Vous êtes sur la page 1sur 39

Le colostrum : outil

d’évaluation d’une
vaccination
(protocole et conditions)

Vincent Auvigne
De la vaccination à la
protection
État Protocole de
immunitaire Vaccination vaccination
des truies des truies
Qualité
de la
vaccination
Anticorps
dans le sang

Anticorps
dans le colostrum Qualité de la
prise
Immunité passive Colostrale
du porcelet
Conditions
Pression d’élevage
infectieuse
Protection du porcelet
Importance du délai mise-bas
prélèvement
o Pour le colostrum
104
100
96
92
88
84
80
76 IgG M oyen
concentration moyenne en Ig en mg/mL

72
68 IgM M oyen
64
60 IgA M oyen
56
52
48
44
40
36
32
28
24
20
16
12
8
4
0
0 Hrs 6 Hrs 12 Hrs 18 Hrs 24 Hrs 48 Hrs 3 jours 5 jours 7 jours 14 jours 21 jours 28 jours

Lactation : temps après la mise bas

EVOLUTION DE LA CONCENTRATION MOYENNE DES IMMUNOGLOBULINES G, M ET A DANS LE LAIT EN MG/ML


D’APRÈS UN ÉCHANTILLON DE 25 TRUIES PENDANT LA LACTATION (SELON KLOBASA ET BUTLER, 1987
D’APRÈS BRYGO 2007).
Importance du délai mise-bas
prélèvement
o Mais aussi pour le sérum des truies !
Evolution de la concentration sérique moyenne des Immunoglobuline G, M et A
42
42 40
40 38
38 36
36 34
34
32
32
30
30
28
28
en mg/mL

26
26 IgG Moyen
24
24 IgG Moyen
22
22 IgM Moyen
20 20 IgM Moyen
18 IgA18Moyen IgA Moyen
16 16
14 14
12 12
10 10
8 8
6 6
4 4
2 2
0 0
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 1 2 3 4 5 6 7 8
semaine de Lactation
sem aine de gestation

Au cours de la gestation Au cours de la lactation


3208 truies suivies 647 truies suivies
(KLOBASA ET COLL, 1985, D’APRÈS BRYGO 2007). (KLOBASA ET COLL, 1985, D’APRÈS BRYGO 2007).
Des démarches terrain
concrètes

o Rhinite

o Colibacillose

o Mycoplasme
Des démarches terrain
concrètes

o Rhinite

o Colibacillose

o Mycoplasme
Les profils vaccinaux Rhinite

o Prélèvements
 Sang (8 à 10 jours suivant le part)
 Colostrum (lors de la mise-bas, par l’éleveur)
 Centrifugation (sang) et congélation

o Titrage des anticorps


 Anti-toxine de Pasteurella multocida
 Séroneutralisation quantitative sur cellules pulmonaires
d’embryons de bovins*
 Laboratoire R&D d’Intervet International (Boxmeer)
 Titres sérologiques exprimés en log base 2

* L’infection naturelle donne de très faibles taux d’anticorps par cette méthode
(bonne discrimination anticorps vaccinaux vs sauvages)
Les profils vaccinaux Rhinite
Sélection des dossiers
o Critères d’inclusion
 Rang de portée renseigné
 Au moins 8 prélèvements
 Vaccination Nobi®-vac ART

o 135 profils retenus


 2188 résultats
 48 vétérinaires
 2/3 des analyses sur colostrum
Les profils vaccinaux Rhinite
Titres sérologiques obtenus
800

700
Nombre d'échantillons

600

500

400

300

200

100

0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Titre en Ac >=
Les profils vaccinaux Rhinite
L’effet type de prélèvement
50%
45%
Sérum Colostrum
40%
Moyenne 6.3 9.4
35% Colostrum Sérum
Mode 7 12 (11 ?)
30%
25%
Médiane 6 10 à 11
20%
Ecart-Type 3.4 3.4
15% >=12 8% 44%
10%
5%
0%
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Titre
>=

 Une différence très nette


 Les analyses sur sérum sont plus discriminantes
 Pas de raison de penser que la différence est due à une
« différence réelle » entre les 2 populations
 3 à 5 log d’écart : 4 retenu
Les profils vaccinaux Rhinite
L’effet rang de portée
<1

