité
normale ou inversée
Polarité normale
CCPN
Électrode négative
(straight polarity)

Polarité inversée
CCPI
Électrode positive
(reverse polarity)
*
On l’appelle Berta

Génératrice à double contrôle


(bruyant)
Dans le cas de ces machines à souder, le courant est fourni par une
génératrice. Le courant alternatif est transformé en courant (redressé)
selon un principe de « commutation » La bague collectrice de courant
du poste agit comme un commutateur; elle est sectionnée de façon à
ne recueillir le courant que lorsque son intensité est maximale et
toujours lorsque le fil circule dans la même direction (en montant par
exemple) dans le champ magnétique. Ainsi, le courant recueilli varie
peu en intensité et circule toujours dans la même direction. Le
courant du réseau sert uniquement à alimenter le moteur du
générateur.
Moteur à combustion
interne
Alimenté essence ou
Alimenté diesel
Indépendant réseau
électrique
Refroidit à l’air
Refroidit à l’eau
100% duty cycle
CC
CC et AC
Avantages des différents types de machines à souder
Type d'appareil Avantages
Fonctionnement silencieux
Pas de soufflage de l'arc
Soudeuse à courant alternatif Rendement élevé
(transformateur c.a.) Absence de pièces rotatives
Coûts d'entretien et d'utilisation peu
élevés
Il ne faut cependant pas oublier que certaines électrodes ne sont pas
compatibles avec le courant alternatif.

Très grande stabilité de l'arc principal


Fonctionnement silencieux
Soudeuse à courant continu
Rendement élevé
(redresseur c.c.)
Absence de pièces rotatives
Coûts d'entretien et d'utilisation peu
élevés
Il faut se rappeler que ce type d'appareil est plus sensible au phénomène
du soufflage de l'arc.
Les fabricants de machines à souder connaissent les
caractéristiques nécessaires au bon fonctionnement des
divers procédés de soudage et fabriquent l'équipement
en conséquence. Les machines à souder se divisent en
deux grandes catégories:

o Les soudeuses à caractéristique tombante;

o Les soudeuses à caractéristique horizontale.


Les soudeuses se divisent en deux grandes catégories:

Les machines à caractéristiques tombante

Les machines à caractéristique horizontale

Les courbes caractéristique des soudeuses permettent de comprendre


leur fonctionnement. Ces courbes sont obtenues en relevant les
différentes valeurs de tension de l’arc en fonction des valeurs de
l’intensité de courant produite par la machine à souder.
Courbes à caractéristiques tombantes
(ou plongeantes)
V
Tension de
E max Ce graphique représente la relation entre la
sortie
tension et l’intensité du courant à la sortie
d’une soudeuse réglée à une puissance
quelconque.On peut remarquer que, pour
une grande différence de tension,
l’intensité du courant ne varie pas
beaucoup.Les machines à souder
présentant une telle courbe sont des
machines à COURANT CONSTANT

IMPORTANT: Ce type de machine


permet une plus grande stabilité de
Courant l’arc et le changement de courant
de sortie est minimum avec le changement
0 I max de la longueur de l’arc.
Courbes à caractéristiques tombantes
(ou plongeantes)
V
Tension de La relation entre la tension et
E max sortie l'intensité du courant à la
sortie d'une soudeuse, réglée à
une puissance quelconque. On
peut remarquer que, pour une
grande différence de tension,
l'intensité du courant ne varie
pas beaucoup. C'est ce que
l'on appelle une courbe
caractéristique plongeante ou
tombante. Les machines à
Courant souder présentant une telle
de sortie courbe sont des machines à
0 I max courant constant.
Les générateurs de soudage
à l'arc à l'électrode enrobée
sont à caractéristiques
plongeantes, c'est à dire que
lorsque la hauteur de l'arc
électrique est modifiée (par
le mouvement de
l'électrode par le
soudeur), l'intensité du
courant est modifiée très
faiblement. L'intensité du
courant de soudage
diminue lorsque la
longueur d'arc augmente.
Inversement, lorsque la
longueur d'arc diminue,
l'intensité augmente.
L'exemple suivant vous permettra de comprendre comment est tracée la courbe de
fonctionnement d'une machine à caractéristique plongeante. L'axe vertical indique les
valeurs de la tension, lues à différents moments. L'axe horizontal indique l'intensité du
courant de sortie
V
aux mêmes moments. E
Tension
E de sortie
max A
70 Volts
environ

Courant
de sortie
I

0 I max A 0 C B

Le point A représente la tension à vide, c'est-à-dire la tension lue lorsque le circuit de


soudage n'est pas encore en fonction, avant d'amorcer un arc (intensité du courant =
0). La tension à vide se situe entre 60 et 80 V environ, pour faciliter l'amorçage de
l'arc.
Les points B et C représentent l'intensité du courant de court-circuit, c'est-à-dire
l'intensité du courant lorsque l'électrode touche la pièce à souder, fermant ainsi le
circuit électrique (tension = 0). L'intensité dépend de la capacité de la machine à
souder et du réglage de ses paramètres.
V E
Tension
E de sortie
max A
70 Volts
environ

Courant
de sortie
I

0 I max A 0 C B

La courbe A-B est obtenue en réglant l'intensité de la machine à


souder au maximum et en relevant les paramètres de
fonctionnement dans la situation suivante: en amorçant un arc et
en le faisant fonctionner à différentes longueurs, ce qui requiert
différentes tensions d'arc.
La courbe A-C est obtenue en réglant l'intensité de la machine à
souder au minimum et en relevant les paramètres de
fonctionnement.
Courbes à caractéristiques tombantes
(ou plongeantes)
Ces deux courbes indiquent les limites inférieure et supérieure de
la capacité de fonctionnement de la machine testée. Si le poste de
soudage possédait une commande infiniment précise, tous les
points compris entre ces deux courbes représenteraient des
paramètres de fonctionnement possibles pour cette soudeuse.
Les procédés de soudage à l'arc fonctionnent pour la plupart à une
tension comprise entre 15 et 40 Volts. Une fois réglées, les machine
à souder à caractéristique plongeante produisent une intensité de
courant pratiquement constante, quelle que soit la tension de sortie,
c'est-à-dire quelle que soit la longueur d'arc. Vous verrez plus loin
l'utilité de cette caractéristique lors du soudage.
Plus un arc est long, plus la
tension nécessaire pour faire
circuler le courant doit être
élevée. Par exemple, deux arcs
dans lesquels circule la même
intensité de courant; le même
nombre d'électrons et d'ions
circulent dans ces deux arcs.
Cependant, l'arc le plus long
offre plus de résistance au
passage du courant, car un plus
grand nombre d'atomes
s'interposent entre les deux
pôles. La pression doit donc
être plus forte pour y faire
passer le même courant, c'est-à-
dire que la tension doit être plus
élevée.
Arc libre
Dans la plupart des applications de soudage à l'arc électrique, l'arc
est établi entre une électrode et la pièce à souder dans une
atmosphère libre (sans protection gazeuse).
Dans ces conditions, l'arc prend plus ou moins la forme d'un cône,
dont la tête est située sur l'électrode et la base sur la pièce. La
forme de l'arc varie selon le procédé de soudage, le type d'électrode
et le gaz de protection utilisés. Cependant, tous les arcs ont
tendance à s'élargir près de la pièce à souder.
Ce phénomène a un effet sur la concentration d'énergie dans l'arc.
Le centre de l'arc la partie la plus claire, est l'endroit où il passe le
plus de courant et où les températures sont les plus élevées. La
pénétration obtenue dans la pièce est donc plus profonde au centre
que sur les côtés de l'arc. Cette répartition inégale de l'énergie dans
l'arc libre a plusieurs désavantages, notamment les suivants:

-Elle limite la profondeur de pénétration.

- Elle favorise la déformation angulaire de la pièce à souder.


Arc plasma

Dans le cas du procédé GTAW, l'arc est maintenu entre une électrode
de tungstène qui en principe ne fond pas pendant le soudage, et la
pièce. L'arc obtenu est alors semblable à l'arc libre (cône).
Cependant, lorsqu'on place
devant l'électrode un disque
de cuivre percé d'un petit
trou au centre, le gaz de
protection est forcé de
passer par ce point focalisé.
L'arc doit donc
nécessairement traverser ce
petit orifice. Cet
étranglement produit un arc
en forme de colonne, très
brillant. Il conduit le courant
presque uniformément sur
toute sa section. C'est ce
que l'on appelle l'arc plasma.
 Il augmente la profondeur de pénétration.

 Il permet d'obtenir des côtés plus droits


(verticaux).

L'arc plasma permet donc de souder des pièces d'une


épaisseur donnée avec une intensité de courant
moindre que celle requise par l'arc libre, tout en
réduisant la déformation des pièces.
La relation entre la tension et l'intensité du courant à la sortie d'une
machine à souder à tension constante ou à potentiel constant. En
effet, pour une grande plage d'intensités, la tension de sortie ne
varie que très peu. Il s'agit d'une courbe caractéristique plate ou
horizontale.
Tension de
sortie

E max

Courant de
sortie
I max A
Fonctionnement d'une machine à souder à caractéristique horizontale
La relation entre la tension et le courant aux courant bornes de sortie d'une
soudeuse à de sortie caractéristique horizontale.
Courbes caractéristiques horizontales minimale et maximale
E
A C
45 Volts
environ

D F

0 I
E B
On remarque que la tension à vide (point A) est d'environ 45 V. De plus,
l'intensité du courant de court-circuit est pratiquement la même que celle du
courant maximal à la tension maximale (points B et C).
Lorsqu'on règle la tension du courant de la machine au minimum, on obtient la
courbe D-F-E. Si la machine à souder possédait une commande infiniment
précise, tous les points situés entre les deux courbes représenteraient des
paramètres de fonctionnement possibles pour cette machine.
Vous avez vu que les machines à souder peuvent être du type
dynamique (à moteur) ou du type statique (transformateur). Ces
deux types de postes de soudage peuvent posséder une
caractéristique soit plongeante, soit horizontale.
En plus du mode de production du courant et de leur courbe
tension-intensité, on distingue les machines à souder selon le type
de courant qu'elles peuvent fournir:
Courant alternatif ou Courant continu. Les machines à courant
constant peuvent être à courant alternatif, à courant continu ou
offrir ces deux types de courants. Les soudeuses à potentiel
constant offrent normalement seulement du courant continu,
quoiqu'on puisse trouver exceptionnellement des machines à
souder à courant alternatif.
Plusieurs modèles de machines à souder sont utilisées dans
l'industrie. On y utilise notamment:

-Les postes à courant pulsé;

-Les postes à courant constant et à potentiel constant


dans un même coffre;

- Les postes à utilisateurs multiples.


