Vous êtes sur la page 1sur 1

CHARTE DES

VALEURS MANAGÉRIALES
ARS Hauts-de-France

Bienveillance
La bienveillance est une valeur centrale qui s’applique à tous, que ce soit entre managers, entre agents mais aussi
entre managers et managés, et ceci dans les deux sens.
S’il est indispensable de disposer d’un cadre et de règles de fonctionnement pour bien vivre ensemble, il est
important de pouvoir se remettre en question et de faire évoluer nos pratiques.
Le manager ne travaille jamais seul. Il doit être le premier convaincu de la nécessité de travailler avec bienveillance,
afin de mettre les collaborateurs dans les meilleures dispositions et de susciter l’engagement et la motivation,
créant ainsi un climat serein pour tous, favorisant la cohésion des équipes et permettant le partage de cette valeur.
Par son attitude bienveillante, le manager contribue à mettre l’Humain au sein de l’organisation, acceptant le droit
à l’erreur et permettant de prévenir les conflits.

Esprit collectif
C’est penser équipe, c’est partager, c’est travailler ensemble en privilégiant la mixité des points de vue et
en donnant la liberté d’exposer des propositions constructives.
C’est un projet clairement identifié, co-construit dans une dynamique permettant de porter ensemble le sens,
notamment en portant le projet d’agence, le projet de direction ou de service.
C’est permettre la performance globale en favorisant l’entraide et la solidarité.
C’est aussi savoir valoriser les réussites au sein de l’équipe.

Exemplarité
Le manager, pour être en phase avec les actions qu’il porte, doit mettre en pratique la conduite qu’il attend de ses
collaborateurs. L’attitude exemplaire permet de faciliter la conduite des projets. La mise en pratique par l’exemple
renforce la confiance du collaborateur envers son manager, elle lui donne la crédibilité et la légitimité pour fédérer
ses équipes.

Engagement
L’engagement permet d’avoir et de donner envie de faire évoluer les choses. Il est synonyme de clarté, de
transparence et de loyauté pour éviter de susciter rancœur et défiance.
L’engagement est nécessaire pour donner du sens à ce que l’on fait et développer un sentiment d’appartenance.
Il nécessite de se former, d’entretenir et de faire évoluer ses compétences en acceptant les échecs qui valorisent
également l’expérience. De l’engagement découle la responsabilité de ses décisions et de ses actes, l’obligation
de ne pas baisser les bras et de préserver un climat favorable à l’épanouissement professionnel de l’équipe.