Vous êtes sur la page 1sur 59

Cette sélection a été élaborée par :

Emeline Beaugeois Corinne Bellaiche Férial Benabid Sabri Ben Romdane Violaine Carrique Catherine Einhorn Pascale Gobert Sylvie Hepp Jocelyne Le Darz Emmanuel Lelard Edouard Milton Anne Ponard Laurent Saiet Annick Verron

Couverture :

Affiche du premier film russe Stenka Razin de Vladimir Romachkov (1908)

Mise en page : Service des publics et du réseau

Reprographie : Service du document et des échanges

la bibliothèque du cinéma François Truffaut

Forum des Halles, 4 rue du Cinéma 75001 Paris 01 40 26 29 33 bibliotheque.cinema@paris.fr

Forum des Halles, 4 rue du Cinéma 75001 Paris 01 40 26 29 33 bibliotheque.cinema@paris.fr année
Forum des Halles, 4 rue du Cinéma 75001 Paris 01 40 26 29 33 bibliotheque.cinema@paris.fr année

année France Russie

Forum des Halles, 4 rue du Cinéma 75001 Paris 01 40 26 29 33 bibliotheque.cinema@paris.fr année
 
 
 
 

Année France Russie

le cinéma russe et soviétique

septembre 2010

sommaire

bibliographie, p. 5 filmographie, p. 77 discographie (BO), p. 110 sitographie, p. 112 index des réalisateurs, p. 113

bibliographie, p. 5 filmographie, p. 77 discographie (BO), p. 110 sitographie, p. 112 index des réalisateurs,
bibliographie, p. 5 filmographie, p. 77 discographie (BO), p. 110 sitographie, p. 112 index des réalisateurs,

3

Introduction

L’Année France-Russie 2010 nous offre l’opportunité de découvrir, ou de mieux connaître le cinéma russe et soviétique. Celui-ci fut pendant longtemps un des plus importants du cinéma européen. Dès 1896, les frères Lumière délèguent leurs représentants puis les firmes Pathé et Gaumont prennent le relais. Le premier film national produit par Dranko date de 1908. Très vite après la Révolution de 1917, Lénine, comprenant l’impact populaire de ce moyen de propagande, signe le décret de nationalisation de cet art (27 août 1919) et déclare « Le cinéma est pour nous, de tous les arts, le plus important ». Cette phrase fera le tour du monde. Dès lors une nouvelle génération de jeunes cinéastes, ouverts à toutes les expériences s’organise. Citons D.Vertov, L.Koulechov, G. Korintzev et L. Trauberg. En 1925, Eisenstein réalise son film phare Le cuirassé Potemkine. Cet âge d’or du cinéma soviétique s’achève à la Première Guerre mondiale. Une période de réalisme soviétique stérile se met en place jusqu’à la mort de Staline. Entre 1954 et 1961, la décentralisation s’accélère, mais il faut attendre la seconde moitié des années 60 pour assister à l’essor des cinémas de toutes les Républiques fédérées de l’Union soviétique. Faut-il rappeler que la période du dégel est contemporaine de la Nouvelle Vague en France et dans bien d’autres pays. Avec la Perestroïka, les productions cinématographiques évoluent et les commandes d’Etat prennent fin. Cependant malgré la chute de L’Union soviétique, le cinéma russe s’exporte difficilement même si les grands festivals internationaux récompensent de nouveaux cinéastes. Ainsi après avoir traversé des crises graves, le cinéma russe compte à nouveau depuis le milieu des années 2000 parmi les cinématographies européennes les plus prolifiques.

Avertissement

Tous les documents référencés : DVD, Cd, livres, articles de la presse spécialisée et revues de presse sont recensés dans le catalogue de la bibliothèque du cinéma François Truffaut http://bibliotheques- specialisees.paris.fr

4

Bibliographie

Livres

I. HISTOIRE DU CINEMA SOVIETIQUE ET RUSSE

Ouvrages généraux

BABURINA, Nina The silent film poster : Russia 1900-1930 Art-Rodnik, 2001. (The 20th century archives) Cote : 741.6 BAB Ce livre grand format présente une sélection d’affiches de films muets russes. C’est l’occasion de redécouvrir tout le savoir-faire de ces photomontages mêlant différentes techniques artistiques.

pour autre qualité de proposer une filmographie détaillée, puisqu’elle regroupe deux cent vingt-sept longs métrages russes ou soviétiques. On trouve pour chacun des films une fiche technique, un résumé de l’intrigue et une approche critique.

CONDEE, Nancy The imperial trace Oxford University Press, 2009 Cote : 791.439 47 CON En proposant un dialogue entre l’auteur et Naum Klepma, directeur du Musée du cinéma à Moscou, The imperial trace revient sur le cinéma russe des années 1926 à 1968. Evocations éclairées de comédiens, réalisateurs ou des cas de censure qui ont fait l’histoire de ce cinéma si singulier.

DOLMATOVSKAYA, Galina ; SHILOVA, Irina Who’s Who in the soviet cinema Moscow Program, 1979 Cote : 791.439 47 DOL Dans ce dictionnaire illustré, les auteurs dressent 70 portraits de réalisateurs et d’acteurs soviétiques accompagnés d’une filmographie pour chacun d’entre eux.

BEUMERS, Birgit A history of Russian cinema Berg, 2009 Cote : 791.439 47 BEU Ce document se veut le résumé le plus complet de l’histoire du cinéma russe. Chaque évocation de films ou de dates marquantes est rattachée au contexte économique et politique de l’époque.

The BFI companion to Eastern European and Russian cinema British film institute, 2000 Cote : 791.439 43 BRI Cet ouvrage propose une redécouverte du cinéma de l’Europe de l’Est et présente des fiches sur les réalisateurs, les films, les courants artistiques. Un panorama complet balaye ce cinéma méconnu, du film d’animation tchèque jusqu’au cinéma soviétique.

Le cinéma russe et soviétique / sous la dir. de Jean Louis PASSEK L’équerre : Centre Georges Pompidou, 1981. (Cinéma-pluriel ; 1) Cote : 791.439 47 CIN Cet ouvrage offre un panorama complet du cinéma russe et soviétique de 1890 à 1980. Doté d’un solide chapitre historique sur le sujet, il a

Du spirituel au théâtre et au cinéma Institut d'études slaves, 2007. (La revue russe ; 29) Cote : 791.439 47 DUS Ce recueil montre des aspects secrets, méconnus ou occultés d’artistes de théâtre et de cinéma russe du début du 20e siècle, en particulier Stanislavski et Eisenstein.

EGOROVA, Tatiana K. Soviet film music : an historical survey Harwood Academic Publishers, 1997. (Contemporary music studies ; 13) Cote : 781.54 EGO Ce livre passionnant est la première tentative d’analyse historique de la musique de film soviétique. Malgré des conditions défavorables, de 1917 à 1991, des réalisations exceptionnelles ont eu lieu dans la musique de film. La collaboration réussie réalisateur-compositeur, avec les «duos» Eisenstein-Prokofiev, Kozincev-Chostakovitch et Tarkovski-Artemiev en est un exemple.

FOMIN, V Kinopanorama : sovetskoe kino segodnja Iskusstvo, 1977 Cote : 791.439 47 FOM

5 6

Gels et dégels : une autre histoire du cinéma soviétique, 1926-1968 Mazzotta, 2002 Cote : 791.439 47 GEL Dans ce recueil de textes, l’auteur cherche à comprendre le cinéma russe contemporain. Un des propos du livre est de souligner qu’on ne peut comprendre ce cinéma sans prendre en compte la culture russe la plus ancienne.

GILLESPIE, David C. Russian cinema Pearson education, 2003. (Inside film) Cote : 791.439 47 GIL L’auteur propose une analyse approfondie et très claire de plus de 300 films. L’ouvrage est amplement illustré des photos de films et comprend des filmographies complètes, une bibliographie détaillée ainsi qu’une liste de lecture commentée.

Il était une fois dans l’Est : 1917-1991 Institut Jean Vigo, 1997. (Les cahiers de la cinémathèque ; 67-68) Cote : 791.439 47 ILE Axé sur le cinéma russe et soviétique, cet ouvrage offre un large panorama sur la période de 1917 à 1991. Il analyse les débuts du cinéma russe et soviétique, ou le phénomène de la censure sous Brejnev. Il évoque également certains réalisateurs (Artavaz, Péléchian) ainsi que des films spécifiques (3 chants sur Lénine de Vertov).

Insiders and outsiders in Russian cinema Indiana University Press, 2008 Cote : 791.439 47 INS La question de l’identification de celui qui est à l’intérieur ou en dehors du système politique ou social est un thème récurrent dans le cinéma russe, en particulier pendant la période stalinienne et post- soviétique. Ces essais explorent le thème «nous contre eux » et la façon dont les films russes décrivent ces distinctions.

Ce livre publié par l’organisme soviétique d'exportation et d'importation de films Sovexportfilm permet une première approche historique de la production cinématographique de l’URSS. Les auteurs s’intéressent également au réalisme socialiste, à l’image de Lénine à l’écran et à la relation entre la Révolution d’Octobre et le cinéma.

LEYDA, Jay Kino : histoire du cinéma russe et soviétique L’âge d’homme, 1976 Cote : 791.739 47 LEY Cet ouvrage de référence illustré, trace cinquante années de cinéma russe. Il contient les analyses des films les plus caractéristiques, ainsi que les témoignages de certains cinéastes.

MACFADYEN, David Yellow crocodiles and blue oranges : Russian animated film since World War Two McGill-Queen's University Press, 2005 Cote : 791.439 47 MAC L’auteur présente d’une manière didactique une histoire des films d’animations russes de 1936 à 1999, avec un intérêt particulier pour la relation entre le film d’animation réaliste et la politique de l’Union soviétique, mais aussi pour le phénomène du succès durable de Disney. L’ouvrage est complété d’une bibliographie, d’une filmographie ainsi que d'une riche collection d'images.

PACK, Susan Film posters of the Russian avant-garde Taschen, 1995 Cote : 741.6 PAC Cet album nous fait découvrir 250 affiches de cinéma réalisées par 27 artistes de l’avant-garde russe. Ces affiches, qui font partie de la collection de l’Américaine Susan Pack, sont accompagnées de textes en français, anglais et allemand. L’ouvrage se clôt par de courtes biographies des artistes.

IVANO-VANO, Ivan Petrovitch Kadr za kadrom Iskusstvo, 1980 Cote : 791.439 47 IVA

JDANE, Vitali ; PARFENOV, Lev ; BASKAKOV, Vladimir Faites connaissance avec le cinéma soviétique Sovietexportfilm, 197? Cote : 791.439 47 FAI

RAJAGOPALAN, Sudha Indian films in Soviet cinemas : the culture of movie-going after Stalin Indiana University Press, 2008 Cote : 791.439 47 RAJ Les films indiens et leurs stars ont été très populaires auprès du public soviétique dans la période post-stalinienne. L’auteur présente la première histoire détaillée de ce phénomène, en explorant l’appréciation du cinéma indien populaire en URSS, du milieu des années 1950 jusqu'à la fin de l'ère soviétique.

7 8

The red screen : politics, society, art in Soviet cinema Routledge, 1992 Cote : 791.439 47 RED Une vingtaine d’universitaires de nationalités et d'horizons différents retracent soixante-dix ans de l'histoire du cinéma soviétique. Le résultat fournit au lecteur un panorama très clair de l'évolution esthétique et de la fonction socio-politique du cinéma soviétique.

ROBERTS, Graham Forward Soviet ! : history and non-fiction film in the USSR I.B. Tauris, 1999. (Kino : the Russian cinema series) Cote : 791.439 47 ROB Profitant d’un accès unique aux archives soviétiques, l'auteur réévalue le rôle joué par le cinéma de non-fiction, essentiellement documentaire et d'actualité, dans l’évolution du cinéma soviétique en général, ainsi que son influence sur l'esthétique des films de fiction. L’ouvrage contient également une analyse approfondie des films de cinéastes comme Karmen, Kalatozov et Vertov.

ROLLBERG, Peter Historical dictionary of Russian and soviet cinema The Scarecrow Press, 2009. (Historical dictionaries of literature and the arts ; 30) Cote : 791.439 47 ROL Cet ouvrage de référence est entièrement consacré au cinéma russe, soviétique et post-soviétique. Le dictionnaire couvre l’histoire du cinéma de 1896 à 2007 et comprend 500 entrées : films, cinéastes, acteurs, compositeurs, producteurs, studios et des genres cinématographiques.

ROSHAL, Grigori Kinolenta zizni Iskusstvo, 1974 Cote : 791.439 47 ROS

Russian and soviet film adaptations of literature, 1900-2001:

screening the word Routledge Curzon, 2005. (BASEES/Routledge Curzon series on Russian and East European; 18) Cote : 791.439 47 RUS Cet ouvrage examine l'importance des adaptations littéraires dans le cinéma russe, en particulier pendant la période soviétique où l’on donnait à ce cinéma le rôle vital d’imposer l'autorité du régime communiste sur le peuple russe.

9

ŠLǍPENTOH, Dmitry ; ŠLAPENTOH, Vladimir E. Soviet cinematography, 1918-1991 : ideological conflict and social reality A. de Gruyter, 1993. (Communication and social order) Cote : 791.439 47 SLA Les auteurs explorent le rôle de l'idéologie et de la politique dans les films soviétiques, en se concentrant sur l'influence des idéologies sur le cinéma. L'ordre de l'étude suit la chronologie de l'histoire sociale de l'Union soviétique, à partir de la Révolution d'Octobre jusqu’aux derniers jours de la Glasnost.

VORONTSOV, Yuri ; RACHUK, Igor The phenomenon of the soviet cinema Progress, 1980 Cote : 791.439 47 VOR Dans cet ouvrage traduit du russe et considéré d’inspiration marxiste- léniniste, les auteurs étudient l’histoire du cinéma soviétique depuis les origines jusqu’aux années 1970, en vantant les progrès de la production cinématographique.

YOUNGBLOOD, Denise J. Russian war films : on the cinema front, 1914-2005 University Press of Kansas, 2007 Cote : 791.439 47 YOU Le film de guerre a longtemps été le genre le plus influent du cinéma russe. Denise J. Youngblood, autorité internationalement reconnue dans le domaine du cinéma russe et soviétique, fournit le premier guide complet de ce genre longtemps négligé, en explorant 160 films de fiction, couvrant la période allant de la Première Guerre mondiale jusqu’au conflit de la Tchétchénie.

Les origines du cinéma soviétique

CORNEY, Frederick C. Telling october : memory and the making of the bolshevik revolution Cornell University Press, 2004 Cote : 791.439 47 COR Se basant sur des recherches archivistiques : les grandes oeuvres de référence sur le sujet et les représentations de la Révolution de 1917 dans le cinéma, l’auteur explique le processus de narration de l’histoire collective. Le résultat est une somme capitale sur la «fabrication» des mythes et de l'institutionnalisation de la mémoire historique.

10

The film factory : Russian and soviet cinema in documents 1896-1939 / ed. par Richard TAYLOR et Ian CHRISTIE Routledge, 1994 Cote : 791.439 47 FIL Abondamment illustré, ce livre explore l’histoire du cinéma russe et soviétique de 1896 à 1939, par l’étude des documents d’époque :

journaux, revues, discours, décrets gouvernementaux ou lettres.

LARY, N. M. Dostoevsky and soviet film : vision of a demonic realism Cornell University Press, 1986 Cote : 791.439 47 LAR Ce livre raconte l'histoire fascinante de Dostoïevski et du cinéma soviétique. L’auteur analyse les films produits en URSS et inspirés de l’œuvre de Dostoïevski, en incluant également les films inachevés ou jamais réalisés. Sans négliger l’histoire de l’industrie cinématographique, ce texte contribue surtout à une nouvelle compréhension des usages de la littérature au cinéma.

MOUSSINAC, Léon L’âge ingrat du cinéma Les éditeurs français réunis, 1967. (EFR de poche) Cote : 791.439 MOU Le présent recueil réunit des textes rédigés par Moussinac entre 1920 et 1945. Il comporte un chapitre dédié au cinéma soviétique. L’auteur y dresse un panorama détaillé de la production cinématographique de l’URSS en 1928.

Silent witnesses : Russian films 1908-1919 = Testimoni silenziosi British film institute : Biblioteca dell’ Immagine, 1989 Cote : 791.439 47 SIL Ce catalogue présente une sélection de 286 films muets produits entre 1908 et 1919, archivés et restaurés dans les collections de la Gosfilofond à Moscou. Les notices de ces films se composent d’une fiche technique, d’un résumé et parfois d’une critique ou du journal de travail du réalisateur.

TSIKOUNAS, Myriam Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf Cerf, 1992. (7 e art) Cote : 791.439 47 TSI L’auteur inscrit son projet dans une perspective historique et non sémiologique et a pour ce faire reconstitué le corpus des films

disponibles. Cet essai est enrichi des résumés des 86 films étudiés et d’un tableau synoptique très complet.

WIDDIS, Emma Visions of a new land : Soviet film from the Revolution to the Second World War Yale University Press, 2003 Cote : 791.439 47 WID L’ouvrage retrace l’histoire du cinéma soviétique de la Révolution d’Octobre à la deuxième Guerre Mondiale. L’auteur démontre que le cinéma de l’époque était un outil pour encourager le peuple à adhérer aux initiatives du régime, contribuant ainsi à créer une nouvelle identité russe et une nouvelle perception du territoire.

L’explosion du cinéma soviétique : 1919-1938

ALBERA, François Albatros : des Russes à Paris, 1919-1929 Mazzotta : Cinémathèque française, 1995 Cote : 791.439 47 ALB Cet ouvrage très illustré retrace l’histoire du studio Ermolieff-Albatros installé à Montreuil dans les années 20. Cette «colonie russe» regroupait producteurs, cinéastes, techniciens et acteurs émigrés. Au- delà de cette identité russe, Albatros participa à la révolution du décor de cinéma et fut le promoteur de l’affiche de cinéma moderne. La filmographie finale se lit comme un roman.

CIVÂN, Ûrij Gavrilovič Tra il vecchio e il nuovo : la cultura cinematografica sovietica negli anni 1918-1924 = Between the old and the new : soviet film culture in

1918-1924

La Cineteca del Friuli, 1996. (Griffithiana ; 55-56) Cote : 791.439 47 CIN Très illustré, cet essai comporte quatre sections. Les deux premières portent principalement sur l'époque de la guerre civile en Russie (1919- 1920). Les sections trois et quatre se penchent sur la culture du cinéma soviétique durant les premières années de la Nouvelle Politique Economique.

GILLESPIE, David C. Early soviet cinema : innovation, ideology and propaganda Wallflower press, 2000. (Short cuts ; 4) Cote : 791.439 47 GIL

11 12

L’esthétique du cinéma soviétique des années 20 est abordée par le biais de l’étude des films de réalisateurs comme Serguei Eisenstein, Lev Koulechov, Vsevolod Poudovkine, Dziga Vertov ou Alexandre Dovjenko.

Inside the film factory : new approaches to Russian and soviet cinema Routledge, 1994. (Soviet cinema) Cote : 791.439 47 INS Suite de The film factory, cette collection d’essais réexamine le cinéma soviétique, travail rendu possible par l’ouverture des archives après la Perestroika. Les auteurs se penchent également sur les domaines et réalisateurs négligés par le livre précédent.

INSTITUT D’HISTOIRE D’ISCOUST Histoire du cinéma soviétique. 1, 1917-1931, Iscoust, 1969 Histoire du cinéma soviétique. 2, 1931-1941, Iscoust, 1973 Cote : 791.439 47 IST

KENEZ, Peter Cinema and soviet society : from the Revolution to the death of Stalin I.B. Tauris, 2001. (Kino : the Russian cinema series) Cote : 791.439 47 KEN L'auteur retrace l’histoire du cinéma russe de l’époque pré- révolutionnaire aux dernières années de l’ère stalinienne et de sa répression. La Révolution de 1917 a eu un fort impact sur le cinéma : ses thèmes, son style, ses moyens techniques et ses capacités de production.

KOZINCEV, Grigorij Mihailovič ; TRAUBERG, Leonid Zaharovič La nouvelle Babylone : la Commune de Paris Dramaturgie, 1975 Cote : 791.439 47 NOU Cet ouvrage entreprend l’analyse de La nouvelle Babylone, qui retrace l’histoire de la Commune de Paris. Ce film a été réalisé en 1928 par Léonid Trauberg et Grigori Kozintsev, co-fondateurs de la FEKS (Fabrique de l’acteur excentrique). En complément un dossier exhaustif est présenté sur ce mouvement cinématographique.

LAGNY, Michèle ; ROPARS-WUILLEUMIER, Marie-Claire ; SORLIN, Pierre La Révolution figurée : inscription de l’histoire et du politique dans un film Ed. Albatros, 1979 Cote : 791.434 EIS Cet ouvrage propose une analyse du film Octobre, réalisé par Eisenstein en 1927. Il fait suite à Octobre. 1, Ecriture et idéologie, publié en 1976. Ce tome 2 repose sur la problématique de «la Révolution et sa représentation dans un texte». Comme le précise le

13

sous-titre, ce livre interroge aussi la manière dont peuvent s’insérer l’Histoire et le Politique dans un film.

LEBEDEV, Alexeï Chagui Sovetov : Kinokamera pichet istoriou, 1917-1936 Iskoust, 1979 Cote : 791.439 47 LEB

MARCHAND, René ; WEINSTEIN, Pierre Le cinéma : le cinéma dans la Russie nouvelle, 1917-1926 Ed. d’Aujourd’hui, 1983. (L’art dans la Russie nouvelle ; 1) Cote : 791.439 47 MAR Ce texte dresse un bilan de la production cinématographique russe au lendemain de la Révolution d’Octobre 1917. Il décrit le rôle prépondérant du pouvoir soviétique dans l’évolution du septième art en URSS. Parmi les mesures importantes prises par le nouveau gouvernement, citons, en 1919, la nationalisation complète de l’industrie cinématographique.

MITRY, Jean Russie-URSS, 1910-1925. 1, CNC, 1980 Russie-URSS, 1910-1925. 2, CNC, 1981 Russie-URSS, 1925-1950. 3, CNC, 1981 Cote : U 791.439 MIT Cet ouvrage de référence en 3 volumes recense les filmographies complètes de réalisateurs russes ou soviétiques en activité de 1910 à 1950. Ce recueil est d’autant plus précieux que très peu de ces cinéastes sont connus en France. Il révèle en outre que le cinéma russe pré-révolutionnaire fut très florissant, au point de figurer en tête de la production cinématographique européenne.

PAPAZIAN, Elizabeth Astrid Manufacturing truth : the documentary moment in early soviet culture Northern Illinois University Press, 2009 Cote : 791.439 47 PAP En se concentrant sur les années 1921-1934, l’auteur explore l’essor des approches documentaires dans les arts et révèle comment l'impulsion documentaire a influencé le développement de la culture stalinienne. Il analyse l’œuvre de Vertov pour le cinéma, mais aussi de Tretiakov, Gorki et Zochtchenko pour la littérature.

SCHMULEVITCH, Éric La fabrique de l'acteur excentrique (FEKS) ou L'enfant terrible du cinéma soviétique

14

L'Harmattan, 2006. (Champs visuels) Cote : 791.439 47 SCH Cet ouvrage relate l’aventure de la FEKS (Fabrique de l’acteur excentrique). Sous l’impulsion de ses deux fondateurs, Grigori Kozintsev et Léonid Trauberg, ce collectif, créé en 1921, va bouleverser le monde artistique soviétique. Tout au long des années 1920, la FEKS va ainsi s’imposer comme une figure de proue de l’avant-garde théâtrale puis cinématographique.

SCHNITZER, Luda ; SCHNITZER, Jean Histoire du cinéma soviétique : 1919-1940 Pygmalion, 1979 Cote : 791.439 47 SCH Cet ouvrage de référence retrace l’histoire du cinéma soviétique de la Révolution à la fin des années 70. Cette étude contient des entretiens et des déclarations sténographiées des plus importants réalisateurs. Une filmographie comprenant la fiche technique et le résumé de tous les films importants et des dessins et photos complètent l’ouvrage.

Le studio Mejrabpom ou L’aventure du cinéma privé au pays des bolcheviks /sous la dir. de Aïcha KHERROUBI La Documentation française, 1996. (Les dossiers du Musée d'Orsay ; 59) Cote : 791.439 47 STU Durant la période faste des années 20, le cinéma russe connaît son «âge d’or». Le studio semi privé Mejrabpom (1924-1936) joue un rôle prépondérant dans le développement de l’industrie cinématographique. Cette structure, grâce à une politique artistique audacieuse, produit alors la majorité des films. Chef de file du cinéma populaire, le studio propose des œuvres extrêmement diversifiées : films d’avant-garde et films de masse, documentaires et fictions, films d’animation et de propagande. Cet ouvrage, conçu par un groupe de chercheurs russes et français, est d’autant plus précieux qu’il apporte un nouvel éclairage sur une période méconnue du cinéma soviétique et plus largement sur la société russe des années 20.

TAYLOR, Richard The politics of the soviet cinema, 1917-1929 Cambridge University Press, 1979. (International studies) Cote : 791.439 47 TAY Ce livre se penche sur le cinéma soviétique du point de vue politique, en examinant plus particulièrement l'attitude des autorités à l'égard du cinéma. L’auteur démontre que même au sommet de l’âge d’or du film soviétique, les communistes n’ont pas réussi à utiliser le cinéma comme arme de propagande. Ce n’est qu’à la fin des années 20 qu’ils arrivent à changer la donne, au prix de la liberté artistique.

Une décennie de cinéma soviétique par les textes, 1919-1930 : le système derrière la fable L’Harmattan, 1997. (Champs visuels) Cote : 791.439 47 SCH Ce livre réunit des textes émanant du Commissariat du Peuple à l’Instruction Publique, dont dépendait le cinéma russe, sous l’autorité de Anatoli Lounatcharski. Les nombreux sujets traités, soutenus par des statistiques permettent de comprendre les enjeux politiques de l’industrie cinématographique des années 20.

