Vous êtes sur la page 1sur 48

www.bestcours.

net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:1
Les facteurs cinétiques
I.Réaction d'oxydo réduction
1.Définitions d’oxydo réduction :

•Oxydation : réaction au cours de laquelle un élément perd des électrons


•Reduction : réaction au cours de laquelle un élément gagne des électrons
•Oxydant : espece chimique capable de capter un ou plusieurs électrons.
•Reducteur : espèce chimique capable de céder un ou plusieurs électrons.
•Couple d’oxydoréduction (Ox/Red) : couple constitué par un oxydant et le reducteur correspondant
:
NB :
Exemples :

S2O82- 3 S2O82- H2SO4 4 HSO4-


H 0 0 2 4
S 2 6 1 4
O 8 24 4 16
Le nombre multiple est un nombre multiple à la fois du nombre de Charge -2 -6 0 -4
charge et du nombre d’atomes
2.Demi équation redox
Comment équilibrer les demis équations redox
1. Determiner le couple Ox/Red et preciser lequel est le reactif, soit Cr2O72-
Cr2O72-/Cr3+
2. Equilibrer les atomes autres que l’oxygene τ et l’hydrogene H
Cr2O72-  2Cr3+
3. Equilibrer les atomes d’oxygene τ en ajoutant des molecules d’eau H2O.
Cr2O72-  2Cr3+ + 7 H2O
4. Equilibrer les atomes d’hydrogene H en ajoutant des proton H+.
Cr2O72- +14H+  2Cr3++ 7 H2O
5. Equilibrer les charges electriques en ajoutant des electrons
NB : Cr2O72- +14H+ + 6e  2Cr3++ 7 H2O
τn n’équilibre que s’il existe un défaut d’un côté ou de l’autre.
Exemples :τn suppose que l’oxydant des couples est l’espèce réagissante

1. MnO4 -/Mn2+ 1. NO3 -/NO 1. S2O8 2-/ SO42-


NO3 - NO S2O8 2- 2SO4
2. 2. 2. 2-
MnO4 -  Mn2+
3. MnO4 -  Mn2+ + 4H2O 3. NO3 - NO+2H2O 3. S2O8 2- 2SO4 2-
4. MnO4 - + 8H+  Mn2+ + 4H2O 4. NO3 - + 4H+ NO + 2H2O 4. S2O8 2- 2SO4 2-
5. MnO4 - + 8H+ + 5e  Mn2+ + 4H2O 5. NO3 - + 4H+ + 3e  NO + 2H2O 5. S2O8 2- +2e  2SO42-

3..Réaction d’oxydo réduction


Une réaction d’oxydo-réduction est une transformation chimique mettant en jeu un transfert
d’électrons du réducteur d’un couple vers l’oxydant d’un deuxième couple.
Equation de l’oxydation : + n1 e  Ox1/Red1 et Ox2/Red2
Ox1 Red1 (x n2)
Equation de reduction : Red2  Ox2 + n2 e (x n1)
On multiplie les coefficients des équations par un nombre adéquat de façon à supprimer les électrons échangés entre les deux
couples  n2 Red1 + n1 Ox2
Equation d’oxydo reduction : n2 Ox1 + n1 Red2
Exemple :
Aℓ 3+/ Aℓ- et Cu2+/ Cu MnO4-/ Mn2+ et Fe3+/ Fe2+ :
2+ + 2+
Cu + 2e  Cu (x3) MnO4- (aq) +8 H (aq) +5 e  Mn (aq) + 4 H2O (x1)
Aℓ  Aℓ 3+ + 3e (x2) 2+
Fe (aq  Fe (aq)+ e 3+ (x5)
---------------------------------------- ------------------------------------------------------
3Cu2+ + 2Aℓ  3Cu + 2Aℓ 3+ 5Fe2+(aq) +MnO4-(aq) +8 H+(aq)  5 Fe3+(aq) +Mn2+(aq) + 4 H2O

AEBC Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
II.Les facteurs cinétiques
La cinétique chimique est l'étude de l'évolution des systèmes chimiques au cours du temps.
1.Transformation rapide :
Une transformation est rapide si elle se fait en une durée trop courte pour que son évolution puisse être suivie "à
l'œil nu" ou avec les appareils de mesure courants (impossible de distinguer des états intermédiaires entre l'état initial et
l'état final du système)

2.Transformation lente :
C'est une transformation dont l'évolution peut être suivie "à l'œil nu" ou avec les appareils de mesure courants
pendant quelques secondes (ou plus longtemps).
3.Facteurs cinétiques:
Les facteurs cinétiques sont les grandeurs qui vont modifier la vitesse d'évolution d'un système
chimique (qui vont influer sur la durée d’une transformation chimique)
4.•L'influence des facteurs cinétiques
Température :
La vitesse de réaction augmente avec la température
Eau froide, glace ou refroidissement  Stopper la transformation
• Concentration initiale des réactifs :

La vitesse de réaction augmente si l'on fait croître la concentration initiale des réactifs
• Dilution : Ajouter de l’eau, le volume augmente  Stopper la transformation
Catalyseur :
Un catalyseur : espèce chimique capable de modifier la vitesse d’une réaction sans changer l’état
d’équilibre du système (il n’apparaît pas dans l’équation de la réaction).

Modifie :
Le catalyseur :
* la vitesse de réaction.
* les différentes étapes réactionnelles permettant de passer des réactifs au produits.
Ne modifie pas :
* la constante d'équilibre du système
* le sens d'évolution de la réaction chimique
5.Type • de catalyse:
Catalyse homogène Lorsque le réactif et le catalyseur font partie de la même phase (solide liquide eau gazeuse).
• Catalyse hétérogène Lorsque le catalyseur et le réactif sont dans des phases différentes.
• Autocatalyse lorsque la transformation produit une espèce qui catalyse la transformation
• Catalyse enzymatique lorsque le catalyseur est une enzyme.
•  Comparer les vitesses de réaction
Pendant la même durée la quantité formée par l’expérience (4) est la plus
• importante.
Pour la même quantité formée : l’expérience (4) met peu de temps relativement aux
• autres expériences
Conclusion : la vitesse de réaction de la transformation (4) est la plus importante
V4 > V3 > V2 > V1

Expérience N° (a) (b) (c) (d)


Température 20 20 35 * 35 *
Quelques gouttes d’un catalyseur Non Non Non Oui *
[I-]0(mmoℓ.ℓ-1) 20 40 * 20 40 *
2- -1 20 * 10 20 *
[S2O8 ]0(mmoℓ.ℓ ) 10
V(d) > V(b) > V(c) > V(a)

NB :
En comparant, pour le même facteur cinétique, les cases et en notant chaque case dominante par un point et en sommant
le nombre de points on conclut la réaction la plus rapide

AEBC 2 Prof.Zakaryae Chriki


EIE 1
www.bestcours.net
EXERCICE 3
Établir les demi-équations d’oxydoréduction des couples suivants dans un milieu acide :
2+
a. M nO4− (aq)/M n (aq)
b. M nO2 (s)/M n(s)
c. M nO4− (aq)/M nO2 (s)
d. M nO4− (aq)/M n(s)
EXERCICE 2
2
Les ions bichromates C r2 O7 − réagissent avec les ions fer (II) pour donner des ions chrome
(III) et fer (III) .
1. Quels sont les couples oxydant/réducteur mis en jeu ? Écrire les demi-équations
d’oxy-doréduction .
2. Établir l’équation de cette réaction .

2
On réalise l’oxydation des ions iodures I − (aq) par les ions peroxodusulfates S2 O8 −
(aq), les couples mis en jeu sont :
2 2
S2 O8 − (aq) : S O4 − et I2 (aq)/I − (aq). cette réaction est lente .
À l’état initial , on mélange V1 = 50, 0ml d’une solution d’iodure de potassium , K + (aq)
+ I − (aq), à C1 = 1, 0mol/l et V2 = 50, 0ml d’une solution de peroxodisulfate de
+ 2
potassium , 2K (aq) + S2 O8 − (aq), à C2 = 0, 20mol/l. On détermine la concentration
du diiode au cours du temps .
2
Au bout de 30 minutes , on trouve : [I2 ]30MIN = 6, 0 × 10− mol/l, la réaction est - elle finie ?
EXERCICE 3
On se propose de déterminer la teneur en dioxyde d’étain S nO2 (s) d’un minerai d’étain .
1. Un échantillon de masse m = 0, 44g de minerai est broyé, puis traité , en milieu
acide et à chaud , par de la poudre de plomb P b(s) en excès : on obtient des
2+ 2+
ions d’étain S n (aq) et des ions de plomb P b (aq) .
a. Pourquoi utilise-t-on un excès de plomb ? Pourquoi opère-t-on à chaud ?
b. Écrire l’équation de la réaction du dioxyde d’étain avec le plomb (couples
2+ 2+
mis en jeu : S nO2 (s)/S n (aq) et P b (aq)/P b(s) ) .
2. On suppose que P b(s) ne réagit qu’avec S nO2 (s) dans l’échantillon . Lorsqu’on
estime la réaction complète , le solide restant est filtré et rincé avec de l’eau ,
ajoutée ensuite au filtrat . La solution (S) ainsi obtenue est titrée par une solution
de dichromate de potassium , de concentration C = 0, 020mol/l . L’élément étain
repasse à l’état de dioxyde d’étain .
a. Établir l’équation de la réaction de titrage de la solution (S) par celle de
dichro-mate de potassium
2+ 2 3+
couples mis en jeu : S nO2 (s)/S n (aq) et C r2 O7 − (aq)/C r (aq)
b. Le titrage nécessite un volume VE = 21, 7ml de la solution de dichromate de
potassium .
2+ 2+
Déterminer la quantité nI (S n ) d’ions S n (aq) titrée .
3. En déduire le pourcentage massique de S nO2 (s) dans le minerai .

AEBC 3 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:2
la vitesse de réacation
1 . Définition :
La vitesse volumique v(t) d’une réaction se déroulant dans un volume constant V est la valeur de la dérivée temporelle de l’avancement x de la
1 DX
réaction , divisée par le volume V : V(T) = .
V DT

DX laccroissement de l’avancement x en mol


DT l’accroissement du temps t soit en seconde , en minute ou en heure
3
V le volume du mélange réactionnel en litre ou M L’unité
3
de la vitesse volumique dans le SI est : MOL/M /S
On peut aussi exprimer la vitesse volumique de la réaction en fonction de la concentration effective .
2. Détermination graphique de la vitesse :
Détermination graphique :
La vitesse est le coefficient directeur de la droite
tangente à la courbe x=f(t) à un instant donné ti.
avec V : Vitesse de réaction (moℓ.ℓ-1.s-1)

x : avancement de réaction (moℓ)


= VS : Volume de la solution (ℓ)
= = . −− et
On choisit
deux poin ts A et B de la tangente

t t

et la vitesse

Le volume de la solution est VS=200mℓ


La vitesse de réaction maximale au début de la
Explication : Δx=0.675mmoℓ et Δt=20min
transformation, diminue avec le temps et tend vers zéro
= Δt

en fin de réaction.
.
Δ
La diminution de la vitesse est due à la diminution de la
concentration des réactifs au cours de la transformation. = − . moℓ. m n − . ℓ−
= .

3. Autres expressions de la vitesse de réaction


Réactif Produit
aA → bB
t=0 n1 0
t n1-a.x b.x
tf n1-axf b.xf
τn peut déterminer du tableau d’avancement la quantité de matière à l’instant t
tn(A) = n1-a.x n(B) = b.x
En exploitant les expressions des quantités de matière on obtient l’expression d’une grandeur et par suite
l’expression de la vitesse de réaction en fonction de cette grandeur
Exemples :
En fonction de la concentration :
Cas d’un réactif : =
Réactif A
aA
t=0 n1
t n1-a.x Si Vs :
On a n(A)=n1-a.x alors
n n −a.
[] = =
d’où −[ ].

et la vitesse := . [ ] =− . []

== −

AEBC Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
Cas d’un produit :

Produit B
bB
t=0 0
t b.x
[] []
= [ ]. = = . = .

On a n(B)=b.x alors n b.

d’ou et la vitesse : ] = =

[
En fonction de volume du gaz formé :
si le produit B est un gaz alors n(B)=b.x
n =

donc b. = d’où = .

et la vitesse : = = . . . = . . .

Cas des gaz parfait


p.V=n.R.T
si le produit B est un gaz alors n(B)=b.x
❖ En fonction du volume v : ❖ En fonction de la pression p :
n. . b. . .
p= =
d’où
n. . b. . .
.

= d’où =
= ..

et la vitesse :
et la vitesse : p = .
.
.
p

= = .. . . = ... .
= = ... . = ... .

En fonction pH ou la conductibilité ou la conductance G :

[H3O+]=10-pH
= Σλion.[ion]
G=k.
et la vitesse : =

4. Temps de demi réaction t1/2


Le temps de demi-réaction (par rapport à un réactif donné A) est la durée au bout de laquelle
l’avancement atteint la moitié de sa valeur finale.
Si t=t1/2 alors =
Si la transformation est totale alors xf=xm : l’avancement maximale

NB :•Le temps de demi-réaction t1/2 :


• Peut évaluer la durée de l’expérience
σ’est déterminer graphiquement que sur l’axe des temps

Prof.Zakaryae Chriki
www.bestcours.net
EXERCICE 1
Pour chaque question, indiquer la (ou les) bonne(s) réponse(s).
Énoncé Réponse A Réponse B Réponse C
La vitesse d’une réaction Augmente avec la Augmente avec la Est indépendante de la
1 concentration des concentration des concentration des
chimique :
réactifs produits réactifs
La vitesse d’une La vitesse d’une La vitesse d’une réaction
2 Quelle affirmation est réaction augmente réaction diminue est indépendante de la
correcte ? généralement avec la quand la température concentration des
température augmente réactifs
Consiste à rajouter de Consiste à vaporiser le Désigne le
3 La trempe l’eau au milieu refroidissement brutal du
milieu réactionnel
réactionnel milieu réactionnel
Le temps de demi- L’avancement de la L’avancement de la L’avancement de la
réaction est égal à la réaction est égal à la
4 réaction, noté t ½ est la réaction est égal à
moitié de moitié de
durée au bout de laquelle : l’avancement final
l’avancement maximal l’avancement final
Le suivi d’une Une méthode non Une méthode Adapté pour des
6 transformation chimique échantillons de petite
destructrice destructrice
par titrage est : taille
EXERCICE 2
Choisir la réponse correcte.
1. La vitesse d'une réaction modélisant une transformation chimique se produisant
dans un système donné est maximale :
a) au début de la transformation;
b) au temps de demi-réaction ; c) à
la fin de la transformation.
2. Le temps de demi-réaction permet de :
a) calculer la valeur de la vitesse moyenne de la réaction entre l'instant initial et le temps de demi-réaction;
b) déterminer la durée d'une transformation chimique;
c) déduire la valeur de la vitesse d'une réaction au début de la transformation chimique.
EXERCICE 3
La courbe ci-dessous représente les vari ations de l'avancement x d’une transformati on chimique se
produisant en solution aqueuse, en fonction du temps. Le volume V du mélange réactionnel est constant.

1. Justifier l’allure de la courbe en évo quant l’influence d’un facteur cinétique.


2. Quel est l’avancement final de cette réaction ?
3. Définir le temps de demi-réaction t1/2 et le déterminer.
4. Dessiner en vert l’allure de la courbe si l’évolution s’effectuait à une température plus importante.
Expliquer.
5. Dessiner en bleu l’allure de la courbe si l’évolution s’effectuait dans un grand volume d’eau. Expliquer.

