Vous êtes sur la page 1sur 16

DE L'ANALYSE

AU DIAGNOSTIC FINANCIER

Les thèmes développés jusqu'à présent avaient pour objet de permettre la


découverte des informations fournies par la comptabilité et, après
aménagement, de mettre en évidence des concepts et mesures propres à
éclairer le jugement de l'analyste. Pour ce faire des outils et méthodes
d'investigation ont été proposées. La multiplication des tests ne conduit pas
forcément à une vision éclairée de la situation de l'entreprise. En
conséquence, une méthodologie de conduite de l'analyse financière semble
nécessaire. L'objet de ce dernier chapitre est de fournir un guide pratique
en la matière. On s'attachera dans une première section à proposer les
étapes de la démarche aboutissant au diagnostic. Dans une deuxième
section on présentera la liste thématique récapitulative des ratios étudiés
dans ce manuel.

SECTION I ANALYSE FINANCIERE ET DIAGNOSTIC

L'analyse financière doit se conduire en fonction des objectifs visés par


l'analyste ; dans la mesure où les préoccupations des gestionnaires ne sont
pas les mêmes que celles des actionnaires ou que celles des banquiers, une
démarche appropriée doit être retenue.
En dépit des différences de préoccupations qui peuvent apparaître, il existe
un corps commun de matériaux à explorer. En définitive si l'actionnaire se
préoccupe de la rentabilité des fonds investis et de l'indépendance de
l'entreprise, le banquier se préoccupe aussi de rentabilité (aptitude de
l'entreprise à rémunérer les fonds empruntés) et de sécurité (aptitude de
l'entreprise à rembourser ces mêmes fonds).
Au travers de la diversité des objectifs visés, les analystes auront donc des
préoccupations de rentabilité et de risque, même si ces concepts reçoivent
un éclairage différent. En définitive une démarche générale pourrait être la
suivante :
- étape préalable avec la définition des objectifs visés, étude de
l'environnement de l'entreprise ;
De l'analyse au diagnostic financier 2

- étude de la rentabilité;
- étude du risque;
- étude des perspectives d'évolution.

- I - ETAPE PREALABLE

Elle a pour objet de préparer l'étude financière proprement dite.

- A - La définition des objectifs de l’analyse

Il faut savoir à quelles fins est conduite l'analyse afin de poser les questions
pertinentes. Se reporter au chapitre 1 où sont identifiées les préoccupations
des différents participants à la vie de l'entreprise.

- B - L'environnement de l’entreprise

L'environnement est déterminant dans l'appréciation des performances de


l'entreprise. Cette dernière évolue dans un contexte conjoncturel qu'il faut
étudier, dans la mesure où elle pourra l'utiliser de façon plus ou moins
avantageuse en fonction de ses caractéristiques propres. De la même
manière le métier présente des caractéristiques qui conditionnent la
structure et la vie de l'entreprise ; connaître le secteur d'activité replace
l'entreprise dans son contexte professionnel. Se reporter au chapitre 2.

- C - Les caractéristiques autres que financières

Ce sont les caractéristiques propres de l'entreprise qui, bien que non


financières, orienteront ces dernières et les conditionneront. Elles tiennent :
- à l'aspect physique des choses : la taille, l'âge ;
- à l'activité professionnelle exercée : les produits et les marchés ;
- aux hommes en place et aux stratégies qu'ils mettent en œuvre.
Se reporter au chapitre 2.

- II - LA RENTABILITE DE L'ENTREPRISE

La rentabilité est la grande variable caractéristique des performances


financières de l'entreprise. En effet l'entreprise privée, de type capitaliste
est avant tout destinée à gagner de l'argent (c'est même une condition de sa
survie) qu'elle pourra peut-être par ailleurs redistribuer. On percevra la
rentabilité dans son ensemble avec l'étude des performances de
l'exploitation, appréhendées au compte de résultat, mais aussi au travers de
De l'analyse au diagnostic financier 3

l'impact plus ou moins heureux des moyens de financement utilisés et


enfin, en la relativisant par rapport aux moyens mis en œuvre.

