Vous êtes sur la page 1sur 157

ICORP

ICORP ENCYCLOPEDIA
Edition 2016

ICORE
L’ incontournable de la préparation
au concours d’entrée à

L’ ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE


DES POSTES ET TELECOMMUNICATION (ENSPT)
Cet ouvrage est la propriété intellectuelle de l’entreprise INTELLIGENTSIA CORPORA-
TION. Il est donc régit par les lois de la propriété intellectuelle Toute reproduction integrale
ou partielle de cet ouvrage ou d’une partie de cet ouvrage sur quelque support que ce soit est
strictement interdite sans l’autorisation expresse de l’entreprise INTELLIGENTSIA COR-
gentsia corporation

PORATION. Tout intervenant s’expose à des poursuites judiciaires pouvant donner lieu à
des sanctions d’ordre pénale.
Dédicaces

©Intelligentsia corporation
Cet ouvrage est dédié à toutes les personnes qui ont obtenu leur admission dans les grandes écoles scientifiques,
d’ingénierie et de médecine du Cameroun avec le concours de près ou de loin de la maison INTELLIGENTSIA
CORPORATION. Vous faites notre fierté car vous êtes la preuve que tout le monde peut y arriver...
Note de l’équipe I-CORP
Chers(ères) élèves, Arrêtez de vous fier à ceux qui disent et ou pensent que vous n’êtes pas capables de grand-
chose ; le seul fait d’être rentré en possession de cet ouvrage montre, à n’en point douter, combien ambitieux vous
pouvez être.
Vous avez porté votre choix sur une Ecole d’ingénierie, cet ouvrage est vôtre ; mais là commence votre « calvaire ».
Votre intellect sera en effet soumis à toutes formes de difficultés des plus basiques aux plus affinées.
Notre ultime objectif est de vous faire comprendre que vous partez sur le même pied d’égalité que n’importe quel
élève du même niveau académique que vous. La différence résidera en ce que vous aurez su prendre l’ascendant
psychologique sur le reste de vos camarades au jour du concours.
La Motivation, le sens du Sacrifice et de l’effort, le Don de soi-même, l’Abnégation a toutes épreuves, l’Endurance
devant l’adversité, l’Humilité sont les qualités que vous devrez posséder pour atteindre vos ambitions les plus
folles quel que soit le domaine dans lequel vous aurez décidé de vous lancer. Il peut arriver que vous buttiez sur
des difficultés apparemment insurmontables, le plus important sera alors de savoir vous rapprocher de la source
« idéale » pour avoir de plus amples éclairages.
Dès à présent commencez ou continuez à croire en vous et en votre potentiel sans toutefois cédé aux diverses
pressions. « A tes résolutions répondra le succès ;Sur tes sentiers brillera la lumière. »
Votre motivation se doit d’être canalisée par les citations et conseils que regorge cet ouvrage. Prenez donc le
temps en introduction de chaque sous-partie d’en analyser la signification.

E-mail : infos@intelligentsiacorporation.com
site Web : www.intelligentsiacorporation.com
Tel : 671 83 97 97
698 22 22 77

L’équipe INTELLIGENTSIA CORPORATION


Remerciements

©Intelligentsia corporation
Parce qu’ils ont été présents depuis la conception jusqu’à la version actuelle en passant par les nombreuses mises
à jour de cet ouvrage et aussi et surtout par devoir de conscience nous tenons à remercier tous ceux qui y ont
activement participés de près ou de loin par leurs conseils ou par leurs actions. Ceux sont entre autres et sans
être exhaustifs :

Les enseignants de l’ENSPT qui nous ont soutenus dans l’élaboration des corrigés ;
Les élèves-ingénieurs de l’ENSP et l’ensemble des enseignants du groupe intelligentsia corporation ;
La direction technique du groupe intelligentsia corporation ;
La direction générale du groupe intelligentsia corporation ;
La direction des affaires académiques du groupe intelligentsia corporation sous la coordonation de Noula
Gires, élève-ingénieur en cinquième année génie mécanique à l’ENSP pour l’élaboration de ce
livre ;
Le Dr. Takam, enseignant de mathématique à l’école Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé ;
Le groupe AsTEX Edition pour l’édition de qualité de ce document sous la coordination de : (Ngansob
Yves, Tchonang Magellan, Kana Abel...) ;
Les differents superviseurs de région.
Préface
L’orientation académique et socio-professionnelle est une question de taille pour le jeune camerounais. Dans la
situation de « flou » général observée, il est très difficile pour le jeune qui se pose sérieusement la question « que
vais-je devenir après le bac ? » De facilement trouver ses repères. Et pour cause :

Une transition pour la plus part absente du secondaire au supérieur ;


La faiblesse, voir le manque d’informations relatifs à une orientation solide ;
L’ignorance générale de ce qu’est un concours et de comment s’y prendre pour le réussir ;
La nécessité d’obtention de documents solides et complets préparant l’élève dans les aspects les plus impor-
tants ;
En dernier lieu la corruption jusque-là déplorée dans notre pays, qui met en avant comme critère de réussite
les capacités financières et relationnelles de la famille du candidat et non ses aptitudes.

Pour ce dernier cas, il est à noter c’est une voie très risquée qui se solde pour beaucoup par un échec lamentable,
mais aussi que, pour le bonheur de tous, les meilleurs n’ont jamais besoin de suivre cette voix. Une solution, faire
ressortir le meilleur qui sommeille en chaque individu.

C’est le but que c’est donnée l’entreprise INTELLIGENTSIA CORPORATION, depuis plus de cinq ans
déjà leader de l’orientation professionnelle et de la préparation aux concours d’entrée dans les grandes écoles
scientifiques au Cameroun.

Pour une meilleure préparation individuelle des apprenants, elle a mis sur pied la collection ICORP- ENCY-
CLOPEDIA qui est un document indispensable à la préparation aux concours. En effet, elle propose des cours,
des explications pratiques, des méthodes prouvées pour booster les résultats, un grand nombre de sujets corrigés
des dernières années de presque tous les concours d’entrée dans les grandes écoles au Cameroun.

C’est ainsi que dans cette collection, on distinguera :

Le « PI », guide de référence pour la préparation du concours d’entrer à l’École Nationale Supérieure Poly-
technique de Yaoundé (ENSP)
L’ « I-BRAIN », guide de référence pour la préparation du concours commun d’admission aux études médi-
cales ;
Le « SIGMA », guide de référence pour la préparation du concours d’entrée à l’École Nationale Supérieure
des Travaux Publics (ENSTP)
L’ « EPSILON », guide de référence pour la préparation du concours d’entrée à l’École de Géologie et
d’Exploitation Minière (EGEM)
Les « ITORE-MATH, ITORE-PHYS, ITORE-CHIM, ITORE-BIO » qui sont des guides pour l’entrée
aux différentes filières scientifiques de l’École Normale Supérieure (ENS)
Et pleins d’autres (ICORE (ENSPT), THE ROAD TO FASA (FASA), THETA (FGI), ...)
Cette dernière édition de la collection ICORP-ENCYCLOPEDIA n’aura pas fini de surprendre, tant dans la
diversité des secrets qu’elle met à la disposition des étudiants que dans la facilité de manipulation.Une nouvelle
configuration des ouvrages, une mise en page actualisée et une réédition des équations, figures et citations en
début de partie en améliorent convivialité, lisibilité et donc compréhension

Nous avons proposé des éléments de solutions pour ces sujets notamment. Pour éviter que le lecteur ne tombe
dans la facilité, nous recommandons aux candidats de se mettre dans les conditions d’examen pour traiter ces
sujets sachant que chaque épreuve a une durée limitée.

C’est un nouveau concept qui s’offre au candidat, qui n’a plus devant lui un ramassis d’épreuves disposés souvent

©Intelligentsia corporation
de façon hasardeuse où il est très difficile de se retrouver et où on a de la peine à lire les images.

Chaque document de cette collection est un tout en soit, conçu pour faciliter la navigation des candidats et pour
rendre les sujets aussi clairs que possible. Chaque épreuve s’inscrit dans une logique comme faisant partie d’un
tout, où chaque exercice a une numérotation globale pour sa partie avec juxtaposé à lui le numéro de la page où
se trouve la correction. Ainsi, plus besoin de trop se fatiguer, où même de s’inquiéter.

WAMBA William Clerk


-Diplômé de l’ENSP-
-Option Génie civil-
-PDG groupe ICORP-
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Sommaire

1 Résumé de cours de Maths . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11


Chapitre 1 Suites numériques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
1 Comportement global d’une suite 13
2 Suites convergentes 13
3 Suites divergentes. 14
4 Opération sur les limites (Croissances comparées) 14
5 Suites particulières 14
6 Raisonnement par récurrence 18

Chapitre 2 Trigonométrie, sommation numérique, intégrale . . . . . . . . . . . . . . 21


1 Trigonométrie circulaire 21
2 Trigonométrie Hyperbolique 21
3 Rappels de quelques primitives usuelles 22
4 Sommation numérique 23
5 Applications du calcul intégral 26

2 Résumé de cours de physique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31


Chapitre 3 Analyse dimensionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
1 Introduction 33
2 Notion de mesure 33
3 Système d’unités 33
4 Les équations aux dimensions (E.A.D) 34
5 Exemples d’équations aux dimensions 34
6 L’analyse dimentionnelle 34

Chapitre 4 La notion de quantité de chaleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37


1 La notion d’énergie 37
2 La notion de chaleur 37
3 Notion de quantité de chaleur (Q) 38

8
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

4 Capacité thermique d’un calorimètre 39


5 Expression de la quantité de chaleur échangée par un corps qui subit un chan-
gement d’état 40

Chapitre 5 Régimes transitoires et circuits électriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43


1 Définition 43
2 Charge et décharge d’un dipôle RC 43
3 Bobines inductives et dipôles RL 46

3 Epreuve de Mathématiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49


4 Epreuve de mathématiques 2009 51
5 Epreuve de mathématiques 2010 53
6 Epreuve de mathématiques 2011 55
7 Epreuve de mathématiques 2012 56
8 Epreuve de mathématiques 2013 58
9 Epreuve de mathématiques 2014 60

4 Corrigés de Mathématiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
10 Corrigé de mathématiques 2009 65
11 Corrigé de mathématiques 2010 70
12 Corrigé de mathématiques 2011 74
13 Corrigé de mathématiques 2012 77
14 Corrigé de mathématiques 2013 82
15 Corrigé de mathématiques 2014 84

5 Epreuves de Physique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
16 Épreuve de Physique 2009 91
17 Épreuve de physique 2010 92
18 Épreuve de physique 2011 94
19 Épreuve de physique 2012 96
20 Épreuve de physique 2013 98

6 Corrigé physiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101


21 Corrigé de physique 2009 103
22 Corrigé de Physique 2010 105
23 Corrigé de physique 2011 108
24 Corrigé de physique 2012 110
25 Corrigé de physique 2013 114

7 Epreuves d’anglais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121


26 Epreuve d’anglais 2009 123

9
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

27 Epreuve d’anglais 2010 126


28 Epreuve d’anglais 2012 130
29 Epreuve d’anglais 2013 132
30 Epreuve d’anglais 2014 134
31 Epreuve Langue français 2010 135

8 Sujets - culture générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137


9 Corrigés anglais et culture générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141
32 Corrigé d’anglais 2009 143
33 Corrigé d’anglais 2010 144
34 Corrigé d’anglais 2012 146
35 Corrigé d’anglais 2013 147
36 Corrigé d’anglais 2014 148
37 Corrigé-culture générale 149

10
Partie

1
R ÉSUMÉ DE COURS
DE M ATHS
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

11
Suites numériques
1
Chapitre

Il s’agit d’un résumé comportant les résultats essentiels. Les exercices d’applications ont été conçus pour montrer
les principaux aspects des notions à acquerir.

Rappel (Définition)
Une suite est une application u de N dans R. L’image de l’entier n par l’application u se note u(n) ou un .
L’ensemble des termes de la suite se note (un )n∈N . un est appelé terme général de la suite (un ).

1- I Monotonie.
Comportement global d’une suite

La suite (un ) est croissante (resp. décroissante) lorsque pour tout entier n, un+1 ≥ un (resp. un+1 ≤ un ).
Dans les deux cas, (un ) est dite monotone.
Lorsque un = f (n), la suite (un ) a le même sens de variation que la fonction f .
Attention : Cette propriété est fausse si (un ) est définie par une relation du type un+1 = f (un ).

I Suites mojorées, minorées, bornées.


La suite (un ) est mojorée (resp. minorée) s’il existe un réel M (resp. m) tel que pour tout entier n, un ≤ M
(resp. un ≥ m).
La suite (un ) est bornée si elle est majorée et minorée c’est-à-dire s’il existe deux réels M et m tel que pour
tout entier n, m ≤ un ≤ M .
©Intélligentsia corporation

2- Définition
Suites convergentes

La suite (un ) converge vers le réel l si la quantité | un − l | peut être rendu aussi petite que l’on veut pour n assez
grand. On note : lim un = l.
n−→+∞

T héorèmes de comparaison.
Si à partir d’un certain rang, | un − l |≤ vn et si (vn ) converge vers 0, alors (un ) converge vers l.

13
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Si à partir d’un certain rang, vn ≤ un ≤ wn et si (vn ) et (wn ) convergent vers l,alors (un ) converge vers l.
Si (un ) et (vn ) convergent vers l et si à partir d’un certain rang un ≤ vn , alors lim un ≤ lim vn .
n−→+∞ n−→+∞
Toute suite croissante et majorée est convergente.
Toute suite décroissante et minorée est convergente.

3- Suites divergentes.

Définition

La suite (un ) a pour limite +∞ si un peut être rendu aussi grand que l’on veut pour n assez grand. On note
alors : lim un = +∞.
n−→+∞
La suite (un ) diverge lorsqu’elle admet une limite infinie.

I T héorème de comparaison.
Si à partir d’un certain rang, un ≥ vn , et si lim vn = +∞, alors lim un = +∞.
n−→+∞ n−→+∞

4- Opération sur les limites (Croissances comparées)

ln n
Si α > 0, lim = 0.
n−→+∞ nα
ln n
Si α < 0, lim = +∞.
n−→+∞ nα

Si 0 < a < 1 et α quelconque, lim = +∞.
n−→+∞ an

Si a > 1 et α quelconque, lim = 0.
n−→+∞ an

NB : Notons que en cas d’indétermination, an l’emporte sur nα qui l’emporte sur ln n.

5- Suites particulières

I. Suites arithmétiques et géométriques.


Définition
La suite (un ) est arithmétique s’i existe un réel r tel que, pour tout entier n, un+1 − un = r.
La suite (un ) est géométrique s’i existe un réel r tel que, pour tout entier n, un+1 = run .
Dans les deux cas, r est appelé la raison de la suite.

I Propriétés
n
X
On note Sn = uk = u0 + u1 + ... + un et p désigne un entier naturel quelconque.
k=p
On suppose que la suite (un ) a pour premier terme up .

14
CHAPITRE 1. SUITES NUMÉRIQUES
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Suite arithmétique Suite géométrique


un = up + (n − p)r un = up rn−p
1er terme + dernier terme 1 − raisonnb de termes
Sn = nb de termes × Sn = 1er terme
2 1 − raison
up + un 1 − rn−p+1
= (n − p + 1) = up × si r 6= 1
2 1−r
Si r > 0, lim un = +∞ Si | r |< 1, lim un = 0
n→+∞ n→n+∞
Si r < 0, lim un = −∞ Si | r |> 1, (un ) diverge
n→+∞

Exercice résolu
On veut montrer que A = 0, 3636... est rationnel. Pour cela, on considère la suite géométrique de premier terme
1
u1 = 0, 36 et de raison ; On pose Sn = u1 + u2 + ... + un .
100
1 Calculer u2 , u3 , S1 , S2 , S3 .
2 Donner une écriture décimale de Sn . On admet que lim Sn = A.
n−→+∞

3 a. En considérant que Sn est la somme des termes d’une suite géométrique, donner une autre écriture de
Sn .
4
b. En déduire que lim Sn = .
n−→+∞ 11
4 Conclure.

Solution

1 2
   
1
1 Par hypothèse, u2 = .0, 36 = 0, 0036 ; u2 = .0, 36 = 0, 000036.
100 100
On a donc : S1 = u1 = 0, 36 ; S1 = u1 + u2 = 0, 3636 ; S1 = u1 + u2 + u3 = 0, 363636.
1 n−1
 
2 On généralise les caculs précédents. On a : un = .0, 36 = 0, 0000...00 36.
100 | {z }
(n−1) f ois le groupe 00
On en déduit que Sn = 0, 3636...3636
| {z } .
n f ois le groupe 36
1 − qn
3 a. On sait que Sn = u1 + u2 + ... + un = u1 ,
 n 1−q
1
1−
1 n
   
100 4
donc Sn = 0, 36 × = 1− .
1 11 100
1−
100
n
1 n
    
1 1
b. On a lim = 0, car 0 ≤ < 1. On en déduit que lim 1 − =1
n→+∞ 100 100 n→+∞ 100
4
et lim Sn = .
n→+∞ 11
4
4 On a trouvé deux expressions de lim Sn (au 2) et au 3.b)) ; elles sont égales, donc A = 0, 3636... =
n→+∞ 11
est bien un rationnel.

Remarque. En supposant les opérations habituelles valables sur les développements décimaux illimités, on
peut calculer plus rapidement A. En effet,

A = 0, 3636...
100A = 36, 3636...
36 4
En soustrayant ces égalités membre à membre, on obtient 99A = 36 ; donc A = = .
99 11
15
5. SUITES PARTICULIÈRES
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

II. Suites récurrentes.


Suites récurrentes d’ordre 2(à coefficients réels.
u0 et u1 donnés
Ce sont les suites définies par : , a, b ∈ R.
∀n ∈ N, un+2 = aun+1 + bun .
Méthode : On résout l’équation caractéristique : r2 − ar − b = 0.
 Si elle admet deux racines réelles distinctes, r1 et r2 , alors un = αr1n + βr2n , α, β ∈ R.
 Si elle admet une racine double r0 , alors un = (αn + β)r0n .
 Si elle admet deux racines complexes conjuguées r = ρeiθ et r = ρe−iθ , alors un = αρn cos(nθ) + βρn sin(nθ).
Les constantes α et β se déterminent à l’aide de u0 et u (1 .
u0 = 0 , u1 = 1
Il est à noter que pour a = b = 1, la suite définie par est appelé suite de
∀n ∈ N, un+2 = un+1 + un .
Fibonacci.
Exemple
(
u0 = 1 , u1 = 2
On considère la suite définie par :
∀n ∈ N, un+2 = 2un+1 + 3un .
3 1
Question : Démontrer que : un = × 3n + × (−1)n . En déduire que (un ) est croissante
4 4

Equation caractéristique : r2 − 2r − 3 = 0. ∆ = 4 + 4 × 3 = 16 = 42 . Donc on a deux solutions réelles r1 = −1 et


r2 = 3. Ainsi, ∀ n ∈ N, un = αr1n + βr2n , α, β ∈ R.
Déterminons
( α et β : (
u0 = 1 = α + β α+β =1
On a : 1 1

u1 = 2 = α × 1 + β × 3 −α + 3β = 2
1 3 1 3
La résolution de ce système donne α = et β = . D’où un = (−1)n + × 3n .
4 4 4 4

Exercice résolu
Partie A. Suites recurrentes linéaires d’ordre 2.
Soit a et b deux constantes réelles. On considère une suite (un )n∈N vérifiant ∀n ∈ N, un+2 = aun+1 + bun .. On
suppose que l’équation d’inconnue x, x2 = ax + b admet au moins une solution α.
Démontrer que la suite (vn ) définie par : vn = un+1 − αun est géométrique de raison a − α.

Partie B. (Suite de Fibonacci).


On appelle suite de Fibonacci la suite (Fn )n∈N définie par :
(
F0 = 0, F1 = 1
∀n ∈ N, Fn+2 = Fn+1 + Fn .

1 Calculer F2 , F3 et F4 .
2 Résoudre dans R l’équation x2 = x + 1. on notera λ la solution positive et ϕ la solution négative.
3 En utilisant la partie A, exprimer Fn en fonction de n, de λ et de ϕ. En déduire lim Fn .
n−→+∞
Fn+1
4 Déterminer lim .
n−→+∞ Fn
X n
5 Démontrer que ∀n ∈ N, Fk = Fn+2 − 1.
k=0

Solution.
16
CHAPITRE 1. SUITES NUMÉRIQUES
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Partie A. Soit n ∈ N. vn+1 = un+2 − λun+1 = (aun+1 + bun ) − λun+1 . Or λ étant solution de x2 = ax + b,
b = λ2 −aλ = −(a−λ)λ. Donc vn+1 = aun+1 −(a−λ)λun −λun+1 = (a−λ)un+1 −(a−λ)λun = (a−λ)(un+1 −λun ).
Ainsi, ∀n ∈ N, vn+1 = (a − λ)vn ; ce qui signifie que (vn )n est une suite géométrique de raison q = a − λ.

Partie B.
1 F2 = F1 + F2 = 1 ; F3 = F2 + F1 = 2 ; F4 = F3 + F2 = 3.
√ √
1+ 5 1− 5
2 φ= et ϕ = .
2 2
3 D’après la partie A, on peut√dire que la suite (vn )n de terme général vn = Fn+1 − φFn est géométrique
1− 5
de raison q = 1 − φ = = ϕ.
2n
Donc ∀n ∈ N, vn = v0 × q = (F1 − φF0 ) × ϕn = ϕn .

√ que la suite (wn )n de terme général wn = Fn+1 − ϕFn est géométrique


De façon analogue, on peut dire
1 + 5
de raison q 0 = 1 − ϕ = = φ.
20n
Donc ∀n ∈ N, wn = w0 × q = (F1 − ϕF0 ) × φn = φn .
Soit n ∈ N. Nous avons donc (
Fn+1 − φFn = ϕn (L1 )
Fn+1 − ϕFn = φn (L2 )

En soustrayant membre à membre ces deux égalités (L2 − L1 ), on obtient (φ − ϕ)Fn = φn − ϕn . Or


√ φ n − ϕn
φ − ϕ = 5 donc Fn = √ .
5
φ > 1 donc lim φn = +∞. De plus, −1 < ϕ < 1 ; donc lim ϕn = 0. On en déduit que lim Fn =
n→+∞ n→+∞ n→+∞
+∞.
 n+1
ϕ
n+1 − ϕn+1 n+1 1 −
F n+1 φ φ φ
4 ∀n ∈ N∗ , = n n
= n ×  n
Fn φ −ϕ φ ϕ
1−
φ
ϕ Fn+1 1 − x(xn ) |ϕ| 1
En posant x = , on obtient ∀n ∈ N∗ , = φ× ; Or | ϕ |< 1 et | φ |> 1 ; donc < <1
φ Fn 1 − xn φ φ
puis | x |< 1 c-à-d −1 < x < 1. Ainsi lim xn = 0.
n→+∞
Fn+1
Finalement, lim = φ.
n→+∞ Fn
n
X
5 Pour n ∈ N, notons P(n) l’égalité : « Fn = Fn+2 − 1 ».
k=0
0
X
I Vérifions P(0) : Fk = F0 = 0 et F0+2 − 1 = F2 − 1 = 1 − 1 = 0.
k=0
I Soit n ∈ N. Supposons!P(n) vraie. Démontrons alors sous cette hypothèse que P(n + 1) est vraie.
n+1
X Xn
On a : Fk = Fk + Fn+1 = (Fn+2 − 1) + Fn+1 d’après l’hypothèse de récurrence.
k=0 k=0
n+1
X
D’où Fk = (Fn+1 + Fn+2 ) − 1 = Fn+3 − 1 par définition de la suite (Fn )n .
k=0
n+1
X
Par conséquent, Fk = F(n+1)+2 − 1.
k=0
Conclusion : D’après le principe de la démontration par récurrence, la proposition P(n) est vraie pour
tout entier naturel n.

17
5. SUITES PARTICULIÈRES
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

III. Suites adjacentes.


On dit que deux suites (an ) et (bn ) sont adjacentes lorsque :
• (an ) est croissante,
• (bn ) est décroissante,
• La suite (bn − an ) est positive et lim (bn − an ) = 0.
n−→+∞
Si deux suites (an ) et (bn ) sont adjacentes (avec an ≤ bn )), alors elles convergent et ont la même limite l. De
plus, ∀n, an ≤ l ≤ bn .

Exercice résolu
1 1 1 1
1 Montrer que les suites (un ) et (vn ) définies par : un = + + ... + et vn = un + sont adjacentes.
0! 1! n! nn!
On note e leur limite commune.
p
2 Démontrer que e est un nombre irrationnel. (Procéder par l’absurde en supposant que e = .)
q

Solution
1
1 La suite (un ) est strictement croissante. En effet, un+1 − un = > 0.
(n + 1)!
1 1 1 −1
vn+1 −vn = + − = < 0. La suite (vn ) est donc strictement
(n + 1)! (n + 1)(n + 1)! n.n! n.(n + 1)(n + 1)!
décroissante.
1
vn − un = → 0 quand n → +∞.
n.n!
Les tois points précédents montrent que les suites (un ) et (vn ) sont adjacentes. Elles convergent donc vers
la même limite e.
p
2 Supposons par l’absurde que e est rationnel, c-à-d : e = , p ∈ N, q ∈ N∗ . On a : uq < e < vq (1)
q
(remarquons que l’indice choisi est justement égal au dénominateur de e.)
Les inégalités strictes viennent de la croissance stricte de (un ) et de la décroissance stricte de (vn ).
En multipliant (1) par qq!, ona : uq × qq! < p.q! < uq × q.q! + 1..
Les deux extrêmes sont des entiers consécutifs (les dénominateurs se simplifient). L’entier p.q! se trouve
donc strictement compris entre deux entiers consécutifs, ce qui est contradictoire.
e n’est donc pas un nombre rationnel.

6- Raisonnement par récurrence

Pour prouver qu’une propriété P(n) est vraie pour tout entier naturel n ≥ n0 , on peut montrer que :
P(n0 ) est vraie ;
Si P(n) est vraie, alors P(n + 1) l’est aussi.

Remarque
Surtout n’oubliez pas la première vérification !
Le raisonnement par récurrence est très souvent utilisé dans les exercices sur les suites, notamment pour établir
des inéquations du type | un − l |≤ rn × | u0 − l |.

Exercice résolu (Etudier la convergence vers le point fixe d’une fonction)

18
CHAPITRE 1. SUITES NUMÉRIQUES
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

On cherche à approximer la solution α d’une équation f (x) = x sur I à l’aide de la suite définie par u0 ∈ I et
un+1 = f (un ).

ln x
Calculer une valeur approchée de α lorsque f (x) = 4 − sur I = [3, 4] et u0 = 3.
4

Indication.
1 Montrer que, pour tout n ∈ N, un ∈ I.
1
2 Montrer que, pour tout x ∈ I, | f 0 (x) |≤ k, avec k =.
12
3 Montrer en utilisant l’inégalité des accroissements finis que, pour tout n ∈ N, | un+1 −α |≤ k | un −α |.
4 En déduire par récurrence que pour tout n ∈ N, | un − α |≤ k n | u0 − α |.
5 Conclure que (un ) converge vers α, et triuver une valeur approchée de α à 10−4 près.

