Vous êtes sur la page 1sur 52

Les

hallucinogènes

Dr. Maysaloun Merhi


Pharm D PhD
Hallucinogènes - Introduc3on

• Les hallucinogènes sont un groupe diversifié de médicaments qui


altèrent la perception (conscience des objets et des conditions
environnants), les pensées et les sentiments.
•  Ils agissent sur le développement sensoriel dans le cerveau,
provoquant:
–  des perturbations perceptives,
–  des changements dans le développement de la pensée, et
–  dépersonnalisation

• Ils provoquent des hallucinations, ou des sensations et des images qui


semblent réelles bien qu'elles ne le soient pas.
• Les effets des hallucinogènes peuvent commencer dans les 20 à 90
minutes et durer jusqu'à 6 à 12 heures.
Hallucinogènes - Introduction
•  Les hallucinogènes peuvent être trouvés dans certaines plantes et
champignons (ou leurs extraits) ou peuvent être fabriqués par
l'homme.
•  Les gens ont utilisé les hallucinogènes pendant des siècles,
principalement pour des rituels religieux.
•  Les hallucinogènes communs comprennent les suivants:
–  Diéthylamide de l' acide D-lysergique (LSD) est l' un des produits chimiques
les plus puissants au niveau de changement de l' humeur. On le trouve dans un
champignon qui se développe sur le seigle et d'autres grains.
–  dimethyltryptamine (DMT)
–  Le dextrométhorphane (DXM) est un antitussif trouvé dans certains over-the-
counter médicaments contre la toux et la grippe (sirops, comprimés et gélules).
–  La kétamine est utilisée comme anesthésique au cours de la chirurgie pour les
humains et les animaux.
–  La phencyclidine (PCP) a été développé dans les années 1950 en tant
qu'anesthésique général pour la chirurgie. Il n'est plus utilisé à cette fin en raison
d'effets secondaires graves.
–  Salvia divinorum (Salvia)
Les gens
consomment des
hallucinogènes de
diverses façons,
notamment en
fumant, en reniflant
et en absorbant par
la muqueuse
buccale.
Comment les hallucinogènes affectent le
cerveau
Certains hallucinogènes D' autres hallucinogènes
interfèrent dans le cerveau interfèrent dans le cerveau
avec l'action de la sérotonine avec l'action du glutamate qui
qui régule régule:
•  Ambiance •  perception de la douleur
•  perception sensorielle •  les réponses à
•  Dormir l'environnement
•  faim •  émotion
•  température corporelle •  apprentissage et mémoire
•  comportement sexuel
•  contrôle musculaire
La nature des hallucinogènes