- A - La rentabilité d’exploitation

On doit l'étudier à partir du compte de résultat après aménagement.

- 1 - L'étude globale du compte de résultat

Son objet essentiel est, par une approche statistique, de mettre en évidence
la structure des coûts de l'entreprise, c'est à dire la relativisation des
différentes charges avec une variable d'activité. Conduire cette étude sur
plusieurs exercices. Voir chapitre 5.

- 2 - L'aménagement du compte de résultat

Il s'agit essentiellement d'analyser la formation du résultat au travers des


soldes intermédiaires de gestion. Cette démarche sera conduite, pour
l'exercice observé, de manière à mettre en évidence les proportions
caractéristiques par rapport à la variable d'activité. On sera ainsi amené à
développer une étude fonctionnelle de l'activité de l'entreprise. Il faut
également étudier l'évolution temporelle des variables. Certains
rapprochements caractéristiques devront être mis en évidence comme par
exemple les charges de personnel et la valeur ajoutée. Se reporter au
chapitre 5.

- B - La structure financière

La charge financière est une charge attentivement surveillée par les


analystes (quant à son volume et sa composition) dans la mesure où une
bonne rentabilité d'exploitation peut être entièrement absorbée par une
utilisation malencontreuse des moyens de financement. Une utilisation
judicieuse peut a contrario améliorer la rentabilité finale. Le levier
financier est l'outil privilégié de détection de l'incidence favorable ou
défavorable de la structure financière de l'entreprise. Se reporter au
chapitre 6.

- C - Les investissements

La dernière préoccupation de l'analyse sera de relativiser le résultat dont


on a précédemment étudié la formation en le rapportant aux moyens mis
en œuvre.
De l'analyse au diagnostic financier 4

- Le rendement des investissements est la mesure la plus caractéristique ;


sa décomposition en ratios intermédiaires (marge bénéficiaire et rotation
des capitaux investis) permet une approche différente de la formation du
résultat.
- Le rendement des capitaux propres résulte d'un aménagement du ratio
précédent. Il met en évidence la variable qu'observent le plus attentivement
les actionnaires.
Se reporter au chapitre 6.
Dans la mesure du possible la valeur de toutes les variables étudiées doit
être rapprochée du résultat d'entreprises semblables.

- D - Synthèse de l’étude de rentabilité

Structure
Exploitation financière Investissement

Structure Soldes Effet de Rendement des Rendement


des coûts intermédiaires levier investissements capitaux
de gestion propres

Etude Grille Schéma


statistique d’analyse Du Pont
période et
évolution

Schéma 10 - 1 : Le diagnostic de rentabilité

- III - LE RISQUE

La composante risque est la variable associée à la composante rentabilité


dans la vie d'une entreprise. Tout agent économique en relation avec cette
dernière recherche un avantage ; il sait que cet avantage est risqué : le
banquier risque de ne pas être remboursé, le fournisseur de ne pas être payé
et l'actionnaire de perdre ses avoirs. Ces différents risques particuliers
peuvent être perçus grâce à l'étude des différentes composantes de la vie et
de la structure de l'entreprise qui, parfois, auront déjà été examinées sous
De l'analyse au diagnostic financier 5

l'angle de la rentabilité. Le risque qui souvent conditionne les autres


composante est le risque d'exploitation (attaché à l'activité) ; le risque
financier lui, est directement attaché à la structure financière ; le risque de
manque de liquidité ou de faillite est plus attaché à la génération de
liquidité par l'entreprise ; le risque de défaillance dépend de l'ensemble des
variables de structure et d'activité.

- A - Le risque d’exploitation

On défini généralement le risque d'exploitation (ou risque économique)


comme la variation pouvant affecter le résultat d'exploitation par rapport à
une valeur attendue. De nombreux facteurs externes (conjoncture,
marchés) jouent un rôle déterminant en ce domaine ; les facteurs internes
sont tout aussi importants.
Parmi ces derniers le risque d'exploitation est considéré comme pouvant
être appréhendé au travers de la relation qui existe entre le coût, le volume
et le profit, qui caractérise l'activité. L'outil du seuil de rentabilité est dans
ce domaine le plus propice à éclairer le chef d'entreprise avant d'engager
une fabrication. De la même manière le levier d'exploitation renseignera
sur les conséquences d'une extension de l'activité. Se reporter au chapitre
7.