VERDONE, Mario ; AMENGUAL, Barthélémy La Feks Serdoc, 1970. (Premier plan) Cote : 791.439 47 VER Cet ouvrage retrace l’histoire de la FEKS (Fabrique de l’acteur excentrique) dont les chefs de file furent Léonid Trauberg et Grigori Kozintsev. Assimilé à un «laboratoire d’avant-garde», ce collectif revendique «la révolution dans l’art». Créée en 1921, la FEKS va ainsi appliquer les principes d’un art nouveau, énoncés au préalable dans le Manifeste du théâtre excentrique.

La vie de Lénine à l’écran / sous la dir. de Luda et Jean SCHNITZER Les éditeurs français réunis, 1967 Cote : 791.435 SCH Ce livre rassemble des extraits de scénarios de cinéastes soviétiques consacrés à la vie de Lénine. Les dialogues et les illustrations forment une fresque chronologique des étapes de sa vie politique, mais aussi intime.

YOUNGBLOOD, Denise J. Movies for the masses : popular cinema and soviet society in the 1920 Cambridge University Press, 1999 Cote : 791.439 47 YOU Cette étude explore le cinéma populaire et la société des années 1920 en URSS, et étudie en particulier trois réalisateurs : Protazanov, Barnet et Ermler. L’auteur analyse également l’audience et l’influence des films étrangers et présente les genres dominants et les stars de l’époque.

La période stalinienne : 1939-1953

Caméra politique : cinéma et stalinisme Presses Sorbonne nouvelle, 2005. (Théorème ; 8) Cote 791.439 47 CAM

15 16

Ce numéro explore le cinéma soviétique à l'époque de Staline, du passage du parlant à la généralisation du dogme du réalisme socialiste et au renforcement des institutions cinématographiques après 1934. Il évoque ensuite la déstalinisation amorcée après 1956 pour aborder enfin le réexamen de son histoire dès 1984, et le rapport à sa mémoire, aujourd'hui en Russie et à l’étranger.

Editions Privat, 2000. (Bibliothèque historique Privat) Cote : 791.439 47 LAU Première et passionnante histoire de la censure cinématographique en URSS sous Staline. L’auteur étudie, à la lumière de documents d’archives jusqu’alors inédits, les structures de contrôle, la stratégie du Comité Central et les réactions des professionnels du cinéma face à la censure.

Cinéma d’aujourd’hui et de demain Sovexportfilm, 1946 Cote : 791.439 47 CIN Ecrit sous Staline, cet ouvrage collectif a été édité par la société de production et de distribution soviétique Sovexportfilm. Les auteurs et signataires du livre, cinéastes, présentent les particularités du cinéma soviétique, l’esthétique propre du réalisme socialiste et tentent de démontrer sa supériorité artistique sur le cinéma occidental hollywoodien.

Lignes d’ombre : une autre histoire du cinéma soviétique, 1926-1968 / sous la dir. de Bernard EISENSCHITZ Mazzotta, 2000 Cote : 791.439 47 LIG Illustré de belles photos en noir et blanc, cet essai donne la parole à des chercheurs et essayistes russes ainsi qu’à Naum Klejman, directeur du Musée du cinéma de Moscou, pour revisiter le cinéma des années 30 à la fin des années 60.

Le cinéma "stalinien" : questions d'histoire Presses universitaires du Mirail : La Cinémathèque de Toulouse, 2003. (Tempus) Cote 791.439 47 CIN Cet ouvrage collectif examine les rapports entre le cinéma et le pouvoir politique sous Staline. Malgré un contrôle strict de la production et de la diffusion et une esthétique imposée, les auteurs décèlent dans les films des divergences et des espaces de liberté.

DOBRENKO, Evgeny Aleksandrovich Stalinist cinema and the production of history : museum of the revolution Edinburgh University Press, 2008 Cote : 791.439 47 DOB Evgeny Dobrenko, éminent spécialiste de l’histoire culturelle soviétique, propose une importante étude sur la place du cinéma au sein du système de propagande stalinien. S'appuyant sur un large éventail de sources, le livre met en lumière des oeuvres jusque-là négligées. Il aborde ensuite des classiques du cinéma soviétique sous un nouvel éclairage, expliquant comment ces films ont contribué à la construction d’une véritable mythologie.

INSTITUT D’HISTOIRE D’ISCOUST Histoire du cinéma soviétique. 3, 1941-1952, Iscoust, 1975 Cote : 791.439 47 IST

LAURENT, Natacha L’œil du Kremlin : cinéma et censure en URSS sous Staline (1928-1953)

MILLER, Jamie Soviet cinema : politics and persuasion under Stalin I.B. Tauris, 2010. (KINO : the Russian cinema series) Cote : 791.439 47 MIL Faisant suite à des recherches approfondies sur des documents

d’archives, l’auteur examine l'interaction entre le pouvoir politique et l'industrie du cinéma soviétique pendant la période allant de la prise

guerre mondiale. Il

du pouvoir par Staline jusqu’au début de la 2

révèle le rôle central joué par le cinéma pour convaincre les masses de la légitimité d’un régime porteur de la vérité historique. Analyse des films clés, de la comédie musicale classique Circus jusqu’à l'épopée politique The great citizen.

ème

MITRY, Jean Russie-URSS, 1925-1950 CNC, 1981 Cote : U 791.439 MIT Russie-URSS 1925-1950 constitue le 22 e tome de l’ambitieuse Filmographie universelle publiée par le CNC et réalisée par Jean Mitry, historien et théoricien du cinéma. L’auteur met au point un outil remarquable en dressant avec précision et exhaustivité un tableau de l’ensemble des créations de chaque réalisateur de cette période, avec une fiche technique par film.

SCHMULEVITCH, Eric Réalisme socialiste et cinéma : le cinéma stalinien, 1928-1941 L’Harmattan, 1996. (Champs visuels) Cote : 791.439 47 SCH

17 18

L’auteur traite du cinéma soviétique et de ses mécanismes de fonctionnement à l’époque de Staline. En s’appuyant sur de très nombreux textes, inédits en français, il étudie ce cinéma sous de multiples angles politiques, sociaux, esthétiques et économiques. Il analyse l’impact de l’utopie bolchevique sur le cinéma.

SCHNITZER, Luda ; SCHNITZER, Jean Vingt ans de cinéma soviétique CIB, 1963 Cote : 791.439 47 SCH Vingt ans de cinéma soviétique sont analysés dans cet ouvrage qui constitue un bon outil pour l’étude de la période 1944-1963. L’approche historique et analytique est complétée par une filmographie détaillée classée par année. En annexe deux filmographies sont classées par cinéastes et par acteurs.

TAYLOR, Richard Film propaganda : Soviet Russia and Nazi Germany I.B. Tauris, 1998. (KINO : the Russian cinema series) Cote : 791.435 TAY Taylor étudie la manière dont le pouvoir soviétique et l’Allemagne nazie ont utilisé le cinéma comme instrument de propagande. Après une explication du contexte historique de l’époque et de la structure de l’industrie du cinéma, il propose une analyse approfondie de films clés.

TAYLOR, Richard ; SPRING, Derek Stalinism and soviet cinema Routledge, 2006 Cote : 791.439 47 TAY Les auteurs tentent de confronter le rôle et l’influence du stalinisme face au développement d’un cinéma soviétique marqué par la construction d’une esthétique propre -le réalisme socialiste- mais aussi victime de la censure, en évoquant au passage quelques films interdits. Dès lors, en quoi consistait le métier de réalisateur sous Staline ?

De 1953 à la “Perestroïka” et la “Glasnost”

ALEXANDROV, Grigori Le cinéaste et son temps Ed. du progrès, 1979 Cote : 791.439 47 ALE Le réalisateur Grigori Alexandrov écrit en 1976 un livre retraçant sa carrière, voyageant d’URSS aux Etats-Unis en passant par la France où

19

il tissa de nombreux liens artistiques. Il livre un témoignage passionnant de sa propre aventure cinématographique.

Film URSS’ 70. 1, La critica sovietica / Nuovocinema-Pesaro, quaderni informativo della Mostra internazionale del nuovo cinema ; 5 Marsilio, 1980. (Ricerche ; 64) Cote : 791.439 47 FIL Cet ouvrage en deux tomes réalisé par un collectif d’auteurs italiens met en lumière la nouvelle expression esthétique du cinéma soviétique des années 1970, que certains appellent la Nouvelle vague. De nombreux documents permettent de dresser une «anthologie» de la critique soviétique des années 1980 et de livrer une méthode d’analyse.

Film URSS’ 70. 2, Materiali critici e informativi / Nuovocinema- Pesaro, quaderni informativo della Mostra internazionale del nuovo cinema ; 6 Marsilio, 1980. (Ricerche ; 65) Cote : 791.439 47 FIL Le deuxième tome de cet ouvrage collectif comporte une série d’articles à caractère scientifique dus à des historiens et critiques de cinéma et portent sur des réalisateurs, des courants artistiques ou encore sur la technique ou l’esthétique des films. Une bibliographie très complète sur le cinéma des années 1970 en URSS et en Europe de l’Est clôt cet ouvrage.

HORTON, Andrew ; BRASHINSKY, Michael The zero hour : Glasnost and soviet cinema in transition Princeton University Press, 1992 Cote : 791.439 47 HOR Les auteurs étudient l’impact de la “Glasnost” et de la “Perestroïka” sur le cinéma russe. Ils analysent les films les plus marquants et de genres différents de cette période. L’étude se termine par un survol des cinémas de Géorgie, Lettonie, Estonie, Lituanie et du Kazakhstan.

INSTITUT D’HISTOIRE D’ISCOUST Histoire du cinéma soviétique. 4, 1952-1967 Iscoust, 1978 Cote : 791.439 47 IST

Kino : cinéma et perestroïka / éd. par Marine FELLOUS, Marine et Bernard DUROUX Centre culturel de Brive, 1994 Cote : 791.439 47 CIN

20

Suite d’entretiens avec des réalisateurs qui ont créé le meilleur de la production cinématographique de l’ex-Union soviétique, entre autres Kira Mouratova, Alexandre Sokourov ou Mikhail Iampolski.

MARTIN, Marcel Le cinéma soviétique : de Khrouchtchev à Gorbatchev, 1955-1992 L’âge d’homme, 1993. (Histoire et théorie du cinéma) Cote : 791.439 47 MAR L’auteur, critique et historien prestigieux, étudie la production soviétique de la période 1955-1992, correspondant à la renaissance artistique du cinéma «post-stalinien» : de l’époque du dégel sous Khrouchtchev, en passant par la stagnation de l’ère Brejnev et jusqu’à la fin de la Perestroïka voulue par Mikhaïl Gorbatchev.

MOUSSINAC, Léon Le cinéma soviétique Ed. d’Aujourd’hui, 1976. (Les introuvables) Cote : 791.439 47 MOU Lors d’un voyage en Russie, l’auteur prend conscience de la particularité du cinéma russe, seul rempart face au cinéma dit «capitaliste ». Moussinac décrit les conditions de production, les écoles et les influences qui composent le cinéma soviétique.

Quinzaine du cinéma soviétique (Lyon, Vénissieux, du 5 au 13 nov.

1974)

Cote : 791.439 47 QUI Ce petit catalogue, bien qu’offrant une vision plutôt partisane du cinéma soviétique, constitue une synthèse intéressante. Depuis Lénine jusqu’au années 1970, les auteurs présentent les grandes tendances de la création cinématographique en s’arrêtant sur les portraits croisés de deux maîtres, Vertov et Eisenstein, puis proposent un chapitre sur la relation pouvoir/politique/cinéma.

Russian critics on the cinema of Glasnost Cambridge University Press, 1994. (Cambridge studies in film) Cote : 791.439 47 RUS Cet ouvrage rassemble 23 essais rédigés par les critiques du film et de la culture les plus avisés de l’URSS. Écrit dans les années 1980 et publié en anglais pour la première fois en 1994, le livre contient des critiques de films tels que Le jour de l'éclipse de Sokourov et Taxi Blues de Lounguine.

Soviet cinema = Cobetckoe kuho Planeta publishers, 1979 Cote : 791.439 47 SOV

21

Bilingue cyrillique-anglais, ce recueil de photographies offre un panorama du cinéma soviétique de ses origines à 1978, date de la publication de l’ouvrage. Les images sont agrémentées de citations de célébrités et de professionnels du cinéma.

UBIER, Pascal ; EISENSCHITZ, Bernard Les mémoires de Gascogne : promenade à travers le cinéma des années soixante-dix en France, en URSS et en famille, Sybarite Yellow Now, 1996 Cote : 791.434 AUB Le livre retranscrit un échange entre le cinéaste Pascal Aubier et l'historien du cinéma Bernard Eisenschitz. Ils évoquent la réalisation du film Le fils de Gascogne, tout en se remémorant les années 1960-1970, époque de la Nouvelle Vague, de l’utopie politique et du rêve soviétique. Les photos de tournage d’Olivier Garros révèlent l’envers du décor au fil des commentaires.

De 1991 à nos jours

FARADAY, George The revolt of the filmmakers Pennsylvania State University Press, 2000. (Post-communist cultural studies) Cote : 791.439 47 FAR Georges Faraday situe la Révolte des cinéastes au moment si particulier de la Perestroïka et de libéralisation des arts. Si l’origine de cette révolte est la lutte pour l’autonomie artistique, sa conséquence première est le déclin de l’industrie cinématographique soviétique. Qu’en est-il aujourd’hui ? Pour illustrer sa thèse, l’auteur s’appuie sur de nombreuses interviews de professionnels du cinéma et de spectateurs russes.

Film festival Rotterdam (20 ; 1991 ; Pays-Bas) 20th film festival Rotterdam : January, 24-February 3 1991 Uitgeverij Uniepers Abcoude, 1991 Cote : 791.439 FIL Le festival du film de Rotterdam a consacré en 1991 une partie de son programme au cinéma de l’ex-URSS. Le catalogue contient un article de fond consacré à deux grands réalisateurs du cinéma soviétique, Tarkovski et Paradzjanov. Suivent les fiches techniques des films soviétiques présentés au festival cette année-là.

22

Katalog naucno-populjarnijkh, khronikal’no-dokumental’nijkh i mul’tiplikacionnijkh fil’mov. = Catalogue newsreels, documentary, popular science, cartoon and puppetoon = Catalogue de films documentaires, de vulgarisation scientifique, de marionnettes et de dessins animés Sovexportfilm, 19-?. Cote : 791.439 47 CAT Ce catalogue trilingue probablement de la fin des années 1970 a une vocation promotionnelle et commerciale. La société d’Etat Sovexportfilm présente une sélection de films documentaires, scientifiques, d’animation et d’éducation à destination des producteurs et distributeurs européens.

LAWTON, Anna Imaging Russia 2000 : film and facts New Academia, 2004 Cote : 791.439 47 LAW L’auteur examine 80 films réalisés entre 1990 et 2000, des productions grand public comme des films d’auteurs. L’ensemble dresse un portrait de la Russie après la chute de l’Union soviétique, alors que le pays entre dans le nouveau millénaire toujours en quête de sa véritable identité.

Post new wave cinema in the Soviet Union and Eastern Europe / ed. par Daniel J. GOULDING Indiana University Press, 1989 Cote : 791.439 4 POS Cet ouvrage collectif est le premier à traiter de la «Nouvelle vague» du cinéma d’Europe de l’Est qui s’épanouit sous Gorbatchev dans les années 1980. Cette New wave s’est imposée comme un modèle et a entraîné la reconnaissance internationale de cinéastes d’URSS, mais aussi de pays de l’Est comme la Pologne, la Tchécoslovaquie, la RDA ou la Hongrie.

Rencontres art et cinéma (1991 ; Quimper) 9e rencontres art et cinéma, Quimper, 29 mars - 9avril 1991 Association Gros plan, 1991 Cote : 791.439 43 REN Ces 9 e Rencontres rendent hommage au cinéma soviétique. Le catalogue du festival s’ouvre sur une rétrospective du cinéma hongrois avant de s’intéresser, dans une seconde partie, aux réalisateurs de l’ex-URSS.

Russia on reels : the Russian idea in post-soviet cinema / ed. par Birgit BEUMERS I. B. Tauris, 1999 Cote : 791.439 47 RUS

23

Un collectif d’auteurs étudie les développements du cinéma russe contemporain, analyse les effets de l’effondrement de l’URSS sur ce cinéma et dresse les portraits de réalisateurs comme Alexandre Sokourov, Kira Mouratova et Dmitri Astrakhan.

Spécial cinéma soviétique Dans : Les Cahiers du cinéma, numéro spécial Ed. de l’étoile, 1990 Cote : 791.439 47 SPE Les Cahiers du cinéma proposent dans ce numéro spécial d’explorer le cinéma soviétique par le biais du voyage. En commençant par la capitale de l’empire, Moscou, le lecteur poursuit vers Leningrad, les Pays Baltes, le Caucase et l’Asie centrale. Il ne s’agit pas seulement d’étudier les cinéastes célèbres, mais aussi d’appréhender le mal connu, ou l’inconnu.

URSS, 50 ans de cinéma retrouvé : du 28 mars au 3 avril 1990 au cinéma le Café des images à Hérouville-Saint-Clair, du 19 au 25 avril à la Cinémathèque française La Cinémathèque française, 1990 Cote : 791.439 47 ECR La Cinémathèque française propose une rétrospective du cinéma soviétique, autour de la censure. Une première partie aborde les questions de la censure et de liberté de création. Quinze films sont ensuite présentés, dont certains totalement méconnus en Europe et même en URSS.

WOLL, Josephine Real images : Soviet cinema and the thaw I. B. Tauris, 2000. Cote : 791.439 47 WOL Dans cet ouvrage de référence sur le cinéma soviétique du «Dégel», Joséphine Woll dresse avec brio un tableau historique et critique de la création filmique sous Khrouchtchev. L’auteur explore la manière dont les cinéastes et l’industrie cinématographique se sont, d’un côté, adaptés à l’humeur politique et, de l’autre, ont influencé les changements sociaux.

24

II. REALISATEURS, ACTEURS ET COMPOSITEURS SOVIETIQUES ET RUSSES

l’œuvre cinématographique n’est pas négligée, chaque réalisateur étant présenté par une biographie et une filmographie.

Ouvrages généraux

Aktery sovetskojo kino (ouvrage en russe) Iskusstvo, 1974 Cote : 791.439 47 AKT

Le cinéma soviétique par ceux qui l’ont fait Les éditeurs français réunis, 1966 Cote : 791.439 47 CIN Publié presque cinquante ans après la Révolution d’Octobre de 1917, l’ouvrage interroge les réalisateurs soviétiques, jeunes hommes en 1917, sur l’émergence du cinéma soviétique.

VRONSKAKA, Jeanne Young Soviet film makers G. Allen & Unwin, 1972 Cote : 791.439 47 VRO L’auteur s’intéresse aux réalisateurs soviétiques peu connus en Occident à l’époque de la publication de l’ouvrage, tels Andreï Tarkovski, Otar Iosseliani, Serguei Paradjanov, ainsi qu’aux films réalisés dans les pays satellites (Géorgie, Lituanie, Moldavie et Asie centrale).

Les réalisateurs

La maison où je vis : et autres scénarios littéraires soviétiques Les éditeurs français réunis, 1969 Cote : 791.439 47 MAI Les maîtres du cinéma soviétique au travail Service cinématographique de l’URSS en France, 1946 Cote : 791.439 47 MAI Recueil d’articles sur des réalisateurs soviétiques, mais également sur les metteurs en scène et scénaristes.

Recherches soviétiques : textes de Eisenstein, Poudovkine, Dovjenko, M. Romm, Alexandrov, Khatchatourian, Chostakovitch ALAF., 1956. (Cinéma ; 3) Cote : 791.439 47 REC Les études rassemblées dans ce cahier sont issues de publications soviétiques récentes au moment de sa publication, à une époque (les années 50) où la littérature soviétique sur le cinéma n’était pas ou très peu traduite en français. Les textes de Poudovkine, Eisenstein, Dovjenko, Romm et des autres intervenants témoignent de la collaboration entre scénaristes, écrivains, réalisateurs et compositeurs pour allier «la richesse du contenu et la valeur esthétique».

Von Eisenstein bis Tarkowsky : die Malerei Filmregisseure in der UdSSR / éd. par Igor JASSENJAWSKY Prestel, 1990 Cote : 791.439 47 VON Ce catalogue d’exposition s’intéresse à la peinture produite par les réalisateurs soviétiques. Le livre est largement illustré de leurs dessins, tableaux et croquis, dont une partie est reproduite en couleur. Néanmoins

ABULADZE, Tengiz (1924-1994)

WOLL, Josephine et YOUNGBLOOD, Denise J. Repentance I.B. Tauris, 2001 (KINOfiles film companions ; 4) Cote : 791.434 ABU Etude sur le film de Tengiz Aduladze, allégorie de la période de la Perestroïka et de la Glasnost en Géorgie soviétique. L’ouvrage aborde les conditions de production, le contexte, la réception par la critique et présente une étude du film en l’insérant dans le panorama cinématographique mondial.

BARNET, Boris (1902-1965)

Boris Barnet : écrits, documents, études, filmographie Ed. du Festival international du film de Locarno, 1985 Cote : 791.434 BAR Cet ouvrage rassemble des études approfondies sur cet acteur devenu réalisateur. Elles sont signées par Ian Christie, Noël Burch et Barthélémy Amengual. Boris Barnet réalisera deux chefs-d’œuvre, Okraïna et Au bord de la mer bleue, dans les années 30. Une filmographie très détaillée en fin d’ouvrage complète ce brillant essai.

La jeune fille au carton à chapeau [de] Boris Barnet Les enfants de cinéma, 2006 Cote : 791.434 BAR Edité dans le cadre du dispositif Ecole et cinéma, ce cahier de notes réalisé par Stéphane Goudet étudie le film de Boris Barnet sous différents angles.

25 26

CHEPITKO, Larissa (1938-1979) ; KLIMOV, Elem (1933- )

ROMANENKO, Aélita Elem Klimov et Larissa Chepitko Novosti, 1990. (Les grands noms de la culture soviétique) Cote : 791.434 KLI L’auteur dresse le portrait du couple Chepitko-Klimov et propose une analyse des films du réalisateur, ainsi que celle de ses influences littéraires, cinématographiques et historiques.

DONSKOÎ, Mark (1901-1981)

Etudes critiques

CERVONI, Albert Marc Donskoï Seghers, 1966. (Cinéma d’aujourd’hui) Cote : 791.434 DON Ce volume contient une étude précise sur le réalisateur accompagnée d’un important choix de textes du cinéaste lui-même, d’extraits des découpages de ses principaux films, d’une documentation filmographique, d’une bibliographie et de nombreuses illustrations.

PAZITNOVA, L. I Marc Donskoï : sbornik Iskusstvo, 1973 Cote : 791.434 DON

Scénarios

DONSKOI, Marc Semenovitch L’arc en ciel / scénario de Vanda Vassilevskaïa L’avant-scène, 1979. (L'avant-scène cinéma) Cote : 791.434 DON

DOVJENKO, Alexandre (1894-1956)

Etudes critiques

Alexandre Dovjenko et le cinéma ukrainien Association France URSS, 1984 Cote : 791.434 DOV

Après une courte présentation de l’Ukraine, l’ouvrage propose une étude sur le cinéaste ukrainien Dovjenko, suivie d’une filmographie du cinéma ukrainien de 1922 au début des années 1980.

AMENGUAL, Barthélémy Alexandre Dovjenko Seghers, 1970 Cote : 791.434 DOV Ce livre s’attache à la personnalité d’Alexandre Dovjenko, l’un des fondateurs de l’Ecole soviétique du cinéma, ainsi qu’à la singularité de son œuvre.

LIBER, George O. Alexander Dovzhenko : a life in Soviet film BFI Publication, 2002 Cote : 791.434 DOV Dovjenko, l’un des pionniers du cinéma soviétique, est notamment connu pour les films Zvenyhora, Arsenal, Ivan et La terre. De renommée internationale, il est devenu l’un des classiques des premiers temps du cinéma parlant. L’auteur, se basant sur un riche matériau archivistique, inscrit le travail de Dovjenko dans le contexte politique où il a évolué.

OMS, Marcel Alexandre Dovjenko SERDOC, 1968 Cote : 791.434 DOV Cette ouvrage comporte cinq parties : l’itinéraire de Dovjenko ; le correspondant de guerre ; Dovjenko posthume ; l’éthique et l’esthétique ; les textes du réalisateur.

SOBOLEV, R. Aleksandr Dovjenko Iskusstvo, 1980 Cote : 791.434 DOV

Scénarios

PUDOVKIN, V. et DOVJENKO, A. Two Russian film classics : Mother, Earth Lorrimer, 1973. (Classic and modern film scripts ; 41) Cote : 791.434 POU

27 28

EISENSTEIN, Serguei M. (1898-1948)

Etudes critiques

ALBERA, François Eisenstein et le constructivisme russe L’âge d’homme, 1990. (Histoire et théorie du cinéma) Cote : 791.434 EIS L’auteur aborde l’histoire du constructivisme en prenant pour exemple un artiste emblématique de ce courant : Eisenstein. Le constructivisme, inspiré par les frères Gabo et Pevsner, tend à valoriser la géométrie des formes dans tous les supports culturels. Pour expliquer le constructivisme, l’auteur analyse deux films primordiaux dans la carrière du cinéaste.

AMENGUAL, Barthélémy Le cuirassé de Potemkine, Serguei Mikhailovitch Eisenstein : étude critique Nathan, 1992. (Synopsis ; 13) Cote : 791.434 EIS Le texte contient une biographie du réalisateur, la description de la structure dramatique et narrative du film, l’analyse de ses thèmes principaux, des personnages, de ses particularités esthétiques, ainsi que des extraits critiques et une bibliographie.

AMENGUAL, Barthélémy Que viva Eisenstein ! L’âge d’Homme, 1980. (Théorie et histoire du cinéma) Cote : 791.434 EIS Complet et parfaitement documenté, ce volumineux ouvrage consacré à Eisenstein aborde toutes les facettes de cette grande figure du cinéma : sa personnalité, sa vie, ses travaux, ses théories et ses films. D’une fascinante modernité, le réalisateur russe fut surnommé le «Léonard de Vinci du cinéma». Cette somme comprend notamment un chapitre théorique conséquent sur l’art du montage, étape-clé du septième art, et particulièrement chère au cinéaste.

