Vous êtes sur la page 1sur 71

Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés

SOMMAIRE
Préface ........................................................................................................ 2
Avant-propos ............................................................................................... 4
partie • le système ................................................................................ 6
ère
1
Chapitre 1 - origine du système et brève présentation ................................ 7
Chapitre 2 - le règlement point par point : une explication nécessaire ! .... 20
Chapitre 3 - l’adaptation des îlots aux différents types de salles ............... 38
Chapitre 4 - le marquage des points bonus et malus ................................ 43
Chapitre 5 - les points bonus : mode d’emploi et typologie d’attribution .... 48

Travailler en îlots bonifiés Chapitre 6 - les points malus, mode d’emploi et attribution ....................... 53
Chapitre 7 - à quel moment compter les points ? ...................................... 54
Chapitre 8 - l’impact des notes d’activité dans la moyenne ....................... 56
pour une meilleure réussite de tous
Chapitre 9 - la gestion de l’ardoise ............................................................ 57
Chapitre 10 - mise en œuvre du système : aide-mémoire ......................... 61
partie • les exemples ......................................................................... 63
ème
2
Préambule ................................................................................................. 64
Chapitre 1 - un exemple pour tous types de niveau .................................. 66
e
Chapitre 2 - exemples en classe de 6 ...................................................... 70
e
Chapitre 3 - exemples en classe de 5 ...................................................... 83
e
Chapitre 4 - exemples en classe de 3 ...................................................... 89
Chapitre 5 - les dix questions les plus fréquentes ................................... 105
partie • un système pour tous .......................................................... 111
ème
3
Chapitre 1 - les réactions de mes collègues d’anglais ............................. 112
Chapitre 2 - octobre 2007, une première adepte ! ................................... 113
Chapitre 3 - réactions en chaîne.............................................................. 115
Chapitre 4 - tout le secteur langues s’y met ! .......................................... 116
Chapitre 5 - réaction des autres établissements ..................................... 117
partie • les témoignages .................................................................. 119
ème
Marie Rivoire 4

© Copyrigt Marie Rivoire - Mai 2011 Epilogue .................................................................................................. 139

Reproduction et diffusion protégées par les droits d’auteur.


Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 1 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 2

Remerciements à :
Préface
Monsieur Pantanella, des Cahiers Pédagogiques, sans lequel ce
livre n’aurait jamais vu le jour. Ses conseils et ses encouragements
Le dispositif que présente Marie Rivoire est le fruit d’une longue
ont été les moteurs de mon travail. Qu’il soit ici chaleureusement
expérience pédagogique et d’un patient et énorme travail de
remercié.
construction progressive. C’est le fruit d’une incessante quête
Christine, pour son superbe travail sur le site que vous avez visité. d’adaptation aux besoins de ses élèves et à ses propres besoins de
professionnelle ayant des objectifs à atteindre. C’est ce qui fait sa
Olivia, pour le temps passé à la relecture et tous ses précieux force : tous y trouvent leur compte, l’enseignant et l’Institution
conseils. compris. Cet équilibre inattendu est tout à fait étonnant et produit
une synergie qui évite le seul don de soi et l’épuisement que l’on
Jacqueline, pour toutes nos passionnantes discussions qui ont forgé connaît bien. Marie Rivoire est une enseignante-chercheuse intuitive
et alimenté ma réflexion. qui, depuis ses débuts, refuse l’échec de ses élèves et postule que
s’ils n’apprennent pas, c’est que le pédagogue n’a pas trouvé les
clés. On évite ainsi, pour les élèves, les stigmatisations bien
connues et les longues litanies sur le niveau, la motivation et le
travail personnel. On assiste ainsi également à la production de
solutions toutes plus inventives les unes que les autres. J’ai eu la
chance, comme chef d'établissement, de travailler longtemps avec
cette professeure d’anglais et je connais le prix de son
investissement et de son esprit en alerte sur la vie d’un
établissement tout entier.

Ce que vous allez lire repose d’abord sur une connaissance


approfondie et intime des ressorts de l’apprentissage et une
compréhension fine du mot « pédagogie ». Ici le savoir n’est pas
plus important que l’élève mais lui est néanmoins proposé avec
exigence et sans compromis. Marie Rivoire croit profondément à
l’éducabilité et sait déjouer les blocages, les prétextes, les peurs, les
paresses et les difficultés. Elle sait également s’appuyer sur les
richesses de chacun, les qualités, le déjà-là, avec une profonde
humanité et en s’adressant à chacun de ses élèves et non pas à un
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 3 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 4

élève abstrait qui n’existe nulle part. Elle n’a pas dans ses bagages
de longues heures de lectures universitaires, mais plutôt une soif de
Avant-propos
chercher, d’inventer, de l’audace et du courage ainsi qu’une grande
confiance en elle et en les jeunes qui lui sont confiés. Il m’a semblé qu’il était judicieux de commencer ce livre par une
réponse à une question qui m’est souvent posée : quelle peut être la
Le système pédagogique présenté ici émarge à plusieurs champs :
différence entre le travail de groupe que tout un chacun pratique
la didactique, la pédagogie, les sciences humaines, la
régulièrement, et les îlots bonifiés ? La question est d’importance,
communication et le bricolage. C’est un système régulateur
car il y a un monde entre les deux !
d’énergie, développeur d’autonomie, créateur de liens. Il est adossé
à des valeurs fortes, privilégie la solidarité et l’entraide, redonne du Le travail de groupe a toujours existé. Des générations de
sens à l’école et produit de la réussite scolaire. Entrer dans la classe professeurs et d’instituteurs en ont, depuis la nuit des temps,
de Marie Rivoire c’est entrer dans une ruche, organisée, vivante, exploité les bienfaits pédagogiques. Je ne revendiquerai donc
laborieuse. On est très surpris par l’implication de tous, l’attention à aucune innovation quant au travail de groupe que nous connaissons,
l’autre, pas d’élève à l’écart, pas de faux-semblants, tous sont actifs. et avec lequel j’ai commencé ma carrière.
Et l’apprentissage est réel et les performances étonnantes, à tous
les niveaux. En effet, dès la première année, j’avais, moi aussi, préféré mettre
mes élèves par quatre autour d’une table, afin qu’ils travaillent en
Partager avec les autres, professionnels compris, par la formation, groupes, pour chaque heure de cours. J’avais donc installé ma
l’écriture, le témoignage est aussi un ressort important pour Marie première classe en îlot. J’étais jeune, pleine d’enthousiasme, et
Rivoire. C’est pour cela qu’elle apporte aujourd’hui une nouvelle très… naïve ! N’ayant aucune expérience, et aucun moyen de
contribution à la réflexion commune en publiant ses méthodes, sans contrôler les bavardages et le bruit qui en suivit, je dus renoncer bien
forfanterie, mais avec la conviction que ce système peut servir vite à cet idéalisme de débutante.
encore plus largement qu’à l’intérieur des seules frontières de son
établissement ou de son académie. Elle sait que ce sera à nouveau Pourtant, j’aimais l’idée que les élèves puissent échanger, s’aider,
l’occasion d’échanger et de recevoir des retours qui viendront encore s’écouter. J’étais aussi intuitivement persuadée que les élèves
renforcer l’intérêt d’un métier qui la passionne et qui guide sa vie. introvertis et plus fragiles se sentiraient confortés par le groupe, et
pourraient ainsi prendre un peu d’assurance. J’avais l’intime
conviction que travailler en groupe permettrait de combattre l’élitisme
Jacqueline Rimet-Meille, qui sévit inlassablement dans notre système par trop individualiste.
Proviseure du Lycée « La Pléiade » à Pont-de-Chéruy, Notre école est malade : il n’est pas une semaine sans qu’elle fasse
mars 2011 les gros titres et que tout un chacun, spécialiste ou non, vienne
mettre son grain de sel, pour conseils variés ou critiques acerbes…
Je ne prétends pas avoir trouvé « la » solution, mais le travail de
groupe semble le plus indiqué pour lutter contre les signes d’intense
vieillissement de notre école, et lui donner une nouvelle jeunesse.
Mais comment faire pour que la classe ne devienne pas un
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 5 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 6

champ de bataille ? Comment éviter que ce soient toujours les


mêmes individus qui effectuent le travail à la table, pendant que les
autres se tournent les pouces ?

Dépassée par ces problèmes que je n’avais pas à l’époque les


moyens de résoudre, je laissai tomber l’idée pendant de longues
années, ne mettant mes élèves à travailler en groupes
qu’épisodiquement. Je me contentai du double « U » qu’adoptent en
général les professeurs de langues.

Ce n’est qu’à la suite d’une mutation que je revins sur la question :


les élèves rencontrés dans ce nouveau collège me conduisirent à
une réaction de survie ! Il fallait que je trouve un système, pour
exploiter au mieux l’énergie débordante de ces adolescents en
1ère partie • le système
pleine mutation hormonale, tout en les cadrant afin que je puisse
continuer à enseigner !

Je passais ainsi toute une partie de mon été à cogiter, et je finis par
trouver le dispositif que vous vous apprêtez à découvrir dans mon
livre !
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 7 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 8

Chapitre 1 - origine du système et brève d’y être, de prendre contact avec ma future équipe, d’organiser ma
classe.
présentation
Toutes ces pensées, amenées par cette nouvelle perspective, me
réjouissaient, même si je savais pertinemment que ce
chamboulement, après tant d’années passées dans le même
collège, n’irait pas sans difficultés. Mais celles-ci ne me faisaient pas
1. Retour en arrière peur, j’étais prête à en assumer les risques et les conséquences. Je
n’étais plus une débutante, j’avais en stock toute une série de
Jeudi 21 juin 2006 stratégies à mettre en place en cas de difficulté avec une classe, et
c’est donc l’esprit plutôt confiant et serein que j’abordai ce début
Voilà ! C’était fait ! Sur l’écran de l’ordinateur, s’affichait clairement : d’année scolaire.
Madame Rivoire, nommée à titre définitif au Collège du Grand
Lemps.

Pour avoir testé le chemin, sous toutes ses formes et par tous les Année 2006-2007
temps, cela signifiait un trajet de sept minutes, de maison à maison. e
Le rêve ! J’avais tort. Je fus dès le départ confrontée à une classe de 3 très
difficile, constituée d’adolescents au fort caractère, intelligents, mais
Il y a bien sept ans que j’attendais cette mutation au goût que la vie, encombrée par des problèmes personnels de toutes
d’Arlésienne prononcé. Toutes sortes d’images, de sentiments se sortes, avait conduits à des comportements asociaux, immatures et
mirent alors à se bousculer dans mon cerveau, dans un joyeux imprévisibles. En son sein, se trouvaient pêle-mêle : deux droguées
désordre : finis, les voyages à rallonge, au bout d’une journée reconnues, ingérables en période de manque, capables de mettre la
harassante, fenêtres ouvertes même en plein hiver, par peur de classe sens dessus dessous en l’espace de dix secondes ; une
m’endormir ; oubliée, la peur d’arriver en retard, parce que j’étais enfant caractérielle, très intelligente et allergique à toute autorité
partie « limite » ; envolée, l’angoisse de crever en pleine campagne ; féminine, détentrice du record de convocations pour rencontres entre
adieu, certes, les collègues que j’aimais bien et qui allaient équipe pédagogique et parents. Elle prenait la poudre d’escampette
forcément me manquer (neuf ans passés dans un établissement dès que vous aviez l’idée saugrenue de l’envoyer en permanence
permettent de créer les liens solides) ; bonjour, tous les nouveaux ! parce qu’à bout de ressources. Il faut ajouter à cela trois garnements
Quels nouveaux locaux ? Pourrai-je bénéficier d’un matériel en pleine mutation hormonale, comptant sur leur imagination
adapté ? Quels nouveaux élèves ? Il faudrait refaire sa place, les respective pour apporter à l’agitation générale leur active
apprivoiser, les mettre en confiance. Qu’importe ! Ici et ailleurs, les participation : en résumé, une classe que nous avons tous
enfants sont les mêmes : tous uniques ! Et j’adore trouver les clés de rencontrée un jour ou l’autre dans notre parcours, et qui nous a
chacun ! Chic, je vais pouvoir rentrer chez moi entre midi et deux ! donné du fil à retordre. Mon artillerie de clés en tous genres, en
Maintenant, l’emploi du temps importera peu ! Même s’il fallait passant du contrat bi-partite au contrat d’objectif, d’une bienveillance
travailler tous les jours, la peine sera plus légère. Alors, j’ai déjà hâte individualisée à une discipline de fer, d’une responsabilisation
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 9 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 10

personnalisée à une indifférence calculée, ne conduisit à rien. La situation de crise de cette année 2006 me permit alors de me
L’emploi du temps faisait que j’assumais avec eux la dernière heure lancer dans une nouvelle réflexion.
de la semaine, heure tant redoutée du vendredi soir de quatre à
cinq. L’année fut difficile, pour dire le moins !

Je me jurais que : jamais plus ! Oui, mais comment ? Qui ou quoi, Eté 2007
pouvait me garantir que ce cocktail infernal ne se reproduirait plus ?
Je finis part trouver ceci : un règlement interne à la classe d’anglais
Personne ! Mais alors, étais-je condamnée, à plus ou moins long
qui apporterait une solution à tous les problèmes évoqués plus haut,
terme, à retrouver des conditions telles que le travail devenait si
tout en permettant aux élèves de travailler en groupe de façon
difficile qu’il compromettait à la fois la réussite des élèves et ma
permanente et d’en tirer, individuellement, tous les bénéfices.
santé ? Cette énergie, déployée par ces chers bambins pour
entraîner vers le bas, ne pouvait-elle donc pas être canalisée et
optimisée pour propulser vers le haut ? Ces questions ne cessaient
de me tarauder. Mon esprit se mit en quête d’un système basé sur 2. Brève présentation du système
une fédération des énergies conduisant à une coopération qui
permettrait à chacun de trouver son compte, sans ennui ni coercition Fonctionnement du travail de groupe en cours d’anglais, générant
inexorables. Je réfléchis ainsi toute une partie de l’été 2007. Je une note d’activité sur 20 points :
voulais repartir sur l’idée du travail de groupe, en trouvant le moyen
de lui permettre une autogestion positive. Point n°1

J’avais, en effet, commencé ma carrière en mettant les élèves par Les élèves de la classe se placent selon leur choix autour d’une
îlots de quatre, car j’étais persuadée déjà, à l’époque, que ce mode table composée de quatre à cinq élèves. Ils garderont cette place
de travail était plus porteur et plus profitable aux enfants. Je savais pour chaque heure de cours, l’organisation du cours étant construite
aussi que bon nombre d’instituteurs travaillaient ainsi, et sans doute en fonction de cette configuration. Le professeur se réserve le droit
pour de bonnes raisons. Cependant, j’avais dû renoncer, car la de modifier les tables par la suite, dans l’intérêt de la classe et des
gestion du groupe me posait plus de problèmes qu’elle n’en élèves.
solutionnait. Certes, les élèves étaient ravis, mais comment contrôler
Point n°2
les bavardages ? Comment être sûre que tous, à la table,
participaient au travail commun ? Le meilleur élève n’allait-il pas être Chaque table constitue un groupe qui va travailler ensemble dans le
sollicité encore et encore pour prendre en charge les tâches but de parvenir rapidement à gagner le maximum de points. Plus la
données par le professeur ? N’allait-il pas finir par se lasser, et table participe et fournit un travail de qualité, plus elle avance vite
finalement, perdre de son enthousiasme au lieu d’en gagner ? Et dans le compte de ses points.
comment alors évaluer les élèves à la table ? Toutes ces questions
sans réponses avaient eu raison de mon bel idéalisme.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 11 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 12

Point n°3 Point n°7

Toutes les tables partent de zéro, et emmagasinent des points La première table arrivant à vingt points bonus, et ce, quel que soit le
bonus selon la qualité du travail et de l’attitude durant l’heure. Les nombre de marques pénalisantes, stoppe les comptes de toutes les
points bonus sont enregistrés sous forme de marque de couleur (au tables. Le décompte est fait alors pour chaque table : les points
choix du professeur) sur une fiche attribuée à chaque table . bonus, moins les marques pénalisantes. La note est inscrite sur le
carnet de note du professeur (coefficient 0,5 pour les troisièmes et
Point n°4 quatrièmes, coefficient 1 pour les sixièmes et cinquièmes). Elle est
attribuée à tous les élèves assis autour de la table.
Dans un premier temps, chaque élève assis à la table effectue
individuellement le travail demandé. Ce n’est qu’après cette phase Point n°8
indispensable (d’une durée variable selon l’activité), que le travail
collectif peut être effectué. Le nombre de notes ainsi obtenues dépend donc du rythme et de la
qualité du travail fourni en classe. Plus le rythme est soutenu, plus le
Point n°5 nombre de notes est élevé, ce qui peut être vraiment avantageux,
étant donné le coefficient de la note.
À chaque table est attribuée une ardoise qui va servir à noter la
participation orale des élèves assis à cette même table. C’est le Point n°9
responsable de l’ardoise qui note les participations de ses
camarades. Ce responsable tourne à chaque cours. Au premier Chaque fois qu’une table a bloqué les autres, donc à chaque
trimestre, il faut une barre pour chaque élève pour valider un point nouvelle note, les élèves ont le droit de demander à changer de
bonus. Aux deuxièmes et troisièmes trimestres, il en faudra deux. S’il table, s’ils le souhaitent.
se trouve des élèves à la table qui refusent de participer au moins
une fois, ils seront pénalisés d’une marque rouge individuelle.

Point n°6

Si la table ne fournit pas un travail de qualité raisonnable, ou si elle


empêche les autres tables de travailler, elle peut être sanctionnée
d’une marque rouge. Chaque marque rouge entraîne la perte d’un
point bonus. Les marques pénalisantes peuvent également être
individuelles en cas de troubles répétés par un individu.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 13 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 14

Le système ainsi élaboré me semblait pouvoir marcher. Il était la règle et à ne pas tricher dans le décompte des points, apprendre à
attractif grâce à ses points bonus gagnés à chaque heure, au gré donner et être prêts à recevoir, et j’en oublie sans doute : autant
des activités proposées par le professeur. (Les moments de cours d’atouts indispensables à une vie d’adulte réussie.
frontaux collectifs introduisant les nouvelles parties du cours sont
suivis par une réflexion individuelle aboutissant à une synthèse par Il est à noter que cette note d’activité ne serait pas la seule à
table de la nouvelle notion à acquérir, et donc aussi à des points compter dans la moyenne, qu’il conviendrait d’y ajouter les devoirs
bonus). Il donnait ainsi à l’élève le sentiment d’être récompensé de fin de séquence (évaluations individuelles), les devoirs maisons,
immédiatement pour ses efforts, quand bien même ils étaient les réalisations pratiques, les inter-évaluations, les contrôles de
collectifs. Il devait aussi permettre une entraide significative pour les verbes irréguliers pour les troisièmes, etc. L’appropriation des
élèves en difficulté, ceux-ci trouvant un appui auprès de leurs notions se ferait individuellement dans un premier temps, puis en
camarades. Il devait également réduire de façon conséquente le inter-correction, dans un second temps. La restitution donnerait en
brouhaha causé par le travail de groupe grâce aux marques rouges général lieu à un travail par table, générant alors des points bonus,
pénalisantes. Je savais également que, pour que le système selon la qualité du travail.
fonctionne bien, il fallait ne pas être avare en points bonus, insister e e
J’étais assurée du succès du système en 6 et 5 : les élèves étant
sur le côté positif du travail en groupe, sur les retombées quasi
encore assez enthousiastes à cet âge, ils ne pouvaient recevoir que
immédiates du système sur leurs résultats, y compris pour les
favorablement cette idée. De plus, je savais pertinemment que le
leaders des groupes, et avoir la main légère sur les marques
travail de groupe est quasiment systématique en primaire, et que les
pénalisantes, ne sanctionner que lorsque la règle de vie
élèves entreraient d’autant plus facilement dans cette organisation
communautaire était enfreinte (gêner au point de rendre le travail
bonifiée du travail. Elle était plus intéressante que le système des
des autres impossible). Il me restait à établir toute une panoplie
bons points ou des images, (bonification limitée et trop individuelle à
d’activités générant des points de bonus, un, deux ou trois, selon la
mon goût), parce qu’elle se transformait en notes ayant une
difficulté d’exécution.
influence directe sur la moyenne. Certains, bien sûr, argumenteront
du fait que nous retombons sur une sempiternelle note, mais cela est
un autre débat dont l’Education nationale n’est pas sortie
La base du système était établie. Elle me semblait sûre et aujourd’hui. D’autres seront chagrinés, pour ne pas dire plus, par
constructive, et même si je savais que l’expérience me conduirait à cette forme de « rémunération ». Je leur répondrais alors que si cela
des aménagements, j’avais assez mûrement réfléchi sur chacun des suscite chez nos élèves ce goût de l’effort que nous regrettons sans
points de son fonctionnement, pour ne pas revenir sur la forme cesse de ne pas les voir acquérir, alors, ou est le problème ? Que
générale. Le travail ainsi établi conduirait à coup sûr à des progrès cherchons-nous tous, en fin de compte, si ce n’est de les voir gagner
en anglais, mais les élèves apprendraient aussi beaucoup d’autres le maximum de compétences pour affronter la vie telle qu’elle est
choses : gérer le travail de groupe, gérer la discipline au sein du vraiment et leur donner le maximum de chances de la réussir ? La
groupe, apprendre à écouter et à tenir compte de l’autre, apprendre fin ne justifie-t-elle pas les moyens ?
à aider l’élève le plus faible du groupe, apprendre à mettre en e e
commun pour parfaire le travail du groupe, apprendre le respect de J’étais beaucoup moins sûre de moi concernant les 4 et 3 : les
élèves étant plus âgés, seraient-ils sensibles à la carotte mise en
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 15 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 16

place ? Allaient-ils rentrer dans le jeu ? Le système permettrait-il aux amorcer un travail rapide et efficace, rien de tel que d’annoncer à
élèves au lourd passé de refaire surface comme je l’espérais ? l’avance le nombre de points que celui-ci peut rapporter, selon sa
N’allaient-ils pas trouver le système infantile ? Les bonifications les qualité. Renouveler les occasions de ces points bonus dans l’heure
motiveraient-elles assez ? Les pénalisations suffiraient-elles motive les élèves et accélère leur rythme de travail.
vraiment à leur permettre de s’auto-discipliner ? C’est la tête pleine e
de ces questions que j’abordais la rentrée 2007. J’avais hâte de Le phénomène se reproduisit quasiment à l’identique avec les 5 ,
constater si ma réflexion était fondée et si les retombées allaient être avec l’effervescence qu’on leur connaît. Sans énervement aucun,
celles auxquelles je m’attendais. sans cris, sans perte de temps, (finis les mots dans le carnet, dont
l’efficacité très limitée, pour dire le moins, m’avait déjà conduite à les
Lors de la pré-rentrée, j’allais donc trouver mon chef d’établissement limiter au maximum…) J’eus alors l’occasion d’utiliser la première
pour la tenir au courant de ma démarche, lui donner un exemplaire marque rouge pour une table, avec, pour résultat immédiat, un
du règlement établi, et lui demander l’autorisation de le mettre en silence de mort dans la classe. Je perçus à la table voisine, un « ça
place. Cette dernière fut accordée sur le champ. Je montais alors calme ! » significatif ! Cela marchait donc ! Je me réjouissais
dans ma classe pour la réorganiser, et mettre les tables en îlots. intérieurement de ce que cela pouvait augurer au niveau du travail
J’eus l’agréable surprise de constater alors un gros gain de place, et de tous, de la qualité gagnée, et des progrès que cette bonne écoute
une meilleure circulation possible entre les tables. Je pouvais aussi pourrait automatiquement permettre. Bien sûr, ce n’était que le
garder mon rétroprojecteur devant l’écran, comme d’habitude. (Je début, je savais bien qu’après les premiers jours, le système perdrait
n’écris rien au tableau, mais tout sur transparent vierge, que je peux sans doute de son efficacité, mais c’était malgré tout très
ainsi photocopier à loisir pour les enfants dyslexiques ou encourageant. Il ne tenait qu’à moi de faire en sorte qu’il soit le plus
dyspraxiques). performant possible.

Il ne me restait plus qu’à voir ce qu’allaient en penser les troisièmes !