- B - Le risque financier

Il est défini comme la variation pouvant affecter le résultat net, c'est à dire
le résultat permettant la rémunération des capitaux propres, par rapport à
un résultat attendu. Ainsi on va le trouver attaché à la structure financière
de l'entreprise. L'étude sera conduite à partir des ratios de structure. En
effet l'augmentation de la dette entraîne une charge fixe accrue qui,
confrontée à la variabilité du résultat d'exploitation, entraîne un résultat net
amoindri ayant plus de chances de devenir négatif. Cette étude passe
également par l'examen du levier financier.

- C - Le risque de manque de liquidité ou de faillite

Ce risque découle du fait que l'entreprise se trouve dans l'impossibilité de


faire face à ses engagements financiers. On peut envisager différentes
approches : interne ou externe.

- 1 - Approche interne

Plusieurs outils sont à la disposition de l'analyste.


De l'analyse au diagnostic financier 6

Tout d'abord il faut apprécier l'aptitude de l'entreprise à créer de la liquidité.


On s'orientera bien évidemment vers l'étude de la capacité
d'autofinancement et de l'excédent de trésorerie d'exploitation. Se reporter
au chapitre 8. Cette approche sera avantageusement complétée par l'étude
des tableaux de ressources-emplois avec en premier lieu le tableau des flux
de trésorerie qui accorde une place centrale à cette variable. Cette approche
se terminera par l'étude du tableau de financement qui lui, ne considère la
trésorerie que comme une variable résiduelle. Se reporter au chapitre 9.
Il faut ensuite étudier le bilan fonctionnel de manière à mettre en évidence
les équilibres d'ensemble. Se reporter au chapitre 4.

- 2 - Approche externe

Elle est essentiellement le fait des créanciers qui vont essayer d'apprécier
les garanties qui sont offertes par l'entreprise. A cette fin, ils s'appuieront
essentiellement sur le bilan patrimonial qui décrit le mieux les avoirs et les
dettes de l'entreprise. Se reporter au chapitre 3. L'aptitude de l'entreprise à
assurer le service de la dette sera appréciée à partir des ratios de couverture
(voir chapitre 8).

- D - Une mesure globale : le risque de défaillance

L'objectif n'est pas de mettre en évidence un élément particulier du risque


de l'entreprise, mais plutôt de percevoir par une mesure globale si
l'entreprise présente des points de faiblesse. C'est bien entendu la méthode
des scores qui sera ici utilisée. Se reporter au chapitre 3.

- E - Synthèse de l’étude du risque

Voir page suivante.


Risque Risque Risque de
Risque de faillite
d’exploitation financier défaillance

Analyse Coût Structure Analyse Analyse Méthode des


Volume Profit financière interne externe scores

Seuil de Levier Ratios de Bilan


rentabilité d’exploitation structure CAF ETE patrimonial

Effet de Tableau de Bilan


levier flux fonctionnel

Analyse de la variabilité
des charges Tableau de
financement

Schéma 10-2 : Le diagnostic du risque


- IV - LES PERSPECTIVES D'AVENIR DE L'ENTREPRISE.

Les documents comptables permettent une vision de l'entreprise à un


moment donné. Certaines techniques permettent de tenter d'apprécier une
évolution à partir de mesures effectuées dans le passé. Il est cependant bien
évident que ce qui intéresse les agents économiques en relation avec
l'entreprise c'est son comportement demain.
La prévision est un art difficile ; cependant si l'entreprise a mis en place un
outil de gestion adapté, elle utilise certainement une planification à moyen
terme. Elle a certainement déterminé des objectifs pour l'exercice à venir
en matière de développement du chiffre d'affaires, d'évolution de la
rentabilité.
Tous les outils utilisés dans l'analyse financière peuvent être utilisés à des
fins de prévision. Ainsi à partir d'une définition du volume d'activité, le
responsable doit prévoir d'une part, les variables caractéristiques de
l'activité (le compte de résultat) et d'autre part, les besoins en
investissement et financement nécessaires pour réaliser cette activité. Le
canevas d'analyse que décrit le schéma suivant se prête fort bien à la
simulation.
Bien que plus difficile à réaliser, toute étude prospective à plus long terme
qu'un seul exercice, sera d'une grande utilité (politique, stratégie à long
terme).
Table des Matières 9

