Vous êtes sur la page 1sur 2

COLY, René Théophile

Contribution à l’étude des effets socio-économiques et écologiques du changement


climatique dans le terroir villageois de Koutal Wolof, Département de Kaolack / René
Théophile COLY. – Bambey : ISFAR ex ENCR, 2010. – 62 p.
Le présent rapport ambitionne de faire une étude approfondie des effets socioéconomiques et
écologiques du changement climatique dans le terroir villageois de Koutal Wolof. Il offre un
aperçu précis sur le changement climatique et de ses principaux effets sur les aspects socio-
économiques et écologiques dans le village de Koutal wolof, village situé au sud de la
commune de Kaolack à environ 07 kilomètres, en direction de la Gambie.
C’est une zone à économie agro- sylvo- pastorale et l’élevage y occupe la première place avec
80% de la population active.
Les données de cette étude ont été collectées à l’aide d’enquêtes menées au niveau de la
population locale mais aussi à travers des prospections et observations personnelles dans le
terroir.
Dans l’analyse des données, nous avons étudié l’évolution de la pluviométrie et celle de la
température dans le département de Kaolack pour évaluer la variabilité climatique en vue de
mieux appréhender le lien qui existe entre cette variabilité du climat et les écosystèmes mais
aussi les différentes activités socio-économiques auxquelles s’adonnent les habitants de
Koutal Wolof.
Les résultats obtenus montrent que le village de Koutal jadis, zone à potentialités non
négligeables en matière de ressources naturelles (végétation, faune, sols, eaux, etc.), a
aujourd’hui perdu son lustre d’antan. En effet, la péjoration climatique (déficits hydriques,
fortes températures, vents violents, inondations …), ponctuée à la fois par le long cycle de
sécheresse et la reprise des précipitations, a eu des incidences directes sur les ressources
naturelles notamment les sols et la végétation en fragilisant par la même occasion les activités
socio-économiques des populations locales (l’élevage, l’agriculture et la foresterie).
A cela s’ajoute la salinisation des terres mais aussi l’action de l’Homme avec le déboisement,
le surpâturage, les feux de brousse,….
Enfin, le présent rapport évoque également les mesures alternatives que le PROGERT et les
populations ont eu à entreprendre pour faire face aux changements climatiques.
Autrement dit, pour atténuer les effets négatifs de ces modifications climatiques et de tirer
profit des effets positifs, les acteurs intervenant dans la zone d’étude ont développé des
stratégies d’adaptation ayant trait :
- Au savoir faire local (diversification des cultures, variétés à cycle court, semis à sec,
développement de plantations forestières artificielles pour diminuer les pressions
exercées sur la forêt naturelle, etc.) ;
- Aux innovations introduites par le PROGERT (lutte contre la salinisation des terres
par épandage de coques d’arachides suivi de labour superficiel et de plantation
d’espèces halophytes, financement d’activités génératrices de revenus en lien étroit
avec la gestion durable des terres, etc.)
/ Changements climatiques // Effets socio-économiques // Effets écologiques // Ressources
naturelles //Activités génératrices de revenus // Gestion durable des terres // Kaoack /