AMENGUAL, Barthélémy S.M. Eisenstein Serdoc, 1962. (Premier plan ; 25) Cote : 791.434 EIS Après une introduction fournissant à la fois des repères biographiques, une filmographie de l’oeuvre d’Eisenstein et une bibliographie, l’auteur propose une analyse des principaux titres du réalisateur : Le cuirassé Potemkine, Que viva Mexico, Alexandre Nevski, Ivan le terrible.

29

Anthologie du cinéma. 1 L’avant-scène : CIB., 1966 Cote : 791.43 ANT et U 791.43 ANT

AUMONT, Jacques Montage Eisenstein Editions Albatros, 1979. (Ça-cinéma ; 17) Cote : 791.434 EIS

AUMONT, Jacques Montage Eisenstein Images modernes, 2005. (Inventeurs de formes ; 8) Cote : 791.434 EIS Jacques Aumont, éminent spécialiste de l’esthétique des images, propose une lecture radicale des théories d’Eisenstein, pour en dégager les concepts-clés : le fragment, le montage, l’organicité, et «l’imaginicité». Il appuie ses théories sur l’analyse illustrée d’une scène d’Ivan le Terrible.

BERNAS, Steven Montage créatif et processus esthétique d'Eisenstein. Suivi de Montage 38 d'Eisenstein L'Harmattan, 2008. (Champs visuels) Cote : 791.434 EIS Devant la complexité des théories actuelles de l’image, l’auteur pose un nouveau regard sur l’élaboration filmique et les textes théoriques et littéraires d’Eisenstein sur le montage créatif.

BORDWELL, David The cinema of Eisenstein Routledge, 2005 Cote : 791.434 EIS Par l’analyse de chaque film d’Eisenstein, l’auteur souligne l’évolution des courants artistiques suivis par le réalisateur : marxisme moderniste, réalisme socialiste, poétique symboliste. L’ouvrage permet en outre de s’orienter via les écrits théoriques du réalisateur.

BOUQUET, Stéphane Sergueï Eisenstein Cahiers du cinéma : Le Monde, 2008. (Grands cinéastes ; 24) Cote : 791.434 EIS Présentation de l'oeuvre du cinéaste soviétique (1898-1948) qui fut assistant de Meyerhold, dessinateur, décorateur. Il fit ses débuts au théâtre et tourna notamment Proletkult (1920), La grève (1924), Le

30

cuirassé Potemkine (1925), Octobre (1927), La ligne générale (1929), Alexandre Nevski (1939) et Ivan le Terrible (1945-46).

Ça cinéma Editions Albatros, 1974 (Ça cinéma ; 4, mai) Cote : 791.431 CAC Cet article de Raymonde Hébraud étudie les écrits d’Eisenstein, considéré ici en tant qu’auteur plutôt que réalisateur.

CARASCO, Raymonde Hors-cadre Eisenstein Macula, 1979 Cote : 791.434 EIS Le concept de «hors-cadre» élaboré par Eisenstein dès 1929 dépasse largement, pour l’auteur, la sphère cinématographique et s’applique à l’ensemble des textes du cinéaste.

CONIO, Gérard Eisenstein : le cinéma comme art total Infolio, 2007. (Illico) Cote : 791.434 EIS A partir des archives du réalisateur, l’ouvrage met en lumière la conception d’ensemble du monde de l’art et de la création d’Eisenstein, qui fut aussi homme de théâtre, poète et penseur.

CHKLOVSKI, Viktor B. Eisenstein Iskusstvo, 1973 Cote : 791.434 EIS

DE BENEDICTIS, Maurizio Ejzenstejn, fino all'ultima : le teorie di un grande regista Lithos, 2001. (Panfocus ; 3) Cote : 791.434 EIS Universitaire à la faculté de lettres de Rome, Maurizio De Benedictis aborde l’œuvre de Eisenstein d’un point de vue à la fois historique, analytique et littéraire. Il tente de démontrer de quelle manière les théories complexes du cinéaste ont permis de créer des formes expressives variées et originales et marquer ainsi durablement l’imaginaire collectif à travers des scènes cultes.

Eisenstein dans le texte / éd. par François ALBERA CiNéMAS, 2001 (CiNéMAS ; vol. 11, n°2-3, printemps) Cote : 791.434 EIS

31

Compilation d’articles : présentation de François d’Albera ; comment éditer Eisenstein ? ; Essai de définition de la carence idéologique dans le domaine de la forme ; le cinéma intellectuel ; Cinéma, cinématisme et ciné-littérature en Russie ; S. Eisenstein : l’acteur manquant, analyse d’Ivan le Terrible.

Eisenstein : l’ancien et le nouveau / sous la dir. de Dominique CHATEAU, François JOST et Martin LEFEBVRE Publications de la Sorbonne : Colloque de Cerisy, 2001. (Esthétique ; 5) Cote : 791.434 EIS Cet ouvrage paru à l’occasion du centenaire de la naissance du réalisateur, dans le cadre du Colloque de Cerisy, réunit une pluralité de textes qui abordent le travail d’Eisenstein sous plusieurs angles :

esthétique, sémiologique, rhétorique, philosophique, etc.

The Eisenstein reader / ed. par Richard Taylor British film institute, 1998 Cote : 791.434 EIS Ce livre entend offrir au lecteur un aperçu concis et chronologique des théories d’Eisenstein sur le montage, sur l’approche matérialiste de la forme, sur le son… Il présente ses films les plus marquants, comme Le cuirassé Potemkine, Ivan le Terrible, Octobre

Eisenstein rediscovered /éd. par Ian CHRISTIE et Richard TAYLOR Routledge, 1993. (Soviet cinema) Cote : 791.434 EIS On trouve ici rassemblés les travaux d’une dizaine d’universitaires de différents pays, afin de mettre en évidence le caractère éclectique du travail et de la pensée d’Eisenstein, le définissant ainsi comme un réalisateur résolument moderne. Les auteurs soulignent également l’importance du travail d’Eisenstein hors réalisation. Deux textes inédits du réalisateur sont associés à ce corpus.

EISENSTEIN, Serguei M. La forma cinematografica G. Einaudi, 2003. (Piccola biblioteca Einaudi ; 237) Cote : 791.434 EIS Eisenstein a toujours accompagné ses réalisations cinématographiques d’une importante production éditoriale d’essais théoriques. Ce recueil d’articles datant de 1928 à 1940 est le reflet d’une réflexion toujours plus affirmée sur le langage cinématographique et la théorie du cinéma.

EISENSTEIN, Serguei M. Film form : essays in film theory Harcourt Brace, 199? (Harvest Books)

32

Cote : 791.434 EIS Considéré comme l’un des ouvrages fondamentaux d’esthétique

cinématographique, Film form rassemble douze essais rédigés entre

1928 et 1945. Eisenstein y développe les grands axes de sa pensée, en

particulier son analyse sur le film parlant.

EISENSTEIN, Serguei M. Le film, sa forme, son sens C. Bourgois, 1976 Cote : 791.431 EIS Eisenstein aborde le problème fondamental du montage, étudié sous ses multiples facettes et ses prolongements esthétiques et visuels. Pour le réalisateur, l’art du film sonore est un moyen d’expression aussi exigeant que l’art musical ou l’art plastique, que le cinéma peut fondre en une puissante synthèse.

EISENSTEIN, Serguei M. The film sense Harcourt Brace, 199? (Harvest Books) Cote : 791.434 EIS A l’instar de Film form, cet essai est considéré comme l’un des ouvrages fondamentaux consacrés à l’esthétique cinématographique. L’ouvrage relate l’expérience d’Eisenstein dans la réalisation d’œuvres telles que La grève, Le cuirassé Potemkine, La ligne générale ou Alexandre Nevski.

EISENSTEIN, Serguei M. Leçons de mise en scène Fondation européenne des métiers de l’image et du son, 1989. (Ecrits- écrans ; 4) Cote : 791.434 EIS L’enseignement du cinéma à l’Institut cinématographique d’Etat, de

1928 jusqu’à sa mort en 1948, est un aspect du travail d’Eisenstein

souvent peu connu. Une part capitale de l’apport théorique du réalisateur est rassemblée ici par la reproduction de sténogrammes, y compris les schémas esquissés au tableau, de quelques-uns de ses cours par l’un de ses plus fidèles élèves, Vladimir Nijny

EISENSTEIN, Serguei M. La non-indifférente nature.2 UGE, 1979. (10-18 ; 1276) Cote : 791.431 EIS Second volume du long essai où Eisenstein expose, par fragments et retouches successives, les fondements théoriques et philosophiques de sa conception du cinéma. Les deux derniers chapitres étudient plus

spécifiquement les problèmes de la représentation et de la signification des arts plastiques et ceux, propres au cinéma, rapport son/image.

EISENSTEIN, Serguei M. Réflexions d’un cinéaste Ed. du Progrès, 1958. (Essais et documents) Cote : 791.434 EIS Dans ce recueil de textes de dates et de lieux différents, Eisenstein raconte ses débuts au cinéma, fait l’analyse de ses films, donne un ensemble de textes sur leur réalisation et sur les artistes avec qui il a travaillé. Bien illustré, le livre se referme sur une sélection de ses nombreux dessins et croquis de travail.

FERNANDEZ, Dominique Eisenstein B. Grasset, 2003 Cote : 791.434 EIS Ouvrage très complet, qui propose à la fois une étude de l’oeuvre du cinéaste et de sa personnalité. Six films d’Eisenstein sont ainsi minutieusement décortiqués. Cette analyse approfondie permet à l’auteur de mettre en lumière les obsessions intimes du réalisateur. L’ouvrage fait un terrible constat en démontrant que le génie créateur fut synonyme d’échec dans la vie privée.

Figuration-défiguration : Eisenstein, solutions et problèmes / sous la dir. de Nicole BRENEZ Projections Studio 24, 1992. (Admiranda : cahiers d'analyse du film et de l'image ; 7) Cote : 791.434 EIS Ce numéro se compose de six articles écrits par des spécialistes comme Amengual. Ils analysent l’œuvre d’Eisenstein du point de vue artistique et plastique, avec notamment un article le rapprochant de Kandinsky.

GOODWIN, James Eisenstein, cinema and history University of Illinois Press, 1993. (Film studies) Cote : 791.434 EIS James Goodwin retrace la vie et l’œuvre d’Eisenstein à travers le prisme de la révolution bolchevique et de l’état stalinien. Il replace également le réalisateur au cœur d’une époque riche en théories artistiques, de Walter Benjamin à Bertolt Brecht en passant par Georg Lukacs.

LEYDA, Jay et VOYNOM, Zina Eisenstein at work Pantheon : the Museum of Modern Art, 1982

33 34

Cote : 791.434 EIS Très illustré, cet ouvrage nous plonge aux côtés du grand Eisenstein et est conseillé à ceux qui veulent explorer les coulisses de certains de ses plus grands films. On y trouve des notes, sketches, lettres et aussi des photos exclusives où on le voit diriger ses acteurs, s’occuper du montage etc.

MITRY, Jean S.M Eisenstein Ed. Universitaires, 1962. (Classiques du cinéma) Cote : 791.434 EIS

MITRY, Jean S.M Eisenstein J-P. Delarge, 1978 Cote : 791.434 EIS Paru pour la première fois en 1956, ce livre eut le mérite d’être le premier publié en langue française sur le cinéaste russe. Pour son auteur, cet ouvrage se veut une «introduction générale à l’œuvre et aux théories d’Eisenstein». Il met ainsi l’accent sur la pensée du cinéaste. Peu de réalisateurs ont en effet autant médité sur leur art. Néanmoins, si le Eisenstein théoricien est largement évoqué, ses films le sont moins. Trois d’entre eux, cependant, font l’objet d’un chapitre : Le cuirassé Potemkine, Alexandre Nevski et Ivan le Terrible.

MONTAIGU, Ivor With Eisenstein in Hollywood : a chapter of autobiography Seven seas publishers, 1974. (Seven seas books) Cote : 791.434 EIS On suit ici Ivor Montagu, Serguei Eisenstein et Grigory Alexandrov, alors qu’ils concevaient à Hollywood deux scénarios, Sutter’s Gold et An American tragedy, scénarios que l’on voit avec plaisir s’ébaucher, se nourrir d’anecdotes, se confronter au quotidien pour finalement exister.

MOUSSINAC, Léon Serge Eisenstein : extraits de scénarios et découpages, panorama critique, témoignages Seghers, 1964. (Cinéma d'aujourd'hui ; 23) Cote : 791.434 EIS Ce critique de cinéma inscrit au parti communiste français dès 1924 n’est certainement pas sans avoir influencé par ses écrits théoriques certains de ses amis comme, Béla Balázs et Vsevolod Poudovkine, notamment avec son livre paru en 1925, Naissance du Cinéma. Il revient ici sur la personnalité d’Eisenstein, qu’il a bien connu.

NEUBERGER, Joan Ivan the terrible I.B. Tauris, 2003. (KINOfiles film companions ; 9) Cote : 791.434 EIS L’auteure revient sur les circonstances difficiles qui présidèrent à la réalisation du dernier film d’Eisenstein, pour créer une œuvre innovante cinématographiquement, alliant profondeur intellectuelle et vision politique critique. Joan Neuberger présente des documents issus des archives personnelles du réalisateur, ainsi que des anecdotes et lettres provenant de ses collaborateurs.

O’MAHONY, Mike Sergei Eisenstein Reaktion books, 2008. (Critical lives) Cote : 791.434 EIS Toutes les facettes du travail et de la vie d’Eisenstein sont abordées :

ses films, ses écrits, ses dessins et sa vie privée dont l’étude a été ici particulièrement fouillée.

Le public soviétique et "Octobre" d'Eisenstein Association française de recherche sur l'histoire du cinéma, 2004. (1895 ; 42) Cote : 791.439 73 PUB Ce numéro de la revue 1895 contient un article consacré au troisième film d’Eisenstein, Octobre, commandé par le pouvoir soviétique pour la célébration des dix ans de la Révolution en novembre 1927. Il s’agit de comprendre le questionnement soulevé à l’époque lors de la réception du film par le public.

ROBERTSON, Robert Eisenstein on the audiovisual : the montage of music, image and sound in cinema I. B. Tauris, 2009. (International library of cultural studies ; 5) Cote : 791.434 EIS Au delà de la présentation des célèbres théories d’Eisenstein sur le montage, ce livre entend proposer des informations et une vision artistique plus globale pour les amateurs de cinéma.

SETON, Marie Eisenstein Seuil, 1957. (Cinémathèque) Cote : 791.434 EIS Marie Seton a été l’une des premières à appréhender avec autant de précision l’œuvre d’Eisenstein, puisque l’édition originale de cet ouvrage

35 36

date de 1952, soit quatre ans à peine après la mort du réalisateur. Le livre s’organise en un ensemble d’articles le plus souvent thématiques.

TAYLOR, Richard The battleship Potemkin : the film companion I.B. Tauris, 2000. (KINOfiles film companions ; 1) Cote : 791.434 EIS Le cuirassé Potemkine évoque un moment clé de l’histoire de la Russie et peut être considéré comme une pierre angulaire du développement du cinéma mondial, remarquable par l’audace de la prise de vue et du montage en particulier.

YOURENEV, Rostislav Eisenstein L’avant-scène, 1965. (Anthologie du cinéma ; 1) Cote : 791.434 EIS Ce fascicule réunit l’ensemble des conférences consacrées à Eisenstein par Rostislav Yourenev, titulaire de la chaire du cinéma à L’institut cinématographique d’Etat de l’URSS. Ce texte est suivi d’une Chronique de la vie de Sergueï Eisenstein parue initialement dans le premier tome de ses Œuvres choisies.

Biographies

(Auto-)Biographies: notes of a film director Dover, 1970 Cote : 791.434 EIS Ce recueil rassemble vingt textes du réalisateur (essais, articles, lettres) écrits depuis le début des années 30 jusqu’en 1948. La première partie est largement autobiographique. La seconde se concentre sur les théories esthétiques du réalisateur. La troisième et dernière partie rapporte les impressions d’Eisenstein sur ses collaborateurs et les personnalités qu’il admirait, comme Gorky, son caméraman Eduard Tisse, le compositeur Sergei Prokofiev ou encore Charlie Chaplin.

BERGAN, Ronald Serguei Eisenstein : a life in conflict Warner books, 1999 Cote : 927 EIS

EISENSTEIN, Serguei Mémoires Julliard, 1989 ; (Papiers d'identité) Cote : 927 EIS

37

EISENSTEIN, Serguei Mémoires. 1 UGE, 1978. (10-18 ; 1189) Mémoires. 2 UGE, 1980. (10-18 ; 1356) Cote : 927 EIS Mémoires. 3 UGE, 1980 (10-18 ; 1738) Cote : 927 EIS

EISENSTEIN, Serguei Memorie Marsilio, 2006 Cote : 927 EIS

Scenarios

EISENSTEIN, Serguei

* Le cuirassé Potemkine, L’avant-scène, 1962

* Ivan le terrible, L’avant-scène, 1965 (L'avant-scène cinéma ; 50- 51, juil.-sept)

* Octobre, L’avant-scène, 1967

* Octobre, L’avant-scène, 1971

* Ivan the terrible, Lorrimer, 1970

* The battleshipPotemkin, Lorrimer, 1984

* M.M.M. / un scénario de S.M. Eisenstein, Institut Jean Vigo :

Cinémathèque, 1988

* Les écrits mexicains / de S.M. Eisenstein, L’Harmattan, 2001

Filmographies

SEGAL, Abraham S.M. Eisenstein : tous ses films, 250 photogrammes Chêne : L’avant-scène cinéma, 1972 Cote : 791.434 EIS Cette bio-filmographie-bibliographie très illustrée revient sur l’oeuvre du réalisateur : Le journal de Gloumov, La grève, Le cuirassé Potemkine, Octobre, La ligne générale, Que viva Mexico, Le pré de Béjine, Alexandre Nevski, Le canal de Fergana et Ivan le Terrible. Sergueï M. Eisenstein, intégrale : centenaire 1898-1998 / sous la direction de Françoise BEVERINI Films sans frontières, 1998 Cote : 791.434 EIS

38

Dessins

[Exposition. Oxford, Museum of modern art. 1988] Eisenstein at ninety Museum of modern art, 1988 Cote : 791.434 EIS Pour fêter les 90 ans de la naissance d’Eisenstein et dans le cadre de l’exposition qui eut lieu à cette occasion sur sa vie, ses œuvres et ses dessins, le Musée d’art moderne d’Oxford propose une rétrospective originale qui s’appuie notamment sur des archives inédites fournies par les autorités russes.

[Exposition. Paris, Centre national d’art et de culture Georges Pompidou. 1978-1979] S.M. Eisenstein : esquisses et dessins Ed. de l’Etoile-Cahiers du cinéma, 1978 Cote : 791.434 EIS «La dynamique des lignes, la dynamique de ‘l’avance’ et non du ‘sur place’, tant en matière de lignes que de système d’événement […] resteront ma passion constante […] Les lignes de mon dessin se lisent comme la trace d’une danse». Ce recueil examine avec sensibilité cette facette méconnue du talent d’Eisenstein en présentant cent cinquante deux dessins.

MARCADE, Jean-Claude et ACKERMAN, Galia Dessins secrets de S.M. Eisenstein Seuil, 1999 Cote : 791.434 EIS Le dessin fut une activité essentielle de la création d’Eisenstein. Le présent recueil est un choix de dessins issus de l’ancienne collection d’Andreï Moskvine, inédits jusqu’à aujourd’hui, en raison de la charge érotique qui s’y exprime, «plus évidente, plus violente, plus ‘exhibitionniste’ que dans ce que nous connaissions déjà par les dessins mexicains».

IOSSELIANI, Otar (1934-

)

FIANT, Antony (Et) le cinéma d’Otar Iosseliani (fut) L’âge d’homme, 2002. (Histoire et théorie du cinéma) Cote : 791.434 IOS Le cinéaste géorgien qui a nourri une œuvre à la fois philosophique, primitive et démiurge est ici abordé par l’auteur sous deux angles : d’une

39

part, celui de ses inspirations prises dans le cinéma muet ou dans la culture française et africaine et son parti pris esthétique d’autre part.

FIANT, Antony Otar Iosseliani : tel un démiurge à la surface du film Atelier national de reproduction des thèses, 2000. (Thèse à la carte) Cote : 791.434 IOS L’ouvrage met en évidence l’importance de l’oeuvre de Iosseliani dans le cinéma contemporain. L’auteur analyse tout d’abord le processus de création à la fois philosophique et téléologique. Il expose ensuite le regard du réalisateur tant à travers ses œuvres de fiction que ses documentaires. Une troisième partie est consacrée à l’une des caractéristiques esthétiques de Iosseliani, à savoir le rythme, tant sonore que plastique et structural.

KALATOZOV, Mihail Konstantinovič (1903-1973)

WOLL, Josephine The cranes are flying I.B. Tauris, 2003. (KINOfiles film companions ; 7) Cote : 791.434 KAL L’auteure analyse les thèmes, les personnages et le langage cinématographique de Quand passent les cigognes, considéré comme le premier chef-d’oeuvre du cinéma post-stalinien.

KOULECHOV, Lev (1899-1970)

Articles sur Koulechov

L’effet Koulechov = The Koulechov effect IRIS, 1986. (Iris ; 1) Cote : 791.434 KOU Ce numéro d’Iris contient un recueil d’articles s’articulant autour de l’étude de «l’effet Koulechov», décrit, interprété et pérennisé par des générations d’historiens et de théoriciens du cinéma.

Etudes critiques

ALBERA, François ; KHOKLOVA, Ekaterina ; POSENER, Valérie Kouletchov et les siens Ed. du Festival international du film, 1990 Cote : 791.434 KOU Chronique de la vie de Koulechov, ce livre bien illustré propose une étude des théories du cinéaste sur le cinéma. Par ailleurs, cinq

40

analyses de films, une filmographie du réalisateur et la bio- filmographie de ses élèves sont présentées dans cet ouvrage.

GROMOV, Evguenii Lev Vladimirovitch Koulechov Iskusstvo, 1984. (Jizn v Iskousstvie) Cote : 791.434 KOU

KOULECHOV, Lev Ecrits : 1917-1934 L’âge d’homme, 1994. (Histoire et théorie du cinéma) Cote : 791.434 KOU Ce recueil rassemble des articles du réalisateur écrits entre 1917 et 1934, ainsi que ses deux ouvrages marquants, La Bannière cinématographique et L’Art du cinéma : mon expérience. L’éclairage de son travail théorique permet d’aborder une réflexion dépassant la seule «théorie du montage» pour envisager les rapports entre fiction et réalité, le scénario, le décor, etc.

Vers une théorie de l'acteur L'âge d'homme, 1994. (Histoire et théorie du cinéma) Cote : 791.431 VER Cet ouvrage rassemble les interventions présentées lors d’un colloque consacré au réalisateur Lev Koulechov qui se déroula à Lausanne en 1990. En complément sont présentés, un texte inédit du réalisateur daté de 1923, deux extraits d’un ouvrage de 1927 consacré à Koulechov et enfin le scénario d’un film écrit par Sergueï Tretiakov et Koulechov dont le tournage ne fut jamais terminé.

MEDVEDKINE, Alexandre (1900-1989)

Scénario

MEDVEDKINE, Alexandre et MARKER, Chris Le bonheur ; Le train en marche L’avant-scène, 1971. (L'avant-scène cinéma ; 120) Cote : 791.434 MED

Cote : 791.434 MIK Burnt by the sun, Soleil trompeur en français, peut être considéré à la fois comme le principal film de Nikita Mikhalkov et comme l’un des premiers films russes de la période post-soviétique à recevoir un succès et une distribution internationaux.

BEUMERS, Birgit Nikita Mikhalkov : between nostalgia and nationalism I.B. Tauris, 2005. (KINOfiles filmmaker's companion) Cote : 791.434 MIK Nikita Mikhalkov est un des cinéastes russes les plus connus. Il a obtenu toutes les récompenses, Oscars, prix à Cannes et à Venise avec son œuvre maîtresse Burnt by the sun (Soleil trompeur). Ce réalisateur qui oscille entre la dissidence et le respect de l’autorité, le cinéma grand public et le cinéma d’auteur, a été marqué par les périodes politiques successives de son pays

Scénario

MIKHALKOV, Nikita Le barbier de Sibérie Pyramide, 1999 Cote : 791.434 MIK

MIKHALKOV, Nikita Les yeux noirs L'avant-scène, 1987. (L'avant-scène cinéma ; 365) Cote : 791.434 MIK

MIHALKOV-KONCALOVSKIJ, Andrej (1937-)

Scénarios

MIHALKOV-KONCALOVSKIJ, Andrej Riaba ma poule L’avant-scène, 1994. (L'avant-scène cinéma ; 437) Cote : 791.434 KON

MIKHALKOV, Nikita (1945- )

Etudes critiques

BEUMERS, Birgit Burnt by the sun I.B Tauris, 2000. (KINOfiles film companions ; 3)

MIHALKOV-KONCALOVSKIJ, Andrej ; AITMATOV, T. et DOBRODEIEV. B. Le premier maître L’avant-scène, 1979. (L'avant-scène cinéma ; 238) Cote : 791.434 KON

41 42

MOSJOUKINE, Ivan (1889-1939)

Anthologie du cinéma. 5 L’avant-scène : CIB., 1970 Cote : 791.43 ANT Cote : U 791.43 ANT

PARADJANOV, Serguei (1924-1990)

À la recherche de Serguei Paradjanov Magic cinéma, 2007. (Collection Magic cinéma) Cote : 791.434 PAR Publié à l'occasion du 18e festival Théâtres au cinéma (9-25 mars 2007) à Bobigny, dans le cadre de "Arménie mon amie, année de l'Arménie en France"

Etudes critiques

BULLOT, Erik Sayat Nova de Serguei Paradjanov : la face et le profil Yellow Now, 2007. (Côté films ; 8) Cote : 791.434 PAR Réalisée en 1968, Sayat Nova est une oeuvre teintée de mystère, peuplée de tableaux vivants utilisant le recours à l'allégorie. Dans cet essai, l'auteur s'essaye à en révéler la puissance poétique, en privilégiant des lignes d'interprétation comme l'enfance, la magie ou le présage.

