Vous êtes sur la page 1sur 57

Réseaux Mobiles

Dr. Mohamed Laaraiedh


larayedh.mohamed@gmail.com

Mohamed Laaraiedh 4GTR 1


Contenu, organisation et prérequis

Organisation
Cours (diapositives +
Notes)
Contenu
TD (inclus dans les
Généralités
slides)
GSM
GPRS
Prérequis
UMTS
Signaux et systèmes
Généralités sur les
réseaux

Mohamed Laaraiedh 4GTR 2


Chapitre 1 : Généralités sur les réseaux mobiles

Dr. Mohamed Laaraiedh


larayedh.mohamed@gmail.com

Mohamed Laaraiedh 4GTR 3


Plan

1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio


Mohamed Laaraiedh 4GTR 4
1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio

Mohamed Laaraiedh 4GTR 5


Dénitions

Réseau sans-l :

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.
Réseau mobile :

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.
Réseau mobile : c'est un réseau dont les terminaux peuvent
communiquer tout en se déplaçant (grâce à l'utilisation des
ondes radio).

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.
Réseau mobile : c'est un réseau dont les terminaux peuvent
communiquer tout en se déplaçant (grâce à l'utilisation des
ondes radio).
Onde radio (Radio wave) :

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.
Réseau mobile : c'est un réseau dont les terminaux peuvent
communiquer tout en se déplaçant (grâce à l'utilisation des
ondes radio).
Onde radio (Radio wave) : onde électromagnétique dont la
fréquence est inférieure à 300 Ghz, soit une longueur d'onde
supérieure à 1 mm. Elle se propage à la vitesse de la lumière
c = 3.108 m/s

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.
Réseau mobile : c'est un réseau dont les terminaux peuvent
communiquer tout en se déplaçant (grâce à l'utilisation des
ondes radio).
Onde radio (Radio wave) : onde électromagnétique dont la
fréquence est inférieure à 300 Ghz, soit une longueur d'onde
supérieure à 1 mm. Elle se propage à la vitesse de la lumière
c = 3.108 m/s
Un système de radiocommunications :

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.
Réseau mobile : c'est un réseau dont les terminaux peuvent
communiquer tout en se déplaçant (grâce à l'utilisation des
ondes radio).
Onde radio (Radio wave) : onde électromagnétique dont la
fréquence est inférieure à 300 Ghz, soit une longueur d'onde
supérieure à 1 mm. Elle se propage à la vitesse de la lumière
c = 3.108 m/s
Un système de radiocommunications : c'est un système qui
utilise comme support de transmission les ondes radio.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.
Réseau mobile : c'est un réseau dont les terminaux peuvent
communiquer tout en se déplaçant (grâce à l'utilisation des
ondes radio).
Onde radio (Radio wave) : onde électromagnétique dont la
fréquence est inférieure à 300 Ghz, soit une longueur d'onde
supérieure à 1 mm. Elle se propage à la vitesse de la lumière
c = 3.108 m/s
Un système de radiocommunications : c'est un système qui
utilise comme support de transmission les ondes radio.
Norme (Standard) :

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


Dénitions

Réseau sans-l : c'est un réseau dont les terminaux peuvent


communiquer sans liaison laire.
Réseau mobile : c'est un réseau dont les terminaux peuvent
communiquer tout en se déplaçant (grâce à l'utilisation des
ondes radio).
Onde radio (Radio wave) : onde électromagnétique dont la
fréquence est inférieure à 300 Ghz, soit une longueur d'onde
supérieure à 1 mm. Elle se propage à la vitesse de la lumière
c = 3.108 m/s
Un système de radiocommunications : c'est un système qui
utilise comme support de transmission les ondes radio.
Norme (Standard) : Ensemble des spécications techniques
qui dénissent une sorte de règles à suivre pour
implémenter/utiliser un réseau.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio

Mohamed Laaraiedh 4GTR 7


Panorama

WWAN
WMAN
WLAN
WPAN

Mohamed Laaraiedh 4GTR 8


Classication des réseaux sans-l

Mohamed Laaraiedh 4GTR 9


1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio

Mohamed Laaraiedh 4GTR 10


Normalisation des réseaux mobiles

International Telecommunications Union (ITU) : agence


spéciale des Nations-Unies -à ce titre, toute décision engage
les gouvernements des pays membres à s'y plier
American National Standards Institute (ANSI)
European Telecommunications Standards Institute (ETSI) :
créé en 1989 pour contrebalancer l'inuence du groupe de
normalisation américain ANSI (GSM)
Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE)
3rd Generation Partnership Project (3GPP)
Autres : Qualcomm, China mobile, ...

