Vous êtes sur la page 1sur 7

Ecole Supérieure des Communications de Tunis

ENSEIGNANT : F.CHOUBANI DATE : Juin 2020


MATIERE :Antennes EPREUVE : TD
CLASSE : INDP1
_____________________________________________________________
Définitions :Définir en quelques lignes
Polarisation-croisée, Diagramme de Rayonnement ; Directivité d’une antenne ;
Lobes secondaires ; Réseaux d’antennes, Adaptation, …
(Les réponses existent dans le chapitre 1 et sur le web) mais voici quelques indications :
- Polarisation : tracé décrit par le champ électrique en un point donné sur la direction de
propagation de l’onde. On distingue la polarisation verticale, la polarisation horizontale, la
polarisation circulaire gauche et droite et la polarisation elliptique gauche et droite.
- Polarisation croisée : c’est la polarisation orthogonale à la polarisation principale
- Diagramme de rayonnement : C’est la distribution du champ ou le plus souvent de la
puissance en fonction des angles de déviation à distance constante.
- Directivité D de l’antenne : C’est le rapport de la densité de puissance rayonnée par
l’antenne à celle rayonnée par une source isotrope. Le gain G de l’antenne a la même
définition mais en tenant compte des pertes dans l’antenne d’où G=D ( est le
rendement/Efficacité de l’antenne.
- Lobes secondaires : Ce sont des lobes parasites de rayonnement dans des directions
secondaires de part de d’autre du lobe principal.
- Réseau d’antennes : C’est une antenne formée de plusieurs antennes élémentaires
identiques et disposées de la même façon.
- Adaptation : C’est le fait d’ajouter des composants réactifs( inductance, capacité, lignes)
pour réaliser le transfert optimum de puissance entre une source et une charge.
Les questions suivantes sont indépendantes :
1- Donner les caractéristiques d’une antenne isotrope. (source de référence ponctuelle et
isotrope rayonnant uniformément dans toutes les directions)
2- Quelle est la différence entre le gain et la directivité ? (Pertes dans l’antenne)
3- Calculer l’angle d’ouverture à – 3dB du diagramme de rayonnement ci-dessous :

(angle d’ouverture= 2x25=50° par lecture directe)


2

Cours: Cocher la réponse exacte


1. Une antenne a les mêmes caractéristiques EM à l’émission et à la réception, d’après le principe:
a) des images b) de réciprocité
c) Maxwell d) de l’unicité
La démonstration sort du cadre de ce cours, vous pouvez trouver des éléments de réponses dans
le livre de BALANIS mais l’essentiel pour un ingénieur c’est de savoir que les caractéristiques
des antennes sont les mêmes à l’émission et à la réception)
2. Une antenne demi onde a un gain de
a) -2.15 dB b) 1.76 dB
c) 2.15 dB d) 12.5 dB
En fait c’est la directivité qui se confond avec le gain si le dipôle est considéré sans pertes. La
valeur 1.64 ou 2.15dB ou encore 2.15dBi en référence à la source isotrope, est très utilisée dans
le jargon des antennistes lorsqu’on parle de réseaux formés d’antennes demi-onde. En pratique
la valeur du gain d’un dipôle est inférieure à 2.15dBi.
3. Un doublet de Hertz a un gain de
a) 12.5 dB b) 2.15 dB
c) 1.76 dB d) -2.15 dB
(Cette valeur 1.5 ou 1.76dB ou encore 1.76dBi par référence à la source isotrope , est calculée
dans le deuxième chapitre dédié au doublet et caractéristiques d’antennes en considérant aussi le
doublet sans pertes pour confondre Gain et Directivité)
4. Un doublet de Hertz a une longueur
a) très supérieure à la longueur d’onde b) égale à la longueur d’onde 2.15 dB
c) très inférieure à la longueur d’onde d) quelconque
Définition : fil rectiligne très court (cad de longueur très inférieure à la longueur d’onde)
parcouru par un courant constant (spatialement). La dépendance temporelle est toujours
sous_entendue , faute de quoi il n’y a pas de rayonnement).
5. Le gain des antennes dépend
a) uniquement de la fréquence b) uniquement des dimensions
c) de la fréquence et de la géométrie d) ni de la fréquence ni de la géométrie

