Vous êtes sur la page 1sur 12

Biochimie

Chapitre 2 :
Le Métabolisme des Glucides

I. Généralités

= Les cellules ont besoin d’énergie :

- Utilisation de leur environnement


- Transformation des aliments en molécules plus simple

= Métabolisme : = Ensemble des réactions chimiques qui se produisent dans une cellule ou un organisme.
Réactions biochimiques. Deux types de réactions (de synthèse ou de dégradation en fonction des besoins de
l'organisme => si besoin d'énergie = dégradation de molécules mises en réserve, glycogène des muscles
fournit énergie… si pas besoin énergis = organisme synthétise, met en stock = anabolisme) :

= Métabolisme =
Anabolisme (biosynthèse de substrats métaboliques nécessaires à la vie des tissus : consomme de l’énergie).
Synthèse de nouvelles molécules nécessaires à la vie de l'organisme
+
Catabolisme (réaction de dégradation des macromolécules = oxydation : produit de l’énergie)

• Le métabolisme aboutit à la formation d’ATP, de NADH et des précurseurs pour les biosynthèses (nécessaires aux
réactions du métabolisme).

• ATP : Adénosine Tri Phosphate. Réserve d'énergie. Molécule énergétique universelle.


C’est un réservoir d’énergie dans l'organisme. Fournit de l'énergie par l'intermédiaire de son phosphate. (Adénosine
monophosphate molécule de base)

Voies qui produisent de l’ATP => catabolisme


Voies qui consomment de l’ATP => anabolisme

= NADH : substrat de la chaine respiratoire (cycle de Krebs, là où grande qté des molécules d'ATP sera produit )
- Cofacteur essentiel aux biosynthèses des constituants cellulaires
- Rôle dans la production d’énergie des cellules

= L’ATP et le NADH sont continuellement synthétisés et consommés.

1
Biochimie

II. Digestion des glucides et glycolyse

= Glucides de l’alimentation : Glucose et fructose = sucres simples (fruits…),


- Oses simples : glucose, fructose (fruits…) dans l'alimentation c'est surtout les sucres complexes.
- Disaccharides : saccharose, lactose
- Polysaccharides : amidon

= Seuls les monosaccharides peuvent pénétrer dans les cellules.


Ce qui nécessite la transformation des di et poly saccharides = dégradation (digestion). Les unités de glucose
ainsi libérés dans le syst digestif peuvent pénétrer dans les cellules et dans la circulation.

= Digestion des poly et disaccharides


= Absorption des glucides
= Utilisation du glucose = glycolyse
A.N : le fructose s'isomérise en glucose

Apport de glucides :

Glucides indigestibles = fibres.


1. Digestion des glucides

= Hydrolyse des liaisons entre les oses par des enzymes situées dans la bouche, l’estomac, l’intestin
= Les α – amylases salivaires et pancréatiques dégradent les liaisons alpha 1 – 4 entre le glucose et l’amidon.

→ Dextrine → maltose → glucose Selon le type de liaison(alpha 1-4 ou 1-6) : pas la même enzyme

= Les disaccharidases intestinales agissent sur les disaccharides. (-ases = enzymes) Ex : disaccharidases:

Enzymes Substrat Produits

Maltase Maltose Glucose


Isomaltase
Isomaltose Glucose
ou 1-6 glucosidase
Saccharose Saccharose, maltose Fructose, glucose
Lactase Lactose Glucose, galactose
Trehalase Trehalose glucose

2
Biochimie

2. Absorption des glucides

= Produits au niveau des entérocytes, les monosaccharides doivent traverser la membrane pour rejoindre la
circulation sanguine.

= La membrane cellulaire est composée d’une bicouche lipidique (de nature hypophile, ne laisse pas passer les
molécules hydrophiles telles que le glucose) et est donc imperméable aux molécules très hydrophiles.

Nécessité de transporteurs spécifiques


des oses par l’entérocytes.
= Transport actif (Na dépendant)
Dans le sens des gradients de [ ] ou contre ce gradient.
gradient de concentration

Sens du gradtien : plus concentré vers le moins concentré et inversement.

On dit qu'un principe actif d'un médicament doit d'abord être absorbé (au niveau de la paroi intestinale pour pénétrer
dans cellule). Problème de mal absorption = perte de poids, manque de nutriments donc énergie nécessaire au
fonctionnement des cellules.
La membrane est de nature lipidique = bicouche lipidique associé à des protéines.

