Vous êtes sur la page 1sur 23
Figo «Chez nous au Portugal, Madjer est une référence» SAMEDI 15 OCTOBRE 2011 JSK-ASK QUOTIDIEN
Figo «Chez nous au Portugal,
Madjer est une référence»
SAMEDI 15 OCTOBRE 2011
JSK-ASK
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1715 PRIX 20 DA
Tedjar «Battre le Khroub
est devenu une obligation»
Le diagnostic du
P r Zemmouri rassurant
Zarabi
signe enfin
Hannachi furieux
contre la Ligue
«C’est anormal de lever le huis
clos sur les derbys algérois et pas
sur celui de la Kabylie»
Ighil met Camara à la porte
JSMB-MCA
USMA-CRB
8 ans après,
Un match à 6 points
le Mouloudia veut
gagner à Béjaïa
Dziri «C’est le match
des supporters»
Ammour «Pas question
de lâcher la 1 re place»
Daoud «Il«Il«Il«Il«Il«Il estestestestestest horshorshorshorshorshors dededededede
question de perdre ce match»
Suite à l’altercation Amrous-Zedek
Les Italiens songent à se retirer
Equipe nationale
Meghni, retour
reporté
Saâdane «J’aurais aimé
continuer comme DTN»
CSC-USMH
Daniel Brukner au Buteur
«Ce n’est pas ma faute si je
Jamais deux
sans trois
m’appelle Daniel Brukner»
«L’important ce n’est pas le nom, mais l’éducation
et moi je suis Algérien et musulman»
Saha «Si Charef
me fait confiance, je
ne le décevrai pas»
Exclusif
0 2 N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 C omme «Une nouvelle page s’est ouverte

02

0 2 N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 C omme «Une nouvelle page s’est ouverte après

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011

C omme «Une nouvelle page s’est ouverte après la victoire face à la République centrafricaine»
C
omme
«Une nouvelle page s’est ouverte
après la victoire face à la République
centrafricaine»
l
il a dit
ui
Medhi Lacen, milieu de terrain de l’EN
Pourvu qu’elle ne se referme
pas dès le premier faux pas !
Gaouaoui a bel et bien signé
Parti s’installer en France, Lounes Gaouaoui est revenu plus tôt que prévu. L’ex-gardien des Verts s’en-
traîne depuis mardi dernier à la JSK. Aux journalistes qui l’ont interrogé, il a fait miroiter la possibilité
de rejouer en Algérie «si aucune proposition ne lui parvenait de France», a-t-il dit. Cette «confession» a
fait jaser à Tizi Ouzou. On s’était même mis à imaginer un retour du gardien de but à la JSK. Cela n’avait
rien d’insensé, d’autant plus que lui-même n’avait jamais juré de ne plus revenir. Sauf que Lounes
Gaouaoui a bel et bien signé un contrat à Noisy-le-Sec. «Il a même joué deux matchs avec nous», nous a
déclaré son entraîneur Nacer Sendjak, étonné de tout ce qui s’est dit sur son gardien de but ces der-
niers jours. Du coup, Gaouaoui ne peut signer présentement au profit d’un club en Algérie du fait
qu’il n’est pas au chômage. Il est obligé d’attendre le mercato pour «bouger» s’il voudrait, bien sûr,
résilier son contrat avec Noisy-le-Sec. Ce qui n’est évidemment pas à l’ordre du
jour.
Ce n’est pas
de la langue
de bois
«Madjer
avait du
génie, c’était
un monstre
du football»
Carlos Dunga, ex-capitaine
et sélectionneur du Brésil
Pour Raho,
la retraite n’est pas
pour bientôt
Mohammedi,
bye-bye les
920 euros
Belkalem ne manque
pas de soutien
Slimane Raho est à l’arrêt. L’ex-arrière
droit de l’EN n’a pas trouvé de club
preneur cet été. Parti de
l’ESS, l’élégant défenseur
était pressenti au CRB,
puis à l’ASO, mais rien n’a
été concrétisé. Installé en
France depuis quelque
temps, l’Oranais n’entend pas
mettre fin à sa carrière pour
autant. Bien au contraire, Slimane
Raho s’entraîne quotidiennement, en
attendant de trouver un club d’ici au mer-
cato d’hiver. Incontestablement, il aura beau-
coup à apporter, grâce à son expérience et son
talent, aux clubs algériens. Avis aux amateurs !
Essaid Belkalem, qui s’est fait opérer mercredi d’une pubalgie, à
Aspetar, ne manque pas de soutien. Le défenseur international de la
JSK a reçu plusieurs messages de sympathie depuis que la nouvelle
de son opération s’est propagée. Il a même reçu la visite d’amis ou de
concitoyens à l’hôpital. Depuis mercredi, la chambre du défenseur ne
désemplit pas. Le joueur, qui se soigne depuis neuf mois à Aspetar,
s’est fait des amis grâce auxquels il oublie un tant soit peu le dépay-
sement.
Une
troupe
de folklorique
pour
célébrer
Boudjemaâ Mohammedi, le pré-
parateur physique de l’ESS,
s’est fait dérober la somme
de 920 euros de sa cham-
bre d’hôtel à Sétif. Le
technicien, qui s’en est
rendu compte en milieu
de semaine, a saisi la di-
rection de l’établissement
hôtelier où il résidait avec
l’espoir de se voir restituer
son argent, en vain. Voyant
que les choses ne bougeaient
pas, Mohammedi a décidé de
quitter l’hôtel tout en mettant une
croix sur son argent. «La femme de
ménage suspectée n’est pas venue
travailler ces quatre derniers jours.
C’est quand même bizarre, non ?
Mais on n’a même pas cherché à l’au-
ditionner», regrette Mohammedi qui
quitte Sétif ce samedi pour se rendre
à une conférence aux USA.
mariage
Camara
le le
Madani
Camara,
milieu
JSK, est rentré
défensif de la
mercredi à
Tizi Ouzou, après un
45 millions
séjour prolongé
chez lui en Côte
d’Ivoire pour célébrer son
mariage. Hier, le joueur était à la
du club pour expliquer
direction
son retard. A sa sortie, une foule
de supporters l’a accueilli au pied
de l’immeuble du club pour le
d’amende pour
Benmoussa pour
être resté au
chevet de sa mère
féliciter, mais pas que ! Les
A l’Entente, tous les moyens sont
supporters
en question ont fait
une drôle
de proposition au
joueur : célébrer
une deuxième
son mariage avec, cette fois-ci, une
fois
troupe folklorique kabyle. (Idhebalen, ndlr).
Une proposition qui a beaucoup fait
rigoler
bons pour économiser de l’argent.
Comme par exemple infliger
aux joueurs des sanctions fi-
nancières démentielles
pour un oui ou un non.
Camara, quoiqu’il ne
Drogba à
Adel Amrouche
soit pas contre
Ribéry engage un
nouveau procès pour
interdire sa biographie
l’idée.
Radio
Internationale
lance
«Tellement
Sport
Tellement
Sport
est
une
nouvelle
émission
que
lance
Internatio-
est une nouvelle émission que lance Internatio- nale. Elle se veut un ! carrefour Radio et
nale. Elle se veut un ! carrefour Radio et sera débats sur tout ce qui
nale.
Elle
se
veut
un
! carrefour Radio
et sera débats
sur
tout
ce
qui
touche
au
sport
plus
particulièrement
au
foot.
Elle
présentée
par
notre
ami
Lamine
Kezim,
chaque
vendredi,
de de
18h15
à
19h00.
A
ne
pas
rater.
vendredi, de de 18h15 à 19h00. A ne pas rater. Violation du secret de l'instruction :

Violation du secret de l'instruction : c'est le nouvel angle d'attaque des représentants de Franck Ribéry pour tenter de faire reti- rer de la vente une biographie non-autori- sée du joueur, intitulée «La face cachée de Franck Ribéry» et rédigée par deux journa- listes du quotidien France-Soir (Matthieu Suc et Gilles Verdez). Après l'échec d'une première tentative d'interdiction de paru- tion de cet ouvrage, étrangement basée sur le respect du droit à l'image (Ribéry contestait alors l'utilisation d'une photo- graphie qui le représente vêtu d'un cos- tume et d'une cravate, sur la couverture), les représentants de l'international français accusent maintenant les auteurs de révéler des éléments de l'instruction, en publiant notamment des procès-verbaux d'instruc- tion dans l'ouvrage, alors que celle-ci n'est pas arrivée à son terme dans «l'affaire Zahia». Le livre, qui retrace la vie de Franck Ribéry, contient notamment des révéla- tions sur cette affaire, dans laquelle le joueur est accusé d'avoir sollicité une prostituée mi- neure au moment des faits. Il est disponi- ble à la vente depuis le 29 septembre.

Sofiane Benmoussa en sait un bout. Le Tlem- cénien, qui a dû s’ab- senter durant quatre séances pour rester au chevet de sa mère malade, vient d’écoper

«Tu nous as vraiment fait douter»

Beckham cherche un appartement à Paris Peu à peu, l'arrivée de David Beckham et sa
Beckham cherche un
appartement à Paris
Peu à peu, l'arrivée de David Beckham et sa
petite famille à
Paris
prend forme. Après les
voyages à Doha pour discuter avec les
actionnaires, les premiers échanges
téléphoniques et les tentatives de séduction, le
clan du
joueur anglais se serait mis à la
recherche d'un pied-à-terre
dans la capitale,
indique le site Internet du
Monde. Le milieu de
terrain des Los Angeles Galaxy, qui connaît
très bien Leonardo depuis ses deux
passages
au Milan AC, serait
en quête d'un triplex «dans
un bel immeuble», selon une
femme qui
travaille à Paris pour un
agent immobilier
californien, citée par le site du quotidien. Son
logement principal ne
serait pas très éloigné
du Camp des Loges, mais
le Spice Boy serait
aussi intéressé par un appartement dans
les
beaux quartiers
doit aussi trouver
parisiens. C'est que Victoria
sa place à Paris.
Si possible
pas trop loin de l'avenue
Montaigne.

Lors de son dernier match des éli-

minatoires à la CAN-2012, la Côte d’Ivoire de Drogba, Kalou et Yaya Touré a eu toutes les peines du monde à

d’une amende de 45 millions de centimes. Rien que ça ! Pourtant, le joueur a essayé de prouver sa bonne foi en présen- tant à la direction du club le dossier médical complet de sa mère, les certificats médicaux fai- sant foi, en vain. Cette somme sera retenue sur le prochain salaire de Benmoussa. Un peu cher payé quand même.

défaire d’une équipe burundaise coa- chée par l’Algérien Adel Amrouche. Les Eléphants ont dû attendre le temps addi- tionnel pour assurer une victoire des plus difficiles. C’est Kolo Touré qui a ou- vert la marque à la 70’, avant que les Bu-

se

rundais ne remettent les pendules à l’heure à la 83’, par l’intermédiaire de No- labashinze Dugarry, plongeant le stade Houphoüet-Boigny dans un silence de mort. Et dire que les Ivoiriens ont do- miné des pieds et des épaules le groupe

H composé du Burundi, du Bénin et du Rwanda. A la fin de la rencontre, la presse ivoirienne n’a pas tari d’éloges sur la tactique adoptée par Am- rouche et qui a longtemps fait douter la meilleure équipe d’Afrique actuel- lement, à tel point que Didier Drogba en personne est allé féliciter le techni- cien algérien. «Bravo coach ! Tu nous as vraiment fait douter», lui a-t-il lancé avec fair-play. Drogba n’a pas dit à Amrouche que lui l’entraîneur algérien a failli refaire aux Ivoiriens le coup de Cabinda.

algérien a failli refaire aux Ivoiriens le coup de Cabinda. Footaises ■ ■ Les élections à

Footaises

Les élections à la présidence du

MCA s’effectuent à main nue !

Jean-Michel Cavalli est officieusement le futur coach du MCA

Mohamed Benhamou ferme la porte à de potentiels nouveaux gardiens

Benhamou ferme la porte à de potentiels nouveaux gardiens L ’ i n f o p
L ’ i n f o p e o p l e
L
i
n
f
o
p
e
o
p
l
e

LG Cup Africa 2011 (Marrakech)

Le Maroc, le Cameroun, le Soudan et l’Ouganda confirment leur participation

Le Cameroun, le Soudan, l'Ouganda et le Maroc ont confirmé leur participation au tournoi international amical LG Cup Africa 2011. La compétition se jouera du 11 au 13 novembre dans la ville marocaine de Marrakech. Le calendrier de la journée inaugurale prévoit en lever de rideau, à 17h30, Cameroun-Soudan, puis en nocturne dès 20h30, Maroc-Ouganda.

Deux jours plus tard, à 16h, choc entre Camerounais et Marocains et à 18h45, duel entre le Soudan et l’Ouganda. Le premier au classement général sera couronné champion et recevra une enveloppe de 60 000 $ US . Le dauphin empochera 30 000 $ US , 20 000 $ US pour le 3e et 10 000 pour le 4e, soit le dernier. Le Soudan et le Maroc, qualifiés pour la phase finale de la CAN-2012, en

profiteront pour peaufiner leur préparation. Les Lions Indomptables sont attendus à Marrakech à partir du 7 novembre.

«Chaque a trophée

ou distinction

remporté

de la valeur

jai le

que

à mes yeux.

fruit de mon travail. Quelque part,

C’est

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011

Quelque part, C’est N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 Coup d’œil Entretien 0 3 Figo «Chez

Coup d’œil Entretien

03

Figo

«Chez nous au Portugal, les gens se souviennent encore de Madjer»

Luis Figo était parmi les «gloires» honorées au Golden Foot, à Monaco. Un trophée qui fait l’honneur de l’actuel ambassadeur de l’Inter de Milan qui dit aimer chacun de ses trophées, comme si c’était son premier. Aimablement et avec une décontraction telle qu’on la lui connaît sur le terrain, le Portugais a accepté de répondre à nos questions. Son témoignage sur la popularité de Rabah Madjer au Portugal est une reconnaissance envers le football algérien. Entretien.

football. C’est comme un poisson dans l’eau. C’est son univers. Madjer en fait partie.

fantastique. Mais il n’y a pas lieu de faire une comparaison ; chaque joueur à ses propres caractéris- tiques.

Certains observa-

teurs n’ont pas écarté la possibilité de vous voir reve- nir sur votre déci- sion de partir à la retraite, eux qui es- timent que vous avez encore des choses à donner ; qu’en pensez-vous

?

J’avais décidé de mettre un terme à ma carrière. Mais je ne me suis pas pré- cipité dans mon choix. J’en étais convaincu. Je me souviens avoir reçu

Certains sont unanimes à dire que son rendement est meilleur en club, êtes-vous de cet avis ? C’est leur avis. Moi, j’ai le mien. Seulement, tout le monde s’ac- corde à dire que Cristiano est un joueur fantastique.

L’Inter éprouve beaucoup de difficultés en ce début de sai- son, pourquoi selon vous ? Je pense que l’Inter a suffisam-

ment de temps pour se ressaisir. Il y a un bon groupe. De la qualité aussi. Personnellement, je ne suis pas du tout inquiet quant à l’avenir de l’Inter dans le Calcio.

Quel est le plus beau trophée qu’on vous a décerné ? Chaque trophée que j’ai rem-

porté m’a comblé. Ce n’était pas des cadeaux, je les ai ga- gnés, donc forcément,

j’éprouve de la fierté quand je les regarde chez moi. Après, c’est vrai que le Ballon d’Or que j’ai remporté en 2000 a une place particulière. J’en serai toujours fier.

cela signifie que j’ai bien bossé»
cela
signifie
que j’ai bien bossé»

beaucoup de propositions à ce moment-là, mais je n’ai pas changé d’avis. Ma décision était déjà prise.

