Vous êtes sur la page 1sur 142

pour-l'aPPrenfissage

donnêes
F.Lelon
M.Len

w
nD
@M"ouccrlivre
Installation "04"
desoudage

L
ldentification degaz
desbouteilles
Règleganéralesulvmt norme ilF ENI ',.:
i
4 couleurc ..rI' ,.1

Désignation Couleur Anciennecouleur Nouuella


codeur
Sazou mélange normalisêe deI'ogive deI'ogive

O:qgène ET
n
Acétylène
CzHz

Propane
CoHs

Tôtrène
Spécifque air liquida

Argon/ CO2
Ar/ CO2
Anhydrite
carbonique
COe

Grisfoncé

Argon
/ Hélium
Ar/He
1- F Le métierde SOllDEllR 7

2 ! Onmnélennesnrnfessinnnellcs rhr snnderrr 7

3- > Références
des normesuliliséesen snudaoe g

f - > la m Él a l l u r n i e : 11

11
12
15

5 D Prénarelinndes niàne*à nssemhlcr: 16

19

6- D les as*nmhlannslhnrminues: 23

6 . 1 . D i f f é r e npt sr o c é d édses o u d a g e ...........23


à laflamme
6.1.1.Soudage auchalumeau ........,....
oxyacéthylénique ...........24
à I'arcélectrique
6.1.2.Soudage avecélectrodesenrobées ......28
6.1.3.Soudage
à I'arcsousatmosphère contrôlée
(Procédés
M.l.G, M.A.G,filfourré) 44
............
6.1.4.Soudage
à l'arcsousatmosphère (Procédé
inerte T.l.G.) ...,............,...
54
6 15 S o r r d a nnc â râ r ns r r h m c r n é 61

.......6
. .6. .
...........67

7- ! Ilnnnmnnls dn lrauail : 6q

69

(DtVlnS)
de Snrrdeoc 75

5
1 LEMÉilERDES(}UI}EUR
a

Lesoudeur pourdeux
peutêtreappelé d'intervention
types
1.Lestravauxneufs.
oud'entretien.
deréparation
2. Lestravaux

NEUFS
1.1.LESTRAVAUX
desoudure
Lestravaux p0urr0nt surdes:
êtreréalisés
- appareils (ensembles
chaudronnés d'éléments
constitués préalablement
métalliques misen
Torme),enacier ouinoxydable.
ordinaire
- ensembles enacier
mécano-soudés, nonalliéouinoxydable.
desassemblages
Laréalisation selonles
peutsefairesurtôleousurtube,avec0usanssuppotl,
n0rmes dequalité
laclasse
envigueur, etles
retenue précisions
définies le
dans de
cahier soudage

OUD'ENTRETIEN.
DERÉPARATION
1.2.LESTRAVAUX
Lesorganes desmachines, deguidage
desinstallations oudeconvoyage peuvenÏ par
serompre
suitede{atiguethermiqueet/oumécanique.
Dansla plupartdescaslespièces à réparer demattères
sontsouillées grasses graisse)
(huile,
oudematières aveclesquellesellesontétéencontact.
Lacontraintequia provoquélarupturepeutavoirengendréplusieurs oumicro-fissures
fissures
auvoisinage.Cesfissurespeuventêtreinternesouexternes.
Lespartiesà assemblerdoiventêtreexemptes detoutessouillures.
Lesoudeur devra donc:
- Dégraisser unsolvant
enutilisant approprié(trichlorélhylène,
acétone...)
- Décaper parmeulage ousablage.
- Rechercher micro-Tissures
leséventuelles parlestechniques
duressuageoumagnétosco-
pievoireparradiographieouultrasonsdanslecasoùildoit un
réaliser dehaute
assemblage
sécurité.

DUS()UDEUR
PR()FESSI()NNELLES
2. C()MPÉTENCES
dusoudeur
attendues
Lescaoacités :
sontlessuivantes

- analyset
1) S'informer
. Décoderlesdessinsetlesschémas.
. ldentifier
etvérifier
leséléments.
. Décoderetanalyser opératoires.
lesdonnées
CAPAC|TÉS
- décider
2)Traiter
. Etablir
unegamme simples.
d'éléments
defabrication
. Établir
unegammedemontage simples.
d'éléments
. Établir
unegammedesoudage(ordre despoints
etposition d'accrochage).

7
T-

- réaliser
3) 0rganiser
. 0rganiser
et préparer
le postedetravail
. Réaliser
:
- unélémentsimple,
- unassemblage detypequalification,
soudé
- desopérations
connexes
ausoudage,
- enatelier,
lemontage
etI'assemblageparsoudage
d'unouvrage,
oud'unepartie
d,ouvrage,
- sur chantier,
le montage par soudage
et l'assemblage d,unouvrageou d'unepartie
d'ouvrage.

4) Maintenir
enétat
. Assurer
la maintenance
desmatériels
desoudage
Lesconnaissances associées
auxcompétences
fontpartie duprofessionnel
intégrante soudeur.
permettre
Ellesdoivent de:
- ldentifier
lescaractéristiques
d,unassemblage,
- Choisir
lesmoyensdefabrication,
- Déterminer
I'ordre
demontage
etd'assemblage,
- Étabtir
unegamme defabrication
oudesoudage,
- Déterminer
visuellement
laqualité
d'unjoint,
- Citerlescausesdesdéfauts
constatés,
- Proposer desremèdes,
- Définir
lesmoyens
deprévention professionnels.
desrisques
Lanormalisationjoueunrôleimportantdanslestravaux
desoudage.
ll faudra
doncs'yréférer
chaque foisquelebesoin aupoint
s'enferasentir devuetechnologique,
miseenæuvreetpré-
ventiondesrisquesprofessionnels
(individuelle,
collective
etenvironnementale).
Lesnorfies représentent
également uneaideprécieuse
pourlesagentsdebureaux
d'études
et
deméthodes chargésd'organiser
lesopérations
à exécuter
etdechoisirlesprocédés
etmaté-
rielslesplusadaptés
auxtravauxà exécuter.

