Vous êtes sur la page 1sur 2

Les pratiques marketings

L’intensité de la concurrence et l’évolution du mode de consommation incitent


aujourd’hui les professionnels de la banque à s’interroger sur la modalité de la relation
avec les clients. A cette fin le marketing se manifeste comme un moyen crucial grâce à
son rôle dans la création d’une image positive sur la banque ainsi que dans la fidélisation
des clients. Ce dernier repose sur l’information, l’immédiateté, l’interactivité l’intégration
et l’itération. Ce marketing appelé marketing bancaire s’appuie fortement sur le cycle de
vie clients et sur la gestion des événements et concerne l’ensemble des actions
entreprise par la banque afin de répondre aux besoins du marché.
Le marketing bancaire correspond au marketing des services et produits mais appliquée
à la banque, il se caractérise par l’immatérialité des services et la simultanéité de la
production. Ainsi Pour réaliser une démarche stratégique il est jugé nécessaire d’élaborer
un plan marketing qui est un document permettant de poser les problèmes dans leur
globalité afin d’aider le décideur à analyser les divers conséquences de ses choix. Son
efficacité réside dans la cohérence et l’indépendance qu’il confère aux décisions que la
banque est appelée à prendre.
Ce plan comporte 4 rubriques à savoir l’analyse de l’environnement (interne pour
détecter les faiblesses et dégager les points forts et externe qui est pour objectif
d’identifier les menaces et les opportunités), Elaboration des stratégies inclut les objectifs
déterminé , Le SCP ( segmentation qui permet de regrouper la population en catégorie
homogène et analyser le comportent de la clientèle, Ciblage qui désigne le choix de
segment et en fin le positionnement ), élaboration d’un plan d’action sans oublie le
contrôle des réalisations.
Après la phase d’étude de marché vient la deuxième phase qui est marketing
opérationnels bien entendu mix marketing quant à lui il désigne l’ensemble des décisions
que les banques prisent et qui sont relative aux 4 volets : en commençant par la politique
des produits et services qui a pour objectif de répondre aux besoins de la clientèle
bancaire. La banque joue deux rôles distincts, un rôle d'intermédiaire financier entre
demandeurs et offreurs de fonds et un rôle de producteur de services aux emprunteurs
et aux déposants. cette politique produit concerne soit :
 La création de nouveau produit : a cause d’une évolution des besoins de clientèles
 Innovation des produits existant : pour repondre aux nouveaux tendences des
clients ainsi que maintenir de la qualité.
Pour La politique de prix cette politique joue un role très limités et mineur en matière de
marketing bancaire cela se justifie par les liens étroits qui existent entre la politique
monétaire de l'État et les tarifs pratiqués pour les produits bancaires ceci réduit la marge
de manoeuvre des banques en matière de prix. Alors que pour la politique de
distribution comme dans n'importe quel marché concurrentiel où s'exerce l'élasticité prix
du produit pour le consommateur, la question de l'efficacité de la distribution se pose.
« Au sens large, la distribution est l'ensemble des activités qui ont pour objectif de mettre
les produits de l'entreprise à disposition des consommateurs. Dans le secteur bancaire, la
variable distribution a été longtemps marquée par l'exclusive traditionnelle du circuit que
constitue le réseau d'agences de chaque établissement. Et en fin quant a la poliique de
communication entendue au sens large dans le cadre du marketing mix regroupe
principalement les actions de publicité, de marketing direct et de promotion des ventes.
Cette politique a pour objectifs de Faire reconnaitre le produits, Augmenter les ventes est
le but primordial de la publicité, Transmettre au public un message spécifique qui
concourt à l’acte de vente. Le nom et l’image de la banque , Annimation des reseaux de
vente, Publicité, Sponsoring… etc.

Pour conclure on peut dire qu’Au-delà des outils qui sont les 4 politiques, la
segmentation, la gestion évènementielle… La banque est en train de passer d’une
relation dominée par l’organisation commerciale à une relation équilibrée en faveur du
client. Plus de transparence, plus d’acteurs et plus de choix, mais surtout plus
d’autonomie du client dans les réalisations des opérations avec la banque.
Dans un univers de distributeurs, la banque devra maitriser et développer son marketing
dans une acception beaucoup plus riche du métier pour assurer sa poursuite et sa
pérénité.