Vous êtes sur la page 1sur 57

Bilan de liaison terre-satellite

Bilan de liaison

Dans une liaison sans fil, le signal envoyé par l’émetteur est atténué

Dans une liaison sans fil, le signal envoyé par l’émetteur est atténué

et la fraction arrivant au récepteur est réduite, malgré les gains des

et la fraction arrivant au récepteur est réduite, malgré les gains des

antennes et de l’amplificateur. Le signal est donc dégradé.

antennes et de l’amplificateur. Le signal est donc dégradé.

En outre, divers éléments introduisent une puissance de bruit qui va

En outre, divers éléments introduisent une puissance de bruit qui va

également dégrader les performances.

également dégrader les performances.

introduisent une puissance de bruit qui va également dégrader les performances. également dégrader les performances.

OBJECTIFS

BILAN DE LIAISON RADIO

Identifier et évaluer tous les éléments de gain ou de perte de puissance

Déterminer la taille des antennes d'émission et de réception

Déterminer la puissance d'émission

Déterminer le rapport signal à bruit nécessaire pour pouvoir effectuer la transmission avec la qualité requise

Prédire si un lien radio va fonctionner ou pas

Pouvoir ajuster les équipements en fonction des besoins de projet

Bilan de liaison

Le bilan de liaison permet d'établir une relation entre le rapport signal à bruit dans le canal de transmission et les caractéristiques des équipements en orbite et au sol.

Etablir le bilan de liaison revient à comparer le niveau de signal reçu à l'entrée du récepteur satellite au bruit de l'installation de

réception.

Bilan de liaison

•• EnEn comparaisoncomparaison avecavec lesles FHFH terrestre,terrestre, lala transmissiontransmission parpar satellitesatellite estest

confrontéeconfrontée àà desdes conditionsconditions plusplus défavorables.défavorables.

••LongueurLongueur dudu bondbond dede 3600036000 KmKm àà 4100041000 KmKm auau lieulieu d'environd'environ 5050 KmKm;;

••LaLa puissancepuissance d'émissiond'émission àà partirpartir dudu satellitesatellite estest limitée;limitée; ••LeLe gaingain dede l'antennel'antenne satellitesatellite estest modestemodeste ((20dB)20dB) pour couvrir toute la

partie visible de la terre.

Bilan de liaison

Désadaptations

6- Liaison

atténuation, dispersion atténuation, dispersion Milieu de propagation A feeder feeder A bruit des composants
atténuation, dispersion
atténuation, dispersion
Milieu de propagation
A feeder
feeder
A
bruit des
composants
désadaptation
désadaptation
Réflexions, diffractions, trajets multiples, obstacles, diffusion,
évanouissement, AEL, conditions météos

Et tous ces paramètres varient en fonction de la fréquence, du temps et même de la polarisation de l’onde.

LesLes pertespertes dede puissancepuissance parpar réflexionréflexion entreentre lele systèmesystème etet lesles antennesantennes sontsont àà prendreprendre

enen comptecompte (particulièrement(particulièrement dansdans lesles systèmessystèmes largelarge bande)bande)

Sources de pertes

Bilan de liaison

7- Liaison

Les pertes dans une telle liaison peuvent être dues :

à l’affaiblissement en espace libre;

à l’affaiblissement en espace libre;

à des désadaptations;

à des désadaptations;

au bruit;

au bruit;

aux réflexions multiples;

aux réflexions multiples;

à la diffraction;

à

la diffraction;

au climat (pluie, brouillard …)

au climat (pluie, brouillard…)

à de la végétation…

à de la végétation…

Puissance Isotrope Rayonnée Equivalente (PIRE)

Soit une antenne directive illuminée par une onde de puissance PE.