La pulsation du courant de soudage a pour but de produire une
pénétration suffisante pour un travail donné, tout en fournissant le
minimum d'énergie possible au bain de fusion, ce qui lui permet de
se refroidir durant le soudage. Par des manipulations électriques et
électroniques, les fabricants de machines à souder réussissent à faire
passer le courant de soudage d'une valeur minimale juste suffisante
pour le maintien de l'arc, à une valeur maximale assez élevée pour
obtenir la fusion désirée de la pièce à souder.
Cette technique est utilisée en soudage GTAW (Soudage à l'arc avec
électrode réfractaire sous protection gazeuse) à des fréquences plutôt
faibles, entre 1 et 30 pulsations par seconde environ. En soudage
GMAW (soudage à l'arc avec fil-électrode plein sous protection
gazeuse), les fréquences sont beaucoup plus élevées, soit entre 25 et
300 pulsations par seconde environ.
Machines à souder à courant constant et à
potentiel constant dans un même coffre

Il existe aujourd'hui d'excellentes machines à souder


dont la caractéristique de sortie peut être modifiée de
plongeante à horizontale par un simple déplacement
d'un bouton sur le panneau de commande. Ces
machines sont beaucoup plus polyvalentes, car elles
permettent l'utilisation d'une plus grande variété de
procédés de soudage à l'arc.
Machines à souder à utilisateurs multiples

Les postes de soudage à utilisateurs multiples sont en quelque sorte


des centrales de distribution de courant de soudage. Une machine à
souder de grande capacité est installée à un endroit donné, et de là
part un câble de distribution du courant de soudage. Le long de ce
câble, on installe des raccords sur lesquels se branchent des postes
de soudage individuels. De même, on utilise un long câble de retour
sur lequel sont placés des raccords pour chaque boîte de commande.
Ce genre d'installation est surtout utilisé lorsque les postes de travail
sont fixes et que l'aire de travail est restreinte. On l'utilise aussi
parfois lorsque la pièce à souder est très grande, par exemple lors de
la rénovation complète d'un pont, alors que toute la longueur peut
être en réparation. On se sert alors de la structure même du pont
comme conducteur de retour.
Le temps de réaction de ces postes est souvent moins bon que celui
des postes de soudage individuels.
Identification des machines à souder

Une plaque signalétique est apposée sur les machines à


souder. Celle-ci fournit des informations sur l'identification
de l'appareil, son type et sa capacité etc.
Plaque signalétique d'une machine à souder
Courant continu
* modèle SR-500
** numéro de série HD 727890
Circuit primaire Circuit secondaire
Volts (tension à 230/460/575 V Volts (tension à 28V
l'entrée du la sortie du
transformateur) transformateur)
Ampères 38/19/15 A Ampères 200 A
(intensité du (capacité de la
courant) soudeuse)
Kilowatts 9,5 kW Facteur de 60%
(énergie marche
consommée en
une heure)
15,2 kV~A Tension 72V
Kilovolts- maximale à
ampères circuit ouvert
(puissance du (avant
transformateur) l'amorçage)
"OCV"
Trois phases 60 Hz Température 90 °C
Puissance de différentes machines à souder

Puissance
Diamètre de
Intensité du électrique
l'électrode(m
Travaux courant(A) nécessaire
m)
(kW)

Légers Jusqu'à 3,25 Moins de 150 5

Normaux Jusqu'à 5 Moins de 300 8 à 10

À forte Jusqu'à 600


Jusqu'à 8 18
puissance et même plus
550 V
440V
220V
Circuit secondaire
Circuit primaire Sortie
Entrée

Le circuit primaire circuit primaire correspond au courant


d'alimentation de la machine à souder (entrée), tandis que le circuit
secondaire correspond au courant produit par la machine à souder
(sortie).
Le facteur de marche est exprimé en % et représente
le nombre de minutes sur une période de dix minutes
pendant lesquelles la soudeuse peur fonctionner sans
surchauffer. Exemple: Une machine à souder de
60% duty cycle a été conçue pour fournir une
intensité maximale pendant six minutes à toutes les
dix minutes. Procédés manuels (SMAW,
GTAW)possèdent des F.M. de 60% tandis que les
procédés semi-auto (GMAW, FCAW) possèdent des
F.M. de 100%
La répartition de la chaleur dans l'arc influence
les résultats du soudage, notamment la
profondeur de pénétration de la soudure. La
répartition de la chaleur dépend du type de
courant produit par la soudeuse.
Comme vous l'avez vu précédemment, un arc est un milieu
gazeux conducteur de courant. Le courant dans l'arc est
conduit par les électrons du pôle négatif au pôle positif et par
les ions dans la direction inverse, soit du pôle positif au pôle
négatif. Les électrons, qui ont une faible masse, sont
accélérés rapidement par la tension de l'arc et produisent un
échauffement intense de la surface qu'ils frappent, soit le pôle
positif. Les ions, qui ont une masse beaucoup plus grande
que les électrons, frappent la surface du pôle négatif avec une
moins grande vitesse et l'échauffent moins. Pour cette raison,
dans le cas du soudage en courant continu, le pôle positif
dégage environ les deux tiers de la chaleur et le pôle négatif,
environ le tiers.
La polarité utilisée avec le courant continu influence le résultat du
soudage. Il peut être préférable d'utiliser la polarité normale ou
inversée selon le procédé de soudage employé.
Procédé SMAW
Le soudage à l'arc avec électrode enrobée polarité inversée permet
d'obtenir une meilleure pénétration de la soudure. En effet,
lorsqu'on soude avec une électrode enrobée, la température élevée
des gouttes de métal fondu frappant la pièce à souder a plus
d'influence que l'effet d'échauffement des électrons seuls. C'est
pourquoi on peut observer une pénétration plus profonde dans le
métal de base quand l'électrode est branchée au pôle positif. En
effet, dans ce cas, les électrons réchauffent davantage le bout de
l'électrode, ce qui produit des gouttes de métal plus chaudes que
lors du soudage avec polarité normale. De plus, le taux de fusion
obtenu avec la polarité inversée est légèrement plus élevé qu'avec
la polarité normale, ce qui permet d'effectuer le travail de soudage
plus rapidement.
Polarité Inversée
(Reverse polarity) CCPI
Électrode positive

_
+
2/3 (66,6%)

1/3
(33,3%)

Courant continu polarité inversée


Polarité normale (Straight polarity)
CCPN Électrode Négative

_
+
1/3

2/3

Courant continu polarité normale


Courant alternatif (CA)
Alternative current (AC)

- + + -
50%

50%

Courant alternatif
Influence de la polarité sur la pénétration
SMAW
CCPN
CA
CCPI

La pénétration obtenue avec le courant alternatif se trouve à mi-


chemin entre celle obtenue avec la polarité négative et celle obtenue
avec la polarité positive.
Toutefois, puisque le courant et la tension deviennent nuls à chaque
inversion du sens du courant, l'arc s'éteint à chaque 1/120 de
seconde. Il faut alors utiliser des moyens spécifiques pour stabiliser
l'arc. Ceux-ci seront exposés dans les modules traitant des divers
procédés de soudage dans lesquels ce type de courant est utilisé.
Les passes de pénétration réalisées à l'électrode enrobée avec un
générateur à courant continu sont généralement effectuées avec la
polarité positive à l'électrode. (CCPI)

CCPN
CA
CCPI

Les passes de remplissage et de finition réalisées à l'électrode


enrobée avec un générateur à courant continu sont
généralement effectuées avec la polarité négative à l'électrode.
(CCPN)
Type de Procédés
Type de relation Type de courant
production de normalement
tension-courant disponible
courant associés
SMAW
c.a. GTAW
Courant constant c.c. GMAW*
Source dynamique c.a. et c.c. FCAW*
(tournante) SAW*

GMAW
Potentiel constant c.c. FCAW
SAW

SMAW
c.a. GTAW
Courant constant c.c. GMAW*
Source statique c.a. et c.c. FCAW*
(transformateur) SAW*

GMAW
c.c.
Potentiel constant FCAW
(c.a.)
SAW
Lieu du travail de soudage (source de courant disponible)

Type de travail de soudage (travaux généraux, grande précision,grande vitesse)


Type de courant (CA CCPI CCPN)
Capacité de la machine à souder (intensité, tension, F.M)
Caractéristique requise par le procédé de soudage
(caractéristique tombante ou horizontale)
Les sources de courant peuvent être dynamiques; (génératrices et alternateurs) ou
statiques (transformateurs)
Les soudeuses peuvent produire un courant constant (courbe tension-intensité
plongeante) ou un courant à potentiel constant (courbe tension-intensité horizontale).
Certaines soudeuses fournissent un courant; alternatif, et d'autres un courant continu
et d'autres encore peuvent fournir ces deux types de courants.
Les soudeuses à courant continu peuvent être considérées, de manière générale,
préférables à celles à courant alternatif à cause de la très grande stabilité de l'arc
qu'elle produisent.
Pour transformer le courant du réseau de distribution en courant de soudage, on utilise
un transformateur.
L'intensité de courant et la tension de l'arc électrique doivent correspondre à un point
de la courbe caractéristique de la soudeuse.
Plus un arc est long, plus sa tension est élevée.
L'arc libre est évasé; par conséquent, la chaleur est plus concentrée en son centre que
vers les parties extérieures. Le procédé SMAW produit un arc libre qui limite la
profondeur de pénétration et peut causer une déformation angulaire de la pièce à
souder.
L'arc plasma a une forme de colonne très brillante. La chaleur y est distribuée de
manière presque uniforme. Il offre une meilleure pénétration et des côtés plus
droits que ceux produits par le soudage à l'arc libre.
En soudage en courant continu, le pôle positif produit environ 70 % de la chaleur
et le pôle négatif, environ 30 %.
Le procédé SMAW produit une meilleure pénétration et permet une plus grande
vitesse de soudage avec un courant continu avec polarité inversée (CCPI).
Le courant continu avec polarité normale (CCPN} convient au procédé GTAW,
car il empêche l'électrode de fondre.
Le soudage avec un courant alternatif produit la même quantité de chaleur à
chacune des bornes du circuit.
On doit utiliser les soudeuses à caractéristique tombante avec les procédés
manuels tels que les procédés SMAW, GTAW et PAW.
Les soudeuses à caractéristique horizontale sont conçues pour les procédés
automatiques et semi-automatiques: tels que les procédés GMAW, FCAW et
SAW.
Module 8 Application du procédé de
soudage SMAW

