Vous êtes sur la page 1sur 3

Dans un système de communication radio, la puissance isotrope

rayonnée équivalente (PIRE) ou EIRP en anglais est définie dans la


direction de l'antenne où la puissance émise est maximale. La
puissance isotrope rayonnée équivalente d'un objet rayonnant dans
une direction donnée quelconque, est la puissance qu'il faudrait
appliquer à une antenne isotrope mise à la place de cet objet, pour
avoir le même niveau de rayonnement dans cette direction.

La PIRE d'un satellite en un point donné est la puissance relative à 1W


qui serait nécessaire à un émetteur isotrope situé à la même distance
pour créer la même densité de flux que celle reçue du satellite à cet
endroit. Cette valeur est constituée de deux composantes : c'est la
somme du gain GE en puissance électrique (entre l'émetteur du
satellite et un émetteur de référence de 1watt) et du gain GA apporté
par la directivité de l'antenne utilisée (par rapport à l'antenne isotrope)

PIRE = GE + GA

Pour une antenne connectée directement à l'émetteur :

PIRE[dBm] = Péi[dBm] + G [dBi]

Avec

- Péi : c'est la puissance appliquée à l'antenne exprimée en décibel


milli Watt dBm

- G : c'est le gain de l'antenne exprimé en décibel pour les antennes


isotropes [dBi]

- PIRE : c'est la puissance isotrope rayonnée équivalente exprimée en


décibel milli Watt [dBm]

La PIRE est aussi une caractéristique importante d'un émetteur. Elle


correspond à la puissance émise par l'émetteur.

P. I. R. E(W) = PE(W). GE(GE ici n'est pas en dBi)

On l'exprime souvent en dBW ou dBm :

PIRE (dBm ou dBW) = PE (dBm ou dBW) + GEdBi

Pour une installation incluant les câbles de liaison avec des pertes
sensibles, la formule devient :

[41]
Avec :

- PT = puissance de transmission exprimée en décibel milli


Watt [dBm]

[dB]

[dBj]

Lc = ce sont les pertes dans les câbles et dans les connecteurs
exprimés en décibel

- G = c'est le gain de l'antenne en Il existe une autre façon d'estimer la


puissance rayonnée en prenant comme référence l'antenne dipôle
demi -onde (antenne dipolaire) : c'est la puissance Apparente
Rayonnée;

PAR[dBm].

PAR = Pé1 + G C'est par rapport à une antenne isotrope ; le dipôle


demi-onde a un gain de 2,15dBi donc :

PAR = PIRE -2,15dBi D'où PIRE = PAR + 2,15dBi

Notons l'utilisation de dB (échelle logarithmique) avec des références


(m=milliwatt, i=isotrope, d=dipôle).

Figure 22 : Puissance dans un système sans fil

Ce graphique indique la quantité relative des gains et pertes ainsi que


la puissance absolue à chaque point d'une liaison sans fil. L'émetteur
produit une certaine quantité de puissance. Une petite quantité est
perdue dans l'atténuation entre l'émetteur et l'antenne. L'antenne
concentre ensuite la puissance, en fournissant un gain. À ce stade, la
puissance est à sa valeur maximale possible pour la liaison. Cette
puissance est appelée PIRE: Puissance Isotrope Rayonnée Effective
(EIRP: Effective Isotropic Radiated Power) Ensuite, il ya les pertes en
espace libre et celles de

[42]

l'environnement, qui augmentent avec la distance entre les extrémités


de la liaison. L'antenne de réception fournit des gains
supplémentaires. Ensuite, il ya une petite quantité de pertes entre
l'antenne de réception et la réception radio. Si le montant de l'énergie
reçue à l'extrémité est supérieur à la sensibilité de réception de la
radio, par une certaine marge M, alors la liaison est possible. La
valeur de M déterminera la fiabilité de la liaison, un bon point de
départ est de disposer d'une marge d'au moins 10 dB. Pour les liens
critiques, il est préférable de viser une marge de 20 dB.