Vous êtes sur la page 1sur 27

Étude de cas: L'Achille Lauro Détournement

par Sean K. Anderson et Peter N. Spagnolo

Rappel des faits:

Les tensions entre l'État d'Israël et les Palestiniens a été rien de nouveau en Octobre

1985. Quatre grandes guerres ont été livrées, les Israéliens avaient envahi et occupé le sud

Liban en 1981 et d'innombrables attaques, contre-attaques, des frappes préventives et les

raids avaient été menées par les deux parties sur les questions plus vastes de l'existence

d'Israël et les droits des Palestiniens. Un des résultats de l'invasion de 1981 a été le

déplacement de l'Organisation de Libération Palestinienne (OLP) à partir de Liban et la

relocalisation de son siège à Tunis en 1982.

Le 25 Septembre 1985, trois citoyens israéliens ont été tués sur leur yacht comme il

était ancré au large des côtes de Larnaca, Chypre . Le mérite de cette attaque a été

revendiquée par Force 17, unité d'élite de l'OLP dont la fonction principale était la protection

personnelle de la direction de l'OLP, mais qui a également mené des attentats terroristes ainsi

que les attaques contre les factions palestiniennes rivales.

Le 1er Octobre 1985, Israël entamé une grève de longue portée de l'air contre le

siège de l'OLP en Tunis tuant plus de 73 personnes et en blessant environ 100 autres. Israël

a annoncé cette attaque sur Tunis lors d'une conférence de presse tenue par le ministre

israélien de la Défense Yitzhak Rabin, chef d'état-major Moshe Levy, chef de la Force

aérienne et Amos Lapidol. Dans la conférence de presse, les trois dirigeants israéliens ont
annoncé une nouvelle politique dans laquelle des cibles terroristes seraient attaqués partout où

ils se trouvaient et que pas un terroriste était en sécurité.

Montage vague de terreur contre les Israéliens et les Juifs, en Israël , Dans les
domaines et à l'étranger, culminant avec l'assassiner de trois Israéliens dans le port de
Larnaca, a conduit le gouvernement de Israël rechercher de nouveaux moyens pour
combattre le terrorisme. Comme il était évident que les attaques ont été orchestrées
par l'OLP et les différentes organisations sous son égide, Israël a décidé d'attaquer le
siège de l'OLP en Tunis . Dans une, longue distance raid aérien audacieux, des
avions israéliens ont bombardé une base de l'OLP à Tunis , À quelques kilomètres
autour de 4800-voyage de Israël . 60 terroristes ont été tués, dont certains membres
éminents de la «Force 17». Arafat n'était pas en Tunis à l'époque, mais son siège a
été touché. [1]

Certains prétendent que les trois Israéliens tués dans Chypre étaient des agents du

Mossad israélien alors que la position officielle est que ils étaient des civils. Alors que

beaucoup considéraient comme l'attaque aérienne sur Tunis comme spécifiquement un

châtiment pour l'incident Larnaca le gouvernement israélien a insisté qu'il était tout

simplement une partie de leur guerre en cours plus large sur le terrorisme.

Événements qui ont conduit au détournement

Lorsque l'attaque Achille Lauro s'est produite dans un premier temps, plusieurs

crurent qu'elle avait été menée en représailles à Israël l 'attaque sur Tunis . Toutefois, le

fonctionnement détournement avait été planifié à l'avance pour plus de 10 mois, impliquant
[1]
deux tours précédents sur l'Achille Lauro par Masar Kadia, se présentant comme un

magnat du transport maritime grecque sous le nom de "Petros Floros" et accompagné d'au

moins un de ces voyages par l'homme qui entraînerait le détournement, Magied al Molqi. Ces

voyages avaient pour but le dépistage, entre autres choses, d'évaluer les mesures de sécurité,

heures de repas, les activités normales des passagers et l'équipage, la compétence relative et

l'agressivité des membres d'équipage spécifique, la réponse probable de capitaine de navire et

l'équipage, et l'agencement du navire. Le 28 Septembre 1985 complices contrebande quatre


[1]
fabrication soviétique automatiques Kalachnikov, huit grenades à main, et neuf à l'étranger les

détonateurs Tunis-à-Gênes ferry, le Habib, qui ont ensuite été effectués à l'étranger l'Achille

Lauro par les quatre pirates de l'air dans leurs bagages non inspectée le 3 Octobre 1985. ii[2]

Masar Kadia, l'éclaireur précédente qui était également le gestionnaire des quatre pirates de

l'air, réservé une cabine séparée des autres, et ne pas associer avec eux en dehors d'une

réunion privée avec leur commandant tactique, Magied al Molqi, après quoi il débarque à

Alexandrie . Plus tard on a appris que seulement Kadia et le chef des ouvriers, Magied al

Molqi, connaissaient le plan de détournement complet. Avant d'arriver à Alexandrie ,

Après consultation avec Kadia, al Molqi donna l'ordre aux trois autres de déballer leurs armes

et se préparer à saisir le navire. Ce fait a appris dès le plus jeune pirate de l'air, Bassam al-

Ashkar, seulement 17 ans, qui a plus tard nié le rapport qu'ils avaient été découverts par un

steward, et s'étaient emparés du navire sous l'impulsion du moment. Bien que les trois autres

avaient été maintenus dans l'obscurité jusqu'à ce moment, le plan initial avait apparemment
[3]
été de détourner le navire en haute mer. Techniquement une telle opération constituerait

une violation OLP politique déclaratoire depuis 1974 qui exclut les attaques terroristes "en

dehors de la territoire des Palestine occupée . " iv[4]

Tout en adhérant à la politique de 1974 avait fait l'OLP et ses factions les plus

respectables comme «combattants de la liberté" de l'avis de la communauté internationale (en

dehors des États-Unis et Israël qui ont encore les considéraient comme des terroristes), il a

également réduit l'efficacité stratégique de leurs lutte armée: Le groupe qui saisirait l'Achille

Lauro avait mené s même des actions importantes dans la période 1978-1983, qui a alors

tenté de prendre des otages et tous sauf un des tentatives d'infiltration en Israël. Seuls trois

des six tentatives d'infiltration ont réussi tandis que dans un seul cas, les terroristes réussissent

à s'emparer d'otages, mais en aucun cas ils ont gagné à la libération de prisonniers arabes.

En avril 1979, quatre combattants palestiniens a atterri sur une plage près de Nahariyah ,
Israël , Sur une mission de s'emparer d'otages. Trois civils israéliens ont été tués par les

terroristes, dont deux ont été tués et deux autres capturés. Les retombées politiques et

militaires de ces actions ont été minimes: Israël a réussi à défendre son territoire et les

citoyens de manière efficace tandis que le reste du monde, dont les citoyens ne sont plus dans

le feu croisé de l'israélo-arabe qui pourrait la considérer maintenant avec une relative

indifférence. vi[5]

L'Achille Lauro, un navire appartenant au gouvernement italien, avait une tonne de

navires de croisière qui a été 23.629 643 pieds de long, capable de servir 900 passagers, dont

deux piscines, une salle de cinéma et une discothèque. Les Italiens avaient loué le bateau à

la Société Chandris-Italie qui offrait des croisières à bas prix tout au long du Méditerranée .

