Vous êtes sur la page 1sur 30

Rapport de Stage de fin d’Etudes

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE
MAURITANIE
Honneur-Fraternité-Justice

Ministère des Affaires Economiques et de la Promotion des


Secteurs Productifs

CELLULE DE COORDINATION DU PROJET D’APPUI A LA


DECENTRALISATION ET AU DEVELOPPEMENT DES VILLES
INTERMEDIAIRES PRODUCTIVES (MOUDOUN)

PRESENTATION DU PROJET MOUDOUN

Avril 2021
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Remerciement  :

Au terme de ce travail, je tiens à exprimer mes remerciements les sincères à


monsieur Mr le Professeur Mohamed Ould Radhi, pour avoir accepté
d’encadrer ce projet de fin d’études. Pour la grande liberté d’idées et de travail
qu’il m’a accordée et pour le temps suffisant qu’il m’ait consacré. Je tiens à lui
exprimer ma reconnaissance et ma gratitude.

Mes remerciements sont également adressés à Mr le Directeur de la Passation


des Marchés Mr Mohamed Ould Bouhoubeini, pour avoir accordé ce stage et à
ses équipes.

De même merci à tout le personnel de la cellule de coordination pour son


accueil, sa disponibilité et sa bonne humeur permanente.

Je tien également à remercier tous ceux qui m’ont appris, mes enseignants et
mes professeurs, auxquels je me sens éternellement redevable.

J’aimerai bien dire, un grand merci à mes parents et mes proches,


particulièrement mon cher père MEDOU AHMEDOU et ma cher mère IRABIHA
ELEMINE.

Finalement, je n’oublierai pas de remercier mes collègues et mes amies.


Rapport de Stage de fin d’Etudes

CHAPITRE I

I. Introduction

Cofinancé par le Gouvernement mauritanien et la Banque Mondiale pour un montant


de 71 Millions USD sur une durée de 5 ans (2020-2025), le Projet d’Appui à la
Décentralisation et au Développement des Villes Intermédiaires Productives
(MOUDOUN) s’inscrit dans la continuité du partenariat avec la BM en termes d’appuis
à la Décentralisation et au Développement économique et urbain en capitalisant les
expériences du PDU et du PNIDDLE. Sa zone d’intervention couvre 7 villes qui sont
Rosso, Sélibaby, Kiffa, Aioun, Néma, Bassiknou, Adel Bagrou en plus du Camp de
M’Berra.
Le Projet est également en articulation avec la Stratégie de Croissance Accélérée
et de Prospérité Partagée SCAPP 2016-2030.

II. Objectifs du Projet

Le Projet MOUDOUN vise les principaux objectifs suivants : (a) améliorer la


productivité des villes intermédiaires et (b) renforcer les institutions locales afin que
les villes ciblées jouent pleinement leur rôle dans le développement économique des
territoires de la Mauritanie.

Ces objectifs seront atteints à travers le financement d’infrastructures, l’amélioration


de l’accès aux services urbains, l’amélioration des finances locales pour faciliter la
transformation de ces villes en véritables outils du développement local.

III. Les Composantes du Projet

Le Projet MOUDOUN s’articule autour des 4 composantes suivantes :

Composante 1 : Améliorer l’accès aux infrastructures et aux services pour le


développement économique (55 millions USD) .Elle est subdivisée en deux sous-
composantes :
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Sous-composante 1.1 : Infrastructures et services urbains résilients pour le


développement économique des villes (36 millions USD) : appui aux investissements
des communes par l’octroi de subventions pour financer des infrastructures et
services urbains.

Cette sous-composante financera des investissements dans les infrastructures et


services d’appui à la croissance et au développement économique des 7 villes, y
compris des investissements qui contribuent à l’attractivité des villes pour les affaires
et l’emploi. Il s’agira, entre autres, de routes urbaines, de systèmes urbains
d’évacuation des eaux, d’extensions du réseau électrique et du réseau d’adduction
d’eau, des infrastructures de gestion des déchets solides ou liquides, des
équipements communautaires ou culturels, des marchés, et des espaces publics et
parcs, etc.

Le projet financera les investissements d’infrastructures qui participent aux priorités


de développement économique identifiées par l’intermédiaire d’un processus
participatif et qui satisfont aux conditions d’éligibilité (Compétences communales,
existence dans le PDC, impact économique évident, mesures d’atténuation des effets
environnementaux et sociaux, non concurrentiels pour le secteur privé).

Sous- composante 1.2 : Electrification urbaine et rurale (19 millions USD) : appui à
la SOMELEC pour accroire l’accès à l’électricité des ménages dans certaines zones
d’intervention du Projet.

Cette sous composante dont l’exécution technique est assurée par la SOMELEC
portera sur le financement d’infrastructures d’électrification et d’extension des réseaux
électriques couvrant notamment Bassiknou et le Camp de M’Berra, en synergie avec
le projet RIMDIR financé par l’AFD et l’UE.

Composante 2 (8 Millions USD) : ‘’Renforcer la Décentralisation et les capacités des


collectivités locales’’. Elle est subdivisée en deux sous-composantes :

Sous-composante 2.1 : Renforcer le processus de décentralisation (2 millions USD)


Cette sous-composante accompagnera la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de
Décentralisation et de Développement Local, en renforçant le cadre légal et le
Rapport de Stage de fin d’Etudes

processus de transfert des responsabilités et des ressources aux Collectivités


Territoriales (CT).