Solution
1 Par récurrence sur n.
I On a déjà u0 ∈ [3, 4] = I.
I Supposons que un ∈ I et montrons que un+1 ∈ I.
ln 4 ln 3
un ∈ I et la fonction ln étant croissante sur R+ ∗ , on a : ln 3 ≤ ln un ≤ ln 4 ; d’où 4 − ≤ un+1 ≤ 4 − .
4 4
ln 4 ln 3
Comme 4 − ' 3, 65 et 4 − ' 3, 73, on en déduit que un+1 ∈ I.
4 4
Ainsi, d’après le principe de la démonstration par récurrence, on a bien un ∈ I pour tout entier naturel n.
1 1
2 | f 0 (x) |= ; et comme x ∈ I, on a | f 0 (x) |≤ puisque x ≥ 3.
4x 12
1
3 un et α appartiennent à I et | f 0 (x) |≤ sur I ; donc d’après l’inégalité des accroissements finis, |
12
1 1
f (un ) − f (α) |≤ | un − α | ; soit | un+1 − α |≤ | un − α | vu que f (α) = α.
12 12
 0  0
1 1
4 I | u0 − α |≤ × | u0 − α | étant donné que = 1.
12 n 12
1
I | un − α |≤ × | u0 − α | alors d’après le (3),
12
 n+1
1 1
| un+1 − α | × | un − α |≤ × | u0 − α |.
12 12
Donc, par récurrence, | un − α |≤ ()n × | u0 − α | pour tout entier naturel n.
 n
1 1
5 Comme | |≤ 1, donc × | u0 − α | tend vers 0 quand n tend vers +∞ ; ainsi (un ) converge vers α.
12 12  n
−4 1
Pour que un soit une valeur approchée de α à 10 près, il suffit que ≤ 10−4 , soit n ≥ 4.
12
u4 est donc une valeur approchée de α à 10−4 près, et on obtient numériquement : u4 ' 3, 72535.

19
6. RAISONNEMENT PAR RÉCURRENCE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

20
CHAPITRE 1. SUITES NUMÉRIQUES
Trigonométrie, sommation
numérique, intégrale
2
Chapitre

1- Trigonométrie circulaire

Les fonctions sin, cos, tan et co tan sont bien connues de tous :
h π πi
La fonction x 7−→ sin x réalise une bijection strictement croissante de − ; . Elle admet donc une réci-
h π2 π2i
proque, notée Arcsin ou Asin (lire Arc sinus) définie de [−1; 1] vers − ; .
2 2
La fonction x 7−→ cos x réalise une bijection strictement décroissante de [0; π] vers [−1; 1]. Elle admet donc
une réciproque, notée Arccos ou Acos (lire Arc cosinus) définie de [−1; 1] vers [0; π].
h π πi
La fonction x 7−→ tan x réalise une bijection strictement croissante de − ; vers R.Elle admet donc une
2 2 h
π πi
réciproque, notée Arctan ou Atan (Arc tangente) définie de ] − ∞; +∞[ vers − ; .
2 2
La fonction cotan réalise une bijection strictement décroissante de [0; π] vers R.Elle admet donc une réciproque,
notée Arccotan ou Acotan (Arc cotangente) définie de [−∞; +∞ vers [0; π].

2- Trigonométrie Hyperbolique

Considérons 2 poteaux de même taille. Sur chaque poteau, on accroche le bout d’une corde. La corde pend en
prenant la forme d’une courbe très particulière. Durant de très longues années, les mathématiciens ont cru qu’il
s’agissait d’une parabole. C’est après de longues recherches qu’on s’est rendu compte qu’il ne s’agissait pas d’une
, mais d’une courbe particulière appelée La chaînette.
©Intélligentsia corporation

2.1 Définitions
Fonction Cosinus hyperbolique :
ex + e−x
C’est la fonction définie par f (x) = . Elle est notée cosh ou ch. C’est la fonction dont la courbe
2
est représentative de la fameuse chaînette.
Fonction Sinus hyperbolique :
ex − e−x
C’est la fonction définie par f (x) = . Elle est notée sinh ou sh.
2
Fonction Tangente hyperbolique :
sh(x)
C’est la fonction définie par f (x) = . Elle est notée tanh ou th.
ch(x)

21
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Fonction Cotangente hyperbolique :


1 ch(x)
C’est la fonction définie par f (x) = = . Elle est notée cotanh ou coth.
th(x) sh(x)

2.2 Propriétés
On a les propriétés suivantes pour les fonctions hyperboliques :

ch(a + b) = ch(a).ch(b) + sh(a).sh(b)


sh(a + b) = sh(a).ch(b) + ch(a).sh(b)
th(a) + th(b)
th(a + b) =
1 + th(a)th(b)
ch(2x) = ch2 (x) + sh2 x
ch2 (x) − sh2 (x) = 1

2.3 Réciproques

La fonction sh réalise une bijection strictement croissante de R vers R. Elle admet donc une réciproque,
notée Argsinh ou Argsh (lire Argument sinus hyperbolique) définie de R vers R.

La fonction ch est définie sur R et réalise une bijection strictement croissante de [0; +∞[ vers [1; +∞[.Elle
admet donc une réciproque, notée Argcosh ou Argch (lire Argument cosinus hyperbolique) définie de
[1; +∞[ vers [0; +∞[

La fonction th réalise une bijection strictement croissante de R vers ]−1; 1[. Elle admet donc une réciproque,
notée Argtanh ou Argth (Argument tangentehyperbolique) définie de ] − 1; 1[ vers R.

La fonction cotanh réalise une bijection strictement décroissante de R∗ vers ] − ∞; −1[∪]1; +∞[. Elle admet
donc une réciproque, notée Argcotanh ou Argcoth (Argument cotangente hyperbolique) définie de ] −
∞; −1[∪]1; +∞[ vers R∗ .

3- Rappels de quelques primitives usuelles

Dans le tableau qui suit, u est une fonction quelconque de x définie sur R.

22
CHAPITRE 2. TRIGONOMÉTRIE, SOMMATION NUMÉRIQUE, INTÉGRALE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

[u(x)]r+1
Z
u0 (x) [u(x)]r dx = + c, où r ∈ R \ {1}
Z r+1
u0 (x) cos(u(x))dx = sin(u(x)) + c
Z
u0 (x) sin(u(x))dx = − cos(u(x)) + c
Z 0
u (x)
dx = ln |u(x)| + c
u(x)
u0 (x)
Z
dx = arctan u(x) + c
1 +Z u2 (x)
u0 (x)
Z
2 u(x)
dx = u0 (x)(1 + tan2 u(x))dx = tan u(x) + c
cos
u0 (x)
Z
p dx = arcsin u(x) + c = − arccos u(x) + c, (−1 ≤ u(x) ≤ 1)
1 − u2 (x)
u0 (x)
Z
2 dx = cot u(x) + c
Z sin u(x)
u0 (x)eu(x) dx = eu(x) + c
u0 (x)
Z
p dx = arg sinh u(x) + c
1 + u2 (x)
u0 (x)
Z
p dx = arg cosh u(x) + c
2
Z u 0(x) − 1
u (x)
dx = arg tanh u(x) + c
1 − u2 (x)

4- Sommation numérique

4.1 Rappels
Une suite arithmétique de raison r (donc définie par Un+1 = Un + r) vérifie, pour tous p et n

n
X (Up + Un )(n − p + 1)
Uk = .
2
k=p

Une suite géométrique de raison q (donc définie par Un+1 = q.Un ) vérifie, pour tous p et n

n
X 1 − q n−p+1
Uk = Up .
1−q
k=p

En notation indicielle, on a :
+∞
X n
X
Un = lim Uk .
n→+∞
n=n0 k=n0

4.2 Méthodes de sommations


4.2. 1 Sommes télescopiques 23
4. SOMMATION NUMÉRIQUE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

n
X
Une somme Sn est dite télescopique si elle peut se mettre sous la forme Sn = Uk où (Un )n6=n0 est une suite
k=0
pouvant se mettre sous la forme Un = Vn+1 − V n ; (Vn )n6=n0 étant elle aussi une suite numérique.
Pour de telles sommes, on a :

n
X
Sn = Uk
k=n0
n
X
= Vk+1 − Vk
k=n0
n
X n
X
= Vk+1 − Vk
k=n0 k=n0
n+1
X n
X
= Vk+1 − Vk
k=n0 +1 k=n0
 
n
X n
X
= Vn+1 + Vk − Vn0 + Vk 
k=n0 +1 k=n0 +1

= Vn+1 − Vn0

Exemple
n
X 1
Calculer Sn = .
k(k + 1)
k=1
1
On voit bien que pour Uk = .
k(k + 1)
1 1 1
On a Uk = − = −(Vk+1 − Vk ) avec Vk = .
k k+1 k
n n n n  
X X X X 1
Donc : Sn = Uk = −(Vk+1 − Vk ) = − Vk+1 + Vk = −(Vn+1 − V1 ) = − −1 .
n+1
k=1 k=1 k=1 k=1
n
d’où Sn = .
n+1

4.2. 2 Sommes de Riemann


n−1 n
b−aX b−aX
Il s’agit de sommes pouvant se mettre sous la forme Sn = f (xk ) ou sous la forme Sn = f (xk )
n n
k=0 k=1
b−a
où f est une fonction continue sur [a; b] et xk = a + k . On montre que pour une telle somme, on a :
n

Z b
lim Sn = f (x)dx.
n→+∞ a

Exemple
√ √ √
1 + 2 + ... + n
Calculer lim In avec In = √ .
n→+∞ n n

24
CHAPITRE 2. TRIGONOMÉTRIE, SOMMATION NUMÉRIQUE, INTÉGRALE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

On peut écrire :
"rr r #
1 1 2 n
In = + + ... +
n n n n
n r
1−0X k
=
n n
k=1
n
1X 1−0 √
= f (xk ) avec xk = 0 + k et f (x) = x
n n
k=1

On remarque une somme de Riemann associée à la fonction f dans l’intervalle [0, 1] après division de cet intervalle
en n parties égales.
2 3 1
Z 1 Z 1

 
Ainsi, lim In = f (x)dx = xdx = x2 .
n→+∞ 0 0 3 0

2
lim In = .
n→+∞ 3

4.3 Technique d’intégration (fonctions trigonométriques)


Z
On veut calculer f (x)dx, où f est une fonction faisant apparaitre des fonctions trigonométriques.

4.3. 1 Trigonométrie circulaire


Si f (x)dx est invariant par le changement de :
i. x en −x, poser u = cos x
ii. x en π − x, poser u = sin x
iii. x en π + x, poser u = tan x
Ces règle sont appelés les règles de Bioche.

Exemple
Z
dx
Calcul de .
cos x
d(π − x) −dx dx
On remarque que, = = .
cos(π − x) − cos x cos x
du
On pose alors u = sin x, donc du = cos xdx =⇒ dx = cos x.
Alors
Z Z
dx du
=
cos x cos2 x
Z
du
=
1 − sin2 x
du
=
1 − u2
Z  
1/2 1/2
= + du
1−u 1+u

1 1 + u
= ln .
2 1 − u
Z
dx 1 1 + sin x
D’où = ln .
cos x 2 1 − sin x
25
4. SOMMATION NUMÉRIQUE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Remarque
1 − t2
 
x
Lorsqu’aucun de ces changements ne marchent, on peut essayer t = tan . et donc, cos x = , sin x =
2 1 + t2
2t 2t
, tan x = .
1 + t2 1 − t2

Exemple
Z π
dx
Calcul de I = .
0 1 + sin x
 
x
Posons t = tan . Pour x = 0, t = 0 et pour x = π, t = ∞.
  2
x 2dt
t = tan ⇔ x = 2 arctan t ; soit dx = .
2 1 + t2
2dt
−2 ∞
Z ∞ Z ∞  
1 + t2 = 2dt
D’où I = = = 2.
0
2t 0 (1 + t)2 1+t 0
1+
1 + t2
Donc I = 2.

D’autres techniques ferons l’objet du cours magistral.

5- Applications du calcul intégral

5.1 Calcul de la longueur d’une courbe plane


Il s’agit d’une courbe ayant deux composantes x et y. Elle est donnée soit par une équation paramétrique soit
par une équation cartésienne.

Cas de la donnée d’une équation paramétrique


(
x = x(t)
Soit
y = y(t)
l’équation de cette courbe. La longueur de la courbe pour t ∈ [t1 ; t2 ] est assimilée à la distance parcourue par un
Z t2
mobile dont les coordonnées sont données par le système précédent. Il est connu en physique que L = ds, où
t1
ds = vdt est l’abscisse curviligne infinitésimal et v la norme du vecteur vitesse → −v (x0 (t), y 0 (t)).
La longueur de la courbe pour t ∈ [t1 ; t2 ] est donc donnée par :
Z t2 q
L= (x0 (t))2 + (y 0 (t))2 dt
t1

Cas de la donnée d’une équation cartésienne

On se ramène au cas précédent en utilisant la paramétrisation « triviale »


(
x = x(t) = t
y = y(t) = f (x) = f (t)
On a donc : Z t2 q
L= 1 + (f 0 (t))2 dt
t1

26
CHAPITRE 2. TRIGONOMÉTRIE, SOMMATION NUMÉRIQUE, INTÉGRALE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

où y = f (x) est une équation cartésienne.

5.2 Surface d’une courbe fermée


Considérons une courbe fermée plane enfermant une surface S. L’équation de cette courbe doit être donnée sous
forme paramétrique x = f (t) et y = f (t). Lorsque le paramètre t décrit un intervalle donné [a; b], l’ensemble des
points M (x(t), y(t)) décrit la courbe. Dans ce cas, l’aire de la surface enfermée est donnée par :
Z b
S= y(t)x0 (t)dt.
a

5.3 Surface latérale d’un solide de l’espace obtenue


par rotation autour de l’axe (OX) et(OY ) d’une
courbe du plan
Soit la courbe C du plan définie par y = f (x) dans l’intervalle [a; b]. Lorsque C tourne autour de l’axe des abscisses,
l’aire de la surface latérale du solide obtenu est donnée par :
Z bq
2
S = 2π 1 + f 0 (x) dx
a

Pour une fonction exprimée sous la forme x = g(y), l’aire de la surface générée par la révolution de g(y) Autour
de l’axe Oy est donnée par la formule :
Z bq
2
S = 2π 1 + g 0 (y) dy
a

5.4 Calcul d’un volume de révolution


Dans le cas particulier où le solide est obtenu en faisant tourner une surface autour de l’axe (Oz), chaque tranche
est un cercle dont le rayon est y = f (z) où f (z) est l’équation de la courbe formant le contour de la surface. Le
disque a donc une surface égale à π(f (z))2 et l’on en déduit que :
Z b
V = π(f (z))2 dz
a

Exemple
Calculer le volume du solide engendré par la rotation autour de l’axe des abscisses de la courbe représentative
dans un repère orthonormal (O,~i, ~j) de la fonction sinus sur [0; π].
La section du solide par le plan d’abscisse x est undisque de rayon | f (x) |= sin x pour x ∈ [0, π].
2
Z πest S(x) = π sin
Son aire Z πx.  π
2 1 − cos 2x π 1
V=π sin xdx = π dx = x − sin 2x
0 0 2 2 2 0
π2
Soit V = .
2
27
5. APPLICATIONS DU CALCUL INTÉGRAL
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

5.5 Centre de gravité


Centre de gravité d’une courbe plane

Le centre de gravité d’une courbe plane a ses coordonnées (xG , yG ) définies par :
P P
mx my
xG = P et yG = P .
m m

Soit f la fonction définie sur un intervalle [a; b]], les coordonnées du centre de gravité deviennent
Rb p Rb p
x 1 + f 0 (x)2 dx f (x) 1 + f 0 (x)2 dx
xG = Ra b p et yG = a R b p
a 1 + f 0 (x)2 dx a 1 + f 0 (x)2 dx

Centre de gravité d’aire plane

Soit f la fonction définie sur un intervalle [a; b]], les coordonnées du centre de gravité sont données par :
Rb Rb
a xf (x)dx f (x)2 dx
xG = R b et yG = Rab .
a f (x)dx a f (x)dx

Exercice résolu.

On veut calculer le volume d’un cône de révolution de


hauteur h et de base de rayon R. On munit l’espace d’un

− →− →−
repère orthonormal (O; i , j , k ) comme l’indique la fi-
gure.
1 Calculer la distance P M en fonction de h, R et z.
2 En déduire l’aire S(z) de la section du cône par le
plan de côte z.
3 Calculer le volume V du cône.

Solution.
PM OP z
1 Les droites (P M ) et (AB) étant parallèles, d’après la propriété de Thales, = , soit P M = R × .
AB OA h
π.R 2
2 La section est un disque de centre P et de rayon P M ; donc S(z) = π.P M 2 = z2.
h2
3 S est une fonction polynôme dérivable sur [0, h], donc :
Z h  3 h
π.R2 h 2 πR2 πR2
Z
z
V= S(z)dz = z dz = × = h.
0 h2 0 h2 3 0 3
1
Remarque : On trouve V = × B × h, où B est l’aire de la base du cône.
3

28
CHAPITRE 2. TRIGONOMÉTRIE, SOMMATION NUMÉRIQUE, INTÉGRALE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Quelques exercices d’entrainement. (à vous de jouer ! ! !)


Exercice 1.
Soit f la fonction définie sur [0, 1] par f (x) = sin πx.
1 T racer la courbe représentative (C) de f . (unité 8 cm).
Z 1
2 Calculer I = sin πxdx ; et interpréter graphiquement cette intégrale.
0
      
1 1 2 n−1
3 Pour n ≥ 2, on pose : Sn = f (0) + f +f + ... + f . Interpréter graphiquement Sn
n n n n
et faire une figure lorsque n = 8.
π 2π (n−1)π 2
4 Prouver que 1 + ei n + ei n + ... + ei n = π .
1 − ei n
π 2π (n − 1)π 1
En déduire que : sin + sin + ... + sin = π .
n n n tan 2n
2
5 a. Prouver finalement que lim Sn = .
n−→+∞ π
b. Comparer au résultat du 2 et interpréter graphiquement.
Exercice 2.
2
Z 2 cet exercice à une suite de nombres rationnels qui converge vers vers e . On définit
On s’intéresse dans
1
∀n ∈ N∗ , In = (2 − x)n ex dx.
0 n!
1 Calculer I1 .
2n 2
2 Etablir que ∀n ∈ N∗ , 0 ≤ In ≤ (e − 1).
n!
2n+1
3 A l’aide d’une intégration par partie, montrer que ∀n ∈ N∗ , In+1 = In − .
(n + 1)!
2 22 2n
4 Démontrer par récurrence que e2 = 1 + + + ... + + In .
1! 2! n!
2n
5 On pose ∀n ∈ N∗ , un = .
n!
un+1 1
a. Calculer et prouver que ∀n ≥ 3, un+1 ≤ un .
un 2
 n−3
1
b. En déduire que ∀n ≥ 3, 0 ≤ un ≤ u3 .
2
6 En déduire lim un , puis
lim In .
n−→+∞ n−→+∞
22 2n
 
2
7 Justifier enfin que : e2 = lim 1+ + + ... + .
n−→+∞ 1! 2! n!
Exercice 3.
But de l’exercice : approcher ln(1 + a) par un polynôme de degré 5 lorsque a ∈ [0; +∞[. Soit a dans l’intervalle
Z a Z a
dt (t − a)k
[0; +∞[ ; on note I0 (a) = et ∀k ∈ N, on pose Ik (a) = k+1
dt.
0 1+t 0 (1 + t)
1 Calculer I0 (a) en fonction de a.
2 A l’aide d’une intégration par partie, exprimer I1 (a) en fonction de a.
(−1)k+1 ak+1
3 A l’aide d’une intégration par partie, démontrer que Ik+1 (a) = + Ik (a), ∀k ∈ N.
k+1
1 1 1 1
4 Soit P le polynôme défini sur R par p(x) = x5 − x4 + x3 − x2 + x.
5 4 3 2
Démontrer en calculant I2 (a), I3 (a) et I4 (a) que I5 (a) = ln(1 + a) − P (a).

29
5. APPLICATIONS DU CALCUL INTÉGRAL
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Z a
5 Soit J(a) = (t − a)5 dt. Calculer J(a).
0

(t − a)5
6 a. Démontrer que ∀t ∈ [0, a], ≥ (t − a)5 .
(1 + t)6
b. Démontrer que ∀a ∈ [0, +∞], J(a) ≤ I5 (a) ≤ 0.
a6
7 En déduire que ∀a ∈ [0, +∞], | ln(1 + a) − P (a)| ≤ .
6
8 Déterminez, en justifiant votre réponse, un intervalle sur lequel P (a) est une valeur approchée de ln(1 + a)
à 103 près.
Exercice 4.
Z π
2
On pose pour n ∈ N : In = sinn xdx. (Intégrale de Wallis)
0
1 Calculer I0 , I1 . Donner une relation de récurrence entre In et In−1 .
(2n)! π 22n (n!)2
2 Montrer que : I2n = , I2n+1 =
2 (n!)2 2
2n (2n + 1)!
In+1
3 Montrer que la suite (In ) est décroissante, donc convergente. En déduire que lim = 1.
n→+∞ In
π √
4 Montrer par récurrence que : ∀n ≥ 1, nIn In−1 = . En déduire lim In et lim In n.
2 n→+∞ n→+∞
"   #
1 × 3 × 5 × ... × (2n − 1) 2 1
5 Montrer que : lim n = . (formule de Wallis)
n→+∞ 2 × 4 × 6 × ... × 2n π

Exercice 5.
α est un réel strictement positif différent de 1.
Z 2π
1 Vérifier que l’intégrale : I = ln(1 − 2α cos x + α2 )dx est bien définie.
0
n
Y 2kπ
2 Montrer que (1 − 2α cos + α2 ) = (αn − 1)2 .
n
k=1
n
!
2π Y 2kπ 2
3 Montrer que I = lim ln (1 − 2α cos +α ) .
n→+∞ n n
k=1

4 En déduire la valeur de I.

30
CHAPITRE 2. TRIGONOMÉTRIE, SOMMATION NUMÉRIQUE, INTÉGRALE
Partie

2
R ÉSUMÉ DE COURS
DE PHYSIQUE
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

31
Analyse dimensionnelle
3
Chapitre

1- Introduction

L’analyse dimensionnelle est basée sur un principe simple de physique : la formulation d’un phénomène physique
doit être dimensionnellement homogène, c’est-à-dire que son expression en fonction des paramètres dont il dépend
doit être indépendante du système d’unités choisi et les dimensions (dans le sens « unités ») attachées à chaque
monôme de l’expression doivent être analogues à la dimension du phénomène. Les dimensions étant respectées,
toute expression représentant un phénomène physique peut être mise sous une forme adimensionnelle.

2- Notion de mesure

Mesurer une grandeur, c’est déterminer le rapport entre cette grandeur et une autre de même espèce, choisie
comme unité. Par exemple, l’unité de la grandeur longueur est le "mètre". On dira donc par exemple que le
pourtour de telle aire est de 500 mètres. Ainsi, chaque grandeur définie par le

3- Système d’unités

La civilisation technique et la science ont conduit l’homme à multiplier les grandeurs usuelles et à systématiser
le choix de leurs unités.
Un système d’unités est alors défini par le choix d’unités fondamentales, d’où toutes les autres peuvent être
déduites par des formules ou des relations de définition. Dans le Système International (S.I.) universellement
©Intélligentsia corporation

adopté, on a convenu de choisir 7 Unités de base :


1 Trois unités d’origine mécanique : le mètre, le kilogramme, et la seconde
2 Une unité de nature électrique : l’ampère
3 Deux unités dites thermodynamiques : la mole et le kelvin
4 Une unité photométrique : le candela.
Les relations de définitions se mettent généralement sous la forme :

G = Aα B β C γ

Où G, A, B, C, ... sont des grandeurs , α, β, γ des nombres. A, B, C, ... représentent par exemple les unités
fondamentales, lorsque G est une grandeur relative à une , « nouvelle » unité.

33
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

4- Les équations aux dimensions (E.A.D)

Les équations aux dimensions sont des relations, entre rapports d’unités, identiques aux relations de définition ;
elles sont utiles pour :
l’homogénéité des formules (mathématiques et autres)
effectuer des changements d’unités
l’analyse dimensionnelle, valable pour le cas d’une fonction qui est le produit de plusieurs grandeurs.

Parmi les sept unités de base du S. I., seules les quatre premières ont été retenues comme fondamentales en
mécanique, et seront alors utilisées dans les équations aux dimensions. Il s’agit nommément des unités suivantes :
1 le mètre, unité principale des mesures de longueur, a pour symbole dimensionnel la lettre L.
2 le kilogramme, unité de la grandeur inerte masse, a pour symbole M.
3 la seconde qui sert à exprimer le temps est représentée par la lettre T.
4 l’ampère qui mesure l’intensité d’un courant électrique serait symbolisé par I, mais l’usage veut qu’on
utilise plutôt le coulomb (unité de la charge électrique, symbole dimensionnel Q comme quatrième unité
fondamentale, et ceci pour des raisons de simplicité des formules, la relation Q = l.t définissant par ailleurs
ces deux grandeurs l’une par rapport à l’autre.

5- Exemples d’équations aux dimensions

Nous présentons ci-dessous un tableau donnant respectivement les indications suivantes en colonnes, pour quelques
grandeurs physiques :
1 l’appellation courante (exemple : longueur) et le symbole (exemple :l) dans les expressions littérales usuelles
2 Le symbole dimensionnel (exemple : L)
3 le nom de l’unité dans le S.I. (exemple : mètre)
4 le symbole de cette unité dans le S.I. (exemple : m)

6- L’analyse dimentionnelle

L’analyse dimensionnelle est une science qui permet de prévoir le comportement de certains systèmes physiques
à réalisation délicate. Elle utilise les relations de définitions entre grandeurs. Exemple, on sait que la résistance
de l’air varie avec la masse volumique p de l’air, avec la surface S du solide en contact avec l’air, et enfin avec la
vitesse V du mobile. On peut alors supposer cette résistance (force) sous la forme :
F = λ.S a .ρb .V c ; où λ est une constante sans dimension. Or on a les équations aux dimensions suivantes :

[F ] = M.L.T −2
[S] = L2
[ρ] = M.L−3
[V ] = L.T −1
M.L.T −2 = [λ].(L2 )a .(M.L−3 )b .(L.T −1 )c

34
CHAPITRE 3. ANALYSE DIMENSIONNELLE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

[λ] = 1 car λ est une constante réelle.


Par identification des exposants de M, L, T il vient que : b = 1 ; c = 2 ; 2a − 3b + c = 1 Ainsi,

(a, b, c) = (1, 1, 2)
F = λ.S.ρ.V 2

35
6. L’ANALYSE DIMENTIONNELLE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

36
CHAPITRE 3. ANALYSE DIMENSIONNELLE
La notion de quantité de
chaleur
4
Chapitre

1- La notion d’énergie

1.1 Définition
Définition
L’énergie est une grandeur physique qui représente la capacité d’un corps ou d’un système à :
1 Déformer ou déplacer un corps.
2 Élever la température ou changer l’état physique d’un corps.
L’unité de l’énergie dans le SI est le joule (j), il existe d’autres unités tel que le wattheure (W h) et 1W h = 3600j,
l’électron volt (1eV = 1, 6x10 − 19j).