Mohamed Laaraiedh 4GTR 11


1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio

Mohamed Laaraiedh 4GTR 12


Histoire des réseaux radio-mobiles
Années 80 (1G) : voix analogique
technologie analogique qui utilise une bande de fréquences non
enregistrée (902-928 MHz) ce qui cause des interférences avec
toutes sortes de machines.
AMPS en 1978, Radiocom2000 en 1986

Mohamed Laaraiedh 4GTR 13


Histoire des réseaux radio-mobiles
Années 80 (1G) : voix analogique
technologie analogique qui utilise une bande de fréquences non
enregistrée (902-928 MHz) ce qui cause des interférences avec
toutes sortes de machines.
AMPS en 1978, Radiocom2000 en 1986
Années 90 (2G) : voix numérique et messagerie texte
transmission numérique pour augmenter la capacité, améliorer
la sécurité et orir la messagerie texte (SMS).
GSM en 1991
GPRS en 2000 (2,5G) et EDGE en 2001 (2,75G) : dérivées du
GSM permettant un débit de données plus élevé.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 13


Histoire des réseaux radio-mobiles
Années 80 (1G) : voix analogique
technologie analogique qui utilise une bande de fréquences non
enregistrée (902-928 MHz) ce qui cause des interférences avec
toutes sortes de machines.
AMPS en 1978, Radiocom2000 en 1986
Années 90 (2G) : voix numérique et messagerie texte
transmission numérique pour augmenter la capacité, améliorer
la sécurité et orir la messagerie texte (SMS).
GSM en 1991
GPRS en 2000 (2,5G) et EDGE en 2001 (2,75G) : dérivées du
GSM permettant un débit de données plus élevé.
Années 2000 (3G) : voix et données numériques
services numériques de voix et de données à haut débit.
UMTS, W-CDMA en déploiement mondial

Mohamed Laaraiedh 4GTR 13


Histoire des réseaux radio-mobiles
Années 80 (1G) : voix analogique
technologie analogique qui utilise une bande de fréquences non
enregistrée (902-928 MHz) ce qui cause des interférences avec
toutes sortes de machines.
AMPS en 1978, Radiocom2000 en 1986
Années 90 (2G) : voix numérique et messagerie texte
transmission numérique pour augmenter la capacité, améliorer
la sécurité et orir la messagerie texte (SMS).
GSM en 1991
GPRS en 2000 (2,5G) et EDGE en 2001 (2,75G) : dérivées du
GSM permettant un débit de données plus élevé.
Années 2000 (3G) : voix et données numériques
services numériques de voix et de données à haut débit.
UMTS, W-CDMA en déploiement mondial
Années 2010 (4G) :
Services haut-débits
LTE (Long Term Evolution)

Mohamed Laaraiedh 4GTR 13


Histoire des réseaux radio-mobiles
Années 80 (1G) : voix analogique
technologie analogique qui utilise une bande de fréquences non
enregistrée (902-928 MHz) ce qui cause des interférences avec
toutes sortes de machines.
AMPS en 1978, Radiocom2000 en 1986
Années 90 (2G) : voix numérique et messagerie texte
transmission numérique pour augmenter la capacité, améliorer
la sécurité et orir la messagerie texte (SMS).
GSM en 1991
GPRS en 2000 (2,5G) et EDGE en 2001 (2,75G) : dérivées du
GSM permettant un débit de données plus élevé.
Années 2000 (3G) : voix et données numériques
services numériques de voix et de données à haut débit.
UMTS, W-CDMA en déploiement mondial
Années 2010 (4G) :
Services haut-débits
LTE (Long Term Evolution)
Années 2020 (5G) : tbc...
Mohamed Laaraiedh 4GTR 13
Évolution des réseaux mobiles

Mohamed Laaraiedh 4GTR 14


Évolution des réseaux mobiles

Mohamed Laaraiedh 4GTR 15


Motivations

Mobilité : Les technologies mobiles (GSM, GPRS, UMTS,


WiFi, WiMax,. . . ) orent une extrême liberté d'usage pour les
utilisateurs en assurant une continuité des services à la fois
performante et économique via des terminaux adaptés, ables
et relativement peu coûteux (téléphone mobile,
smartphones,. . . ).
Accès sans l à l'information
Déplacement à travers le réseau (monde entier) en
conservant une même adresse
Diversité des services oerts : Internet, voix, messagerie,
Services vidéo, mail, chat, forums et travail collaboratif, etc.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 16


