Vous êtes sur la page 1sur 2

EXERCICE 2 – Décollage de la fusée Ariane 5

1. Estimation de la poussée
1.1. La masse des gaz éjectés pendant 2,40 s est calculée :
m = débit × durée = d × ∆t
m = (d + 2 d ) × ∆t
Vulcain booster

m = (270 + 2 × 1,8 × 10 ) × 2,4 3

m = 9 288 kg = 9,3 × 10 kg (2 chiffres significatifs)


3

m = 9,3 t
m << M = 750 à 780 t, donc cette diminution de masse est faible dans les premières secondes
fusée

(environ 1,2 %).

1.2. Sur la figure 2, y est évalué par comparaison à y mesuré sur la chronophotographie :
5 1

y = 1,35 × 30,1 m = 40,6 m


5

1.3.1. V est calculée à partir des positions données dans le tableau de la figure 3 :
2

V = (y – y ) / (t – t )
2 3 1 3 1

V = (33,3 – 30.1) / (1,00 – 0,20) = 4,0 m.s


2
-1

Cette valeur est cohérente avec la figure 4 car c’est la valeur lue à t = 0,6 s.

1.3.2. L’accélération est la variation de la vitesse pendant chaque seconde :


a=dvdt
Donc a = ∆v / ∆t ce qui correspond à la pente de la droite tracée sur la figure 4.
On obtient donc a en choisissant un point de la droite, par exemple à t = 1,8 s on peut lire :
v = 12 m.s -1

On a alors :
a = 12 / 1,8 = 6,7 m.s ≈ 7 m.s -2 -2

1.3.3. La vitesse est verticale et augmente vers le haut, on peut donc dire que la variation de
vitesse est verticale et dirigée vers le haut.
Le vecteur accélération est donc vertical et vers le haut.

1.4. Pour que la fusée décolle, son vecteur accélération est vertical et vers le haut.
D’après la deuxième loi de Newton :
Fext=m.dvdt=m.a.
Il faut que la somme vectorielle des forces extérieures soit dans le même sens que
l’accélération :
F+P =m.a
Il faut donc que F soit plus grande que P, c’est donc le schéma 1 qui est compatible avec la
situation de décollage.

1.5. D’après la deuxième loi de Newton :


F+P =m.a
Projetée suivant la verticale orientée vers le haut, on a :
F–P=m×a
Donc F = m × a + P = m × a + m × g
F = 760 × 10 × 7 + 760 × 10 × 9,8
3 3

F = 760 × 10 × (7 + 9,8) = 1,28 × 10 N


3 7

F = 12 800 kN
Cette valeur est bien cohérente avec les données : comprise entre 12 000 et 13 000 kN.

2. Estimation de la puissance totale développée par la fusée Ariane 5 au début


du décollage
Le travail W de la force de poussée F pour un déplacement ∆l est :
W = F × ∆l
Ce travail W correspond à une puissance P développée pendant une durée ∆t :
W = P × ∆t
Donc : F × ∆l = P × ∆t
Avec ∆t = 2,2 – 0,2 = 2,0 s
∆l = 46,5 – 30,1 = 16,4 m
F = 12 800 kN
On obtient alors :
P = F × ∆l / ∆t
P = 12 800 × 10 × 16,4 / 2,0
3

P = 1,05 × 10 W = 105 MW
8

Cette puissance est développée par le moteur Vulcain P = 10 MW et les deux boosters P qui
V b

produisent 90% de la puissance totale P, soit :


P = 0,90 × P
b

Donc P = P + P = P + 0,90 × P
V b v

Soit P – 0,90 × P = P V

(1 – 0,90) × P = P V

Donc P = P / 0,10 = 10 / 0,1 = 100 MW


V

Cette valeur est bien proche de celle qui a été calculée à partir des données (écart de 5 %).