Vous êtes sur la page 1sur 25

Par Perles Sébastien.

IMPUNITE
Acte 1 : Une histoire de famille p.08
Scène I : L'ambitieux p.08
Scène II : La fugitive p.10

Acte 2 : Sur les traces d'un dément p.13


Scène I : Elpide Andropov p.13
Scène II : Anaïs Lemercier p.15
Scène III : Viktoria Vautjoie p.17
Scène IV : Le 58e district, chez Adam Lussac p.18
Scène V : A l'aide ! p.18
Scène VI : Descente aux enfers p.18

Acte 3 : Les actes d'un dépravé p.21


Scène I : Le meurtre de Viktoria Vaujoie p.21
Scène II : L'enlèvement d'Anaïs Lemercier p.21
Scène III : Sur la piste d’Adam p.22
En quelques mots...

(En hommage à Orange mécanique de Stanley Kubric)


Un candidat à la Convention nationale est retrouvé assassiné dans les bas-fonds de Liberté.
Sa veuve éplorée fait appel aux élus pour trouver des preuves démontrant son innocence et pour
protéger son honneur ! Au cours de leur enquête, les élus vont découvrir les méandres torturés et
malsains de l'esprit de la victime, Adam Lussac.

Fiche technique

TYPE • Scénario ouvert

PJ - élu• Tout niveau / 4 maximum

MJ - Être Suprême • Tout niveau

Joueurs - élus • Tout niveau

ACTION *

AMBIANCE **

INTERACTION ***

INVESTIGATION ***

MILIEUX FRÉQUENTÉS: haute société et bas-fonds


LOCALISATION: la station-monde Liberté
CHRONOLOGIE :
J-2 : viol et meurtre de Flore devant Iaslenik
J-1 : meurtre d'Adam Lussac
Jour J : début de l'enquête, Aurore Lussac fait appel aux élus
J+1 : viol et meurtre de Viktoria Vaujoie
J+2 : enlèvement d'Anaïs Lemercier

Ce que tout le monde sait


Depuis des mois, un groupe de cinq jeunes citoyens d’honneur a pour passe-temps de faire des
virées dans les bas-fonds. Ils se surnomment ironiquement les Libertaires et proclament que leur
liberté n’a aucune limite. Ils s’amusent, en toute impunité, avec les negentem. Ainsi, les violences
(passages à tabac, tortures, extorsions, viols, etc.) et les morts s’accumulent au rythme de la musique
d’une des leurs, une virtuose répondant au nom de Viktoria Vaujoie. Les plaintes défilent, mais
elles restent ignorées, car leur statut de citoyens d’honneur les rend intouchables.
Le chef de cette bande de dilettantes, Adam Lussac, est un jeune avocat qui se présente dans le 58e
district pour devenir député conservateur de la Convention Nationale. Son adversaire, le député
sortant et le favori, est un progressiste se nommant Elpide Andropov.
Et ce matin, le corps torturé et mutilé d’Adam est retrouvé dans les bas-fonds…

Derrière le rideau de l’Être Suprême


Adam Lussac sait qu’il ne peut pas gagner les élections et il en a cure. Sa femme, qu’il considère
comme une petite idiote, le trompe avec son rival Elpide Andropov. Et alors ? C’est une faiblesse
dont il saura s’amuser. Viktoria est de plus en plus influente parmi les libertaires, mais peu lui
importe, il ne s’agit que d’un ramassis d’imbéciles. Adam s’ennuie, il est las de son quotidien qu’il
n’apprécie que lors de ses descentes dans les bas-fonds. Aussi, il a décidé d’abandonner son
ancienne vie et de se consacrer désormais entièrement à ses passions : le sadisme et la violence. À ses
yeux, la brutalité et le crime sont des arts.
Adam a donc organisé sa propre mort. Mais, il veut l’utiliser pour s’amuser au détriment de son
épouse Aurore et de son rival Elpide en leur faisant porter la culpabilité de son décès. Ainsi, le
lendemain du meurtre de Flore, Adam retire la totalité de son argent de ses comptes (il prend de
l’argent pour des opérations, mais aussi pour sa vie par la suite) et il contacte le Consortium
Avmbrien Génerion, spécialisé en génétique. Contre une forte somme, Générion modifie
l’apparence physique , génétique et même la voix d’Adam. Il devient Elpide Andropov et un
negentem à qui Adam a offert de vivre sa vie devient Adam Lussac. Du moins, le negentem pense le
devenir.
Se faisant passer pour Elpide, Adam contacte Iaslenik et il lui donne les moyens de tuer Adam, le
meurtrier de sa compagne. Adam organise un rendez-vous et, lorsque le negentem se faisant passer
pour Adam arrive, Iaslenik, le capture, le torture, et le tue, avant de l’abandonner dans les bas-
fonds. Iaslenik est donc un témoin qui tendrait à incriminer Elpide.
Aurore fait appel aux élus, car elle est consciente d’être une suspecte idéale puisque adultère. Elle
souhaiterait que les élus prouvent son innocence et défendent son honneur.
Adam Lussac
Citoyen d'honneur (branche mineure d'une maison Respublicaine), précieux et étripeur
de l'espace (ancienne carrière : avocat).
Au cours de l’enquête des élus, Adam par arrogance et pulsions ne parvient pas à
attendre que l'enquête se termine. Tout en se faisant toujours passer pour Elpide, il
viole et tue Viktoria, son ancienne rivale avant d'enlever, celle qu'il aime à sa façon :
Anaïs Lemercier.
Par la suite, Adam fera modifier à nouveau son apparence par Génerion et il restera tapi
dans l’ombre. Il observera simplement ce qui se passe et il ne sortira de sa retraite que
pour, éventuellement, créer des fausses pistes, si cela s’avère nécessaire.

