Vous êtes sur la page 1sur 5

Mesdames, Messieurs les élus, vous avez l’honneur de

représenter les citoyens.

Messieurs, Mesdames les élus, vous avez le devoir de protéger


les citoyens.

Mesdames, Messieurs les élus, il est des domaines que vous


devez sublimer : la Santé, l’Education, la Justice concernent
chaque citoyen, du premier au dernier jour de sa vie. Un
citoyen bien soigné, bien éduqué, bien protégé garantit une
société évoluée, développée.

Messieurs, Mesdames les élus, ce sont des domaines où vous ne


devez pas compter, ce sont des domaines qui sont un
investissement sur l’avenir.

Mesdames, Messieurs les élus, vous vous êtes légitimement


émus des cendres de Notre Dame ; la Culture et l’Histoire sont
le socle de notre pays.

Messieurs, Mesdames les élus, agissez dès maintenant pour le


Service Public ! Si vous ne rectifiez pas le tir dès à présent, vous
préparez une société sans avenir.

Mesdames, Messieurs les élus, avant vous, d’autres femmes et


hommes politiques se sont levés, se sont battus pour une société
juste, égalitaire et moderne.

Vous qui êtes sensibles à l’Histoire, arrêtez-vous et rappelez-


vous !

Relisez le discours d’Ambroise Croizat, criant d’humanisme et


d’évidence, quand il fondait la Sécurité Sociale dans une France
ruinée par la guerre.
Messieurs, Mesdames les élus, les avancées sociales ont
nécessité le courage de bousculer de vieux rouages.

Nous avons encore la chance de vivre dans un pays où, malgré


ses failles, le maillage sanitaire existe. Peu importe où l’on se
trouve, les secours viendront nous chercher.

Un pays où l’hôpital public accueille sans conditions sociales ou


pécuniaires.

Un pays où il a été dit que chacun cotise selon ses moyens et


reçoit selon ses besoins. Rappelez-vous !

Ce système s’abîme, ce système est lui-même tombé malade ; et


qui pour le soigner ?

Assurément pas les politiques des dernières décennies !

Assurément pas les lois de finances de la Sécurité Sociale, qui


augmentent le déremboursement des hôpitaux ;

Assurément pas la loi du 13 août 2004 de Mr Matteï et Mr


Borloo qui oblige l’assuré social au choix d’un médecin traitant ;

Assurément pas la mesure HPST de Mme Bachelot qui a


transformé l’hôpital en entreprise ;

Assurément pas la loi de janvier 2016 des contrats dits


« responsables » de Mme Touraine.

Actuellement, Mme Buzyn est dans le laisser-se-défaire.

Quel sera le nom du ministre qui décrétera la privatisation


définitive des soins ??
Mesdames, Messieurs les élus votre absence de prise de
position vous rend complices du délitement de l’Hôpital Public.

Vous avez été élus par les citoyens pour être leurs porte-
paroles. Vous vous devez d’être garants de leurs droits et de
leur bien-être.

Qu’attendez-vous pour redorer le mot « Fraternité » de notre


devise ?

Assurez nous définitivement que l’argent public soit reversé


POUR le public !

Comment pouvez-vous continuer à laisser attribuer des fonds


publics à des établissements privés, contribuant ainsi davantage
à une santé à deux vitesses ?

Comment pouvez-vous cautionner des fermetures de lits et des


suppressions de postes dans les établissements de soins à des
fins de réduction de déficit ?

Nous, soignants travaillant à l’hôpital public, en sommes fiers.


Nous avons la certitude d’appartenir à un des systèmes de
santé des plus humanistes. Nous voulons le défendre, le faire
perdurer, le faire vivre, quand vous l’abandonnez.

Nous, soignants d’un service d’accueil d’urgences, en plus de


pallier aux difficultés inhérentes à la médecine de ville,
recevons l’urgence vitale, médicale, chirurgicale, psychiatrique,
sociale,… dans des conditions honteuses et carencées pour un
pays comme la France.

Nous, soignants, voulons retrouver l’individualité du soin,


prendre soin de la personne dans son intégralité et dans son
intégrité.
Là où la maltraitance s’est institutionnalisée, les conditions
actuelles d’accueil et de prise en charge sont devenues
scandaleuses et dangereuses.