Quelques 748 passagers avaient embarqué le navire à Gênes le 3 Octobre pour une croisière

de douze jours la Méditerranée avec des escales à Naples , Syracuse , Alexandrie , Port-

Saïd , Ashdod ( Israël ), Limassol ( Chypre ) Et Rhodes ( Grèce ). Croisière

gestionnaire Max Fico rapporté plus tard qu'une partie de plusieurs jeunes hommes restaient

entre eux et affiché aucun des comportements respectueux d'habitude sur les croisières.

Certains passagers ont essayé de converser avec les hommes au cours d'un repas, mais ils

semblaient réticents à interagir avec leurs compagnons de voyage et simplement dit qu'ils

étaient des L'Argentine . Quand un passager femme, qui parlait couramment l'espagnol, a

essayé de parler avec eux aucun ne semblait rien comprendre, elle leur dit. Les terroristes

sont montés à bord avec des passeports délivrés à partir La Norvège , L'Argentine , Et
[6]
Portugal .

Selon un document saisi plus tard, les quatre avions prévu d'attaquer le port des

Ashdod à l'arrivée, mais quand un membre d'équipage les a vu le nettoyage de leurs armes,

ils ont été forcés de changer leurs plans:


L'exploitation du port d'Ashdod: Quand l'ennemi sioniste a mené une attaque
aérienne contre le peuple palestinien dans les QG Hamam al-Arab à Tunis en Octobre
1985, le Front a réagi à cette agression en tentant un amerrissage dans le port
d'Ashdod ... cette opération a échoué, obligeant les combattants du Front de modifier
le plan original ... une fois qu'ils ont été découverts à bord du navire de les prendre.
Ils ont pris possession du navire connu sous le nom «Achille Lauro» ... l'organisation
s'est trouvée combats sur plusieurs fronts, [y compris] directement contre l'ennemi
américain. Ceci, surtout après avions américains ont détourné un avion civil égyptien
qui a effectué le camarade Abu al-Abbas, secrétaire général du Front et membre du
Comité exécutif de l'OLP, et d'autres camarades, et les a forcés à atterrir à l'aéroport
Sicile en Italie .. . viii[7]

Bien qu'il y avait eu de nombreux détournements d'avions au début des années 1980,

la prise d'un navire transportant des passagers civils a été sans précédent. Par conséquent, les

mesures de sécurité à bord du navire ont été laxistes: seulement un passeport est nécessaire

pour acheter un billet, il n'y avait pas de contrôles des bagages, et l'observation très peu de

personnes autres que l'embarquement afin de s'assurer qu'ils ont été payés passagers. C'est

pourquoi Achille Lauro s appel de détresse de la recevrait une attention internationale

immédiate. Heureusement, avant que le détournement a effectivement été commis la plupart

des passagers avaient débarqué à Alexandrie pour une visite des pyramides de planification

de Voyage terrestre vers Port-Saïd (Le prochain port d'escale) pour continuer leur voyage.

C'était le cinquième jour d'une croisière prévue douze jours de la Méditerranée et le prochain

arrêt après Port-Saïd devait être Ashdod , Israël , Les terroristes «cible supposée. Les

autres personnes à bord ont été les 350 membres de l'équipage (les citoyens italiens et
[8]
portugais) et quelque 97 passagers de différentes nationalités.

Une autre raison serait ce détournement captiver l'attention du monde entier que les

terroristes étaient à la recherche a été la nature de leurs victimes immédiates: principalement

des touristes d'environ 20 nations, y compris, Belgique , Brésil , Grande-Bretagne ,

France , Holland , Italie , Espagne , Suisse , Le États-Unis , Et Allemagne de l'Ouest .

Aucun Israélien ont été sur la liste des passagers mais. Un groupe de personnes âgées

Américains juifs seraient choisis pour «traitement spécial» par les pirates et ainsi recevoir
l'attention inquiète de l'auditoire sur la recherche mondiale, à savoir, Leon Klinghoffer et

Marilyn, avec huit de leurs amis les plus proches, dont trois à la retraite couples et deux

femmes âgées qui ont partagé avec les maisons d'été Klinghoffers dans le même groupe de

condominiums à Long Branch, New Jersey. Le Klinghoffers fêtaient leur anniversaire de

mariage trente-huitième, mais leur voyage avait aussi une certaine urgence derrière elle:

Marilyn, 58 ans, avaient été diagnostiqués comme ayant un cancer du colon incurable et avait

moins d'un an à vivre. Leon Klinghoffer, 69 ans, un fabricant d'appareils petits retraités,

avait subi deux coups et a été partiellement paralysé et confiné à un fauteuil roulant. Il avait

une capacité limitée à utiliser ses mains, qui étaient tremblantes, tandis que son discours a été

souvent pâteuse. les autres otages a rappelé ensuite que les pirates semblaient irrités et

inquiets de ses troubles de l'élocution et de mouvements erratiques.

Ni conjoint devrait subsister longtemps après la disparition de l'autre mais tous deux avaient

décidé de tirer le meilleur parti de ce voyage de noces au crépuscule en compagnie de leurs

amis les plus proches.

Toutefois, les pirates de l'air serait aussi des menaces de radio de tuer tous les plus de 400

personnes à l'étranger si leurs revendications n'étaient pas satisfaites ou si la fuite a été tenté,

tant d'inquiétude a été partagée entre plusieurs nations, les familles et amis qui avaient

d'autres passagers et membres d'équipage à l'étranger les navire de croisière.

Evénements pendant le détournement

Les premiers passagers réalisé que quelque chose n'allait pas lorsque les pirates de

l'air fait irruption dans la salle à manger vers la fin du repas de midi du 7 Octobre, tirant au-

dessus de leurs têtes et à crier des ordres à peine intelligible. Certains passagers ont fui dans
la cuisine suivi par l'un des pirates de l'air qui a battu deux membres du personnel de cuisine à

l'étage et forcé tous Retour à la salle à manger. Deux membres d'équipage auraient été

abattus, mais a reçu des blessures mineures, tandis qu'un autre marin italien a été légèrement
[9]
blessé par des éclats d'une balle. Comme les pirates ont consolidé leur contrôle sur le

navire, ils ont pris le contrôle sur le pont du navire et la salle radio.

