Vous êtes sur la page 1sur 25

Biochimie Lipides

Chapitre 3
Les Lipides Support lipides.pdf

I. Généralités
1. Définition :
La longue chaine hydrocarbonée leur confère un caractère hydrophobe
- Molécules organiques (CxHyO)
(⇒ insoluble dans l'eau)
- Constitués de longues chaînes hydrocarbonées
- Insoluble dans l’eau (hydrophobes) ex: huile/eau
- Soluble dans les solvants organiques apolaires (intéressant pour analyse après extraction des tissus)
- Caractérisés par la présence dans la molécule d’au moins un acide gras (AG)
- Sont rattachés aux lipides en raison de leur insolubilité dans l’eau : le cholestérol1, les stéroïdes2 (hormones
stéroïdiennes), la vitamine D3. = insolubles dans l'eau, mais ne sont pas de lipides au sens propre

- Même formation que pour les glucides avec les oses. Ici les lipides se forment d'acide gras (élément de base).
Dans la classification des lipides : lipides simples et complexes, au moins un acide gras dans chaque molécule.

❖ Etats possibles : à température ambiante

Huiles (fluides)
Graisses (solides) = « corps gras »
Cires (solides)

 Sont utilisés comme excipients : utilisés dans la formulation d'un médoc avec principe actif. Ex: crème pour la peau (texture)

2. Rôle biologique

Les lipides représentent environ 20% du poids du corps 1 kcal = 4,184 kJ

- Energétique : 1g de lipides = 9kcal ⇒ source importante d'énergie ⇒ stockage sous forme de triglycérides
- Structural : constituants essentiels des membranes biologiques (double couche ou bicouche lipidique)
- Précurseurs : des stéroïdes, des vitamines, des prostaglandines4 : c'est à partir de lipides que l'organisme les synthétise
- Porteurs d’information : régulation cellulaire, hormones
- Pathologie (rôle négatif): plaques d’athérome → dépôt de graisses au niveau de la paroi des différents vaisseaux sanguins
= dépôt de lipides sous forme de plaques, réduisant le diamètre interne des vaisseaux jusqu'à obstruction ⇒ AVC
⇒ Accumulation de cholestérol à l'origine des ACV, graisse qui s’accumule = pathologie cardio-vasculaire

1
Cholestérol : lipide de la famille des stérols qui joue un rôle central dans de nbx processus biochimiques.
2
Stéroïdes : un groupe de lipides dérivant de triterpénoïdes (lipides à 30 atomes de carbones), majoritairement le squalène.
Un stérol est un lipide possédant un noyau de stérane dont le carbone 3 est porteur d'un groupe hydroxyle. Les stérols sont considérés
comme une sous-classe des stéroïdes. Le cholestérol, l'un des stérols les plus communs et répandus, est vital pour le fonctionnement
cellulaire et est un précurseur de vitamines et d'hormones stéroïdiennes liposolubles.
3
La vitamine D est une vitamine liposoluble (=soluble dans graisses et huiles). C'est une hormone retrouvée dans l'alimentation et
synthétisée dans l'organisme humain à partir d'un dérivé du cholestérol ou d’ergostérol sous l'action des rayonnements UVB du Soleil.
4
Prostaglandines : AG insaturés, rôle de médiateur de l'activité cellulaire, interviennent not. lors d'une infection

1
Biochimie Lipides

❖ Origine des lipides : Notre organisme va utiliser des lipides, mais où va-t-il les trouver ?

→ Exogène : apport alimentaire


- Végétale
Fruits (olive), graines (colza, tournesol …)

- Animale Lait entier, demi-écrémé … : réduction des lipides pr les pers qui ne pv pas en consommer trop
Graisse de lait (ruminants)
Graisse de dépôt (saindoux, suifs)

→ Endogène :
- Dans l’organisme → Biosynthèse : l'organisme est aussi capable de synthétiser
si déficit alimentaire → synthèse d'AG pour les membranes lipidiques ou de triglycérides pour stockage

 Deux AG1 essentiels (AGE) indispensables = ne peuvent être synthétisés par l'organisme et doivent être apportés par
l'alimentation : Acide linoléique et acide linolénique. (l'organisme est incapable de les synthétiser)

Il faut faire attention au vocabulaire. Un acide gras essentiel est un acide gras qui joue un rôle vital pour l'organisme, mais qui peut être synthétisé.
Alors qu'un acide gras indispensable est un acide gras que l'organisme ne peut pas synthétiser et doit donc être apporté par l'alimentation.
Attention donc puisque la convention est ≠ pour les acides aminés où essentiel signifie que la molécule est non-synthétisable par l'organisme.