Accroches :

- Si un des élus (Dalis Kuznetsov par exemple) appartient à une maison respublicaine : le chef de
sa maison (qui a d'autres choses à gérer) lui a demandé de trouver un moyen d’éviter le scandale que
provoquerait le mariage de Philippe Lussac (cousin plus âgé de l'élu appartenant à la maison) avec
une negentem. En effet, ce futur mariage exaspère au plus haut point la maison respublicaine. Cela
nuit indirectement à leur image et elle souhaite se débarrasser de cette branche mineure pourrie.
Soit Philippe renonce au mariage, soit il accepte que sa branche familiale quitte la maison.
- Si aucun des élus n'appartient à une maison respublicaine : une maison respublicaine avec
laquelle ils sont proches ou avec qui ils ont déjà travaillé leur demande de résoudre discrètement ce
potentiel scandale.
- Remettez aux élus l'article du Respublicain qui se trouve plus bas.

Le Respublicain, journal officiel de la Respublica


Le 58ème district est en deuil
Le candidat conservateur à la députation pour le 58e district, Adam Lussac, a été
retrouvé mort dans une coursive des bas-fonds du 172e district, ce matin. C'est un
negentem qui a fait la macabre découverte, alors qu'il se rendait à son travail au
spatioport.
Tout indiquerait qu’Adam de Lussac ait été assassiné, ce qui laisse son adversaire, le
député sortant, le progressiste Elpide Andropov, sans rival sérieux pour l’élection à venir.
Toutes nos condoléances à l'épouse d'Adam Lussac, la citoyenne Aurore Lussac.
Acte 1 : Une histoire de famille

Où quand il ne fait pas bon de se mêler de querelles de couples.


Scène I : L'ambitieux
Lieu : 58e district, appartement de Philippe Lussac
Lisez à haute voix : « Vous êtes assis sur des canapés blancs, dans le confortable salon de Philippe Lussac.
Philippe Lussac porte une élégante tenue bordeaux et une perruque blanche et poudrée. Il s’appuie
lourdement sur une canne et tapote ses doigts ornés de bagues sur le pommeau. Il a le visage fermé et
sombre. »
Interprétation : il parle en étalant sa culture et son vocabulaire (pédant), il est également très
maniéré (inconvénient). Sa voix est grave, froide, posée. Philippe est attristé par le meurtre de son
frère et en colère (même s'il ne le montre pas). Il parlera de Chloé et de lui en employant le nous.

Philippe ne veut pas renoncer à son futur mariage. La sécurité de Chloé est menacée et il sera mieux
à même de l'assurer si elle est citoyenne d'honneur. En outre, elle mérite une plus belle vie. Ils ne
souhaitent également plus vivre dans le secret comme jusqu’à présent.
Laissez les élus discuter et essayer de trouver une solution (ils ont l'appui des moyens financiers et
logistiques de la maison respublicaine), mais ce ne sera pas facile. Philippe ne souhaite pas de
distanciation avec sa maison. Seule la promesse de la maison respublicaine de soutenir à cent
pourcent sa prochaine candidature à la députation pourrait le faire accepter une rupture.
Axes transversaux :
- Mais, les élus suggéreront peut-être l’idée que Chloé devienne citoyenne. Par exemple, s'ils
élucident la mort d'Adam Lussac et que tout le mérite en revient à Chloé. Avec en plus un soutien
civiliste de la maison respublicaine, cela pourrait passer. Si la conversation avec Philippe stagne,
celui-ci peut le suggérer.
- Si les élus souhaitent avoir l'adresse de Chloé, ce dernier hésitera à leur donner car il craint
pour sa sécurité. Mais si les élus réussissent à le convaincre, il leur dira qu'elle vit dans le 168e
district, porte A5023C (dans un immeuble de taudis de negentem situé dans les bas fonds, elle vit
dans une pièce minuscule).
- Philippe est progressiste et Adam conservateur, est-ce que cela pourrait le rendre suspect
du meurtre d'Adam ?

