Vous êtes sur la page 1sur 22

Plateforme Coalition Plus MENA

Rapport de la mission d’appui en suivi et évaluation


Association SOS Pairs Educateurs en S&E

Mission effectuée du 13 au 16 mars 2018


A Nouakchott
Par Lahoucine Ouarsas
Responsable du département des programmes ALCS
Co-corodonnateur de la plateforme Coalition Plus MENA
Table des matières

1. Introduction : .................................................................................................................................. 3
2. Contexte du VIH/sida en Mauritanie.............................................................................................. 3
3. L’association SOS PE : .................................................................................................................... 4
4. Renforcement des capacité en S&E: ............................................................................................. 5
4.1. Cadre et objectifs de la mission ................................................................................................. 5
4.2. Aspects méthodologiques : ....................................................................................................... 7
4.3. Programme de la mission : ......................................................................................................... 8
4.4. Livrables de la mission : .............................................................................................................. 9
5. Déroulement de la mission de renforcement des capacités en S&E : ......................................... 9
5.1. Visite des centres fixes de dépistage VIH :................................................................................ 9
5.2. Démarrage des travaux en atelier : ........................................................................................... 9
5.2.1. Présentations introductives : ................................................................................................. 9
5.2.2. Retour sur les acquis et les réalisations au cours des précédentes missions : .................. 10
5.2.3. Redéfinition des indicateurs pertinent TS et HSH en lien avec la prévention combinée et
élaboration d’une fiche de collecte des données : .............................................................................. 12
5.2.4. Outils de collecte des données : ........................................................................................... 13
5.2.5. Analyse des données : ........................................................................................................... 18
5.2.6. Représentation géographique des données : ..................................................................... 19
5.2.7. Comment élaborer et remplir un cadre de performances : ................................................ 19
6. Boite à outils mise à la disposition de SOS PE : ........................................................................... 20
7. Evaluation à chaud de la mission : ............................................................................................... 20
1. Introduction :
Du diagnostic organisationnel (DO) qui a été conduit avec SOS PE, dans le cadre du
programme TRANSFERT, entre le 13 et 17 avril 2015, afin d’objectiver leurs besoins en RC et
d’élaborer, de façon concertée, un plan d’appui à cette structure, est ressorti deux besoins
prioritaires : i) appui en gestion administrative et financière et ii) appui en suivi et
évaluation. Ainsi, une mission sur place d’appui en suivi et évaluation (S&E) a été réalisée
par le responsable du département des programmes de l’ALCS, du 4 au 6 janvier 2016, et
une personne a été accueillie à l’ALCS pour un stage en S&E du 16 au 20 avril 2016. Cette
mission s’inscrit dans la continuité des deux premiers appuis et sera conduite par le
responsable du département des programmes de l’ALCS sur 4 jours du 13 au 16 mars 2018.
Cette mission tombe à point nommé vu que l’association SOS PE a candidaté pour être
sous-récipiendaire (SR) du FM pour ce qui reste de la subvention en cours (2015 – 2018) et
la future subvention (2019 – 2021). D’après les échos, et d’après un membre du Secrétariat
Exécutif National de Lutte contre le Sida (SENLS), l’association SOS PE est bien placée pour
être SR du FM et cet appui en S&E leur permettra surement de voir les choses plus
clairement et bien se préparer au test de la grille de gestion des risques, notamment en ce
qui concerne la mise en œuvre et le suivi des activités. Concernant la gestion financière,
grâce à la mission d’appui réalisée de façon concomitante avec la mission S&E de 2016, ils
sont déjà bien avancés en matière de comptabilité d’engagement exigée par le FM.