Evolution de la consommation

3. Propriétés générales

a) Physique b) Chimiques c) Nutritionnelles

- Solubilité : diminue lorsque la chaîne s'allonge, - Selon fonctions présentes : - Energétique


molécules insolubles dans l'eau mais solubles dans - Acides gras essentiels
les solvants organiques - Sensibilité à : - Propriétés
- Certains sont amphiphiles (= possèdent à la fois organoleptiques
une partie hydrophile et une partie lipophile - l’oxydation (favorisée par la (= ce qui concerne goût, odeur,
hydrophobe) présence de doubles liaisons texture = sensation au contact
= oxydation des DL sous l'action de de ces produits )
- Point de fusion : se confond généralement avec l'oxygène ⇒ rancissement)
celui du ou des AG constituant le lipide :
➢ pour une forme donnée, la température de - à l’hydrolyse (dans le cas de
fusion (de l'AG) s'élève avec la longueur de la l'association de plusieurs molécules),
chaîne carbonée (augmentation du nb de C)
➢ Pour une longueur de chaîne donnée, - au chauffage ….
diminue avec le nombre de doubles liaisons

- Consistance

1
Acides gras : classés en trois groupes : saturés, monoinsaturés et polyinsaturés. Les acides gras polyinsaturés font partie des AGE donc
ne peuvent pas ê synthétisés par le corps ⇒ doivent ê apportés par l'alimentation (= indispensables à l'organisme qui ne sait pas les
fabriquer naturellement). Deux sont dits "essentiels" : acides linoléique et linolénique. car par une série de transformation ⇒ familles
d'acides gras oméga-3 et 6 ⇒ constituants des membranes cellulaires (rôle ds réactions inflammatoire et anti-allergique (système
immunitaire) et protection des artères et du cœur).
2
Biochimie Lipides

4. Classification des lipides

(D’après la structure moléculaire)

• Acides gras (molécules de base):


Saturés ou insaturés

• Lipides simples (C, H, O) : constitué de ces trois éléments


❖ Ester d’AG + Alcool (AG : R-COOH + HO-R' ⇒ Formation ester : R-COO-R'
❖ Trois catégories de lipides selon la nature de la fonction qui apporte la ester d'AG et d'alcool
fonction alcool :
Lipides simples : ester d'acide gras que l'on classe
estérification en fonction de l'alcool
- Glycérol -----------> Glycérides (si l'alcool est du glycérol)
- Alcool gras -----------> Cérides (estérification entre les deux donne des cérides = cires)
- Stérol -----------> Stérides (si l'alcool est un stérol)

• Lipides complexes (C, H, O + P, N, S …) : contiennent d'autres groupements


❖ Hétérolipides : de 2 types selon la molécule qui fixe l'acide gras :

- Glycérol ----> Glycérophospholipides

- Base sphingoide (sphingosine = dialcool aminé) -------> Sphingolipides (amides d’AG) :


présents au niveau des tissus nerveux

Le glycérophospholipide (phosphoglycéride ou phospholipide)


est constitué de deux résidus d'AG estérifiant un résidu glycérol
lui-même estérifié par un résidu phosphate ⇒ acide La sphingosine, est la base de la structure des sphingolipides,
phosphatidique lié à l'alcool (groupe hydroxyle) d'une molécule c'est un aminodiol possédant une double liaison (éthylénique).
polaire (par liaison phosphodiester) Cet alcool gras possède dix-huit atomes de carbone, deux
groupements hydroxyle –OH, un groupement amine –NH2.
C'est sur sa fonction amine que viennent se fixer les acides
gras (fatty acid) via une liaison amide. Les groupements
hydroxyle ont leurs propres substitutions.

3
Biochimie Lipides

Panel de molécules aux propriétés différentes

II. Les Acides gras


1. Définition

- Acides monocarboxyliques R-COOH


- Nombre pair de carbone (> 4, de 4 à 36)
(Les AG d’intérêt biologique : 14 à 22 C)

- Saturés (pas de double liaison) ou insaturés (possèdent une ou plusieurs double(s) liaison(s) ⇒ propriétés différents
- Peuvent être linéaires, cycliques ou ramifiés
- Non hydrolysables : c'est seulement les lipides qui seront constitués de plusieurs molécules, not. d'ester qui seront hydrolysables
- Région hydrophobe et pôle hydrophile.