Philippe Lussac
Citoyen d'honneur (branche mineure d'une maison respublicaine), avocat et précieux.
C'est un homme ambitieux, habile dans les joutes verbales (mais dans une logique
froide et non pas dans la passion). Il est flegmatique et juge les autres.
But et rôle : il souhaite devenir député progressiste de la Convention nationale et
défendre l'honneur de son frère cadet. Même si c'est scandaleux, il souhaite se marier
avec Chloé, une belle negentem dont il est amoureux. En tant qu'aîné et chef des
Lussac, il estime être son devoir de protéger Adam qu’il considère comme une
personne plus faible.

Chloé
C'est une jolie métisse d'une vingtaine d'années, aux yeux clairs.
Negentem (donc sans nom de famille), précieuse (ancienne carrière : étripeuse de
l'espace). Pleine de vie, enjouée, elle ne cache pas le fait qu'elle est heureuse et
amoureuse. Chloé parlera de sa relation de couple en distinguant bien leurs deux
individualités et en mettant en avant que Philippe est celui qu'elle suit et qui décide.
But et rôle : de façon surprenante, elle souhaite avant tout le bonheur de Philippe.
Bien que Philippe ait rencontré Chloé dans un lupanar, les sentiments entre ces deux
personnes sont bel et bien sincères. Chloé ne renoncera donc à la relation que si
Philippe le souhaite vraiment.
Scène II : La fugitive
Lieu : 58e district, coursives devant l'appartement de Philippe Lussac.
Lisez à haute voix : « À peine sortis de chez Philippe Lussac, une femme court dans votre direction. C'est
une jolie brune aux cheveux longs, bouclés et aux yeux bleus. Elle est âgée d'une trentaine d'années.
Elle arbore une robe de dentelles blanches, au joli décolleté plongeant. »
Interprétation : inquiète, apeurée, désespérée, essoufflée, elle parle vite.

Aurore Lussac est leur ancienne professeur de virtuosité à l'Académie Saint Angély. Aurore est
aussi la cousine par alliance de l'élu appartenant à une maison respublicaine (pour un élu séducteur,
glissez-lui discrètement : sa première amante).
Dans son discours au départ décousu, elle demandera aux élus de l'aider (allant jusqu’à les supplier)
à défendre son honneur et à prouver son innocence quant au meurtre de son mari. En apprenant la
venue d’un juge du SIP chez elle, elle a pris peur et s'est enfuie.
Pistes fournies aux élus :
-Elle parlera en terme peu flatteur de son mari : un homme aux appétits sexuels abjects, un
sadique, un pervers.
-Elle parlera sans détour de sa relation charnelle avec Elpide Andropov. D'ailleurs, le soir
du meurtre, elle était chez lui. Adam et elle formaient un couple libre, mais c'est cette liaison qui fait
d'elle, à son avis, la coupable désignée. Elle s'est enfuie car elle craint que le juge l'ait découverte.
-Son mari avait été défié en duel par une citoyenne, Anaïs Lemercier. Cela devait se
dérouler le soir où il a été assassiné.
-Son mari passait son temps avec une bande de dégénérés, les Libertaires, et une garce du
nom de Viktoria Vautjoie.
-Si l'on oriente la conversation vers le plan financier, elle dira qu'il a retiré la totalité des
assignats de leur compte avant d’être assassiné. Mais c'est peut-être lié à la disparition du valet
d'Adam, qui a sans doute volé l'argent de ses maîtres. Il n'avait aucune adresse ou famille et vivait
chez eux.
Interruption de scène et rebondissement : le juge du SIP
Lisez à voix haute :
« La conversation approche de son terme lorsqu'une voix se fait entendre derrière eux : « citoyenne Aurore
Lussac... »
Aurore se retourne et elle pâlit à la vue de l'homme à la tenue noire qui s'approche d'elle. Une tenue de juge
du SIP. Aucune partie de son corps n'est visible. Même son visage est entièrement recouvert par un masque
fait de ressorts et d'engrenages. Seuls ses sombres yeux noirs et son regard inquisiteur transparaissent. Il
prend la parole : « Citoyenne, je suis le juge Marc Antonov, vous êtes diff icile à trouver... suivez-moi, j'ai
des questions à vous poser concernant le meurtre de votre mari. »
Interprétation : il parle peu, il écoute. Sa présence et ses silences rendent mal à l'aise, poussant
souvent ses interlocuteurs à en dire trop. Il s'attache à décortiquer le sens de chaque mot et il
n'hésite pas à reprendre son interlocuteur sur un mot qui lui semble pouvoir cacher une vérité
dissimulée.
Après quelques échanges, Aurore le suivra terrifiée.
- Si les élus s'interposent, le juge leur fait clairement comprendre de rester à l'écart si ils ne
veulent pas aussi être interrogés et finir à la Sûreté.
- Si un élu prétend avoir été avec Aurore Lussac la nuit du meurtre, le juge dira simplement
« J'en prends bonne note et vous serez ultérieurement interrogés. »
Aurore Lussac
Citoyenne d'honneur (branche mineure d'une maison respublicaine). Merveilleuse et
virtuose.
Femme d'Adam Lussac. Cette femme indépendante et volage est professeur de
virtuosité à l'Académie Saint Angély. Elle sait qu'elle est la suspecte idéale pour le
meurtre de son mari.
But : prête à tout pour prouver son innocence et défendre son honneur.
Acte 2 : Sur les traces d'un dément