UnUn récepteurrécepteur placéplacé dansdans lele faisceaufaisceau reçoitreçoit uneune quantitéquantité d'énergied'énergie identiqueidentique àà cellecelle qu'ilqu'il recevraitrecevrait dansdans lele cascas oùoù l'antennel'antenne d'émissiond'émission seraitserait uneune antenneantenne isotropeisotrope illuminée parpar uneune ondeonde dede puissancepuissance PEPE xx GEGE (>(> PE)PE)

GEGE estest lele gaingain dede directivitédirectivité dede l'antennel'antenne dansdans lala directiondirection considéréeconsidérée etet ilil estest maximalmaximal

dansdans l'axel'axe dudu diagrammediagramme dede rayonnementrayonnement

PIRE=P E xG E

On exprime souvent la PIRE en dBW

PIRE (dBW)=10log(P E )+10logG E

dB dBW
dB
dBW

Bilan de liaison

Densité du flux reçue au sol

LaLa densitédensité dede fluxflux dede puissancepuissance traversanttraversant uneune surfacesurface dede 1m21m2 placéeplacée àà uneune distancedistance dd dede l'antennel'antenne estest égaleégale à:à:

PIRE

4

d

2

EnEn pratique,pratique, cece fluxflux estest expriméexprimé enen dBWdBW/m/m 22 etet estest affectéaffecté parpar l'affaiblissementl'affaiblissement atmosphériqueatmosphérique

2

PIRE 10 log( 4 d ) A

atmosphériqueatmosphérique   2 PIRE  10 log( 4 d )  A  W/m 2
atmosphériqueatmosphérique   2 PIRE  10 log( 4 d )  A  W/m 2
atmosphériqueatmosphérique   2 PIRE  10 log( 4 d )  A  W/m 2
atmosphériqueatmosphérique   2 PIRE  10 log( 4 d )  A  W/m 2

W/m 2

dBW

dBm 2

dB

EIRP

PuissancePuissance isotropeisotrope rayonnéerayonnée effectiveeffective -- EffectiveEffective isotropicisotropic radiatedradiated powerpower EIRPEIRP::

EIRP

P G

T T

L

T

P

TI

puissance envoyée

dans le canal

Puissance isotrope effective reçue:

P

RI

P L

R R

G

R

Pertes d’espace ou canal:

L

10 log

P

 

TI

P

RI

puissance en sortie

du canal

EIRP G

10 log

R

P L

R

R

DistanceDistance TerreTerre--SatelliteSatellite (d)(d)

Pour un satellite situé sur l'orbite géostationnaire, d est approximativement de 36000Km. Mais il faut tenir compte du fait que d augmente au fur et à mesure que le lieu de réception se déplace de l'équateur vers l'un des pôles.

PôlePôle nordnord

d2d2 d1d1
d2d2
d1d1

d1<d2d1<d2

PôlePôle sudsud

Bilan de liaison

Les courbes ci-après permettent de déterminer avec précision le facteur d'étalement (10 log 4π d 2 ) en fonction de la latitude du lieu de réception et de la longitude relative (différence entre la longitude au satellite et celle du

lieu de réception).

12

de réception et de la longitude relative (différence entre la longitude au satellite et celle du

Bilan de liaison

RRapportapport signalsignal àà bruitbruit S/NS/N

La grandeur intéressante pour l’évaluation de bilan de liaison est le

La grandeur intéressante pour l’évaluation de bilan de liaison est le

rapport signal à bruit S/N. La probabilité d’erreur sur les symboles

rapport signal à bruit S/N. La probabilité d’erreur sur les symboles

binaires reçus doit être raisonnable, compte tenu de l’ensemble des

binaires reçus doit être raisonnable, compte tenu de l’ensemble des

dégradations.

dégradations.

L’évaluation du rapport S/N au récepteur se fait à l’aide du bilan de

L’évaluation du rapport S/N au récepteur se fait à l’aide du bilan de

liaison qui recense l’ensemble des dégradations aux divers endroits

liaison qui recense l’ensemble des dégradations aux divers endroits

de la liaison.

de la liaison.

