Vous êtes sur la page 1sur 2

Place aux questions

AINS et lithium : qu’en est-il au juste ?


Depuis son introduction en psychiatrie en 1949, le lithium est devenu un médicament largement utilisé. Cet ion monovalent augmenterait
la libération de la sérotonine, d’où son intérêt en tant que modulateur de l’humeur1,2. Nous porterons ici notre attention sur les interactions
du lithium avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) les plus courants.

Le lithium possède un index thérapeutique Indométhacine Texte rédigé par Sandra Bélanger, pharma-
étroit et une toxicité peut apparaître à des L’administration de 150 mg d’indométhacine cienne, et Ève Boulanger, interne en pharmacie,
concentrations très proches de la fenêtre thé- par jour durant sept jours augmente la lithé- Pharmacie Higgins et Blais, région de Québec.
rapeutique3,4. L’impact de cette interaction mie de plus de 59 % et diminue la clairance
est majeur  puisqu’elle peut entraîner des du lithium de 31 %7. En 1983, Reimann, Die- Texte original soumis le 17 avril 2010.
troubles neurologiques persistants (nausées, ner et Frolich ont étudié l’effet de l’indomé-
confusion, ataxie, stupeur, tremblements, thacine (50 mg TID) en comparaison avec Texte final remis le 31 mai 2010.
etc.). Elle peut même se produire chez les l’acide acétylsalicylique (AAS) (1000  mg
patients avec une fonction rénale normale3,4. QID) lors d’une coadministration avec le Révision : Geneviève Duperron, B. Pharm.,
Plusieurs études ont rapporté différentes for- lithium. Ils ont observé une augmentation de et Élyse Desmeules, B. Pharm.
mes de toxicité rénale, telles que des domma- la concentration sérique du lithium de 40 %
ges tubulo-interstitiels et glomérulaires chez avec l’indométhacine, mais aucune variation
les patients traités par le lithium5. Puisque les n’a été notée avec l’AAS. La littérature médi-
AINS sont fréquemment prescrits et que cale a aussi montré que l’indométhacine aug-
certains d’entre eux sont facilement accessi- mente la réabsorption de la fraction libre du
bles en vente libre, la vigilance du pharma- lithium chez les sujets sains. De plus, il est
cien est de mise. avancé qu’elle augmenterait la réabsorption
tubulaire du lithium au niveau rénal7.
Pharmacocinétique du lithium
Puisqu’il s’agit d’un sel, le lithium est distri- Diclofénac
bué dans toute l’eau du corps et son élimina- L’administration de diclofénac à une dose de
tion est principalement rénale (95-99 %), 250 mg par jour durant 7 à 10 jours aug-
par filtration glomérulaire (80 %)3,4. Il est mente la concentration sérique du lithium
réabsorbé au niveau du tubule proximal de 26 % et réduit son élimination de 23 %.
(avec le Na+) et une quantité significative se Les taux reviennent à la normale après l’arrêt
diffuserait dans le tubule distal, selon cer- du traitement7.
tains auteurs 3,4. Le taux d’excrétion du
lithium correspond à environ 25 % de la clai- Naproxène
rance à la créatinine. Sa pharmacocinétique L’administration de naproxène à une dose de
est influencée par l’âge, la fonction rénale et 750 mg par jour pour une période de 7 à
les variations pharmacodynamiques indivi- 10 jours augmente la concentration sérique
duelles6. Les principaux facteurs précipitant du lithium d’environ 16 %. Par contre, c’est
une intoxication sont la déshydratation, la avec cet anti-inflammatoire qu’on remarque
perte excessive de sodium (p. ex., diarrhées, le plus de variations interindividuelles7,10. En
vomissements), l’insuffisance rénale et les effet, l’augmentation de la lithémie peut varier
interactions médicamenteuses7. entre 0 et 41,6 % en cinq jours, en fonction
des individus7,10.
Interaction pharmacodynamique
lithium/AINS Ibuprofène
Bien que le mécanisme exact de cette interac- Les études réalisées avec l’ibuprofène à une
tion demeure inconnu, la théorie la plus dose de 1800 mg par jour ont montré une aug-
répandue est la suivante : l’inhibition de la
synthèse des prostaglandines par les AINS
provoquerait une diminution de la filtration
glomérulaire2,4,6,8. Cela entraînerait une dimi-
L’inhibition de la synthèse des prostaglandines par
nution de la perfusion rénale et, par le fait
même, une augmentation de la lithémie (25-
les AINS provoquerait une diminution de la
50 %)9. En bref, les AINS créent une contrac-
tion de l’artère afférente et augmentent la
filtration glomérulaire. Cela entraînerait une
réabsorption du sodium et du lithium4. L’effet
de cette interaction varie grandement d’un
diminution de la perfusion rénale et, ainsi,
individu à l’autre, ainsi qu’entre les différents
AINS eux-mêmes2,4,6,8. En effet, certains AINS
une augmentation de la lithémie.
interagissent peu avec le lithium4,6.
www.professionsante.ca juillet–août 2010 vol. 57 n° 4 Québec Pharmacie 11
Place aux questions