Que signifie pour vous le titre d’ambassadeur de l’Inter ? Ce n’est pas une distinction, mais plutôt une mission que je suis appelé à mener à bien. Je suis tout enchanté de représenter un grand club de la dimension de l’Inter. C’est vrai que cela demande beaucoup de temps, mais ça ne me dérange pas. J’aime voyager. C’est toujours une opportunité de dé- couvrir les différentes cultures du monde.

Votre compatriote Cristiano Ronaldo est pressenti pour vous succéder en sélection du Portu- gal, que pensez-vous de lui ? Il fait son boulot comme il se doit en sélection. C’est un joueur

Vous vous souvenez sans doute de votre transfert du Barça au Real, comment avez-vous vécu ces moments ? Cela restera sans doute l’un des plus grands moments de ma car- rière. En plus du fait que ça a été l’un des plus gros transferts de l’époque, j’ai enrichi mon palmarès par plusieurs titres. Ce fut une ex- périence enrichissante en tout point de vue.

Quel est le meilleur joueur de

l’histoire du football portugais

?

Eusebio, sans aucun doute. Un joueur hors pair. Entretien réalisé à Monaco

par : Ahmed Lakrout

Joma Algérie informe son aimable clientèle de la disponibilité de la gamme (2011/2012) de vêtements

Joma Algérie informe son aimable clientèle de la disponibilité de la gamme (2011/2012) de vêtements et de chaussures de sport, une gamme riche et complète spécialement conçue pour le sport de haut niveau avec un excellent rapport qualité/prix. Veuillez contacter notre service commercial

Tel : Alger (Dély Brahim) : 0555.626.476-0555.626.477

Oran (rue, Larbi Ben M’hidi)

: 0555.014.200

Oran (rue, Larbi Ben M’hidi) : 0555.014.200 Luis Figo, vous avez pratique- ment tout gagné dans

Luis Figo, vous avez pratique-

ment tout gagné dans votre car- rière, que peut-il signifier pour vous ce trophée du Golden Foot

?

Beaucoup de choses. Chaque trophée ou distinction que j’ai remporté a de la valeur à mes yeux. C’est le fruit de mon travail. Quelque part, cela signifie que j’ai bien bossé. Je suis d’autant plus fier de ce trophée, parce qu’il consacre toute ma carrière, non pas une saison particulière- ment. Après, c’est toujours un honneur de voir son nom gravé aux côtés des géants du football mondial comme Maradona, Platini et Zidane…

soit allée en Coupe du monde prouve qu’elle a beaucoup pro- gressé, quand on sait qu’il n’est ja- mais aisé de se qualifier.

Pourquoi avez-vous choisi de rester à l’Inter de Milan, après votre retraite sportive ? L’Inter reste une station très im- portante dans ma carrière. J’ai passé de très bons moments là- bas. Du coup, lorsque les diri- geants du club m’ont proposé d’intégrer la direc- tion, je n’ai pas hé-

important dans la carrière d’un foot- balleur. Personnel- lement, je

n’oublierai jamais tous ceux qui m’ont aidé ou conseillé quand j’étais jeune.

Est-ce une manière de vous pré- parer pour une future carrière d’entraîneur ? Pour le moment, je ne suis qu’un simple dirigeant. J’essaye de mener à bien la mission qui m’a été conférée avec toute la passion qui est la mienne.

«La carrière de Madjer ne se limite but inscrit en finale pas à ce fameux
«La carrière de Madjer ne se
limite
but inscrit en finale
pas à ce fameux
a été
de la Ligue des champions. Il
dans
pour beaucoup
les différents
titres remportés par
le FC
Porto»

sité une seule seconde. Cela me permet de rester proche du terrain. Je suis plus porté vers la formation. J’es- saye d’encourager les jeunes pousses du club. Nous visons aussi d’ouvrir plusieurs centres de for- mation, pas spécialement en Italie, mais un peu partout dans le monde. Avec Toldo, on s’investit à fond.

A priori, vous aimez travailler avec les enfants ?

C’est un plaisir. J’aime aider les jeunes à gravir les échelons, à fran- chir le cap vers le professionna- lisme. Grâce à mon expérience, je sais combien il est important d’être bien enca-

dré à cet âge-là. Cela peut constituer un virage

Le même trophée a été dé- cerné à Rabah Madjer, quel souvenir gardez-vous de lui ? Il le mérite amplement, au re- gard de sa grande carrière, que ce soit à Porto ou avec la sélec- tion algérienne. Chez nous au Portugal, les gens se souviennent encore de lui et de sa légendaire talonnade, bien que la carrière de Madjer ne se limite pas à ce fa- meux but inscrit en finale de la Ligue des champions. Il a beau- coup contribué aux différents ti- tres remportés par le FC Porto.

Avez-vous suivi le parcours de la sélection d’Algérie lors du Mondial 2010 ? Pas spécialement. J’étais plus concentré sur le Portugal. Après, le fait déjà que l’Algérie

Après, je ne vous cache pas que je n’ai pas encore réfléchi à ce que je ferai plus tard. Je mesure parfaite- ment combien il est difficile le mé- tier d’entraîneur. Il faut être bien préparé, avant de s’y lancer. Et comme je suis du genre à tout en- visager dans ma vie, je vous ré- pondrai que tout est possible. J’aime le football et j’éprouve en- core du plaisir à baigner dedans. Aujourd’hui, je suis heureux comme dirigeant. Demain, qui sait, je serai peut-être entraîneur !

Rabah Madjer s’est reconverti naturellement dans le métier d’entraîneur… Oui, je suis au courant. Je l’ai en- tendu parler de ça lors de la confé- rence de presse collective. Je pense que tout joueur qui a joué au plus haut niveau durant plusieurs an- nées ne peut pas vivre loin du

«Le fait déjà que l’Algérie soit allée en Coupe du monde a beaucoup prouve qu’elle
«Le fait
déjà
que l’Algérie soit allée
en
Coupe
du monde
a beaucoup
prouve qu’elle
progressé, car il n’est jamais aisé de se
qualifier»

04

0 4 N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 Coup d’œil Equipe nationale Saâdane : «J’aurais souhaité

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011

Coup d’œil Equipe nationale Saâdane : «J’aurais souhaité prendre en main la DTN» Invité de
Coup d’œil Equipe nationale
Saâdane : «J’aurais
souhaité prendre en
main la DTN»
Invité de
l’émission «Café
des sports» du
site Dzair Web
TV, l’ex-sélec-
tionneur natio-
nal, Rabah
Saâdane, est re-
l’interroger sur son avenir avec
les Bleus. Il avait répondu sè-
chement à son interlocu-
teur qu’il n’avait
jamais envisagé de
porter le maillot
bleu de l’équipe de
France : «Mais je
n’aspire pas à jouer
pour la France ! Je
me considère algé-
rien et je vais bientôt
intégrer la sélection
Espoirs d’Algérie»
avait déclaré Karim,
très fier d’endosser le
maillot vert de l’EN.
venu sur plu-
sieurs sujets qui concernent l’équipe
d’Algérie. Saâdane a notamment dé-
claré qu’il souhaitait postuler au poste
de directeur technique national pour
pouvoir terminer le travail accompli
à la tête de Verts : «Sincèrement, j’au-
rais aimé prendre la direction tech-
nique nationale pour pouvoir
concrétiser le travail réalisé à la
tête des Verts. Maintenant, les
gens ont bien compris que les
joueurs de l’EN étaient
anéantis physiquement et
psychologiquement.»
Guedioura :
Même le grand
Zidane n’a pas
osé
Zinédine Zidane, dont
la dimension internationale
n’est plus à présenter, ne s’est
jamais permis d’évoquer ou
plutôt de critiquer le choix des
binationaux pour le pays de
leurs parents. Bien au
contraire, avant la Coupe du
monde 2010, Zidane avait
rendu visite au Verts au lieu de
regroupement à Castellane, au
Sud de la France, pour les féli-
«Gagner face
à West
Bromwich a
une saveur
particulière»
citer après leur brillante quali-
fication obtenue aux dépens
des Egyptiens. Considérés
comme des éléments in-
contournables en équipe
de France, Karim Ben-
Le milieu de
terrain interna-
tional algérien
de Wolverhamp-
ton, Adlène
Guedioura, a dé-
claré au site In-
ternet du club
qu’il comptait
Triplé
de Bouguèche
bien rééditer l’exploit de
la saison passée face à
West
Bromwich
Albion.
zema et Samir Nasri,
dont le talent est net-
tement plus relevé
que ce jeune joueur
qui vient juste de si-
gner son contrat pro-
fessionnel… à
Saint-Etienne, ont tou-
jours eu un discours mo-
déré et plus respectueux à
ce sujet.
Gue-
L’attaquant algérien d’Al Kadis-
sia Saoudi, Hadj Bouguèche, a
réussi une grosse performance,
hier, en inscrivant un joli triplé
face à la formation d’El Feth.
L’ex-buteur du MCA a marqué, à
lui seul, trois des six réalisations
signées par son équipe dans ce
duel remporté par 6 buts à 1.
Moumen A.
dioura, qui
avait inscrit
un joli but face
à cette équipe la
saison écoulée, avance : «Ça serait
vraiment un plaisir de jouer et de mar-
quer de nouveau face à West Brom-
wich. Gagner contre cette équipe a une
saveur particulière. Donc on fera tout
pour remporter une victoire.»
M. A.
Donc on fera tout pour remporter une victoire.» M. A. Chalali incertain contre Dundee Le buteur

Chalali incertain contre Dundee

Chalali incertain contre Dundee

Le buteur de la sélection olym- pique, Mohamed Chalali, est incer- tain pour le match de ce samedi face à Dundee United. L’attaquant algé- rien d’Aberdeen, qui souffre d’une blessure, doit attendre jusqu’à cet après-midi pour être fixé sur sa par- ticipation.

Retenu, Matmour n’a pas joué

L’Eintracht Frankfurt est allé cher- cher une victoire, hier, de Bochum sur le score de deux buts à zéro. L’at- taquant algérien de l’Eintracht, Karim Matmour, n’a pas joué la moindre minute dans ce duel. Laissé sur le banc, son entraîneur Armin Veh n’a pas jugé utile de l’incorporer.

la moindre minute dans ce duel. Laissé sur le banc, son entraîneur Armin Veh n’a pas

Hadj Aïssa buteur

Hadj Aïssa buteur

Lazhar Hadj Aïssa a sauvé son équipe d’une défaite certaine, hier, contre la formation d’El Koweït Al Koweïti. Buteur dans ce match, il a permis à son équipe d’El Kadissia d’arracher un point précieux.

Ziaya dédie son but à son fils

Nouveau papa depuis quelques jours, Abdelma-

lek Ziaya a fêté comme il se doit cet événement. Le buteur de l’Ittihad de Djeddah, qui a marqué hier un penalty avec son équipe contre Al Chabab, a dédié son but à son nouveau-né.

de Djeddah, qui a marqué hier un penalty avec son équipe contre Al Chabab, a dédié

M. A.

Il accuse les binationaux d’avoir choisi l’Algérie par défaut

La maladresse de Ghoulam !

D ans une interview accordée au site Internet du jour- nal Le Progrès, Faouzi Ghoulam a

été on ne peut plus clair à pro- pos de son avenir international. Le latéral gauche de Saint- Etienne a tout simplement tourné le dos à l'Algérie, après avoir été officiellement sollicité

par les responsables algériens, il n'y a pas longtemps. Son choix

est fait : il jouera

pour la

France : "Ce n’est pas parce que j’ai des membres de ma famille, des oncles, des tantes, qui vivent en Algérie que je dois me laisser dicter mon choix. Mon père m’a toujours dit que je devais faire un choix sportif, pas affectif. Il ne fallait pas que je prenne en compte le fait qu’il soit né là-bas. J’aime l’Algérie comme j’aime la France. Mais je suis Français. Je veux jouer en équipe de France. Après, l’opportunité se présente "

Jusque-là, on ne peut

rien reprocher à ce jeune Franco-Algérien qui croit appa- remment en sa belle étoile avec les Bleus, seulement, ce joueur a commis la maladresse de s’atta- quer à certains Algériens possé- dant la double nationalité et qui ont choisi la sélection de leur pays d'origine. «C’est peut-être parce qu’il y avait trop de concur- rence à leur poste que l’opportu- nité ne s’est pas présentée. Mais il ne faut pas se mentir. Beaucoup auraient aimé jouer en équipe de France mais ils n’ont pas pu», avançait Ghoulam sur les co- lonnes d’un journal français, avant-hier. Un discours pour le moins provocateur et pas du tout décent envers ses compa- triotes algériens qui ont choisi de défendre les couleurs de leurs pays d’origine, au lieu de cares- ser éternellement le rêve de vêtir le maillot bleu de l’équipe de France.

ou pas

Des propos jugés malveillants et provocateurs

Par ailleurs, d’aucuns estiment qu’en s’exprimant de la sorte, Faouzi Ghoulam n’a pas mesuré l’ampleur de ses propos. Il ne sait peut-être pas que ces jeunes Algériens ont compris, mais tou- jours pas lui, que pour espérer une carrière internationale avec l’équipe de France, ils doivent, pour des considérations connues et déjà débattues, être trois fois meilleurs que leurs concurrents dans leurs postes respectifs. D’où leur choix naturel pour l’Algérie. L’exemple de Camel Meriem, plusieurs fois sélectionné mais qui n’a jamais eu vraiment la chance de succéder à Zidane en équipe de France, comme on l’avait pourtant présenté, reste édifiant et devrait suffire à Ghoulam de bien réfléchir avant de s’aventurer à commenter les choix des binationaux algériens, pourtant motivés par l’unique envie de servir leur pays d’ori- gine.

Boudebouz et Ziani apprécieront !

L’attitude de Faouzi Ghoulam, qui avait annoncé que le choix des joueurs algériens pour leur patrie d’origine s’est fait par dé- faut est, le moins que l’on puisse, qualifiée d’aberrante. Ghoulam, qui ne s’est pas contenté de sno- ber l’Algérie de manière un peu provocatrice, s’est montré cri- tique envers des éléments comme Karim Ziani ou Ryad Boudebouz qui n’a pas hésité à répondre à l’appel du cœur en optant pour l’Algérie, alors qu’il était considéré comme étant po- tentiellement sélectionnable en équipe de France. Le défenseur de l’AS Saint-Etienne devrait aussi s’inspirer de l’ex-Marseil- lais Ziani qui avait surpris un journaliste d’Infosport, venu

Un stage avant le 7 novembre sera impossible

venu Un stage avant le 7 novembre sera impossible D es informations circulent sur la possibilité

D es informations circulent sur la possibilité de faire avancer la date du pro-

chain stage de l’Equipe nationale. On l’avait annoncé pour le mois de novembre, mais sans plus de précision. Des sources proches de la sélection nationale laissent pen- ser que le coach bosniaque envi- sage de programmer le prochain

stage au début du mois prochain. Les mêmes sources laissent enten- dre qu’Halilhodzic veut profiter du maximum de temps, pour pré- parer comme il se doit les matchs amicaux du mois de novembre. Pour rappel, l’Algérie devra ren- contrer la Tunisie et le Cameroun respectivement les 12 et 15 no- vembre. Quand bien même Halil- hodzic voudrait avancer la date du regroupement du stage de l’EN, il est soumis aux dates FIFA. L’on sait que les clubs ne sont obligés de libérer leurs joueurs interna- tionaux qu’en tenant compte de

ces dates justement, soit entre cinq jours et une semaine. Avec les U23, Aït Djoudi éprouve toutes les peines du monde à réu- nir les joueurs qui évoluent à l’étranger, contraint qu’il es de tra- vailler exclusivement avec les lo- caux. Le sélectionneur ne peut faire appel aux binationaux sauf si la sélection s’apprête à jouer un match de qualification, comme c’est le cas pour les U23 qui se préparent au tournoi du Maroc qualificatif aux jeux Olympiques de Londres 2012

Les championnats en Europe se jouent les 5 et 6 novembre

Le sélectionneur national sera dans l’impossibilité de program- mer son stage avant le 5 novem- bre prochain. Et pour cause, il ne pourra pas regrouper les profes- sionnels qui joueront en cham- pionnat les 5 et 6 novembre. A

titre d’exemples, Kadir, Mehdi Mostefa et Medjani sont concer- nés par le championnat de France des Ligue 1 et 2. Même topo pour les joueurs évoluant en Italie et en Allemagne. Le problème ne se pose pas uniquement pour

jusqu’à Alger. Cela n’a rien à voir avec un voyage en provenance de France, d’Italie ou d’Allemagne

Les locaux joueront la 8e journée

L’on sait que le nombre des joueurs locaux qui prendront part au prochain regroupement des Verts ne dépassera pas les 10. Et pour cause, ils ne seront pas dis- ponibles avant la 8e journée de Ligue 1. Les Djabou, Zemma- mouche et autres Metref seront concernés par le championnat. Si journée il y a le 5 novembre, elle se jouera normalement. Mais il n’y aura pas de championnat en parallèle.