• 2.1 Accessoires de
soudage à l’arc
électrique
• Câbles électriques, raccords,
• Porte-électrode, Prise de
masse
• Chariot, marteau à piquer
• Brosse métallique, Masque à
souder
• Vêtements en cuir
• Résumé
2.1 Accessoires de soudage à l’arc
électrique

Câbles électriques:amène le courant


électrique de la soudeuse à la pièce à souder
• Afin de prévenir les
risques d’électrocution,
inspectez régulièrement
les câbles de soudage
pour vous assurer que
l’enveloppe isolante de
caoutchouc n’est pas
endommagée et que le
fil est en bon état
Un poste de soudage à l’arc
comporte 3 types de câbles
• Le câble de la source d’énergie,qui relie
la soudeuse au réseau de distribution.
• Le câble de soudage (porte-
électrode),qui assure la liaison entre la
soudeuse et l’électrode.
• Le câble de soudage(prise de masse),
qui assure le retour du courant à la
soudeuse.
D'une manière générale, le courant parcourt les câbles de soudage à une tension variant entre 14 et
80 V pour une intensité de 75 à 600 A. Par conséquent, il existe différents types de câbles, de
longueur variée, pouvant supporter des intensités diverses.
Choix des câbles de soudage:
• En fonction de la
capacité de la
soudeuse (sortie de
l’ampérage)
• En fonction de
l’ampérage requis
(plus le courant est
grand, plus le câble
doit être gros)
Problème

Pour fonctionner, un arc doit recevoir une intensité de 100 A sous


une tension de 25 V. On utilise des câbles de soudage de calibre 6;
la longueur du câble du porte-électrode est de 15 m et la longueur
du câble de prise de masse est également de 15 m. Sachant que ces
câbles ont une résistivité de 0,0015W par mètre, calculez la
tension que doit fournir la soudeuse pour assurer le bon
fonctionnement de l'arc.
1. Calcul de la résistance totale des câbles
Trouvons d'abord la résistance totale des câbles, soit 30 m
présentant une résistance de 0,0015W par mètre:
30 m x 0,0015W/m = 0,045 W.
2. Calcul de la tension supplémentaire
La tension supplémentaire nécessaire pour pousser les 100 A dans
les câbles est égale à:
V = R x I = 0,045W x 100 A = 4,5 V.
3. Calcul de la tension à la sortie de la soudeuse
La tension à la sortie de la soudeuse doit donc être de:
25 V + 4,5 V = 29,5 V.
En somme, plus les câbles sont longs et de petit diamètre et plus les
connexions sont mauvaises:
- plus ils offrent de résistance au passage du courant;
- plus la soudeuse doit être puissante pour fournir le même courant
de soudage (la tension à la sortie doit être plus élevée);
- plus les câbles risquent de chauffer.
Calibre de câbles de soudage selon l'intensité du courant et la longueur
Longueur (m)
Facteur
Courant de
0 à 15 15 à 30 30 à 45 45 à 60 60 à 75
(A) marche
en %
100 20 6 4 3 2 1

180 20-30 4 4 3 2 1

200 60 2 2 2 1 1/0

200 50 3 3 2 1 1/0

250 30 3 3 2 1 1/0

300 60 1/0 1/0 1/0 2/0 3/0

400 60 2/0 2/0 2/0 3/0 4/0

500 60 2/0 2/0 3/0 3/0 4/0


Plus le chiffre est élevé plus le câble est petit. Le calibre des câbles
est exprimé selon le système AWG (American wire gauge). Lorsque
la section d'un câble est supérieure au calibre 0000 (4/0), on exprime
sa dimension en kmils ( 1000 mils circulaires).

Puisqu'un enroulement de fil produit un champ magnétique linéaire


et emmagasine de l'énergie, un poste de soudage offre un meilleur
rendement lorsque les câbles de soudage sont bien étendus sur le sol
que lorsqu'ils sont enroulés en une grosse bobine.
Exemple d’application pour le choix d’un câble

Câble Longueur en mètres


numéro 0-15 10-30 30-75
Intensité de Courant en Ampères
4/0 600 600 400
3/0 500 400 350
2/0 400 350 300
1/0 300 300 200
1 250 200 175
2 200 195 150
3 150 150 100
4 125 100 75
Question 1: Quel numéro de câble utiliserais–tu pour souder selon
les conditions suivantes: 60 mètres de distance + Électrode 7024 de
3,2 mm de diamètre ?

Diamètre de Intensité
l’électrode en mm
CSA
2.4 90-135 A
E-48024
3.2 140-180 A
4.0 175-240 A
AWS
5.0 215-300 A
E-7024
6.0 290-400 A

RÉP: ?
Question 2: Quel numéro de câble utiliserais–tu pour souder selon
les conditions suivantes: 16 mètres de distance + Électrode 7018 de
4,0 mm de diamètre ?

Diamètre de Intensité
l’électrode en mm
CSA
2.4 75-110 A
E-48018
3.2 90-160 A
4.0 140-220 A
AWS
5.0 190-300 A
E-7018
6.0 240-375 A

RÉP: ?
Raccords :
• Pièces conductrices
fixées à l’extrémités
d’un conducteur
• Permettre de joindre
les câbles
• Assurer le passage
du courant
• Doivent être
correctement liés
Porte-électrode (holder)
Le porte-électrode est relié au bout du câble conducteur du
courant de soudage. Il permet le passage du courant vers
l'électrode en plus de la retenir pendant le soudage. La taille du
porte-électrode est proportionnelle à la quantité de courant qui le
parcourt. La capacité d'un porte-électrode doit toujours être
supérieure à l'intensité du courant utilisé pour souder. Par
exemple, pour un courant de soudage de 275 A, on utilise un
porte-électrode d'une capacité de 300 A. Il existe une grande
variété de modèles de porte-électrodes. Les plus populaires sont
ceux à pince et ceux à tête pivotante.
Inspectez régulièrement le porte-électrode et son raccord au câble de soudage
pour vous assurer qu'ils sont bien isolés du courant. Si la poignée du porte-
électrode chauffe durant le soudage, c'est qu'il est mal raccordé au câble de
soudage.
Porte-électrode
(holder)
• Taille proportionnelle
à la quantité de
courant qui le
parcourt
• Sa capacité doit être
toujours supérieur à
l’intensité de courant
utilisé
• Plusieurs modèles
disponibles
Porte-électrode à pince
Ce modèle
comporte deux
parties:
Une tête mobile
Une poignée

Ce modèle est muni d’une mâchoire inférieure rigide qui fait partie
de la poignée. La mâchoire supérieure est mobile et exerce la
pression sur l’électrode à l’aide d’un ressort situé sous le levier.
Partie 4
Porte-électrode à tête
pivotante
• Dans la tête du
porte électrode,
un mécanisme
permet de
maintenir
l’électrode en
place par simple
rotation de le
tête
Prises de masse

• Le câble de retour
du courant est soit
maintenue par une
pince à ressort ou
par un dispositif de
serrage
• Ils sont
généralement
fabriqués en laiton
ou en cuivre.
Prises de masse

Prise de masse utilisée pendant le


soudage de pièce en mouvement
Prises de masse
Dans le cas d'un poste de soudage mobile, ou lorsqu'on doit
souder des pièces qu'on ne peut pas poser sur une table de
travail, le câble de retour du courant est muni d'une pince
maintenue fermée par un ressort. Cette pince sert à établir la
liaison entre la soudeuse et la pièce à souder et ferme le circuit
électrique lorsque l'électrode entre en contact avec la pièce à
souder. Les mâchoires des pinces de masse sont généralement
fabriquées en laiton ou en cuivre de façon à favoriser la
conductivité électrique. On les trouve habituellement en trois
formats différents, qui correspondent à différentes capacités:
200 A, 300 A et 500 A.

Inspectez la pince et son raccord au câble de soudage pour vous assurer


d'obtenir un bon transfert de courant.
Chariot mobile
Les postes de soudage
sont parfois mobiles. On
peut les transporter d’un
endroit à un autre.
(ex:chantier)
Mais généralement, ils
sont fixes car les câbles
sont facilement
apportables à proximités
du soudage.
Marteau à défluxer (chipping
hammer)
• Le soudage SMAW
laisse un
recouvrement de
laitier (flux) sur le
cordon de soudure.
• Cette couche doit être
enlever à la fin du
soudage et entre
chaque passe de
soudure.
Question sécurité:
• Lorsqu’on enlève le
laitier, on s’expose à
recevoir des éclats de
laitier dans les yeux.
• Les lunettes de sécurité
sont obligatoires sous le
masque à souder
• Les grandes vitres sont
interdites au centre de
métallurgie (à cause du
défluxage)
Brosse métallique
• Destinée à frotter le
cordon de soudure
afin d’enlever le laitier
restant après le
marteau à défluxer
• Nettoyer le métal de
base avant soudage

NB » toujours utiliser la brosse appropriée au métal de base afin d’éviter toutes


traces de contamination.
Masque de soudage

• Obligatoire
pour la
protection
contre les
rayonnemen
ts
Masque de soudage

Il existe une
grande variété
de masque à
souder, en voici
quelques-uns
Masque ordinaire
Masque ventilé