RAPPORTRAPPORT SIGNALSIGNAL AA BRUITBRUIT (C/N)(C/N) AVANTAVANT DEMODULATIONDEMODULATION

Puissance disponible à l’entrée de l'antenne : C (Carrier)

C =. Se avec

Se

G

2

4

Rapport C/N avant démodulation

Connaissant donc C et N, on déduit :

avant démodulation Connaissant donc C et N, on déduit : C  G 2  4

C 

G

2

4

C

N



G

2

T

4

k B

, et B sont des paramètres donnés par les caractéristiques du canal de transmission et par le lieu de réception.

14

 et B sont des paramètres donnés par les caractéristiques du canal de transmission et par

. Bilan de liaison

Réflexions multiples

. Bilan de liaison Réflexions multiples Emetteur E 1 E 2 Récepteur L 1 L 2
Emetteur
Emetteur

Emetteur

Emetteur
Emetteur
Emetteur
. Bilan de liaison Réflexions multiples Emetteur E 1 E 2 Récepteur L 1 L 2
. Bilan de liaison Réflexions multiples Emetteur E 1 E 2 Récepteur L 1 L 2

E 1

. Bilan de liaison Réflexions multiples Emetteur E 1 E 2 Récepteur L 1 L 2
. Bilan de liaison Réflexions multiples Emetteur E 1 E 2 Récepteur L 1 L 2

E 2

Récepteur

L 1

L 2

E total

 

E E

1

2

E total   E E 1 2  e  R e j  e

e

R

e j

e

E

0

j L 1

E

0

j L 2

Obstacle : mur,

bâtiment,sol…

15- Liaison

Selon les valeurs des coefficients de réflexion et des distances relatives,

le champ peut être soit renforcé soit atténué. De plus, les trajets peuvent s’effectuer dans des milieux d’indices différents.

. Bilan de liaison

Diffraction

16- Liaison

Le point d’une arête frappé par un rayon de champ devient source de plusieurs rayons (principe de Huyghens). Cela va également modifier les

amplitudes des champs rayonnés ainsi que leur direction.

rayons (principe de Huyghens). Cela va également modifier les amplitudes des champs rayonnés ainsi que leur

Modélisation de la propagation des ondes EM

Pertes de propagation en espace libre Formule de Friis

La formule de Friis donne la puissance électrique reçue par une antenne de gain Gr.

P G G PIRE G r 2 2  d   4  
P G G
PIRE G
r
2
2
d 
 4
 
c

P

e

e

r

.

r

4

d

f

La transmission en espace libre conduit à un affaiblissement géométrique dépendant

17

uniquement de la fréquence et de la distance

Free space Path Loss:

L d f

0

(

,

)

  4

c

d f

)    4   c   d  f   L
)    4   c   d  f   L
L ( d B )  32.4  20 logd  k  m 
L
( d B )
 32.4
20 logd
k 
m
  log f MHz 
20
0

2

Bilan de liaison

Pour compenser ces effort, la puissance d'émission de la station terrienne est importante et le gain des son antenne est d'environ 60 dB. En

plus le répéteur satellite assure une amplification de l'ordre de 100 dB.

satellite
satellite

Bilan de liaison

Bilan de liaison 19

Bilan de liaison

1 1  P G G G G . . . g . . P
1 1
P G G G G
.
.
.
g
.
.
P r
e
e
r
s
s
1
2
A
. A
A
0
0
p
1
2

avec: P e G e , G r

G S1 , G S2 : gains des satellites abord du satellite à l'émission et à la réception;

: puissance d'émission de la station terrienne; : gains des antennes terriennes à l'émission et à la réception;

A

0

1

, A

: Affaiblissement en espace libre pour les deux trajets montant (à la fréquence f pm ) et descendant (à la fréquence f pd );

0

2

Ap

P r

:

pertes dans les feeders; puissance reçue par la station terrienne

:

OU encore

BILAN DE LIAISON RADIO PUISSANCE RECUE

P

r

Satellite Satellite L L L L d d a a u u a a Gain
Satellite
Satellite
L
L
L
L
d d
a
a
u u
a
a
Gain
Gain
G
G
G
G
su
su
G
G
sd
sd
s s

Perte de Propagation

Perte de Propagation

L L u u G G t t L L t t a a
L
L
u
u
G
G
t
t
L
L
t
t
a
a

Station de base en transmission

Station de base en transmission

Perte de Propagation Perte de Propagation L L d d G G r r L
Perte de Propagation
Perte de Propagation
L
L
d d
G
G
r r
L
L
ra
ra

Station de base en réception

Station de base en réception

P

t

G

t

 L ta
 L
ta

Liaison montante

Liaison montante

P t  G t  L ta Liaison montante Liaison montante Liaison descendante Liaison descendante

Liaison descendante

Liaison descendante

G

su

L

u

L

ua

G

s

G

sd

L

da

descendante Liaison descendante  G su  L u  L ua  G s 

L

d

G

r

L

ra

BILAN DE LIAISON RADIO PUISSANCE RECUE

22

GG tt :: GainGain dede l’antennel’antenne dede lala stationstation dede basebase dede transmissiontransmission relativerelative àà uneune antenneantenne isotropeisotrope

LL tt :: PertePerte dudu guideguide d’onded’onde d’alimentationd’alimentation (feeder),(feeder), perteperte d’uned’une désadaptationdésadaptation dede lala polarisationpolarisation dede l’antennel’antenne dede lala stationstation dede basebase dede transmission.transmission.

LL tt :: PertePerte dede lala propagationpropagation dede lala liaisonliaison montantemontante incluantincluant lesles pertespertes dansdans l’espacel’espace libre,libre, l’absorptionl’absorption atmosphérique,atmosphérique, etet l’atténuationl’atténuation parpar lala pluiepluie

GsuGsu,, GsdGsd :: GainGain dede l’antennel’antenne dede réceptionréception etet dede transmissiontransmission dudu satellitesatellite

GG tt :: GainGain dede l’antennel’antenne dede lala stationstation dede basebase dede transmissiontransmission relativerelative àà uneune antenneantenne isotropeisotrope

GG tt :: GainGain dede l’antennel’antenne dede lala stationstation dede basebase dede transmissiontransmission relativerelative àà uneune antenneantenne isotropeisotrope

GG tt :: GainGain dede l’antennel’antenne dede lala stationstation dede basebase dede transmissiontransmission relativerelative àà uneune antenneantenne isotropeisotrope

PERTES ESPACE LIBRE

L

0

(

d f

,

)

4

c

d f

2

PERTES ESPACE LIBRE L 0 ( d f , )     4 

PERTES ESPACE LIBRE

LESLES PERTESPERTES DEDE PROPAGATIONPROPAGATION DANSDANS L’ESPACEL’ESPACE LIBRELIBRE AA 55 GHzGHz D’UND’UN LIENLIEN ENTREENTRE UNUN SATELITTESATELITTE ETET UNEUNE STATIONSTATION DEDE BASEBASE SEPARESSEPARES PARPAR UNEUNE DISTANCEDISTANCE EGALEEGALE AA 3650036500 kmkm SONTSONT EGALESEGALES AA ::

197.71 dB

PERTES ESPACE LIBRE

PERTES ESPACE LIBRE

PERTE PAR ABSORPTION ATMOSPHÉRIQUE

Les molécules gazeuses sont les principaux facteurs de l’atténuation des ondes radio sous forme de dispersion et d’absorption par Résonance :

OXYGENE

VAPEUR D’EAU

PARTICULES DE GLACE

GOUTTELETTES D’EAU

PERTE PAR ABSORPTION ATMOSPHÉRIQUE

PERTE PAR ABSORPTION ATMOSPHÉRIQUE

BILAN DE LIAISON RADIO PUISSANCE RECUE

BILAN DE LIAISON RADIO PUISSANCE RECUE

Bilan de liaison

Le bruit

29- Liaison

A feeder DeuxDeux typestypes dede bruitsbruits ::
A
feeder
DeuxDeux typestypes dede bruitsbruits ::
feeder A
feeder
A