Les différentes scènes suivantes peuvent être se dérouler dans n’importe quel ordre, en fonction des
choix des élus dans l’enquête.

L'intranet :
Sur un jet de compréhension et d'encyclopédisme à DR 5, les élus peuvent trouver les adresses de :
Viktoria Vaujoie (68e district, porte A588B), de Anaïs Lemercier (77e district, porte C986C) et
d'Elpide Andropov (58e district : permanence située sur la place de l'égalité ou bureaux 58 à la
Convention nationale, couronne extérieure).
Ils peuvent aussi en apprendre plus sur les Libertaires (leurs différents crimes) et notamment qu'il
s'agit d'un groupe de citoyens dilettantes commettant de nombreuses exactions dans les bas-fonds.
Leur dernier crime, il y à deux jours : ils ont violé et tué une jeune negentem, Flore, devant son
compagnon, Iaslenik, qui l’aimait éperdument.

Scène I : Elpide Andropov


Que ce soit à son bureau ou à sa permanence ou par comm-engrenages, c'est son secrétaire Laurent
Desmarais qui recevra les élus ou qui leur répondra. C'est un homme d'une cinquantaine d'années,
posé et calme qui leur demandera qui les mandate et qui transmettra ensuite leur souhait de
rencontrer ou de parler à son député. S'ils évoquent la demande d'Aurore de Lussac, ils seront reçus.
Autrement, il refusera de les voir à moins que ce ne soit une demande émanant d'un canal officiel.
Lisez à voix haute : « Vous êtes reçu dans un bureau un peu désordonné où s'entassent les dossiers sur sa
table et sur les étagères. Un drapeau librien et un portrait de Marianne Cosaday ornent les murs. Un
homme obèse d'une cinquantaine d'années est assis dans un fauteuil derrière le bureau. Il est chauve et
barbu, et alors qu'il écrit, on peut voir qu'un de ses doigts boudinés arbore une énorme chevalière en or de
mauvais goût. »
Interprétation : il se laisse facilement emporté par sa colère et ses émotions. Il passe sa main dans sa
barbe lorsqu'il réfléchit. Il accentue les e qui se situent à la fin de chaque mot avec un hum). Elpide
accueille les élus avec un léger mépris.
- Il parle avec une haine virulente d'Adam, un homme pervers et nuisible à Liberté.
Clairement, il ne pleure pas sa mort, mais il nie en bloc son assassinat.
- Au moment du meurtre, il était chez lui et personne ne peut en témoigner (il était en
réalité avec Aurore).
- Il niera formellement (même si il couche avec Aurore Lussac depuis des mois) sa relation
avec Aurore pour ne pas la mettre en mauvaise posture, même si les élus lui disent qu'elle l'a avouée
(il mentira pour protéger l'honneur de la Dame et le sien !).

Elpide Andropov
Citoyen, avocat et patrun dans le textile (patron). Séducteur, bon vivant, aimant la
bonne chair (nourriture et femmes) et homme passionné. Il doit sa séduction surtout à
son pouvoir et ses assignats (argent).
But et rôle : Elpide se présente une seconde fois en candidat progressiste dans le 58e
district. Prouver son innocence et être réélu député.