15

% du rang
10

0
1 2 3 4 5 >= 6
Analyses
Rang
sur sérum
Rang

>= 12

20
% du rang

15

10

0
1 2 3 4 5 >= 6

Rang
Rang
Les profils vaccinaux Rhinite
L’effet rang de portée
%<1

10

du rang
% du%rang
6

0
1 2 3 4 5 >= 6
Analyses
Rang
Rang
colostrum
>=12

70
60
rang

50
du rang

40
%%du

30
20
10
0
1 2 3 4 5 >= 6
Rang
Rang
Les profils vaccinaux Rhinite
Relation
colostrum / sérum porcelets
Ma ?j Dr
12
3j 12

10 10

Porcelets (Log 2)
Porcelets (Log 2)

8 8

6 6

4 4

2 2

0 0
0 2 4 6 8 10 12 0 2 4 6 8 10 12
Truies (Log 2) Truies (Log 2)

12
De Co
13 j 12 j 12

10 10
Porcelets (Log 2)

8 Porcelets (Log 2) 8

6 6

4 4

2 2

0 0
0 2 4 6 8 10 12 0 2 4 6 8 10 12
Truies (Log 2) Truies (Log 2)
Les profils vaccinaux Rhinite
Construction d’un indicateur
synthétique « élevage »
o Objectifs
 Pouvoir comparer sérum et colostrum
• Résultats individuels rassemblés en 2 classes

Faible Fort
Colostrum <11 >= 11
Sérum <7 >=7
 Tenir compte de l’effet rang de portée
• 2 tranches d’âge
– Rangs 1 et 2 « jeunes »
– Rang 3 et + « vieilles »
 Limiter les dichotomies car les échantillons sont limités
o Calcul
 Au moins 5 jeunes et 5 « vieilles »
 Note sur 10 pour chaque tranche d’âge
Les profils vaccinaux Rhinite
Construction d’un indicateur synthétique « élevage » : exemple
Les profils vaccinaux Rhinite
Résultats
Jeunes truies (rang 1 et 2)
Insuffisant Moyen
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
« Type 2 »
0
16%
6 2 1 9
1 5 3
13%
2 1 11
Vieilles truies (rang 3 et plus)

Moyen 2 1 2 1 4
« Type1 » 3 1 Satisfaisant 1
4 1 2 1 4
5 1 2 1 1 1 2 8
6
22%
1 1 1 2 2
Très8
1
satisfaisant
7 1 1 3 1 1 1 1 9
8 2 2 1
22%
3 2 1 1 12
9 1 3 4
10 1 1 1 2 10%
5 10
13 5 8 10 8 7 8 4 6 0 11 80
Les profils vaccinaux Rhinite
Cinétiques d’élevage
2 analyses
Petite à1
Jeunes truies (rang 1 et 2)
0 mois pour
1 progression
2 3 4 5 6 7 8 9 10
Petite confirmation
0
amélioration en C
3 mois 1 Très forte
Vieilles truies (rang 3 et plus)

(1 rappel) 2 amélioration en
D 6 mois
3 A B
4
Bonne Dégradation en 20 mois
5
progression en -3 injections (au lieu de 4) avant MB1
6 1 an - de 42 à 12 % d’indemnes
- SDRP, MAP intercurrente ?
7
2 injections en
8
première gestation
9 F
10
E
Les profils vaccinaux Rhinite
Conclusion
o Titres colostrum plus élevés

o Classement des élevages en 5


catégories

o L’évolution de l’élevage est


visualisée
Des démarches terrain
concrètes

o Rhinite

o Colibacillose

o Mycoplasme
Les profils vaccinaux Colibacillose

o Prélèvements
 Sang (8 à 10 jours suivant le part)
 Colostrum (lors de la mise-bas, par l’éleveur)
 Centrifugation (sang) et congélation

o Titrage des anticorps


 ELISA indirecte sur les facteurs d'attachement
d'E.coli F4ab, F4ac, F5, F6 et entérotoxine LT
 Laboratoire R&D d’Intervet International (Boxmeer)
 Titres sérologiques exprimés en log base 2
Les profils vaccinaux Colibacillose
Sérologie vaccinale et protection

(Données expérimentales
non publiées
sur 346 porcelets,
Intervet International)
Les profils vaccinaux Colibacillose
Relation entre immunité truie et porcelets

(Données expérimentales
Intervet International
non publiées)
Les profils vaccinaux Colibacillose
Relation titres sérum-colostrum
Titre colostrum (log2) = 0,25 + 0,96 x titre sérum (log2)

Titre sérum (log2) Titre colostrum (log2)