Avec :
On voit bien que le gain dépend de la fréquence(longueur d’onde) et de la géométrie(surface)
6. Le gain d’une antenne dépend
a) uniquement de son diagramme de rayonnement
b) uniquement de ses pertes
c) du diagramme et des pertes
d) ni des pertes ni du diagramme de rayonnement
 Le Gain dépend de la directivité et des pertes (rendement). Or la directivité est calculée
à partir du diagramme de rayonnement (voir caractéristiques des antennes dans le chapitre 2)
7. Un réseau d’antennes a un gain
a) plus bas que chacun de ses éléments
b) égal à celui de chacune des éléments rayonnants
c) plus élevé que chacune de ses antennes
d) indépendant des gains élémentaires
Un réseau est formé de N éléments rayonnant identiques et orientés de la même façon. Donc
G=NG0 . Le gain total augmente avec le nombre d’éléments et un réseau est souvent utilisé pour
obtenir des faisceaux fins donc des gains élevés.
8. La bande passante d’une antenne
a) est déterminée par la largeur du diagramme de rayonnement
b) est déterminée par le niveau des lobes secondaires
c) est déterminée par son impédance d’entrée
d) est déterminée par ses dimensions
3
D’après le Quiz2, la bande passante d’une antenne en Hertz(Hz) est souvent déterminée par la
bande dans laquelle l’antenne garde des caractéristiques données. Souvent on retient
l’impédance ou coefficient de réflexion ou ROS qui sont interdépendants :
| |
. Le plus souvent pour le grand public on retient la valeur ROS=1.5 à 2.
| |

EXERCICE I : Equation des télécommunications


Un émetteur rayonne à F=167MHz une puissance de 1 kW. Le gain de son antenne dans la
direction d'une ville se trouvant à d=130km est de 6dB.
1°) Au niveau de cette ville calculer :
a) La densité de puissance rayonnée en W/m2 .
F=167MHz , Pe=1kW=103w, d=130km=13x104m, Ge=6dBi=4

1.796m

( )

b) Le champ électrique en valeur efficace.


2°) Le niveau du signal TV à l'entrée du récepteur doit être de 1w . Calculer :
a) La surface équivalente de l'antenne de réception.


b) Le gain de cette antenne.

EXERCICE II :
Le champ électrique rayonné par une antenne isotrope à 100m est E  5V / m .
Trouver :
a) La densité surfacique de puissance. (on mesure souvent la
valeur efficace du champ)
b) La puissance totale rayonnée, Prad .
=8.33kW
EXERCICE III:
La puissance par unité d’angle solide (Intensité de rayonnement) maximale d’une antenne est
P=200mW/sr).
Si l’efficacité de l’antenne est   90% , trouver sa directivité et son gain quand :
- La puissance d’entrée est 125,66mW
La puissance rayonnée par l’antenne est : 125.66x=113mW
La puissance par unité d’angle solide (Intensité de rayonnement) rayonnée par une source isotrope
est : Donc la directivité est =22.22 et le gain G=20
- La puissance rayonnée est 125,66mW
La puissance par unité d’angle solide (Intensité de rayonnement) rayonnée par une source isotrope
est : Donc la directivité est =20 et le gain G=18
4
EXERCICE IV :
La puissance rayonnée par une antenne sans pertes est 10W. La densité de la puissance par unité
d’angle solide est donnée par : U  B0 cos3  (W/sr) 0    / 2 et 0    2
Trouver :
a) La densité surfacique de puissance (W/m²) maximale à la distance d=1000m. Préciser la
direction.
U est max dans la direction =0°. La densité surfacique de puissance (W/m²) maximale à la distance
∫ ∫ B0 cos 
3
d=1000m est p=U/d²= Or   
Donc
b) La directivité de l’antenne

c) Le gain de l’antenne
L’antenne étant supposée sans pertes le gain et la Directivité sont les mêmes. Autrement en pratique
si vous n’avez aucune idée sur le gain d’une antenne il faudrait prendre G=0.67D
EXERCICE V :
Le diagramme de rayonnement d’une antenne illuminant, seulement la moitié supérieure de
l’espace, est donné par : r ( , )  Cos 4 sin2 0    / 2 et 0    2 . Trouver :
a) La directivité

∫ ∫ r ( ,  )    ∫ ∫     
b) L’ouverture à mi-puissance dans le plan d’élévation (Site).
L’ouverture est donnée dans le plan vertical pour un angle  quelconque.Nous prendrons = /2
d’où : () =0.5 ou encore 1=acos( )

ce qui donne :  
EXERCICE VI :
Le diagramme de rayonnement en champ d’une antenne est donné par :

 
1

 ( , )   sin Cos 2
 2 0   et 0    / 2 , 3 / 2    2
0 ailleurs
a) Trouver sa directivité
Le diagramme de rayonnement en puissance peut être trouvé aisément en élevant au carré le
diagramme de rayonnement en champ.
sin Cos 2 0    et 0    / 2 , 3 / 2    2
Donc : r ( , )  
0 ailleurs
La Directivité est donc :