Après avoir obtenu les passagers dans la salle à manger, pirates de l'air a ordonné à

l'équipage d'appeler le capitaine Gerardo de Rosa: «Dès que je suis arrivé, j'ai dû faire face les

mitrailleuses. D'abord, ils ont tiré des coups de feu sur le pont, en criant en arabe. Puis ils

m'ont dit de se diriger vers Tartous. " x[10] Le navire a ensuite pour le port syrien qui était

d'environ 300 miles au nord-est. Les pirates de l'air a ensuite permis à l'équipage de revenir

à la barre du navire dire au capitaine que toute tentative de lui ou de l'équipage pour

contrecarrer leur utilisation entraînerait un préjudice pour les passagers pris en otage.

Après la fusillade, les terroristes rassemblés tous les passagers, à l'exception de Anna

Hoerantner, un 53-ans autrichienne, à la salle à manger et a chargé le capitaine de Rosa à

ordonner à l'équipage de poursuivre leurs tâches normales mais il faut éviter tout contact avec

le otages. Hoerantner avait été renversé une cage d'escalier lorsque les pirates de l'air s'était

précipité dans la salle à manger. Dans la confusion, elle s'échappa et se cacha dans une salle

de bain dans une cabine occupée pendant la durée du détournement et a été retrouvé il cache

encore 15 heures après le détournement avait pris fin. Les terroristes dit à l'équipage qu'il y

avait 20 pirates de l'air à bord, ce qui était probablement une ruse pour décourager toute

tentative de re-prendre le bateau. Dans la salle à manger les terroristes tiré les broches de

grenades à main et tenant le levier d'armement en place avec leurs mains, ils ont forcé

passagers Sophia Kubacki et d'autres de tenir les grenades. Holding dispositifs dans cette

configuration requise pression constante sur les leviers de l'armement, le cas échéant en otage
avait laissé tomber une des grenades, il aurait explosé en quelques secondes. Le traitement

des otages a été erratique, passant de considération d'une minute pour la prochaine brutale:

quand un passager a demandé un verre d'eau, les pirates de l'air en tendit un à elle, mais quand

un épuisement Marilyn Klinghoffer tenté de s'allonger sur le sol, l'un des leur a frappée avec

la crosse de son arme lui ordonnant de se lever. Les terroristes aussi essayé une certaine
[11]
forme de déclaration politique à l'occasion proclamant "Reagan pas bon! Arafat bonne! "

et ensuite forcé les passagers dans un espace commun, le salon Arazzi. Ensuite, en utilisant la

radio du navire, ils ont publié une demande que 50 Palestiniens détenus dans les prisons

israéliennes soient immédiatement libérés.

Après avoir émis leur demande, les pirates de l'air dirigé le navire dans le

Méditerranée et éteint les transpondeurs du navire. Le navire mixte dans les voies

maritimes fréquentées et en dépit des efforts de suivi systématique par le États-Unis ,

Egypte , Italie , Grande-Bretagne et Israël , Il a disparu pendant la majeure partie des 36

prochaines heures.

Pour aggraver encore la situation, on ne sait pas exactement qui sont les pirates de

l'air ont été et avec quel (le cas échéant) du groupe, ils étaient affiliés. Dès le début, les

terroristes prétendent faire partie de la Palestine Liberation Front (PLF), ce qui semble être

confirmée par le fait que le seul prisonnier nommé dans la demande la libération a été un

membre du PLF. Toutefois, le PLF n'était plus une entité unique, mais a éclaté en au moins

trois factions.

Le PLF original avait été fondée en 1961 par Ahmed Jibril, qui a coordonné les

efforts du groupe avec le Fatah en 1965. En 1967, un groupe sur le PLF, qui comprenait

Jabril, fondé le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP) dirigé par le Dr

George Habash. Peu de temps après la fondation du FPLP, Jabril déchanté avec l'accent du
groupe sur l'idéologie et se rompent pour former un autre groupe dissident, à savoir, le Front

Populaire pour la Libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG), tout en

partageant le parent groupe objectif de l'éradication Israël en faveur d'un Etat palestinien. En

1977, encore une nouvelle scission a eu lieu lorsque le PLF actuelle a rompu avec le FPLP-

CG sur le soutien de Jabril La Syrie la politique de l 'en Liban . À la fin de 1983, le split

PLF, lorsque le fondateur Abou Abbas a décidé le groupe devenait trop asservie à La Syrie .

Lui et ses partisans à gauche pour Tunis de s'aligner plus étroitement avec le Fatah al

Arafat. La faction PLF gauche Damas a été dirigé par Talat Yaqub, mais elle-même

divisée en Abdal Fatah Ghanim a tenté en vain de s'emparer du pouvoir au cours de la PLF en

Janvier 1984. La faction Yaqub resté dans Damas tout Ghanim et ses disciples ont établi

leur siège PLF rival Libye . Alors que le PLF a été reconnue par Yasser Arafat en avril 1977

en tant que membre de l'OLP, cette reconnaissance a continué à être prolongé que de la
[2]
faction dirigée par Abou Abbas , Qui a finalement été nommé membre du Comité exécutif
xii
de l'OLP. [12] Avec toutes les factions et les loyautés changeantes et alliances, les autorités

ne savaient pas d'abord avec quelle faction PLF ils avaient affaire.

Le lendemain, les pirates cherchait à séparer les passagers juifs et américains des

autres. Sur les pirates "demandant s'il y avait des Juifs présenter deux Autrichiens âgés eux-

mêmes identifiés dont les pirates immédiatement battu et malmené. Ayant vu cela dix, ou

alors, les juifs américains se taisaient. Les pirates de l'air séparés les Autrichiens deux juifs,

les Américains 12 et cinq femmes britanniques appartenant à une troupe de danse et les a

forcés à monter à un étage supérieur ouvert où ils ont été forcés de s'asseoir ou de s'allonger

sous le soleil brûlant et où ils ont été encerclés par des boîtes d'essence ou de carburant diesel.

Les pirates de l'air dit que ces otages qu'ils seraient tués, déchiquetés par des grenades, et

brûlé vif, si quelqu'un a tenté de leur porter secours. Quand il y avait des difficultés dans le

[2]
déplacement en fauteuil roulant Leon Klinghoffer de l'escalier à l'étage supérieur pirates de

l'air le séparait du reste, malgré les protestations de Marilyn Klinghoffer, qui a été forcé de le

laisser à la pointe du fusil. Les pirates de l'air a regarder M. Klinghoffer et cigarettes de lui à

ce moment-là. Ce fut la dernière fois Marilyn Klinghoffer verrait son mari vivant. Les

pirates ont pris les passeports de ces 19 passagers sélectionnés et les battit, leur disant qu'ils

seraient tués un par un dans l'ordre du jeu de cartes des passeports.