(Je n’avais pas de quatrièmes cette année-là).
e
C’est le cœur battant que je fis entrer ma classe de 6 dans ce
nouvel espace de vie. Ils ne furent pas plus surpris que cela devant La disposition des tables leur plut d’emblée, et encore plus lorsque je
les îlots, ayant pour la plupart déjà l’habitude de fonctionner par table les informais qu’ils pouvaient se placer comme ils voulaient, au gré
en primaire. Ils s’installèrent rapidement, par affinité, ainsi que je le de leurs affinités. Je leur signalais seulement qu’ils ne pourraient
leur avais précisé en préambule. Par contre, leur réaction fut tout plus changer, tant que la première note n’aurait pas été obtenue. Le
autre à l’énoncé du règlement. Ils furent extrêmement surpris et ravis règlement ne leur posa pas de problèmes, bien au contraire, et le
en comprenant que leur travail leur rapporterait des bonus système des marques rouges leur parut juste. Il ne restait plus qu’à
immédiatement, et me posèrent toutes sortes de questions pour tester, ce que je m’empressais de faire en leur proposant une
s’assurer qu’ils avaient bien compris cette bonne aubaine. Le première activité facile pouvant rapporter deux points bonus. La
résultat fut immédiat, et ce, dès les premières séances : je peux dire seule condition (qui est valable pour tous les niveaux, pour toutes les
sans exagérer, qu’ils se « jetèrent » sur le travail, et lancèrent des activités, et qui est fondamentale, est que tous les élèves rédigent
regards pétillants aux premiers points bonus que je ne manquais seuls pendant deux ou trois minutes, c’est-à-dire chacun sa feuille :
alors pas de distribuer plutôt généreusement. En effet, si on veut et non pas une feuille pour la table. La mise en commun du travail
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 17 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 18

n’ayant lieu qu’après le travail individuel). À ma grande surprise, et Un réel enthousiasme des élèves, générant automatiquement,
aussi, je dois bien le dire, à mon grand soulagement, tous les élèves
des deux classes que j’avais cette année-là, entrèrent dans le jeu, et Une meilleure ambiance de classe,
firent ce qui était demandé. Il fut alors passionnant de voir comment Une meilleure auto-discipline au sein des tables,
le travail collectif qui suivit la phase individuelle se mit en place selon
Un travail de tous, et donc moins de décrochages sérieux
les tables, les élèves les plus avancés aidant les plus faibles, les d’élèves,
discussions qui allaient bon train selon les erreurs à corriger ou non
Une plus grande entraide au sein de chaque table,
pour la décision finale avant de m’appeler afin que je décerne les
points bonus tant convoités. Un meilleur rythme de travail,
De meilleurs résultats,
Ce que j’avais imaginé fonctionnait parfaitement.
La remise en route de beaucoup d’élèves qui se sentaient
J’étais ravie et me régalais de voir tous les élèves actifs, même ceux perdus en début d’année,
qui étaient en difficulté. Bien sûr, les classes étaient différentes, et La fin de la domination du « leader négatif »,
les élèves qui n’étaient pas habitués à travailler ne firent, pour
Une relation apaisée entre professeur et élèves,
certains, que recopier le travail de leurs camarades, mais, et nous
avons tous été confrontés à ce genre d’élèves, pour ces derniers, Une accentuation phénoménale de la participation des élèves, et
c’était déjà une grosse avancée. Je devais m’apercevoir, au fils des ce même en classe de troisième grâce à une attribution de
points bonus supplémentaires en cas de participation de tous les
mois, que ces mêmes élèves, à force de recopier des choses justes,
élèves à la table,
et de pouvoir ainsi répondre aux questions et aux sollicitations du
professeur, finissaient par ne plus être passifs, et par progresser, Une désinhibition progressive des élèves coincés (ils finissent
presque malgré eux. par ne plus même se rendre compte qu’ils osent prendre la
parole), et par voie de conséquence, une amélioration de la
Pour certaines classes, et notamment une classe que j’eus l’année prononciation,
suivante, ce fut le vrai jackpot : les tables entrèrent à fond dans le Un développement systématique du travail de groupe qui
jeu, et essayèrent vraiment d’être les premières à parvenir à vingt permet aux plus démunis de se sentir encadrés et soutenus par
points. Il s’en suivit un excellent rythme de travail, et des résultats la table, qui devient alors « une »,
comme je n’en avais jamais vus auparavant. Un vrai bonheur. Une multiplication presque infinie de travaux de groupe générant
des points bonus,
Voici donc, en résumé, les points positifs que j’ai pu observer et qui
Une réduction importante, pour ne pas dire complète, du
ont transformé mes classes et mon mode de fonctionnement : sentiment d’ennui que peuvent parfois générer des cours plus
conventionnels…

Cette liste déjà impressionnante, et dont je vais développer les


aspects dans cet ouvrage, n’est pas exhaustive. Il me semble que
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 19 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 20

chaque jour apporte une nouvelle idée, un nouvel aspect à exploiter. Chapitre 2 - le règlement point par point : une
Cela paraît sans doute trop beau, trop facile… et pourtant, depuis
maintenant deux ans que le système est en route, je ne lui ai trouvé explication nécessaire !
que des avantages. Constater de quelle façon les élèves
s’investissent et progressent me réjouit chaque jour davantage. La
réussite du système repose aussi certainement sur la personnalité
de l’enseignant, sa confiance dans cette forme de travail et sa
gestion, et la perception plus ou moins positive qu’il transmet aux Au cours des différents stages que j’ai pu animer, et au fil des mois
élèves. Toujours est-il qu’il me serait impossible de revenir en durant lesquels les professeurs intéressés ont adopté le système, je
arrière. me suis rapidement rendue compte que chacun modifiait le
règlement, sans forcément se rendre compte des conséquences
Je veux préciser ici que je ne travaille pas dans un collège parfois dramatiques de cette démarche. C’est pourquoi il m’a semblé
particulièrement difficile, et que je me posais la question de la fondamental de l’expliquer en détail et de rappeler comment et
réussite du système dans des zones sensibles. Il est alors très pourquoi je l’avais construit ainsi.
intéressant de savoir que la jeune stagiaire que j’avais la première
année de cette mise en place a été nommée, l’année qui a suivi,
dans une « ZEP » sensible de la région parisienne. Elle s’est
empressée de mettre en place le système, qui a généré le même Rappel du point 1
enthousiasme, et a motivé les élèves à tel point qu’ils ont demandé
Les élèves se placent selon leur choix autour d’une table de quatre
que cela soit appliqué dans tous les cours. (Vous pourrez lire son
ou cinq. Ils garderont cette place pour chaque heure de cours,
témoignage en fin d’ouvrage)
jusqu’à l’obtention de la première note sur 20, l’organisation du cours
Je demeure persuadée qu’il fonctionnerait aussi bien dans presque étant construite en fonction de cette configuration. Le professeur se
toutes les matières, et pourquoi pas, de la primaire au lycée, pour le réserve le droit de modifier les tables par la suite, dans l’intérêt des
plus grand encouragement et le profit de tous. élèves et de la classe.

. Le choix des places par les élèves

C’est un des points principaux d’achoppement. Beaucoup de


professeurs, parfaitement intentionnés, et connaissant bien leurs
élèves, s’opposent presque instinctivement à cette démarche. Je
comprends tout à fait leur point de vue, et dans un autre contexte
que mon système, il serait également le mien. Il ressemble à peu
près à celui-ci.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 21 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 22

« Si je les laisse se placer tout seuls, « untel » va se mettre avec qu’au sein des tables sensibles, le travail de groupe ne se fasse que
« untel » et « untel », « machine » va se mettre avec « machine » et partiellement, voire pas du tout, et que vous soyiez obligé de
bonjour les dégâts ! Ils vont me mettre la classe en l’air en deux dépenser une énergie folle pour les faire parvenir à un résultat de
minutes, et je ne pourrai rien faire. Donc, c’est moi qui vais placer les mauvaise qualité.
élèves, et en les séparant, j’ai une chance que ça marche. »
Oui, mais, me direz-vous, « et la discipline ? Ils ne vont pas cesser
Je le répète : dans un contexte normal, je ferais la même chose. de parler, et je ne supporte pas les bavardages ! ».
Mais examinons la situation de plus près. Vous décidez donc de
placer les élèves selon les caractères, et aussi, bien sûr, selon leurs Ça tombe bien, moi non plus ! Voyons un peu ce qui peut se passer
compétences respectives, pour équilibrer les tables. Vous pensez selon les cas :
que le résultat est assez probant, et vous lancez le système. Dès
l’annonce de la composition des tables, vous allez voir naître sur les
visages, au mieux des yeux effarés, au pire, des grimaces et des Scénario n°1
mines renfrognées. Certains iront même jusqu’à des mouvements de
mauvaise humeur, (jets de cartables sur les tables…), voire des Vous avez opté pour un placement d’office. À chaque table, se
remarques exaspérées du genre : « Je ne veux pas travailler avec trouvent un ou deux élèves en difficulté, dont un très rebelle et
cette c… ! » bavard, un élève moyen et un ou deux très bons éléments, censés
tirer le groupe vers le haut. Le travail est lancé, les bons éléments
Vous n’êtes pas du genre à vous laisser intimider par ce que vous s’activent, mais le rebelle ne fait rien, (il ne veut pas passer pour un
estimez être des gamineries, et vous déclarez que « c’est comme ça « intello » !) s’amuse et commence à faire du bruit. Il perturbe le
et pas autrement ! » Sans le savoir, et avec la meilleure volonté du travail de la classe à tel point que vous décidez logiquement
monde, vous venez de saborder une grande part de la réussite du d’attribuer un point rouge à la table. Vous pouvez être certain que ce
système. Pourquoi ? En voilà quelques raisons : point rouge va déchaîner des réactions violentes de la part des
éléments sages de la table, qui verront cette sanction comme une
Imaginons que vous ayez au sein de votre équipe deux ou trois
injustice, (et ils n’auront pas tout à fait tort !). La coopération est
collègues avec lesquelles vous vous entendez bien. Vous voulez
bloquée, et vous allez devoir développer des théories peut-être un
mettre en place un projet qui vous tient à cœur, mais vous avez
peu tirées par les cheveux, pour vous sortir de ce mauvais pas. Pire,
besoin du feu vert de votre chef d’établissement. Ce dernier trouve le
il y a de bonnes raisons de penser que cela va se reproduire, et
projet super, mais pense qu’il serait encore plus complet avec tel
qu’au bout d’un certain temps, vous vous lasserez fatalement, pour
autre professeur, et sans vous demander votre avis, l’inclut
finalement abandonner en déclarant : « Ce système de table ça ne
illico dans l’équipe : il y a fort à parier que cette décision
marche pas ! Pourtant, j’ai essayé ! ».
compromettra de façon rédhibitoire votre enthousiasme, surtout si le
dit collègue ne fait pas partie de ceux que vous appréciez tout à fait !
C’est exactement ce qui se passera avec les élèves, car eux aussi,
même s’ils ne sont qu’élèves, ont le droit d’avoir des affinités et des
antipathies ! Si vous persistez dans votre choix, il y a fort à parier
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 23 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 24

Scénario 2 une table n’a rien de commun avec régner sur une classe !
L’ambiance de certaines classes peut en être radicalement
Vous avez opté pour le choix libre des placements. Inévitablement, transformée. C’est en tout cas l’expérience de bien des professeurs
les élèves bavards et peut-être rebelles vont s’agglutiner autour de la ayant adopté le système, et la mienne, avec un recul de trois années
même table, en se réjouissant à l’avance de la bonne aubaine. Vous maintenant !
obtiendrez alors à peu près ce profil de classe, (pour 27, 28 ou 29
élèves) : Les tables difficiles entreront peut-être moins facilement dans le jeu,
mais rien n’est moins sûr. J’ai vu des enfants assis à ce type de
La table dite effervescente, (5 élèves) table, venir discrètement me trouver après l’obtention de la première
Une ou deux tables d’excellents éléments, (4 élèves à chaque note, et me demander à changer de table. Ils s’étaient très bien
table) rendus compte que leur intérêt était de se trouver à une table
Trois tables constituées d’éléments moyens bons. (4 ou 5 fournissant un meilleur travail. L’autogestion et l’autonomie s’étaient
élèves) mises en route sans que j’aie eu à intervenir. Le professeur est donc
gagnant sur tous les tableaux ! Je reviendrai sur le problème des
changements de table lors du point 8 du règlement.
Vous n’hésitez alors pas à leur rappeler la règle de discipline : si une
table gène le travail des autres tables, elle se verra attribuer un point La même place gardée pour chaque heure de cours
rouge. Le travail démarre, et immanquablement, la table n° 1 va se
faire très vite remarquer. Sans cris, sans perte de temps, sans mot La raison principale de cette règle permanente est pratique. Si les
dans le carnet, vous pourrez ostensiblement vous saisir de votre élèves étaient amenés à se replacer au cours de l’heure soit en
crayon cramoisi, et leur administrer leur premier point rouge. Cela « U », soit en rangées, on imagine facilement et l’agitation
les calmera immédiatement, et cela d’autant plus vite que vous le engendrée, et le temps perdu ! Cela aurait de quoi décourager la
ferez sans tarder. Personne ne criera à l’injustice à la table, chacun meilleure volonté !
sachant qu’il a sa part de responsabilité. Mieux, si le fait se reproduit,
De plus, nous avons tous vécu la situation suivante : vous avez
c’est un des compères qui réclamera un peu de discipline et de
préparé votre séance avec, dans un premier temps, une mise en
sérieux, avec les arguments dont eux seuls ont le secret et l’audace !
bouche de la nouvelle notion, avec répétition collective et
Ils avanceront ainsi, cahin-caha, jusqu’à la première note sur vingt.
individuelle, suivi d’un mini-scénario d’interaction en groupe. Mais,
Ils n’auront peut-être que 12 ou 13, mais cela aura préservé
pour des raisons multiples et variées (les élèves sont
l’harmonie de la classe. Les autres tables vous sauront gré de votre
particulièrement agités ce jour-là, la correction des exercices donnés
justice, et pourront galoper vers les sommets ! De plus, gérer une ou
à la maison prend plus de temps que prévu, c’est le moment que
deux tables pénibles est beaucoup plus facile que des individus
choisit votre principal pour faire une « remontée de bretelles à la
disséminés dans une classe. Vous n’hésiterez plus pour trouver les
classe », etc.), il ne vous reste plus que 12 minutes pour faire votre
« coupables » ! Le rôle des leaders négatifs, qui pouvaient réduire
travail de groupe, alors qu’il vous en faudrait 20 pour le mener à
au silence des camarades au moindre tempérament, en est
bien. Que faire ? Dans la majorité des cas, (et moi la première, avant
grandement diminué, pour ne pas dire réduit à néant ! Régner sur
mon actuelle organisation) vous décidez d’annuler le travail de
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 25 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 26

groupe, et vous lui substituez un exercice de synthèse individuel. La motivés. C’est pour cette raison que j’indique toujours lors de mes
suite de votre progression ne vous permettra peut-être pas de stages, qu’il vaut mieux ne pas se lancer dans l’aventure, si l’on n’est
revenir sur ce temps d’interaction que vous aviez prévu ! pas soi-même convaincu. Se sentir à l’aise dans son mode
d’enseignement reste primordial, quel qu’il soit.
Si la classe est organisée de façon permanente en tables, les 12
minutes suffiront (pas de déménagements ni d’agitation), et vous
pourrez terminer votre séance. Vous stimulerez encore le travail si Rappel du point 3
vous annoncez trois points verts aux tables qui auront mené
l’interaction correctement, et dans le temps imparti. Toutes les tables partent de zéro, et emmagasinent des points
bonus selon la qualité du travail et de l’attitude durant l’heure. Les
points bonus sont enregistrés sous forme de marque de couleur (au
Rappel du point 2 choix du professeur) sur une fiche attribuée à chaque table.

Chaque table constitue un groupe qui va travailler ensemble dans le Le cumul des points
but de parvenir rapidement à gagner le maximum de points. Plus la
table participe et fournit un travail de qualité, plus elle avance vite Je tenais à démarrer sur un système résolument positif, qui puisse
dans le compte de ses points. tirer les enfants vers le haut, et donner une chance à tous. C’est
pourquoi il m’a semblé important de cumuler des points, plutôt que
La notion du groupe d’en perdre.

C’est une notion très importante. Elle est la clé de voûte du système. La notion de cumul me paraît très importante. Elle participe de la
Celle-ci, bien expliquée et mise en valeur, va souder les élèves et pensée résolument positive du système et se démarque de
motiver leur travail. Le professeur devient le coach de plusieurs nombreux fonctionnements pénalisant les élèves. Je connais
équipes, un peu comme le professeur d’EPS va manager les beaucoup d’établissements utilisant soit une sorte de permis à
siennes avant une rencontre sportive. Il ne faut pas hésiter à insister points, soit une note de départ sur vingt, avec retraits automatiques
sur le côté à la fois ludique et sportif du challenge, (sans pour autant pour chaque écart de comportement. Il s’en suit une démotivation
lancer les élèves dans une compétition intensive, qui n’est pas du rapide, et un blocage du système lorsque l’on arrive à zéro.
tout le but : elle n’est qu’un moyen) : pour une fois, on leur propose,
en cours dit « classique », d’être récompensé, de gagner des points J’ai voulu partir de zéro pour aller à vingt, pour laisser à chacun sa
pour leur équipe, et d’ainsi, valoriser leur travail. Chacun peut y chance, et donner l’occasion à tous, même aux enfants en difficulté,
trouver sa place, et servir le but commun, ne serait-ce qu’en de comprendre que chacun de leurs efforts serait récompensé.
respectant les consignes données, pour les plus faibles. Chaque heure leur donne la possibilité de participer à la progression
de leur table, ne serait-ce qu’en se comportant de façon correcte, ou
L’attitude du professeur, ou plutôt sa propre adhésion au système, en participant régulièrement. Ils le comprennent d’ailleurs fort bien,
est fondamentale. Si celui-ci ne croit pas à ce qu’il avance, les comme en témoignent les résultats du sondage que j’ai effectué
élèves le sentiront aussitôt, et seront alors eux-mêmes moins auprès d’eux, après trois mois de fonctionnement.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 27 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 28

Rappel du point 4 de recopier des éléments justes, ces derniers finiront par progresser
sans même s’en rendre compte !
Dans un premier temps, chaque élève assis à la table effectue
individuellement le travail demandé. Ce n’est qu’après cette phase La troisième est votre rôle personnel ! C’est bien sûr en direction de
indispensable (d’une durée variable selon l’activité), que le travail cette table en difficulté que vous allez pouvoir diriger toute votre
collectif peut être effectué. attention, et apporter un soutien précieux. Je le répète, il est
beaucoup plus facile d’aider cinq élèves en difficulté assis à la même
Pour que chaque élève travaille… table, que s’ils étaient éparpillés dans la classe ! Rien ne vous
empêche alors de vous asseoir avec eux, et de les guider dans leur
Un des gros arguments que les professeurs opposent au travail de
réflexion. Ils ne seront certainement pas très à l’aise au départ (et
groupe est le fait qu’ils redoutent que celui-ci soit effectué
peut-être que vous non plus !), mais ils vous sauront très vite gré de
principalement par les mêmes élèves, et que certains au sein du
votre aide, et seront fiers de parvenir au résultat désiré grâce à vos
groupe se reposent en grande partie, pour ne pas dire
conseils. Cette aide pourra s’alléger au fil des mois, selon les
complètement, sur les bons éléments qui le constituent. Je suis bien
progrès réalisés.
d’accord avec eux ! Une fois l’émulation de la nouveauté passée, il
est bien possible, pour ne pas dire plus, que cela soit le cas ! J’ai Cette stratégie aura en même temps l’énorme avantage de réduire
donc essayé d’opposer à ce risque quelques stratégies. au silence votre groupe perturbateur. Il serait en effet exceptionnel
de voir les élèves continuer leur agitation alors que vous êtes au
La première a déjà été évoquée dans le point numéro un : si vous
milieu d’eux. En tout cas, j’ai personnellement toujours constaté
assemblez des éléments qui s’entendent bien, mais qui ne sont pas
l’effet bénéfique de cette position. Cependant, vous ne pourrez pas
très forts, ils ne devront trouver leurs ressources qu’en eux-mêmes !
toujours vous asseoir, et rester à cette table. Que se passera-t-il
Peut-être mettront-ils un certain temps à réaliser qu’il faut qu’ils se
alors ? Ici intervient le point suivant.
remuent pour espérer avoir une note correcte, mais cela se fera en
général dès le premier 20 obtenu par la table motrice.

La deuxième est d’obliger chaque élément de la table à écrire sur


son cahier, (ou sur la feuille prévue à ce sujet), la totalité de la
production de la table avant de m’appeler pour vérifier et attribuer le
ou les points verts. Si un élève n’obtempère pas, il bloque la table
(donc ses copains !). Ceux-ci ne manqueront pas de le rappeler à
l’ordre (je peux en témoigner, car cela s’est produit nombre de fois),
avec les « arguments » dont ils ont le secret ! Mine de rien, ce sera
pour certains élèves en grande difficulté des occasions répétées au
fil des heures, de recopier des éléments linguistiques corrects
(vocabulaire, phrases, trace écrite de la leçon etc.). Ce sera parfois
une grande nouveauté pour les plus rebelles ! C’est ainsi qu’à force
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 29 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 30

Rappel du point 5 Vous pourrez faire de même pour « tous les devoirs signés, tous les
documents apportés, toutes les photocopies collées, tous les cahiers
Si la table ne fournit pas un travail de qualité raisonnable, ou si elle bien tenus et corrigés à telle date, etc. », au rythme que vous voulez.
empêche les autres tables de travailler, elle peut être sanctionnée Vous n’allez pas manquer de trouver des situations de ce genre, je
d’une marque rouge. Chaque marque rouge entraîne la perte d’un peux vous le garantir. J’ai même une fois attribué un point vert
point bonus. Les marques pénalisantes peuvent également être supplémentaire à toutes les tables pour comportement exemplaire.
individuelles en cas de troubles répétés par un individu. Les élèves étaient ravis, et encouragés à recommencer la fois
d’après. Cela rend le système encore plus positif, et donc encore
Pénalités et récompenses
plus performant ! On aura donc toujours intérêt à donner plutôt qu’à
Ce point 5 permet le cadrage, la mise au point, la prise en compte de ôter.
la « règle ». Il est donc aussi fondamental qu’il soit appliqué de façon
Je voudrais encore ajouter que le nombre abondant de points verts
aussi stricte et juste que possible. Je m’explique : l’attribution des
est déterminant pour la réussite du système. J’ai connu un
marques pénalisantes sur la fiche de la table doit suivre un protocole
professeur, qui croyant bien faire, n’attribuait que des quarts de
connu des élèves, voire décidé avec eux, afin qu’elle puisse jouer
points verts à chaque exercice : on peut imaginer la piètre motivation
son rôle. Il faut avoir évoqué avec eux à l’avance les comportements
qui a résulté de ce choix, et l’échec complet qui a suivi ! N’ayez pas
les entraînant. Si ce n’est pas le cas, les élèves crieront très vite à
peur des points verts ! Le rythme d’attribution des notes d’activité
l’injustice (avec raison !), et cesseront de collaborer.
doit être à peu près d’une tous les mois (voire toutes les trois
Ces raisons peuvent être variables, et suivre les inclinations du semaines !)
professeur (pas de chewing-gums, bavardages répétés et
Mais il ne faudra pas hésiter à sanctionner lorsque la règle aura été
intempestifs, gêne pour le travail de la classe, oublis de faire signer
enfreinte. J’en ai déjà donné l’exemple un peu plus haut en classe
un devoir, oubli du travail à rendre, etc.). J’avais, pour ma part, choisi e
de 5 , avec pour résultat immédiat, un silence de mort dans la
les trois premiers points, ainsi que l’oubli du fameux « workbook ».
classe ! Cette situation s’est bien sûr renouvelée au cours de ces
Mais, concernant ce dernier, je me suis rendu compte que l’on
deux premières années d’expérimentation. Il est indéniable que la
obtenait un meilleur résultat en octroyant un point vert
répétition des marques pénalisantes entraîne un phénomène de
supplémentaire à chaque table où tous les « workbook » étaient
banalisation au sein des classes, mais qu’elles jouent toujours leur
présents ! Cela était aussi probant avec « tous les exercices sont
rôle, si elles sont utilisées de façon juste et parcimonieuse. J’ai
faits à cette table : un point vert supplémentaire ! Ici, « Untel » ne l’a
remarqué, ainsi que l’on pouvait s’y attendre, que plus les enfants
pas fait : pas de point vert ». Vous pouvez être certain qu'« Untel »
sont jeunes, et plus leur effet est efficace, mais qu’elles peuvent
va se faire remonter les bretelles par ses copains, et que cela sera
également permettre de mieux gérer les classes difficiles.
beaucoup plus efficace qu’un mot dans le carnet (qui va vous
énerver, parce que cela prend du temps, et que vous vous doutez Je spécifie également dans ce point 5, qu’elles peuvent être
déjà du piètre résultat, mais comme vous voulez quand même attribuées, soit collectivement, soit individuellement. Cette souplesse
marquer le coup…) va vous permettre d’être encore plus juste, donc encore plus
efficace. J’avais en 2009, deux classes de cinquième, dont une
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 31 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 32

redoutable. Plus l’année avançait, et plus les professeurs se On peut donc constater que ce ne sont pas les points rouges qui
plaignaient. Je ressentais bien aussi l’agitation de la classe, mais j’ai dominent, bien au contraire, et il faut qu’il en soit ainsi. C’est alors
pu rester dans des limites correctes permettant le travail grâce aux que le système restera encourageant.
marques pénalisantes.