Interruption de scène et rebondissement : le spectre du passé


Leur conversation sera interrompue avec fracas et violence par des cris et des hurlements provenant
d’à côté.
Lisez à voix haute : « ELPIDE, SALOPARD, TU VAS ME LE PAYER ! JE VAIS TE BUTER !»
« Elpide se lève et va ouvrir la porte. Un homme mal rasé, les cheveux longs grisonnants et emmêlés se
tient face au secrétaire qui lui barre la route. C'est un vagabond aviné et décharné d'une cinquantaine
d'années. Il est vêtu de longs vêtements sales et sombres, et il pue la transpiration ainsi que la crasse (il
s'agit d'Anatoli Krasnov). »
Interprétation : son regard gris est mauvais et il déverse sans cesse son flot de haine en criant avant
de sombrer dans la tristesse et les jérémiades.
Elpide l'insultera à son tour. Il criera plus fort, le traitera comme un moins que rien, puis le dira de
dégager avant que le SIP ne l'emmène à la Sûreté ! Le vagabond humilié s'enfuira alors sans
demander son reste, avant d'aller s'écrouler contre la paroi d'une coursive.

Anatoli Krasnov
Citoyen, patrun ruiné. Il était autrefois un riche marchand dirigeant la collecte et le
recyclage de matières provenant de la nuée de Callisto, mais un soir Elpide l'a forcé à
signer un contrat désavantageux. Il l’a ensuite dépouillé légalement de tous ses biens. A
présent, il n'est plus qu'une ruine qui erre dans les coursives et qui ressasse sa haine
d'Elpide.
But et rôle : se venger à tout prix d'Elpide.

Scène II : Anaïs Lemercier


Lieu : les tunnels, 77e district, porte C986C
Lisez à voix haute : « C'est une femme blonde d'une quarantaine d'années qui ouvre la porte (la citoyenne
Valérie Lemercier, mère d'Anaïs – Anaïs est en train de s'entraîner en faisant des exercices physiques).
- « Liberté, égalité et fraternité. Oui ? » »
Elle leur demandera qui les envoie et s'ils évoquent Aurore Lussac, elle se mettra en colère et
refermera la porte. Toute autre raison avancée permet un jet d'assurance + convaincre à DR 5 (le
DR pouvant fluctuer selon les raisons et l'aspect plus ou moins officiel de leur venue) pour rentrer.
Lisez à voix haute : « Il s'agit d'un logement typique de citoyen (murs et meubles blancs, le même mobilier,
au même endroit). Valérie les invitera à attendre dans le salon et elle leur proposera de l'eau recyclée ou de
la dole (blanche ou noire – un alcool synthétique). Elle s'absentera un instant pour avertir sa f ille et elle
reviendra accompagnée d'une jolie blonde aux yeux bleus, d'une vingtaine d'années et qui a un air de
ressemblance avec elle bien que plus jeune. La jeune f ille qui porte un pantalon en cuir et un haut très
court est en sueur et en train de s'essuyer. Elle arbore à ses hanches un fourreau contenant une rapière,
main de lumière. Si ce n'était ce détail très adulte, on pourrait presque la prendre pour une enfant, pour
une jolie poupée.»

Interprétation : voix aiguë, indépendante, susceptible et soupe au lait mais elle a en réalité, au-delà
de son sale caractère, le cœur sur la main et une certaine fragilité (qui plaît à Adam, ainsi que son
côté enfantin).

Elle ne connaissait pas ce pervers d’Adam. Elle l'a rencontré la veille au matin alors qu'elle donnait
un cours d'escrime dans les jardins de la Respublica. Ensuite, au cours de la journée, il a essayé de
l'aborder, mais elle l'a rejeté et elle l'a revu à plusieurs reprises. Il la suivait avec un regard insistant
sur ses formes, il la « matait comme un objet ». Sa seconde tentative pour l'aborder a été gestuelle et
vulgaire. Il a tenté de l'embrasser et elle s’est sentie insultée.
C'est pour cette raison qu'elle l'a défié en duel hier soir dans les jardins de la Respublica. Mais ce
couard n'est jamais venu ou du moins s'est fait tuer auparavant. Elle dit ne rien à voir dans cette
histoire.

Anaïs Lemercier
Citoyenne, duelliste. Anaïs est passionnée d'escrime et elle vit toujours avec sa mère, la
citoyenne Valérie. Elle l'aime énormément et elles ont une relation très proche.
But et rôle : se perfectionner dans l'art de l'escrime et ne pas être une victime !
Scène III : Viktoria Vautjoie
Lieu : les tunnels, 68e district, porte A588B
En s'approchant, de son appartement, les élus entendront de la musique…
Lisez à haute voix : « C'est une jeune femme splendide, un ange qui ouvre la porte. C'est une rouquine aux
cheveux longs et aux yeux verts. Sa beauté, ainsi que son apparence innocente font qu'on lui prêterait
l'Être Suprême sans confession ! Ses longues robes très colorées forment comme un tourbillon vivant et
gracieux autour d'elle. Elle tient un violon et un archet.»
Interprétation : enjouée, minaudière, elle joue de ses airs d'innocence. Séductrice, moqueuse, elle ne
respecte que la force. Elle préférera s'adresser plutôt à l'élu citoyen d'honneur s’il y en a un.

