Vous êtes sur la page 1sur 1

ÉVALUATION DES PREMIERS RESULTATS DE LA VACCINATION CIRCOVAC®

DANS LE CADRE SON AUTORISATION TEMPORAIRE D'UTILISATION

Auvigne V.1, Hérin J.B2. & Joisel F3.


(1) EKIPAJ, 35760 Saint Grégoire (2) MERIAL SAS, 29410, Pleyber Christ (3) MERIAL SAS, 69007 Lyon

Introduction 115 kg. L'analyse n'a pas été effectuée pour l'âge à 30 kg du fait du peu
La Maladie de l'Amaigrissement du Porcelet (MAP) a été diagnostiquée pour la d'élevages où cette donnée était disponible
première fois en France en 1996. En 2000 le Circovirus de type 2 (PCV2) a été
reconnu comme un facteur clé dans le déclenchement de la MAP (1). En octobre Pertes Pertes Age Age
2004, une autorisation temporaire d'utilisation (ATU) a été donnée au laboratoire PS Engr. 30 kg 115 kg
MERIAL par l'Agence Nationale du Médicament Vétérinaire pour
Amélioration significative 5 2 0 1
CIRCOVAC ®, un vaccin inactivé contre le PCV2 destiné à la vaccination des
truies et cochettes pour la réduction des manifestations de la MAP chez les issus Amélioration tendance 2 4 0 2
par protection passive. Les premiers élevages ont été vaccinés dans le cadre de Stable 5 8 5 2
l'ATU à partir de novembre 2004. L'objectif de cette étude était de réaliser un
Dégradation tendance 1 0 0 2
premier bilan des effets de la vaccination sur le terrain.
Dégradation significative 1 1 0 1
Matériels et méthodes
Donnée manquante 1 0 10 7
Inclusion des élevages
Les 26 vétérinaires praticiens ayant une ATU au 31/12/2004 ont été sollicités par Tableau 1 : Classification des évolutions (en nombre d'élevages)
courrier. Un total de 40 élevages a été proposé à l’inclusion dont 39 poursuivaient
la vaccination. Ces élevages totalisaient 16000 truies (moyenne = 400). Pour être
n Moy. Méd. Meilleure Moins bonne p
inclus dans l'étude, ces élevages devaient avoir au moins trois bandes issues de
truies vaccinées abattues et les enregistrements techniques devaient être Pertes PS (%) 14 -1.8 -1.2 -8.4 +2.9 0.04
disponibles à la bande. Pertes Eng.(%) 15 -1.5 -0.5 -8.5 +1.8 0.08
Age 115 kg (j) 8 -0.5 -1.0 -7.7 +5.6 0.84
Selon ces critères, quinze élevages ont pu être inclus dans l'étude. Les 25 élevages Tableau 2 : Evolution des performances entre les bandes "non vaccinées" et
exclus l'ont été principalement parce que les données à la bande étaient "vaccinées" (les nombres sont négatifs en cas d'amélioration)
inexistantes ou incomplètes (20 cas). Les autres causes d'exclusion étaient
l'absence de transmission de données (3 cas) et une mise en place trop récente de
Discussion
la vaccination (2 cas). Les 15 élevages inclus correspondent à 14 troupeaux de
Ces premiers résultats de la vaccination d'élevages avec CIRCOVAC ® montrent
truies (2 PSE d'une même maternité collective ont été intégrés) totalisant 4800
un impact significatif sur les pertes. Il est à noter que les élevages étaient
truies (moyenne = 340, médiane 150). La répartition géographique des élevages
partiellement vaccinés et que les truies avaient reçu seulement deux injections. Or,
entre la Bretagne (7 cas) et les autres régions est représentative de la structure de
le titre en anticorps des truies, et donc l'immunité colostrale, augmente avec le
l'élevage français. Ces élevages ont débuté la vaccination entre décembre 2004 et
nombre d'injections (2). Les indications cliniques fournies par les vétérinaires
début février 2005.
montrent que la réduction de la mortalité est liée à une diminution des symptômes
de MAP, mais il n'a été possible de l'objectiver en l'absence d'information
Inclusion des bandes
systématique sur les causes de mortalité.
L'évaluation de l'effet de la vaccination a été réalisée en comparant les résultats des
3 premières bandes issues de mère vaccinées avec ceux des 3 dernières bandes
L'analyse des exclusions met en évidence la difficulté d’inclure les élevages en