Pendant ce temps les pirates ordonna au capitaine de Rosa de naviguer vers la Syrie et

par radio leurs revendications au nom du PLF pour la libération de 50 prisonniers palestiniens

en Israël, en nommant seulement Samir al-Qantari, un membre PLF arrêté pour les meurtres

d'un Israélien et sa fille de 5 ans dans leur raid sur 1979 la ville israélienne de Nahariya, sur la

côte méditerranéenne. Une fois qu'ils étaient entrés en contact radio avec les autorités

portuaires syriennes à Tartous ils ont répété la demande de parler à-Rouge internationale

responsables de la Croix, et les ambassadeurs d'Italie, la RFA et la Grande-Bretagne de faire

pression sur les Israéliens pour se conformer. Alors ils ont affirmé avoir sept captifs

israéliens à l'étranger cette demande a été rejetée par Israël .

La Voix du Liban, une station de radio chrétienne dans Beyrouth , Les

communications radio interceptées entre les pirates et les autorités syriennes qui ont été la

première indication que l'otage avait été tué. A 02h42 [heure locale] PM la voix d'un pirate

de l'air demanda: «[Où sont les] négociateurs? Nous allons commencer à tuer à 1500 heures

"A 15 heures 23 voix alors le pirate de l'air, a déclaré:". Quels sont les développements,

Tartous? Nous tuerons le second. Nous perdons patience. "Toutefois, ce rapport a été suivi

par un autre message radio du commandant en anglais indiquant que tout le monde à bord

était" en très bonne santé. S'il vous plaît, s'il vous plaît, s'il vous plaît ne pas essayer
[13]
n'importe quoi! "
Toutefois, selon le témoignage du capitaine tard de Rosa, autour de 15 heures 05, il

entendit des coups de feu et quand les pirates paru dans le pont avec le sang éclaboussé sur

leurs pantalons et les chaussures, ils lui ont dit qu'ils avaient tué Leon Klinghoffer. Le

barman navire a témoigné plus tard qu'il a assisté à la plus ancienne Klinghoffer pirate tirer

une balle dans le front et dans sa poitrine. barbier du navire et l'un des garçons ont été forcés

de chercher M. Klinghoffer dans son fauteuil roulant et de jeter tous les deux sur le côté du

navire. Selon le rapport de l'une des femmes pris en otage dans la salle la plus jeune pirate

de l'air Arazzi avait commencé à pleurer. Quand elle a demandé ce qui n'allait pas, il a

répondu que d'autres pirates de l'air avait tué l'homme en fauteuil roulant.

Refus de droits d'atterrissage La Syrie pirates de l'air a ordonné au capitaine pour

revenir à Port-Saïd . Pendant ce temps Yasser Arafat, qui a déclaré "tout à fait lui-même

dissociée" de cette opération, envoyé exécutif de l'OLP Abou Abbas membres du Conseil et

de Hani al-Hassan, à Le Caire de médiation dans la crise. Avec le bateau ancré 16 miles au

large de Port-Saïd à 07h15 [Heure locale] le 9 Octobre 1985 les autorités égyptiennes a

communiqué avec le navire et a entamé des négociations. Un bateau avec des responsables

égyptiens, avec Abou Abbas et un autre homme non identifié à l'étranger, a atteint l'Achille

Lauro. Les autorités égyptiennes et italiennes ont décidé d'accorder les demandes des pirates

de passage pour quitter sécurité de l'Egypte avec aucune poursuite en échange de leur

libération de tous les otages et leurs abandon du navire, mais seulement à la condition que

personne n'avait été blessé. Le capitaine de Rosa a été interrogé par des responsables

égyptiens 13:30-16 heures et demie au cours desquelles il a déclaré: «Je suis le capitaine. Je

parle de mon bureau. Et mes officiers et tout le monde est en bonne santé. "Sur la base de

cette fausse assurance les Egyptiens ont convenu à la demande des pirates qui, à son tour

accepté de céder à 16h20 Ils ont finalement quitté le navire à 5:00 PM après ils ont emballé

leurs fusils et les armes qui restent à prendre avec eux hors du navire. Les pirates de l'air, puis
a disparu de la vue du public. En dépit de la compagnie maritime et de commandant de bord

souhaite la voile l'Achille Lauro à sa destination prochaine d'Ashdod, les responsables

égyptiens insisté sur ce point reste à Port-Saïd pour leur propre enquête. L'Achille Lauro a

ensuite dirigé son véhicule vers Port-Saïd , Il est arrivé à 4h00 le matin du 10 Octobre 1985.

Après le détournement: Vol et Pursuit

Lorsque les pirates de l'air venait de quitter le navire Marilyn Klinghoffer courut à

l'infirmerie où, les pirates de l'air lui avait dit, qu'ils avaient quitté Leon Klinghoffer. Ne le

trouvant pas là, elle a été racontée par le personnel de l'infirmerie pour aller voir le capitaine.

Quand elle atteint le pont, le capitaine l'a informée que son mari avait été assassiné par les

pirates de l'air. En fait, la croisière a pris fin au Port-Saïd , Avec les Américains 15 retour à

la États-Unis par un avion militaire le 12 Octobre avec une brève escale à Sicile pour

permettre aux témoins pour identifier les suspects qui, par le détournement ont ensuite été

incarcéré. Les autres passagers ont été réservés passage de retour soit par la ligne de

croisière ou de leurs gouvernements respectifs.

Les dénégations répétées de pirates de l'air, par Abou Abbas, et par Yasser Arafat, que

quelqu'un avait été tué et que Leon Klinghoffer a simplement mort d'une crise cardiaque avant

de jeter son corps par-dessus bord, ont été exposés le 15 Octobre par la découverte du corps

de Klinghoffer de sur la côte syrienne. La suite des tests médico-légal a confirmé non

seulement son identité mais aussi sa mort violente par balle à son front et la poitrine. actions

de la Syrie dans la récupération et la livraison du corps (qui a finalement été remis à sa veuve

le 20 Octobre 1985 et enterré plus tard dans le New Jersey) peut avoir été destinée à miner la
crédibilité internationale de Yasser Arafat avec lequel la Syrie a de sérieuses divergences sur
[14]
sa politique de paix en vue Israël.

Tout au long du détournement des États-Unis a exhorté tous les gouvernements à nier

les droits d'atterrissage aux pirates de l'air, ainsi que tout passage en toute sécurité ou l'asile à

eux et, si possible, soit de les extrader vers les États-Unis ou au moins de les arrêter en

attendant d'autres juridiques actions. Après les pirates avaient quitté l'Achille Lauro et Etats-

Unis fonctionnaires ont exigé que les responsables locaux de les arrêter, le président

Moubarak a affirmé que qu'ils avaient déjà quitté Egypte pour une destination inconnue.