CAZALS, Patrick Serguei Paradjanov Ed. de l’Etoile-Cahiers du cinéma, 1993. (Auteurs) Cote : 791.434 PAR Cet ouvrage est consacré à celui qui s’est lui-même décrit comme «le clown triste de la Perestroïka». Cet extravagant cinéaste aime explorer l’Orient de son enfance, ludique et sensuel, rempli de contes. Ce livre est constitué d’analyses de films et d’entretiens de ce grand ami de Pasolini et de Fellini.

CUROT, Franck Styles filmiques. I, Classicisme et “expressivisme” : Almodovar, Greenaway, Grémillon, Ophüls, Paradjanov Lettres modernes, 2000. (Etudes cinématographiques ; 65) Cote : 791.431 CUR Ce livre traite, dans une première partie, de la notion de «style» au cinéma, puis dans une seconde partie réunit des analyses de styles

43

individuels, majoritairement consacrées à des cinéastes «expressivistes» dont le russe Paradjanov, décédé en 1990.

PARADJANOV, Serguei Iosifovitch Sept visions Seuil, 1992. (Fiction & Cie) Cote : 791.434 PAR Quelques mois avant sa mort, en 1990, Paradjanov rassembla les scenarii de six films qui n’avaient pu être tournés pour cause de censure soviétique. Le réalisateur y ajouta le scénario original de Sayat Nova afin de montrer ce que le film, dans sa version originale, aurait dû être. Le recueil est illustré de dessins de Paradjanov.

PITCHOUL, Vassili (1961-….)

BEARDOW, Frank Little Vera I.B. Tauris, 2003. (KINOfiles film companions ; 8) Cote : 791.434 PIT L’ouvrage présente les conditions de réalisation et la réception par la critique de Little Vera (Malen'ka!i!a Vera), primé aussi bien en Russie qu’à l’étranger en 1988, et fournit une analyse du film, en le replaçant dans le contexte du jeune cinéma russe.

POUDOVKINE, Vsevolod (1893-1953)

Etudes critiques

AMENGUAL, Barthélémy V. I. Poudovkine Serdoc, 1968. (Premier plan; 47) Cote : 791.434 POU En guise d’introduction, l’auteur fournit des éléments biographiques du réalisateur et sa filmographie. Il présente ensuite son œuvre cinématographique, définit son style, et termine par trois courtes études : le premier long-métrage sonore de Poudvokine, Mikhail Doller, collaborateur de Poudovkine, et Un cadavre vivant co-réalisé en compagnie du réalisateur Fiedor Otzep.

KARAGANOV, A. Vsevolod Poudovkine Iskusstvo, 1973 Cote : 791.434 POU

44

KEPLEY, Vance The end of St. Petersburg I.B. Tauris, 2003. (KINOfiles film companions ; 10) Cote : 791.434 POU Cette étude propose une analyse fine de The end of St. Petersburg (Konets Sankt-Peterburga), et présente notamment ses innovations combinant techniques hollywoodiennes et montage cinématographique soviétique. Présentation des thèmes, références historiques.

SARGEANT, Amy Storm over Asia I.B. Tauris, 2007. (KINOfiles film companions ; 11) Cote : 791.434 POU L’auteur relate les conditions de réalisation et de distribution du film, ainsi que sa réception en URSS et à l’étranger. Il analyse l’utilisation du mythe de Genghis Khan par le pouvoir soviétique et sa résonance au cours des décennies.

SARGEANT, Amy Vsevolod Pudovkin : classic films of the soviet avant-garde I.B Tauris, 2000. (KINO : the Russian cinema series) Cote : 791.434 POU Cet ouvrage relate le parcours de Poudovkine, depuis son apprentissage avec Gardin et Kuleshov au début des années 20, jusqu’à ses films sonores de la fin des années 30. Il aborde également sa contribution politique et culturelle à la jeune Russie soviétique de l’après Révolution.

SCHNITZER, Luda et SCHNITZER, Jean Vsevolod Poudovkine : extraits de découpages panorama critique, témoignages Seghers, 1966. (Cinéma d'aujourd'hui ; 40) Cote : 791.434 POU Ce document se concentre sur l’œuvre du cinéaste disciple de Lev Koulechov. Poudovkine est un authentique pionnier du cinéma. En véritable précurseur, il s’impose comme un grand théoricien du septième art à l’instar d’Eisenstein. Cet ouvrage propose un choix de textes dans lesquels Poudovkine livre ses réflexions sur l’art du montage, le rôle du gros plan ou encore le jeu des acteurs.

Scénarios

POUDOVKINE, Vsevolod et DOVJENKO, A. Two Russian film classics : Mother; Earth,

Lorrimer, 1973. (Classic and modern film scripts ; 41) Cote : 791.434 POU

PROTAZANOV, Iakov (1881-1945)

Protazanov and the continuity of Russian cinema /ed. by Ian Christie and Julian Graffy British Film Institute, 1993. (IFT ; dossier 8) Cote : 791.434 PRO Cet ouvrage édité par le BFI s’articule autour de deux axes principaux. Une première partie est constituée d’analyses proposées par des historiens du cinéma. La seconde partie du dossier est consacrée aux témoignages de réalisateurs et de contemporains de Protazanov.

RIAZANOV, Eldar (1927- )

El’dar Riazanov : sbornik Iskusstvo, 1974. (Mastera sovetskogo, Kino) Cote : 791.434 RIA

MACFADYEN, David The sad comedy of El'dar Riazanov : an introduction to Russia's most popular filmmaker McGill-Queen's University Press, 2003. (Film studies : Russian studies) Cote : 791.434 RIA Le réalisateur le plus amusant d’URSS est pour l’auteur au cœur d’une opposition propre à la Guerre froide, entre le divertissement, le dogme et la dissidence. Une œuvre qu’il convient aussi, selon lui, de voir sous le spectre de la psychologie naissante.

ROMM, Mikhaïl (1901-1971)

Anthologie du cinéma. 9 L’avant-scène, 1976 Cote : 791.43 ANT Cote : U 791.43 ANT

ASSOCIATION FRANCE-URSS, Commission cinéma Mikhaïl Romm Assoc. France-URSS, 1981. (Aspects du cinéma soviétique ; 3) Cote : 791.434 ROM L’ouvrage combine biographie, autoportrait, textes de Romm (Je me souviens, Mon Maître, Neuf jours d’une année, le Fascisme ordinaire), entretien sur le fascisme ordinaire, et une filmographie.

45 46

STAREWITCH, Ladislas (1882-1965)

BEATRICE, Léona et MARTIN, François Ladislas Starewitch JICA, 1991 Cote : 791.434 STA Cette édition bilingue français-anglais présente la filmographie de Ladislas Starewitch, richement illustrée de photographies et dessins.

BEATRICE, Léona et MARTIN, François Ladislas Starewitch, 1882-1965 : “Le cinéma

rend visible les rêves

de l’imagination”

L’Harmattan, 2003. (Champs visuels) Cote : 791.434 STA Cette biographie retrace la carrière de Ladislas Starewitch, un des pionniers et maître du cinéma d’animation, mort en France en 1965. Les nombreux documents qu’il a laissés permettent d’appréhender son univers, riche de prouesses techniques, de poésie, d’humour et d’humanisme. Une filmographie et des notes rédigées par le réalisateur enrichissent l’ouvrage.

TARKOVSKI, Andrei (1932-1986)

Etudes critiques

A tribute to Andreï Tarkovsky : 1932-1986 : the 11th Hong Kong

International film festival / éd. par Michael LAM The Urban Council, 198? Cote : 791.434 TAR Cet ouvrage contient des articles en anglais ou en japonais autour de l’œuvre du réalisateur.Il propose notamment une analyse de plusieurs titres de Tarkovski tels Solaris ou Stalker.

Les auteurs de la revue Etudes cinématographiques explorent le talent d’Andrei Tarkovski en traitant des huit films principaux de sa carrière. L’étude se fait tant au niveau sociologique et éthique qu’esthétique. Une filmographie détaillée est proposée en fin d’ouvrage.

BAECQUE, Antoine de Andreï Tarkovsky Les Cahiers du cinéma, 1989 Cote : 791.434 TAR L’auteur aborde les thèmes chers à Andrei Tarkovski : la présence de la terre, la solitude des êtres, les rêves, la mystique. Cette étude thématique est complétée par deux chapitres biographiques.

BIRD, Robert "Andreï Roublev" d'Andreï Tarkovski Éd. de la Transparence, 2008. (Cinéphilie) Cote : 791.434 TAR Etude sur le deuxième film de Tarkovski sorti en 1966. L'auteur, spécialiste de littérature russe, de cinéma et de théorie esthétique, s'attache à replacer l'oeuvre dans son contexte en accordant une attention particulière à l'icône, motif majeur du réalisateur.

CHION, Michel Andreï Tarkovski Cahiers du cinéma : Le Monde, 2008. (Grands cinéastes ; 21) Cote : 791.434 TAR Présentation de l'oeuvre du réalisateur (1932-1986), qui signa en 1962 son premier long métrage, L'enfance d'Ivan, et reçut le Lion d'or à Venise. Andreï Roublev (1966), qui évoque une Russie médiévale désacralisée, fut interdit par les autorités soviétiques. Tarkovski s'essaya également à la science-fiction avec Solaris et réalisa son dernier film Le sacrifice en 1986.

Andrei Tarkovski Rivages, 1988. (Dossier Positif Rivages ; 4) Cote : 791.434 TAR Anthologie de textes publiés dans la revue Positif rassemblant études, critiques, entretiens avec le cinéaste et témoignages de collaborateurs, accompagnés de nombreuses photos de ses films.

Andreï Tarkovski / sous la dir. de Michel ESTEVE Lettres modernes, 1983-1986. (Etudes cinématographiques ; 135-138) Cote : 791.434 TAR

FERRARI, Jean-Christophe Le miroir de Andreï Tarkovski Yellow Now, 2009. (Côté films ; 14) Cote : 791.434 TAR Ce film de Tarkovski évoque son enfance sans pour autant ressembler à un traditionnel film de souvenirs. J.-C. Ferrari le perçoit comme une oeuvre dramatique, brûlante, hérétique et érotique.

Five Filmmakers : Tarkovsky, Forman, Polanski, Szabo, Makavejev, / éd. par Daniel J. GOULDING Indiana University Press, 1994 Cote : 791.434 TAR

47 48

Vida T. Johnson et Graham Petrie présentent une analyse sophistiquée du style et des thèmes dans les principaux films de Tarkovski.

GAUTHIER, Guy Andreï Tarkovski Edilig, 1988. (Filmo ; 19) Cote : 791.434 TAR Cette étude s’appuie principalement sur le film Andreï Roublev qui constitue pour Guy Gauthier l’apogée tarkovskienne, où se manifestent certains des thèmes chers au réalisateur : l’attirance mystique, l’attachement à la terre et la création artistique.

GOVERNATORI, Luca Andreï Tarkovsky : l’art et la pensée L’Harmattan, 2002. (L'art en bref) Cote : 791.434 TAR L’auteur étudie les films de Tarkovski en s’appuyant sur sa production théorique. Governatori entend également dégager une théorie de l’art du monde (le réel et son mystère) et de l’art absolu (l’invisible et ses signes).

JOHNSON, Vida et PETRIE, Graham The films of Andreï Tarkovsky : a visual fugue Indian University Press, 1994 Cote : 791.434 TAR Johnson et Petrie interprètent l’œuvre de Tarkovski qui est d’après eux largement incomprise. Ils utilisent sa biographie et le contexte historique dans lequel il a vécu. Ils complètent leur étude par une critique et un synopsis détaillé pour chacun des films du réalisateur.

KOVACS, Balint, Andreas et SZILAGYI, Akos Les mondes d’Andreï Tarkovski L’âge d’homme, 1987. (Histoire et théorie du cinéma) Cote : 791.434 TAR Deux théoriciens et un cinéphile hongrois se sont penchés sur l’oeuvre de Tarkovski. Ils inscrivent tout d’abord son travail dans une perspective de continuité culturelle et spirituelle russe et dégagent ensuite l’apport original et spécifique du créateur.

LE FANU, Mark The cinema of Andreï Tarkovski British Film Institute, 1987 Cote : 791.434 TAR L’auteur explore à la fois les aspects autobiographiques présents dans l’œuvre de Tarkovski (La jeunesse d’Ivan et le Miroir), l’allégorie et le

49

sens de la permanence historique (Andreï Roublev…) et même son échappée vers la science fiction dans Solaris.

MASONI, Tullio et VECCHI, Paolo Andrej Tarkovskil Il Castoro, 2005. (Il castoro cinema ; 181) Cote : 791.434 TAR Deux illustres critiques italiens offrent un livre au format original sur les créations d’un maître, Andrei Tarkovski. En guise d’introduction, «Le petit dictionnaire Tarkosvkij» permet d’appréhender au mieux l’analyse pointue des films présentés. En fin d’ouvrage, une bibliographie détaillée invite à prolonger l’étude de l’œuvre cinématographique du réalisateur.

SYNESSIOS, Natasha Mirror I.B. Tauris, 2001. (KINOfiles film companion ; 6) Cote : 791.434 TAR Mirror (Le miroir) est l’œuvre la plus autobiographique d’Andrei Tarkovski. A l’aide notamment de documents jamais utilisés auparavant et provenant des archives personnelles du réalisateur ou des archives officielles russes, l’ouvrage propose à la fois une analyse du film et rapporte les conditions de sa production et sa réception par le public.

TARKOVSKI, Andrei Le temps scellé : de l’enfance d’Ivan au Sacrifice Cahiers du cinéma, 2004. (Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma ; 79) Cote : 791.434 TAR C’est en 1962, après avoir achevé son premier film, L’enfance d’Ivan, que Tarkovski a ressenti le besoin de «comprendre ce qu’était le cinéma».Il a accumulé au fil des années divers écrits sur son art. Ce livre met aussi l’accent sur le cinéaste et sa pensée : ses réflexions sur l’art cinématographique en général, ou encore ses considérations sur le scénario, le montage, le son ou la lumière. La fin de l’ouvrage est entièrement consacrée au film Le sacrifice, œuvre ultime du réalisateur.

TUROVSKAYA, Maya Tarkovsky cinema as poetry Faber and Faber, 1989 Cote : 791.434 TAR L’auteur présente l’oeuvre de Tarkovski suivant un axe chronologique et analyse certaines thématiques spécifiques (le temps, l’espace, la poésie).

50

(Auto-) Biographies

TCHOUKHRAI, Grigori (1921-

)

TARKOVSKI, Andrei Journal : 1970-1986 Cahiers du cinéma, 1993 Cote : 791.434 TAR Ce journal, commencé en 1970, couvre les dix-sept dernières années de la vie du réalisateur. Celui-ci consigne ses lectures et réflexions, les aléas de ses productions, les espoirs et difficultés de son travail. Au cours des années 80, le journal deviendra un «journal d’exil» (Italie, Suède, France). Il contient en germe la pensée de Tarkovski développée dans Le Temps scellé, et fait du cinéaste l’un des rares artistes-philosophes contemporains.

TARKOVSKI, Andrei Récits de jeunesse P. Rey, 2004 Cote : 891.7 TAR

L’ouvrage rassemble des textes de Tarkovski, écrits à l’aube de ses trente ans. Alliant poèmes et courts récits, ils sont de véritables tableaux impressionnistes : la neige, le ciel, la taïga servent de décors

à de mini drames et à d’émouvantes et parfois cruelles plongées au cœur de l’âme et de la vie russes.

TARKOVSKI, Larissa Andrei Tarkovski Calmann-Lévy, 1998 Cote : 791.434 TAR A partir notamment de photographies personnelles, la compagne de

Tarkovski livre un ouvrage basé sur la sensation, le rêve et la mémoire,

à l’instar de l’œuvre tarkovskienne. Ce livre à la fois sinueux et

limpide mène sur les sentiers créatifs du réalisateur, tout en exposant

des pans de son intimité.

Scénarios

TARKOVSKI, Andrei Arsenievitch :

* Andreï Roublev, Editeurs français réunis, 1970.

* Hoffmanniana : scénario pour un film non réalisé, Schirmer/Mosel

1988

* Le sacrifice : livre du film, Schirmer / Mosel, 1987

* Andreï Rublëv, Faber and Faber, 1991

* Stalker, L’avant-scène, 1993

* Oeuvres cinématographiques complètes. 1, Exils Ed., 2001

* Oeuvres cinématographiques complètes. 2, Exils Ed., 2001

Scénario

TCHOUKHRAI, Grigori et EJOV, Valentin La ballade du soldat L’avant-scène, 1964. (L'avant-scène cinéma ; 42) Cote : 791.434 TCH

TRAUBERG, Léonid (1902-1990)

Leonid Trauberg et l’excentrisme : les débuts de la Fabrique de l’acteur excentrique / sous la dir. de Natalia NOUSSINOVA Yellow Now, 1993. (Banlieues) Cote : 791.434 TRA Léonid Trauberg et Grigori Kozintsev sont à l’origine de la FEKS (Fabrique de l’acteur excentrique). Léonid Trauberg contribue alors au développement du cinéma d’avant-garde russe et impose son influence capitale sur le cinéma soviétique. L’auteur s’attache à ne raconter que les prémices de ce mouvement et étudie le Manifeste du théâtre excentrique. Le livre se referme sur des entretiens avec le réalisateur, l’analyse de deux de ses films et sa filmographie.

VASSILIEV, Gueorgui (1899-1946) et Serguei (1900-1959)

Anthologie du cinéma. 10 L’avant-scène, 1979 Cote : 791.434 ANT

GRAFFY, Julian Chapaev I.B. Tauris, 2010. (KINOfiles film companions ; 10) Cote : 791.434 VAS L’auteur propose une analyse détaillée de l’un des films ayant le plus suscité d’adhésion sous l’ère soviétique. Il fournit également des éléments sur la vie réelle de Chapaev, le roman éponyme et les productions ultérieures qui furent inspirées par le film de Gueorgi et Serguei Vassiliev.

VERTOV, Dziga (1895-1954)

Etudes critiques

ABRAMOV, N.P.

Dziga Vertov

51 52

Serdoc, 1965. (Premier plan) Cote : 791.434 VER L’auteur retrace le parcours de Dziga Vertov et notamment sa pratique du montage des actualités cinématographiques à travers la création de son propre ciné-journal : le Kino-Pravda ou Ciné-vérité. La seconde partie de l’ouvrage présente les films documentaires de Vertov.

DEVAUX, Frédérique L’homme à la caméra de Dziga Vertov Yellow Now, 1990. (Long métrage ; 14) Cote : 791.434 VER L’homme à la caméra est un film controversé de 1928. Ce livre aborde l’histoire de ce film, son analyse, sa réception et ses apports culturels pour le cinéma russe de cette période. Cette étude illustrée inclut une filmographie succincte et une bibliographie.

Dziga Vertov : die Vertov-Sammlung im Österreichischen Filmmuseum = The Vertov collection at the Austrian Film Museum Österreichisches Filmmuseum, 2006. (Filmmuseum Synema Publikationen ; 4) Cote : 791.434 VER Ce catalogue bilingue présente des éléments divers de l’œuvre de Vertov : films, photographies, affiches, lettres, notes et dessins inédits. Les commentaires associés à ces documents permettent de mieux cerner l’importance de l’héritage laissé par Vertov.

HICKS, Jeremy Dziga Vertov : defining documentary film I.B. Tauris, 2007 Cote : 791.434 VER Premier ouvrage de langue anglaise à présenter l’ensemble de l’oeuvre du réalisateur, dans lequel l’auteur met en évidence le projet de Vertov de créer de véritables documentaires, emprunts d’effets rhétoriques puissants.

HOWE, Susan Deux et : times two Théâtre typographique, 1998 Cote : 791.434 MAR Susan Howe propose une approche du cinéma documentaire de Chris Marker et de Dziga Vertov. Kino-eye : the writings of Dziga Vertov / ed. par Annette MICHELSON University of California Press, 1984 Cote : 791.434 VER

53

Ce livre rassemble les écrits de Vertov. Les articles, discours, lettres et extraits de journal intime sont imprégnés de son optimisme révolutionnaire, mais décrivent également son combat pour la distribution de ses films et sa lutte contre les restrictions imposées par la bureaucratie soviétique.

Lines of resistance: Dziga Vertov and the twenties Le Giornate del cinema muto, 2004 Cote : 791.434 VER Publié à l'occasion d'une rétrospective des films de Dziga Vertov, et présenté à la 23 ème édition des Giornate del cinema muto en 2004, l’ouvrage présente des écrits de et sur Dziga Vertov durant la période 1917-1930. Sont présentes des critiques de contemporains du réalisateur tels Serguei Eisenstein, Walter Benjamin ou Siegfried Kracauer.

PETRIC, Vlada Constructivism in film : the man with the movie camera, a cinematic analysis Cambridge University Press, 1987. (Cambridge studies in film) Cote : 791.434 VER Cet essai s’articule autour de deux études : le lien et l’apport de Vertov au mouvement avant-gardiste soviétique, puis l’analyse de L’Homme à la camera.

ROCHAL, Lev Moiseivitch Dziga Vertov Iskusstvo, 1982. (Jizn v Iskousstvie) Cote : 791.434 VER

SADOUL, Georges Dziga Vertov Champ libre, 1971 Cote : 791.434 VER Dans ce livre, resté à l’état de manuscrit, Georges Sadoul dresse un tableau des apports théoriques de Vertov dans ses rapports avec les mouvements existants.

Vertov : l’invention du réel : actes du colloque de Metz / sous la dir. de Jean-Pierre ESQUENAZI L’Harmattan, 1997. (Champs visuels) Cote : 791.434 VER Issu d’un colloque consacré au documentariste soviétique, l’ouvrage s’attache à présenter la pensée de Vertov à travers l’analyse de La sixième partie du monde , Enthousiasme, L’homme à la caméra et

54

Trois chants sur Lénine. Une dernière partie se concentre sur l’héritage légué par ce réalisateur.

VERTOV, Dziga Articles, journaux, projets UGE, 1972. (10-18 ; 705) Cote : 791.434 VER Ce recueil permet de comprendre les deux principales préoccupations de Dziga Vertov, depuis ses débuts cinématographiques lors de la Révolution d’Octobre : réaliser des films à caractère politique et faire avancer la théorie et la pratique du montage cinématographiques.

VERTOV, Dziga Tagebücher, Arbeitshefte UVK Medien Verlags-Gesellschaft, 2008 Cote : 791.434 VER Cet ouvrage foisonnant combine autobiographie et une théorie du film ; la présente édition contient des articles ainsi que deux cents vingt photos, pour la plupart inédites.

I.B. Tauris, 2005. (KINOfiles filmmakers companions ; 3) Cote : 791.434 SHO Cet ouvrage retrace la carrière de Dmitri Shostakovich, considéré comme le plus important compositeur soviétique pour le cinéma.

Articles de la presse spécialisée

ALBERA, François Alexandre Dovjenko, un siècle plus tard Dans Positif, juillet-août 2000 ; n° 473-474, p. 129-133 Scope, 2000 Cote : U Per POS

ALBERA, François Le cinéma stalinien, une projection nationale ? Dans Positif, novembre 2000 ; n° 477, p. 67-70 Scope, 2000 Cote : U Per POS

YOUTKEVITCH, Serguei (1904-1985)

SCHNITZER, Luda et SCHNITZER, Jean Youtkevitch ou la permanence de l’avant-garde L’âge d’homme, 1976. (Histoire et esthétique du cinéma) Cote : 791.434 YOU Grâce à leur connaissance de la langue, de la culture et de la vie de l’URSS, les auteurs dressent un portrait chaleureux et fidèle du réalisateur ; ils éclairent notamment les rapports de l’esthétique avec le social lors d’une période riche en événements historiques.

ALBERA, François Une autre histoire du cinéma soviétique Dans Positif, février 2001 ; n° 480, p. 72-77 Scope, 2001 Cote : U Per POS

AMENGUAL, Barthélémy A propos du « Pré de Béjine » Dans Cahiers du cinéma, août 1968 ; n° 203, p.6-12 Les éd. de l’Etoile, 1968 Cote : U Per CAH

Sergueï Youtkevitch Association France-URSS, 1984. (Aspects du cinéma soviétique ; 5) Cote : 791.434 YOU Ce numéro de la revue de l’Association France-URSS consacré à Sergueï Youtkevitch comporte notamment des repères biographiques, une interview du réalisateur, sa filmographie ainsi que des références bibliographiques consacrées entre autres à Youtkevitch.