AEBC 3 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
EXERCICE 4
On étudie la cinétique de la transformation lente au cours de laquelle le peroxyde d’hydrogène (H 2O2) oxyde les
-
ions iodure (I ) en solution aqueuse acidifiée. L’équation de la réaction est la suivante :
- +
H2O2 (aq) + 2 I (aq) + 2 H (aq)  I2 (aq) + 2 H2O (l) (1)
A l’instant t = 0 s, on mélange dans un erlenmeyer un volume V1=100,0mL d’eau oxygénée (solution aqueuse
-2 -1
de peroxyde d’hydrogène), de concentration C 1= 4,50.10 mol.L , avec un volume V2 =100,0 mL de solution
-1 -1
aqueuse d’iodure de potassium, de concentration en soluté apporté C 2 = 1,00.10 mol.L , ainsi que 20mL
+ -1
d’acide sulfurique de concentration [H (aq)] =1,0 mol.L . raison d’un volume V = 20,0mL par bécher. On se
On répartit le mélange réactionnel dans 10 béchers, à
propose d’étudier expérimentalement l’évolution temporelle de ces 10 nouveaux systèmes chimiques identiques.
A l’instant de date t = 3 min, on ajoute rapidement de la glace dans le premier bécher et on dose le diiode formé
+
à l’aide d’une solution aqueuse de thiosulfate de potassium (2K + S O 2-) de concentration en soluté apporté
-1 -1
2 3

C=1,00.10 mol.L en présence de quelques gouttes d’empois d’amidon (qui colore en bleu une solution
contenant du diiode).
Soit VE le volume de thiosulfate versé pour atteindre l’équivalence. Toutes les 3 min, on renouvelle l’opération
successivement sur le deuxième puis sur le troisième bécher, etc.
La transformation mise en jeu dans le titrage est rapide, totale et son équation est :
2- 2- - (2)
2 S2O3 (aq) + I2 (aq)  S4O6 (aq) + 2 I (aq)
1- Calculer les quantités de matière introduites dans le mélange de départ (contenu dans l’erlenmeyer) puis
déterminer le réactif limitant et l’avancement maximum de la réaction (1) dans ce mélange. On pourra s’aider d’un
tableau d’avancement.
2- En tenant compte de la proportion du mélange initial qui est transférée dans chacun des béchers,
calculer la valeur de l’avancement xmax pour le mélange contenu dans un bécher quelconque.
3- Pourquoi ajoute-t-on de la glace rapidement à l’instant t dans chaque bécher ?
4- A partir de l’équation de la réaction de titrage (2), écrire la relation donnant la quantité de matière de diiode
n(I2) apparu dans chaque bécher à l’instant t en fonction de la concentration de réactif titrant C et du volume
versé à l’équivalence VE..
5- Préciser la relation entre l’avancement de la réaction (1) à chaque instant et la quantité de
matière de diiode formé dans un bécher.
6- A l’aide des résultats expérimentaux et d’un tableur on obtient le graphe x = f (t) ci-contre.
6-1- Rappeler la définition de la vitesse volumique de la réaction.
6-2- Calculer la vitesse volumique de la réaction à l’instant t=0.
6-3- En précisant la méthode utilisée et en se
basant sur la courbe x = f (t), décrire l’évolution
de cette vitesse volumique au cours du temps.
6-4- Quel est le facteur cinétique responsable
de cette évolution de la vitesse ?
6-5- Définir et mesurer le temps de demi-réaction.
6-6- Un élève reprend l’expérience en travaillant à
la même température mais en utilisant
une solution d’iodure de potassium de
-1 -1
concentration C2’=2,0.10 mol.L .
Justifier qualitativement si les grandeurs suivantes sont modifiées ou non par rapport à l’expérience initiale :
- l’avancement maximal
- le temps de demi-réaction
- la vitesse volumique initiale de la réaction.
7- On considère maintenant l’expérience initiale réalisée dans un bain-marie à 40°C. Représenter sur le
graphe ci-dessus l’allure de la courbe obtenue et ustifier brièvement
EXERCICE 5
Deux groupes d’élèves veulent étudier l’évolution dans le temps de la réaction d’oxydation des ions
2-
iodure I- par les ions peroxodisulfate S2O8 dans deux conditions expérimentales différentes. L’équation
- 2- 2-
de cette réaction est :2I + S2O8 I2 + 2SO4 .( Cette réaction est lente et pratiquement totale.)
AEBC 4 Prof.Zakaryae Chriki
www.bestcours.net
Ils ont partie à t=0 de la même mélange :
50ml d’une solution aqueuse de KI et de
-1
concentration C1= 0,5mol.L
et 50ml d’une solution aqueuse de Na2S2O8
de concentration C2. Le groupe A suit
l’évolution de la réaction à la
température ambiante, par contre le groupe B
suit l’évolution de la réaction dans un bain
marie dont la température est maintenue à
T=80°C . A l’aide d’un protocole bien
approprié n’est pas décrit ici les deux groupes
ont tracé les deux courbes qui traduisent
l’évolution de l’avancement x au cours du
temps sur le même graphique ci-contre.
1 - Identifier la courbe tracée par le groupe B .Justifier la réponse.
2- Préciser l’effet de la température sur le déroulement de la réaction chimique étudiée .Que peut-
ton dire de la température.
3- Dresser le tableau d’avancement descriptif qui décrit l’évolution de la réaction .
4- Déterminer l’avancement maximal xf .
2-
5- Montrer que S2O8 est le réactif limitant. Et déduire la valeur de la concentration C2
6- Déterminer la composition de chaque système chimique après un quart d’heure du départ de la réaction.
7-Déterminer la vitesse de la réaction dans chaque condition à la même date t=15min.
EXERCICE 6
-
Dans cet exercice, on s'intéresse à la réaction d'oxydoréduction entre les ions pero xodisulfate S2O82 et les
-
ions iodure I en solution aqueuse.
2- 2- -
Donnée : couples oxydant/réducteur : S2O8 / SO4 et I2/I .
Dans un bécher, on introduit un volume Vl=40mL d'une solution
+ 2-
aqueuse de peroxodisulfate de potassium (2K + S2O8 ) de
concentration
-1 -1
Cl = 1,0.10 mol.L .
A l'instant t = 0 s, on ajoute un volume V2 = 60 mL
d'une solution aqueuse d'iodure de potassium
+ - -1 -1
(K + I ) de concentration C2 = 1,5.10 mol.L .
Un conductimètre, relié à un système d'acquisition de données,
permet de suivre l'évolution de la conductance de la solution au
cours du temps. La courbe obtenue est reproduite ci-contre.
1. Écrire les demi-équations électroniques pour chacun des deux couples qui interv iennent dans cette réaction.
2. En déduire l'équation de la réaction entre les ions peroxodisulfate et les ions iodure.
3. En notant x l'avancement de la réaction à l'instant t, donner les expressions des concentrations des
divers ions présents dans le mélange en fonction de x et du volume V de la solution. On négligera les
+ -
ions H3O et OH très minoritaires devant les autres ions.
4. On rappelle que la conductance G d'une telle solution a pour expression :
2- - 2- +
G = k (λ1 [S2O8 ] + λ2 [I ] + λ3 [SO4 ] + λ4 [K ])
où les λi sont les conductivités molaires ioniques (qui ne dépendent que de l'ion et de la température) et k
la constante de cellule.
Montrer que la relation entre la conductance G et l'avancement x de la réaction est de la forme :
1
G  V ( A  Bx) où V est le volume total de la solution, constant pendant toute la durée de l'expérience.
5. Pour la suite de l'étude, on donne les valeurs des constantes (dans les conditions de l'expérience) :
-1
A = 1,9 mS.L et B = 42 mS.L.mol .
Définir la vitesse volumique de la réaction en fonction de l'avancement x. En déduire son expression en
fonction de G.
6. Déterminer la valeur xmax de l'avancement maximum de cette réaction.
7. En utilisant le résultat de la questi on précédente, déterminer graphiquement l'instant à partir duquel
on eut considérer la réaction est finie ?

AEBC 5 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
EXERCICE 7
2- + 3+
3 CH3CH2OH(aq) + 2 Cr2O7 (aq) + 16 H (aq)  3 CH3COOH(aq) + 4 Cr (aq) + 11 H2O(l).Cette réaction
est lente, son évolution est suivie par dosage.
À la date t = 0, on mélange vp=2mL de sang prélevé au bras d’un conducteur avec v= 10mL d’une
+ 2-
solution ‐ aqueuse acidifiée de dichromate de potassium (2K + 2 Cr2O7 (aq)) de concentration molaire
–2 1
C=2.10 mol.L . Le volume total du mélange réactionnel est VM = 12 mL.
2-
Un suivi temporel obtenu par dosage des ions dichromate Cr 2O7 a permis de tracer la courbe suivant.
1- Établir le tableau d’avancement du système en désignant par n0 la quantité de matière initiale
d’alcool présente dans les 2mL de sang, et par n1 la quantité de matière initiale en ions dichromate
introduite dans le mélange réactionnel.(L’ion H+ est en excès).
2- Quelle relation existe entre l’avancement x de la
réaction, la concentration en ions dichromate
2–
[Cr2O7 ] dans le mélange, le volume VM du mélange
réactionnel, et la quantité n1 ?
3- La réaction peut être considérée comme totale.À
2–
l’aide du graphique [Cr2O7 ] = f(t), calculer
l’avancement maximal.
4- Le taux autorisé d’alcool est de 0,5 g dans 1 L de
sang. Le conducteur est-il en infraction ?
5- Donner la définition de la vitesse de la réaction.
6- Déterminer sa valeur à l’instant
initial. Données :
Masse molaire moléculaire de l’éthanol : 46 g.mol-1.Pourmesurerlaquantitéd’alcooldanslesang,onutilise la réaction chimique suivante :
EXERCICE 8
Données :
- On considère que tous les gaz sont parfaits .
-Toutes les mesure ont été prises à 25°C .
- On rappelle l’équation d’état des gaz parfaits : P.V = n.R.T
- La masse molaire atomique du zinc : M(Zn) = 65,4 g.mol-1 .
On modélise la réaction du zinc métallique Zn (S) avec l’acide sulfurique 2H3O+(aq) + SO42-(aq) par l’équation chimique suivante:
Zn(S) + 2H3O+(aq) Zn2+(aq) + H2(g) + 2H2O(l)
Pour étudier la cinétique de cette réaction , on introduit dans un ballon de volume constant V = 1 L , la masse m = 0,6 g de
zinc en poudre Zn(S) et on y verse à l’instant t o = 0 le volume VA = 75 mL une solution aqueuse d’acide sulfurique où la concentration
en ions oxonium est [H3O+] = 0,4 mol.L-1 . On mesure à chaque instant t la pression P à l’intérieur du ballon à l’aide d’un capteur de
pression . 1- Soit ni( H3O+) la quantité de matière initiale des ions oxonium et ni( Zn) la quantité de matière initiale de zinc .
Recopier le tableau d’avancement suivant et compléter-le . (0,5 pt)
équation de la réaction Zn(S) + 2H3O+(aq) Zn2+(aq) + H2(g) + 2H2O(l)
état du système avancement (mol) quantités de matière (mol)
état initial 0 en excès
pendant la transformation x en excès
à l’équilibre xéq en excès

2- Calculer ni( H3O+) et ni( Zn) .


3- Déterminer le réactif limitant et en déduire l’avancement maximal xmax de la réaction .
4- En appliquant l’équation d’état des gaz parfaits , et en se basant sur le tableau d’avancement précédent , trouver
l’expression de l’avancement x de la réaction à l’instant t en fonction de R , T , V et P , avec P = P - P o et Po la
pression initiale mesurée à l’instant to = 0 et P la pression mesurée à l’instant t .
5- Soit Pmax = Pmax - Po la variation maximale de la pression et xmax l’avancement maximal de la réaction , établir la relation :
P
x(t) = xmax . P
max

6- L’étude expérimentale a permis de tracer la courbe représentée sur la igure 1 qui représente P en fonction du temps .
les variations de Déterminer graphiquement le temps de demi-réaction t1/2 . ig 1

AEBC 6 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
EXERCICE 9
Partie 1 : Étude de l’hydrolyse d’un ester en milieu basique
Données :
-Toutes les mesure ont été prises à 25°C .
- On exprime la conductance G à l’instant t par la relation : G = K. Σ λi.[Xi] , avec λi la conductivité molaire ionique de
l’ion Xi et [Xi] sa concentration dans la solution et K la constante de la cellule conductimètrique , sa valeur K = 0,01 m .
- Le tableau suivant donne les valeurs des conductivités molaires ioniques des ions présents dans le milieu réactionnel :
ion Na+aq HO-aq HCO2-aq
λ (S.m2.mol-1 ) 5,01.10-3 19,9.10-3 5,46.10-3

- On néglige la concentration des ion H3O+aq devant les concentrations des ions présents dans le milieu réactionnel .
On verse dans un bêcher un volume V = 2.10-4 m3 d’une solution SB d’hydroxyde de sodium (Na+aq + HO-aq ) de concentration
CB = 10 mol.m-3 , et on lui ajoute à l’instant to pris comme origine des dates , la quantité de matière nE de méthanoate d’éthyle égale à la
quantité de matière nB d’hydroxyde de sodium dans la solution SB à l’origine des dates .
(On suppose que le volume du mélange reste constant V = 2.10 -4 m3)
L’étude expérimentale a permis de tracer la courbe représentant les variations de la conductance G en fonction du temps ( igure 1) .
On modélise la transformation étudiée par l’équation chimique suivante :
HCO2CH3(aq) + HO-aq HCO2-aq + CH3OH(aq)
1-1- Donner le bilan des ions présents dans le mélange à l’instant t .
1-2- Dresser le tableau d’avancement de cette transformation chimique . ( G(mS) Fig 1
On représente par x l’avancement de la réaction à l’instant t )
1-3- Montrer que la conductance G dans le milieu réactionnel vériie la relation :
G = - 0,72x + 2,5.10-3 (S)
1-4- Interpréter la diminution de la conductance pendant la réaction .
1-5- Trouver le temps de demi-réaction t1/2 .

t(min)
EXERCICE10
On étudie l’évolution en fonction du temps d’un
mélange obtenu à partir de 100mL d’une solution
-2 -1
d’acide éthanedioïque à 6,00 10 mol.L et
100mL d’une solution acidifiée de dichromate de
-2 -1
potassium à 1,66 10 mol.L . On obtient
la courbe suivante :
La réaction d’oxydoréduction qui se produit met
2– 3+
en jeu les couples Cr2O7 / Cr et CO2 / H2C2O4
1) Citer deux facteurs pouvant modifier la
vitesse d’une réaction chimique.
2) Ecrire les deux demi-équations électroniques
ainsi que l’équation bilan de la réaction qui se
2–
produit entre l’ion dichromate Cr2O7 et l’acide
éthanedioïque H2C2O4.
3) Etablir la quantité initiale de chacun des
réactifs et en déduire le réactif limitant.
4) Dresser le tableau d’avancement de la réaction faisant apparaître l’avancement temporel x(t).
5) Définir mathématiquement la vitesse volume v(t) de cette réaction.
3+
6) Exprimer cette vitesse de réaction v(t) en fonction de la vitesse de formation des ions Cr . Détailler le
calcul de cette démonstration.
3+
7) Déterminer la valeur de la vitesse de formation des ions Cr à la date t = 50 s.
8) En déduire la vitesse volumique de la réaction à cette même date.
9) Déterminer le temps de demi-réaction t1/2 de cette réaction.
3+
10) Déterminer graphiquement la quantité d’ions Cr présente lorsque la réaction est considérée
comme étant terminée.
11) En déduire le volume de gaz carbonique dégagé par cette réaction dans les C.N.T.P.
(On donne R = 8,31 S.I.)
AEBC 7 Prof.Zakaryae Chriki
www.bestcours.net
EXERCICE 11
Pour mesurer la quantité d’alcool dans le sang, on réalise un prélèvement puis, par un procédé non indiqué ici,
on décolore le sang. On dose alors la quantité d’alcool présente dans le sang à partir de la réaction chimique
2- + 3+
suivante : 3 CH3CH2OH(aq) + 2 Cr2O7 (aq) + 16 H (aq) 3 CH3COOH(aq) + 4 Cr (aq) + 11 H2O(l).
Cette réaction est lente, son évolution est suivie par spectrophotométrie.
Données : Couleurs des espèces chimiques en présence :
Espèces chimiques CH CH OH Cr O 2– Cr 3+ CH COOH
3 2 2 7 3
Couleur en solution aqueuse incolore jaune orangé vert incolore
Masse molaire moléculaire de l’éthanol : 46 g.mol-1 .
1. Expliquer pourquoi cette réaction chimique peut être suivie par spectrophotométrie.
2. À la date t = 0, on mélange 2,0 mL de sang prélevé au bras d’un conducteur avec 10,0 mL d ’une solution
+ 2–
aqueuse acidifiée de dichromate de potassium (2K + Cr O ) de concentration molaire
2 7

2– –2 -1
C= [Cr2O7 ]=2,0.10 mol.L . Le volume total du mélange réactionnel est V=12,0mL. On agite et on place
rapidement un prélèvement du mélange réactionnel dans une cuve du spectrophotomètre.
Le prélèvement dans la cuve évolue de la même façon que le mélange réactionnel.
Le spectrophotomètre est connecté à un ordinateur, il
mesure l’absorbance A du mélange réactionnel au cours
du temps.
2.1. Établir le tableau d’avancement du système en
désignant par n0 la quantité de matière initiale d’alcool
présente dans les
2,0mL de sang, et par n1 la quantité de matière initiale
en ions dichromate introduite dans le mélange
réactionnel.
+
N.B. : dans les conditions de l’expérience, l’ion H est
en excès. On ne renseignera donc pas la colonne
relative à cet ion dans le tableau d’avancement.
2.2. Quelle relation existe entre l’avancement x de la
2 –
réaction, la concentration en ions dichromate [Cr2O7 ]
dans le mélange, le volume V du mélange réactionnel,
et la quantité n1 ? -1
2- 2–
2.3. L’absorbance A est liée à la concentration [Cr2O7 ] (en mol.L ) par la relation : A = 150 [Cr2O7 ]
2.4. Déduire de la relation établie en 2.3. que l’avancement x est lié à l’absorbance A par la relation :
– 5
x = (10 – 4.A).10 (mol)
2.5. La réaction peut être considérée comme totale. À l’aide du graphique A = f(t), calculer l’avancement
maximal. En déduire que le réactif limitant est l’éthanol.
2.6. déterminer le temps de demi-réaction t1/2.
2.7. Montrer que la vitesse de la réaction s’écrit sous la forme v=− . . . Avec V le volume total du
mélange réactionnel .
2.8. Calculer la vitesse de la réaction à l’instant t=0.
2.9. Le taux autorisé d’alcool est de 0,5 g dans 1 L de sang Le conducteur est-il en infraction ?