Il m’est arrivé plusieurs fois de mettre deux, voire trois points rouges Rappel du point 6
de suite à la même table gênante, jusqu’à ce qu’elle se calme ! Je
peux vous garantir qu’au troisième point rouge, la table a À chaque table est attribuée une ardoise qui va servir à noter la
obtempéré ! Elle est même venue me demander à la fin de l’heure si, participation orale de chacun des élèves assis à cette même table.
en promettant d’être plus calme la fois suivante, elle pouvait C’est le responsable de l’ardoise qui note les participations de ses
récupérer un ou deux points verts ! camarades. Ce responsable tourne à chaque cours. Il est aussi
responsable de l’état de l’ardoise. Au premier trimestre, il faut une
Il peut se produire également qu’un ou deux individus persistent à barre pour chaque élève pour valider un point bonus. Aux deuxièmes
perturber soit le travail de la table à laquelle ils sont assis, soit la et troisièmes trimestres, il en faudra deux. S’il se trouve des élèves à
classe. Il sera alors plus juste de leur octroyer des points rouges la table qui refusent de participer au moins une fois, ils seront
personnels, qui leur seront décomptés en plus, lors du calcul de la pénalisés d’une marque rouge.
note en fin de période. (Je donne des exemples précis de comptage
des points un peu plus loin dans l’ouvrage.) Il est indéniable que cela L’ardoise de la parole
est aussi très efficace, surtout lorsque la note finale est attribuée. Ils
n’apprécient pas du tout de constater que les camarades assis à leur Voilà. C’est le point qui va révolutionner vos classes !
table obtiennent un 12 ou 13, alors qu’ils doivent se contenter d’un 9,
Au cours de la première journée des stages que j’ai animés et lors
voire d’un 8. (C’est la note la plus basse qu’il m’ait été donné
de l’explication du point 6 à mes collègues, ces derniers avaient bien
d’attribuer). On observe alors souvent une nette amélioration du
du mal à me croire lorsque je leur disais que j’avais dû répartir les
comportement des dits élèves pour la période suivante :
prises de paroles de mes élèves pour être juste dans l’attribution des
En règle générale, en fin de période, on trouvera : points bonus. En effet, si, sans le vouloir, vous interroger plus une
table qu’une autre, celle-ci atteindra plus vite que les autres le
La table arrivant à vingt en premier, avec zéro ou un point rouge, nombre de barres requises pour chaque élève, et obtiendra ainsi
Deux ou trois tables entre 15 et 18, avec un, deux ou trois points plus de points bonus que les autres tables : d’où la nécessité d’y
rouges, prêter attention !

Une ou deux tables entre 8 et 14, avec de trois à cinq points Lors de la deuxième journée de stage, tous les collègues ayant
rouges. adopté le système (au moins 50 à ce jour, mais le nombre grandit
très rapidement, y compris dans d’autres matières) ont été
unanimes et ont éprouvé le même étonnement : même les classes
qu’il était difficile de faire bouger se sont animées à tel point qu’il leur
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 33 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 34

a été également nécessaire d’organiser les prises de paroles pour bons résultats aux contrôles individuels de fin de séquence auront
qu’il n’ait pas de sentiment d’injustice ou de préférence ! (une prise vite fait de voir leur intérêt, et d’entrer dans le jeu.
de parole par table, à tour de rôle, et on recommence…).
J’ai pu observer que les élèves sont très attentifs au gain des autres
On ne peut que se réjouir de ce phénomène, et de ce que l’on peut tables, et guettent les plus en avance. Il y a ainsi une
observer au sein des tables : « Vas-y, c’est à toi ! », « Madame, est- intersurveillance (ce qui est bien pratique pour le professeur), limitant
ce que je peux laisser la parole à Yvan, il n’a pas encore de les « erreurs » de points. Cela les stimule en fin de parcours, car ils
barre ? » etc. espèrent tous obtenir une note correcte, voire bonne ou très bonne,
même si ce n’est pas le 20 convoité. Les notes s’échelonnent entre
11 et 20, avec, pour six tables :
Rappel du point 7
Une table à 20,
La première table arrivant à vingt points bonus, et ce, quel que soit le Une ou deux tables à 17,18.
nombre de marques pénalisantes, stoppe les comptes de toutes les
tables. Le décompte est fait alors pour chaque table : les points Deux tables entre 13 et 16
bonus, moins les marques pénalisantes. La note est inscrite sur le Une table à 9,10,11.
carnet de note du professeur (coefficient 0,5 pour les troisièmes et
quatrièmes, coefficient 1 pour les sixièmes et cinquièmes). Elle est
attribuée à tous les élèves assis autour de la table. Ces résultats sont donc très encourageants pour tous, et surtout
pour les tables en difficulté. Cette note d’activité en classe d’anglais
On relève les compteurs… devient source de bons résultats, et est donc très bien vue. Elle les
encourage à recommencer, et à fournir des efforts réguliers tout au
C’est un autre élément stimulant, le but n’étant évidemment pas de long de l’année. Il est indéniable qu’elle fait progresser bon nombre
lancer les élèves dans un système de compétition féroce ! J’ai d’élèves, et certains de façon spectaculaire. De plus, les élèves
inventé ceci plus dans un but ludique qu’autre chose. Il convient aiment travailler en groupe, cela leur montre que le travail peut
d’ailleurs de le présenter sous cet angle aux enfants : également être source de satisfaction, et il me semble que cet
élément est fondamental dans notre civilisation du « zapping » et du
« Chaque table est une équipe à part entière, qui va essayer de refus de l’effort.
relever de défi : être la première à parvenir à 20 ! Tout le monde a
ses chances, car il y a de multiples manches, deux ou trois à chaque
séance ! » Rappel du point 8
On peut également stimuler les tables en difficulté en disant que si Le nombre de notes ainsi obtenues dépend donc du rythme et de la
elles parviennent à 12, le professeur leur ajoutera automatiquement qualité du travail fourni en classe. Plus le rythme est soutenu, plus le
un point. La note étant coefficientée, le professeur ne risquera pas nombre de notes est élevé, ce qui peut être vraiment avantageux,
de trop « booster » les moyennes, mais les élèves n’obtenant pas de étant donné le coefficient de la note.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 35 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 36

Combien de notes ? emmagasiner des points, et que pour que tout le monde puisse
bénéficier des mêmes avantages, un rééquilibrage est plus que
Lors des stages que j’ai animés, la question du nombre de notes souhaitable. Je sollicite, en général, la meilleure table de filles ou de
d’activités est régulièrement posée. Combien en attribuer ? Ce sont garçons, en opérant des changements deux par deux : deux élèves
les élèves, ou plus exactement le rythme et la qualité de leur travail de la table en difficulté passent à la place de deux bons élèves, qui
qui vont les déterminer. Elles seront plus élevées si la classe eux-mêmes iront se placer aux places laissées par ceux qui viennent
travaille vite et bien. En général, les classes parviennent à une de la quitter. Ce changement deux par deux se passe plutôt bien, si
nouvelle note sur vingt toutes les trois ou quatre semaines, pour l’on met en exergue la solidarité, et le fait que personne n’y perdra,
parvenir environ à trois notes d’activité par trimestre. Certains les deux bons éléments emportant avec eux leurs compétences dont
professeurs trouvent que ce nombre est élevé, mais si on considère ils pourront faire profiter leur nouvelle table.
que ces notes sont le reflet du travail des élèves, alors, qu’importe !
Notre but est bien de les faire travailler, me semble-t-il ! Il est alors On peut aussi spécifier qu’en fin de nouvelle période, ce sont deux
des plus intéressants pour nous de pouvoir influencer nos élèves autres élèves qui viendront aider la table en difficulté, et que les
dans ce domaine. deux élèves ayant laissé leur place la première fois, pourront
retourner à leur table favorite, et ainsi de suite. Je n’ai ainsi jamais
essuyé de refus.
Rappel du point 9
J’ai même observé une situation particulièrement intéressante :
e
Chaque fois qu’une table a bloqué les autres, donc à chaque j’avais, dans une classe de 5 , une table constituée de quatre
nouvelle note, les élèves ont le droit de demander à changer de excellentes élèves, qui bloquaient immanquablement les autres
table, s’ils le souhaitent. Le professeur peut également intervenir tables, par un travail régulier, rapide et irréprochable. Or, dans cette
dans le choix des élèves pour rétablir une situation de déséquilibre même classe, se trouvait une table constituée de quatre garçons,
pénalisante pour une table. plutôt en difficulté, et qui ne parvenaient guère à dépasser les 10 ou
11 points de bonus. Je proposai alors à deux des très bonnes élèves
Comment et pourquoi changer de table… de passer à la table d’à côté, pour rétablir un équilibre favorable aux
garçons en difficulté. Ma proposition fut accueillie par des grimaces
Le changement de table peut s’opérer de multiples manières ! J’ai pu
du côté des demoiselles : elles ne voyaient pas d’un très bon œil de
constater que certains élèves, se rendant compte qu’ils n’avaient pas
devoir se séparer ! J’usai alors de pédagogie positive et proposai
choisi la bonne table, souhaitent qu’il s’opère dès la première note.
deux points de bonus de départ aux deux tables modifiées (une qui
Certains sont ainsi venus me trouver discrètement en fin d’heure,
accueille et une qui se sépare !). J’inscrivis également dans leur
pour m’expliquer leur souci. Il convient de toujours prendre en
carnet de liaison un compliment, pour signifier aux parents la bonne
compte les demandes, et de jouer finement la suite. Le système
attitude de leur fille (nous avons dans mon collège, à la fin du carnet,
étant lancé depuis au moins trois semaines/un mois, les élèves assis
une page : « compliments », qui permet de valoriser toutes les
à la même table ont pris l’habitude de travailler ensemble et seront
attitudes et le bon travail accompli). Les demoiselles, bon gré, mal
peut-être réfractaires à toute modification. Il faut donc jouer de
gré, acceptèrent alors ma proposition. Je les rassurai au mieux, en
diplomatie, en expliquant qu’une des tables a bien du mal à
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 37 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 38

leur promettant qu’elles pourraient à nouveau travailler ensemble, Chapitre 3 - l’adaptation des îlots aux différents
dès que la prochaine note sur vingt serait atteinte. Dans l’attente de
voir ce moment arriver, elles vérifiaient, à chaque début d’heure, leur types de salles
nombre de points bonus. Je ne manquai pas de mon côté, de les
encourager en disant que ce changement ne manquerait pas de
survenir bientôt. Le jour tant attendu arriva : je leur signifiai alors, un
grand sourire aux lèvres, qu’elles pouvaient reprendre leur place ! À
ma grande stupéfaction, après un regard échangé, elles me Cela pourrait sembler être anodin, mais toutes les salles ne se
déclarèrent vouloir demeurer ainsi, car cela leur convenait ! ressemblent pas, et n’offrent pas les mêmes possibilités. Or, un
professeur vit de cinq à six heures par jour dans sa classe : s’y sentir
Comment expliquer ce changement d’opinion ? S’étaient-elles bien est fondamental ! Toute son énergie peut être modifiée et
rendues compte qu’elles se rendaient utiles ainsi ? Qu’il était plus décuplée par un sentiment de bien-être. Voici ce qui s’est passé
intéressant d’avoir à apporter à d’autres en difficulté ? Qu’elles dans mon collège, toutes langues confondues.
n’avaient rien perdu de leurs compétences, et qu’elles restaient,
malgré leur séparation, en pleine possession de leurs moyens ? Cet établissement date des années soixante-dix, avec des toutes
Peut-être un peu tout à la fois ? Toujours est-il que leurs camarades sortes de salles, aucune n’ayant les mêmes dimensions, ni les
plus faibles avaient été ravis de l’expérience et avaient su profiter de mêmes configurations. J’entends par là que certaines sont
la chance qui leur était donnée. rectangulaires, d’autres carrées, d’autres encore sont toute en
longueur, ou en largeur, d’autres encore sont des polygones
irréguliers très vastes ou très petits ! C’est cette organisation un peu
spéciale de l’espace qui m’a conduit à constater ceci : sauf exception
parce que de superficie exiguë (moins de 20 m2), toutes les salles
vont bénéficier de l’agencement en îlots.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 39 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 40

1. Salle carrée 3. Salle tout en largeur

C’est le type le plus courant, dont ma salle de classe fait partie. Une de mes collègues du collège où je travaille m’avait déclaré
avant de mettre ses tables en îlots : « Ma salle est impossible ! J’ai
Elle ne pose pas de problème particulier. J’avais d’abord installé six tout essayé ! Le « U » ne tient pas, les tables séparées non plus ! Il
îlots, et j’ai fonctionné ainsi pendant trois années. Mais récemment, ne me reste que la solution de les aligner les unes à côté des autres,
j’ai modifié le schéma et ai pu ajouter une table de quatre. Je et du coup, je ne peux pas circuler ! J’ai l’impression d’étouffer ! »
fonctionne maintenant avec sept îlots, ce qui permet de placer
quatre élèves par table, et posséder ainsi une certaine marge de Quel ne fut pas son étonnement lorsqu’après maints
manœuvre en cas de bavardages répétés par un individu. Je peux le encouragements elle essaya de les placer en îlots et constata que,
déplacer plus facilement, ayant plus de places de disponibles. non seulement elle pouvait placer six tables sans problème, mais
sept, tout en gardant malgré tout de la place à l’avant de la classe
Il y aura trois îlots en fond de classe, et quatre autres répartis dans pour placer le rétroprojecteur !
la surface restante. Selon le nombre d’élèves, il pourra y avoir de
trois à quatre (voire cinq) enfants autour de chaque table. Si le Je fus moi-même surprise du résultat ! La classe était devenue très
nombre des élèves ne dépasse pas 26 par classe, on peut agréable, spacieuse, avec une libre circulation entre les tables.
également décider de mettre les tables de la deuxième rangée
contre le mur du fond de la classe (donc seulement 4 élèves à ces
tables). On aura alors la place nécessaire devant la classe pour y
4. Salle tout en longueur
aménager un espace libre pour les jeux de rôle, dialogues et autres
sketches des tâches finales. Une de mes collègues de français me montra un jour sa classe, en
disant d’un air dépité : « Que veux-tu que je fasse avec ça ! ».

Il est vrai que la perspective n’était pas formidable : la salle mesurait


2. Salle rectangulaire
à peu près quatre mètres de large sur huit de long, et se rétrécissait
On obtiendra à peu près la même configuration que dans la salle au fond ! Mettre les tables en « U » aurait été impossible, voire
précédente, à la différence que la circulation sera encore meilleure ridicule ! Il ne restait a priori que la solution de l’autobus ! Je fis un
entre les tables, mais que l’espace devant la classe sera légèrement rapide calcul mental, et la convainquis d’essayer les tables en îlots.
réduit. Le résultat fut à nouveau surprenant : avec une table de cinq placée
en fond de classe, et les autres s’alternant en quinconce le long des
deux murs perpendiculaires, cinq autres tables furent placées sans
le moindre problème, avec, pour prime, un gain de place non
négligeable ! Ma collègue en pleurait presque de joie !
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 41 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 42

5. Salle trop petite rassembler deux tables leur donne la possibilité d’utiliser le milieu
des deux tables. Les trousses, crayons et autres objets sans cesse
Les professeurs d’allemand la connaissent bien : c’est celle qui leur manipulés, ne tombent plus des tables : c’est donc plus de calme, et
est attribuée sans coup férir, eu égard au nombre d’élèves qui moins d’énervement !
choisissent cette langue en LV1 ou LV2. Ils se retrouvent donc en
général dans un espace si exigu que toutes les tables de leurs
malheureux élèves tiennent à grand-peine ! Or, avec les classes bi-
langues, ils ont parfois jusqu’à 27 ou 28 enfants à « coincer » dans
un mouchoir de poche !

C’est exactement ce qui est arrivé à notre jeune collègue d’allemand


cette année : avec ses tables alignées les unes contre les autres sur
toute la largeur de la classe, et sur trois rangées, il ne pouvait plus ni
bouger ni circuler pour se rendre auprès des enfants !

Avec mon aide, nous avons bougé les tables pour les installer en
îlots, et sommes parvenus à créer quatre tables de cinq élèves, et
sur le côté, en biais, une table de six ! La classe avait retrouvé un
aspect humain, et même si l’espace restait contraint, il était devenu
vivable. Il lui restait même de la place pour installer le rétroprojecteur
devant l’écran blanc de la classe. Il était ravi !

Il reste bien sûr à s’assurer que tous les enfants peuvent regarder le
tableau ou l’écran, donc à ne pas permettre qu’un enfant s’installe à
une place où cela ne serait pas le cas. Il suffit pour se faire, de
placer les tables en biais, et de mettre deux chaises de chaque côté
de la table, et une en bout.

L’idéal est de ne pas avoir à utiliser le bout de la table, car ce n’est


pas une vraie place, à proprement parler. Mais à moins de pouvoir
installer sept tables (salle toute en largeur), il faudra y recourir, dès
que le nombre d’élèves dépasse 26.

Il est à noter également que les élèves ont plus d’espace personnel
à une table de quatre, qu’à une table de deux. En effet, le fait de
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 43 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 44

Chapitre 4 - le marquage des points bonus et vertes pour les 5e


e
malus jaunes pour les 4
e
bleues pour les 3

Les couleurs sont évidemment données à titre d’exemple. Chacun


fait comme il veut.
1. Les fiches bristol Il faut une fiche par table, donc 6 ou 7 fiches par classe selon le
nombre de tables installées, à multiplier s’il y a plusieurs niveaux de
De nombreuses façons de marquer les points bonus et malus sont classes.
possibles. Je vais vous présenter celle que j’ai adoptée. Ce n’est pas
forcément la meilleure, mais c’est celle avec laquelle j’ai appris à Exemples :
fonctionner. Il vous sera facile, à partir de cet exemple, de vous e
Si deux 6 :2 x 6 ou 7 fiches de couleur rose : 12 ou 14 fiches de
construire et de vous approprier celle qui vous convient le mieux.
couleur rose, à installer dans deux poches différentes du rangement
multi-poches.
Je préconise l’utilisation de fiches bristol pour noter et comptabiliser
les points bonus et les points malus. Elles doivent être inférieures au e
Si une 5 : 1 x 6 ou 7 fiches vertes
format A5, afin d’en faciliter la manipulation, mais elles ne doivent
e
pas être trop petites non plus, car un certain nombre d’informations Si deux 3 , 2 x 6 ou 7 fiches de couleur bleue à installer dans deux
vont y être consignées. poches différentes du rangement multi-poches.

Pour les stocker de façon pratique, j’ai installé sur la porte de mon
placard de classe, un rangement multi-poches que l’on peut
2. Les points bonus et malus
facilement trouver dans un magasin de rangement, de bricolage ou
de type bazar. À chaque poche son jeu de fiches (une poche par J’ai ici également opté pour un code couleur basique :
classe).
vert pour les points bonus,
Pour me repérer plus facilement, j’ai attribué une couleur de fiche
rouge pour les points malus.
pour chaque niveau de classe.

On peut ainsi charger un élève de chaque classe de prendre les


Avantages
fiches concernant sa classe, et de les distribuer sur chaque table.
Les élèves le comprennent tout de suite.
Les fiches seront donc :
Il est plus facile pour le professeur de repérer si les points ont
e bien été inscrits (en cas de marquage autonome par les élèves),
roses pour les 6
que de simples signes (croix, barres, ronds, etc.)
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 45 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 46

Il sera également plus facile de les compter en fin de période. Cette fiche peut ensuite être divisée en plusieurs parties, (trois en
Si vous inscrivez les points malus vous même, vous pourrez général) chaque partie correspondant alors à une nouvelle période,
utiliser un stylo rouge particulier, qui évitera les tentatives donc à une nouvelle note sur 20. À chaque nouvelle note, on passe
tricheries. à la partie inférieure.
Limites
La fiche peut-être utilisée recto verso. J’inscris donc en général six
Pour les plus grandes classes (troisièmes et classes de lycée), le notes sur une fiche (six périodes). Une fiche bristol sert ainsi pour
marquage en points rouges et verts peut paraître infantile (mais je deux trimestres.
reste persuadée que cela dépend beaucoup de la façon dont on
présente les choses !) On peut facilement éviter le problème en La dernière ligne de chaque partie ou sont inscrits les noms des
optant pour un code signe (signe +, signe –, barres, etc.) élèves doit être réservée aux points malus obtenus par la table.

Si on le souhaite, les points bonus peuvent déjà être matérialisés sur


3. Informations présentes sur la fiche bristol chaque fiche de marque par une typographie adaptée (20 petits
(autres que les points bonus et malus) ronds ou ovales) qu’il suffira alors de colorier. (succès garanti auprès
des petites classes !)
Sur la fiche doit se trouver (en haut) :
e
Le niveau de la classe (6 ).
e
Son appellation : 6 A.
Le numéro de la table (table 1, 2, 3, etc.)

Elle est ensuite divisée en deux colonnes, de haut en bas :


Une pour les points bonus, une pour les points malus.
Le nom des élèves de la table sera également inscrit. (Ces noms
sont susceptibles de changer à la fin de chaque période, si des
changements sont opérés dans les tables, et il vous sera très
utile de les retrouver sur la fiche, afin de pouvoir attribuer la
bonne note aux élèves concernés). Ces noms sont à inscrire
dans la colonne “points malus », car il y a normalement peu de
points malus, et donc de la place.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 47 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 48

4. Représentation schématique d’une fiche de Chapitre 5 - les points bonus : mode d’emploi et
marque
typologie d’attribution
6e A : table 1 (niveau et appellation)
Points rouges Points verts
(et points bonus/malus individuels)
1
Noms des élèves de la table : 1. Soyons généreux!
- Ryan • 15 • •• •• • • • • • • • •
- Thomas • 17 •••• Toute la bonne marche du système repose sur l’attribution de ces
points. Il est donc fondamental, si on veut que cela entraîne les
- Dylan •16
Période 1

élèves, de les distribuer plutôt largement, surtout au début.


- Mathieu • • 14
L’effet de stimulation et de motivation sera d’autant plus grand que
case pour inscrire la note obtenue 16
T :•
2 les élèves s’apercevront qu’il est facile de les gagner. Le rythme
Noms des élèves de la table :
d’attribution pourra être légèrement diminué au fur et à mesure que
le pli sera pris.
- Ryan • • •• • •
- Thomas • Je le répète, il ne faut pas avoir peur des points bonus ! Il vaut mieux
- Dylan ••
en donner plus que pas assez ! Rappelez-vous la collègue qui ne
Période 2

donnait que des quarts de points verts ! Il est bien évident que dans
- Mathieu • ces conditions, la motivation des points bonus ne jouait plus son
rôle, et que les élèves avaient très vite baissé les bras !
T:•
J’ai parfois jusqu’à trois notes d’activité dans le trimestre, y compris
pour les troisièmes, mais avec le coefficient apporté, l’augmentation
dans la moyenne ne joue pas au-delà de 0.5 points voire 1 point
pour les plus actifs ! Cette note inscrite parmi les autres ne vient
Période 3

donc pas bouleverser leurs résultats, mais les « booster » un peu !