De nombreux médicaments peuvent exercer des effets
hallucinogènes liés aux neurotransme:eurs:
•  Sérotoninergique: le LSD, la psilocybine, DMT
•  Norépinéphrine: mescaline, MDMA
•  Anesthésiques dissocia3fs: PCP, la kétamine
Effets sur la santé
Effets à court terme
•  Augmentation du rythme cardiaque
•  Nausée
•  Sentiments intensifiés et expériences sensorielles
•  Alteration de la perception du temps (e.g. impression que le temps passe
lentement)
Ø  Effets Spécifiques à court-terme de certains hallucinogènes:
•  augmentation de la pression artérielle, de la fréquence respiratoire ou de la
température corporelle
•  perte d'appétit, bouche sèche
•  problèmes de sommeil
•  mélange des sens (tels que "voir" des sons ou "entendre" des couleurs)
•  sentiments de détente ou de détachement du soi / de l’environnement
•  incoordination des mouvements
•  transpiration excessive, panique
•  Paranoia - méfiance extrême et déraisonnable des autres
•  Psychoses – pensée désordonnée et détachée de la réalité
Effets sur la santé
Effets à long terme
Ø Psychose persistante
une série de problèmes mentaux conEnus, y compris:
• PerturbaEons de la vue
•  DesorganisaEon de la pensée
•  changements d'humeur et paranoïa
Ø Flashbacks – avec certains médicaments.
• Ils se produisent souvent sans averEssement et peuvent se produire
dans quelques jours ou plus d'un an après l'usage de la drogue.
• Dans certains uElisateurs, ces flashbacks peuvent persister et
affecter le foncEonnement quoEdien, une condiEon connue sous le
nom de Syndrome post hallucinatoire persistant (HPPD en anglais).
Effets sur la santé
On sait peu de choses sur les effets à long terme des hallucinogènes
Ø Les chercheurs ne savaint que les utilisateurs de kétamine peuvent
développer des symptômes qui incluent:
• ulcères dans la vessie, des problèmes rénaux et une faible mémoire.
Ø L' utilisation répétée du PCP peut entraîner des effets à long terme
qui peuvent durer pendant un an ou plus après l' arrêt d'utilisation, tels
que:
• problèmes de la parole
• perte de mémoire
• perte de poids
• anxiété
• dépression et pensées suicidaires
• De fortes doses de PCP peuvent provoquer des convulsions, le coma
et la mort
Addic3on?
•  Certains hallucinogènes peuvent être addictifs ou que les gens peuvent
développer une tolérance à leur égard. L'utilisation de certains
hallucinogènes produit également une tolérance à d'autres médicaments
similaires.
•  Par exemple, le LSD n'est pas considéré comme une drogue addictive, car
il ne provoque pas d’ incontrôlable comportement de recherche de drogue.
Cependant, le LSD produit une tolérance, de sorte que certains utilisateurs
qui prennent le médicament à plusieurs reprises doivent prendre des
doses plus élevées pour obtenir le même effet.
•  C'est une pratique extrêmement dangereuse, étant donné l'imprévisibilité
du médicament. En outre, le LSD produit une tolérance à d'autres
hallucinogènes, y compris la psilocybine.
•  D'un autre côté, le PCP est un hallucinogène qui peut être addictif. Les
personnes qui arrêtent l'utilisation répétée du PCP ressentent des envies
de drogue, des maux de tête et de la transpiration comme symptômes de
sevrage communs.
Salvia divinorum

Une herbe dans la famille de la menthe, qui est


uElisée pour produire une expérience
hallucinogène
(salvia, sage des devins, ska maría pastora, yerba
de la pastora)
Salvia divinorum

- Plante à feuilles molles originaire d'Oaxaca, au sud


du Mexique.
- La plante pousse à plus d'un mètre de hauteur, a
des Eges carrées creuses, de grandes feuilles et
parfois des fleurs blanches avec des calices violets
- conEent de la salvinorine psychoacEve
- Mâchée ou fumée.
- hallucinogène léger - médicament dissociaEf
Salvia divinorum

•  S. divinorum est l'une des nombreuses espèces
ayant des propriétés hallucinogènes rituellement
uElisées par les “Mazatec shamans”
•  Dans leurs rituels, les shamans n'uElisent que des
feuilles fraîches de S. divinorum. Ils voient la
plante comme une incarnaEon de la Vierge Marie
•  Il est également uElisé à Etre de remède à des
doses plus faibles en tant que diuréEque, et pour
le traitement de la diarrhée, de l'anémie, des
maux de tête, des rhumaEsmes.
Salvia
•  A été connu pour être uElisée de nombreuses
façons différentes
–  Fumé, inhalé ou vaporisé
–  Ingéré en mâchant des feuilles fraîches
–  Boire un extrait du jus de feuilles
Salvia
Ø  Ingestion
Dans le rituel traditionnel Mazatec, les shamans utilisent uniquement
des
feuilles fraîches Salvia divinorum. Méthodes traditionnelles:
•  Mazatec Shamans font écraser les feuilles pour extraire les jus de
feuilles. Ils mélangent généralement ce jus avec de l'eau pour créer
une infusion ou «thé» qu'ils boivent pour induire des visions dans les
rituelles des cérémonies de guérison
•  Mâcher et avaler un grand nombre de feuilles fraîches
•  La consommation orale de la feuille retarde les effets, sur une
période de 10 à 20 minutes. L'expérience, depuis le début des
effets, dure environ 30 minutes jusqu'à une heure et demie.
•  Les doses de mastication dépassent largement les doses utilisées
pour fumer.
Salvia

Ø  Fumé
•  Les feuilles sèches peuvent être fumées dans une pipe

•  Si la salvia est fumée èles effets sont ressentis rapidement.