2. Contexte du VIH/sida en Mauritanie


La Mauritanie est une république islamique (RIM) dont les normes sociales et religieuses
rendent l’environnement d’intervention en matière de LCS particulièrement difficile. Ainsi,
les tabous constituent des obstacles majeurs à l’accès aux outils de prévention. Le déni et
la non-reconnaissance des populations clés exposées au VIH/sida, notamment les HSH, fait
qu’elles sont exclues de l’offre de prévention bien qu’étant citées dans les documents
stratégiques.
La Mauritanie a les caractéristiques d’une épidémie concentrée et affiche une prévalence
de 0.48% en population générale, contre 7,6% auprès des TS, 9% chez les porteurs d’IST et
3,9% chez les détenus. Une étude a été menée par le SENLS auprès des HSH en 2014 en
collaboration avec SOS PE, qui est une association très impliquée dans la prévention auprès
des HSH, a montré une prévalence de 44%, mais, les résultats de cette étude sont à prendre
avec précaution vu la méthodologie d’échantillonnage utilisée.
La riposte nationale en matière du VIH en RIM est coordonnée par le CNLS, présidé par le
premier ministre et dont le vice-président et le ministre de la Santé. Ce conseil, composé
des représentants des secteurs de l’état, de la société civile, et des PVVIH, coordonne la
réponse nationale au VIH/sida et dispose d’un secrétariat exécutif (SENLS) qui assure la
mise en œuvre et le suivi des activités en lien avec les différentes parties prenantes.
Le CCM de Mauritanie a été refondé en 2010 pour se présenter tel qu’il existe aujourd’hui,
suite à la disqualification du premier CCM en raison de détournements. Deux représentants
des PVVIH siègent au CCM et sont également points focaux au SENLS : Fatimata Ball et
Mohamed Mouloud.
La Mauritanie bénéficie actuellement d’un financement FM qui se termine en fin décembre
2018 de 32 millions USD pour les trois composantes (VIH, paludisme et TB). Seulement, la
mise en œuvre accuse un retard manifeste puisque le décaissement est à près de 7% pour
la composante VIH selon un membre du SENLS. Malgré que des fonds sont prévus pour la
Mauritanie pour la période 2019 – 2021, ce retard risque de poser problème pour sa
crédibilité et sa capacité d’absorption des fonds.
Par ailleurs, un des enjeux majeurs auquel doit faire face la Mauritanie est l’accès au
dépistage VIH. Or, les actions ciblant spécifiquement les populations clés sont difficiles à
mettre en place pour les raisons évoquées précédemment. Un renforcement sur cette
thématique a été effectué au profit de SOS PE, dans le cadre du programme d’appui pour
des services de qualité en direction des populations clés, financé par Coalition Plus et
l’initiative 5%, en décembre 2017, ainsi, plus d’une vingtaine de conseillers communautaires
ont été formés. Actuellement, SOS PE offre un dépistage communautaire au niveau de
deux centres fixes et compte développer la stratégie avancée par les mallettes.

3. L’association SOS PE :
L'association SOS PE est une des associations les plus structurées en Mauritanie qui œuvre
dans le domaine de la lutte contre le sida. Elle a été créée en 1999, fondée sur le principe
de l’éducation par les pairs. Elle développe des programmes de prévention du VIH/sida
auprès des populations clés. Elle cible prioritairement les TS, les transporteurs routiers et
les HSH à Nouakchott, Nouadhibou et Rosso.
SOS Pairs Educateurs bénéficie du soutien de plusieurs bailleurs de fonds comme la
fédération Luthérienne Mondiale, l’Union Européenne et l’ambassade des Etats-Unis en
Mauritanie sur les projets de prévention qu’elle mène, ou encore MDM Espagne sur un
projet relatif à la malnutrition.
Leurs principales activités sont :

• La sensibilisation au VIH/Sida, à l’hygiène et la santé, et la nutrition via des causeries


éducatives ou des actions en outreach
• La formation en IEC/CCC, en santé et de la reproduction et en counselling
• La distribution de préservatifs par l’intermédiaire de relais communautaires auprès
des PS et HSH.
L’association est aussi engagée dans la promotion des droits humains en Mauritanie et
dans le plaidoyer pour un environnement juridique favorable à la prévention du VIH/sida
En 2014, SOS PE a réalisé une campagne de dépistage dans les quartiers défavorisés auprès
de 1.078 personnes dont 10 ont révélé un résultat positif. L’association propose aussi le
dépistage au sein de son local.
SOS Pairs Educateurs jouit d’une vraie crédibilité auprès des institutions comme des
bailleurs car l’association a su mobiliser des compétences de gestion de projets dans un
contexte où la société civile est particulièrement faible. Ainsi, l’association apparaît comme
un opérateur incontournable dans le paysage associatif. Faute de projet associatif,
l’association s’est lancée depuis dans des projets relatifs à la malnutrition ou à la pauvreté,
qui ne sont pas spécifiquement liées à la LCS, ce qui contribue à réduire une ligne
associative claire.
Vu les différents appuis, l’association SOS PE s’est développée et a structuré son action de
lutte contre le sida comme en témoigne ses projets, que ce soit dans le cadre du
programme Coalition Plus – Initiative 5% , le FM ou bien la note conceptuelle en cours de
préparation dans le cadre de l’appel à projet en cours de l’initiative 7%, ceci notamment à
travers le dépistage communautaire, le développement de la pair éducation, la réalisation
des cartographies des sites de regroupement des populations clés (PC), le développement
du référencement des PVVIH et l’appui social, juridique pour les PC. Ainsi, SOS PE s’engage
sur les trois volets de le prévention combinée et compte développer un travail en réseau
avec une dizaine d’associations à l’intérieur du pays.

