Vous êtes sur la page 1sur 1

Résumés

e

Reçu le :



33 Congrès national santé travail Lille 2014
8 mars 2014
Accepté le :

8 mars 2014
33rd National congress of occupational health – Lille 2014



Le comité d’organisation

Association de gestion du 33e Congrès santé travail Lille 2014, 59000 Lille, France

Audition et travail Conclusion.– Une démarche unique et standardisée est impossible, de


Session orale 1O, mercredi 4 juin 2014 – 09:00–12:30 nombreux facteurs intervenant, les pathologies associées, les facteurs
psychosociaux, les contraintes au poste de travail.
http://dx.doi.org/10.1016/j.admp.2014.03.004
Acouphènes et aptitude au poste.
À propos de cas concrets
De la presbyacousie au travail à la
A. Massardier-Piloncherya,b,*, M. Bigionib,
A. Atohounc, J.C. Normandb, A. Bergereta,b compensation auditive
a
Unité mixte de recherche épidémiologique et de surveillance E. Rauberb, A. Massardier-Piloncherya,b,*,
transport travail environnement (UMRESTTE), université Lyon 1, Lyon, A. Bergereta,b
a
France Unité mixte de recherche épidémiologique et de surveillance
b transport travail environnement (UMRESTTE), université Lyon 1, Lyon,
Service des maladies professionnelles, Hospices Civils de Lyon, Pierre-
Bénite, France France
c b
Services de santé au travail de Villefranche-sur-Saône et du Service des maladies professionnelles, Hospices Civils de Lyon, Pierre-
Beaujolais, Villefranche-Sur-Saône, France Benite, France
* Auteur correspondant. * Auteur correspondant.

Introduction.– Les acouphènes sont des pathologies très répandues, la Introduction.– La presbyacousie est une surdité de perception pro-
prévalence est estimée entre 8 et 10 %, variable selon les régions, le gressive due au vieillissement. Ce phénomène physiologique de
sexe. . . Ils sont le plus souvent associés à d’autres pathologies ORL baisse des capacités auditives atteint chacun à un âge variable mais
avec des troubles de l’audition : hyperacousie, surdité, syndrome de notablement proche de 50 ans. Un contrôle audiométrique est néces-
Ménière. Ils peuvent aussi apparaı̂tre à la suite d’un traumatisme saire (médecine de santé au travail et/ou consultation ORL à titre
sonore aigu, d’un traumatisme crânien, d’un barotraumatisme (acci- privé)
dent de plongée. . .), de la prise de médicaments ototoxiques, dans les Objectif.– La presbyacousie avec un seuil proche de 25 dB peut avoir un
suites d’une infection comme une otite. . . retentissement social et professionnel. Elle doit être prise en compte
Objectif.– Des questions professionnelles se posent souvent, notam- sur le lieu de travail par la possible pénibilité engendrée : incompré-
ment celles de l’exposition aux nuisances sonores, aux contraintes hension des consignes, troubles d’intelligibilité en réunion, difficultés
auditives, de la nécessité et de la tolérance d’équipement de protec- de discrimination dans le bruit, augmentation des accidents du
tion individuelle contre le bruit. L’objectif de cette présentation est de travail. . .
donner des pistes de réponse face aux problématiques profession- Méthode.– Présentation des aides auditives possibles en milieu de
nelles posées. travail à partir de cas concrets : utilisation d’aides auditives multipro-
Méthodes.– Présentation de cas concrets rencontrés en consultation grammes, multidirectionnelles, télécommandables, rechargeables. . .
de pathologie professionnelle : notamment de 4 cas cliniques de Résultats.– Plusieurs points doivent être considérés : port de protec-
salariés chaudronnier ou téléopérateur, souffrant d’acouphènes tions individuelles contre le bruit, port d’un appareillage auditif
depuis plusieurs années et la question de leur aptitude profession- bilatéral (après avis ORL, essai à domicile et sur lieu de travail). De
nelle, la complexité du port de protection individuelle, les différentes nombreux réglages sont nécessaires afin de permettre une intelligi-
possibilités d’appareillage auditif. bilité satisfaisante en tous lieux et adaptée aux besoins profession-
Résultats.– L’aptitude professionnelle tient compte des pathologies nels. La prise en charge est possible par l’organisme social, les
associées, de l’habituation aux acouphènes, du poste de travail, des organismes d’assurance maladie complémentaire, parfois par
contraintes socioprofessionnelles. Face aux connaissances actuelles l’employeur, MDPH, AGEFIPH, déduction fiscale au titre du besoin
sur les possibles mécanismes, les facteurs d’aggravation, la décision d’être appareillé durant l’activité professionnelle (sous certaines
d’aptitude reste compliquée, adaptée à chaque cas particulier. conditions).
Conclusion.– Un appareillage auditif peut être nécessaire dans un
cadre professionnel. Un suivi régulier par l’audioprothésiste et l’ORL
est indispensable.
e-mail : jdequiret@istnf.fr. http://dx.doi.org/10.1016/j.admp.2014.03.005

1775-8785X/$ - see front matter

S1