Le «pic» le plus intense est atteint en une minute environ et
dure de 1 à 5 minutes

•  A 5-10 minutes, des effets moins intenses mais encore visibles


persistent généralement puis retour à la normale après environ
15 à 20 minutes
Effets de la Salvia
•  Dépend du poids corporel, de la quanEté de
dose ingérée, de la méthode d'ingesEon
•  Peut varier d'effets subEls - extrêmement fort
•  Contrairement à d'autres hallucinogènes, la
salvia n'agit pas sur les récepteurs de la
sérotonine

Salvia - Effets sur la santé

Court terme
• Des hallucinations intenses mais
de courte durée
• Alteration de la perception
visuelle, de l’humeur et des
sensations corporelles

•  Troubles émotionnels, sentiments de détachement


de son propre corps
•  diminution de la capacité d'interagir avec son
environnement
•  Transpiration
U3lisa3on à long terme de Salvia
•  Effets à long terme inconnus
•  Aucune étude n'a été menée pour considérer la
salvia comme une drogue addicEve
•  Il est presque impossible de surdoser sur salvia.
•  Aucune dose létale n’a été établie.
•  Le principal risque pour la santé lors de
l'uElisaEon de la salvia est qu'une personne peut
perdre connaissance et causer des blessures
physiques à soi-même ou aux autres
Informa3ons intéressantes sur Salvia
•  Beaucoup croient qu'il est très important
d'avoir un "si:er" présent à tout moment
pendant l'uElisaEon de salvia
•  "La Salvia ne peut en aucun cas être
considérée comme une drogue de fête. Au
contraire, les gens qui sous les effets de la
salvia ne sont généralement pas interacEfs,
mais ont une expérience hallucinante très
personnelle "
Salvia
Magazine scientifique britannique

The salvia took me on a consciousness-expanding journey


unlike any other I have ever experienced. My body felt
disconnected from 'me' and objects and people appeared
cartoonish, surreal and marvellous. Then, as suddenly as it had
began, it was over. The visions vanished and I was back in my
bedroom. I spoke to my 'sitter'—the friend who was watching
over me, as recommended on the packaging—but my mouth was
awkward and clumsy. When I attempted to stand my
coordination was off. Within a couple of minutes, however, I
was fine and clear-headed, though dripping with sweat. The
whole experience had lasted less than 5 minutes.
Khat - Catha edulis

•  également connu sous le nom de qat, thé abyssin,


salade africaine, thé africain, thé arabe, thé de
bushman, chat, catha, ikwa, ischott, iubulu, kaad,
kafta ....
•  Trouvé en Afrique de l'Est et en Arabie du Sud
•  Les régions arabes et africaines l'ont utilisé
pendant des siècles dans le cadre de la tradition
culturelle et pour son effet stimulant
Khat - Introduc3on
•  Il contient cathinone et Cathin, alcaloïdes psychoactives avec
des effets similaires à l' amphétamine.
•  De nombreux composés différents sont trouvés dans le khat, y
compris les alcaloïdes, les terpénoïdes, les flavonoïdes, les
stérols, les glycosides, les tanins, les acides aminés, les
vitamines et les minéraux
•  Les phénylalkylamines du khat comprennent la cathinone, et les
deux diastéréoisomères, la cathine et la noréphédrine. Ces
composés sont structurellement apparentés à l'amphétamine et
à la noradrénaline.
•  La cathinone est instable et subit des réactions de
décomposition après la récolte et pendant le séchage ou
l'extraction du matériel végétal è ceci explique pourquoi on
préfère les feuilles fraîches et pourquoi le khat est enveloppé
dans les feuilles de bananier pour préserver la fraîcheur
Khat - Introduc3on
•  C'est un sEmulant; les effets comprennent
–  euphorie,
–  une vigilance et une excitaEon accrues,
–  incapacité à se concentrer, confiance, amabilité et
flux d'idées.