NFEN287-1 dequalification
Epreuves dessoudeurs Soudageparfusion
(NF488.710) Partie1: acier

NFEr'l287.2
dequalification
Épreuves Soudageparfusion
(NFA88110) dessoudeurs Paftie
2: aluminium
etsesalliages

etqualification
Descriptif d'unmode Partie générales
1: règles pour
opératoire
desoudage pourlesmétaux lesoudage parfusion

Partie
2: descriptif
d'unmode
opératoire
de
pourlesoudage
soudage à I'arc

5: qualification
Paftie parutilisation
deproduits
consommables desoudage
agrééspourlesoudageà l'arc

6: qualification
Partie par
I'expérience
acquise

7: qualification
Partie parréférence
à un
modeopératoire
desoudage pour
standard
lesoudageà I'arc

Partie dequalification
8: épreuve
parexécution
d'unassemblage
soudéparti-
préalable
culier à laproduction

NFEt'l24063 Soudage,
brasage
fort,brasage Listedesprocédés
tendre numérotations etdes
(NFE04-021) etsoudobrasage
desmétaux pourlareprésentation
sym-
bolique
surdesdessins

Joints
soudés
etbrasés Représentation
symbolique
surlesdessins

NFENrS06947 - Positions Définition


desangles
d'inclinaison
Soudures detravail
(NF488-/10) etderotation

Classilication
desdéfauts
ilF ENrS06520-1 Classification
desdéfauts géométriques
danslessoudures
desmatériaux
métalliques

Guidedesniveaux
d'acceptation
desdéfauts Assemblages
soudés
à l'arc
Essais
nondestructifs Examenparressuage
généraux
Principes

Contrôle
nondestructif parradiographie
Contrôle
desassemblages
soudés desassemblages
soudés

Essais
destructifs
dessoudures
surmatériaux
métallioues depliage
Essais

Essais
destructifs
dessoudures
sur
matériaux
métallioues

Essais
destructifs
dessoudures Essais
macroscopiques
etmicroscopiques
surmatériaux
métalliques desassemblages
soudés

NFEN499 consommables Electrodes


Produits pourlesoudage
enrobées manuel
(NF481-309) pourlesoudage à I'arc
desaciers
nonalliés
etdesaciers
à
grain
fin

NFEN757 Produits
consommables Electrodes
enrobées pourle
(NF481-341) pourlesoudage soudage
manuelà l'arcdesaciers
à haute
résistance

l{FEN1600 consommables Electrodes


Produits enrobéespourlesoudage
manuel
(NF481-343) pourlesoudage à l'arcdesaciers
inoxvdables
etrésistantauxtempératdres
élevées
Filsélectrodes,
filsd'apport et
Produits
consommables baguettesd'apportpourlesoudage
pourlesoudage à l'arcsousgazdesaciers nonalliés
etdesaciers à grain fin
Filsélectrodes,
filsd'apport etbaguettes
Produits
consommables d'apportpourlesoudage à I'arcdesaciers
pourlesoudage inoxydables etdesaciers résistantaux
températuresélevées

Produits
consommables pourlesoudage
Filsfourrés à I'arc
pourlesoudage avec0usansprotectiongazeusedesaciers
età grain
nonalliés fin

pourlesoudage
Filtres etlestechniques
Protection
individuelle
del'æil connexes.
Spécifications
detransmission
et
utilisation
recommandée

Produits
consommables Gazdeprotection
pourlesoudage
pourlesoudage etlecoupage
à I'arc
La Fonte.le Haut-Fourneau

/ _ \ La réductiondu minerai
/ I rezol\ commencevers 500"C

Fe3Oa+6CO+Fe3C+5CO2
La CémentieFe3Capparaît

t aux environsde 1100'C

- Lesaciers contiennent entre0,1% eI1,7% decarbone. Leurdureté augmente et leursouda-


bilitédiminueavecI'accroissement depourcentage decarbone.
- Entre1,7% e|2,5o/o decarbone, l'alliageprésente uncomportement incompatibleaveclesuti-
lisations
industrielles.
ll estditAcierSauvage.
- Lesfontes utilisées
comme tellessesituent entre2,5% el 4,5o/o decarbone; onendistingue
troistypes:
l) Lesfontesblanches, (blancbrillant delacémentite) sontpratiquement insoudables et utili-
séesenfonderie.
2) Leslontesgrises: le carbone y estregroupé sousformedelamelles degraphite quiconsti-
tuentautantd'amorces à la rupture et rendent I'alliage
fragile.Ellessontégalement utilisées
en
fonderie.Ellessontsoudables avecbeaucoup deprécautions. Ungoujonnage améliore lasolidité
deI'assemblage.
3) Leslontesà gtaphite sphéroiTal : le graphitea laformedepetites sphères quiaugmentent
sensiblement l'allongement enpourcentage du métal. Ellesontlesmêmes caractéristiques de
soudabilité queleslontesgrises.
- Audelàde4,5% decarbone lesfontes sontdestinées pourdiminuer
à l'affinage lepourcentage
decarbone et certainesimpuretés et obtenir deI'acier.
Lamétallurgie
4.2. L'ALUMINIUM
L'aluminium à partirde minerai
estfabriqué appelébauxite.
Letraitements'effectue
endeux
eta0es
:
Etape
ETABORATION 1. Lemineraic0mp0rted'autresconstituants
etoxydes qu'ilfautséparer
métalliques chi-
mrquement pourobtenir
l'oxyde
d'aluminium.
Etape
2. L'oxyde d'aluminium
mélangé à deIacryolithe
estensuite
traitéparélectrolyse
pour
obtenir
unaluminium detrèsgrande pureté.

L ' a l u m i n i udm
es, y m b ocl eh i m i q A
u el e td es y m b om
l eé t a l l u r g a
i qbureé gAé:
. estunmétal léger,
. quiestnontoxique pourlasanté,
. trèsbonconducteur delachaleur etdel'électricité.

physiques
Propriétés Aluminium Acier Cuivre
M a s sveo l u m i q u
( gei c m 3 ) 2,7 7,8 R q

T e m p é r a tduerIeu s i o (n' C ) 658 I CJJ 1083

CARACTÉ. CoefficienT dedilatation (xl0-6)


linéique 24 12 16,5
RISTIOUES
ETPARTICU.
LAR|TÉS C o n d u c t i vt hi teér m i q u
(We/m'C) 220 4t) 385

R é s i s t i véi tl é
e c t r i q(upeo c mà) 2 0 ' C 2.75 11 1,7

L'indice
deconductivité
thermiqueetlecoeTTicient
dedilatation
mettentenévidence lanécessité
demiseenceuvre pourlesoudage d'unesourcedechaleur puissante
et localisée,
demanière à
lapropagation
éviter dechaleur danstoutelapièceà souder
et limiter
ainsilesdéformations
au
coursdel'opération
desoudage.
L'aluminiumse recouvre naturellement
d'unecouche d'alumine(oxyde quise
d'aluminium.)
reÏormespontanément à l'airmême
aprèsusinage ougrattage.
Ledécapage decettepellicule
se
feradoncjusteavantlesoudage.
L'aluminium
nechange pasdecouleur pendantsafusionetdemande doncunecertarnehabitude
pourlaconduitedubaindef usion.
.Température
delusion
> 2000"C