Le projet financera une Assistance Technique , des équipements , des formations au


profit des cadres des Administrations Centrales et Déconcentrées (DGCT , DGTCP,
DGAT, DCE, DGHU) , des appuis au déploiement et interfaçage des logiciels SIGeL
et Beit Elmal en vue d’améliorer la décentralisation budgétaire et la mobilisation des
ressources propres , appuis aussi au Ministère en charge de l’Energie (MPME) , etc.

Sous-Composante 2.2 : Renforcer les capacités des CT ciblées (6 millions USD) :


Cette sous-composante portera, entre autres, sur des appuis :

 Aux 7 Communes et 5 CR en gestion financière, mobilisation des


ressources propres, GRH, planification (PDC et PDR), AT, équipements,
formations des cadres et élus,
 A la gestion urbaine des communes par des Plans simplifiés d’urbanisme,
 Aux administrations déconcentrées dans la coordination des acteurs du
développement dans les CT ciblées et de l’humanitaire dans la Zone de
M’Berra

Composante 3 (8 Millions USD) ‘’Gestion, Suivi et Evaluation du projet ’’

La Composante 3 du Projet porte sur les appuis à la mise en œuvre de toutes les
activités du Projet conformément aux politiques et directives de la Banque Mondiale
en matière de :

 Coordination,
 Supervision,
 Gestion financière,
 Passation des marchés,
 Audits,
 Sauvegardes environnementales et sociales,
 Suivi et évaluation,
 Formation et
 Gestion et appui à l’exécution de la Sous-Composante 1.2 par la
SOMELEC ; et
 Coûts relatifs à l’Unité de coordination du projet CCP et autres
entités d’exécution ( AR Kiffa , sous-unité de Néma et UGP-SOMELEC).
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Composante 4 (00 USD) ‘’Composante d’intervention d’urgence contingente’’ (CERC)

La Composante 4 du Projet porte le financement des interventions d’urgence : Si un


événement naturel précipite une catastrophe majeure affectant les moyens de
subsistance des personnes vivant dans la zone du projet, le Gouvernement peut
demander à la Banque mondiale de réaffecter des fonds du projet pour couvrir
certains coûts de réponse d’urgence et de relèvement.

IV. Modalités de Mise en œuvre des investissements du projet

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Composante 1 du Projet, il est prévu le


financement de sous projets d’investissements Prioritaires répondant aux critères
d’éligibilités du Projet, et dont l’élaboration et la préparation suivent un processus
participatif selon les étapes ci-après :

 Préparation de la liste des projets à partir du PDC (Commune)


 Priorisation des projets sur la base des critères d’éligibilité (Commune/CCP/IDA) :
 Sélection des priorités dans un PIL/MOUDOUN (Comité local de Sélection e CCC)
 Validation du PIL/MOUDOUN (COPIL, Cellule et IDA)
 Inscription des activités au PTBA (Commune)

Sont exclus les projets figurant sur la liste négative et/ou ne répondant pas aux
objectifs du Projet

Les subventions sont allouées aux communes selon les Principes :

Critères de répartition de la subvention non conditionnelle :

 Taille de la population urbaine ;


 Taille économique (basée sur le nombre des acteurs économiques);
 Eloignement (distance par route de Nouakchott pour compenser les différences de
coûts unitaires encourus dans les villes éloignées) et
 Part égale (montant forfaitaire fixe minimum)

Critères pour la subvention conditionnelle :

 Dotation conditionnelle (bonus) distribuée aux communes à partir de la 2ème année


d’exécution du Projet sur la base de leur performance de mise en œuvre de la
Composante 1.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Pour ce qui est de la Sous Composante 1.2 le dispositif est le suivant :

Une convention est signée entre la SOMELEC et le MAEPSP prévoyant que la


SOMELEC est chargée de l’exécution technique par une sous Unité de gestion (UGP-
SOMELEC) et la CCP est responsable de la gestion fiduciaire, de même que l’accord
de rétrocession à la SOMELEC devra être signé par le MPME. La CCP recrute une
partie du Personnel de la sous unité de gestion, un ingénieur conseil devra être
recruté par l’AFD.

V. Préparation du premier portefeuille de 23 Projets PIP

En concertation avec les maires des sept (07) communes bénéficiaires, un premier
portefeuille de sous projets issu des PDC a été identifié pour la phase 2021-2022.
Ces projets de compétences communales comportant des investissements variés tels
que les marchés municipaux, les voieries urbaines, les infrastructures de gestion des
déchets, les aménagements et les réseaux urbains ont été validés respectivement par
le Comité Citoyen de Concertation (CCC) et le Conseil municipal.
Les documents du Projet exigent que les projets identifiés fassent l’objet
d’approbation par le bailleur et par le comité de pilotage avant le lancement du
processus de recrutement des bureaux d’études pour la réalisation des dossiers
d’appel d’offres.

Pour ce faire, l’équipe de la CCP a élaboré, sur la base du canevas transmis par le
bailleur, les fiches de projets identifiés et qui ont été transmises au bailleur pour
validation.