►►bruitbruit dûdû àà l’environnementl’environnement (bruit(bruit atmosphérique,atmosphérique, bruitbruit cosmique,cosmique, parasitesparasites dusdus auxaux appareillagesappareillages électriques);électriques);

►► bruitbruit dûdû auau systèmesystème (interférences,(interférences, bruitbruit desdes amplis…).amplis…).

Bilan de liaison

Rappel concernant le bruit

LeLe bruitbruit thermiquethermique estest dûdû auau mouvementmouvement desdes électronsélectrons dansdans lesles

conducteursconducteurs

commecomme blanc,blanc, additifadditif etet GaussienGaussien (AWGN)(AWGN) LeLe bruitbruit thermiquethermique fournifourni parpar uneune résistancerésistance s’écrit,s’écrit, dansdans lele cascas oùoù lala

fréquencefréquence obéitobéit àà ((hfhf<<kT)<<kT)

DansDans lesles systèmessystèmes dede communication,communication, onon considèreconsidère lele bruitbruit

N=N=kTBkTB

EnEn WattWatt

Les formules de mise en cascade de quadripôles sont d’application.

Température de bruit d’une antenne (TA)

L’antenneL’antenne captecapte lesles signauxsignaux parasitesparasites provenantprovenant dudu cielciel maismais aussiaussi etet

surtoutsurtout dede lala surfacesurface dudu solsol

etet surtoutsurtout dede lala surfacesurface dudu solsol Ce bruit thermique est dû à l’agitation des molécules.

Ce bruit thermique est dû à l’agitation des molécules. C’est le mouvement

Brownien. Il est nul à 0° K (-273° C) et augmente avec la température. La

puissance de bruit générée ou reçue est donnée par la relation :

N= k TB

avecavec NN :: puissancepuissance dede bruitbruit enen wattswatts kk == constanteconstante dede BoltzmannBoltzmann (k(k == 1,38.101,38.10 --2323 WHzWHz --11 KK --11 )) TT :: températuretempérature absolueabsolue enen degrésdegrés KelvinKelvin BB :: bandebande passantepassante enen HertzHertz

31

BILANBILAN DEDE LIAISONLIAISON

Pour terminer le bilan de liaison il faut prendre en compte le bruit additif du canal et du récepteur No :

No = K T

La puissance de bruit dans une bande de fréquence DF est alors égale à :

P B = No * DF

En introduisant l'énergie par bit E b dans la bande de réception et le débit binaire D b il vient :

Pr = Eb * Dr

BILAN DE LIAISON

Le rapport

BILAN DE LIAISON Le rapport est alors égal à : Eb No  1 Pr Db

est alors égal à :

Eb

No

1

Pr

Db No

Pour obtenir un taux d'erreurs spécifié lors de la démodulation, il est nécessaire d'avoir un rapport

Pr Db No Pour obtenir un taux d'erreurs spécifié lors de la démodulation, il est nécessaire

BILAN DE LIAISON

Il faut donc ajuster la puissance d’émission et les tailles des antennes afin que :

Pr

N

o

Db (

P

r

No

)

req

BILAN DE LIAISON

BILAN DE LIAISON
BILAN DE LIAISON

EXEMPLE

Considérons un satellite Géostationnaire :

Puissance d’émission

Fréquence porteuse

Gain d’antenne d'émission

: 100 Watts (20 dBW).

: 4 GHz

: 20

dB.

PIRE

: 40 dBW.

