Vous êtes sur la page 1sur 14

UNIVERSITE M’HAMED BOUGARA - BOUMERDES -

FACULTE DE TECHNOLOGIE

1er ANNEE MASTER MECATRONIQUE

Projet sur : Les capteurs de force et de déformation :


- Les capteurs piézoélectriques
- Jauge de contrainte.
- Potentiomètre.

Réalisé par  : Encadré par  :

KEMOUN YANIS DR. BENAZZOUZ DJAMEL


REAL YOUCEF

Année universitaire : 2020/2021


Sommaire
1. Introduction générale
…………………………………………………1
2. Les capteurs
piézoélectriques………………………………………….2
2.1. Introduction……………………………………………………..2
2.2. Définition……………………………………………………….2
2.3. Principe de fonctionnement…………………………………….3
2.4. Circuit de capteur piézoélectrique……………………………...3
2.5. Applications de capteur piézoélectrique………………………..4
2.6. Simulation en proteus…………………………………………..5
3. Jauge de contrainte……………………………………………………
5
3.1. Introduction……………………………………………………..5
3.2. Qu’est ce qu’une jauge de contrainte et comment fonctionnent-
elles ?............................................................................................5
3.3. Types de jauge de contrainte……………………………………6
3.4. Avantages et inconvénients……………………………………..7
3.5. Application de jauge de contrainte……………………………..7
3.6. Simulation en proteus…………………………………………...8
4. Potentiomètre………………………………………………………….
.8
4.1. Définition……………………………………………………….8
4.2. Principe de fonctionnement…………………………………….8
4.3. Types de Potentiomètre…………………………………………9
4.4. Avantages et inconvénients……………………………………10
4.5. Application…………………………………………………….10
4.6. Simulation en Proteus…………………………………………11
1. Introduction générale :
Les capteurs sont des composants essentiels de tous les systèmes de mesure et de
contrôle, le besoin de capteurs générant un signal électronique a suivi de prés l’avènement
du microprocesseur et des ordinateurs. Parallèlement au besoin toujours présent de capteurs
en science et en médecine, la demande de capteurs dans la fabrication automatisée et la
surveillance de l’environnement augmente rapidement. En outre, de petits capteurs bon
marché se retrouvent dans toutes sortes de produits de consommations des jouets pour
enfants aux lave-vaisselle en passant par les automobiles. En raison de la grande variété de
choses utiles à détecter et d’applications de capteurs : l’ingénierie des capteurs est un
domaine d’activité multidisciplinaire et interdisciplinaire.
Il existe de nombreux termes qui sont souvent utilisés comme synonymes de capteurs,
notamment transducteur ; compteur ; détecteur et jauge. Définir le terme capteur n’est pas
une tache facile ; cependant, la définition la plus facile largement utilisée est celle qui a été
appliquée aux transducteurs électriques par l’instrument Society of America : "le
transducteur est un appareil qui fournit une sortie utilisable en réponse à un measurande
spécifie". Un transducteur est plus généralement défini comme un appareil qui convertit
l’énergie de l’un de l’autre. La sortie utilisable peut être un signal optique ; électrique ;
chimique ou mécanique. Dans le cadre de l’électrotechnique. Cependant, une sortie utilisable
est généralement un signal électrique. Le measurande est une propriété ou une condition
physique, chimique ou biologique à mesurer.
2. Les capteurs piézoélectriques :
2.1. Introduction
Les capteurs piézoélectriques sont caractérisés en ce qu’ils comportent un élément de
transduction constitué d’un matériau piézoélectrique. Ils sont appelés capteurs actifs car, en
principe, aucune énergie externe n’est nécessaire pour obtenir un signal de sortie.

Dans un capteur de force piézoélectrique, le measurande est transmis directement à


travers des pièces métalliques solides et rigides sur l’élément de transduction. La contrainte
mécanique ainsi induite polarise par l’effet piézoélectrique l’élément qui produit une
charge électrique proportionnelle en sortie.