AEBC 8 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:3
les transforamtions chimiques s'effectuant dans les deux senes

1. Définition de Bronsted :
• Un acide de Bronsted est une espèce qui, au cours d’une réaction chimique, donne un proton
• Une base de Bronsted est une espèce qui, au cours d’une réaction chimique, accepte un proton
2. Couples acide base :
AH/B : couple acide base avec AH : L’acide conjugué de la base B
B : La base conjuguée de l’acide AH

Exemples de couple acide base


NH4+/NH3 H3O+/H2O H2O/OH- HCN/CN- HCOOH/HCOO- CH3COOH/CH3COO-
3. Réacation Acido-Basique:

+ −
Toute réaction acido-basique met en jeu un transfert de protons H de l’acide noté HA1 du couple acido-basique HA1/A1
− − − −
vers la base notée A d’un autre couple acido-basique HA 2 /A : HA 1 + A −→ A + HA 2
2 2 2 1
4. Expression du pH d'une: solution aqueuse :
+ −2
Pour des solutions diluées telles que : [H3O ] ≤ 5, 0 × 10 mol/l, le pH pH = −log[H O+]
est défini par la relation : 3
+
H3O représente le nombre qui mesure la concentration molaire en ions
+
H3O exprimée en mol/l .
+ −pH
Cette relation est équivalente à : [H 3O ] = 10

.............................................................................................................................
.............................................................................................................................
5. Taux d'avancement: final ぷ :
xf
Le taux d’avancement final d’une réaction , noté τ, vaut : τ=
x
max

τ est une grandeur sans dimension compris entre 0 et 1 . Si τ = 0, la réaction n’a pas lieu ; et si τ = 1, la réaction est totale .
6. Les deux sens de transformation: d'un système chimique:

Au cours d’une transformation chimique non totale , la réaction s’effectue dans deux sens ; sens direct et sens inverse .
7. Etat d'èquilibre d'un: système chimique

Lors d’une transformation chimique de certains systèmes , on peut obtenir un état final dans lequel coexistent
les réactifs et les produits qui restent en proportions constantes . Cet état final est alors appelé état d’équilibre .

Explication microscopique: de l'Etat d'équilibre dynamique :

τ s’exprime souvent en pourcentage


8.
Un système chimique est en état équilibre si la température et la pression et les concentrations des réactifs et des
produits restent constante au cours du temps .
À l’échelle macroscopique , le système ne semble plus évoluer À l’échelle microscopique les entités (ions , molécules, .. )
continuent à réagir . des chocs efficaces ont lieu entre entités réactives d’une part et entre entités produites d’autre part .
Lorsque l’état d’équilibre est atteint , pendant la même durée , les nombres des chocs efficaces entre entités réactives d’une part et
entre entités produites d’autre part sont égaux . Les quantités de réactifs et de produits sont donc constantes au cours du temps .
1
EXERCICE 1
www.bestcours.net
−2
Une solution aqueuse de volume V=2, 0 L est obtenue en apportant 2,0.10 mol d’acide lactique de
formule brute C3H6O3, noté HA, dans le volume d’eau nécessaire.
o −3 −1
À 25 C, la concentration à l’équilibre en acide HA est de 8.9.10 mol.L .
1- Écrire l’équation de la réaction entre l’acide et l’eau.
2- Calculer les concentrations molaires effectivesdes espèces ioniques en solution. En déduire la valeur
3- Calculer la valeur du taux d’avancement final conclure.
EXERCICE 2
Un volume V =50, 0 mL d’une solution aqueuse a été obtenu en apportant n1 = 2,50mmol d’acide méthanoïque
+ −
HCOOH(aq) et n2 = 5,00 mmol d’éthanoate de sodium Na (aq) +CH3COO (aq). Dans l’état d’équilibre,
o −1
à 25 C, sa conductivité vaut =0, 973S.m .
1- Écrire l’équation de la réaction et établir son tableau d’avancement.
2- Exprimer la conductivité en fonction de l’avancement xéq dans l’état d’équilibre. En déduire la valeur xéq
3- Déterminer, à l’état d’équilibre, les concentrations molaires effectives des espèces chimiques participant
à la réaction. 
4- Calculer la valeur du taux d’avancement final ,
conclure Données : conductivités molaires ioniques à
o − −3 2 −1
25 C : λ(CH3COO ) = λ1 = 4, 09.10 S.m .mol
− −3 −1
2

λ(HCOO
+
) = λ2 = 5, 46. 10 −3 2
S.m .mol −1

λ(Na ) = λ3 = 5, 01. 10 S.m .mol


EXERCICE 3
τn détermine la conductivité de solutions d’acide fluorhydrique de diverses concentrations C. Les résultats
sont donnés dans le tableau ci-dessous :
−1
c (mmol.L ) 10 1,0 0,10
−1
(mS.m ) 90,0 21,85 3,567
1- Écrire l’équation de la réaction du fluorure d’hydrogène HF sur l’eau. + −

2- Déterminer les concentrations effectives des ions H3O (aq) et F (aq) dans ces trois solutions.

4- Comment varie ce taux d’avancement avec la dilution de la solution ?


o
+ −2 2 −1

λ(H3O

)= 3, 50.10 −2
S.m .mol
2
−1

λ(F ) = 5, 54. 10 S.m .mol


EXERCICE 4
L’acide éthanoique (acétique)CH3Cτ2H réagit de façon limitée avec l’eau , l’équation de la réaction s’é
1-

 crit :
- +
CH3COOH(aq) + H2O(l) CH3COO (aq) + H3O (aq)
1-1- Donner la définition d’un acide selon Bronsted.
1-2- Dans l’équation ci-dessus, identifier les deux couples acides/base mis en jeu.
1-3- Exprimer la constante d’équilibre K associée à l’équation de cet équilibre chimique.
-3 -1
2- Une solution d’acide éthanoïque, de concentration molaire initiale C1=2,7.10 mol.L et de
volume V1=100mL a un pH de 3,7 à 25°C.
2-1- Déterminer la quantité de matière initiale de l’acide éthanoïque n1.
2-2- Dresser le tableau d’avancement ,puis calculer l’avancement maximale
2-3- Déduire , de la mesure du pH, la concentration molaire finale des ions oxonium. Calculer l’avancement
final xf.
-2
2-4- Donner l’expression du taux d’avancement final 1, montrer qu’il a pour valeur 1=7,4.10 .
La transformation est-elle totale ? -

2-5-1- Calculer la concentration molaire finale en ions éthanoate CH 3COO

2
www.bestcours.net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:3
les transforamtions chimiques s'effectuant dans les deux sens

1. Définition de Bronsted :
• Un acide de Bronsted est une espèce qui, au cours d’une réaction chimique, donne un proton
• Une base de Bronsted est une espèce qui, au cours d’une réaction chimique, accepte un proton
2. Couples acide base :
AH/B : couple acide base avec AH : L’acide conjugué de la base B
B : La base conjuguée de l’acide AH

Exemples de couple acide base


NH4+/NH3 H3O+/H2O H2O/OH- HCN/CN- HCOOH/HCOO- CH3COOH/CH3COO-
3. Réacation Acido-Basique:

+ −
Toute réaction acido-basique met en jeu un transfert de protons H de l’acide noté HA1 du couple acido-basique HA1/A1
− − − −
vers la base notée A d’un autre couple acido-basique HA 2 /A : HA 1 + A −→ A + HA 2
2 2 2 1
4. Expression du pH d'une: solution aqueuse :
+
Pour des solutions diluées telles que : [H3O ] ≤ 5, 0 × 10 mol/l, le pH
−2 pH = −log[H O+]
est défini par la relation : 3
+
H3O représente le nombre qui mesure la concentration molaire en ions
+
H3O exprimée en mol/l .
+ −pH
Cette relation est équivalente à : [H 3O ] = 10

.............................................................................................................................
.............................................................................................................................
5. Taux d'avancement: final ぷ :
xf
Le taux d’avancement final d’une réaction , noté τ, vaut : τ=
x
max

τ est une grandeur sans dimension compris entre 0 et 1 . Si τ = 0, la réaction n’a pas lieu ; et si τ = 1, la réaction est totale .

τ s’exprime souvent en pourcentage


6. Les deux sens de transformation: d'un système chimique:

Au cours d’une transformation chimique non totale , la réaction s’effectue dans deux sens ; sens direct et sens inverse .
7. Etat d'èquilibre d'un: système chimique

Lors d’une transformation chimique de certains systèmes , on peut obtenir un état final dans lequel coexistent
les réactifs et les produits qui restent en proportions constantes . Cet état final est alors appelé état d’équilibre .

8. Explication microscopique: de l'Etat d'équilibre dynamique :

Un système chimique est en état équilibre si la température et la pression et les concentrations des réactifs et des
produits restent constante au cours du temps .
À l’échelle macroscopique , le système ne semble plus évoluer À l’échelle microscopique les entités (ions , molécules, .. ) continuent à
réagir . des chocs efficaces ont lieu entre entités réactives d’une part et entre entités produites d’autre part .
Lorsque l’état d’équilibre est atteint , pendant la même durée , les nombres des chocs efficaces entre entités réactives d’une part et entre
entités produites d’autre part sont égaux . Les quantités de réactifs et de produits sont donc constantes au cours du temps .

1
www.bestcours.net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:4
Quotient d'une réaction chimique
1. Définition de quatient de réacion :
Le quotient de réaction est une grandeur qui caractérise un système chimique dans un état donné. Sa valeur , au cours
de la réaction , nous renseigne sur l’évolution du système considéré . Son expression dépend de la nature du système .
2. Quotient de réacation: d'une réaction chimique
On considère un système chimique qui subit une transformation chimique modélisée par l’équation suivante :
aA(aq) + bB(aq) ⇌ cC(aq) + dD(aq)
Les espèces chimiques A , B, C et D dissoutes dans l’eau . a , b , c et d les coefficients stœchiomètriques .
On définit le quotient de réaction Qr qui correspond au sens direct (1) pour un état donné du système chimique par la relation suivante :
c d
[C] .[D]
Qr =
[A]a.[B]b

[X ] le nombre qui mesure dans l’état considéré du système , la concentration molaire effective de l’espèce chimique X ,
exprimée en mol/l . Cet état peut être , l’état initial [X] i, final [X]f ou un état quelconque [X]. Qr n’est pas dimensionné.
Sa valeur s’exprime par un nombre sans unité
N.B
NNNN
Par convention, l’eau, lorsqu’elle constitue le solvant , n’intervient pas dans l’écriture d’un quotient de réaction , même si
elle figure dans l’équation de la réaction .
Par convention, l’expression du quotient d’une réaction faisant intervenir des solides et des espèces dissoutes ne
comporte que les concentrations molaires des espèces dissoutes .

3. Quotient de réaction: à l'état d'èquilibre


On appelle quotient de réaction à l’équilibre , la valeur qui prend le quotient de réaction lorsque le système est à l’état d’équilibre .
Pour une réaction par exemple : aA(aq) + bB(aq) ⇌ cC(aq) + dD(aq)

On a Q = [C]eqc.[D]eqd
r,eq
a b
[A]eq .[B]eq

4. la constante d'èquilibre d'une réaction chimique :


Dans un état d’équilibre d’un système , le quotient de réaction Q r,eq prend une valeur indépendante de la composition
initiale du système . À chaque équation de réaction est associée une constante K appelée constante d’équilibre . Sa
valeur est égale à Qr,eq et ne dépend que de la température .
Pour une réaction par exemple : aA(aq) + bB(aq) ⇌ cC(aq) + dD(aq)

On a c d
[C] .[D]
eq eq K n’a pas de dimension .
Qr,eq = K = a b
[A]eq .[B]eq
N.B
lorsque la température augmente la constante k augmente ぷ aussi, et vis ver sa.

NNNN

5. DE quel paramètre dèpent le taux d'avancement final :


Le taux d’avancement final d’une réaction dépend de sa constante d’équilibre .
Le taux d’avancement final d’une réaction dépend de l’état initial du système
N.B
NNNN
lorsque la concentartion intiale augmente le taux diminu , et vis ver sa.
lorsque la constante k augmente le taux augmente aussi , et vis ver sa.
2
EXERCICE 1
www.bestcours.net
Compléter le tableau suivant :
+ 5 4 8
[H3 O ](mol/l) 6, 0 × 10− 3.9 × 10− 5.4 × 10−
pH
pH 3.9 6.8 11.2
+
[H3 O ](mol/l)
EXERCICE 2
−2
Une solution aqueuse de volume V=2, 0 L est obtenue en apportant 2,0.10 mol d’acide lactique de
formule brute C3H6O3, noté HA, dans le volume d’eau nécessaire.
o −3 −1
À 25 C, la concentration à l’équilibre en acide HA est de 8.9.10 mol.L .
1- Écrire l’équation de la réaction entre l’acide et l’eau.
2- Calculer les concentrations molaires effectivesdes espèces ioniques en solution.
3- Calculer la valeur du taux d’avancement final conclure.
EXERCICE 3
On dissout une masse m=0,44g d'acide ascorbique (vitamine C), de formule C6H8O6 dans un
volume d'eau V=500mL. Le pH de la solution obtenue est pH=3,2.
1. Calculer la concentration molaire en soluté apporté de la solution d'acide ascorbique.
2. Donner l'équation de la réaction de l'acide ascorbique avec l'eau.
3. Dresser le tableau d'avancement de cette réaction et déterminer l'avancement maximal.
4. En utilisant la valeur du pH de la solution, déterminer l'avancement final de la réaction.
5. En déduire si la réaction considérée correspond à une transformation totale ou à un équilibre et
déterminer le taux d'avancement final.
6. Déterminer la constante d'équilibre de la réaction.
Masses molaires atomiques : C : 12 g / mol ; H : 1 g / mol ; O : 16 g / mol

EXERCICE 4
τn détermine la conductivité de solutions d’acide fluorhydrique de diverses concentrations C. Les résultats
sont donnés dans le tableau ci-dessous :
−1
c (mmol.L ) 10 1,0 0,10
−1
(mS.m ) 90,0 21,85 3,567
1- Écrire l’équation de la réaction du fluorure d’hydrogène HF sur l’eau. + −

2- Déterminer les concentrations effectives des ions H3O (aq) et F (aq) dans ces trois solutions.