Après des présentations sommaires, elle ne demandera pas qui les envoie car cela l'amuse. Elle les
invitera à entrer (dans son logement typique de citoyenne) et elle répondra sans difficulté à leurs
questions. Ce que les élus peuvent apprendre en posant les bonnes questions :
- Elle ne s'entendait plus avec Adam dont elle fut autrefois l'amante. Ils se disputaient de
plus en plus et pour rien.
- Elle le trouvait ennuyeux, notamment avec sa manie de toujours laisser une véritable rose
après un de leurs coups. Elle le trouvait faible et envisageait de le renverser. Mais elle n'a pas eu
besoin de le tuer, car tous les Libertaires se sont ralliés à elle.
- Qui aurait pu le tuer ? Peut-être un des negentem qu'ils ont humiliés dans les bas-fonds.
Avec une lueur amusée dans ses yeux verts, elle racontera leurs différents crimes, comment ils ont
obligé un enfant à tuer ses parents, comment ils ont passé à tabac un vieux negentem qui leur
demandait l’aumône… Leur dernier amusement, la veille de la mort d'Adam : un couple, ils ont
battu le negentem et ils ont tous violé à tour de rôle la negentem, puis ils l'ont tuée sous les yeux du
negentem. C'était dans le 172e. Iaslenik et Flore lui semble-t-elle se rappeler. Oui, ils s'appelaient
ainsi en tout cas.
- Si un (ou une) élu(e) est marquis(e) des anges (beau ou belle), Viktoria s'intéressera à cette
personne, un peu comme un objet sexuel éventuel.
- Si les élus lui tendent un piège au cours de l'histoire, elle ne s'y rendra pas et enverra les
autres Libertaires afin de s'en débarrasser, par amusement. Elle ne s'y rendra pas elle même car elle
suspectera un piège.
- Si on lui parle de Chloé, de son amour et du problème qu'elle représente, Viktoria pourrait
avoir envie de s'amuser. Il suffira alors de lui donner l'adresse de la negentem, pour que cette
dernière connaisse une triste fin.

Viktoria Vautjoie
Citoyenne d'honneur (branche mineure des Aillards), virtuose et merveilleuse.
But et rôle : Viktoria a deux passions dans la vie, la musique et ses amusements débauchés et
sadiques. Outre s'amuser, elle souhaite aussi diriger les libertaires !

Scène IV : Le 58e district, chez Adam Lussac


Une enquête de voisinage autour de la demeure des Lussac révèlera que les voisins du couple
entendent fréquemment les cris des disputes conjugales entre Adam et Aurore. Et que l'un comme
l'autre étaient infidèles.

Scène V : A l'aide !
Aurore appelle les élus par comm-engrenages pour leur dire qu'elle se sent de plus en plus menacée
car le juge à découvert sa liaison avec Elpide.

Scène VI : Descente aux enfers


Lieu : bas fonds, 172ème district

(I) Auprès des negentem du district, ils peuvent apprendre :


- les différents crimes commis : la bande a drogué un enfant de onze ans et ils l’ont ensuite
obligé à tuer ses parents, ils ont violé la fille d’un negentem sous ses yeux, ils ont battu un autre
negentem, le pire étant ce qu'ils ont fait à Iaslenik et Flore.
- une vieille negentem dira que Iaslenik n'avait plus qu'un désir, celui de se venger, et pourra
donner son adresse (porte B1025D)
- le nom de celui qui a retrouvé le corps d'Adam Lussac, un docker du spatioport du nom de
Matthieu. Ils peuvent le trouver là-bas.

(II) Rencontre avec Matthieu


Matthieu est un homme d'une trentaine d'années, grand et maigre, à la peau très pâle. Il décharge
des caisses des nefs dans le spatioport. Il racontera son histoire sans se faire prier : il se rendait à son
travail quand il a trouvé dans une coursive le corps sans vie d'un citoyen baignant dans son sang.
« Ce n'était pas beau à voir ! » Clairement il a dû être torturé, car il lui manquait des doigts, il avait
de larges entailles et un œil crevé.
Si les élus lui montre un holo-doc (image) d'Adam, il s'exclamera : c'est bien lui !