1 1,2 (1)
3 3,1 (3)
5 5,5 (5)
7 7
10 9,9 (10)
12 11,8 (12)
14 13,7 (14)

Titre colostrum titre sérum (Données expérimentales


Intervet International
non publiées)
Les profils vaccinaux Colibacillose
Grille d’interprétation
ELISA ANTIGENES
TITRE ELISA ADHESINES TOXINE
log2 (K=F) LT
18
17
16
15
14
13
12
11 TRES BON
10 BON
9 MOYEN
8 MAUVAIS
7 TRES MAUVAIS
6
5
4
3
2
1
<1
Les profils vaccinaux Colibacillose
Sélection des dossiers
o Critères d’inclusion
 Rang de portée renseigné
 Au moins 6 prélèvements

o 45 profils retenus
 764 prélèvements analysés
• 100% pour K88ab et LT
• 65 à 73% pour les autres facteurs
 Analyses sur colostrum
Les profils vaccinaux Colibacillose
Distribution des titres

K88ab LT
Les profils vaccinaux Colibacillose
Les valences sont corrélées

K88ab et K88ac K88ab et LT


R2 = 0.75 R2 = 0.47
Les profils vaccinaux Colibacillose
Effet « rang de portée »
o Exemple de K88ab
37%
Cochette Multipare
20% 20%
18% 18%
21%
16% 16%
14% 14%
12% 12%
Nombre

Nombre
10%
13% 10%
8% 8%
6% 6%
4% 4%
5%
2% 2%
0% 0%

Titre (Log 2) Titre (Log 2)


Les profils vaccinaux Colibacillose
Exemples de profils K88ab

cochettes
Nombre de truies

Inconnues

multipares

Titre

Moyen
Les profils vaccinaux Colibacillose
Exemples de profils K88ab

cochettes
Nombre de truies

Inconnues

multipares

Titre

Moyen avec effet parité


Les profils vaccinaux Colibacillose
Exemples de profils K88ab

cochettes
Nombre de truies

Inconnues

multipares

Titre

Excellent
Les profils vaccinaux Colibacillose
Exemples de profils K88ab

cochettes
Nombre de truies

Inconnues

multipares

Titre

Hétérogène
Les profils vaccinaux Colibacillose
Exemples de profils K88ab

cochettes
Nombre de truies

Inconnues

multipares

Titre

Mauvais… et sans commémoratifs


Les profils vaccinaux Colibacillose
Exemples de profils K88ab

cochettes
Nombre de truies

Inconnues

multipares

Titre

Bon
Des démarches terrain
concrètes

o Rhinite

o Colibacillose

o Mycoplasme
Sérologies Mycoplasmose
Le colostrum comme alternative aux
prélèvements de porcelets
o Etude Coop LT/Schering-Plough
(Liber et al, 2002)

o Objectifs
 Etude des relations entre immunité passive et
prise vaccinale chez le porcelet
 Validation des analyses colostrum

o Méthode
 3 élevages,
• 15 truies : colostrum dans les 6 heures
• 45 porcelets : sang, 4 à 8 jours d’âge
 Analyses kit DAKO au LDA22
Sérologies Mycoplasmose
Le colostrum comme alternative aux
prélèvements de porcelets

% Inh Porcelets
< 40 > 40 Total

% Inh > 85 1 27 28
colostrum < 85 15 2 17
Total 16 29 45
o Concordance : 93 % (p < 0,0001)

o Le statut sérologique de la
portée peut être déduit de la
sérologie sur colostrum au seuil
d ’inhibition de 85% .
Discussion
o L’évaluation de la qualité de la vaccination
 Très intéressant d’avoir un indicateur objectif
 Sérologies adaptées pour la protection passive
 Plus délicat en protection active (cf. Aujeszky et Mycoplasma h. : protection
immunitaire essentiellement cellulaire. )

o Les sérologies sur colostrum


 Un moyen de prélèvement facile
 Adaptable à de nombreuses (toutes ?) analyses
• Mycoplasma h., Aujeszky
 Bien évaluer la relation entre sérum et colostrum
 Une valence peut servir de « traceur » pour appréhender la qualité de
la prise vaccinale (cf. rhinite)

o L’interprétation des profils


 Intérêt d’une visualisation graphique
 Risque de sur-interprétation
• Variation dans le temps
• Fluctuation d’échantillonnage
 Importance des commémoratifs…
Conclusion

Les analyses sérologiques sur


Colostrum

Un outil pratique d ’évaluation


de la prise vaccinale
et/ou

de la prise colostrale

41