Masque auto-noircissant
Masque de soudage

Masque ordinaire
Cagoule
Principe auto-noircissant

Aussitôt le soudage commencé, la vitre se


teinte automatiquement.
Choix de la teinte
Intensité du Numéros de verre
courant
15-40 ampères 7-9
40-60 ampères 8-10
60-150 ampères 10-11
150-250 ampères 11-12
250-500 ampères 12-14
Charte filtre teinte selon le procédé
Vêtements en cuir

recommandés
Résumé 2.1 Accessoires de soudage à l’arc

Les câbles de soudage servent à amener le courant électrique du poste de


soudage aux pièces à souder.
Plus les câbles sont longs et petite plus ils offrent de résistance au passage du
courant.
Le choix d'un cible de soudage s'effectue en fonction du travail à effectuer et de
la puissance de la soudeuse.
Le porte-électrode est relié au bout du câble conducteur du courant de soudage.
Il permet le passage du courant vers l'électrode en plus de la retenir pendant le
soudage;
La pince de masse est reliée à l'un des câbles de soudage. Elle sert à établir la
liaison entre la soudeuse et la pièce à souder, ce qui ferme le circuit électrique
lorsque l'électrode entre en contact avec la pièce à souder.
Pour enlever le laitier du cordon de soudure, on utilise le marteau à piquer. On
termine le nettoyage à l'aide de la brosse métallique.
I1 est. important de porter un casque de soudage muni d'un verre de teinte
adéquate pour se protéger contre le rayonnement de l'arc et des particules en
fusion.
On doit porter des vêtement en cuir pour se protéger contre les projections
d'étincelles, la chaleur et le rayonnement de l'arc.
2.2 Électrodes
enrobées
Âme Enrobage

L’électrode est constitué d’une tige métallique ronde


(âme) recouverte d’un produit chimique (enrobage)

Différents diamètres, longueurs et couleurs


disponibles.
• Permettre d’améliorer les qualités physiques,
mécaniques et chimiques des soudures.
• Élimine le collage de l’électrode.
• Rend l’amorçage facile.
• Augmente la vitesse de soudage.
• Améliorer la conductivité de l’arc
• Permettre d’utiliser une intensité de courant plus
élevée.
L’enrobage joue les rôles suivants: protection- conductibilité
électrique- permet de diriger et de concentrer d’avantage l’arc sur
l’endroit voulu- forme un dépôt de laitier.
Rôles de l’enrobage de
l’électrode:
• Il protège le bain de
fusion contre la
contamination
atmosphérique
• Il augmente la
conductibilité électrique
de l’arc: L’enrobage
contient des produits
qui,en se désintégrant,
augmentent la quantité
d’ions entre l’électrode
et le métal; de base.
Rôles de l’enrobage de
l’électrode:
LE DÉPÔT DE LAITIER

• Prévient l’oxydation du bain


de fusion
• Absorbe les oxydes et les
impuretés qui flottent à la
surface du bain de fusion
• Il ralentit la solidification du
métal en fusion
• Il retarde le refroidissement
du métal solidifié
• Il contrôle la forme et
l’apparence du cordon de
soudure
Rôles de l'enrobage et du laitier

Description
Rôles

Isoler électriquement les côtés de


Rôle électrique l'âme métallique qui compose
l'électrode, évitant ainsi l'amorçage
d'un arc sur les côtés.
Protéger le bain de fusion de l'oxygène
Rôle physique et de l'azote contenu dans l'air ambiant
afin d'éviter que les propriétés
mécaniques du métal déposé ne
soient dégradées.
Désoxyder le bain de fusion afin
d'empêcher la formation de soufflures
Rôle métallurgique dans celui-ci.
Amener des éléments d'alliage au
bain de fusion lorsque cela est
nécessaire.
Rôle mécanique Soutenir et donner une forme au bain
Les caractéristiques des enrobages des électrodes
peuvent varier; c'est le cas notamment de :

• L'épaisseur du recouvrement ;

• La couleur, qui change selon le fabricant ;

• La composition chimique, qui varie selon la catégorie de


l'électrode.
L'enrobage est un mélange complexe de différentes matières, dont
chacune joue un rôle précis lors de l'amorçage, de la fusion ou de la
solidification de la soudure.

Composition des enrobages

Les composants chimiques utilisés pour la fabrication des enrobages


déterminent les caractéristiques de l'électrode. On peut diviser ces
composants en cinq groupes selon leur effet principal.
Les producteurs de gaz forment un gaz qui protège l'arc et le bain de
fusion en déplaçant l'air ambiant autour de l'arc. Il s'agit surtout de la
cellulose et des carbonates.
Épaisseur de l’enrobage:

Pelliculaire: produit un
cordon convexe

Mince: produit un cordon


légèrement convexe

Semi Épais: produit un


cordon plat

Épais: produit un cordon très


plat ou concave dans un angle
Composition des enrobages:
Les composants utilisés pour la fabrication des enrobages
déterminent les caractéristiques de l’électrode.
On peut diviser ces composantes en cinq groupes selon leur
effet principal.
• Producteur de gaz (cellulose)

• Producteur de laitier (rutile)

• Agglomérants (servent à lier)

• Désoxydants (ferromanganèse ou ferrosilicium)

• Éléments d’alliage (poudres métalliques)


Composants de Fonctions
l'enrobage Principale Secondaire
Cellulose Produire des gaz protecteurs Agir sur la pression de l'arc
Carbonate de calcium Produire des gaz protecteurs Servir de fondant
Spath fluor Former le laitier Servir de fondant
Dolomite Produire des gaz protecteurs Servir de fondant
Rutile (TiO2) Former le laitier Stabiliser l'arc
Titanate de potassium Stabiliser l'arc Former le laitier
Feldspath Former le laitier Stabiliser l'arc
Mica Faciliter l'extrusion Stabiliser l'arc
Argile Faciliter l'extrusion Former le laitier
Silice Former le laitier ---
Amiante Former le laitier Faciliter l'extrusion
Oxyde de manganèse Former le laitier Servir de matériau d'apport
Oxyde de fer Former le laitier ---
Permettre à l'électrode de rester en
Poudre de fer Augmenter le taux de dépôt
contact avec le métal de base
Ferro silicium Désoxyder Servir de matériau d'apport
Ferromanganèse Servir de matériau d'apport (Mn) Désoxyder
Silicate de sodium Servir de liant Servir de fondant
Silicate de potassium Stabiliser l'arc Servir de liant
La taille des électrodes varie selon l'épaisseur du métal à souder, la
position de soudage et la préparation des bords. L'intensité du
courant de soudage dépend de l'électrode choisie. Plus l'enrobage
de l'électrode est épais, c'est-à-dire plus il contient d'éléments
supplémentaires à fondre, plus l'intensité de courant devra être
élevée.
Le diamètre de l'électrode désigne le diamètre de l'âme, exprimé en
pouces ou en millimètres. En principe, le diamètre de l'électrode ne
doit pas être supérieur à l'épaisseur du métal à souder. Mais il peut
arriver que l'on utilise des électrodes de plus grand diamètre,
lorsque la rapidité d'exécution permet de croire que l'on évitera les
problèmes liés aux déformations, à l'échauffement et à la présence
de caniveaux.
Choix du diamètre des électrodes

Diamètre
Épaisseu Intensité du
de
r du
l'électrod
courant Quelques indications générales
métal (ampères) sur le diamètre des électrodes à
e (mm)
(mm) utiliser avec différentes
4,8 3,2 120 à 175 épaisseurs de métal, de même
que sur le courant nécessaire
6,4 4,0 140 à 200 pour le soudage à plat.
La nature du courant à utiliser
8,0 5,0 200 à 275 (alternatif ou continu) ainsi que
les intensités minimale et
9,6 6,0 200 à 275 maximale requises sont
généralement inscrites sur les
12,8 6,0 250 à 350
boîtes d'électrodes, ce qui
1 9,2 6,0 250 à 350 permet de régler correctement le
courant de soudage.
25,6 6,0 325 à 400
Comme il existe une variété innombrable de marques et de types
d'électrodes sur le marché, le choix d'une électrode appropriée peut
s'avérer difficile. C'est pourquoi certains organismes ont mis au
point différents systèmes de classification pour faciliter cette tâche.
L'ACNOR (Association canadienne de normalisation) et l'AWS
(American Wetding Society), en collaboration avec l'ASTM
(American Society for Testing Materials), ont publié une série de
spécifications concernant les divers métaux d'apport. Ces
spécifications englobent les électrodes en acier à faible teneur en
carbone, en acier faiblement allié, en cuivre et en alliages de cuivre,
en aluminium et en alliages d'aluminium. Les désignations des
électrodes émises par l'ACNOR et l'AWS sont couramment
employée au Canada, et leur signification est pratiquement la même
que celle des désignations employées parfois par l'industrie et le
gouvernement.
Les fabricants d'électrodes suivent les spécifications normales
établies par l'ACNOR. Par conséquent, il n'est généralement
pas nécessaire de faire approuver les électrodes avant
d'exécuter un travail. Cependant, il peut arriver que les
organisations gouvernementales ou certaines compagnies
exigent une approbation spéciale des électrodes pour s'assurer
qu'elles se conforment à certaines exigences particulières. C'est
le cas notamment du ministère de la Défense et du ministère
des Transports du Canada.

Le Bureau canadien de soudage est responsable de veiller à l'application des normes


émises par l'ACNOR. Ainsi, il peut vérifier si les électrodes produites par les
fabricants sont conformes à ces normes.
La codification numérique des électrodes
enrobées émise par l’AWS et l’ACNOR
permet de déterminer :
 La résistance minimale à la traction du métal
déposé
 La position de soudage de l’électrode
 Le type de l’enrobage de l’électrode
 Le type de courant avec lequel on peut
employer l’électrode
Lecture du code des électrodes
SMAW ACNOR CSA

E XXX x x

Électrode Charge de Position de Courant de soudage


rupture en MPa soudage et enrobage
Lecture du code des électrodes
SMAW AWS

E XX x x

Électrode Charge de Position de Courant de soudage


rupture en soudage et enrobage
1000 lbs/Po2
Le quatrième chiffre indique la
position de soudage
Exxx0x= soudage dans toutes les positions(incluant verticale descendant)

Exxx1x= soudage dans toutes les positions, sauf verticale descendant

Exxx2x= soudage à plat et à l’horizontale

Exxx3x= soudage à plat seulement

Exxx4x= soudage vertical descendant


Il se pose une question :
C’est quoi une E48014 ?
E = Électrode
480 = Charge de rupture du métal déposé (480 méga
pascal) 70 000lbs au pouce carré
1 = Soudage dans toutes les positions, sauf vertical
descendant
14 = Enrobage rutile avec poudre de fer
courant de soudage c.a ou c.c
polarité normale ou inversé ou c.a
Il se pose une question :
C’est quoi une E48024 ?

