Vous êtes sur la page 1sur 9

Les Amphétamines

Dr. Maysaloun Merhi


Octobre 2017
Introduction
Les amphétamines comprennent une grande variété de composés
Usage
1.  Traitement de la narcolepsie et des troubles déficitaires de l'attention chez
les enfants (Dextroamphétamine (Dexedrine) et méthylphénidate
(Ritalin))
2.  Stimulants et hallucinogènes, par exemple Méthamphétamine («crank»)
3,4-méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA; «ecstasy»),
paraméthoxyamphétamine (PMA) et plusieurs autres dérivés
d'amphétamine (Lysergic Acid Diethylamide [LSD] et autres
hallucinogènes)
3.  Les médicaments liés à l'amphétamine (benzphétamine, phendimétrazine,
phénétrazine et phentermine) sont commercialisés sous forme de
médicaments anorectiques prescrits pour la perte de poids.
Introduction
L'amphétamine et les médicaments associés activent le
système nerveux sympathique via:

•  Stimulation du SNC,
•  libération périphérique de catécholamines
•  inhibition de la recapture neuronale des catécholamines
•  inhibition de la monoamine oxydase

Remarque: Les différents médicaments de ce groupe ont des


profils différents d'action sur la catécholamine et la sérotonine,
entraînant différents niveaux de stimulation du système nerveux
central et périphérique.
Doses toxiques
•  Ces médicaments ont généralement un faible indice
thérapeutique è toxicité à des niveaux légèrement
supérieurs aux doses thérapeutiques.
•  Cependant, un degré élevé de tolérance peut se
développer après une utilisation répétée.
•  L'ingestion aiguë de plus de 1 mg / kg de
dextroamphétamine doit être considérée comme
potentiellement mortelle.
Présentation clinique – Toxicité aigue
Ø  Effets aigus sur le SNC
•  euphorie, bavardage, anxiété, nervosité, agitation, psychose,
convulsions et coma
•  Une hémorragie intracrânienne peut survenir en raison d'une
hypertension ou d'une vascularite cérébrale
Ø  Manifestations périphériques aiguës
•  la sudation, les tremblements, la rigidité, la tachycardie,
l'hypertension, l'ischémie myocardique aiguë et l'infarctus (même
avec les artères coronaires normales)
•  La mort peut être causée par une arythmie ventriculaire, une
hémorragie intracrânienne ou une hyperthermie
•  L'hyperthermie résulte souvent de crises d'épilepsie et
d'hyperactivité musculaire et peut causer des lésions cérébrales,
une rhabdomyolyse et une insuffisance rénale myoglobinurique
Présentation clinique
Ø Effets chroniques de l'abus d'amphétamine
•  perte de poids,
•  cardiomyopathie,
•  hypertension pulmonaire,
•  Effets dentaires,
•  Paranoïa et psychose paranoïaque
•  Les troubles psychiatriques peuvent persister pendant
des jours ou des semaines
•  Après la cessaHon de l'usage habituel, les paHents
peuvent éprouver de la faHgue, de l'hypersomnie, de
l'hyperphagie et de la dépression pendant plusieurs jours
Diagnostique
•  Le diagnostique repose généralement sur des
antécédents d'utilisation d'amphétamines et sur
les caractéristiques cliniques de l'intoxication par
des médicaments sympathomimétiques.
•  Les amphétamines et de nombreux
médicaments apparentés peuvent être détectés
dans les urines et le contenu gastrique, ce qui
permet de confirmer l'exposition.
Traitement
A.  Mesures d'urgence et de soutien
•  Maintenir une voie aérienne ouverte et aider à la ventilation si
nécessaire
•  Traiter l'agitation, les convulsions, le coma et l'hyperthermie si elles
surviennent
•  Surveiller en permanence la température, les autres signes vitaux et
l'ECG pendant au moins 6 heures
B. Médicaments et antidotes spécifiques: Il n'existe pas d'antidote
spécifique
C. Agitation. Les benzodiazépines sont généralement satisfaisants,
bien que des agents antipsychotiques puissent être ajoutés au besoin.
–  L'hypertension est mieux traitée avec la sédation et, si cela n'est
pas efficace, un vasodilatateur parentéral tel que la
phentolamine ou le nitroprusside.
–  Traiter les tachyarythmies avec du propranolol ou de l'esmolol
Traitement
Ø  Décontamination
•  Administrer le charbon actif par voie orale si les
conditions sont appropriées
•  Le lavage gastrique n'est pas nécessaire après petites
à moyennes ingestion si le charbon activé peut être
administré rapidement
•  Envisager l'irrigation (whole-bowel irrigation) de
l'intestin et des doses répétées de charbon de bois
après l'ingestion de paquets remplis de drogues
(«body stuffers»)

Ø  Élimination améliorée
La dialyse et l'hémoperfusion ne sont pas efficaces.