CH3-(CH2)x – COOH ← partie hydrophile

𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑒 ℎ𝑦𝑑𝑟𝑜𝑝ℎ𝑜𝑏𝑒

2. Structure et nomenclature

Structure :
a. AG saturés (AGS)

- Pas de double liaison


- Formule générale CnH2nO2  CH3 – (CH2)n-2 – COOH
- C1 est fonction acide
- Notation Cn : 0 car pas de double liaison
- Etat physique selon la longueur de la chaîne (fluide, semi-solide, solide…) Ex : CH3 – (CH2)14 –COOH : acide palmitique
⇒ Plus la chaîne est longue plus on aura qqch de solide à T° ambiante
C16:0 → 16 (nombre total d’atome de carbone)
→ 0 (nombre de doubles liaisons)
⇒ 16 C, pas de double liaison = acide4palmitique
Biochimie Lipides

b. AG insaturés (AGI)

- Une ou plusieurs doubles liaisons


 notées Δ, appelées insaturations :
 mono ou polyinsaturés (une insaturation = une double
liaison)
- La position est noté Δm
 Avec m numéro du carbone impliqué dans la double liaison)
- Les liaisons C = C ont configuration cis
 H du même côté (par opposition à trans)
Ex : CH3 – (CH2)7 – CH = (CH2)7 – COOH
Δ9 : la Δ est entre C9 et C10
- Formule : Acide oléique
CnH2n – 2xO2
 Avec x le nombre de double liaison C = C
 A chaque double liaison = 2H en moins
 Le premier carbone est le COOH (pour numéroter la chaîne)

- La configuration cis de la double liaison induit une courbure rigide de la chaine aliphatique (des AG linéaires)

Cette courbure rigide joue sur les propriétés des AG, notamment sur la fluidité/rigidité mol ± rigides/fluides
⇒ composition membranes cellulaires (avec les doubles couches lipidiques) : selon la nature des lipides, la membrane
sera ± rigide ⇒ flexibilité permettant échanges cellulaires

A.N : différentes représentations spatiales avec présence de doubles liaisons  repliements sur la chaîne

Nomenclature :

- Dérivé du nom de l’hydrocarbure apparent par substitution de " - oïque "

Exemple 18 carbones Désignation "abrégée" :


Cn:e
Nom de l'hydrocarbure octadécane
Nom de l'acide gras saturé octadécanoïque C18:0
1 double liaison octadécénoïque C18:1
2 doubles liaison octadécadiénoïque C18:2
3 doubles liaisons Octadécatriénoïque C18:3

n : nombre de carbones
e : nombre de doubles liaisons (ène) ou degré d'insaturation (x doubles liaisons = x insaturations)

• Numérotation des carbones des acides gras :

Le premier carbone est le carboxyle. (COOH)


Le dernier carbone est le ω. (carbone oméga = CH3)
Exemple :
Nom : Acide octadécanoïque (ou stéarique)
Formule : CH3 – (CH2)16 – COOH
acide stéarique : 18C, pas d'insaturation
5
Biochimie Lipides

a. AG saturés :

La dénomination usuelle est plus explicite de là où on peut le trouver


(ex: AG butyrique → dans le beurre, palmitique → huile de palme, oléique → huile olive)

b. Pour les Acides Gras insaturés, 2 dénominations possibles :

- Soit en partant du carboxyle (1er carbone) :


 Le symbole est Δm ← 𝑛𝑢𝑚é𝑟𝑜 𝑑𝑢 𝐶 𝑝𝑜𝑟𝑡𝑎𝑛𝑡 𝑙𝑎 1 𝑖𝑛𝑠𝑎𝑡𝑢𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛
è𝑟𝑒

- Soit en partant du méthyl (dernier C) :


 Le symbole est ω

En médecine clinique et en biologie, la dénomination des AGI la plus courante est celle qui fait appel au symbole (ω) : riche en oméga 3,
6…
La nomenclature indique :
- La longueur de la chaîne (nombre atomes de C)
- Le nombre de doublets liaisons
- La position des doubles liaisons
- La stéréo-isomérie (cis ou trans)

Notation :
Cn :x Cis Δm Avec m la position du 1er C engagé dans la 1ère D
à partir du C1
Ou
Cn :x ω k Qui donne l’appartenance à la série des « ω »
Ou
Cn :n, n-k avec k la position du 1er C de la Δ à partir du CH3
qui est le Cω

1: 𝑛 nb atomes de carbone, 𝑥 nb de doubles liaisons : 𝑚 nombre du C engagé dans la double liaison à partir du C1
2: 𝑘 (série des oméga) position du 1e C engagé dans la 1e db liaison à partir du dernier carbone !!!
En oméga k on ne donne que la position du C impliqué dans la première db liaison à partir de l'oméga tq avec le Δ on précise ttes les doubles liaisons