Enjeux économiques

Vente de terminaux mobiles évolués : Un téléphone mobile


sur trois vendu dans le monde est un smartphone.
Vente d'applications associées (Android, Apple, Windows) :
269 milliards d'applications téléchargées en 2017 (23 milliards
en 2011).
Nouvelles opportunités d'emploi : Demande croissante des
entreprises, Dénition et mise en ÷uvre de leur stratégie Web
et/ou mobile, Postes de Développeur Applications Mobiles

Mohamed Laaraiedh 4GTR 17


1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio

Mohamed Laaraiedh 4GTR 18


Intervenants

Ministère des technologies de l'information et de la


communications
http://www.mincom.tn/index.php?id=1802&L=1
Agence Nationale des fréquences (ANF)
Gestion et contrôle des Fréquences radioélectriques
http://www.anf.tn/page.php?code=16&code_pere=14
Instance Nationale de télécommunications de Tunisie (INTT)
Régulateur du marché de télécommunications
http://www.intt.tn/fr/index-missions-262-328.html

Mohamed Laaraiedh 4GTR 19


Les opérateurs de téléphonie mobile

4 opérateurs :
Tunisie Télécom
Ooredoo (Tunisiana)
Orange
Lyca Mobile

Mohamed Laaraiedh 4GTR 20


Les opérateurs de téléphonie mobile

4 opérateurs :
Tunisie Télécom
Ooredoo (Tunisiana)
Orange
Lyca Mobile

Parts de marché mobile au 30/06/2017

Mohamed Laaraiedh 4GTR 20


Marché mobile en Tunisie

Nombre d'abonnées mobiles au 30/06/2017

Évolution du nombre d'abonnées mobiles

Mohamed Laaraiedh 4GTR 21


Marché mobile en Tunisie

Évolution du trac voix sortant

Mohamed Laaraiedh 4GTR 22


Marché mobile en Tunisie

Évolution du trac data mobile

Mohamed Laaraiedh 4GTR 23


Vidéos et discussions

Vidéo 1
Vidéo 2

Mohamed Laaraiedh 4GTR 24


1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio

Mohamed Laaraiedh 4GTR 25


Signal
Signal : toute variable ou source d'information évoluant en
fonction du temps
Exemple : un signal s(t), en électronique est une tension v(t)
ou un courant i(t)
Lorsque l'amplitude d'un signal est connu ou peut être
déterminé à chaque instant, le signal est dit déterministe
Dans le cas où seule une information de nature statistique,
telle que la probabilité d'avoir une amplitude donnée à un
instant donnée, le signal est dit aléatoire
L'aspect aléatoire apparaît essentiellement aux niveaux des
bruits (parasites).
Bruit de fond : toute composante non désirée aectant la
sortie d'un dispositif indépendamment du signal présent à son
entrée. Le bruit de fond se décompose en bruit propre, généré
par le dispositif lui-même, et en perturbations originaires de
l'extérieur et malencontreusement captées par lui.
Mohamed Laaraiedh 4GTR 26
Signal analogique et numérique
Analogique : Dans un signal analogique, tel que celui en
usage pour la diusion radio et TV, les informations voyagent
sous forme d'onde continûment variable.
Numérique : lorsque on a aaire à des signaux numériques,
on est en face de signaux plus simples, dans la mesure où les
informations circulent au moyens d'impulsions discrète
(Activé/Désactivé) sur un medium de communication. Par
exemple, du courant peut être envoyé sur le l électrique pour
transmettre un `1' binaire, et l'absence de courant équivaut à
un `0' binaire.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 27


Classication des Signaux

Mohamed Laaraiedh 4GTR 28


Description mathématique
Un signal est une fonction de temps noté x(t)
Dans le domaine fréquentiel, ce signal est répresenté par sa
fonction de transfert (X(f )).
X(f ) = F F T (x(t)), ou F F T est le transformé de Fourrier
rapide.
Un signal est dit périodique si son amplitude varie
régulièrement dans le temps selon une période T constante :
x(t0 + T ) = x(t0)
Un signal périodique est généralement caractérisé par son
amplitude et sa fréquence
La fréquence d'un signal périodique est l'inverse de sa période
f = T1
Exemple 1 : x(t) = A sin(ωt + θ) où ω = 2Πf est la pulsation
du signal et θ est le déphasage
Exemple 2 : Signal son, plus le son est aigu plus sa fréquence
est élevée.
Mohamed Laaraiedh 4GTR 29
Description mathématique