E = Électrode
480 = charge de rupture du métal déposé
2 = soudage à plat et à l’horizontal seulement
4 = rutile poudre de fer c.a ccpn ccpi
Courant de soudage et enrobage (ACNOR)

Genre d'enrobage Courant de soudage


Électrode
Exxx1 0 Cellulosique - sodium CCPI
Exxx1 1 Cellulosique - potassium CA ou CCPI
Exxx1 2 Rutile - sodium CA ou CCPN
Exxx1 3 Rutile - potassium CA, CCPN ou CCPI
Exxx1 4 Rutile - poudre de fer CA, CCPN ou CCPI
Exxx1 5 Basique - sodium CCPI
Exxx1 6 Basique - potassium CA ou CCPI
Exxx1 8 Basique - poudre de fer CA ou CCPI
Exxx2 2 Rutile - poudre de fer CA, CCPN ou CCPI
Rutile - haute teneur en
Exxx2 4 CA, CCPN ou CCPI
poudre
Oxyde de fer haute teneur
Exxx2 7 CA ou CCPN
en poudre
Basique - haute teneur en
Exxx2 8 CA ou CCPI
poudre de fer
Exxx4 8 Basique - poudre de fer CA, CCPN ou CCPI
Caractéristiques des électrodes
enrobées
• Selon la nature de
l’enrobage, on
distingue 4 catégories
d’électrodes:
• Cellulosiques
• Rutiles
• Basiques
• À oxyde de fer
Électrodes cellulosiques (Exxx10,
Exxx11)

 Forte teneur en cellulose(producteur de gaz).


 Produisent un arc fort.
 Forte pénétration.(idéale pour première passe pénétration
complète)
 Vitesse de solidification rapide.
 Apparence du cordon rugueuse.
 Stries très démarquées.
 Mince couche de laitier (difficile à faire partir, brosse d’acier).
 Tendance à adhérer aux côtés de la soudure (flux).
Électrodes rutiles
( Exxx12, Exxx13, Exxx14, Exxx24 )
 Le rutile est facilement ionisé (il conduit facilement le
courant).
 N’émet aucun gaz dans l’arc.
 Fonctionnement doux.
 Facilité d’amorçage.
 Le cordon est recouvert d’une couche importante de
laitier.
 Soudure à faible pénétration.
 Aspect de la soudure très uniforme.
 Stries très fine.
Électrodes basiques
( Exxx15, Exxx16, Exxx18, Exxx28,Exxx48 )

 L’enrobage des électrodes basiques est constitué


principalement d’oxydes basiques.
 Ces composants chimiques agissent comme
désoxydants et éliminent le soufre# et le phosphore du
métal fondu.
 Soudure de haute qualité sur l’acier.
 Pénétration moyenne.
 Stries moyennement prononcées.
 Couche de laitier moyenne.
 Recommander pour le soudage des aciers sujets à la
fissuration.
Électrodes à oxyde de fer ( Exxx-27)
 Peu utilisés
 Utilisable seulement à plat ou
soudure d’angle à l’horizontale
Principaux composants de l'enrobage des électrodes enrobées

Acide Basique
Laitier

Type Cellulosique Rutile Oxyde de fer


Composants Cellulose Rutile Oxyde de fer Carbonates
principaux Rutile Silicate de Silice Marbre
Silicate de sodium ou de Silicate de Spath fluor
sodium ou de potassium sodium Silicates de
potassium sodium et de
potassium

Sans poudre Exxx15


Exxx10(*) Exxx11(*)
de fer Exxx16
Exxx12(*) Exxx13(*)

Avec poudre Exxx14(30 %) Exxx27(50 %) Exxx18(30 %)


de fer (% Exxx24(50 %) Exxx28(50 %)
approx.) Exxx48(15 %)
Comment la sélection du métal
d’apport s’effectue-t-elle ?
Choix d'une électrode

Il existe plus de 150 variétés d'électrodes enrobées pour


souder les aciers à faible teneur en carbone, les aciers
faiblement alliés, les aciers inoxydables et les aciers
spéciaux. Il est important de faire un choix judicieux de
l'électrode afin d'obtenir des soudures de qualité. Une
électrode appropriée permet de réaliser des soudures
possédant des caractéristiques chimiques et mécaniques
équivalentes ou supérieures à celles du métal de base à
souder.
La sélection d'une électrode s'effectue à la lumière des
facteurs suivants :
Choisir la bonne
électrode
Composition du métal de base
Dimension de l’assemblage
Genre de courant de soudage disponible
Position du joint à souder
Précision de l’assemblage
Propriétés requises pour le cordon de
soudure
Choisir la bonne
électrode
Une fois ces facteurs déterminés, il est facile de choisir l'électrode
appropriée. On trouve certaines informations à ce sujet sur les boîtes
d'électrodes, par exemple, le diamètre de l'âme, la nature du courant à
utiliser et l'intensité moyenne du courant d'utilisation pour le soudage
à plat.
Les fabricants fournissent généralement une fiche technique pour
chaque numéro d'électrode qu'ils produisent. Ces fiches contiennent
les informations nécessaires pour le chois de l'électrode appropriée au
travail à effectuer.
Choisir la bonne électrode
On trouve certaines informations sur les
boîtes d’électrodes
Par exemples: le diamètre de l’âme, la
nature du courant à utiliser et l’intensité
moyenne du courant d’utilisation pour
le soudage à plat. La fiche technique est
disponible pour chaque numéro
d’électrode.
Pour conserver les électrodes en bon état, on
doit les entreposer dans un endroit chaud à
l'abri de l'humidité. Il est important de toujours
manipuler les emballages avec soin pour éviter
d'endommager l'enrobage des électrodes.
Les électrodes basiques doivent posséder un
taux d'humidité très bas ; par conséquent, il est
nécessaire de les faire sécher dans un four
électrique avant de les utiliser.
Entreposage des électrodes
Température Température
Entreposage Séchage
Matériaux Celsius F Celsius F
d’apport

Enrobage 25-40 75- Séchage non


cellulosique 100 recommandé

Enrobage
basique 120-150 250- 370-430 700-
300 800
Les électrodes peuvent présenter les défauts suivants :

• Enrobage excentré, qui peut causer une fusion en biseau ou des


inclusions de laitier ;
• Enrobage d'épaisseur irrégulière, se distinguant par une forme en
carotte ou en massue de l'électrode ;
• Enrobage contenant de l'humidité, causant des crachements et des
soufflures durant le soudage ;
• Enrobage fissuré ou manquant partiellement, qui provoque le
jaillissement d'un arc secondaire.
Tige

Enrobage

Excentré En carotte En massue


Vérification des électrodes
Tige

Enrobage

Excentré En carotte En massue

Avant d’utiliser une électrode, il faut bien examiner son


enrobage pour s’assurer qu’elle ne comporte pas de défauts.
Ex: électrode humide ou dont le flux est partiellement
détaché
Électrodes enrobées pour le soudage de l'acier

Le choix d'une électrode enrobée pour le soudage de l'acier doit


tenir compte des facteurs de sélection qui ont été mentionnés
précédemment. Vous trouverez, dans les tableaux suivants,
différentes caractéristiques des enrobages des électrodes pour le
soudage des aciers. Ces tableaux vous permettront de faire un
choix en considérant ces facteurs.
Caractéristiques générales des électrodes enrobées pour le sondage des aciers

Enrobage
Propriété-condition Cellulosique Rutile Basique
Profondeur de
1 3 2
pénétration
Passes de remplissage 3 1 2
Aspect du cordon 3 1 2
Facilité d'amorçage 2 1 3
Facilité d'exécution, à
3 1 2
plat
Facilité d'exécution,
3 2 1
autres positions
Teneur en humidité 1 2 3
Soudabilité sur aciers
3 2 1
trempants
Propriétés mécaniques
2 3 1
(en général)
Utilisation avec courant
Voir tableau suivant
alternatif
Disponibilité d'aciers
2 Non 1
alliés
1: Élevé 2: Moyen 3: Faible
Courant utilisable selon les enrobages

CA CCEP CCEN
Classes d'électrodes
Cellulosiques Exxx10 X

Exxx11 X X
Rutiles Exxx12 X X

Exxx13 X X X

Exxx14 X X X

Exxx24 X X X

Oxyde de fer Exxx27 X X X


Basiques Exxx15 X

Exxx16 X X

Exxx18 X X

Exxx28 X X

Exxx48 X X X
Teneur en humidité des enrobages
Lors de la fabrication de l'enrobage des électrodes, on ajoute une
certaine quantité d'eau afin de pouvoir lier les poudres sèches pour les
appliquer à l'âme métallique. Un cycle de cuisson particulier est
appliqué à chaque type d'électrode, ce qui laisse dans l'enrobage une
quantité plus ou moins importante d'humidité. Cette teneur en humidité
est nécessaire pour le bon fonctionnement de l'électrode.
Comme vous le savez, l'hydrogène provenant de l'humidité est la
principale cause de fissuration de l'acier lorsqu'il se solidifie. Pour cette
raison, on recommande de toujours utiliser des électrodes basiques,
ayant une faible teneur d'humidité, pour le soudage des aciers sujets à
la fissuration, tels les aciers trempants.
Le tableau suivant permet de comparer la teneur moyenne en humidité
des différents types d'électrodes ainsi que leur quantité d'hydrogène
diffusible, c'est-à-dire l'hydrogène qui a été absorbé par le métal lors
du soudage et qui peut s'échapper du métal solidifié à plus ou moins
long terme selon les conditions de température.
Teneur moyenne en humidité des enrobages

Hydrogène
diffusible
Teneur moyenne
(typiquement) (ml
Type d'enrobage en humidité (%)
par 100 g de métal
déposé)

Cellulosique 5à8 15 à 30

Rutile 1 6 à 15

Basique 0,3 1à3


La manipulation de l'arc pendant le
soudage peut également influencer la
teneur en hydrogène diffusible. Un arc
long introduira beaucoup plus
d'hydrogène dans le bain de fusion
qu'un arc court. C'est pourquoi il est
nécessaire de maintenir un arc court
lorsqu'on soude des aciers sujets à la
fissuration.
Partie 5
De façon générale, on
choisit, pour le soudage des
aciers inoxydables, une
électrode de la même classe
que le métal de base. Les
enrobages des électrodes
d'acier inoxydable sont de
deux types : basiques et
rutiles. Chacun de ces types
possède des applications
propres.
Lecture du code des électrodes d’acier inoxydable

Tout comme les électrodes


d'acier à faible teneur en
Électrode carbone, les électrodes d'acier
Position de soudage
inoxydable sont classifiées par
l'ACNOR. Cependant, leur
E XXX X X classification est plus simple.
On classe les électrodes d'acier
inoxydable selon le numéro de
Courant de
Catégorie de l’acier inox. la catégorie de l'acier qui est
soudage et
déposé déposé avec cette électrode
enrobage
plutôt que selon leur résistance
à la traction.
Lecture du code des électrodes d’acier inoxydable

La position et le courant de soudage sont identifiés de


la même manière que pour les autres types
d'électrodes. Cependant, le dernier chiffre, identifiant
le type d'enrobage, est différent :

• Le chiffre 5 identifie un enrobage basique ;

• Le chiffre 6 identifie un enrobage rutile.