mentation de la concentration sérique de mie, selon une étude réalisée auprès de Conclusion
lithium d’environ 34 %. De plus, des varia- patients âgés en moyenne de 59 ans4,7,11. Par Les antécédents médicaux, la fonction rénale
tions interindividuelles marquées ont été contre, il existe deux rapports de cas qui et l’état pathologique sont à prendre en
observées. En effet, des variations de lithémie signalent une augmentation de la lithémie considération avant tout ajout d’AINS chez
entre 12 et 66,5 %, pour une période de traite- avec l’ajout de sulindac4,11. D’autres facteurs un patient prenant du lithium de façon chro-
ment de six jours, étaient accompagnées d’une pourraient expliquer cette variation, notam- nique12. En général, il est fortement conseillé
réduction correspondante de la clairance du ment la déshydratation6. Par ailleurs, l’ad- d’éviter cette association, si possible. Par
lithium7. Puisque cet anti-inflammatoire est en ministration de sulindac (200 à 400 mg/ contre, si un AINS doit absolument être uti-
vente libre, le pharmacien a le devoir d’infor- jour) a été associée à une réduction tempo- lisé, on devrait privilégier le sulindac ou
mer ses patients du risque associé à cette inter­ raire de la lithémie chez deux patients10. Le l’AAS. Une surveillance de la lithémie tous
action et d’intervenir au besoin. sulindac aurait des effets minimaux sur la les quatre à cinq jours et des symptômes cli-
clairance du lithium, selon la documenta- niques du patient est recommandée jusqu’à
Célécoxib tion médicale10. l’arrêt de l’anti-inflammatoire. Une réduc-
Une administration de 400 mg BID de célé- tion des doses de lithium peut s’avérer néces-
coxib augmenterait la concentration sérique Acide acétylsalicylique (AAS) saire dans certains cas. Un rappel au patient
de lithium de 99 à 133 %. Cela entraînerait L’administration d’AAS à raison de 3,9 g par des symptômes de toxicité à surveiller est
des symptômes de toxicité, tels que confu- jour durant six jours n’a pas affecté de façon primordial (polyurie, nausées, vomisse-
sion, nystagmus et anomalies à l’élec- significative la lithémie ni la clairance du ments, diarrhée, faiblesse, ataxie, tremble-
troencéphalogramme4,7,9. On rapporte aussi lithium. L’AAS diminue de 70 % la prosta- ments, vision trouble, confusion, étourdisse-
18 cas d’élévation de la lithémie à la suite de glandine E2 (PGE2), mais ne semble pas ments, tinnitus cérébral, etc.)3,11. n
l’ajout d’un inhibiteur de la COX-29. diminuer la filtration glomérulaire (aucune
explication). À ce jour, il n’y a aucune don-
Sulindac née convaincante selon laquelle l’AAS pour-
Le sulindac à raison de 300 mg par jour rait augmenter les taux sériques de lithium
n’aurait pas d’effet significatif sur la lithé- de façon significative4,7,11.