4. Renforcement des capacité en S&E:


4.1. Cadre et objectifs de la mission
Cette mission s’inscrit, comme précisé en introduction, dans le cadre du plan d’action de
RC des associations membres et partenaires de la PF Coalition Plus MENA. Le besoin de
renforcement en S&E a été déjà identifié lors de la première rencontre avec l’association
SOS PE en octobre 2014, à l’occasion du diagnostic organisationnel d’avril 2015. Deux appuis
ont déjà été assurés dans ce cadre (mission d’appui sur site et un stage pour une personne à l’ALCS).
A ce titre, et comme principal résultat attendu de cette mission, SOS aimerait mettre en place une
base de données exploitable pour valoriser les informations recueillies sur le terrain et faciliter
l’élaboration des différents rapports d’activités.

Les objectifs tels qu’ils ont été formulés par SOS PE sont :

➢ Approfondir la réflexion sur les modalités d’identification et de mobilisation des PC


autour des objectifs de prévention combinée du VIH/sida.

➢ Renforcer son cadre de suivi-évaluation de l’action de prévention combinée auprès des


PC, ce qui demande que l’attention soit portée sur les axes suivants :

(i) Exhaustivité et qualité opérationnelle des outils de collecte spécifiques à la


prévention combinée auprès des PC : CCC – Accès préservatif – Accès aux soins
IST – Accès Dépistage VIH (dont articulation entre dépistage rapide à vocation
diagnostic et dépistage de confirmation) – Accompagnement PVVIH.
(ii) Suivi qualitatif et système de recyclage périodique des relais communautaire,
des agents de counseling et de dépistage communautaire, de l’action de
référencement/accompagnement vers les centres de soins ou encore vers le
dépistage de confirmation du VIH, de l’accompagnement psychosocial des
PVVIH, ou encore des membres de SOS PE qui seront habilités à gérer la base de
données sur le recours aux services de prévention combinée par les PC.

(iii) Articulation du système de suivi de l’action menée auprès des PC à l’ensemble


des autres actions en relation avec la lutte contre le VIH/sida et la SSR en général,
menées et/ou envisagées par SOS PE.

➢ Progresser vers l’objectif de mise en place d’un plan global de suivi-évaluation du


programme d’intervention de SOS PE, notamment par une meilleure intégration
opérationnelle du suivi des indicateurs transversaux relatifs à la lutte contre le VIH/sida.

➢ Continuer à rechercher, au-delà de la mise en place d’un système et d’outils de suivi,


tous les moyens en vue de susciter et ancrer un ‘déclic du suivi-évaluation’ au sein de
l’équipe ! Cet axe est plus important qu’il n’y parait, et, SOS PE espère des
recommandations de la part de la mission : schéma optimal de circulation de
l’information projets au sein de SOS PE, types d’exercices de groupe envisageables par
l’équipe de SOS PE et types de supports afférents, périodicité envisageable pour ces
exercices, etc.

➢ Progresser vers l’identification d’un système de recyclage/RC pérenne en matière de


S/E : comment au fil du temps identifier les points et articulation qui ‘grippent’, quelle
périodicité envisager pour cette forme ‘d’audit interne’ du S/E, quelles formules légères
sont possibles et pratiquées ailleurs, etc. !

