GESTION DES FINANCES PUBLIQUES EN INDE : LES

RÉFORMES ET LA PORTÉE DES INNOVATIONS
26e Conférence internationale du Consortium international annuel sur la gestion financière gouvernementale (ICGFM) La GFP dans le 21e siècle L'architecture, les institutions, et les outils de la GFP permettant de répondre aux défis du monde moderne 29 avril - 4 mai 2012, Miami, Floride- États-Unis

Pratap Ranjan Jena National Institute of Public Finance and Policy New Delhi

FONCTIONS ET DES FINANCES DE LA FÉDÉRATION INDIENNE

La Constitution définit les responsabilités fonctionnelles et les pouvoirs financiers de l'Union et des États et les relations entre eux

Trois listes - Union, État et Concurrent

 

Les pouvoirs de taxation des niveaux de gouvernement sont délimités sur la base de la justification économique et administrative Les emprunts et les droits de change sont contrôlés par le gouvernement central La Constitution reconnaît que les pouvoirs fiscaux des États sont insuffisants pour répondre à leurs besoins en matière de dépenses et, par conséquent, prévoit le partage des recettes provenant des taxes centrales - Commission centrale des finances Soutien central aux plans de l'État - Commission de planification de l'Inde

LES INSTITUTIONS DE LA GFP FOURNISSENT UNE STRUCTURE
UNIFICATRICE

Le système de contrôle législatif, tant au niveau de l'élaboration des politiques et de la mise en œuvre sont similaires aux niveaux de l'Union et de l'État Idéalement prescrit la structure comptable et des rapports
 

Contrôleur et Auditeur général d'Inde (CAG) Contrôleur général des comptes (CGA)

L'audit externe unitaire par le CAG est destiné à une administration financière efficace

Intégrité financière, responsabilité des gestionnaires, et responsabilité du programme

Règles financières générales (GFR) - un recueil des dispositions générales relatives aux règles et procédures relatives à la gestion financière L'interface considérable dans la structure administrative aux deux niveaux

SYSTÈME DE GFP SAIN : UNE RECONNAISSANCE

Améliorer la prestation des services publics, établir un cadre de responsabilité, et bien mettre en œuvre des politiques en faveur des pauvres sont restés les principales préoccupations Étendre la portée des principaux programmes dans le domaine de l'infrastructure rurale, de l'éradication de la pauvreté, de la création d'emplois, et des dépenses du secteur social, en particulier dans l'éducation et la santé nécessitaient le renforcement des systèmes de le GFP Les comités gouvernementaux de haut niveau et les organes statutaires comme la Commission de la réforme administrative, la Commission des finances, le comité d'experts sur la gestion des dépenses ont fourni des recommandations de réforme Éléments clés : L'accent mis sur l'orientation de la performance, établissant un cadre de dépenses à moyen terme, adoptant la gestion budgétaire fondée sur des règles, améliorant la capacité et l'efficacité technique

EXÉCUTION DU BUDGET : UNE TENTATIVE ANTÉRIEURE

La recherche pour le système axé sur les résultats a conduit le gouvernement à introduire l'exécution du budget de 1968 pour fournir un lien entre les dépenses publiques et des objectifs physiques L'expérience de l'exécution du budget depuis son adoption montre qu'il y a eu peu de tentative de modification pour relier les décisions budgétaires aux indicateurs de performance Le facteur faisant principalement obstacle dans cette entreprise était la mesure de la performance insatisfaisante L'introduction de la budgétisation des performances, cependant, a abouti à affiner le système de classification comptable pour le budget en milieu des années soixante-dix qui a été mis à jour périodiquement

RÉSULTAT BUDGÉTAIRE : NOUVELLE TENTATIVE POUR QUE LE
BUDGET SOIT AXÉ SUR LA PERFORMANCE

Le budget de résultat, déclaré avoir été conçu pour aller audelà du système de poste traditionnel vers des résultats clairement définis de tous les programmes gouvernementaux, a été introduit en 2005 ; encore renforcé en 2007 Une grande confiance a été mise sur cette initiative qui a pour objectif de convertir les dépenses en résultats et d'apporter des améliorations dans la qualité de la gouvernance Considéré comme une sorte de modèle à suivre pour les gouvernements des États afin d’améliorer le cadre de budgétisation sous-national Étapes clés : définir des résultats mesurables, standardiser les coûts unitaires de la livraison, les normes de référence, le renforcement des capacités, le suivi et l'évaluation efficaces

DES PROBLÈMES LIÉS AU BUDGET DE RÉSULTAT
 

 

Processus de gestion solide au sein du gouvernement organisé pour l'obtention de résultats et de la prestation de services L'accent mis sur les résultats quantifiables de la nouvelle version du fait que les « objectifs finaux de l'intervention de l'État » est une proposition difficile Mettre l'accent sur les résultats aurait été une meilleure façon d'assurer la responsabilité des gestionnaires L'établissement d'un lien direct entre le niveau de financement et la performance n'est pas toujours possible en raison du rôle des préoccupations politiques et des jugements de valeur des ressources impliquées dans le compromis des ressouces

Il serait judicieux, si l'information sur la performance contenue dans les budgets de résultat individuels jouent un rôle actif dans les décisions relatives à la formulation des programmes et l'allocation des ressources.