L'aluminium estutrlisé Oun


- Aluminium extrapur(raffiné, électrolyse),
- Aluminium pur(depremière fusion),
NUANCES
DES - A l l i a g eds' a l u m i n i u m .
ALUMINIUMS
ll donne lieuà desmodes detransformations
différents
:
- Alliages d'aluminium (laminage,
corroyés étirage,
matriçage,
forgeage...),
- A l l i a g eds' a l u m i n i u
mmoulés.
Alliages
sansdurcissement
structural
EnI'absence
dedurcissementstructural
comme pourI'aluminium <AlMg,,,
puretlesalliages
n AlMgMn,, nAlMn,, seull'écrouissage permet
mécanique d'améliorer
larésistance
dumaté-
riau.
Alliages
avecdurcissement (alliage
structural aucuivre
telleduralumin)
Cedurcissement permet
structural d'augmenter
nettementlarésistance
mécaniqueduproduit
sansaltérer
sesaptitudes
auformage

Lesaluminiums
etalliages engroupes
sontclassés parunnombre
etdésignés de4 chiffres
dans
lanorme NFEN573-1

Groupe Alliage Groupe Alliage


1 (mini99,00
Aluminium %) b Aluminium-Magnésium-Silicium
2 Aluminium-Cuivre a
Aluminium-Zinc
3 Aluminium-Manganèse I Autres
alliages
d'aluminium
4 Aluminium-Silicium q
Nonaffecté
5 Aluminium-Magnésium 10 Nonatfecté

Lepremierchifltedeladésignationindiquelegroupeauquelappartient I'aluminiumouI'alliage.
Lesecondchiffteindiquepourle groupe1 desvariantes où certainesimpuretés sontà teneur
contrôlée.
Pourlesautresgroupes,
il précise
lesmodifications
successives (voirnorme).
del'alliage
Letroisièmeet le quattième
chiffreindiquentpourle groupe1, le pourcentage enaluminium
au-delà
de99,00%.
Parexemple
: 1080pourunAl à 99,80% (AB)
5086pourunAl-Mg (A-G4MC)
groupes,
Pourlesautres ilsservent
uniquement
denuméro
d,ordre.
Lesaluminiums présentent
etalliages desaptitudes ausoudage plusoumoinsbonnes suivantla
nature
deleurcomposition.
'Lesproduits desgroupes 1xxx,3xxx,5xxx sesoudent sanstropdedifficultés;
lescarac-
téristiques
mécaniques etchimiques desjointssontsensiblementégales
auxcaractéristique
minimalesdumétal debaseà l'étatrecuit.
'Les produitsdesgroupes 2xxxetTxxxnesontpasrecommandés danslesconstructions
soudées,le soudage la précipitation
entraînant d'oxydes entrelesgrainscréantainsides
génératrices
micro-criques decriques aurefroidissement.
'Lesproduitsdugroupe 6xxxsontsoudables maisperdentunegrande partie
deleurscarac-
téristiques
après soudage.
' Laplupart
desalliagesdefonderie sontsoudables saufpourI'alliage
à l'arc, A-ubGT.
Lanorme NFA81-410 définit
dansuntableau lechoix desmétaux pour
d'apport lesoudage
deI'aluminiumet desesalliages avecdesindications desjoinis
surlescaractéristiques
obtenus.

Fairedisparaître
toutes degraisse,
traces d'huile
oud'humidité
susceptibles
desouiller
lasurfa-
cedujointd'assemblage.
' Hhuile
etlagraisseseront enlevées
avecdessolvants,
I'humidité etlapièce
seraessuyée
légèrement
chaufféeavantsoudage.
' Lacouched'alumine justeavant
seraenlevée soudageparbrossage ougrattage.
Lapréparationdesbords(conception desjointset chanfreinage)
estdéfiniedansla norme
NF487-010.
Pouréviter
lesdéfauts dutype( paire
depénétration defesses, dusà laprésence
d'alumine,
il
fautsupprimer
l'arête
vive(surl'envers)
parsimplegrattage
ouusinage.

avant
soudage

\ /

ffiJi;:î,ffi t/orr\ Gorrect


, / \

Lechoixdela protection
gazeuseestétablienfonction
du procédédesoudage utilisbet deI'in-
tensité
ducourant.
Deuxgazsontexclusivement pursou mélangés,
utilisés cequioffretroispossibilités
:
- ARGOiI
_ HÉLIUM
- MélangeARG0N/HÉUUM
Lesoudageestuneopération
d'assemblage
oùlacontinuité
métallique lesparties
entre à souder
enportant
estréalisée lesmétaux
à latempérature
defusion,parl'intermédiaire
d'unesource
d'énergie.
Exemple
: arcélectrique gazeuse
sousatmosphère contrôlée.

l-opération
desoudage
estassimilable
à uneopération
locale
d'élaboration
métallurgique.
t-etfetlocalducyclethermique (fusion
desmétaux provoque
debaseetd'apport) unemodifica-
tiondela structure quidépend
cristalline à lafoisdelacomposition (pourcentage
chimique de
carbone, dechrome, desilicium,...)
etdelavitessederefroidissement.
Lasoudure ainsiréalisée
comporte plusieurs
zones.

. Lazonedumétal debase,
Lemétaln'apasétéportéà
unetempérature suffisante
poursubirunequelconque
transformation
destructure.
l-opération
de soudage n'a
aucuneconséquence métal-
lurgique
surcefiezone.

. La zoneaffectée therml-
quement
ZAT, (T' > Ac3)setrouve en
bordure de la zonefondue,
surunelargeur plusoumoins
importante.LaZAIa étésou-
miseà l'élévation
detempéra-
turesans êtreportéeàfusion.
Lavitesse derefroidissement
conditionne lastructure
cris-
talline
decette zone.

r Zonesfondues
- Lazone deliaison
Partie
dumétal debaseparti-
eipant dujoint.
à laréalisation
Sonvolume détermine
letaux
dedilution.