6
Biochimie Lipides

7
Biochimie Lipides

 Les séries : trois séries d'AG indispensable au fonctionnement de l'organisme


Série ω9 ou n-9
Chef de file = acide oléique
Série indispensable et non essentielle (synthétisés par organisme : capable de synthétiser)

Série ω6 ou n-6
Chef de file = acide linoléique
Série indispensable et essentielle (doivent être apportés par alimentation)

Série ω3 ou n-3
Chef de file = acide linolénique
Série indispensable et essentielle (doivent être apportés par alimentation)

Retenir : les acides linoléique et linolénique ne peuvent être synthétiser par organisme (car n'a pas les enzymes nécessaires), par
exemple une enzyme permettant de mettre une double liaison à un endroit précis) : Mais essentiels donc doivent ê apportés par
alimentation.

groupe d'acides gras oméga-x, notés


également ωx (ou encore n-x)

8
Biochimie Lipides

3. Propriétés physicochimiques
a. Point de fusion

= T° de passage de l’état gel (état plus solide) à l’état fluide.


 Liberté de rotation des liaisons simples C-C : 2 positions extrêmement appelées anti et gauche.

Si on considère une liaison C-C, dans le cas où les 2


chaines de part et d'autre se trouvent aux opposés, on
parle de position anti (éclipsée) = position la plus stable
Rappel thermodynamique : un système cherche à se mettre
dans le niv énergétique le plus stable, càd le plus bas
possible. Ici, les groupements n'ont pas d'interaction
entre eux car sont suffisamment éloignés

Si augmentation de T° :
⇒ rotation autour de la liaison C-C
⇒ les deux groupements se retrouvent du même côté
⇒ état désordonné, non stable (dit gauche)
= interactions, se repoussent => chaine plus fluides

"Une molécule adopte de manière préférentielle la conformation la plus stable, permise par libre rotation autour des liaisons
simples carbone – carbone "

Pour les diverses conformations des AG saturés, des conformères éclipsés, des conformères décales, dont la forme la plus
stable est la conformation anti qui, en éloignant les groupements volumineux, minimise les gênes stériques.

• Le point de fusion :

- ↗ avec le nombre de C
- ↘ avec le nombre de doubles liaisons

- L’insaturation ↘ la rigidité

Le point de fusion dépend donc du nombre de C et d'insaturations

Plus le nb de C augmente, plus le point de fusion augmente : il faut chauffer


plus qd on a de plus longues chaines pour obtenir l'état fluide.

En revanche, plus on va avoir de doubles liaisons (insaturations), plus le point


de fusion va être bas : nb insaturation augmente (DL) ⇒ plus désordonné,
plus facile à faire fondre pour faire passer à l'état fluide.

→ Dans les lipides membranaires : AG toujours fluides


⇒ Facilite échanges

Etat fluide des AG ds organisme pour faciliter


les échanges

9
Biochimie Lipides

On voit que le PF point de fusion :


→ augmente plus il y a d'atomes de C
→ diminue plus le nombres d'insaturations augmente

b. Formation de savons

= Sels de sodium ou potassium d’ions carboxylates


 Réaction entre acide carboxylique et base forte → formation de sels à partir de l'AG en présence de base forte

Les savons commerciaux sont des mélanges de sels de sodium ou de potassium et d'acides gras. Ils sont obtenus grâce à la réaction de saponification
à partir du mélange de corps gras (porteur d'un acide carboxylique -COOH) et d'une base forte (ici hydroxyde de sodium = soude (NaOH) ou hydroxyde
de potassium = potasse (KOH) porteurs d'ions hydroxyde HO-)

Le bilan de cette réaction est :

- +
Dans l’eau, savons ionisés et solubles : → s'ionise dans l'eau en COO- et Na
- Agents tensioactifs ioniques1 ⇒ propriétés détergentes (mouillantes, moussantes, solubilisantes)

 Saponification = hydrolyse d'un ester en milieu basique

Les ions hydroxyde sont apportés par une base forte telle que la soude (Na+ + HO-) ou la potasse (K+ + HO-).] Il se forme un ion
carboxylate R-COO- et un alcool R'-OH.

1
Tensioactif (cf. fiche annexe) : Un tensioactif est une substance modifiant la tension superficielle entre deux surfaces. Les tensioactifs se
composent de molécules amphiphiles présentant un côté lipophile (affinité pour les lipides) et un côté hydrophile (affinité pour l'eau).
Cette propriété leur permet également de solubiliser deux phases non miscibles. Les molécules amphiphiles (contenues dans les
tensioactifs) ont un pôle hydrophile et une queue hydrophobe. Dans l’eau, elles peuvent s’agencer pr former des micelles en forme de
bulle. Les parties présentant une affinité avec l’eau sont alors à la surface des sphères, protégeant les queues de tt contact avec le milieu.