Khat - Introduc3on
•  L'environnement et les conditions climatiques
déterminent le profil chimique des feuilles de khat.
•  Dans la République arabe du Yémen, il existe
environ 44 types de khat différents provenant de
différentes zones géographiques du pays
•  Son goût varie d'un type à l'autre et dépend de la
teneur en acide tannique.
•  Les feuilles de khat ont un goût astringent et ont une
odeur aromatique. Les jeunes feuilles sont
légèrement sucrées.
Effets sur la santé
Les principaux effets de la mastication du khat sont sur le système
nerveux central et périphérique et sur le système gastro-intestinal.

• La mastication du khat induit un état d'euphorie avec des sensations


accrues de vigilance.

• Ceci est suivi par une étape de discussions vives et une humeur
excitée.

• La pensée est caractérisée par un vol d'idées mais sans la capacité de
se concentrer.
Effets sur la santé
• Cependant, à la fin d'une séance de khat, l'utilisateur peut ressentir une
humeur dépressive, de l'irritabilité, de l'anorexie et des difficultés à
dormir.

• Léthargie et un état de sommeil suivent le lendemain matin par la


stimulation des récepteurs alpha1-adrénergiques par la cathinone.

• La mastication de khat induit de légères et transitoires élévations de la


pression artérielle et de la fréquence cardiaque

• En cas d'utilisation intensive, il affecte le système nerveux et peut


induire une psychose paranoïaque et une maladie hypomaniaque avec
des idées délirantes de grandiosité
Résumé des effets sur la santé de Khat
Effets aigus Effets à long terme
•  soulagement de la fatigue, vigilance •  La carie dentaire et la maladie des
accrue, somnolence réduite gencives
•  Euphorie, augmentation de la vigilance •  Malnutrition
et de l'excitation; meilleure capacité à •  Troubles gastro-intestinaux
communiquer (constipation, ulcères, gastrite,
•  Incapacité à se concentrer entérite)
•  tachycardie, hypertension •  Risque accru de tumeurs gastro-
•  mydriase, vision floue intestinales
•  Perte d'appétit, bouche sèche •  troubles cardio-vasculaires tels qu'un
•  constipation (due aux tanins et les rythme cardiaque irrégulier, une
amphétamines peuvent aussi causer de diminution du débit sanguin et une
la constipation) crise cardiaque
•  réactions psychotiques aux doses •  En cas d'usage intensif: réactions
élevées psychotiques telles que la peur,
•  Irritabilité et réactions dépressives à la l'anxiété, les délires grandioses
fin d'une séance de khat (croyances que l'on a des qualités
•  léthargie et état somnolent (le lendemain supérieures telles que la renommée,
matin) le pouvoir et la richesse)
•  Hallucinations et paranoïa
Effets indésirables rapportés et suggérés du khat chez l'homme