Les compositeurs

SHOSTAKOVICH, Dmitri (1906-1975)

RILEY, John Dmitri Shostakovich : a life in film

AMENGUAL, Barthélémy La grande époque du cinéma soviétique Dans Positif, février 2001 ; n° 480, p. 84-90 Scope, 2001 Cote : U Per POS

AMENGUAL, Barthélemy Koulechov a fait le cinéma… Dans Cinémathèque, revue semestrielle d’esthétique et d’histoire du cinéma, automne 1995 ; n° 8, p 78-93 Yellow Now, 1995 Cote : U Per CIN

55 56

Andrei Tarkovsky : entretiens / propos recueillis par Jacques FIESCHI et Dominique MAILLET Dans Cinématographe, février 1978 ; n°35, p.25-27 Cinématographe, 1978 Cote : U Per CIN

BINETRUY, Pascal Artavazd Pelechian: le montage révélé Dans Positif, Juin 2009 ; n° 580, p. 80-82 Scope, 2009 Cote : U Per POS

BIRCHENOUGH, Tom Les archives du cinéma en Russie Dans Cinémathèque, revue semestrielle d’esthétique et d’histoire du cinéma, printemps 2002 ; n°21, p.5-29 Yellow Now, 2002 Cote : U Per CIN

Les éd. de l’Etoile, 1984 Cote : U Per CAH

CHION, Michel Andreï Tarkovski : l’homme qui vient de mourir EDELHAJT, Boleslaw Entretien avec Tarkovski TARKOWSKI, Andreï Eloge de l’homme faible Dans Cahiers du cinéma, février 1987 ; n°392, p.36, p.36-41, p.40 Les éd. de l’Etoile, 1987 Cote : U Per CAH

CIMENT, Michel Back to the USSR Dans Positif, février 2001 ; n° 480, p. 70-103 Scope, 2001 Cote : U Per POS

BONNET, Jean-Claude Fonctions du gros plan chez Eisenstein Dans Cinématographe, février 1977 ; n°24, p.11-15 Cinématographe, 1977 Cote : U Per CIN

BOUNOURE, Gaston Ecole soviétique et histoire du cinéma Dans Image et son, juillet 1952 ; n° 55, p.12-17 Ligue française de l'enseignement, 1952 Cote : U Per REV

CARNE, Marcel Poudovkine et son oeuvre Dans Positif, décembre 2006 ; n° 550, p.105-107 Scope, 2006 Cote : U Per POS

CHARTIER, Jean-Pierre Ivan le terrible Dans La revue du cinéma, octobre 1946 ; n°1, p. 49-55 Zed, 1946 Cote : U Per REV

CHION, Michel La maison où il pleut : sur l’esthétique de Tarkovski Dans Cahiers du cinéma, avril 1984 ; n°358, p.36-43

Le cinéma de Tarkovski Dans Cahiers du cinéma, juillet-août 1986 ; n°386, p.12-32 Les éd. de l’Etoile, 1986 Cote : U Per CAH

Cinéma Soviétique : numéro spécial / Léon MOUSSINAC, Stefan PRIACEL, Léon Pierre QUINT, Alexandre DOVJENKO Dans La revue du cinéma, 1 er septembre 1930 ; n°14, p. 2-74 Gallimard, 1930 Cote : U Per REV

Le cinéma stalinien : dossier Dans Cinématographe 1980 ; n°55, p.1-47 Cinématographe, 1980 Cote : U Per CIN

DECAUX, Emmanuel Affiches soviétiques Dans Cinématographe, mars 1978 ; n°36, p.20-24 Cinématographe, 1978 Cote : U Per CIN

DEROBERT, Éric Cinq courts métrages de Mikhaïl Kobakhidzé Dans Positif, septembre 1996 ; n° 427, p. 48-50 Scope, 1996 Cote : U Per POS

57 58

DOMARCHI, Jean Les secrets d’Eisenstein (I, II, III) Dans Cahiers du cinéma, juin 1959 ; n° 96, p.1-7 juillet 1959 ; n° 97, p. 24-32 août 1959 ; n° 98, p.17-22 Les éd. de l’Etoile, 1959 Cote : U Per CAH

DONIOL-VALCROZE, Jacques Eisenstein vu par Marie Seton : compte rendu Dans Cahiers du cinéma, novembre 1957 ; n° 76, p.20-27 Les éd. de l’Etoile, 1957 Cote : U Per CAH

DONIOL-VALCROZE, Jacques Feuillets soviétiques (I, II, III) Dans Cahiers du cinéma, avril 1953 ; n°22, p. 19-22 N° 23 mai 1953 p.33-37 N° 24 juin 1953 p.41-45 Les éd. de l’Etoile, 1953 Cote : U Per CAH

Eisenstein : Filmer « Le Capital » Dans Ecran 74, décembre 1974 ; n°31, p. 37-44 Ed. de l’Atalante, 1974 Cote : U Per ECR

EISENSTEIN, Serge Mikaïlovitch Alexandre Nevsky Dans La revue du cinéma, été 1947 ; n°7, p. 27-41 Zed, 1947 Cote : U Per REV

EISENSTEIN, Serge Mikaïlovitch Naissance d’un maître : Dovjenko Dans Cahiers du cinéma, janvier 1957 ; n° 76, p.19-22 Les éd. de l’Etoile, 1957 Cote : U Per CAH

EISENSTEIN, Serge Mikaïlovitch La quatrième dimension du cinéma Dans Cahiers du cinéma, septembre-octobre 1976 ; n°270, p.5-11 Les éd. de l’Etoile, 1976 Cote : U Per CAH

59

EISENSTEIN, Serge Mikaïlovitch Un cinéaste soviétique en Sorbonne Dans Cahiers du cinéma, mars 1961 ; n° 117, p.2-11 Les éd. de l’Etoile, 1961 Cote : U Per CAH

EISENSTEIN, Serge Mikaïlovitch L’unité organique et le pathétique dans la composition du « Cuirassé Potemkine » Dans Cahiers du cinéma, avril 1958 ; n°82, p.11-20 Les éd. de l’Etoile, 1958 Cote : U Per CAH

FEVRALSKI. A. et VERTOV Dziga Vertov, la presse et le parti Dans Cahiers du cinéma n°229 mai 1971 p.27-38 Les éd. de l’Etoile, 1971 Cote : U Per CAH

FRAISSE, Philippe Impossible réception ? : sur Eisenstein Dans Positif, mai 2005 ; n° 531, p. 58-62 Scope, 2005 Cote : U Per POS

GALLINARI, Pauline L’URSS au festival de Cannes 1946-1958 : un enjeu des relations franco-soviétiques à l’heure de la « guerre froide » Dans 1895, mai 2007 ; n°51, p. 23-43 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2007 Cote : U Per MIL

GEORGE, G.-L. Films de guerre soviétiques Dans La revue du cinéma, 1 er mai 1931 ; n°22, p.26-31 Gallimard, 1931 Cote : U Per REV

IANGUIROV, Rachid Autour de Napoléon : l’emprunt russe Dans 1895, n°31 ; octobre 2000, p. 213-238 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2000 Cote : U Per MIL

60

JOUSSE, Thierry Lettre de Russie : la loi du marché Dans Cahiers du cinéma, février 1992 ; n°452, p.4-6 Les éd. de l’Etoile, 1992 Cote : U Per CAH

KOZOVOÏ, Andreï Un genre en miettes ? : retour sur l'absence du film d'horreur dans la Russie soviétique Dans 1895, juin 2008 ; n° 55, p. 75-97 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2008 Cote : U Per MIL

LAURENT, Natacha Des gens ordinaires (1945) : le dernier film du tandem Kozintsev- Trauberg sous les feux de la censure Dans 1895, n°36 ; février 2002, p. 65-76 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2002 Cote : U Per MIL

LAURENT, Natacha, POZNER, Valérie et SUMPF, Alexandre Le cinéma soviétique, une histoire en chantier Dans Positif, juillet-août 2003 ; n° 509-510, p. 150-156 Scope, 2003 Cote : U Per POS

LE FANU, Mark Au pays des Soviets: les films russes 1918-1924 Dans Positif, février 2002 ; n° 492, p. 86-89 Scope, 2002 Cote : U Per POS

LÉON, Pierre L’arche des Soviets Dans Trafic, été 2003 ; n° 46, p.18-33 P.O.L, 2003 Cote : U Per TRA

LEVY, René Poudovkine parle du montage Dans La revue du cinéma, 1 er décembre 1931 ; n°29, p.10-13 Gallimard, 1931 Cote : U Per REV

MACHEBOEUF, Lise Andrei Tarkovski. Filmer l'exil spirituel Dans Positif, mai 1997 ; n° 435, p. 123-127 Scope, 1996 Cote : U Per POS

MAGNY, Joël Le mystère des limites : « le sacrifice » d’Andrei Tarkovski Dans Cahiers du cinéma, juin 1986 ; n°385, p.15-17 Les éd. de l’Etoile, 1986 Cote : U Per CAH

MARCORELLES, Louis et ROHMER, Eric Entretien avec Serge Youtkevitch Dans Cahiers du cinéma, novembre 1961 ; n° 125, p.1-27 Les éd. de l’Etoile, 1961 Cote : U Per CAH

MARTIN, Marcel Le cinéma soviétique revient de loin (1 ère partie) Dans Ecran 78, 15 février 1978 ; n°66, p.19-32 Ed. de l’Atalante, 1978 Cote : U Per ECR

MARTIN, Marcel Le cinéma soviétique revient de loin (2 ème partie) Dans Ecran 78, 15 mars 1978 ; n°67, p.41-48 Ed. de l’Atalante, 1978 Cote : U Per ECR

MARTIN, Marcel Cinéma russe, cinéma français : affinités et influences Dans Ecran 77, 15 novembre 1977 ; n°63, p.33-40 Ed. de l’Atalante, 1977 Cote : U Per ECR

MARTIN, André Le testament de Dovjenko Dans Cahiers du cinéma, juin 1959 ; n° 96, p.9-13 Les éd. de l’Etoile, 1959 Cote : U Per CAH

MARTIN, Marcel ; HENNEBELLE, Guy et LEYDA, Jay Alexandre Medvekine et le bonheur bolchevik Dans Ecran 72, février 1972 ; n°2, p.43-53 Ed. de l’Atalante, 1972 Cote : U Per ECR

61 62

MOUSSINAC, Léon Avec Vsevolod Poudovkine MAYOUX, Michel Un chef-d’œuvre intimiste SADOUL, Ruta et Georges Filmographie de V. Poudovkine Dans Cahiers du cinéma, août-septembre 1953 ; n°26, p. 2-22, 6-8 et 9-17 Les éd. de l’Etoile, 1953 Cote : U Per CAH

NABE, Marc Edouard Les tournesols de Dovjenko Dans Trafic, printemps 2000 ; n° 33, p.31-38 P.O.L, 2000 Cote : U Per TRA

NARBONI, Jean Le hors-cadre décide de tout BONITZER, Pascal Les machines e(x)tatiques (macroscopie et signification) AUMONT, Jacques Un rêve soviétique Dans Cahiers du cinéma, novembre 1976 ; n°271 ; p.14-21, p.22-25 et p.26-44 Les éd. de l’Etoile, 1976 Cote : U Per CAH

Nikita Mikhalkov : entretiens / propos recueillis par Emmanuel DECAUX et Bruno VILLIEN Dans Cinématographe, janvier 1979 ; n°43, p. 65-67 Cinématographe, 1979 Cote : U Per CIN

NOUSSINOVA, Natalia L’Eve nouvelle : Le mythe de la création de l’homme dans le cinéma soviétique Dans Cinémathèque, revue semestrielle d’esthétique et d’histoire du cinéma, automne 1998 ; n°14, p.117-124 Yellow Now, 1998 Cote : U Per CIN

Nouvelles du cinéma soviétique Dans Cahiers du cinéma, avril 1989 ; n°418, p.41-48 Les éd. de l’Etoile, 1989 Cote : U Per CAH

63

PELECHIAN, Artavazd Le montage à contrepoint, ou la théorie de la distance Dans Trafic, printemps 1992 ; n° 2, p.90-105 P.O.L, 1992 Cote : U Per TRA

POZNER, Valérie Les cartons du parlant. Quelques cas d’expériences soviétiques d’intertitres dans les films sonores du début des années trente. Dans 1895, n°40 ; juillet 2003, p.41-57 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2003 Cote : U Per MIL

POZNER, Valérie Les études cinématographiques russes : un état des lieux Dans 1895, juillet 2002 ; n°37, p.81-95 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2002 Cote : U Per MIL

POZNER, Valérie La piste aux étoiles rouges Dans Positif, Janvier 2010 ; n° 587, p. 95-97 Scope, 2010 Cote : U Per POS

POZNER, Valérie et BOSENKO, Valéry Les aventures (extra ?) ordinaires des archives du Goskino au pays des post-bolcheviks Dans Cinémathèque revue semestrielle d’esthétique et d’histoire du cinéma, printemps 1994 ; n° 5, p. 156-158 Yellow Now, 1994 Cote : U Per CIN

ROUBANOVA, Irina Lettre de Moscou : le cinéma russe à la croisée des chemins Dans Trafic, automne 2004 ; n° 51, p.108-117 P.O.L, 2004 Cote : U Per TRA

Russie années vingt : numéro spécial Dans Cahiers du cinéma, mai-juin 1970 ; n°220-221 Les éd. de l’Etoile, 1970 Cote : U Per CAH

64

SABANT, Philippe La crise de scénarios en U.R.S.S. (I, II) Dans Cahiers du cinéma, septembre 1952 ; n°15, p. 19-27 n°16 octobre 1952 p. 33-43 Les éd. de l’Etoile, 1952 Cote : U Per CAH

SABOURAUD, Frédéric L’émerveillement et Eloge de la ténacité : entretien avec Kira Muratova Dans Cahiers du cinéma, décembre 1987 ; n°402, p.35-37 Les éd. de l’Etoile, 1987 Cote : U Per CAH

SADOUL, Georges Actualité de Dziga Vertov Dans Cahiers du cinéma, juin 1963 ; n° 144, p.23-31 Les éd. de l’Etoile, 1963 Cote : U Per CAH

SADOUL, Georges Le dernier portrait de Dovjenko par lui-même Dans Cahiers du cinéma, octobre 1960 ; n° 112, p.28-36 Les éd. de l’Etoile, 1960 Cote : U Per CAH

SEATON, Mary Histoire du film inachevé d’Eisenstein : Que viva Mexico Dans La revue du cinéma, octobre 1948 ; n°18, p. 3-18 Gallimard, 1948 Cote : U Per REV

S.M. EISENSTEIN : numéro spécial Dans Cahiers du cinéma, janvier-février 1971 ; n°226-227 Les éd. de l’Etoile, 1971 Cote : U Per CAH

S.M. Eisenstein W. Reich : Correspondance(s) / présentation par François ALBERA Dans Cahiers du cinéma, juin 1978 ; n° 289, p.4-11 Les éd. de l’Etoile, 1978 Cote : U Per CAH

65

SUMPF, Alexandre Le « grand muet » à la campagne. Educateurs politiques, projectionnistes ambulants et paysans dans l’URSS des années 1920 Dans 1895, septembre 2007 ; n°52, p. 57-88 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2007 Cote : U Per MIL

SUMPF, Alexandre Le public soviétique et Octobre d'Eisenstein: enquête sur une enquête. Dans 1895, février 2004 ; n°42, p. 5-34 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2004 Cote : U Per MIL

TARKOVSKI, Andrei L’artiste n’est jamais libre Dans Cahiers du cinéma, septembre 1989 ; n°423, p.40-45 Les éd. de l’Etoile, 1989 Cote : U Per CAH

TESSON, Charles Entretien avec Sergueï Paradjanov Dans Cahiers du cinéma, juillet-août 1988 ; n°410, p.4-8 Les éd. de l’Etoile, 1988 Cote : U Per CAH

TESSON, Charles L’inconscient du héros : «La forteresse de Souram» de S. Paradjanov Dans Cahiers du cinéma, décembre 1986 ; n°390, p.11-15 Les éd. de l’Etoile, 1986 Cote : U Per CAH

TODE, Thomas Un film peut en cacher un autre. A propos des différentes versions du Cuirassé Potemkine et de la réapparition de la mise en musique d’Edmund Meisel Dans 1895, n°47 ; décembre 2005, p.39-76 Association française de recherche sur l’histoire du cinéma, 2005 Cote : U Per MIL

TODE, Thomas Un soviétique escalade la tour Eiffel : Dziga Vertov à Paris Dans Cinémathèque, revue semestrielle d’esthétique et d’histoire du cinéma, n° 5 ; printemps 1994, p 68-85 Yellow Now, 1994 Cote : U Per CIN

66

TSIVIAN, Youri Lignes de résistance : Dziga Vertov et les années vingt Dans Trafic, automne 2007 ; n° 63, p.49-71 P.O.L, 2007 Cote : U Per TRA

VARTANOV, Michael Les cimes du monde : entretien avec Serguei Paradjanov Dans Cahiers du cinéma, mars 1986 ; n°381, p.43-47 Les éd. de l’Etoile, 1986 Cote : U Per CAH

VERTOV, Dziga Kinoks-Révolution : extraits (I, II) Dans Cahiers du cinéma, juin 1963 ; n° 144, p.32-34 et août 1963 ; n° 146, p.18-20 Les éd. de l’Etoile, 1963 Cote : U Per CAH

Revues de presse

Sujets

[Recueil. Cinéma (Russie). Revue de presse] Cote : RP 6855

[Recueil. Festival (Leningrad). Festival international du documentaire, du court-métrage et du film d'animation. Revue de presse] Cote : RP 6168

[Recueil. Festival (Moscou). Festival international du film de Moscou. Revue de presse] Cote : RP 6084

[Recueil. Festival (Honfleur). Festival du cinéma russe de Honfleur. Revue de presse] Cote : RP 6607

Réalisateurs

[Recueil. Alexeieff, Alexandr. Revue de presse] Cote : RP 74

67

[Recueil. Askoldov, Aleksandre. Revue de presse] Contient : Le commissaire = Komissar (1967) Cote : RP 232

[Recueil. Atamanov, Lev Konstantinovich. Revue de presse] Contient : La reine des neiges = Snezhnaya koroleva (1957) Cote : RP 245

[Recueil. Balabanov, Alexei. Revue de presse] Contient : Le frère = Brat (1997). Des monstres et des hommes = Pro urodov i lyudey (1998). Voïna, la guerre = Voyna (2002) Cote : RP 328

[Recueil. Bardine, Garri. Revue de presse] Contient : Le loup gris et le Petit Chaperon rouge = Seryi volk & Krasnaya Shapochka (1990). Le chat botté = Kot v sapogakh (1995). La nounou = Chucha (1997). Bardine tous courts (2000). La nounou et les pirates = Chucha 2 (2002). La nounou 3 = Chucha 3 (2005) Cote : RP 355

[Recueil. Barnet, Boris Vasil'evič. Revue de presse] Cote : RP 367

[Recueil. Bekmambetov, Timur. Revue de presse] Contient : Night watch = Nochnoy dozor (2004). Day watch = Dnevnoy dozor (2006) Cote : RP 440

[Recueil. Belikov, Mikhail. Revue de presse] Contient : Raspad (1990) Cote : RP 443

[Recueil. Bobrova, Lidia. Revue de presse] Contient : Ô vous mes oies = Oy, vi, gusi (1991). Dans ce pays là = V toy strane (1997). Baboussia = Babusya (2003) Cote : RP 612

[Recueil. Bodrov, Sergej. Revue de presse] Contient : La liberté, c'est le paradis = S.E.R. : Svoboda eto rai (1989). Roi blanc, dame rouge = Belyy korol, krasnaya koroleva (Russkie) (1992). Le prisonnier du Caucase = Kavkazskiy plennik (1996). Crinière au vent = Running free (1999). The Quickie (2001). Le baiser de l'ours = Bear's kiss (2002). Mongol (2007) Cote : RP 616

68

[Recueil. Bodrov, Sergueï Jr. Revue de presse] Cote : RP 5670

[Recueil. Bondartchouk, Natalia. Revue de presse] Contient : Pouchkine, le dernier duel = Pushkin : Poslednyaya duel (2006) Cote : RP 5676

[Recueil. Bondartchouck, Sergueï. Revue de presse] Contient : Le destin d'un homme = Sudba cheloveka (1959). Guerre et paix = Voyna i mir (1965-1967). Waterloo (1970). Ils ont combattu pour la patrie = Oni srazhalis za rodinu (1975). Boris Godounov (1986) Cote : RP 640

[Recueil. Bortko, Vladimir. Revue de presse] Contient : Afghan breakdown = Afganskiy izlom (1990) Cote : RP 666

[Recueil. Chiaureli, Mikhail. Revue de presse] Contient : La chute de Berlin = Padeniye Berlina (1949) Cote : RP 5056

[Recueil. Donskoi, Marc. Revue de presse] Contient : L'enfance de Gorki = Detstvo Gorkogo (1938). En gagnant mon pain = V lyudyakh (1939). Mes universités = Moi universitety (1940). L'arc- en-ciel = Raduga (1944). La mère = Mat (1955). Le cheval qui pleure = Dorogoy tsenoy (1957). Thomas Gordeiev = Foma Gordeev (1959). Divers Cote : RP 1482

[Recueil. Dovjenko, Alexandre. Revue de presse] Contient : La terre = Zemlya (1930). Ivan (1932). Aerograd (1959). Le poème de la mer = Poema o more (1956-1959) Cote : RP 1505

[Recueil. Dvorstevoy, Serguei. Revue de presse] Contient : Highway (1999) Cote : RP 6154

[Recueil. Dykhovichny, Ivan. Revue de presse] Contient : Le moine noir = Chyornyy monakh (1988). Moscou parade = Prova (1992) Cote : RP 6040

[Recueil. Echpai, Andrei. Revue de presse] Contient : Humiliés et offensés = Unizhennye i oskorblyonnye (1991) Cote : RP 6046

69

[Recueil. Eisenstein, Sergueï M. Revue de presse] Contient : La grève = Stachka (1925). Le cuirassé Potemkine = Bronenosets Potyomkin (1925). Octobre = Oktyabr (1928). La ligne générale = Staroye i novoye (1929). ¡ Que Viva Mexico ! (1932). Tonnerre sur le Mexique = Thunder over Mexico (1933). Le pré de Béjine =Bezhin lug (1937). Alexandre Nevski = Aleksandr Nevskiy (1938). Time in the sun (1940). Ivan le Terrible = Ivan Groznyy (1944) Cote : RP 1573

[Recueil. Evtušenko, Evgenij Aleksandrovič. Revue de presse] Contient : Le jardin d'enfants = Detskyi sad (1983) Cote : RP 1625

[Recueil. Frumin, Boris. Revue de presse] Contient : Erreurs de jeunesse = Oshibki yunosti (1978) Cote : RP 1819

[Recueil. Goldovskaiâ, Marina. Revue de presse] Contient : Le premier goulag = Vlast' Solovetskaya. Svidetel'stva i dokumenty (1988) Cote : RP 2001

[Recueil. Guerman, Alexei. Revue de presse] Contient : La vérification = Proverka na dorogakh (1971). Vingt jours sans guerre = Dvadtsat dney bez voyny (1976). Mon ami Ivan Lapochine = Moy drug Ivan Lapshin (1984). Khroustaliov, ma voiture ! = Khrustalyov, mashinu ! (1998). Divers Cote : RP 2116

[Recueil. Ilyenko, Yuri. Revue de presse] Contient : Le lac des cygnes : la zone = Lebedyne ozero-zona (1990) Cote : RP 2400

[Recueil. Iosseliani, Otar. Revue de presse] Contient : Et la lumière fut (1989). La chasse aux papillons (1992). Brigands, chapitre 7 (1996). Adieu, plancher des vaches ! (1999). Lundi matin (2002). Jardins en automne (2006) Cote : RP 2413

[Recueil. Kaidanovski, Alexandre. Revue de presse] Contient : La mort d'Ivan Ilitch = Prostaya smert (1985). La femme du marchand de pétrole = Zhena kerosinshchika (1988) Cote : RP 2545

70

[Recueil. Kalatozov, Mihail Konstantinovič. Revue de presse] Contient : Trois hommes dans un radeau = Vernyye druz'ya (1954). Quand passent les cigognes = Letyat zhuravli (1957). La lettre inachevée = Neotpravlennoye pismo (1959). Soy Cuba (1964). La tente rouge = Neotpravlennoye pismo (1959). Divers Cote : RP 2597

[Recueil. Kanevski, Vitali. Revue de presse] Contient : Bouge pas, meurs et ressuscite = Zamri, umri, voskresni ! (1989). Une vie indépendante = Samostoyatelnaya zhizn (1992). Nous, les enfants du XXème siècle (1994) Cote : RP 2610

[Recueil. Khamdamov, Rustam. Revue de presse] Contient : Anna Karamazov = Anna Karamazova (1991) Cote : RP 2704

[Recueil. Khanutin, Alexei. Revue de presse] Cote : RP 2708

[Recueil. Khlebnikov, Boris. Revue de presse] Contient : Koktebel (2003) Cote : RP 2711

[Recueil. Khotinenko, Vladimir. Revue de presse] Contient : Le musulman = Musulmanin (1995) Cote : RP 2715

[Recueil. Khoudiakov, Konstantin. Revue de presse] Contient : Le succès = Uspekh (1984) Cote : RP 2716

[Recueil. Khrzhanovsky, Andrei. Revue de presse] Contient : Le lion à la barbe blanche = Lev S sedoi borodoi (1994) Cote : RP 2719

[Recueil. Khudojnazarov, Bakhtiar. Revue de presse] Contient : Luna papa (1999). Le costume = Shik (2003) Cote : RP 2720

[Recueil. Khvan, Alexandre. Revue de presse] Contient : Douba-douba = Dubya-dubya (1992) Cote : RP 2721

[Recueil. Klimov, Elem. Revue de presse] Contient : Les aventures d'un dentiste = Pokhozhdeniya zubnogo vracha (1965). L'agonie = Agoniya (1981). Les adieux à Matiora = Proshchanie (1983). Va et regarde = Requiem pour un massacre = Idi i smotri (1985). Cote : RP 2758

[Recueil. Kobakhidze, Mikhail. Revue de presse] Cote : RP 2767

[Recueil. Kossakovski, Victor. Revue de presse] Contient : Belovy (1993). Sreda (1997) Cote : RP 2804

[Recueil. Kulešov, Lev Vladimirovič. Revue de presse] Cote : RP 2810

[Recueil. Kozintsev, Grigori. Revue de presse] Contient : La nouvelle Babylone = Novyy Vavilon (1929). Le roi Lear = Korol Lir (1971) Cote : RP 2822

[Recueil. Kravchuk, Andrei . Revue de presse] Contient : L'italien = Italianetz (2005) Cote : RP 5848

[Recueil. Lounguine, Evgueni. Revue de presse] Contient : Angely v rayu (1993) Cote : RP 3 180

[Recueil. Lounguine, Pavel. Revue de presse] Contient : Taxi blues = Taksi-blyuz (1990). Luna Park (1992). Ligne de vie (1996). La noce = Svadba (2000). Un nouveau Russe = Oligarkh (2002). Familles à vendre (2005). L’île = Ostrov (2006). Divers Cote : RP 3 181

[Recueil. Loutsik, Piotr. Revue de presse] Contient : Okraina (1998) Cote : RP 3 183

[Recueil. Loznitsa, Sergueï. Revue de presse] Cote : RP 3 192

[Recueil. Mamedov, Mourat. Revue de presse] Cote : RP 3 284

71 72

[Recueil. Mamine, Youri. Revue de presse] Contient : Délit de fuite = Fontan (1988). Salades russes = Okno v Parizh (1994) Cote : RP 3 286