Les 23 PIP ci-dessous ayant été validés par le Bailleur ont été soumis au comité de
pilotage pour approbation lors de sa réunion ordinaire du 16 Mars 2021 :
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Projets proposés au comité de Impact


Villes Inclus dans le
pilotage économique Justification
PDC
visé
Développement économique et
Gestion intégrée des déchets Oui Oui
amélioration des services urbains
Restructuration du quartier du
marché central municipal
(Projet de Construction et Oui Oui Développement commercial
modernisation du marché municipal de
Médine)
Rosso Création d'une zone de
divertissement et de loisir autour du
Développement économique (tourisme,
fleuve Sénégal (Projet
Oui Oui transit et loisirs) et aménagement espace
d’Aménagement paysager d’un site
public
public de recréation Projet, de détente
et de loisirs)
Complexe municipal d'appui aux
NTIC et à l'entrepreneuriat (jeunes et Oui Oui Développement économique
femmes)
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Aménagement de l’Oued de Développement agriculture urbaine et


Oui Oui
LEMSILA amélioration du cadre de vie
Développement économique et
Gestion des déchets Oui Oui
Kiffa amélioration des services urbains
Voirie urbaine (20 km) Oui Oui Développement économique
Pôle économique à vocation Développement des services / tourisme
Oui Oui
sanitaire sanitaire
Voirie de désenclavement des
infrastructures communales Développement économique et
Oui Oui
existantes (abattoir, marché à bétail amélioration des services urbains
et décharge) (6 km)
Sélibabi Aménagement de la place du marché
Oui Oui Développement commercial
et installation de kiosques mobiles
Complexe communal (y compris
projet de construction d’un gite Non Imprécis Développement artisanal et touristique
municipal)

Unité de tannerie Oui Oui Développement de l'artisanat


Néma
Reconstruction en béton du vieux
Oui Oui Développement commercial
marché municipal en banco
Réhabilitation et extension du
Oui Oui Développement commercial
marché El Argoub (multifonctionnel)
Réhabilitation et extension du
Oui Oui Développement commercial
marché Météo (multifonctionnel)
Aioun Création d'un Centre de production
et exposition de produits artisanaux Oui Oui Développement artisanal
(maison d’artisanat)
Voie bitumée de desserte de
Oui Oui Développement touristique
l’aéroport d’Aioun (7km)
Unité de Tannerie Oui Oui Développement de l'artisanat
Adel Unité de Mini-Laiterie Oui Oui Développement de la filière pastorale
Bagrou
Développement économique et
Gestion des déchets solides Oui Oui
amélioration des services urbains
Aménagement d’un marché à Bétail Oui Oui Développement de la filière pastorale
Bassiknou Unité Mini-laiterie Oui Oui Développement de la filière pastorale
Développement économique et
Voirie urbaine (10km) Oui Oui
amélioration des services urbains

Ces projets seront priorisés sur la base des conditions suivantes :

 Disponibilité du foncier
 Qualité / localisation du foncier
 Proximité avec les autres projets (zoning)
 Disponibilité des études préliminaires (Etudes techniques)
 Bénéfices avérés aux femmes

VI. Les Prochaines étapes pour l’exécution des PIP

Pour la Sous-composante 1.1 : Infrastructures et aux services urbains résilients pour


le développement économique des villes :
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Après la validation par le Comité de Pilotage des 23 Projets prioritaires


d’Investissements et des subventions allouées aux 7 communes bénéficiaires de
MOUDOUN, les prochaines étapes sont :

 Lancement des DAO des déchets de Kiffa et Rosso ;


 Recrutement des entreprises pour réaliser les travaux de déchets ;
 Recrutement de l’assistance à la maitrise d’ouvrage Communale ;
 Recrutement des consultants pour réaliser les études du 1 er portefeuille des
projets (études de faisabilité, études de maitrise d’œuvre) et Consultants pour
la supervision des travaux
 Réalisation des études du 1er portefeuille des projets (APS, EIES, APD, DE, DAO)
 Recrutement des entreprises (lancement des DAO, évaluation des offres
reçues, attribution, signature du contrat) ;
 Démarrage des travaux du 1er portefeuille des projets.

Pour la Sous-composante 1.2 : Electrification rurale et urbaine :

 Signature de l’Accord de Rétrocession (MEP-SOMELEC) ;


 Recrutement Ingénieur Conseil (DP en cours de finalisation) ;
 Réalisation des études techniques (Ingénieur Conseil/AFD).
 Recrutement d’un concessionnaire chargé de la construction et de l’exploitation
des ouvrages de production et de distribution de l’énergie électrique.
 Lancement DAO travaux d’extension des réseaux et du parc de production
électriques de la ville de Bassiknou.
 Démarrage des travaux d’extension des réseaux et du parc de production
électriques de la ville de Bassiknou.

VII. Principales activités réalisées :

Malgré un contexte mondial particulièrement contraignant, marqué par les effets de la


pandémie de la COVID 19, les différentes phases de préparation, d’évaluation et de
négociation du projet ont été menées en 2020 de façon concluante entre le
Gouvernement mauritanien et la Banque Mondiale.
La mise en vigueur du projet MOUDOUN a été déclarée le 05 Octobre 2020
Durant la période écoulée depuis la mise en vigueur un certain nombre d’actions en
prélude au démarrage effectif de la mise en œuvre du Projet ont été menées.
 Le recrutement des équipes et du personnel du Projet, de son Antenne
Régionale de Kiffa comprenant plusieurs cadres compétents et expérimentés,
Rapport de Stage de fin d’Etudes