N’oublions pas que ces petits points en plus sont le résultat de
beaucoup de travail individuel et collectif, et qu’ils ont rendu nos
chères têtes blondes actives ! Ce n’est pas rien, et le jeu en vaut la
chandelle !
1-Les élèvent inscrivent leurs noms. Un nom par ligne pour pouvoir inscrire les points
bonus et malus individuels à côté.
2-Sur la dernière ligne de la case, total des points rouges obtenus collectivement à la
table.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 49 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 50

2. Une utilisation tous azimuts ! le matériel de chacun est présent (cela va très vitre : quatre à
chaque fois !). Si tout le monde à la table a le matériel demandé, je
Ils vont nous permettre de régler toute une série de problèmes sur m’exclame : « Formidable ! Tout le monde à la table a son cahier et
lesquels nous n’avions pas ou peu de moyens d’agir, et de bonifier son workbook : un point vert ! »
des comportements responsables et collectifs.
Si ce n’est pas le cas, je dis d’un ton désolé : « Ha ! Il manque un
workbook ! Pas de point vert ! » Vous pouvez être certain qu’il sera
là la prochaine fois ! Les copains, qui n’auront pas manqué de
Le rangement de la classe et sa propreté
rouspéter contre l’étourdi, vont se charger de faire la police pour
C’est un élément auquel je suis particulièrement attachée, mais qui vous et ramener le contrevenant à l’ordre !
était difficile à faire respecter, surtout au fur et à mesure que l’année
avançait. J’ai réglé le problème en énonçant au début de l’année que
si les tables et la classe étaient bien rangées, toutes les tables Une heure qui s’est particulièrement bien passée
bénéficieraient d’un point bonus supplémentaire. Au bout de quelque
temps, les bonnes habitudes étant prises, on peut ne mettre le point Il m’arrive quelque fois, lorsque les élèves sont fatigués et qu’il faut
vert qu’une fois par semaine. les motiver un peu plus, d’annoncer en début d’heure :

Et s’il reste une ou deux tables qui ne parviennent pas à respecter la « Si, durant cette heure, le travail se fait correctement et dans le
règle, le problème sera vite résolu en annonçant : « table 4 et 6, pas calme, toutes les tables ayant joué le jeu auront un point vert
de points bonus pour vous aujourd’hui, car vous n’avez pas jeté les supplémentaire. » Cela marche en général très bien. Il ne faut pas le
papiers à la poubelle en temps voulu ! » proposer systématiquement (et cela doit rester la règle pour ne pas
s’enfoncer dans la routine), mais cela peut aider de temps en temps.
Vous pouvez être certains qu’ils y penseront la fois suivante !

Tous les exercices faits à la table


L’apport du matériel nécessaire à la table
Cette suggestion va beaucoup ressembler à celle de la présence ou
Il est très important, en début d’année, et surtout avec les sixièmes, non du « workbook » à la table.
de leur faire comprendre qu’il faut apporter le matériel demandé pour
chaque cours. Pour les professeurs de langue, c’est le fameux En début d’heure, et sans prévenir à l’avance, vous demandez à
« workbook », pour les professeurs d’EPS, la tenue de sport, pour le tous les élèves de présenter leur travail. Si un élève à la table n’est
professeur d’arts plastique, la peinture ou autre, etc. pas en mesure de le faire, la table n’aura pas son point vert. Cela
incitera beaucoup le contrevenant à obtempérer la fois suivante,
Voici donc comment je procède pour mettre en place des bonnes surtout si ses camarades lui en font la demande expresse.
habitudes. En début d’heure, je circule entre les tables, et vérifie que
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 51 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 52

Bien sûr, si c’est toujours le même élève qui n’a pas fait son travail, présentés ouverts, ce sont les élèves qui tourneront les pages, et
on peut décider de mettre un point vert individuel aux trois autres vous pourrez juger de quatre cahiers à la fois, sans manipulation et
élèves de la table, mais pas à celui qui n’a pas fait son travail. sans transport. Il faudra certainement occuper les autres élèves avec
J’alterne régulièrement les deux options, pour que la justice, à une compréhension écrite préparant une étape de votre tâche finale,
laquelle les adolescents sont fortement attachés, soit respectée. et vous aurez fait d’une pierre deux coups, en un minimum de
temps !

Etc., etc…
Une bonne participation
Vous trouverez de nouvelles idées au fur et à mesure de vos
Si, lors d’une séance, vous remarquez que les élèves ont été besoins, selon les classes et les élèves qui les composent.
particulièrement actifs et efficaces, vous pouvez déclarer, en fin
d’heure cette fois, comme récompense, que toutes les tables auront
un point vert la fois suivante pour bon travail et bonne participation.
Cela les incitera à recommencer la fois suivante.

La bonne tenue des cahiers à la table

Nous savons en tant que professionnels de l’enseignement que les


outils de référence sont particulièrement importants, notamment le
cahier des élèves.

Ce dernier est en général bien tenu les premiers mois, pour terminer
parfois dans un piteux état. Pour essayer de remédier à la situation,
j’ai, pendant de longues années, fait coller aux élèves un tableau
avec des critères de bonne tenue du cahier ; je relevais les cahiers
de temps en temps et attribuais une note sur 10 ou sur 20.

Il faut bien reconnaître que ce travail était très lourd, et que nous ne
pouvions pas le faire très souvent.

Avec les points verts, cela peut être beaucoup plus rapide et moins
coûteux en temps. Il vous suffira d’annoncer : « Jeudi prochain, je
vérifierai les cahiers aux tables : s’ils sont bien tenus, 3 points verts
supplémentaires ». Efficacité redoutable ! Les cahiers vous seront
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 53 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 54

Chapitre 6 - les points malus, mode d’emploi et Chapitre 7 - à quel moment compter les points ?
attribution

1. Les points de participation


Les points malus sont nécessaires, mais ainsi que je l’ai dit plus
Les points de participation sont ceux que les élèves accumulent
haut, il faut les attribuer selon ce qui a été décidé à l’avance, et
chaque fois qu’ils prennent la parole lors d’un cours. Ce sont les
connu des élèves. Ils seront mieux acceptés ainsi et feront autorité.
barres qu’ils inscrivent sur l’ardoise pour chacune de leurs
Pour ma part, les règles sont très simples : contributions.

Pas de chewing-gum en classe. Ils en auront donc une, deux, voire trois ou quatre par élève et par
heure de cours, selon les activités que vous avez mises en place ce
Pas de retard sans excuse valable.
jour-là.
Pas de bavardages empêchant le travail des autres.
Je les comptabilise en fin d’heure de cours, lorsque les élèves
Pas de travail non fait de façon répétée.
sortent, et avant que les autres n’entrent.
Pas d’oubli répété de matériel.
Je prends donc les fiches de la classe en main, qui sont toujours
Pas de table laissée sale.
rangées dans l’ordre : la fiche de la table 1, puis la fiche de la table
2, puis la fiche de la table 3, etc. Je n’ai plus qu’à circuler de table en
Ces règles de bases peuvent même être dictées par les élèves. Ils table, en faisant glisser les fiches l’une derrière l’autre dès que j’ai
savent très bien où sont les limites à ne pas dépasser. inscrit les points. L’opération ne prend pas plus de trente secondes.

Le professeur peut en octroyer pour d’autres raisons qui lui tiennent Je vais ensuite les ranger dans leur espace et prendre les fiches de
à cœur, bien sûr, mais je le répète encore une fois : il vaut toujours la classe qui vient de rentrer.
mieux attribuer des points bonus que des points malus. Le résultat
obtenu sera le même, mais la démarche positive résolument
différente. Elle aura un impact beaucoup plus porteur sur le travail et
2. Les points pour les activités
l’attitude de l’élève. Elle sera l’assurance du succès du système.
Vous pourrez les comptabiliser de plusieurs manières, selon
Il est cependant certain que selon les classes, l’impact des points
l’activité.
malus sera moins important. Le système parfait n’existe pas, mais
celui-ci comporte bien des avantages !…
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 55 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 56

De façon immédiate Chapitre 8 - l’impact des notes d’activité dans la


Lors des compétitions inter-tables, lorsque celles-ci dictent aux
moyenne
autres des informations pour trouver un personnage, des
nombres, des directions, etc. Les tables levant leur ardoise pour
donner un résultat, il est très facile de donner alors le ou les
points verts,
Lors de la vérification du travail donné, Il va évidemment dépendre du coefficient que vous allez accorder à
e
ces notes. Ainsi que je l’ai indiqué dans le règlement, les notes de 6
À la fin d’une séance qui s’est très bien passée, e e e
et 5 sont coefficientées 1, et les notes des 4 et 3 sont
Lors de correction de productions courtes et qui est nécessaire coefficientées 0.5. L’impact va également dépendre du nombre de
avant de poursuivre plus avant,
notes d’activité que les élèves seront parvenus à accumuler durant
Et d’une manière générale, pour chaque activité rapidement la période.
corrigée.
e e
En 6 et 5 , et pour trois notes d’activité, la moyenne de l’élève sur
un trimestre va être augmentée de 1 à 1.5 points, selon les efforts
Vous pourrez alors soit marquer vous-même les points acquis, soit qu’il aura fourni avec ses camarades. Je ne considère pas que cela
laisser la table inscrire les points elle-même sur sa fiche. Tout soit trop, étant donné que cette amélioration de la moyenne
dépendra de la confiance que vous avez envers les classes correspond vraiment à un travail sérieux et régulier.
concernées.
e e
e
En 4 et 3 , la note pourra être augmentée de 0.5 à 1 point. Dans de
En général, je laisse les fiches sur les tables des 6 : ils aiment rares cas, elle pourra diminuer la moyenne de l’élève, si celui-ci est
beaucoup dessiner leurs points verts ! Cela leur permet également très bon à l’écrit, mais ne parvient pas à s’investir de façon suffisante
de mieux les comptabiliser. à l’oral. Il me semble que cela est juste également, car nous savons
bien l’importance de l’oral dans l’apprentissage d’une langue vivante.

De façon décalée

Pour chaque activité ayant nécessité une petite feuille de brouillon,


et que vous allez ramasser au hasard à chaque table. En les
corrigeant, vous pourrez apposer sur chacune d’elle le nombre de
points verts gagnés. Il vous suffira de les reporter le lendemain sur
les fiches, ou de laisser les élèves les inscrire eux-mêmes.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 57 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 58

Chapitre 9 - la gestion de l’ardoise se rencontre surtout avec les classes difficiles, mais il n’est pas à
négliger. Pourquoi alors ne pas simplement fournir une page demi-
format (ou demander aux élèves de la fournir), et sur laquelle les
élèves pourront tout aussi bien marquer leur participation, sans la
tentation d’y inscrire n’importe quoi. C’est ce que j’ai fait avec une
C’est une des pièces maîtresses du système. Grâce à elle, la
classe plus difficile, et cela a en effet supprimé certains problèmes.
participation des élèves va pouvoir être gérée au mieux, sera
beaucoup plus équitable, permettra même aux élèves fragiles L’ardoise effaçable reste cependant très adaptée pour les petites
d’apporter leur contribution de points bonus à leur table, développera classes.
la mise en place d’une bonne phonologie, et fera progresser les
élèves, à leur insu. Il est donc nécessaire d’y prêter la plus grande Pour éviter les tricheries, ou disputes, il est utile de désigner un
attention. responsable d’ardoise : en cas de problème, c’est lui qui sera
responsable ! Cette façon de faire limite beaucoup, voire même fait
disparaître, d’éventuelles situations de tricherie avec les points
bonus.
1. Côté pratique

Une ardoise (style tableau blanc), est donc attribuée à chaque table.
Il faudra donc six ou sept ardoises pour fonctionner correctement. 2. Côté utilisation
Ces ardoises serviront à toutes les classes que vous aurez. Elles
seront donc très sollicitées, et il faudra penser à les renouveler tous En arrivant en classe, le responsable d’ardoise du jour (ou de la
les trois ou quatre ans. Dans mon collège, nous en avons donc semaine) trace quatre espaces, avec à l’intérieur, le nom de chaque
acheté pour toutes les classes où se déroulent des cours d’anglais : élève assis autour de la table. Chaque fois qu’un élève prendra la
4 x 7 = 28 ardoises, que nous renouvellerons prochainement. parole, il tracera une barre dans son espace personnel, et ainsi de
suite, pour chaque prise de parole à la table. Il doit donc veiller à ne
Les stylos qui vont avec sont à faire inscrire sur la liste de fournitures rien oublier, et à faire son travail sérieusement. Cela ne pose en
scolaires. Ils seront donc achetés par les enfants. Il vaut mieux leur général aucun problème, car ils adorent se mettre des barres ! Ils
en faire acheter trois chacun, pour ne pas se trouver démunis en savent très bien que plus ils en auront, plus leur note sera haute !
cours d’année. Lorsque nous avons commencé à fonctionner en
îlots, nous fournissions nous-mêmes les stylos : ces derniers étaient Les points bonus se décomptent en fin de cours. Il ne faut pas
fortement malmenés, abîmes rapidement, parfois même globaliser le nombre total de prises de parole à la table, mais valider
subtilisés !…. Nous avions fini par les attacher aux ardoises, mais le nombre de points de façon individuelle :
cela ne résolvait pas le problème de dégradation. Cela va beaucoup
mieux maintenant que ce sont leurs stylos ! Ex : si trois élèves ont parlé trois fois à une table, mais qu’il s’en
trouve un qui n’ait parlé que deux fois à cette même table, alors on
Certains collègues ne sont pas satisfaits du support, car les élèves ne validera que deux points bonus. Pour valider trois points bonus, il
aurait fallu que tous les élèves aient trois barres dans leur case.
en profitent souvent pour dessiner, ou communiquer… Ce problème
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 59 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 60

Cette façon de comptabiliser les points va obliger les élèves à faire jugement de l’autre s’estompe également, car tout le monde est logé
un dernier effort pour avoir le maximum de points. Ce sont souvent à la même enseigne.
les autres camarades de la table qui vont alors encourager le dernier
élève à fournir encore un effort. J’ai même vu certains vrais rebelles, en complet échec scolaire
depuis des années, dans une fragilité extrême, donc développant
une agressivité de survie, ne plus prendre pour cible le professeur
en face de lui, mais petit à petit, s’acheminer vers la réintégration :
3. Comment répartir les prises de parole accepter, dans un premier temps, de recopier la trace écrite, puis de
faire une phrase lors des petites productions individuelles, puis
L’ardoise et son fonctionnement décuple tellement les prises de
d’oser prendre la parole pour lire sa phrase que le groupe avait
parole au sein de la classe qu’il va falloir être vigilant sur la façon de
validée. La réaction de la classe avait alors été immédiate et
les distribuer. Pour ne pas favoriser une table sans le vouloir,
spontanée : une salve d’applaudissements avait salué la prestation
j’établis souvent un tour de rôle de prise de parole (les tables sont
de leur camarade !
interrogées les unes après les autres), puis un tour de rôle des
élèves interrogés au sein de chaque table. Cette répartition au sein Bien sûr, il faudra se montrer patient avant que ces petits miracles
des tables est faite par les élèves eux-mêmes. De cette façon, il ne se produisent : trois mois au moins pour les plus endurcis, mais
règne la plus parfaite égalité, et toutes les tables ont la même ils peuvent également se produire bien plus vite, et des élèves
chance pour engranger des barres sur leur ardoise. peuvent se révéler surprenants ! Il reste au professeur à développer
les stratégies bienveillantes et encourageantes que le système
Pour des professeurs ne s’étant pas encore lancés dans le système,
permet.
cela peut paraître exagéré. Mais pourtant, les retours sont
unanimes : l’ardoise signe la mort des classes silencieuses, et ce
e e
dans tous les niveaux, de la 6 à la 3 !

C’est un atout extraordinaire, qui permet à tous les enfants de


progresser et d’améliorer leur prononciation, ce qui, en classe de
langues, n’est pas le moindre des avantages ! Les élèves timides, ou
un peu inhibés, vont certes ne participer que le minimum vital au
début de l’expérience, et souvent, sous la pression de leurs
camarades de table. Mais pour certains d’entre eux, cela ira plus
loin : prenant petit à petit confiance en eux, ils vont participer
davantage au fil des mois, parfois même sans s’en rendre compte !
Le fait qu’ils soient également placés avec des camarades les
rassure : leur prise de parole est validée par le groupe, et ils se
lancent alors en étant sûrs de ce qu’ils vont dire. La crainte du
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 61 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 62

Chapitre 10 - mise en œuvre du système : aide- 3. Prévoir le matériel nécessaire


mémoire Prévoir le matériel nécessaire (ou le faire apporter par les élèves en
utilisant la liste de fourniture scolaire de fin d’année) :

Une ardoise par table (donc six ou sept selon le nombre de


tables)
1. Informer la hiérarchie Quelques feutres effaçables par table (ou trois à apporter par
élève sur la liste de fourniture).
Prévenir sa hiérarchie avant d’adopter le système afin d’informer de
la démarche pédagogique. Cette démarche est utile à plus d’un titre : Une série de fiches bristol de plusieurs couleurs (six ou sept par
table, multipliées par le nombre de classes).

Elle vous permettra de montrer à votre Principal que vous êtes Un feutre vert et un feutre rouge pour vous.
prêt(e)s à vous investir dans un système novateur, et témoignera Une suspension multi-poches pour installer les fiches à demeure
de votre dynamisme. dans votre salle (si vous en avez une), ou un classeur avec une
pochette transparente pour chaque classe.
Son adhésion obtenue en amont lui permettra de vous soutenir
en cas d’incompréhension de la part de parents (occurrence
rarissime), et de faire valoir le bien fondé pédagogique de la 4. Photocopier le règlement
méthode.
Prévoir le règlement à photocopier (un par élève), et à distribuer le
Cela vous permettra également, le cas échéant, d’avoir des premier jour. Document à faire signer par les parents.
arguments pour obtenir une salle à vous. On n’obtient rien si nos
demandes ne sont pas étayées par de solides nécessités
pédagogiques.
5. Expliquer le fonctionnement

2. Préparer la classe Prendre le temps d’expliquer le système aux élèves le premier jour
et répondre à leurs questions.
Mettre les tables en place. Prévoir assez de temps pour choisir la
disposition la plus propice : six tables de cinq (si la salle est petite),
ou sept tables de quatre.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 63 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 64

Préambule

Cette deuxième partie est consacrée à des exemples de mises en


œuvre de différentes tâches et micro-tâches. Je ne les livre que
dans cette perspective. En aucun cas ils ne sont des modèles ! Ils
doivent uniquement permettre aux professeurs intéressés de se
rendre compte de ce qu’il est possible de mettre en place. Ils
peuvent cependant dans un premier temps les utiliser tels quels. Ils
2ème partie • les exemples pourront par la suite, selon leurs idées propres, alimenter les
diverses tâches et micro-tâches proposées ici.

Je vous livre une façon pratique de faire qui m’a fait gagner
énormément de temps et qui est très facile à mettre en œuvre.

Beaucoup des activités proposées vont nécessiter du papier


brouillon, mais le plus souvent pour quelques lignes seulement.
Jusqu’à récemment, je demandais aux élèves de rédiger sur leur
cahier de brouillon. Mais ce cahier est souvent partagé avec d’autres
matières, et il est délicat de le ramasser : l’élève risque alors d’être
puni par un autre professeur pour manque de matériel.

J’ai donc constitué dans ma classe une banque de papiers


brouillons. Dans le couvercle d’une boîte vide de papier à
photocopies, j’ai découpé de vielles feuilles imprimées d’un côté, en
deux ou quatre morceaux. J’ai ainsi en réserve des centaines de
petites feuilles toutes prêtes, que je vais distribuer quatre par quatre
aux tables, chaque fois que les élèves en ont besoin.

Outre le côté écologique du recyclage de ces vielles feuilles, elles


m’ont fait gagner un temps précieux : en effet, lorsque je demandais
une feuille de brouillon, certains mettaient un temps infini à la
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 65 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 66

trouver, et retardaient le travail de toute la classe. Ce n’est plus le Chapitre 1 - un exemple pour tous types de
cas !
niveau
Ces petites feuilles sont également bien commodes à ramasser :
elles ne prennent pas de place, et seront faciles à rendre le
lendemain, après la correction pour points verts.

Je propose ici, afin de faciliter la compréhension de l’esprit du


système, un premier exemple concret de son application en classe.
L’avantage de cet exemple est qu’il est directement transférable,
quelle que soit la classe ou la matière enseignée.

Tous les professeurs font en général un retour rapide sur les


apprentissages de la séance précédente. Celui-ci peut prendre une
multitude de formes, de l’interrogation collective informelle, à
l’interrogation individuelle notée (type contrôle surprise), en passant
par une interrogation inter-tables, avec points bonus à la clé, entre
autres. J’ai quasiment tout pratiqué, sauf le contrôle individuel
surprise. Je n’ai en effet jamais bien compris le but de l’exercice :
celui de vérifier que tout le monde a appris sa leçon me semble
particulièrement pervers, puisque n’importe quel professeur vous
assurera d’un ton dépité que : « Ils n’apprennent pas leurs leçons,
alors, comment voulez-vous qu’ils progressent ? ». Que cherche-t-on
alors à faire en faisant des contrôles surprise ? À vérifier qu’en effet,
ils n’apprennent pas ? À pénaliser ainsi, parfois de façon
dramatique, la moyenne de l’élève, ce qui aura, dans bien des cas,
un effet décourageant et démobilisant ? Ceci est-il bien
pédagogique ? N’est-il donc pas plus porteur de faire en sorte que la
leçon s’apprenne en cours ? De multiples techniques de
mémorisation, qui plus est, très ludiques, sont à la portée de tous les
enseignants, et permettent de gagner un temps précieux,
contrairement à ce qu’il parait de prime abord. Cet apprentissage en
classe permet également une mise en place correcte de la
phonologie, élément fondamental en ce qui concerne l’anglais.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 67 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 68