4- Comment varie ce taux d’avancement avec la dilution de la solution ?


o
+ −2 2 −1

λ(H3O

)= 3, 50.10 −2
S.m .mol
2
−1

λ(F ) = 5, 54. 10 S.m .mol


EXERCICE 5
Pour se défendre, les fourmis utilisent deux moyens : leurs mandibules et la projection d’acide formique. Les
mandibules servent à immobiliser l’ennemi tandis que l’acide formique brûle la victime. Une fourmi se sentant
menacée se dresse sur ses deux pattes arrière et peut projeter sur l’ennemi un jet d’acide formique à plus de 30
centimètres grâce à son abdomen.
L’acide formique (ou acide méthanoïque) soluble dans l’eau a pour formule semi-développée HCOOH. On
se propose d’étudier quelques propriétés d’une solution aqueuse de cet acide.
-1 -1
Données :Masses molaires atomiques : M(C) = 12 g.mol ; M(H) = 1,0 g.mol ; M(O) = 16 g.mol-1
- Conductivités molaires ioniques à conditions de l’expérience :
+ -3 -1 - -3 -1
 (H3O ) = 35,010 S.m².mol  (HCOO ) = 5,4610 S.m².mol
3
www.bestcours.net

Montrer que ce quotient peut s’écrire sous la forme : Q


r,éq

1. Dans une fiole jaugée de volume V0 = 100 mL, on introduit une masse m d’acide formique, puis on
complète cette fiole avec de l’eau distillée jusqu’au trait de jauge et on l’homogénéise. τn dispose d’une
-1
solution S0 d’acide formique de concentration molaire C0 = 0,01 mol.L .
a) Calculer la masse m.
b) Ecrire l’équation de la réaction associée à la transformation de l’acide formique en présence d’eau.
c) Dresser le tableau d’avancement correspondant à cette transformation chimique, en fonction de C 0, V0, xmax
et x . On note x l’avancement à l’état d’équilibre et x l’avancement de la réaction supposée totale.
éq éq  max
d) Exprimer le taux d’avancement final en fonction de la concentration [H 3O+]éq et de C0.
e) Donner l’expression du quotient de réaction à l’état d’équilibre Q r, éq. [H 3O ] éq 2

 
 C0  [H3O ]éq

2. Exprimer la conductivité de la solution d’acide formique à l’état d’équilibre en fonction des conductivités
molaires ioniques des ions présents et de la concentration en ions oxonium à l’équilibre [H O+]
 3 éq.
-1
3. La mesure de la conductivité de la solution S0 donne = 0,050 S.m à 25°C.
En utilisant les relations obtenues précédemment, calculer la valeur de la constante d’équilibre Qr,éq
4. On réalise la même étude, en utilisant une solution S1 d’acide formique de concentration C1 =
0,10 mol.L-1.
Les résultats obtenus sont indiqués dans le tableau .
-1 -1 (%) Q r, éq
Ci (mol.L )  ( S.m )
-4
0,10 0,17 ? 1,8.10
a) En déduire le taux d’avancement de la réaction ;
b) Qui l’influence de la concentration de la solution sur le taux d’avancement de la réaction :
EXERCICE 6
L’acide éthanoique (acétique)CH3Cτ2H réagit de façon limitée avec l’eau , l’équation de la réaction s’é
1-
 crit :
- +
CH3COOH(aq) + H2O(l) CH3COO (aq) + H3O (aq)
1-1- Donner la définition d’un acide selon Bronsted.
1-2- Dans l’équation ci-dessus, identifier les deux couples acides/base mis en jeu.
1-3- Exprimer la constante d’équilibre K associée à l’équation de cet équilibre chimique.
-3 -1
2- Une solution d’acide éthanoïque, de concentration molaire initiale C1=2,7.10 mol.L et de
volume V1=100mL a un pH de 3,7 à 25°C.
2-1- Déterminer la quantité de matière initiale de l’acide éthanoïque n1.
2-2- Dresser le tableau d’avancement ,puis calculer l’avancement maximale
2-3- Déduire , de la mesure du pH, la concentration molaire finale des ions oxonium. Calculer l’avancement
final xf.
-2
2-4- Donner l’expression du taux d’avancement final 1, montrer qu’il a pour valeur 1=7,4.10 .
La transformation est-elle totale ? -

2-5-1- Calculer la concentration molaire finale en ions éthanoate CH 3COO

EXERCICE 7
On dissout un comprimé d'aspirine (notée AH dans la suite) de masse m=500mg dans un volume V=100mL
d'eau distillée. La mesure du pH de la solution obtenue donne pH=2,6.
1. Ecrire l'équation de la réaction acido-basique entre l'aspirine et l'eau.
+
2. Déterminer la concentration finale des ions oxonium H3O dans la solution.
3. Déterminer la quantité de matière d'aspirine initiale contenue dans un comprimé, sachant que M=180g.mol -1.
4. Dresser le tableau d'avancement de la réaction de l'aspirine avec l'eau.
5. Déterminer l'avancement final de la transformation.
6. Déterminer la concentration molaire de l'aspirine à l'équilibre.
EXERCICE 8
-2 -1
1- On prépare une solution aqueuse S1 de chlorure d'hydrogène de concentration c1=1,0.10 mol.L .
-1
La conductivité de cette solution est 1=0,43S.m .
4
www.bestcours.net
1-1 Donner l'équation de la réaction du chlorure d'hydrogène avec l'eau.
1-2 Donner l'expression de la conductivité  1 de la solution S1 en fonction des conductivités molaires ioniques
et des concentrations des ions présents dans la solution.
1-3 Déterminer, alors, les concentrations des ions en solution.
1-4 Que peut-on en conclure quant à la réaction du chlorure d'hydrogène avec l'eau?
2- On prépare une solution aqueuse S2 d'acide éthanoïque de concentration c2=1,0.10-2mol.L-1. La
conductivité de cette solution est =1,6.10-2S.m-1.
2-1 Donner l'équation de la réaction de l'acide éthanoïque avec l'eau.
2-2 Donner l'expression de la conductivité  2 de la solution S2 en fonction des conductivités molaires ioniques
et des concentrations des ions présents dans la solution.
2-3 Déterminer, alors, les concentrations des ions en solution.
2-4 Que peut-on en conclure quant à la réaction de l'acide éthanoïque avec l'eau?
2-5 Déterminer la constante d'équilibre associée à l'équation de la réaction de l'acide éthanoïque avec l'eau.
2 -1
Données: les conductivités molaires ioniques sont exprimées en S.m .mol
λ(H3O+)=34,97.10-3; λ (Cl-)=7,63.10-3; λ (CH3COO-)=4,09.10-3
EXERCICE 9
Dans cet exercice, on se propose d'étudier l'influence de la dilution d'une solution d'acide sur le taux
d'avancement final de sa réaction avec l'eau. On considère d'abord une solution aqueuse d'acide faible
-1 -1
(acide éthanoïque) de concentration C1=1,0.10 mol.L . Son pH est pH1=2,9. On dilue cette solution 10
fois pour obtenir une solution de concentration C2, son pH est alors pH2=3,4.
On considère ensuite une solution aqueuse d'acide fort (acide chlorhydrique) de concentration C 3=110-2mol.L-1. Son
pH est pH1=2,0. On dilue cette solution 10 fois pour obtenir une solution de concentration C 4. Son pH est

alors pH2=3,0. 
Déterminer 1 de la réaction de l'acide éthanoïque avec l'eau dans la solution de concentration C1.
1. Déterminer 2 de la réaction de l'acide éthanoïque avec l'eau dans la solution de concentration C2.
2. Quel est l'influence de la dilution d'une solution d'acide faible sur le taux d'avancement final de la réaction de
cet acide avec l'eau?
3. Déterminer  1 de la réaction de l'acide chlorhydrique avec l'eau dans la solution de concentration C3.
4. Déterminer 2 de la réaction de l'acide chlorhydrique avec l'eau dans la solution de concentration C4.
5. Quel est l'influence de la dilution d'une solution d'acide fort sur le taux d'avancement final de la réaction de
cet acide avec l'eau?
EXERCICE10
-3
On prépare V=50,0mL d'une solution aqueuse en mélangeant n1=2,50.10 mol
-3
d'acide méthanoïque et n2=5,00.10 mol d'éthanoate de sodium .
-1
A l'équilibre, la conductivité de la solution obtenue est =0,973S.m .
1. Donner l'équation de la réaction entre l'acide méthanoïque et les ions éthanoate. On ne fera pas
figurer les ions sodium qui ne jouent pas de rôle ici, mais on en tiendra compte dans l'expression de
la conductivité.
2. Dresser le tableau d'avancement de la réaction.
3. Établir alors une relation entre les concentrations à l'équilibre des ions méthanoate et éthanoate.
-
4. Établir une expression de la conductivité en fonction de [HCOO ]éq.
5. Déterminer les concentrations à l'équilibre des espèces présentes dans le mélange.
6. Déterminer la constante d'équilibre. 2 -1

Données: Les conductivités molaires ioniques sont exprimées en S.m .mol . 

EXERCICE 11
On étudie une solution aqueuse d'acide fluorhydrique (HF), de volume V=500mL et de concentration
-2 -1
molaire en soluté c=2,0.10 mol.L . Son pH est 2,5.
1. Ecrire l'équation de la réaction de l'acide fluorhydrique avec l'eau.
2. Donner l'expression de la constante d'équilibre de la réaction.
3. Déterminer la quantité de matière initiale de fluorure d'hydrogène et dresser le tableau d'avancement
de la réaction.
-3
4. Déterminer la composition du système lorsque l'avancement est x=1,0.10 mol.
5. Déterminer alors le quotient de réaction Qr.
6. Calculer la constante d'équilibre.
5
www.bestcours.net -3
7. Le système est-il à l'équilibre lorsque x=1,0.10 mol? Justifier la réponse.
EXERCICE 12
L’acide éthanoique (acétique)CH3Cτ2H réagit de façon limitée avec l’eau ,
1- La transformation étudiée : 

l’équation de la réaction s’écrit : CH3COOH(aq) + H2O(l) CH3COO-(aq) + H3O+(aq)


1-1- Donner la définition d’un acide selon Bronsted.
1-2- Dans l’équation ci-dessus, identifier les deux couples acides/base mis en jeu.
1-3- Exprimer la constante d’équilibre K associée à l’équation de cet équilibre chimique.
2- Etude pH-métrique :
-3 -1
Une solution d’acide éthanoïque, de concentration molaire initiale C1=2,7.10 moL.L et de volume
V1=100mL a un pH de 3,7 à 25°C.
2-1- Déterminer la quantité de matière initiale de l’acide éthanoïque n1.
2-2- Dresser le tableau d’avancement ,puis calculer l’avancement maximale
2-3- Déduire , de la mesure du pH, la concentration molaire finale des ions oxonium. Calculer l’avancement
final xf.
-2
2-4- Donner l’expression du taux d’avancement final 1, montrer qu’il a pour valeur 1=7,4.10 .
La transformation est-elle totale ? -

2-5-1- Calculer la concentration molaire finale en ions éthanoate CH 3COO


-5
2-5- Montrer que la constante d’équilibre K1 associée à cette réaction vaut K1=1,6.10 .
3-Etude conductimétrique : On mesure, à25°C, la conductivité d’une solution d’acide
-1 -1 -2 -1
éthanoïque de concentration C2=1,0.10 mol.L , on obtient =5,00.10 S.m
3-1- On néglige toute réaction chimique autre que la réaction entre l’acide éthanoïque et l’eau. Citer les espèces
ioniques majoritaires présentes dans cette solution. Donner la relation liant leur concentrations molaires.
3-2- Donner l’expression littérale de la conductivité de la solution en fonction des concentrations
molaires finales en ions oxonium et en ions éthanoates.
-3
3-3- Déterminer la valeur de la concentration molaire finale en ions oxonium et éthanoate en mol.m ,puis en
-1
mol.L .
+ -3 2 -1 -3 2 -1
τn donne λ(H3O )=35,9.10 S.m .mol et λ(CH3COO-)=4,1.10 S.m .mol
3-4-L’expérimentateur affirme que dans le cas présent, la solution d’acide éthanoïque est
suffisamment concentrée pour pouvoir faire les approximations suivantes :
ere
1 approximation : la concentration finale en ions éthanoate est négligeable devant la concentration initiale
-
en acide éthanoïque [CH3COO ]f <C2/50
eme
2 approximation :la concentration finale en acide éthanoïque est quasiment égale à sa concentration initiale
[CH3COOH]finale= C2
-
3-4-1- Comparer les valeurs de C2 et [CH3COO ]final(calculée à la question3-3). L’approximation 1 est-
elle justifiée ?
3-4-2- En supposant que l’approximation 2 soit vérifiée, que peut-on dire de la dissociation de
l’acide ? En déduire si la transformation est totale, limitée ou très limitée.
3-4-3- En admettant que l’approximation 2 soit vérifiée, vérifier que la valeur de la constante d’équilibre K 2
-5
associée à cet équilibre est K2=1,56.10 .
-2
3-4-4-Montrer que la valeur du taux d’avancement final de la réaction est 2=1,25.10
4- Conclusion : comparaison des résultats obtenus : τn vient d’étudier deux solutions d’acide éthanoïque
de concentrations différentes. Les résultats sont rassemblés dans le tableau ci-dessous.
Concentration molaire initiale Constante Taux d’avancement
d’acide éthanoïque d’équilibre final
-3 -1 -5 -2
Etude pH-métrique C1=2,7.10 mol.L K1=1,6.10 1=7,70.10
-1 -1 -5 -2
Etude conductimétrique C2=10 mpl.L K2=1,6.10 2=1,25.10
4-1- La constante d’équilibre K dépend-elle de la concentration initiale ? justifier la réponse à partir du tableau.
4-2- Le taux d’avancement final dépend-il de l’état initial du système chimique ? justifier la réponse à partir
du tableau.
4-3- Un élève propose les deux affirmations suivantes,. Préciser si elles sont justes ou fausses. Une justification
est attendue.
Affirmation(1) : plus l’acide est dissocié , plus le taux d’avancement final est grand
Affirmation(2) : plus la solution d’acide est diluée, moins l’acide est dissocié.

6
www.bestcours.net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:5
Les transformations liées par des réactions acido-basique

1. Autoprotolyse de l'eau :
+ −
La réaction d’autoprotolyse de l’eau est très limitée . H2O(l) + H2O(l) ⇌ H3O (aq) + HO (aq)
2. Le produit ionique de: l'eau:
+
Dans toute solution aqueuse , le produit ionique de l’eau est défini par : K e = [H3O ]eq ×
− + −
[HO ]eq avec [H3O ]eq et [HO ]eq exprimées en mol/l .
*
Ke est indépendant de la nature des espèces dissoutes dans la solution .
* ◦ −14
Ke ne dépend que de la température : à 25 C, Ke = 1, 0 × 10
Pour des raisons de commodité , on utilise souvent le pK e défini par : pKe = −logKe =⇒ Ke = 10−pKe ◦
à 25 C on a pKe = 14, 0
NNNN
-Px
N.B: En générale : Px=-Logx et x=10
3. La constante d'acidité: Ka
− [A−]eq.[H3O+]eq
t le couple acide/base suivant : AH(aq)/A (aq) La constante d’acidité KA associée à ce couple est : KA =
[AH]eq


KA ne dépend que de la température . Le pK A du couple AH(aq)/A (aq) est définit par : pKA = −log(KA)
4. La relation entre PKa et Ph : [B]eq.[H3O ]eq ⇒ log(K ) = log[H O+] + log ( [B]eq )
+
A 3
Pour tout couple acide/base , on peut écrire : KA =
[A]eq [A]eq
[B]eq [B] ([A]eq )
( ) ( eq
eq [B] e q

+
−log(KA) = −log[H3O ] − log [A]eq ⇒ pKA = pH − log [A] )⇒ pH = pKA + log

5. Constante d'acidité associée à une réaction acido-basique :

Soit la réaction acido-basique entre l’acide A1 du couple A1/B1 et la base B2 du couple A2/B2 : A1(aq) + B2(aq) ⇌ B1(aq) + A2(aq)
la constante d’équilibre associée à l’équation de la réaction est la suivante :
+ A
K = [A2]eq.[B1]eq ⇒ K = [B1]eq[H3O ]eq × [ 2]eq ⇒ K = KA1 =10−pKA1 = 10 (pKA2 −pKA1 )
A + K −pK
[A1]eq.[B2]eq [ 1]eq [B2]eq[H3O ]eq A2 10 A2

6. Comment comprer :le comportement d'acides ou de bases en solution ?

Pour une même concentration apportée d’acide , un acide A 1 est plus fort qu’un acide A2 , si le taux d’avancement
>
final de sa réaction avec l’eau est plus grand τ τ
1 2

Pour une même concentration apportée de base , une base B1 est plus fort qu’une base B2
, si le taux d’avancement final de sa réaction avec l’eau est plus grand τ1 > τ2
7. Domaine de prédominance: [B]

( )
Pour le couple acide-base A(aq)/B(aq) dans une solution aqueuse on a la relation suivante : pH = pK A + log [A] On déduit :
( B)
☞ si pH = pKA c’est à dire que log A = 0 on a
[A] = [B] ; l’acide et sa base conjuguée ont la même concentration aucune des deux formes ne prédomine.
( )

B
☞ si le pH > pKA c’est à dire que log> 0 et on a [A] < [B] dans ce cas la base B prédomine .
A
(B ) [A] > [B] dans ce cas l’acide A prédomine .
☞ si le pH < pKA c’est à dire que log A < 0 et on a
prédominance A prédominanceB
0 pKA
• •
[A] > [B] [A] = [B] [A] < [B] pH
diagramme de prédominance du couple A/B

AEBC 1 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
8. Diagramme de distribution:
Le diagramme si dessus , appelé diagramme de distribution , présente , en fonction du pH , les pourcentage d’acide

éthanoïque et de sa base conjuguée , l’ion éthanoate en fonction du pH de la solution à 25 C .

α(A) α(B)
1

0.8

0.6

0.4

0.2

0
0 2 4 6 8 10 12 14
pKA

À l’intersection des deux courbes α(A) = α(B) donc [A] = [B] c’est à dire que pH = pK A = 4, 8 .