de même que les personnels de l’UGP- SOMELEC, de la Sous –Unité de


Néma et le Point Focal de Rosso ;
 L’opérationnalisation de la CCP, de l’Antenne Régionale de Kiffa et de l’UGP-
SOMELEC ;
 La finalisation d’une douzaine d’études de référence sur le Projet ;
 L’élaboration des PDC des 7 villes et du PDL du Camp de M’Berra ;
 L’élaboration et la publication des documents de sauvegardes
environnementales et sociales du Projet ;
 L’élaboration du Plan d’Opérationnalisation du Mécanisme de Gestion des
Plaintes (MGP) du Projet MOUDOUN ;
 L’élaboration des manuels de procédures du Projet y compris les manuels des
communes et de la SOMELEC ;
 La préparation et la signature des conventions avec les 7 communes
bénéficiaires pour la mise en œuvre des investissements selon les règles de
l’art et les procédures en vigueur ;
 La préparation et la signature de la convention entre le MAEPSP et la
SOMELEC en charge de l’exécution de la sous-composante 1.2 relative à
l’électrification rurale et urbaine de Bassiknou et de M’Berra ;
 La finalisation des études techniques, environnementales et sociales relatives
aux infrastructures de gestion des déchets solides de Kiffa et de Rosso. Les
DAO des travaux du CET de Kiffa vont être lancés début Mai 2021 ;
 L’appui à la préparation et à la finalisation d’un premier portefeuille de 23
Projets d’Investissement Prioritaires (PIP). Ces PIP ont été présentés plus haut.
 Achèvement de l’étude relative au relevé topographique Bassiknou/ M’Berra
pour déterminer l’état des lieux de l’électrification rurale et urbaine de ces deux
localités prévue dans le cadre de la sous composante1.2 du Projet
MOUDOUN ;
 Conception et mise en place du Site Web du projet et la confection d’un certain
nombre de supports de communication sur l

Description du Projet

Objectifs de développement du projet

L’objectif de développement du Programme (ODP) est :

(i) d’améliorer l’accès aux services locaux dans les localités sélectionnées ;
(ii) de renforcer les capacités des collectivités locales en matière de planification et
de gestion des services publics.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Ces objectifs seront atteints à travers le financement d’infrastructures, l’amélioration


de l’accès aux services urbains, l’amélioration des finances locales et le renforcement
de capacités dans les villes intermédiaires visées pour faciliter leur transformation en
véritables outils du développement local.

Bénéficiaires du Projet

Les critères fixés par le Gouvernement mauritanien et la Banque Mondiale, à savoir


(i) le potentiel de développement économique, (ii) les zones d’influence et (iii) les
villes hôtes des refugiés, ont permis de retenir sept (7) Villes afin d’accroître leur
compétitivité économique dont cinq (5) communes chefs-lieux de Wilaya, deux (2)
communes chefs-lieux de Moughataa et une (1) commune non chef-lieu de Wilaya et
de Moughataa (Rurale) qui sont réparties dans cinq Wilayas du Pays comme suit :

Chef-lieu Chef-lieu de Chef-lieu de


Wilaya Total
de Wilaya Moughataa Commune
Hodh Echarghi 1 1 1 2
Hodh El Gharbi 1 0 0 1
Assaba 1 0 0 1
Trarza 1 0 0 1
Guidimagha 1 0 0 1
Total 5 1 1 7

Les bénéficiaires du Projet sont les Communes, les Conseils Régionaux, les Services
techniques et administratifs et les Populations des sept (7) villes
intermédiaires retenues, à savoir, Néma, Aioun, Kiffa, Rosso, Sélibaby,
Bassiknou/M’Bera et Adel Bagrou.

Les Communes, constituant le principal groupe cible du Projet, profiteront directement


des investissements à réaliser à travers l’appui financier au développement local,
d’une part et des activités d’appui aux Communes et de renforcement de leurs
capacités, d’autre part.

Les Conseil régionaux bénéficieront des activités d’appui et de renforcement de leurs


capacités.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Les Administrations publiques centrales et déconcentrées, bénéficieront d’un


renforcement des capacités leur permettant d’assurer un appui approprié aux
Communes pour jouer efficacement leur rôle de moteur de développement local.

Les bénéficiaires indirects comprennent la population des villes ciblées et celle des
régions dans leur ensemble et plus particulièrement les acteurs économiques du
secteur formel et informels et ceux de l’économie sociale, y compris les réfugiés.

Composantes du projet

Le Projet comprend les quatre (4) composantes suivantes :

 Composante 1 : Améliorer l’accès aux infrastructures et aux services pour


le développement économique : Elle consiste à :

 un appui aux investissements des Communes, dans le cadre de la sous-


composante 1.1, par l’octroi de subventions pour financer des infrastructures et
services d’appui à la croissance et au développement économique, notamment,
des investissements qui contribuent à l’attractivité des villes pour les affaires et les
employés compris dans le Plan de Développement Communal de chaque
Commune concernée, à l’exception des Dépenses Exclues (Dépenses non-
éligibles), d’une part et d’autre part,

 un appui à la SOMELEC, dans le cadre de la sous-composante 1.2, pour accroître


l’accès à l’électricité des ménages dans toute la zone d’intervention du Projet ;
 Composante 2 : Renforcer la Décentralisation et les capacités des
collectivités locales : Elle consiste en la fourniture d’un soutien au
Gouvernement dans la politique de décentralisation et déconcentration en vue
d’améliorer la prestation de services publics d’une part et d’autre part en la
fourniture d’un appui ciblé au renforcement des capacités des Communes et
Conseils régionaux ciblés en gestion des finances publiques et gestion des
ressources humaines afin d’améliorer l’efficacité de leur action pour développer
l’économie locale ;

 Composante 3 - Gestion du Projet : Elle consiste à financer les charges de


fonctionnement ordinaires de l’Unité de Coordination du Projet (UCP) et de
l’Unité de projet de la SOMELEC et à leur fournir les appuis conformément aux
politiques et directives de la Banque mondiale dans les domaines de la
Rapport de Stage de fin d’Etudes

coordination, de la supervision, de la gestion financière, de la passation des


marchés, des audits, des sauvegardes, du suivi et évaluation, de la formation et
des frais de fonctionnement ; et

 Composante 4 : Composante d’intervention d’urgence contingente : Cette


composante est conditionnée par l’existence d’un événement naturel qui
précipite une catastrophe majeure affectant les moyens de subsistance des
personnes vivant dans la zone du projet et par une réaffectation des fonds du
projet pour couvrir certains coûts de réponse d’urgence et de relèvement sur
demande du Gouvernement accepter par la Banque mondiale.