Mourad H

Retenu parmi les 19 convoqués Yebda toujours incertain face à l’Athlético Hassan Yebda, l’international
Retenu
parmi les 19 convoqués
Yebda toujours
incertain face
à l’Athlético
Hassan Yebda, l’international
algérien du Granada CF, sera
avec ses camarades, aujourd’hui,
pour affronter l’Athlético Madrid.
Touché à la cuisse lors d’une
séance d’entraînement, Hassan, qui
a raté la séance de jeudi, a été retenu
parmi les 19 concernés par cette em-
poignade. Il sera soumis ce matin à des tests, avant
de décider de sa titularisation contre Madrid. Il
demeure, de ce fait, incertain.

les joueurs précités. Ceux évoluant dans les pays du Golfe seront dans l’impossibilité de prendre part au stage

avant la date offi- cielle pré- vue par la FIFA qui tourne au- tour du 7 novembre. Ce n’est pas aussi simple de faire un voyage de Qatar

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 05 Coup d’œil Équipe nationale Ziaya veut gagner la
N° 1715 Samedi 15 octobre 2011
05
Coup d’œil Équipe nationale
Ziaya veut gagner la
Champions League
asiatique
style de jeu et a su redonner
confiance aux joueurs. On joue
plus libérés et on ose beaucoup
vers l’avant. On ne se contente
plus de défendre et jouer unique-
ment en contres. Maintenant,
chaque joueur doit redoubler
d’efforts s’il veut jouer. Il doit
montrer qu’il est bon et utile à
l’équipe. Aussi, je dirai qu’on tra-
vaille énormément le volet tac-
tique aux entraînements.
Sincèrement, je n’ai jamais
connu ça auparavant en sélec-
tion. Cela dit, il faut garder les
pieds sur terre et ne pas s’enflam-
mer. On doit poursuivre le tra-
vail.»
Abdelmalek
Ziaya, l’attaquant
international algé-
rien d’Al Ittihad de
Djeddah, n’a pas
caché son ambition
de remporter la
Champions League
asiatique, désormais
l’objectif du club saoudien. A ce
sujet, l’ancien baroudeur de l’ESS a
déclaré à la presse locale : «Pour le
moment, on est concentrés sur notre
match face à Al Chabab (match joué
hier soir), après on aura tout le
temps de bien penser à ce duel de
Ligue des champions d’Asie contre
Jeonbuk Motors. On veut absolument
remporter cette compétition. Nous
sommes tous près du but et on va
tout donner pour gagner cette
coupe.»
«Je n’ai pas de
préférence de poste»
Benyamina incertain
face à Cottbus
En réponse à la question de
Maâmar Djebbour, qui lui avait
demandé quel poste il préférait
occuper en sélection, Matmour
rétorquera aussitôt : «Je n’ai pas
de préférence de poste particulier
en sélection. Je me mets au ser-
vice du collectif et c’est au sélec-
tionneur de voir et de décider. Je
respecte ses choix. Comme j’ai pu
jouer par le passé arrière droit,
et aussi en pointe, je pourrai oc-
cuper d’autres postes. Moi, je me
sens mieux sur le flanc de l’at-
taque. Maintenant ce n’est pas
moi qui décide. A l’heure ac-
tuelle, je cherche surtout à re-
trouver le rythme de la
compétition et enchaîner les
matchs avec mon club.»
Synthèse de Saïd F.
Le FSV Frankfurt
accueillera, demain
dimanche, l’équipe
de l’Energie Cott-
bus, dans un duel
important comptant
pour la onzième
journée de Bundel-
siga 2. L’Algérien de
Frankfurt, Karim Benyamina, est
annoncé incertain pour cette ren-
contre. Souffrant d’une grippe, Be-
nyamina, qui a été laissé au repos,
n’est pas sûr de commencer le
match. Il devrait toutefois être du
groupe.
Bouzid et Giannina en
quête de
confirmation
Cadamuro-Bentaïba prolonge avec la Sociedad
L e défenseur franco-algérien de la Real So-
ciedad, Liassine Cadamuro-Bentaïba,
vient de prolonger son contrat avec la for-
mation espagnole jusqu’en 2014, a-t-on appris du
site officiel du club. Ayant été séduits par ses per-
formances lors des matchs amicaux d’intersaison
et aussi sur les quelques apparitions qu’il a faites
cette saison en championnat, notamment face au
grand FC Barcelone, les dirigeants de la Socie-
dad, en concertation avec le staff technique, ont
donc décidé de prolonger le contrat du natif de
Bou-Ismaïl et de compter sur ses services pour
les trois prochaines années. Une bonne nouvelle
pour le joueur, qui devrait lui permettre de pren-
dre davantage confiance en lui et surtout d’aspi-
rer très prochainement à une place de titulaire au
sein de l’échiquier du coach, Philippe Montanier.
Auteur d’un bon
début de saison avec
PAS Giannina, le
défenseur central
des Verts, Ismaël
Bouzid, aura une
belle occasion de
confirmer sa belle
S. F.
forme, demain, face
à la formation du Panionios. Bou-
zid, qui accumule un temps de jeu
appréciable, devrait être reconduit
d’entrée par son coach.
Mehdi Mostefa
suspendu
face au PSG…
Meghni pas encore
opérationnel
Bellaïd voit le bout
du tunnel
Le défenseur latéral de
l’Equipe nationale algé-
rienne
Mehdi Mostefa
Sbaa ne sera pas de la
partie, demain, contre le
Paris Saint-Germain.
Restant sur deux belles
productions avec son
Le retour du milieu de terrain
international algérien Mourad
Meghni à la compétition
ne s’effectuera pas ce sa-
medi. Annoncé d’attaque
face à Al Arabi, ce soir, le
sociétaire d’Umm Salal n’a
pas encore été autorisé à
reprendre la compétition.
Blessé à la cuisse lors d’un match
de championnat, l’ex-joueur de la
Lazio de Rome devra encore pa-
tienter, indique le journal émirati
Al Ittihad.
La situation du
défenseur central de
l’Eintracht Frank-
furt, Habib Bellaïd,
s’améliore, rappor-
tent plusieurs sites
Internet proches du
club allemand de
équipe AC Ajaccio,
Mos-
tefa, qui a été buteur
à
deux re-
prises, sera absent pour cause de
sanction. Ayant écopé d’un troisième
seconde division.
Bellaïd, qui avait pris part à un
match amical en milieu de semaine,
est pressenti pour prendre une place
dans les 18 du coach Armin Veh.
carton quinze jaune jours, face Mehdi à Dijon, est donc il y automa- a
tiquement
suspendu.
… Medjani
le remplacera
au milieu Si en sélection, Mehdi Mostefa est souvent aligné comme arrière latéral droit, à
au milieu
Si en sélection, Mehdi Mostefa est
souvent aligné comme arrière latéral
droit, à Ajaccio, c’est
à
un tout autre
poste qu’il évolue depuis
quelques se-
maines. Titularisé par l’entraîneur
corse, Olivier Pantaloni,
en milieu de
terrain, Mostefa s’en sort plutôt bien
avec des prestations
qui lui ont valu
les éloges de son coach. Suspendu
pour cumul de cartons,
Mostefa sera
normalement remplacé par son com-
patriote Carl Medjani au poste de mi-
lieu de récupérateur,
demain contre
le PSG.
M. A.
gare, algérien
gare,
algérien

Harmatallah dans l’embarras

Absent lors de la dernière séance d’avant-hier, le forfait de Mourad Meghni pour la rencontre de ce samedi s’est confirmé. N’ayant pas encore rejoint le reste de ses coéquipiers, Meghni, qui a entamé la préparation depuis dix jours en solo, demeure indisponible. Un état de fait qui a mis dans l’embarras l’entraîneur marocain d’Umm Salal, Hassan Harmatallah. M. A.

Match spécial pour Mbolhi Leader championnat de Bulgarie, CSKA Sofia recevra, au- jourd’hui, la du
Match spécial
pour Mbolhi
Leader
championnat
de
Bulgarie,
CSKA
Sofia
recevra,
au-
jourd’hui,
la
du du formation
du Slavia
dans
un
derby
de
la
capitale
bul-
très
attendu
reste.
L’occasion
Sofia de sera
le offerte
pour
l’ancien
portier
du Slavia,
Rais
Ouaheb
Mbolhi,
retour
cet
été
au
CSKA
en
pro-
venance
Krylia
du Sovetov
Samara,
de retrouver
ses
ex-camarades.

Matmour : «On ne mérite

Matmour : «On ne mérite

Matmour : «On ne mérite

Matmour : «On ne mérite

Matmour : «On ne mérite

Matmour : «On ne mérite

Matmour : «On ne mérite

pas de jouer la CAN»

pas de jouer la CAN»

pas de jouer la CAN»

pas de jouer la CAN»

pas de jouer la CAN»

pas de jouer la CAN»

pas de jouer la CAN»

L’ attaquant de la for- mation allemande, de l’Eintracht Francfort, Karim

Matmour, s’est exprimé hier matin sur les ondes de la Chaîne III, dans l’émission “Football Magazine”, où il est revenu sur ce dernier match des éliminatoires remporté par l’EN face à la République centrafri- caine (2-0) et sur le plus qu’a apporté Vahid Halilhodzic à l’équipe. Comme il nous l’avait déjà déclaré, Matmour estime que cette victoire -même si elle ne demeure pas vraiment im- portante au niveau comptable, puisque la sélection était déjà presque disqualifiée de la course à la qualification pour la prochaine phase finale de la CAN, avant le match - reste tout de même très positive, no- tamment sur le plan psycholo- gique. Il assure que beaucoup de satisfactions ont été enregis- trées au cours de cette partie, qui augure d’un avenir promet- teur pour le onze national en prévision des prochaines échéances. Connu pour son franc-parler, l’ancien sociétaire du Borussia Mönchengladbach a aussi af- firmé qu’au vu du parcours ca- tastrophique qu’avaient accompli lui et ses partenaires durant l’ensemble de ces élimi- natoires, l’Algérie ne méritait de ce fait pas de se qualifier à la CAN 2012, qui sera organisée

conjointement par le Gabon et la Guinée équatoriale. Pour lui, il faudra désormais se focaliser sur de nouveaux objectifs et ou- blier au plus vite cette déconve- nue : «Comme je l’ai dit, on a produit un bon match dimanche dernier face à cette formation de la Centrafrique. On a allié résul- tat et manière et cela nous a sa- tisfaits. Ce n’est pas l’adversaire qui était faible, mais c’est nous qui avons rendu la rencontre fa- cile en marquant dès le début de la partie. Des regrets ? On peut toujours en avoir, mais il faut dire les choses comme elles le sont. On n’a pas bien joué du- rant ces éliminatoires et on ne méritait pas de se qualifier. Voilà ! Maintenant, les données ont changé, on a un nouvel entraî- neur, qui nous a ouvert les yeux et qui a beaucoup apporté au jeu de l’équipe. Je reste tout de même très optimiste pour l’avenir.»

«Halilhodzic a su nous redonner confiance»

A l’instar de ses coéquipiers en sélection, Karim Matmour abonde dans le même sens en louant les mérites du sélection- neur Vahid Halilhodzic qui, dit-il, a beaucoup apporté à l’équipe depuis sa nomination, notamment sur le plan tactique : «Halilhodzic est quelqu’un d’honnête. Il com- prend parfaitement les joueurs et il sait ce qui est bien pour l’équipe. Il a apporté un nouveau

Il retrouvera son ancien jardin ce soir

Un accueil hostile des fans de l’AEK attend Djebbour

Un chaud derby, celui qui mettra aux prises, cette soirée, les deux grands clubs d’Athènes, l’AEK avec son homologue de l’Olympiacos, pour le compte de la sixième journée de la Super League grecque. Ce bouillonnant derby, qui se jouera à guichets fermés, sera l’attrac- tion de la journée et devrait nous proposer un débat passionnant entre deux formations qui ne se sentent pas vraiment, et qui toutes les deux partagent la place de leader avec un total de 9 points chacune (l’Olympiacos compte deux matchs de retard, l’AEK un seul). Cette rencontre sera surtout très spéciale pour l’at- taquant algérien, Rafik Djebbour, qui retour- nera pour la première fois à son ancien stade de l’OAKA Spiros Louis, après son départ de l’AEK, en janvier dernier. Selon les médias grecs, un accueil hostile lui sera réservé par les supporters jaune et noir (ils seront près de 70 000) qui n’ont jusqu’à présent pas digéré son transfert chez l’ennemi juré. Ils n’ont pas aussi oublié son fameux doublé face à leur équipe, en mai dernier, lors de l’avant-der- nière journée de championnat, qui a vu l’Olympiacos étriller à domicile son rival (6-0) et se voir sacré à l’issue du match champion de Grèce. Remplaçant dimanche dernier face à la RCA, le joueur retrouvera en principe sa place de titulaire ce soir. L’autre Algérien de l’Olympiacos Le Pirée, Djamel Abdoun, est, lui aussi, fortement pressenti pour débuter la partie. A noter que ce n’est plus Manolo Jime- nez (l’entraîneur avec lequel l’Algérien s’est ac- croché en décembre dernier) qui entraîne l’AEK. Ce dernier a été, en effet, démis de ses fonctions il y a 10 jours de cela.