Les livrables prévus pour cette mission, tels qu’ils sont spécifiés par SOS PE :
➢ Les différents indicateurs sont identifiés, ainsi les outils nécessaires à leur information.
➢ Un système de suivi de la performance des équipes est ébauché (périodicité,
procédures et supports de mise en œuvre).
➢ Un système d’archivage (informatique et papier) afférent est identifié, à adopter par
les différents projets.
➢ L’ossature de la base de données relative à la promotion de la prévention combinée du
VIH/SIDA auprès des PC, qui fait l’objet d’une mission de consultant, est passée en revue
avec l’équipe de SOS PE chargé de sa mise en place.
➢ Idem pour le système envisagé, en l’état actuel des capacités de SOS PE, d’habilitation
et de contrôle qualité de la performance des membres de SOS PE qui entreront les
données.
➢ Les grandes lignes d’un plan global de suivi-évaluation de l’action de SOS PE sont
dessinées, en vue de sa formalisation par SOS PE dans le sillage de la mission.
4.2. Aspects méthodologiques :
Une première étape consistera à un retour sur les livrables des précédentes missions avec
un rappel sur tout ce qui a été décidé pour que les participants aux travaux de l’atelier
soient tous au même niveau d’information.
Puis, une réflexion et une revue des indicateurs en faisant le lien avec la prévention
combinée et les nouveaux services que SOS PE vent mettre en place dans le cadre du
l’appui du FM, de coalition Plus et l’initiative 7%.
Après avoir dégagé les indicateurs de couverture et d’effets, il faudra concevoir de façon
concertée les outils de collecte des données et mettre en place des outils de gestion des
données (ébauche plus ou moins avancée d’une base de données relationnelle).
Une fois les outils élaborés, il faudra définir qui fait quoi, comment et à quel rythme, définir
les procédures d’assurance qualité des données, la valorisation des données et la rétro-
information.
Mission sur place de 4 jours en atelier réunissant toutes les personnes impliquées dans le
système de S&E. A ces travaux assistera également le consultant chargé de l’élaboration
de la base de données finale de SOS PE, ce qui lui permettra de mieux cerner leurs besoins.
Cet atelier sera introduit par une présentation, du président de SOS PE, qui parlera de
l’historique des appuis dans le cadre de la plateforme Coalition MENA et l’intérêt de SOS à
être membre de la gouvernance de cette PF. Ensuite les travaux porteront sur :

• Retour sur les des principes directeurs du S&E de SOS PE


• Revue des indicateurs des programmes PC (TS/HSH) ;
• Elaboration d’une fiche de collecte des données pour les premiers niveaux
d’intervention (la paire éducation)
• Elaboration de modèles d’outils pour la gestion des données (MS-Excel, Epi Info 7)
• Discussion des composantes et procédures du système de S&E telles qu’elles
étaient définies dans les précédents appuis ;
• Analyse des données sur Excel (nettoyage des données, états de synthèse des
indicateurs, cadre de performance)
• Retour procédures de validation et d’assurance qualité des données.
4.3. Programme de la mission :
La mission se déroulera sur 3 jours du 13 au 16 mars 2017

J1 J2 J2 J4
Travaux en atelier : Travaux en atelier : Travaux en atelier : Travaux en atelier :
- Bienvenue - Présentation sur la prévention - Présentation et validation finale de la fiche de - Travail d’analyse des données sur
- Présentation introductive de combinée avec ses trois volets collecte des données de la prévention par les MS Excel :
l’historique des appuis dans le (comportemental, biomédical et PE auprès des TS/HSH - Compilation des données
cadre de la PF Coalition Plus MENA structurel). - Présentation d’une base de données sur - Nettoyages des données
et l’intérêt d’être membre de la Cette présentation est une Excel avec un masque facilitant la saisie des - Extraction de données sans
gouvernance de cette PF. introduction aux travaux de données (la BD est élaborée sur la base de la doublons
- Présentation de Coalition Plus et groupe pour définir les fiche de collecte des données validée). - Tableaux croisés dynamiques
des plateformes d’appui sous indicateurs de prévention - Présentation du logiciel open source Epi Info et états de synthèse des
régionales notamment le PF combinée auprès des TS/HSH - Elaboration d’un masque de saisie, en partant données
Coalition Plus MENA) dans un premier temps et de la fiche, avec le module questionnaire. - Retour sur les composantes du
- Retour sur les précédents appui et l’élaboration d’un outils pour la - Transfert du masque élaboré sur smartphone système de S&E notamment les
passage en revue des principaux collecte des données. et saisie des données géoréférencées avec moyens, procédures de validation,
éléments adoptés afin que les l’application version Android. assurance qualité des données,
nouveaux venus à l’association se - Travaux de groupes (une -Présentation de la méthode synchronisation coordination, réunions d’échange,
les approprient. heure) des données des données du smartphone avec audit interne et externe,
- Re brainstorming sur le système la base de données sur PC. triangulations et enfin la rétro
de S&E existant (analyse - Restitution des TG et discussion - Visualisation des données saisie sur une carte information.
systémique) - Validation du contenu de la avec le module cartographie d’Epi Info. - Définition d’un cadre de
- Présentation et discussion des grille de collecte des données performances
indicateurs prévus dans le plan de par les PE dans le cadre de la - Evaluation à chaud de l’atteinte des
suivi de SOS PE (définition, qui les prévention combinée auprès des objectifs de la mission.
collecte, à quel rythme …) TS/HS
4.4. Livrables de la mission :

• Fiche de collecte des données auprès des TS/HSH finalisées et validées.