Système cardiovasculaire tachycardie, palpitations, hypertension, arythmies,


vasoconstriction, infarctus du myocarde, hémorragie
cérébrale, œdème pulmonaire
Système respiratoire tachypnée, bronchite
Système digestif bouche sèche, polydipsie, carie dentaire, maladie
parodontale, gastrite chronique, constipation,
hémorroïdes, perte de poids, ulcère duodénal,
malignité gastro-intestinale supérieure
Système hépatobiliaire fibrose, cirrhose
Système génito-urinaire rétention urinaire, spermatorrhée, malformations
spermatozoïdes, impuissance, changement de la libido
Effets obstétriques faible poids à la naissance, mortinaissances,
perturbation de la lactation
Effets métaboliques et endocriniens hyperthermie, transpiration, hyperglycémie
Effets oculaires vision floue, mydriase
Système nerveux central vertiges, troubles du fonctionnement cognitif,
tremblements fins, insomnie, maux de tête
Effets psychiatriques léthargie, irritabilité, anorexie, réactions psychotiques,
réactions dépressives, hallucinations hypnagogiques
Autres effets sur la santé
Ø  Hallucina3ons hypnagogiques
•  Des hallucinaEons hypnagogiques ont été rapportées
chez des uElisateurs chroniques de khat
•  Celles-ci consistent en des expériences visuelles et /
ou audiEves conEnues qui accompagnent la vie
quoEdienne et qui ne sont pas liées aux sessions de
khat.
•  Les paEents peuvent les considérer comme normaux
et ne rapportent généralement pas ces
hallucinaEons à moins d'une quesEon spécifique
Khat - Est-ce addic3f?
•  Mâcher Khat (“afternoon chewing session”) peut induire
une dépendance psychologique modérée mais souvent
persistante.
•  Il n'y a aucune preuve définitive pour savoir si le khat est
addictif
•  Les symptômes de sevrage après une utilisation
prolongée sont léger: léthargie, dépression légère,
légère tremblements et des cauchemars récurrents.
•  L'arrêt du traitement entraîne une amélioration du
sommeil et de l'appétit et moins de problèmes de
constipation.
Noms pour les hallucinogènes

• Psychédélique = “révélateur d’ esprit"
• Psychotogène (induit une psychose)
• PsychotomiméEque (mime les
symptômes de la psychose)
Effets sensoriels et psychologiques

•  Perception altérée
•  Synesthésie: mélange des sens. Changements perceptuels
•  Auto-réflexion
•  "Rendre conscient l'inconscient"
•  Perte d'identité et fusion cosmique
•  "Aspect mystique-spirituel de l'expérience de la drogue"
Aldous Huxley: Doors of Percep4on.
Drogues de classe LSD
•  LSD, mescaline,
•  psilocybine, DMT, bufoténine
•  Agissent principalement sur les récepteurs
sérotoninergiques
•  Ces médicaments provoquent principalement
des effets psychédéliques.

LSD Effets physiques
Effets physiologiques:
•  AugmentaEon massive de l'acEvité neuronale dans
certaines régions du cerveau
•  AcEve le système nerveux sympathique
(augmentaEon de la température corporelle, du
rythme cardiaque et de la pression artérielle)
•  Système nerveux parasympathique (augmentaEon
de la salivaEon et des nausées)

LSD Chronologie
•  Environ la moiEé de la
substance est éliminée du
corps dans les 3 heures et
plus de 90% est excrétée
dans les 24 heures.
•  Les effets de cet
hallucinogène peuvent
durer de 2 à 12 heures.
•  La tolérance aux effets du
LSD se développe très
rapidement.
Psilocybine
•  Psilocybine - sa principale source est le
champignon Psilocybe mexicana.
•  Ce n'est pas très commun dans la rue
•  Les effets hallucinogènes produits sont assez
similaires au LSD.
•  Tolérance croisée entre la psilocybine, le LSD, la
mescaline.
•  SEmule le système nerveux autonome, dilate les
pupilles, augmente la température du corps
Psilocybe Champignons
•  PeEts champignons
bruns qui se colorent en
bleu au toucher
•  Culture illégale mais
aussi fourragère des
climats tempérés
•  L'usage religieux
conEnue à Oaxaca,
Mexique
Diméthyltryptamine (DMT)

•  Un hallucinogène à acEon brève


•  Trouvé dans les graines de certains arbres
légumineuses et préparés synthéEquement.
•  Il est inhalé et a une acEon similaire à celle de la
psilocybine.
•  Des doses élevées peuvent être assez toxiques.
Ephedra of the US
E. trifurca, E. viridis, E. torreyana, E. nevadensis and E. californica