10
Biochimie Lipides

c. Oxydation des doubles liaisons :

- Par l’O2 de l’air : rancissement → ex: huile ouverte dps lgtps : oxygène par-dessus ⇒ rancissement)

- Oxydation enzymatique
Ex : la cyclooxygénase (COX) est une enzyme qui permet la formation de
prostaglandines à partir de l'acide arachidonique. Son action est inhibée par les
anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'aspirine. (prostaglandines
rôle de médiateur cellulaire formés à partir de l'acide arachidonique par
cyclooxygénase ou prostaglandines protègent muqueuse : due à oxydation
enzymatique dans les cellules) = dans toutes les réactions du métabolisme

- Oxydation par oxydants puissants :


HNO3 (acide nitrique), KMnO4 (permanganate de potassium)…
 Entraine la formation d’acide (monoacide + diacide)
(à partir de nos AG)

4. Principaux Acides Gras


a) AG saturés : les plus représentatifs

Acide Palmitique : C 16:0


Acide Stéarique : C 18:0
o Sources d’acides gras saturés :

Exogènes :
- Alimentaire : viande, charcuterie, lait et dérivé
- Recommandation nutritionnelle : 8-10% des AET (apports énergétiques totaux)
➢ Consommation élevée : ↗ mortalité coronarienne (artères coronaires → cœur, rétrécissement dû à dépôt de plaque
d'athérome)

Endogène :
- Biosynthèse : voie malonique (forme acide palmitique à C16)

Dans l'alimentation il faut un équilibre entre AG saturés et insaturés.

11
Biochimie Lipides

b) Acides Gras insaturés

Acide oléique C18 : 1Δ9 ou C18 :1ω9

- Le plus abondant :
o dans les huiles végétales et les graisses animales.
o dans notre organisme (→ peuvent ê synthétisés à partir d'autres AG = non essentiel)

- Peu sensible à l’oxydation → peu de rancissement (ex : huile olive ⇒ effet plus protecteur au niv de l'organisme)
- Consommation fortement recommandée (soit 50% des apports lipidiques – « régime méditerranéen »)
 D'un pdv diététique, l'apports en acide oléique est bon pour organisme

- Δ9 : acide gras désaturase

Acide linoléique : C18 :2ω6

- AG essentiel (indispensable, on est incapable de le synthétiser)


- Besoins quotidiens 10 g/j
- Abondant dans les huiles végétales Précurseur de la famille des oméga-6, l’acide linoléique
- S’oxyde facilement permet à l’organisme de synthétiser d’autres acides gras
oméga-6, tel que l’acide arachidonique.
❖ Rôles :

→ Croissance et développement
→ Constituant des phospholipides membranaires
→ Fonctions de l’épiderme et des reins (épiderme = surface de la peau, tissu rendu imperméable grâce à la présence de l'acide
linoléique ⇒ protection)
→ Reproduction (appareil de repro)

Acide linolénique C18 :3ω3


Précurseur de la famille des oméga-3, l’acide linolénique
- Acide gras essentiel
permet à l’organisme de synthétiser d’autres acides gras
- Besoins quotidiens 2-4 g/j
oméga-3.
- S’oxyde facilement

❖ Rôles :
→ Biogenèse des membranes (SN, rétine), Rôle critique au moment du développement
→ Croissance et développement

Recommandation nutritionnelles ω6/ω3


- Rapport idéal : 5
- Annuel en France : 15
- Etat Unis : 16,75
- Japon : 4 (moins d'AVC au Japon donc…)

12
Biochimie Lipides

13
Biochimie Lipides

III. Les lipides simples

1. Esters d'AG et d’alcool


Les alcools estérifiant l’AG :

- Glycérol : CH2OH – CHOH – CH2OH


⇒ Glycérides

- Alcool gras : CH3 – (CH2)n – CH2OH


⇒ Cérides

- Stérol:
⇒ Stérides

La classification se fait selon la nature de l'alcool qui va venir estérifier l'AG

1. Glycérides :

• Appelés aussi acyls-glycérol


• Composés obtenus par estérification du glycérol par 1 (mono), 2(di) ou 3 (tri) AG identiques ou ≠
• Sont homogènes (si AG identiques) ou hétérogènes (si AG différents)

• 95% des lipides alimentaires

• Transportés dans le sang par des chylomicrons


• Les TG (triglycérides) = constituant majeur du tissu adipeux et huiles végétales – réserve énergétique importante
de chez l’homme. L’organisme va métaboliser les triglycérides si besoin.