issues de mère non vaccinées. Dans un cas une bande intermédiaire (truies avec
conduite à la semaine : seulement 2 des 14 élevages avec une conduite à la
une seule injection) a été exclue.
semaine ont pu être inclus. Dans ces élevages les mélanges de bande sont
fréquents et les enregistrements ont rarement la précision suffisante pour retracer
Les données demandées pour chaque bande étaient le nombre de sevrés, l'âge
l'historique des bandes.
moyen au sevrage, le nombre de pertes en post-sevrage et en engraissement
(données obligatoires), le poids en sortie de PS, les dates des abattages, résultats
L'étude a été réalisée sur une période courte (6 bandes successives) afin de limiter
d’abattoir et les dates des pertes (données complémentaires). Ces données ont été
l'impact d’éventuels événements intercurrents qui peuvent rendre difficile
traitées avec le logiciel EDIPORC® et les résultats calculés avec la fonction
l'interprétation des comparaisons historiques. Il serait cependant intéressant de
"Gestion Immédiate". Un nombre réduit de critères a été retenu pour limiter les
réaliser des études complémentaires multicentriques sur des périodes plus longues.
comparaisons multiples. Ces critères sont le taux de perte en post-sevrage, le taux
Il sera également nécessaire de disposer de données de croissance dans un plus
de perte en engraissement, l'âge standard à 30 kg et l'âge standard à 115 kg.
grand nombre d'élevages afin d’améliorer la puissance d’analyse de ce critère.
Méthodes statistiques
Enfin, on peut se poser la question de l'influence de la précision des
Pour chaque élevage les résultats ont été analysés à l'aide du test de Mann &
enregistrements en élevage sur les résultats observés. Une note de fiabilité de
Whitney en considérant la bande comme unité statistique. L'évolution est
l'information a été attribuée à chaque élevage. La fiabilité était jugée bonne quand
considérée comme significative si p<0,05 et avec une tendance significative si
les enregistrements en élevage ont pu être croisés avec les résultats d'abattage. Or,
p<0,30 (Tableau 1). Ceci revient à considérer que les résultats sont significatifs si
les résultats semblent meilleurs dans les 5 élevages où l'information a été jugée la
les trois bandes vaccinées sont les trois meilleures (ou éventuellement les trois
plus fiable : les pertes en PS sont significativement améliorées pour 4 d'entre eux et
moins bonnes). Au niveau global, les résultats moyens des trois bandes "avant
il y a une tendance à l'amélioration dans le 5ème.
vaccination" et "après vaccination" ont été comparés avec le test de Wilcoxon
apparié. Remerciements
Les auteurs remercient tous les vétérinaires praticiens et Bernard Fily pour toute
Facteurs intercurrents l'énergie déployée pour la collecte des données.
Des modifications de conduite d'élevage ou de contexte pathologique entre les
deux périodes ont été signalées par les vétérinaires pour 6 élevages. Ce sont : une Bibliographie
formule alimentaire moins sécurisée, un passage en génétique mâle piétrain (2 cas), 1- KENNEDY S. et al. J Comp Path, (2000) 122, 9-24
l'apparition d'une pathologie digestive à E. coli, du cannibalisme important sur une 2- CHARREYRE C. et al., Proceedings of the ESVV Congress, Belfast, 11th-
bande et une modification du protocole de vaccination SDRP des reproducteurs. 13th September 2005, Belfast, Northern Ireland, UK

Résultats Circovac is a registered trade mark of Merial SAS, Lyon, France


L'analyse globale (Tableau 2) montre une diminution significative (p=0,05) des
pertes en post-sevrage entre les périodes "avant vaccination" et "après
vaccination". Pour les pertes en engraissement l'amélioration est à la limite du seuil
de signification (p=0,08). Aucune différence n'est mise en évidence pour l'âge à