[Recueil. Mikaberidze, Konstantin. Revue de presse] Contient : Ma grand-mère = Chemi bebia (1929) Cote : RP 3 496

[Recueil. Mikhalkov, Nikita. Revue de presse] Contient : Partition inachevée pour piano mécanique = Neokonchennaya pyesa dlya mekhanicheskogo pianino (1977). La parentèle = Rodnya (1981). Les yeux noirs = Oci ciornie (1987). Urga (1991). Anna = Anna : Ot shesti do vosemnadtsati (1993). Soleil trompeur = Utomlyonnye solntsem (1994). Le barbier de Sibérie = Sibirskiy tsiryulnik (1998) Cote : RP 3 497

[Recueil. Mikhalkov-Konchalovski, Andrei. Revue de presse] Contient : Le bonheur d'Assia = Istoriya Asi Klyachinoy, kotoraya lyubila, da ne vyshla zamuzh (1966). Runaway train (1985). Duo pour un soliste = Duet for one (1986). La mouette (1986). Tango et Cash = Tango & Cash (1989). Voyageurs sans permis = Homer and Eddie (1989). La dame de pique (opéra) (1991). Le cercle des intimes = The inner circle (1991). Riaba ma poule = Kurochka Ryaba (1994). Gloss = Glyanets (2009) Cote : RP 2 788

[Recueil. Minaiev, Igor. Revue de presse] Contient : Mars froid = Kholodnyy mart (1987). Rez-de-chaussée = Pervyy etazh (1990). L’inondation = Navodneniye (1994). Loin de Sunset Boulevard = Far from Sunset Boulevard (2008) Cote : RP 5 901

[Recueil. Mitta, Alexandre. Revue de presse] Contient : Perdu en Sibérie = Zateryannyy v Sibiri (1991) Cote : RP 3 545

[Recueil. Muratova, Kira. Revue de presse] Contient : Brèves rencontres = Korotkie vstrechi (1967). Longs adieux = Dolgie provody (1971). Parmi les pierres = Sredi serykh kamney (1983). Le syndrome asthénique = Astenicheskiy sindrom (1989). Le milicien amoureux = Chuvstvitelnyy militsioner (1992) Cote : RP 3 709

73

[Recueil. Naoumov, Vladimir. Revue de presse] Contient : La fête blanche = Bely praznik (1995) Cote : RP 3 745

[Recueil. Nekrasov, Andrei. Revue de presse] Contient : Rébellion : Litvinenko : empoisonnement d'un ex agent du KGB = Rebellion : the Litvinenko case (2007) Cote : RP 5 916

[Recueil. Norstein, Youri. Revue de presse] Contient : Le conte des contes = Skazka skazok (1979). Divers Cote : RP 3 827

[Recueil. Ogorodnikov, Valeri. Revue de presse] Contient : Le cambrioleur = Vzlomshchik (1986) Cote : RP 3 865

[Recueil. Omarova, Guka. Revue de presse] Contient : Shizo = Shiza (2004) Cote : RP 3 889

[Recueil. Omirbaev, Darejan. Revue de presse] Contient : Kairat (1992). Kardiogramma (1995). Tueur à gages (1998). La route = Jol (2001) Cote : RP 3 890

[Recueil. Ovtcharov, Serguei. Revue de presse] Contient : Ça = Ono (1989) Cote : RP 3 927

[Recueil. Panfilov, Gleb. Revue de presse] Contient : Le thème = Tema (1979). La mère = Mat (1989). Les Romanov :

une famille impériale = Romanovi : ventsenosnaya semya (2000) Cote : RP 3 967

[Recueil. Pejemski, Maxime. Revue de presse] Contient : La traversée du Pôle Nord par le camarade Tchkalov = Perekhod tovarishcha Chkalova cherez severnyy polyus (1990) Cote : RP 5 935

[Recueil. Pitchoul, Vassili. Revue de presse] Contient : La petite Véra = Malenkaya Vera (1988). Oh qu'elles sont noires les nuits de la Mer Noire = V gorode Sochi tyomnye nochi (1989). Un ciel parsemé de diamant = Nebo v almazakh (1999) Cote : RP 4 126

74

[Recueil. Poudovkine, Vsevolod. Revue de presse] Contient : La mère = Mat (1926). La fin de Saint-Peterbourg = Konets Sankt- Peterburga (1927). Tempête sur l'Asie = Potomok Chingis-Khana (1928). La moisson ou la retour de Vassili Bortnikov = Vozvrashcheniye Vasiliya Bortnikova (1952) Cote : RP 4 176

[Recueil. Prochkine, Alexandre. Revue de presse] Contient : La fille du capitaine = Russkiy bunt (2000) Cote : RP 4 204

[Recueil. Sokourov, Alexandre. Revue de presse] Contient : La voix solitaire de l'homme = Odinokiy golos cheloveka (1987). Le jour de l'éclipse = Dni zatmeniya (1988). Sauve et protège = Spasi i sokhrani (1989). Le deuxième cercle = Krug vtoroy (1990). Pages cachées = Tikhiye stranitsy (1993). Mère et fils = Mat i syn (1997). Povinnost (1998). Moloch = Molokh (1999). Le taureau = Telets (2001). L'arche russe = Russkiy kovcheg (2002). Père et fils = Otets i syn (2003). Le soleil = Solntse (2005). Alexandra (2007) Cote : RP 4 859

[Recueil. Ptouchko, Alexandre. Revue de presse] Contient : Les voiles écarlates = Alye parusa (1961) Cote : RP 5 945

[Recueil. Râzanov, Eldar. Revue de presse]

Contient : Romance cruelle = Zhestokiy romans (1984). Mélodie pour flûte oubliée = Zabytaya melodiya dlya fleyty (1988). Le prédiction = Predskazaniye (1993)

Cote : RP 5 952

[Recueil. Romm, Mikhaïl. Revue de presse] Contient : Le fascisme ordinaire : Obyknovennyy fashizm (1965) Cote : RP 5 962

[Recueil. Sabirov, Takhir. Revue de presse] Contient : La légende de l'amour (1963) Cote : RP 4 514

[Recueil. Soloviev, Serguei. Revue de presse] Contient : La colombe sauvage = Chuzhaya belaya i ryaboy (1986). Rose noire, symbole de tristesse = Chyornaya roza : emblema pechali, krasnaya roza, emblema lyubvi (1989) Cote : RP 4 873

[Recueil. Starewitch, Ladislas. Revue de presse] Contient : Les contes de l'horloge magique (2003) Cote : RP 4 917 [Recueil. Stolpovskaya, Olga. Revue de presse] Contient : Je t'aime toi = Ya lyublyu tebya (2004) Cote : RP 4 942

[Recueil. Surin, Alexandre. Revue de presse] Contient : Un bout de Challenger (1992) Cote : RP 4 985

[Recueil. Sadilova, Larisa. Revue de presse] Contient : Happy birthday = S dnyom rozhdeniya (1998) Cote : RP 4 519

[Recueil. Sapegin, Pjotr. Revue de presse] Contient : Courts sur pattes (2003) Cote : RP 4 583

[Recueil. Shakhnazarov, Karen. Revue de presse] Contient : Le garçon de courses = Kurer (1987). Ville zéro = Gorod zero (1988). L'assassin du tsar = Tsareubiytsa (1991)

Cote : RP 4734 [Recueil. Smirnov, Andrei. Revue de presse] Cote : RP 4 839

[Recueil. Sokolov, Stanislav. Revue de presse] Contient : Il était une fois Jésus = The miracle maker (2000) Cote : RP 4 858

[Recueil. Tarkovski, Andrei. Revue de presse] Contient : Nostalgia = Nostalghia (1983). Le sacrifice = Offret (1986). Divers Cote : RP 5 034

[Recueil. Tchoukhrai, Grigori. Revue de presse] Contient : Le quarante et unième = Sorok pervyy (1956). La ballade du soldat = Ballada o soldate (1959). Ciel pur = Chistoe nebo (1961). Il était une fois un vieux et une vieille = Zhili-byli starik so starukhoy

(1965)

Cote : RP 5 057

[Recueil. Tchoukhrai, Pavel. Revue de presse] Contient : La cage aux canaris = Kletka dlya kanareek (1983). Le voleur et l'enfant = Vor (1997) Cote : RP 5 058

75 76

[Recueil. Todorovski, Piotr. Revue de presse] Contient : La bien-aimée de Gavrilov = Lyubimaya zhenshchina mekhanika Gavrilova (1981). Intergirl = Interdevochka (1989) Cote : RP 5 121

[Recueil. Todorovski, Valeri. Revue de presse] Contient : L'amour = Lioubov (1991). Katya Ismailova (1994). Les silencieuses = Strana glukhikh (1998). Mon demi-frère Frankenstein = Moy svodnyy brat Frankensteyn (2004) Cote : RP 5 122

[Recueil. Toumanichvili, Mikhail. Revue de presse] Contient : Le soviet = Odinochnoye plavanye (1985) Cote : RP 5 145

Filmographie

Fiction

ALEXANDROV, Grigori Joyeux garçons = Vesyolyye rebyata (1934) Bach films, 2006 Cote : P ALEX Pour son premier film, Grigori Alexandrov offre une comédie débridée dans laquelle un modeste berger est confondu avec un chef d’orchestre célèbre et dirige comme il peut un concert inoubliable. On retrouve ici une des actrices préférées de Staline, Lubov Orlova

[Recueil. Trauberg, Leonid. Revue de presse] Cote : RP 5 157

[Recueil. Vasilyev, Gennadi. Revue de presse] Contient : Tsar Ivan the Terrible = Tsar Ivan Groznyy (1993) Cote : RP 5 262

ALEXANDROV, Grigori Printemps = Becha = Vesna (1947) Bach films, 2006 Cote : P ALEX Alexandrov renoue ici avec le style des comédies musicales et romantiques d’avant guerre. Printemps reçut un prix à la Mostra de Venise 1947 pour l’originalité de son scénario.

[Recueil. Veledinski, Alexandre. Revue de presse] Contient : Rien que nous deux = Ty da Ia da my s tobö (2001) Cote : RP 5 269

[Recueil. Vertov, Dziga. Revue de presse] Contient : L'homme à la caméra : extrait du journal de bord d'un opérateur de cinématographe = Chelovek s kino-apparatom (1929) Cote : RP 5 292

[Recueil. Zakareishvili, Levan. Revue de presse] Contient : Tbilisi-Tbilisi (2005) Cote : RP 5 568

[Recueil. Zeldovitch, Alexandre. Revue de presse] Contient : Moscou = Moskva (1999) Cote : RP 5 584

[Recueil. Zviaguintsev, Andrei. Revue de presse] Contient : Le retour = Vozvrashcheniye (2003). Le bannissement = Izgnanie (2006) Cote : RP 5 623

BALABANOV, Alexei Des monstres et des hommes = Pro urodov i lyudey (1998) CDiscount, 2007 Cote : P BALA Tourné dans des tons sépias rappelant les premiers temps du cinéma, ce film, dont l’action se situe au début du siècle, évoque les débuts du cinéma érotique par l’intrusion d’un étrange vendeur de photos de scènes de flagellation dans la vie de deux familles pétersbourgeoises. Film très original à l’ambiance étrange et fascinante.

BARNET, Boris Au bord de la mer bleue = U samogo sinego morya (1935) Bach films, 2006 Cote : P BARN Deux jeunes marins rescapés d’un naufrage trouvent refuge sur une île-kolkhoze dirigée par une femme dont ils tombent tous les deux amoureux. Le film fut très critiqué en URSS lors de sa sortie pour son manque de contenu idéologique et l’apparente naïveté de son propos. Après cet échec, Barnet resta trois ans sans tourner.

BARNET, Boris Le faubourg = Okraina (1933) Bach films, 2006

77 78

Cote : P BARN Dans cette oeuvre sombre et poétique dont l’action se déroule pendant le premier conflit mondial, c’est toute l’absurdité de la guerre que dénonce Barnet, depuis l’enthousiasme guerrier des débuts jusqu’à la fraternisation entre soldats ennemis en passant par l’amour naissant entre une jeune villageoise russe et un prisonnier allemand. Premier film parlant de Boris Barnet.

BARNET, Boris La jeune fille au carton à chapeau = Devushka s korobkoy (1927) Bach films, 1927 Cotes : P BARN et C BARN Ce film fut produit à la demande de Narkomfin (Commissariat du peuple aux finances) pour vanter les emprunts à lots de l’Etat. Boris Barnet en a fait une comédie très réussie où ne manque aucun ingrédient – amour, mariage fictif, billet de loterie disputé – avec le happy-end qui s’impose.

BARNET, Boris La maison de la rue Troubnaïa = Dom na Trubnoy (1928) Bach films, 2007 Cotes : P BARN et C BARN Tourné comme outil de propagande pour les élections au Soviet de Moscou, ce film est avant tout une comédie légère et allègre au contenu idéologique assez mince. Il se distingue par d’originaux mouvements de caméra et des prises de vues inventives, en particulier celles de l’escalier au cœur de la vie de l’immeuble communautaire.

BARNET, Boris Un brave garçon = Novgorodtsy (1934) Bach films, 2006 Cote : P BARN Le réalisateur mélange résolument les genres dans ce court film où cohabitent harmonieusement scènes de guerre, comédie et romance.

BARNET, Boris Un été généreux (ou Un été prodigieux) = Shchedroye leto (1950) Bach films, 2006 Cote : P BARN Après la guerre, un jeune homme retourne dans son village pour devenir comptable du kolkhoze dirigé par un ancien camarade de régiment. Les deux hommes vont s’opposer sur le plan professionnel et sentimental, tous deux aimant la même femme. Première réalisation en couleur de Barnet, ce film est une charmante comédie ponctuée de nombreuses chansons.

79

BEK-NAZAROV, Amo L’honneur = Namous (1926) Bach films, 2006 Cote : P BECKN Adapté d’un roman d’Alexandre Chirvanzade, L’honneur fut le premier film tourné en Arménie. Ce drame sur la passion contrariée de deux jeunes amoureux et le poids des traditions est profondément ancré dans la culture et la civilisation arméniennes.

BODROV, Serguei Le prisonnier du Caucase = Kavkazskiy plennik (1996) Les films du paradoxe, 2005 Cote : P BODR Inspiré d’un récit pour enfants de Léon Tolstoï transposé à l’époque contemporaine, le film raconte l’histoire de deux jeunes soldats russes otages de rebelles musulmans dans un village de Daghestan. Des images superbes et un récit très maîtrisé illustrent au mieux cette rencontre entre deux mondes totalement étrangers l’un à l’autre.

BODROV, Serguei Mongol (2007) Metropolitan filmexport, 2008 Cote : P BODR A partir des rares sources mongoles existantes, cette épopée filmée en Mongolie retrace l’enfance et la difficile jeunesse de Gengis Khan. Ce film est le premier d’une trilogie que S. Bodrov souhaite consacrer au légendaire conquérant.

BODROV, Serguei Nomad (2006) Wild side video, 2008 Cote : P BODR Film historique situé dans le Kazakhstan du 18 e siècle, célébre les exploits d’un descendant de Gengis Khan et sa lutte pour unir les multiples tribus du pays et chasser l’envahisseur.

BONDARTCHOUCK, Serguei Guerre et paix = Voyna i mir (1965-1967) RUSCICO, 2003 Cote : P BOND Adaptation à grand spectacle (plus de 8 heures de film) du célèbre roman de Léon Tolstoï, récompensée par trois Oscars, dont celui du meilleur film étranger.

80

BONDARTCHOUCK, Serguei Ils ont combattu pour la patrie = Oni srazhalis za rodinu (1975) RUSCICO, 2005 Cote : P BOND

A l’instar du roman de Mikhail Cholokov, ce récit de la bataille de

Stalingrad est construit autour de l’expérience d’un petit groupe de soldats stationnés au bord de la Volga. A côté des scènes de bataille, Bondartchouck filme avec une simplicité quasi-documentaire la vie, la camaraderie, les souffrances, les peurs et aussi l’héroïsme des hommes jetés dans un combat sans merci.

BORISSOV, Andrei Genghis Khan, La légende d’un conquérant = Tayna Chingis Khaana

(2009)

Gaumont Columbia Tristar, 2009 Cote : P BORI Nouvelle version de la vie Gengis Khan, deux ans après Mongol de Sergei Bodrov. Comme dans ce premier film, l’accent est mis sur la jeunesse du héros et ses années de formation. Film à grand spectacle tourné dans les steppes mongoles.

DOVJENKO, Alexandre Arsenal (1929) Bach films, 2006 Cotes : P DOVJ et C DOVJ La Révolution de 1918 en Ukraine est ici racontée à partir de l’histoire d’un jeune soldat démobilisé rentrant au pays. Dovjenko en donne une vision lyrique et poétique touchant parfois à l’abstraction.

DOVJENKO, Alexandre Le petit fruit de l'amour =Yagodka lyubvi (1926) Avec : Arsenal) Bach films, 2006 Cotes : P DOVJ et C DOVJ Une des premières réalisations de A. Dovjenko, ce court métrage

burlesque (25 minutes) narre les mésaventures d’un coiffeur qui tente de

se débarrasser de son fils illégitime en l’abandonnant dans un magasin de

jouets. Le bébé passe ensuite de main en main avant de revenir par

hasard dans le salon de coiffure du père. Une vraie curiosité.

DOVJENKO, Alexandre La terre = Zemlia (1930) Bach films, 1926 Cotes : P DOVJ et C DOVJ

Dernier film muet de Dovjenko. Malgré son thème dramatique (le meurtre d’un jeune paysan), c’est avant tout un hymne à la nature d’une grande beauté visuelle, souvent considéré comme le chef- d’œuvre du réalisateur.

EGUIAZAROV, Gavriil Neige chaude = Goryachiy sneg (1972) RUSCICO, 2005 Cote : P YEGI La bataille de Stalingrad sert de cadre à ce film. On suit la vie quotidienne d’un groupe de soldats russes, postés aux bords de la Volga, qui empêchent coûte que coûte les troupes allemandes de traverser le fleuve. Inspiré du roman de Youri Bondarev.

EISENSTEIN, Serguei M. Alexandre Nevski = Aleksandr Nevskiy (1938) Films sans frontières, 2002 Cotes : P EISE et C EISE Cette fresque historique célèbre la victoire du prince Alexandre Nevski sur les Chevaliers teutoniques. La scène de bataille sur le lac gelé, portée par la musique de Prokofiev, est inoubliable. On a pu voir dans cette exaltation d’une armée populaire un avertissement à l’Allemagne hégémonique de 1938.

EISENSTEIN, Serguei M. L e cuirassé Potemkine = Bronenosets Potyomkin (1925) Films sans frontières, 2002 Cotes: P EISE et C EISE L’œuvre la plus connue d’Eisenstein, longtemps considérée comme le meilleur film jamais tourné. La séquence de la fusillade sur l’escalier Richelieu à Odessa demeure une des plus célèbres du cinéma mondial.

EISENSTEIN, Serguei M. La grève = Statchka (1924) Avec : Octobre Films sans frontières, 2002 Cotes : P EISE et C EISE Ce premier long métrage de S. Eisenstein, raconte la grève des ouvriers d’une usine de locomotives dans la Russie tsariste face à des conditions de travail inhumaines, et la sanglante répression qui suivit. Tout le talent et le génie du montage du réalisateur font de ce premier essai un coup de maître.

81 82

EISENSTEIN, Serguei M. Ivan le terrible = Ivan Groznyj (1945-1946) Films sans frontières, 2002 Cotes : P EISE et C EISE

Fresque historique en 2 parties (la 3 ème est restée inachevée). Souvent qualifié de «film-opéra», cette oeuvre, la dernière réalisée par Eisenstein, marque le plein aboutissement de son génie créateur. Il est

à noter que la 2 ème partie fut interdite sur ordre de Staline, pour sa

vision jugée trop critique de l’absolutisme et de la tyrannie du tsar à l’apogée de son pouvoir.

EISENSTEIN, Serguei M. La ligne générale = Generalmaia linnia (1928) Avec : Le cuirassé Potemkine Films sans frontières, 2002 Cotes : P EISE et C EISE Eisenstein s’attache au destin individuel de Marfa, une humble paysanne illettrée qui persuade les paysans de son village de s’unir et de créer une coopérative agricole. Film de propagande certes, mais aussi œuvre lyrique encore une fois marquée par un montage très original.

EISENSTEIN, Serguei M. Octobre = Oktjabr' (1929) Films sans frontières, 2002 Cotes : P EISE et C EISE

Tourné par Eisenstein à la demande du Parti communiste pour célébrer

le 10 ème

anniversaire de la Révolution, et inspiré des Dix jours qui

ébranlèrent le monde de John Reed, le film a bénéficié d’énormes moyens (plus de 10 000 figurants pour l’attaque du Palais d’hiver). On

a pu parler d’une «symphonie lyrique» caractérisée par le «montage symbolique» cher au réalisateur.

EISENSTEIN, Serguei M. Que viva Mexico ! (1932) Avec : Alexandre Nevski Films sans frontières, 2002 Cotes : P EISE et C EISE Tourné au Mexique en 1931-1932, le film ne fut monté et distribué qu’en 1979, après une première version tronquée en 1958. Sans préjuger de ce qu’aurait fait Eisenstein de ces images, on peut penser qu’il se serait reconnu dans ce semi-documentaire à la gloire de l’histoire et de la civilisation mexicaines, des Aztèques à la révolution de Porfiro Diaz.

GRANOWSKI, Alexis Le bonheur juif = Evreyskoe schaste (1925) Bach films, 2007 Cote : P GRAN Adaptation très libre du roman de Choleim Aleichem Menahem Mendl le rêveur. Le «bonheur juif», c’est se procurer un morceau de viande le samedi, pour le héros de ce film quasi burlesque prêt à utiliser tous les moyens pour arriver à ses fins. Un des films fondateurs du cinéma yiddish» en URSS au temps du muet.

JELIABOUJSKI, Iouri La vendeuse de cigarettes du Mosselprom = Papirosnitsa ot Mosselprom (1924) Carlotta films, 2007 Cote : P JELI Présentée lors de sa sortie en 1924 comme la première comédie soviétique, La vendeuse de cigarettes du Mosselprom fut l’un des grands succès de la saison en URSS, où le film bénéficia d’une large diffusion. La jeune Zina découvre les coulisses du 7 ème Art en tombant amoureuse d’un cameraman. Ce film est également un document unique sur le Moscou des années 20, avant les grandes transformations urbaines de la période stalinienne.

KALATOZOV, Mikhail Quand passent les cigognes = Dletjat zuravli (1958) MK2, 2005 Cote : P KALA Veronika et Boris, deux jeunes moscovites, se destinent l’un à l’autre, mais la guerre va les éloigner. Boris part pour le front. La jeune fille, sans nouvelles de son fiancé, épouse le cousin de celui-ci. Le film reçut la Palme d’Or à Cannes pour son humanisme, pour son unité et sa haute qualité artistique.

KALATOZOV, Mikhail Soy Cuba (1964) MK2, 2004 Cotes : P KALA et C KALA Ce film de commande qui devait être un hymne à la révolution castriste est boudé par Cuba et l’URSS. Il sera interdit pendant 30 ans aux USA. Quatre histoires exaltent l’idéal communiste face à la mainmise du capitalisme, Soy Cuba dépeint ainsi la lente évolution de Cuba, du régime de Batista jusqu’à la révolution castriste.

83 84

KANEVSKI, Vitali Bouge pas, meurs et ressuscite = Zamri, umri, voskresni ! (1990) Cinemalta, 2005 Cote : P KANE Les amours de deux jeunes adolescents en 1947 à Soutchan, petite ville d’Extrême-Orient transformée en zone de détention. Le film évoque la tragédie de la misère vécue dans cette ville reculée. Ce film a reçu la Caméra d’Or au Festival de Cannes en 1990

KHEIFITZ, Iossif La dame au petit chien = Dama s sobackoj (1960) Bach films, 2007 Cote : P KHEI En Crimée, au bord de la mer, Gurav fait la connaissance d’une femme qui promène son chien avec ennui. Une amitié amoureuse sans importance les lie le temps d’une villégiature. Mais de retour à Moscou, le flirt de passage se transforme en véritable passion. Ce film a reçu le Prix de la meilleure participation au Festival de Cannes en 1960.

KHUDOJNAZAROV, Bakhtiar Le costume = Chic (2002) Paradis distribution, 2004 Cotes : P KHUD et C KHUD Le costume est le premier long métrage que Khudojnazarov tourne en dehors du Tadjikistan, son pays d’origine. Le film traite du passage délicat à l’âge adulte de trois jeunes russes. Le réalisateur a été influencé par François Truffaut. Le film reçut les honneurs de la Berlinale en 2003, où il était présenté dans la sélection officielle Panorama.

KHUDOJNAZAROV, Bakhtiar Luna papa (1999) Paradis distribution, 2004 Cotes : P KHUD et C KHUD Dans un village tadjik vit un père veuf élevant seul ses deux enfants. Le fils reste traumatisé par la guerre d’Afghanistan tandis que la fille rêve de devenir actrice. Ce film reçut le Prix du public au Festival du cinéma Russe à Honfleur en 2000.

KLIMOV, Elem Requiem pour un massacre = Idi i smotri (1985) Potemkine, 2007 Cotes : P KLIM et C KLIM En 1943, pendant la Seconde guerre mondiale, Fliora, jeune garçon d’un village de Biélorussie occupé par les troupes nazies, bien que trop

jeune, rejoint les partisans. Il va découvrir l’amour, la fraternité, la souffrance, la guerre.

KOULECHOV, Lev Selon la loi = Po zakonu (1926) Bach films, 2006 Cotes : P KOUL et C KOUL Ce film muet raconte un huis clos tragique, sur les bords du Klondike, au Canada, haut lieu de la ruée vers l’or. Ce film est une adaptation du roman L’imprévu (1907) de Jack London.

KOULIDJANOV, Lev Crime et châtiment = Prestuplenie i nakazanie (1970) RUSCICO, 2004 Cote : P KOUL Un étudiant sans le sou commet un crime. Recherché par la police et démasqué, il rencontre l’amour véritable auprès de la belle Sonia. La vie cachée à Saint-Pétersbourg, l’affrontement de tempéraments forts et complexes, le dénouement imprévisible contribuent à maintenir le suspense jusqu’ à la dernière image.