S. F.

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 06 De notre envoyé spécial en Allemagne : Coup
N° 1715 Samedi 15 octobre 2011
06
De notre envoyé
spécial en Allemagne :
Coup d’œil Entretien
Nacym Djender
Daniel Ouldgoreïne-Brükner
«L’important, ce n’est pas le
nom, mais l’éducation. Et moi je
suis musulman, El Hamdoullah»
A quel âge avez-vous com-
mencé à jouer au football ?
A 6 ans, mes parents m’ont ins-
crit dans un club local à Ham-
bourg. Il s’appelle Hambourg
EBC. Par la suite, j’ai été repéré
par les recruteurs du centre de
formation du Werder de Brême.
J’ai joué avec l’équipe réserve
jusqu’à l’âge de 23 ans, car la
temps. Que peut-on faire à l’ave-
nir pour que d’autres jeunes
d’origine algérienne soient dé-
couverts plus tôt ?
Je n’ai pas encore joué pour
l’Equipe nationale. Et donc, on
ne peut pas dire si je peux aider
concurrence était vraiment
grande avec toutes les stars qu’il y
avait à l’époque. J’ai donc décidé
de quitter le club afin de pouvoir
gagner en temps de jeu. Après
trois ans d’attente,
je commençais à
m’impatienter. Je
vrir bien avant. Pourquoi ils
n’ont jamais parlé de vous à la
FAF ?
Je ne sais pas. Personnelle-
ment, je croyais qu’on me
connaissait un peu en Algérie. J’ai
souvent lu sur Internet des petites
infos me concernant et dans les-
quelles on mentionnait toujours
mon origine algérienne. Je ne
pensais pas que j’étais si étranger
que ça aux gens du football en Al-
gérie.
N’avez-vous jamais demandé à
Yahia ou Benyamina de parler
au président
«Je croyais
qu’on me
connaissait
un peu en
Algérie»
l’équipe ou pas. Je dis cela, car j’es-
time qu’on n’est jamais dans les
mêmes conditions qu’en Europe
lorsqu’on joue contre les nations
africaines. Le jeu est totalement
différent et les joueurs sont sou-
vent confrontés à d’autres fac-
teurs, comme la chaleur ou
l’humidité. J’en suis bien
conscient. Il faudra être balèze
dans la tête
voulais me mesu-
rer à un niveau
supérieur,
celui de la
troisième division dans la-
quelle évoluait l’équipe B du Wer-
der de Brême. J’ai donc signé à
FC Rot-Weiss Erfurtun, un club
du sud de Hambourg. J’y ai joué
deux ans et c’est là que j’ai rencon-
tré mon ami Karim Benyamina.
J’ai aussi joué au SpVgg Greuther
Fürth avant de signer au SC Pa-
derborn 07.
pour jouer dans
de telles
conditions. Car
Comment avez-vous réussi à
vous trouver Benyamina et
vous ?
En fait, il était alors à l’Union
de Berlin. C’était en 2006 et nos
deux clubs avaient d’excellentes
relations. On jouait souvent
contre eux, que ce soit sur gazon
ou en salle pendant les mois de
froid. Avec mon nom qui n’a rien
à voir avec celui d’un Algérien (il
rigole), Karim ne pouvait pas sa-
voir qu’on avait des origines com-
munes. A vrai dire, moi non plus,
car j’avais juste entendu son pré-
nom Karim et ça a sonné arabe
dans ma tête. Je me suis dit qu’il y
avait une petite chance qu’il soit
Algérien. Je suis donc allé le voir
pour lui demander d’où il venait.
C’est là que notre amitié a com-
mencé. C’était au nom de l’Algé-
rie. (Il sourit).
de la FAF
ou au sélectionneur à votre
sujet ?
Vous savez, tous les Algériens
ont de la fierté et donc moi aussi,
en tant qu’Algérien, je ne peux
pas m’empêcher d’en avoir dans ce
genre de situation (il sourit, un
peu gêné). Franchement, je ne me
vois pas aller demander à
quelqu’un de faire un truc
comme ça. Cela ne me ressemble
pas. Je ne crois pas que les autres
internationaux aient fait cela pour
être sélectionnés. Moi, je me
contente de faire mon boulot sur
le terrain et c’est au sélectionneur
de voir si je mérite d’être dans son
équipe ou pas. C’est très gênant
d’aller demander cela. Avec An-
thar Yahia, quand
«Ce n’est
pas de
c’est toujours
plus facile de
parler que d’être
sur le terrain. Seulement, j’aurais
tant voulu qu’on me donne une
petite chance pour voir si je peux
aider l’équipe de mon pays. J’ai at-
tendu longtemps un signe de la
part des sélectionneurs, en vain.
J’espère qu’elle finira bien par arri-
ver un jour. Maintenant pour ce
qui est de l’avenir des jeunes, je
dirais qu’il faudra peut-être créer
une structure de détection au ni-
veau des ambassades ou quelque
chose du genre. C’est là qu’on peut
connaître si un footballeur est Al-
gérien ou pas.
Que conseilleriez-vous à un
jeune dans votre cas ?
D’abord de montrer son atta-
chement pour l’Algérie le plus
fectuer à chaque entraînement.
Qu’avez-vous à répondre à
ceux qui diront qu’à 29 ans,
vous êtes un peu vieux pour es-
pérer intégrer l’Equipe natio-
nale ?
D’abord que si je n’ai pas été re-
tenu à ce jour, ce n’est vraiment
pas de ma faute. Et puis, si cer-
tains diront que c’est à cause de
mon nom Brükner que je n’ai pas
été repéré avant, je leur répondrai
aussi que ce n’est pas de ma faute,
non plus. Moi, je suis né d’un ma-
riage mixte entre une Allemande
et un Algérien et je n’ai pas vu
pour aller rendre visite à ma fa-
mille du côté de Mostaganem, à
Mazagran précisément. Dès que
je peux y aller, je n’hésite pas. La
famille, c’est très important pour
moi, et puis je revois toujours
mes cousins et mes amis avec qui
j’ai de très bons souvenirs d’en-
fance.
ma faute si
on s’appelait,
c’était pour avoir
des nouvelles des
Verts, leurs pres-
je m’appelle
Daniel Brükner»
venir ces choses-là. Mais c’est vrai
que je peux comprendre qu’on
dise que je suis un peu vieux pour
la sélection nationale, car ce n’est
pas l’âge idéal pour commencer
une carrière internationale. Sauf
que si j’étais vrai-
ment vieux
comme vous
dites, le coach
Vous vous appelez donc sou-
vent ?
Oui, naturellement. On s’ap-
pelle assez souvent et je suis tou-
jours très content d’apprendre
qu’il a été sélectionné en Equipe
nationale. Je l’appelle pour le féli-
citer et pour lui souhaiter la vic-
toire pour notre Algérie.
tations en
Afrique et
tout. Mais il n’a jamais
été question qu’il me présente au
sélectionneur. Vous savez, si l’Al-
gérie m’avait appelé pour honorer
les couleurs du drapeau national,
j’aurais été au courant. C’est un
honneur tellement grand que
j’aurais couru sans me poser la
moindre question. Mais le pro-
blème est que personne ne m’a
appelé à ce jour.
Et vous rêvez de jouer pour
l’Algérie depuis quel âge ?
Depuis que j’ai commencé à
jouer au football professionnel. Je
tôt possible. C’est vrai que je suis
moitié Allemand et moitié Algé-
rien, mais je vous assure que mon
cœur est totalement Algérien. Et
puis, celui qui veut se faire
connaître doit également faire un
peu de «bruit», médiatiquement
parlant. Tous les moyens sont
bons pour communiquer autour
de soi. Avec Internet, ça va deve-
nir plus facile, je pense, et c’est
tant mieux pour
tous. A mon avis,
«Si on
fait appel
de Paderborn
aurait vite fait de
me mettre sur le
banc ou dehors, carrément. Si je
joue titulaire depuis trois ans, c’est
que je suis au top de ma forme. Je
peux même vous assurer que je
me sens de mieux en mieux,
El Hamdoullah.
Et puis, si vous êtes sélec-
tionné à 29 ans, il ne faut pas
oublier que d’autres joueurs ont
été accueillis à bras ouverts à
l’âge de 31 ou 32 ans. Vous
connaissez sans doute
à
des joueurs de
Ligue 2
en France, alors je garde
espoir
d’être sélectionné»
et Benchikha vous ignorer avant
et après la Coupe du monde…
J’ai naturellement regardé tous
les matchs de l’Algérie et j’ai vibré
comme tous les Algériens. Je vais
vous dire le fond de ma pensée.
L’année de la Coupe du monde,
j’avais réalisé une très bonne sai-
son et je ne vous cache pas que je
cultivais l’espoir d’être retenu par
M. Saâdane. C’est un sentiment
légitime que tous les footballeurs
algériens avaient eu tout comme
moi. Comme je connaissais
Yahia, je me disais qu’un jour ou
l’autre, le coach allait m’appeler
pour me dire qu’il allait venir me
superviser comme il le faisait avec
les joueurs évoluant en France ou
ailleurs. D’un autre côté, je savais
aussi que c’était très difficile d’in-
tégrer ce groupe qui avait arraché
vaillamment la qualification en
Coupe du monde. Les joueurs
s’étaient habitués entre eux et je
me disais qu’il était très délicat de
tenter de les rejoindre quand la
guerre était finie. C’est très com-
préhensible vu que c’est eux qui
ont qualifié l’Algérie. C’est eux qui
s’étaient battus en Afrique, eux
qui avaient fait tous les sacrifices.
C’est légitime.
Pensez-vous que le fait d’avoir
pris le nom de votre mère au
lieu de celui de votre père vous
a plutôt desservi au final ?
D’abord permettez-moi de
vous dire que ce n’est pas moi qui
ai choisi de m’appeler Daniel
Brükner à la place de Belgacem
Ouldgoreïne. J’ai
disais toujours à mon père que si
A part Benyamina, avez-vous
aussi d’autres amis algériens
parmi ceux qui ont évolué en
Allemagne ?
Oui, il n’y avait pas que Karim,
bien évidemment. Je connais
aussi Anthar Yahia avec qui j’étais
en contact avant qu’il parte jouer
en Arabie Saoudite. Je l’ai connu
lui aussi, lorsqu’on avait joué
contre Bochum en championnat.
Avec ces deux joueurs, on au-
rait pu facilement vous décou-
un jour je deviens un bon foot-
balleur, je ne jouerai que pour les
Verts. Wallah que c’est vrai (il le
dit en arabe). J’ai toujours été un
mordu de l’Equipe nationale.
Mais le destin a voulu que je sois
ignoré à ce jour. J’attends cet hon-
neur depuis bien longtemps, trop
longtemps même, vous pouvez
me croire.
Votre situation est vraiment
regrettable car vous auriez pu
aider l’EN depuis bien long-
les jeunes doivent
surtout se pronon-
cer rapidement et
dire ouvertement
sans ambiguïté
qu’ils dési-
rent jouer
pour l’Algérie. Il ne faut pas hési-
ter car ça énerve tous les Algé-
riens. Chez nous, on n’aime pas
les opportunistes. Il faut être clair
dès le départ si on est sincère.
A quel poste avez-vous été
formé et dans quel secteur évo-
luez-vous aujourd’hui ?
J’ai été formé
comme avant-centre.
J’y ai joué longtemps
avant de me décaler
sur le côté gauche.
grandi avec
cela et je n’ai
rien à voir dans
cette histoire.
Mais c’est vrai
que j’y pense de
temps en temps
et je me dis que c’est peut-être une
erreur, en effet. Aujourd’hui, ce
qui est fait est fait. Cette histoire
est celle de mes parents. Moi, je
n’ai fait que suivre ce qu’on m’a
demandé de faire. Je n’ai rien de-
mandé. Tout ce que je peux faire
de mon côté est de continuer à
travailler dur afin d’honorer l’Al-
gérie par mon comportement de
musulman et mon football.
J’occupe donc au-
jourd’hui le couloir
gauche offensif. Je
suis un pur atta-
quant.
Vous êtes souvent
titulaire avec Pader-
born. Depuis quand
jouez-vous de ma-
nière régulière ?
Je suis titulaire à
part entière et ce de-
puis trois saisons. J’ai
réussi à m’imposer
dans l’équipe grâce à
Dieu et au travail
qu’il me permet d’ef-
Benarbia et Hamdani, non ?
Oui, je les connais, mais pas
personnellement. Eh bien, je ne
savais pas qu’ils avaient été rete-
nus à plus de 30 ans. C’est donc
assez raisonnable pour moi. Je
n’ai pas battu le record ! (Il se
marre). Non, mais c’est vrai que
c’est un très bel exemple que vous
avez cité là…
Eux avaient peut-être en tête le
rêve de jouer pour l’Equipe de
France…
Mais pas moi, je peux vous l’as-
surer ! (Il rigole
«Mon amitié avec Benyamina
s’est faite au
Vous êtes déjà allé en Algérie ?
Oui, à plusieurs reprises. J’ai
même vécu une année à Mosta-
ganem quand mes pa-
nom
de l’Algérie»
Quand vous voyez le sélec-
tionneur faire appel à des
joueurs de la Ligue 2 fran-
çaise, vous ne vous dites pas
que vous avez aussi une petite
chance d’être retenu vu que la
Bundesliga 2 est d’un niveau
supérieur à la Ligue 2 fran-
çaise ?
Si vous dites que la Bundesliga
2 est d’un niveau supérieur à la
Ligue 2 en France, c’est qu’il y a
en effet un peu d’espoir pour moi.
J’espère que le sélectionneur verra
du même œil cela pour me don-
ner l’occasion de lui montrer ce
que je peux apporter à l’EN.
Si demain le sélectionneur
décide de vous faire appel, dans
quelle langue allez-vous lui par-
ler vu que vous ne parlez pas
arabe ?
Déjà que je ne serai pas le seul
à parler allemand dans l’équipe,
puisque Yahia, Matmour, Benya-
mina et un peu Ziani aussi je
pense, peuvent tous m’aider à
comprendre. Mais sachez que je
parle aussi l’anglais et le football
est une langue universelle. Il suffit
de m’expliquer une fois ce que le
coach attend de moi et ça ira.
C’est comme cela que ça se passe
dans le monde entier. La langue
ne devrait pas être un handicap
en principe. En parallèle, je peux
vous dire que j’ai pris des cours
d’arabe dans le but de connaître
un peu plus l’islam et pouvoir lire
le Coran, mais malheureusement,
je ne suis pas tombé sur le bon
prof, car on m’apprenait soit le
dialecte marocain, soit l’arabe
classique. Et avec cela, je n’arrivais
pas à trouver le bon équilibre
pour communiquer en arabe al-
gérien. C’était un peu compliqué
toute cette histoire. J’ai donc fini
par comprendre que, pour une
solution plus facile, il faudra ap-
prendre le français pour parler à
mes compatriotes. (Il rigole). J’ai
donc commencé des cours de
français pour pouvoir communi-
quer plus facilement en Algérie.
encore). Je n’ai ja-
mais pensé à la
France, ni à l’Al-
lemagne. Mon
père peut en
Ça, c’est une erreur de
votre papa qui
ne vous a pas
appris à parler
l’arabe, non ?
témoi-
gner. De-
puis que je suis devenu
footballeur professionnel, je n’ai
pensé qu’à l’Algérie. Mais c’est l’Al-
gérie qui n’a pas encore pensé à
moi ! (Rire).
On imagine que vous avez
été très frustré de voir Saâdane
rents avaient décidé de s’y
installer définitivement. C’était en
1985.
A quand remonte votre der-
nière visite ?
Au mois de juin dernier. J’ai
profité d’une semaine de repos
(Il se tourne
vers son père qui
était assis juste à
côté de lui et l’enlace chaleureuse-
ment sans prononcer un mot…)
Entretien réalisé
à Hambourg (Allemagne) par
Nacym Djender

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 JSK -ASK Coup d’œil Ligue 1 aujourd’hui à 18h 0

JSK -ASK

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 JSK -ASK Coup d’œil Ligue 1 aujourd’hui à 18h 0

Coup d’œil Ligue 1

1715 Samedi 15 octobre 2011 JSK -ASK Coup d’œil Ligue 1 aujourd’hui à 18h 0 7

aujourd’hui à 18h

07

Reppelez-vous

Belkalem : «C’est le médecin qui a opéré Kaka qui s’est occupé de moi» Absent
Belkalem : «C’est le
médecin qui a opéré Kaka
qui s’est occupé de moi»
Absent depuis plus de
sept mois, le défenseur de
la JSK, Saïd Belkalem, a
été opéré, il y a quelques
jours, à Aspitar. Ce der-
nier, qui se sent beau-
coup mieux, est
intervenu, hier, sur
les ondes de la
Chaîne II. D’après
lui, il pourrait
commencer la
rééducation
d’ici quelques jours : «Je suis
vraiment soulagé car je me sens
beaucoup mieux. Au début, ils
m’ont fait savoir que je pouvais
reprendre la compétition sans
intervention chirurgicale.
Seulement, le chirurgien a
préféré me faire passer sur
le billard pour ne pas
prendre de risque. D’ail-
leurs, c’est le même
médecin qui avait
opéré Kaka qui s‘est
occupé de moi. C’est
un Italien d’origine.
Pour le moment,
je ne sais pas
exactement
quand je re-
prendrai, mais
cette fois ça
ne prendra
pas beau-
coup de
temps.»
S. D.
L’équipe probable : Asselah, Bitam, Khelili, Nessakh, Sedkaoui, Metref, El Orfi, Younès, Tedjar, Boulemdaïs, Hemani.

la saison

dernière !