• Nomenclature glycérides = système de numérotation stéréospécifique (sn) pour déterminer leur nom :

o Glycérol en représentation de Fisher Groupements acyles précédés du n° du C sur


o Numérotation de haut en bas lequel a lieu l’estérification, suivi de sn-glycérol

On considère que le glycérol, dérive du L-glycéraldéhyde. On considère


le cas d'un triglycéride. On définit, en énumérant les groupements
acyles précédé du n° du C sur lequel ils sont estérifiés. Nécessaire de
préciser l'ordre (sur quel numéro de carbone ça été estérifié).

14
Biochimie Lipides

Par exemple : résidus : acide palmitique et deux acides stéaryles

De manière générale, ils représentent une part importante (95%) des lipides
apportés par l'alimentation (surtout les triglycérides). Dans le sang ils ne
circulent pas à l'état libre, mais sous une forme de transport des différents
lipides dans les sang appelés chylomicrons (forme de transport des glycérides,
surtout de ceux issues de l'alimentations). Les lipides complexes ne peuvent
pas traverser les membranes, ils devront ê dégradés. Seuls les AG, molécules
de base, pourront passer. Associés à une protéine pour la circulation sanguine.

Propriétés essentielles :

• Physiques • Chimiques → Hydrolysables

o MG et DG sont amphiphiles o Hydrolyse alcaline (saponification) : une hydrolyse du glycérol libère la


(mono et diglycérides → partie molécule de glycérol et l'AG donne RCOO—Na+ : les AG forment des
hydrophile et lipophile) sels d'AG avec le sodium ou potassium => savons
TG+ 3 NaOH (ou 3KOH) → 3 savons + glycérol
o TG hydrophobes (apolaires)
(triglycérides)

Les monoglycérides et les diglycérides sont


amphiphiles car portent 2 fonctions alcool
libres, seule une est estérifiée ⇒ confère ce o Hydrolyse enzymatique (lipases) : dans organisme, différentes lipases
caractère. ≠ sinon hydrophobe (triglycérides) spécifiques vont agir aux différents niveaux (1e, 2e ou 3e C) :
car plus de résidus OH
✓ TG alimentaires : lipase pancréatique :
 Hydrolyse incomplète ⟹ 2 AG + MG

✓ TG tissu adipeux : ≠ lipases :


▪ Triglycéride lipase adipocytaire (ATGL)
▪ Lipase hormono-sensible (LHS)
▪ Lipase des mono-acylglycérides (LMG)
 Hydrolyse complète → 3 AG + glycérol :

Schéma : dans le tissu adipeux, triglycérides hydrolysés pour redonner


glycérol

ATG LHS MGL


Triglycérol ⟹ Diacyglycérol ⟹ Monoacylglycérol ⟹ Glycérol

AGL AGL AGL

AGL : acide gras libre (acide gras non estérifié)

Dès qu'il y a une fonction ester, c'est hydrolysable ⟹ redonnera molécules de départ (AGL)
par hydrolyse.

A.N : pour les triglycérides alimentaire issus de repas riches en lipides, c'est la lipase pancréatique au niv de nos
fluides digestifs qui va hydrolyser les triglycérides. Elle n'est pas complétement capable de digérer le TG alimentaire
→ l'AG sur la fonction 2 ne peut ê digéré par la lipase qui ne peut accéder qu'au C1 et C3 : mise en réserve
15
Biochimie Lipides

2. Cérides (ou cires) :

• Mono-esters d’acides gras et d’alcools aliphatiques à longues chaînes (alcools gras)


⇓ ⇓
AG à longue chaîne + alcool à longue chaîne
(14 à 36 C) (16 à 30 C)

Propriétés physico chimiques Rôle biologique

- Point de fusion élevé (60 – 100°C) - Protection


 solides à température ambiante  on retrouve ces cires au niveau du sébum sécrété par les
- Très apolaires glandes cutanées, = de notre peau/épiderme ⇒ film
 car plus de fonction alcool et COOH' libres lipidique qui la protège et lui confère une imperméabilité:

- Solubles qu’à chaud dans solvants organiques - Imperméabilisation


(donne de la consistance à des préparations crémeuses, utilisées ✓ les plumes des canards sont enduites de ces cérides,
comme excipients, à côté du principe ⇒ préparation donc l'eau ne rentre pas à l'intérieur
médicamenteuse, aide à la mise en forme du principe actif : on
les fait fondre pour les incorporer, en e solidifiant donne la texture - Stockage énergétique (planctons sert d'aliment aux
à la préparation) animaux marins)