- Lazonefondue
Zonederemplissagedontla
section
dépend directement
delanature
duchanfrein
etde
l'épaisseur
à souder.
5. PHÉPARATI()N
DESPIÈCE$
À ASSEMBLER

5.1.PNÉPARATION
DESBORDS AVANT
ETDESSURFACES SOUDAG
Lespiècespeuvent à partir
êtreréalisées demétaux oualliageslaminés, Torgés,
étirés, matri-
cés,coulés.
L'aspect
deleursurfacep0urraêtredifférent
si ellessontbrutes ou
d'élaboration
usinées.

Dansle premier
cas,0nnoteralaprésence d'oxydes, cas,cespièces
dansledeuxième pour-
rontêtrermprégnées
d'huile.
D'autrepart,s'ils'agitdepièces déjàtravaillé,
ayant leurssur-
Tacespourront
êtresouillées
ou attaquéesparlesproduits aveclesquelsellesentrent
en
c0ntaci.

decespièces
Certaines pourront
mettre
enrelief defatigue
desfissures thermique
oumécanique
Touslesrésidus
etlesfissures
doivent
êtreéliminés
avant
soudage.

Pourmieux
comprendre
cettenécessité, quelesoxydes,
ilfautsavoir lesgraisses,
lesrésidus
se
PBEPARAÏIONtrouveraient
emprisonnés
dans le bain
de fusionaum0ment deI'opération
de soudage.Toutes
DESBORDS cesimpuretés à laprésence
conduiraient deporosités, demicrofissures,
d'inclusions, biensou-
ETDES ventincompatibles
etcompromettantlarésistancedelasoudure.
SURFACES
Encequiconcerne
leprésence
defissures
avant
soudage, qu'elles
il fautconsidérer pourraien
pendant
sedévelopper I'opération
d'assemblage
ouderechargement sousl'effet
ducycle
ther-
mique
etdescontraintes quienrésultent.
mécaniques

Enrésumé, dujointsoudé
laqualité esttributaire
dusoinapporté dujointet
à la préparation
à la préparation Nousavonssouligné
dessurfaces. de la préparation
I'importance dessur-
peutêtreréalisée
faces: celle-ci parcorindonnage, meulage,
usinage à I'outil,
électrode
à
chanfreiner.

Enprésence
depièces
ayantdéjàtravaillé,
avantt0uteopération
desoudageil estnécessaire
d'ef-
fectuer
uncontrôle parressuage.
dessurfaces Dans cas,p0urdesassemblages
certains dehaute
sécurité,0n
aurarecours
à uncontrôlepluspoussé: radiographies,
ultrasons.

5.2. LECHANFREINAGE
Lapréparation
despièces
parchanfreinage
a pourbutd'améliorer dujointsoudé
larésistance en
permettant
unaccèstotalsurl'épaisseur
delapièce
à assembler.
Laformeduchanfrein, sasecti0netsonangle deplusieurs
dépendent
d'ouverture facteurs
:
* la nature
dumatériat
- sonépaisseur,
- I'accessibilité
dujoint(suruneoudeuxfaces),
GÉNÉRALITES - laclasse dequalité
del'assemblage,
- leprocédéd'assemblageutilisé,
- laposition
desoudage,
- la rentabilité
sectionidépôt,
- lesmoyens misà disposition.

16
re-
t='*-l F-l F-l
7 ZN
F-l
Lesmoyens sontdiversetpeuvent
dechanfreinage changer queI'opération
suivant a lieuenate-
lierouauchantier.
o Manuellement
par:
- meulage,
- oxycoupage,
meulage.
oAvecmachinesportatives, dontlesplusutilisées
sont:
- chanfreineuse
parburinage (pour tôlesoutubes),
- chanfreineuse
orbitale(pour tubes),
- chanfreineuse
à molettes (cisaillage
à molettes),
- chanfreineuse
à fraises(type fraisage),
- chariot
automatiqued'oxycoupage (* kiki,).
o Parmachinesd'usinage
industriel
- raboteuse,
- fraiseuse.
- tour,
- aléseuse,
- centred'usinage.
Chariot
automoteurd'oxycoupage
àtêteinclinable
(Marque
SA F)
despièces
Préparation à assembler
5,3.OXYCOUPAGE
MANUEL
Letermed'oxycoupage
désigne
l'opération
dedécoupage
del'acier
aumoyendechalumeauxali-
mentéspardel'oxygène
puretungazcombustible
(propane,
acétylène...).
PRINCIPE
Lacomposition
chimique
dumétal despièces joueunrôleimporTant
à découper danslamiseen
æuvrepratique
deI'oxycoupage.

'Au-delà de5 % dechrome, il estpréférable defaireappel à unautre moyen dedécoupage.


REMAR(lUE ' L ' a l u m i n i unm
' e spt a so x y c o u p a b
e lm
ep, l o yuenr a u t r e
m o y edned é c o u p at ge elq u el e
prasma.

Laflamme
dechauffe à porter
estdestinée lepointd'amorçage
à température
d'ignition
dufer
(1300'C)
età maintenir
cette
température
surl'arête
delasaignée,pendant
letempsdel'oxy-
c 0u0 4 0 e .

/\
ACETYLENE 3050'C 9kWcm2

LAFLAMME
OECHAUFFE
Puissancespécifique
pratiquedes gaz les
I \

plus utilisés TETRENE 2g4O"C 6kWcm2

I \

PROPANE 2830 C 4,5kWlcm2

LEJET permet
I)'OXYGÈNE ll deréaliser
lacombustiondumétal encréant
unesaionée
étroite
DEC()UPE (Expérience
deLavoisier
: leferbrûle
dansl'0r)

Trois
conditions pourqu'unmatériau
sontnécessaires ".
soit. oxycoupable
CONDITIONS1.quelatempérature
d'amorçage
oud'ignition
soitinférieure
à latempérature
defusion
dumétal
D'0xYc0u- 2.quelaréaction
d'oxydation
soitexothermique
(elle
dégage
dela
PAGE chaleur).
3.quelesoxydes parlaréaction
formés d'oxydation
soient
liquides.