Celui d’inciter ainsi les élèves à apprendre par peur d’une mauvaise deux à trois minutes. Une seule feuille sera ramassée au hasard
note me paraît tout aussi anti-pédagogique, inégalitaire et à chaque table, et chaque table se verra alors récompensée d’un
destructeur : nous savons pertinemment que les élèves ne sont pas ou deux points bonus selon la qualité du travail effectué. Il
tous dans des conditions personnelles et familiales optimales, spécifie qu’il est donc indispensable que tous les élèves
permettant un apprentissage serein, encadré et constructif. Les corrigent leur production au mieux, afin d’assurer le meilleur gain
élèves qui en sont privés sont indubitablement pénalisés, subissant à la table.
alors un phénomène comparable à celui de « la double peine », celle
À la fin du temps imparti, le professeur récupère au hasard une
de ne pas être aidé à la maison, et d’en subir les conséquences à
seule feuille à chaque table puisque toutes les productions
l’école… Insupportable !
doivent être identiques. Il les corrige pour la séance suivante en
Mes élèves savent qu’ils seront interrogés en début de chaque indiquant, pour chaque table, le nombre de points bonus
heure, à propos de la leçon précédente, et que cette interrogation obtenus. Ces derniers sont alors inscrits sur la fiche de marque
peut prendre plusieurs formes (il est bon de varier les plaisirs !) Voici de chaque table concernée.
donc une de celles que j’aime pratiquer pour cette phase
indispensable qu’est la « remise en route » :
Les effets positifs de ce type d’interrogation de début d’heure sont
multiples, aussi bien pour les élèves que pour le professeur :
Le professeur formule sa demande concernant la leçon
précédente sous la forme qu’il veut (règle de grammaire, Chaque élève est bien confronté individuellement à ses savoirs lors
vocabulaire, structure à retrouver, petites phrases de thèmes ou de la phase 1. Ainsi que je l’ai indiqué précédemment, cette phase
de version, etc.), mais l’activité ne doit pas prendre plus de cinq est indispensable, dans tous les types d’exercice, afin que chaque
à sept minutes. élève puisse se construire ses stratégies, prendre conscience de ses
manques et réaliser ainsi que, peut-être, son apprentissage a été
Tous les élèves répondent à la demande du professeur de façon
insuffisant, ou que sa méthode n’a pas été la bonne.
individuelle sur une feuille navette d’interrogation (feuille double
préparée au nom de l’élève en début d’année, et qui servira Lors de la phase 2, que les élèves adorent, ils sont amenés à
plusieurs fois lors des petits contrôles de début d’heure, confronter leurs productions, à échanger sur les éventuels apports et
ramassée et rendue corrigée pour l’heure suivante. Elle permet modifications. C’est alors un régal pour le professeur de voir les
ainsi un vrai gain de temps et des économies de papier…) élèves concentrés, actifs, cherchant visiblement à faire le mieux
pendant trois ou quatre minutes. possible, mobilisés sur la tâche à accomplir. Cette phase est parfois
Le professeur en profite pour circuler dans les rangs et l’occasion de vives discussions lorsqu’il y a désaccord, et quelque
« sermonner » les élèves qui n’ont visiblement rien appris, ou soit le choix final, on peut parier qu’ils se souviendront beaucoup
encourager ceux qui ont fait des efforts. mieux du point discuté, que si la solution avait seulement été donnée
par le professeur.
Lorsque le temps de travail individuel est terminé, le professeur
annonce alors qu’un travail d’échange d’informations et de Cette phase 2 permet également aux élèves qui n’ont rien appris, de
corrections peut avoir lieu au sein de la table, pour une durée de se remettre dans la leçon de façon constructive, contrairement aux
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 69 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 70

contrôles surprise, qui laissent l‘enfant qui n’a pas appris dans un Chapitre 2 - exemples en classe de 6e
état d’ignorance et de stress peu propices à une bonne assimilation
des notions qui suivent. C’est cette phase de confrontation et de
discussion qui a permis à bon nombre de mes élèves de se remettre
à flots. Il est aussi intéressant de constater que même les plus
1. Compréhension orale
perdus et irréductibles se sentent rassurés, et modifient ainsi leur
comportement rebelle. Même si certains ne se contentent que de Micro-tâche : comprendre les nombres de 1 à 20.
recopier des choses justes, ils finissent par progresser « à l’insu de
leur plein gré » ! J’ai vu des dilettantes notoires finir par donner des Modalité : petite compétition inter-table. Points verts à gagner
réponses aux questions, en sachant que leurs productions avaient (nombre de points à attribuer au choix du professeur).
de bonnes chances d’être justes, puisqu’elles avaient été agréées
par le groupe. La force du groupe les libérait à la fois petit à petit de Mise en œuvre :
la peur de l’échec, et du rôle négatif dans lequel celle-ci les avait
conduits. Chaque table prépare sur son ardoise cinq nombres qu’elle lira
ensuite aux autres tables. Les nombres peuvent être écrits soit
en lettres, soit en nombres. L’exercice sera différent mais tout
aussi profitable. Les nombres de chaque table sont secrets, et
Conséquence non négligeable pour le professeur de ce type de ne doivent être connus que des élèves assis autour de la table.
contrôle : au lieu de ramasser 28 ou 29 copies, il n’en ramasse et Les nombres seront lus à tour de rôle par les élèves assis à la
n’en corrige que 6 ! Cela lui permet de les rendre au cours suivant table.
sans problème, avec, en marge, le nombre de points bonus gagnés
Les autres tables prennent les nombres de la table 1 sous la
par la table.
dictée. Chaque élève a sa feuille, et note les nombres qu’il a
Une fois les six copies ramassées au hasard, le test est bien sûr compris.
corrigé pour toute la classe par les élèves fournissant les réponses, Les élèves des tables ayant à prendre les nombres sous la
ce qui leur donne également l’occasion, chaque fois qu’ils dictée peuvent demander à ce que les nombres soient répétés,
participent, de se mettre une barre supplémentaire dans leur case, mais une fois seulement.
sur l’ardoise.
Une fois la dictée de nombres terminée, à chaque table, une
Le cours suivant peut alors démarrer dans les meilleures conditions, mise en commun peut alors avoir lieu pour que les élèves assis
pour tous. autour d’une même table se mettent d’accord. Les résultats
finaux sont inscrits par chaque table sur leur ardoise.
Ils doivent lever leur ardoise en même temps (6 ou 7 ardoises
levées), pour que la table 1 puisse vérifier les résultats.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 71 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 72

Pour l’attribution des points, il peut y avoir deux (ou plus…) Un des avantages de ce type d’exercice est que ce sont les élèves
stratégies : qui font tout : ils doivent donc être actifs à chaque étape, et surtout
être attentifs, sinon ils manqueront des données importantes et donc
Si vous avez peu de temps, ou si vous estimez que les nombres ont des points. J’ai pratiqué bon nombre de fois ce type de tâche, avec
été bien appris, et que cette micro-tâche n’est que de la révision, toujours la même satisfaction : silence et intérêts garantis dans la
vous pouvez procéder ainsi : classe !

Pour la table qui a dicté, si le travail a été bien fait : un point vert, L’autre avantage est qu’il peut s’utiliser avec tous les niveaux de
e e
Pour chaque table ayant trouvé le bon résultat : un point vert. classe, de la 6 à la 3 . Je vous donne plus loin des exemples de ce
type de micro-tâche pour les autres niveaux. Ils obtiennent le même
succès !
Temps estimé : 5 à 7 minutes.

2. Compréhension écrite
Si vous avez plus de temps, ou estimez que la tâche fait partie des
apprentissages fondamentaux : Micro-tâche : réflexion sur la langue sur une fonction langagière.

Toutes les tables dictent leurs cinq nombres à tour de rôle, et Modalité : travail individuel, puis collectif par table ; ou en
gagnent un point si cela a été bien fait, y compris les répétitions. compétition inter-table si la tâche comprend plusieurs parties.

Toutes les tables ont donc la chance de recommencer 6 ou 7


fois l’exercice d’écoute et de repérage.
Mise en œuvre :
Pour éviter les tricheries ou les confusions, le professeur tient le
décompte des réponses justes données à chaque table sur une Scénario 1 : Il sera très semblable à ce qui a été vu pour
feuille avec les tables représentées schématiquement : il lui suffit l’interrogation de début d’heure.
alors de mettre une barre sur chacun des schémas des tables si
le résultat est juste. Rapidité et efficacité ! Tout le monde fait l’exercice individuellement, sur son workbook.
Vous serez à même alors, selon le taux de réussite de l’exercice, Le professeur vérifie en tournant autour des tables que le travail
de décider du nombre de points verts à attribuer aux tables. Par individuel a bien été amorcé ! Dès qu’il lui semble que cela est
exemple, il faudra au moins trois bonnes réponses sur cinq pour correct, et que des réponses sont apparues sur tous les
obtenir un point vert. Si quatre bonnes réponses, deux points workbooks de la table, il autorise la mise en commun.
verts, si cinq, trois points verts.
Au signal d’arrêt du travail, Le professeur va de table en table et
attribue les points verts si le résultat le justifie !
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 73 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 74

Si cela est nécessaire (s’il reste beaucoup d’erreurs sur les De toute façon, ces deux idées marchent très bien et garantissent un
workbooks après la mise en commun), on procédera à une travail de tous aux tables !
correction entière de l’exercice.
S’il ne reste que peu ou pas d’erreurs, ou si on dispose de peu
de temps, on procédera à une correction des erreurs 3. Expression écrite
uniquement.
Micro-tâche : connaître les jours, les mois et les saisons.

J’ai souvent remarqué, pour ne pas dire toujours, que les tables Modalité : petite interrogation de début d’heure : toutes les tables
trouvent les réponses correctes à ce qui est demandé. Selon la participent en même temps et vont gagner des points verts selon le
classe, je ne procède donc pas à une correction, mais à une résultat de la production écrite. Travail individuel, puis collectif.
synthèse de ce qu’il fallait savoir.

Mise en œuvre :
Scénario 2 : compétition inter-table.
Le professeur décide de ce qu’il va demander aux
Les tables jouent deux contre deux : la table 1 contre la table 4, élèves concernant la leçon : soit des mots isolés, soit des
par exemple : La table 1 doit fournir la réponse à la première phrases ; ces phrases peuvent être soit en anglais, soit en
partie de l’exercice du workbook : c’est la table 4 qui va vérifier français… (on est parfois surpris du résultat, même en
leur production dire si le résultat donné par la table 1 est juste ou version…) Pour cet exercice, j’avais demandé de restituer les
faux. Si le résultat est juste, et bien indiqué par les deux tables, mois et les saisons, en essayant d’ordonner les éléments de
elles marquent toutes les deux un point vert. Si le résultat donné façon logique. Il fallait donc qu’ils réfléchissent à la façon de
par la table 1 est jugé faux par la table 4, la table 4 doit annoncer procéder. J’attendais, par ex : Winter / December, January,
« wrong », et donner le résultat correct. Si la table 4 a raison, February. Etc.
elle est la seule à marquer un point vert. Chaque enfant répond à la demande du professeur sur une
On procède de même avec les deux autres paires de tables ; la petite feuille distribuée par le professeur et fait donc le travail
table qui commence peut-être désignée au sort. demandé de façon individuelle.
Le professeur circule de table en table, et vérifie que la
production est bien enclenchée.
Le deuxième scénario connaît un succès fou auprès des élèves,
(c’est un vrai challenge, ou jeu !) mais il demande un peu plus de Il autorise alors la mise en commun là où apparaissent déjà au
temps. C’est donc au professeur de juger de ce qu’il va faire ! moins cinq ou six notions demandées ; Le temps laissé doit être
assez court, mais il doit aussi permettre à tous de trouver
quelques éléments. Il dépendra donc de la difficulté de la tâche
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 75 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 76

demandée. Le professeur sera seul juge. Pour un exercice en effet démontré que les élèves qui progressaient le plus étaient
comme celui-ci, il est nécessaire de laisser aux enfants entre ceux qui étaient souvent évalués, même rapidement.
trois et quatre minutes. Pour stimuler les élèves, il peut être très
utile d’acquérir un minuteur qui décompte les minutes : les
élèves un peu lents ont ainsi un aide-mémoire efficace qui va les
4. Prise de parole en continu
« booster » un peu !
Avant de ramasser les feuilles, n’hésitez pas à rappeler aux Tâche finale
enfants qu’ils doivent inscrire le numéro de leur table sur leur
petite feuille. Le nom ne compte pas, puisque seul le travail du Elle concerne la récitation d’un petit poème sur Hallowe’en. Cette
groupe sera pris en compte et validé par des points verts. prise de parole en continu a eu lieu après :

À la fin du temps imparti, le professeur ramasse une production Un petit historique culturel,
à chaque table au hasard. Toutes les productions doivent être Un apprentissage de vocabulaire lié au thème de Hallowe’en au
identiques si le travail de correction collective a été bien fait. travers d’une chanson,
e
(Avec les 6 , j’utilise une comptine anglaise qu’ils aiment bien :
Un travail sur la prononciation des mots difficiles du poème, et
Eenie meenie minie moe, catch a rabbit by the toe, if it howllers, notamment la prononciation des « i » longs et des « i » courts,
let it go !) On peut aussi (et cela est plus rapide !) leur demander
de mettre les quatre petites feuilles ensemble, et de vous en Un travail sur la prononciation du pluriel : witches,
faire tirer une au hasard. Un travail sur la prononciation du « h » expiré,
La correction collective a lieu en groupe classe. Les élèves qui Un travail sur le rythme et l’accentuation des mots porteurs de
lèvent le doigt et prennent la parole pour participer à la sens.
correction se mettent des barres sur leur ardoise ; les barres de
participation ne sont alors valides que si la réponse donnée est Voici le poème :
correcte.
This is the night of Hallowe’en,
Three witches on the green,
Le professeur rend les six feuilles aux différentes tables le cours One black, and one green,
prochain avec les points bonus gagnés en marge ; à nouveau, And one crying : « Hallowe’en ! »
l’avantage énorme du système est que tous les élèves seront
évalués au travers d’une seule feuille, donc six ou sept feuilles au
lieu de 28 ou 29. Il est intentionnellement très court : c’est le premier poème en
anglais pour beaucoup d’entre eux, mais il permet de faire déjà un
Cela permet de faire de brèves évaluations plus souvent, et donc de très bon travail de phonologie, sans en avoir l’air !
faire faire des progrès aux élèves. De nombreuses recherches ont
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 77 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 78

Modalité : tous les élèves ont dû apprendre le poème pour le jour Cette grille est donc donnée et à remplir avant la récitation du
« J ». Ils seront tous évalués le même jour par leurs pairs, à leur poème, afin que les élèves puissent l’apprendre correctement :
table, selon des critères qui sont définis ensemble. au moins une semaine à l’avance !

Mise en œuvre : Voilà donc la fiche remplie :

Les élèves reçoivent chacun une grille d’évaluation vierge. La Name : C1 : 10 C2 : 2 C3 : 2 C4 : 4 C5 : 2


voici :
Apprentis. Witches « i »/ « i : » Stress/« h » Ton
Rythme

Name : C1 : C2 : C3 : C4 : C5 : Laura

Killian

Lisa

Robin

Le jour J, tous les élèves ont donc dû apprendre le poème en


respectant les critères donnés.
Un élève volontaire récite le poème, (il y en a toujours un ou
Les critères d’évaluation sont définis ensemble. Les enfants sont deux ! S’il ne s’en trouve pas, on peut déclencher les volontaires
sollicités pour les trouver : apprentissage : 10, prononciation de en accordant un ou deux points de bonus à la note finale).
« witches » : 2, des « i » longs et courts : 2, bonne accentuation
La classe apprend à le noter, en appliquant les critères, sans
des mots porteurs de sens : 4, ton pour dire le poème : 2.
l’aide du professeur. Le professeur évalue aussi l’élève, mais en
Cette phase est de la plus haute importance : en leur demandant cachant ses résultats. (Au rétro projecteur ou vidéo projecteur
de définir eux-mêmes les critères, les élèves s’approprient les éteint.) Un petit sondage sur la note obtenue est fait dans la
clés de la réussite ! Ils vont mieux comprendre ce que le classe : chaque élève peut indiquer la note attribuée à l’élève qui
professeur attend d’eux, et donc travailler utilement à leur propre vient de réciter. Le professeur révèle alors sa note, qui est en
progression. Ce type de tâche rentre parfaitement dans le cadre général très proche de celle qui a été attribuée à l’élève témoin.
du socle commun des compétences. En effet, l’utilisation de critères cadre beaucoup l’évaluation.
es
Une deuxième fois peut être utile avec des 6 .
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 79 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 80

L’inter-évaluation est alors lancée : 5. Interaction : scénario final, jeu de rôle

Un élève récite à une table (l’élève qui se débrouille le mieux, Modalité : une séquence vient d’être terminée sur la localisation. Le
pour lancer le modèle), et ses camarades l’évaluent. Ils font la vocabulaire nécessaire a été vu en amont (prépositions de lieu,
moyenne des notes, et passent ensuite au suivant et ainsi de where is ?, where are ?), et les réponses associées. Les enfants ont
suite, jusqu’à ce que tous les élèves de la table soient passés : été prévenus qu’il fallait bien revoir toutes ces notions, afin qu’ils
en général, cela ne prend pas plus de 30 à 40 minutes la soient capables de jouer un rôle qui leur sera attribué au dernier
première fois, et 20 à 25 minutes les autres fois. moment. Ils savent néanmoins qu’ils pourront être soit un parent
Si on craint que les élèves ne soient trop généreux avec leurs (Papa, Maman) soit des enfants de la famille. Ils connaissent
camarades de table, on peut très bien, avant de lancer également les critères sur lesquels ils seront évalués, car ils ont été
l’évaluation, en faire passer deux à la table voisine, et ainsi de décidés en classe précédemment (savoir poser la question
table en table, jusqu’à ce qu’il y ait deux nouveaux élèves par interrogeant sur un lieu, soit au pluriel, soit au singulier, utiliser au
table. L’équilibre sera ainsi atteint. Je procède ainsi surtout avec moins deux prépositions de lieu différentes, poser chacun au moins
les plus grandes classes, qui pensent plus à tricher, ou du moins une question, produire chacun au moins une réponse, utiliser « I
à être « larges ». don’t know »).

Je spécifie également toujours qu’en cas de doute sur une note Les élèves d’une même table sont évalués par les autres tables de
trop haute eu égard aux capacités habituelles de l’élève, je le la classe selon ces critères précis. Chaque table aura un élève
ferai passer devant toute la classe. Cela m’est arrivé deux fois, précis à évaluer. Pour faciliter encore la tâche d’évaluation, les
et plus jamais ensuite ! Les élèves évalués à nouveau ont eu critères sont répartis au sein de la table.
bien trop honte !

Le gros avantage de ce système demeure la rapidité avec laquelle


tous les élèves de la classe se sont exécutés dans la récitation de
leur leçon ! Cela change beaucoup de la PPC que nous avons tous
connus, avec un élève qui passe, puis un autre, etc. Tout le monde
s’ennuyait au bout du quatrième élève (y compris le professeur !...),
et plus personne n’était attentif ! Cela prenait également un temps
fou, donc nous ne pouvions pas renouveler l’expérience très
souvent ! Ce ne sera maintenant plus le cas, et à force de parler, les
élèves progressent ! Mais oui !

Ils apprennent également à s’écouter vraiment, à être autonomes, à


calculer des moyennes, et ils sont actifs du début à la fin de la
tâche !
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 81 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 82

Mise en œuvre : aura fait une prestation correcte, et un point aux autres qui
auront joué le jeu. Pas de perdants ! Tous gagnants !
Les élèves de la première table désignée au hasard, viennent
tirer leur rôle au sort. Imaginons qu’à cette table se trouvent Lisa, Mais ils peuvent également faire remporter des points verts
Alexia, Robin et Mathieu. supplémentaires à leur table, selon la qualité de leur jeu, de leur
prononciation, de leur costume, accessoires, etc. (Les critères
Ils reçoivent en même temps leur jeu de rôle. Chacun reçoit un sont également à déterminer avant de commencer).
rôle différent. (Celui qui est le papa, par exemple, doit demander
où se trouve le chat à un des enfants, le garçon, et ensuite où On passe au jeu de rôle de la table suivante. Même processus.
sont les chatons) Et ainsi de suite pour toutes les tables.
Ils ont deux minutes pour préparer mentalement leur phrase et On distribue ensuite les prix (points verts supplémentaires à la
réponse, et s’entraîner en silence à jouer leur rôle le mieux table) :
possible. D’interprétation féminin/masculin,
Pendant ce temps, on attribue un élève de ce groupe aux autres De prononciation,
tables : Du meilleur costume,
Des meilleurs accessoires, etc.
Ex : la table 2 va évaluer Lisa, la table 3 va évaluer Alexia, la table 4
va évaluer Robin, et la table 5 Mathieu. Selon le nombre de table
dans la classe, un élève peut être évalué par deux tables, pour Succès garanti !
qu’aucune table ne reste inactive.

Au sein de chaque table qui évalue, les élèves se répartissent


les critères : l’un va s’occuper uniquement de voir si « son
élève » a bien posé deux questions, une au pluriel et une au
singulier. Son voisin va s’intéresser, pour le même élève, aux
deux réponses données et si elles sont correctes, le troisième de
cette même table va vérifier si les deux prépositions de lieu
différentes ont bien été utilisées, et le quatrième de cette même
table, cocher le « I don’t know » !
Puis le jeu de rôle est lancé : les « acteurs », et les évaluateurs.
On peut se contenter, avec des 6es, à ne faire que cocher les
critères, sans note.
On pourra alors attribuer trois points verts à la table qui se sera
le mieux débrouillée dans cette tâche complexe, deux à celle qui
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 83 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 84

Chapitre 3 - exemples en classe de 5e Lorsque toutes les productions ont été validées, la deuxième
phase peut commencer : les tables vont à tour de rôle décrire
oralement leur personnalité. On peut accorder un point vert
supplémentaire aux tables qui ne lisent pas leur papier, mais qui
se lancent ! Chaque élève à la table va dire une ou deux
1. Expression écrite, expression orale,
phrases.
compréhension orale en interaction
Les autres tables écoutent et commencent à faire leur choix.
Micro-tâche : :le but de l’exercice consiste à reconnaître une Elles peuvent demander à ce qu’une information soit répétée,
personne célèbre grâce à sa description physique. mais une fois seulement.

Modalité : chaque table prépare par écrit la description physique Ils inscrivent le nom de la personne trouvée sur leur ardoise.
d’une personne célèbre de son choix. La description peut également A un signal donné, toutes les tables doivent lever leur ardoise en
mentionner la nationalité et le métier de la personne choisie. Elle doit même temps.
obligatoirement comprendre 7 phrases, dont au moins une phrase
La table qui a fait la description valide ou non les réponses
négative. Les tables vont tour à tour décrire oralement leur
données.
personnage. Les autres tables doivent écouter et deviner de qui il
s’agit. Le professeur tient le compte des bonnes réponses données à
chaque table : si toutes les réponses sont trouvées, trois points
Temps estimé : 50 minutes. verts, si quatre ou cinq, deux points verts, si moins de trois, un
seul point vert.

Mise en œuvre :
Une fois encore, le gros avantage de ce système est que ce sont les
élèves qui font tout, et qu’ils doivent être attentifs à toutes les étapes.
Chaque table choisit son personnage. Ils auront eu également la chance de s’exprimer à l’oral et à l’écrit.
La rédaction de la description est commune, mais chacun à la
On peut également décider de faire ce même genre de travail mais à
table la rédige sur sa feuille de brouillon distribuée par le
partir de questions fermées. Elles seront alors préparées comme
professeur.
dans l’étape 1 de ce qui vient d’être développé.
Dès qu’une table a terminé sa rédaction, elle appelle le
professeur pour qu’il effectue la correction.
Le professeur peut déjà valider la production collective par un ou
deux points verts.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 85 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 86

2. Exemple d’interaction Mise en œuvre :

Micro-tâche : cette micro-tâche d’interaction est une préparation de Les tables vont jouer deux par deux : la table 1 contre la table 2,
la tâche finale qui consistera, pour les élèves, à orienter quelqu’un et la table 3 contre la table 4, etc. En cas de nombre impair de
à s’orienter eux-mêmes dans une ville inconnue*. tables, on pourra faire jouer une table deux fois.

Modalités : jeu d’équipe inter-tables Chaque table choisit l’objet et prépare l’itinéraire pour diriger un
élève de l’autre table. L’itinéraire se prépare collectivement, mais
Il s’agit d’envoyer un élève d’une table adverse chercher un objet chacun le rédige sur une petite feuille de brouillon.
dans la classe en suivant des indications précises. Il peut s’agir Dès qu’une table pense avoir bien rédigé son itinéraire, elle
de n’importe quel objet, pris n’importe où dans la classe : sur le
appelle le professeur qui corrige, si besoin est. Il est
bureau d’un élève ou du professeur, sur un mur, etc.
indispensable que l’itinéraire soit exact et compréhensible pour
L’itinéraire à suivre doit être très simple, avec entre cinq et sept que le jeu puisse fonctionner. Il en profite pour attribuer un ou
directions : stand up, go straight on, turn left, go past table 3, go deux points verts si le travail a été bien fait.
behind table 4, take the green ruler on the table, par exemple.
L’élève doit ramener l’objet qui a été choisi à la table qui le lui a Les élèves qui ont terminé ce travail en premier sont en général
demandé. les plus à l’aise. On peut alors leur demander de s’entrainer à ne
pas lire leurs notes lorsqu’ils prendront la parole. Ils devront dire
Le vocabulaire nécessaire aux directions a été vu au préalable.
au moins une phrase chacun.
Temps estimé : environ une heure. La table 1 commence le jeu. Le professeur désigne l’élève qui
devra aller chercher l’objet (j’avais dans un premier temps laissé
le choix de désigner l’élève de la table adverse. C’était sans
compter sur la « bonté » de nos chers petits anges ! Ils
choisissaient automatiquement l’élève le plus faible de l’autre
table ! Voilà pourquoi j’ai modifié la règle du jeu !)
La table 1 dirige l’élève en énonçant les directions les unes
après les autres, assez lentement. Si l’élève parvient à ramener
le bon objet, il marque un point vert pour son équipe. S’il échoue
(s’il ne parvient pas au bon endroit, ou ne trouve pas le bon
*C’est en assistant à un mariage d’amis que je pensais à cette activité. Au cours de ce objet), pas de point vert !
mariage, les mariés invitaient une dizaine de leurs amis à participer à un jeu : les
invités devaient se plier aux exigences des mariés, et ramener le plus vite possible C’est alors à l’autre table de diriger un élève de la table 1.
toute une série d’objets : carte bancaire, lunettes noires, billet de 20 euros, etc. Les
invités qui tardaient trop pour retrouver les objets demandés, ne retrouvaient plus leur Les élèves qui doivent trouver le lieu et l’objet ont le droit de
siège et étaient donc éliminés. Le jeu était assez amusant et je me pris à le transposer
dans la classe, en le modifiant quelque peu, bien sûr ! demander de répéter deux fois seulement.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 87 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 88

Une fois que les deux tables ont joué, on passe aux autres retravaillé en révision, mais il faudra que les élèves en infèrent
tables. une partie.
Afin de garder l’attention des tables qui écoutent seulement, on Le professeur circule entre les tables et vérifie qu’au moins six
peut indiquer dès le départ, que si l’élève ne parvient pas à personnages ont été retrouvés par les élèves de la table. Si tel
trouver le bon objet, les autres tables peuvent récupérer le point est le cas, il autorise alors le travail de groupe et la mise en
vert perdu en inscrivant sur leur ardoise le nom de l’objet et le n° commun.
de la table concernée.
Dès qu’une table pense avoir retrouvé les 12 personnages, le
professeur prend un workbook au hasard et vérifie la production.
Cette activité remporte un vif succès ! Les élèves sont très mobilisés, Si tout est juste, deux points verts. Si une ou deux erreurs, un
et s’amusent beaucoup, tout en ayant fait un vrai travail d’expression point vert.
écrite, de compréhension orale et d’expression orale.

