Vous êtes sur la page 1sur 13

b.

Caractéristiques mécaniques
La résistance d'un mur à l'action des charges dépend bien entendu de la
résistance propre des matériaux constitutifs, mais il convient de tenir
compte de la résistance du mortier et de réserver une marge de sécurité.
La résistance des BTC à la compression recherchée est de 1 à 4 MPa
avec une humidité relative de 0,02 à 0,2%.
Il convient de souligner que les blocs humides ont des caractéristiques
mécaniques (résistance à la compression), plus faibles qu’à l’état sec. Il
est donc utile de les tester à l’état humide (par immersion complète durant
deux heures) afin de connaître leurs caractéristiques minimales dans le
cas le plus défavorable.

Désignation BTC
Résistance à la compression humide 2 MPa
Résistance à la compression sèche 4 MPa
Masse volumique apparent 1 800 kg/m3
Quelques performances courantes de BTC

c. Caractéristiques thermiques
Les BTC présentent un caractère respirant qui permet de montrer qu’une
construction réalisée en mur homogène (sans isolant) de BTC peut
aisément satisfaire les conditions passives pour les besoins de chauffage
et de rafraîchissement. Ce qui peut constituer une solution garante
d’économie d’énergie et de respect de l’environnement.
Les murs en BTC ont aussi une qualité régulatrice d’hygrométrie et
tempérante grâce à leur très grande stabilité de l’humidité relative interne
par rapport à celles de l’extérieur.
La conductivité du BTC est de 0,8 à 1,10 w/m°c. Ce qui peut donner une
différence thermiques de 4,5°C entre l’intérieur du bâtiment et l’extérieur.

d. Caractéristiques acoustiques
L’indice d'affaiblissement acoustique est fonction de la masse surfacique
des BTC. En réalisant des parements de 10,5cm d'épaisseur au niveau
des façades des bâtiments, la terre comprimée permet d'accroître la
masse de la partie opaque donc son isolement vis-à-vis des bruits
extérieurs.
Au regard de ses caractéristiques, le BTC sera un matériau de premier
choix lorsqu’ on est à la recherche du confort thermique et acoustique.
1. Le mortier de pose
Le mortier de pose est composé de ciment de chaux, de sable et de l’eau.
Le mortier doit présenter une même résistance à la compression et à
l’érosion que le BTC. Une résistance inférieure du mortier expose à des
risques d’érosion, d’infiltration d’eau et de fissuration. Une résistance
supérieure expose à des risques de stagnation de l’eau sur la matrice
apparente du mortier activant l’érosion du bloc. Il est conseillé d’employer
un mortier de terre stabilisée préparé à partir des mêmes matériaux que
le BTC afin d’obtenir une compactibilité et des résistances similaires.
Au regard de la non compression, le dosage en ciment du mortier est
généralement supérieur de 1.5 à celui des BTC.

2. L’appareillage
L’appareillage désigne le mode d’assemblage des BTC. Il doit permettre
une bonne liaison entre eux et dans toutes les directions de maçonnerie
de la structure. Les dispositions de l’appareillage déterminent la position
de chacun des blocs de terre, d’une assise à l’autre. Ces dispositions
servent à éviter les coups de sabre résultant de la superposition verticale
de deux joints verticaux qui favorise la propagation des fissures
structurales. Le chaînage bas doit être recouvert d’un film polyane avant
la pose de la première couche d’assise pour éviter les remontées
capillaires.
Le choix de l’appareillage se fait en fonction :
- du type et de la taille de la structure,
- de la dimension des BTC et de l’effet d’esthétique recherché,
- et de la qualification des maçons

Ainsi on a:
- L’appareillage en boutisse où la plus grande dimension du BTC est dans
l’épaisseur du mur. Un de ses bouts apparait en façade.
- L’appareillage en panneresse où la plus grande dimension du bloc et un
chant sont visibles.
Pose en boutisse

Pose en panneresse
3. L’enduit
Les BTC constituent eux même le revêtement du bâtiment, donc on peut
ne pas faire de pose d’enduit sur ces murs le plus souvent sur ces murs
on applique une couche de vernie qui joue presque le même rôle que
l’enduit pour permettre de maintenir et de ressortir la couleur des BTC.
Si le constructeur désire enduire le mur, il devra d’abord préparer la
surface à enduire, soit par grattage et nettoyage, soit par la pose d’un
grillage poulailler sur toute la surface ; avant la pose de l’enduit.