Coûts
Prévision des correspondants (sauf EBE
ventes période t amortissement et
intérêt)

Actifs
nécessaires à la Amortissement
réalisation des période t
ventes prévues

Investissements
à réaliser pour Résultat
obtenir les actifs d’exploitation
nécessaires

Dettes Intérêt
Besoins de
financement
Capitaux
propres

Capitaux Résultat
propres courant
externes
Capitaux Impôt sur le
propres
revenu
internes

Rétention Résultat net

Amortissement
Dividende

Valeur de
l’action

Schéma 10-3 : Planification financière


Table des Matières 10

SECTION II LISTE THEMATIQUE RECAPITULATIVE


DES RATIOS

Dans la mesure ou les ratios sont formés du rapprochement de deux


grandeurs, il est possible d'en créer un nombre important ; il n'est
cependant pas évident que la multiplication des mesures contribue à rendre
plus parlante la situation de l'entreprise qu'on souhaite analyser. On se
reportera avec avantage au chapitre 1 où sont donnés les conseils de
construction ou de sélection des ratios de manière à en limiter le nombre,
en évitant les relations non significatives et les redondances. Savoir choisir
quelques ratios pertinents et savoir convenablement les interpréter est une
approche suffisante dans le domaine de l'analyse financière.
La liste de ratios présentée ci-après reprend simplement l'essentiel des
ratios qui ont étés proposés tout au long des différents chapitre de cet
ouvrage. Le lecteur ne devra donc pas être étonné de rencontrer lors de la
découverte de telle ou telle autre méthodologie d'analyse, des ratios qui ne
sont pas publiés ici ; il doit avoir, à présent, l'aptitude suffisante pour les
interpréter correctement. Libre à lui également de créer tout ratio qui lui
semblerait utile. Ne pas perdre de vue cependant que les ratios s'insèrent
dans un contexte intellectuel donné et qu'en conséquence une faute grave
serait la perte de cohérence entre les différentes mesures proposées.
Autrement dit, ne comparer que des choses comparables.
Un peu arbitrairement, on a retenu les regroupements de ratios
suivants :
- les ratios de structure,
- les ratios d'équilibre financier,
- les ratios d'analyse du cycle d'exploitation,
- les ratios de rentabilité,
- les ratios d'efficacité,
- les ratios de couverture.

- I - LES RATIOS DE STRUCTURE

- A - De l’actif

- 1 - Le degré de liquidité de l'actif

Actif à court terme


Total de l' actif
Table des Matières 11

- 2 - Part relative des postes ou des rubriques

Actif financier
par exemple.
Actif total

- 3 - Le degré d'amortissement de l'outil de production

Amortissement de l' outil de production


Valeur brute de l' outil de production

- B - Du passif

- 1 - Ratio d'endettement global (ou de structure financière ou de


solvabilité)

Dettes totales
Fonds propres nets

- 2 - L'endettement à terme

Dettes à long et moyen terme


Fonds propres nets

- II - LES RATIOS D'EQUILIBRE FINANCIER

- 1 - Ratio de fonds de roulement

Capitaux permanents
Valeurs immobilisé es

- 2 - Ratio de liquidité générale

Actif circulant
Dettes à court terme
Table des Matières 12

- 3 - Ratio de liquidité restreinte

Actif circulant - stocks


Dettes à court terme

- 4 - Ratio de liquidité immédiate

Valeurs disponibles
Dettes à court terme

- III - ANALYSE DU CYCLE D'EXPLOITATION

- A - Temps d’écoulement des postes

- 1 - Stock de matières premières

Stock MP H.T.
x 360  jours d’achats de matières
Coût d' achat des matières
premières consommées
consommées.