(III) - Chez Iaslenik :


Il ne veut voir personne. Il n'ouvrira la porte (avec rage) que s'ils insistent fortement ou s'ils tentent
de forcer la porte.
Lisez à voix haute : « C'est un adolescent empli de rage et de colère qui apparaît dans l'encadrement. Il est
âgé d'à peine la vingtaine, il est maigre, décharné et vêtu de haillons. Il a les cheveux bruns, courts et est
moustachu. Son corps et son visage portent encore les traces de cicatrices et de coups récents. Il brandit une
miséricorde et il se jette littéralement sur les élus. »
Interprétation : son langage est très familier et vulgaire. Il porte un regard noir haineux sur tous et
sur son environnement.
- Il est facile de le maîtriser. Cela fait, il avouera sans problème qu'il a torturé et assassiné
Adam Lussac et il le referait si c'était à refaire. « Ce bâtard l'avait bien mérité. »
- Si les élus creusent un peu, il décrira Elpide (qui niera en bloc connaître Iaslenik),
mentionnant que c'est ce dernier qui lui a dit où et quand Lussac passerait.

Iaslenik
Negentem, docker au spatioport. Iaslenik était amoureux et heureux avec Flore. Il avait
fondé mille projets avec elle et Adam lui a détruit tous ses rêves.
But et rôle : peu importe puisque Flore n'est plus. Mais s’il pouvait tuer tout les
Libertaires...
Acte 3 : Les actes d'un dépravé

L'enquête est-elle finie ?! Les élus peuvent estimer que l'enquête est finie et c'est un des
rebondissement prévu pour cette histoire. Auquel cas, laissez passer un peu de temps, en
commençant par les informer de la mort de Viktoria, puis de la disparition d’Anaïs.
S'ils pensent avoir résolu l'affaire en découvrant que c'est Iaslenik qui a fait le coup (voire qu'Elpide
est le commanditaire, ce qu’il niera, bien sûr), relancez l'histoire via ces deux scènes. Même s'ils ne
pensent pas qu'il s'agit de Iaslenik et d'Elpide, utilisez ces scènes pour relancer l'enquête et créer des
rebondissements.

Scène I : Le meurtre de Viktoria Vaujoie


Sur les parois des coursives, un communiqué du Respublicain énoncé par Marion Darnas s’affiche :
« La citoyenne Viktoria Vautjoie, une amie proche du citoyen Adam Lussac, vient d'être retrouvée
assassinée chez elle. Le SIP a ouvert une enquête. »
- Enquête de voisinage : les voisins diront avoir vu un homme dont la description peut
rappeler aux élus celle d’Elpide (il s'agit d'Adam qui a toujours l'apparence d'Elpide) entrer dans
l’appartement de Viktoria avec une rose rouge. Il y a eu des hurlements épouvantables, puis le
silence. L'homme est ressorti de chez elle en riant.
Un des voisins leur dira aussi qu'elle aurait vraisemblablement été torturée, un meurtre horrible
puisque suspendu par des crochets au plafond et violée.

Scène II : L'enlèvement d'Anaïs Lemercier


Sachant qu'ils enquêtent sur le meurtre de Lussac et ne sachant pas si cela a un rapport (mais au cas
où), Valérie la mère d'Anaïs appelle les élus. Si les élus n'ont pas rencontré Anaïs, informez-les via
le Respublicain.
Sa voix est triste. Elle leur explique pourquoi elle les appelle eux, puis la disparition. Elle s'est
absentée pour aller travailler à la Convention nationale et à son retour, sa fille avait disparu. Elle ne
sait pas où elle est et cela ne lui ressemble pas. Ce qui la surprend surtout, c'est qu'elle a trouvé sur le
lit de sa fille une véritable… rose blanche !
- Enquête de voisinage : comme pour Viktoria, le voisinage décrira un homme ressemblant
à Elpide venir (il s'agit là encore d'Adam Lussac). Il était accompagné d'un second homme (ils
décriront le valet d'Adam : un homme quelconque, une cinquantaine d'années, de petite taille,
porte un collier et des cheveux noirs grisonnants). Ils sont ensuite ressortis en compagnie d'Anaïs.
Elle ne semblait pas très bien car ils l'aidaient à marcher.

Etienne
Negentem, fidèle valet d'Adam depuis dix ans. Il est son complice et parfois son amant.
Il s'épanouit dans le masochisme et il donnerait sa vie pour son maître. C’est un homme
discret qui sait rester à sa place.
But et rôle : servir Adam et prendre du plaisir.