Deux familles de transporteurs :


= SGLT 1 (sodium glucose transporter) :
o Entrée simultanée de Na+
o Transport actif contre le gradient de [ ] du glucose
= GLUT (glucose transporter)
o Fonctionne dans sens du gradient de [] du glucose (du plus concentré vers le moins : sortie)
o Permet la sortie du glucose de l’entérocyte (= cellules de la muqueuse intestinale)

Une fois dans l'organisme, le glucose doit être transformé pour être utilisé par l'organisme. C'est la glycolyse.

3. Glycolyse

= C’est l’utilisation du glucose dans l’organisme.


= Dans le cytosol de toutes les cellules (dans cytosol, matériel enzymatique nécessaire)
= Permet la production d’énergie sous forme d’ATP
= En anaérobiose ou aérobiose (essentiellement en aérobie : présence d'oxygène)

3
Biochimie

Première phase :
= En aérobie
= ransforme le glucose en pyruvate

Deuxième phase :
= Soit pyruvate transformé en lactate par fermentation (phase anaérobique)
Oxygénation moins importante lors d'une pratique sportive intense : formation de lactate qui donne acide
lactique => crampes.
= Soit rentre dans le cycle de Krebs par passage dans les mitochondries pour produire de l’ATP (phase aérobie)
C'est slmt quand le pyruvate rentre dans le cycle de Krebs (respiration cellulaire des mitochondries) qu'il y a
production d'ATP.

a) Formation du pyruvate (1ère phase)

= Une molécule de glucose permet la formation de 2 molécules de pyruvate et 2 molécules d’ATP.

 Deux étapes :

= Etape à 6 carbones = étape d’activation des sucres.


Trois réactions qui consomment de l’ATP pour faire phosphorylations (seule forme utilisable par les cellules =
successions de réactions pour phosphoryler les sucres, les activer)

A.N : on dit qu'une enzyme catalyse une


réaction

Glycose – 6 – P provient soit de l'alimentation


soit de la dégradation (pour être utilisable par
l'organisme)

PF1 = Phosphofructokinase-1

Deux réactions irréversibles : ne peuvent


aller dans l'autre sens, intervention d'autres
enzymes pour la réaction contraire
(permettent la régulation) Glucose 6 F en
Glucose = autre enzyme.

4
Biochimie

= Etape à 3 carbones :
Produit 2 pyruvates + liaisons énergétiques aboutissant à la formation d’ATP

= Le Fructose – 1,6 – bis Phosphate va


être clivé en 2 molécules à 3 C :
o Le glycéraldéhyde – 3 – phosphate
o et le dihydroxyacétonephosphate
grâce à l’aldolase.

Seul le glyceraléhyde – 3 – phosphate


permet à la glycolyse de se poursuivre.
→ phosphotriose isomérase permet une
interconversion.

= Puis réaction d’oxydoréduction et de


phosphorylation permettant de générer
de l’ATP.

L'aldolase scinde la molécule en 2. Gly et dihydroxyacétone phosphate. La seule molécule capable de poursuivre la
glycolyse est le glycéraldéhyde-3-phosphate donc dans l'organisme pour éviter perte, le dihydroxyacétone phosphate
va être interconvertit en gly sous l'action de la phosphotriose.
Donc le fructose à 6 C ⟹ 2 glycéraldéhyde-3-phophate :

 Bilan de l’étape à 3 C :

1 glycéraldéhyde 3 P → 1 pyruvate
Or 1 glucose → 2 glycéraldéhydes 3 P
Donc 2 pyruvates/glucose
Chaque glyc.3P donne 2 ATP soit 4 ATP
Chaque pyruvate donne 2 ATP soit 4 ATP.

Bilan final :

4 ATP (étape 3C) – 2APT (étape 6C)

production de 2 ATP/glucose

Pyruvate kinase = étape clé


Chaque réaction irréversible est une étape clé
permettant la régulation (ce n'est pas la même
enzyme qui catalyse la réaction dans un sens
et dans l'autre).

Réaction
irréversible

5
Biochimie

b) Devenir du pyruvate

 Voie anaérobie :

= Réaction de fermentation
= Surtout fermentation lactique
 Lactate sous l’action d’un lactate déshydrogénase qui possède le NADH comme coenzyme.

Le lactate peut être retransformé en pyruvate, c'est la même enzyme qui fonctionne ici dans les deux sens
(le lactate = "déchet")

 Voie aérobie :

= Chaînes respiratoires des mitochondries qui régénèrent le NADH


= Pyruvate subit décarboxylation oxydative pour donner l’acétyl – CoA (co-enzyme A) qui va ensuite entrer
dans le cycle de Krebs.
= Dans le cycle de Krebs, production de 15 ATP/molécules de pyruvate soit 30 ATP/glucose.