GESTION DE LA PERFORMANCE
 

Le système de suivi et d'évaluation des performances (PMES) pour les ministères a été introduit en 2009. Les PMES fournissent un cadre pour mesurer la performance de tous les programmes et projets gérés par les départements
Document Cadre des Résultats (RFD) - un registre d'entente entre le ministère et le secrétaire du ministère, en fournissant des indicateurs de performance physiques à atteindre au cours d'une année  Le RFD est conçu pour exprimer les objectifs principaux du département, les actions proposées pour atteindre ces objectifs, et les progrès accomplis dans la réalisation de ces objectifs au cours de l'année  Les déclarations de mission et de vision, les objectifs prioritaires et les indicateurs de performance physique sont contenus dans le présent document  Scores de performance et incitations pour une meilleure performance

Les PMES doivent être effectivement intégrées dans le budget de résultat

PERSPECTIVE À MOYEN TERME DANS LA PLANIFICATION DES
DÉPENSES

En Inde, il a été soutenu que les plans quinquennaux fournissent la base d'une perspective pluriannuelle pour l'allocation des ressources

Diviser les plans quinquennaux à moyen terme en des plans annuels, en les intégrant avec des budgets annuels, et suivre davantage leur progrès ont été considérés comme des innovations importantes

 

Le développement du lien entre la planification et la budgétisation en Inde n'a cependant pas été sans heurts Recommandations pour la réforme clé :
 

Le 13e FC a recommandé de renforcer l'intégration entre le cadre pluriannuel fourni par le MTFP et l'exercice budgétaire annuel Le Comité d'experts de haut niveau sur la gestion des dépenses a recommandé l'élaboration d'un cadre de dépenses pluriannuel (trois ans), à mettre à jour en fonction de la disponibilité des ressources, des priorités sectorielles et des performances similaires à l’approche CBMT

RÈGLES BUDGÉTAIRES ET GESTION DU BUDGET

Les règles budgétaires sont conçues pour répondre au processus budgétaire ouvert addressant les exigences de dépenses qui donnent lieu à une position budgétaire expansionniste avec un déficit plus élevé et un fardeau de la dette La règle budgétaire a été adoptée en Inde en tant que Loi sur la gestion budgétaire et la responsabilité budgétaire (FRBM) en 2003 La loi FRBM a été adoptée avec des objectifs précis pour atteindre le déficit budgétaire par rapport au PIB de 3 pour cent à la fois par le gouvernement central et les gouvernements d'États d'ici 2008-09 et équilibrer le compte de recettes La loi a également eu des caractéristiques visant à améliorer la transparence et faire appel à un élément de perspective pluriannuelle dans le système de budgétisation

DÉVELOPPEMENTS BUDGÉTAIRES APRES LE FRBM

Le succès des règles budgétaires a été étroitement lié à la performance de croissance du pays nécessitant une révision lorsque l'économie ralentit Le véritable test des règles budgétaires est venu en 2008-09, lorsque le taux de croissance national a nettement ralenti en passant d'une moyenne de 9,4 pour cent à 6,8 pour cent au cours des trois années précédentes

Position budgétaire expansionniste du gouvernement central par le biais de relance budgétaire - réductions d'impôts et augmentation des dépenses

Les règles budgétaires doivent être redéfinies avec un horizon temporel plus long au-delà de 2008-09 La feuille de route révisée pour la consolidation budgétaire a été suggérée par la treizième Commission des finances avec un horizon temporel étendu jusqu’à 2014-15

CROISSANCE ET DÉFICIT BUDGÉTAIRE

PIB au coût des facteurs

Déficit budgétaire

DIFFICULTÉS À ADHÉRER AUX RÈGLES BUDGÉTAIRES

Des facteurs tels que la volonté politique d'accepter les contraintes posées par les règles budgétaires qui viennent contrecarrer la tendance de la budgétisation classique ouverte non limitée Au cours d'un ralentissement cyclique ou d'un choc économique, ce dernier étant plus déstabilisant, il devient difficile de se tenir à la règle budgétaire La tendance consistant à élargir le champ d'application des programmes et subventions populistes du gouvernement qui ont des engagements de dépenses importants dans les années à venir doit être limitée à souligner la discipline budgétaire Estimant que le recouvrement des recettes plus élevées pour continuer interminablement et soutenir les engagements budgétaires de l'année à venir peut ne pas être dans l'intérêt d'une saine gestion financière.