Résultats attendus

Le Projet, étant centré sur le développement des villes intermédiaires ciblées dans le
cadre d’une politique de décentralisation, vise les résultats suivants :

- un meilleur accès de la population des villes à des services urbains y compris


l’électricité ;
- une amélioration de l’accès aux infrastructures et services au profit des acteurs
économiques des villes ; et
- un renforcement des capacités du personnel et les élus des institutions locales
permettant aux communes et conseil régionaux de jouer efficacement leur rôle
d'animateur du développement local.

L'atteinte de l'objectif de développement du Projet sera mesurée à l’aide de plusieurs


indicateurs intermédiaires de résultats qui ont été identifiés pour faire le suivi des
progrès par rapport à l'exécution des différentes Composantes du Projet.
Indicateurs clés

Les indicateurs de niveau des ODP du Projet sont les suivants :

- Nombre de personnes bénéficiant d’un meilleur accès aux services essentiels


grâce au projet, avec ventilation selon le genre, et selon le statut (réfugiés ou
communautés d’accueil dans la zone des réfugiés et populations des autres
villes) ;
- Nombre de raccordements à l’électricité en résultats du projet ;
- Part des acteurs économiques bénéficiaires du projet qui ont bénéficié d’un
impact positif grâce aux infrastructures et aux services, ventilée par entreprise
dont le chef est une femme et dont le chef est un réfugié ;
)
C
U
(
j
P
f
b
l
p
a
S
é
x
'
d
c
g
A
t
r
v
u
o
n
e
s
i
m
à -

A. Organisation générale du projet


Rapport de Stage de fin d’Etudes

Amélioration dans l’exécution du budget d’investissement des municipalités.

L’atteinte de l'objectif de développement du Projet sera mesurée à mi-parcours et en


fin de projet.

Description du cadre institutionnel du Projet

L’organisation générale du Projet, découlant de son cadre institutionnel, comprend :

- des organes de pilotage, et


- des organes d’exécution et de mise en œuvre.

Cette organisation se présente comme suit :

Le seul organe de pilotage prévu dans le cadre du Projet est le Comité de Pilotage et
les autres structures de l’organisation forment les organes d’exécution et de mise en
œuvre du Projet.

Rôles et responsabilités des organes de pilotage du projet et des autres


structures impliquées dans sa mise en œuvre

Les missions spécifiques de chaque structure impliquées dans la mise en œuvre


du Projet sont déclinées ci-dessous.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Comité de Pilotage (CP)

Le Comité de Pilotage (CP) est l’organe de concertation et d’orientation du Projet. Le


Comité examine, d’une manière générale, toutes les questions utiles pour
l’orientation, le contrôle et le suivi des activités et de la gestion du Projet et
notamment :
- approuve les programmes de travail et budgets annuels (PTBA), au regard des
objectifs du Projet ;
- examine les comptes de l’exercice passé et le rapport annuel d’activités ;
- identifie les problèmes rencontrés dans l’exécution du projet ;
- suit la gestion des performances du Projet sur la base des rapports
d’avancement, des rapports d’audit, des rapports d’évaluation et
éventuellement des rapports d’études d’impact du Projet ;
- donne les grandes orientations sur les questions opérationnelles et s’assure de
la cohérence des activités du Projet par rapport aux objectifs visés ;
- examine et statue sur tous documents spécifiques soumis à son appréciation
par la l’UCP ;
- coordonne les interventions des différents partenaires et veille à leur
complémentarité et à leur cohérence ;
- propose toute mesure tendant à améliorer ou réorienter le Projet ; et
- rend compte annuellement de l’état d’avancement du Projet au Comité
Interministériel chargé du Développement Local et de la Décentralisation.

Le Comité de Pilotage comprend au minimum comme membres :

- un représentant du Ministère en charge de la Décentralisation,


- un représentant du Ministère en charge de l’Économie,
- un représentant du Ministère en charge des Finances,
- un représentant du Ministère en charge de l’Urbanisme,
- un représentant du Ministère en charge de l’Énergie,
- un représentant du Ministère en charge de l’Environnement, et
- un Maire d’une des communes choisi par ses pairs.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Le représentant des Maires est désigné pour toute la durée du Projet par ses pairs
lors d’une réunion sanctionnée par un Procès-verbal signé par tout les membres et
adressé à l’UCP qui le fait suivre au Ministre chargé de l’économie. En Cas de
divergence, ils optent au choix par vote à la majorité absolue ; soit quatre Maire au
moins.
Les représentants doivent être désignés en ES QUALITE par décision (Arrêté) du
Ministre.
Dans le cas où un seul Ministère regroupe plusieurs des missions ci-dessus, il
désignera un représentant par mission couverte.
Le comité peut coopter d’autres membres qui assistent en tant qu’observateurs et
personnes-ressources sans participer à la prise de décision.
Les membres délibérants ne peuvent être rajoutés qu’après non-objection de l’IDA et
suite à une demande du Gouvernement.
L’Arrêté, instituant le comité de pilotage, précise le président du Comité de Pilotage
qui doit être le représentant du Ministre en charge de l’économie ou du Ministre
chargé de la décentralisation.
La fréquence de réunion (session) ordinaire du CP est semestrielle ; une première
fois avant le 30 septembre et une seconde fois avant le 31 mars. Toutefois le CP peut
se réunir chaque fois que de besoin en session extraordinaire sur demande de son
Président ou de l’UCP.
Le Secrétariat du Comité est assuré par l’UCP, notamment, le Coordonnateur.