Ex : palmitate de cétyle
 cire de cachalot (ou graisse de baleine)
peut maintenant être synthétisé

16
Biochimie Lipides

3. Stérides

- Esters d’AG et de stérols


- Entrent dans le métabolisme des stéroïdes (hormones)
- Molécules formées d'un squelette de 4 cycles de carbone (noyau stérol)

- Stérols : dérivent du noyau stéroïde :


 3 cycles à 6C + 1 cycle à 5C

- Structure de base = 𝑛𝑜𝑦𝑎𝑢 𝑠𝑡é𝑟𝑎𝑛𝑒 𝑜𝑢 𝑐𝑦𝑐𝑙𝑜𝑝𝑒𝑛𝑡𝑎𝑛𝑜 − 𝑝𝑒𝑟ℎ𝑑𝑟𝑜𝑝ℎé𝑛𝑎𝑛𝑡ℎ𝑟è𝑛𝑒 HO


 Tous les stérol dérive de cette structure de base, comme le cholestérol

Un stérol est un lipide possédant un noyau de stérane dont le carbone 3 est porteur d'un groupe hydroxyle. Les stérols
sont considérés comme une sous-classe des stéroïdes.
Le cholestérol, l'un des stérols les plus communs et répandus, est vital pour le fonctionnement cellulaire et est un
précurseur de vitamines et d'hormones stéroïdiennes liposolubles.

 Principal stérol : cholestérol


4 cycles → structure rigide ⇒ − fluide que d'autres corps gras
- Molécule amphiphile (à cause de la fonction alcool)
⇒ joue un rôle au niv des passages transmembranaires qu'il ↘ donc
- Constituant des membranes
permet la régulation
- Joue rôle dans régulation de la fluidité membranaire
- Précurseur des hormones stéroïdiennes, de la vitamine D et des acides biliaires

 Le cholestérol permet la synthèse des hormones stéroïdiennes au niv des glandes surrénales. HS : faites à partir du stérol et du
cholestérol (qui se trouve au niveau de nos membranes => feuillets lipidiques constitués principalement de cholestérol) .

Le cholestérol est un stérol important, il a été


estérifié par l'acide palmitique au niv de sa fonction
alcool COOH avec le OH ( =estérification du
stérol)

Stérides :
Attention si trop ⇒ plaques d'atérome (pathologie cardio-vasculaire circulation
- Stockage du cholestérol (foie, surrénales)
dans le sang forme plaques)
- Forme de transport du cholestérol (lipoprotéines)

➢ Les stérides sont la forme de stockage du cholestérol mais aussi sa forme de transport. Il n'est pas à l'état libre mais
transporté par des protéines. Il sera donc lié à des protéines pour être véhiculé = lipoprotéines.
(Cholestérol estérifié (stérides) associé à des protéines ⇒ lipoprotéines)

(foie <= réactions de métabolisme/synthèses importantes)

17
Biochimie Lipides

IV. Les lipides complexes


- Hétérolipides : d'autres groupes leur sont associés
 Contiennent des groupes : phosphate, sulfate ou glucidique (seront associés à ces lipides)

- Deux grandes familles :

 Glycérophospholipides
 Sphingolipides (quand c'est la sphygosine qui est associé à ces lipides)

1. Glycérophospholipides
- Constituants principaux des membranes biologiques
- Formé d'un acide phosphatidique (+ alcool)

• Structure :

L'élément de base des glycérophospholipides est l'acide phosphatidique :


Acide phosphatidique = Glycérol + 2 Acides Gras + H3PO4

Glycérol estérifié par ⟹ 1 AGS sur C1


⟹ 1 AGI sur C2
⟹ 1 phosphate sur C3, lié ou non à un alcool ou amino-alcool

Glycérol Ethanolamine
Inositol Choline
Sérine

- R1 = chaine d'un AG saturé (sans double liaison)


- R2 = chaine d'un AG insaturé (avec double(s) liaison(s))
- Un groupement phosphate vient estérifier le C3

 En fonction de la nature de la chaine, de R1, R2, et X, on va avoir toute une


série de molécules possibles au niv de ces phospholipides

Le groupement phosphate possède encore 2 fonctions acides libres. Une liaison phosphoester peut être formée avec la
fonction alcool des molécules suivantes

18
Biochimie Lipides

• Principales familles de glycérophospholipides : (pas à savoir)

Le lipide se forme donc ici par fixation d’un alcool sur l’acide phosphatidique.
Selon l’alcool, on obtient des classes différentes de lipides:
- Phosphatidyl-sérines = Acides Phosphatidiques + Sérine
- Phosphatidyl-éthanolamines = Acides Phosphatidiques + Ethanolamine
- Phosphatidyl-cholines = Acides Phosphatidiques + Choline
→ lécithine (de soja/jaune d'œuf = phospholipides de ce type)
- Phosphatidyl-inositols = Acides Phosphatidiques + Inositol

 Ce sont des phosphatides et des intermédiaires importants du métabolisme et du développement de certains tissus.