•  100 g d'éphédra séché peuvent contenir entre


0 et 2,6 g d'éphédrine.
Mescaline
•  mescaline est le consEtuant le plus
acEf dans le cactus peyotl; il induit
une percepEon intensifiée des
couleurs et de l'euphorie
•  Les effets comprennent la dilataEon
des pupilles, l'augmentaEon de la
température corporelle, l'anxiété, les
hallucinaEons visuelles et l'altéraEon
de l'image corporelle, les
vomissements, la relaxaEon
musculaire.
•  Des doses très élevées peuvent
entraîner la mort.
•  “street samples” sont rarement purs
Peyote
•  Lophophoria williamsii conEent
1,5% mescaline (β- 3,4,5-
trimethoxyphenethylamine)
•  3 mg / kg = intoxicaEon
puissante
•  Durée jusqu'à 8 à 10 heures
•  Usage religieux conEnu en
Amérique du Nord
•  Autres cactus uElisés en
Amérique du Sud...
MDMA (‘Ecstasy’)
PsychosEmulants
Les psychosEmulants les plus courants (cocaïne,
MDMA et amphétamine) agissent sur la synapse
pour augmenter l'acEvité de la dopamine, de la
noradrénaline et de la sérotonine.

La cocaïne
bloque la
recapture
pré-
synaptique
MDMA (‘Ecstasy’)
•  Dérivé synthéEque d'amphétamine, généralement vendu sous forme
de peEts comprimés ou de capsules
•  De nombreux comprimés vendus sous le nom d'ecstasy conEennent
également d'autres produits chimiques, notamment de la kétamine,
de l'amphétamine et de la caféine.

•  Une étude récente (Baggo: et al 2000) a constaté que:


–  63% contenaient de la MDMA
–  29% contenaient d'autres substances (par exemple la caféine, la
psuedoephedrine)
–  8% ne contenaient pas de MDMA
MDMA ('Ecstasy'): Effets
•  Effets secondaires recherchés immédiats, durée de l’effet
entre 4 à 6 heures
–  euphorie, confiance accrue, percepEon accrue de la proximité des
autres, hallucinaEons visuelles

•  Effets négaEfs
–  serrement des mâchoires, anxiété, paranoïa, insomnie, sécheresse de
la bouche, augmentaEon de la température corporelle
Risques d'ecstasy
•  Toxicité: une surdose de MDMA est rare
–  associées à des réponses sympathomimétiques intenses et à
des hallucinations actives, ainsi qu'à des perturbations
thermorégulatrices, neurologiques, cardiovasculaires,
hépatiques et électrolytiques (Gowing et al 2002).
•  Risques d'adultérants
•  Syndrome de dépendance (occasionnellement)
•  Quelques signes de déficience cognitive résultant d'une
utilisation à long terme (Kalant, 2001)
•  Association entre l'utilisation de MDMA à long terme et les
troubles émotionnels (dépression).
Drogues dissociaEves

Drogues dissociaEves

PCP (phencyclidine)
La kétamine
Dextrométhorphane
Phencyclidine (PCP)

•  Il a été développé comme anesthésique intraveineux


•  Il s'agit d'un anesthésique général administré à fortes
doses mais ayant des effets secondaires graves
•  Il diffère des autres hallucinogènes tradiEonnels
•  Il provoque une force incroyable et un comportement
violent extrême.
•  La gesEon des réacEons psychologiques graves nécessite
une pharmacothérapie.
Effets physiologiques du PCP

•  Effets hallucinogènes, stimulation, dépression,


anesthésie, analgésie
•  De fortes doses peuvent provoquer le coma,
des convulsions et la mort.
Effets psychologiques PCP
•  Sentiments de force, de puissance,
d'invulnérabilité;
•  distorsions perceptives, paranoïa, violence,
•  Potentiel de rupture psychotique.
Kétamine ("Spécial K")
•  Anesthésique développé pour remplacer le PCP, fabriqué
par Pfizer
•  Utilisé en médecine humaine et vétérinaire
•  Injecté ou séché et reniflé
•  Sentiments de "mauvais voyage" flottant, ou parfois
terrifiant, appelé "Trou K"
•  "Vitamine K”
DXM (dextrométhorphane)

•  Antitussif

•  4 onces ou plus peuvent provoquer une


altération des perceptions visuelles, des
effets similaires à ceux de la PCP et de la
kétamine