8. Le dosage acido-basique :
Le but du dosage : Doser (ou titrer) une solution acide, c’est déterminer sa concentration molaire dans la
solution considérée au moyen d’une solution basique de concentration connue et réciproquement.
Doser la solution du bécher (solution titrée) par la solution de la burette graduée (solution
titrante). Caractéristiques du dosage : la transformation doit être totale, rapide et sélective

Etude du graphe pH=f(VB) :

Graphiquement on peut déduire :


• pHA de la solution du bécher (VB=0 : aucun ajout de la solution basique) :
- La nature de la solution initiale du bécher (pHA)
- La dissolution de la solution du bécher est limitée ou totale.
- Le type de dosage (le cas est dosage d’un acide par une base vu la courbe pH=f(VB) est croissante)
• A tout instant le pH et le volume VB correspondant et aussi la composition du mélange :
- Déterminer la concentration des ions hydronium [H3O+]=10-pH et en déduire la concentration des ions hydroxyde
• , (Ke=[H3O+].[OH-])
− e+
Les coordonnées du point d’équivalence E(V BE, pHE) :

V
O
: CAV A=CBVBE = [ O ]

- [ BE et ]
exploiter la relation de l’équivalence

- pHE : déterminer la nature du mélange à l’équivalence (basique ou acide ou neutre )


- L’indicateur coloré adéquat (pHE encadré par la zone de virage de l’indicateur coloré)
• Méthode des tangentes parallèles :

- Consiste à tracer deux tangentes T1 et T3 parallèles de part et d'autre du saut de pH, puis de tracer une troisième
droite T2 équidistante et parallèle aux deux premières : d(T 1,T2)=d(T2,T3)
- Le point d’équivalence E est le point d'intersection de la droite (T2) avec la courbe pH = f(VB).
• Une seconde méthode de détermination des coordonnées du point d'équivalence à partir de la courbe
= fla

dérivée première du pH en fonction de VB , le volume à l'équivalence est le volume pour lequel la dérivée est
maximale (remarquable par un pic sur la courbe).

AEBC 2 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
EXERCICE 1
L’acide propanoïque est utilisé comme conservateur des aliments, son code est E280, on le
trouve dans les fromages, les boissons et les conserves ; il entre également dans la préparation de
certains parfums, produits cosmétiques et pharmaceutiques.
On se propose d’étudier en premier lieu, la réaction de l’acide propanoïque avec l’hydroxyde
de sodium, puis dans un deuxième temps, sa réaction avec l’éthanol.
Données :
- Toutes les mesures sont effectuées à 25C ;
- Le produit ionique de l’eau : Ke  1014 ; AH et sa base conjuguée par A ;
- On représente l’acide propanoïque C H COOH par 2 5

- La constante d’acidité du couple C2 H 5COOH ( aq) / C2 H 5COO( aq) : KA 10 4,9 ;

- Zone de virage de quelques indicateurs colorés :


Indicateur Hélianthine B.B.T Bleu de
coloré thymol
Zone de 3 – 4,4 6 – 7,6 8 – 9,6
virage

1. Etude de la réaction  de l’acide propanoïque avec l’hydroxyde de sodium


On dose le volume VA 5 mL d’une solution aqueuse (SA) de l’acide propanoïque AH de
 2 C par
concentration molaire A 1 une solution aqueuse B(S ) d’hydroxyde de sodium de concentration
molaire , en suivant les variations du du mélange réactionnel en fonction

CB 5.10 mol.L pH du volume VB versé de la solution


(SB) .
La courbe de la figure 1, représente les variations du pH en fonction du volume VB au cours du dosage.
1.1. Déterminer les coordonnées VBE et pHE du point d’équivalence.
1.2. En calculant la constante d’équilibre K associée à la réaction du dosage, montrer que
cette réaction est totale.
1.3. Calculer la concentration CA .
1.4. Choisir, en justifiant la réponse, l’indicateur coloré adéquat pour repérer l’équivalence.

1.5. Préciser, en justifiant la réponse, l’espèce chimique prédominante AH ou A après l’ajout du
volume VB = 7 mL .
pH
12
11

10

Figure 1 9

VB(mL)
3
1 2 3
AEBC 3 Prof.Zakaryae Chriki
EXERCICE 2
www.bestcours.net
Données:
KA(C6 H5 - COOH (aq) / C6 H5 - COO- (aq))= 6,31.10-5
M(C6 H5CO2 H)= 122 g.mol-1
Partie 1. Détermination du pourcentage d’acide benzoïque pur contenu dans un échantillon
de cristaux préparés
Un chimiste a préparé au laboratoire une quantité de cristaux d'acide benzoïque de masse m 0 = 244
mg . Après l'avoir dissout totalement dans de l’eau distillée, il a obtenu une solution aqueuse (S 0) de
volume V0 = 100 mL et de pH 2,95 .
1. Écrire l'équation de la réaction modélisant la transformation ayant lieu entre l'acide benzoïque C6 H5
- COOH(aq) et l'eau.
2. Calculer la valeur du pKA du couple C6 H5 - COOH (aq) / C6 H5 - COO (aq) .
3. Déterminer, en justifiant votre réponse, l’espèce du couple C6 H5 - COOH (aq) / C6 H5 - COO (aq)
qui prédomine dans la solution (S0).
4. Pour connaître la valeur de la masse m d’acide pur présent dans les cristaux préparés, le
chimiste a
dosé le volume VA = 10,0 mL de la solution (S0) par une solution aqueuse d’hydroxyde de sodium
Na+ (aq)+ HO- (aq) de concentration molaire C = 1,0.10-2 mol.L1 . Le volume ajouté à l'équivalence
B
est VB,E = 18,0 mL .
4.1. Écrire l’équation de la réaction qui se produit entre l’acide benzoïque C6 H5 - COOH (aq) et les
ions hydroxyde HO- (aq) considérée comme totale.
4.2. Calculer la valeur de la concentration molaire CA de la solution (S0) préparée.
4.3. En déduire la valeur de la masse m d’acide benzoïque pur présent dans de la solution (S0) de
volume V0 .
4.4. Déterminer la valeur du pourcentage p d’acide benzoïque pur contenu dans les cristaux préparés
par le chimiste.
EXERCICE 3
Les composés chimiques contenant l’élément azote sont utilisés dans divers domaines
comme l’agriculture pour la fertilisation des sols par les engrais ou l’industrie pour la
fabrication des médicaments etc…
Cet exercice se propose d’étudier :
-une solution aqueuse d’ammoniac NH et sa réaction avec une solution aqueuse de chlorure
de méthylammonium CH3 NH3(aq)  Cl(aq) . 3
-l’électrolyse d’une solution aqueuse de nitrate d’argent Ag(aq)+ + NO3(aq)- .
Partie I :Etude d’une solution aqueuse d’ammoniac et de sa réaction avec un acide.
Données :
 Toutes les mesures sont effectuées à 25C ,
 Le produit ionique de l’eau : Ke 1014 ,
 On note pKA (NH4(aq) / NH3(aq) )  pKA1 ,
 pK A (CH3 NH3(aq)+ / CH3 NH2(aq) )  pKA2 10,7 .

1) Etude d’une solution aqueuse d’ammoniac 102 mol.L1 .


1-1- On prépare une solution aqueuse S1 d’ammoniac de concentration molaire C1
La mesure du pH de la solution S1 donne la valeur pH1 10, 6 .
1-1-1 Ecrire l’équation chimique modélisant la réaction de l’ammoniac avec l’eau.
- 
Trouver l’expression du taux d’avancement final pH

1-1-2- de la réaction en fonction de C , et K .


Vérifier que  1  4 % . 1 1 1 e

AEBC 4 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
1-1-3-Trouver l’expression de la constante d’équilibre K associée à l’équation de la réaction
en fonction de C1 et de 1 . Calculer sa valeur.
1-2- On dilue la solution S , on obtient alors une solution S . On mesure le pH de la solution S et
on trouve pH 2 10, 4 . 1 2 2

Les courbes de la figure ci-dessous représentent le diagramme de distribution de la forme acide et de la


forme basique du couple NH  4(aq) / NH3(aq) .
%
100

80
(1) (2)
60

40

20
pH
0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14
 / NH 3(aq)
à la courbe qui lui
1-2-1- Associer, en justifiant, la forme basique du couple NH
4(aq)
correspond.
1-2-2- A l’aide des courbes représentées sur la figure, déterminer :
a- pKA1 . 2
b- le taux d’avancement de la réaction dans la solution S2 .
1-2-3- Que peut-on déduire en comparant  1 et  2 ?

2- Etude de la réaction de l’ammoniac avec l’ion méthylammonium


On mélange dans un bécher un volume V1 de la solution aqueuse S1 d’ammoniac de concentration
molaire C1 avec un volume V  V1 d’une solution aqueuse S de chlorure de méthylammonium
CH3 NH3(aq)  Cl(aq) de concentration molaire C  C1 .

2-1-Ecrire l’équation chimique modélisant la réaction de l’ammoniac avec l’ion


méthylammonium CH3 NH3(aq) .

2-2- Trouver la valeur de la constante d’équilibre K' associée à l’équation de cette réaction.
2-3- Montrer que l’expression de la concentration de NH4 et celle de CH 3 NH2 dans le mélange
réactionnel à l’équilibre, s’écrit :  CH3 NH2(aq )    NH4(aq   C . K' .
)
2
  éq   éq 1 K'
2-4- Déterminer le pH du mélange réactionnel à l’équilibre.
EXERCICE 4
L’éthanoate de sodium est un composé chimique de formule CH 3COONa , soluble dans l’eau
-
,il est considéré comme une source des ions éthanoateCH 3COO .
L’objectif de cette partie est l’étude de. la réaction des ions éthanoate avec l’eau d’une part et
avec l’acide méthanoïque d’autre part
Données :
-
La masse molaire de l’éthanoate de sodium M(CH3COONa) = 82 g.mol-1
- Le produit ionique de l’eau à 25°C est : Ke = 1,0.10-14
-
La constante d’acidité du couple CH3COOH/CH3COO- à 25°C est KA1 = 1,6.10-5
-
Toutes les mesures sont faites à la température 25°C.
AEBC 5 Prof.Zakaryae Chriki
www.bestcours.net
1- Etude de la réaction des ions éthanoate avec l’eau .
On dissout dans l’eau distillée des cristaux d’éthanoate de sodium de masse m= 410mg pour
obtenir une solution S1 non saturée de volume V= 500 mL et de concentration C1.
On mesure le pH de la solution S1 , on trouve pH = 8,4.
1.1- Ecrire l’équation de la réaction entre les ions éthanoate et l’eau .
1.2-En utilisant le tableau d’avancement de la réaction , exprimer le taux d’avancement final τ1
de cette réaction en fonction de Ke ,C1 et pH. Calculer τ1 .
1.3- Exprimer la constante d’équilibre K , associée à l’équation de cette réaction , en fonction
de C1 et τ1 , puis vérifier que K = 6,3.10-10 .
1.4- On prend un volume de la solution S1 et on y ajoute une quantité d’eau distillée pour
obtenir une solution S2 de concentration C2 = 10-3 mol.L-1 .
Calculer dans ce cas le taux d’avancement final τ2 de la réaction entre les ions éthanoate et
l’eau Conclure
2- Etude de la réaction des ions éthanoate avec l’acide méthanoïque .
On mélange un volume V1 = 90,0 mL d’une solution aqueuse d’éthanoate de sodium de
concentration C = 1,00.10-2 mol.L-1 et un volume V2 = 10,0 mL d’une solution aqueuse
d’acide méthanoïque HCOOH de même concentration C .
On modélise la transformation qui a eu lieu par une réaction chimique d’équation :
¾¾®
CH3COO(aq) + HCOOH(aq) ¬¾ CH3COOH(aq) + HCOO(aq )
On exprime la conductivité σ du mélange réactionnel à un instant t en fonction de
l’avancement x de la réaction par la relation :
 = 81,9 + 1,37.104.x avec σ en mS.m-1 et x en mol.
2.1- On mesure la conductivité du mélange réactionnel à l’équilibre , on trouve :
eq = 83,254 mS.m-1 .
a- Vérifier que la valeur de la constante d’équilibre K associée à l’équation de la
réaction est K10 .
b- En déduire la valeur de la constante d’acidité KA2 du couple HCOOH/HCOO- .
2.2- Calculer le pH du mélange à l’équilibre .En déduire les deux espèces chimiques
prédominants dans le mélange à l’équilibre parmi les espèces chimiques suivants CH 3COOH,
CH3COO- , HCOOH , HCOO-.
EXERCICE 5
Données :
-Toutes les mesures sont effectuées à 25C .
Composé organique Masse molaire en (g.mol -1 )

L’acide éthanoïque 60

1- Dosage de l’acide éthanoïque


On prépare une solution aqueuse (SA ) d’acide éthanoïque CH 3 COOH de volume V  1 L et de
concentration molaire C , en dissolvant une quantité de masse m de cet acide dans l’eau distillée.
On dose un volume VAA  20 mL de la solution (SA ) en suivant les variations du pH en fonction du
volume VB versé d’une solution aqueuse d’hydroxyde de sodium Na (aq)  HO(aq) de concentration
molaire C B  2.10 2 mol.L1 .
1.1- Ecrire l’équation chimique modélisant la réaction du dosage.
1.2-A partir des mesures obtenues, on a tracé la courbe (C1 ) représentant pH  f (VB ) et la courbe
dpH 
(C 2 ) représentant g(VB ) (figure page 3/8).
dVB

AEBC 6 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
1.2.1- Déterminer le volume VBE de la solution d’hydroxyde de sodium versé à l’équivalence.
1.2.2- Trouver la valeur de la masse m nécessaire à la préparation de la solution (SA ) .
1.3- Montrer que la réaction entre l’acide éthanoïque et l’eau est limitée.  VB )
 pH
1.4- Etablir, pour un volume VB versé avant l’équivalence, l’expression : VB .10  K A .(VBE

avec VB  0 .En déduire la valeur du pKA du couple CH 3COOH / CH 3 COO .

PH

(C1 )

2 (C 2 )

0 VB(ML)

EXERCICE 6
Première partie (5points) : étude d’u e solutio d’a o iac et d’h dro la i e
L’a o ia NH3est u gaz solu le da s l’eau et donne une solution basique. les solutions
commerciales d’a o ia sont concentrées et sont souvent utilisées dans les produits sanitaires
après dilution .
L’objectif de cet exercice est l’ tude de quelques p op i t s de l’a o ia et de
l’h d o la i e NH 2OH dissouts da s l’eau et de d te i e la concentration de l’a o ia dans un
produit commercial à l’aide d’u e solutio d’a ide hlo h d i ue de o e t atio o ue.
Données : toutes les mesures sont effectuées à 25°C.
La asse volu i ue de l’eau :   1, 0 g.cm3
La asse  olai e du hlo u e d’h d og e M ( HCl )  36, 5 g .mol1 ; Le produit ionique de
l’eau : Ke 
NH
10 14 .
la o sta te d’a idité du couple : NH 4 3
est K A1

la o sta te d’a idit du ouple NH OH NH 2 OH est K A2
3
1-Préparation de la solution d’acide chlorhydrique
On prépare une solution SA d’acide chlorhydrique de concentration C A  0, 015mol.L1 en diluant une
solution commerciale de concentration C0 en cet acide et dont la densité par rapport à l’eau est d  1,15 .
Le pou e tage assi ue de l’a ide da s
ete solution commerciale est P  37% .
1.1. T ouve l’e p essio de la ua tit de ati e d’a ide n( HC ) contenue dans un volume V de la
solution commerciale en fonction de P , d ,  ,V et M ( HC ) . vérifier que C0 11 ,6 mol.L1 .
1.2. Calculer le volume u’il faut p leve de la solution commerciale pour préparer 1L de
la solution SA.
2- Etude de quelques propriétés d’une base dissoute dans l’eau
2.1. On considère une solution aqueuse d’une base B de concentration C . On note KA la constante

AEBC 7 Prof.Zakaryae Chriki


d’acidité du couple BH+/ B et  www.bestcours.net
l’avancement final de sa réaction avec l’eau.

Montrer que : KA  ke  1  
C. 2  1, 0 10 2 mol.L1
2.2. On mesure le pH1 d’une solution S1 d’ammoniac NH3 de concentration C
et le pH2 d’une solution S2 d’hydroxylamine NH 2OH ayant la même concentration C ; On trouve
alors pH1  10, 6 et pH2  9, 0 .
Calculer les taux d’avancement finaux  1 et 2 respectifs des réactions de NH3 et de NH 2OH avec l’eau.

2 .3. Calculer la valeur de chacune des constantes pKA1 et pKA2 .

3 - Dosage acide-base d’une solution diluée d’ammoniac.


Pour déterminer la concentration CB d’une solution commerciale concentrée d’ammoniac, on
procède par dosage acido – basique .
On prépare par dilution une solution S de concentration C '  CB .
1000
On réalise le dosage pH- métrique d’un volume V  20 mL de la solution S à l’aide d’une solution SA
d’acide chlorhydrique SA  H 3O  aq  Cl aq  de concentration CA  0, 015 mol.L1 .
On mesure le pH du mélange après chaque addition d’u volu e d’a ide ; Les résultats obtenus

permettent de tracer la courbe de dosage pH  f (VA ) (fig 1).On atteint l’ uivale e lo s u’o ajoute

le volume VAE de la solution SA. PH


12
3-1 Ecrire l’équation de la réaction
du dosage.
11
3-2 En utilisant la valeur du pH
correspondant à l’addition de
10
5mL d’acide chlorhydrique ,
calculer le taux
9
d’avancement final de la
réaction du dosage. Conclure .
8
3-3 Déterminer le volume v AE .
En déduire C’ et CB . 7
3-4 Parmi les indicateurs colorés
indiqués dans le tableau ci-dessous 6
, choisir celui qui conviendra le
mieux à ce dosage . 5

4
L’i di ateu olo Zone de virage
phénolphtaléine 8 ,2 - 10 3
Rouge de 5 ,2 - 6 ,8
chlorophénol 2
Hélianthine 3 ,1 - 4 ,4
1
VA(ML)

0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20

Fig 1

AEBC 8 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:6
L'evolition spontanée d'un système chimique
1. Rappel sur le quotientd'une réaction:

Le quotient de réaction Qr pour une réaction chimique d’équation : aA(aq) + bB(aq) ⇌ cC(aq) + dD(aq)
s’écrit dans un état donné du système : Q = [C]c .[D]d L’expression de Q ne fait intervenir que les concentrations des espèces
r r
a b
[A] .[B]

chimiques dissoutes, rxprimées en mol/l et Qr est sans unité .