KOZINTSEV, Grigori M. Don Quichotte = Don Kikhot (1957) Bach films, 2006 Cote : P KOZI Le film est adapté du roman de Cervantès, chef d’œuvre de la littérature universelle qui a fait l’objet d’un grand nombre d’adaptations cinématographiques. Selon Georges Sadoul, dans son Dictionnaire des films, le Don Quichotte de Kozintsev est le meilleur.

KOZINTSEV, Grigori M. Hamlet. II = Gamlet. II (1964) Bach films, 2006 Cote : P KOZI Adaptation de la pièce de William Shakespeare, célèbre tragédie immortalisée par le fameux «To be or not to be».L’acteur Innokenti Moktounovski qui joue le rôle d’Hamlet a été sacré meilleur acteur de l’Union Soviétique pour l’année 1964. Ce film reçut le Prix spécial au Festival de Venise en 1964.

KOZINTSEV, Grigori M. La jeunesse de Maxime = Yunost Maksima (1935) Bach films, 2007 Cote : P KOZI

85 86

Maxime est la figure emblématique du prolétaire révolutionnaire engagé dans la lutte avant, pendant et après le triomphe la Révolution d’Octobre. Cet ouvrier devient peu à peu un militant et un combattant exemplaires puis accède à des responsabilités officielles au titre de président de la banque d’Etat. En 1910, Maxime, amoureux de Natacha, devient bolchevique, participe à la lutte clandestine et est arrêté…

KOZINTSEV, Grigori M.

Maxime à Vyborg = Vyborgskaya storona (1939)

Bach films, 2007 Cote : P KOZI Ce film est le dernier volet de la trilogie des Maxime. Devenu commissaire à la Banque d’Etat, Maxime doit contrer le complot des employés menaçant Lénine. Lorsque les troupes allemandes attaquent la toute jeune république soviétique, Maxime reprend les armes pour défendre ses idéaux…

KOZINTSEV, Grigori M. La nouvelle Babylone = Novui Babylon (1929) Bach films, 2008 Cotes : P KOZI et C KOZI Chef d’œuvre du cinéma muet soviétique dédié à la Commune de Paris, ce film retrace le terrible affrontement du printemps 1871 qui fit des milliers de victimes. L’idéologie de cette «Révolution» a inspiré durablement les cinéastes du monde entier.

KOZINTSEV, Grigori M. Le retour de Maxime = Vozvrashcheniye Maksima (1937) Bach films, 2007 Cote : P KOZI En 1914, Maxime et ses amis participent à de grandes manifestations contre la guerre…Ce film est le second volet de la trilogie des Maxime.

KOZINTSEV, Grigori M. Le roi Lear = Korol Lir (1971) Bach films, 2006 Cote : P KOZI En raison de son grand âge, Lear décide de partager son royaume entre

ses trois filles. Mais à la suite d’un malentendu, il déshérite sa fille chérie de ses terres, laissant tout pouvoir aux deux autres. Celles-ci

C’est le dernier

hélas ne se comportent pas comme il le souhaite

chef d’œuvre de Kozintsev, qui avait déjà mis en scène le roi Lear au

Théâtre Dramatique de Leningrad durant la Seconde guerre mondiale.

87

LEBEDEV, Nikolai L’étoile = Svyezda (2002) RUSCICO, 2005 Cote : P LEBE Le film s’inspire d’une nouvelle d’E. Kazakievitch. «L’étoile» est le nom d’un groupe de jeunes éclaireurs, partis à la fin de l’été 1944 en mission sur les arrières du front allemand. Du succès de cette mission dépend en grande partie le sort de la guerre. Les éclaireurs découvrent qu’une contre-attaque importante se prépare et décident de s’introduire dans un centre de commandement ennemi… Ce film reçut le grand Prix du Festival à Honfleur en 2002.

LEBEDEV, Nikolai Wolfhound = Volkodav iz roda Serykh Psov (2007) Gaumont Columbia Tristar, 2009 Cote : P LEBE Wolfhound enfant est témoin de la destruction de son clan par Zhadobu, chef sanguinaire d’une armée de barbares. Après sa capture, l’esclave devient un redoutable guerrier, s’évade et n’a plus qu’une obsession : venger la mort de son clan. Dans son parcours, il lie des amitiés face à un ennemi commun. Ensemble ils affronteront les dangers qui les guettent.

LOUNGUINE, Pavel Familles à vendre = Bednye rodstvenniki (2005) Société nouvelle de distribution, 2006 Cote : P LOUN Cette fable irrévérencieuse évoque en filigrane cette grande tragédie du 20e siècle que fut l’éclatement des familles dû à la Shoah et au Goulag. Ce film a obtenu le Prix du meilleur scénario et le Prix spécial du jury au 13 ème Festival du cinéma Russe à Honfleur en 2005.

LOUNGUINE, Pavel L’île = Ostrov (2006) France télévision distribution, 2008 Cote : P LOUN Lounguine marque avec L’île un tournant dans sa carrière cinématographique en abordant pour la première fois le thème de la religion. Le film parle du problème de l’existence de Dieu pendant la Seconde guerre mondiale. Avec ce film, il a voulu évoquer la vie des saints. Ce film reçut le Prix public du Festival du Cinéma Russe à Honfleur en 2006.

88

LOUNGUINE, Pavel La noce = Svabda (2000) Arte vidéo, 2001 Cotes : P LOUN et C LOUN L’histoire se déroule dans un village minier situé à 300 kilomètres de Moscou. Une jeune femme, Tania, rentre au village où elle retrouve son amour d’enfance. Ils décident de se marier. Le film est un tableau de mœurs où sont montrées sans concession les tares de l’alcoolisme, de la violence, de la misère ouvrière. Il souligne aussi la solidarité et la gaîté des habitants, que la fête réunit.

LOUNGUINE, Pavel Taxi blues = Taksi-Blyuz (1990) MK2, 2008 Cotes : P LOUN et C LOUN Schilkov, chauffeur de taxi, et Liocha, saxophoniste et petit escroc qui doit de l’argent à Schilkov. Entre les deux hommes s’installe alors une amitié teintée de haine, jusqu’au jour où Liocha devient une vedette internationale. Ce film reçut le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 1990.

LOUNGUINE, Pavel Tsar (2009) France télévisions distribution, 2010 Cotes : P LOUN et C LOUN Dans cette fresque à grand spectacle, Pavel Lounguine donne une vision très critique d’un Ivan le Terrible tyrannique et monstrueux, et traite du conflit ouvert avec l’église orthodoxe. La performance de Piotr Mamonov dans le rôle titre est en tous points remarquable.

LOUNGUINE, Pavel Un nouveau russe = Oligarkh (2003) M6 interaction, 2003 Cote : P LOUN Adapté d’un roman de Youli Doubov intitulé Bolchaya Poyka, ce film fait le portrait saisissant de la Russie des quinze dernières années, des gangs et de la mafia. Thriller captivant aux rebondissements savamment orchestrés par la mise en scène virtuose de Lounguine, le film retrace la saga des oligarques russes, ces hommes d’affaires hors normes qui se sont enrichis sur les ruines du communisme.

MEDVEDKINE, Alexandre Le bonheur = Schastye (1934) Arte vidéo, 2005

89

Cotes : P MEDV et C MEDV Réalisée à une époque où le genre était florissant en URSS, cette comédie est cependant unique par son humour caustique et son invention visuelle mis au service du burlesque le plus débridé :

situations farfelues, charges satiriques, personnages typés quasi marionnettes, gesticulation chaplinesque. L’histoire est celle d’un paysan naïf qui se lance à la recherche du bonheur et finira par le trouver en intégrant un kolkhoze.

MIHALKOV-KONCALOVSKIJ, Andrej Runaway train (1985) MGM home entertainment, 2004 Cote : P MIHA Runaway train devait être à l’origine le premier film américain réalisé par Akira Kurosawa . Le cinéaste japonais en avait signé le scénario à partir d’un article paru en 1963 dans le magasine Life, mais il refusera de le mettre en scène. Deux évadés d’un pénitencier s’enfuient dans un train fou dont le conducteur est tombé de la locomotive. Parviendront-ils à l’arrêter ?

MIHALKOV-KONCALOVSKIJ, Andrej The lion in winter (2003) Seven sept, 2005 Cote : P MIHA En 1183, le roi Henri II doit désigner son successeur légitime lors de la cérémonie de Noël à Chinon. Sont rassemblés sa femme, sa maîtresse, son frère, le roi Philippe de France et ses trois fils. Les trois frères, à bonne école, partagent un goût prononcé pour la trahison… Tous sont prêts à tout pour prétendre au pouvoir…

MIKHALKOV, Nikita Le barbier de Sibérie = Sibirskij cirûlnik (1998) Pathé vidéo, 2004 Cote : P MIKH Dans la Russie Impériale d’Alexandre III, Andreï, cadet de l’armée, tombe sous le charme de Jane, une belle et mystérieuse américaine. Au cours des dix années qui suivent, Jane n’aura de cesse de retrouver Andreï, exilé pour cause d’activisme politique. Les deux amants que tout sépare arriveront-ils à vivre leur passion ?

MIKHALKOV, Nikita La parentèle = Rodnya (1981) Potemkine, 2009 Cotes : P MIKH et C MIKH

90

Marie, paysanne énergique, décide de se rendre à la ville pour intervenir dans la vie de sa fille qui la scandalise par sa façon de vivre. La situation conflictuelle entre mère et fille est traitée par le réalisateur en comédie satirique sur l’occidentalisation de la Russie.

MIKHALKOV, Nikita Quelques jours dans la vie d’Oblomov = Neskolko dney iz zhizni I.I. Oblomova (1980) Potemkine, 2009 Cotes : P MIKH et C MIKH Adapté du second roman d’Ivan Gontcharov, le personnage d'Oblomov est devenu un archétype. Ilya Ilytch Oblomov, propriétaire terrien oisif, souffre de neurasthénie. Refusant le monde extérieur, son seul plaisir réside dans les plats rustiques que lui cuisine son vieux serviteur. Il rencontre Olga dont il s’éprend. Le personnage a donné naissance à un nom commun, « oblomovchtina», synonyme de paresse contemplative.

MIKHALKOV, Nikita Sans témoins = Bez svideteley (1983) Potemkine, 2009 Cotes : P MIKH et C MIKH Une femme est effrayée par l’intrusion intempestive d’un homme dans sa vie. En fait, ces deux êtres sont séparés depuis neuf ans. L’homme, d’évocations nostalgiques en vaines tentatives de séduction, opère un dernier chantage pour retrouver celle qu’il a perdue

MIKHALKOV, Nikita Soleil trompeur = Utomlennye solncem (1993) Pathé vidéo, 2004 Cote : P MIKH L’histoire de Dimitri et Maroussia rend hommage aux victimes et à tous ceux qui ont été brûlés par le soleil trompeur de la Révolution. Il a été récompensé en 1994 par le Prix spécial du Jury au Festival de Cannes et a reçu l’Oscar du meilleur film étranger.

MIKHALKOV, Nikita Urga (1991) Pathé vidéo, 2004 Cote : P MIKH Ce film évoque le choc entre culture traditionnelle et culture urbaine, dans la Mongolie intérieure, en territoire chinois. Deux hommes que tout oppose vont faire connaissance et se lier d’amitié … Ce film a été couronné par le Lion d’Or au Festival de Venise en 1991.

91

MINAIEV, Igor Loin de Sunset boulevard = Daleko ot Sanset Bulvara (2008) Optimale, 2008 Cote : P MINA En URSS, à la fin des années 80, la maison de Constantin Dalmatov, réalisateur de films à succès sous Staline, et de sa femme, Lidia Poliakova, est assaillie par une meute de journalistes. Croyant que le régime cherche à les faire arrêter, le couple se décide à brûler toutes les preuves de son passé, même ses œuvres…

OMAROVA, Guka Shizo = Shiza (2004) Cinemalta, 2005 Cote : P OMAR Shizo, jeune kazakh rêveur de quinze ans, à l’avenir incertain, recrute pour le compte de l’amant de sa mère, des boxeurs pour des combats illégaux. Sa vie bascule à la mort d’un des boxeurs.

OMIRBAEV, Darejan Kaïrat (1991) Doriane films, 1998 Cotes : P OMIR et C OMIR Au Kazakhstan, Kaïrat, vingt ans, quitte sa steppe natale pour entrer à l’université. Renvoyé, il devient chauffeur de bus et rencontre alors Indira. Ce film est le récit d’une histoire d’amour dans un pays en quête d’une nouvelle identité.

OMIRBAEV, Darejan Tueur à gages = Killer (1998) Les films du paradoxe, 2005 Cotes : P OMIR et C OMIR Marat, chauffeur de taxi endetté, doit, sur ordre de ses créanciers mafieux, supprimer un journaliste. Troisième film de Darejan Omirbaev, cette œuvre dresse le constat amer d’une société désemparée sur la voie du capitalisme.

OZEROV, Yuri Libération. 5ème partie, Le dernier assaut = Osvobozhdenie :

Napravleniye glavnogo udara (1971) Bach films, 2005 Cote : P OZER Dernier épisode de l’épopée d’Ozerov sur la Seconde guerre mondiale, vue du côté soviétique, ce film met en scène les combats pour Berlin, ainsi que les derniers jours d’Hitler dans le Füherbunker.

92

PANFILOV, Gleb Le début = Nachalo (1970) Bach films, 2006 Cotes : P PANF et C PANF Pacha, ouvrière d’usine, rêve de devenir actrice de théâtre. Un réalisateur la remarque et lui offre le rôle de Jeanne d’Arc dans son prochain film. Inna Tchourikova, actrice fétiche et épouse de Panfilov, incarne Pacha-Jeanne d’Arc, car, selon Panfilov, Tchourikova «était telle qu’aurait pu être Jeanne d’Arc, même dans la réalité».

PARADJANOV, Serguei Achik kerib = Ashik-Kerib (1988) Films sans frontières, 2008 Cote : P PARA Achik, jeune poète pauvre, et la belle Magoul-Meguerie sont amoureux. Mais le père de celle-ci, un riche marchand, s’oppose à leur union. Aussi Achik décide t-il de partir sept ans en voyage afin de faire fortune et revenir demander la main de sa bien-aimée.

PARADJANOV, Serguei Les chevaux de feu = Tini zabutykh predkiv (1964) Films sans frontières, 2008 Cotes : P PARA et C PARA Dans les Carpates, au siècle dernier, Ivan et Maritchka s’aiment, malgré la haine que se vouent leurs familles respectives. Le film se situe entre le réalisme de la vie au village et le merveilleux du récit de l’histoire d’amour.

PARADJANOV, Serguei La couleur de la grenade = Sayat nova (1969) Films sans frontières, 2006 Cotes : P PARA et C PARA Chef-d’œuvre du réalisateur, le film est une biographie du troubadour arménien Sayat Nova. Cette fresque divisée en douze chapitres est interprétée par une majorité d’acteurs non professionnels. Censuré, le film fut retiré de l’affiche lors de sa première sortie en 1969.

Les plus grands réalisateurs russes à découvrir à travers 8 films (1912-

1926)

Bach films, 2007 Cotes : P PLUS et C PLUS Le DVD réunit : Le petit fruit de l’amour (1926) d’Alexandre Dovjenko, perle burlesque où un coiffeur abandonne son fils dans un magasin de jouets ; Le petit orgue (1924), dessin animé de Khodataev ; La pipe du communard (1929) de Constantin Mardjanov, sur l’héroïsme d’un enfant tué

93

à Versailles en 1871 ; La sonate à Kreutzer (1914) de Vladimir Gardine, adaptation de Leon Tolstoï ; 1812 (1912) de Vassili Gontcharov, sur la bataille de Moscou livrée par les troupes de Napoléon ; La demoiselle et le voyou (1918) de Vladimir Maïakovski, ou l’amour éconduit d’un jeune voyou pour sa professeure ; La fièvre des échecs (1925) de Vsevolod Poudovkine (voir plus loin) ; et Le Journal de Gloumov (1923) de Sergueï Eisenstein, court-métrage de cinq minutes où sont évoquées les pensées de Gloumov, jeune homme peu scrupuleux en quête de richesse.

POUDOVKINE, Vsevolod La mère = Mat (1926) Bach films, 2005 Cotes : P PUDO et C PUDO Adaptation du roman éponyme de Maxime Gorki, le film met en scène une femme, Nilovna, son époux alcoolique et brutal, et leur fils Pavel, dans la Russie ouvrière de 1905. Après la mort du mari, Nilovna devra affronter l’emprisonnement de Pavel, partisan de la révolution, à l’évasion duquel elle participera.

POUDOVKINE, Vsevolod Les derniers jours de Saint-Petersbourg = Konets Sankt-Peterburga

(1927)

Bach films, 2007 Cote : P PUDO 1914. un paysan se rend à Saint-Petersbourg pour y trouver du travail. Engagé dans une usine, il devient involontairement briseur de grève, avant de se retourner contre ses patrons et de rejoindre la cause révolutionnaire. Le film, qui fait partie de la Trilogie révolutionnaire de Poudovkine, traite de la prise de conscience politique d’un homme du peuple.

POUDOVKINE, Vsevolod La fièvre des échecs = Shakhmatnaya goryachka (1925) Avec : Joyeux garçons de Grigori Alexandrov Bach films, 2006 Cote : P ALEX Comédie burlesque, ce premier film réalisé par Poudovkine met en scène, à Moscou, lors d’un tournoi international d’échecs, un jeune homme dont la passion dévorante pour ce jeu va jusqu’à mettre en péril sa relation amoureuse, dans une ville elle-même toute entière gagnée par la fièvre des échecs.

POUDOVKINE, Vsevolod Tempête sur l’Asie : le descendant de Genghis Khan = Potomok Chingis-Khana (1928) Bach films, 2007

94

Cote : P PUDO Au début des années 1920, en Mongolie, alors sous occupation britannique, Baïr, jeune nomade, est fait prisonnier par l’armée pour cause de rébellion. L'amulette qu'il possède ayant appartenu à Gengis Khan, le désigne comme héritier de l’empereur. L'ayant découvert, les anglais vont chercher à l’instrumentaliser afin de détourner le peuple de la révolution.

PREOBRAJENSKAIA, Olga Le village du péché = Baby ryazanskie (1927) Editions Montparnasse, 2010 Cote : P PREO Le destin tragique d’Anna, jeune orpheline qui vit avec sa tante à Riazan, village russe, durant la guerre de 14-18. Le film, d’une grande beauté formelle, et d'une attention rigoureuse portée au jeu des acteurs, témoigne d’un âge d’or du cinéma muet russe.

PROTAZANOV, Yakov Aelita (1924) Bach film, 2006 Cote : P PROT Las de sa vie sur Terre, l’ingénieur Los commence la construction d’une machine destinée à se poser sur la planète Mars. Une violente querelle éclate avec son épouse, il lui tire dessus et la tue. Sa mort va précipiter sa fuite dans l’espace à bord de son vaisseau. Un des premiers films de science-fiction russe, dont la réalisation à gros budget devait rivaliser avec les productions hollywoodiennes.

PROTAZANOV, Yakov La dame de pique = Pikovaya dama (1916) Bach films, 2006 Cotes : P PROT et C PROT A Saint-Pétersbourg, Hermann, jeune officier avide d’argent, apprend qu’une vieille comtesse a remboursé toutes ses dettes grâce à un secret lui permettant de gagner à tous les coups aux cartes. Hermann va dès lors tout faire pour obtenir ce secret. Film inspiré de l’œuvre éponyme de Pouchkine.

PROTAZANOV, Yakov Les gradés et les hommes = Chiny i lyudi (1929) Bach films, 2006 Cote : P PROT Le film contient trois parties, chacune inspirée par une nouvelle de Tchekhov : La Croix de Sainte Anne raconte le malheureux mariage par intérêt de la jeune Anna avec un jeune fonctionnaire, la Mort d’un

fonctionnaire part d’un simple incident provoqué par un fonctionnaire, Tcheriakov et qui le conduira à sa perte, et Le Caméléon, où un passant mordu par un chien porte plainte contre son propriétaire, mais il s’agit du chien du général…

PROTAZANOV, Yakov Le père Serge = Otets Sergiy (1917) Bach films, 1925 Cotes : P PROT et C PROT Le prince Kazatski, officier de la Garde très ambitieux, annule son mariage après avoir appris que sa fiancée a été la maîtresse de Tsar. Il décide alors d’entrer au couvent et devient moine. Rebaptisé «Père Serge», il n’aura de cesse de combattre sa nature toujours aussi impétueuse, en s’infligeant les plus dures épreuves.

PTOUCHKO, Alexandre Le tour du monde de Sadko = Sadko (1953) Bach films, 2006 Cote : P PTOU Inspiré d’anciennes chansons russes, le film raconte l’histoire de Sadko, parti à la recherche de l’oiseau du bonheur. Sa quête l’entraînera dans un extraordinaire voyage à travers de lointaines contrées, au cours duquel il devra surmonter de nombreux obstacles afin de découvrir le secret de l’oiseau magique.

RAPPAPORT, Gerbert Cherry town = Cheryomushki (1963) Decca, 2007 Cote : P RAPP Le film, inspiré d’une œuvre du compositeur Chostakovitch, est une comédie musicale satirique sur la vie et les aspirations de trois jeunes couples vivant dans la banlieue de Moscou.

ROOM, Abram 3 dans un sous-sol = Tretya meshchanskaya (1927) Bach films, 2006 Cotes : P ROOM et C ROOM NikolaÏ et Lioudmila, jeunes mariés, vivent dans un sous-sol à Moscou. Un jour, Nikolaï rencontre Vladimir, un ancien camarade à la recherche d’un logement. Nikolaï propose à son ami de venir vivre dans son modeste logis. Un ménage à trois va alors se former.

ROOM, Abram

Le

vozvrashchayetsya (1929)

fantôme

qui

ne

revient

pas

=

Privideniye,

kotoroye

ne

95 96

Bach films, 2007 Cotes : P ROOM et C ROOM José Real, ouvrier de chantier pétrolier, purge sa peine dans une prison d’Amérique latine. Le directeur de la prison, souhaitant se débarrasser de Réal en raison de ses idées révolutionnaires et de son charisme, lui accorde une journée de sortie, sous la garde d'un agent. Au moindre faux pas de Réal, ce dernier devra l’abattre.

Editions Montparnasse, 2002 Cotes : P SOKO et C SOKO Un réalisateur contemporain est transporté au début du 18 e siècle dans le palais de l’Ermitage où vivaient autrefois les Tsars de Russie. Il y rencontre un diplomate français du 19 e siècle. Ensemble ils remontent le temps à travers l’histoire de la Russie. Le film a été tourné en un seul plan-séquence de 95 minutes.

ROOM, Abram Ménage à trois Voir : 3 dans un sous-sol

ROSTOTSKI, Stanislav Ici les aubes sont calmes = A zori zdes tikhie (1972) RUSCICO, 2000 Cote : P ROST En 1941, les allemands viennent d’attaquer l’Union Soviétique. Quelque part en Carélie, cinq très jeunes servantes d’une batterie de D.C.A et leur chef, l’adjudant Vaskov, vont faire face à un imprévu : le débarquement d’un commando allemand. Commence alors un combat inégal opposant les cinq femmes aux seize soldats allemands.

RYAZANOV, Eldar Ironie du sort ou Vive les bains ! = Ironiya sudby ili S Legkim parom !

(1975)

Films sans frontières, 2003 Cote : P RYAZ Comme chaque année à la veille du nouvel an, quatre amis se retrouvent aux bains, pour boire et faire la fête. Mais cette fois-ci, l’ivresse de l’un d’entre eux, Andrey, va le conduire à passer la nuit dans un appartement qui n’est pas le sien, non pas à Moscou, mais à Leningrad. Ce malentendu va dès lors bouleverser sa vie.

SOKOUROV, Alexandre Alexandra = Aleksandra (2007) France télévisions distribution, 2008 Cote : P SOKO Une grand-mère russe rend visite à son petit fils officier basé dans un camp militaire en Tchétchénie. Accueillie par les soldats, elle partage quelques temps leur vie quotidienne. Quand elle sort pour aller au marché, elle rencontre des femmes tchétchènes avec lesquelles elle se lie d’amitié. Le personnage d’Alexandra incarne le lien entre les soldats russes et la population tchétchène séparés par des années de conflit.

SOKOUROV, Alexandre L’arche russe = Russkiy kovcheg (2002)

SOKOUROV, Alexandre Mère et fils = Mat i syn (1997) Potemkine, 1997 Cotes : P SOKO et C SOKO Dans un village désert de la campagne russe, un fils accompagne sa mère gravement malade. Sokourov réalise un film intimiste sur l’expérience de l’amour d’une mère et d’un fils au seuil de la mort.

SOKOUROV, Alexandre Moloch = Molokh (1999) Films sans frontières, 2001 Cotes : P SOKO et C SOKO Une journée de la vie d’Adolf Hitler avec Eva Braun, à Berchtesgaden, au printemps 1942. «Le devoir d’artiste est d’ouvrir des portes interdites. Faire de Hitler un personnage tabou, c’est entretenir le mythe. Mais montrer l’humanité de cet homme au quotidien, dans tout ce qu’elle a de plus minable, c’est comprendre l’origine de sa folie criminelle. » A. Sokourov

SOKOROUV, Alexandre Sauve et protège = Spasi i sokhrani (1989) Les films du paradoxe, 2009 Cotes : P SOKO et C SOKO Adaptation du roman de Flaubert Madame Bovary, transposé dans le Caucase. L’art sauve et protège, selon le cinéaste, et Mme Bovary est vouée à la destruction et au suicide car elle n’y a pas recours.

TALANKINE, Igor Tchaikosvski = Chaykovskiy (1967) RUSCICO, 2000 Cote : P TALA Talankine retrace la vie de Tchaïkovski, de son enfance à sa maturité artistique. Des extraits des œuvres du compositeur russe rythment les évocations de son enfance et de son adolescence.