• Outils de collecte des données pratiques pour le terrain, conviviaux prêts à
l’utilisation.
• Proposition d’un cadre de performance.

5. Déroulement de la mission de renforcement des capacités en S&E :


5.1. Visite des centres fixes de dépistage VIH :
En attendant la venue des participants à l’atelier, nous avons visité le centre de dépistage fixe
El Mina (siège de SOS PE) et un deuxième centre fixe au niveau d’une structure de santé, qui
n’est pas très loin du siège de SOS PE. An niveau de ce dernier, plus de 200 tests rapides VIH
ont été réalisés par les conseillers
communautaires, notamment les
anciens qui assistaient les agents de
santé selon l’ancienne méthode de
ponction veineuse. Deux PVVIH ont été
dépistés soit une prévalence de 1%.
Malheureusement, les tests fournis à
SOS PE, vu qu’ils étaient en proche
péremption, sont maintenant périmés.
Une nouvelle dotation est prévue et SOS
PE compte développer la stratégie
avancée par les mallettes qui est en effet
la plus adaptée pour atteindre les populations clés éloignées des structures de santé. Nous
avons recommandé l’achat de frigos pour la conservation des tests VIH de la chaleur surtout
pendant l’été où les températures à l’ombre dépassent souvent les 30°C. Les conseillers
nouvellement formés ne sont pas encore tous confirmés et j’ai recommandé au président de
SOS PE de coordonner avec Dr Zahra Malick-Fall pour accélérer le processus de confirmation
des nouveaux conseillers communautaires.
5.2. Démarrage des travaux en atelier :
5.2.1. Présentations introductives :
L’atelier à démarrer vers 10h00 avec une douzaine de participants (liste en annexe 1) tous des
anciens PE, membres de la communauté HSH, PVVIH et cadres de SOS PE. Après le mot de
bienvenue et les présentations, le président de SOS a introduit l’atelier en présentant
l’historique des appuis à SOS PE dans le cadre de la plateforme Coalition Plus MENA. Il a insisté
sur les points suivants :
- Adhésion à la plateforme Mena en janvier 2016
- Appuis dans le cadre du programme transfert :
o Diagnostic organisationnel
o Appuis en gestion financière
o Appui en suivi et évaluation
o Deux stages au Maroc (finance et suivi et évaluation)
o Participation à l’atelier sur le dépistage VIH en faveur des population clés à
Tunis
o Participation à l’atelier de mobilisation des volontaire (Maroc)
o Participation à l’atelier sur la RDR (Algérie)
o Atelier IAS
o Atelier AFRAMED
o Assise ALCS 2016
o Assises ALCS 2018
o Université des PVVIH 2017
- Programme accès à des services de santé de qualité pour les populations clés :
o Appui en dépistage communautaire de l’infection à VIH
o Appui en S&E
o Appui pour la réalisation des cartographies d’intervention auprès des PC
o Appui en matière de SSR et PEC des PVVIH
o Appui pour la réalisation de référentiels adaptés au contexte mauritanien
(dépistage VIH / prévention combinée auprès des PC.
o Université des PVVIH 2018
Après cette présentation, le chargé de mission et co-coordinateur de la PF Coalition Plus
MENA a rappelé le contexte de naissance du programme TRANSERT, ses principales
réalisations et la continuité des PF sur d’autres financement, notamment le financement I7PC.
Il a, par ailleurs, mis l’accent sur l’appartenance à Coalition Plus et les retombées positives de
cette appartenance sur les partenaires que ce soit au niveau local, régional ou international.
Par la suite, la mission a été située dans la continuité des appuis déjà réalisés dans ce domaine
et dans le domaine du renforcement des capacités en dépistage VIH.
5.2.2. Retour sur les acquis et les réalisations au cours des précédentes missions :
- Principes directeurs des activités de suivi et évaluation :
o Raisonnement par population clé.
o Lien avec le plan stratégique national.
o Cadre de performance en cohérence avec les objectifs du PSN.
o Suivi individuel pour les programmes PS, HSH, PVVIH et routiers.
o Mise en place d’un système de codification unique pour les 4 populations clés.
o Suivi agrégé par fiche d’activité journalière des programmes en direction des
autres populations (ouvriers, hommes en tenues, pêcheurs, vendeurs
ambulants, jeunes, grand public)
o Mise en place d’un système de gestion des données simple et utilisable par tous
et à tous les niveaux.
o Transversalité des programmes du dépistage VIH et PEC des PVVIH
o PAQ des données
- Composantes et intrants :
o Fiche d’indentification et de contact avec les HSH / TS
o Fichier Excel pour la gestion des données qui sera mis en ligne pour une saisie
décentralisée.
o Identifier et former les relais de prévention (10 relais sur Nouakchott, 6 à
Nouadhibou, 6 à Kifa, 3 à Zouirat et 2 à Rosso), les superviseurs (un superviseur
par ville soit 5 superviseurs), un superviseur central et un coordinateur.
o Ressources nécessaires pour le S&E
o Coordination et unité de S&E:
▪ Acquisition du matériel informatique : 1 ordinateur fixe, 9 ordinateurs
portables pour les superviseurs des villes, des tablettes pour la saisie et
une imprimante.
▪ Frais ou moyens de déplacement
- Processus et coordination :
o La collecte :
▪ Les relais de prévention par la fiche d’identification et de contact
▪ Le superviseur local valide les fiches remplies par les relais de prévention
o La compilation des données : superviseur
▪ Effectue la compilation et la saisie des données
▪ Envoie les données selon un rythme mensuel
o Nettoyage, analyse et validation des données
▪ Une première analyse / tableau de bord à effectuer au niveau
superviseur
▪ Analyse plus poussée au niveau superviseur central / élaboration des
états d’avancements et rapports périodiques
▪ Validation par le coordinateur du programme
▪ Validation finale par un comité constitué par : les superviseurs
thématiques, les coordinateurs des programmes le CE et le CA
o Le partage des données :
▪ La transmission des rapports aux financeurs est faite par le CE
▪ Partage des rapports synthétiques avec les différents acteurs
▪ Echanges au moment des réunions de coordination
- Assurance qualité des données :
o Le superviseur local contrôle le travail des relais sur le terrain et valide les fiches
de collecte des données.
o Le superviseur central du programme supervise les activités des superviseurs
locaux et des relais, il vérifie :
▪ Cartographie d’intervention
▪ Les plannings des activités
▪ Les données des fiches et les compare avec le fichier électronique
▪ Approvisionnement en préservatifs
o Le coordinateur s’assure de la bonne marche du programme
o Audit interne des données par le responsable du S&E
o Evaluations externes (mi-parcours et finale)
Chaque étape du processus du S&E a été rediscutée avec les participants qui se sont encore
une fois approprié ce cadre de suivi et évaluation. Les discussions étaient très riches et chacun
des participants a pu s’exprimer sur les différentes composantes du système de S&E tel qu’il
a été défini lors des précédentes missions.
5.2.3. Redéfinition des indicateurs pertinent TS et HSH en lien avec la prévention
combinée et élaboration d’une fiche de collecte des données :