Gain d’antenne de station terrienne

Perte en espace libre est égale

On suppose qu'il n'y a ici aucune autre perte atmosphérique à prendre en compte

: 40dB

: 196 dB

= 20 + 20 196 + 40 = - 116 dBW

Puissance reçue : Pr

EXEMPLE

La température de bruit du récepteur est égale à 300°K, la

densité de bruit est alors :

est égale à 300°K, la densité de bruit est alors : D’où : P r 

D’où :

Pr  No

116

203.9

87.9 dBHz

EXEMPLE

10 dB 20 dB 30 dB 40 dB

10 dB

20 dB

30 dB

40 dB

Débit

61.6

6.1

616

61.6

maximum

Mbit/s

Mbit/s

Kbit/s

Kbit/s

OPTIMISATION DE LA CAPACITE

OPTIMISATION DE LA CAPACITE
OPTIMISATION DE LA CAPACITE
OPTIMISATION DE LA CAPACITE
OPTIMISATION DE LA CAPACITE
OPTIMISATION DE LA CAPACITE

OPTIMISATION DE LA CAPACITE

OPTIMISATION DE LA CAPACITE

OPTIMISATION DE LA CAPACITE

OPTIMISATION DE LA CAPACITE

OPTIMISATION DE LA CAPACITE

OPTIMISATION DE LA CAPACITE
OPTIMISATION DE LA CAPACITE
OPTIMISATION DE LA CAPACITE
OPTIMISATION DE LA CAPACITE

BRUIT D ’UNE COMMUNICATION PAR SATELLITE

BRUIT D ’UNE COMMUNICATION PAR SATELLITE

BRUIT D ’UNE COMMUNICATION PAR SATELLITE

BRUIT D ’UNE COMMUNICATION PAR SATELLITE

BRUIT D ’UNE COMMUNICATION PAR SATELLITE

BRUIT D ’UNE COMMUNICATION PAR SATELLITE

DE BRUIT D’UN RECEPTEUR

La puissance du bruit thermique par unité de largeur de bande No : No = K T

K désigne la constante de Boltzmann

de largeur de bande N o : N o = K T  K désigne la

T désigne la température de bruit

de largeur de bande N o : N o = K T  K désigne la

TEMPERATURE DE BRUIT DE L’ANTENNE

On utilise souvent la température équivalente de bruit (T) pour caractériser le bruit des antennes.

de bruit (T) pour caractériser le bruit des antennes. ► Le bruit (Ts ) associé a

Le bruit (Ts) associé a l’antenne en provenance du ciel

(1-)T 0 : la température de bruit Thermique

FACTEUR DE BRUIT D’UN AMPLIFICTEUR

F = (S/B) in / (S/B) out

FACTEUR DE BRUIT D’UN AMPLIFICTEUR F = (S/B) i n / (S/B) o u t
FACTEUR DE BRUIT D’UN AMPLIFICTEUR F = (S/B) i n / (S/B) o u t
FACTEUR DE BRUIT D’UN AMPLIFICTEUR F = (S/B) i n / (S/B) o u t

TEMPERATURE DE BRUIT EQUIVALENTE A L’ENTREE D’UN

CIRCUIT PASSIF

TEMPERATURE DE BRUIT EQUIVALENTE A L’ENTREE D’UN CIRCUIT PASSIF

TEMPERATURETEMPERATURE DEDE BRUITBRUIT D’UND’UN RECEPTEURRECEPTEUR

SiSi GG 11 (gain(gain dudu premierpremier amplificateur)amplificateur) estest élevéélevé l’expressionl’expression dede TT ss peutpeut

LeLe premierpremier amplificateuramplificateur estest appeléappelé LowLow NoiseNoise

sese simplifiersimplifier

AmplificatorAmplificator (LNA)(LNA)

T

s

T

a

L

1

T

L

1

T

G

1

T

a

L

feed

T

0

(11

(LNA)(LNA) T s  T a L 1  T L 1  T G 1

L

feed

)

T

LNA

Figure de mérite G/T

G

s

G

/ L

feed

a

 s
s

T

s

T

G

a

T

a

T (L

o

feed

1)

T

LNA

L

feed

GainGain incluantincluant lala perteperte dansdans lele circuitcircuit d’alimentationd’alimentation