Une fois encore, le but est de déclencher le travail de tous, et de le


valoriser. C’est pourquoi il est nécessaire de donner quand même un
3. Exemple en compréhension écrite point vert, même si tout n’est pas juste. Cela encouragera les élèves
à renouveler leurs efforts, même s’ils ne sont pour l’instant pas très
Micro-tâche : découvrir qui est qui sur une image grâce aux bons en anglais.
descriptions physiques des personnages. Il y a douze personnages
différents, et il s’agit d’inscrire le nom du personnage sous son
image. (J’ai choisi intentionnellement cette activité qui est très
courante pour vous montrer que l’on n’est pas obligé de tout changer
dans notre méthode ou fonctionnement personnel pour utiliser le
système, mais qu’il suffit d’adapter.)

Modalité : il s’agit d’un travail individuel dans un premier temps, puis


collectif ensuite.

Mise en œuvre :

Chaque élève travaille individuellement d’abord pour essayer de


retrouver tout seul au moins 6 personnages sur les 12. Il s’aide
de l’image et du workbook. Le vocabulaire a été en partie
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 89 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 90

Chapitre 4 - exemples en classe de 3e Chaque table collectivement prépare oralement les phrases
retranscrites à la troisième personne du singulier du présent
pour pouvoir en faire une présentation orale à un élève d’une
autre table.
On va procéder ensuite à un échange d’élèves : un élève de la
1. Compréhension orale et expression orale table 1 passe à la table 2, un élève de la table 2 passe à la table
3 et ainsi de suite.
Cette micro-tâche peut se pratiquer de deux façons différentes, au
Les tables vont alors décrire au nouvel arrivant, l’élève de la
moins.
classe dont elles ont tiré la fiche de présentation : à elles d’être
Il va s’agir de demander aux élèves, en début d’année et pour une assez malignes pour ne pas donner les informations clés tout de
réactivation, de retrouver, grâce à la description qu’en fait une autre suite. Chaque élève à la table doit donner une information ;
table, un élève de la classe. l’élève nouveau à la table doit retrouver l’élève en 5 phrases
maximum. S’il trouve l’élève dont il est question, il fait remporte
un point vert à sa table.

Modalité : travail collectif et individuel.


Mise en œuvre 2 : si on a plus de temps, ou si l’on juge que la
Mise en œuvre 1 : si le professeur dispose de peu de temps, ou classe en a besoin.
estime qu’il n’est pas nécessaire de s’attarder sur des notions déjà
bien en place : Temps estimé : 55 minutes.

Temps estimé : 15 minutes.


Même démarrage qu’en 1.

Le travail va s’effectuer à partir des fiches individuelles de Une fois que les tables ont préparé leur description à la troisième
renseignements généralement établies en début d’année. Les personne, chaque table à tour de rôle en fait une description
rubriques ont été complétées avec des phrases entières. orale à la totalité de la classe : celle-ci peut se faire à l’écrit si le
Ex : My name is Lucie professeur le juge nécessaire. Avantage : tout le monde aura
une description écrite, et donc aura mieux fixé les éléments
d’apprentissage / Inconvénient : lorsqu’ils devront prendre la
Les fiches ont été rédigées en anglais, et ont fait l’objet d’un
parole, ils auront tendance à lire leur préparation, et donc à
travail de correction par les élèves et le professeur, pour que les
moins être « spontanés ». Il faudra alors les encourager à
phrases produites sur la fiche soient correctes.
tourner leur feuille de préparation, et à se lancer.
Le professeur circule de table en table et fait tirer une fiche au
hasard à chaque table. Ex : la table 1 décrit son élève aux autres tables qui vont alors
inscrire le nom de l’élève trouvé.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 91 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 92

Les tables qui écoutent la description ont le droit de demander à Elle peut également se pratiquer à partir d’un brainstorming
répéter une fois si nécessaire, mais pas plus. concernant le thème de l’écoute, etc.
Lorsque la description faite par la table 1 est terminée, les autres Le travail se fait soit collectivement : les élèves donnent leurs
tables marquent en même temps le nom de la personne sur leur idées à tour de rôle et vont alors valider leur prise de parole par
ardoise. Toutes les tables montrent ensemble le nom retrouvé. une barre tracée sur l’ardoise chaque fois qu’ils donnent une
Si ce dernier est correct, elles se marquent une barre sur leur idée ou un mot, soit par table : chaque table prépare alors sa
ardoise. liste de mots possibles. Le professeur passe et attribue des
points verts selon la qualité de la réflexion et de la production à
C’est au tour de la table 2 de faire sa description, puis à la table
chaque table.
3, etc.
On peut ensuite passer à l’écoute du document audio : le travail
Le professeur peut alors décider d’accorder trois points verts aux
sera d’abord individuel, puis collectif à la table : chaque élève
tables qui ont retrouvé tous les noms des élèves décrits, deux
assis autour de la même table doit retrouver au moins six mots
seulement aux tables ou il y a eu une ou deux erreurs, et un
avant de pouvoir travailler collectivement et mettre en commun
point seulement aux tables ou il y en a eu plus.
le résultat de leur écoute.
Le professeur pourra ensuite décider du nombre de points verts
Le gros avantage de ce type de tâche est que ce sont les élèves qui attribués aux tables : trois points verts à celles qui auront trouvé
font tout. Ils sont également tous concentrés sur la prise de parole au moins 10 mots ou morceaux de phrases, deux points verts
de leurs camarades, et ils sont actifs à chaque étape du travail. seulement à celles qui en auront trouvé entre cinq et 10 et un
seul point vert à celles qui en auront trouvé moins de cinq.

2. Compréhension orale
J’ai pratiqué souvent ce type de tâche : cela change complètement
(Exemple réalisable quel que soit le niveau)
leur attitude à propos de l’écoute. Plus aucun n’est inactif en
Micro-tâche : repérer au moins dix mots ou morceaux de phrase à attendant que les meilleurs élèves donnent toutes les réponses. Les
l’écoute d’un document élèves les plus faibles sont encouragés par le fait que même s’ils ne
trouvent qu’un ou deux mots, ils vont être ajoutés à la production
Modalité : travail par table, individuel puis collectif ; commune, et auront donc pris part à la réussite du groupe.

Mise en œuvre :

Commencer comme d’habitude par une anticipation avant


l’écoute pour faire émerger le type de vocabulaire attendu.
Cette anticipation peut se faire à partir d’un bruitage, d’une
image, d’un titre, etc.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 93 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 94

3. Expression écrite Les élèves dont la petite feuille de brouillon n’a pas été relevée,
corrigent leurs erreurs d’une autre couleur et collent cette feuille
Exemple 1 : Réactivation d’un apprentissage qui a été fait avant les sur leur cahier, sous le titre de la leçon.
vacances et qui sera mis au service d’une tâche finale :
Ceux qui n’ont plus leur feuille parce qu’elle a été relevée pour
Tâche finale : mise en scène d’un show télévisé : interview d’une être corrigée, laissent la place dans leur cahier pour la coller lors
star de la chanson par un journaliste du show-biz célèbre. Au cours de la leçon suivante.
de l’émission, deux ou trois invités surprises répondront également à
des questions.
Lors de cette micro-tâche, les élèves auront eu l’occasion de se
Micro-tâche : être capable de poser 8 questions à propos d’un confronter à leurs connaissances personnelles de façon individuelle,
chanteur ou acteur célèbre décédé. Les questions devront porter sur puis de bénéficier de l’apport du groupe et d’éventuellement corriger
sa vie : sa date et lieu de naissance, le lieu où il a grandi, leurs erreurs, de prendre la parole pour participer à la correction afin
l’instrument dont il jouait, quand il a enregistré son premier disque, la de valider des points de participation, et de revenir sur sa production
date approximative ou il est devenu célèbre… personnelle afin de parfaire le travail grâce à la correction collective.
Ils auront tous été actifs, et la pratique de l’interrogation aura de
Modalité : travail individuel, puis collectif. bonnes chances d’être en place pour la grande majorité.

Temps estimé : 25 minutes.

Mise en œuvre : Exemple 2 :

Une feuille de brouillon est distribuée à chaque élève. Micro-tâche : être capable de proposer une trace écrite sur un
Chaque élève travaille individuellement pour retrouver au moins nouvel apprentissage. La meilleure trace écrite servira de modèle
six questions tout seul. Temps approximatif : 3 ou 4 minutes. pour la classe.

Dès que six questions au moins ont été trouvées par tous les Modalité : travail collectif.
élèves de la table, l’accord est donné par le professeur pour que
les élèves mettent leur production en commun, et prennent 3 ou Temps estimé : de 10 à 15 minutes (selon l’apprentissage).
4 minutes pour s’inter-corriger.
Mise en œuvre :
Le professeur ramasse une feuille au hasard par table à la fin du
temps imparti. Il rendra cette petite feuille le cours suivant, en Le professeur vient de terminer une réflexion sur la langue. Ce
accordant un ou deux points verts à la table, selon la production. peut être n’importe quoi : le passé, son emploi et la conjugaison
des verbes, l’utilisation de both of them, neither of them,
Correction des questions à l’oral. Les élèves en profitent pour se comment exprimer la fréquence d’une action et la place des
mettre une barre pour chaque réponse correcte. mots outils dans ces phrases, l’utilisation du conseil, etc. Il y a eu
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 95 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 96

donc explication de la notion, et divers exemples donnés comme souvent faux lorsqu’il le donne à faire à la maison. Il va
modèles, puis reproduits ou trouvés par les élèves. immédiatement capter l’attention des élèves en annonçant :
attention : exercice difficile : trois points verts aux tables qui
Demander aux tables de retrouver une synthèse pour former la
l’auront réussi sans erreur.
trace écrite qui sera copiée sur le cahier. Elle doit comporter une
explication en français de ce qui vient d’être vu, et un ou deux Il distribue une petite feuille par élève, afin que chacun réalise la
exemples en anglais, pour fixer la notion. tâche de façon individuelle.
Les tables qui auront trouvé une explication correcte auront un Les élèves, comme d’habitude, doivent commencer l’exercice
point vert. La table qui aura fourni la meilleure synthèse aura seuls, pour se confronter à leurs compétences ou difficultés…
deux points verts. Puis, selon les modalités décidées par le professeur et énoncées
à l’avance (avoir fait au moins trois questions sur six, ou les deux
Cette trace écrite sera proposée pour servir de modèle aux
premières phrases complexes, etc), ils ont le droit d’échanger
autres tables. Le professeur la prendra sous la dictée de la
entre eux, et se mettre d’accord pour proposer la meilleure
meilleure table, et les autres auront quelques minutes pour la
solution.
copier.
Ils appellent le professeur dès qu’ils pensent avoir trouvé. Celui-
Ce travail peut être très court selon ce qui vient d’être vu, ou un
ci ramasse une feuille au hasard. Il la rendra corrigée le cours
peu plus long. Mail il sera toujours plus productif et mieux
suivant. Il procède de même jusqu’à avoir six ou sept petites
compris que s’il avait été fourni uniquement par le professeur.
fiches.
La correction peut alors être lancée en grand groupe.
Exemple 3 :
Pour stimuler encore davantage le groupe, le professeur peut
Micro-tâche : avoir réussi une petite évaluation formative donnée sur décider d’un temps imparti maximum pour réaliser l’exercice. Au-
le livre ou sur le workbook. delà de ce temps, les tables qui n’auront pas fini, n’auront pas le
maximum de points.
Modalité : travail individuel puis collectif.

Variante

Mise en œuvre : j’ai choisi de façon délibérée quelque chose de très Une fois l’exercice du livre fait par toutes les tables, le professeur
simple et de très courant, pour montrer que l’on peut, grâce à ce peut décider de relever toutes les petites feuilles de travail, à toutes
système, adapter et rendre plus vivant très facilement ce qui est les tables. Il procède à une correction orale de l’exercice, en donnant
toujours perçu par les élèves comme une corvée. la consigne aux élèves de ne rien inscrire sur les cahiers.

Le professeur donne pendant le cours un exercice d’application


du manuel qu’il utilise. Il sait que cet exercice est difficile, et est
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 97 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 98

Il pourra ainsi redonner cet exercice difficile à faire à la maison. Les Mise en œuvre :
élèves auront une bonne chance de le trouver beaucoup plus facile
et de le réussir ! Chaque table reçoit une fiche avec des informations concernant
un personnage, et des informations à trouver à propos d’un autre
personnage.

4. Interaction (Expression écrite, compréhension Les tables vont travailler en paire : table 1 avec table 2, table 3
avec la table 4, etc. La table 1 reçoit les informations à propos
orale et expression orale.)
du personnage A, et la table 2 les informations concernant le
Micro-tâche : « pair work » inter-tables, avec déficit d’informations personnage B. Même procédé avec les autres tables.
sur chaque fiche afin d’aller chercher celles qui nous manquent à Chaque table prépare ses questions collectivement, mais
propos d’un personnage qui nous a été attribué. chacun à la table doit rédiger les questions sur la fiche
distribuée. Dès que le travail des questions est terminé, et que
Les professeurs ont l’habitude de travailler avec ce type de fiches, et
les tables sont à peu près sûres de leurs productions, le
cette nouvelle mise en œuvre leur permettra d’y retrouver un peu de
professeur passe et les corrige tout en attribuant alors une
fraîcheur !
première série de points verts décidés à l’avance pour ce travail.
Modalité : travail collectif dans un premier temps, mais chacun sa En effet, il est important pour la suite du travail, que les
feuille où l’on doit inscrire les questions préparées. Puis travail questions préparées soient correctes.
individuel pour un élève de chaque table, enfin, travail collectif à Un élève de la table 1 passe à la table 2, un élève de la table 2
nouveau avec inscription des réponses obtenues. passe à la table 3, et ainsi de suite. On a donc un nouvel élève à
chaque table.
Temps estimé : 30 minutes.
L’élève de la table 2 nouvellement arrivé à la table 1 va poser
ses questions à propos de son personnage pour obtenir les
réponses qui lui manquent. Il pose sa série de questions en
interrogeant chacun des élèves à tour de rôle. Dès qu’il a
terminé, il retourne à sa place avec toutes les réponses.
Les élèves de sa table lui posent à leur tour des questions pour
obtenir les réponses qu’il a obtenu à la table 1. Les autres à sa
table écoutent et inscrivent ses réponses.
Le professeur ramasse au hasard une fiche à chacune des
tables. Il corrigera chez lui pour voir la qualité du travail effectué,
et attribuer les points verts.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 99 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 100

Correction collective des questions et réponses. Les élèves 5. Et les verbes irréguliers ?
prennent la parole dans l’ordre des tables et se marquent sur
leur ardoise. C’est une question qui revient souvent lors des stages que j’anime.

Je ne suis pas très à l’aise sur ce sujet ! La répétition et


Voilà un pair work au cours duquel tout le monde aura travaillé, à sa l’interrogation de ces fameux verbes en dehors de tout contexte ne
mesure ! L’heure aura passé très vite, et personne ne se sera me paraissent pas satisfaisantes. Et pourtant, les textes que nous
ennuyé ! Les questions auront une bonne chance d’être mises en présentons à nos élèves en compréhension écrite en sont truffés, et
place de façon correcte, car travaillées à plusieurs reprises, à l’oral nous savons combien il leur est difficile de ne pas se bloquer
et à l’écrit. lorsqu’ils butent sur des mots qu’ils ne comprennent pas.

Les professeurs de collège savent également que lorsque leurs


élèves de troisième passent au lycée, il est préférable pour eux
d’être libérés de ce pensum, alors qu’ils vont aborder des thèmes
d’une grande richesse lexicale et grammaticale.

La tentation est alors grande de passer par les traditionnelles


interrogations bimensuelles établies à partir d’une liste de ces
fameux « verbes ». J’y ai cédé pendant de longues années, avec
tout à la fois la culpabilité au ventre liée à la « bêtise » de l’exercice,
et le sentiment rassurant d’avoir au moins fait de mon mieux.

Le système des tables m’a permis de rendre la tâche moins


fastidieuse et moins stupide. Je vous livre ci-dessous quelques idées
qui vont au moins permettre une interaction entre élèves, ainsi qu’un
plus grand intérêt. Mais ces idées ne dispensent pas de
l’apprentissage !

Idée n°1

Les élèves ont dû apprendre un certain nombre de verbes irréguliers


pour un jour donné. Pendant toute la période allant jusqu’à
l’apprentissage des verbes suivants, les tables vont s’interroger les
unes les autres.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 101 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 102

Modalité : compétition inter-tables. Idée n°2

Temps approximatif : 10 minutes. Modalité : travail individuel, puis collectif, mais il ne faut pas prévenir
les élèves à l’avance que l’interrogation se fera ainsi.
Mise en œuvre :
Temps estimé : 7 minutes.
La table 1 prépare lors du premier cours cinq verbes choisis
dans la liste à apprendre. Ils les inscrivent sur leur ardoise. Ils Mise en œuvre :
les préparent pendant la mise en route du cours, par exemple
pendant le « warming up ». Cela ne prend pas plus de cinq Le professeur distribue à chaque table des fiches différentes
minutes, voire moins les fois suivantes. préparées à l’avance. Sur chaque fiche se trouvent dix verbes
irréguliers à savoir, avec aide ou pas. Un élève reçoit la fiche A,
Ils vont ensuite dicter les verbes en français aux autres tables, et l’autre la fiche B. Les élèves étant quatre par table, il y a deux
qui auront deux minutes pour trouver les trois formes en anglais. fiches A et deux fiches B à chaque table, mais distribuées en
Une mise en commun peut avoir lieu alors, et un choix est fait. alternance, afin que les élèves ne puissent pas se copier les uns
sur les autres.
Les tables doivent toutes lever leur ardoise en même temps.
Chaque élève doit faire l’exercice seul dans un premier temps.
La table 1 vérifie les productions et attribue les points verts aux
Le professeur circule dans la classe pour vérifier que le travail
tables selon leur réussite. (Deux points verts si tous les verbes
avance pour tous.
trouvés, un seul si une ou deux erreurs).
Lorsqu’il juge que le travail est assez avancé, il va autoriser la
Le cours suivant, une autre table prépare cinq verbes et
mise en commun pour améliorer les productions. Ce temps ne
interroge la classe.
doit excéder deux minutes.
La dernière fois avant la nouvelle série, et en guise de révision,
Au bout de ces deux minutes, le professeur ramasse une fiche A
la dernière table doit interroger sur dix verbes.
et B à chaque table, pour voir si les 20 verbes ont été appris.
Il rend les fiches l’heure suivante, avec les points verts en
Ce mode d’interrogation plaît beaucoup aux élèves, et permet, marge : trois si tout est juste, deux s’il n’y a que peu d’erreurs,
même à ceux qui n’apprennent en général rien, d’en retenir un si trois ou quatre erreurs, et aucun si le travail n’a pas été fait
quelques-unes. L’autre avantage est que ce sont les élèves qui font comme il faut.
tout, l’interrogation et la correction. L’inconvénient est qu’il est
On peut également bonifier le travail de la table où il n’y a
mangeur de temps (10 minutes par cours, cinq pour la table qui
aucune erreur en rajoutant un point vert. Cette bonification peut
prépare, et cinq pour les tables qui font ensuite le travail) ; Mais on
être annoncée au début de la compétition.
peut varier les plaisirs avec les autres idées !
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 103 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 104

Les élèves sont ravis de pouvoir mettre en commun leur production, Ils remplissent la grille qu’ils viennent de recevoir : 5 minutes.
et les élèves n’ayant que peu appris ont quand même eu la chance
Le professeur corrigera alors tous les élèves et ceux-ci recevront
de les revoir, en les lisant et en les inscrivant sur leur fiche.
une note individuelle.
L’avantage du système est que cela ne prend que peu de temps
pour 20 verbes. La correction se fera également facilement, puisque
Le gros avantage de ce type de travail est que les élèves vont
le professeur n’aura que la moitié des fiches de la classe : 14 au lieu
vraiment s’approprier les verbes qu’ils ont donnés aux autres : en
de 28 par exemple.
effet, ils auront d’abord eu à se mettre d’accord sur un choix de
verbes (première lecture), puis ils vont les recopier sur l’ardoise
(deuxième lecture), puis ils vont supprimer certaines formes
Idée n°3 (troisième lecture), puis ils vont les recopier avec une attention
extrême pour ne pas risquer de mettre leurs camarades en échec
Modalité : travail collectif dans un premier temps, puis individuel. (quatrième lecture). Les notes sont d’ailleurs en général très
bonnes : il y en a très peu qui demeurent en dessous de la
Temps estimé : 20 minutes.
moyenne.
Mise en œuvre :
Par contre, il est un peu consommateur de temps, c’est pourquoi je
Les élèves ont dû apprendre en révision 40 verbes de la liste. le réserve lors des « gros contrôles ». On réduit beaucoup cette
« dépense », en leur proposant le tableau photocopié sur un demi-
À chaque table, ils vont en fait préparer le contrôle de leurs
format, pour limiter les photocopies.
camarades, en choisissant 10 verbes parmi les 40. Ils doivent
donc se mettre d’accord pour choisir les verbes à inscrire dans
un tableau.
Afin qu’ils ne se trompent pas en recopiant les verbes, ils
peuvent d’abord les inscrire avec toutes leurs formes sur
l’ardoise. Ils n’auront plus qu’à effacer les formes qu’ils veulent,
en ne laissant qu’une aide à chaque fois, et ensuite à les
recopier sur leur fiche.
On peut gagner du temps en leur donnant une grille toute faite,
vierge, qu’ils n’auront plus qu’à compléter avec les aides de leur
choix : soit le français, soit le prétérit du verbe, soit la base
verbale anglaise…
Ils vont ensuite les donner aux élèves de la table d’à côté, qui
elle-même va donner ses propres fiches à la table d’à côté, etc.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 105 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 106

Chapitre 5 - les dix questions les plus fréquentes 3. Quel est l’effet du système sur les élèves, à
long terme ?

Voilà quatre années que je fonctionne ainsi, et mes collègues, trois.


Nous avons maintenant le recul nécessaire pour juger de l’évolution
1. Combien de notes d’activité par trimestre ? de nos élèves, lorsque le système est bien mis en place et
correctement appliqué. Il est indéniable que le niveau est meilleur, et
Le nombre de notes d’activité va dépendre du rythme impulsé par
que beaucoup moins d’élèves sont en grande difficulté. Les
les élèves : plus ils seront actifs, participeront et s’impliqueront, plus
collègues de 4e qui ont eu les élèves ayant fonctionné ainsi depuis
ils pourront obtenir des notes d’activités.
deux ans n’en sont pas revenues et ont déclaré qu’il n’y avait pas de
Il va aussi dépendre du nombre de points verts que vous serez prêts commune mesure avec ce qu’elles avaient connu : les élèves
à accorder aux différentes activités que vous allez mettre en place savaient beaucoup plus de choses et entraient facilement dans le
avec les élèves. Ce système étant basé sur la motivation et le côté travail. Même si ces réflexions sont déjà très encourageantes, il faut
positif, il ne faudra pas hésiter à être plutôt généreux, surtout au demeurer réaliste : le système parfait, qui permettrait à tous les
départ, pour impulser un bon rythme et une bonne motivation. S’il est élèves de réussir, n’existe pas ! Il reste donc des élèves en échec,
trop difficile d’obtenir des points bonus, les élèves se décourageront, mais qui le sont dans toutes les matières !
et l’objectif sera manqué. e
Pour ma part, cette année, dans mes deux classes de 6 , je n’ai au
En ce qui me concerne, mes meilleures classes peuvent obtenir de deuxième trimestre que deux élèves par classe qui n’obtiennent pas
trois à quatre notes d’activités par trimestre, et les moins actives, de la moyenne au dernier gros contrôle de fin de séquence portant sur
deux à trois. la description, donc sur la différence d’utilisation des deux auxiliaires.