Nos locaux sont sous dimensionnés, le matériel est rationné, le


personnel sous-évalué et sous estimé, les patients ne sont plus
considérés…. Nous devons courir après le temps au détriment
de l’humain que nous sommes et que sont nos patients.

Nous, soignants, le dénonçons ouvertement et nous y opposons


fermement.

Nous, soignants de l’Hôpital Public , voulons re-travailler avec


dignité, dans le respect de l’Autre.

Vous, Mesdames, Messieurs les élus qui avez le pouvoir de


changer les lois, que comptez-vous faire ?

Qui de vous pour s’indigner de l’état de notre Hôpital Public ?

Qui de vous pour s’emparer avec urgence et intelligence de


cette crise sociétale ?

Nous, soignants, voulons rapidement vos propositions


concrètes, humaines et cohérentes pour retrouver notre Hôpital
Public.

Veuillez recevoir, Messieurs, Mesdames les élus, l’expression de


nos sentiments motivés certes, mais aussi révoltés, indignés et
affolés par la situation sanitaire en France.
Le collectif du service des urgences de Valence,
« ya la colère dans le cathéter »

Mélanie CHAMBRE (ide), Virginie TURREL (ide), Charlène TOMASI (ide),


Catherine AYRAL (asd), Pauline DAVID (ide), Sylvie BIER (asd), Mélanie BAL
(ide), Tamara KUBE (ide), Marie MORGANT (asd), Chimène ROUBY (asd),
Emmanuelle MARGIER (ide), Cindy HILAIRE (ide), Laure SOUCHON (ide),
Valérie CHANTEPERDRIX (asd), Virginie SEVE (ide), Jenny POIRIER (ash),
Pauline ROUVEUR (ide), Lucy BERMEJO (ide), Hélène BALAGUE (médecin),
Delphine HORTEUR (ide), Alexia CHARRE (asd), Florence MAISONNEUVE
(ide), Marina FAURE (ide), Mathieu GUIGNOUX (ide), Virginie DESPEYSSE
(ide), Stéphanie ROBIN (asd), Marion COULANGE (ide), Typhanie
BAUDRAND (ide), Marjorie DUCROS (ide), Patricia GLAYSE (ide), Séverine
MARCHAL (ide), Amarylis RAPHAT (ide), Laurence ROBERT (ide), Virginie
CORTIAL (ide), Estelle LADREIT (ide), Jean-Claude BIER (Arm), Jocelyne
JANDOT (ide), Christophe MICHEL (ide), Cédryk MATTA (agent
administratif), Corinne POSSENTI (ide), Anthony PROST (médecin), Sandra
TOUZELET (agent administratif), Karine MARIE (ide), Aude HENRY (ide),
Emilie BABIN (ide), Audrey GUELLIER (ide), Paul GIRARD (ide), Laure
ADDAD (asd), Vanessa CATALDO (ide), Cécile AZZOPARDI(ide), Delphine
COTTE (ide), Coralie CARON (asd), Souade KISRANE (médecin), Céline
CROUZET (ide), Annie TORRES (asd), Francisca DIDIER (asd), Nathalie
GONZALES (médecin), Mathieu BRONQUARD (médecin), Martine
LAVERGNE (asd), Agnès GAULTIER (arm), Nadège BELLE (ide), Johan
RESTIER (médecin), Elodie PERRIN (asd), Aude COUPIER (ide), Amélie
LIBES (asd), Aldo CITRO (médecin), Melvyn DUSSERT (ide), Pierre-
Alexandre BELMON (médecin), Jérémy MORISSET (ide), Audrey BOUCHE
(ide), Ahmad ABOU-ABBAS (médecin), Laëtitia JOURDAN (ide), Julie
ALBOUSSIERE (ide), Justine ROSIER (ide), Christel BUSSEUIL-CAMBRILLAT
(médecin), Violaine GUILET (ide), Justine CADDET (ide), Jordan PETIT (agent
administratif), Guillaume CANNEPIN (médecin), Cyril DELASARA
(médecin)