1.2 Les différentes formes d’énergies


L’énergie existe sous plusieurs formes qui peuvent se transformer d’une à l’autre, les principales formes sont :
L’énergie électrique, mécanique, chimique, nucléaire, calorifique · · · .
L’énergie calorifique se manifeste sous forme de chaleur.

2- La notion de chaleur
©Intélligentsia corporation

2.1 Effets des échanges de chaleur


Le transfert de chaleur peut avoir pour effet :
1 De faire varier la température d’un corps ou système.
2 De provoquer un changement d’état physique.
3 De favoriser une réaction chimique.
Les échanges de chaleur peuvent se faire soit par la conduction (bâton en fer chauffé, la chaleur se propage tout
au long de celui-ci), la convection (une eau chauffée, la partie inférieure chauffée monte donnant place à celle

37
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

supérieure), et par rayonnement (une eau dans un verre et placé au soleil s’échauffe grâce au rayonnement du
soleil.

3- Notion de quantité de chaleur (Q)

3.1 Enceinte adiabatique


Un enceinte adiabatique est une enceinte qui ne permet pas les échanges de chaleur avec l’extérieur. Pour mesurer
les quantités de chaleur, généralement on utilise des appareils appelés calorimètres. Ceux-ci sont des récipients
fermés dont les parois sont constituées d’isolant thermique. Ces parois ne permettent pas d’échanges de chaleur
avec l’extérieur : Les calorimètres sont donc considérés comme des enceintes adiabatiques.

3.2 Principe des échanges de chaleur


Lorsque plusieurs corps sont dans une enceinte adiabatique, la somme algébrique des quantités de chaleur échan-
gées pour atteindre l’équilibre thermique est nulle :

X
Q=0

3.3 Expression de la quantité de chaleur échangé par


un corps ne subissant pas de changement d’état.
L’expérience montre qu’au cours de l’échauffement d’un corps, la quantité de chaleur Q reçue par celui-ci est
proportionnelle à sa masse et à la variation de sa température. Ainsi, m représentant la masse de ce corps, et ∆θ
la variation de température subit par le corps, nous aurons Q/m.∆θ = cte.

Cette constante généralement notée C, dépend de la nature du corps et est appelée chaleur massique ou encore
capacité thermique massique de la substance constituant le corps.

Q
= CQ
∆θ
= m.C.∆θ
= m.C.(θf − θi )

avec Q(j), m(kg), ∆θ(K) ou 0 C et C(J/kg/K).

38
CHAPITRE 4. LA NOTION DE QUANTITÉ DE CHALEUR
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Exemple :
CH2 O = 4190j/kg/K, T (K) = t(0 C) + 273

Remarque :
1 Il existe une autre unité pour la quantité de chaleur : La calorie (cal) et 1cal = 4, 18j
2 Dans l’expression Q = m.C.(θf − θi ), le produit m.C généralement noté K est appelé capacité
thermique ou capacité calorifique du corps considéré d’où Q = K∆θ

Exercice d’application :
On mélange dans une enceinte adiabatique 5L d’eau à 250 C avec 7L d’eau à 600 C.
Quelle est la température finale prise par l’eau contenu dans l’enceinte ?

Solution :

V1 = 5l, θ1 = 250 C
V2 = 7l, θ2 = 600 C
P
L’enceinte étant adiabatique, Q = 0 ←→ Q1 + Q2 = 0

Q1 = m1 Ce (θf − θ1 ) et
Q2 = m2 Ce (θf − θ2 )

D’où m1 Ce (θf − θ1 ) + m2 Ce (θf − θ2 ) = 0 ↔ m1 Ce θf + m2 Ce θf = m1 Ce θ1 + m2 Ce (θ2

θf = (m1 Ce θf + m2 Ce θf )/(m1 Ce + m2 Ce )
= (m1 θ1 + m2 θ2 )/(m1 + m2 )

Or m1 = ρ1 V1 et m2 = ρ2 V2
d’où

θf = (ρ1 V1 θ1 + ρ2 V2 θ2 )/(ρ1 V1 + ρ2 V2 ) orρ1 = ρ2 d0 o


θf = (V1 θ1 + V2 θ2 )/(V1 + V2 )

4- Capacité thermique d’un calorimètre

Généralement, le calorimètre participe aux échanges thermiques. Il faut donc prendre en compte la valeur de
sa capacité thermique C ou K. Dans ce cas, la température initiale du calorimètre est la même que celle de l’eau
initialement présente dans le calorimètre.

39
4. CAPACITÉ THERMIQUE D’UN CALORIMÈTRE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Exercice d’application :
Considérons un calorimètre de capacité thermique C, contenant une masse m1 d’eau à la température θ1 .
On y introduit une masse m2 d’eau à la température θ2 . Une fois l’équilibre thermique atteint, on note la
température finale θf .
Exprimons la capacité thermique C de ce calorimètre en fonction de m1 , m2 , θ1 , θ2 , Ce et θf .

Solution :
P
L’enceinte étant adiabatique, Q = 0 ↔ Q1 + Q2 + Q3 = 0
Q1 = m1 Ce (θf − θ1 ) , Q2 = m2 Ce (θf − θ2 ) et Q3 = C(θf − θ1 ), on a alors :
C(θf − θ1 ) + m2 Ce (θf − θ2 ) + m1 Ce (θf − θ1 ) = 0, d’où

C = [m1 Ce (θf − θ1 ) + m2 Ce (θf − θ2 )] /(θ1 − θf ) (4.1)

Remarque :
On appelle valeur en eau d’un calorimètre généralement notée µ(lire mu) la masse d’eau qui recevant la
même quantité de chaleur que le calorimètre subirait la même élévation de température que ce calorimètre.
On a donc la relation suivante liant capacité thermique d’un calorimètre et sa valeur eau :C = µCe avec
µ(kg).

Exercice d’application :
Dans un calorimètre contenant 300g d’eau à 220 C, on plonge un morceau de plomb de masse 100g pris à
la température de 1200 C.Sachant que la valeur en eau du calorimètre est 35g, déterminer la température
du milieu à l’équilibre thermique. On donne Ce = 4190j/kg/Ket ; Cpb = 1300j/kg/K.

Solution :
Eau(m1 = 300g, θ1 = 220 C, Ce = 4190j/kg/K) plomb (m2 = 100g, θ2 = 1200 C, Ce = 1300j/kg/K)
Calorimètre (µ = 35g, θf =?)
X
Q = 0 ⇐⇒↔ Q1 + Q2 + Q3 = 0 (4.2)

m1 Ce (θf − θ1 ) + m2 Cpb (θf − θ2 ) + K(θf − θ1 ) = 0 or Kµ = Ce d’où m1 Ce (θf − θ1 ) + m2 Cpb (θf − θ2 ) +


µCe (θf − θ1 ) = 0
↔ m1 Ce θf + m2 Cpb θf + µCe θf = m1 Ce θ1 + m2 Cpb θ2 + µCe θ1
d’où

θf = (m1 Ce θ1 + m2 Cpb θ2 + µCe θ1 )/(m1 Ce + m2 Cpb + µCe ) (4.3)

A.N : θf = 30, 30 C

5- Expression de la quantité de chaleur échangée par un corps


qui subit un changement d’état

La matière se présente sous trois états physiques à savoir, l’état solide liquide et gazeux. Très souvent, pour passer
d’un état à un autre, la matière peut :

soit céder de la chaleur au milieu extérieur,

40
CHAPITRE 4. LA NOTION DE QUANTITÉ DE CHALEUR
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

soit en recevoir.
On appelle chaleur latente de fusion d’un corps pur généralement notée Lf , la quantité de chaleur à fournir
à l’unité de masse de ce corps pris à sa température de fusion pour l’emmener entièrement à l’état liquide. Cette
transformation s’effectue à température constante. Dans le SI, la chaleur latente s’exprime en j/kg. Dans le cas
où l’on veut faire fondre une masse m d’un corps pris à sa température de fusion, la quantité de chaleur nécessaire
pour la fusion totale de ce corps est donnée par la relation Q = mLf .
On appelle chaleur latente de vaporisation d’un corps pur notée Lv , la quantité de chaleur qu’il faut fournir
à l’unité de masse de ce corps pur pris à la température de vaporisation pour l’emmener entièrement à l’état
vapeur. Pendant ce changement la température reste constante. La chaleur latente de vaporisation s’exprime en
j/kg. Ainsi, pour vaporiser entièrement un liquide de masse m pris à sa température de vaporisation, la quantité
de chaleur nécessaire donnée par la relation Q = mLv .
Il faut noter que si la température de fusion d’un corps est θf u par exemple, θvap sa température de vaporisation,
la quantité de chaleur à fournir à une masse m pris à l’état solide à la température θi pour l’amener à l’état
vapeur à la température θf se calcule par l’expression :

Q = mCS (θf u − θi ) + mLf + mCliq (θvap − θf us ) + mLv + mCvap (θf − θvap ). (4.4)

41
5. EXPRESSION DE LA QUANTITÉ DE CHALEUR ÉCHANGÉE PAR UN CORPS QUI SUBIT UN CHANGEMENT
D’ÉTAT
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

42
CHAPITRE 4. LA NOTION DE QUANTITÉ DE CHALEUR
Régimes transitoires et
circuits électriques
5
Chapitre

1- Définition

Définition
On appelle régime transitoire le comportement d’un système entre deux régimes permanent

2- Charge et décharge d’un dipôle RC

C’est un dipôle formé de l’association en série d’un condensateur et d’un conducteur ohmique de résistance R.
La charge d’un condensateur est donnée par : q = C.UAB où C est la capacité du condensateur.

Circuit RC
©Intélligentsia corporation

1 Charge condensateur 2 Déharge condensateur

43
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

2.1 Observations
1 Lorsque le générateur délivre la tension positive UM N = E, la tension UAB aux bornes du condensateur
augmente jusqu’à la valeur maximale UAB max = E : on dit que le condensateur se charge.
2 Pendant les phases où le générateur délivre une tension nulle, la tension UAB décroit puis s’annule : le
condensateur se décharge
Le régime est transitoire tant que la tension aux bornes du condensateur varie ; lorsue cette tension devient
constante ( 0V ou E) le régime permanent est atteint.
(Oscillogramme présentant la charge et la décharge du condensateur)

Remarque :
Lorsque la résistance R ou la capacité C augmente on constate que les phénomènes de charge ou de décharge
deviennent plus lents et le régime permanent est moins vite atteint .

2.2 Constante de temps


Elle caractérise la rapidité avec laquelle le régime permanent est atteint.

τ = RC en secondes.

2.3 Énergie électrique emmagasinée par un condensa-


teur
Le condensateur emmagasine et restitue de l’énergie sous forme électrique :
1 1 1
El = CU 2 = qU = Cq 2
2 2 2

2.4 Equation différentielle d’évolution du circuit et ré-


solution
La loi d’additivité des tensions nous donne :

UM N = Ri + UC
dUC
UM N = RC + UC
dt
dUC uC UM N
+ =
dt RC RC
Pendant la charge :
dUC UC E
UM N = E =⇒ + =
dt RC RC
La résolution de cette équation différentielle nous donne :
 t
  t

UC = E 1 − e− RC = E 1 − e− τ

44
CHAPITRE 5. RÉGIMES TRANSITOIRES ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Pendant la décharge :

dUC UC
UM N = 0 =⇒ + =0
dt RC
La résolution de cette équation différentielle nous donne :

t t
UC = Ee− RC = Ee− τ
Ces solutions traduisent bien la forme des courbes observées.

Pendant la charge

 t

On a UC = E 1 − e− Z
Première méthode
Pour t = Z, UC = E 1 − e−1 = 0, 63E.


Ainsi Z est le temps au bout duquel la tension aux bornes du condensateur est égale à 65% de sa valeur
finale E (UC = 0, 63E).
Deuxième méthode  
 t
 dUC 1 −t
On a : UC = E 1 − e− Z =⇒ = e Z .
dt Z
E
L’équation de la tangente à la courbe UC (t) à t = 0 est y = t.
Z
L’intersection de cette courbe avec l’asymptote horizontale se fait à :
E
y = E =⇒ t = E =⇒ t = Z.
Z
Z est donc l’abscisse du point d’intersection de la tangente à l’origine à la courbe UC (t) est la droite UC = E.
Pendant la décharge

45
2. CHARGE ET DÉCHARGE D’UN DIPÔLE RC
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Première méthode
t
On a : UC (t) = Ee− Z . Pour t = Z, UC = 0, 37E.
Z est donc la date à laquelle la tension résiduelle aux bornes du condensateur est 37% de sa valeur intiale.
Deuxième méthode
dUC 1 t
= − Ee− Z .
dt Z
dUC 1
(0) = − E.
dt Z
1
Tangente : y = − Et.
Z
Intersection : y = −E =⇒ t = Z.

3- Bobines inductives et dipôles RL

3.1 Bobine
Toute variation de courant dans une bobine provoque l’apparition d’une f.é.m. aux bornes du dipôle.

di
e = −L .
dt

Pour une bobine résistive d’inductance L et de résistance r, la tension à ses bornes s’écrit :

di
u = ri − e = ri + L .
dt

3.2 Observations
Lorque le générateur délivre une tension constante UM N = E, l’intensité du courant croit jusqu’à atteindre
une valeur maximale constante, mais cette augmentation est lente.
Lorsque UM N = 0, l’intensité du courant décroit jusqu’à s’annuler ;cette extinction de courant est aussi
lente.
L’établissement et l’extinction du courant, lent à atteindre, sont conformes à la loi de LENZ.

46
CHAPITRE 5. RÉGIMES TRANSITOIRES ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

3.3 Constante de temps


L
C’est le quotient τ = P .
R

3.4 Equation différentielle d’évolution du circuit et ré-


solution
La loi d’additivité des tensions permet d’écrire :
di
UM N = Ri + L
dt
di R UM N
+ i=
dt L L
Cette équation traduit l’évolution du courant en fonction du temps.
Pendant l’établissement du courant :

di R UM N
UM N = E =⇒ + i= .
dt L L
Les solutions sont de la forme :
E t

i= 1 − e− τ .
R
Pendant l’interruption du courant :
di R
UM N = 0 =⇒ + i = 0.
dt L
Les solutions sont de la forme :
E −t
i= e τ.
R

3.5 Energie emmagasinée


L’énergie emmagasinée par la bobine est sous forme magnétique :
1
Emagn = Li2 .
2

47
3. BOBINES INDUCTIVES ET DIPÔLES RL
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

48
CHAPITRE 5. RÉGIMES TRANSITOIRES ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES
Partie

3
E PREUVE DE
M ATHÉMATIQUES
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

49
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

4- Epreuve de mathématiques 2009

Exercice 1
√ 1 1
1 Calculer le nombre A = Ln(ln e e) + ln e2 − ln 3 + 2 ln √ où e se désigne la base du logarithme népérien.
e e
2 Résoudre dans R les équations suivantes :

(E1 ) : 4e2x − 9 = 0 (E2 ) : e2x − 4 = −3ex

3 a. Résoudre dans R3 , le système suivant :



 2x + y + z = 1

(S) : x + 2y + z = 1

x + y + 2z = 1

b. En déduire la solution dans R3 du système :



x y z
 2e + e + e = 1

(S 0 ) : ex + 2ey + ez = 1
 x
e + ey + 2ez = 1

Exercice 2
Plusieurs enfants se réunissent pour acheter un ballon de football. Chacun doit payer 200FCFA. Au dernier
moment, trois d’entre eux ne peuvent pas payer et les autres doivent alors payer chacun 250 FCFA.
1 Déterminer le nombre d’enfants qui ont cotisé.
2 Quel est le prix du ballon ?

Exercice 3
Dans un jeu de 32 cartes, on tire simultanément et au hasard quatre carte.
1 Déterminer le nombre de tirage possibles.
2 Calculer la probabilité de chacun des évènements suivants :
– A : « obtenir une carte de chaque couleur »
– B : « obtenir exactement un as »
– C : « n’obtenir aucun as »
– D : « obtenir au moins deux as »

Exercice 4
On considère la fonction f définie par :
2(6x2 − x + 6)
f (x) =
12x2 + 11x − 5
1 Donner le domaine de définition f .
b c
2 Déterminer trois réels a, b et c tels que f (x) = a + +
3x − 1 4x + 5
51
4. EPREUVE DE MATHÉMATIQUES 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

 
1
3 En déduire les primitives de f sur l’intervalle ; +∞ .
3

Exercice 5
On considère la fonction numérique f définie sur R par :
x+1
f (x) =
ex

1 Calculer les limites de f aux bornes de son domaine de définition.


x
2 a. Montrer que la dérivée de f est f 0 telle que f 0 (x) = − x .
e
b. En déduire le sens de la variation de f et dresser sur tableau de variation.
3 Déterminer les cordonnées des points d’intersection de la courbe (Cf ) de f avec les axes des coordonnées.
4 Tracer la courbe (Cf ) de f dans le plan rapporté à un repère orthonormé (O,~i, ~j).
5 Soit g la fonction définie par : (g(x) = f (x) − 2.
Construire la courbe (Cg ) dans le même repère que (Cf ).

52
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

5- Epreuve de mathématiques 2010

Exercice 1
Une urne contient trois boules vertes, quatre boules rouges et cinq boules bleues, indiscernables au toucher. On
tire simultanément deux boules de l’urne.
1 a. Calculer la probabilité de tirer deux boules vertes.
b. Calculer la probabilité de tirer deux boules de couleurs différentes.
2 Lorsqu’on tire une boule bleue, on marque 1 point ; si une boule rouge est tirée alors on perd 1 point et si
une boule verte est tirée alors on marque 0 point.
On désigne par X le nombre de points marquée.
a. Déterminer la loi de probabilité de X.
b. Calculer l’espérance mathématique, la variance de l’écart type de X.

Exercice 2
On considère le sytème suivant :

 −2x + 3y − 8z = −9

(S) : x − y + 3z = 6

3x − 2y + 13z = 15

1 Utiliser la méthode du pivot de Gauss pour résoudre le système (S).


2 Déduire de la question 1) les solutions de chacun des systèmes suivants :

2 3
 − ln(x ) + ln(y ) − 8 ln z = −9

(S 0 ) : ln x − ln y + 3 ln z = 6
3 2

ln(x ) − ln(y ) + 13 ln z = 15


x y z
 −2e + 3e − 8e = −9

(S”) : ex − ey + 3ez = 6
x y z

3e − 2e + 13e = 15

Exercice 3
Soit la fonction f définie de R vers R par :

f (x) = −x3 + 2x2 − 2x + 1

1 Calculer f (1), puis déterminer les réels a, b et c tels que ; f (x) = (x − 1)(ax2 + bx + c).
2 Résoudre dans R, l’équation f (x) = 0.
3 On pose P (x) = x2 + x − 1
a. Déterminer le signe de P (x).
b. Résoudre dans R, l’inéquation : −e3x + 2e2x − 2ex + 1 ≥ 0.

53
5. EPREUVE DE MATHÉMATIQUES 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Exercice 4
On considère la fonction f définie de R vers R par :

f (x) = −xex + 2ex

1 a. Déterminer le domaine de définition de f .


b. Calculer :
f (x)
lim f (x) lim lim f (x)
x→−∞ x→+∞ x x→+∞

2 a. Calculer la dérive de f et étudier son signe.


b. En déduire les variations de f .
c. Dresser le tableau de variation de f .
3 Recopier et compléter le tableau ci-dessus (les valeurs de f (x) seront données au centième près) :

x -2,5 -2 -1 0 0,5 1 2 2,5


f (x)

4 Tracer la courbe (C) de f dans un repère orthonormé du plan.


5 On définit la fonction F sur R par F (x) = (3 − x)ex .
a. Calculer F 0 (x) et conclure.
b. Déterminer la primitive de f sur R qui s’annule en 0.

54
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

6- Epreuve de mathématiques 2011

Consignes
Répondez à toutes les questions. Vos réponses pour chaque partie des exercices doivent être bien
libellées.

Exercice 1
2
1 a. En développant comme élément simple ou par autre moyen démontrer que :
4r2 −1
n
X 2 1
=1−
4r2 − 1 2n + 1
r=1

b. calculer la valeur exacte de :


20
X 2 1
=1−
4r2 − 1 2n + 1
r=11

2 On veut résoudre dans C l’équation z 3 + 6z + 20 = 0.


a. Démontrer que 1 + 3i est une racine de l’équation z 3 + 6z + 20 = 0.
b. Chercher les autres racines de l’équation.
c. Tracer sur un seul diagramme les trois points représentant les racines de l’équation.
d. Démontrer que ces trois points sont les vertices d’un triangle rectangle.

Exercice 2
Dans un campus universitaire, à l’issue d’une compétition d’athlétisme, 1250 athlètes subissent un test antidopage.
Le teste n’est pas sûr à 100%, certains athlètes peuvent être dopés et avoir cependant un test négatif et, de même,
des athlètes non dopés peuvent avoir un texte positif. Le tableau ci-dessous donne la répartition des 1250 athlètes
en fonction du résultat du test et de l’état réel de l’athlète :
Test négatif Test positif
Athlète non dopé 1188 12
Athlète dopé 1 49

Si A et B sont deux évènements, on notera Ā l’évènement contraire de A, P (A) la probabilité de l’évènement A,


PB (A) la probabilité conditionnelle de A sachant B.
1 On choisit au hasard un athlète. Déterminer la probabilité des évènements suivants :
– S : « l’athlète est non dopé »
– T : « le test est positif ».
T
– S T : « l’athlète est non dopé et le test est positif ».
2 On choisit au hasard un athlète non dopé. Quelle est la probabilité qu’il ait un test positif ?
3 Les évènements « le test est positif » et « l’athlète est dopé » sont-ils indépendants ?
4 Sachant que le test est positif quelle est la probabilité que l’athlète soit non dopé ?

55
6. EPREUVE DE MATHÉMATIQUES 2011
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

7- Epreuve de mathématiques 2012

Exercice 1
Une entreprise confie à une société de sondage par téléphone une enquête sur la qualité de ses produits.
On admet que lors du premier appel téléphonique, la probabilité que le correspondant ne décroche pas est 0,4
et que s’il décroche, la probabilité pour qu’il réponde au questionnaire est 0,3. On pourra construire un arbre
pondéré.
1 On note :
– D1 l’évènement : « la personne décroche au premier appel ».
– R1 l’évènement : « la personne répond au questionnaire lors du premier appel ».
Calculer la probabilité de l’évènement R1 .
Lorsqu’une personne ne décroche pas au premier appel, on la contacte une seconde fois. La probabilité
pour que le correspondant ne décroche pas la seconde fois est 0,3 et la probabilité pour qu’il réponde au
questionnaire sachant qu’il décroche est 0,2. Si une personne ne décroche pas lors du second appel, on ne
tente plus de le contacter.
2 On note :
– D2 l’évènement « la personne décroche au second appel ».
– R2 l’évènement « la personne ne répond pas au questionnaire lors du second appel ».
– R l’évènement : « la personne répond au questionnaire ».

a. Montrer que la probabilité de l’évènement R est 0,236.


b. Sachant qu’une personne a répondu au questionnaire, calculer la probabilité pour que la réponse ait
été donné lors du premier appel. (on donnera la réponse arrondie au millième).
c. Un enquêteur a une liste de 25 personnes à contacte. Les sondages auprès de personnes d’une même liste
sont indépendants. Quelle est la probabilité pour que 20% des personnes répondent au questionnaire ?
(on donnera la réponse arrondie au millième.

Exercice 2
Sylvain et Marthe arrivent au marché et achètent deux produits vivriers. Sylvain achète 40 piments et 10 haricots
verts et donne 110 FCFA à la vendeuse. Marthe achète 70 piments et 20 haricots verts et donne 200 FCFA à la
vendeuse. On souhaite déterminer le prix d’un piment et celui d’un haricot vert.
On note x = prix d’un piment, y = prix d’un haricot vert.
1 a. Ecrire les deux équations respectées par x et y.
b. Résoudre le système d’équations et donne le prix de chaque produit.
c. Grace à un changement de variable judicieux résoudre les systèmes d’équations suivant :
4 1

 + = 11
x + 3 2y − 1

7 2

 + = 20
x + 3 2y − 1

2 And 20 green beans and gives 200 FCFA to the saleswoman. We wish to determine the prise of one pepper
and that of one green bean.
We note x = prise of one pepper and y = price of one green bean.

56
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

a. Write the two equations respected by x and y.


b. Solve the system of equations and give the price of each product.
c. Due to a judicious change of variable, solve the system of equations that follows
4 1

 + = 11
x + 3 2y − 1

7 2

 + = 20
x + 3 2y − 1

3 Solve graphically on a plane axis (O, I, J) the following system of equations :


(
4x + y < 11
7x + 2y > 20

Problème

Partie A
Given g, the function of R toward R, defined by :

x2 + x + 2
g(x) =
x−1

1 Determine the whole definition of g.


c
2 Determine the real numbers a, b and c such that for all real x different from 1 : g(x) = ax + b +
x−1

Partie B
Given f the function of R towards R, defined by :
4
f (x) = x + 2 +
x−1
(Cf ) designates the representative curve of f in plane axes (O, I, J) such that 1 cm represents one unit on each
of the axes.
(x − 3)(x + 1)
1 a. Prove that f 0 (x) =
(x − 1)2
b. Determine the sing of f 0 (x) following the values of x and construct the table of the variation of f .
2 a. Prove that the right (D) of the equation y = x + 2 is an asymptote to (C{).
b. Prove that the right (T ) of the equation x = 1 equal an asymptote to (C{).
3 a. Prove that f (1 − x) + f (1 + x) = 6.
b. Deduce that the point K(1, 3) is a centre of symmetry for (C{).
c. Carefully construct (C{) in the plane axes (O, I, J).
d. Deduce on the same axes curve (C}) of the function g defined by g(x) = |f (x)|.

57
7. EPREUVE DE MATHÉMATIQUES 2012
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

8- Epreuve de mathématiques 2013

Exercice 1
On considère la matrice !
a c
M= (a, b, c, d) ∈ R4
b d

1 Calculer M 2 .
2 Montrer qu’il existe deux nombres réels λ,µ tels que :

M 2 − λM − µI2 = O2

Où I2 est la matrice identité et O2 la matrice nulle.


3 En supposant que det M 6= 0 exprimer M −1 en fonction de M .
4 Montrer que l’ensemble des matrices A ∈ M2 (R) telles que :

A = αM + βI2 (α, β) ∈ R2

est un sous espace vectoriel de M2 (R).


5 Déduire que A est stable pour la multiplication des matrices.
!
1 2
6 Appliquer les résultats ci-dessus à la matrice M =
2 1

Exercice 2
Soit l’équation du second degré y = x2 + 2x − 3.
Factoriser et trouver les coordonnées de l’extremum. Est-ce un maximum ou un minimum ? Tracer la courbe de
y pour les valeurs de x comprises entre −4 et 2. Trouver la surface de la portion de courbe en dessous de la droite
y = 5.
1
En utilisant le même système d’axe et de coordonné tracer la courbe y = x + 1.
2
Ecrire les abscisses des points d’intersection des deux courbes et trouver une équation simple qui a pour solution
ces points.