L’ heure de vérité a sonné pour la JSK. Après avoir essuyé deux défaites à l’extérieur respec- tivement contre le CRB et le WAT, les coéqui- piers de Malik Asselah ont bien profité de la minitrêve que le championnat a observée pour

recharger les batteries et corriger les lacunes. D’ailleurs, le duo Karouf-Ighil a bien assuré le bon déroulement des entraînements en remettant l’équipe sur les rails avant quelques jours de la reprise de la compétition. En effet, c’est ce soir à 18h que la JSK accueillera sur son terrain fétiche l’ASK dans une partie où l’erreur est in- terdite. Meziane Ighil est toujours à la recherche de sa première victoire avec sa nouvelle équipe. Malgré la plé- thore de blessés qui ne seront pas de la partie, à l’image de Remache, Saïdi, Ziad et Hezil, la JSK n’a pas le droit de décevoir encore une fois à domicile. Cela dit, un bon résultat sera synonyme d’un vrai départ des Canaris qui, après avoir décidé de ne pas participer à la prochaine édition de la Coupe de la CAF, comptent faire du cham- pionnat national l’objectif primordial cette saison. Pour réussir ce pari, il faudra bien gérer les matchs et surtout ne pas perdre des points à domicile. Malgré le fait que les Kabyles aient déjà concédé un nul à domicile et es- suyé deux échecs à l’extérieur, il n’est jamais trop tard pour se ressaisir. Ainsi, il faudra se serrer les coudes et mettre la main dans la main pour réussir et convaincre.

avant de se déplacer le 22 oc- tobre prochain à El Eulma. L’ASK, un vrai os Il est vrai qu’il ne s’agit pas d’un derby, mais il faut dire que la mission des coéquipiers de Hocine Metref ne sera pas de tout repos. En effet, la JSK aura une mission plus ou moins diffi- cile en affrontant l’une des équipes les plus accrocheuses du championnat. Tout le monde se souvient parfai- tement du match de la saison écou- lée. La JSK, qui avait battu quelques jours au-

paravant

Le retour de Khellili et Bitam tombe à pic Cette cinquième journée de championnat observera
Le retour de Khellili et Bitam tombe à pic
Cette cinquième journée de championnat observera
le retour de deux défenseurs, qui étaient absents contre
le WAT. Il s’agit des deux internationaux Sofiane Khel-
lili et Abderezak Bitam. Souffrant de blessures, ils sont
prêts à retrouver leur place dans le onze de départ. Me-
ziane Ighil, qui était très inquiet, n’aura pas de problème
pour composer sa charnière centrale. Désormais, il lui
faudra juste une bonne doublure de Remache sur le
flanc droit. Toutes les conditions sont réunies pour que
la JSK retrouve sa vitesse de croisière dès cette journée
Al Ahly
et Al Ismaïly, a difficilement gagné contre l’ASK
(3-2). D’ailleurs, la troisième réalisation n’est
survenue que dans les dernières minutes de
Ghorbal
au sifflet
Berrefane
La Commission fédérale d’ar-
la partie par l’intermédiaire de Chamsed-
dine Nessakh. Cela prouve que la mission
des Canaris ce soir s’annonce délicate
lorsqu’on sait qu’un autre échec compli-
quera la situation du club.
Saïd D.
bitrage a communiqué les noms
des arbitres devant officier la ren-
contre de la cinquième journée du
championnat, qui verra la JSK ac-
cueillir l’ASK. Ce sera Ghorbal
qui dirigera les débats. Il sera
assisté de Naceri
et Serradj.
«Hannachi n’a pas
voulu négocier»
Tedjar, Younès, Metref et Khelili attendus cet après-midi
Les cadres de retour face au Khroub
Contrairement aux
deux déplacements
effectués respective-
ment au 20-Août
puis à Tlemcen, le
staff technique de la
JSK aura cette fois
l’embarras du choix
face à l’ASK. En effet,
deux joueurs qui
étaient blessés seront
de retour cet après-
midi face à l’ASK. Il
s’agit des deux interna-
tionaux Bitam et Khe-
lili. Après avoir
poursuivi leurs soins
en sélection olympique,
les
deux
joueurs
I nvité de l’émis-
sion footballis-
tique présentée
sur les ondes de
la Chaîne II par
ont
augmenté
leur temps de
jeu, en amical,
face à l’USMA.
L’autre bonne
nouvelle est
le retour de
Metref dans le
onze. Le milieu
de terrain ka-
byle, qui était
suspendu face
au WAT, jouera
beaucoup sur ses
services, après
une excellente
prestation en sé-
lection face à la
République cen-
trafricaine, di-
manche dernier. Au
milieu, Younès et
Tedjar devraient fi-
gurer dans le onze
de départ, après
avoir été laissés
sur le banc face au
CRB. Ighil, qui a
jugé que les deux
joueurs étaient
en baisse de
forme, devrait les aligner
à nouveau. En attaque,
pas de gros change-
ments. C’est le même
duo qui sera aligné en
l’occurrence Hemani-
Boulemdais. Toutefois,
et d’après certaines in-
discrétions, il y a des
possibilités pour que
Boulemdaïs joue sur le
côté droit et Hemani en
pointe. On attend beau-
coup de cette variante,
afin de mettre fin à la sté-
rilité offensive. A. A.
notre confrère Noureddine
Saïdani, l’ex-gardien de la
JSK, Mourad Berrefane, est
revenu en détail sur les
causes qui l’ont poussé à
quitter la JSK. D’après lui,
le président Hannachi ne
l’a pas convoqué pour les
négociations d’usage à
son retour du Brésil où il
avait pris part à la
Coupe du monde
des militaires. A ce
sujet il dira : «Vous
savez, je serai tou-
jours reconnaissant
envers la JSK qui a fait
de moi un gardien
connu. Sincèrement, je
ne voulais pas partir car je
ne manquais de rien.
Après le match du MCA,
le président nous a fait sa-
voir qu’il était prêt à nous
rencontrer à la résidence
du club pour négocier.
Lorsque je suis parti, il m’a
rassuré en me disant que
dès mon retour du Brésil, tout
sera clair. Une fois en Algérie, il
ne voulait pas qu’on négocie.
Devant cette situation, j’étais
obligé de quitter le club et
chercher une formation qui
me donne plus de considéra-
tion.»
«Je ne m’imagine
même pas
affronter la JSK»
aux côtés de Ho-
cine
El
Orfi.
D’ailleurs, le staff
technique
compte
Tedjar : «Gagner contre l’ASK est une obligation»
A quelques heures de la reprise de
la compétition, le milieu de terrain
Saâd Tedjar estime que l’erreur est
interdite face à l’ASK. Après deux dé-
faites de suite en championnat, Saâd
est convaincu que seule la victoire
remettra l’équipe sur les bons rails.
Vous allez effectuer votre der-
nière séance d’entraînement ce
soir. Avec quel état d’esprit
avez-vous préparé l’ASK ?
Pour tout vous dire, nous avons
préparé ce match avec une grande
détermination. Cette rencontre est
d’une extrême importance, car
après eux défaites d’affilée en
championnat, on doit absolument
réagir. Les joueurs en sont
conscients. De plus, la minitrêve
nous a permis de récupérer nos
blessés. Je suis très optimiste.
Certains estiment que la JSK
traverse une période de crise
et qu’il va falloir à tout prix
gagner demain. Partagez-vous
cet avis ?
Je ne vais pas aller jusqu’à dire
que nous sommes en crise, car
nous ne sommes qu’en début de
saison. Il nous reste beaucoup de
matchs à jouer. Toutefois, je peux
dire que l’erreur est interdite face
à l’ASK. L’urgence est de réappren-
dre à gagner à domicile, avant de
penser au reste des matchs. La vic-
toire est une obligation.
La stérilité de l’attaque ne vous
inquiète-t-elle pas ?
Il est vrai qu’on n’a pas marqué
beaucoup de buts en ce début de
saison, mais il ne faut pas oublier
qu’on traîne toujours la fatigue de
la Coupe de la CAF. D’ailleurs, je
trouve que les dirigeants du club
ont pris une sage décision en ne
participant pas à la prochaine édi-
tion de la Coupe de la CAF. Pour
répondre à votre question, je di-
rais que nous avons plus de
chance de retrouver notre effica-
cité en attaque, à domicile qu’à
l’extérieur. C’est la raison pour la-
quelle je pense que nous devons
absolument nous imposer face à
l’ASK.
Racontez-nous votre expé-
rience en sélection ?
La convocation du sélection-
neur m’a permis de mieux connaî-
tre le groupe. C’est toujours
encourageant de figurer parmi les
Verts. Toutefois, j’attendrai ma
chance pour disputer mon pre-
mier match sous les couleurs na-
tionales.
Alors que Laâmara
Douicher affrontera
cet après-midi son
club formateur,
Mourad Berrefane
donnera rendez-
vous à la JSK, le 22 octobre
prochain, lors de la sixième
journée. A ce sujet, l’interna-
tional dira : «Croyez-moi, je
n’imagine même pas qu’il
viendra un jour où j’affron-
terai la JSK. Ce sera vraiment
bizarre de garder les buts d’un
autre club. Seulement, je tiens à
vous dire que je ne manque de
rien à El Eulma. Tout le monde
me respecte. Je ne pourrais pas
quitter cette formation où je me
sens vraiment à l’aise.»
Saïd D.
Programme
de la 5 e journée de Ligue 1
Samedi 15 octobre 2011
Lieu
Rencontres
Arbitres
1 er assistant
2 s assistant
20 AOUT 55
NAHD - CAB
18
h
BABOU
SCHAMBY
BOUZAGHOU
BEJAIA
JSMB - MCA
18
h
ACHOURI
AMRI
DILMI
ORAN
MCO - WAT
16
h
BOUSSETER
HACI
HAMOU
5 JUILLET
USMA - CRB
18
h
ABID CHAREF
BOULFELFEL
TAMEN
TIZI OUZOU
JSK - ASK
18
h
GHORBAL
NACERI
SERRADJ
SAIDA
MCS - MCEE
18
h
HALLALCHI
BRAHIM
DOULACHE
Entretien réalisé par
Lyès Aouiche
CONSTANTINE
CSC - USMH
16
h
SAHRAOUI
MILOUD
NAIR
SETIF
ESS - ASO
18
h
HOUASNIA
BOUROUBA
BADACHE

08

0 8 N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 Coup d’œil Ligue 1 JSK-ASK Le diagnostic du

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011

0 8 N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 Coup d’œil Ligue 1 JSK-ASK Le diagnostic du

Coup d’œil Ligue 1

JSK-ASK

Le diagnostic du P r Zemmouri rassurant

Zarabi signe enfin

D evant initiale-

ment signer

rassurant Zarabi signe enfin D evant initiale- ment signer son contrat, jeudi dernier, la venue de

son contrat,

jeudi dernier, la venue de Zarabi à la JSK a été finalement retar- dée en raison de son état de santé qui a in- quiété plus d’un au sein du club. En effet, le joueur, qui souffre d’une ancienne bles- sure au genou, a poussé le staff médical à temporiser à son sujet et surtout ne pas se précipiter. Après avoir passé une radio- graphie et une IRM, le

joueur a été prié de passer une autre consultation chez le P r Zemmouri, hier matin, à la clinique Saâda. Comme prévu, le joueur s’est déplacé tôt dans la matinée dans la capitale. Après un premier entretien avec le praticien, Zarabi

a dû passer une autre radio de profil. Suite

à quoi le P r Zemmouri a confirmé l’an- cienne blessure du joueur. Dans le diag- nostic qu’il a remis au staff médical du club, le médecin a expliqué que le joueur est en mesure de jouer, mais qu’il faudra le gérer d’ici à la fin de la saison. Un diagnos- tic qui a refroidi certains en Kabylie esti- mant que les responsables du club n’avaient pas à prendre des risques avec un défen- seur âgé de 32 ans. Une blessure latente au genou D’après la même source, le diagnostic a révélé qu’il n’y avait aucune anomalie au niveau des ligaments croisés. Toutefois, ce

n’est pas le cas du cartilage et de la rotule. La radio a décelé qu’il y avait bel et bien un ennui, latent donc, qui ne menacerait pas

le joueur actuellement. D’après les explica-

tions du médecin, cela est dû au nombre de coups reçus durant l’ensemble de sa car- rière. Il est clair qu’à 32 ans, Zarabi ne jouit pas de la même forme qu’un jeune de 22 ans.

Le jeu aérien déconseillé face aux Kabyles Pour les séances d’entraînement de la se- maine,
Le jeu aérien
déconseillé face
aux Kabyles
Pour les séances d’entraînement de la se-
maine, le staff technique khroubi a insisté sur
certaines consignes qu’il faut respecter et ap-
pliquer à la lettre contre les Canaris. Face à une
équipe de la JSK qui renferme des éléments
athlétiques, à l’image de Asselah, Khelili,
Bitam,Tedjar et autres, les Khroubis doivent
produire un jeu court et simple basé sur
des petites passes, et jouer à fond la
carte des contre-rapides.
Voyage à hauts
Voyage à hauts
risques pour les
risques pour les
Khroubis
Khroubis
Les Khroubis vont aborder un vi-
Les Khroubis vont aborder un
virage très dangereux ce soir au
rage très dangereux ce soir au stade
du 1er-Novembre de Tizi Ouzou où ils
stade du 1er-Novembre de Tizi

vont essayer de décrocher leur première

Ouzou où ils vont essayer de décrocher

Douicher et Amada veulent réussir leur retour à Tizi

victoire de la saison à l’extérieur devant

leur première victoire de la saison à

l’extérieur devant une JSK moins ins-

convaincante en ce début de parcours,

pirée et pas très convaincante en ce

mais cela ne se réalise pas que par des

début de parcours, mais cela ne se

mots. Et pour cause, le groupe

réalise pas que par des mots. Et

khroubi a démontré par le passé qu’il

pour cause, le groupe khroubi a

un mental de guerrier et sait com-

a

démontré par le passé qu’il a un

ment surmonter ces situations et ren-

mental de guerrier et sait comment

dre la joie à ses supporters. Même si

surmonter ces situations et rendre la

l’équipe n’est pas au point collective-

joie à ses supporters. Même si

ment et physiquement, l’impor-

l’équipe n’est pas au point

tant dans le match

une JSK moins inspirée et pas très

collectivement et physi-

d’aujourd’hui est de bien se

quement, l’important

dans le match d’au-

défendre et être efficace et

opportuniste à la fois

jourd’hui est de bien

pour arriver à tromper

se défendre et être ef-

la vigilance des coéqui-

piers de Bitam. Mais

ficace et opportuniste

compte tenu de la diffi-

à la fois pour arriver à

culté de la mission, car

tromper la vigilance

la JSK reste la JSK, ce

des coéquipiers de

gros morceau est capable

Bitam. Mais compte

du pire comme du meil-

tenu de la difficulté de la

leur, l’ASK devra juste être

mission, car la JSK reste la

solidaire et capable de suppor-

JSK, ce gros morceau est ca-

ter la pression.

pable du pire comme du meilleur, l’ASK devra juste être solidaire et capa- ble de supporter la pression.