2.2. Définition :
Un capteur qui fonctionne sur le principe de la piézoélectricité est appelé capteur
piézoélectrique. Où la piézoélectricité est un phénomène où de l’électricité est générée si
une contrainte mécanique est appliquée à un matériau. Tous les matériaux n’ont pas des
caractéristiques piézoélectriques.

Figure 1 : les


capteurs de force piézoélectrique

Il existe différents types de matériaux piézoélectriques. Des exemples de matériaux


piézoélectriques sont le quartz monocristallin naturel, l’os, etc. fabriqués artificiellement
comme la céramique PZT, etc.
2.3.Principe de fonctionnement :
 La force appliquée à l’élément de détection piézoélectrique produit une
séparation des charges dans la structure atomique du matériau, générant une
tension de sortie électrostatique. La polarité de la tension générée dépend de la
structure atomique du matériau et de la direction dans laquelle la force est
appliquée.

 Dans un capteur de force à base de quartz typique, une électrode de collecte de


charge est prise en sandwich entre deux éléments à cristal de quartz. Les
éléments en quartz sont orientés pour fournir la même tension de polarité à
l’électrode lorsqu’ils sont comprimés, tandis que la polarité opposée est
appliquée au boitier du capteur.

 Cet assemblage se situe entre deux disques de montage maintenus ensemble par
un plot élastique en béryllium-cuivre puis soudés à l’intérieur de l’enceinte pour
éviter toute contamination. Le goujon précharge les éléments en quartz pour
assurer que toutes les pièces sont en contact intime et pour fournir de bonnes
mesures de linéarité et de force de traction.

 Lorsqu’une force est appliquée au capuchon d’impact, les éléments en quartz


génèrent une tension de sortie qui peut être acheminée directement vers un
amplificateur de charge ou convertie en un signal à faible impédance dans le
capteur.

Figure 2 : capteur de


force piézoélectrique

2.4. Circuit de capteur piézoélectrique :


Un circuit interne de capteur piézoélectrique est donné ci-dessus. La résistance Ri est la
résistance interne ou la résistance de l’isolant. L’inductance est due à l’inertie du capteur.

La capacité C e est inversement proportionnelle à l’élasticité du matériau du capteur. Pour la


bonne réponse du capteur, la charge et la résistance aux fuites doivent être suffisamment
importantes pour que les basses fréquences soient préservées. Les capteurs sont également
appelés transducteurs primaires.

Figure 3 : Symbole schématique d’un capteur


piézoélectrique

Capteur piézoélectrique

Figure 4 : Représentation d’un capteur piézoélectrique

2.5. Applications de capteur piézoélectrique :


 Les capteurs piézoélectriques se sont avérés être des outils polyvalents pour la mesure

de divers processus. Ils sont utilisés pour l’assurance qualité, le contrôle des processus

et pour la recherche et le développement dans de nombreuses industries.

 Dans l’industrie automobile, des éléments piézoélectriques sont utilisés pour surveiller

la combustion lors du développement de moteurs à combustion interne.


 Les capteurs piézoélectriques ont été utilisés avec succès dans diverses applications,

telles que l’instrumentation médicale, aérospatiale, nucléaire et comme capteur de

pression dans les tablettes des téléphones mobiles.

2.6. Simulation en Proteus :


Figure 5 : la simulation d’un capteur piézoélectrique dans Proteus

3. Jauge de contrainte :
3.1. Introduction :
La déformation est une mesure sans dimension qui est un rapport entre le changement de
longueur et la longueur d’origine d’un objet. Par conséquent, une déformation positive est le
résultat de l’étirement d’un matériau et une déformation négative est le résultat de la
compression. La contrainte est la mesure de la force appliquée divisée par la section
transversale initiale d’un objet, ou la capacité de résistance interne d’un objet.
3.2. Qu’est ce qu’une jauge de contrainte et comment fonctionnent-
elles  ?
Figure 6 : Composition d’une jauge de contrainte Figure 7 : Exemple de jauge de contrainte