- 2 - Stock de produits finis

Stock PF H.T.
x 360  Jours de coût de
Coût de revient des produits finis vendus
revient des produits vendus.

- 3 - Clients

Clients bruts T.T.C. 


Effets escomptés non échus
x 360  jours de CA T.T.C.
CA T.T.C.

- 4 - Fournisseurs

Fournisseurs T.T.C.
x 360  jours
Achats T.T.C.  Charges externes T.T.C.
d’achat T.T.C.
Table des Matières 13

- 5 - Fonds de roulement

FRNG
x 360  nombre de jours de chiffre d’affaires hors taxes.
CA H.T.

- B - RATIOS DE ROTATION

- 1 - Rotation des stocks

Coût de revient des marchandises vendues


Stock moyen

- 2 - Rotation des comptes clients

Chiffre d' affaires T.T.C.


Clients bruts TTC  effets escomptés non échus

- 3 - Rotation des comptes fournisseurs

Achats annuels T.T.C. 


Autres charges externes T.T.C.
Fournisseurs

- IV - RENTABILITE

- A - Le compte de résultat (approche générale)

- 1 - Structure des coûts

Charge étudiée
Chiffre d' affaires H.T.
ou Productio n H.T.

- 2 - Taux de marge brute

Chiffre d' affaires H.T. - Coût d' achat


des marchandis es vendues
Chiffre d' affaires H.T.
Table des Matières 14

- 3 - Taux de marge sur coût de production

Chiffre d' affaires H.T. - Coût de production


Chiffre d' affaires H.T.

- B - Le compte de résultat (approche par les SIG)

- 1 - Taux de valeur ajoutée

Valeur ajoutée
Production H.T.

- 2 - Marge brute d'exploitation

Excédent brut d' exploitati on


Production H.T.

- 3 - Marge nette d'exploitation

Résultat d' exploitati on


Production H.T.

- 4 - Part relative des charges financières

Charges financière s
Production H.T.

- C - Rentabilité économique et financière

- 1 - Rendement des investissements

Résultat net Résultat net CA H.T.


 x
Actif total CA H.T. Actif total

Résultat net Résultat net CA H.T.


 x
Actif total CA H.T. Actif total
Table des Matières 15

- 2 - Rendement des capitaux propres

Résultat net

Capitaux propres
CA H.T. Résultat net Actif total
x x
Actif total CA H.T. Capitaux propres

- V - EFFICACITE

- A - Au compte de résultat

- 1 - Le degré d'intégration de l'entreprise

C'est le ratio de taux de valeur ajoutée rencontré avec la rentabilité.

- 2 - Rendement apparent de la main d' œuvre

Valeur ajoutée
Effectif

- 3 - L'efficacité du facteur travail

Charges de personnel
Valeur ajoutée

- B – Au bilan

- 1 - Rotation des immobilisations

Chiffre d' affaires H.T.


Actif immobilisé

- 2 - Rotation des capitaux propres

Chiffre d' affaires H.T.


Capitaux propres
Table des Matières 16

- VI - RATIOS DE COUVERTURE

- 1 - Couverture des dettes financières stables

Capacité d' autofinanc ement


Dette financière stable
CAF d' une période
Remboursement de dette
sur cette même période

- 2 - Service de la dette

Capacité d' autofinancement


Remboursement  charge d' intérêt
Remarque : Les ratios qui viennent d'être présentés - et d'autres qui
auraient pu l'être - ne sont pas tous à utiliser dans une analyse financière ;
ils doivent être soigneusement sélectionnés de manière à fournir une
information utile.

UN DERNIER CONSEIL

L'analyse financière qui aura été conduite à l'occasion d'une étude


déterminée fait en général l'objet d'un compte rendu écrit. Ce dernier doit
prendre la forme d'un rapport technique dans lequel il ne faudra pas hésiter
à rejeter en annexe tous les calculs relevant d'une trop grande technicité.
Ne pas oublier de conclure, d'une part, par un résumé synthétique des
points caractéristiques mis en avant et, d'autre part, en apportant la réponse
à la question posée en début d'analyse, si cette réponse n'apparaît pas à
l'évidence.