1 Surfactant pulmonaire : permet aux poumons de ne pas se collapser = ne pas se coller (ex: nce enfant, c'est grâce au surfactant pulmonaire
qu'il peut respirer ⇔ difficultés respiratoires chez les prématurés car ce SP n'est pas encore bien formé)

19
Biochimie Lipides
a) Propriétés :

✓ Lipides amphiphiles
- Pôle polaire hydrophile dû à la partie phosphate et au groupement X
- Ont des propriétés tensioactives (ex : surfactant pulmonaire)

✓ Molécules amphotères = possédant à la fois une fonction acide et une basique


- Une fonction acide (apportée par H3PO4)
- Une fonction basique (apportée par l’alcool aminé)
 Se comporte comme des acides ou des bases selon le pH

✓ Molécules hydrolysables
- Hydrolyse chimique
- Hydrolyse biologique : par les enzymes (phospholipases)
 sensibles aux enzymes : les enzymes qui vont hydrolyser ses fonctions sont des phospholipases

b) Rôle des phospholipases

✓ Hydrolyse des phospholipides alimentaires (pour pouvoir utiliser les molécules de bases suite à la digestion de ces
phospholipides)
 Par phospholipase A2 pancréatique (d'origine pancréatique)

✓ Hydrolyse des phospholipides membranaires (composants majeurs des membranes, il y a donc aussi des phospholipases
qui vont hydrolyser les phospholipides membranaires)
 Permet la synthèse de médiateurs lipidiques :
⇓ Différentes phospholipases pour agir au niveau des
• Phos. A2 → prostaglandines, leucotriènes… (phospholipase A2) différents gpes ester. Selon l'endroit où ça va être
• Phos. C → diacylglycérol, inositol (rôle de seconds messagers) hydrolysé ⇒ libération de composés différents
• Phos. D → acide phosphatidique (groupements différents  enzymes différentes)

Mode d'action des phospholipases

Les phospholipases vont couper les


chaînes d'AG (estérifiés). Lieu
d'action des phospholipases avec
libération du reste.

20
Biochimie Lipides

2. Sphingolipides

- AG lié à sphingosine (au niveau de NH2) ⟹ Sphingosine + AG = structure de base


 Liaison amide ⇒ céramides → AG fait une fonction amide avec la sphingosine

a) Catégorie de sphingolipides

 Sphingophospholipides : céramide + phosphate + alcool aminé


Ex : sphingomyéline, constituant des membranes
(du tissu nerveux, neurones)

 Sphingoglycolipides :

• Cérébrosides : céramide + oses (glucose ou galactose)


• Gangliosides : cérébroside avec acide sialique
• Sulfatides : cérébroside avec ose sulfaté

21
Biochimie Lipides

Rôle important

Sphingomyéline :
= Céramide liée par son alcool primaire à la phosphocholine
- Phospholipide majeur des membranes
- En qté importante dans cerveau
 gaine de myéline des neurones (et la cornée)
- Rôle dans transduction cellulaire et activité neuronale
= rôle de second messager, transmission cellulaire

Sphingoglycolipides:
= Céramide + ose ou oligoside
↓ ↓
Cérébroside ou ganglioside

➢ Rôle de constituant membranaire, de médiateur intracellulaire


et molécule de reconnaissance (médiateur chimique au niveau
de notre fonctionnement cellulaire)

22
Biochimie Lipides

3. Céramides

- Sphingolipide résultant de la combinaison d'un acide gras avec la sphingosine via une liaison amide
- L’AG est saturée et à longue chaîne
- Fonctions alcools primaire et secondaires libres.

- en abondance dans les membranes cellulaires (rôle structurel) ⇒ constitution des sphingomyélines. et rôle de signalisation
lipidique

23
Biochimie Lipides

http://umvf.omsk-osma.ru/premannee/LAPORTE_Francois/LAPORTE_Francois_P06/LAPORTE_Francois_P06.pdf
(pour les sphingolipides)

24
Biochimie Lipides

25