 Pour la sous-composante 1.2, la mise en œuvre est supervisée par un Comité de


pilotage technique, présidé par le Ministère chargé de l'énergie et composé
également de représentants du Ministère chargé de l’Économie, de la
SOMELEC, de l'UCP de MOUDOUN et de toute autre partie prenante jugée
nécessaire après accord de l’IDA1.

Les principales responsabilités de ce comité technique seront de fournir des directives


politiques et des orientations stratégiques de haut niveau, de garantir la coordination
avec les autresprojets, notamment les projets financés par d’autres bailleurs, au cours
de la mise en œuvre, de résoudre les problèmes et surmonter les défis nécessitant
une intervention de haut niveau et de suivre l’avancement du projet.

Unité de Coordination du Projet (UCP)

1
 : Ce CPP sera le même que celui du Projet RIMDIR afin de nourrir les synergies au sein du paysage de l’électrification
rurale.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

L’Unité de Coordination du Projet (UCP), rattachée au Ministère chargé de


l’Economie2, est composée du personnel clé suivant :

- un Coordonnateur ;  
- un Coordonnateur adjoint chargé du suivi-évaluation et du suivi-technique ;
- un Responsable administratif et financier ;
- un Responsable de la passation des marchés ;
- un Responsable en renforcement des capacités et décentralisation ;
- un Responsable infrastructures ; 
- un Spécialiste en environnement ;
- un Spécialiste en social et genre ;
- un Spécialiste en communication ; et
- un Responsable de l’antenne multirégionale à Kiffa.

Ce Personnel clé ci-dessus est renforcé par, notamment, un personnel d'appui


comprenant :

- au niveau de l’UCP :

 un Assistant de passation des marchés,


 un Chef-comptable,
 un Assistance administratif et logistique,
 un Assistant de Direction,
 un Secrétaire,
 des Plantons,
 des Chauffeurs, et
 des Gardiens ; et
- au niveau de l’Antenne de Kiffa du Projet :

 un Spécialiste en passation des marchés,


 un Ingénieur géni-civil,
 un Spécialiste environnement,
 un Spécialiste social et genre,
 un Assistant,
 des Plantons,
 des Chauffeurs, et
 des Gardiens.

2
 : Actuellement, le Ministère de l’Economie et de l’Industrie (MEI).
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Il est prévu aussi dans le cadre du projet l’intervention :

- d’un Point focal à Néma (Hodh Echarghi) qui assure le suivi de plusieurs
projets ; et
- d’un point focal à Bassiknou/M’Berra recruté par le Projet Filets sociaux et qui
aura un profil social.

L’UCP, assurant le secrétariat du Comité de Pilotage, est responsable de la


coordination et de la mise en œuvre au quotidien du Projet, y compris :

- la gestion administrative et financière, y inclus la coordination et suivi de la


passation des marchés et l’exécution pour les composantes 2, 3 et 4.
- la mise en œuvre des composantes 2, 3 et 4 du Projet,
- le suivi-évaluation,
- l’appui aux structures de supervision et d’exécution,
- la facilitation technique des rapports avec l’IDA,
- la recherche de nouveaux bailleurs de fonds susceptibles d’y adhérer,
- la mobilisation des structures bénéficiaires en vue de sa bonne exécution, et
- l’élaboration des rapports périodiques sur l’état d’avancement de la réalisation
des composantes du Projet.

A cet effet, l’UCP doit :

- consolider les Plans de Travail Annuel du Projet et veiller à ce que les activités
retenues soient menées dans les délais ;
- veiller au suivi de toutes les recommandations et décisions du CP ;
- veiller à la mise en œuvre des Composantes 2, 3 et 4 du Projet et superviser et
coordonner la mise en œuvre de la Sous-composante 1.1 par les Communes et
apporter l’appui technique (en passation des marchés, sauvegardes, audits,
etc.) à la mise en œuvre de la Sous-composante 1.2 exécutée par la
SOMELEC ;
- veiller à ce que les opérations de passation des marchés soient conduites sur la
base de normes satisfaisantes ;
- veiller à ce que les mesures de sauvegarde sociale et environnementale soient
mises en place et bien opérationnalisées ;
- préparer le projet de répartition de l’allocation pour chaque Commune ;
Rapport de Stage de fin d’Etudes

- produire les Rapports périodiques d'exécution ;


- tenir la comptabilité du Projet ;
- préparer les rapports financiers et d’activités ;
- veiller à ce que les audits externes et les revues annuelles et périodiques soient
effectués en temps opportun ;
- entreprendre des activités d'information et de communication pertinentes sur le
Projet ;
- effectuer le suivi-évaluation du Projet ;
- veiller à ce que le Projet collabore avec d'autres initiatives, projets et
programmes intervenant dans le domaine de la décentralisation et du
développement local ;
- veiller à ce que l’évaluation à mi-parcours et l’évaluation finale du Projet soient
effectuées dans les délais ; et
- appuyer le fonctionnement du Comité de Pilotage et solliciter les réunions
extraordinaires au besoin.
Rapport de Stage de fin d’Etudes
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Organigramme de l’UCP se présente comme suit :

f
h
e
a
n
o
p
s
C
R
r
t
a
n
o
C
d
R
l
b
p
s
e l
b
r
u
e
r
i
a
n
o
t
d
é
l
p
s
c
e
C
R
A
S
t
n
a
i
s
A
R
l
b
o
p
e e
l
b
t
a
m
o
t
n
a
'
f
e
h
d
C
é
i
r
o
f
n
m
e
a
c
t
i
j
d
e
d
n
o
ti
s
a
p
m
r
t
i
e
t
n
s
t
e
f
u
a
n
i
d
-
v
et
l
c
s
m
r
o
e
C
f
t
é
i
c
p
a
t
e
s
l t
a
e
ti
u
v
i
u
n
o
t
l
e
g
r
i
v
m
b
p
c
a
-
ti
u
s
é
h
r
e
i
c
a
n
m
fi m
e
l
a
c
i
t
e
j
o
ti
u
l
a
v
n
r
P
é
g
f
a
s
i
l
r
o
tti
u
v
t
n
e
c
é
-
d
t
n
o
r
e
ti
é
l
a
i
g n
ti
n
o
Rapport de Stage de fin d’Etudes