Exercice 3
Soient les fonctions f , g et h définies dans R par :

f : x 7−→x2 − 3
g : x 7−→3x + 1
2
h : x 7−→ x − 1
3
1 Exprimer dans le même esprit les fonctions g ◦ f , f ◦ g, g −1 ◦ h−1 et g ◦ h.
2 Résoudre l’équation f (g(x)) − g(f (x)) − 18 = 0 en exprimant les réponses en valeurs absolues.
3 Soient |x1 | et |x2 | les solutions de cette équation. Calculer (g ◦ h ◦ f )(|x1 |) et (g ◦ h ◦ f )(|x2 |).

Exercice 4
58
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

r
c2 (x − a)
1 Etant donné c2 = .
b
a. Exprimer x en fonction des autres variables.
b. Trouver les valeurs de x pour lesquelles b ≤ 3 et a = c = 2.
c. Trouver l’ensemble des solutions de x à partir de l’intersection des deux ensembles suivants :

S1 = {0, 1, 2, · · ·, 16} S2 = {1, 3, 5, 7, 11, 13}

2 Résoudre les systèmes d’équations suivants :


( (
3x = 2y 3x + y = 5
(S1 ) : (S2 ) :
x + xy + y 2 = 0
2 x2 + xy = 3

59
8. EPREUVE DE MATHÉMATIQUES 2013
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

9- Epreuve de mathématiques 2014

Exercice 1

On considère la fonction définie par


1
f (x) = xe x .
Etudier les variations et construire la courbe représentative de f .

Exercice 2
1 Calculer les limites aux bornes du domaine de définition de la fonction h définie par :
1 ax
h(x) = −
(x + 1)2 (x − 1)2
(On discutera selon les valeurs du paramètre réel a.)
2 Etudier la continuité au point 1 de la fonction f définie par :
( x
si x < 1
f (x) = 2
x + 1 si x ≥ 1
(On fera une représentation graphique pour illustrer le résultat)

Exercice 3
1 Evaluer les expressions suivantes :
1 − cos 2x
a. lim
x→0 x2
2
2x − 2x + 3
b. lim
x→∞ 3x2 + 1
Z 2
x2 + 1
c. 2
dx
1 x + 3x + 4
2 Une boite rectangulaire avec le dessus ouvert est construite pour avoir un volume de 12 m3 . Le cout par
mètre carré de matériel utilisé est de 400 F pour le dessous, 300 frs pour les deux côtés opposés et 200 F
pour les deux autres côtés opposés.
Trouver les dimensions de la boite qui minimise le cout.

Exercice 4
Les recettes des Télécommunications sont passées de 3 × 109 F CF A à 6 × 109 F CF A en 3 ans.
1 Calculer le taux d’accroissement global sur la période.
2 Calculer le taux d’accroissement annuel moyen.

Exercice 5
On considère la matrice :  
0 0 1
A = 2 1 0
 

1 0 0

60
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

1 Calculer A2 et A3 .
2 Déterminer A2 + A − I (I est la matrice identité d’ordre 3). En déduire A4 , A5 , A6 en fonction de A2 , A
et I.
3 Déterminer, si elle existe, la matrice A−1 , inverse de A.

61
9. EPREUVE DE MATHÉMATIQUES 2014
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

62
Partie

4
C ORRIGÉS DE
M ATHÉMATIQUES
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

63
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

10- Corrigé de mathématiques 2009

EXERCICE 1
1 Calcul de A.

√ 1 1
A = ln ln e e + ln e2 − ln 3 + 2 ln √
e e
1 1
= ln ln e1+ 2 + 2 + 3 − 2 ×
2
= ln 3 − ln 2 + 4

2 Résolution des équations : (E1 ) : 4e2x − 9 = 0.

4e2x − 9 = 0 ⇔(2ex )2 − 32 = 0
⇔(2ex − 3)(2ex + 3) = 0
3
⇔2ex − 3 = 0 car 2ex + 3 6= ∀x ∈ R ⇔ ex =
  2
3
⇔x = ln
2
  
3
⇒S = ln
2

(E2 ) : e2x − 4 = −3ex ⇔ (ex )2 + 3ex − 4 = 0. Posons X = ex > 0 On obtient l’équation X 2 + 3X − 4 = 0.


∆ = 25 donc cette dernière équation admet deux solutions X1 et X2 données par :
−3 − 5 −3 + 5
X1 = = −4 et X2 = =1
2 2
Comme nous cherchons X > 0 seule X2 convient. Donc ex = 1 ⇔ x = 0 ⇒ S = {0}.

 2x + y + z = 1 (E1 )

3 3
a. Résolvons dans R le système (S) : x + 2y + z 1 (E2 ) E1 − E2 ⇒ −3y − z = −1 (E20 )

x + y + +2z = 1 (E3 )

E1 − E3 ⇒ −y − 3z = −1 (E3 )0

E20 − 3E30 ⇒ 8z = 2 (E”3 ) On obtient donc le système suivant :



 2x + y + z = 1 (E1 )

−3y − z = −1 (E20 )

8z = 2 (E”3 )

1
(E”3 ) ⇒ z = .
4
3 1
(E”3 ) dans (E20 ) entraine −3y = − ⇒ y =
4 4
(E”3 ) et (E20 ) dans (E1 ) entrainent :
1 1 1 1
2x + + = 1 ⇒ 2x = ⇒ x =
4 4 2 4
 
1 1 1
Donc S = ; ;
4 4 4
65
10. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

b. Déduisons la résolution du système :




 2ex + ey + ez = 1 (E1 )
(S 0 ) : ex + 2ey + ez 1 (E2 )
 x
e + ey + +2ez = 1 (E3 )

En posant X = ex , Y = ey , Z = ez on retouve le système (S) de la question 2.a). Il vient donc que


1
X=Y =Z= .
4
1 x 1 1
X = ⇔ e = ⇔ x = ln = − ln 4.
4 4 4
Donc S = {(− ln 4; − ln 4; − ln 4)}

EXERCICE 2
1 Déterminons le nombre d’enfant qui ont cotisé.
Soit x le nombre d’enfant qui ont cotisé.
Au départ, il y avait x + 3 enfants, le prix du ballon est donc 200(x + 3)
A la fin, x enfant ont cotisé donc le prix du ballon est aussi 250x
Alors
200(x + 3) = 250x ⇒ 200x + 600 = 250x ⇒ −50x = −600 ⇒ x = 12
Donc 12 enfants ont cotisé.
2 Prix du ballon.
Ce prix est 250x = 250x12 = 3000F
Ce prix est donc 3000F.

EXERCICE 3
1 Nombre de tirages possibles :

4 34! 32 × 31 × 30 × 29
C32 = = = 35960
4! × 28! 4×3×2
Il y’a donc 35960 tirage possibles.
2 Calcul de probabilité.
card(A) C 1 × C81 × C81 × C81 4096
P (A) = = 8 4 =
card(Ω) C32 35960
card(B) C1 × C3 4 × 3276
P (B) = = 4 4 28 =
card(Ω) C32 35960
Calcul de P (D).
1ère méthode :
C42 × C29
2 + C3 × C1 + C4
4 28 4
P (D) = 4
C32
2ère méthode : Soit l’évèlement D̄ :  obtenir au plus 1 as .
C 2 + C43 × C28
1
Alors P (D̄) = 28 4 (ou alors P (D̄) = P (B) + P (C)). En appliquant P (D) = 1 − P (D̄), on
C32
obtient P (D).

EXERCICE 4
66
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

1 Domaine de définition de f .
f (x) existe si et seulement si 12x2 + 11x − 5 6= 0. ∆ = 361 > 0.
Donc le polynôme 12x2 + 11x − 5 admet deux racines x1 et x2 .
−11 − 19 5 −11 + 19 1
x1 = =− x2 = =
2 × 12 4 2 × 12 3
Donc,      
1 5 5 [ 5 1 [ 1
Df = R/{ ; − } = −∞; − − ; ; +∞
3 4 4 4 3 3
2 Déterminons les réels a, b et c.

2(6x2 − x + 6) b c 2(6x2 − x + 6) a(3x − 1)(4x + 5) + b(4x + 5) + c(3x − 1)


2
= a + + ⇔ 2
=
12x + 11x − 5 3x − 1 4x + 5 12x + 11x − 5 (3x − 1)(4x + 5)
2
(12a)x + (11a + 4b + 3c)x + (−5a + 5b − c) 12x2 − 2x + 12
⇔ =
12x2 + 11x − 5 12x2 + 11x − 5
⇒(12a)x2 + (11a + 4b + 3c)x + (−5a + 5b − c) = 12x2 − 2x + 12


 12a = 12
⇒ 11a + 4b + 3c = −2

−5a + 5b − c = 12

⇒a = 1; b = 2; c = −7
2 7
⇒f (x) = 1 + −
3x − 1 4x + 5
 
1
3 Déduisons les primitives de f sur l’intervalle ; +∞ .
3
Z Z  
2 7
f (x) dx = 1+ − dx
3x − 1 4x + 5
Z Z
2 7
=x + dx − dx
3x − 1 4x + 5
2 7
=x + ln |3x − 1| + ln |4x + 5| + k k∈R
3 4

2 7
Les primitives de f sur R sont données par F (x) = x + ln |3x − 1| + ln |4x + 5| + k k∈R
3 4
5 1
x −∞ − +∞
4 3
3x − 1 − − 0 +

4x + 5 − 0 + +

|3x − 1| -(3x-1) -(3x-1) 0 3x − 1

|4x + 5| -(4x+5) 0 4x+5 4x+5


 
1
Les primitives de f sur l’intervalle ; +∞ sont données par :
3
2 7
F (x) = x + ln(3x − 1) + ln(4x + 5) + k k∈R
3 4

67
10. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

EXERCICE 5

1 Domaine de définition : Df = R.
Limites aux bornes de Df .
 
x+1 x 1
lim f (x) = lim = lim + x =0
x→+∞ x→+∞ ex x→+∞ ex e

x+1
lim f (x) = lim = −∞
x→−∞ x→−∞ ex

x
2 a. Montrons que f 0 (x) = − .
ex

ex − (x + 1)ex
f 0 (x) =
e2x
−xe x
= 2x
e
x
=− x
e

b. Sens de variation et tableau de variation de f .


Comme ∀x ∈ R, ex > 0 ; On a :

∀x ∈] − ∞; 0[f 0 (x) > 0 ⇒f est strictement croissante.


∀x ∈]0; +∞[f 0 (x) < 0 ⇒f est strictement décroissante.

Tableau de variation de f .

x −∞ 0 +∞

f 0 (x) + 0 −

f (x)

−∞ 0

3 oordonnée des points d’intersection de la courbe avec les deux axes de coordonnées.
Avec l’axe des abscisses. Résolvons l’équation f (x) = 0.

f (x) = 0 ⇔ x + 1 = 0 ⇔ x = −1

Donc c’est le point A(−1; 0).


vec l’une des ordonnées f (0) = 1. Donc ce point est B(0; 1)

4 Tracé de la courbé (Cf ).

68
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

5 Tracé de la courbe (Cg ).


La courbe (Cg ) de g est l’image de la courbe (Cf ) par la translation de vecteur ~u(0; −2).(Voir figure ci-dessus).

69
10. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

11- Corrigé de mathématiques 2010

EXERCICE 1
1 a. Probabilité de tirer deux boules vertes. Soit A l’évènement : ´ tirer deux boules vertes ˇ.
Calculons P (A).
card A C2 1
P (A) = = 23 =
cardΩ C12 22
b. Soit B l’évènement ´ tirer deux boules de couleurs différentes ˇ. Calculons P(B).

card B C 1 × C41 + C31 × C41 + C41 × C51 47


P (B) = = 3 2 =
cardΩ C12 66

2 a. Loi de probabilité de X.
 Déterminons d’abords l’ensemble X(Ω) des valeurs de X.
X(Ω) = {0; 1; −1; 2; −2}.
 Probabilité des éléments de X(Ω).

C31 × C41 + C32 23


P {X = 0} = 2 =
C12 66
1
C ×C 1 15
P {X = 1} = 3 2 5 =
C12 66
C31 × C41 12
P {X = −1} = 2 =
C12 66
10
P {X = 2} =
66
6
P {X = −2} =
66
b. Calculer l’espérance mathématique, la variance de l’écart type de X.
– Espérance E(X).

5
X 11
E(X) = xk × P (X = k) =
66
k=1

– Variance V ar(X) = E(X 2 ) − (E(X))2 .

5
2
X 91
E(X ) = x2k × P (X = k) =
66
k=1
Donc,
 2
91 1 535
V ar(X) = − =
66 6 396
p
– Ecart type σX = V (X).
r
535
σX =
396

EXERCICE 2
70
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition


 −2x + 3y − 8z = −9
 (E1 )
1 Résolvons le système (S) : x − y + 3z = 6 (E2 )

3x − 2y + 13z = 15 (E3 )

E1 + 2E2 ⇒ y − 2z = 3 (5.1)

3E1 + 3E2 ⇒ 5y + 2z = 3 (5.2)


(
y − 2z = 3 (E20 )
De (5.1) et (5.2) on obtient le système :
5y + 2z = 3 (E30 )

−5E20 + E30 ⇒ 12z = −12 (5.3)

On obtient donc le système : 


 −2x + 3y − 8z = −9
 (E1 )
y − 2z = 3 (E20 )

12z = −12 (5.3)

De l’équation (5.3) on obtient z = −1.


(5.3) dans (E20 ) ⇒ y + 2 = 3 ⇒ y = 1.
(5.3) et (E20 ) dans (E1 ) ⇒ −2x + 3 + 8 = −9 ⇒ x = 10.
S = {(10; 1; −1)}
2 Déduction des solutions des systèmes (S 0 ) et (S”).

2 3
 − ln(x ) + ln(y ) − 8 ln z = −9
 (E1 )
(S 0 ) : ln x − ln y + 3 ln z = 6 (E2 )
3 2

ln(x ) − ln(y ) + 13 ln z = 15 (E3 )

Contraintes : x > 0; y > 0; z > 0.


Résolution : (S 0 ) est équivalent à

 −2 ln(x) + 3 ln(y) − 8 ln z = −9
 (E1 )
ln x − ln y + 3 ln z = 6 (E2 )

3 ln(x) − 2 ln(y) + 13 ln z = 15 (E3 )

Posons X = ln x; Y = ln y; Z = ln z. On obtient le système :



 −2X + 3Y − 8Z = −9
 (E1 )
X − Y + 3Z = 6 (E2 ) ⇒ X = 10 Y = 1 Z = −1 ⇒ ln x = 10 ; ln y = 1 ; ln z = −1

3X − 2Y + 13Z = 15 (E3 )

D’où x = e10 y = 1 z = e−1 .


S = (e10 ; e; e−1 )


x y z
 −2e + 3e − 8e = −9

(S”) : ex − ey + 3ez = 6
x y z

3e − 2e + 13e = 15

Posons X = ex ; Y = ey ; Z = ez .
On obtient aussi le système (S) , Donc X = 10; Y = 1; Z = −1. Alors Z = −1 est impossible car Z > 0.
Donc S = ∅.

EXERCICE 3
f (x) = −x3 + 2x2 − 2x + 1

71
11. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

1 Calculons f (1).
f (1) = (1)3 + 2 × (1)2 − 2 × (1) + 1 = 0
2 Déterminons les réels a, b et c.
f (x) = (x − 1)(−x2 + x − 1). Donc a = −1 b=1 c = −1.
3 a. Signe de P (x).
∆ = 12 − 4 × (−1)(−1) = −3 < 0. Donc P n’admet pas de racine réel et ∀x ∈ R, P (x) < 0.
b. Résolvons l’équation −e3x + 2e2x − 2ex + 1 ≥ 0.

−e3x + 2e2x − 2ex + 1 ≥ 0 ⇔ −(ex )3 + 2(ex )2 − 2ex + 1 ≥ 0

Posons ex = X , on obtient :

−X 3 + 2X 2 − 2X + 1 ≥ 0 ⇔≥ f (X) ≥ 0 ⇔ (X − 1)P (X) ≥ 0

Comme ∀x ∈ R, P (x) < 0, alors

(X − 1)P (X) ≥ 0 ⇔ X − 1 ≤ 0 ⇔ ex ≤ 1 ⇔ x ≤ ln 1 = 0

Donc S =] − ∞; 0[.

EXERCICE 4
1 a. Df = R.
b. lim f (x) = lim (−xex + 2ex ) = 0 car lim xex = lim ex = 0.
x→−∞ x→−∞ x→−∞ x→−∞
lim f (x) = lim (−xex + 2ex ) = lim (−x + 2)ex = −∞.
x→+∞ x→+∞ x→+∞

−xex + 2ex
 
f (x)
lim = lim
x→+∞ x x→+∞ x
−xe + 2ex
x
 
= lim
x→+∞ x
 
x 2
= lim e −1 +
x→+∞ x
=−∞ car lim ex = +∞
x→+∞

2 a. Dérivée de f et son signe.


f 0 (x) = ex − xex + 2ex = (1 − x)ex

Comme ex > 0∀x ∈ R alors le signe de f 0 peut être comme suit :

si x ∈] − ∞; 1]f 0 (x) ≥ 0
si x ∈ [1; +∞[f 0 (x) ≤ 0

b. f est décroissante sur l’intervalle [1; +∞[ et croissante sur l’intervalle ] − ∞; 1].
c. Tableau de variation de f .

72
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

x −∞ 1 +∞

f 0 (x) + 0 −

f (x)

0 −∞

3 Evident.
4 Tracé de la courbe (Cf ).

5 a. Calculons F 0 (x).

F 0 (x) = −ex + (3 − x)ex = −xex + 2ex = f (x)

On peut donc conclure que F est une primitive de f .


b. Primitive de f qui s’annule en 0.
les primitives de f sont de la forme (3 − x)ex + k, k ∈ R.
Soit G la primitive qui s’annule en 0. Alors G vérifie G(0) = 0 ⇔ k = −3. Donc G(x) = (3 − x)ex − 3

73
11. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

12- Corrigé de mathématiques 2011

EXERCICE 1
Pn 2 1
1 a. Démontrons que r=1 =1− .
−14r2 2n + 1
2 a b
Cherchons a et b des réels tels que 2 = + .
4r − 1 2r − 1 2r + 1

2 a b 2(a + b)r + a − b 2
= + ⇔ = 2
4r2 − 1 2r − 1 2r + 1 (2r − 1)(2r + 1) 4r − 1
⇔2(a + b)r + a − b = 2 car (2r − 1)(2r + 1) = 4r2 − 1
⇒2a + 2b = 0 et a − b = 2
⇒a = −b = 1

2 1 1
Donc = − . Il s’ensuit que :
4r2−1 2r − 1 2r + 1
n n  
X 2 X 1 1
= −
4r2 − 1 2r − 1 2r + 1
r=1 r=1
n
X 1
= f (r − 1) − f (r) où f (r) =
2r + 1
r=1

=f (0) − f (n) car nous avons ici une somme télescopique


1
=1 −
2n + 1
Pn 2 1
On a alors r=1 =1− .
4r2
−1 2n + 1
2
b. Calculons la valeur exacte de 20
P
r=11 2
.
4r − 1
20 10 20
X 2 X 2 X 2
= +
4r2 − 1 4r2 − 1 4r2 − 1
r=11 r=1 r=11
20 20 10
X 2 X2 X 2
⇒ 2
= 2
− 2
4r − 1 4r − 1 4r − 1
r=11 r=1 r=1
20    
X 2 1 1
⇒ = 1− − 1−
4r2 − 1 2 × 20 + 1 2 × 10 + 1
r=11
20
X 2 40 20
⇒ = −
4r2 −1 41 21
r=11

2 a. Montrons que 1 + 3i est une racine de l’équation (E) : z 3 + 6z + 20 = 0.

(1 + 3i)3 + 6(1 + 3i) + 20 =1 + 9i − 27 − 27i + 18i + 20


=(1 − 27 + 6 + 20) + i(9 − 27 + 18)
=0

Donc 1 + 3i est une racine de l’équation (E).

74
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

b. Cherchons les autres racines.


z 3 + 6z + 20 z − (1 + 3i)
−z 3 + (1 + 3i)z 2 z2 + (1 + 3i)z − 2 + 6i
(1 + 3i)z 2 + 6z + 20
−(1 + 3i)z 2 + (−8 + 6i)z
(−2 + 6i)z + 20
-(-2+6i)z-20
0
Donc z 3 + 6z + 20 = (z − (1 + 3i))(z 2 + (1 + 3i)z − 2 + 6i).
Résolvons l’équation z 2 + (1 + 3i)z − 2 + 6i = 0. ∆ = (1 + 3i)2 − 4(−2 + 6i) = −18i.
Déterminons une racine de ∆.
Soit δ = x + iy tel que δ 2 = ∆, alors on le système suivant :


 x2 − y 2 = 0
2xy = −18 ⇒ x = 3 et b = −3 ou x = −3 et b = 3
 2
 2
a + b = 18
Car xy < 0. Il vient que δ = 3 − 3i ou δ = −3 + 3i.(Prenons δ = 3 − 3i). Les racine de cette dernière
équation sont données par :

−1 − 3i − 3 + 3i −1 − 3i + 3 − 3i
z1 = = −2 et z2 = = 1 − 3i
2 2
c. Soient A ; B et C trois points Tels que A(1 + 3i), B(1 − 3i)et C(−2) Plaçons A, B et C.

d. Démontrons que ces trois points sont de des vertices (sommets) d’un triangle rectangle.
zC − zA
Il suffit de montrer que ∈ iR, on aura donc montré que ABC est un triangle rectangle en C.
zC − zB
zC − zA −2 − 1 − 3i
=
zC − zB −2 − 1 + 3i
1+i
=
1−i
=2i ∈ iR

75
12. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2011
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Donc le triangle ABC est rectangle en C.

EXERCICE 2
1 Déterminons P (S), P (T ) et P (S T ).
T
1188 + 12 1200
– P (S) = =
1250 1250
12 + 49 61
– P (S) = =
1250 1250
T 12 6
– P (S T ) = =
1250 625
2 Ici on veut calculer la probabilité de choisir un athlète qui a un test positif sachant qu’il est non dopé. On
veut donc calculer PS (T ).

T 6
P (S T ) 12
PS (T ) = = 625 =
P (S) 1200 1200
1250
3 P (S) × P (T ) 6= P (S
T
T ), donc ces événements ne sont pas independants.
4 Ici on veut calculer PT (S).
T 6
P (S T ) 625 12
PT (S) = = =
P (T ) 61 61
1250

76
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

13- Corrigé de mathématiques 2012

EXERCICE 1
1 Calculons P (R1 ). On a : P (D1 ) = 0, 4 et P (R1 /D1 ) = 0, 3. Donc ;
\ \
P (R1 ) =P (R1 D1 ) + P (R1 D1 )

=P (R1 /D1 ) × P (D1 ) + P R1 /D1 × P (D1 )

=P (R1 /D1 ) × P (D1 ) car P R1 /D1 = 0
=P (R1 /D1 ) × (1 − P (D1 ))

Donc P (R1 ) = 0, 3 × 0, 6 = 0, 18.


2 a. Montrons que P (R) = 0, 236.
P (R) = P (R1 ) + P (R2 ) (5.4)
 
On a déjà P (D2 ) = 0, 3 et P ( (R2 /D2 ) /D1 = 0, 2. Donc,
\ \
P (R2 ) =P (R2 D2 ) + P (R2 D2 )

=P (R2 /D2 ) × P (D2 ) + P R1 /D2 × P (D2 )

=P (R2 /D2 ) × P (D2 ) car P R2 /D2 = 0

P (R2 ) = P (R2 /D2 ) × P (D2 ) (5.5)


Or
\ \
P (R2 /D2 ) =P (R2 /D2 ) D1 ) + P (R2 /D2 ) D1 )
 
=P [(R2 /D2 )/D1 ] × P (D1 ) + P (R2 /D2 )/D1 × P (D1 )
 
=P (R2 /D2 )/D1 × P (D1 ) car P [(R2 /D2 )/D1 ] = 0
=0, 08

En remplaçant cette valeur dans (5.5), on obtient P (R2 ) = 0, 056.


En remplaçant cette valeur dans (5.4), on obtient P (R) = 0, 18 + 0, 056 = 0, 236.
b. On veut calculer P (R1 /R).
T
P (R1 R)
P (R1 /R) =
P (R)
P (R1 )
= car R1 ⊂ R
P (R)

c. Probabilité pour que 20% des personnes répondent au questionnaire


Soit X la variable aléatoire égale au nombre de personnes qui ont répondu au questionnaire parmi les
25 personnes.
Alors X suit la loi binomiale de paramètre p = P (R) = 0236 et n = 25.
On veut calculer P X = 5. On a :

5 5
P (X = 5) = C25 p (1 − p)2 5 − 5

77
13. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2012
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

EXERCICE 2

1 a. Ecrivons les équations respectées par x et y.

Pour Paul : 40x + 10y = 110

Pour Marthe : 70x + 20y = 200


(
40x + 10y = 110
b. Résolvons le système
70x + 20y = 200

( (
40x + 10y = 110 4x + y = 11 (E1 )

70x + 20y = 200 7x + 2y = 20 (E2 )
−2E1 + E2 ⇒x = 2 (E3 )
(E3 ) dans (E1 ) ⇒y = 3

Donc S = {(2; 3)}.

Donc un piment coûte 2 francs et un haricot vert coûte 3 francs.

4 1

 + = 11
x + 3 2y − 1

c. Résolvons le système d’équation : 7 2

 + = 20
x + 3 2y − 1
1
Contraintes : x 6= −3 et y 6= .
2
1 1
Résolution : Posons X = et Y = .
x+3 2y − 1
(
4X + Y = 11 (E1 )
On obtient alors le système
7X + 2Y = 20 (E2 )

5 2
D’après la question b) on a : X = 2 et Y = 3. Il vient que x = − et y = .
2 3
 
5 2
Donc S = − ;y = .
2 3

2 Version anglaise de la question 1)

(
4x + y < 11
3 Résolvons graphiquement le système d’inéquations .
7x + 2y > 20

Pour ce faire, nous allons construire les droites d’équations : 4x + y = 11 et 7x + 2y = 20 puis nous allons
hachurer l’ensemble solution.

L’ensemble solutions est la partie hachuré deux fois sur la figure ci-dessous.

78
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Problème

PARTIE A
1 Déterminons le domaine de définition de g.
g(x) existe si et seulement si x − 1 6= 0 ⇔ x 6= 1
S
Donc Dg =] − ∞; 1[ ]1; +∞[.
c
2 Déterminons a, b et c tel que g(x) = ax + b + .
x−1

x2 + x + 2 x−1
−x2 + x x+2
2x + 2
−2x + 2
4

Donc a = b = 1 et c = 4.