MATERIEL I
r
de la flanrn.redo chaufTc

19
despièces
Préparation à assembler
Lecha|umeauc0upeurcomporteIesmêmesorganesquelecha|umea
deenplusuncircuit pourl'oxygène
spécial decoupe'
Têtedec0upe: c'estia partie
la plus Latêtedecoupe
importante" comp0rtedescanaux dispo-
sésen étoile pour I'oxygènede chauffeet un pour
central
orifice de
I'oxygène coupe.
unetêtedecoupe esioetinieparun chiTfrequicorrespondaudlamètre decoupe
del'orifice
( 7 / 1 01,5 / 1 0 . . . ) .
Lechoixs'effectue enfonction à couper
de l'épaisseur de15/10'la plage
E (pourun calibre
MATÉNIEL approximative decoupe estde15à 40mm)
($uile)

(flamme
D'oxYc0uPAGE
sÂnÈMg oxyacélyténique)
Epaisseur Buse Vilesse 0istance Fression Pression Pression
(mm) d'avance dard'lôle Oxyde rOryde Acétylène
tôle
(mm) (m/h) (mm) coupe (baO (bar)
(bar)chaulte
B 7t10 25 I,C 2 I,C 0 , 15
12 12t10 22 1 24 t.c 0 . 15
15/10 22 2 2.3 t.J 015
20
30 15/10 18 2 3 tf, 0.20
20t10 15 2.5 J, l I,C 0,15
50

Engénéral seratenuperpendiculairement
le chalumeau auralesgen0u
à la tôle,l'opérateur
écartés.
etlégèrement
déverrouillés

DU
TENUE
CHATUMEAU
f
Laqualité
descoupesestlargement parlavitesse
influencée d'avance etparlegui-
duchalumeau
dagedecelui-ci.

Pourassurer
uncoupagemanuel
decourte
longueur,
I'opérateur
assurera
sonéquilibre
parappui
suruncoude.

21
Lamorçage consisteà porterlemétalà températured'ignition
duferà I'endroit
oùl'ondoitcom-
mencer lacoupe.
Lamorçage enpleine tôleestdifficile
etdoitêtreenprincipe évité.
Toutefois
si onl'entreprend,ilTaut
chauffer
lemétal (couleurrouge 1000"C)avecuneposition du
dardcorrecte parrapport à la piècemétallique
et unchalumeau bienréglé; on doitvoirappa-
raître
uneflamme étoilée.
Au moment du jet de coupe,
de I'ouverture inclinerlégèrementle chalumeau pouréviterque
I'oxydenesoitprojeté surlatêtedecoupe.
Cetteméthode quepourdesépaisseurs
n'estutilisable inférieures
à 20mm; audelàpercer untrou.

Pourquela coupesoitpropre, la vitessed'avance


devraêtrerégulière.
Laformedesstriesde
découpeindiquesi lavitesse
d'avance ou pas.Parexpérience,
estexcessive un bonopérateur
contrôle
aubruitsavitesse decouoe.
Lahauteur
doitêtreconstante
elassurer l'opération
dechauffe
danslazoneneutre
delaflamme
0.A.

Vitessed'avance
tropfaible,fusionde l'arête,
grossesondulations à la partie
irrégulières infé-
rieure
delasaignée.

Pression
d'oxygènedecoupetropbasse.
Vitesse
d'avancetropgrande,
arôtelégèrement
fondue,
débitd'oxygène
insuffisant.
Retardtrop
important.

Représenteunecoupe à faiblevaleur
deretard.
Anglesvifs,section
lisse,légèrecouched'oxyde
quis'enlèvetouteseule.

lleststrictement degraisser
interdit lesrobinets enparticulier
desbouteilles, d'oxygène,
oules
appareilsquis'yajustent.
Nejamais transvaserunebouteille
d'acétylène
dansuneautre.
fopérateurdevra porter
untablier deprotection,
decuir,deslunettes desgants.Lazonedetra-
vailnedevra pasêtreencombréed'éléments (huile,
inflammables graisse).
O.LESASSEMBLAGES
THERMIOUES
PROCEDES
O.I.DIFFERENTS DESOUDAGE
Cechapitre
n'évoqueraquelesprocédésd'assemblages
thermiques
assurant
lacontinuité
métal-
despièces
lique à assembler.
Quellequesoitl'installation,
ellerépond
toujours
auschémaci-dessous.

Untransmetteur
et
Ungénérateur
d'énergie
transformateur
en
énergie
calorifique

P r o c é dméa n u e l C h a l u m esaouu d e u r Baguettes d'acier


OXYACETY.Centrale dedétenteRègle la nature et la dedifférents
LÉNIOUE e td ed i s t r i b u t i o n p u i s s a ndceel a diamètres. La
flamme dechauffe flamme protège
Oesgaz ( 315 0 ' C ) l eb a i nd ef u s i o n

U n eâ m ee na c i e r ,
P r o c é dméa n u e l e n r o b éde' u n e
à I'ÉLECTRODE
Ungénérateur de Larcestcrééentre matière assurant la
ENROBÉE courants alternatif, et la pièce p r o t e c t idounb a i n
l'électrode
( 3 1 0 0 ' C ) d ef u s i o e
continu ouredresséà s o u d e r n tu n e
action physico-
m é t a lrlgui q u e

M . t .G .
MétallnertGaz S e m i - a u t o m a t i sLarc
é estcrééentre Métald'apport de
Ungénérateur de n a t u rqeu e
lefil demétald'ap- m ê m e
p o r te, nb o b i neetI a l e sp i è c e L
s .eb a i n
M .A . G . c o u r a nc to n t i nouu p i è c àe s o u d e r . defusionestproté-
re0resse g ép a ru ng a z
MétalActifGaz ( 3 10 0 ' c )

Filmétal d'apport de
Semi-autom atisé.
L'arc estcrééenTre section tubulaire,
A UARC FIL l ef i l d em é t a l f o u r rd
é' é l é m e n t s
U ng é n é r a t eduer enpoudre.
Élrcrnrour FOURRÉ c o u r a nc to n t i nouu d ' a p p o retn, b o b i n e ,additifs
et lapièce D e u txy p e sd ' u t i l i -
redresse possible
à s o u d e(r3. 10 0 ' C ) s a t i o n
avec0usansgaz
deprotection

P r o c é dméa n u e l
T.LG.
rarement automatisé. farc estcrééentre Métald'apport deIa
qeu e
m ê m e
n a t u r
Tungstène U ng é n é r a t eduer u n eé l e c t r o ed ne lespièces. Lebain
pièce
lnertGaz courant alternatif,t u n g s t èentel a defusionestproTé-
c o n t i nouur e d r e s s éà s o u d e(r3. 10 0 ' C ) g ép a ru ng a z

Métald'apport dela
ARCSUBMERGÉ Procédé automatisé. farc estcrééentrele m ê m e n a t u rqeu e
0u U ng é n é r a t eduer fil métald'apport, en l o c n i À n o c l o h e i n
S O UFSL U X c o u r a nc to n t i nouu b o b i n e ,tl ap i è c àe defusionestproté-
SOLIDE alternatif. s o u d e( r3 10 0 ' C ) g ép a ru nf l u xe n
p0u0re

