Vous êtes sur la page 1sur 16

PHYSIOLOGIE DE L’EFFORT

CHEZ LE CHEVAL DE SPORT

Travaux dirigés
24 Novembre 2020
Un cheval pur-sang arabe de 500 kg  mis au galop avec
une vitesse moyenne de 18 km/h sur un parcours de 50km.

1- Quelles sont les principales modifications fonctionnelles


observées chez le cheval à l’effort?

2- Expliquez les mécanismes physiologiques responsables


de ces modifications ?

3- Quelles sont les précautions et les mesures à prendre


lors d’une course d’endurance équestre afin de préserver le
bien-être du cheval ?
1. Modifications fonctionnelles

■ Fonction cardiovasculaire : augmentation du


débit cardiaque et de la pression artérielle

■ Hémodynamique : hyperhémie musculaire

■ Fonction respiratoire : Hyperventilation

■ Thermorégulation : hyperthermie

■ Hématologiques : augmentation de l’hématocrite

■ Métaboliques
■ Adaptation circulatoires, respiratoires et hématologiques :
– Approvisionnement des muscles en oxygène et en
substrats énergétiques
– Bonne évacuation du CO2 et de la chaleur

■ Besoins en oxygène au cours de l’effort sont


considérables :
200 ml d’O2 /kg/min

La consommation en oxygène répond à l’équation suivante :

VO2 = Dc . (CaO2 – CvO2)


2- Mécanismes mis en jeu

Fonction cardiovasculaire
■ Variation du débit cardiaque : augmentation du DC par une
augmentation de la fréquence cardiaque
 Augmenter le débit de perfusion des tissus et maintenir la
PA
■ Adaptation à court terme : augmentation immédiate de la
force et de la vitesse de contraction selon la loi de Franck-
Starling
Pendant l’effort

 Mise en jeu de l’orthosympathique :

 Intervention des barorécepteurs et des chémorécepteurs

 Augmentation du retour veineux (Frank Starling, réflexe


de Bainbridge)
Hémodynamique

Circulation générale : redistribution du sang dans les organes


prioritaires au dépends des territoires sacrifiés avec :

■ Vasoconstriction veineuse et splénoconstriction

 Augmentation des hématies et des capacités de transport


d’oxygène

■ Vasoconstriction artérielle dans les territoires sacrifiés

Circulation coronaire : diminution de l’irrigation du tissu


cardiaque suite à l’élévation de la FC (au dépens de la durée de
la diastole)
Circulation musculaire
 Vasodilatation artériolaire locale : libération
locale de CO2
 Vasodilatation prolongée par la libération des
prostaglandines, ADP, adrénaline
 Augmentation du débit de perfusion tissulaire et
de l’approvisionnement en O2
 Hyperhémie musculaire
Fonction respiratoire

Hyperventilation

■ Facteurs nerveux : mise en jeu des récepteurs


articulaires et tendineux, mécanorécepteurs
bronchioliques (réflexe de Héring – Breuer)

 Couplage respiration / locomotion

■ Installation d’une hypoxie et une hypercapnie

 Mise en jeu du chémoréflexe et hyperventilation


Thermorégulation

Muscle : convertisseur d’énergie


 Augmentation du métabolisme basal
Dégagement d’une grande quantité de chaleur
Elimination de l’excès de chaleur sous forme de
vapeur d’eau par sudation
Augmentation de la température corporelle de +1 à
+2°C
■ Cette chaleur peut être bénéfique à l’effort, jusqu’à
40°C, en améliorant le transfert de l’O2 de
l’hémoglobine vers la myoglobine

 Intérêt des échauffements

■ Si hyperthermie prolongée : effets néfastes avec des


lésions du SNC et musculaire et diminution des
performances,
Modifications hématologiques

■ Hypoxie : relargage de l’érythropoïétine

■ Augmentation de la production d’hémoglobine et du


nombre de globule rouge

■ Contraction splénique : doubler les capacités de


transport de l’oxygène, par mobilisation du plasma
et des hématies stockées dans la rate.

■ Augmentation de l’hématocrite d’environ 35% au


repos jusqu’à 70% à l’effort
Métabolisme à l’effort

Source d’énergie

■ Métabolisme anaérobie alactique


■ Métabolisme aérobie
■ Métabolisme anaérobie
Filière anaérobie
Filière anaérobie lactique
alactique Glycogénolyse et
Principalement production de
phosphocréatine lactate

10 sec 3 min

ATP

Filière aérobie
Réserves (cycle de Krebs
musculaires en et B –
ATP oxydation)

1 sec
Contraction
musculaire Des heures
3. Précautions et mesures de
préventions

■ Préserver surtout la fonction respiratoire et éviter


les hémorragies pulmonaire à l’effort : facteur
limitant

■ Eviter l’hyperthermie : temps d’arrêt et


refroidissement actif par de l’eau ou de la glace

■ Bien préparer l’animal avant la mise à l’effort :


assurer une période d’adaptation à l’effort par
des entraînement régulier
Après une période d’entrainement on observe :
■ Une hypertrophie excentrique du ventricule gauche
■ Une augmentation du volume d’éjection systolique
■ Une augmentation du nombre de globules rouges, de
l’hématocrite, de la concentration en hémoglobine et du
volume plasmatique au repos
■ L’accumulation retardée de lactates sanguins et une
meilleure tolérance aux valeurs élevées de lactatémie
par amélioration du pouvoir tampon
■ Une diminution des variations du ionogramme par un
déclenchement précoce et progressif de la sudation.