PARTIE B
(x − 3)(x + 1)
1 a. Montrons que f 0 (x) = .
(x − 1)2

4
f 0 (x) =1 −
(x − 1)2
(x − 1)2 − 4
=
(x − 1)2
(x − 1 − 2)(x − 1 + 2)
=
(x − 1)2
(x − 3)(x + 1)
=
(x − 1)2

79
13. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2012
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

(x − 3)(x + 1)
Donc f 0 (x) = .
(x − 1)2
b. Signe de f 0 (x) et tableau de variation de f .
 Signe de f 0 (x). Ce signe est donné par la dernière ligne du tableau c-dessous :

x −∞ −1 1 3 +∞

x−3 − − − 0 +

x+1 − 0 − − +

(x − 1)2 − − 0 − +

(x − 3)(x + 1)
+ 0 − − 0 +
(x − 1)2

 Tableau de variation de f .

x −∞ −1 1 3 +∞

f 0 (x) + 0 − − 0 +

−1 +∞ +∞

f (x)

−∞ −∞ 7

2 a. Montrons que la droite d’équation y = x + 2 est une asymptote à (Cf )).


 
4
lim (f (x) − y) = lim x+2+ − (x + 2)
x→+∞ x→+∞ x−1
4
= lim =0
x→+∞ x − 1

De même, lim (f (x) − y) = 0. Donc la droite (D) d’équation y = x + 2 est asymptote oblique à
x→+inf ty
(Cf )).
b. Montrons que la droite (T ) d’équation x = 1 une asymptote à (Cf ).

lim f (x) = −∞ et lim f (x) = +∞


x→1< x→1>

Donc la droite (T ) d’équation x = 1 une asymptote à (Cf ).


3 a. Montrons que f (1 + x) + f (1 − x) = 6.

4 4
f (1 − x) + f (1 + x) =(1 − x) + 2 + + (1 + x) + 2 +
(1 + x) − 1 (1 + x) − 1
4 4
=3 − x + − + 3 + x +
x x
=6

80
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

b. Déduisons que K(1; 3) est un centre de symétrie à (Cf ).


On a d’après 2.b) f (1 + x) + f (1 − x) = 6 = 2 × 3. Donc le point K(1; 3) est un centre de symétrie à
(Cf ).
c. Tracé de (Cf ).

d. Voir figure ci-dessus.

81
13. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2012
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

14- Corrigé de mathématiques 2013

EXERCICE 1 !
a c
On considère M = .
b d
1 Calculons M 2 .
! ! !
a c a c a2 + bc ac + dc
M2 = M × M = =
b d b d ab + db bc + d2

2 Montrons qu’il existe des réels λ, µ tels que M 2 − λM + µI2 = O2 .

χM (x) = det(M − xI2 )



a − x c
=

d − x

b
=x2 − (a + d)x + ad − bc

D’après le théorème de cayley-hamilton l’endomorphisme associé à la matrice M est racine de χM .


Donc M 2 − (a + d)M + (ad − bc)I2 = O2 . Il suiffit de prendre λ = a + d et µ = bc − ad.
3 Supposons det M 6= 0. Alors on a :
!
1 d −c
M −1 =
det M −b a

4 Posons A = {A ∈ M2 (R), A = αM + βI2 ; α, β ∈ R}. Montrons que A est un s.e.v.


– A=6 ∅ car O2 ∈ A
– A ⊂ M2 (R)
– Soient λ, µ ∈ R ; A1 , A2 ∈ M2 (R), montrons que λA1 + µA2 .

A1 ∈ A ⇒A1 = α1 M + β1 I2 α1 , β1 ∈ R
A2 ∈ A ⇒A2 = α2 M + β2 I2 α2 , β2 ∈ R
⇒λA1 + µA2 = λ(α1 M + β1 I2 ) + µ(α2 M + β2 I2 )
⇒λA1 + µA2 = (α1 λ + µα2 )M + (λβ1 + µβ2 )I2
⇒λA1 + µA2 ∈ A car α1 λ + µα2 , λβ1 + µβ2 ∈ R

5 D’après le produit de deux matrices de A se met sous la forme M 2 − λM + µI2 qui est encore une matrice
de A.
6 Evident.

EXERCICE 2
 y = x2 + 2x − 3 = (x − 1)(x + 3)
 Extremum (−1, −4),c’est un minimum.
 Evident.
 Evident.

82
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

EXERCICE 3
2
f : x 7−→ x2 − 3 ; g : x 7−→ 3x + 1 ; h : x 7−→ x − 1.
3
1 Expression des fonctions.

g ◦ f : x 7−→g(f (x)) = 3(x2 − 3) + 1 = 3x2 − 8


f ◦ g : x 7−→f (g(x)) = (3x + 1)2 − 3 = 9x2 + 6x − 2
 
2
g ◦ h : x 7−→g(h(x)) = 3 x − 1 + 1 = 2x − 2
3
3x + 1
g −1 ◦ h−1 : x 7−→(h ◦ g)−1 (x) =
6

2 Resolvons l’équation (f ◦ g)(x) − (g ◦ f )(x) − 18 = 0.

(f ◦ g)(x) − (g ◦ f )(x) − 18 = 0 ⇔9x2 + 6x − 2 − 3x2 + 8 − 18 = 0


⇒6x2 + 6x − 12 = 0
⇒6(x − 1)(x + 2) = 0
⇒SR = {2; 1} |x1 | = 2, |x2 | = 1

3 (g ◦ h ◦ f )(|x1 |) = 2(|x1 |2 − 3) − 2 = 0

EXERCICE 4
1 a. Exprimer x en fonction des autres variables.
r
2 c2 (x − a) c2 (x − a)
c = ⇔c4 =
b b
⇒x − a = bc2
⇒x = a + bc2

b. Valeurs de x pour a = c = 2 et b ≤ 3.

a = c = 2 et b ≤ 3 ⇒x = 4b + 2, b ≤ 3
⇒χ = {4b + 2, b ≤ 3}

c.
2
(
3x = 3y (1) 3 9
(S1 ) : (1) dans (2) ⇒ x2 + x2 + x2 = 19
x2 + xy + y 2 = 19 (2) 2 4
19 2
⇒ x = 19
4
⇒x2 = 4
⇒x = ±2 et y = ±3

Le système (S2 ) se resoud de façon similaire.

83
14. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2013
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

15- Corrigé de mathématiques 2014

EXERCICE 1
1
f (x) = xe x , étudions les variations de f .
 Domaine de définition : Df = R\ {0}
 Calcule des limites aux bornes de Df :
lim f (x) = 0 lim f (x) = +∞
x→0− x→0+
lim f (x) = −∞ lim f (x) = +∞
x→−∞ x→+∞

 Etude des asymptotes.


f (x) 1
lim = lim e x = 1
x→+∞ x x→+∞
1
lim (f (x) − x) = lim (xe x − x)
x→+∞ x→+∞
1
= lim (e x − 1) = 0
x→+∞

Donc la droite y = x + 1 est asymptote oblique à (Cf ).


 Dérivée et tableau de variation de f .
 
1 1
f 0 (x) = e x 1− f 0 (x) = 0 ⇔ x = 1
x

x −∞ 0 1 +∞

f 0 (x) + − 0 − +

0 +∞ +∞
f (x)
−∞ e

 Représentation graphique.

84
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

EXERCICE 2
1 Enoncée incomplète.

2 Etudions la continuité de la fonction f .

3
lim f (x) = lim f (x) = 2
x→1− 2 x→1+

Donc lim f (x) 6= lim f (x). D’où la fonction f n’est pas continue en 1.
x→1− x→1+
1
Représentation graphique : Il s’agit ici de représenter deux demies droites affine d’équation y = x + 1 et
2
y = x + 1 discontinues en x=1.

EXERCICE 3
1 Evaluons les expressions.

a. Posons f (x) = 1 − cos 2x et g(x) = x2 . Les fonctions f et g sont dérivables en 0 et f (0) = g(0). De
plus Donc d’après le théorème de l’hôpital on a :

f (x) f 0 (x) f 0 (0)


lim = lim 0 = 0 =2
x→0 g(x) x→0 g (x) g (0)

2x2 − 2x + 3 2
b. lim 2
=
x→+∞ 3x + 1 3
c.
2
x2 + 1 1 2 3x2 + 3
Z Z
dx = dx
1 x3 + 3x + 4 3 1 x3 + 3x + 4
1 2
= ln(x3 + 3x + 4) 1
3
1
= (ln 3 − ln 2)
3

2 soient x , y , z les dimensions d’une boite rectangulaire.

85
15. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2014
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Déterminons les dimensions de la boite qui minimise le coût. Notons C1 : le coût de la surface du dessous.
C2 : le coût des vues de gauche et droite
C3 : le coût des vues de face et d’arrière
C : le coût total
V : le volume
On a les équations suivantes

C1 = 400xy C2 = 2(300yz) C3 = 2(200xz)

C = C1 + C2 + C3 ⇒C = 400x(y + z) + 600yz
4800 4800 12
⇒C = + + 600yz car 12 = V = xyz ⇒ x =
z y yz
 2
 ∂C = 0  ∂ C ≥ 0

 
Coût minimal ⇒ ∂y et ∂y 2
∂C ∂ 2C
= 0 ≥ 0

 

∂z ∂z 2
4800

 −
 + 600z = 0
⇒ y2
 − 4800 + 600z = 0

z2
⇒zy = yz 2
2

 y= z
⇒ 12
 x=
z2

EXERCICE 4
1 Soit θ, R0 la recette en début d’année et R3 la recette après 3 ans.
R3
R3 = R0 (1 + θ) ⇒ θ = −1 A.N : θ = 1
R0
Soit un accroissement global de 100%.
2 Soit α le taux d’accroissement annuel moyen.

R3 = R0 (1 + α)(1 + α)(1 + α) ⇒R3 = R0 (1 + α)3


r
R3
⇒α = 3 −1
R0
⇒α = 0, 2599 soit sensiblement 26%

D’où le taux d’accroissement annuel moyen est de 26%.

86
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

EXERCICE
 
5
0 0 1
A = 2 1 0
 

1 0 0
1 Calculons A2 et A3 .      
0 0 1 0 0 1 1 0 1
2
A = A × A = 2 1 0 × 2 1 0 = 2 1 2
     

1 0 0 1 0 0 0 0 0
     
1 0 1 0 0 1 0 0 1
3 2
A = A × A = 2 1 2 × 2 1 0 = 4 1 2
     

0 0 0 1 0 0 1 0 0

2 Déterminons A2 + A − I.
       
1 0 1 0 0 1 1 0 0 0 0 1
A2 + A − I = 2 1 2 + 2 1 0 − 0 1 0 = 4 1 2 = A3
       

0 0 0 1 0 0 0 0 1 1 0 0

Déduisons A4 , A5 et A6 en fonction de A2 , A et I.

A4 =A3 × A
=(A2 + A − I)A car A3 = A2 + A − I
=2A2 − I

A5 =A4 × A
=2A3 + A2 − I × A2 − I × A
=3A2 + 2A − A − A2 − 2I
=2A2 + A − 2I

3 Déterminons si A−1 exite.


0 0 1

det A = 2 1 0 = −1


1 0 0

det A = −1 6= 0 Donc donc A est inversible.


Déterminons la matrice des cofacteurs de A.
 
0 0 −1
Cof (A) =  0 −1 0 
 

−1 2 2

Ainsi on a :  
0 0 1
1 t
A−1 = Cof (A) = 0 1 −2
 
det A
1 0 0

87
15. CORRIGÉ DE MATHÉMATIQUES 2014
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

88
Partie

5
E PREUVES DE
P HYSIQUE
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

89
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

16- Épreuve de Physique 2009

EXERCICE 1
On dispose d’une cellule photoélectrique dont la cathode est en césium de longueur d’onde seuil λ0 = 0, 66µm.
1 Calculer l’énergie minimale w0 qu’il faut fournir pour extraire un électron de ce métal.
2 On applique entre l’anode et la cathode une différence de potentiel lumineuse de longueur d’onde λ0 =
0, 40 νm.
a. Calculer l’énergie w et la quantité de mouvement p d’un photon incident.
b. Calculer la vitesse maximale dans l’hypothèse non relativiste, d’un électron.
i. Qui sort de la cathode
ii. Qui arrive sur l’anode.
c. source lumineuse précédente est supposée ponctuelle et isotrope (c’est-à-dire qu’elle rayonne de façon
uniforme dans toutes les directions de l’espace). La photo cathode de surface S = 4cm2 est située a
une distance R = 1 m de la source. Le rendement quantique de la cellule est de 0,3%, l’intensité du
courant de saturation est de 0, 02mA lorsqu’on établit une tension suffisamment élevée pour atteindre
la saturation.
i. Qu’appelle-t-on pour une cellule photoélectrique, courant de saturation ?
ii. Calculer la puissance rayonnante totale P reçue par la photo-cathode ?
iii. En déduire la puissance rayonnante totale PT émise par la source.
N.B : On rappelle que la surface d’une sphère de rayon R est S = 4πR2 et donne : Masse de l’électron :
me = 9, llx10 − 31 Kg Constante de Planck : h = 6, 64x10−34 J.s
Charge élémentaire : e = l, 6 × 10−19 C
vitesse de la lumière : C = 3 × 108 m.s−1

EXERCICE 2
L’équation horaire du mouvement un X = 3 cos(2π + π2 ) (X en cm)
1 Quelle est la nature de ce mouvement ?
2 Déterminer la caractéristique de ce mouvement
3 Quelle est la longueur du segment décrit par le mobile M ?
4 Quelle sont la position initial et la vitesse initial du mobile ?
5 Calculer la phase ψe à l’instant t = 1 s
6 Récrit l’équation horaire du mobile à l’aide de la fonction sinus
7 Quelle est la vitesse du mobile a un instant t quelconque ?
8 En déduire la vitesse maximale et la vitesse t = 0, 25 s
9 Établir l’équation différentielle du mouvement de M et en déduire son accélération au passage par le point
d’abscisse X = 1 cm

91
16. ÉPREUVE DE PHYSIQUE 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

17- Épreuve de physique 2010

EXERCICE 1
Un parachutiste de masse totale m = 100 Kg saute a partie d’un hélicoptère en vol stationnaire d’une altitude
de 3000 m . Durant la phase de son saut la vitesse passe à 180Km/h , Puis a l’ouverture du parachute la
vitesse décroit jusqu’à 18km/h , la vitesse garde en suite cette valeur jusqu’à la atterrissage sur un plateau situé
500 m d’altitude dans la problème on considéra que l’intensité de la pesanteur reste voisin de sa valeur au sol
g = 9, 8N/Kg
1 Calculer l’énergie mécanique du parachutiste dans le champ de pesanteur terrestre lorsqu’il vient juste de
quitte l’hélicoptère immobile par rapport à la terre, par convention l’énergie terrestre du parachutiste dans
le champ de pesanteur terrestre est pris nulle au niveau de la mer (Z = 0)
2 Calculer l’énergie mécanique du parachutiste dans le champ de pesanteur juste avant son atterrissage
3 L’énergie mécanique du parachutiste dans le champ de pesanteur est-elle reste constante ? quelle est le
travail de frottement de l’air sur la parachutiste ?
4 La force de frottement elle set constante durant le saut ? quelle était la valeur de cette force de frottement
durant la dernière phase du saut à la vitesse constante de 18 Km/h
5 De quelle hauteur devrait se faire une chute libre sans vitesse initial pour que la vitesse à l’arrivée sur le
sol soit également de 18 Km/h

EXERCICE 2
Un skieur de masse 80 Kg est tracté a la vitesse constante, sur la piste représenté ci- dessous, par une perche qui
exerce une force F d’intensité 600 N.
L’action totale de la piste sur le skieur est représentée par la force R On donne a = 20 deg b = 60◦ ; g =
9, 8N.Kg −1 ; OA = 300 m

1 Calculer la dénivellation h=BA entre les points B et A.



− → − − →
→ − → − → − → − → −
2 Connaissant l’angle orienté ( i ; j ) = +90◦ = + π2 rad calculer les angles orientés : ( i ; P ), ( j ; P ), ( i ; F )
− →
→ −
et ( j ; F )

− →
− →
− → −
3 Calculer les valeurs numériques des coordonnées des forces P et F dans la base i , j

− →

4 Cette base i , j est associée au référentiel terrestre supposé Galiléen.
a. Énoncer la réciproque du principe d’inertie.


b. Calculer les coordonnées de la force R . Que vaut la force de frottement due aux aspérités de la piste
et des skis ?

92
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

− →
→ − − →
→ −
c. Calculer la valeur des angles ( i , R ) et ( j , R )

93
17. ÉPREUVE DE PHYSIQUE 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

18- Épreuve de physique 2011

EXERCICE 1
1 La capacité thermique massique de l’eau est e = 4, 18Kj/Kg/ deg C. Combien faut-il fournir de chaleur
pour élever la température d’un litre d’eau de 12deg C à 40 deg C ?
a. 115 Kj
b. 116 Kj
c. 117 kj
d. 118 Kj
2 L’énergie cinétique d’une boule sphérique de masse m = 2 kg qui roule sans glisser sur une table horizontale
à la vitesse de 4m/s est :
a. E=22,4 J
b. E=2,24 J
c. E=0,224J
3 Un conducteur est parcouru par un courant de 0,3A.quel est le nombre d’électron qui le traversent pendant
une minute ?
a. 5, 25 × 1019
b. 8, 75 × 1O17
c. 3, 15 × 119
4 Parti sans vitesse, un skieur de masse m descend le long d’une pente de longueur 1, la dénivellation est h.
évaluer sa vitesse lorsqu’il est au bas de la pente. On donne m=80kg :
a. 15m/s
b. 32m/s
c. 64m/s
5 Quel est la valeur de la résistance d’un fil d’alliage résistif cupro-nickel (ρ = 0.4Ω.m2 .m−1 ). De section
0, 1 m2 et de longueur 3m
a. 10Ω
b. 11Ω
c. Ω
d. 13Ω
6 Un générateur de courant est caractérisé par sa tension à vide E = 200 v et par sa résistance interne
r = 10 Ω. Il débite dans une résistance R ; pour que la puissance fournie par le générateur soit maximale.
Quelle valeur faut-il donner à R ?
a. R = 31 Ω
b. R = 20 Ω
c. R = 15 Ω
d. R = 10 Ω
7 Un objet est lancé depuis le sol avec un angle de 45deg par rapport à l’horizontale et à la vitesse de 10m.
les frottements étant négligés, et g = 10m/s2

94
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

8 A quelle distance tombera-t-il ?


a. x = 10 m
b. x=12m
c. x=14m
d. x=15m
9 A quelle hauteur monte-t-il ?
a. y= 6,5m
b. y= 3,5m
c. y= 4,5m .
d. y= 2,5m
10 Calculer, en année terrestre. La période de révolution de la planète mercure de masse m = 0, 055m0
(m0 = 6357kg) .
a. 0,243
b. 0,610
c. 1,870
d. 0,274
e. 0,254

95
18. ÉPREUVE DE PHYSIQUE 2011
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

19- Épreuve de physique 2012

EXERCICE 1

1 On produit un phénomène d’onde stationnaire le long d’une corde. Pour une longueur de corde 1m. et pour
une fréquence du vibreur de 25Hz, la corde vibre en formant 5 fuseaux stables : quelle est la célérité des
ondes sur corde ?

2 La célérité constante de 10 m/s, on fait varier la fréquence du vibreur entre 18 et 42 Hz, quelles sont les
fréquences du vibreur pour lesquelles la corde vibre en formant des fuseaux stables.

EXERCICE 2
Un point S1 de la surface d’un liquide au repos est aminé d’un mouvement vertical, de faible amplitude, d’équation
y(S1 ) = a sin(ωt) (fréquence de 100 Hz, amplitude de 0, 4 mm, sens positif des élongations en surface est 20 cm/s.
on supposera dans le problème que le mouvement se propage sans amortissement s.

1 Calculer la pulsation du mouvement.

a. Établir l’équation du mouvement d’un point M situé à la distance d de S1 .

b. Représenter l’aspect de la surface du liquide, dans un plan vertical passant par Si, aux instants t1 =
3, 5 × 10−2 s et t2 = 3, 75 × 102 s (Échelle : 1cm représentera 1mm).

2 Un deuxième point S2 de la surface est aminé d’un mouvement vertical de même fréquence, de même
amplitude
d’équation y(S2) = a sin(ωt + ψ) avec (ψ 6= 0. On posera S1 S2 = 2d1 .

a. Déterminer la plus faible valeur de ψ pour qu’en 0, milieu de S1 S2 , l’amplitude soit nulle.

b. Déterminer la plus faible valeur de ψ pour qu’en 0, milieu de S1 S2 , l’amplitude a soit égale à a.

Cette valeur de ψ étant réalisée, à quelle condition le mouvement du point 0 est-il en concordance de
phase avec le mouvement de S1 (le mouvement de S1 est supposé non perturbé par S2 ) ?

3 Un troisième point S3 situé à la même distance de 0 que St et S2 est animé d’un mouvement vertical de
même fréquence d’équation y(S3 ) = b sin(ωt+ψ). La distance d1 étant quelconque, déterminer b et la valeur
déterminée dans 2.b), pour que l’amplitude de O soit nulle.

EXERCICE 3
Partie A
Soit un ressort idéal vertical à spire non jointives de coefficient de raideur k, de longueur à vide l0 . Une de ses
extrémité étant fixée on accroche à l’autre extrémité un objet S de centre d’inertie G, de masse m, d’épaisseur
négligeable devant la longueur du ressort qui est alors égale à 11 A.N. l0 = 12, 0cm ; l1 = 14, 0cm ; m = 100 g ;
g = 10m/s

1 Calculer le coefficient de raideur k du ressort

96
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Partie B
Le solide S fixé au ressort est alors astreint à se déplacer suivant la ligne de plus grande pente d’une pente d’un
plan incliné d’un angle a par rapport à l’horizontale. S étant au repos, la longueur du ressort est alors l2 = 11, 5 cm.
G est en G0 . Les positions respectives du centre de masse G de (S) sont repérés sur un axe (x0 x) parallèle à la
ligne de plus grande pente orientée vers le haut. Soit î un vecteur unitaire sur cet axe. Les frottements seront
considérés.
1 Calculer l’angle a du plan incliné ;


2 On déplace légèrement le solide S et on amené son centre de masse de G0 en G1 tel que G0 G1 = x1 i avec
x1 = +4, 5 cm et on l’abandonne sans vitesse initiale. A l’instant de date t, le centre de masse de S est G


situé entre G0 et G1 tel que G0 G1 = x i
a. Établir l’équation différentielle du mouvement du solide S sur le plan incliné.
b. Quelle est l’équation horaire du mouvement ?
c. Calculer la période propre des oscillations T

97
19. ÉPREUVE DE PHYSIQUE 2012
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

20- Épreuve de physique 2013

EXERCICE 1
Un satellite artificiel de masse m = 600 kg gravite autour de la terre à une altitude constante z = 300 km .
Calculer son poids → −p en admettant que la terre est une sphère de rayon R = 6400 km et que l’intensité de la
pesanteur g0 au niveau de la mer est 9,8 N/kg

EXERCICE 2
Un hélicoptère est maintenu immobile en l’air par le pilote, une corde est fixée sous l’appareil et pend verticale-
ment, sa longueur étant L = 20 m. On considère que la corde se comporte comme une tige rigide homogène de
masse m = 9 kg. On prend g = 9,80 m/s2.
1 A la suite d’une secousse, la corde effectue, dans un plan vertical, des oscillations de faible amplitude ;
calculer leur période.
2 On accroche à l’extrémité de la corde une charge sphérique pleine et homogène de rayon R = 0,5 cm et de
masse M = 40 kg. Calculer la nouvelle période des oscillations de faible amplitude.

N.B. :Le moment d’inertie d’une tige de longueur L et de masse m, par rapport à un axe perpendiculaire à cette
tige passant par son centre de gravité est mL2 /12 . Le moment d’inertie d’une sphère pleine homogène de rayon
2
R et de masse M ; par rapport un axe passant par son centre est M R2
5

EXERCICE 3
1 Qu’entendez-vous en électrostatique par :
a. potentiel
b. Intensité électrique
2 Deux plaques parallèles A et B sont placées verticalement à une distance d = 30 cm et sont reliées aux
pôles d’un générateur électrostatique qui maintient un potentiel V = 10.000 volts entre les deux plaques.
Montrer clairement dans un schéma la forme et la direction des lignes de force entre A et B avec la plaque
A reliée au pôle positif.
3 Un pendule électrique, composé d’une boule métallique de masse m = 2g attachée au bout d’une corde
isolante et inextensible est placé dans l’espace entre les 2 plaques. Le pendule dévie de 30deg de la verticale
vers la plaque A. Quelle est la valeur et le signe de la charge sur la boule métallique.
4 Quel serait le travail fourni par la force électrostatique pour déplacer la boule de la plaque A vers la plaque
B.

EXERCICE 4
On dispose d’un condensateur de capacité C = 2, 5µF chargé sous une tension constante U = 20 V. Calculer sa
charge Q ainsi que l’énergie électrique emmagasinée W.
1 . Les armatures de ce condensateur chargé sont reliées à une bobine d’inductance 25 mH dont on néglige la
résistance.

98
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

A un instant comme origine des temps, on ferme l’interrupteur K. L’intensité i(t) du courant est comptée
positivement quand le courant circule dans le sens des aiguilles d’une montre. On appelle Q(t) la charge de
l’armature reliée au point A et on précise qu’à l’instant z = 0, cette armature est chargée positivement.
a. Établir l’équation différentielle de ce circuit oscillant. Calculer ω0 , la pulsation à la résonance.
b. Établir les expressions des fonctions Q(t) et i(t). Dans ces expressions les valeurs numériques des
coefficients sont calculées.
c. Donner les expressions des fonctions Wc (t) et WL (t) des énergies stockées dans le condensateur et
la bobine. Dans ces expressions les valeurs numériques des coefficients sont calculées. Quelles est la
relation entre Wc (t) et WL (t) et la valeur W trouvée au 1.

EXERCICE 5
Un galvanomètre à cadre mobile dont la résistance est de 25Ω est dévié à pleine échelle quand il est traversé par
un courant de 4 mA.
Comment peut-on convertir ce galvanomètre à milliampère mètre dévié à pleine échelle quand il est traversé par
un courant de 50mA.