Électrode E316-16
E = Électrode
316 = Le métal déposé a la même composition qu’un
acier inox. de type 316
1 = soudage dans toutes les positions sauf la pos.vert.
descendant
16 = enrobage rutile
courant de soudage c.a ou c.c avec polarité
inversée (ccpi)
L= basse teneur en carbone H= haute teneur en carbone
0,04%maximum 0,25 à 0,45%
Ex: E310H bonne résistance
haute température
Les électrodes à enrobage rutile sont les plus
populaires, car leur utilisation est beaucoup plus facile
que celle des électrodes basiques. Les électrodes
basiques ne sont utilisées que dans les cas de mise en
service très sévère ou si l'on rencontre des problèmes
de fissuration sérieux au cours du soudage.
Enrobage rutile
Les électrodes de la catégorie Exa16 possèdent un enrobage rutile qui
leur procure un fonctionnement plus doux que celui des électrodes
basiques. De plus, L'apparence du cordon est plus esthétique.
Une soudure d'angle exécutée avec une électrode rutile a
normalement un profil plat. Il existe des enrobages rutiles pour
utilisation à plat qui produisent des soudures d'angle à profil concave.
Elles ont été développées plus spécialement pour l'industrie
alimentaire. En effet, l'intérieur des réservoirs destinés à recevoir des
produits comestibles ne doit pas avoir d'aspérités trop importantes,
car cela rend le nettoyage difficile.
Enrobage basique
Comme vous l'avez vu précédemment, les enrobages basiques
transirent moins d'oxygène et d'hydrogène au bain de fusion que les
enrobages rutiles. Pour cette raison, les propriétés de résilience sont
meilleures avec ce type d'enrobage.
Les aciers inoxydables sont moins sujets aux fissurations dues à la
présence d'hydrogène. Toutefois, on emploie parfois des électrodes
basiques pour les souder lorsque les assemblages doivent être de très
grande qualité, par exemple dans les applications de cryogénie.
On utilise également les électrodes basiques pour obtenir un profil
de cordon convexe. Un cordon convexe résiste plus facilement à la
fissuration à chaud qu'un cordon concave ou même plat. Ainsi,
lorsqu'un assemblage est très bridé et qu'il provoque toujours de la
fissuration à chaud avec les électrodes rutiles, l'utilisation d'une
électrode basique peut aider à résoudre le problème.
Traitements thermiques et métal d'apport pour obtenir des propriétés optimales

Électrodes Préchauffage Postchauffage


Alliages
301 308 (A) Refroidir rapidement à partir de 1060 à 1150 °C pour des
302 308 (A) conditions de corrosion de moyenne à sévères.

Refroidir rapidement à partir de 1000 à 1090 °C lorsque exposé à


304 308 (A)
un environnement très fortement corrosif.

308L (A) Ne nécessite pas de postchauffage en ce qui concerne la


304L
347 corrosion.

309 309 (A) Généralement pas de traitement ces alliages étant ordinairement
310 310 (A) utilisés à haute température.

Refroidir rapidement à partir de 1060 à 1150 °C lorsque exposé à


316 316 (A)
un environnement très fortement corrosif.
347
321 (A)
Ne nécessite pas de postchauffage en ce qui concerne la
347 (A)
corrosion.
348 (A)

403 430(C) 200-315°C(B)


410 410(C) 200-315°C(B)
Refroidissement à l'air 650 à 760 °C.
405 410(C) 200-315°C(B)
430 430(C) 200-315°C(B)
434 430(C) 200-315° C(B) Refroidissement à l'air 760 à 790 °C.
442 446 200-315° C(B) Refroidissement à l'air 760 à 840 °C.
446 446 200-315°C (B) Refroidir rapidement à partir de 815 à 840 °C.
(A) Pas de préchauffage nécessaire si l'acier est au-dessus de 60 ° C.
(B) Pas de préchauffage sur métal mince.
(C) Peut être soudé avec des électrodes 308, 309 et 310 sans pré chauffage si l'acier est au-dessus de 15 °C.
Les électrodes pour le soudage des aciers possèdent
toutes des âmes en acier à faible teneur en carbone.
C’est le type d’enrobage qui donne les caractéristique
voulues à l’acier déposé. Lorsqu’on veut souder des
aciers faiblement alliés, on ajoute des éléments d’alliage
dans l’enrobage afin de produire un dépôt de la
composition désirée. On peut ainsi produire des
électrodes d’acier allié au chrome-molybdène, au nickel
ou d’autres combinaisons donnant des propriétés
spécifiques. C’est l’ACNOR (CSA), qui spécifie la
composition chimique et les propriétés mécaniques du
dépôt effectués avec ces électrodes.
Effets des éléments d'alliage dans les électrodes d'acier faiblement allié

Effets ou utilisations
Éléments d'alliage
Aide à maintenir les propriétés de résidence
lorsque de forts courants de soudage sont
Molybdène (A1)
utilisés ou que la pièce reçoit un revenu de
détente.

Aide à maintenir les propriétés mécaniques de


l'acier lorsqu'il est utilisé à chaud.
Chrome + molybdène (B1, B2...)
Plus la teneur est forte, plus la température
d'utilisation peut être élevée.

Les aciers contenant du nickel ont une résilience


Nickel (C1, C2...)
très élevée à basse température.

Combine la résidence à basse température des


Nickel + molybdène (NM) aciers au nickel avec la résistance aux courants
élevés ou au revenu du molybdène.
Aciers à bonne résidence à basse température
utilisés là où les aciers au nickel ne peuvent être
Manganèse + molybdène (D1, D2...)
employés (en présence de soufre ou de
sulfures).

Allient une grande résistance à la traction et de


Pour le soudage des fontes, on peut utiliser des électrodes
ferreuses ou non ferreuses.

Électrodes ferreuses: même que l’acier* notes


Électrodes non-ferreuses: Surtout des électrodes à base
de nickel
Nickel pur, monel, inconel etc.
Ça donne des soudure molles et faiblement pénétrées.
Électrodes ferreuses
Pour souder les fontes, on peut employer les mêmes électrodes que
pour le soudage de l'acier. Cependant, la qualité de la soudure laisse
parfois à désirer, puisque la soudure se compose alors de fonte
blanche, qui est fragile et cassante. Pour améliorer la qualité de la
soudure, on peut préchauffer la fonte et procéder à un
refroidissement lent. On obtient ainsi de la fonte grise.
Pour le soudage de la fonte grise, on trouve des électrodes
spéciales. Leur enrobage contient des éléments qui améliorent la
qualité des soudures.
Lors du soudage, l'acier, utilisé comme métal d'apport, absorbe le
carbone de la fonte. Le taux de refroidissement rapide de la fonte
favorise le durcissement de l'acier (trempe) et rend la soudure non
usinable.
Afin de réduire l'apport de chaleur durant le soudage et éviter un
refroidissement rapide, on recommande d'utiliser des électrodes
d'acier de petit diamètre, soit d'environ 3,2 mm, et une intensité
d'environ 80 A.
Électrodes non ferreuses
Les métaux d'apport non ferreux ne causent pas le durcissement
de la soudure, puisqu'ils n'absorbent pas le carbone de la fonte.
Les soudures obtenues avec électrodes non ferreuses sont donc
usinables.
Pour souder les fontes, on utilise surtout les électrodes à base de
nickel : nickel pur, Monel, Inconel, etc. Les soudures obtenues
avec ce type d'électrodes sont molles et ont une faible pénétration.
Courant recommandé pour des électrodes à base de nickel

Intensité
Dimensions (mm) recommandée (A)

Diamètr Longueu
C.A C.C Les électrodes à base de
e r
nickel s'utilisent avec le
2,4 300 50-70 40-70
courant alternatif ou le
courant continu avec
polarité normale ou
3,2 350 90-110 80-100
inversée. Le tableau indique
les intensités convenant à
100-
4 350 120-140 certaines de ces électrodes.
130

120-
5,1 350 130-160
150
Le rechargement dur consiste à déposer, sur une surface
métallique, une couche assez importante d'un autre métal
afin d'améliorer la résistance aux chocs, à la corrosion, à
l'abrasion et à la friction.
Par exemple, on emploie le rechargement dur pour
renforcer des broyeurs à marteaux, des lames de bennes,
des godets de pelles, des mèches, des sièges de soupapes,
etc.
Le rechargement dur
améliore:

Résistance aux chocs


Corrosion
Abrasion
Friction

Visse sans fin


( Le rechargement est appliqué pour minimiser la friction et l’abrasion)
On utilise couramment l'arc électrique pour le rechargement dur en
raison de son taux de dépôt élevé et de ses grandes variétés
d'application. Par exemple, l'arc électrique permet de couvrir
beaucoup plus rapidement la surface d'une grande pièce que le
procédé oxyacétylénique. L'arc électrique convient particulièrement
bien au rechargement dur des aciers au manganèse et des aciers alliés
qui exigent un apport thermique limité.
Pour effectuer le rechargement dur, on utilise des électrodes
spéciales de rechargement. Il importe de choisir l'électrode en
fonction du travail que la pièce doit accomplir et du type d'usure à
laquelle elle est exposée. On peut classer les électrodes de
rechargement dur en cinq groupes :

- Électrodes résistant aux chocs intenses ;


- Électrodes résistant à l'abrasion intense ;
- Électrodes résistant à la corrosion et à l'abrasion à haute température ;
- Électrodes résistant à l'abrasion intense et aux chocs modérés ;
- Électrodes résistant à l'abrasion et aux chocs modérés ou intenses.
On peut les classer en trois catégories:

Les électrodes déposant des alliages


ferreux.