N.B
A une température donnée, le quotient de réaction à l’équilibre Qr,éq est une constante quel que soit l’état
initial considéré : K=Q

• La constante d’équilibre dépend uniquement de la température.


• Le taux d’avancement final d’une réaction à température donnée dépend de la constante
d’équilibre (plus cette constante est grande, plus le taux d’avancement est grand), mais
dépend aussi dépend des conditions initiales.
r,eq
2. Le critère d'evolition d'un système:
Un système chimique va évoluer de façon que Qr tend vers la valeur de la constante
d’equlibre K On en distingue trois cas
K = Qr Le système est en équilibre et n’évolue dans aucun sens : la composition du système ne varie plus.

K > Qr L’évolution spontanée se produit dans le sens direct (1) (sens de consommation des réactifs) K  Qr

K < Qr L’évolution spontanée se produit dans le sens indirect (2) (sens de consommation des Produits) K  Qr
Qr < K K Qr > K
Qr

K = Qr
sens direct pas d’évolution sens invers

N.B
Dans la cas ou K < Qr et évolution du système dans le sens indirect il faut inverser l’écriture de l’équation

cC(q) + dD(q) aA(q) + bB(q)


Lorsque l’on modifie la quantité de matière de l’une des espèces chimiques présente dans un système


Si une espèce chimique est apportée, l’évolution se fait dans le sens de sa consommation.
• chimiqueàl’équilibre,l’évolutions’opposeàcettemodification:
Si une espèce chimique est éliminée, l’évolution se fait dans le sens de sa production.

3. Application
On introduit dans un bécher :
* V1 = 10, 0ml d’une solution d’acide acétique de concentration C = 0, 010mol/l
* V2 = 10, 0ml d’une solution d’acétate de sodium fraîchement préparée de même concentration C ;

* V3 = 20, 0ml d’une solution d’ammoniac NH3 de concentration C = 0, 025mol/l ;
+ −
* V4 = 10, 0ml d’une solution de chlorure d’ammonium NH 4 (aq) + Cl (aq) de même concentration C’.
1. Écrire l’équation de la réaction qui peut se produire en considérant l’acide acétique comme un réactif .
2. +
On donne la constante d’acidité des deux couples K a (CH3COOH/CH3COO ) = 10
−9,2
− −4,8
et Ka
(NH4 /NH3) = 10 . Déterminer la constante d’équilibre K associée à cette réaction .
3. Déterminer la valeur de la quotient de réaction dans l’état initial Qr,i du système .

4. Dans quel sens le système va-t-il évolué ?


AEBC 1 Prof.Zakaryae Chriki
www.bestcours.net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:7
Réactions spontanées dans les piles et production d'énergie

1. Réaction spontanée : toute réaction chimique qui peut se dérouler sans apport d’énergie du milieu
extérieur est appelée réaction spontanée.
2. Une pile électrochimique :
Une pile électrochimique est un générateur qui transforme de l’énergie chimique en énergie électrique.
•Une pile est constituée par deux demi-piles reliées par un pont salin.
Une demi-pile est l’ensemble constitué d’un métal plongeant dans une solution contenant son cation conjugué. Les deux
métaux sont appelés électrodes et constituent les pôles de la pile. Elles font donc référence chacune à un couple oxydo-
• réducteur Mn+ (aq)/M(s).
Un pont salin : il permet d’assurer la fermeture du circuit électrique, le déplacement de porteurs de charges et
la neutralité de chaque électrolyte. Il n’intervient en rien dans l’équation de la réaction qui fournit l’énergie.
2. Exemple "pile Daniell ":
• La pile est constituée de deux compartiments dont l'un contient une solution de sulfate de zinc (Zn 2++SO42-) dans laquelle
est immergée une plaque de zinc métallique (Anode). L'autre compartiment de la pile 2+ contient2- une solution
• de sulfate de cuivre (Cu2+++SO42-) dans laquelle baigne une plaque métallique de cuivre (Cathode).
Les deux solutions sont reliées par un pont salin (solution de chlorure de potassium KCℓ ou de nitrate de
• potassium KNO3 qui sert à équilibrer les charges.
La pile Daniell est constitué de deux demi piles constitué par les deux couples Cu2+(aq)/Cu(s) et Zn2+(aq)/Zn(s)
• L’aiguille de l’ampèremètre (ou du voltmètre) dévie : le courant électrique passe alors de la plaque de cuivre Cu vers
la plaque de zinc Zn
Représentation de la pile et information sur le circuit

- Le sens du courant électrique est de l’électrode Cuivre vers l’électrode zinc


- Les électrons circulent, dans le circuit électrique extérieur, de l’électrode zinc vers l’électrode Cuivre
•- Les ions, dans les électrolytes, assurent le transport du courant
La solution de sulfate de zinc s’enrichit en ions zinc Zn2+, alors pour compenser cet excès de charge positive, des
ions négatifs du pont salin passent dans cette solution.
• La solution de sulfate de cuivre II s’appauvrit en ions cuivre Cu 2+, pour compenser ce défaut de charge positive,
des ions positifs du pont salin passent dans cette solution.
Cette double migration des ions du pont salin assure le passage du courant entre les deux demi-piles.
Transformation (aq)2e

- Des électrons sont cédés par l’électrode de Zinc : Zn(s) ⇌ Zn

2+

2+
- Des électrons sont captés par la solution ionique d’ions cuivre II : Cu (aq) + 2e− ⇌ Cu(s)
2+ 2+
- L’équation bilan est alors : Cu (aq) + Zn(s) ⇌ Cu(s) + Zn (aq)
Représentation conventionnelle de la pile 2+
(-) Zn/Zn || Cu /Cu (+)
2+

NB :
Au cours de fonctionnement d’une pile , il se produit une réaction chimique d’oxydoréduction d’équation chimique :
n2 + n1 +
n M (s) + n M (aq) ⇌ n M (s) + n M
2 1 1 2 1 2 2 1

n1 + n2 +
On schématise une pile conventionnellement par : ⊖M1 /M1 //M2 /M2 ⊕ On l’appelle le schéma conventionnel

AEBC 2 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
3. Quantité d'électricité fournie :
Au cours d’une durée de fonctionnement d’une pile t , Le circuit extérieur du pile est traversé par un courant électrique continue I .
On appelle Q, la quantité d’électricité qui traverse le circuit pendant cette durée , est donnée par la relation suivante : Q = N × |e|
Avec N est le nombre des électrons qui traverse le circuit pendant cette durée et e la charge élémentaire |e| = 1, 6 × 10 −19 C
1F = 1NA.e = 96500C.moℓ -1= 9.65 104C.moℓ-1 ; Quantité de matière d’une mole d’électron
: la quantité de matière des électrons échangés
= = . = = .

avec : n(e) : la quantité de matière d’électrons échangés en moles (mol)


Q = I.Δt = N.e =n(e).F : la quantité d’électricité en Coulomb (C)
I : l’intensité du courant en ampère (A)
Δt : le temps de transfert des électrons en seconde (s)
NB : N : Le nombre d’électrons traversant une portion de circuit pendant Δt

• Débite, le système chimique est hors équilibre Qr≠K,


• Est usée correspond à l’état d’équilibre Qr=K, il ne se produit plus de réaction aux électrodes.
L’intensité du courant est alors nulle.
 Comment déterminer la polarité d'une pile

- Anode : est l’électrode qui est le siège de l’oxydation et constitue le pôle négatif (-) de la pile.
- Cathode : est l’électrode qui est le siège de la réduction et constitue le pôle positif (+) de la pile
Lorsquelapile:
Représentation d’une pile et le compléter

Information du circuit
- Sens du courant électrique
- Pole positif du pole négatif
τn a besoin d’une information pour : - Sens de déplacement du courant
- Sens• de déplacement des porteurs de charges
• Les électrons dans le circuit extérieur
Les ions positifs et négatifs dans les solutions et le pont salin

Transformation chimique
n+ m+
- Le réactif ou produit : M1 /M1 et M2 /M2
- Ecrire les demis équations redox
- En déduire l’équation bilan

Représentation conventionnelle de la pile


( ) M1(S)/M1n+ || M2 m+/M2(s) ( )
INFORMATION
L’information peut être relative :

Au Circuit A un Réactif A un Produit A la Prévision de l’évolution


- Sens du courant - Réagit - Se produit ou Comparer K et Qr
- Sens des électrons - Diminue Production - K > Qr :
- Pole positif ou pole négatif (COM) - S’oxyde - Dépôt de Evolution dans le sens direct
- Sens de déplacement des ions - Se réduit - Apparait ou - K < Qr :
- Disparition Apparition Evolution dans le sens indirect
- Dégradation - Augmentation
- Dégagement

AEBC 3 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
EXERCICE 1
On réalise une pile en utilisant le matériel et les produits suivants :
- un bêcher contenant le volume V1  20 mL d’une solution aqueuse de nitrate d’argent
Ag + (aq)+ NO - (aq) de concentration molaire C = 1,0.10 -1 mol .L-1 ;
3 1

- un bêcher contenant le volume V2  20 mL d’une solution aqueuse de nitrate de cuivre


Cu 2+ (aq)+ 2NO - (aq) de concentration molaire C = 5,0.10 -2 mol .L-1 ;
3 2
- un fil de cuivre ;
- un fil d’argent ;
- un pont salin contenant une solution aqueuse saturée de nitrate de potassium K + (aq)+ NO3- (aq) .
Données :
- 1F=96500 C.mol-1 ;
- Constante d’équilibre associée à l’équation
2Ag+ (aq)+Cu(s) (1)2Ag(s) Cu2 (aq) est K= 2,2.1015 .
(2)

On relie les électrodes de la pile à un conducteur ohmique en série avec un ampèremètre, et on


observe le passage d’un courant électrique dans le circuit extérieur de la pile.
1. Calculer la valeur du quotient de la réaction Qr ,i dans l’état initial du système chimique. En déduire
le sens spontané de l’évolution de ce système.
2. On fait fonctionner la pile pendant une longue durée jusqu’ ce qu’il s’épuise. Déterminer la
valeur de la quantité d’électricité qui traverse le conducteur ohmique depuis le début de
fonctionnement de la pile jusqu'à son épuisement, sachant que le réactif limitant est l’ion Ag+ .
EXERCICE 2
Les piles électrochimiques sont l’une des applications des réactions d’oxydoréduction . Au cours de leur
fonctionnement , une partie de l’énergie chimique produite par ces réactions est transformée en
énergie électrique.
On réalise la pile Aluminium –Zinc en plongeant une plaque d’aluminium dans un bécher contenant un
volume V 100 mL d’une solution aqueuse de chlorure d’aluminium Al 3(aq ) 3Cl(aq ) de concentration
 0
molaire initiale C1   Al3(aq)  4,5.102 mol.L1 et une plaque de zinc dans un autre bécher contenant un
volume V 100 mL d’une solution aqueuse de sulfate de zinc Zn (2aq ) SO4(2aq ) de concentration
 0
molaire initiale C2   Zn(aq)2  4,5.102 mol.L1 . k
On relie les deux solutions par un pont salin. On monte
entre les pôles de la pile, un conducteur ohmique (D) , (D) A
un ampèremètre et un interrupteur k (figure1) .
Données :
 La masse de la partie de la plaque d’aluminium
immergée dans la solution de chlorure d’aluminium, Al Zn
à l’instant de la fermeture du circuit, est m 0 1,35g ,
 La masse molaire de l’aluminium M(Al) = 27 g.mol-1 , Pont salin
4 -1
 La constante de Faraday :1F = 9,65.10 C.mol . FIGURE 1
La const ante d’équilibre associée à la réaction :
2Al3
(aq) 
3Zn
(s)  (2)
2Al
(s)  3Zn(aq)2 est K 1090 à 25 C .
(1)
On ferme l’interrupteur k à l’instant t 0 ; un courant d’intensité considérée constante : I 10 mA

circule dans le circuit . à l’état initial et en déduire le sens d’évolution spontanée du


1-Calculer le quotient de réaction Qri
système chimique.
2-Représenter le schéma conventionnel de la pile étudiée en justifiant sa polarité .

AEBC 4 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
3-Trouver, lorsque la pile est totalement épuisée :
3-1- la concent ration des ions aluminium dans la solution de chlorure d’aluminium.
3-2- la durée t du fonctionnement de la pile.
EXERCICE 3
L’objectif de cette partie est l’étude de la pile Cuivre-Aluminium .
Données :
-
Constante de Faraday : F = 96500 C.mol-1
-
Masse molaire atomique de l’élément aluminium : M = 27g.mol-1.
-
Constante d’équilibre associée à l’équation de la réaction entre le métal cuivre et les ions
(1) -20
aluminium 3Cu (s) + 2Al (aq) + 2Al est K = 10 .
3+ ¾¾® 2+
3Cu
¬¾¾
(aq)
(2) (s)

On réalise la pile Cuivre – Aluminium K A


en reliant deux demi- piles par un pont
(D)
salin de chlorure d’ammonium
(NH4 + + Cl- ) .
La première demi- pile est constituée Al Pont salin Cu
d’une lame de cuivre partiellement immergée
dans une solution aqueuse de sulfate de Figure 1
2+ 2-
cuivre II (Cu +SO4 ) de concentration C0

et de volume V = 50 mL .
La deuxième demi-pile est constituée d’une Solution de Solution de
lame d’aluminium partiellement immergée chlorure sulfate de
dans une solution aqueuse de chlorure d’aluminium cuivre II
3+ -
d’aluminium (Al + 3Cl ) de même
concentration C0 et de même volume V.
On branche entre les pôles de la pile un conducteur Ohmique (D), un ampèremètre et un
interrupteur K (figure1). [Cu2+](mol.L-1)
A l’instant t=0 on ferme le circuit , un courant électrique
d’intensité constante I circule alors dans le circuit .
La courbe de la figure2 représente la variation de 1,0.10
-2

2+
la concentration [Cu ] des ions cuivre II existant 500
dans la première demi- pile en fonction du temps .
1- 1.1- En utilisant le critère d’évolution spontanée, déterminer
le sens d’évolution du système chimique constituant la pile .
1.2- Donner la représentation conventionnelle de T(S)
la pile étudiée.
2- 2.1- Exprimer la concentration [Cu2+] à un instant t en 0
Figure 2
fonction de t , C0 , I , V et F.
2.2- En déduire la valeur de l’intensité I du courant électrique qui passe dans le circuit .
3- La pile est entièrement usée à une date tc .Déterminer, en fonction de tc , F , I et M, la
variation Dm de la masse de la lame d’aluminium lorsque la pile est entièrement usée.
Calculer Dm .
EXERCICE 4
Le fonctionnement d’une pile chimique est basé sur la transformation d’une partie de
l’énergie chimique, résultant des transformations chimiques, en énergie électrique.
On étudie dans cette partie la pile nickel-cobalt. 4 1
1  9, 65.10 C.mol .
Données : - Masse molaire du Nickel : M(Ni)  58, 7 g.mol . - Constante de Faraday :1F
La constante d’équilibre associée à l’équation de la réaction :
Ni Co Ni Co
(aq)2  (s)  (2) (s)  (aq)2 est K 102 à 25°C.
(1)

AEBC 5 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
On réalise une pile, en plongeant une plaque de nickel dans un bécher contenant un volume
2 2 de concentration molaire
V 100 mL d’une solution aqueuse de sulfate de nickel II : Ni (aq)  SO4(aq)
 i
initiale C1   Ni (aq)2   3.10 2 mol.L1 , et une plaque de cobalt dans un autre bécher contenant un
volume V 100 mL d’une solution aqueuse de sulfate de cobalt II : Co (aq)2+ + SO4(aq)2 de concentration
 i
molaire initiale  
C 2   Co (aq)2   0, 3mol.L 1 .Les deux solutions sont reliées par un pont salin .
On monte en série avec cette pile un conducteur ohmique, un ampèremètre et un interrupteur. On
ferme le circuit ainsi formé à un instant de date t=0.Un courant d’intensité I, considérée constante,
circule dans le circuit.
1- Choisir, parmi les propositions suivantes, la réponse juste :
a-Le sens d’évolution spontanée du système chimique constituant la pile est le sens (2) de l’équation de la réaction.
b-L’électrode de cobalt est la cathode.
c- Les électrons circulent à travers le pont salin pour maintenir l’éléctroneutralité des solutions.
d-Le sens du courant électrique à l’extérieur de la pile est de l’électrode de nickel vers l’électrode de cobalt.
e-L’oxydation se produit à la cathode.
2-Trouver, en fonction de K , F , C1 , C2 , V et I , l’expression de la date te à laquelle
l’équilibre du système chimique est atteint. Calculer la valeur de te sachant que I 100 mA .
3-Calculer la variation m de la masse de l’électrode de nickel entre les instants de date t=0 et t=te.