100
1 Un courant alternatif de 0,2 A efficace et de fréquence Hz traverse un circuit série constitué d’une

résistance R = 20 U d’une self L = 0, 15 H et d’une capacité de 500F . Calculer la tension alternative
a. A travers chaque composant
b. A travers R et L ensemble.
c. A travers L et C ensemble.
d. A travers R, L, C ensemble. Quelle est la puissance dissipée dans chaque composant

99
20. ÉPREUVE DE PHYSIQUE 2013
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

100
Partie

6
C ORRIGÉ PHYSIQUES
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

101
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

21- Corrigé de physique 2009

EXERCICE 1
λ0 = 0, 66µm

1 Calcule de W0
hC
W0 = hν = ⇒ A.N : W0 = 3, 02.10−19 J = 1, 89 eV
λ0
2 a. Calcule de l’énergie W et la quantité de mouvement p d’un photon incident
→ Energie W

hC
W = ⇒ A.N : W = 4, 98.10−19 J
λ
→ Quantité de mouvement :
h W
p= = ⇒ A.N : p = 1, 66.10−27 kg.m.s−1
λ c
3 Calcul de la vitesse
a. Qui sort de la cathode :

W = W0 + Emax ⇒ Emax = W − W0
1 2
⇒ V = W − W0
2 max r
2(W − W0 )
⇒ Vmax =
m
A.N : Vmax = 6, 56.105 m.s−1
b. L’énergie qui arrive à la cathode

X →
− 1 1
∆Ec = W ( F ext ) ⇒ mVA2 − mVmax2
2 r 2
2eVAC 2
⇒ VA = + Vmax
m
A.N : VA = 1, 98.106 m.s−1
c. Définition :
Cellule photoélectrique : C’est un groupe d’effet photo émissif permettant la circulation d’un
courant électrique sous effet de la lumière.
Courant de saturation : C’est l’intensité limité lorsque tous les électrons expulsés par la cathode
arrivent à l’anode.
d. Calculons la puissance rayonnante totale P :
n Is hν Is hν
P = N hν ; Is = ne , ⇒ = × ⇒n=
N e P eP
Is hν −2
⇒P = ⇒ A.N : P = 2, 075.10 W
ne
e. En déduire la )
puissance rayonnante totale PT émise par la source :
S → PT S
⇒ PT = P
s → P s
4πR 2
Or, S = 4πR2 ⇒ P ⇒ A.N : PT = 6, 52 W
s
103
21. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

EXERCICE 2
1 C’est un mouvement sinusoïdal
2 Les caractéristiques de ce mouvement

→ L’amplitude max
Xmax = 3cm
→ La pulsation et période

ω0 = 2π ; T = ⇒ T = 1s
ω
⇒ La phase
π
ϕ=
2
3 La longueur du segment décrit par M

L = 2Xmax ⇒ L = 6cm

4 Déterminons :
→ La vitesse initiale (t=0)
 π
On a :ẋ = −0, 06π sin 2π +
2
ẋ = 0, 06π m.s−1

→ A t = 0,
On a :x = 0
5 La phase ϕ du mouvement à t = 1 s
5π π
ϕ= = 2π +
2 2
6 Écriture à l’aide de la fonctionsin

 π
x = 0, 03 cos 2πt +
2
h π πi
= 0, 03 cos 2πt. cos − sin 2πt sin 2πt sin
2 2
= 0, 03 sin 2πt

7 La vitesse du mobile à l’instant t :


ẋ(t) = −0, 06π cos 2πt
8 Déduction :
→ ẋmax = 0, 06π m.s−1
→ La vitesseà l’instant t = 0, 25 s
π
x = 0, 06 cos 2πt +
 2 π
ẋ(t) = 0, 06π cos 2πt +
2 
 π
ẍ(t) = 0, 06π 2 cos 2πt +
2
x 1 2
= 2 ⇒ ẍ + 4π x = 0
ẍ 4π
→ L’accélération en M x = 1 cm
On a : ẍ = −4π 2 x ⇒ ẍ = −4π 2 cm.s−1 = −0, 04π 2 m.s−1

104
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

22- Corrigé de Physique 2010

EXERCICE 1
1 L’énergie mécanique du parachutiste dans le champ de pesanteur terrestre lorsqu’il vient juste de quitter
l’hélicoptère immobile par rapport à la terre.

Em0 = Ec0 + Ep0

pendant la phase saut :


1
On a : V0 = 180 km.h−1 = 50 m.s−1 et Ec0 = mV02
2
Juste après qu’il quitte l’avion :h = 3000
On a : Ep0 = mgh0
1
Em0 =
2mV02 + mgh0
A.N : Em0 = 3, 065.106 J

2 l’énergie du parachutiste dans le champ de pesanteur juste avant son atterrissage


1
Em = mV 2 + mgz
2
Em = 4, 91250 J

3 L’énergie n’est pas constante car ∆m 6= 0


Pour calculer
Xle travail de la force de frottements , on applique le théorème de l’énergie cinétique c’est-à-


dire :∆C = W ( F ext )


⇒ Ec1 − Ec0 + mg(h1 − h0 ) + W ( f )


W ( f ) = (Ec1 + mgh1 ) − (mgh0 + Ec0 )


⇒ W ( f ) = −2, 57376 × 106 J

4 La force de frottement n’est pas resté constante pendant le saut car au cours de la chute, la vitesse augmente
donc la force de frottement doit également croitre afin de freiner le parachutiste.
Durant la dernière phase
1 1
TEC : mV12 − mV02 = mgd − f d
2 2
1
− m(V1 − V02 ) + mgd
2
⇒f = 2
d
⇒ A.N : f = 1029, 5 N

5 hauteur pour une chute libre :


1 1
D’après le TEC : mVf2 − mV02 = mgh
1 2  2 2
⇒ Vf − V02 = gh
2
Vf2 − V02
⇒h= ⇒ A.N : h = 1, 27 m
2g

EXERCICE 2
105
22. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

1 Calculons la dénivellation h = BA si l’on considère le triangle OAB on a :


AB
sin α = ⇒ AB = OA sin α
OA
⇒ A.N : AB = 273, 88 m

2 Calculons les angle orientés.


Le schéma équivalent de la figure est :


− →− π
On a : ( i , j ) = ; α = −20◦ ; β = −60c irc

− − →
− → −2
( i ,→p ) = ( i , − j ) + α = −90◦ − 20◦ = −120◦

− −
⇒ ( i ,→ p ) = −120

− → − →
− → − π
( j , p ) = ( j , − i ) + ( + α) (carα < 0)
2→
− −
= 90◦ + (90◦ − 20◦ ) ⇒ ( j , → p ) = 160◦
− →
→ −
( i , F ) = −β = 60◦
− →
→ − π
( j , F ) = −( + α)(Car β < 0)
2 − →
→ −
= −(90◦ − 60◦ ) ⇒ ( j , F ) = −30◦

− →
− → −
3 Valeurs numériques des coordonnées
de F et →

p dans ( i , j )

− → − − Px = −P sin 20
Dans la base ( i , j ), → p
Py = −P cos 20
Or P = mg = 80 × 9, 8 = 784 N
P = 268, 14 N

− x
p
Py = −736, 72 N


− Fx = F cos 60 P =
x 300
F =
Fy = F sin 60 Py = 519, 61

4 a. Réciproque du principe de l’inertie : Si un système est au repos ou animé d’un mouvement rec-
tiligne uniforme, alors la somme des forces extérieures exercée sur lui est égale au vecteur nul :



b. Coordonnées de R
D’après le principe ci-dessus on a :

→ −−→ X→ − →

VG = Cte ⇒ F ext = O

− → − → − →

D’où F + P + R = O

106
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

D’après
( les axes du mouvement
( : (
Rx + Fx + Px = 0 Rx = −Px − Fx →
− Rx = −31, 86 N
⇒ ⇒R =
Ry + Fy + Py = 0 Ry = −Fy − Py Ry = 217, 11 N
c. Calcule de la valeur des angles, appelons
− →
→ −
γ = (− i , R )
Ry 217, 11
tan γ = = = −6, 81 ⇒ γ = −81, 65◦
Rx −31, 86
− →
→ − →
− → − − →
→ − →
− → − π
( i , R ) = ( i , j ) + ( j , R ) = ( i , j ) + ( + γ)
2
90 + (90 − 81, 65) = 98, 35◦
− →
→ −
Donc ( j , R ) = π2 + γ = 90 − 81, 65 = 8, 35◦
− →
→ −
⇒ ( j , R ) = 8, 35◦

107
22. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

23- Corrigé de physique 2011

EXERCICE 1
1 La capacité thermique massique de l’eau est
e = 4, 18 Kj/Kg/◦ C on sait que W = me Ce ∆θ avec ∆θ = 40 − 12 = 28◦ C ⇒ W = 117, 04 Kj

W = 117 Kj, Réponse c


2 m = 2 kg, v = 4m/s
1 1
E = mV 2 = .2.16 = 16 J
2 2

Pas de réponse

3 I = 0, 3 A ; q = It = n|e| avec |e| = 1, 6.10−19 C


It
⇒n= ⇒ n = 11, 25.1019
|e|

pas de réponse

4 v0 = 0 m/s d’après le théorème de l’énergie cinétique :


1 1 √
mV 2 − mV02 = mgh = mgl sin α ⇒ V1 = 2gh
1 2
5 Quel est la valeur de la résistance d’un fil d’alliage résistif cupro-nickel
(ρ = 0, 4 Ω.m2 .m−1 ). De section 0, 1 m2 et de longueur 3 m
ρl
R= = 12Ω
s

Réponse c

6 E=200V , V = 10 Ω, R =?
E
On a : I =
R +r 
E2 E2

rE E
⇒P = E− = −r
R+r R+r R+r (R + r)2
E 2 2rRE 2
P0 = − 2
+
(R + r) (R + r)2
E2 2rR2
P0 = 0 ⇒ − = −
(R + r)2 (R + r)2
2r
⇒ 1=
R+r
⇒ R + r = 2r
⇒ R=r
Donc P 0 = 0 ⇒ R = r ⇒ r est extremum.
On a :
E 2 rE 2
p(r) = −
2r4 4r2 4
4.10 4.10
= −
20 40
= 103 W

108
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

lim = 0, lim = 0
x→−∞ x→+∞
En faisant le tableau de variation, on remarque que r est un maximum de P . D’où P est maximal pour
R = r = 10 Ω

R = 10 Ω

7 Un objet est lancer depuis le sol avec un angle de 45◦ par rapport à l’horizontale et à la vitesse de 10 m les
frottements étant négligés et g = 10 m/s2

α = 45 ◦ 10 m/S 2
( , VO = 10 m/s; g =(
ax = 0 →
− vx = V0 cos α
ax = ⇒V =
ay = −g Vy = −gt + V0 sin α

 x = V0 cos αt (1)
⇒ 1
 y = − gt + V0 sin αt (2)
2
x
(1) ⇒ t = (3)
V0 cos α
(3) dans (2) donne
1 x2
y=− g 2 + x tan α
2 V0 cos2 α
a. A quelle distance tombera
 t-il ? 
1 gxp
y=0 ⇒ xp − + tan α = 0
2 2V02 cos2 α
1 gxp sin α
⇒ − 2 2
= − tan α = −
2 2V0 cos α cos α
2 sin α cos αV02
⇒ xp = ⇒ A.N : xp = 10 m
g

x = 10 m
Réponse a

b. A quelle hauteur monte t-il ?


A la flèche, Vy = 0
V0 sin α
⇒ −gtF = −V0 sin α ⇒ tF =
g
V0 sin α 2 V02 sin2 α
 
1
⇒ yF = − g +
2 g g
V02 sin2 α
⇒ yF =
2g
⇒ yF = 2, 5 m

y = 2, 5 m
Réponse d

8 Calculer, en année terrestre. La période de révolution de la planète mercure de masse


m = 0, 055 m0 (m0 = 6357)

109
23. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2011
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

24- Corrigé de physique 2012

EXERCICE 1
1 Quelle est la célérité des ondes sur corde ?
nλ 2 2N l
l= ⇒ λ = l; C = N λ = ⇒ C = 10 m/s
2 n n
2 Fréquence du vibreur pour lesquelles la corde vibre en formant des fuseaux stables.

Il s’agit de la fréquence du mouvement comprise entre 18 Hz et 42 Hz. Soit n le nombre de fuseaux stables,
faisons varier n et déterminons ces fréquences (n ∈ N)
2N l nC
,C = ⇒N = = 5n
n 2l
Or, 18 ≤ 5n ≤ 42
⇒ 3, 6 ≤ n ≤ 8, 4
n = 4; N = 20 Hz
n = 5; N = 25 Hz
n = 6; N = 30 Hz
n = 7; N = 35 Hz
n = 8; N = 40 Hz
Toutes les fréquences comprises entre 18 Hz et 42 Hz

18 ≤ f ≤ 42

EXERCICE 2
1 Calcule de la pulsation du mouvement.
On a :ω = 2πf or f = 100 Hz
ω = 200 rad/s = 628, 32 Hz
a. Etablir l’équation du mouvement
 d’un point M situé à la distance d de SI.
d
Ys1 (t) = Ys1 (t − t1 ) = Ys1 t −
  v

d
YM (t) = 0, 4 sin 200π t −
v
YM (t) = 0, 4 sin (200πt − 10πd)
b. Représenter l’aspect de la surface du liquide, dans un plan vertical passant par S1 , aux instants
t1 = 3?5 × 10−2 s et t2 = 3, 75 × 10−2 s( Echelle 1 cm représentera 1 mm)
2 Un deuxième point S2 de la surface est animée d’un mouvement vertical de même fréquence, de même
amplitude d’équation Y (S2 ) = a sin (ωt + ϕ) avec ϕ > 0 On posera
S1 S2 = 2d1
a. Déterminer la plus faible valeur de ϕ pour qu’en 0, milieu de S1 S2 , l’amplitude nulle.
L’amplitude de l’onde résultante en ce point vaut :
ϕ2 − ϕ1 ϕ
A = 2a cos = 2a cos
ϕ ϕ2 π 2
A = 0 ⇔ cos = 0 ⇒ = + 2kπ, k ∈ Z
2 2 2
⇒ ϕ = π + 4πk, k ∈ Z
⇒ ϕ = π(4π + 1) k ∈ Z

110
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

b. Déterminons la plus faible valeur de ϕ pour qu’en 0, milieu de S1 S2 , l’amplitude a soit égale à a.
ϕ2 − ϕ1 ϕ
A = 2a cos = 2a cos
2 ϕ 2
A=a ⇔ 2 cos = 1
 ϕ 2π
 = + 2kπ
 2
 3
⇒ ou
 ϕ = − π + 2kπ


2 3

ϕ = + 4kπ
3
⇒ ou k∈Z

ϕ = − + 4kπ
3

Ainsi la plus petite valeur positive de ϕ vaut
3
Cette valeur de ϕ étant réalisé, a quelle condition le mouvement du point 0 est-il en concordance de
phase avec le mouvement de S1 est supposé non perturbé par S2 ?
A condition que : ϕ0 − ϕS1 = 2kπ

Un troisième point S3 situé à la même distance de O que S1 et S2 est animé d’un mouvement vertical de
même fréquence d’équation Y (S3 ) = b sin (ωt + ϕ). La distance d1 étant quelconque, déterminer b et la
valeur déterminée dans b), pour que l’amplitude de 0 soit nulle.
Y (S3 ) = b sin (ωt + ϕ) déterminons les valeurs de b et ϕ
Y0 = a sin ωt + a sin ωt cos ϕ + (a + b) cos ωt sin ϕ
= a sin ωt + (a + b) sin ωt cos ϕ + (a + b) cos ωt sin ϕ
= (a + (a + b) cos ϕ) sin ωt + (a + b) cos ωt sin ϕ

EXERCICE 3


− → − →

1 A l’équilibre du ressort lorsque le rend a longueur l1 on a P + T = O ⇒ P = T
mg
Soit mg = k(l1 − l0 ), ⇒ k =
l1 − l0
A.N : l0 = 12, 0 cm; l1 = 14, 0 cm; m = 100 g; g = 10 m/s
0, 1 × 10 1
A.N : k = = = 50 N/m
0, 14 − 0, 12 0, 2
111
24. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2012
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

2 Le solide S fixé au ressort est alors astreint à se déplacer suivant la ligne de plus grande pente d’un plan
incliné d’un angle α par rapport à l’horizontale (Voir figure). S étant au repos, la longueur du ressort est
(S) alors l1 = 11, 5 cm G est en G0 . Les positions respectives du centre de masse G et S sont repérées sur


un axe x0 x parallèle à la ligne de plus grande pente orientée vers le haut. Soit i un vecteur unitaire sur
cet axe. Les frottements seront considérées
a. Calculer l’angle α du plan incliné ; ;
A
Xl’équilibre :
−−→ → −
Fext = O

− → − → − →

P +T +R =O


Suivant i , on a : −Px + T = 0  
k(l1 − l0 )
−mg sin α + k(l1 − l0 ) = 0 ⇔ α = arcsin
mg
A.N : α = 14, 4◦
3 a. Équation différentielle du mouvement de S

− − → → − → − →

Appliquons le TCI au solide : P + Rn + f + T = O
Sur x0 x, −mg sin α + k∆l + kx − g = −mẍ
A l’équilibre, le terme −mg sin α + k∆l s’annule.
On a alors
k f
kx − f = mẍ ⇒ mẍ + kx = f ⇒ ẍ + x =
m m
L’équation différentielle du mouvement de (S) est :
k f
ẍ + x =
m m
b. Quelle est l’équation horaire du mouvement ?
f
Une solution particulière est :x(t) =
k
La solution homogène est x(t) = Xm sin (ω0 t + ϕ)
D’où au final,
f
x(t) = + Xm sin (ω0 t + ϕ)
k r
k
avec ω0 = et Xm = 4, 5 cm
m
π
A t = 0, ẋ = 0 on a dont f Xm ω0 cos ϕ = 0 ⇒ cos ϕ = 0 ⇒ ϕ =−
+
2
f
A t = 0, Xm = x, on a donc Xm = + Xm sin (ϕ)
k
112
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

f π
C’est-à-dire sin ϕ = 1 − < 1 donc, sin ϕ = −1 ⇒ ϕ = −
kXm 2
En conclusion,
r !
f k π
x(t) = + Xm sin t−
k m 2
c. Calculer la période
r des oscillations T
2π m
T = = 2π ⇒ A.N : T = 0, 28 s
ω k

113
24. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2012
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

25- Corrigé de physique 2013

EXERCICE 1

m = 600 kg Z = 300 km
Calcul du poids du satellite
gz R2 R2
P = mgz or = ⇒ gz = g0
g0 (R + Z)2 (R + Z)2
mR2
D’où P = g0
(R + Z)2
6400 2
 
A.N : P = 600 × × 9, 8 ⇒ P = 5365, 22 N
6700

EXERCICE 2

L = 20 m, m = 9 Kg, g = 9, 8 m/s2
a. Calcul de la période

 
L
MF ext = J∆ θ̈ ⇔ −P sin θ = J∆ θ̈
2 
PL
⇔ θ̈ + sin θ = 0
2J∆
 
PL
θ petit ⇔ θ̈ + θ = 0 Car sin θ ≈ θ
r 2J∆
2J∆
T = 2π
PL
1
Or J∆ = mL2 d’où on a à faire une tige
s12
2mL2
 r
L
T = 2π ⇒ T = 2π
12mgL 6g
r
20
A.N :T = 2 × 3, 14
6 × 9, 8
114
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

T = 3, 66 s

4 R = 0, 5 cm et M = 40 kg
Calcul de T 0

On a : MF ext = J∆ θ̈ ⇒ Mp1 + Mp2 = (J1 + J2 )θ̈


P1 L
Mp1 = − sin θ et MP 2 = −P2 L sin θ
2
1 P1 L
J1 = mL2 ⇒ − sin θ − P2 L sin θ = (J1 + J2 )θ̈
12 2 
2 2 P1 L
J2 = M R ⇒ − + P2 sin θ = (J1 + J2 )θ̈
5 2
 
P1 L + 2P2 L
θ petit ⇒ sin θ ≈ θ ⇔ θ̈ + θ = 0 Car sin θ ≈ θ
2J2 − J1
P1 L + 2P2 L mgL + 2M gl
=  
2J2 − J1 1 2
2 2
2 mL + M R
12 5
mgL + 2M gL
=
∆ 4
mL2 + M R2
6 5
gL(m + 2)
=
1 4
mL2 + M R2
6 5
D’où v
u1
u mL2 + 4 M R2
T 0 = 2π 6 5
t
gL(m + 2M )
s
1
× 9 × (20)2 + 54 × 40 × (0, 4)2
A.N :T 0 = 2 × 3, 14 6
9, 8 × 20(9 + 2 × 40)
T 0 = 1, 17 s

EXERCICE 3
1 a. On entend par potentiel l’effet qui engendre le déplacement des charges dans un circuit fermé

115
25. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2013
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

b. Intensité électrique, c’est la circulation des électrons dans un circuit fermé.

2 M = 2 kg : Valeur et signe de la charge sur la boule métallique.

X −−→ → − →
− → − → − →

Fext = 0 ⇒ P + F + T = O

Suivant (x0 x) F − T sin α = 0 ⇒ F = T sin α (1)

Suivant (y 0 y) on a P − T cos α = 0 ⇒ P = T cos α (2)

(1) F
⇒ = tan α ⇒ F = P tan α
(2) P

⇒ F = mg tan α

k|q|2 |q|V
Or F = 2
= |q|E = (4)
d d

116
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

|q|v dmg tan α


(3) et (4) ⇒ = mg tan α ⇒ |q| =
d v
0, 3 × 2 × 10−3 × 9, 8 × tan 300
A.N : |q| =
104
−6
|q| = 0, 34 × 10 C

Puisque la boule est attirée par les charges positives |q| = −q

D’où q < 0 c’est-à-dire q = −0, 34 × 10−4




3 Travail fourni par F

WAB = |q|v
A.N : WAB = 0, 34 × 10−6 × 10−4
Soit WAB = 0, 34 × 10−2 J

EXERCICE 4
1 c = νF U = 20 V
Calcul de Q et W

1 Q2
Q = CU et W =
2 C
A.N :Q = 2, 5 × 10−6 × 20
1
W = × 2, 5 × (2, 5)2
2

Q = 2, 5 × 10−5 C W = 500 J
2 L = 25 mH

a. Équation différentielle de circuit

q(t)


 UC =

 c
Ldi dQ(t)

On a : UC + UL = 0 or UL = , i=
 dt dt
Ld2 q(t)



 U
L =
dt2
d2 Q(t) 1 d2 Q(t)
D’où, + Q(t) = 0 ⇔ + ω02 Q(t) = 0
dt2 LC dt2
1
ω0 = √
LC
1
ω0 = p
A.N : 25 × 10−3 × 2, 5 × 10−6
= 4 × 103
ω0 = 4.103 s−1
Expression de Q(t) et i(t)
d2 Q(t) 1
2
+ Q(t) = 0 est une équation différentielle dont l’une des solutions est de la forme
dt LC  
1
Q(t) = Qmax sin √
LCt + ϕ
117
25. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2013
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

π
A t = 0, Q(t) = Qmax ⇒ sin ϕ = 1 ⇒ ϕ =
  2
1 π
D’où Q(t) = Qmax sin √ +
LC 2
Qmax = CU = 25 × 10−6 × 20 = 5 × 10−5 C
dQ(t)
i(t) =
dt  
Qmax 1 π
i(t) = √ cos √ t+
LC LC 2
b. Expression de Wc (t) et de WL (t)
1 Q2max 1
Wc (t) = et WL = Li2 (t)
2 C 2
1 Q2max
 
2 √1 π
Wc (t) = sin t+
2 C LC 2
1 Q2max 1
   
1 π
= × 1 − cos 2 × √ t+
2 C 2  LC 2
1 Q2max

2
= 1 − cos √ t+π
4 C LC
1 Q2max
 
1 π
WL (t) = cos2 √ t+
2 C  LC 2
1 Q2max 1
  
1 π
= × 1 + cos 2 × √ t+
2 C 2  LC 2
1 Q2max

2
= 1 + cos √ t+π
4 C LC
1 Q2max
Faire le calcul numérique de ensuite remplacer
4 C
Relation entre Wc (t) et WL (t) 
1 Q2max
   
2 √1 π 2 1 π
On a : Wc (t) + WL (t) = sin t+ + cos √ t+
2 C LC 2 LC 2
1 Q2max
Soit Wc (t) + WL (t) = =W
2 C
D’où Wc (t) + WL (t) = W

EXERCICE 5
1 Déterminons R0 tel que 25 × 4 = 50 × R0 ⇒ R0 = 2 Ω
Il faut modifier la résistance du galvanomètre en remplaçant par une résistance de 2 Ω
2 Calcul de la tension alternative
100
I = 0, 2 A f = Hz ⇒ W = 2πf = 100s−1

R = 20 Ω, L = 0, 15H C = 500 F
a. A travers chaque composant

UR = Ri(t) avec i(t) = 0, 2 2 sin 100t

UR = 4 2 sin 100t

Ldi(t) √
UL = ⇒ UL = LωI 2 cos 100t
dt
⇒ UL = 0, 15 × 100 × 0, 2 cos 100t


Ainsi UL = 3 2 cos 100t

118
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition


1 R I 2 1 1 √
UC = i(t)dt = − cos 100t ⇒ UC = − × × 0, 2 2 cos 100t
C √Cω 500 100
D’où UC = −4.10−6 2 cos 100t

b. A travers R et L ensemble,

p √
URL = R2 + (Lω)2 I 2 sin (100t + ϕ)
R 240
cos ϕ = p ⇒ cos ϕ = √
2
R + (Lω) 2 400 + 152
 
240
ϕ = arccos √
400 + 152
√ 240
URL = 0, 2 2 √ sin(100t + ϕ)
400 + 152

c. à travers L et C
s
1 2

1 1 1 1
ZLC = Lω − = |Lω − | = Lω −
Cω Cω Cω Cω Cω
1 1
Lω −
tan ϕ0 = Cω Cω = +∞ ⇒ ϕ0 = π
0 2
d. A travers R, L, C ensemble


URLC = ZI 2 sin(100t + ϕ00 )
s
1 2
 
Z= R2 + Lω −

 
 
R R
tan ϕ00 = s 00 = arctan  s
 
 2 ⇒ ϕ  

2 
1  1 
R2 + Lω − R2 + Lω −
Cω Cω

Calcul de ϕ00 et de ZI 2 et remplacer dans URLC

URLC = ZI 2 sin(100t + ϕ00 )
Puissance dissipée dans chaque composant : dans la résistance
P = RI ⇒ P = 20 × 0, 2 ⇒ P = 4watt

P2 = 0 watt et P3 = 0 watt

119
25. CORRIGÉ DE PHYSIQUE 2013
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

120
Partie

7
E PREUVES
D ’ ANGLAIS
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

121
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

26- Epreuve d’anglais 2009

EXERCICE 1
( complete the texts with words from the box (5 mks))
I can’t stand doing nothing. 1 really (1) ——————– holidays where people lie on the beach ail day. - 1 can’t
understand it. 1 absolutely (2)—————-doing exercise so 1 get up early every day and run for ten kilometers
before breakfast. I’m not very (3) —————-on team sports like football. When 1 go on holiday, I do water
sport like surfing and sailing. I quite (4)————————–walking and cycling tool My wihfa1so doesn’t (5)—
——————–walking and cycling.