Soit un signal x(t)


Puissance instantanée (Watts) : p(t) =| x(t) |2
Énergie totale (Joules) :
R +T R +∞
E = lim −T | x(t) |2 = −∞ | x(t) |2 dt
T →+∞
Certains signaux possèdent une énergie innie. On dénit donc
l'énergie moyenne qui en découle la puissance moyenne.
R +T
Puissance moyenne (Watts) : P = lim 2T 1 2
−T | x(t) | dt
T →+∞
Si le signal est périodique de période T0 :
R t+T
Puissance moyenne : P = T10 t 0 | x(t) |2 dt

Mohamed Laaraiedh 4GTR 30


Décibels

Pour les calculs de puissance, on utilise fréquemment une unité


basée sur le logarithme. Cette unité est le décibel, noté dB.
L'introduction de la notion de décibel est destinée à pouvoir
décrire un signal de puissance en termes de décades, car les
niveaux de puissance tout au long d'une chaîne de
transmission varient dans des proportions considérables ; c'est
donc un changement d'échelle.
Soit un signal x(t) de puissance P (en Watts) :
en bels : P = log10 PP0 , où P0 est une puissance de référence
en décibels : P = 10 log10 PP0
Si P0 = 1W , P est exprimée en dBW
Si P0 = 1mW , P est exprimée en dBm (appelé aussi dBmW)
D'une façon générale :
dBm et dBW sont utilisés pour exprimer une puissance reçue,
émise, rayonnée, dissipée, ..
Un aaiblissement (diérence de puissance) est exprimé en dB
Mohamed Laaraiedh 4GTR 31
Application

1 Compléter le tableau suivant :


P(W) P(dBW) P(dBm)
1 • •
2 • •
0.5 • •
5 • •
10 n • •
2 Quelle est la relation entre dBm et dBw ?
3 Donner l'expression du rapport signal sur bruit (SNR). Quelle
est l'unité utilisée ?

Mohamed Laaraiedh 4GTR 32


Exercices

Exercice 1 : Soit un signal émis à la puissance de 100mW par


WiFi depuis une box placée dans le bureau d'une maison. Dans
la pièce d'à côté, le signal reçu au niveau d'un ordinateur
portable présente une puissance de 50mW . Quelle est
l'atténuation en dB de cette transmission ?
Exercice 2 :
1 La puissance maximale d'émission autorisée pour une liaison
sans l Bluetooth est de 100 mW. Convertir cette puissance en
dBm.
2 La sensibilité d'un terminal GSM (2G) est la plupart du temps
de −110dBm. Exprimer cette sensibilité en Watts.
3 En TNT (Télévision Numérique Terrestre), on considère
qu'une image reçue à la puissance de 55 dBµV est de qualité
satisfaisante. A quelle tension cette puissance correspond ?

Mohamed Laaraiedh 4GTR 33


1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio

Mohamed Laaraiedh 4GTR 34


Chaîne de transmission radio

Codage Codage
Modulation
Source Canal

Émetteur
Canal
Radio

Décodage Décodage
Démodulation
Source Canal

Récepteur

Mohamed Laaraiedh 4GTR 35


Codage Source

La source est toute information que le transmetteur veut


transmettre. Elle peut être analogique ou numérique.
Quelque soit le type de source, l'information doit être
transmise sous forme numérique. L'encodeur de source est
l'élément chargé de la transformation du format de
l'information.
Le codage source a pour rôle de représenter le message sur un
minimum de bits (compression de données). Ceci permettra de
transmettre le maximum d'informations dans le minimum de
temps.
Source > Codage de source > Message

Mohamed Laaraiedh 4GTR 36


Codage Canal
Le codage canal permet de protéger l'information contre les
erreurs introduites par le canal de propagation.
Le principe de base du codage de canal consiste à remplacer le
message à transmettre par un message plus long qui contient
de la redondance.
L'objectif de la redondance est de faire en sorte que les erreurs
ne compromettent pas la compréhension globale du message.
Il y a deux grandes familles de code.
Codage en bloc : Le message décomposé en blocs de K bits,
est remplacé par un bloc de N bits comprenant directement les
K bits d'information et N-K bits de redondance calculés à
partir des bits d'information, le codage d'un bloc se faisant
indépendamment des précédents.
Codage convolutif : À K bits d'information, le codeur associe
N bits codés, mais contrairement au cas précédent, le codage
d'un bloc de K bits dépend non seulement de ce bloc mais
également des blocs précédents.
Message> Codage de canal> mot de code
Mohamed Laaraiedh 4GTR 37
Modulation