97 98

TARKOVSKI, Andrei

Andrei Roublev = Andrej Rublev (1967) MK2, 2005 Cotes : P TARK et C TARK

A partir du parcours chaotique de Roublev, moine et peintre d’icônes

du Moyen âge, le cinéaste aux prises avec la censure s’interroge sur son art et sur la religion. Le film a été interdit par les autorités russes jusqu’en 1971.

TARKOVSKI, Andrei L’enfance d’Ivan = Ivanovo detstvo (1962) MK2, 2005 Cotes : P TARK et C TARK Premier long métrage de Tarkovski, ce film aborde les thèmes de l’enfance et de la guerre. Il a attiré l’attention de la critique internationale en remportant le Lion d’or à la Mostra de Venise en 1962.

TARKOVSKI, Andrei Le miroir = Zerkalo (1974) MK2, 2005 Cotes : P TARK et C TARK Dans cette œuvre quasi autobiographique, les souvenirs personnels du cinéaste reflètent à la façon d’un miroir la mémoire collective du peuple russe. Les autorités soviétiques s’opposèrent à la sortie du film en 1974. Le miroir est le film le plus expérimental de Tarkovski. On y entend des poèmes du père du cinéaste, Arseni Tarkovski.

TARKOVSKI, Andrei Nostalghia (1983) Films sans frontières, 2008 Cotes : P TARK et C TARK Ce film traite de la souffrance de l’exil à travers le personnage d’un poète russe exilé en Italie, à la recherche de son inspiration.

TARKOVSKI, Andrei Le sacrifice = Offret (1986) Arte France : Argos films, 2005 Cotes : P TARK et C TARK Le dernier film du réalisateur tourné en Suède avec des collaborateurs

d’Ingmar Bergman. On suit les trajectoires de différents protagonistes sur une île avant et après l’annonce d’une catastrophe sans précédent. Tarkovski construit une parabole sur le thème de l’homme impuissant

à résister au poids du matérialisme et au vide spirituel imposés par la société moderne.

99

TARKOVSKI, Andrei Solaris = Solyaris (1972) MK2, 2003 Cotes : P TARK et C TARK La planète Solaris est recouverte d’un immense océan qui agit sur les hommes comme un révélateur de l’inconscient, dans un univers parallèle où pensées, mémoire, hallucinations collectives prennent corps. Solaris est un film de science fiction philosophique sur l’exploration du cerveau humain, dans la lignée de 2001, L’odyssée de l’espace de Kubrick.

TARKOVSKI, Andrei Stalker (1979) MK2, 2005 Cote : P TARK et TARKOVSKI, Andrei Stalker (1979) Films sans frontières, 2002 Cote : C TARK Le Stalker est un passeur qui guide les hommes qui le désirent à travers la Zone interdite jusqu’à un lieu où les vœux sont exaucés. Un écrivain et un scientifique demandent au Stalker de les y conduire. Le premier pense y trouver l’inspiration et le second y faire une découverte capitale. Un film de science fiction hors normes.

TCHKHEIDZE, Rezo Le père du soldat = Jariskatsis mama (1964) RUSCICO, 2000 Cote : P TCHK Un paysan géorgien part à la recherche de son fils, soldat blessé au front. Mais la route est longue et le fils rétabli est déjà reparti. Le père se joint aux troupes soviétiques qu’il accompagne jusqu’à Berlin. L’absurdité de la guerre prend corps à travers le personnage de ce vieux paysan.

TCHOUKRAI, Grigori La ballade du soldat = Ballada o soldate (1959) RUSCICO, 2000 Cotes : P TCHO et C TCHO Durant la période du dégel, la permission de six jours d’un jeune soldat en récompense d’un exploit de guerre prend la forme d’un parcours initiatique. Le cinéaste apporte au film son expérience d’ancien combattant.

100

VERTOV, Dziga La sixième partie du monde = Sestaja cast' mira (1926) La onzième année = Odinnadcatyj (1928) Filmmuseum : Film und Kunst, cop. 2009 Cotes : P VERT et C VERT Le récit de voyage poétique La sixième partie du monde et la symphonie visuelle La onzième année marquent le début de la période la plus créatrice de Dziga Vertov, qui culmine avec L'homme à la caméra et Enthousiasme. Ces deux chefs-d'oeuvre sont accompagnés de musiques originales du compositeur britannique Michael Nyman. En supplément, un court métrage allemand de 1928 montre l’influence de celui-ci sur le travail de Vertov.

ZARKHI, Alexandre Anna Karenine = Anna Karenina (1967) RUSCICO, 2000 Cote : P ZARK Cinéaste officiel du régime soviétique, Zarkhi a signé des films modèles du réalisme socialiste avant de se tourner vers des sujets plus littéraires comme Anna Karenine, adapté du roman éponyme de Léon Tolstoï.

ZVIAGUINTSEV, Andrei Le bannissement = Izgnanie (2007) Pyramide vidéo, 2008 Cote : P ZVIA Un homme quitte la ville pour s’exiler à la campagne avec sa famille. Au milieu d’une nature envoûtante, un drame familial va se jouer entre le mari et son épouse. Présenté en compétition officielle à Cannes en 2007, le film a été récompensé du Prix d'interprétation masculine, décerné à Konstantin Lavronenko.

ZVIAGUINTSEV, Andrei Le retour = Vozvrasenie (2003) Paradis distribution, 2004 Cotes : P ZVIA et C ZVIA Après douze ans d’absence, un père revient auprès de ses deux enfants qui ne l’ont jamais connu. Un voyage initiatique familial sur l’expérience du manque et de la solitude. Le film a obtenu le Lion d’or à Venise en 2003.

101

Documentaires

ALRIDGE, William et BAZI, Belkacem Russie, le pouvoir et le cinéma. 1 et 2 (1999) 10 francs, arts & documentaries, 2007 Cotes : P ALDR et C ALDR (1) et C ALDR (2) Cette série commencée il y a plusieurs années par Belkacem Bazi, et remontée par William Aldridge après la mort du documentariste, parcourt un siècle de cinéma russe à travers images d'archives, photos d'époque, récits inédits de témoins et de professionnels, extraits de films souvent rares, manuscrits et dessins de réalisateurs. Elle comporte cinq parties : 1905-1991, cinéma et révolution (1), De Nicolas II à Staline (2), le réalisme socialiste (3), de l’URSS à la Russie (4) et 1991… difficile liberté.

Animated soviet propaganda (1933-2006) : Les impérialistes américains (1), Les barbares fascistes (2), Les requins capitalistes (3), Vers un avenir brillant : le communisme (4) Emylia : Long boat entertainment, 2007 Cotes : P ANIM (1) à P ANIM (4) Cotes : C ANIM (1) à C ANIM (4) Réalisé en collaboration avec le Soyuzmultifilm Studio de Moscou qui a créé les plus beaux joyaux de l'animation russe du 20ème siècle, ce documentaire en quatre parties retrace l’histoire de la propagande soviétique à travers documents d'archives et films d'animation de propagande soviétique, des années 20 à la chute du mur de Berlin.

BEUCHOT, Pierre De l'icône au kino (1987) Propaganda : l’image et son pouvoir (vol. 5) TF1 : La Sept : INA, 1987 Cotes : P BEUC et C BEUC Dans l’URSS des années 20 aux années 50, le cinéma s’affirme comme instrument éducatif et idéologique au service de la propagande. Plusieurs témoignages sont recueillis dont ceux des cinéastes Alexandre Medvedkine, Youli Raizman et celui de l’historien du cinéma Jay Leyda. Ce DVD fait partie de la série Propaganda, l’image et son pouvoir, qui compte six volumes au total.

CAZALS, Patrick Le cinéma géorgien (1988-2010) Les Films du Horla, 2010 Cote : P CAZA

102

Cinq films documentaires de P. Cazals sont regroupés sous le titre Chroniques géorgiennes : Niko Pirosmanachvili, peintre (1988, 20'), Les tribulations de M. Sartre et Mme de Beauvoir vers le Caucase (2003, 32') ; Les mille et un Orients d'Alexandre Dumas (2003, 26'); Goudji, orfèvre (16') et Il est un cinéma enchanteur (30').

DVORTSEVOÏ, Sergueï Dans le noir = V temnote (2004) Bibliothèque publique d’information, 2008 Cote : P DVOR Un vieil homme aveugle vit seul avec son chat dans un petit appartement de la banlieue moscovite. La caméra suit au quotidien les événements ordinaires mais parfois cocasses qui surviennent dans cet espace exigu.

DVORTSEVOÏ, Sergueï Le jour du pain = Chlebnyy den (1998) Bibliothèque publique d’information, 2008 Cote : P DVOR Le film débute par un plan séquence sidérant de 10 minutes : un groupe d’hommes pousse sur plusieurs kilomètres un wagon de bois détaché d’un train, sur une voie ferrée enneigée, en pleine forêt… On apprendra par la suite qu’il s’agit de distribuer le pain dans un village complètement isolé.

FRANK, Herz Dix minutes de vie = Par desmit minutem vecaks (1978) Bibliothèque publique d’information, 2008 Cote : P FRAN Au cours d’un spectacle pour enfants, la caméra se promène sur les visages des jeunes spectateurs sur lesquels se succèdent toute la gamme des émotions, de l’émerveillement à la peur en passant par la surprise. Ce court-métrage dure le temps d’un plan unique de 10 minutes.

FRANK, Herz Le jugement suprême = Augstaka tiesa (1987) Bibliothèque Publique d’Information, 2008 Cote : P FRAN Le cinéaste filme un condamné à mort avec une telle force d’investigation qu’il parvient à faire ressortir le véritable désespoir de cet homme dans une confession poignante.

IMBERT, Anne Alexandre Sokurov : questions de cinéma (2008) Fastproduction, 2008 Cote : P IMBE

103

Rencontre avec le grand cinéaste russe Alexandre Sokourov. Dans sa salle de montage de Saint-Pétersbourg, il évoque les thématiques traitées dans son œuvre : l’élégie, la parentalité, la compassion. Le cinéaste touche l'essentiel : la vie, la mort, le bien, le mal, l'histoire. Il nous livre aussi sa réflexion sur le cinéma en tant qu'art.

KANEVSKI, Vitali Nous, les enfants du XXème siècle (1993) Bibliothèque publique d’information, 2008 Cote : P KANE Livrés à eux-mêmes, pris dans l’engrenage infernal du vol et de la délinquance, les enfants et adolescents des rues de Soutchan, à l’extrême limite Est de l’ex-empire soviétique, sont filmés avec une grande compassion par Kanevski. L’un d’entre eux est le héros et acteur principal de Bouge pas, meurs et ressuscite (1990) et d’Une vie indépendante (1992).

LOZNITSA, Sergueï L'attente = Polustanok (2000) Direction du livre et de la lecture, 2005 Cote : P LOZN Dormeurs réunis par le hasard d’un voyage dans le huis-clos de la salle d’attente d’une gare, attendent l’arrivée de leur train à l’aube… Les corps et visages, filmés en de longs plans séquences, apparaissent particulièrement vulnérables dans cet état d’abandon du sommeil.

LOZNITSA, Sergueï Blockade = Blokada (2005) Bibliothèque Publique d’Information, 2008 Cote : P LOZN Montage d’images d’archives du siège de Leningrad pendant la Seconde guerre mondiale, avec une minutieuse reconstitution de la bande sonore.

MAMEDOV, Mourat Tôt le dimanche = V voskresseniye rano (1988) Bibliothèque publique d’information, 2008 Cote : P MAME De vieilles paysannes ukrainiennes ramassent leur bois de chauffage. Le cinéaste saisit sur le vif leur conversation.

MARKER, Chris Le tombeau d’Alexandre (1993) Arte vidéo, 2005 Cote : P MARK

104

Reconstitution de l’œuvre du cinéaste de génie Alexandre Ivanovitch Medvedkine (1900-1989), sorte de dissident malgré lui, communiste convaincu qui filma son pays avec une vision empreinte de surréalisme. Les documents inédits retrouvés ici constituent des témoignages uniques sur l’histoire de l’ex-URSS.

PELECHIAN, Artavazd Au début = Nachalo (1967) Montage d’images d’archives présentant dans un raccourci fulgurant 50 ans de violence humaine de l’époque contemporaine. Avec : Notre siècle = Nash vek (1982) Sur le même DVD et toujours à partir d’images d’archives, réflexion sur le sens de la conquête de l’espace par l’homme. Direction du Livre et de la Lecture, 2006 Cote : P PELE

PELECHIAN, Artavazd Nous = My (1969) Montage célèbrant avec humour les coutumes et la vie quotidienne du peuple arménien. Avec : Les saisons = Vremena goda (1975) Quelques moments forts de la vie quotidienne des bergers d’Arménie suivant le cycle des saisons. Ce poème cinématographique est accompagné par « Les saisons » de Vivaldi. Direction du livre et de la lecture, 2006 Cote : P PELE

SEMENJUK, Viktor Un voyage sans joie (1988) Bibliothèque publique d’information, 2007 Cote : P SEME Allégorie pessimiste de la société soviétique, au rythme lancinant d’un train de banlieue bondé, traversant zones industrielles et paysages désolés.

SOKOUROV, Alexandre Confession = Povinnost (1998) Idéale audience international, 2004 Cotes : P SOKO et C SOKO (1) et (2) Récit en cinq parties (plus de 3 h de film) à partir du journal quotidien du capitaine d’un vieux navire de guerre russe qui sillonne la nuit polaire arctique. Ultime témoignage d’un autre monde à travers le regard et les réflexions intimes de ce jeune capitaine…

SOKOUROV, Alexandre Dialogues avec Soljenitsyne = Uzel (1998) Idéale audience international, 2007 Cotes : P SOKO et C SOKO Portrait d’Alexandre Soljenitsyne, auteur entre autres de L’archipel du goulag, célèbre essai sur le système concentrationnaire soviétique.

SOKOUROV, Alexandre Dolce : pages arrachées à la vie de l'écrivain japonais Toshio Shimao =

Nezhno(1917-1986)

Bibliothèque publique d’information, 2007 Cotes : P SOKO et C SOKO Monologue lyrique d’une femme, épouse du célèbre écrivain japonais, qui s’est retirée sur l’île de son enfance avec sa fille devenue muette.

SOKOUROV, Alexandre Elégie de la traversée = Elegiya dorogi (2001) Bibliothèque publique d’information, 2005 Cotes : P SOKO et C SOKO «Tout au long du trajet en voiture qui nous mène de la Russie jusqu’à l’extrémité de l’Europe occidentale, chez tous les gens que je rencontre, je cherche quelque chose dans leurs yeux , qui relève de la joie, du bonheur et de la consolation. Mais je ne trouve ce que je cherche véritablement que sur deux tableaux anciens… (A. Sokourov) Ces deux tableaux, River Valley with houses» de Hercules Seghers et St Mary’s square and St Mary‘s church de Pieter Saerendam sont filmés au Musée de Rotterdam.

SOKOUROV, Alexandre Élégie de Moscou = Moskovskaya elegiya (1988) Bibliothèque publique d’information, 2009 Cote : P SOKO Conçu à l’origine pour le 50 ème anniversaire d’Andrei Tarkovski, mais en réalité terminé après sa mort, «le film est une perception subjective du grand cinéaste et de son destin, replacé dans un contexte historique» (A. Sokourov).

SOKOUROV, Alexandre Maria : élégie paysanne = Mariya (1978-1988) Bibliothèque publique d’information, 2005 Cotes : P SOKO et C SOKO Un requiem en deux chapitres (le premier tourné en couleurs en 1978, le deuxième en noir et blanc neuf ans plus tard) dédié à la paysanne Maria Semionova, qui sa vie durant, cultiva le lin.

105 106

SOKOUROV, Alexandre Le dernier jour d’un été pluvieux = Poslednié dni nenastnogo leta

(1978)

(Elégie paysanne) Idéale audience international, 2006 Cote : P SOKO Ce court-métrage (30 minutes) raconte la vie ordinaire d’un village sans histoire d’URSS en 1978.

SOKOUROV, Alexandre Une vie humble = Smirennaya zhin (1997) Bibliothèque publique d’information, 2008 Cote : P SOKO Dans un village japonais au milieu des montagnes, dans une maison retirée, vit une vieille femme seule. Elle est le plus souvent silencieuse, coud des kimonos, cuisine et mange, s’occupe du feu, coiffe ses cheveux… et parfois récite des poèmes.

SOKOUROV, Alexandre Voix spirituelles = Spiritual voices (1995) Idéale audience international, 2004 Cote : P SOKO Voix spirituelles ou Les voix de l’âme est un documentaire en cinq parties (5 heures30) sur la guerre au Tadjikistan. Le cinéaste revêt l’uniforme du soldat pour filmer caméra au poing tout en donnant à son film une forme très élaborée : usage de filtres couleur, images superposées, montage… avec surtout une bande-son composée comme une partition d’orchestre à partir de fragments de la Marche funèbre du Crépuscule des dieux de Wagner et des Kindertotenlieder de Mahler. Le film débute par un impressionnant plan fixe de paysage russe de 30 minutes…

VERTOV, Dziga Entuziazm : simfoniya Donbassa (1931) Filmuseum : Film und Kunst, 2005 Cote : P VERT Le premier film sonore de D. Vertov, à la fois documentaire de propagande et film expérimental sur les mineurs du Donbass, illustre la brillante théorie du cinéaste sur les rapports entre son et image par un usage original des sons industriels. Le DVD propose la version originale et la version restaurée en 1972.

VERTOV, Dziga L'homme à la caméra : extrait du journal d'un opérateur = Chelovek s kino-apparatom (1929) Arte vidéo, 2004 Cotes : P VERT et C VERT A partir d’images muettes tournées à Odessa et dans d’autres villes russes sur le quotidien des habitants, D. Vertov expérimente un nouveau langage cinématographique dégagé de tout élément fictif. Il applique sa célèbre théorie de cinéma-vérité, le «ciné-œil» et une pratique très éclatée du montage. Toutes les ressources du cinéma sont mises à contribution : ralenti, accéléré, marche arrière, surimpression, collage…

Films d’animation

Animatikc : les maîtres de l’animation russe. 7, Films de filles (1967-

1990)

International distribution electronic, 2007 Cote : P FILM Les femmes réalisatrices sont ici mises à l’honneur. Moins médiatisées que leurs homologues masculins, elles sont pourtant tout aussi inventives. Elles emploient le dessin animé et les marionnettes, s’inspirent de contes, d’auteurs et même de peintres célèbres, tel Rembrandt dans Alter Ego.

ATAMANOV, Lev La reine des neiges = Svejhâa koroleva (1957) WE productions, 2006 Cote : P ATAM Ce long métrage adapté d’un conte d’Andersen figure parmi les grandes réussites des studios soviétiques. Pour Disney, ce cinéma représente une forte concurrence, car le jeune public retrouve un univers féérique très voisin. En 1957, les Festivals de Venise et Cannes récompensent le film : la consécration est totale.

BARDINE, Garri La nounou = Chucha (1997) Avec : La nounou 2 : la nounou et les pirates = Chucha 2 (2001). France télévision distribution, 2004 Cote : P BARD Un petit garçon s’ennuie car ses parents réveillonnent avec d’autres adultes. Il décide alors de se fabriquer une nounou avec des objets

107 108

trouvés au grenier. Celle-ci s’anime, joue, s’occupe de lui : son rêve s’est réalisé. Dans le second épisode, il apprend à son tour à veiller sur elle.

BARDINE, Garri La nounou 3 : la famille s'agrandit = Chucha 3 (2004) France télévision distribution, 2005 Cotes : P BARD et C BARD Un chiot est recueilli par la nounou, mais le petit garçon n’est pas prêt à la partager si facilement. Ce troisième opus allie poésie et humour pour servir la cause de l’amitié. La fraternité et l’amour sont l’objet de deux autres courts métrages proposés en complément de programme.

JELIABOUJSKI, Iouri La patinoire = Katok (1927) Avec : Selon la loi = Dura lex de Lev Koulechov Bach films, 2006 Cotes : P KOUL et C KOUL Ivan Ivanov-Vano, à l’aube d’une grande carrière dans le dessin animé, partage l’animation de cette courte histoire avec Daniel Tcherkès. Le trait est vif et simple, comme le sujet que l’on doit à N. Batram : un garçon espiègle pénètre dans une patinoire et y sème la pagaille.

Jours d’hivers = Fuyu nohi (2003) Les films du paradoxe, 2008 Cote : P JOUR Inspirée d’un renku (poème japonais) du poète Bashô, cette œuvre collective se compose de courts poèmes visuels. Deux cinéastes russes y ont collaboré apportant leur propre univers : Youri Norstein, fidèle à ses éclairages en clair-obscur, et Alexandre Petrov avec ses animations en peinture sur verre.

KHITRUK, Fyodor Animatikc : les maîtres de l’animation russe. 3 (1962-1974) International distribution electronic, 2006 Cote : P KHIT Son ton résolument satirique fait de Khitruk le chef de file d’une lignée de cinéastes engagés. L’Homme encadré s’attaque aux désirs carriéristes qui règnent en maître dans l’administration soviétique. Film, film, film dévoile, quant à lui, l’envers du décor cinématographique.

KHODATAEV, Nikolai L’orgue positif = Organchik (1934) Avec : L’honneur = Namous de Amo Bek-Nazarov Bach films, 2006 Cote : P BEKN

109

Pour gouverner Bête-ville, il faut choisir un gouverneur à la hauteur :

criant plus fort que les autres, sa raison doit être aisément remplaçable par un orgue mécanique. Les dessins de cette douce satire de la dictature tiennent un peu du cartoon et beaucoup des arts graphiques soviétiques.

KHRJANOVSKI, Andrei Animatikc : les maîtres de l’animation russe. 4 International distribution electronic, 2004 Cote : P KHRJ Assistant de Fyodor Khitruk, Khrjanovski pratique également la satire. Son film de fin d’études, Kozyavin, critiquait déjà le dévouement bureaucratique. Une grande culture littéraire et picturale nourrit ses œuvres. Longtemps censuré, L’harmonica de verre est une invite à l’épanouissement par les arts.

NAZAROV, Eduard Animatikc : les maîtres de l’animation russe. 2 (1979-1987) International distribution electronic, 2005 Cote : P NAZA L’univers de Nazarov associe la forme satirique aux contes et traditions populaires, provoquant des situations inédites. Ennemis jurés, un chien et un loup font pourtant cause commune face à l’adversité dans Il était une fois un chien, et une princesse terrorise un ogre dans La princesse et l’ogre.

NORSTEIN, Youri Animatikc : les maîtres de l’animation russe. 1 (1968-1978) International distribution electronic, 1997 Cotes : P NORS et C NORS Parmi les titres proposés se trouve la première réalisation de Norstein : 25 octobre–premier jour, en partie censurée en raison de son propos anti- léniniste. La bataille des Kerjenets est co-signée avec Ivan Ivanov- Vano et offre des images qui sont reprises de fresques et d’icônes des XIV-XVIe siècles.

NORSTEIN, Youri Le conte des contes = Skazka skazok (1979) Bibliothèque publique d'information, 2007 Cotes : P NORS et C NORS Le plus connu et le plus emblématique des films de Norstein, cette œuvre a été choisie comme la meilleure de tous les temps aux Olympiades de l’animation de Los Angeles en 1984. La lumière est au centre de ce poème cinématographique : aux yeux du réalisateur, c’est elle qui constitue l’essence même du cinéma.

110

SOYOUZ Animatikc : les maîtres de l’animation russe. 5, Soyouz 65-80 (1966-1977) International distribution electronic, 2005 Cote : P SOYO Deux générations de cinéastes sont ici réunies. Les œuvres, représentatives de l’animation de l’époque, optent pour le ton poétique ou critique. Quant aux techniques d’animation, elles vont du dessin animé à l’emploi de matériaux plus rares comme la dentelle (Les Saisons) ou la laine (Balle de laine).

SOYOUZ Animatikc : les maîtres de l’animation russe. 6, Soyouz 80-90 International distribution electronic, 2008 Cote : P SOYO Plusieurs films de cette anthologie sont des adaptations de sources variées : Don Quichotte libéré d’après une pièce d’A. Lounatcharski, Vieil escalier sd'après un poème d’I. Pivovarova. Le grand bal souterrain s’inspire d’un conte d’Andersen et Kele d’un conte esquimau.

Discographie

L'Homme à la caméra (1929) / Dziga VERTOV, réal. HENRY, Pierre Son-Ré, 1994 Cote : 6.11 HOM Musique créée au Théâtre de la Ville à Paris lors du festival Ciné Mémoire, le 12 novembre 1993

Soleil trompeur (1993) / Nikita MIKHALKOV, réal. ARTEMIEV, Edward Auvidis, 1994 Cote : 6.11 SOL

Le cuirassé Potemkine (1925) / Serguei M. EISENSTEIN, réal. ARFI Harmonia Mundi, 1997 Cote : 6.12 ARF Musique créée en 1991 pour une série de ciné-concerts donnés en Europe sur le thème du Cuirassé Potemkine de Serguei M. Eisenstein

Denisov : musiques de films : suites d'orchestre par Youri Kasparov / Edison Denisov, comp. ; Youri Kasparov, arr. ; Orchestre de la Cinématographie Russe ; Serguei Skripka, dir. DENISOV, Edison Le Chant du Monde, P2000 Cote : 6.22 DEN Suites d'orchestre tirées des B.O. des films suivants : Une étoile sans nom = Bezymyannaya zvezda, (1978) ; La tortue Tortilla (1962) / Victor Géorguiev, réal. Un mari idéal = Idealnyy muzh (1980) / Michail Kazakov, réal.

The film music of Dmitri Shostakovitch. Volume 1 / Dimitri Chostakovitch, comp. ; Vassily Sinaisky, dir. ; BBC Philharmonic CHOSTAKOVITCH, Dimitri Chandos, 2002 Cote : 6.22 CHO Contient des réinterprétations des B.O. des films suivants : extraits de La jeunesse de Maxime = Yunost Maksima (1935), Le retour de Maxime = Vozvrashcheniye Maksima (1937) et Du côté de Vyborg = Vyborgskaya storona (1939) de Grigori Kozintsev ; L'homme au fusil = Chelovek s ruzhyom(1938) de Sergei Yutkevich ; Seule = Odna (1931) et Le roi Lear = Korol Lir (1970) de Grigori Kozintsev

The film music of Dmitri Shostakovitch. Volume 2