CHAPITRE 2 :

Déroulement du stage

I. Procédure d’engagement des achats

1. Création, Organisation et Fonctionnement de l’Organe Compétent

a. Comité Interne des Achats Inférieurs au Seuil

L’Ordonnateur est assisté, préalablement à l’engagement des dépenses inférieures


au seuil de compétence des CPMP, par un comité interne dit « Comité Interne des
Achats Inférieurs au Seuil, parabréviation (CIAIS), ou « Comité », seul compétent,
au nom et pour le compte de l’entité concernée, pour la mise en œuvre des
procédures de planification et d’acquisition des fournitures, travaux et
prestationsinférieures au seuil de compétence des CPMP.L’Ordonnateur est
toutefois habilité, conformément aux prescriptions du Manuel (III.1.b, parag.3),
àengager directement certaines catégories de dépenses inscrites dans le
PAAdans la limite d’un plafond de quatre cent mille (400.000MRU) par
opération.Pour les entités bénéficiant d’un seuil supérieur à celui fixé par
l’article 2 de l’arrêté n°835/PM/ du 23 octobre 2020, ledit plafond est porté à
1 500 000 MRU.

b. Création, organisation et fonctionnement du CIAIS

i. Création

Le CIAIS est créé en application des dispositions du décret n° 2020-122 du 6


octobre 2020 modifiant et complétant certaines dispositions du décret n° 2017 - 126
du 02 novembre 2017, abrogeant et remplaçant les dispositions des décrets
d’application de la loi n° 2010 – 044 du 22 juillet 2010 portant Code des Marchés
Publics (article 98.2). Il est mis en place, au sein de chaque Autorité Contractante,
conformément aux règles de compétence la régissant.

Dans les entités sous Contrats Programmes avec l’Etat ou bénéficiant de régimes
particuliers de passation de marchés publics, le CIAIS ou ce qui en tient lieu est,
sans préjudice du respect des règles figurant dans le Manuel, soumis à celles
prescrites le cas échéant, par le Contrat Programme ou le régime particulier
applicables.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

ii. Organisation et fonctionnement

Le CIAIS est composé, outre son Président, de quatre (4) membres.Leresponsable


administratif et financier et celui en charge des achats ou de la gestion des stocks et
du matérielsont membres de droit du CIAIS. Le Président et les deux (2) autres
membres sont choisis par l’ordonnateur sur la base de leur compétence technique et
professionnelle et leur intégrité morale. Le Président et les membres du CIAIS sont
nommés par décision de l’ordonnateur. Le secrétariat du Comité est assuré par un
employé de l’Autorité Contractante, désigné à cet effet.

Les règles d’organisation et de fonctionnement du CIAIS procèdent des principes de


bonne gouvernance et de transparence et doivent garantir la traçabilité des
opérations d’engagement des achats.

Un modèle de règlement intérieurtype duCIAIS,prenant en compte les règles


prescrites dans le Manuel,figure dans la deuxième partie (support n°2).

2. Initiation de la procédure

Partant de l’expression interne des besoins des structuresde l’Autorité Contractante,


il est procédé ainsi qu’il suit :

 Pour les Menues dépenses, définies ci-avant (-I- 2ème étape), l’Ordonnateur
ou son délégataire de pouvoirs recourt,avec l’appui des services concernés, à
des achatsdirects, en s’assurant que les contractants choisis présentent toutes
les garanties requises pour la bonne exécution des travaux, fournitures et
prestations qui leurs sont confiés, à des conditions de qualité satisfaisantes et
des prix raisonnables.

 Pour les achats courants relatifs à l’acquisition de fournitures, la réalisation de


travaux ou services dans la limite du plafond autorisé par le Manuel (II.1.a),
l’Ordonnateur ou son délégataire de pouvoirs, recourt directement avec l’appui
des services concernés, à laConsultation de fournisseurs ;
Rapport de Stage de fin d’Etudes

 Pour les autres achats, l’Ordonnateur ou son délégataire de pouvoirssaisit le


CIAIS eneffectuant les démarches successives suivantes :

- Premièrement : la définition précise du besoin à satisfaire et l’évaluation


de son coût, sur la base de la proposition des services utilisateurs ;

- Deuxièmement : la confirmation de la disponibilité de la ressource


financière et de l’inscription de la dépense au PAA ;

- Troisièmement : la transmission de la demande de procédureau CIAIS.

Ces trois démarches sont formalisées, en une seule fois, suivant le modèle de
supportd’initiation (support n°3), proposé dans la deuxième partie.

La saisine du CIAIS résulte de la transmission à son Président, du support sus cité,


dûment signé par l’Ordonnateur ou son délégataire de pouvoirs.