En cinquième, les trois enfants en dessous de la moyenne au


deuxième trimestre (7-8) sont des enfants dyslexiques.
2. Quel est l’impact des notes d’activité dans la e
moyenne ? Dans mes deux classes de 3 , les plus mauvais résultats tournent
autour de 6,5/7. Ils concernent deux élèves par classe. Je n’ai plus
es es es es
Le coefficient de la note (1 pour les 6 /5 , 0.5, pour les 4 /3 ) fait aucun élève à 3 ou 4. Tous les élèves sont actifs, même si la
que la moyenne générale n’est pas trop augmentée, mais assez participation change d’une classe à l’autre (une très active, l’autre un
pour valoir le jeu du côté des élèves. peu moins).

Lors des contrôles, plus aucun élève ne rend feuille blanche.


Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 107 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 108

4. Comment placer les élèves aux tables ? Cela ne dispense pas d’une surveillance active, comme pour tout
autre contrôle dans une salle classique.
L’important est qu’ils ne tournent pas le dos au tableau. Il faut donc
mettre les tables de façon à ce que tous les élèves puissent avoir un
accès facile au tableau. Les tables seront donc souvent de biais,
avec deux élèves assis sur chaque grand bord de la table. 7. Comment faire lorsqu’un élève est rejeté par le
groupe classe ?

Cela arrive régulièrement qu’un élève ne soit pas bien accepté par le
5. Comment faire pour les parties de cours groupe classe, soit parce que cet élève est par trop agressif, soit
« magistraux » ? parce que son comportement est trop différent de la norme. Il est
alors difficile de l’intégrer au sein d’un petit groupe.
Le fait que les tables soient réunies en îlots ne change absolument
rien aux moments d’apports théoriques. Vous procéderez comme J’ai résolu le problème en annonçant tout de suite qu’en cas de
d’habitude, sauf que vous spécifierez que vous n’accepterez aucun problème, les îlots seraient changés à chaque nouvelle note. Cela
bavardage pendant cette partie du cours, quitte à administrer suffit en général pour apaiser les craintes des élèves. Ils savent ainsi
quelques points malus lorsque cette consigne ne sera pas qu’ils ne seront pas les seuls à faire des efforts de tolérance.
respectée.
En cas extrême (cela m’est arrivé une fois depuis la mise en place
du système), j’ai carrément sorti l’élève de tout îlot, en lui attribuant
une table séparée, et une fiche personnelle pour comptabiliser ses
6. Comment faire lors des contrôles pour qu’ils ne points. Cela a été très efficace : l’élève s’est calmé, a joué le jeu tout
trichent pas ? seul des points bonus, et a finalement réintégré l’îlot dont il était
sorti, à la demande de ses camarades.
Il n’est pas question, lors des contrôles de fin de séquence, (qui
doivent rester individuels : chacun sa note !) de remettre les tables
en « autobus » !
8. Comment procéder aux changements de place
Il suffira de prévoir des contrôles A et B (très légèrement différents, dans les îlots ?
ou avec énoncés dans un ordre différent), et de placer devant
chaque élève, des chemises semi-rigides, qui empêcheront l’accès Il peut se révéler utile, voire indispensable, de procéder à des
au devoir identique qui se trouvera en face de l’élève. J’en ai toute modifications dès la première note sur 20 obtenue. Les tables savent
une série prête sur mon bureau. Il ne faut pas plus de trente que cela peut se produire, puisque le règlement le stipule clairement.
secondes pour les distribuer (deux par table), et elles constituent un Il va falloir cependant être diplomate, pour ne pas risquer de mettre à
garde-fou pour les élèves mal intentionnés. mal l’équilibre qui a été atteint par certaines tables.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 109 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 110

Si vous voulez procéder à des changements, je vous conseille de le Impossible, en un regard, ou en un mot, de faire régner la terreur en
prévoir à l’avance chez vous, et non pas devant la classe. Cela sera direction des « intellos » de la classe ! Il n’en a même souvent plus
mieux accepté que si vous avez l’air de prendre votre décision au l’idée, car le fait d’être placé en groupe le déstabilise assez pour lui
petit bonheur, à la dernière minute ; cela peut malgré tout arriver, faire perdre ses marques habituelles. De plus, son agressivité sera
mais en cas d’extrême urgence seulement. moins dirigée contre le professeur, car la disposition frontale est
cassée ; le fait que le professeur puisse venir et s’installer facilement
Un déplacement d’une table à l’autre sera toujours mieux accepté si à la table permettra aussi de changer les rapports, et de voir le
vous déplacez les élèves deux par deux : souvenez-vous qu’ils se professeur sous un autre jour. Son regard changera aussi envers
sont choisis, et qu’ils comptent bien rester ensemble ! Aller à une ces soi-disant « intellos », qui lui permettront de mieux comprendre
autre table avec un ou une amie n’est pas du tout la même chose ce qui se passe en classe et lui feront accéder petit à petit à une
que de se retrouver seul à une table avec laquelle on n’a pas amélioration de ses résultats, lorsqu’ils seront à sa table.
forcément envie de travailler ! Pour favoriser encore le déplacement,
j’attribue deux points de bonus aux tables affectées : cela permet en
général de faire avaler la pilule !
10. Quelle est la réaction des parents ?

En général ils sont fans ! Le retour que font les enfants de ce


9. Comment s’opère le changement d’ambiance ? système à la maison, lorsqu’il est bien mis en place, est tout à fait
positif. Les parents comprennent très vite le bien fondé du système,
Il est quasiment immédiat ! Les élèves sont heureux de former un et tous les avantages qu’il apporte aux enfants, surtout à ceux qui
petit groupe de copains. Ils sont heureux d’échanger entre eux, et sont en difficulté. Ces derniers font part de leur sentiment de
d’aider un ou une camarade en difficulté. Ils entrent avec le sourire, sécurité, de réconfort et d’aide qu’ils reçoivent au sein des îlots.
ce qui est un autre petit miracle. Or, c’est un ressort très connu de Comme ils progressent mieux, ou n’obtiennent plus les notes
l’apprentissage réussi : on apprend mieux lorsqu’on est détendu, et catastrophiques qu’ils avaient auparavant, les parents ne peuvent
lorsqu’on sait que l’on ne sera pas seul face à ses difficultés. qu’être satisfaits. Cela ressort souvent lors des conseils de classes
au début de l’application du système.
Certains adorent le challenge qui est lancé : être les premiers à
bloquer les autres tables ! Ils y mettent beaucoup d’énergie, et leurs Je n’ai jamais eu un seul cas de parent étant contre, ni même ne
compétences se développent à vue d’œil ! Ils deviennent alors les manifestant de la réticence. Les seuls parents à se montrer dubitatifs
moteurs de la classe, et vous n’aurez pas eu un mot à dire pour que sont les parents des excellents élèves : une de mes collègues a eu
cela se passe ! un parent émettant une critique concernant la table de son enfant qui
ne participait pas assez à son goût, et qui donc ne permettait pas à
Cette liberté de parole et d’action est aussi due au fait que le leader
son enfant d’obtenir les mêmes résultats en groupe qu’en individuel.
négatif, qui a pu sévir autrefois, est réduit à néant : en effet, s’il était
Il lui a été alors répondu que, grâce à ce système, leur enfant
facile à un adolescent mal intentionné de régner sur une classe par
développait des compétences de leader qui lui seraient grandement
un regard, il en tout autrement dans une classe installée en îlots : il
utiles un jour, bien plus qu’une note !
pourra, certes, continuer à régner à sa table, mais c’est tout !
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 111 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 112

Chapitre 1 - les réactions de mes collègues


d’anglais

En septembre 2007, lorsque je décidai d’installer le système dans


ma salle, je choisis délibérément de ne point en informer mes
collègues. Je préférais ne pas en parler, pour ne pas faire peser un
poids quelconque sur quiconque. Je pense en effet qu’il vaut
toujours mieux laisser les gens choisir par eux-mêmes plutôt que
3ème partie • un système pour tous d’imposer un mode de fonctionnement. C’est également la démarche
que j‘adopte au sein de mes stages de formation : le choix de la
mise en place de ce système bouleverse complètement le mode de
fonctionnement des cours ainsi que le mode relationnel au sein de la
classe. Il est indispensable pour le professeur d’être convaincu de
son bien fondé ! Si tel n’était pas le cas, l’échec serait inévitable.

C’est donc seule que je débutai ce chamboulement ! Je n’étais pas


non plus très sûre de moi, et je ne risquais pas de prôner quelque
chose avant de savoir exactement de quoi il retournait ! Les premiers
essais furent cependant tellement concluants que j’étais portée par
un enthousiasme qui devait se voir, et peut-être agacer ! Nous étions
cinq collègues d’anglais à travailler à l’époque : trois collègues à
plein-temps, et deux à temps partiel.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 113 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 114

Chapitre 2 - octobre 2007, une première adepte ! « Bien sûr, vas-y ! Et dis-moi ce que tu en penses ! »

Règlement en main, elle regagna sa salle. Nous étions à la veille des


vacances de la Toussaint. Elle installa de suite ses tables en îlots, et
constata immédiatement le premier coté positif : un réel gain de
place et un meilleur déplacement dans la classe. À la rentrée, ses
La première à venir aux nouvelles fut ma collègue (et maintenant élèves prirent ainsi leurs nouvelles marques.
amie) Dominique G. Professeur dynamique et motivée, elle a une
longue carrière à son actif. Sa salle jouxte immédiatement la mienne, Ce fut le début d’une riche collaboration, pleine d’échanges, de
et les deux salles communiquent entres elles grâce à une porte que partages d’expériences, et d’apports parfois fondamentaux. C’est en
nous avions déjà eu l’occasion d’ouvrir à maintes reprises pour effet Dominique qui eut l’idée de génie d’utiliser une ardoise pour
divers échanges. Elle avait donc pu, lors de ma mise en place des valider les prises de parole des élèves, et ainsi booster de façon
tables en îlots en Septembre, constater un changement dans ma phénoménale leur participation orale. Je tiens ici encore à l’en
manière de faire. Cela l’avait sans doute déjà beaucoup intriguée, remercier !
mais croyant probablement à une toquade passagère, n’avait pas
posé de questions. Ce n’est qu’au bout d’environ deux mois que, Chaque jour apportait son lot d’essais (souvent réussis !….)
passant la tête par la porte, elle s’enquit : effectués par l’une ou l’autre, et que nous nous empressions alors de
mettre aussi en œuvre dans nos classes, pour vérifier qu’en effet
« Marie, les tables, tu les laisses toujours ainsi ? » « ça marchait super-bien ! ».
« Oui, oui ! » Au bout de quelque temps, nous avions ainsi élaboré toute une
« Mais comment tu fais pour les cours ? On ne peut quand même typologie de tâches et micro-tâches effectuées par table (et parfois
pas les laisser toujours en groupe ? » inter-tables en mini-compétition). Nous nous réjouissions de voir les
élèves chaque jour plus actifs, reprenant confiance, et progressant
C’est ainsi que, de questions en questions, j’en vins à lui expliquer,
parfois de façon remarquable.
par le détail, tout le fonctionnement du système, règlement à l’appui.

Dominique est une vraie pédago : je voyais dans son regard qu’elle
avait saisi, en quelques minutes, tout le positif que les élèves et le
professeur pouvaient en retirer.

Elle posa une dernière question :

« Est-ce que je peux te piller ? »

J’attendais ce moment depuis longtemps, et c’est le sourire aux


lèvres que je lui donnais le feu vert :
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 115 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 116

Chapitre 3 - réactions en chaîne Chapitre 4 - tout le secteur langues s’y met !

Rien ne se passa jusqu’aux vacances de Pâques. J’appris par la


L’année suivante, nous devions participer en équipe à un stage de
suite (et vous pourrez lire certains de leurs témoignages dans les
formation inter-langues pour la mise en application des nouvelles
pages qui suivent) qu’elles avaient bien sûr noté les modifications
mesures préconisées par le Cadre Européen des Langues. Lors de
opérées par l’une et l’autre, mais que, ayant depuis toujours
ce stage, les formatrices demandèrent à notre équipe ce qu’elle avait
fonctionné, soit en « U », soit en « autobus », elles craignaient un
pu installer dans ce sens. C’est ainsi que j’eus l’occasion d’expliquer
changement qu’elles jugeaient par trop radical. L’une d’entre elles
à une vingtaine de collègues de langues venant de plusieurs
m’avait posé quelques questions, et avait finalement déclaré, que
collèges de la région (allemand, italien, espagnol, anglais), le
« non, ce n’était pas pour elle ».
système que j’avais inventé, et que mes collègues d’anglais avaient
Une autre m’avait assuré que sa salle était tellement large et étroite adopté. À la fin de l’exposé, beaucoup de collègues, toutes langues
qu’elle était bloquée : elle avait tout essayé, mais que ni le « U » ni confondues, se déclarèrent très intéressées et prêtes à essayer ! Je
les tables en autobus ne convenaient. Elle était obligée d’aligner les distribuai alors à tous les participants les documents que j’avais
tables les unes contre les autres, sur trois rangées, bloquant ainsi élaborés. À la rentrée qui suivit, les collègues d’italien, d’allemand et
tout accès à l’arrière de la salle, et compromettant de façon d’espagnol de notre établissement avaient adopté le système, avec
rédhibitoire l’usage du rétroprojecteur. Je lui proposai alors de l’aider le même ressenti : plus de motivation, d’intérêt, de participation et de
à faire l’essai des tables en îlots. Sa surprise fut grande lorsqu’elle progrès dans leurs classes !
constata que, non seulement elle avait la place d’installer sept îlots,
mais qu’en plus, elle pouvait circuler entre les tables, et qu’il lui
restait de la place pour installer le rétroprojecteur juste devant son
tableau blanc !

Cependant, elles s’enquirent du sentiment de Dominique quant à ce


nouveau mode de fonctionnement, et plutôt encouragées par les
réponses obtenues, elles se décidèrent, l’une et l’autre. Au retour
des vacances de Pâques, leurs salles étaient installées, prêtes à
accueillir leurs élèves.

Quelques mois plus tard, après avoir adopté le système, l’une


d’entre elles me remerciait chaleureusement, ajoutant qu’elle ne
pourrait plus revenir en arrière ! Et pourtant, cette collègue n’était
plus qu’à trois ans de la retraite !
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 117 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 118

Chapitre 5 - réaction des autres établissements donné de travailler avec des professeurs de mathématiques,
français, histoire géographie, art plastique, comptabilité, physique,
sciences et vie de la terre, italien, espagnol, etc.

Ceci ne me surprend pas vraiment : ce système a l’énorme avantage


de pouvoir s’appliquer à toutes les matières, pour dynamiser et
C’est au tour du collège voisin ! remotiver autant les élèves que le professeur, sans pour cela
modéliser l’enseignement de celui qui l’utilise. Chacun garde son
J’appris alors avec joie que les collègues d’anglais du collège voisin,
indépendance, aussi bien en ce qui concerne les idées que leur
présents lors du stage, l’avaient également mis en place ! J’eus alors
application ! C’est tout à fait le sentiment éprouvé par les collègues
pour la première fois le sentiment que j’avais peut-être inventé un
de toutes les disciplines rencontrées, et à peine le stage terminé,
système réellement performant, et qui changeait le quotidien, à la
certains m’ont communiqué leur enthousiasme, et m’ont témoigné
fois des professeurs, et des élèves.
d’un regain d’activité pour adapter à leur discipline tout ce qu’ils
Bien sûr, il ne faut pas oublier qu’aucun système n’est parfait : pas avaient entendu !
d’angélisme ! Selon les classes, selon les enseignants et avec la
force de l’habitude, le bilan peut être plus ou moins positif,
évidemment.

Une collègue de lycée professionnel se lance !

Cependant, il est aussi intéressant de noter que quelques collègues


de primaire et de lycée ont adopté ce fonctionnement, avec des
adaptations selon le public concerné, et en sont ravis ! Une collègue
de lycée professionnel, Madame S. a accepté de me livrer son
expérience : vous pourrez lire son témoignage dans les pages qui
suivent.

Les autres disciplines essaient à leur tour.

À ce jour, plusieurs collèges, et même un lycée professionnel, ont


demandé à être formés, toutes disciplines confondues. C’est ainsi
qu’au cours des dernières formations que j’ai pu animer, il m’a été
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 119 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 120

4ème partie • les témoignages Je tiens ici à remercier toutes les collègues qui ont bien voulu laisser
un témoignage de leur expérience quant au système des îlots
bonifiés. Ils sont de la plus haute importance pour tous les autres
collègues qui souhaitent se lancer dans l’aventure où qui sont
intéressés. Je tiens également à préciser que je n’ai modifié en
aucune manière leur récit, et qu’il correspond point par point à leur
vécu.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 121 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 122

Témoignage de Madame K., professeur d’anglais au collège du Grand Témoignage de Madame B : professeur d’anglais au collège du
Lemps (petite ville du département de l’Isère) depuis de nombreuses Grand Lemps depuis plus de dix ans, et qui a en charge des classes
e e e e e
années. Elle enseigne aux classes de 6 et 4 . Elle est actuellement en de 6 , 5 et 3 .
CPA, et assurera sa dernière année de professorat en 2010-2011.

« Après 30 ans de classe avec les bureaux disposés en autobus, j’ai


décidé d’adopter en 2007 la disposition en îlots que Mme Rivoire avait Mes impressions :
mis en place.
Avant de débuter : Ayant fonctionné depuis le début de ma carrière
Un peu de flottement au départ, de l’angoisse, peur du bruit mais au avec une disposition traditionnelle de classe, il m’a été difficile de
bout de trois ou quatre mois, je me suis rendue compte du bénéfice que franchir l’étape de la mise ne place du fonctionnement des îlots.
j’en tirai, ainsi que les élèves d’ailleurs : on observe une disparition des
Mes réticences : je craignais d’être dépossédée de la gestion de la
petits bruits diffus en classe traditionnelle, on parvient à cibler tout de
classe : en effet la proximité physique de plusieurs élèves autour
suite d’où viennent les problèmes.
d’une même table pouvait être source de plus de bavardages et de
Tout, tout, tout peut s’évaluer avec des points verts ! Au bout de six dispersion. D’autre part, je craignais que la gestion de points de
mois, on parvient même à improviser sur les moyens de valider les participation soit difficilement contrôlable. J’ai donc d’abord observé
tâches avec des points verts (les idées viennent naturellement). et écouté le retour des collègues qui étaient rentrées dans le
dispositif.
En ce qui concerne les points rouges, il ne faut surtout pas avoir de
scrupules. Il faut en mettre un dès qu’une table dérape, ou qu’un élève
dérape. Il ne faut non plus pas hésiter, si un élève conteste pour ses
Pendant les cours aujourd’hui :
bavardages (« j’ai rien fait ! »), à rétorquer : « c’est un point rouge
supplémentaire ! » Ca calme ! Cela n’empêche pas, lorsque l’élève est Il faut accepter comme pré-requis un peu plus de bruit, car les
un récidiviste, d’inscrire une remarque dans le carnet de liaison si élèves échangent beaucoup plus entre eux (mais ce ne sont pas des
nécessaire. On peut également mettre un point vert supplémentaire aux bavardages).
tables les plus silencieuses !
Les élèves sont beaucoup plus actifs (plus d’élèves passifs qui
En fin de période, on ne peut changer que trois ou quatre élèves par attendent que l’heure passe). Ils savent qu’ils doivent participer s’ils
classe, et ainsi de suite, jusqu’à la fin de l’année. J’ai pu voir la veulent leurs points verts, et qu’ils pénalisent le groupe s’ils ne
différence d’attitude par rapport à l’apprentissage traditionnel. Les participent pas. Ils n’ont pas envie d’entendre les critiques de leurs
e e
élèves formés à ce système en 6 /5 et que je retrouve cette année en camarades, qui ne manquent pas de leur faire remarquer que leur
e
4 travaillent avec plaisir, la note d’activité y étant pour beaucoup. comportement n’est pas adéquat.
Je vais également dans ces classes avec plaisir moi-même ! J’ajoute
qu’il me serait impossible de revenir à l’ancien système. »
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 123 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 124

L’entre-aide est beaucoup plus développée et souvent une brève Témoignage de Madame Sylviane S-B. : cette collègue travaille en
es es es
explication d’un de leurs camarades est plus bénéfique que ce qu’ils collège avec des 6 bilangue, des 4 et 3 SEGPA. Son
nous entendent dire. témoignage est des plus précieux, sachant que les classes SEGPA
ont la réputation d’être difficiles à gérer. (J’ai moi-même enseigné
Le challenge est motivant surtout avec les plus jeunes et entraîne dans ces classes, et je suis heureuse de pouvoir présenter ce
une participation beaucoup plus évidente à l’écrit comme à l’oral. témoignage aux collègues travaillant dans ce type de classe)
Pour ce qui est de la gestion des points de participation, il faut être
très vigilants en début d’année, et mettre cinq points de pénalité en
cas de tricherie tout en le faisant savoir à l’ensemble de la classe. Bilan après 3 mois de travail en îlots (juin 2010)
Cela calme les élèves mal intentionnés.

À la suite du stage « Fédérer les énergies pour rendre les élèves


Des limites : actifs » animé par Marie Rivoire en février 2010, j’ai mis en place ce
travail en îlots pour toutes mes classes dès la rentrée des vacances
Je ne pénalise pas la table dans son ensemble lorsqu’un élève n’a es es es es
de février (j’ai des 6 bilangues, des 4 AIS, des 6 , 5 , 4 et 3
es es

pas fait son travail à la maison car j’estime que les autres n’ont pas SEGPA). Il est temps de faire un bilan de cette expérience qui
le moyen d’agir. demande du temps, une remise en question : le bilan est tout à fait
positif, je n’envisagerais plus de faire machine arrière.
Pour les classes difficiles (c’est le cas d’une troisième que j’ai cette
année), ils ne sont pas très affectés par la distribution de points Effectivement cela fait 3 mois et demi que ce système a été mis en
rouges. place et je vois de très nombreux avantages.

- En tout premier lieu, l’adhésion des élèves.

- Pour les bons élèves, qui quelquefois ont du mal à participer à


l’oral, le travail en îlots est un moyen de stimuler la prise de parole
en classe alors qu’aux deux premiers trimestres le bilan était : « Bon
niveau, mais il est impératif de s’investir plus à l’oral ».