 IIndicendice dede performanceperformance dede lala réceptionréception auau niveauniveau dede lala stationstation dede

basebase

QualitQualitéé dd’’unun lienlien dede communicationcommunication parpar satellitesatellite

QualitQualit éé dd ’’ unun lienlien dede communicationcommunication parpar satellitesatellite

QualitéQualité d’und’un lienlien dede communicationcommunication parpar satellitesatellite

 LiaisonLiaison montantemontante

C/ N

o

P

L

L

U

out,b

feed,b

f

G

EIRP

b

r,s

 LiaisonLiaison descendantedescendante

C/ N

o

P

L

G

D

out,s

feed,s

L

f

EIRP

s

G

t,b

L

f

T

s,s

L

G

feed,s

r,s

L

feed,s

228.6

T

s,s

dBHz

k

G

t,s

r,b

L

L

f

feed,b

G

r,b

T

s,b

L

feed,b

228.6

T

s,b

k

dBHz

QualitéQualité d’und’un lienlien dede communicationcommunication parpar satellitesatellite

 ExempleExemple

EIRP b

Pertes de propagation ( 6 GHz, d=37270 km)

Gain de l’antenne du satellite

Pertes de l’alimentation

L feed , s

Température de bruit équivalente à l’entrée de l’amplificateur faible bruit du satellite

C EIRP L G

b

f

,

r s

L

feed s

,

N

o

10

log( )

k

10

log(

T

s , s

60.7

)

 228 6 10

.

199.4

21.7

3

 

log(

dB 300 203 8

120.0

)

.

(

C N

/

)

o U

 120.0203.8 83.8

dBHz

60.7 dB

199.4 dB

21.7 dBi

3.0 dB

300 K

dB Hz

/

QualitéQualité d’und’un lienlien dede communicationcommunication parpar satellitesatellite

 ExempleExemple

EIRP du satellite

30.5 dB

Pertes de propagation ( 1.5 GHz, d=41.097 km)

199.4 dB

Gain de l’antenne du AESS

Pertes de l’alimentation

L

feed , b

14.0 dBi

3.0 dB

Température de bruit équivalente à l’entrée de

l’amplificateur faible bruit de la station de base

300 K

C EIRP L G

b

f

N

o

10

log( )

k

10

L

30.5

188.5

14.0

300

3

 

)

148.0

dB

,

r b

feed b

T

s , b

,

)

 228 610

.

log(

log(

203 8

.

dB Hz

/

(

C N

/

)

o D

148.0 203.8 55.8

dBHz

QualitéQualité d’und’un lienlien dede communicationcommunication parpar satellitesatellite

 ExempleExemple

( C N / ) 120.0 203.8  83.8 dBHz o U Terme dominant (
(
C N
/
)
120.0 203.8  83.8
dBHz
o U
Terme
dominant
(
C N
/
)
148.0  203.8  55.8
dBHz
o D
 1
 1
1
1
1
C N
  1
379587.790
55.7
dBHz
o
T
C N
83.8
55.8
C N
o
o
U
D
10
10
 10
10

Annexes.

Conversions dB, dBm, dBµV

57

X

x

dB 20log

x

0

V dBV  

20

log

V    1 V  

P dBW  

10

P

log

1

W

V dBµV  

20

V µV   

log

1

µV

20

log   V V

V

6

 20logV V

 

10

120

V dBV

120

P dBm  

10

P mW    1 mW

log

10

P W   10logP W

10

3

W

log



30

P dBW

30

 
Volts 1 0.1 0.01 0.001 0.0001 0.00001 0.000001
Volts
1
0.1
0.01
0.001
0.0001
0.00001
0.000001

dBµV

120

100

80

60

40

20

0

mW 1000 100 10 1 0.1 0.01 0.001
mW
1000
100
10
1
0.1
0.01
0.001

dBm

30

20

10

0

-10

-20

-30