3. Etapesde la Procédure

Une fois saisie,le CIAISentreprend l’instruction du dossier en plusieurs phases qui


couvrent tout le processus concurrentiel préalable à l’engagement de la dépense.
Les tâches suivantes sont, à ce titre, à accomplir par le CIAIS, en référence au
paragraphe (III) ci-après :

a) Détermination des modalités de l’appel à la concurrence en conformité


avec le Plan Annuel d’Achats ;
b) Publication et mise à jour, le cas échéant du PAA, antérieurement au
début du processus, au cas où l’achat concerné n’était pas planifié ou
que son mode d’engagement a été modifié ;
c) Finalisation et approbation du dossier d’appel à la concurrence ;
d) Lancement de l’appel à la concurrence,sept (7)jours au moins après la
publication initiale du PAA ;
e) Réception et ouverture des plis ;
f) Evaluation des offres ;
g) Attribution et transmission du dossier à l’Ordonnateur pour signature du
contrat.
Rapport de Stage de fin d’Etudes
Rapport de Stage de fin d’Etudes

II. Modes de sélection des contractants


1. Travaux, Fournitures et Services

a. Consultation de Fournisseurs

La Consultation de Fournisseurs est une procédure d’appel à la concurrence


restreinte à un nombre limité de candidats (trois au minimum), retenus par l’Autorité
Contractante, en priorité parmi ceux qui ont manifesté leurs intérêts suite à la
publication du Plan Annuel des Achats et en raison de leur qualification technique et
de leur aptitude professionnelle à exécuter les travaux et fournitures requis.
L’Autorité Contractante recourtà la procédure de Consultation de Fournisseurs pour
toutes dépenses de travaux ou fournitures, inférieures au seuil de compétence des
Commissions de Passation des Marchés Publics

Toutefois, l’ordonnateur est autorisé à recourir directement à la consultation de


fournisseurs, dans la limite des crédits budgétaires et d’un plafond de Quatre
centmille (400.000) MRU par opération de dépense, pour les dépenses suivantes :

- location de véhicules, et frais associés aux déplacements;


- les réparations de bâtimentset de moyens logistiques ;
- l’entretien courant des équipements d’exploitation ;
- les achats de consommables, nécessaires pour le bon fonctionnement du
service public et notamment les services hospitaliers ;
- les prestations intellectuelles ponctuelles.

De même, les ordonnateurs des autorités contractantes dont le seuil de passation


des marchés est supérieur à celui fixé par l’article 2 de l’arrêté n°835/PM du 23
octobre 2020, recourent directement à la consultation de fournisseurs pour toutes
les dépenses dont le montant est inférieur ou égal à 1 500 000 MRU.

A la fin de chaque exercice, l’Ordonnateur établitet adresse au CIAISun rapport


exhaustif sur lesopérations de dépenseseffectuées directement, que celui-ci intègre
dans son rapport annuel adressé à la CNCMP et à l’ARMP.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

Des modèles de dossiers types de Consultation de Fournisseurs pour les


différentes catégories d’achats, figurent dans la deuxième partie du Manuel
(supports n°4).

b.Modalités de mise en œuvre de la Consultation de Fournisseurs

Dans le cadre de la procédure concurrentielle de Consultation de Fournisseurs, leComité


Interne des Achats Inférieur au Seuil (CIAIS) procède successivement aux tâches
suivantes :

Objet, composition et domaine de compétence

Article 1: objet
Le présent Règlement Intérieur a pour objet de définir les modalités d'organisation
et de fonctionnement du Comité Interne des Achats Inférieur au Seuilde (nom de
l’Autorité Contractante), également dénommée ci-après «Comité » ou « CIAIS ».

Article 2 : Composition du CIAIS


Le CIAIS est composé en plus de son président, de quatre (4) membres avec voix
délibérative. Le Président et les membres du CIAIS sont désignés par décision de
(insérer la qualité de l’ordonnateur du budget de l’Autorité contractante). Le
(insérer la qualité de l’ordonnateur du budget de l’Autorité contractante) désigne
également le suppléant du Président du CIAIS.

Article 3 : Domaine de compétence

Le CIAIS est compétent pour tous les achats de l’Autorité Contractante inférieurs
au seuil de compétence des Commissions de passation des Marchés Publics,
prévues au budget des structures concernées et dans la limite des plafonds définis
au manuel de procédures « le Manuel » auquel le présent Règlement type est
annexé. Au-delà des achatsque l’Ordonnateur du budgetest autorisé à engager
directement, dans la limite du seuil prévu par le Manuel, le CIAIS décide, suivant
les justificatifs qui lui sont présentés, des modalités d’engagement des achats qui
Rapport de Stage de fin d’Etudes

lui sont soumis. Dans la limite de son domaine de compétences ainsi défini, le
CIAIS:

- examine et approuve les dossiers de Consultation de Fournisseurs, et les


Demandes de Proposition pour la Sélection des Consultants et en autorise
de lancement;
- dépouille et évalue les offres;
- attribue les contrats ;
- décide de la passation des contrats par entente directe sur la base des
justificatifs qui lui sont soumis par l’ordonnateur de budget de l’Autorité
Contractante ;
- définit les modalités de constatation de la réception des travaux, fournitures
et prestations objet des achats qu’il a autorisées.
Rapport de Stage de fin d’Etudes

CONCLUSION

La période de stage que j’ai passé chez la Cellule de Coordination du Projet


MOUDOUN reste un évènement important pour moi. Non seulement, elle consiste la
transition d’une vie académique vers une vie professionnelle mais aussi un moment
de développement de mes saviors-faire et mes saviors-être.

Je voudrais exprimer que ce stage m’offre la possibilité d’avoir une idée assez
complete sur les différentes activités et les tâches effectuées par les différentes
directions du Projet MOUDOUN.

Je pense que cette experience m’a offert une bonne préparation à mon insertion
professionnelle car elle fut pour moi une experience enrichissante et complete qui
conforte mon désir d’exercer mon futur métier.