23
Lesassemblages
thermiques
6.1.1.SOUDAGT
À M FLAMME
AUCHALUMEAU
OXYACÉTYLÉNIOUE

Soudage
OXYACETYLENIOUE

D'après
laNorme
NFEN24063

Dans lesoudage
à laflamme,
lafusion
desbords
à souder parledégagement
estobtenue decha-
leurprovoqué
parlacombustion d'ungazcombustible.
dansl'oxygène

Danslecasprésent
lesgazsont:

- le comburant + L'OXYGÈNE

- te combustible
+ |ACÉTYLÈNE

Laflammeoxyacétylénique
atteint
unetempérature à 3 000'cequipermet
supérieure lesoudage
de
pratiquement
touslesmétauxetalliages Ellepossède
courants. (neutre)
unezoneréductrice proté-
geantlemétal
enfusion
del'oxydation.
thermiques
Lesassemblages Les

Flamme réductrice,
ditenormale
;

Alimentation
de la buseen
volumes égauxd'oxygène
et
Lazoneréductri-
d'acétylène.
ce protège
le baindefusion
desoxydes pou-
métalliques
Darcl Zone Purachc
vantse formerau coursdu riductrrce
s0u0age.

cÉH
Flamme oxydante ;
Avec excédent d'oxygène,
pluschaude quela flamme
normale ; convient ausouda-
RÉeuer or ge du laiton.de la fonteet
LAFLAMME
n0A, ausoudo-brasage desaciers
galvanisés encréant desoxy-
Zctne Patrirche
desde zincmoinsvolatiles oxyclante
q u el ez i n cl u im ê m e .

Flamme carburante; Zone trlanchâtrc.dite zone carburante


Avecexcédentd'acétylène,
moinschaude quelaflam- .=-----: :L-:;--:
fifrMMmn}
me normale; convientau
soudagedeI'aluminium
desesalliages
et B@T-'--i------:-l
Darcl 7,olne pa'aclrc
ACCB

rJ'.ltiuln.'c

Le débitd'acétylène,indiqué
sur la buseou la lance, est I suracierd'usage
d'épaisseur courant
donné enlitreparheure.ll est
définienfonction descritères yh I
Débir
I fypedeiointetposilion
suivants: I pour
1 mm I
- épaisseur despièces
à sou-
PUISSANCE der,
DELA - naturedumatériau, | 100 | boutà bout,à plat
Soudage
FLAMME - joint,
typede | -- L
- position desoudage. | 75 | Soudage à plat
enangleextérieur,

Lavaleur
dudébitétant direc- 125 à rp, l a t
S o u d a geena n g l ien t é r i e u
tement dela |
liéeà l'épaisseur |
pièce,
onobtient donc: 60 boutà bout,enmontant
Soudage
Puissance
: l/h/mm | |

26
Modeopératoire
Principedetravailetdepositionne-
ment duchalumeau :
. Lechalumeau etlemétal d'apport
sedéplacent dansleplanbissecteur
forméparlesdeuxpièces à assem-
bler.
. l-angle
d'inclinaisonduchalumeau
estde45"parrapport aujointd'as-
semblage.
. Lemétald'apport quiprécèdele
chalumeau estincliné de45" par
rapportaucordon.
. Lemouvement d'avance duchalu-
meau, dela droiteversla gauche,
est le plusrégulier possibleen
maintenant le darddelaflamme à
2 mmseulement delasurface dela
pièce.
. Pendantlesopérations depointa-
geet desoudage on veilleraà ne
passortirle métald'apport de la
flamme demanière àéviter
sonoxv-
dationparl'airambiant.

. Lepointageconsisteà réaliser
des
cordons desoudures dequelques
mm de longpourmaintenir les
piècesenposition lorsdusoudage
(éviter
lessurépaisseurs).
. Maintenir
entrelesbords unécar-
tement constantsensiblement égal
àe12.
. Lespointssontexécutés defaçon
enpartant
alternative ducentre du
jointd'assemblage.
. Ladistanceentrechaque pointest
d'environ
20à 30foisl'épaisseurde
lapièceà souder.

. Pouréviterlafissuration ducor-
dondesoudure, il estnécessairede
réaliser
untalonavant d'effectuer
la
soudureproprement dite.
. Pourexécuter le talon,démarrer
uncordon enpleine tôle.àenviron
50mmdubordensedirigeant vers
cebord.
. Retourner
ensuite latôlepourréa-
liser
lasoudure proprement dite,en
chevauchant
letalon sur8 à '10mm.
Lesassemblages
thermiques
A TARCÉUCTNIOUE
6.1.2.SOUDAGE AVEC
ÉITCTNOOE$
ENROBÉES

Soudage
Procédé
N0.111
à l'ArcÉlectrode
Enrobée

NFEN24063

Iiabr

Ccrn:
Eurc

'I'w

r4ili
Csra
éledi

@
Twr

dblt

Vale
lg ts
au pl
So{ff0deroorast
contimouallenTatil 1 ktdi(
{âiresumôno
aulriphâsfi prot{

Rpfrt
çib1ûpri$ûift Ârr
c0MP0slït0N
D'UNE
-tË-ol
INSÏALLATION
DESOUDAGE
lncn6,ffi$m
tr*r nmùffi
fiârffiûim
ùfldon
tuilnildcn*|f,
l_ unMtfrrfm

tddon di $r*fir f&ù hËhtl

Plaque d'unpostedesoudure
signalétique

SAF - 13 |uc d'EÈmficc - Sdlt-0r.r t'Aurrôæ


95315 C'orgr-fontolec - Ccdcr FRANCE

TYPE: PnXSlOflc 250 lll98û{{n

3 A/IOV 250Atrfiv
l-électrode
enrobée
estcomposée d'uneâmemétallique quifaitoffice
cylindrique, deconducteur
électrique
etdemétal
d'apport,
entourée d'unenrobage particulières.
decaractéristiques

Lesdimensions
desélectrodes, etlongueur,
diamètre sontdéfinies
danslanorme
NFEN759.
Lesdiamètres
normalisés
standards 4l5 el6mmpourdeslon-
sont:1,612,012,513,151
gueurs de350ou450mmet250mmpourlespetits
totales diamètres.

Lenrobage
assure
lroisrôlesfondamenlaux

A) Rôleélectrique
:
l-enrobage contient deséléments quifavorisentpendant
lafusionl'ionisation
delacolonne
entrela pièceet l'électrode,
et la stabilité
del'arc.