4. Les avantages
L’utilisation des BTC dans la construction offre plusieurs avantages :
- au plan technique, le compactage de la terre à l’aide d’une presse
améliore la qualité du matériau. Le BTC présente ainsi une forme régulière
et des arêtes vives qui sont appréciées par les constructeurs. L’élévation
de la densité obtenue par le compactage améliore de façon notoire la
résistance des BTC à la compression, à l’érosion et à l’action néfaste de
l’eau.
- Les dimensions courantes des BTC sont adaptées à une grande
souplesse d’emploi dans des solutions constructives variées, en
maçonnerie porteuse ou de remplissage de structures. Les BTC
permettent aussi la réalisation d’arc, de voûtes et de coupoles, ainsi que
de planchers à voûtains (parties d’une voûte, délimité par des arrêtes).
- Au plan climatique, l’intérieur de la maison est toujours frais malgré la
canicule. C’est une solution innovante pour les populations du Septentrion
qui se retrouvent dans une zone au climat chaud.
- Au plan économique, les BTC sont les plus préconisé. Aussi, la gamme
des produits fabriqués vous permet de trouver tout le nécessaire pour la
construction sans interruption de votre maison. Pas besoin d’acheter par
exemple les tuyaux à gaines électriques. Les blocs à gaines électriques
constituent la solution à votre problème. Les blocs à chainage vous
permettent d’utiliser moins de fer à béton pour le chainage. Les blocs
autobloquants vous donnent la possibilité de monter votre maison sans
crépissage avec possibilité de la démonter pour la rebâtir ailleurs.
- au plan esthétique la bonne qualité des BTC permet la réalisation de très
beaux ouvrages en maçonnerie à l’égal des traditions de construction en
briques de terre cuite. L’utilisation architecturale des BTC peut aller de
l’habitat social à l’architecture d’habitat de luxe ou d’édifices publics
prestigieux.
5. Les inconvénients
La qualité des BTC reste tributaire d’une bonne sélection et de préparation
des terres et du bon choix du matériel de production.
L’utilisation architecturale du matériau doit répondre à des règles de
conception et de mise en œuvre qui sont spécifiques et qui doivent être
appliquées par les architectes et les constructeurs. Par exemple lors de la
production, les dosages doivent être respectés. La confection des blocs
se fait sous l’ombre. Pour cela la compétence professionnelle doit être
garantie par une formation adaptée.
CHAPITRE II : LES BLOCS DE BETON

Introduction
Les blocs de béton sont des éléments de maçonnerie moulée, jamais
taillé, qui présente 2 faces lisses afin de réaliser les deux faces opposées
d'un mur.
Le terme technique pour les éléments les plus fréquents est aggloméré de
ciment. En général les blocs de béton peuvent se classer en trois
catégories, selon l'importance de la surface des alvéoles:
 blocs pleins sans alvéoles,

 blocs perforés (section nette > 80% section brute),


 blocs creux (section nette > 60% section brute).

Bloc de béton

1. Fabrication des agglos


Le sol où l’on fabriquera les parpaings devra être propre. Un plancher en
bois ou un sol bétonné conviendront parfaitement. Pour éviter que les
parpaings n’y adhèrent, on interposera du papier (les emballages des sacs
de ciment par exemple) ou du sable. Comme étape de la fabrication des
parpaings on a : Le gâchage, le moulage et la cure.
- Le gâchage : Le mélange des matériaux, judicieusement composé, est
humidifié avec de l’eau et pétri pour former une pâte.
- Le moulage : Après cette préparation, le mélange est moulé à l’aide de
châssis métalliques, vibré ou compacté pour améliorer la résistance, puis
démoulé.
- La cure : Les parpaings ainsi obtenus passent à la cure pour améliorer la
prise et faciliter la manipulation. Durant leur cure, les agglomérés sont
arrosés pour améliorer leur résistance. En général, on impose un
minimum de 28 jours avant leur utilisation.
Les parpaings de ciment sont en général dosés à 350 kg de ciment CPA.
Pour un sac de 50kg, on utilise 04 brouettes de sables pour obtenir 30 à
35 parpaings creux de dimensions 40*20*15

Désignation Dimensions (cm) Utilisation


20×20×40 Mur en élévation
Agglos creux et pleins 15×20×40 Mur en élévation
12×20×40 Cloison
10×20×40 Cloison

Exemple de Châssis métalliques


2. Quelques caractéristiques
a. Les Caractéristiques physiques et mécaniques
Les parpaings creux sont de forme parallélépipède rectangle. Ils ont des
creux à parois minces ou épaisses et sont faciles à poser. Les parpaings,
s’ils sont bien confectionnés offrent aux constructeurs une bonne
résistance à la compression au regard de la charge supportée (le poids
du mur et les charges d’exploitation).

b. Les Caractéristiques acoustiques


Les parpaings jouissent d’un faible pouvoir d’isolation acoustique en
raison de leur faible densité surfacique. Cette caractéristique est atténuée
par la pose de l’enduit sur la surface du mur.

c. Les Caractéristiques thermiques


La conductivité est une caractéristique des matériaux qui représente le
flux de chaleur par mètre carré traversant un mètre d'épaisseur de
matériau homogène pour un (1) degré Celsius de différence de
température entre ses deux faces. Plus elle est faible, plus le matériau est
isolant. La conductivité des parpaings est de 0.3 à0.9 W.m2°C
Le parpaing creux sera un matériau de premier choix pour sa résistance.
Il sera aussi apprécié par ceux qui sont à la recherche de la rapidité dans
la mise en œuvre pour son utilisation facile.