6
Biochimie
Glucose ⟶ 2Pyruvate ⟶ Acétyl CoA ⟶ ATP dans cycle de Krebs
Les trois étapes irréversibles sont soumises à régulation

4. Régulation de la glycolyse

= Les 3 enzymes qui catalysent les 3 étapes irréversibles sont soumissent à régulation :

- Formation du glucose – 6 – phosphate → (hexokinase)


- Formation de fructose – 1,6 – biphosphate → (PFK1)
- Formation du pyruvate. → (pyruvate kinase)

= Le niveau énergétique de la cellule est la clé de sa régulation (dépend du taux d'ATP ds cellule)
 Voie métabolique sous contrôle de l’ATP
A.N : niveau d'ATP et d'AMP (

= Quand le niveau énergétique est élevé, l’ATP bloque la glycolyse.


= Si le niveau énergétique est bas (AMP>ATP), l’AMP active la glycolyse. (pour aboutir à la production d'énerge)
= Influence du rapport ATP/AMP
Le taux ATP ou AMP = Ce qui conditionne la glycolyse ou l'inverse = la synthèse de glucose pour aboutir à son stockage
sous forme de glycogène.

Régulation de la glycolyse

L'ATP inhibe (la PFK1) l'action de la phosphofructokinase => rétrocontrôle négatif. Provoquant une augmentation du
taux de fructose6P qui inhibe ….

7
Biochimie

III. Néoglucogénèse : formation du glucose

1. Généralités
= Voie métabolique permettant la synthèse de glucose à partir de précurseurs non glucidique
= = Transformation du pyruvate en glucose.
= Voie biochimique ≠ de la glycolyse :

 Intervention d’enzymes spécifiques de la néoglucogénèse pour les 3 réactions irréversibles de la


glycolyse
 Mêmes enzymes pour les réactions réversibles.

2. Formations du glucose à partir du pyruvate

= 3 réactions spécifiques : contournement des étapes irréversibles de la glycolyse

Se réalise dans le cytoplasme puis rejoins les


mitochondries en 2 étapes

a) Transformation du pyruvate en
phosphoénolpyruvate :

Se fait en 2 étapes :

= Pyruvate carboxylase transforme


pyruvate en oxaloacétate.
= Oxaloacétate transformé en
phosphoénolpyruvate par la
phosphoénolpyruvate carboxykinase.
= Le pyruvate doit pénétrer dans les
mitochondries car pyruvate carboxylase
est mitochondrial.

Le reste des étapes se fait dans le cytoplasme.

b) Transformation du fructose – 1,6 – biphosphate en Fructose – 6 – phosphate.

= Réaction catalysée par le fructose – 1 ,6 – biphosphate qui est soumise à régulation.


= Enzyme importante dans la production du glycogène
= Réaction dans le cytoplasme

c) Transformation du glucose – 6 – phosphate en glucose

= Catalysée par glucose – 6 – phosphatase (hépatique)


= Permet au foie de fournir du glucose dans la circulation
= Glucose – 6 – phosphate pénètre dans le réticulum endoplasmique grâce à un transporteur
= Le glucose formé sort par le système GLUT 2.

8
Biochimie

3. Substrats de la néoglucogenèse
 Trois substrats physiologiques majeurs :

= Alanine : issue de la dégradation des protéines


= Lactate : produit par le muscle en fonctionnement anaérobique
= Glycérol : provient de la lipolyse des TG du tissu adipeux
→ Alanine et lactate d’abord transformés en pyruvate pour produire du glucose
→ Glycérol rejoint la voie de la néoglucogenèse au niveau des trioses phosphates.
 Autre intérêt de néoglucogenèse : éliminer substances métaboliques* comme lactate et glycérol (*=produits
provenant de la dégradation d'autres substances)

a) L’alanine
= Cycle glucose-alanine (cycle perpétuel de transformation glucose/alanine, alanine/glucose)

= Glucose produit par le foie arrive au muscle qui le


dégrade en pyruvate, lui-même aminé en alanine.
= L’alanine sort du muscle pour retourner au foie qui la
désamine pour former du pyruvate qui peut redonner
du glucose …

Désamination de l’alanine en pyruvate catalysée par


l’alanine aminotransférase.

b) Le lactate
= Produit de la glycolyse anaérobie dans les muscles et les globules rouges
= Passe dans la circulation sanguine et retourne au foie pour redonner du glucose
= cycle de l’acide lactique ou cycle de Cori

= Pour obtenir du glucose, lactate d’abord


transformé en pyruvate par le lactate
déshydrogénase. L’enzyme catalyse aussi la
réaction inverse (réversible).