Cet exercice a été réalisé en travail de groupe avec, comme introduction, un rappel ce qu’est
la prévention combinée du VIH auprès des PC (TS / HSH). Il fallait donc définir des indicateurs
en lien avec les composantes de la prévention combinée notamment les volets : i)
comportemental, ii) biomédical et iii) structurel.

Prévention combinée

Volet
Volet biomédical Volet structurel
comportemental

Communication, Tests VIH, PEC des IST, Appui social, appui


préservatifs, gels, contraception, économique AGR,
séances de groupe, traitement d'urgence, appui religieux, appui
pair éducation PrEP, tester-traiter juridique

Une fois les indicateurs définis et validés en groupe, il fallait concevoir un support papier
pour la collecte des données.
Restitution des TG concernant les indicateurs :
Travail du groupe 1 (TS) Travail groupe2 (HSH)
Une longue discussion a été entamée concernant chacun des indicateurs et le volet structurel
dans le contexte mauritanien a été largement discuté. Par ailleurs, les deux groupes se sont
mis d’accord que, concernant ce volet, il faudra développer des partenariats et un réseau de
services avec un système de référencement.
Le groupe est également revenu sur le code unique et apparemment le système de
codification actuel ne fait encore l’unanimité. Vu que ce code est le lien entre les différents
services et vu que le dépistage utilise à système de codage tout venant (PC ou non), il fallait
faire la part entre ces deux codes et convenir d’un code spécifique aux populations clés et que
celles-ci pourraient avoir un code pour le test, ceci résout le problème de recodage du
retesting et un code de PEC des PVVIH qui est établi au niveau des CTA.
Comme synthèse des différentes discussions, il a été convenu que la fiche de collecte des données
par le pair éducateur comprendra les données suivantes :