Chaque jauge de contrainte est composée d’une feuille métallique isolée par un substrat
flexible, comme le montre la figure ci-dessus (Figure 6). Les deux fils font passer un courant à
travers la jauge, et lorsque la surface de l’objet mesuré s’étire ou entre en contact, le
changement de résistance est mesuré. Ce changement de résistance est proportionnel au
changement de longueur à la surface de l’objet testé, comme le montre l’équation ci-dessous.
Les jauges de contrainte fonctionnent en mesurant le changement de résistance électrique à
travers une fine feuille conductrice. Le facteur de jauge est la sensibilité de la jauge de
contrainte (généralement 2). Il convertit le changement de la résistance en changement de
longueur

L’équation du facteur de jauge est :

Lorsqu’ une jauge de contrainte subit une flexion, un étirement ou une torsion, le
changement de résistance à travers la feuille métallique est mesuré par un pont de
Wheatstone. Le changement de résistance mesuré est proportionnel à la déformation subie
par l’objet. Un utilisateur peut déterminer la contrainte subie par un objet en utilisant la loi
de Hooke en connaissant le module d’élasticité de ce matériau.

3.3. Types de jauge de


contrainte :
Bien qu’il existe de nombreux types de jauges de contrainte pour différentes
applications et le degré de liberté à mesurer, tous utilisant un pont de Wheatstone

pour calculer le changement de résistance.


Figure 8 : jauges de contrainte commerciales

Rosette  : disposition de deux ou plusieurs grilles de jauge positionnées étroitement,


orientées séparément pour mesurer les déformations normales le long de différentes
directions dans la surface sous-jacente de la partie sensible

3.4. Avantages et inconvénients :


a. Avantages  :
- Précis.
- Petit
- Pas cher
- Large gamme de configurations de jauge et de longueur.
b. Inconvénients  :
- Non linéaire.
- Besoin d’être calibré.
- L’installation de jauges de contrainte nécessite de la pratique.
3.5. Application de jauge de contrainte :
 Ailes d’avion.
 Structures civiles (bâtiments, ponts, barrages).
 Véhicules.
 Matériel médical (mammographie, tomodensitométrie).
3.6. Simulation en proteus :

Figure 9 : capteur d’écran de la simulation en proteus

4. Potentiomètre :
4.3. Définition :
Un potentiomètre (également appelé "pot" ou "potmeter") est défini comme une
résistance variable à 3 bornes dans laquelle la résistance est modifiée manuellement pour
contrôler le flux de courant électrique. Un potentiomètre agit comme un diviseur de
tension réglable.
4.4. Principe de fonctionnement  (of potentiometer sensor)  :
Il fonctionne sur le principe de la conversion du déplacement mécanique en un signal
électrique. Le capteur a un élément résistif et un contact glissant. Le curseur se déplace
le long de ce corps conducteur, agissant comme un contact électrique mobile.
Pendant l’opération de détection, une tension V S est appliquée aux bornes de l’élément
résistif. Le circuit diviseur de tension est formé lorsque le curseur entre en contact avec le
fil. La tension de sortieV A est mesurée comme indiqué dans la figure ci-dessous
La tension de sortie est proportionnelle au déplacement de curseur sur le fil. Pui le
déplacement du paramètre de sortie est calibré par rapport à la tension de sortie V A

4.5. Types de potentiomètre :

Figure
10  :
Potentiomètre rotatif
Figure 11 : potentiomètre linéaire

4.6.Avantages et inconvénients :
a. Avantages  :
 Facile à utiliser.
 A bas prix.
 Facilement disponible.
 Peut être utilisé pour mesurer même un grand déplacement.
b. Inconvénients  :
 Le nombre de cycles de fonctionnement est limité.
4.7. Application :
 Entrées contrôlées par l’utilisateur.

 Contrôle audio.
 Transducteur de position ou d’angle.

 Etalonnage et réglage.

4.8. Simulation en proteus :


Figure 11 : capture d’écran d’une simulation d’un potentiomètre en proteus