Scène III : Sur la piste d’Adam


Si les élus tentent activement de retrouver Adam Lussac
- La piste la plus simple à remonter est celle des roses véritables. Il n'existe que deux
boutiques où se procurer de véritables roses à Liberté, La Roseraie et La Fleur de Jadis. Toutes les
deux sont dans la couronne intérieure.
La Fleur de Jadis est tenue par trois sœurs qui ne cessent de parler et de rire, mais Adam ne s’est pas
fourni ici.
La Roseraie est une petite bâtisse blanche située au milieu des jardins de la Respublica. Ses portes
et fenêtres sont grandes ouvertes. La gérante est Constance, une vieille dame qui évolue avec grâce
au milieu des étagères recouvertes de pots, de plantes et de fleurs. Souriante et commerçante.
Si l'on lui décrit Adam ou son valet, elle se souviendra des deux hommes. Ils sont venus tous les
deux pendant des mois, tous les matins. Ils lui prenaient des roses de différentes couleurs. Depuis
quelques jours, seul celui qui semble être le domestique vient pour lui acheter des roses, mais
toujours en début de matinée, comme avant. La dernière fois que le valet est venu, il lui a pris trois
roses : une blanche (Pureté - Anaïs), une rouge (Passion, chair - Viktoria) et une jaune (Trahison -
Chloé). Adam envisage d'enlever Chloé car il pense qu'elle trahira son frère après leur mariage.
Les élus peuvent observer les lieux en secret ou demander à la vieille dame de les prévenir quand le
valet viendra. En le capturant ou en le suivant, ils remonteront jusqu'au repaire de Lussac.
- Seconde piste : un communiqué du Respublicain annonce la disparition, il y à trois jours,
d'un vieux citoyen du nom de Paul Fresnay. Son adresse est facile à obtenir par l'intranet : 122ème
district, porte C2563A.
- Troisième piste : comprendre que Chloé est la troisième rose et la protéger. Adam et son
valet viendront la cueillir dans son logement !

Adam Lussac a récupéré le logement d'un vieil homme Paul Fresnay et l'a aménagé à son goût.
Avec son valet, il a tapissé les murs intérieurs de plaques ambriennes en ambre (et fossiles) afin de
rendre les lieux insonorisés. Il a suspendu par des crochets au plafond des cages en métal où il
enferme ses prisonniers.
La lumière est très faible et il aime déambuler entre les cages afin de contempler ses œuvres ou pour
accentuer les souffrances des femmes, enfant et d'un vieil homme (Paul Fresnay) qui sont enfermés
là.
Une odeur infecte d'urine, d’excréments et de sang flotte dans l'air.
Lussac n'ouvrira pas. Il n'ouvre jamais. Son valet a une clé. Si les élus ouvrent avec la clé, il sera
surpris de les voir. Autrement, s’il forcent la porte, il les attendra et il leur promettra de finir à leur
tour dans des cages.

Etienne, le valet :
Âme damnée
Détermination : 5
Protection : C (cuir)
Main de lumière, messidor (catégorie B) - Force : 2
Dommages : 3
Poule de combat : 10 dés
Escrime : 2

Adam / Elpide Lussac :


Premier rôle
Détermination : 9
Protection : B (composion)
6 cases d'égratignures (résistance améliorée) + 3 niveaux
Force : 3 / fouet à radions (catégorie B)
Dommages : 4
Poule de combat : 14 dés (+1 dé pour toucher / 1 dé pour parer - esquiver)
Escrime : 4
Bottes spéciales : désarmer, coup des deux veuves, handicap
Esquive : 3
Jauge de combat : 2
Jauge de concentration : 3

Si les élus démasquent Lussac et le capturent ou le tuent


Philippe Lussac acceptera la distanciation avec la maison respublicaine (si ce n'est déjà fait) si les
élus ne mentionnent pas les actes déshonorant de son frère et sa machination. Mais, puisque le vrai
coupable n'est pas démasqué, il faut un bouc émissaire et cela aura donc pour effet de condamner
Aurore à Sibéria et Elpide à la guillotine à radions (idem pour Iaslenik). A moins que seul Iaslenik
n'ait été dénoncé par les élus.
Si les élus dénoncent les actes de Lussac, Aurore et Elpide seront saufs, mais la maison de l'élu
citoyen d'honneur sera éclaboussée par ce scandale. Si Adam Lussac est toujours en vie, il sera
condamné à Sibéria, mais quelques mois plus tard les élus recevront anonymement une véritable
rose blanche...
Si les élus ne parviennent pas à remonter jusqu’à d'Adam ou s'ils ne découvrent pas la vérité
Adam envisage de rester anonyme, il demandera à Générion de changer une fois de plus son
apparence et il poursuivra en toute discrétion ses actions criminelles (ses amusements, comme il les
qualifie). Cependant, il ne manquera pas d’en remercier les élus de façon discrète et anonyme ! En
leur envoyant une rose blanche avec une carte blanche sur laquelle est écrit : « Merci ».

Points d'évolution (expérience) : 12.

Perles « Liberté » Sébastien