- Site d’intervention
- Date d’intervention
- Code du bénéficiaire, son âge et sa situation matrimoniale
- Est-il nouveau ou ancien bénéficiaire
- Prestations volet comportemental reçues :
o Entretien individuel
o Causerie éducative
o Préservatifs / gels
- Prestations volet biomédical reçues
o Test VIH
o Consultation IST
- Prestations volet structurel reçues
o Orientation sociale
o Orientation juridique
o Orientation économique

Le fiche de collecte des données finalisée et validée est en annexe 2


5.2.4. Outils de collecte des données :
- Base de données sur MS-Excel :

Partant de la fiche de collecte des données validées, un masque de saisie des données a été
crée sur Excel afin de contrôler et faciliter la saisie et reprendre les données qui se répètent.
Ce masque présente des menus listes déroulantes pour choisir le nom de l’intervenant, le site,
la sexe, la situation matrimoniale et les orientations. Ces listes sont totalement
personnalisables sur la feuille « listes ». Un calendrier s’ouvre avec la date du jour par défaut
facilitera la saisie de la date.
Une fois la saisie validée, les données sont enregistrées sur la feuille « BD_SCU » et le masque
se réinitialise en reprenant les données qui pourraient se répéter pour une même action
(intervenant, site, date). Pour vider complètement le masque, il suffit d’appuyer sur
« annuler ».
Ce fichier permet une saisie conviviale et contrôlée tout en restant sur Excel avec qui la plupart
des intervenants se sont familiarisés.
Contrôle au niveau de la saisie du code (le code doit comprendre un nombre précis de caractères)

- Base de données sur Epi Info :


Le même masque de saisie des données a été également crée sur Epi info avec le module
« questionnaires » pour une saisie encore plus conviviale qui pourra être faite sur tablette ou
sur smartphone avec la même structure des données ainsi une possibilité de fusionner les
données des deux systèmes de collecte des données.

Il s’agit d’un logiciel en open source


téléchargeable sur le site du CDC via le lien
« https://www.cdc.gov/epiinfo/index.html »
Ce logiciel permet de créer rapidement des
questionnaires pour la collecte des données sur
PC, tablettes ou smartphone.
Ce logiciel permet également de collecter des
données géographies et représenter les données
sur une carte.

Création en atelier d’un projet de base de données avec le masque de saisie des données par
les paris éducateurs par le module questionnaire.
Saisie des données sur PC :
Une entrée de données a été faite en atelier sur la version bureau du logiciel, ensuite une
démonstration sur comment préparer un fichier de collecte des données sur smartphone a
été faite. Le fichier créer a été envoyé par mail pour être installé sur un smartphone sous-
système Android

Une fois le fichier reçu, une démonstration a été faire sur smartphone par mirroring sur le
vidéoprojecteur.
Une fois les données entrées en absence de connexion internet, une démonstration a été faire
sur comment créer un fichier de synchronisation qu’on peut envoyer par mail une fois la
connexion disponible ou le cas échéant en branchant le smartphone au PC.

Une fois le fichier créer, nous avons procédé à une démonstration de synchronisation des
données envoyées par mail.
Une fois les données importées, nous avons montré transférer les données saisies vers un
fichier Excel qui a la même structure que celui de la base des données crée sur Exel avec la
commande listing du module « saisie des données ».

5.2.5. Analyse des données :


Après exposition des différentes méthodes de collecte de données et les modalités de leur
synchronisation, nous avons procéder à une démonstration des modalités de traitement et
analyse des données. Nous avons fait des manœuvres sur Excel concernant :
- Le contrôle des données en utilisant les filtres
- La méthode rechercher – remplacer
- La construction d’une nouvelle variable groupes d’âge (A_ moins de 25 ans, B_ 25 ans
et plus) à partir de l’âge.
- Contrôle des dates
- Copier la feuille BD_SCU pour créer une base de données sans doublons en prenant
comme critère le code unique après tri sur la date.
- Création d’un tableau dynamique à partir de la base de données globale pour les
services (nombre de contacts, moyenne de contacts, préservatifs distribués, séances
d’info-prévention) et stratification des données par trimestre, ville, groupe d’âge…
- Création d’un tableau dynamique à partir de la base de données sans doublons pour le
nombre de bénéficiaires et stratification des données par trimestre, ville, groupe
d’âge…