EXERCICE 2
[Underline the correct answer from those in brackets (5mks)]
1 Where will you find your thumb (on you foot, on your hand, on your face, in your eye)
2 Which does not belong to this group (jaw, chin, cheek, toe)
3 I work in an office. 1 am a (blue collar worker, white collar worker, servant, night watch)
4 Which word is different (happy, glad, miserable, pleased)
5 Before you take an exam, you m.ght feel (disappointed, shy, nervous, self-conscious)

EXERCICE 3
[ Match the statements to the responses. Write in the spaces provided (5mks)]
1 I’ m hungry——————————————–a. 50 was I
2 I don’t like cats——————————b. neither was I
3 I went to the cinema last night —————————–c. Neither do I
4 I love rock music ———————————- d. neither can I
5 I don’t do any work today—————————e. Neither did I
6 I can’t swim —————————————f. 50 did I
7 I’ m not a tourist ——————————— g. So did I
8 I was born in Paris————————————h. so do I
9 I can play the piano ——————————–i. Neither am I
10 I wasn’t here yesterday —————————– j. 50 am I

EXERCICE 4
[Fill the blank spaces with the correct answer chosen from those in the bracket (5mks)]
1 You should—————————harder next term. (works, worked, work, working)
2 He————————–play football. (doesn’t, do not, doing not, did not )
3 Samba is the ———————— student in our class. (more Intelligent, most intelligent, intelligentest,
intelligent than)
4 The water ———————- he drank was dirty. (which, who, whom, why)
5 Angèle doesn’t eat bread ————————-7 (did she, doesn’t she, isn’t it, does she)

123
26. EPREUVE D’ANGLAIS 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

6 One of the women was wearing ————————–evening dress. (a, any, an, some)
7 When I—————————English in primary, 1 always confused the tenses. (were learn, was learning, was
learn, was learned).
8 Lowe is ———————than his father. (tall, the tallest, tallest, taller)
9 Last year Ekongolo————————-his exams 50 he had to repeat the 1st year. (was not passed, did not
pass, did not passed, does not pass)
10 Please give this letter to —————————(her, she, she’s, hers)

EXERCICE 5
[COMPREHENSION (10MKS)]
Read the following passage and answer the questions below

ENVIRONMENTAL DEGRADATION

Our planet is in danger ; our environment is increasingly becoming unsafe ! The air we breathe, the water we
drink, the seas we fish in, the soils we farm, the animals and plants around are ail in danger. Today, many places
which were known to be cold are becoming very hot, the dessert is advancing and consuming more fertile lands
and the industries are polluting the air as more gases and wastes escape from factories. Refuse, oil, spillage and
pesticides are damaging our rivers and seas. The forest, which gives us timber and paper, are being destroyed
causing soil erosion and making wildlife homeless. The richer countries of the world are greatly responsible for
industrial pollution. In developing countries, poverty is causing people to overgraze grasslands, cut trees for new
and firewood and to farm on poor soil for food.
Large areas Of forest, about the size of the south west province Of Cameroon, disappear every year ; Trees are
cut down for timber, furniture, paper and fuel. They are also destroyed provide land for new villages and towns.
But trees have many important uses. They protect land from heavy down pour of ram and their roots help to
hold the soil together. ln our forests, there may be plants and animals, which could help in the discovery of new
medicines.
Ali those are being destroyed at an alarming rate. This will cause us a lot of problems our environment in
the near future. The Immediate result will be the depletion of the layer leading to an increase in heat oil over
the world. Secondly, the soil will lose its fertility as erosion will have swept away the top 5011. This will result
to hunger and increased poverty. Thirdly, the countryside willies its beauty as green plants will have been ail
destroyed.

Questions :
1 What aspects of the environment are in danger ? (2mks)
2 What is happening to formerly cold places ? (2mks)
3 Who is responsible for industrial pollution ? (2mks)
4 Describe the size of areas of forest that disappear each year (2mks)
5 Give four proposals can help to protect our environment (2mks)

EXERCICE 6
[ESSAY (10mks)]
Write an essay of between 100-150 words in any ONE or the following topics
1 Write a newspaper article on the importance of globalisation and what our country stands to benefit from
this international relation.

124
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

2 Describe the career you have chosen. Say why you have chosen it and how the society is going to benefit
from your choice.
3 Write a letter to the Minister of Posts and Telecommunications. Suggest ways on improving postal services
in Cameroon.

125
26. EPREUVE D’ANGLAIS 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

27- Epreuve d’anglais 2010

SECTION A
Reading Comprehension
My father’s bedroom was as plain and unpretentious as an in the house. It was infancy little better than a broad
passage, eleven meters wide and fifteen meters long. A door and window faced on no a fly screened veranda. Until
1928 he used to sleep regularly on a hard from bed on this veranda, but then after he sought refuge from the cold
in his room and later surrendered himself to the luxury of a spring mattress. The furniture was plain, consisting
of a three-quarter bed, wash-stand, wardrobe, cupboard and chairs. There were numerous photographs on the
walls, mostly of members of the family in their youth and of grandchildren. Crude little sketches made of various
grand children in their early years of infancy were thumbed-tacked on to the walls. My father was a careful and
fastidious person. He would neatly fold his clothes before putting them away and there was no disorder.
In this room he kept a tin of biscuits and a tin of peppermints. These he used very sparingly himself on
occasion but really they were there in a lure for his grandchildren. These small folk were to be found there with
their grandfather at all times, both parties obviously enjoying the exchange of credentials. Though their parents
felt differently, no matter how unorthodox their entertainment. As he lay on his bed reading, they could pile their
toys on his boots on top of him, or clamber all over him. His beard never failed to intrigue them and he had to
answer endless questions. We have sometimes arrived on the scene to find them shining his touch into his mouth,
the fond patient good naturedly submitting to their attentions.
There can be no doubt that my father derived great joy from the presence of little children. They seemed to
denote to him the wild, unspoiled, basic human animal from which we have drifted on our devious ways of life,
often with any distinct credit to our simple origins. They seemed to rest his mind tonic. The younger they were,
the more fuss he made of them. And at the same time they were also a protection to him when very talkative
visitors arrived ; for, by drawing attention to the children he usually succeeded in diverting the conversation.

Question :
1 Which homonym had the writer in mind when he chooses to use word “plain” in this passage ?

a. Pain b. pen c. plane d. pane

2 Which plural term can best associate itself with the singularity of “furniture” in the passage

a. Furnitures b. furniturs c. furniture d. furniture

3 The expression "sought refuge from the cold in his room" means :

a. Danger b. hostility c. shame d. shelter

4 The components of his furniture consisted of :

a. Baby-cot b. photographs c. chairs d. pots

5 From the family member’s photograph thumbed tacked on the wall, we draw the impression that the father
was :

126
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

a. Simple and plain b. harsh c. lover of his family d. hated his family

6 What thing in father’s house consisted of the knick-knack that gives him pleasure ?

a. Years of infancy b. family in their c. Keen family sense d. photograph


youth

7 Write the word that is used in that can best replace "comfort" without altering its contextual meaning :

a. At b. times c. think d. solace

8 "He had to answer" "endless question" which word from the list has the same contextual meaning as
"endless"

a. Intrigue b. attention c. interminable d. short-lined

9 Which word from the passage shows that he kept biscuits and peppermints to attract his fastidiousness ?

a. Large b. attention c. interminable d. short lived

10 Complete the following with suitable expressions : many of, much of, some, some of, one of , all , half ,
there.
a. How ——————– of you have understood my explanation ?
b. ——————–us have, sir, but I think one or two of us would like to hear it
c. Have you finished reading that passage ? I haven’t had time to read —————— of it
d. Nasty accident that. Yes Bill lost—————- of his fingers, so he’s only got one finger left on one hand
e. —————————your res is flat. Oh ! So it is. But I think it will take us for as the next service
station.
f. I don’t like going to the cinema. How unusual——————–people enjoy films.
11 In catch of the following sentences out are given two possible verb forms in bracket, choose the one that
you think makes better sense.
a. When they pulled me out of the streams they —————-me some dry clothes.

i. Gave ii. was reading

b. When he saw the joke he—————-into laughter.

i. Burst ii. was bursti

c. I ——————- a book when I felt a snake slide over my feet.

i. Read ii. was reading

d. When my friend finally left I ——————– to bed at once.

i. Went ii. was going

SECTION 2 : GRAMMAR
127
27. EPREUVE D’ANGLAIS 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

1 Use the verb in brackets correctly to complete each statement. . ( ring, cut, fast, drink, campel).
a. The pilot was........................................ to land el in Douala because of the bad weather.
b. The technician inadvertently his finger with the knife.
c. He was stupidly—————-by the Ume the party actually started.
d. She....................................the only chance she had to obtain.
e. The old woman had...........................................the bell until she fainted,
2 Complete the (following sentences with the connect structures or items.
a. Peter and Mary could not get married again,................ ?
b. She isn’t the lady you have bell looking for,...................... ?
c. We expect the plane 10 touch the ground........................ ?
d. She could not pass her exams............................... ?
e. Which will you.......................Coffee or tea ?

SECTION 3 : VOCABULARY
1 Fill in the blanks in the sentences with words in their correct forms. (clatter, shriek, jostle, temper, busl1e)
a. The baby had a rather bad................and would kick and bite when he is angry.
b. The people at the bus-stop pushed, shoved and .....................one another climb into the crowded bus.
c. The iron fell down the staircse with a................ that could be heard throughout the house.
d. Mother...............about the house and trying to get everything ready for the big party in the evening.
e. The children ran ........... their mothers as 1 he band of the masquerade carne closer.
2 Complete the following with the most appropriate word.

SYNONYMS ANTONYMS
a. Abandon Beautiful
b. Abundant Distant
c. Amend Rise
d. Candid Sweet
e. Fager Busy
f. Bright Start
g. Brave Friend
h. Educate Bright
i. Emotion Win
j. excess bless

SECTION 4 : TRANSLATION
1 Translate the following into English
a. Nous allons au village trios fois par ans . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
b. Parfois il envoie des cadeaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
c. Si nous dépêchons, nous serons à l’heure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
d. Est-ce que vous savez ce qu’est ce bâtiment ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

128
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

e. Montre-moi le terrain du footbal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


2 Translate the following into French
a. You nustn’ t turn left . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
b. It seems as if our plan be perfect . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
c. Is your house more comfortable than mine ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
d. Yes, that sounds as if it will be nice. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
e. The more I listen, the less 1 understand . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

SECTION 5 : READING COMPREHENSION


Head the passage below and answer the questions (hat follow it).
There was once a very rich man who wanted to build a house. Ile employed four people who could really do
the job. There was an architect, a carpenter, a builder, and. an electrician. The architect was asked to design
a house that showed how rich the owner was. The builder had to mould the bricks and build the house. The
carpenter’s job was to roof the house and put at the doors, windows and wall decorations. The electrician had to
take care of all the electrical installation ; making sure that there can never be an y short circuit in the house.
They all did their job very well and the rich man was very happy. He was so happy that .he started crying. The
four technicians were very surprised and asked him what the matter was. But he only cried the more and told
to go away and come tomorrow. The four men went away wondering what has hapl1cned to their master. They
even wondered what could make a rich, powerful, and inf1uential man like their master to cry like a little orphan.
However, they came back the following day. Then the rich saw them again, he started crying and this lime even
lauder. They asked him again what was wrong and he told them to go and come again tomorrow, when they
came again, the man saw them and cried rolling on the ground saying "tomorrow, tomorrow, and tomorrow."
And "tomorrow" never ended poor technicians ! What a job !

Questions
1 What did the rich man want to do ?
2 List the people he employed.
3 a. Did the people be employed do their job very well ?
b. how t1id t hl’ rich man feel when the house was built ?
4 What did the rich man do every time he’ saw the technicians ?
5 Did the rich man ever pay the workers
6 what lesson do you learn from Ibis passage ?.
7 Suggest a possible title for the text.

129
27. EPREUVE D’ANGLAIS 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

28- Epreuve d’anglais 2012

SECTION A : GRAMMAR
1 Put the verbs in brackets in their correct tenses. Write the answers in the spaces provided.
a. Had it not been for the intervention of forces of law and order the demonstrator..................people
from going to work. (to prevent)
b. When we arrived at MrZambo’s, his wife told us that he..................for Buea an hour before. (for leave)
c. Our Geography teacher taught us that the moon..................round the earth. (to revolve)
d. When I went tomy village, I saw many changes : for example, many schools.................. (to build)
e. John went to the USA this morning, by this time tomorrow, he .......................Washington. CD (to
arrive)
2 Choose the correct word or expression to MI in the blank spaces.
a. The starter of the car is spoilt, there is....................we can do, we’d better go on foot (anything,
something, nothing)
b. Parents should take an active part in children’s education,............................should teachers. (so, nei-
ther, nor)
c. The player.................leg was broken was taken to hospital. (Which, whose, whom).
d. Many people in our cities.................walking to work because of poverty. (areused to, used to, used)
e. I know everyone here, let me..................the introductions. (Made, to make, make)

SECTION B : VOCABULARY
1 a. There are two kinds of fertilizers : organic fertilizers from living matters and minerals or ...................................
fertilizers from lifeless substances (chemical, composed, compost)
b. Thanks to progress in telecommunications, it is now possible to link one computer inCameroun with
another in Canada through the ................... (wireless, internet, modem).
c. Three babies out of twenty die each year in some parts of Africa.................. has become rife in our
society (child death, children death, infant mortality).
d. If it rains tomorrow, the meeting will surely be to............. a later date. (put off, put on, put out)
e. Etoube was very strong ; his .......... was such that no villager could beat him. (force, strength, fear)
2 Transform the underlined words in the following sentences as indicated. Write your answer in the space
provided.
a. Despite ail Chat I told him, he was still not convinced.(From a noun)
b. Our team is quite formidable and strong.(From a noun)
c. The child jumped from a height of seven meters and sustained an injury. (from an adjective)
d. Of the two answers, Peter’s was the better one. (Give the opposite)

SECTION C : CONIPREHENSION
Read the passage carefully and answer the questions below it in complete and correct English sentences. Use your
own words as far as possible.

130
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Dealing with oil pollution

A major problem in the world today is oil pollution on the oceans. When a big oil spill occurs at the sea ;
theimmediate problem is to treat it quickly before it spreads and drifts far. Slicks are attacked chemically by
spraying them with detergent chemicals. The effect is to, emulsify the oil, that is, to break it up into tiny bubbles.
These bubbles are then attacked by bacteria which are always present in the sea, and the oil is literally digested.
Such huge quantities of detergent are required for large oil slicks that the spraying ship sometimes runs out
of detergent before the whole slick has been treated. While any supply of the detergent is being reduced, without
doubt, the already high costs of the man oeuvre are increased.
A new detergent called "SYNPERONIC OSD20" claims the a great improvement on earlier kinds. It is said
to be twelve times as effective as its predecessor. It is economical, too, say the manufacturers. Although it is more
expensive per liter than the old detergent its greater effectiveness makes it much cheaper in terms of the cost of
treating a given area of oily water.
This may do little to allay the fears of the conservationists. They say detergents cause more damage to plants
and animals than oil does. While they agree that the process speeds up the dispersal of the oil, they argue that
bacteria would eventually de the same thing without the hazards introduced by detergents. Perhaps the final
claim for this new product will satisfy the conservationists. Laboratory tests have pronounced it safe to marine
animals.

Questions
1 Why is oil pollution a problem in oceans ?
2 How do people prevent a problem big oil spills from causing much damage ?
3 Explain how detergents speed up dispersal of the oil
4 According to the manufacturers, how is SYNPERONIC OSD20 an improvement of oil slicks ?
5 Why do conservationists believe that detergents are not essential in the treatment of oil sticks ?

SECTION D : ASSAY
Write an essay of between 200 and 250 words on any ONE of the following topics
1 Modem technological developments have done more harm than good. Do you agree ?
2 Imagine that you the minister of environment write a speech that you will deliver onwhat people should do
to, protect our environment.
3 The problem of unemployment in my country. You may want to write about causes, effect, and possible
solutions.
4 Why I will like to become a telecommunication engineer.

131
28. EPREUVE D’ANGLAIS 2012
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

29- Epreuve d’anglais 2013

SECTION 1 :READING COMPREHENSION


Read this passage and answer the questions following.
Once, it would have been regarded as ml ideal development project, a straightforward way of generating large
amounts of money with which to reduce pover1y. Today, it looks a lot more complicated. The proposal to build
an oil pipeline between Chad and Cameroon promises to bring jobs, government revenues, private investment,
economic growth and regional cooperation to a troubled, impoverished area of the world. The 1100 km pipeline
would, of course, be costly to fund - an estimated S350 million. But the returns could be extensive and though
the price of the core comlJ1odity - crude oil - may f1uctuate, the product is the basis of modern industrial society
and will be in demand for the foreseeable future. In addition, several of the world’s biggest companies support
the scheme. So does the World Bank.
So what is the problem ? None, as far as the scheme’s supp011ers are concerned. Let’s get on with it, they
say, and help end the poverty which plagues the countries at each end of the pipe. Delay, warned a group of
businessmen in Douala recent]y, would have ‘enormous and far-reaching’ effects on the economy, particularly in
the oil and hotel sectors. A few years ago, that would have been the end of the story. The project would have
been launched with a confident fanfare. Nowadays, however, getting 1he go-ahead is beset by difficulties.
Environmentalists such as Jean Nke Ndih, leader of Defense de l’environnement camerounais (Defence of the
Cameroon Environment) complain that construction of the pipeline will damage forests and farms. In addition,
they argue, construction will produce social upheaval, leading inevitably to a variety of ills, including the spread
of diseases. Lorry routes, they point out, are often almost identical with epidemiological maps tracking the spread
of AIOS. The lives of vulnerable people, such as the Cameroonian pygmies, will be totally disrupted, they say, and
many fanners will lose their land, almost certainly without receiving proper compensation. When the pipeline is
complete, runs the argument, highly polluting leaks will occur - as was the case in the area inhabited by Nigeria’s
Ogoni people, which led to a popular backlash and severe repression, culminating in the execution of eight Ogoni
leaders including the writer Ken Sera- Wiwa.

Questions
1 Give two advantages expected from the project.
2 Give two disadvantages that the project may cause.
3 How many countries arc affected by the project ? Name them.
4 Who is Supporting the project ? Who is opposing it ?
5 Where else in Africa was such a project carried out ? What happened, and with what results.
6 Suggest a heading for this passage.

SECTION 2 : GRAMMAR
1 What is the noun [on11ed from reduce ?
2 Give the adjective formed from poverty.
3 What is the singular of people ?
4 Give the opposite of complicated ;
5 Which is the correct sentence ?

132
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

a. 1l1e children’s clothes are clean


b. The children’s clothes are clean.
6 Put this sentence in the plural : The boy has eaten his food.
7 Which is the correct sentence ?
a. John is the tallest of the three boys.
b. John is the taller of the three boys.
8 Which is the correct sentence ?
a. Mary sleep soundly
b. Mary sleeps soundly
c. Mary sleeps sound.

SECTION 3 : SYNTAX
1 Rewrite these sentences so that the participial phrase at the beginning will agree with the noun.
a. Young and inexperienced, the task seemed easy to me.
b. Being in a dilapidated condition, l was able to buy the house cheap.
2 Put the following sentence in the passive voice :
Several of the world’s biggest companies Support the scheme.
3 Put this sentence in direct speech :
The man said that he was ill.
4 Put the following sentence in the active voice :
The school was built by our parents.

SECTION D : ESSAY
Write au essay of about 250 words on one of the following topics :
1 Life is easier in the village than in town.
2 Education is the best investment.

133
29. EPREUVE D’ANGLAIS 2013
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

30- Epreuve d’anglais 2014

SECTION 1 : READING COMPREHENSION


Read the following passage carefully. Suggest a title for it. Then write a clear, simple and coherent summary of
it. Your summary should not exceed 100 words nor be less than 90 words.
We are faced with a situation where many civil society organizations (CSOs) cannot fulfill their mandate
or their role because, more often than not, financial circumstances force them to undertake such assignments,
whilst not being able to bring their members’ opinions to the attention of the powers that be, nor to get them
listened to. In fact, a member of the government once said to us at Naturama : "We did not ask you to reflect
on our environmental policy, we asked you to go and plant trees." Just how can we get our voice heard, our
message heeded ? Many CSOs do not have the right information and communication skills to persuade others
to listen properly. We have to organize ourselves so that when we send delegations to meet with government
representatives, our people present our message in such a manner (avoiding arrogance !) that it forces their
discussion partners to consider us seriously. Right now, many of our organizations lack the communication skills
and powers of persuasion to do this. My conclusion is that we have to invest in communication. The Canadian
government has set up a support program called “Strengthening civil society in the Sahel”, working with a small
number of trade unions, NGOs and community bodies. The program aims to help CSOs expand their social base,
to improve their management and to increase their financial autonomy.
Other organizations such as the World Bank take a different approach, encouraging governments to contract
CSOs to be involved in project implementation. The result is that some CSOs have access to finance and resources
and can operate more competitively, but their members have not really been mobilized ; in a way, the silence and
complicity of such CSOs have been bought. (287 words)
Translate the following passage into English.

Démocratie et développement

“Il n’y a pas de démocratie sans développement, mais il n’y a pas non plus de vrai développement sans
démocratie. . . En restant à l’écart de la révolution démocratique, l’Afrique se condamnerait elle-même à rester à
l’écart de la révolution économique, c’est-à-dire de l’établissement d’une croissance durable".
Par la suite, la liaison entre la démocratisation et l’octroi de l’aide publique au développement sera clairement
affirmée par le défunt Président François Mitterand, au sommet des Chefs d’Etats d’Afrique et de France, dans son
allocution de la Baule : "lorsque je dit démocratie, j’ai naturellement un schéma tout prêt : système représentatif,
élections libres, multipartisme, liberté de la presse, indépendance de la magistrature, refus de la censure, voilà le
schéma dont nous disposons". Et d’ajouter qu’il appartient aux Etats africains souverains de choisir leur voie et
d’en déterminer les étapes et l’allure, avant de conclure que "la France liera tout son effort de contribution aux
efforts qui seront accomplis pour aller vers plus de libertés".

SECTION 2 : ESSAY
Write an essay of about 300 words on one of the following topics. Pay particular attention to grammar, spelling,
paragraphing and neat work.
1 The challenges you hope to face when you leave school.
2 The role of telecommunications in the development of our country.

134
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

31- Epreuve Langue français 2010

Partie A : COMPREHENSION DE TEXTE


La chasse est en Afrique un sport agréable parce que le gibier abonde, mais dangereux, parce qu”on se laisse
facilement entraîner au-delà de l’instant raisonnable auquel on doit s’arrêter... .
Il y’a quelques années, un groupe de voyageurs descendit un matin pour chasser sur la rive gauche très
giboyeuse entre Tombouctou et Bourem. Il était accompagné d’un chasseur giboyeuse entre Tombouctou et
Bourem. Il était accompagné d’un chasseur du ’pays. Ils se prédirent. Le chasseur revient seul, guidé par les coups
de fusil que, des chalands, titaiei1tppur servir de signa de ralliement aux deux absents.
Il raconta que son compagnon avait refusé de le suivre pour rentrer, et qu’ils s’étaient séparés pour s’en
aller chacun dans sa direction qu’il croyait la meilleure Au bout de trois des Touaregs ramenèrent le cadavre du
malheureux voyageur avec son fusil. Il était ,mort de soif à plus de trente - cinq kilomètres des bords du fleuve.

Questions :
1 Quels sont les risques de chasse en Afrique ?
2 Pourquoi l’un des voyageurs choisit-il de chasser plutôt sur la rive gauche ?
3 Quel malheur lui arrivera-t-il ?
4 Ce voyageur était -il prudent ? Justifiez votre réponse.
5 Que signifie « très giboyeuse » ?
6 Apres combien de temps avait - on ramené le corps du voyageur perdu.

Partie B : VOCABULAIRE
Vous transformerez chacune des phrases suivantes sur le modèle :
On organise le secours L’organisation du secours
1 Le train arrive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2 L’avion atterrit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3 Les spectateurs sortent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4 On ferme le magasin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5 Le chat fuit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6 On dévalue la monnaie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
vspace0.5cm
Partie C : GRAMMAIRE
Complétez les phrases suivantes à l’aide de la conjonction de subordination qui convient :
Au cas où, tellement que, dès que, pour que, parce que.
1 Il est fatigué..................... il a trop travaillé
2 Bébé pleure ....................... maman lui donne le lait
3 Le chasseur rentre ............................ la nuit tombe
4 Le riais ....................... j’ai dû sortir de la salle
5 Je voudrais .................. tu viennes .........................j’entendrais parler de quelque chose, je t’en informerais.

135
31. EPREUVE LANGUE FRANÇAIS 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

PARTIE 4 : REDACTION
Traiter le sujet ci-dessous en 205 à 300 mots)
Vous avez poursuivi un voleur dans votre quartier. Racontez.

136
Partie

8
S UJETS - CULTURE
GÉNÉRALE
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

137
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Sujet A :

TIC et village planétaire : Quel impact ? (ENSPT 2012)

Sujet B :

Le développement de la science et de la Technologie suffit – il pour garantir le bonheur de l’humanité (ENSPT


2013)

Sujet C :

« d’aucuns disent qu’une vie réussie passe par l’école. D’autres estiment que l’argent est le principal facteur »
Qu’en pensez-vous ? (ENSPT 2010)

Sujet D :

La diversité culturelle est-elle un obstacle à l’intégration nationale ? Répondre à cette question en vous appuyant
sur la situation au Cameroun aujourd’hui.

Sujet E :

« La corruption peut-elle disparaitre dans la société moderne ? » le candidat s’attardera sur les causes et les
manifestations de ce phénomène dans notre société avant d’envisager les moyens de le juguler.

Sujet F :

« Le mal africain aujourd’hui, c’est le mal de son élite » commenter cette phrase de M. EDEM KODJO, ancien
secrétaire général de l’OUA.

Sujet G :

Les mass médias sont une épée a doubles tranchant. On peut les utiliser soit pour construire une nation, soit
pour la détruire. Qu’en pensez-vous ? appuyez votre réponse par des exemples concrets.

Sujet H :

« le téléphone, l’internet, la radio, la télévision et les journaux ont tué la littérature et les relations sociales »
Qu’en pensez-vous ?

Sujet I :

(inspecteur 2014)
La corruption peut-elle disparaître dans la société modern ? Le candidat s’attardera sur les causes et les manifes-
tations de ce phénomène dans notre société avant d’envisager les moyens de le juguler.

Sujet J :

La téléphonie rurale, est-elle aujourd’hui une priorité dans notre pays ? Discuter en justifiant vos arguments.
(contrôleurs 2014)

139
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

140
Partie

9
C ORRIGÉS ANGLAIS
ET CULTURE

GÉNÉRALE
©Intélligentsia corporation

« La seule chose absolue dans un monde


comme le nôtre, c’est l’humour »

Albert Einstein

141
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

32- Corrigé d’anglais 2009

EXERCICE 1 : Complete the texts with words from the box


1=Hate 2=Love 3=Keen 4=Like 5=Mind

EXERCICE 2 : Underline the correct answer from those in brakets


1 on your hand ;
2 toe
3 white collar worker
4 miserable
5 self-conscious

EXERCICE 3 : Match the statements to the responses.


1 so am I
2 Meither do I
3 so did I
4 so do I
5 neither do I
6 neither can I
7 neither can I
8 so was I
9 san can I
10 neither was I

EXERCICE 4 :
1 Work
2 Doesn’t
3 most intelligent
4 which
5 does she
6 an
7 was learning
8 taller
9 did not pass a
10 her

143
32. CORRIGÉ D’ANGLAIS 2009
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

33- Corrigé d’anglais 2010

SECTION A : Reading Comprehension

Questions
1 plane
2
3 shelter
4 shelter
5 hash
6 family in their youth
7
8 interminable
9
10 Complete the following with suitable expressions :
a. many
b. some of
c. much
d. many
e.
f. some
11 In catch of the following sentences out are given two possible verb forms in bracket, choose the one that
you think makes better sense.
a. Gave
b. burst
c. was reading
d. went

SECTION 2 : GRAMMAR
1 Use the verb in brackets correctly to complete each statement. ( ring, cut, fast, drink, campel).
a. compelled
b. cut
c. drank
d. lost
e. rung
2 Complete the (following sentences with the connect structures or items.
a. Could they

144
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

b. is she
c. don’t we
d. because
e. prefer to have

SECTION 3 : VOCABULARY
1 Fill in the blanks in the sentences with words in their correct forms.
a. Temper
b. jostled
c. clatter
d. busted
e. shriek
2 Complete de following with the most appropriate word

WORDS SYNONYMS WORDS ANTONYMS


a. Abandon I give up Beautiful ugly
b. Abundant a lot Distant sait, near
c. Amend Rise set
d. Candid franc Sweet bitter
e. Fager keen Busy idle
f. Bright clear Start end
g. Brave courageous Friend enemy
h. Educate train, teach Bright dark
i. Emotion feeling Win loose
j. excess to large, too many bless curse.