c) Glycérol

= Ne passe pas par la production de pyruvate contrairement


aux deux précédents.
= Intègre la néoglucogénèse au niveau des trioses phosphates.
= Glycérol transformé en glycérol -3- phosphate par le
glycérol kinase qui utilise de l’ATP
= Puis transformation en dihydroxyacétone phosphate par la
glycérol -3- déshydrogénase qui utilise le NAD+ comme
coenzyme
= Deux molécules de dihydroxyacétone phosphate (donc 2
glycérol) vont donner une molécule de fructose -1,6-
biphosphate qui rentre dans (intègre) la néoglucogenèse.
9
Biochimie

IV. Métabolisme du glycogène

1. Généralités
= Glucose de l’alimentation :
o Soit dégradé dans glycolyse
o Soit dirigé vers le foie ou muscle pour une mise en réserve sous la forme de glycogène

= Glycogène = polyholoside de réserve du glucose


= Synthèse de glycogène = glycogénogenèse (-genèse = synthèse)
= Dégradation du glycogène = glycogénolyse (-lyse = dégradation)

2. Glycogénogenèse

= Nécessite du glucose-1-phosphate qui peut être obtenu par


isomérisation à partir du glucose -6- phosphate grâce à une
phosphoglucomutase.

= Puis activation du glucose -1- phosphate en UDP-glucose grâce


à une UDP-glucose pyrophosphorylase

= UDP-glucose permet le transfert du glucose sur un glycogène


amorce grâce à une glycogène synthétase, enzyme clef soumise à
régulation.

= Et ramification du glycogène par amylo α 1-4, α 1-6


transglucosidase.

Glucose phosphaté : sous l'action de l'UDP glucose qui va ajouter …


pour former le glycogène…

3. Glycogénolyse

= Dégradation du glycogène
= Se fait à partir des extrémités non réductrices et libère directement des molécules de glucose-1- phosphate
= Réaction catalysée par glycogène phosphorylase soumise à régulation par un système de phosphorylation –
déphosphorylation
= Forme active de l’enzyme st la forme phosphorylée (système de régulation pour activer/désactiver l'enzyme :
forme active et inactive)

4. Régulation du métabolisme du glycogène (dépend de l'état de phosphorylation)

= Glycogène synthétase = enzyme clef de régulation de la synthèse.


Active sous forme dé-phosphorylée

= Glycogène phosphorylase = enzyme clef de régulation de la dégradation


Active sous forme phosphorylée

Ces enzymes existent sous une forme active 𝜶 et une forme inactive 𝜷 selon l’état de la phosphorylation.

10
Biochimie

Schéma autre : rôle hormonal dans la


régulation

V. Régulation de la glycémie
 Mécanisme hyperglycémiants (pas
suffisamment de sucre)

Organisme dispose de 2 voies métaboliques pour


augmenter la concentration en glucose dans le
sang :
= Glycogénolyse : libère glucose dans la
circulation (dégradation du glycogène de réserve)
= Néoglucogenèse : formation de glucose à partir
de … (voie inverse de la glycolyse)

 Mécanisme hypoglycémiants

Diminution de la glycémie par :


= Glycogénogenèse (formation glycogène)
= Glycolyse

 Régulation hormonale
Ces mécanismes sont sous régulation hormonale

= Adrénaline : (hormone hypo)


= Glucagon : hormone hyperglycémiante => mécanismes hyperglycémiants
= Insuline : hormone hypoglycémiante
= Cortisol : corticoïde sécrété physiologiquement => libération sucre pour fournir énergie (hormone hypo)

Glucagon et insuline fonctionnent de manière opposée :

11
Biochimie

a) Le Glucagon

Le glucagon augmente le taux de l’AMPc, ce qui entraîne les effets suivants :

= Activation de la gluconéogenèse (action opposée/antagoniste à celle de l’insuline)


= Activation de la glycogénolyse (dégradation glycogène en glucose)
= Inhibition de la glycogénogenèse
= Activation de la lipolyse
= Inhibition de la lipogenèse (stockage : mise en réserve des corps gras dans l'organisme)

HYPERGLYCEMIANT

b) L’insuline

L’insuline active le mouvement des transporteurs de glucose dans les membranes plasmiques, ce qui favorise le
transport actif du glucose vers le cytoplasme.

L’insuline diminue les taux des messagers secondaires : AMPc et Ca++, d’où :

= Inhibition de la glycogénolyse (dégradation de la glycolyse / glycogène en glucose)


= Inhibition de la gluconéogenèse (action antagoniste de celle du glucagon et du cortisol)
= Activation de la glycogénogenèse (synthèse glycogène : utilisation glucose pour former glycogène : stockage
(glucose (-)
= Activation de la lipogenèse (synthèse des triglycérides à partir des AG)
= Inhibition de la lipolyse. (dégradation des graisses de réserves)

HYPOGLYCEMIANT

12