Références
1. Rif S. EM. The Na, K-ATPase hypothesis for manic- 5. Lepkifker E, Sverdlik A, Iancu I, et coll. Renal ium serum levels in daily clinical practice. Bipolar dis-
depression. II. The mechanism of action of lithium. insufficiency in long-term lithium treatment, J Clin orders 2005, vol. 7; 274-80.
Medical Hypotheses 12, 1983; 269-82. Psychiatry, 65: 6, June 2004; 850-6. 9. Letters to the editors. A life-threatening interaction
2. Wilting, I. et coll. Drug-drug interactions as a deter- 6. Stein, G. S. Toxic interactions between lithium and between lithium and celecoxib. J  Clin Pharmacol,
minant of elevated lithium serum levels in daily clin- non-steroidal anti-inflammatory drugs. Psychological 2003, S5; 413-6.
Medicine, 1988, 18; 535-43. 10. Hansten and Horn. Drug interactions analysis and
ical practice. Bipolar disorders, mai 2005, vol. 7(3);
management, 1997; 365-72.
274-80. 7. Ragheb, Mohamed. The clinical significance of lith- 11. Monji, A, et coll. Interactions between lithium and
3. Compendium des produits pharmaceutiques 2010. ium-nonsteroidal anti-inflammatory drug inter- non-steroidal anti-inflammatory drugs. Clinical
4. Phelan, K, Mosholder, A, Lu, S. Lithium interaction actions. J Clin psychopharmacol, octobre 1990, vol.10 neuropharmacology, 2002, vol. 25(5); 241-2.
with the cyclooxygenase 2 inhibitors Rofecoxib et (5); 350-4. 12. Burton D. R. Renal toxicity of lithium. (Mise
celecoxib and other nonsteroidal anti-inflammatory 8. Wilting I, Movig KLL, Moolenaar M, et coll. Drug- à jour en ligne, consultée le 20 janvier 2007.)
drugs. J Clin Psychiatry, 2003,64(11); 1328-34. drug interactions as a determinant of elevated lith- www.uptodate.com

Question de formation continue ERRATUM

2) Parmi les énoncés suivants, lequel est faux ? À votre service sans
A. Les principaux facteurs précipitant une intoxication avec du lithium sont la ordonnance – juin 2010
déshydratation, la perte excessive de sodium, l’insuffisance rénale et les interac-
tions médicamenteuses. La question 4 de la chronique À votre
B. Le mécanisme exact de l’interaction entre le lithium et les AINS est connu depuis service sans ordonnance du numéro
longtemps et facilite la gestion de celle-ci. de juin 2010 de Québec Pharmacie
C. Lors de la prescription d’un AINS associé au lithium, une surveillance de la était inexacte. Elle aurait dû se lire
lithémie tous les quatre à cinq jours et des symp­tômes cliniques du patient est comme suit :
recommandée jusqu’à l’arrêt de l’anti-inflammatoire.
D. L’administration d’AAS à raison de 80 mg par jour semble sécuritaire. « Chez lequel de ces patients la
E. L’administration de naproxène à une dose de 750 mg par jour durant 7 à 10 jours prise du MVL spécifié NE devrait PAS
fait augmenter la concentration sérique du lithium d’environ 16 % et on remarque être évitée pour soulager la
de grandes variations interindividuelles. dyspepsie ? »

Veuillez reporter votre réponse dans le formulaire de la page 70  Nous nous excusons des inconvénients
que cela aurait pu vous causer.

12 Québec Pharmacie vol. 57 n° 4 juillet–août 2010