3. Les avantages
- Au rang des avantages, le parpaing possède une bonne résistance à
l’usure, aux intempéries.
- Sa mise en œuvre est relativement facile, pour cela elle ne demande pas
d’ouvriers hautement qualifiés.
- La pose de l’enduit permet la correction des imperfections du gros œuvre.
- Les techniques de construction en parpaings creux sont connues par de
très nombreux constructeurs.

4. Les inconvénients
- Les parpaings ont une faible capacité d’isolation thermique.
- Les parpaings ne libèrent pas la chaleur absorbée aux heures chaudes de
la journée, Ce qui garde le bâtiment chaud pendant un certain moment
alors que la température extérieure a baissé.
- Les parpaings ont une faible capacité d’isolation acoustique.
Désignation Dimensions Quantité Prix unitaire
(cm) (en
Fcfa
20×20×40 1 250 à 300
Agglos creux 15×20×40 1 225 à 275
12×20×40 1 175 à 200
10×20×40 1 125 à 150
Prix de la fourniture et de la pose au m² 6000 à 7500

Récapitulatif de prix de quelques matériaux disponibles sur le marché


CHAPITRE IV : BRIQUES EN PIERRE

I. Pierre naturelle
Il s’agit de bloc susceptible d’être appareillés et dont le volume dépasse
1/15 de m3. Il n’est donc pas possible à un seul homme d’en assurer la
mise en œuvre. L’épaisseur des assises est comprise entre 0.25 et 0.80
m (3 assises pour 1 ml).
En général le parement n’est pas complètement terminé au moment de la
mise en œuvre. On laisse un relief appelé bras de ravalement qui devra
être supprimé une fois l’ouvrage terminé. Les joints verticaux doivent être
décalés d’au moins 15 cm. La mise en œuvre s’effectue par treuil ou par
grue de chantier.

II. Moellon
1) Généralités
On considère comme moellons, les pierres naturelles pouvant être
manipulés par un seul homme. Le poids doit être inférieur à 40 KG et leur
désignation sont les suivantes:
 Moellons bruts : s’ils ne sont pas taillé.
 Moellons têtués : s’ils sont taillés grossièrement à l’aide de têtue (têtue
: marteau servant à dégrossir les pierres)
 Moellons d’appareil : s’ils sont taillés comme des pierres de taille
(dimensions bien définies).

D’ après leur dureté les pierres peuvent avoir les utilisations


suivantes :
 Moellon dur : fondation, soubassement, travaux à l’humidité.
 Moellon semi- dur : mur ordinaire en élévation.
 Moellon tendre : partie abritée de l’eau, partie haute des ouvrages (ne
supporte de grosses charges).
Chaque phase du moellon porte un nom :
 Le dessus est appelé lit d’attente
 Le dessous est appelé lit de pose ou assise
 La face en vue est appelé parement
 Les côtés sont appelés face de joint
 La partie du moellon qui s’enfonce dans le mur s’appelle la queue.
2) Propriétés physiques
La maçonnerie de moellon présente une inertie thermique qui permet de
retarder l’infiltration de la chaleur vers l’intérieur du bâtiment de quelques
heures permettant ainsi d’évacuer cette chaleur par ventilation naturelle
pendant la nuit.
Suivant leur position dans le mur, les moellons
sont appelés : Carreau : moellon peu épais,
carré ou rectangulaire.
Boutisse : posé en bout et pénétrant profondément dans les murs
(petites faces dures). Panneresse : posé en longueur, grande face
en vue.
Parpaing : traverse tout le mur faisant parement sur les deux faces.
Garnis : déchets utilisés à l’intérieur du mur pour garnir les interstices des
moellons de parement.

3) Appareillages divers
L’enchevêtrement des moellons produit quel que soit la nature des éléments
un effet décoratif appelé appareillage. Il existe différents types
d’appareillages :

a) Appareillage sans assise horizontale


- Appareillage à joints incertains : ou les arrêtes des moellons ne sont
pas vives mais taillées au têtue.
- Mosaïque brouillé : son exécution suppose les mêmes règles que
précédemment avec une finition beaucoup plus poussée.
- Mosaïque brouillé rayonnante : identique à la précédente avec à
certains endroits des moellons plus gros appelé soleil.
- Mosaïque hexagonale : les moellons sont réguliers et rangée doit
chaque parfaitement horizontale. être

b) Appareillage avec assise horizontale


- Assise irrégulière : toutes les assises n’ont pas la même épaisseur
et les parements n’ont pas la même longueur.
- Assise régulière : les assises ont la même épaisseur mais les
parements n’ont pas les mêmes longueurs.
- Mosaïque moderne: Cette mosaïque est composée en grande
parti de pierres à parement rectangle ou carré.

c) Maçonnerie simple
Elles sont réalisées juste par juxtaposition des pierres sans liants. C’est
le cas des murs de soutènements en Gabions permettant un drainage
efficace des eaux.

21