EXERCICE 5 : Pile de concentration


L’objectif de cet exercice est l’étude d’une pile de concentration cuivre-cuivre .
La pile représentée dans la figure (2) est constituée de : R
- Un bécher  contenant un volume V1=50mL de solution (S1) K
A
2+ 2-
de sulfate de cuivre (II) (Cu +SO4 ) de concentration C1
dans laquelle est plongée une partie d’une lame de cuivre (L1) .
- Un bécher  contenant un volume V2=V1 de solution (S2) Lame (L1)
2+ 2-
de sulfate de cuivre (II) (Cu +SO4 ) de concentration C 2 Lame (L2) Pont ionique
dans laquelle est plongée une partie d’une lame de cuivre ( L2).
- Un pont ionique qui relie les deux solutions (S1) et (S2) .
On relie les deux lames de cuivre( L1) et (L2) par un conducteur
Ohmique de résistance R , un ampèremètre et un interrupteur K .
2 2 dans le bécher  et par bechèr Bechèr 
On représente par Cu(1) les ions Cu(aq)
Figure2
Cu(2) les ions Cu(aq) dans le bécher  .
2 2

Lorsqu’on ferme l’interrupteur K , il se produit dans la pile une réaction d’oxydo-réduction d’équation :
Cu 2
Cu Cu Cu(aq2 ) ( 2) .
(aq ) (1)  (s) ( 2)  (s) (1)
On réalise deux expériences (a) et (b) en utilisant les valeurs des concentrations indiquées dans
le tableau ci-dessous.
On mesure l’intensité du courant I qui passe dans le conducteur ohmique lorsqu’on ferme
l’interrupteur dans chacune des expériences et on note le résultat obtenu dans le même tableau :
Expérience (a) Expérience (b)
-1
Concentration( en mol.L ) C1=0,010 C2=0,10 C1 = 0,10 C2 = 0,10
Intensité I de courant( en mA) I1 = 140 I2 = 0
4 -1
Donnée : constante de Faraday : F=9,65.10 C.mol .
1- Déduire à partir des résultats expérimentaux indiqués dans le tableau ci-dessus la valeur de la
constante d’équilibre associée à l’équation de la réaction .
2- On s’intéresse à l’expérience (a) et on prend pour origine des dates (t=0) l’instant où l’on ferme l’interrupteur.
2.1- indiquer le pôle positif de la pile en justifiant la réponse .
2.2- Etablir l’expression de l’avancement x de la réaction qui a eu lieu en fonction du temps
t en considérant que l’intensité du courant I1 reste constante au cours du fonctionnement de la
pile . Calculer le taux d’avancement de la réaction à l’instant t=30min.
 2
2.3- Calculer les concentrations  Cu (1)2  (éq) et  Cu(2)  (éq) dans les béchers  et lorsque la pile est consommée .

AEBC 6 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
Niveaux: SM PC SVT Matière: chimie
PROF :Zakaryae Chriki Résumé N:9
Chimie Organqiue
I.Nomenclature des Alcanes
Les alcanes sont des molécules organiques uniquement composées d’atomes de carbone et d’hydrogène tous
liés ensembles uniquement par des liaisons simples et dont la formule brute est CnH2n+2 avec n un nombre
naturel
1. Les alcanes linéaires ou les n-alcanes :
Définition :
Les chaines carbonées sont linéaires si chaque atome de carbone n’est lié au maximum qu’a deux
.
autres atomes de carbones au sein de la chaine
Nomenclature :
Le nom de l’alcane est formé du suffixe » ane » précédé d’un terme grecque qui correspond au nombre de carbone
dans la chaine
Exemples :
CH3-CH2-CH3 CH3-CH2- CH2-CH3 CH3-CH2- CH2- CH2-CH3 CH3-CH2- CH2- CH2- CH2-CH3
Propane Butane Pentane Hexane

2. Les alcanes ramifiés :


Définition :
Les chaines carbonées ramifiées sont des chaines ou au moins l’un des atomes carbones de la chaine
est lié au moins à trois autres atomes de carbones
Nomenclature :
Pour nommer cette molécule il faut procéder de la façon suivante :
1. Ecrire la formule semi développée de la molécule (ou l’écriture topologique)
2. Identifier la chaîne principale (la chaîne carbonée la plus longue), on lui attribue le nom de l'alcane
3. Identifier les groupes alkyles (groupes ramifiés) liés à cette chaîne
4. Numéroter les atomes de carbone, à partir de l’extrémité qui permet d’obtenir la somme, des numéros associés aux
groupes alkyles, la plus petite possible.
5. Le nom de la molécule est constitué du nom de l’alcane principale, précédé des noms des radicaux et chaque
radical est précédé par son numéro
NB :
Si plusieurs groupes identiques figurent dans la molécule, on ajoute les préfixes "di" pour 2 et "tri" pour 3 et "tetra" pour 4 .....

Exemples : i-Alkyle Alcane


2-methyl butane 2,3,4- tri méthyl pentane 4-ethyl 2-methyl heptane

Les dix premiers alcanes linéaires

Nombre de carbone 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Alcane (CnH2n+2) méthane éthane propane butane pentane hexane heptane octane nonane décane
Radical (CnH2n+1) méthyl éthyl propyl butyl

II.Nomenclature des compsés organiques


1. Alcool :
On appelle alcool un composé organique dans lequel le groupe hydroxyle -OH est lié à un atome
de carbone saturé.
Nomenclature• :
τn détermine le nom de l’alcane à condition :
- La chaîne principale est la chaîne la plus longue qui porte le groupe -OH.
• -La numérotation de la chaîne est choisie de façon que le groupe -OH ait le numéro le plus petit possible.
Le nom de l’alcool est formé en ajoutant le suffixe ol au nom de l’alcane (alcan -i-ol)

AEBC Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
Exemples :

2- méthyl butan –3-ol Pentan –3-ol


Classes d’alcool :
Selon que l'atome de carbone portant le groupe caractéristique -OH est lié à 1, 2, 3 atomes de carbone, l'alcool est qualifié
de primaire, secondaire, tertiaire
Classe de l’alcool Alcool primaire Alcool secondaire Alcool tertiaire
Formule générale

Exemples

Butanol ou butan -1 ol butan -2- ol 2 -methyl propan -2- ol

2.Acide Craboxylique :

1. Repérer la chaîne carbonée la plus grande contenant le carbone fonctionnel de l’acide.


2. Numéroter les carbones en commençant par le carbone fonctionnel de l’acide.
3. Le nom de l’acide est le nom de l’alcane précédé par le mot acide et finira par la terminaison -oïque
Acide alcanoique
Acide 2– méthyl butanoïque Acide 2– méthyl propanoïque Acide propanoïque

3.Anydeude d'Acide :
On nomme le composé, de la même manière que l’acide carboxylique juste on remplace le mot acide par
le mot anhydride (anhydride alcanoique)

Exemples :
Anhydride 2-methyl propanoïque Anhydride propanoïque Anhydride éthanoïque

4.Ester:
La nomenclature des esters est composée de deux termes, le premier terminant en -oate désignant la chaîne
carbonée issue de l'acide et le deuxième terminant par -yle désignant la chaîne carbonée de l'alcool.

1. Déterminer la longueur de la chaîne provenant de l'acide et rajouté le suffixe OATE :  Alcanoate

2. Ajouter un "de" après le nom en -oate


3. Déterminer la longueur de chaîne provenant de l'alcool puis terminer par le suffixe -yle (avec le "e" car en fin
de nom.)
4. Ce qui donne Alcanoate de alkyle
5. Dans le cas des ramifications la chaine carbonée est numéroté à partir de l’atome de carbone lié avec une
liaison covalente simple avec l’atome d’oxygène
2-methyl butanoate de 1-methyl éthyle 2-methyl propanoate d’éthyle Ethanoate de méthyle

AEBC 2 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
NB :

ALCOOL : ACIDE CARBOXYLIQUE :


Alcan -i-ol Acide Alcanoïque

ALCANE

ESTER : ANYDRIDE D’ACIDE :

Alcanoate de alkyle Anhydride alcanoïque

Nommer un alcane :
(1) (2) (3) (4)
La chaine principale Les radicaux liés à la chaine Un numéro i à Classer les radicaux par ordre
carbonée principale chaque radical alphabétique
(La plus longue chaine) Abcdefgh ….
Alcane alkyle i
i-Alkyle Alcane
III.Estrerificaftion et Hydrolyse
1.Les equations de réactions:

ESTERIFICATION : HYDROLYSE :
Une estérification est une réaction entre un alcool Une hydrolyse est une réaction entre un ester et
et un acide. Elle conduit à un ester et de l’eau de l’eau. Elle conduit à un acide et un alcool

2.Caractéristiques de l’estérification et de l’hydrolyse : sont deux transformations chimiques :


• Lente : nécessite trop de temps pour atteindre sa limite

• Limitée : aucun réactif n’est limitant et l’estérification est limitée par l’hydrolyse de l’ester formé
• Athermique : ne nécessite pas d'apport d’énergie thermique (chaleur) pour se produire et ne
dégage pas d’énergie thermique
NB :
Athermique ne signifie pas qu'un apport d’énergie thermique soit sans effet sur la transformation


Est indépendante de la température, de la pression, du catalyseur et de la nature de l’acide utilisé
• 3.Lalimitedelaréaction:
Dépend de la classe de l’alcool

4.Etat d'Equilibre :

• L’estérification et de l’hydrolyse sont deux transformations chimiques l’une inverse de l’autre et elles se font
• simultanément et se limitent mutuellement
L'état d'équilibre est la situation pour laquelle la vitesse de la réaction d'estérification est la même que la vitesse
• d'hydrolyse de l'ester formé. Les quatre espèces (acide, alcool, ester et eau) coexistent.
Le taux d'avancement final est inférieur à 1.
NB :
On aboutit avec un mélange équimolaire d’acide carboxylique et d’alcool au même état d’équilibre (même limite)
qu’avec un mélange équimolaire d’ester correspondant et d’eau
AEBC 3 Prof.Zakaryae Chriki
www.bestcours.net
Equation d’estérification CH3COOH + CH3-CH2-OH  CH3COOC2H5 + H 2O
Etat initial 1 mol 1 mol 0 0
Etat intermédiaire 1-x 1-x x x
Etat final 1 - xf 1 - xf xf xf
Etat final

Généralement : CH3COOH + CH3-CH2-OH  CH3COOC2H5 +


Equation d’estérification H 2O
Etat initial n mol n mol 0 0
Etat intermédiaire n-x n-x x x
Etat final
.n .n .n

n - xf n - xf xf xf
Etat final

5.Rendementde réaction :
Le rendement r d’une réaction est le rapport de la quantité de matière formé expérimentalement n exp et
la quantité de matière formée ntheo si la réaction est considérée comme totale et 0 < r ≤ 1
= nexp : quantité de matière formé expérimentalement
ntheo : quantité de matière formé si la réaction est considérée comme totale

Augmenter la vitesse de réaction : Améliorer le rendement :


- Augmenter la température - Ajouter un réactif en excès
- Augmenter la concentration initiale - Eliminer un produit formé
- Ajouter un catalyseur

Le rendement d'une réaction d'estérification entre un acide carboxylique et un alcool dépend de la classe
de l'alcool utilisé. Le tableau suivant donne l'ordre de grandeur du rendement de la réaction en fonction de la
classe de l'alcool :
Classe de l'alcool Primaire Secondaire Tertiaire
Rendement 67 % 60 % 5%
IV.La Sponification

1.La saponification est une réaction chimique transformant un ester en un ion carboxylate et un alcool. Il
s'agit en fait de l'hydrolyse en milieu basique d'un ester. Cette réaction permet la synthèse du savon.

2.Préparation du savon:
• Un savon est un mélange de carboxylate de sodium ( ou de potassium). La chaîne carbonée non ramifiée (saturée ou non)
• possède au moins dix atomes de carbone.
Formule générale des savons : (RCOO- + Na+ ) : savon dur ; (RCOO- + K+ ) : savon mou ou liquide
CH3-COOCH2-CH3 + OH-  CH3COO- + CH3-CH2-OH
Ethanoate d’ethyle Ion éthanoate Ethanol
La réaction de saponification est une réaction lente, totale et exothermique

Oléine : constituant principale de l’huile d’olive


3.Caractères hydrophile et hydrophile des ions carboxylate

• Tête hydrophile COO- : s’entoure facilement des molécules d’eau


• Queue hydrophobe R- : il a beaucoup d'affinité pour les chaînes carbonées présentes dans les graisses (déteste
-
l’eau)L’ioncarboxylateR-COO estconstitué de :

La solution du savon est une solution mousseuse et détergente, les ions carboxylates forment autour de la surface de
l’eau un ruban , les tètes s’enfoncent dans l’eau et les queues s’enfoncent dans les substances grasses

AEBC 4 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
4.Chauffage à reflux:
- En chauffant, on augmente la température du mélange réactionnel, on accélère la réaction de saponification qui est
une réaction lente à température ambiante.
- Le chauffage à reflux permet de condenser les vapeurs des réactifs et des produits grâce au réfrigérant à bulles et de les
faire retourner à l'état liquide dans le ballon

Quel est le rôle de l'éthanol ?


- Les deux réactifs, oléine et soude, sont tous deux solubles dans l'éthanol : l'éthanol permet aux réactifs d'être en
contact dans la solution. On parle de transfert de phase des réactifs.
- L'utilisation de l'éthanol rend le mélange réactionnel plus homogène.

Quel est le rôle de l’acide sulfurique H2SO4 ?


L’acide sulfurique joue le rôle d’un catalyseur dans le but d’augmenter la vitesse de la réaction
Quel est le rôle de pierre ponce ?
Pierre ponce (pierre lunaire) : trop légère et régularise l'ébullition (homogénéité de température dans le mélange)
en évitant la formation aléatoire et incontrôlée de grosses bulles de vapeur.
Quel est le rôle de la solution saturée de chlorure de sodium (Solution salée) ?
- Laver le savon : diluer au maximum la soude
- Précipiter le savon : le savon est peu soluble dans l’eau salée, on parle alors de relargage du savon
- Apres filtration et rinçages, on récupère le savon

5.Etapes de la fabrication du savon


Etape (1)

- Chauffer à reflux pendant 30 min


En travaillant à température modérée on accélère la réaction tout en évitant les pertes
de matière : les vapeurs se condensent dans le réfrigérant et retombent dans le ballon.

Etape (2) - À la fin du chauffage verser le mélange chaud dans le bécher contenant l'eau salée
froide.
Le savon est peu soluble dans l'eau froide et salée : le savon précipite en grande
partie (relargage) ;
Etape (3)

- Filtration : récupérer le savon et le sécher.

Hydrophile : qui aime l'eau


Hydrophobe : qui n'aime pas l'eau

Micelle

AEBC 5 Prof.Zakaryae Chriki


EXERCICE 1
www.bestcours.net
Le composé organique éthanoate-3 méthyle buthyle est caractérisé par une bonne odeur qui ressemble à celle de
la banane , il est ajouté comme parfum dans quelques coniseries et des boissons et le yourte .
Cette partie de l’exercice a pour objectif l’étude cinétique de la réaction de l’hydrolyse de l’éthanoate-3
méthyle buthyle et la détermination de la constante d’équilibre de cette réaction .
Données :
La formule semi développée de l’éthanoate-3
-1
méthyle buthyle noté E :
Masse molaire du composé E : M(E) = 130 g.mol .
Masse volumique du composé E : ρ(E) = 10,87 g.ml-1 .
Masse molaire de l’eau : M(H2O) = 18 g.mol-1 .
Masse volumique de l’eau : ρ(H2O) = 1 g.ml-1 .
On verse dans un ballon le volume V(H2O) = 35 mL d’eau distillée et le met un bain marie de température constante et on lui
ajoute le volume V(E) = 15 mL du composé E , et on obtient un mélange de volume V = 50 mL .
1- Déterminer le groupe caractéristique du composé E .
2- Écrire l’équation de la réaction modélisant l’hydrolyse du composé E en utilisant les formules semi développées .
3- On suit l’évolution de l’avancement x(t) de la réaction en fonction du temps et on obtient la courbe suivante .