Bougherara déjà sous pression Vu le climat tendu qui sévit depuis quelque temps au Khroub
Bougherara
déjà sous pression
Vu le climat tendu qui sévit depuis
quelque temps au Khroub entre les fans
et l’entraîneur en chef Bougherara, le dri-
ver des Diables rouges a assuré qu’il attend
une révolte de son équipe ce soir, et qui dé-
montrera un autre visage plus séduisant
que les prestations livrées lors des rencon-
tres précédentes. Bougherara sait que la
tâche est immense ce soir. Comme il
sait aussi qu’en cas de mauvais
résultat, il sera la pre-
mière cible.

prouver

ancien

à

Hannachi tire à boulets rouges sur la LNFP

Pour ces mêmes raisons, il n’a pas signé à Beni Yass Ces examens approfondis ont permis au staff technique de la JSK de se faire une meil- leure idée sur le joueur. D’ail- leurs, Zarabi a été soumis aux mêmes tests au sein de la for- mation qatarie de Beni Yass, des tests non concluants bien évidemment. Les médecins n’ont pas été très convaincus de l’état de santé du joueur, notamment après avoir décelé une ancienne blessure au ni- veau de son genou. Un bail de 8 mois seulement lui a été

proposé Face à cette situation, les responsables de

la JSK ont proposé un contrat d’une durée

de 8 mois seulement au joueur, c’est-à-dire jusqu’à la fin de la saison. D’après une

source médicale, ça aurait été un risque de

lui faire signer un contrat d’une durée de 2

ans, car le joueur n’est pas à l’abri d’une re- chute à n’importe quel moment.

P r Zemmouri : «Il est apte

à jouer» Joint hier par nos soins, le P r Zemmouri

a été on ne peut plus clair : “J’ai effective-

ment vu Zarabi hier et j’ai pu apprendre qu’il s’était déjà fait opérer du genou en France. Cela ne l’empêche pas pour autant d’être apte à jouer.” Une fois l’accord du mé- decin donné, il ne restait à Zarabi qu’à se déplacer à Tizi Ouzou pour signer son contrat de 8 mois. Il a signé son contrat hier soir C’est donc hier soir que la nouvelle re- crue de la JSK a finalement signé son

contrat. Cela s’est fait au niveau de la Rési- dence du club. C’est ce que nous a confié une source proche de la direction. Une fois cette étape achevée, le dossier du joueur sera envoyé à la Ligue nationale de football demain pour sa qualification.

A. C.

«C’est injuste de lever le huis clos pour les derbys algérois

et pas pour celui de la Kabylie»

annoncé

dans ces mêmes co-

a

les

derbys algérois ne sont pas concernés

par le huis clos. En effet, selon

la Ligue nationale de football, le stade du 5-Juillet est un terrain neutre et donc les clubs algérois qui seront sanctionnés purge- ront leur suspension dans leurs

stades respectifs. Lors de intervention, hier, à l’émission «Football magazine», le prési- dent Hannachi a tiré à boulets rouges sur la LNFP. D’après lui,

son

C omme

lonnes,

car un autre faux

pas à

domicile

compliquera

vantage

des joueurs

qui veulent plus que jamais se ra-

cheter et enchaî-

bons

résultats. Le pre- mier responsable

du

qui est

conscient que le match face l’ASK est primor- dial

pour son

à

ner

la situa-

da-

face l’ASK est primor- dial pour son à ner la situa- da- l’idée de se retirer

l’idée

de se retirer de la Coupe de la CAF la saison prochaine. Parmi

Djamel

Menad. Ce dernier déclare que

équipe réputée

de participer

chaque saison à cette compéti- tion continentale. Hannachi,

qui est derrière cette décision,

leur

de parler

de l’équipe,

mais il faut que vous sachiez que je suis seul à gérer et que per-

Avec toute

décidé de

faire l’impasse sur la Coupe de la CAF la saison prochaine. Néan-

le

championnat ainsi que la Coupe d’Algérie.»

ces

joueurs,

on

est une

cite

la JSK

qui

a l’habitude

répondra

disant

lorsqu’on

sonne ne

aux anciens

en

: «C’est facile

est loin

m’a aidé.

mon expérience, j’ai

moins,

on

va jouer à fond

«On déposera le dossier de Zarabi dimanche» Avant de conclure, le premier

responsable du club est revenu

sur le

commencé

déjà

les entraînements

club

du

joueur

dimanche,

afin qu’il soit qualifié dans les

«Pour le mo-

plus brefs délais :

ment, on va remettre le dossier de Zarabi à la Ligue, dimanche.

Comme il s’agit d’un internatio-

nal

qu’il

compte déposer le

avec la JSK. D’ailleurs,

cas Zarabi

à

la Ligue,

chômage,

qui

a

le

dossier

au

j’espère

sera qualifié dans les plus brefs délais.» Rappelons que Zarabi a

effectué hier des caux.

tests médi-

S. Djoudi

il

y

quelques jours,

tion

les

club,

équipe, a affirmé

que la JSK doit se montrer forte

les

dans

rencontres et non

c’est injuste de priver les autres clubs de leurs supporters en in-

fligeant

clos, tandis

que

Algérois disputeront

des huis

toutes

les

leurs derbys au stade du 5-Juil-

pas

seulement

let avec la présence du public. A

face

au Khroub.

ce sujet il dira : «La Ligue natio- nale de football fait dans le deux

pour

que la JSK soit ré-

Selon

lui,

poids

deux mesures

entre les

compensée en fin

clubs.

C’est grave de faire la dif-

de saison,

il

lui

férence dans

le

championnat.

faudra

négocier

Pourquoi lève-t-on le huis clos

convenablement

l’extérieur : «Vous

pour

les

derbys

algérois

seule-

ses matchs à do-

ment et non pas pour le derby de la Kabylie et celui de Constan-

micile ainsi qu’à

tine entre l’ASK et le CSC ? Avec

on favorise cer-

tains clubs tout en lésant d’au- tres. Si on inflige le huis clos, on le fera pour tous les clubs et non

certains.

cette méthode,

pas

seulement

pour

tous

matchs sont

savez,

les

im-

pour

non pas

celui

Khroub.

portants

nous et

seulement

face

au

D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi on suspend les forma-

tions alors qu’il y a les services

Nous devons nous

montrer solides à domicile ainsi qu’en dehors de nos bases pour

de sécurité dans tous les stades.

retrouver le

haut

du tableau.

Le meilleur moyen, c’est d’empri-

J’espère qu’on

se

ressaisira

très

sonner le supporter qui jette les

vite.»

fumigènes pour

qu’il serve de

leçon pour tout le monde.»

«Le sondage du

Buteur

et d’El

Heddaf

a prouvé

«La fatigue et les blessures répétitives

sont les causes de notre mauvais départ»

A propos

du passage

que la JSK traverse en ce début de saison, le président Hanna-

chi est revenu en détail sur les causes de ce mauvais début où

le

à

club n’arrive toujours

pas

trouver sa vitesse de croisière :

«La saison passée a été vraiment

difficile pour nous à cause de la

programmation.

souvenez bien, on a joué la der-

Si vous

vous

nière journée le 8 juillet avant de

prendre part à la

Coupe

de

la

CAF une semaine après.

que les supporters ne veulent plus de la Coupe de la CAF» Le sujet de la participation de la JSK à la prochaine édition de la Coupe de la CAF, la saison prochaine, a fait couler beau-

coup d’encre. En effet, le prési- dent Hannachi, qui a décidé de

a laissé le

choix aux supporters d’en déci-

derniers

der.

étaient nombreux à voter sur le

site officiel du journal. La ma-

jorité d’entre

eux étaient una-

nimes à dire que les joueurs ont besoin de repos et participer à

Toute- la CAF est une mauvaise idée :

D’ailleurs,

à vide

ne pas y participer,

ces

fois, la majorité des joueurs que nous avons recrutés jouaient en

Division 2. Pire, la fatigue et les blessures ont eu raison de nous. Je pense que c’est à cause de tout

ça que

débuté le

championnat.»

la JSK a mal

«Tous les matchs sont importants et pas seulement celui de l’ASK»

Après avoir livré un match à

l’ouest du

au WA

Tlemcen (0-1), la JSK accueil-

l’AS

Khroub. Un match très impor- tant pour la suite du parcours

lera

pays face

de

à

partir

18h

«Je ne sais pas pourquoi on parle toujours de la Coupe de la CAF

alors que la participation la sai-

le

groupe. D’ailleurs, d’après le son- dage lancé par Le Buteur et El

000 partici-

pants, la majorité était contre la

les

amoureux du club préfèrent voir leur équipe jouer le champion- nat et la Coupe d’Algérie.»

participation.

son dernière

Heddaf,

a

perturbé

somme,

sur 100

En

«Que les anciens

joueurs disent ce qu’ils

veulent…»

La

joueurs

majorité

de la

des

anciens

sont contre

JSK

Ils seront les deux joueurs à retrou- ver leur ancienne équipe, Douicher Laâmara et Ibrahima Amada. Pour le premier, l’émotion sera grande à la mi- nute où il foulera la pelouse du stade du 1 er -Novembre qui lui a donné presque toutes les sensations dont un footballeur cherche dans sa car- rière. En plus de cela, Douicher devra af- fronter l’équipe de son cœur. Connaissant l’at- tachement du joueur à son ancienne équipe, la journée d’aujourd’hui sera très spéciale pour l’ex-capitaine de la JSK et l’ac- tuel de l’ASK. Quant au Mal- gache Amada, il a travaillé dur cette semaine avec l’espoir de décrocher une place de titulaire pour

son

prési-

dent Hanna- chi ce qu’il vaut sur le terrain. Voilà qui donne déjà un avant-goût à la rencon- tre de ce soir. Abdou

Henine

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 JSK-ASK Coup d’œil Ligue 1 0 9 Voici ce
N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 JSK-ASK Coup d’œil Ligue 1
N° 1715 Samedi 15 octobre 2011
JSK-ASK
Coup d’œil Ligue 1

09

Voici ce que pensent certains anciens joueurs de la non participation de la JSK à la CAF

Alors que les supporters de la JSK étaient pour la non participation de leur équipe à la Coupe de la CAF la sai- son prochaine, certains anciens joueurs ne partagent pas cet avis. Selon eux, la JSK est un grand club et la Coupe d’Afrique est devenue une tradition pour le club kabyle. Autrement dit, ils n’ont pas digéré facilement le fait de voir les Canaris se retirer de l’épreuve continentale. D’ail- leurs, ils se sont exprimés sur le sujet hier, sur la radio chaine 2.

Menad : «C’est une surprise de ne pas y participer»

Pour l’ex-attaquant du la JSK, Djamel Menad, c’est une surprise de voir le club kabyle se retirer de la prochaine édition de la Coupe de la CAF. L’ex-entraîneur de la JSMB n’a pas manqué de déclarer qu’un grand club comme la JSK ne pourra pas se contenter que du championnat : «Sin-

JSK ne pourra pas se contenter que du championnat : «Sin- cèrement, c’est une surprise de

cèrement, c’est une surprise de voir la JSK se retirer de la Coupe de la CAF d’autant plus que cette compétition est une tradition à la JSK. Je pense qu’un grand club comme la JSK ne doit pas se contenter du champion- nat seulement. Peut-être que les responsables ont pris cette décision par rapport aux moyens aussi.»

Sadmi : «La Coupe d’Afrique est une tradition à la JSK»

Selon Hamid Sadmi, la Coupe d’Afrique est une tradition à la JSK. Seu- lement, il faut d’abord chercher les rai- sons qui ont poussé les responsables à prendre cette décision. Il dira à ce sujet :

à prendre cette décision. Il dira à ce sujet : «La Coupe d’Afrique est une tradition

«La Coupe d’Afrique est une tradition à la JSK qui a toujours participé à cette compé- tition, mais il faudra chercher d’abord les raisons qui ont poussé les responsables du club à réagir ainsi. Concernant les supporters, je ne vois pas pourquoi on prend leur avis. Les fans du club ont pour mission de soutenir le club et de l’encourager, pas de décider.»

Iboud : «Je ne comprends pas pourquoi on demande l’avis des supporters»

«Si la décision de ne pas participer a été prise après avoir rencontré le comité de supporters je peux comprendre, mais pren- dre une telle décision en se basant sur le vote de quelques supporters, est incorrect. Il s’agit d’une Coupe d’Afrique, donc il fau- dra bien y réfléchir. On ne peut pas décider aussi facilement car il s’agit d’un club pro- fessionnel qui possède un conseil d’administration. Ainsi, je ne comprends pas pourquoi on prend l’avis des supporters.»

qui possède un conseil d’administration. Ainsi, je ne comprends pas pourquoi on prend l’avis des supporters.»

Voyant que son joueur ne s’est même pas excusé pour son retard

Ighil voit rouge et met

Camara à la porte

L e moins que l’on puisse

dire est que l’entraîneur en

chef, Meziane Ighil, n’a pas

été tendre avec Madani

Camara, avant-hier lors de la séance du soir. Alors qu’il venait tout juste de s’expliquer avec son président, l’après-midi, concernant son retard, Camara s’est vu renvoyé de la séance d’entraînement. Le joueur ivoirien s’était déplacé pour s’entraîner et s’est changé dans les vestiaires sans croiser son entraî- neur. Une fois descendu sur le ter- rain afin de prendre part à la réunion de début de séance, il s’est vu apostrophé par l’entraîneur Ighil, qui s’est adressé à son joueur en lui lançant devant tout le groupe :

«Alors Camara, tu n’as rien à me dire ?» Le joueur, visiblement gêné par cette question, n’a pas trouvé mieux que de baisser la tête. Il n’a pas dit un mot. C’est à ce moment que Ighil a pris la décision de le ren- voyer en lui signifiant qu’il était mis à l’écart jusqu’à nouvel ordre. Une décision certes logique du moment que le joueur aurait dû au moins présenter ses excuses à son entraî- neur par respect, sauf que certains n’ont pas apprécié la façon avec la- quelle Ighil a congédié le joueur, se disant même choqués par la réac- tion de Ighil qui aurait pu faire les choses avec plus de délicatesse.

«Je ne veux pas de toi à l’entraînement !»

Ayant peut-être eu le sentiment d’avoir été ignoré, Ighil n’a pas hésité à frapper fort en utilisant un langage virulent à l’égard de son joueur. Il lui

a lancé devant l’ensemble des

joueurs : «Je ne veux pas de toi à l’en-

traînement ! Tu es mis à l’écart jusqu’à ce que je rencontre le président.» Là, Camara est remonté au vestiaire, s’est changé puis a quitté le stade sans dire

un mot. En rencontrant le président

Hannachi dans la matinée, le joueur aurait pu tout de même chercher à s’entretenir avec son entraîneur pour mettre les choses au clair.

Camara victime d’un malentendu

Même s’il a refusé de s’exprimer sur

son cas, le milieu de terrain kabyle se-

rait victime d’un malentendu avec son entraîneur. Car étant une nou- velle recrue à la JSK, l’Ivoirien pensait naïvement que s’entendre avec son

président était suffisant pour lui de ré- intégrer le groupe. Pour preuve, la dé- cision de Ighil de le mettre à la porte

l’a surpris. Un joueur qui aurait

ignoré volontairement son entraîneur aurait quitté directement les lieux sans demander des explications. Dés- ormais, Camara pourra s’expliquer

avec son entraîneur devant le conseil

de discipline.

A. A.

avec son entraîneur devant le conseil de discipline. A. A. JSMB-MCA aujourd’hui à 18h Le match
JSMB-MCA
JSMB-MCA
entraîneur devant le conseil de discipline. A. A. JSMB-MCA aujourd’hui à 18h Le match à ne

aujourd’hui à 18h

Le match à ne pas rater

A. A. JSMB-MCA aujourd’hui à 18h Le match à ne pas rater A près deux semaines

A près deux semaines de pré- paration, la bande à Bouali sera confrontée à la réalité

du terrain ce soir à 18h au stade de l’Unité maghrébine, où elle croisera le fer, pour le compte de la cin- quième journée du championnat de Ligue 1, avec le MCA. Cette rencon- tre, comme les précédentes, revêt une grande importance pour le club béjaoui qui a raté sa dernière sortie en déplacement devant l’ASO et qui, à domicile et devant ses incondi- tionnels, se doit de réagir enfin et d’empocher les trois points de cette confrontation. Les Béjaouis, avec ce match de ce soir, amorceront le véri- table virage de la saison car les ca- marades de Megatli devront profiter

de cette chance inégalable pour re- nouer avec la victoire. En pole posi- tion, ces derniers, attendus au tournant, devront décrocher le maximum de points. A commencer par le gain de ce soir face aux Mou- loudéens. Un rendez-vous crucial pour les protégés de Fouad Bouali qui veulent renouer avec la victoire et retrouver le haut du tableau. Une bonne réaction des béjaouis est im- pérative non seulement pour en- granger les trois points, mais surtout se rassurer et mettre du baume au cœur des supporters, envahis, mal- gré eux, par le doute surtout après la piètre prestation de leur équipe de- vant l’ASO lors de la dernière jour- née qui a été soulignée par une

défaite amère.

