Vous êtes sur la page 1sur 3

Conseil municipal de Portet-sur-Garonne du lundi 21 mars 2011

Débat d’Orientation Budgétaire


Intervention du Groupe « A Portet Demain »

Au moment où nous prenons la parole pour débattre des orientations


budgétaires de la commune, la situation nationale et mondiale connaît des
bouleversements sans précédents.

Si en quelques heures la planète peut subir des transformations profondes,


chacun peut aisément comprendre qu’à Portet le contexte n’est plus le même
aujourd’hui qu’hier et encore moins qu’en 2008 lors de la campagne municipale. Cela
nécessite une capacité à s’adapter en permanence au monde qui évolue et explique
pourquoi une opposition, comme une majorité d’ailleurs, qui serait conservatrice et
guidée par les a priori ne serait pas à la hauteur de la situation.
Pour toutes ces raisons le discours d’aujourd’hui ne peut être celui d’hier et il aura
encore évolué demain tout en respectant les sensibilités et les choix politiques.

L’économique n’échappe pas à cette règle. Nous voyons que des décisions
stratégiques et économiques prises par les actionnaires des grands groupes à Paris,
ou à l’étranger peuvent affecter l’équilibre économique et environnemental local.
Portet-sur-Garonne n’échappe pas à la règle, d’autant plus que, située en périphérie
d’une grosse agglomération, elle bouge, change, évolue, et il incombe aux élus
d’orienter la croissance et de maîtriser les changements avec une vision transversale
et aussi à long terme.
Imaginez que les dirigeants de Carrefour, pour des questions économiques
décidaient de fermer le magasin de Portet ! Il nous resterait sur les bras une
immense friche industrielle avec un parking désaffecté. Ce n’est peut-être pas pour
demain, l’exemple est volontairement caricatural, mais il souligne combien nous nous
devons de rester à l’écoute du contexte et vigilants, compte-tenu de l’impact de la
zone industrielle et commerciale sur nos finances.

Quand les décisions ne se prennent plus au niveau local mais dépendent de


Paris ou de l’international, nous ne pouvons pas véritablement prétendre maîtriser
notre avenir.
Il en est de même sur le plan politique, où nous devons aussi nous garder de
servir de courroie de transmission des partis parisiens et de soutenir des thèses qui
ne pourraient s’appliquer au niveau local.

Quelques exemples de l’évolution du contexte qui datent de quelques jours,


voire de quelques heures :
- sur le plan environnemental : la catastrophe du Japon ;
- sur le plan économique : la fragilité des marchés ;
- sur le plan politique : hier soir, la montée de l’abstention et du FN, il y a quelques
jours la guerre en Libye ;
- sur le plan sociétal : l’accroissement de la précarité ;
- sur le plan technologique : la dématérialisation de la relation avec l’explosion
d’internet ;
- sur le plan légal : la réforme de la TP et des collectivités avec l’écrêtement des
ressources.
Au-delà de ce contexte, le groupe « A Portet Demain » tient à rappeler un
certain nombre de critères qui guident son action - c’est dire comment nous
envisageons les priorités.

C’est aussi ici l’occasion de rappeler les engagements pour les Portésiens de
notre groupe politique, « A Portet demain », autour de valeurs qui nous réunissent :
l’intérêt général, la solidarité, la transparence, le dialogue et l’équité.

Il y a les fondamentaux

 Nous avions souligné de sérieux problèmes d’entretien des écoles de Portet.


Nous nous réjouissons que les élus de la majorité aient pris conscience de la
situation et que les travaux aient été réalisés et s’inscrivent également dans la
durée avec des investissements programmés jusqu’en 2014.
 Nous restons vigilants sur le traitement du dossier Francazal, après la
réouverture de l'aéroport à la circulation aérienne publique depuis le 3 janvier
dernier, par l'Etat qui aura également un impact environnemental et
économique.
 Nous restons vigilants sur le devenir des relations au sein de la Communauté
d’Agglomération du Muretain (CAM) et restons dans l’attente d’une
clarification des liens financiers pour la commune de Portet, principal
contributeur compte-tenu de son tissu économique. Chacun peut ici
comprendre le poids pour notre commune d’une variation de fiscalité de la
CAM, ainsi que l’impact financier pour le budget. C’est un véritable enjeu pour
Portet.
 Nous notons que la situation de l’endettement et le niveau d’investissement
plaident en faveur d’une stabilisation de la pression fiscale pour nos
concitoyens. Ne pas augmenter les impôts locaux et s’appuyer sur les aides
extérieures pour contribuer au financement de l’investissement faisait
également parti de nos engagements pour les Portésiens.

La prudence

Compte-tenu d’un certain nombre d’incertitudes sur les ressources pour les
années à venir, nous devons maîtriser l’évolution des charges générales de la
commune. Il ne faut pas oublier que la création d’équipements nouveaux, même s’ils
reçoivent le soutien financier du Conseil général, génère ensuite des charges de
fonctionnement et d’entretien qui demeurent du ressort de la commune et qui
impactent le budget.

Dynamique urbaine

Certes les mesures d’investissements et d’entretiens prises pour 2011


correspondent à une nécessité et nous en avions également fait le constat, mais il
est nécessaire de disposer d’une vision pour la suite.

Le réaménagement du pont de Carrefour est incontournable, de même que le


franchissement de la route d’Espagne, et nous nous faisons là le relai de la
population, notamment dans le prolongement de la route de la clé vers la gare et à
hauteur du collège.
De même nous réaffirmons notre soutien au transport en site propre jusqu’à la
gare de Portet.

Nous devons également agir au niveau communal avec :


- le développement durable avec la poursuite de l’Agenda 21 ;
- le projet de ZAC Ferrié-Palarin, qui doit être remis à l’ordre du jour pour diversifier
les ressources de la commune.

Nos valeurs

Enfin nous rappelons les principes qui nous sont chers :


- la solidarité au sein de la commune, conciliation de l’économique et du social ;
- la démocratie de proximité, la culture pour tous, des animations dans tous les
quartiers, une communication participative ;
- la prévention de la délinquance, avec un soutien à la parentalité et aux politiques
éducatives et une lutte contre les incivilités ;
- notre soutien affirmé au tissu associatif et sportif.

Conclusion

En conclusion, nous prenons acte de vos engagements à poursuivre les


investissements pour l’entretien du patrimoine et des équipements communaux, la
stabilité des impôts locaux et le non recours à des emprunts supplémentaires. Mais
comme demain se construit aujourd'hui, à mi-mandat, nous attirons votre attention
sur les chantiers importants qui attendent Portet, comme le pont de Carrefour, le
réaménagement de la route d’Espagne, l’avenir du quartier Ferrié-Palarin, ainsi que
les dossiers de la CAM et des transports.

Eric Gautier, Dominique Nitoumbi, Catherine Lupion