En fait, Etats-Unis renseignement savaient qu'ils étaient déplacés par les autorités

égyptiennes jusqu'à ce qu'ils puissent être évacués par avion sur une EgyptAir 737 à

destination de Tunis . Le président Reagan a été informé de 17h00 (toutes les heures

suivantes sont GMT) le 10 Octobre et il a ordonné au département de la Défense des États-

Unis et la CIA pour tenter une interception de l'avion. A 19 heures 15, quatre avions de

chasse F 14 a quitté le USS Saratoga stationnés au large des côtes de L'Albanie . Plus tôt

deux plans E-2C surveillance électronique (des versions plus petites de l'avion AWACS) avait

déjà quitté la Saratoga afin de suivre le vol EgyptAir. Lorsque le vol EgyptAir, portant les

quatre pirates de l'air avec Abou Abbas et son garde du corps, a décollé de Le Caire à 21

heures 15, Etats-Unis renseignement rapidement informé le Président Reagan qui était à

l'étranger Air Force One en route de Chicago à Washington DC à cette époque. A 21

heures 37 Reagan a donné son approbation finale à intercepter l'avion. A 22 heures 30 le F-14

ont intercepté le EgyptAir, qui avait été refusée l'autorisation d'atterrir à chaque Tunis ou

Athènes , Et il a ordonné à la terre dans Sicile . A 11:45 PM, l'avion avait atterri à la base
[15]
aérienne de l'OTAN à Sigonella, juste à l'extérieur Catane .
Le respect du protocole diplomatique, le président Reagan a téléphoné Italie 'S

Premier ministre Bettino Craxi quelques minutes avant que l'avion devait atterrir à Sigonella

pour l'informer de l'opération. Craxi ordonna immédiatement la police italienne et militaires à

Sigonella d'intervenir au nom des Palestiniens. Le Premier ministre italien avait travaillé

pendant ses 26 mois du gouvernement d'assurer à long bonnes relations avec l'OLP et les

Etats arabes mais demande plus tard, qu'il était intervenu parce que l'atterrissage non autorisé

du vol EgyptAir à Sigonella violé l'accord italo-américaine sur le utilisation de la base de

l'OTAN.

Une fois le EgyptAir 737 a atterri à Sigonella et était venu à un arrêt de plusieurs

dizaines de soldats de l'armée US Delta Force est sorti d'un avion à proximité de transport C-

141 et entouré l'avion civil. Bien que leur ordre avait été de prendre les quatre pirates de l'air,

avec Abou Abbas et son garde du corps de l'avion civile, se précipiter dans le C-141 et à

prendre immédiatement pour la États-Unis , Les carabiniers italiens sont arrivés et ont

entouré les soldats américains. Une situation tendue saisit sur le terrain avec la police

italienne d'être rejoint par des soldats italiens déjà sur la base, face au large Etats-Unis

troupes pendant trois heures. Comme les troupes américaines stationnées en face de camions,

et derrière, le plan égyptien pour l'empêcher de bouger les Italiens répliqué en faisant de

même pour le C-141 pour l'empêcher d'être en mesure de se déplacer. Tandis que les

troupes italiennes et américaines ont tenu chacune leur propre terrain pour les trois prochaines

heures responsables de l'administration Reagan a tenté en vain de persuader le gouvernement

Craxi se radoucir et leur permettre de prendre en garde à vue les quatre pirates de l'air avec

Abou Abbas et son garde du corps, Ozzuddin Badrakkan, qui était également soupçonné

d'implication directe dans la conspiration détournement. Vers 3 heures GMT le président

Reagan a ordonné la Etats-Unis troupes à "se retirer" et de permettre aux Italiens de prendre
[16]
garde à vue des six hommes. Les quatre pirates de l'air ont été arrêtés et placés en Sicile
pendant plusieurs jours Abu Abbas et son garde du corps à nouveau pris l'avion EgyptAir qui

les a volé à Rome . Le gouvernement a refusé Craxi Etats-Unis requests to arrest them on

various pleas, including the claim that Abu Abbas, as a PLO official, enjoyed diplomatic

immunity and also pleading a lack of evidence linking him to the hijacking. Despite constant

US demands to arrest the two men, or at least to prevent their departure, Italy permitted both

men to leave for Yugoslavia on 12 October, in spite of US claims of having evidence “based

on sensitive intelligence” that Abu Abbas actually had directed the hijacking. [17] The

Yugoslavians also refused to extradite or to try Abu Abbas who later was reported to have left

for South Yemen and who eventually found refuge in Irak .

The Political and Legal Fallout of the Achille Lauro Affair

Prime Minister Craxi's several decisions that stymied Etats-Unis attempts to seize the

hijackers and Abu Abbas led to strained relations between Italie et le États-Unis . They

also triggered the resignation of Craxi's government on 18 October 1985 after the Defense

Minister, Giovanni Spandolini, withdrew his Republican Party from the governing five party

coalition government two days earlier in protest against Craxi's actions. Craxi would lead an

interim government and eventually win parliamentary approval on 8 November 1985 to form

a new government. Ironically the Craxi government, which had tried so much to appease the

PLO and Arab governments in its handling of the Achille Lauro affair, faced another

Palestinian terrorist attack upon Italian soil on 27 December 1985 when gunmen of the Abu

Nidal faction, in coordinated attacks in both Rome and Vienna, murdered 18 travelers and

wounded 60 others.
Alors que Washington was angry at President Mubarak for his deception and refusal

to hand over the hijackers, the Etats-Unis action in intercepting the EgyptAir flight itself

triggered anti-US resentment and demonstrations in Egypte and other Arab nations. The

governments of Egypt and Jordan were also irritated and embarrassed by the duplicity of

Yassir Arafat for his apparent involvement in the Achille Lauro hijacking at the same time

that his PLO was involving their governments in purported joint peace initiatives with Israel.

The Tunisian government, still in shock from the Israeli air raids earlier that month, found

itself now embarrassed over the Achille Lauro operation that had been set in motion from its

own territory and also found itself accused by Egypt and other Arab states of caving in to US

pressures for having denied landing rights to the EgyptAir flight carrying the hijackers.

Following the Achille Lauro fiasco, for which Abu Abbas and his followers were responsible,

the Tunisian government ordered Abu Abbas and the PLF to leave and they then moved to

Baghdad , Irak .

On 11 October 1985 Marilyn Klinghoffer, with three other former hostages, identified

the four hijackers in a police lineup in Sicile . On 16 October Israel's military intelligence

chief, Maj. Gen. Ehud Barak, revealed the transcripts of intercepted radio communications

between Abu Abbas and the hijackers which indicated that he was not merely a mediatory, as

he and Yassir Arafat maintained, but rather was the mastermind of the operation and giving
xiv
orders to the four hijackers of the Achille Lauro . [18] Israeli authorities also claimed to

have intelligence indicating that Arafat himself played a knowing and controlling role in these

events. xv[19] By 17 October following much cross-examination of the four suspects along

with ample testimony by Captain de Rosa and crew members, the Italian investigators in

Sicily concluded that the hijackers' claim that they had originally intended to attack Ashdod, a

position which seemed to crumble under interrogation, was a ruse and that a stand-alone

hijacking had been the original plan. According to this original plan the ship would be sailed
near to the Syrian port des Tartous where PLF comrades ashore would take the American

hostages off the cruiser who would be held in PLF safe-houses until the 50 Palestinian
xvii
prisoners were released. [20]

It should be noted that most American and Israeli experts continue to endorse the

explanation that the PLF hijacking was a spontaneous improvised response to their having

been discovered by an errant cabin steward. However the Italian investigators concurred that

the testimonies of both the accused hijackers and eye-witnesses did not confirm the account of

their having been supposedly surprised and exposed while there were serious discrepancies in

the testimony claiming that the port des Ashdod was the intended target.