Les joueurs doivent se remettre en cause

Ainsi, dans cette situation, la vo- lonté est le seule mot d’ordre pour les coéquipiers de Zafour sommés de se réveiller et de se révolter pour ne pas voir leurs chances de jouer les premiers rôles diminuer considéra- blement. Cependant, comme le foot- ball nous a souvent livré des surprises, les locaux doivent faire preuve de beaucoup de concentra- tion et surtout de vigilance, car même si cette équipe du Mouloudia réussit bien aux Béjaouis, la tâche ne s’annonce pas du tout commode pour Maïza and co qui devront

prendre au sérieux leurs adversaires pour prétendre au succès. Ils de- vront donc se méfier de cette équipe du MCA. C’est dire que les Béjaouis ne vont pas jouer sur du velours, d’autant plus que le MCA, qui reste sur un faux pas à domicile, se dépla- cera à Bejaïa avec la ferme intention de se racheter aussi. Mais comme un homme averti en vaut deux, les Bé- jaouis devront donner la pleine me- sure de leur talent et remporter les trois points avec l’art et la manière. Ce qui reste l’unique solution pour se faire une santé, mettre la machine en marche et, surtout, pour éviter la crise et, bien sûr, se réconcilier avec leurs supporters qui ne semblent pas prêts à revivre les moments difficiles des dernières saisons.

Seule la victoire remobilisera le groupe

Le match face aux Mouloudéens ce soir à une importance particu- lière, c’est pratiquement la rencontre qui rendra de l’espoir aux Vert et Rouge. Tout le monde voit le club au bord d’une implosion s’il n’y a pas une victoire qui calmera les esprits et mettra fin aux spéculations après la dernière défaite. La JSMB, en plein doute et en manque de confiance, qui reste sur un faux pas devant l’ASO, sait pertinemment qu’un éventuel autre échec ce soir hypothéquera l’avenir du club et l’en- traînera vers une crise qui pourrait être lourde de conséquence. La si- tuation du club phare de la Soum- mam ne tolérera pas le moindre faux pas et le public qui se déplacera au stade pour soutenir son équipe favo- rite n’est pas prêt à assister à une autre contre-performance. Les fans

béjaouis veulent retrouver leur équipe avec son niveau habituel. De leur côté, les joueurs sont détermi- nés à renouer avec la victoire pour sauver leur peau et leur offrir la troi- sième victoire de la saison qui fera du bien à tous les Béjaouis, notam- ment à leur équipe qui pourrait en- treprendre la suite du parcours avec plus de confiance.

La balle est dans le camp des joueurs

Pour le match d’aujourd’hui face au Mouloudia qui entre dans le cadre de la cinquième journée du championnat de ligue 1, la mission des responsables est terminée. Ces derniers ont mis tous les moyens à la disposition de leurs joueurs. Le pré- sident Tiab, qui a promis de régula- riser ses joueurs avant ce match face au MCA, a joint l’acte à la parole. Cela dit, les joueurs sont conscients qu’en cas de victoire, ils seront en- core une fois bien recompensés, comme c’était le cas par le passé. De son côté, le premier responsable technique, Bouali, n’a rien laissé au hasard. Il a assuré une bonne prépa- ration à son équipe. Lui aussi ne pense qu’à une seule chose, aligner un onze capable de glaner les trois points. Néanmoins, le gros travail sera fait par les joueurs qui devront terminer le chantier entamé par leur entraîneur et ses assistants durant plus de deux semaines de prépara- tion intense par une belle victoire ce soir sur leur jardin et devant leur public qui attend certainement que leur équipe favorite remporte cette empoignade ce soir.

S. A.

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 JSMB-MCA Coup d’œil Ligue 1
N° 1715 Samedi 15 octobre 2011
JSMB-MCA
Coup d’œil Ligue 1
Boucherit sous la menace d’un 3 e carton
Boucherit sous la menace
d’un 3 e carton

Deux changements au minimum

●●Le coach béjaoui, Fouad Bouali, ne voudrait pas procéder à de nouveaux changements pour ne pas perturber le groupe et assu- rer une meilleure prestation pour espérer une victoire aujourd’hui. Il sera quand même obligé de le faire, en raison du retour de quelques joueurs à la com- pétition. «On compte aligner presque le même onze que celui des deux journées pré- cédentes», nous dira le coach avant de poursuivre : «il y aura certainement un chan- gement nécessaire. On vient juste de récupérer quelques éléments qui reviennent de blessure et de suspension à l’image de Bellakhdar et Za- four. Donc il se pourrait qu’il y ait au moins un ou deux changements. Pour le mo- ment je n’ai pas encore dé- cidé, on verra bien le jour du match.» Le driver béjaoui n’a toujours pas divulgué le onze entrant de ce soir. Une chose est certaine, Bouali devra aligner les joueurs les plus en forme.

Mis à part Gasmi, tout le monde va bien

●●Ces derniers temps on remarqué que l’infirmerie est presque vidée, car mis à part l’attaquant Ahmed Gasmi qui souffre d’une dé- chirure musculaire au ni- veau de la cuisse qui l’a privé des trois dernières rencon- tres de son équipe, le reste du groupe est à 100% de ses capacités. Tout le monde s’est remis et le coach n’aura que l’embarras du choix pour composer son onze ce soir. De bon augure pour l’équipe qui aura de l’assu- rance au niveau des trois compartiments surtout en défense avec le retour de Zafour et Bellakhdar. Donc rien à signaler du côté de l’infirmerie, est c’est encore une fois une aubaine pour le staff qui pourra compter sur tous ses éléments ce soir face au Mouloudia d’Alger qui sera par contre privé de plusieurs de ses éléments.

Retour de Zafour dans l’axe…

●●Après avoir fait l’im- passe sur la dernière ren- contre de son équipe face à l’ASO en déplacement suite à sa suspension, le défen- seur axial de cette équipe de la JSMB, Brahim Zafour, sera donc de retour au- jourd’hui face au MCA dans l’axe de la défense pour composer la charnière cen- trale avec ses deux cama- rades Maïza et Bachiri. Son retour sera certainement un atout pour l’équipe, surtout pour que le staff qui ne trouvera aucun souci pour composer sa charnière cen- trale comme c’était le cas lors des deux dernières ren- contre où il a entrepris des

conversions pour pallier les défections répétées des ses défenseurs lors des trois derniers matches également.

…et Bellakhdar sur le côté gauche

●●L’autre défenseur, Amar Bellakhdar en l’occur- rence, qui a fait l’impasse sur la dernière rencontre de son équipe au dernier mo- ment suite à une légère bles- sure à la cheville, retrouvera aussi sa place aujourd’hui face au MCA. L’enfant de Aïn Hdjel, qui a joué les trois premières rencontres de son équipe en ce début d’exercice, occupera comme d’habitude le côté gauche de la défense. Pour rappel, lors de la dernière rencontre face à l’ASO en déplacement, Bellakhdar a été remplacé par la nouvelle recrue Azze- dine Benchaïra qui a joué pour à l’occasion son pre- mier match avec sa nouvelle équipe cette saison.

Boulaïncer pourrait débuter

●●Ayant fourni une prestation très convaincante lors de la dernière rencontre qu’il a jouée en champion- nat face à Annaba en cham- pionnat, le jeune attaquant Rafik Boulaïncer pourrait bien être titulaire pour la première fois cette saison ce soir devant le MCA. Il est fort probable qu’il épaulera William Yaben et Djellit en attaque surtout que durant les dernières séances de tra- vail, l’entraîneur Bouali n’ar- rêtait pas de le conseiller, ce qui signifie que le coach compte lui donner encore une autre chance au- jourd’hui.

Sa titularisation tributaire de la stratégie de Bouali

●●Toutefois, la partici- pation de Boulaïncer qui af- fiche une très belle forme ces derniers jours sera tribu- taire de la stratégie que va mettre en place l’entraîneur de la JSMB, Bouali Fouad, pour ce match face au MCA. Si le coach maintien- dra le schéma du dernier match face à l’ASO, avec un 3-5-2, Boulaïncer pourrait ne pas figurer sur la listes des onze joueurs qui débu- teront ce soir face au Mou- loudia, mais dans le cas où Bouali change de tactique pour opter pour un 4-3-3, il pourrait ben faire son bap- tême du feu aujourd’hui en tant que titulaire pour la première fois cette saison. Aussi, Bouali pourrait bien sacrifier un attaquant au- jourd’hui à savoir Djellit, qui n’arrive toujours pas à retrouver sa sensation en ce début de saison, pour ali- gner le jeune Boulaïncer qui est en pleine forme ces der- niers jours.

S. A.

10

Bouali : «La victoire est impérative»

I nterrogé sur la rencontre qui opposera son équipe ce soir face à celle du MCA, le coach Fouad Bouali estime que ce

sera un match très difficile pour les deux équipes, mais il pense que son équipe a tous les moyens né- cessaires pour passer l’écueil mou- loudéen surtout qu’elle s’est bien préparée durant toute la période de trêve qui a précédé ce match. Pour le driver béjaoui, la victoire est impérative afin de poursuivre la compétition dans les meilleures conditions possibles. «Je ne vous cache que ce sera un match difficile pour nous comme pour eux d’ail- leurs. Mais je pense qu’on n’a pas trop le choix. La victoire s’impose et je pense qu’avec la préparation qu’on a effectuée durant les deux se- maines précédentes mon équipe est déjà prête pour poursuivre le cham- pionnat et elle saura comment sor- tir victorieuse de cette empoignade face au Mouloudia.»

«Le MCA est une équipe à prendre très au sérieux»

«Contrairement à ce que pensent certains, la rencontre d’aujourd’hui face au Mouloudia sera très difficile. Certes, on jouera devant une équipe qui en train de vivre une mauvaise passe en ce début de saison et qui reste aussi sur un faux pas à domicile, mais cela ne veut rien dire. Un match de football se jouera sur le rectangle vert et durant 90 mi- nutes. Cela ne veut pas dire qu’on a peur de cette équipe, mais seule- ment on doit être sur nos gardes pour ne pas tomber dans la facilité afin d’espérer une victoire devant cette équipe qui reste redoutable d’autant qu’elle se déplacera à Be- jaïa pour se racheter et jouer au moins pour arracher le point de nul», a-t-il dit. S .A.

Hier séance légère

C’est hier dans la soirée à l’heure du match à 18h que la formation béjaouie a effectué sa dernière séance d’entraî- nement avant la rencontre d’aujourd’hui au stade de l’Unité maghrébine. Pour cette ultime séance, le coach n’a pas voulu trop forcer sur ses poulains en programmant seule- ment quelques exercices avec ballon avant de clôturer par quelques exercices d’étirement. C’était une séance très lé- gère afin d’éviter la fatigue aux joueurs qui ont bien tra- vaillé durant toute les deux dernières journées de trêve. Juste après cette ultime séance, le coach a communiqué la liste des 18 joueurs concernés par ce match et ainsi ils ont regagné le lieu de leur mise au vert où ils ont passé la nuit d’hier à l’hôtel Providencia.

Ayant écopé de son deuxième carton jaune lors de la dernière rencontre face à l’ASO, le milieu de terrain de la JSM, Antar Boucherit, qui a joué toutes les rencontres de son équipe en ce début de saison, est désormais sous la menace d’un troisième carton et risque la suspension au- tomatique en cas de réception d’un autre carton au- jourd’hui face MCA. Pour cela, le joueur doit être très vigilant afin d’éviter la sanction lors de ce match pour ne pas rater aussi le match de la sixième journée en déplace- ment contre le CAB la semaine prochaine.

Yaben: «Peu importe celui qui marque, l’essentiel est de gagner»

L’attaquant camerounais de la JSMB, William Yaben, qui a réa- lisé un parcours honorable avec sa nouvelle équipe à la clé deux buts en trois matche, pense qu’avec l’état l’esprit qui règne actuellement au sein du groupe, l’équipe peut aller loin cette sai- son et réaliser ses objectifs. Il es- time aussi que son équipe n’a aucune raison pour ne pas rem- porter la confrontation de ce soir devant le MCA.

Comment a été l’ambiance au sein du groupe à l’entraînement cette se- maine ? Il y avait une très bonne ambiance au sein du groupe, on a préparé notre match dans la sérénité, tous les joueurs ont travaillé sérieusement et ils sont tous conscients de la tâche qui les at- tend devant le MCA. Dans l’ensemble, je dirai qu’on est bien concentrés et j’es- père qu’on fera un grand match ce sa- medi. C’est donc l’heure de vérité pour votre équipe… Ah oui ! On est conscients de la tâche qui nous attend. On doit être vi- gilants et faire de notre mieux pour réussir notre match et sortir victorieux. Pour nous ce sera le match à ne pas rater, on doit donc gagner ce match non seulement pour faire plaisir à notre public mais aussi pour avoir confiance en nous et poursuivre notre chemin lors des prochaines journées avec plus de sérénité. Vous allez affronter le MCA, com- ment se présente cette rencontre pour vous ? Je pense que ce n’est même pas la peine de vous dire que ce sera un

match difficile pour les deux équipes surtout de- vant cette équipe qui passe une période un peu difficile en ce début de saison. Toutefois, je dirai que ce n’est pas une simple formalité devant cette équipe du MCA qui s’est bien préparée durant cette période de trêve tout comme notre équipe, mais ce ne sera du tout impos- sible pour nous qui de- vrons remporter cette rencontre chez nous et devant notre public. A vous entendre par- ler on comprend que vous êtes très moti- vés… Effectivement, et je peux vous dire que tous les joueurs ont bien travaillé du- rant toute la trêve afin de réaliser un bon résultat face au MCA. Tout le monde ne pense qu’à la victoire donc je peux vous dire que tous les joueurs sont bien motivés pour faire un grand un match. De toute façon, que ce soit le MCA ou autre club, nous jouerons pour la gagne, c’est notre seul mot d’ordre pour cette rencontre et

c’est notre seul mot d’ordre pour cette rencontre et il le restera même pour les prochaines

il le restera même pour les prochaines journées. Mais cette formation du MCA ne viendra pas à Bejaia en victime ex- piatoire, elle aussi veut se racheter de son dernier faux pas à domicile… Il n’est pas interdit de rêver, ni de prétendre. Certes ce ne sera facile comme je viens de vous le dire, le MCA reste une bonne équipe et fera le maximum pour nous ac- crocher à domicile. Mais ce qui est sûr, c’est que les Mouloudéens ne vont pas nous chiper les trois points de ce match. On est bien motivés et je pense que per- sonne ne pourra nous freiner. On est déterminés à gagner et poursuivre la compétition en force. Etant le buteur de l’équipe pour le moment, les suppor- ters comptent beaucoup sur vous afin de secouer encore une fois les filets de l’adver- saire… C’est touchant d’avoir toute cette confiance de la part des supporters. Ce sera aussi une responsabilité de plus pour moi donc je dois être à la hauteur face au MCA. D’ailleurs, c’est avec cet état d’esprit que je vais pénétrer sur le terrain. Si l’oc- casion se présente, je la saisirai avec plaisir. En plus, vous savez, je suis attaquant, mon rôle est de marquer des buts et j’essayerai de le faire à chaque match. Même si je ne serai pas buteur, l’essentiel est que l’équipe gagne.