DÉLÉGATION DE POUVOIRS FINANCIERS : RÉVISION DE LA CHARTE POUR LES CONSEILLERS FINANCIERS

Le processus de décentralisation des pouvoirs financiers au sein du gouvernement est institutionnalisé par le système de conseillers financiers intégrés (CF) - similaire au système de chef de direction (CFO) Les CF agissent comme les « yeux et les oreilles » du ministère des Finances Le rôle, l'autorité ainsi que la responsabilité des conseillers financiers ont été révisés par le biais d'une charte en 2006 avec l'objectif de renforcer leur capacité à relever les défis émergents

Afin d'aider les ministères à atteindre leurs objectifs, faciliter la mise en œuvre des programmes approuvés

Le renforcement des capacités est une condition essentielle pour l'autonomisation des CF en plus de l'appui administratif du ministère

LES EFFORTS POUR ADOPTER LA COMPTABILITÉ D'EXERCICE
  

Le passage progressif au système de la comptabilité d'exercice a été accepté en principe Le manuel de comptabilité municipale national intègre les principes de la comptabilité d'exercice Le Conseil consultatif des normes comptables du gouvernement (GASAB) a été chargé à préparer une feuille de route détaillée et un cadre opérationnel visant à adopter le système de comptabilité d'exercice La feuille de route GASAB prévoit une période de transition de 10 à 12 ans

Les détails de cadres opérationnels, le plan de transition englobant la comptabilité et le traitement des actifs, passifs, revenus et dépenses et les comptes définitifs du gouvernement en conformité avec les dispositions de la Constitution

Des doutes concernant les coûts et les avantages, les complexités et les risques encourus, tout en adoptant la comptabilité d'exercice et de la préparation administrative et l'exigence clé du renforcement des capacités pèsent lourdement sur le chemin de la transition en Inde

LES TRANSFERTS INTERGOUVERNEMENTAUX ET LES PRÉOCCUPATIONS DE LA GFP

Le cadre de gestion de la performance dans les régimes de parrainage centralisés (CSS) s'étend sur divers organismes à partir du gouvernement central jusqu'au gouvernement de l'État pour lequel le suivi de la prestation de services et l'établissement de la responsabilité pour les résultats est devenu difficile


La grande question des CCS contourne les budgets de l'État et est acheminée par les agences d'exécution Sur la vérification formelle CAG Les informations sur la disponibilité des fonds et les dépenses effectives par les unités de prestation de services - une école ou une unité des services de santé - dans les zones lointaines ne sont pas complètes


Système central de suivi du plan lancé pour cartographier les flux de fonds, les détails des dépenses, et les rapports Proposition de transférer les ressources aux budgets de l'État

AUDIT EXTERNE

Le CAG, l'Institution Supérieure de Contrôle (ISC), jouit d'une indépendance considérable et son champ d'application pour suivre la piste de l'argent public est considérable Les normes d'audit de l'Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle (INTOSAI) ont été convenablement adaptées En plus des audits réguliers, l'ACG a élargi la portée de l'audit de performance des programmes des différents ministères Le suivi des rapports d'audit doit être renforcé

La commission parlementaire (PAC) qui scrute uniquement la partie sélectionnée des observations d'audit pour recommander des mesures correctives Les observations de l'audit non sélectionnées par le PAC n'ont pas été jugées importantes par les ministères

AUTRES AMÉLIORATIONS INSTITUTIONNELLES

Le gouvernement a tenté de renforcer la dette et la gestion de trésorerie par la création d'un bureau indépendant de la gestion de la dette au sein du ministère des Finances La gestion de trésorerie a été renforcée en imposant des limites mensuelles et trimestrielles sur les dépenses par les ministères ordonnateurs Un Conseil fiscal autonome pour aider le gouvernement à répondre à ses missions fiscales d'une manière professionnelle, transparente et efficace est proposé Une nouvelle politique d'approvisionnement avec des mesures de lutte contre la corruption a été adoptée par le Conseil des ministres Utilisation des ICT dans l'automatisation de trésorerie au niveau des États, en soutenant une planification éclairée, la budgétisation et des systèmes de surveillance efficaces

OBSERVATIONS FINALES

Le système de GFP semble être compatible avec des systèmes bien établis de budgétisation, de comptabilité, d'audit et de contrôle législatif Une portée pour améliorer l'efficacité des dépenses publiques et la prestation des services publics en renforçant le cadre institutionnel est tout à fait considérable Les intentions de réforme doivent correspondre aux résultats Les discontinuités doit être évitées en mettant en place un calendrier global La participation politique et la volonté d'orienter les changements nécessaires pour des réformes efficaces

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful

Master Your Semester with Scribd & The New York Times

Special offer for students: Only $4.99/month.

Master Your Semester with a Special Offer from Scribd & The New York Times

Cancel anytime.