Vu le niveau hétérogène des participants, tout le monde n’a pas une maîtrise des fonctions
avancées du tableur Excel, nous n’avons fait d’exercices pratiques à ce sujet sachant que les
gestionnaires des programmes pourront facilement apprendre eux-mêmes ces manœuvres
une fois visionnées.
Par ailleurs, vu le consultant qui travaillera sur le système de gestion intégré des données était
présent, il pourra concevoir un système de gestion encore plus élaboré tenant compte de tout
ce qui a été exposé durant l’atelier. Mais, quoi qu’il en soit, SOS PE peut d’ores et déjà sa
collecte des données relatives au dépistage VIH et aux actions de prévention par les pairs
éducateurs avec le système proposé en attendant d’avoir un système plus élaboré. Toutes les
données saisies sur ce système pourront être facilement exportées vers le nouveau système.
5.2.6. Représentation géographique des données :
Du fait que les coordonnées géographiques ont été intégrées dans la base de données sur
Epi info, une représentation cartographique des données est facilement réalisable sur le
module saisi des données avec la commande cartes.

Nous avons, par ailleurs, insisté sur le fait que cette présentation des données pour être
utilisée lors des réunions de mutualisation des pairs éducateurs ce qui leur permettre d’avoir
une rétro-information adaptée et conviviale et valorisera leur travail.
5.2.7. Comment élaborer et remplir un cadre de performances :
Une explication sur comment construire un cadre de performances simple avec des
indicateurs pertinent rendant compte de la qualité d’intervention auprès d’une population clé
donnée a été donnée.
Pour les HSH, par exemple, nous avons retenu les indicateurs :
- Nombre de HSH couverts (à rapporter à la cible nationale / locale pour la couverture)
à ventiler en fonction des tranches d’âges (moins de 25 ans / 25 ans et plus)
- Nombre de préservatifs distribués aux HSH couverts
- Nombre des HSH couverts qui ont fait le test et reçu leurs résultats
- Nombre des HSH séropositifs parmi ceux qui ont fait le test.
Pour chaque indicateur, il faudra préciser : la cible fixée, la réalisation et expliquer les écarts
entre le prévu et le réalisé.
Ensuite, nous avons passé en revue le cadre de performances de l’ALCS en étudiant les
différentes réalisations en matière de prévention auprès des populations clés (TS, HSH, UDI
et migrants).
6. Boite à outils mise à la disposition de SOS PE :
Un dossier sera partagé sur Dropbox via le lien ci-dessous avec le contenu suivant :
https://www.dropbox.com/sh/sp8khi1tbmodfdp/AABEBjvwBBUtY9z971908YP6a?dl=0

- Fiche de collecte des données par les pairs éducateurs.


- Masque de saisie pour les fiches de collecte des données PE
- Masque de saisie pour les données relatives au dépistage
- Fichier projet Epi info
- Exemple de fiche d’évaluation des PE
- Guide pour l’utilisation de la fiche d’évaluation des PE.
- Exemple de fiche pour l’évaluation de la satisfaction des bénéficiaires (données qualitatives).
- Fiche pour la conduite d’un focus groupe pour la collecte des données qualitatives.

7. Evaluation à chaud de la mission :


Cette évaluation a été faite en atelier en passant en revue les principaux livrables attendus
de la mission notamment :
- Les différents indicateurs sont identifiés, ainsi les outils nécessaires à leur information.
- Un système de suivi de la performance des équipes est ébauché (périodicité,
procédures et supports de mise en œuvre).
- Un système d’archivage (informatique et papier) afférent est identifié, à adopter par
les différents projets.
- L’ossature de la base de données relative à la promotion de la prévention combinée
du VIH/SIDA auprès des PC, qui fait l’objet d’une mission de consultant, est passée en
revue avec l’équipe de SOS PE chargé de sa mise en place.
- Idem pour le système envisagé, en l’état actuel des capacités de SOS PE, d’habilitation
et de contrôle qualité de la performance des membres de SOS PE qui entreront les
données.
- Les grandes lignes d’un plan global de suivi-évaluation de l’action de SOS PE sont
dessinées, en vue de sa formalisation par SOS PE dans le sillage de la mission.

Après consultation du groupe, tous ces objectifs ont été atteints et une assistance à distance
est envisageable pour accompagner plus en détails les gestionnaires des données de S&E.
Annexe 1 : Liste des participants
Annexe 2 : fiche de collecte des données par les pairs éducateurs.