Ironically the first suspect to break down and collaborate with Italian investigators was

Magied al Molqi, the hijackers' leader who had also killed Leon Klinghoffer: he confessed
xix
that the hijackers had been acting on the written orders of Abu Abbas. [21] As other

hijackers broke down and began talking, naming accomplices and contacts, the judicial

authorities began issuing more arrest warrants. Whereas Prime Minister Craxi had insisted

that the États-Unis lacked any proof of Abu Abbas' involvement by 23 October 1985 the

magistrates in Sicile had issued an arrest warrant for Abu Abbas. Gênes 's magistrates lost

little time asserting their right to try the case under Italian maritime law, since Gênes was the

home port of the Achille Lauro , and they shortly assumed full jurisdiction over the case.

Le 11 Novembre 1985 Luigi Carli, un des procureurs de Gênes chargé de l'affaire, a

annoncé 16 mandats d'arrêt avaient été délivrés. Les quatre pirates de l'air capturé, y

compris le chef de file Molqi Magied Youssef al, 23 ans; Ahmad al-Assadi Marrouf, 23 ans,

Ibrahim Fatayer Abdelatif, 20 ans, et Bassam al-Ashkar, 17 ans, ont été accusés de

détournement, les frais d'enlèvement, assassiner, et divers impliquant la possession illégale


d'armes à feu et d'explosifs. Sont également imputées et déjà en garde à vue ont été

Mohammad Khalaf et Mohammad Issa Abbas, celui-ci un proche d'Abou Abbas, pour leur

rôle dans la mise armes et d'explosifs à partir de Tunis de pirates de l'air dans Gênes .

Ceux qui sont chargés, mais toujours en liberté inclus Abou Abbas et son garde du corps,

Ozzuddin Badrakkan, qui ont tous deux avaient été libérés le 12 Octobre; Ibrahim Hassir, un

officiel de l'OLP, Abou Kitah et Mohammad al-Khadra, qui s'était procuré les bras envoyé

plus tard à Gênes, Ziad al-Omar, qui était censé avoir dirigé l'opération à la fois à Tunis et

Gênes, et Masar Kadia, 49 ans, qui avait repéré sur l'Achille Lauro et qui plus tard manipulés

et accompagné les quatre sur le bateau de croisière jusqu'à Alexandrie, où il débarqua. Ceux

qui sont en garde à vue ont été condamnés le 18 Novembre 1985 sur les armes et des

explosifs, et condamnés à des peines de prison allant de quatre à neuf ans. La peine la plus

sévère de neuf ans a été imposée à Muhammad Issa Abbas, qui avait livré des instructions

d'Abou Abbas pour les quatre pirates de l'air. Bien qu'il ait été arrêté à la fin Septembre sur

des accusations de possession de passeports falsifiés, tout en restant en garde à vue il avait

révélé rien de l'opération envisagée pour les autorités. Par la condamnation de pirates de l'air

sur ces procureurs charges moindre pourrait les maintenir en prison alors qu'ils pourraient de

manière plus approfondie se préparer à les essayer sur les accusations les plus graves de
[22]
l'assassiner et le piratage. Plus tard, le 27 Novembre 1985, la famille Klinghoffer intenté

deux poursuites, une à la Cour suprême de l'État à Manhattan poursuit l'OLP pour 1,5 milliard

de dollars, et un autre en cour fédérale de district de Manhattan poursuit Chandris-Italie Inc, le

port de Gênes, et le Club Tours ABC Inc, pour dommages-intérêts compensatoires et punitifs.
xxi
[23]

En 1986, Abou Abbas serait jugé par contumace en Italie et condamnés sur des

accusations de complot en liaison avec le détournement Lauro Achille et assassiner de Léon

Klinghoffer, mais ne sera jamais extradé vers l'Italie de son refuge en Irak. De la même façon
Italie chercherait à extrader Masar Kadia de Grèce en 1991. Le 30 mai 1990 les membres

de la faction Abu Abbas du PLF, avec le soutien de la Libye, a fait une attaque maritime sur

les plages de Tel-Aviv qui a été annulée par la Forces de défense israéliennes. Quatre des

terroristes PLF ont été tués et 12 capturés. Ce raid a eu lieu dans le dix-huitième mois de

pourparlers entre les États-Unis et l'OLP. Alors que Yasser Arafat nié toute connexion avec

l'OLP le raid, il ne serait pas aussi condamner publiquement le raid, ni expulser Abu Abbas du

Comité exécutif de l'OLP. Cette tour à tour invité les États-Unis de suspendre le dialogue

avec l'OLP. Plus tard, en 1991, Abou Abbas a démissionné de son appartenance à l'OLP,

mais le Comité exécutif a conservé son siège au Conseil national de Palestine.

Les Accords d'Oslo, 1993 ont été considérés par de nombreux pays, à l'exception de la

États-Unis et Israël , as signaling a de facto amnesty towards PLO members wanted for

terrorist offenses. In 1995 a n immunity accord was completed between Israël and the PLO

constituting a general amnesty and granting immunity from prosecution for all PLO members

for violent acts committed before September 1993. Subsequently Abu Abbas could travel

freely from Irak back and forth to the territories under control of the Palestinian Authority to

take part in PLO business. On 22 April 1996 Abu Abbas, who was still wanted by the États-

Unis for his role in the Achille Lauro hijacking, attended the Palestine National Council

meeting held in Gaza . During his presence at this meeting Abu Abbas repeatedly stated to

reporters that the Achille Lauro affair “was a mistake and it led to other mistakes.” He

claimed that his men did not know Leon Klinghoffer was Jewish or American but that they

had killed him “because he started to incite the passengers against them.” By early August

1997 the Palestine Liberation Organization had agreed to settle the civil lawsuit brought

against it by the Klinghoffer family. Rejecting the PLO claim that as a sovereign state it could

not be sued Federal District Judge Louis L. Stanton ordered Yassir Arafat to give a
deposition. [24] Instead the PLO moved to settle the dispute out of court and to pay the
xxiii
surviving Klinghoffer daughters an undisclosed sum. [25]

Suite à la Etats-Unis invasion and occupation of Irak , Abu Abbas was captured by

Etats-Unis troops on 14 April 2003 at the PLF training base in Baghdad . He was held as a

prisoner in Irak en vertu de Etats-Unis custody until 8 March 2004 when he died apparently

of natural causes.

Conclusion: Pre-Planned Hijacking or Impromptu Improvisation?