Les électrodes déposant des alliages


non-ferreux.

Les électrodes déposant des carbures.


Alliages ferreux
Ces électrodes sont composées de fer allié à du chrome, du
manganèse, du molybdène, du bore, du zirconium, du nickel ou
du silicium. Pour effectuer le rechargement dur avec une
électrode enrobée de ce type, on utilise généralement le courant
continu avec la polarité inversée. Les dépôts produits par ce
groupe d'électrodes résistent aux chocs et à l'abrasion à divers
degrés selon la nature et le pourcentage des éléments d'alliage.
Alliages non ferreux

Les électrodes de ce groupe se divisent en deux types selon


leur alliage de base :
alliage de cobalt, de chrome et de tungstène ;
alliage de nickel, de chrome et de bore.
Les dépôts des électrodes constituées de cobalt, de chrome
et de tungstène sont particulièrement durs et résistants à
l'usure et à l'écaillage.
Pour le soudage à l'arc manuel, on peut utiliser le courant
continu avec la polarité inversée ou le courant alternatif.
Carbures
Ces électrodes sont constituées de carbures de tungstène, de tantale,
de titane, de bore ou de borure de chrome. Elles produisent les
dépôts les plus durs : leur dureté est presque aussi élevée que celle
du diamant ! Toutefois, elles coûtent très cher. par conséquent, on
limite leur usage au surfaçage de pièce devant offrir une résistance
élevée à l'abrasion et conserver des arêtes aiguisées, telles que les
pointes de charrue, les dents d'excavation, etc.
Enfin, les électrodes de carbures ne produisent pas un dépôt
homogène. On ne peut donc pas utiliser ces électrodes lorsqu'on
désire obtenir une surface lisse. Elles ne peuvent non plus être
utilisées pour prévenir l'usure par friction de métal contre métal ni
être utilisées à des températures élevées.
Partie 6
Propriétés de certains éléments
d’alliages
Manganèse: très dur, très cassant à l’état pur,tenace
Exemple d’utilisation: rail de chemin de fer

Silicium: agit comme désoxydant (protège de l’air ambiant)

Chrome: augmente la résistance à la corrosion, à l’oxydation et traction (Haute.Temp.)

Nickel: augmente la résilience à basse température ( exemple: pont )

Chrome-Moly: Utilisé dans des endroits où la température est élevée et il maintient les propriétés
mécaniques de l’acier à chaud.

Zirconium: agent purifiant et améliore la résilience

Bore: augmente la trempabilité des aciers

Tungstène: très dur, point de fusion très élevé. Augmente résistance traction.

Titane: très dur, grande résistance à la corrosion.


Les électrodes de rechargement dur
déposant des alliages ferreux.

Composés de fer allié au chrome, du


manganèse, du molybdène,
Du bore, du zirconium, du nickel ou du
silicium.
Résiste au choc et à l’abrasion moyenne
Les électrodes de rechargement dur
déposant des alliages non-ferreux.

Alliage de cobalt, de chrome et de


tungstène

Alliage de nickel, de chrome et de


bore

Les dépôts résistent à l’usure et à


l’écaillage.
Les électrodes de rechargement dur
déposant des carbures

Constitués de carbures de tungstène, de tantale,


de titane, de bore ou de borure de chrome.
Elles sont les plus dures, mais très
dispendieuses
Elles sont conseillées pour des pièces soumises
à de GRANDES ABRASIONS et à des chocs
moyens.
Chapitre 3 le soudage SMAW
• 3.1 Montage d’un
poste SMAW
• Techniques de
soudage à l’arc
électrique
Rappel sécurité
• Capteur de fumées bien positionné
• Briquets butane interdits
• Souder toujours avec des gants en cuir
• Vérifier câbles
• Vérifier postes de soudage
• Éloigner les produits inflammable ou
combustibles
• Ne pas porter les câbles sur les épaules
• Ne pas travailler avec du matériel
mouillé ou humide
• Ne pas jouer dans l’atelier
• Ne pas jouer avec la soudeuse d’un
voisin
• Si l’on effectue une réparation sur la
soudeuse toujours mettre la machine en
position off.
• Lunettes sous le masque obligatoire
• etc
Amorçage de l’arc :

2 méthodes
Maintien de l’arc électrique
Maintien de l’arc électrique
Après l’amorçage,il faut maintenir une longueur un peu plus
grande que pour le reste du soudage afin de permettre une bonne
fusion à l’amorçage et éviter le collage et une accumulation de
métal fondu au départ.
Durant le soudage, comme l’électrode fond continuellement, il
faut abaisser la main pour compenser le raccourcissement de
l’électrode. On peut savoir si la distance entre la rod et le métal
de base est ok par le son que l’arc émet:
•Si l’électrode est trop éloignée du métal de base, l’arc émet un
sifflement sourd au lieu d’un grésillement continu. L’arc risque
alors de s’éteindre. Si l’électrode est près du métal de base, elle
colle au métal.QUE FAIT-ON SI LA ROD COLLE ?
Facteurs influençant le
réglage des paramètres de
soudage
1) L’intensité du courant
2) La longueur d’arc
3) L’angle d’inclinaison de
l’électrode
4) La vitesse d’avance
5) Le métal de base
Ces facteurs varient tous selon les conditions de soudage. Il
est donc difficile de déterminer avec précision la valeur de
ces variables.
Intensité de courant pour divers types d’électrodes Position à plat

Diamètre EXXX10 EXXX12 EXXX14 EXXX24


de EXXX11 EXXX13 EXXX18 EXXX27
l’électrod (Ampères (Ampères (Ampères EXXX28
e ) ) )
1,6 20-35 25-40 30-50 _

2,5 50-85 50-95 75-110 90-135

3,2 80-140 90-150 90-160 140-180

4,0 120-175 125-200 140-220 150-250

5,0 140-210 160-275 190-300 215-350

6,0 200-300 225-375 240-375 240-425


Soudage en position
Pour le soudage dans les autres positions, on peut généralement
appliquer les paramètres suivants selon l’épaisseur du matériel à
souder:

 Soudage vertical montant: diminuer de 15 à 20% l’intensité du


courant utilisé à plat.
 Soudage vertical descendant: augmenter de 20% l’intensité du
courant utilisé à plat
 Soudage au plafond: utiliser la même intensité ou diminuer
légèrement l’intensité du courant utilisé à plat
 Soudage à l’horizontale: utilisé la même intensité qu’en position à
plat.
Intensité pour le soudage à plat de plaques d’acier Épaisseur Diamètre de l’électrode (mm)
à souder 1,6 2,5 3,2 4,0 5,0 6,0
(mm)
1,6 25 - - - - -
2,4 35 55 - - - -
3,2 - 70 90 - - -
4 - 85 100 130 - -
5 - 90 110 130 160 -
6,4 - - 120 140 160 -
8 - - 125 150 170 -
9,6 - - 130 160 190 230
12,8 - - 135 170 200 250
15 - - - 180 210 270
20 - - - 190 220 300
25,4 - - - 200 230 320
30 - - - 200 250 320
50 et + - - - - 250 350
Autres facteurs essentiels
pour la réussite d’une soudure
Longueur d’arc: elle varie selon les conditions de soudage et
selon le type de l’électrode. Cette longueur d’arc doit toutefois
être maintenue constante tout au long du soudage. Règle générale,
la longueur d’arc est approximativement égale au diamètre de
l’électrode.

Inclinaison de l’électrode: L’angle de la rod varie selon le travail


à effectuer. Ce qui importe c’est que l’angle choisi demeure
constant.

Vitesse d’avance: Très importante pour la réussite d’un cordon de


soudure.
Exécution d’un cordon de soudure
Étapes à suivre pour réaliser un cordon de soudure:

1. Vérifier le poste de soudage et s’assurer qu’il est en bonne


condition.par la vérification de chaque composante. Signaler
toute défectuosité à la personne responsable.
2. Raccorder la prise de masse à la pièce de métal à souder
préalablement préparée.
3. Sélectionner l’électrode appropriée.
4. Introduire l’extrémité non-enrobée de l’électrode dans le
porte–électrode.
5. Régler l’intensité du courant en conformité avec l’électrode
choisie.
6. Interrupteur « on »
7. Souder !
Mouvement oscillatoire possible
Reprise d’un cordon de soudure:
ARRÊT- DÉPART
TRÈS IMPORTANT:
Si l’on arrête pendant le soudage, il faut le reprendre en prenant
soin que le cratère à la fin du cordon ne paraisse pas.

Étapes pour reprendre le soudage d’un cordon déjà entamé:

1) Nettoyer le cratère laissé à la fin du cordon


2) Amorcer l’arc à nouveau en plaçant l’électrode à quelques
mm en avant du cratère.
3) Maintenir un arc légèrement plus long au dessus du cratère
pour faire fondre le cratère. On évite ainsi les problèmes
d’amorçage.
4) Poursuivre le cordon de soudure en maintenant l’arc le plus
constant possible
Arrêt -départ
Partie 7
Qualité d’un cordon de soudure
1) Surface
lisse

2) Régularité
du cordon

3) Stries
arrondies et
régulières
Soufflage de l’arc
Le soufflage magnétique de l'arc est une déviation de l'arc électrique
sous l'effet de forces magnétiques engendrées par le courant de
soudage principalement en courant continu. Ce phénomène
complexe et imprévisible est rencontré sur des matériaux
magnétisables, lors de soudage en fond de chanfrein, en angle et
sur les extrémités de pièces de longues dimensions
Pour corriger:
1) Soudage opposé à la prise de masse
2) Changement de position de l’électrode
3) Déplacement de la position de la prise de masse
4) Positionnement des pièces à souder dans une autre direction

Ces méthodes ne sont pas efficaces à 100%, on peut changer pour le


C.A. quand c’est possible. C’est la seule façon d’éliminer ce
problème totalement.
Soufflage de
l’arc

L’enroulement du
câble autour de la
pièce règle parfois
le problème du
soufflage de l’arc
ASSEMBLAGES BOUT À BOUT
SOUDURES POSSIBLES SMAW