De plus ces élèves-là n’ont eu aucun souci pour accepter les règles
car ils sont sérieux, ils voient les enjeux pour eux et pour le groupe
au niveau des notes, et stimulés par leurs camarades, ils mettent un
peu de côté leur timidité maladive.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 125 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 126

- Les élèves moins ou pas du tout motivés se sont mis enfin au dans la valorisation, dans la « positivation » des efforts de l’élève et
travail, ils produisent quelque chose, dans un premier temps, certes, non pas dans le reproche, la remise en cause de leurs capacités.
poussés par le groupe. Mais au bout d’un certain temps, quand ils
ont intégré les règles, ils s’aperçoivent qu’ils sont « payés » de leur - Dans les classes en difficulté, le travail collectif est bénéfique pour
bonne volonté par des points bonus verts. Mis en valeur, ils ne sont tous, ceux qui sont plus à l’aise acceptent d’aider les plus en
pas insensibles aux notes enfin positives qu’ils n’ont jamais eues difficulté et y trouvent un vrai moyen de se mettre en valeur, enfin ils
auparavant. Ils prennent l’habitude de travailler pour ne pas sont les « aidant », ceux à qui ont fait confiance. Cette aide qu’ils
pénaliser leurs copains, et finissent par apprendre quelque chose à prodiguent aux autres les rassure sur leurs capacités. Ils apprécient
leur insu. beaucoup de reformuler les consignes du professeur pour une
activité qu’un de leurs camarades n’a pas saisie.
- C’est avec beaucoup de satisfaction que je me suis aperçue que
les élèves avaient plaisir à gérer le groupe et d’autant plus en - Ils apprennent à s’écouter, à attendre la parole alors qu’auparavant
SEGPA (même s’il faut être vigilant afin qu’ils ne fassent pas preuve ils la prenaient, la monopolisaient. Mais à partir du moment où tous
d’autoritarisme face à leurs camarades), alors qu’auparavant je leur les membres du groupe doivent parler pour obtenir les points, où ils
demandais surtout de ne pas se mêler de la gestion de la classe. De perdent leur tour de parole s’ils répondent sans autorisation, ils
plus ils sont très sensibles aux félicitations en fin de séance lorsque arrivent peu à peu à s’autodiscipliner. C’est un réel confort pour le
je les remercie pour leur attitude et leur investissement moteur dans professeur qui n’a plus à se battre pour que les élèves lèvent le doigt
le groupe. Cette valorisation est importante pour eux. « Enfin des et attendent d’être interrogés avant de parler.
responsabilités et quelqu’un qui me fait confiance ». Les élèves se
- Il est vrai qu’au début il faut fréquemment rappeler les règles et
sentent valorisés.
faire face à leur mécontentement et leur virulence face à l’attitude
- Même s’ils sont en difficulté, ils acceptent mal d’être pénalisés par passive des autres élèves, mais une fois qu’ils ont intégré les règles,
la faute d’un autre élément du groupe, ils ont, plus que tout autre et qu’elles sont systématiques et sans dérogation, ils les acceptent.
élève plus « classique », un fort sens de l’injustice et donc ils Cela prend plus ou moins de temps avec certains mais ils y arrivent.
refusent d’être punis pour les autres et le système d’autorégulation Ce cadre très strict est rassurant pour eux. Les élèves en difficulté
du groupe marche bien. Il faut être cependant objectif et dire qu’à acceptent mal l’autorité mais sont encore moins à l’aise avec des
certaines heures de la journée, la totalité des membres d’un îlot peut règles qui fluctuent suivant les heures, la personnalité du professeur,
« déraper » et là il faut frapper fort et sans état d’âme, les points l’attitude de l’élève. Ce système permet d’instaurer un cadre très
rouges dans ces moments-là ne sont plus la réponse adéquate, il strict mais sans surprise.
faut passer à une sanction plus sévère au moins sur le leader de la
- Il est beaucoup plus facile de gérer une table de bavards plutôt que
« meute ».
de mettre un pénible à chaque coin de la classe, il est plus facile de
- Un réel changement/progrès s’opère également du côté du localiser le bruit et de mettre un frein avant que la situation ne
professeur. Ce travail en îlot permet vraiment de fonctionner dégénère. L’élève qui a le rôle de leader négatif doit tout de suite
autrement avec les élèves. On est plus dans les encouragements, être sorti du groupe et mis à l’écart, une situation qu’il n’aime pas car
dans l’isolement il perd la quasi-totalité de son pouvoir.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 127 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 128

- J’ai vraiment pu remarquer qu’ils apprennent enfin à s’écouter, le nouvelles pour capter l’attention des élèves qui sont habitués à
travail en groupe leur permet aussi de respecter l’autre, surtout qu’ils zapper, qui ont une capacité d’attention de plus en plus courte, qui
se sont choisis. ont besoin d’une stimulation extérieure, et si cette stimulation vient
du groupe qu’ils ont choisi, il faut la prendre comme un atout même
- Moins d’observations pour le professeur, le simple fait de montrer si cette méthode a ses limites, il faut s’adapter à un nouveau public,
le Stabilo rouge incite les élèves à se taire, et donc quand une c’est une des méthodes et comme je n’ai pas de solutions miracles,
observation est mise dans le carnet les élèves la contestent moins je prends ce que l’on me propose et qui me plaît. On peut toujours
car ils ont eu tout le temps de la voir venir. Le professeur n’a pas agi envisager des aménagements de la méthode après un temps
sous la colère. En tant que professeur on apprend à respecter toutes d’adaptation.
les étapes que l’on s’est imposées avant de mettre une observation,
ce système est un vrai régulateur des humeurs du professeur.

- Je n’ai pas encore mis en place l’inter-évaluation mais je leur ai S’il fallait lister les inconvénients ou du moins les limites, je pourrais
parlé de cette possibilité d’être évalué par le groupe et cela a dire que
beaucoup rassuré certains élèves, très introvertis, timides, qui ont
été longtemps en butte aux moqueries. - Il est bien évident que parfois des membres du groupe se rebellent
et clament haut et fort qu’ils sont les seuls à travailler et voient d’un
- Pour le professeur il est plus facile et très rapide d’avoir des mini- mauvais œil le fait qu’un élève se contente de recopier et là il ne faut
évaluations après pratiquement chaque cours, ce n’est pas long à pas hésiter à leur mettre un point vert supplémentaire pour leur
corriger. Les moyennes des élèves sont probablement meilleures investissement, à leur expliquer que le recopiage de leur camarade
avec des notes « d’activité » (2 à 3 sur un trimestre) mais l’essentiel ne leur enlève rien bien au contraire, et il faut surtout mettre en avant
n’est-il d’inciter les élèves à travailler et même si leur moyenne s’en tous les efforts que leur camarade a faits en se contentant juste de
trouve légèrement « gonflée », une chose est sûre, l’essentiel n’est-il recopier par rapport à l’attitude beaucoup plus pénible qu’il avait
pas de l’inciter à travailler, à persévérer, à s’intéresser… Il faut des lorsqu’il ne faisait strictement rien.
récompenses, et dans le cas précis c’est une meilleure moyenne,
(on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre !!!) - La mise en place de ce système est plus aisée lorsque le groupe
n’est pas trop important, il est vrai qu’avec un groupe de 27 à 29
- Avec ce travail en groupe, je peux de nouveau réinstaurer la élèves la gestion est plus difficile mais c’est le nombre qui pose
compréhension orale à chaque cours alors que souvent, auparavant, problème et non les îlots.
je « perdais » plus de la moitié des élèves pendant cette phase
d’écoute, d’effort. Maintenant, le fait de donner à chacun des - Le professeur doit avoir sa classe car la mise en îlots des tables
membres du groupe ou à chacune des tables selon ses capacités, demande une manipulation relativement longue, et ne peut être faite
une tâche bien précise, les élèves acceptent de jouer le jeu. en début de cours.

- Et surtout je suis persuadée que l’on ne peut plus enseigner - Certaines classes ont une configuration (toute en longueur — toute
comme on le faisait auparavant et qu’il faut trouver des stratégies en largeur) qui se prêtent mal à cette mise en place, (bien que les
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 129 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 130

avantages soient tellement évidents et donc on peut accepter n’est pas un rêve, les élèves se battent pour participer, il faut que
certains des inconvénients). Les îlots sont possibles, mais la position chaque activité soit clairement limitée dans le temps.
des élèves par rapport au tableau n’est pas toujours idéale.
- Un certain temps d’adaptation de la part du professeur pour gérer
- Les élèves qui participent beaucoup et/ou qui monopolisent la ces nouveaux outils et de la part des élèves pour accepter et
parole verront d’un mauvais œil ce partage de la parole, mais aussi adhérer à ces nouvelles règles et pour comprendre que tout n’est
le fait que leurs notes de participation orale dépendent de leurs pas permis, et que le fait de pouvoir se mettre au départ avec les
camarades. À nous de leur faire comprendre que le travail de groupe copains de son choix, n’est pas forcément un avantage pour obtenir
permet de développer beaucoup plus de compétences que le travail de bonnes notes.
individuel et qu’il développe le respect de l’autre.
S’il y avait quelques mots pour résumer cette expérience il faudrait
- La mise à l’écart de certains élèves de la classe qui sont déjà les prendre dans cette liste non exhaustive :
exclus du groupe, il faut à ce moment-là que le professeur face
preuve d’autorité car c’est lui seul qui reste le chef de la meute, et - Positif
qui sait apaiser les tensions. - À essayer
- Valorisation
- Un niveau sonore en classe plus important lors du travail en groupe - Confiance
est inéluctable, mais le bénéfice est tellement grand par ailleurs que - Motivation
cela devient un inconvénient mineur. Libre à chacun de mettre les - Incitation
limites à sa tolérance, les élèves le comprennent très bien et - Stimulation
connaissent les limites de chaque professeur. - Émulation
- Régulation
- Le regroupement de certains élèves plus perturbateurs, moins - Autodiscipline
travailleurs est également inéluctable étant donné que pour travailler - Respect
en groupe il est indispensable de s’apprécier un minimum, les - Lâcher prise
prévenir dès le début que pour la suite le professeur se réserve le
droit d’intervenir dans la constitution du groupe. Si les règles sont
claires dès le début elles font moins l’objet de rejet. … Les bénéfices ne manquent pas.

- Les tensions entre élèves qui auront du mal à gérer une note de Essayer c’est l’adopter (d’autres ont déjà utilisé cette formule avant
groupe pénalisante risquent de ne pas faciliter la gestion de la moi, mais je la trouve pertinente à la situation !)
classe, mais là encore le professeur a son rôle de médiateur donc ce
n’est pas un réel problème sur la durée.

- Il faudra savoir gérer cette stimulation/concurrence tous azimuts,


les élèves veulent toujours avoir le plus de points verts et oui, ce
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 131 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 132

Témoignage de Melle Marie D., professeur en zone d’éducation trop de bavardages ou des chamailleries dans un groupe leur
prioritaire. valent un point rouge. La plupart du temps, il suffit que je le leur
rappelle pour les calmer. Les autres membres du groupe sont
aussi là comme garde-fou. J’ai très souvent entendu des élèves
dire à d’autres un peu agités : « tais-toi, on va prendre un point
C’est lors de mon stage de pratique accompagnée que j’ai
e e rouge ». En revanche, tous savent aussi qu’un comportement
rencontré Marie Rivoire. J’assistais à ses cours de 6 et de 3 , et
exemplaire dans un groupe peut leur valoir un point vert à la fin
à l’issue de quelques semaines d’observation, j’ai moi-même
de l’heure, et cela m’aide à garder un climat plus agréable dans la
dispensé un cours. J’avais été agréablement surprise par la
classe. Cela encourage évidemment à travailler puisque selon les
méthode adoptée par Marie et par son efficacité.
exercices ou le travail donnés, un certain nombre de points verts
Lorsque j’ai été mutée en région parisienne, j’ai découvert la sera attribué au groupe.
ZEP ! Mon collège est classé en APV, il fait partie du Réseau
Il m’est bien sûr arrivé d’avoir à faire à des élèves
Ambition Réussite. Autant dire que mes premières pensées n’ont
particulièrement difficiles : Jason était bavard, agité, prenait la
pas été de mettre les tables en îlots ! Ma salle était petite, je ne
parole sans cesse et sans aucun rapport avec le cours, n’avait
connaissais pas encore bien mes élèves, et je pensais que cela
jamais ses affaires, était plutôt bagarreur… bref, une forte tête !
ne fonctionnerait pas avec eux : ils étaient trop bavards, trop
agités. Ce n’est qu’un mois après la rentrée que je me suis Je l’avais placé dans un groupe qui fonctionnait bien, où les
lancée. Un jour, mes élèves sont arrivés et ils ont trouvé leur salle élèves travaillaient ensemble et étaient calmes. Jason était le seul
d’anglais chamboulée ! Cette année-là j’avais des 6es et des 5es, élément perturbateur du groupe et les autres élèves l’avaient très
et tous se sont montrés très enthousiastes à l’idée de travailler en vite mis de côté. À chaque « coup d’éclat » de sa part, ils
groupes, d’obtenir une note « facile » grâce aux fiches points craignaient que je ne leur mette un point rouge « à cause de
verts/points rouges, et, se disaient-ils, de pouvoir bavarder à leur Jason ». Jason, lui, voulait que je le mette seul, à l’écart des
aise ! autres. Nous avons donc passé un contrat : il avait le droit de
s’isoler à une table, mais il restait membre à part entière de son
En fait, les règles ont été très claires dès le début, c’est moi qui ai
groupe. C’est-à-dire qu’il avait le droit de se lever pour aller les
formé les groupes, et les points rouges étaient là pour
voir et demander de l’aide, et tout le bon travail qu’il fournirait
sanctionner les problèmes de discipline. Nous nous sommes tous
rentrerait en compte pour le calcul des points verts de son
très vite habitués à ce mode de travail et j’y ai trouvé de
groupe. En revanche, si son comportement laissait à désirer, il
nombreux avantages.
risquait toujours le point rouge !
Tout d’abord, la fiche de points associée à chaque groupe de
Notre contrat avait une durée limitée dans le temps. Je voulais
travail permet aux élèves une autodiscipline assez importante.
qu’il réapprenne à travailler seul d’abord, puis en groupe par la
J’ai des élèves difficiles, et ainsi canalisés par leurs pairs, il me
suite. Il fallait donc qu’il réintègre son groupe de travail au bout de
semble qu’ils ont tendance à beaucoup plus vite se calmer que si
deux mois.
je devais leur répéter sans cesse de se taire. Tous savent que
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 133 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 134

Nous avons tous été surpris par la bonne volonté que Jason y a Si cela n’est pas suffisant, ou si beaucoup d’élèves n’ont pas
mise. Il s’est mis à travailler avec moi au début. Il fallait que je compris, je viens leur expliquer. À ce moment-là, au lieu de
sois à côté de lui tout le temps, que je confirme qu’il ne se m’adresser à un élève, je m’adresse toujours aux 4 ou 5 qui
trompait pas, presque que je lui tienne la main ! Au bout de forment le groupe. Je gagne ainsi du temps en ne répétant pas 15
quelques heures de cours, je l’ai envoyé au tableau corriger un fois la même chose, ce qui peut être assez usant à la longue ! Et
exercice. Il était fier ! Il avait eu tout bon et toute la classe l’a ce temps que j’ai gagné, j’en profite pour le passer auprès
applaudi ! Je pense que si nous avions pu continuer ce travail d’élèves en plus grande difficulté, ou tout simplement en restant
quelques semaines encore, il aurait pu réintégrer son groupe, présente et plus patiente pour la classe.
mais il a été exclu du collège peu de temps après…
Le travail en groupe tel que je le pratique avec mes classes est
J’ai mené la même expérience avec un autre élève quelque donc souvent un gain de temps pour moi, mais également un
temps plus tard. Maxime n’avait pas le même profil que Jason grand pas vers l’autonomie pour mes élèves. Je les encourage à
mais il était incapable de travailler avec d’autres élèves. Il voulait s’entraider le plus possible, et j’essaye de favoriser le travail de
être seul, ne comptait que sur lui-même et passait son temps à groupe lorsque je prépare mes cours. Par exemple, lorsque l’on
s’énerver contre les autres qui ne travaillaient pas assez vite à travaille sur des images, j’en donne une à chaque groupe, qui doit
son goût. J’ai accepté qu’il s’isole pour faire ses exercices, et préparer une petite présentation à la classe. Lorsque l’on fait des
lorsqu’il avait fini, il devait préparer une correction : être capable brainstormings, je demande à tous de trouver le plus de mots en
d’expliquer pourquoi et comment il avait fait pour réussir son rapport avec tel ou tel domaine, et j’en fais une petite
exercice. Ensuite, il devait réintégrer son groupe pour aider ses compétition : le groupe qui en aura trouvé le plus (dans un temps
camarades si nécessaire. Cela a été assez efficace, et au bout de limité) aura droit à un point vert. Lors des compréhensions de
quelques semaines, Maxime ne s’isolait plus pour travailler : il l’écrit, il m’arrive de donner un paragraphe du texte à chaque
faisait toujours ses exercices plus vite que les autres, mais dans groupe, qui doit en faire ressortir les informations essentielles,
son groupe, et les aidait gentiment à faire les leurs. J’ai retrouvé avant une mise en commun dans la classe.
Maxime en 5e cette année et tout s’est bien passé. À présent que
le niveau augmente, il sent qu’il a besoin des autres lui aussi et le Mais le fait de mettre mes tables en îlots n’empêche en aucune
travail de groupe est complètement intégré. façon le travail individuel qui est tout aussi important. Lors de
certaines activités, je précise qu’il s’agit d’un travail individuel et
L’un des avantages indéniables de cette façon de travailler est le les élèves le respectent assez bien. De même, lors des
gain de temps, et donc de disponibilité que cela m’offre. Je évaluations, je reste vigilante pour éviter des tricheries
m’explique : lorsque je donne une consigne ou que j’explique un (inévitables ! même dans une configuration de tables classique) et
exercice, je le fais à la classe dans son ensemble, puis lorsque tout se passe bien dans l’ensemble.
les élèves se mettent à travailler, je passe voir mes groupes. À ce
e
moment-là, si un élève n’a pas compris, généralement il En classe de 4 , cette année, j’ai souvent fait faire des dialogues
commence par demander dans son groupe qu’on lui réexplique, ou des pairwork à mes élèves, ce que n’empêche absolument pas
ce que les élèves font souvent très bien, avec leurs mots à eux. la configuration de ma classe : chacun choisit son partenaire au
sein de son groupe et le travail peut commencer !
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 135 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 136

Cela va faire 3 ans que je suis dans mon petit collège de ZEP, et Témoignage de Madame Danielle S., professeur en Lycée
que j’applique cette méthode que Marie m’a enseignée. Je n’y professionnel.
vois que des avantages, les inconvénients étant les mêmes que si
ma classe était en U ou en configuration classique : agitation,
bavardages… On peut difficilement lutter contre à tout instant !
Bilan de la pédagogie en îlots bonifiés.
Mon but étant de faire communiquer mes élèves au maximum, en
anglais, j’estime que le contrat est rempli ! La disposition en îlots a été favorablement accueillie par mes élèves
(les nouveaux arrivants en classes de seconde professionnelle,
comme les anciens). Une écrasante majorité d’entre eux trouvent
que le système les motive et les responsabilise. Les rares critiques
négatives sont venues d’élèves en difficulté relationnelle avec la
classe (en moyenne, 1 élève par classe, donc une infime minorité).
Ce qui leur pèse précisément, c’est le groupe. Ces quelques élèves
disent donc préférer une évaluation et une participation individuelle.
Ceci étant dit, ils jouent le jeu et je demeure convaincue que cela les
oblige à faire des efforts pour s’intégrer au sein du groupe, et donc
de la classe.

Ayant les élèves en classe entière (effectifs de 24 élèves pouvant


monter jusqu’à 30) et une heure en demi-groupes, j’ai dû modifier les
règles de fonctionnement. Les élèves m’ont fait remarquer eux-
mêmes que les 20 points étaient très vite atteints. D’un commun
accord, nous avons décidé qu’un point bonus serait équivalent à 0.5.
Il en faudrait donc 40 pour atteindre 20. Par contre, le barème des
points malus est resté inchangé.

Le premier bénéfice que j’ai retiré de ce système est une meilleure


gestion et donc une meilleure répartition de la prise de parole, les
élèves étant obligés de lever la main pour que je les autorise à
intervenir. Dans l’ancien système, il était difficile pour certains de
lever la main pour répondre, et seuls les élèves plus à l’aise
s’imposaient face aux élèves plus lents ou plus timides. Comme je
veille à ce que la parole soit bien répartie au sein des groupes et
entre les membres à l’intérieur des groupes, la participation orale est
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 137 Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 138

donc mieux gérée et plus juste. Mon autorité fait loi, elle est très bien Sur les 53 réponses, 2 élèves seulement m’ont dit préférer le
acceptée, car elle fait justice. système traditionnel et 51 ont donc plébiscité les îlots. Je précise
que les questionnaires étaient anonymes, disons qu’il n’y avait pas
L’autre bénéfice est une meilleure autodiscipline grâce au système obligation d’écrire son nom, ce que bon nombre d’élèves a fait
de points malus, mais aussi des temps de parole, au sein des cependant.
groupes, que je laisse aux élèves pour pouvoir échanger entre eux.
Ces sas de décompression leur permettent de travailler à leur Les 51 m’ont écrit :
rythme, de poser des questions dans le groupe, de s’aider et parfois
aussi de bavarder (je ne suis pas dupe et j’interviens si je constate - Le travail en groupe nous permet d’échanger nos avis et de nous
que ces bavardages prennent le dessus sur le travail). Lors de la aider les uns les autres, et on a une motivation pour participer à l’oral
mise en commun, ils savent qu’ils doivent se taire et écouter - On s’entraide pour les exercices
l’intervention de leurs camarades. - On est plus attentif car on veut gagner des points
- Nos notes sont meilleures grâce à l’entraide
Le système des points malus a réglé les oublis de matériels, les - Le système par groupes est bien mieux car il fortifie les relations
bavardages intempestifs et surtout les retards. Le gros problème que - Nos connaissances sont partagées
l’ensemble de l’équipe pédagogique avait avec une classe de - Parce qu’on travaille en collectif, ça permet aux personnes en
seconde l’an dernier, était que les élèves s’étaient mis d’accord pour difficulté de ne pas être perdues en anglais
arriver collectivement en retard. Ils savaient que les surveillants de la - On participe plus
vie scolaire ne pouvaient pas perdre de temps à tamponner 24 - Ça change des habitudes
carnets. Cette classe se mettait également d’accord pour oublier le - On peut se retrouver entre camarades de classe et travailler avec
matériel, car il avait été décidé en réunion de concertation que tout ses amis
élève n’ayant pas son matériel serait renvoyé en étude. La sanction - Ça permet à tout le monde de parler
n’allant pas au-delà de l’exclusion de la classe, certains préféraient - C’est un cours éducatif et amusant à la fois
« se la couler douce » en étude !

En début d’année, cette classe est donc arrivée collectivement avec La majorité me dit avoir plus participé que l’année dernière. J’ai le
5 bonnes minutes de retard à mon cours. Je ne les ai pas renvoyés même sentiment, surtout en ce qui concerne les plus faibles.
à la Vie Scolaire. J’ai simplement mis 1 point malus par élève en
retard. Sachant qu’un groupe est composé de quatre élèves, ils sont Globalement, j’aurais vraiment du mal à revenir à l’ancien système.
partis avec -4 ! Le problème a été réglé définitivement mais je sais Je trouve mes classes plus vivantes, et moins difficiles à gérer.
qu’il persiste avec d’autres collègues.

Afin de vérifier l’efficacité du système, j’ai fait remplir un


questionnaire à mes 3 classes de terminales BEP dont l’effectif total
se monte à 53. J’ai choisi d’interroger ces classes car j’ai eu les
élèves pendant 2 ans et ils ont connu les deux systèmes.
Marie Rivoire – travailler en îlots bonifiés 139

Epilogue
Au jour où je termine cet ouvrage, des centaines de collègues,
toutes matières confondues, se sont lancés dans l’aventure. J’étais
loin de me douter, en cet été 2007, que l’idée que j’avais eue
amènerait ce qui allait suivre. Les retours des professeurs sont tous
identiques : si tous les problèmes ne sont pas résolus, ils témoignent
de leur enthousiasme, signalent des classes plus dynamiques, plus
motivées et surtout plus actives. Ils se réjouissent, comme moi, de
voir beaucoup d’élèves décrocheurs se remettre petit à petit à
écouter, participer et même fournir un travail certain. Pour quelques-
uns d’entre eux, c’est une vraie remise en route, qui leur permet de
reprendre un peu goût à l’apprentissage. Et si, lorsqu’ils seront
devenus pères et mères d’élèves, ils parviennent à donner une
image moins négative de l’école grâce à leur vécu, alors nous
aurons réussi une partie du pari.

Quant aux autres, ce système leur permet d’aller exploiter leurs


limites, de se confronter, d’être enrichis, de développer des
compétences qu’aucun autre système n’aurait mises en valeur. En
s’écoutant, se conseillant, en défendant leur point de vue, en aidant
les plus fragiles, en poussant les plus timides à se dépasser, ils
auront en main des cartes qui manquent à beaucoup aujourd’hui
dans le monde du travail.

Je ne doute pas l’ombre d’un instant que ces atouts-là, joints aux
connaissances qu’ils auront acquises, seront autant de clés de leur
réussite future. Alors, j’aurai la joie d’avoir apporté ma pierre à ce bel
édifice qu’est l’éducation et la formation des jeunes de notre pays.