1 dx(t)
3-1- La vitesse volumique de la réaction est exprimée par v(t) = . , avec V le volume total du mélange ,
V dt
calculer en mol.L-1.min-1 la valeur de la vitesse à l’instant t = 20 min .La droite T représente la tangente à la courbe au
point d’abscisse t = 20 min .
3-2- Déterminer graphiquement l’avancement final xf et le temps de demi-réaction t1/2 .
4- Dresser le tableau d’avancement du système chimique et déterminer la composition du mélange à l’équilibre .
5- Déterminer la constante d’équilibre K associée à l’hydrolyse du composé E .
EXERCICE 2
L’acide butanoïque C3H7COOH est utilisé pour préparer des produits cosmétiques et des arômes alimentaires…
On se propose dans cette partie, d’étudier la réaction entre l’acide butanoïque et l’eau et de comparer les actions de cet acide
et de l’anhydride butanoïque sur l’éthanol C2H5OH .
Pour comparer la réaction de l’acide butanoïque et la réaction de son anhydride sur l’éthanol, on réalise séparément
deux expériences à la même température.
– La première expérience: On introduit dans un ballon la quantité n 0 = 0,3mol d’éthanol, la même quantité n0 d’acide
butanoïque et quelques gouttes d’acide sulfurique concentré ; puis on
chaufe à relux le mélange. Une réaction d’estériication se produit.
– La deuxième expérience: On introduit dans un autre ballon la quantité n 0 = 0,3mol d’anhydride butanoïque et la
même quantité n0 d’éthanol, puis on chaufe à relux le mélange. Une réaction chimique se produit.
Les courbes (1) et (2) de la igure ci-dessous représentent respectivement, l’évolution temporelle de l’avancement de la
réaction lors de la première et de la deuxième expérience.

1- Quel est l’intérêt d’un chaufage à refux ?


2- Déterminer pour chaque expérience, la valeur du temps de demi-réaction 1/2 t . En déduire la réaction la plus rapide.
3- Déterminer pour chaque expérience, le taux d’avancement fnal de la réaction. En déduire laquelle des deux
réactions chimiques est totale.
4-Enutilisantlesformulessemi-développées,écrirel’équationdelaréactionchimiquequiseproduitlorsdeladeuxièmeexpérience.

AEBC 6 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
EXERCICE 3
2- Étude de la réaction de l’acide butanoique avec le méthanol
La réaction entre l’acide butanoique avec le méthanol produit un composé organique E et l’eau . On modélise cette réaction par
l’équation suivante : CH3CH2CH2COOH + CH3OH CH3CH2CH2COOCH3 + H2O
2-1- Citer le nom du groupe auquel appartient le composé E , et donner son nom .
2-2- On verse dans un ballon qui plongé dans de l’eau glacée , n 1 = 0,1 mol d’acide butanoique et n2 = 0,1 mol de méthanol et
quelques gouttes d’acide sulfurique concentrée et quelques gouttes de phénolphtaleine , et on obtient un mélange de volume
V = 100 mL . Donner l’intérêt de l’utilisation de l’eau glacée et le rôle que joue l’acide sulfurique dans cette réaction .
3-2- Pour suivre l’évolution de cette réaction , on verse dans 10 tubes le même volume du mélange et on ferme bien les
tubes , et le met dans un bain marie de température constante (100°C) et on déclenche le chronomètre à l’instant t = 0 .
Pour déterminer l’avancement de la réaction en fonction du temps , on sort les tubes du bain marie l’un après l’autre
et on les met dans de l’eau glacée , et on dose l’acide restant dans chaque tube à l’aide d’une solution d’hydroxyde
de sodium (Na+aq + HO-aq ) de concentration C = 1 mol.L-1.
L’équation modélisant la réaction du dosage s’écrit sous la forme suivante : AHaq + HO-aq
A-aq + H2O(liq)
Montrer que l’avancement x de la réaction de l’estériication peut s’écrire sous la forme : x(mol) = 0,1 - (10.C.V BE ) ; avec VBE le
volume d’hydroxyde de sodium versé à l’équivalence dans chaque tube .
4-2- Les résultas de l’étude expérimentale ont permis de tracer le graphe représentant les variations de
l’avancement x de l réaction d’estériication en fonction du temps .
La droite T est la tangente à la courbe à t = 0 .

En vous basant sur le graphe déterminer :


2-4-1- Déterminer la vitesse volumique de la réaction aux instants to =0 et t1 = 50 min .
2-4-2- Le temps de demi-réaction t1/2 .
2-4-3- Le quotient de la réaction à l’équilibre Qr,eq .
EXERCICE 4
Deuxième partie : Réaction d’estérification
Pour synthétiser l’éthanoate d’éthyle, un technicien de laboratoire a préparé une
série de tubes à essai contenant chacun un volume V = 34,5mLd’éthanol pur et
0,6mol de l’acide éthanoïque. Après avoir scellé ces tubes, il les a placés
simultanément dans un bain-marie régulé à 100 C ° . Pour suivre l’évolution du
système chimique aux divers instants t, le technicien sort un tube du bain- marie
et le place dans de l’eau glacée, puis il dose la quantité d’acide restante dans
ce tube par une solution d’hydroxyde de sodium de concentration connue.
La courbe de la igure ci-dessous représente l’évolution de la quantité de
matière n de l’acide éthanoïque restante dans le tube en fonction du temps.
Données :
- La masse molaire de l’éthanol:M(C2H5OH) = 46 g.mol-1 ;
- La masse volumique de l’éthanol : ρ = 0,8 g.cm -3 .
1- Quel est l’objectif de l’utilisation de l’eau glacée avant la
réalisation du dosage ?
2- La igure ci-dessous représente le montage expérimental utilisé pour efectuer
un dosage acide-base. Nommer les éléments numérotés sur cette igure.
3- Montrer que le mélange réactionnel dans chaque tube est équimolaire à l’état initial.
4- Écrier, en utilisant les formules semi développées, l’équation de la réaction
produite dans chaque tube.
5- Déterminer, à l’équilibre, la composition du mélange réactionnel dans chaque tube.
6- Montrer que la valeur de la constante d’équilibre est K = 4 .
7- Le technicien a réalisé de nouveau la même expérience à la même
température, en mélangeant cette fois dans chaque tube 0,4mol d’éthanol et 0,1
mol d’acide éthanoïque. Trouver, dans ce cas, le rendement r de la réaction .
AEBC 7 Prof.Zakaryae Chriki
www.bestcours.net
EXERCICE 5
L’aspirine ou acide acétylsalicylique est parmi les médicament les plus utilisés dans le monde ; il est un calmant
des douleurs et un anti ièvre ...
On propose à travers cet exercice , l’étude de la synthèse de l’aspirine et sa réaction avec l’eau .

Données :
-Toutes les mesure ont été prises à 25°C .
- Le tableau suivant donne les valeurs les corps ayant réagi et des produits et quelques valeurs qui les caractérisent :

nom acide salicylique acide acétylsalicylique acide éthanoique anhydride éthanoique


formule brute C7H6O3 C9H8O4 C2H4O2 C4H6O3

formule
semi-développée CH3COOH

masse molaire 138 180 60 102


(g.mol-1)
masse volumique 1,08
(g.ml-1)
- On représente l’ acide acétylsalicylique par le symbole AH et sa base conjuguée par A - .
- La constante d’acidité du couple (AH/A-) : pKA = 3,5 . -3
- La constante d’équilibre de la réaction de éthanoique et l’acide salicylique : K = 7.10 .
1- Synthèse de l’aspirine :
Pour réaliser la synthèse de l’aspirine ou acide acétylsalicylique AH , deux groupes d’élèves ont réalisé deux expériences diférentes :
1-1- Première expérience :
La synthèse de l’aspirine AH a été réalisée par la réaction de l’acide éthanoique avec le groupe caractéristique OH de
l’acide salicylique qu’on représente par le symbole ROH .
Le premier groupe a réalisé le chaufage à relux d’un mélange de volume V constant , constitué de la quantité de matière
n1 = 0,2 mol d’’acide éthanoique et la quantité de matière n2 = 0,2 mol d’acide salicylique , en ajoutant quelques
gouttes d’acide sulfurique concentré .
1-1-1- En employant les formules semi-développées , écrire l’équation chimique modélisant cette réaction , et donner son nom .
1-1-2- En vous basant sur le tableau d’avancement , établir la relation : K = ( xeq )2 ; avec xeq l’avancement à l’équilibre .
1-1-3- Déterminer le rendement r1 de cette réaction . 0,2 - xeq
1-2- Deuxième expérience :
Pour préparer la masse m(AH) = 15,3 g d’aspirine , le deuxième groupe a réalisé un mélange constitué de m 1 = 13,8 g d’acide salicylique et le
volume v = 19 mL d’ anhydride éthanoique en ajoutant quelques gouttes d’acide sulfurique concentré , et la réaction suivante a lieu :

Déterminer le rendement r2 de cette réaction en vous basant sur le tableau d’avancement .


1-3- Déterminer l’expérience la plus adéquate à la synthèse commerciale de l’aspirine , justiier votre réponse .
2- Étude de la réaction de l’aspirine et l’eau :
On dissous la masse m’ d’aspirine AH dans l’eau pure pour préparer une solution aqueuse (S) de concentration C et de
volume V = 443 mL de pH = 2,9 .
On modélise la transformation chimique par l’équation chimique suivante :
AH(aq) + H2O(l) A-(aq) + H3O+ (aq)
1 .
2-1- Montrer que l’expression du taux d’avancement inal τ est : τ = 1 + 10 pKA- pH

2-2- En déduire la concentration C et calculer la masse m’ .


2-3- Déterminer l’espèce prédominante du couple (AH/A -) dans l’estomac d’une personne qui a pris un comprimé
d’aspirine n sachant que la valeur du pH d’un échantillon du suc gastrique est pH =2 .
3- Étude de la réaction de l’acide benzoique avec l’éthanol
Données :
- Les mesures sont prises à 25°C .
- La masse molaire de l’acide benzoique : M( C6H5COOH) = 122 g.mol-1 .
- La masse molaire de l’éthanol : M( C2H5OH) = 46 g.mol-1 .
- La masse volumique de l’éthanol pur : ρ = 0,78 g.mL -1 .
- La masse molaire du benzoate d’éthyl : M( C6H5COOC2H5) = 150 g.mol-1 .

AEBC 8 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
Le bénzoate d’éthyle est caractérisé par l’arôme de la cerise , pour cela , il est utilisé dans l’industrie agro-alimentaire pour donner
cet arôme à quelques produits alimentaires .
Pour préparer le benzoate d’éthyle au laboratoire , on mélange dans un ballon la masse mac = 2,44 g d’acide benzoique avec le
volume mal = 10 mL d’éthanol pur et on ajoute quelques gouttes d’acide sulfurique concentré qui joue le rôle de catalyseur et on
chauffe au reflux le mélange réactionnel à une température constante .
2-1- Quel es le rôle du catalyseur dans cette réaction ?
2-2- Écrire l’équation chimique modélisant la transformation ayant lieu entre l’acide benzoique et l’éthanol en utilisant les formules
semi développées .
2-3- A la fin de la réaction , il s’est formé la masse me = 2,25 g de benzoate d’éthyle . Déterminer la valeur r du rendement de la réaction .
2-4- Pour augmenter le rendement de la synthèse du benzoate d’éthyle , on remplace l’acide benzoique par un autre réactif . Donner
le nom de ce réactif et sa formule semi-developpée .
EXERCICE 6
Partie II: Étude des réactions de l’éthanoate d’éthyle
1. Étude de la réaction de l’éthanoate d’éthyle avec l’eau
On mélange dans un ballon 1 mol d’éthanoate d’éthyle pur avec 1 mol d’eau
distillée, on ajoute quelques gouttes d’acide sulfurique concentré et on chaufe à
relux le mélange réactionnel pendant un certain temps. Une réaction chimique se
produit. A l’équilibre, il reste 0,67 mol d’éthanoate d’éthyle.
1.1. Quel est le rôle de l’acide sulfurique ajouté ?
1.2. Citer deux caractéristiques de cette réaction.
1.3. Écrire l’équation de la réaction chimique étudiée en utilisant les formules semi-développées.
1.4. Calculer la constante d’équilibre K associée à l’équation de cette réaction chimique.
2. Etude de la réaction de l’éthanoate d’éthyle avec l’hydroxyde de sodium
On introduit, à la date t = 0, la quantité de matière n0 de l’éthanoate d’éthyle dans un bécher contenant la même quantité de matière n0
d’hydroxyde de sodium Na+(aq) +HO-(aq) de concentration c0 = 10 mol.m-3 et de volume V0 .
On considère que le mélange réactionnel obtenu a un volume
-4 3
V ≈ V0 =10 m .
L’équation associée à la réaction chimique s’écrit : C4H8O2(l) + HO-(aq) A-(aq) + B(aq)
-
2.1. Écrire la formule semi-développée de l’espèce chimique A et donner son nom.
2.2. Dresser le tableau d’avancement de la réaction.
2.3. On suit l’évolution de la réaction en mesurant la conductivité σ du mélange réactionnel à des instants diférents.
Le graphe ci-dessous représente σ(t) ainsi que la tangente (T) à l’origine.

A chaque instant t, l’avancement x(t) peut être calculé par l’expression : x(t)=-6,3.10 -3 .σ(t)+1,57.10-3 ; avec σ(t) la
conductivité du mélange réactionnel exprimée en S.m -1 et x(t) en mol. En exploitant la courbe expérimentale :
2.3.1. Calculer σ1/2 , la conductivité du mélange réactionnel quand max x = xmax/2 ; xmax étant l’avancement maximal de réaction.
2.3.2. Trouver, en minutes, le temps de demi-réaction t 1/2 .
2.3.3. Déterminer, en mol.m-3.min-1 , la vitesse volumique v de la réaction à la date t=0 .
EXERCICE 7
L ol i e est u o ps g as o stitua t ajo itai e de l huile d olive , est u t igl ide ui peut

t e o te u pa la a tio du gl ol ave l a ide ol i ue .


Pour préparer le savon , on chauffe à reflux , une fiole contenant une masse m  10, 0g d huile
d olive(oléine ) et un volume V  20mL d u e solutio d h d o de de sodiu de o e t atio
C  7,5mol.L1 et un volume V  10mL de l tha ol et des pie es po e .O hauffe le mélange

AEBC 9 Prof.Zakaryae Chriki


www.bestcours.net
réactionnel pendant 30min puis on le verse dans une solution saturée de chlorure de sodium .Après
agitation et refroidissement du mélange , on sèche le solide obtenu et on mesure sa masse , on
trouve alors m  8, 0g . : CH2 OH  CHOH  CH2OH ; Acide oléique : C17 H33  COOH
Données : glycérol
Masses molaires en g.mol1 :

Composé oléine savon


-1 M(O)=884 M(S)=304
Masse molaire en g.mol

1- Expliquer pourquoi on verse le mélange réactionnel dans une solution saturée de chlorure de
sodium.
2- Ecrire l’equation de la reaction du glycerol avec l’acide oleique .Préciser la formule
semi-développée de l’oléine .
3- Ecrire l’équation de la réaction de saponification et déterminer la formule chimique du savon en
précisant la partie hydrophile de ce produit.
4- On suppose que l’huile d’olive n’ est constitué que d’oléine. Montrer que l’expression du
m M (O)
rendement de la réaction du saponification s’écrit sous la forme r  . .Calculer
r . 3m M ( S)
Partie II : Préparation d’un ester
Les esters sont des substances organiques, caractérisés par des arômes spécifiques. Ils sont utilisés
dans l’industrie agroalimentaire, pharmaceutique... Ils peuvent être extraits de certaines substances
naturelles comme ils peuvent être synthétisés aux laboratoires.
On étudie dans cette partie la réaction de l’acide méthanoïque avec le propan -1-ol (C H OH) .
On donne la masse molaire : M(HCOOH)  46 g.mol1 . 3 7


En chauffant, à reflux, à une température constante, un mélange (S) contenant n 0, 2 mol d’acide
1
 ,

méthanoïque et n 0, 2 mol de propan-1-ol on obtient un composé organique et de l’eau. On choisit


l’instant du début 2de la réaction comme origine des dates ( t  0 ).
1- Choisir la proposition juste parmi les affirmations suivantes :
Au cours d’une réaction d’estérification :
a- la quantité de matière de l’ester formé diminue en éliminant l’eau.
b- le temps de demi-réaction diminue si on utilise un catalyseur.
c-le quotient de réaction diminue .
d- la vitesse volumique de la réaction augmente au cours de l’évolution temporelle du système.

2-Ecrire, en utilisant les formules semi-développées, l’équation chimique modélisant la réaction


qui a lieu. Donner le nom du composé organique formé.
3-A un instant de date t , la masse de l’acide restant est m  6, 9 g .
1
r  67% , que l’état d’équilibre n’
Sachant que le rendement de cette réaction est montrer est pas
encore atteint à cet instant .

AEBC 10 Prof.Zakaryae Chriki