Vous êtes sur la page 1sur 2

Le plaisir et le bien-être dans les installations interactives d’art-

le bonheur stationaire

Le bonheur est vu par des philosophes comme Michel Onfray ou Robert Nozick comme
un resultat d’un état d’esprit qui marque le plaisir et le bien-être du corps et de l’âme. À la
recherche des experiences diverses, soit que l’ on parle du monde de la publicité, tourisme,
business, commerce soit que l’on parle des decisions prises chaque jour par l’individu, le
bonheur est une promesse garantie (Gerhard Schulze, 2004; Zygmunt Bauman, 2008); il peut
être facilement acquis, par example à travers le plaisir des sens, mais à la fois, difficilement être
soutenu, gardé. Le bonheur devient ainsi stationaire.

Dans le domaine de l’art, cultiver le plaisir ou créer/promettre le bonheur est aussi,


aujourd’hui, une preoccupation des artistes. Après les années 1960, l’art tourne vers une
perspective experientielle (Dorothea von Hantelman, 2014) qui determine des changements sur
le statut de l’oeuvre d’art et sur ce qu’ elle signifie. L’oeuvre d’art devient interactive et elle se
guide vers le principle “art as life, life as art” (John Dewey, 1934) qui efface la demarcation
entre la vie et l’art, entre ce qui est de la réalité et ce qui est de la création artistique. Ainsi, les
représentations d’art empruntent des objets et des situations de la vie quotidienne qu’ elles
élevent au rang d’art, en les donnant un but précis: la cultivation du plaisir.

Cet article parle sur les installations interactives d’art qui ont comme but la creation du
bonheur et du plaisir pour les spectateurs-participants. L’interactivité du cadre de l’oeuvre d’art y
occupe une place particulière car elle est la condition de l’existence du plaisir et du bonheur que
les artistes se proposent d’apporter aux actants du jeu creatif. À son tour, le plaisir est associé au
concept de convivialité et “détachement quotidienne”, le bonheur signifiant, de cette façon, juste
un moment de relâchement, de plaisir des sens ou bien un moment de se sentir un co-créateur,
tout ensemble avec l’autre (un autre qui devient partie de notre bonheur), ainsi qu’ un moment de
rénouvellement identitaire à travers du plaisir et du bonheur déjà vécus et actualisés dans les
représentations d’art.
Comme objet d’étude, on parle sur les installations interactives relationnelles du festival
Art Basel et sur des “projets du bonheur” de l’espace public européen qui exemplifieront les
deux concepts discutés: le plaisir et le bonheur.

Mots clé: “plaisir”, “bonheur”, “installations interactives”, “art relationnelle”, “interactivité”,


“convivialité”, “quotidien”, “co-créateur”, “hedonisme”.