SECTION 4 : TRANSLATION
1 Translate the following into English
a. Nous allons au village trios fois par ans : we go un the village three (3) times a year.
b. Parfois il envoie des cadeaux : sometimes he sends pesents
c. Ci nous nous dépêchons, nous serons à l’heure : if we hurry up we will be con time.
d. Est-ce que vous savez ce qu’est ce bâtiment ? Do you know what this building is ?
e. Montre-moi le terrain du football : show me the football playing ground.
2 Translate the following into French
a. You mustn’t turn left : vous ne devez pas vous tourner à gauche
b. It seems as if our plan’s be perfect.
c. Is your house more comfortable than mine ? Est-ce que ta maison est plus confortable que la mienne ?
d. Yes, that sounds as if i twill be nice : oui cela l’air d’être bien.
e. The more I listen, the less I understand : plus j’écoute moins je comprend.

145
33. CORRIGÉ D’ANGLAIS 2010
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

34- Corrigé d’anglais 2012

SECTION A
1 a. Prevented
b. Had left
c. Revolves
d. Revolves
e. Should arrive
2 a. Nothing
b. So
c. Whose
d. Are used to
e. Make

SECTION B
1 a. Chemica
b. Internet
c. Infant mortality
d. Put out ?
e. Strength
2 a. Conviction
b. Strength
c. High
d.

SECTION D
1 When a big spills occurs at the sea, the immediate problem is to treat it quickly before it spreads and drift
far.
2 Slicks are attacked chemically by spraying them with detergent chemicals. The detergent breaks the oil
slicks up into tiny bubbles which are been attacked by bacteria which are always present in the sea.
3 SYNPERONIC OSD20 is an improvement of oil slick because it is economical in terms of treating a given
area of oily water.
4 Conservationist believe that detergent causes more damage to plants and animals than oil does. Also they
believe that bacteria would do the same without the use of any detergent.

146
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

35- Corrigé d’anglais 2013

SECTION 1
1 The two advantages expected from the project are
– Bringing job and
– Regional cooperation
2 The two disadvantages that the project may cause are :
– Somage of forest
– The spreading of diseases
3 Two(02) countries : Chad and Cameroon
4 Several of the wold’s biggest companies and the worlds bank support the project. Environmentalist such as
Jean Nke Ndih was against ir.
5 In Nigeria, polluting leaks occurred in the area inhabited by Nigerias Ogoni people, which led to popular
backlash and severe repression, culminating in the execution of 8 ogou leaders including the writer ken
Sera-Wiwa.
6 Chad- Cameroun pipeline

SECTION 2
1 Reduction
2 Poor
3 People
4 Uncomplicated
5 (a)
6 The boys have eaten their food
7 (a)
8 (b)

SECTION 3
1 The task seemed easy to me even though. I was yours and inexperienced.
I was able to buy the house cheap even though I was in a dilapidated condition.
2 The scheme is supported by several of the world’s biggest companies
3 The man says "I am ill"
4 Our parent built the school

147
35. CORRIGÉ D’ANGLAIS 2013
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

36- Corrigé d’anglais 2014

SECTION 1

Title : Civil Society Organizations and their problems CSOs are faced with a situation wherein they
cannot fulfill their mandate. This is because of their financial circumstances ; their incapability neither to bring
their member’s opinions to the attention of powers, nor to get them listened to. This has made a member of
the government at Naturama to say : "We did not ask you to reflect on our environmental policy, we asked you
to go and plant trees". Many CSOs do not have the right information and communication skills to persuade
others listen properly. Efforts have been made so that when we send our delegations to meet with government
representatives, our message should be considered. To expand CSOs social base, improve their management and
increase their financial autonomy, the Canadian government has set up a program called “Strenghtening civil
society in the Sahel”. The result of this is that some CSOs have access to finance and resources and can operate
more competitively.

SECTION 2
"There is no democracy without development, but there is either no real development without democracy . . .
By staying away from the democratic revolution, Africa would condemn itself to stay away from the economic
revolution that is from the establishment of a sustainable growth".
Afterward, the connection between the democratization and the granting of the public aid in the development
will clearly be asserted by the deceased President François Mitterand, at the top of the Heads of state of Africa
and France, in its speech of Baule : " when I says democracy, I have naturally a ready-made plan : representative
system, free elections, multiparty system, freedom of the media, independence of the judiciary, refusal of the
censorship, here is the plan which we have ". And to add that it is up to the sovereign African States to choose
their way and to determine the stages and the speed(look), before concluding that " France will bind(connect)
all its effort of contribution to the efforts which will be carried out(achieved) to g

148
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

37-
Sujet A :
Corrigé-culture générale

TIC et village planétaire : Quel impact ? (ENSPT 2012)

Résumé

L’avènement des nouvelles technologies représente une formidable mutation pour notre société en ce sens qu’elle
permet entre autres de s’instruire, s’informer, se divertir, ou de communiquer dans de meilleures conditions
en abolissant toute notion de distance, de frontière. Elle offre donc un nouveau mode de fonctionnement de la
société qui passe de la société industrielle à la société de l’information. Nous assistons cependant aussi, de manière
parallèle, à une transformation radicale du comportement des hommes que ce soit dans les milieux : professionnel,
familial, pédagogique ou dans les relations sociales en général.
Au vu de ces remarques nous sommes donc tentés de se poser les questions suivantes : Quels sont les risques et
les dangers des TIC sur nos sociétés et nos rapports sociaux, tant dans le domaine éducatif, professionnel que
familial ?
Quels avantages et bénéfices pouvons-nous en tirer dans ces domaines ?
1 Les NTIC : de nouvelles pratiques sociales
Dans cette partie il s’agira de démontrer brièvement comment notre société s’est transformée et comment
sont nées de nouvelles habitudes avec les technologies de l’information et de la communication.
a. Dans le domaine professionnel.
Du modèle de Taylor avec des structures hiérarchisées, nous sommes passés à un modèle réseau, un
modèle de regroupement au fonctionnement indépendant ou sous forme de projet. Ces changements
dans le domaine professionnel présentent deux visages. Dans un premier temps, le salarié d’aujourd’hui
bénéficie de plus d’autonomie, de marge de manœuvre et est amené à prendre plus d’initiatives que
par le passé. Dans l’autre, la seule obtention d’un diplôme ou d’un titre professionnel ne garantit pas
aujourd’hui la maitrise des fonctions réparties par métier. Il faut ajouter à cela une formation spéciale
à la maitrise et à la manipulation des outils des technologies de l’information fortement présente dans
tous les services. Les frontières des entreprises, qui autre fois étaient bien limitées, sont devenues
poreuses, avec l’avènement des technologies de l’information et de la communication. Le travail peut
même mordre sur la vie familiale des employés à cause de la possibilité du "travail à domicile", un
nouveau système qui ne définit pas l’espace de travail et dont les tâches peuvent s’effectuer à domicile.
b. Dans le domaine du e-learning.
L’évolution très rapide des TIC et les énormes potentialités dont elles regorgent ont contribué au
développement de nouvelles formes d’éducation et d’approches pédagogiques qui étaient inimaginables
il y a quelques années. L’usage des NTIC a donc permis de créer un nouveau mode de transmission des
connaissances. Son intégration dans la sphère éducative à une très longue histoire jonchée de réticences
et de débats houleux. Cela a entrainé des changements d’organisation au sein du système éducatif.
2 Apports et limites des NTIC au niveau social
a. Les apports (Les avantages et bénéfices tirés des TIC)
Dans l’ensemble, les TIC ont favorisé la circulation et la structuration de l’information.
i. Dans les liens familiaux / loisirs
Les NTIC ont apportés au sein de la famille des outils supplémentaires de communication et de
loisirs permettant différents modes d’usages et cela de manière indépendante pour chacun. Ainsi

149
37. CORRIGÉ-CULTURE GÉNÉRALE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

des appareils comme le téléphone mobile permettent des relations plus intimes et plus fréquentes
avec son réseau d’amis ou de proches. L’arrivée d’Internet dans les foyers a également permis à
chacun de multiplier les modes mais aussi le nombre de communications à travers les différents
outils qu’offre le réseau. Comme la messagerie instantanée qui permet de rester en contact quasi-
permanent avec ses amis ou famille. Ou encore la visio-conférence qui apporte un côté plus humain
avec des relations éloignées. Mais aussi de nouvelles pratiques de relations, basées sur un système
de communautés d’intérêts aves lesquelles chacun peut se lier ou se délier, ou bien perpétuer
sur le réseau virtuel les communautés auxquelles nous appartenons dans le vie de tous les jours.
Puis les blogs ou pages personnelles permettant à tout un chacun de partager une aventure, sa
vie intime, ses passions avec sa famille, ses amis ou encore le monde entier. En somme ces TIC
apportent de nouvelles pratiques de communication plus intenses mais aussi plus individuelles qui
prolongent les relations de la vie "réelle" ou en créent de nouvelles, apportant une sociabilité très
forte, individuelle, mais avec plus de monde.
ii. Dans l’entreprise
Les technologies de l’information et de la communication ont permis aux entreprises un gain de
performance non négligeable gérant au mieux les agendas avec des outils de synchronisation ou
encore en mettant en place des systèmes de travail collaboratif. Ceci a bouleversé les schémas
hiérarchiques, les mettant plus à plats et forçant les acteurs à adopter de nouvelles mentalités, où
chacun à un rôle organisationnel au sein du groupe et parfois forçant la confiance entre chacun.
La communication quant à elle se trouve amplifiée, de la messagerie électronique à la messagerie
instantanée, impliquant les acteurs internes mais aussi externes, ajoutant de nouvelles transver-
salités.
iii. Dans le secteur pédagogique
C’est dans l’éducation à distance que nous pouvons le mieux observer le rôle des TIC. D’ailleurs ce
sont ces même technologies de l’information et de la communication qui ont rendu possible ce type
d’enseignement, dont la pratique la plus constructive se trouve dans la méthode du collaboratif. En
effet, aujourd’hui Internet et les outils dont nous disposons permettent de révolutionner le système
éducatif et les rapports enseignants-enseignés mais également entre étudiants. L’apprentissage
collaboratif en ligne, outre le fait de pouvoir suivre des cours de chez de soi ou de son lieu de
travail, apporte de nouvelles pratiques sociales. Ainsi il est possible d’étudier avec des personnes
venant des quatre coins du monde apportant une dimension multiculturelle. En effet ce système
d’apprentissage repose sur l’échange de compétences, de savoir, d’idées etc., entre étudiants, chacun
apprenant de l’autre dans un but commun. Un réseau social se crée à l’intérieur du campus virtuel,
c’est comme cela que nous les nommons, entre élèves d’une même promotion qui s’organisent de
manière autonome autour de forums et de rendez-vous synchrones. Dans les écoles "classiques"
les liens sociaux générés par les TIC sont moins marqués, l’exemple de pratique la plus courante
étant le site web d’école renforçant le rapport Parents-élèves-enseignants.
b. Les limites (les risques et dangers sur nos sociétés et nos rapports sociaux)
i. Dans le secteur pédagogique
Les formations en e-learning comportent le risque d’un certain isolement par rapport au monde
extérieur, voire d’une rupture des liens sociaux pour certaines personnes. En effet, l’ordinateur
peut devenir une base qui se suffit à elle-même, c’est-à-dire qui ne pousse pas à aller chercher des
informations en allant à la rencontre d’autres personnes (enseignants, étudiants, ou recherche en
bibliothèque). Les liens sociaux peuvent alors facilement se restreindre au monde virtuel.
Les difficultés liées à l’utilisation des TIC proviennent d’une perte des repères spatio-temporels
classiques. Ce problème est accentué avec Internet. Les technologies informatiques provoquent une

150
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

modification du repérage dans l’espace, à la fois de l’écran d’ordinateur et du réseau virtuel d’In-
ternet. Ce qui implique d’adopter une gestion rigoureuse du temps dans toute session pédagogique
faisant appel aux TIC.
D’un autre point de vue, l’ordinateur peut aussi être considéré comme un vecteur de médiation
sociale, mais dans ce cas il reste néanmoins limité par la rigidité de la technique. Celle-ci peut
être atténuée par deux biais : le travail en groupe et l’aptitude du formateur à rendre ses élèves
capables de transférer les connaissances acquises sur écran à d’autres sujets et d’autres contextes.
ii. Dans le secteur du travail et de l’économie
Dans le domaine commercial et financier, l’usage des TICS a renforcé le développement de certaines
pratiques de fraudes : prélèvements bancaires frauduleux, vente de contrefaçons sur des site d’e-
commerce, détournement du système boursier, etc.
Les TICS peuvent induire une notion de transparence qui peut par exemple avoir des répercussions
sur le contrôle de la productivité en entreprise et qui peut donc introduire une forme nouvelle de
pression sur les employés.
iii. Dans les liens familiaux / loisirs
L’ordinateur a maintenant une place centrale au sein des loisirs, il est une plateforme multifonctions
permettant des loisirs variés : lecteur DVD, jeux vidéo, photos, musiques, outil de communication
entre amis ou familles (chat), etc.
Seulement, on sait que certaines personnes (en particulier les adolescents) peuvent restés de longues
heures face à leur ordinateur, notamment avec l’addiction aux jeux vidéo. Ainsi, cette pratique
peut être à l’origine de la fragilisation des liens familiaux. Plus l’outil informatique se développe
et plus il se banalise, ainsi chacun des membres d’une famille peut avoir maintenant son propre
ordinateur. Cela peut entraver les moments de réunion familiale et chacun peut s’isoler avec sa
machine.
Couplé avec l’ordinateur, l’être humain pourrait s’auto-suffire en se procurant tout ce dont il a
besoin sans sortir de chez lui. Ainsi, il n’aurait plus la nécessité d’aller chercher ce qui lui manque
auprès de ses relations familiales ou amicales. Ainsi, les TICS pourraient participer au délitement
du lien social.

Conclusion

La question reste ouverte : Est-ce les TIC qui influencent la société ou bien n’ont-elles fait simplement qu’in-
terpréter les besoins de celle-ci ? Nous répondrons qu’il s’agit d’un mouvement dialectique qui intègre ces deux
aspects.

151
37. CORRIGÉ-CULTURE GÉNÉRALE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Sujet E :

« La corruption peut-elle disparaitre dans la société moderne ? » le candidat s’attardera sur les causes et les
manifestations de ce phénomène dans notre société avant d’envisager les moyens de le juguler.

Résumé

L’actualité est souvent jalonnée de scandales liés à la corruption et ce dans n’importe quel domaine. Associée à la
malversation, celle-ci désigne ou bien le fait d’obtenir quelque chose autrement que par le mérite, ou bien le fait
d’agir en servant les intérêts peu scrupuleux d’une tierce personne, l’un allant rarement sans l’autre. Ainsi dans le
premier cas la corruption peut prendre la forme de pots-de-vin versés contre avantage, par exemple pour l’achat
d’un emploi dans une entreprise. Dans le deuxième cas, elle peut se matérialiser par du chantage d’intérêts ou
par une échange de services rendus en dehors de tout cadre légal. Dans les deux cas, la corruption fait intervenir
les notions de malhonnêteté et d’injustice.
1 Causes
– Mauvaise gouvernance : cadre législatif flou, système judiciaire inadéquat, manque de transparence et
de responsabilisation, manque de liberté de la presse ;
– Absence de toute politique anti-corruption préventive et de prise de conscience de l’importance
des questions comme l’éthique professionnelle, les conflits d’intérêts (pour éviter par exemple que les
personnes entrent dans les conseils municipaux pour y défendre leurs propres intérêts fonciers, entrepre-
neuriaux ou autres ; manque de réflexe de se "désengager" de certaines décisions), le refus des cadeaux
et autres avantages qui finissent par créer des relations troubles ou mal perçues par les tiers (y compris
les cadeaux de fin d’année) ;
– Institutions faibles : fonctionnaires à forte autorité ayant peu de comptes à rendre, responsables officiels
attirés par des rémunérations coupables et ayant des salaires faibles, facteurs culturels ayant trait au
mode de contrôle dans l’administration ou à la croyance au « droit aux bénéfices » des responsables
administratifs.
– Faibles salaires : l’administration publique de nombreux États prévoit des salaires relativement faibles
pour certains de leurs agents ; typiquement les médecins, les policiers, les douaniers, par exemple, sont les
victimes faciles de systèmes où la culture admet qu’il n’est pas besoin de les payer [de manière décente]
étant donné qu’ils peuvent tirer un avantage occulte de leurs fonctions.
– Culture administrative et corporatiste peu propice générant des craintes et qui dissuade toute
dénonciation (ou simple remise en cause d’un système affecté) par les éléments intègres ou simplement
désireux d’appliquer les règles existantes ; esprit de revanche du groupe et des supérieurs imposant des
sanctions déguisées au lieu de valoriser l’intégrité.
– Aspects culturels : le développement de la corruption est quelquefois attribué partiellement à des
perversions de valeurs culturelles, lorsque par exemple la notion de respect ou de soumission à l’autorité
est détournée de ses objectifs.
2 Effets de la corruption
La corruption est un désastre créé par l’homme et les pauvres en sont les plus touchés. C’est parce que
la corruption a pour résultats, entre autres, les coûts élevés pour l’accès à l’éducation et au service de
santé, les mauvaises normes de santé et de sécurité, les risques environnementaux, les violations des droits
humains, le non-accès à une justice efficace et le faible revenus dans les pays pauvres ; état entrainant des
services publics de piètre qualité. En outre, la corruption affecte négativement les différents groupes comme
les femmes, les enfants, les personnes vulnérables et les pauvres, les personnes handicapées, les personnes
vivant avec le VIH, les personnes âgées, les réfugiés et personnes déplacées. Les femmes sont affectées à la
suite d’inégalités entre les sexes par rapport à leur accès aux droits fonciers et aux postes de décision.

152
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Violation des droits d’humains


Il est important de noter que la corruption n’est pas un crime sans victime, mais qu’elle viole les droits
humains. L’identification de la relation entre la corruption et les droits humains est importante pour in-
fluencer les détenteurs d’obligations telles que les membres du Parlement, la magistrature, les agents de
droit, la confrérie des banquiers et des hommes d’affaires, les médias et le public en général dans la pro-
motion de mesures anti-corruption. Les normes minimales des droits humains énoncées par les instruments
internationaux des droits humains et appliquées dans les législations nationales imposent des obligations
tripartites sur les États et participent à l’identification des détenteurs de droits et les ayants droit dans la
lutte contre la corruption. Ce sont des obligations nécessaires pour atteindre, protéger et promouvoir les
droits humains.
Quelques exemples précis des droits qui sont universellement violés par des pratiques de corruption.
a. Les violations du droit à la santé
b. Violations du droit à l’éducation
c. Les violations du droit à l’alimentation
d. Les violations du droit au logement décent
3 Aspects négatifs de la corruption
la corruption a un impact négatif sur la réalisation des droits humains et et sape les stratégies de réduction
de la pauvreté. Les effets négatifs de la corruption sur le développement incluent :
– Mauvaise orientation du développement (mauvaise affectation de ressources) ;
– Violation des droits humains
– Endettement accru
– Pénurie de taxes et d’autres revenus nationaux
– L’évasion fiscale
– Détérioration de la qualité des produits
– Des risques accrus pour la sécurité, l’accès inégal aux services publics tels que le passeport, le permis de
conduire
– La corruption tue
– L’inefficacité économique, avec un effet répulsif à l’égard des investisseurs, paralysie de l’esprit de déve-
loppement d’un pays particulier
– Ecart dans la richesse et affaiblissement de la cohésion sociale ;
– Perte de crédibilité et de réputation des gens, des institutions et les professions telles que la police et la
douane ;
– Perte et affaiblissement de la démocratie
– Affaiblissement de l’égalité entre les sexes
– Affaiblissement de l’Etat de droit et des mécanismes constitutionnels de contrôle ;
– Soutien à la dictature, aux mouvements armés des rebelles et
4 Les conséquences de la corruption
a. Les conséquences économiques de la corruption
– Détérioration de la croissance économique et provocation de déficits énormes. Les experts de la
Banque Mondiale estiment que la chute des taux de croissance en Afrique et certains pays d’Asie
est due à la corruption politique qui entraîne un manque à gagner de plus de 2% du PIB par an ;
– hausse du coût de l’activité commerciale et des dépenses administratives suite à la complicité entre
les responsables dans le secteur privé ;
– complexité et blocages dans la concrétisation des affaires ;
– la corruption déforme le paysage économique et commercial ;

153
37. CORRIGÉ-CULTURE GÉNÉRALE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

– altération économique dans le secteur public à travers l’investissement de l’argent public dans des
projets capitalistiques encourageants la corruption et transactions non réglementaires ;
– la corruption permet également le non-respect des normes en matière de construction et de préserva-
tion de l’environnement et la dégradation des prestations et services publics et augmente la pression
sur le budget de l’Etat ;
– fuite des capitaux à l’étranger.
b. Les conséquences de la corruption sur la politique et les institutions A côté des effets néfastes sur
l’activité économique, la corruption donne un coup dur au processus de la démocratie et de bonne
gouvernance :
– Ce phénomène use les capacités financières des institutions gouvernementales (vente et achet des
postes de responsabilité) et limite leur légitimité ;
– a corruption juridique met en danger la suprématie de loi et frappe de plein fouet la garantie de
validité des contrats
– la dépravation en matière des élections et des instances élues, diminuent les interpellations, déforme
la représentativité parlementaire et réduit la confiance des citoyens et citoyennes en les opérations
électorales.

154
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

Sujet E :

La pluralité des cultures est-elle un obstacle à l’intégrité nationale ?

Résumé

La formulation du sujet autour du mot « obstacle » à connotation négative nous amène à comprendre tout
d’abord la pluralité comme une source de divergences, qui s’oppose ainsi à l’unité. Mais encore faut-il s’entendre
sur le sens d’unité, qui suggère avant tout l’harmonie. Or cette harmonie implique-t-elle forcément l’uniformité
ou peut-elle exister au-delà des différences ?
1 Les inconvénients de la diversité culturelle
À bien des égards, la diversité est un avantage important pour une société industrialisée. Diversité fournit
des ressources de main-d’œuvre et la vitalité culturelle des premiers pays du monde qui, autrement, seraient
gravement affectés par le vieillissement des populations. Toutefois, cela ne signifie pas que la diversité est
sans difficultés. Inconvénients notables de la diversité culturelle sont les barrières linguistiques, les tensions
sociales et l’indifférence civique. Il convient de noter que ce ne sont pas des raisons pour éviter la diversité,
mais plutôt, les facteurs à prendre en considération la façon dont la société se comporte vers un avenir plus
diversifié.
a. Les barrières linguistiques
L’un des principaux inconvénients de la diversité culturelle est sa tendance à créer des barrières linguis-
tiques. La ségrégation sociale se produit souvent lorsque les locuteurs de deux langues mutuellement
incompréhensibles vivent côte à côte. Les barrières linguistiques sont généralement temporaires, mais
la ségrégation résultant peut durer, comme illustré dans les quartiers distincts et des ghettos eth-
niques. En conséquence de ce phénomène, les gouvernements du monde entier exigent maintenant les
immigrants éventuels à apprendre la langue officielle de leur pays.
b. La tension sociale
Stress social peut se produire en raison des différences culturelles et linguistiques. En Europe, par
exemple, la tension entre la minorité musulmane et la majorité essentiellement laïque est souvent
attribuée à l’incommensurabilité des valeurs islamiques et laïques. La culture des tensions seraient
exacerbées par les différences économiques, les populations musulmanes européennes sont souvent
désavantagées en matière d’emploi en raison du manque de possibilités d’éducation.
c. Les questions de travail
Parfois, des problèmes peuvent surgir de la diversité culturelle en milieu de travail. Employés originaires
de certaines régions se sentent parfois victimes de discrimination institutionnelle divers lieux de travail,
les instruments perçoivent la diversité qui est une forme de discrimination à rebours.
2 Pourquoi la diversité est-elle importante ?
La diversité culturelle est une force motrice du développement, non seulement concernant la croissance
économique, mais aussi pour mener une vie plus épanouissante intellectuellement, affectivement, moralement
et spirituellement.
a. Un dialogue interculturel pour la paix entre les nations
L’échange équitable ainsi que le dialogue entre les civilisations, les cultures et les peuples, basés sur la
compréhension et le respect mutuels, représentent des conditions indispensables pour construire une
cohésion sociale et pour la réconciliation entre les peuples.
b. Un dialogue interreligieux pour un respect mutuel

155
37. CORRIGÉ-CULTURE GÉNÉRALE
ENSPT 2016 © Intelligentsia corporation Powered by AsTEX Edition

L’apprentissage du dialogue est un processus autant personnel que sociétal. Accroître les aptitudes et
les capacités au dialogue implique une volonté d’ouverture non dénuée d’esprit critique. Le dialogue
nous concerne tous : des décideurs et responsables aux membres individuels de chaque communauté.
Indépendamment des grandes conférences internationales de sensibilisation,
c. Pour l’avenir d’un pays, du monde : culture et développement
Placer la culture au cœur du développement est un investissement capital dans l’avenir d’un pays,
la condition du succès d’une mondialisation bien comprise qui prenne en compte les principes de la
diversité culturelle.
Le développement est inséparable de la culture. À cet égard, le défi majeur est de convaincre les
décideurs politiques et locaux, nationaux et internationaux d’intégrer les principes de la diversité
culturelle et les valeurs du pluralisme culturel dans les politiques publiques, les mécanismes et les
pratiques, notamment par le biais de partenariats public-privés.
L’objectif est, d’une part, d’intégrer la culture dans toutes les politiques de développement, qu’ils soient
liés à l’éducation, la science, la communication, la santé, l’environnement ou le tourisme culturel et,
d’autre part, à soutenir le développement du secteur culturel par le biais de la création d’industries. En
contribuant de cette manière à la réduction de la pauvreté, la culture offre des avantages importants
en termes de cohésion sociale.

156
Note de l’éditeur
AsTEX Edition est un groupe d’experts dans les traite-
ments de textes à base du logiciel LATEX. Ce groupe,
constitué de jeunes professeurs des lycées, a été mis sur
pieds pour satisfaire de façon efficace tous ceux et celles
qui désireraient monter des documents (livres, anales,
magazines, journaux etc) de nature scientique ou pas de
qualité et unique en leurs genre.

Avec AsTEX Edition, donnez plus de couleur à vos docu-


ments, présenter votre modèle et nous ferons le reste ! ! !

La maison AsTEX Edition.