B) Rôlephysiqueet mécanique
:
étantplusréfractaire
fenrobage quel'âme,il secréeuncratèreà I'extrémité
del'électrode
permet enparticulier
I'arcélectrique
dediriger pourlesoudage enposition.
C'est
égalementluiqui,transformé
enlaitier,
soutientlemétalfonduenplaceenparticulier
enposition
lesoudage (viscosité,
refroidissement plusrapide).
etsolidification

C)Rôlemétallurgique
Deparsacomposition, I'enrobage protège
l'arcélectrique
et lebaindefusiondeI'action
de
ambiant endégageantdesgazprotecteurs etparlacombustion d'éléments
d'addition
avides
oxygène.
ll protège n après
également, satransformation enlaitier,,lebaindefusion
etlecordonde
duredeI'action
deI'airambiant et enralentit
lerefroidissement.
Leséléments qu'ilcontient
en ferro-alliages améliorentlescaractéristiques
métallurgiques
mécaniques duiointdesoudure.
ll améliore
éventuellement
le rendement du dépôtde métalparI'addition de poudre
defer
autres (de115à200o/o
métaux pourlesélectrodesà hautrendement).
Différentstypesd'enrobages
sontactuellement
disponibles parleurlettreini-
; ilssontdésignés
tiale:
R rutile
B basioue
Ccellulosique
0 oxydant
A acide
V ouS autres typesouspéciaux
Pourretenir
facilement
ceslettres
utilisez : n 00BRA
cetermemnémotechnioue ,

CONSTITUANTS I CIRACTÉBISflAUES
Principalement
composé de | . Facile
à utiliser
. Bioxyde
detitaneTi02 . Tensiond'amorçage
faible;
|
. Cellulose I Uo> 45volts-- pôle-
. Ferro- alliages
FeMn | . Fusion
douce
' Spath fluor | . Bonnescaractéristiques
. Silicatedefer I mécaniques
. Soudageentoutespositions
. Enrobage
généralementsemi-
épais
ouépais

DOMAI
NESD'UTILISATI
ON
Serrurerie,
charpente
légère,
menuiserie
métallique,
entretien,
chantier

CONSTITUANTS CARACTÉRISTISUES
. Excellentes
caractéristioues
Carbonate
dechaux,
decalcium
oudepotassium mécaniques
. Trèsbonneprotection
dubain
Ferro-alliages
Mn,Ti,Cr,Si
defusion
Spathfluor
. Soudageentoutespositions
Silicates saufvertical
descendantPG
Poudredeferpourles . Tension
d'amorçageforte
électrodes Uo> 60volts---pôle-
. Tauxd'hydrogène
trèsfaible
. Étuvage
indispensable

DOMAINESD'UTILISATI
ON
Soudage desaciers
aucarbone
etfaiblement
alliés,
assemblages qualité
dehaute soumis
à des
sollicitations
mécaniques
importantes,
structures
spatiales,
chaudières,
construction
navale,
mécano-soudure.
CARACTÉRISNAUES
. Pafticulièrement
réservé ausou-
dageenveftical
descendant PG
. Enrobageminceettrèsvolatile
quilaisse
peudelaitier
. Tensiond'amorçage
Uo> 50volts--- pôle-
. Bonnes caractéristioues
méca-
niques
. Demande uneintensité légère-
mentplusfortequ'enrutile

DOMAI
NESD'UTILISATI
ON
Lenrobagecellulosique
estspécialement
élaboré pourlesoudage enposition
et plus
rement
enPGdetôlerie, tuyauterie
(pipeline),chantier
et serrurerie.
ouandI'esthétique
et lafinesse
ducordon sontnécessaires: ferronnerie,
serrurene,
métallique

CONSTITUANTS I CIRACTÉRISTIOUES
. Oxyde
defer | . Uniquement
réservé
autravail
. Oxyde
deMn,Ti à plat
. Bonneapparenceducordon
. Tension
d'amorçage:
Uo> 45volts---pôle-

DOMAINESD'UTILISATION
Réservé
auxtravaux
detôlerie,
serrurerie,
il estdemoinsenmoinsutilisé.

CONSTITUANTS I CNRACTÉRISTIOUES
. Oxydedefer | . Trèsbonrendement 160à 200%
. 0xydedeMn | . Soudageenn PAo ou n PB,
. Mn,Si | . Cordondebelaspect
. Ferro_alliages | . Tensiond,amorçage
Uo> 60volts-- pôle+ ou-
. irruvage
,
necessatre

DOMAI
NESD'UTILISATI
ON
à platBW,PAet enangleFW,PB,detôlerietypeconstruction
soudage et grosse
navale
dronnerie.
Uniquement
suraciers
nonalliés
oufaiblement
alliés.
Épale Tràe épale
Pelllculalreou lllnce Seml-épals : ooudrede
aaa--a 6 4 tr..a.a

L'.*;1,-l\,t:ii' t E-U
L:'i a.Drxl_9:i
[::'!:L-^--:l::! f.l
V:I''..!II:EE it

ooooæ
oæooo
'//////.1,
ruPardr cralôrs //////..2.
Cntèrsprofotd Cralè.gtrÔrtrolond

=-
bombé
oôeôaalensnt t/2 bombé
-:.-*D ù olâtout.è3Plôt
lr2 bonbÔ
ls-tæA lr*1fl)A ls-1704 le-200-2204

ls : Intensité
desoudage

Enfonctiondu
Matériel
desoudage à souder
Matériaux
Lanaturedumétalà souder allié
Nature
ducourantfourniparle
générateur ounon-allié
Laposition
desoudage
Alternatif
dela pièce
l-épaisseur à souder
ouredressé
Continu
Letypedejoint
Tension
d'amorçageUo
Laqualité
del'assemblage à réali-
Plage minietmaxi
d'intensité par
ser: degré
d'exigenceimposé
lecahier
desoudage B,C ouD
voirnormeNFEN25817

Pointage
d'accrochage Soudage
. Unpointdoitêtreidentique
à . Lediamètredel'électrode
dépend
uncordon depetitelongueur généralement dela
del'épaisseur
. Bienpénétrer pièceà souder
. Éviter
lessurépaisseurs . Pourlesfortesépaisseurs
nepas
. Travailler
ensurintensité utiliser
dediamètrestropimpor-
provoquer
tantsquipourraient des
. Avecundiamètre d'électrode surchauffes
et desdéformations
pluspetitquepourlesoudage

Lesélectrodesdoiventêtrestockées à l'abrideI'humidité,
enarmoire chauffée
deconservation
à=40'C.
Avantutilisation,
lesélectrodeset toutparticulièrement
cellesavecenrobagebasique,
doivent
subirunétuvage: 250à 300'pendant 1 à 2 heures.
Puismaintienà=100o
Dans touslescasseréférer auxprescriptions ficheproduit
dufournisseur: sur
ou indications
l'étuid'emballage, portées
informations surleDMOS.