Rétrospectivement, il peut sembler à certains que toute l'opération avait la prescience

et la bénédiction de Yasser Arafat, et a été juste un autre exemple d'un motif répété d'attaques

secrètes ordonnées par lui et effectuée par des procurations, dont le rôle pourrait alors être

couverts par plausible dénégations, suivie par l'offre d'Arafat et l'OLP à utiliser leurs bons

offices en tant que médiateurs pour résoudre la crise. Alors que de nombreux dirigeants

occidentaux et les experts en politique a semblé accepter le déni face à la valeur de la

participation d'Arafat de l'OLP à la piraterie aérienne et d'accueillir son rôle de médiateur, par

contraste à la fois Egypte 'S le président Hosni Moubarak et Jordan 'S King Hussein

considéré Arafat comme étant directement responsable du détournement et coupable de

duplicité et même de trahison personnelle en la matière. Egypte Rôle de l 'essayer de

résoudre le Achille Lauro crise coût Moubarak volonté politique avec la États-Unis . De

même le coût du roi Hussein de sa crédibilité avec Grande-Bretagne pour Jordan Les

efforts récents de médiation avec Grande-Bretagne répondre de l'OLP en tant que partie

vivement la recherche d'un règlement de paix. Pendant un moment, le roi Hussein


envisagées se dissocier complètement de l'OLP et de négocier directement avec Israël sur la
[26]
question des territoires occupés dans le Cisjordanie

La question demeure: A été la reprise de l'Achille Lauro simplement une erreur

tactique occasionné par l'intrusion au hasard d'une cabine steward sur le PLF des hommes

armés alors qu'ils étaient de nettoyage de leurs armes? Ou était-ce plutôt un détournement

prémédité visant à contraindre l'ordre du jour de l'OLP est de retour au premier plan de la

conscience du monde en menaçant de tuer des centaines de citoyens de pays autres que Israël

Bref, une opération éminemment terroriste? Alors que le consensus des Etats-Unis et des

experts israéliens et les commentateurs favorise l'opinion que l'attaque sur le sol israélien a été

le motif d'origine il ya des problèmes avec cette hypothèse: Les tentatives précédentes par le

PLF pour attaquer Israël l'aide de bateaux de débarquement gonflables, des deltaplanes, etc,

n'ont pas révélé très efficace. Bien que la contrebande des armes et d'explosifs à l'étranger

l'Achille Lauro semblait relativement facile la prochaine étape de la contrebande dans les

Israël par le biais Ashdod de douane et de sûreté portuaire israélienne ne serait pas si facile.

Si le plan avait été d'attaquer les port des Ashdod depuis le pont de l'Achille Lauro, en

utilisant l'effet du paquebot et ses passagers civils comme boucliers humains, alors il y avait

encore une menace terroriste dirigée indistinctement à toutes les nationalités à bord et ne

s'adresse pas simplement à Israël en particulier

En effet, cela n'aurait pas été moins odieux que de simplement saisir le navire de croisière

en haute mer et l'utilisation de son équipage et ses passagers en otages. L'autre problème

était que noté par les enquêteurs italiens: les témoignages des suspects sur le plan censé

Ashdod étaient incompatibles et contradictoires: A un point de suspects a déclaré un

membre d'équipage avait repéré les nettoyer leurs armes, mais à un autre point que les

suspects ont aussi affirmé qu'ils a été reconnue par les autorités portuaires égyptiennes et

avait décidé de saisir le navire alors. Certains des suspects, en particulier Bassam al Achkar,
ont déclaré qu'ils n'avaient jamais été surpris par tout membre d'équipage, que le compte de

l'attaque d'Ashdod était en fait une fabrication, et qu'il avait été chargé par al Molqi qu'ils

allaient saisir les navire.

            Alors que les préparatifs pour l'entreprise Achille Lauro avait été dans les travaux

depuis plus de dix mois avant le rapt de l'inspiration pour la forme définitive de cette

opération plus de chances peut provenir d'une prise d'otages les plus récentes et très

spectaculaire qui a fait ses preuves très réussie de la point de vue des terroristes qui a

perpétré, à savoir le détournement du vol TWA 847 le 14 Juin 1985. des hommes armés

chiites dans ce détournement saisi 145 passagers et 8 membres d'équipage. Un militaire

américain parmi les otages a été tué et 39 hommes américains ont été pris en otage au

Liban Liban jusqu'à ce que le leader du Liban Liban d 'milice chiite Amal, Nabih Berri, a

négocié leur libération en échange de 119 prisonniers libanais et palestiniens détenus en

Israël d' Israël Atlit prison. Berri, dont le propre des hommes armés ont joué un rôle principal

dans le détournement et prise d'otages a été dépeint dans les médias occidentaux comme

un négociateur et de médiateur. La saisie d'un grand nombre d'otages occidentaux sur un

paquebot de croisière pourrait de même aboutir à un règlement négocié dans laquelle l'OLP

pourrait finir par être salué comme un médiateur et la paix-maker, pour «sauver» les otages,

et éventuellement obtenir la liberté pour les prisonniers OLP en Israël Israël. .

            Il y avait un précédent palestinienne pour tenter une telle opération, à savoir le

"Septembre noir" attaque contre les athlètes israéliens aux Jeux olympiques d'été de 1972

Munich, qui avait également été prise d'otages-barricade dans lequel les preneurs d'otages

demandent la libération de 234 prisonniers en Israël, y compris les survivants Armée rouge

japonaise membres qui ont pris part au massacre de l'aéroport de Lod en mai 1972. [27]

Bien que l'OLP a nié toute responsabilité pour ces attaques il est devenu plus tard bien établi

que Septembre Noir est une création dirigée par l'OLP, membre du Comité exécutif de l'OLP

Salah Khalaf, également connu comme "Abou Iyad," qui plus tard a même écrit ses

mémoires sur son rôle dans l'opération. [28]


            L'autre précédent établi par Yasser Arafat pour l'organisation de manifestations du

terrorisme par des procurations et en gagner de crédit pour lui-même comme un médiateur

ou faiseur de paix est le record curieux de l'Organisation Abou Nidal. La perception du public

est que Abu Nidal a été un franc-tireur membre palestinien OLP qui a rompu avec la

principale organisation et qui est devenu un ennemi juré non seulement de l'État d'Israël,

mais aussi du corps principal de l'OLP et de Yasser Arafat. Pourtant, selon l'analyse de

Michael A. Ledeen a été entièrement ce une tromperie arraché par Arafat lui-même, afin de

confondre les deux ses ennemis étrangers, en particulier Israël Israël et les Etats-Unis et le

Etats-Unis, mais aussi ses rivaux palestiniens au sein de la OLP. Selon le récit fait par Ion

Mihai Pacepa, le chef du Service Roumain de Renseignements, qui a fait défection aux

Etats-Unis dans les années 1970, l'Organisation d'Abu Nidal a été effectivement créé par