∫ ∫ ( )    ∫ ∫    

EXERCICE VII :
Un dipôle demi-onde, de résistance de pertes RL=1Ω est alimenté par un générateur d’impédance
interne ZG=(50+j25)Ω. La fem du générateur est 2V et l’impédance du dipôle, hormis les pertes, est
ZA=(73+j42.5)Ω.
Le circuit est formé d’une source (générateur) de fem Vg=2V et d’impédance interne
ZG=(50+j25)Ω en série avec la résistance de pertes de l’antenne RL=1Ω et l’impédance de
l’antenne ZA=(73+j42.5)Ω
Le courant délivré par le générateur est donc :

( ) ( ) ( )
5

Trouver la puissance :

a) délivrée par la source


( )

( ) [( ) ]
b) rayonnée par l’antenne
| |
c) dissipée dans l’antenne
| |
Le reste de la puissance est dissipée sous forme de chaleur dans la résistance interne du générateur
| |
Notons que :
| | ( )
Que deviennent ces puissances si on intercale entre le générateur et l’antenne une ligne demi-onde
sans pertes ?
La ligne demi-onde ne change pas l’impédance de l’antenne (car un tour complet de l’abaque) ey
donc les calculs précédents ne changent pas.
EXERCICE VIII :
Le diagramme de rayonnement d’une antenne fonctionnant à 10GHz est donné par :
Cos 4 0    90 et 0    360
r ( ,  )  
0 90    180
Déterminer sa surface effective maximale en m².
La directivité est donnée par :

∫ ∫ ( )    ∫ ∫     ∫   

Pour une antenne sans pertes


EXERCICE IX :
Un satellite de communication géostationnaire (Altitude=35888Km) émet une puissance 8W d’une
manière isotrope.L’antenne de réception sur terre fonctionnant à F=2GHz a un diamètre de 210
ft(64mètres). On néglige les pertes, les désadaptations et les pertes de polarisation. Déterminer :
a) La densité de puissance surfacique au niveau de la terre.

( )
b) La puissance reçue par l’antenne terrienne de gain G=60dB.
Or
La puissance reçue est donc:
EXERCICE X :
Un satellite émet un signal vers une antenne parabolique terrestre. Les caractéristiques de l’émetteur
satellitaire sont :
 Puissance d’alimentation : Pe = 104 Watt=40dBw=70dBm
 Gain : G=40 dB=10000
 Distance Satellite-terre : R = 36 000 km=36106 m
 Fréquence : f = 6 GHz =0.05m
6
1- Calculer la puissance par unité de surface rayonnée par le satellite au niveau de la parabole
terrestre. Application numérique

( )
2- Calculer la puissance reçue par le récepteur parabolique sachant que son gain GR=50 dB.
Application numérique.

( ) ( ) 
3- Calculer la puissance d’alimentation nécessaire d’une source isotrope placée au satellite pour
produire la même puissance calculée dans la question 2. Application numérique. Conclure.
Une source isotrope placée au niveau du satellite devrait avoir la Puissance Isotrope Rayonnée
Equivalente (PIRE) afin de produire la même densité de puissance sur Terre.
EXERCICE XI :
Deux antennes isotropes séparées par une distance d sont disposées selon la figure ci-dessous :
z
P

θ δ

x
antenne-1 antenne-2
d
On rappelle que le champ rayonné au point P, très éloigné, par l’antenne-1 situé à l’origine est
donné par la relation : ⃗ ( ) ⃗⃗
Dans laquelle α est une constante, k est le vecteur d’onde (k = ) et ⃗ un vecteur qui porte la
direction du vecteur champ électrique au point P.

1- En tenant compte de la différence de phase entre les deux antennes, le champ rayonné par
l’antenne-2 est donné par : ⃗ ( ) ( ) ⃗

Exprimer ⃗ ( ) en fonction k, r et θ.
La différence de marche décidant du déphasage est donnée par :
D’où l’expression du champ créé par la deuxième source :
⃗ ( ) ( ) ⃗ ( ) ⃗

2- Calculer le champ total rayonné par les deux antennes au point P. Montrer qu’il peut se mettre
sous la forme : ⃗ ( ) * ( )+ ( ) ⃗⃗
D’où l’expression du champ total somme vectorielle de 2 champs élémentaires :
⃗ ( ) ⃗ ( ) ⃗ ( ) ⃗ ( ) ⃗

(

)
 
(

) 
[ ] ⃗ ( ) ⃗
3- On fixe d= λ

a- Calculer le module | ⃗ ( )|.

(

) 
| ⃗ ( )| | ( ) ⃗⃗ |

| ( )|=| ( )|
7

b- Pour quelles valeurs de θ | ⃗ ( )| est maximum.


| ( )| 

c- Pour quelles valeurs de θ | ⃗ ( )| est minimum.


| ( )| 

| ⃗ ( )|
d- Tracer | ⃗ ( )|
pour θ є [-π/2, π/2].
.
Ca revient à tracer la fonction | ( )|

*** Bon courage ***