SUR PRÉPARATION
(CHANFREINS)
•Sur bords droits
•En demi-V
•En V
•En J
•En U
•En V à bords tombés
•En demi-V à bords tombés
Note: Zone ombrée = Surface du joint
ASSEMBLAGES EN L
SOUDURES POSSIBLES SMAW

SOUDURE D’ANGLE
SOUDURE SUR PRÉPARATION

•Sur bords droits


•En demi-V
•En V
•En J
•En U
•En V à bords tombés
•En demi-V à bords tombés

Note: Zone ombrée = Surface du joint


ASSEMBLAGES EN T
SOUDURES POSSIBLES SMAW
SOUDURE D’ANGLE
SOUDURE EN BOUCHON
SOUDURE EN ENTAILLE

SOUDURE SUR PRÉPARATION


•En demi-V
•En J
•En demi-V à bords tombés

Note: Zone ombrée = Surface du joint


ASSEMBLAGES À RECOUVREMENT
SOUDURES POSSIBLES SMAW

SOUDURE D’ANGLE
SOUDURE EN BOUCHON
SOUDURE EN ENTAILLE

SOUDURE SUR PRÉPARATION

•En demi-V
•En J
•En demi-V à bords tombés

Note: Zone ombrée = Surface du joint


ASSEMBLAGES BORD À BORD
SOUDURES POSSIBLES SMAW

SOUDURE EN BOUCHON
SOUDURE EN ENTAILLE

SOUDURE SUR PRÉPARATION


•Sur bords droits
•En demi-V
•En V
•En U
•En J
•Sur chant à bords relevés

Note: Zone ombrée = Surface du joint


Vue de côté vue du soudeur(se)
5° à 15°

45°
70°
45°
Normes W59
Partie 8
Normes W47.1
Partie 9
Joints Bout à Bout avec chanfrein

Les plaques sont sur un plan horizontal


et la soudure s’exécute à plat (Flat)
1 = Plat G = Groove
Joints Bout à Bout avec chanfrein

Les plaques sont sur un plan vertical et


l’axe de la soudure est horizontal.
2 = Horizontale G = Groove
Joints Bout à Bout avec chanfrein

Sens du soudage
Les plaques sont sur un plan vertical et
l’axe de la soudure est vertical.

Position 3G
3 = Verticale G = Groove
Joints Bout à Bout avec chanfrein

Position 4G

Les plaques sont sur un plan horizontal et la


soudure s’exécute au plafond.(overhead)
4 = Plafond G = Groove
Joints à recouvrement

Les plaques sont sur un plan horizontal


et la soudure s’exécute à plat (Flat)
1 = Plat G = Groove F = Filet

Latte support ou back plate


Joints à recouvrement

Les plaques sont sur un plan vertical


et la soudure s’exécute à l’horizontal
2 = Horiz. G = Groove F = Filet

Latte support ou back plate


Joints à recouvrement

Les plaques sont sur un plan vertical


et la soudure s’exécute en position
vertical montant

Position 3GF
3 = Vertical G = Groove F = Filet

Latte support ou back plate


Joints à recouvrement
Les plaques sont sur un plan horizontal
et la soudure s’exécute au plafond
4 = Plafond G = Groove F = Filet
Latte support ou back plate

Position 4GF
Assemblage en T Axe horizontale
de la soudure

Soudure

450

Position 1F: Assemblage en T pour soudure d’angle à plat


Assemblage en T

Axe horizontale
de la soudure

Position 2F: Assemblage en T pour soudure d’angle horizontale.


Assemblage en T Axe verticale
de la soudure

Position 3F: Assemblage en T pour soudure d’angle verticale.


Assemblage en T Axe horizontale
de la soudure

Position 4F: Assemblage en T pour soudure d’angle au plafond.


Soudure sur tuyaux

15°

15°

Position 1G
Le tuyau tourne sur un positionneur
Soudure sur tuyaux

Position 2G
Le tuyau est fixe ou tourne
sur un positionneur 15° 15°
Soudure sur tuyaux

15°

15°

Position 5G
Le tuyau est fixe
Soudure sur tuyaux
45°+/-5°

Position 6G
Le tuyau est fixe
8 9 10
5 6 7
3 4
2

1
5
4
3
2

1
1 4 7
2 10
3 6
9
5
8
1

4
5
Le diamètre de l'électrode enrobée est sélectionné en fonction de
l'écartement des pièces, de la configuration géométrique du joint à
souder et de la position de soudage. L'électrode choisie doit se
glisser dans le fond du chanfrein sans aucune gêne, ni entrave.
La préparation du chanfrein doit être soignée. Elle doit permettre à
l'électrode enrobée de se placer en fond de chanfrein sans gêne, ni entrave.
L'ouverture de l'angle du chanfrein doit être suffisamment prononcé afin
d'éviter les risques de manque de pénétration en fond de chanfrein, le
manque de fusion et les inclusions de laitier
Exemple: Pour une épaisseur de plaque = 3/8`` ou 9.6mm
Angle=70 degrés jeu ou écartement = 2.4mm Talon=2.4m
ou 3/32`` ou 3/32``
Souhaitée Moins souhaitée
CANIVEAUX

CANIVEAUX À LA RACINE CANIVEAUX EN SURFACE

CANIVEAU EN SURFACE
POROSITÉS OU SOUFFLURES

POROSITÉS ALIGNÉES POROSITÉS VERMICULAIRES

NID DE POROSITÉS POROSITÉS EN SURFACE OU


PIQÛRES
INCLUSIONS

INCLUSIONS DE LAITIERS INCLUSIONS MÉTALLIQUES


MANQUES

MANQUE DE FUSION DES BORDS MANQUE D’INTERPÉNÉTRATIONS

MANQUE DE PÉNÉTRATION MANQUE DE FUSION ENTRE PASSES


Débordement et manque de fusion à la racine
FISSURES

FISSURE LONGITUDINALE FISSURES RAYONNANTES

FISSURES TRANSVERSALES
EXCÈS

3mm max

SURÉPAISSEUR EXCESSIVE EXCÈS DE PÉNÉTRATION


AUTRES DÉFAUTS

CONCAVITÉ EXCESSIVE RETASSURE À LA RACINE

DÉFAUT D’ALIGNEMENT DÉFAUT ANGULAIRE


Défauts Causes
Cordon étroit et convexe - Manque de
pénétration - Laitier difficile à ôter aux Courant de soudage trop faible
abords
Cordon plat, irrégulier –Projections
nombreuses - Caniveaux Courant de soudage trop fort
Pénétrations trop grandes
Cordon large et convexe
Pénétrations trop grandes (effondrement) Vitesse d’avance trop faible
Cordon étroit et stries allongées –
Caniveaux Faible pénétration Vitesse d’avance trop élevé

Cordon irrégulier Vitesse d’avance inconstante

Cordon d’aspect irrégulier – Projections Arc trop long


Possibilité de porosité – Laitier adhérant
Image copyright
Robin Boivin 1999
Notez bien
• Les normes de soudage sont nord-américaines
(Canada)
• Les symboles de soudage sont américains
• Certaines expressions sont à consonance
anglaise
• Les ampérage sont approximatifs
• Les résultats pratiques peuvent varier d’un
soudeur à l’autre
• Certains numéros de cordons de soudure
peuvent changer de positions dépendamment de
l’opérateur
Acier SAE1010
SMAW
E7018
Position 1GF = Plat
12.8mm G= Groove
0 F= Filet
30 30
0

Nuance d’acier
SAE 1010

12 11 10
9 8 7
9.6 mm 4
5 6
2 3 1

6.4 mm

12.8 mm

38 mm

Diamètre de l’électrode = 3.2mm


Ampérage = 130 ampères Note:Les cordons # 5 et # 6 sont interchangeable et
Surépaisseur max: 3.2mm
nombres de cordons variables sur le CAP. Le cordon # 1
ne doit pas dépasser 8mm de dimension
150mm

12 9 5
2
12 9 8 6 5 2
11 8 6 3
11 10 7 4 3 1
7 4 1
10

Ordre et position des cordons de soudure position


Plat et plafond (FLAT & OVERHEAD)

Plaque 9.6mm en acier doux avec latte de support en acier doux écartement de 12.8mm

Produit final
Nuance d’acier
SAE 1010

Position 2GF= Horizontale


6.4 G= Groove
F= Filet

11
7
4 10
2 6
38mm 9
8 mm 1 3 5 8
Acier SAE1010
SMAW
E7018
8 mm

0
30

Surépaisseur max 1/8 pouce


Diamètre de l’électrode = 3.2mm
Ampérage = 125 ampères
Surépaisseur max: 3.2mm 9.6
Dernière partie

Soudage à l’arc électrique avec


électrode enrobée.
7 4
11 2
10 6 5 3
9 1
8

Position des cordons de soudure position Horizontale

Produit final
Acier SAE1010
SMAW
E7018
Position 3GF = Verticale
12.8mm G= Groove
0 F= Filet
30 30
0

Nuance d’acier
SAE 1010

8 7 6

9.6 mm 5 4

2 3 1

6.4 mm

12.8 mm

38 mm

Diamètre de l’électrode = 3.2mm Note: Les cordons # 4 et # 5 sont interchangeable et


Ampérage = 130 ampères
Surépaisseur max: 3.2mm
nombres de cordons variables sur le CAP. Le cordon # 1
ne doit pas dépasser 8mm de dimension. Le mouvement
de l’électrode peut osciller, ce qui donne des résultats
différents. Voir les exemples
1 2
Position des cordons de
soudure position 3
verticale montant. (3GF) 4
5
2
Partie 1 de 2 8
7

Produit final
1
Position des cordons de 2

soudure position
Verticale
2 de 2 avec mouvement 3

oscillatoire 4
5

Produit final
6
Cette présentation est rendue possible grâce à la
collaboration des animateurs bénévoles de ce site. La
raison pour laquelle nous le faisons est strictement
d’intérêt personnel et non commerciale. Utiliser cette
présentation pour but didactique personnel seulement.
Merci de votre visite sur le site par excellence du Soudage
et ses techniques.
Soudage 2000
L’auteur de ces pages
Pierre D, animateur adjoint et bénévole
Bibliographies: Un tas de bouquins méli-mélo et mes
expériences personnelles sur le soudage et internet.
Remerciement à la Société SAF (soudure autogène française) pour
certaines images utilisées dans cette présentation non commerciale.