Arafat comme une opération secrète pour lui permettre de frapper à la fois non ennemis-

palestinien, si les objectifs des États-Unis ou d'Israël, en dehors de la zone délimitée

officiellement pour des opérations au sein de "Palestine occupée" permettant l'OLP de

renoncer à la connaissance ou la responsabilité pour de telles actions. Selon cette source,

l'Organisation d'Abu Nidal pourrait être utilisé par Arafat également à frapper ses rivaux au

sein de l'OLP qui pourraient saper sa position. La menace de l'organisation d'Abou Nidal a

également permis Arafat et l'OLP à se présenter comme la voix «modéré» et «raisonnable»

dans le mouvement palestinien. [29]

            Par conséquent, le problème pour Arafat et l'OLP n'était pas un manque de volonté

de s'engager dans des actions terroristes secrètes, sous le couvert de déni plausible, à partir

de laquelle tirer des avantages politiques. Il n'y avait pas un manque de motivation, puisque

le résultat de la TWA 847 détournement prouvé qu'une telle action pourrait être efficace et

bénéficier de l'OLP. Le problème était plutôt celui de l'exécution: Pour seulement quatre

pirates de l'air pour saisir et tenir un navire de croisière multi-plate-forme, plein de passages

multiples, conduits service caché et les vides sanitaires, avec plus de 700 passagers et près
de 350 membres de l'équipage serait une formidable tâche. Le succès d'Anna Hoerantner à

échapper à la capture illustre ce problème. Cela expliquerait pourquoi les pirates seraient

attendre pour saisir le navire seulement après que le navire avait déchargé plus de 600

passagers pour leur excursion temporaire des Pyramides. Toutefois, contrairement à la TWA

847 détournement, ou même l'occupation de 1979 de l'ambassade américaine à Téhéran

Téhéran, le lieu réel du détournement en haute mer est resté coupé de toute possibilité de

minute en minute couverture médiatique mondiale instantanée. Par conséquent, le

détournement s'est déroulée sans créer le genre de couverture constante d'alimentation de

haute émotion et l'indignation du public qui ont aidé la pression des États-Unis et du

gouvernement israélien, les décideurs à faire des concessions dans le TWA 847 cas qui ont

miné leur capacité à maintenir une position ferme et cohérente dans le face aux

manipulations terroristes. Il est intéressant, il ya eu aucune tentative remarquable par

d'autres groupes terroristes pour tenter de reproduire l'incident Achille Lauro en détournant

un autre bateau de croisière.

            Malheureusement, les seules personnes qui pourraient avoir vérifié si l'opération

avait été conçue comme une action autonome, nommément Yasser Arafat et Abou Abbas,

est mort sans jamais en confirmant cette parole ou par écrit. L'idée que Ashdod Ashdod a

été la cible prévue à l'origine des pirates de l'air peut être intéressant pour les observateurs

occidentaux à l'extérieur d'Israël Israël pour une raison psychologique: la nécessité de croire

que le conflit israélo-palestinien peut en fait être une médiation et résolus grâce à une

combinaison de bonnes volonté, la rationalité, l'intérêt personnel, et une diplomatie habile.

Les images de caractère Arafat et l'OLP de la politique qui sont les plus compatibles avec le

"stand-alone 'hypothèses sont celles d'un parti trompeuses et intransigeant qui serait en fait

incapable de faire une paix durable. Et que les affrontements avec l'hypothèse de

l'optimisme vivaces et foi dans le progrès de l'homme et de la rationalité qui doit sous-tendre

tout espoir de paix au Moyen-Orient Moyen-Orient. . Même avec la victoire politique du

Hamas en 2006 de l'Autorité palestinienne, des États-Unis et d'autres diplomates


occidentaux, ainsi que des gens bien intentionnés d'ailleurs, continuer à parler de la

possibilité d'une certaine manière le Hamas d'accepter l'existence de l'Etat d'Israël dans les

dents du Hamas Pacte appelant à l'extermination d'Israël, face à des dirigeants du Hamas

des appels répétés à la destruction d'Israël, et en dépit des plus de 60 attentats-suicides

parrainé par le Hamas au cours de la période de cinq ans précédant leur élection. Même

avec tant de preuves du contraire ETATS-Unis Etats-Unis et d'autres observateurs

occidentaux veulent croire, espérant contre tout espoir, qu'il ya encore une possibilité de

réconciliation, de compromis et la paix. De même au moment de la crise Achille Lauro les

dirigeants du monde public et de l'Ouest voulaient croire que Yasser Arafat et l'OLP étaient

en cherchant résolument à la médiation de cette crise et non pas simplement l'exploiter à

des fins politiques.

            Il est plus perplexe de comprendre pourquoi les analystes israéliens, qui ont eu une

évaluation beaucoup plus pessimistes d'Arafat et l'OLP, a approuvé le point de vue que les

pirates de l'air à l'origine l'intention d'attaquer Ashdod Ashdod et non pas simplement

s'emparer du navire. Si l'objectif d'une attaque sur Ashdod Ashdod ont été écartés, puis

l'incident Achille Lauro deviendrait presque complètement détaché des préoccupations

israéliennes, en dehors de l'assassiner et de mauvais traitements infligés aux individus juifs

aux mains des pirates de l'air: Aucun des passagers étaient des citoyens israéliens. Le

navire de croisière n'est pas un navire israélien (mais pourrait-on même commencer à

imaginer un paquebot de croisière israéliens de la sécurité laxiste de l'Achille Lauro?)

L'incident n'a pas eu lieu dans les eaux territoriales israéliennes. Israël Israël n'a pas eu à

faire aucune concession aux pirates de l'air. Toutefois, pour Israël, soulignant le lien Ashdod

contribue à faire comprendre aux nations comme l'Italie, la France, et d'autres, que tant

qu'Israël reste la cible du terrorisme palestinien que les ressortissants, navires et les

territoires de ces autres pays ne seront pas protégés du fléau de ce même terrorisme quel

que soit séparée arrangements politiques qu'ils établissent entre leur pays et l'OLP, et peu

importe combien ils tentent de se distancer d'être associés à Israël.


            Le lecteur est laissé avec deux interprétations contradictoires des objectifs réels et

les motivations derrière le détournement Achille Lauro. Et ce n'est pas une simple

«théorique» concernent: Au moment où ces événements réels se déroulaient ces mêmes

désaccords sur la façon d'interpréter et d'évaluer la crise a également provoqué une grande

clivages et les conflits entre les deux alliés de l'OTAN ainsi que dans le monde arabe.

Personne ne peut exclure que des événements semblables à l'Achille Lauro détournement

ne seront pas répétées dans le 21 ème siècle.


[1]

ii

[3]

iv

vi

[6]

viii

[8]

[9]

[11]

xii

[13]

[14]

[15]

[16]

[17]

xiv

xv

xvii

xix

[22]

xxi

[24]

xxiii

[26]