Le signal transportant une information doit passer par un


moyen de transmission entre un émetteur et un récepteur. Le
signal est rarement adapté à la transmission directe par le
canal de communication choisi, hertzien, laire, ou optique.
La modulation peut être dénie comme le processus par lequel
le signal est transformé de sa forme originale en une forme
adaptée au canal de transmission, par exemple en faisant varier
les paramètres d'amplitude et d'argument (phase/fréquence)
d'une onde sinusoïdale appelée porteuse.
Le dispositif qui eectue cette modulation, en général
électronique, est un modulateur.
En d'autres termes, la modulation est la représentation du
mot-de-code (Séquence binaire) sous forme de signal pouvant
être véhiculé sur un canal (laire ou pas).

Mohamed Laaraiedh 4GTR 38


1 Dénitions

2 Classication des réseaux mobiles

3 Normalisation des réseaux mobiles

4 Évolution des réseaux mobiles

5 Réseaux mobiles en Tunisie

6 Rappels sur les signaux et les puissances

7 Chaîne de transmission radio

8 Généralités sur la propagation radio

Mohamed Laaraiedh 4GTR 39


Propagation des ondes radio
La transmission dans les réseaux mobiles se fait par ondes radio.
En se propageant, les ondes sont perturbées par plusieurs
phénomènes :
Réexion sur les parois lisses grandes devant la longueur
d'onde du signal
Diraction sur les arêtes grandes devant la longueur d'onde
du signal => permet une couverture de zones masquées
Diusion sur les surfaces avec des irrégularités de la taille de
la longueur d'onde (feuillage, lampadaires,. . . )
Le mobile reçoit plusieurs répliques du signal qui ont des
caractéristiques diérentes (retard, puissance, angle d'arrivé).

Mohamed Laaraiedh 4GTR 40


Propagation des ondes radio

Un terminal mobile est caractérisé par sa sensibilité (la valeur


minimale de puissance qu'il peut détecter)
Les ondes sont aaiblies avec la distance => d'où la notion
des cellules
Généralement, on caractérise cet aaiblissement par un modèle
mathématique.
Exemple : l'équation fondamentale de télécommunication
(modèle log-distance)
A0 = 32.5 + 20log(F ) + 20log(D)
où F est la fréquence en MHz et D la distance en km

Mohamed Laaraiedh 4GTR 41


Propagation des ondes radio

l'aaiblissement de parcours (path loss) dû à la dispersion par


éloignement.
l'ombrage (shadowing) qui est une variation lente de l'amplitude
due aux atténuations successives produites par de gros obstacles
locaux qui causent de la diraction.
l'évanouissement (fading), aussi appelé évanouissement rapide,
est une variation brusque de l'amplitude due à l'addition
constructive ou destructive des signaux.
Mohamed Laaraiedh 4GTR 42
Exercice
1 L'aaiblissement en espace libre est donné par :
A0 = 32.5 + 20log(F ) + 20log(D)

où F est la fréquence en MHz et D la distance en km. Démontrez cette


equation pour des antennes isotrope en sachant que la puissance reçue Pr
est reliée à la puissance émise Pe par :
Pe Ge Gr λ2
Pr =
(4πd)2
où Ge et Gr sont respectivement les gains de l'antenne d'émission et
celle de réception, λ est la longueur d'onde et d est la distance en mètres.
Que se passe t-il si l'on double la distance, la fréquence ?
2 Un émetteur émet une puissance de 50 watts à la fréquence de 900 MHz.
Exprimez la puissance en dbW puis en dBm. Quelle est la puissance en
dBm en espace libre à 100 m de l'antenne d'émission, à 10 km de
l'antenne d'émission ?
3 Soit un récepteur situé à 10 km d'un émetteur émettant 50 W. Si l'on
suppose l'aaiblissement en espace libre et si l'on a F = 900 MHz,
Ge = 1 et Gr = 2, calculer la puissance au niveau du récepteur.
Mohamed Laaraiedh 4GTR 43