S. A

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 1 1 Coup d’œil Ligue 1 JSMB-MCA 8 8

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011

N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 1 1 Coup d’œil Ligue 1 JSMB-MCA 8 8 ans

11

Coup d’œil Ligue 1

JSMB-MCA

88 ans après, le Mouloudia veut s’imposer

de nouveau en terre bejaouie

A vec quatre points

seulement récoltés

depuis le début du

championnat, le

Mouloudia se

trouve plus que jamais en très mauvaise posture. Et le déplace- ment à Béjaia pour affronter la JSMB dans son antre de l’Unité- maghrébine n’est pas fait pour arranger les choses. Il ne fait pas bon actuellement de jouer la bande à Fouad Bouali sur son terrain. Cependant, malgré cette crise de doute qui mine le ves- tiaire mouloudéen, les cama- rades de Babouche ont souvent obtenu de bons résultats contre la JSMB. Même en pleine crise avec le changement du staff technique, le MCA a su déjouer tous les pronostics en revenant de la Soummam avec le partage des points. Cependant, la der- nière victoire en championnat à Béjaïa remonte à 2003, sous la coupe de Nourredine Saâdi. Le Mouloudia de Benali avait réa- lisé le match parfait en s’impo- sant sur le score de 3 à 1, grâce à Rafan Sidibé et Braham- Chaouch. Depuis, le Mouloudia a passé huit saisons sans le moindre succès en championnat au stade de l’Unité-maghrébine.

En décembre 2007, le MCA avait vécu la même crise sous l’ère Thissen

Après la démission d’Abdelhak Benchikha de la barre technique du club, le Mouloudia s’est re- trouvé dans une position très délicate. Fragilisé par cette situa- tion, c’est un Mouloudia en crise qui défiera, ce soir, les hommes de Bouali. Mais pour ceux qui ont une très bonne mémoire, ils peuvent se rappeler que le

Doyen avait connu une si- tuation simi- laire, le 24 décembre 2007. En effet, après le dé- part d’Enrico Fabbro, les pensionnaires de Chéraga avaient alors chargé Moha- med Me- khazni d’assurer l’in- térim, avant de nommer Jean Thissen. Le coach belge a dû en- tamé ses fonctions contre la JSMB, à Béjaïa. Mené deux buts à zéro, le Mouloudia réagira de fort belle manière en réduisant la marque par Babouche (55’) puis intervient l’égalisation d’Ab- delmalek Cherrad. Ce soir, l’his- toire semble se répéter pour le Doyen qui a à cœur de rééditer l’exploit de 2007.

Le Doyen reste sur deux matchs nuls à Béjaïa…

Même si à chaque fois, la JSMB partait avec les faveurs des pronostics, il n’en demeure pas moins que les gars du Moulou- dia ont souvent réussi à démen- tir tout le monde. En témoignent les deux match nuls obtenus en terre kabyle par le MCA. La sai- son passée, plus précisément le 11 juin 2011, Nacim Bouchema avait arraché, d’une tête rageuse, l’égalisation dans le temps addi- tionnel, alors que la JSMB se di- rigeait tout droit vers une victoire sur le score d’un but à

tout droit vers une victoire sur le score d’un but à zéro. Lors de l’année du

zéro. Lors de l’année du 7 e sacre (2009-2010), le Mouloudia ver- sion François Bracci était par- venu à sortir indemne de ce périlleux déplacement grâce à une égalisation de Mohamed Amroune qui est intervenu à un quart d’heure de la fin de la par- tie, répondant ainsi au but de Boulemdais. A travers notre lec- ture, on se rend compte que le vieux club algérois a souvent posé des problèmes aux Béjaouis pourtant réputés pour être in- traitables chez eux.

… et une victoire avec Zekri en Coupe d’Algérie

Même si on ne peut pas pren- dre en ligne de compte les matchs de Coupe d’Algérie qui sont à élimination directe, on ne peut toutefois s’empêcher de re- later le match comptant pour les huitièmes de finale qui avait eu lieu le vendredi 25 mars 2011, u stade de l’Unité-maghrébine, à huis

clos. Le Mouloudia de Nour- redine Zekri avait créé la sen- sation du jour en se qualifiant aux tirs au but.

La dernière défaite

remonte à septembre

2008

Le match aller disputé le 18 septembre 2008 de la saison 2008-2009 ne sera pas près d’être oublié par Babouche, Azzedine, Besseghier, Koudri et Daoud qui sont les derniers rescapés d’une rencontre qui a viré au cauchemar. En effet, le MCA avait essuyé une lourde défaite en prenant trois buts dans les huit dernières mi- nutes de la partie grâce aux réalisations de Boukessassa (82’), Boulemdais (85’) et Bel- kheir (90’). Jusqu’à ce jour, cette victoire reste l’un des faits d’armes des Béjaouis face au club algérois.

Les derniers face-à-face à Béjaïa :

Saison 2006-2007 :

Phase retour (19 e journée) :

Le 01-02-2007 : JSMB 1 - 1 MCA Braham-Chaouch (90’+7) Younès (56’)

Saison 2007-2008 :

Phase aller (16 e journée) :

Le 24-12-2007 : JSMB 2 - 2 MCA Ghazi (3’) Cherrad (50’) Braham-Chaouch (34’) Babouche (55’ sp)

Saison 2008-2009 :

Phase aller (6 e journée) :

Le 18-09-2008 : JSMB 3 - 0 MCA Boukessassa (82’), Boulemdaïs (85’), Belkheir (90’)

Saison 2009-2010 :

Phase aller (13 e journée) :

Le 21-11-2008 : JSMB 1 - 1 MCA Boulemdaïs (48’), Amroune (75’)

T. Che

T.Ch Daoud 2008 face au WAT.
T.Ch
Daoud
2008 face au WAT.

Saison 2010-2011 :

Phase retour (26 e journée) :

Le 11-06-2011 : JSMB 1 - 1 MCA Maïza (30’), Bouchema (88’)

la Coupe d’Algérie remportée en

souffre d’un manque de réalisme flagrant.

Départ hier en début d’après-midi pour Béjaïa

Tout juste après avoir déjeuné, les gars du Mouloudia ont pris place dans l’autocar du club. C’est à 13 h donc que la délégation moulou- déenne a quitté le siège du club sis à Chéraga à destination de Béjaïa.

Escale à Boudouaou pour la prière du vendredi

Sur le chemin vers Béjaïa, l’équipe

Pour l’affiche de ce soir, la direction du Mouloudia

Match spécial pour Tifour et Laref

Il sera titularisé pour la 2 e fois depuis le début du championnat

«Il est hors de

Entretien réalisé par Tarek-Che

Le rendez-vous de ce soir aura un parfum très particulier pour l’attaquant

Abdelhakim Laref qui retrouve son ancienne équipe qu’il avait dû quitter pour incompatibilité d’humeur avec l’entraîneur d’alors, Djamel Menad. Halim Ti- four, l’entraîneur des gardiens de but, va vivre lui aussi un moment chargé en émotion en foulant la pelouse de l’Unité-maghrébine. Et pour cause, Ti- four a travaillé quelques années durant à la JSMB avec comme fait d’armes

question pour nous de perdre à Béjaïa»

Travail des attaquants devant le but

Comment vous sentez-vous, à quelques heures du coup d’envoi de ce match contre la JSMB ? Je me sens parfaitement bien. Je suis dans les meilleures dispositions physiques et morales pour jouer ce match qui s’annonce très difficile. Souvent relégué sur le banc depuis le début du championnat, vous allez refaire surface contre Béjaïa aux côtés de Ghazi. Que vous inspire ce retour au premier plan ? Il faut savoir que je ne me suis jamais démobilisé malgré le fait de m’être retrouvé sur le banc. Cela m’a permis de me ressourcer, car j’étais dans une phase de saturation après la fin de la Ligue des champions. Maintenant, je suis en très bonne forme et je compte bien l’afficher sur le terrain. Lors de votre première titularisation contre le CSC, le match avait viré au cauchemar pour votre équipe… Sincèrement, je n’aimerais pas vivre une deuxième dé- faite de suite. Ce serait trop dur à surmonter. Face à la JSMB, d’aucuns pensent que vous allez une nouvelle fois vous planter. Qu’avez-vous à dire ? C’est justement dans ce type de situation que notre équipe est la plus redoutable. C’est lorsqu’on est dos au mur que nous parvenons à produire notre meilleur football. Et je peux vous dire que nous sommes tous déterminés à décro- cher au moins le point du match nul, comme nous l’avons fait la saison passée, alors que tout le monde nous avait donnés perdants d’avance.

Lors de la dernière séance de travail effectuée hier matin à l’annexe du

5-Juillet, Abdelhak Meguellati, et comme pour conjurer le mauvais sort, a axé son programme sur l’efficacité face au but. L’objectif de l’exercice étant de pousser les attaquants à retrouver toutes leurs sensations de prédateurs des surfaces car avec deux buts inscrits seulement depuis le début du championnat, il est certain que le Mouloudia

Zeddam, Attafen, Bouzidi, Cherfa et Belaïd sont restés à la maison Comme il fallait s’y
Zeddam,
Attafen, Bouzidi,
Cherfa et Belaïd sont
restés
à la maison
Comme il fallait s’y attendre, Hamza
Zeddam, Billel Attafen et Walid Cherfa
étaient tous forfaits pour le match contre
la JSMB pour cause de blessures. Par
contre, Amine Belaïd n’a pas été retenu par
Meguellati pour des choix tactiques.
Farès Bouzidi, pour sa part, doit atten-
dre une défaillance de l’un des deux
portiers pour prétendre à une
Oussalé
du voyage
place de doublure.
Blessé à la cuisse,
Hervé Oussalé semble s’être
remis à temps pour l’affiche
a décidé de
contre la JSMB, même s’il est en-
core amoindri physiquement.
D’ailleurs, l’attaquant burkinabé
a été retenu par Meguellati
pour le déplacement
à Béjaïa.

du MCA a fait une petite escale au niveau de Boudouaou pour la prière du vendredi. Et c’est à 14 h que Babouche et les siens ont poursuivi leur chemin à destination de Bougie.

Mahiouz, le soigneur des jeunes, du déplacement

faire appel au soigneur des jeunes catégories, en l’occurrence Ma- hiouz, qui devra apporter ses connaissances au service des seniors. Tarek-Che

12

1 2 N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 JSMB-MCA Coup d’œil Ligue 1 Suite au scandale
N° 1715 Samedi 15 octobre 2011 JSMB-MCA
N° 1715 Samedi 15 octobre 2011
JSMB-MCA

Coup d’œil Ligue 1

Suite au scandale Amrous-Zedek

Edil Pellicano pourrait faire marche arrière

L e Mouloudia est le Doyen des

clubs algériens, un club très

populaire avec un label qui se

vend bien. Ce sont les raisons

qui ont motivé Edil Pellicano,

bien. Ce sont les raisons qui ont motivé Edil Pellicano, maine, il était prévu que Sid
bien. Ce sont les raisons qui ont motivé Edil Pellicano, maine, il était prévu que Sid

maine, il était prévu que Sid Ali Aouf se dé- place en Italie, à Calabre plus précisément, pour rencontrer le patron de la boîte Edil Pellicano pour l’entame des dernières dé- marches nécessaires à la mise en œuvre du projet. Les Italiens devraient à leur tour ral- lier Alger pour officialiser le rachat de la SSPA/MCA. Hier, Sid Ali Aouf ainsi que deux représentants de la société mixte Edil Pellicano Algérie se sont envolés à destina- tion de Rome avant de rallier la ville de Ca- labre. Le premier objectif de Sid Ali Aouf est d’arranger les choses et expliquer à Edil Peliccano les dessous de cet incident puisque ce dossier, qui est déjà entre les mains de la justice, ne pourra en aucun cas influer sur l’investissement d’Edil Pellicano, d’autant plus que l’été prochain, le Moulou- dia connaîtra l’élection d’un nouveau prési- dent du CSA/MCA. Reste à savoir maintenant quelle sera la décision d’Edil Pellicano, après les explications qui lui se- ront fournies.

le patron de la boîte italienne, à investir au

MCA à travers la société mixte algéro-ita- lienne créée récemment. Alors qu’il ne reste que quelques démarches administra- tives à accomplir, selon Sid Ali Aouf qui s’est déplacé à Calabre pour qu’Edil Pelli- cano et ses proches collaborateurs fassent le déplacement à Alger, le triste spectacle qui nous a été présenté aux alentours de la villa de Chéraga entre Amrous et Zedek risque de tout remettre en cause. Pour la simple raison qu’Edil Pellicano pourrait faire marche arrière.

Il a été mis au courant de cette altercation

Depuis que le comité directeur du Mou- loudia a donné son aval pour que la société mixte puisse racheter la SSPA/MCA, Edil Pellicano s’intéresse de près au Mouloudia ne manquant pas de s’informer sur tout ce qui concerne le club. Au lendemain de cet incident qui a porté atteinte à l’image du club, Edil Pellicano en a été mis au courant. C’est ainsi que le patron de la firme ita- lienne pense sérieusement à prendre du recul, alors que ses proches collaborateurs auraient pris attache avec les responsables de la société mixte à Alger pour avoir des explications sur cette affaire. Ces derniers n’arrivent pas à croire que le président d’un aussi prestigieux club soit présenté devant le tribunal pour trouble à l’ordre public.

Edil Pellicano ne veut donc en aucun cas que l’image de son entreprise soit associée à ce genre de

tristes individus.

Aouf et deux autres responsables depuis hier à Calabre pour arranger les choses

Comme nous l’avons annoncé en tout début de se-

Amrous et Zedek doivent assumer leurs responsabilités

Depuis que Zedek a essayé d’investir la villa de Chéraga fort de l’agrément qui lui a été remis par la DRAG comme il l’affirme, tout le monde était unanime à dire que l’heure n’était pas propice, car la seule chose qui intéressait les Mouloudéens, c’était la venue des Italiens pour sauver le club de la descente aux enfers. Quant à Amrous, qui s’est éclipsé depuis plus d’une année, il refait surface actuellement et s’accroche contre vents et marées à son poste, alors que son

mandat tire à sa fin. Bien avant l’incident de mercredi dernier, les Mouloudéens redoutaient que ce conflit porte atteinte à l’image du club. Maintenant qu’ils se sont donnés en spectacle, Amrous et Zedek doivent as- sumer leurs responsabilités, si les Italiens renoncent à leur engagement d’investir au Mouloudia.

K. M.

A l’issue de la

dernière

séance d’en-

traînement

du Mouloudia, Abdel- hak Meguellati n’avait pas tranché sur le onze qui sera aligné au- jourd’hui face à la JSMB. Ce dernier, et même s’il a déjà une idée sur la manière avec laquelle il abor- dera cette confronta- tion, pourra apporter un remaniement de la dernière minute. Me- guellati n’a pas cham- boulé son équipe et il a pris en considération l’état de forme de ses joueurs, car le dernier stage de préparation que l’équipe a effectué à

Tipasa, et malgré le fait qu’il ait été perturbé pour les raisons que tout le monde connaît, lui a tout de même per- mis de tirer les ensei- gnements nécessaires, notamment le match amical livré face à la formation de Staouéli.

Besseghir

sera titularisé

Absent lors du derby face au NAHD pour

En l’absence de

Amroune

Hamza Koudri qui a

et Douadi

choisi de faire l’impasse

en attaque

sur cette rencontre, c’est Farid Daoud qui évo- luera aux côtés de l’ex- Usmiste Karim Ghazi. L’animation du jeu sera confiée à l’homme en

Au niveau de la ligne offensive, Meguellati comptera sur Douadi qui, jusqu'à présent, a fourni d’honorables prestations, même s’il

Tout pour éviter