33
Type
d'électrodes pourle soudage
enrobées non-alliés
desaciers
l-acier
esttrèsfinement danslesstations
élaboré demiseà nuance.
Lesopérations ontlieudansun récipient
sousvide,I'acierétantmisenrotation
entre
récipient d'ungazneutre
à l'aide (argon).
0n insuffle
deI'oxygènepouractiver
la décarburation
et réchauffer
le métal.
Ceprocédé permetunegrandeprécisiondansl'ajustementdelacomposition de
chimique

Symbole Typed'snrobage
A Acide (oxyde de fer)
AR Acide(rutile)
B Basique
Chargede rupture
R minien MPa c Cellulosiquê
o Oxydanl
R Rutile
(enrobagesemi-épais)
BB Rutile(trèsépais)
s AutresWpes

Teneuren hydrogène dlfluslble


H si 5 < teneuren ml/100g < 10
BH si teneurên ml/100g < 5

313 190 3 6

+
F;,*'il_I
Allongement Énergied'impact
Symb mini o/" TempoCpour28 J mini
E43 E51 Valeurmini. > 16 J
0 À plat,en gouttière,en angleà plat
1 18 +20
2 22 20 0
3 22 -20
I 24 ,2 -3ô
5 24 22 -40

Énergied'impact
TempoCpour 28 J mini CC et CA
Valeurmini.> 16 J tensionà videminimale

Lesélectrodes
sontrepéréesde0 à 9.
CC= CourantContinu CA= CourantAlternatit.
Typed'électrodes pourle soudage
enrobées desaciers
alliés
Lesnormeseuropéennes deuxgrandes
distinguent famillesd'aciers
: lesaciers
alliés
etlesaciers
non-alliés.
llssontditsà bascarbone jusqu'à
0,30%, à hautcarbone de0,30à 0,70%, à très
hautcarbonede0,70à 1 %.
Lesaciers peuvent
non-alliés conteniraumaximum : 1,8% demanganèse (Mn),0,5% desili-
cium(Si),0,3% dechrome (Cr),0,08% demolybdène (Mo).

Symbolè Limite élastique 5ymboft Type d'enrobage


Aé O.20/" B Basique
Y42 420 B Rutile (snrobage semi-épais,
Y46 460
Ys0 500 A plat,en gouttière,
en angleà plat
Y55
A plat,sn gouttière,
en angleà plat
Y62 62o
Y69 690
Y79 790
(si > 105 %)
Rendêment
Y89 890
arrondi
aux10%les

E
I
Y55 l N i Mo B
+
120
I +
t leotaritea@
fffi'*.f I l'éloctrode
|
I uniquemênt
|
I tension (CA)|
à vidsminimale
Tso-l--?o--T- ro-l

= CA = CourantAlternatif
I CC CourantContinu I

Composition Chimique o/. KCV- 20.C


.tlem2
Symboles
Autres Vâlêur Valour
c Mn Cr Ni Mo
éléments
s P
Mn Mo <0,2 < 1 1 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03 > 5 9 >35
2MnMo <0,2 1,4à2,4 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03 > 5 9 >35
lNiMo < 0 ,2 < 1,4 0 , 6à 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03 > 5 9 UJ

1 NiMoCu < ô < 1,4 0,6à 0,2à 0,6 lu 0,3à 0,( < 0,03 < 0,03
1,5Nl MoV < 0 ,2 < 1 4 0,6à 0,2à 0,6 r' 0,05à 0,i < 0,03 < 0,03
2Mn2NlMo < 0 , 1 2 1 , 4à 2 , 4 1 , 6à 1 , 2 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03 > 5 9 >35
2 Mn 1,5Ni Mo < o , 1 2 1 , 4à 2 , 4 1 , 2 à 1 , 8 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03 > 5 9 >35
2Mn2NiMo < o,'12 1 , 4à 2 , 4 1 , 8 à 2 , 6 0,2à 0,6 < 0.03 < 0,03 > 5 9 >35
1 NiCrMo < 0,12 < 1,4 0 , 6à 0 , 1 2 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03
1,5Nl Cr Mo < 0,12 < 1.4 1 , 2à 1 , 4 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03
2 M n 1 N l C r M o < o , 1 2 1 , 4à 2 , 4 0 , 1 5à 0 , 6 0 , 6à 1 , 2 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03
2 Mn 1,5Nl Cr M( < o,'12 1 , 4 à 2 , 4 0 , 1 5à 0 , 6 '1,2 à 1,8 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03
2 M n 2 N i C r M o < o , 1 2 ' t , 4à 2 , 4 0 , 1 5à 0 , 6 '1,8à 2,6 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03
2 M n 2 N l l C r M ( < 0 . 1 2 1 , 4 à 2 , 4 0 , 1 5à 0 , 6 1 , 8 à 2 , 6 0,2à 0.6 < 0,03 < 0.03
Mn Nl Cr Cu o,12 < 1 4 ) , 1 5à 0 , 6 0.3à 0.6 lu 0,3à 0,t < 0,03 < 0,03 > 5 9 >35
MnlCrMo < 0,18 < 1 â 0 , 6à 1 , 6 0,2à 0,6 < 0,03 < 0,03
M n1 C r 1 M o V < 0,15 < 1 4 0 , 6à 1 , 6 0 , 2à 0 , 6 v 0.05à 0.3 < 0,03 < 0,03
Typed'électrodes pourle soudage
enrobées desaciers
inorydables

Au-délà desseuilsévoquésprécédemment, l'acier alliédèsque


estditallié.ll estfortement
desadditifsatteintoudépasse5 % dela masse.
A l'intérieur
dechacune desdeuxfamilles,ondistingue2 classes dequalité
:
- Aciersnon-alliés debase,dequalitéouspéciaux.
- Acierc
alliésdequalité (lesaciers
ouspéciaux fontpartie
inoxydables desaciers
alliés

Symbok Type d'enrobaqe


B 3asique
B lutilê (enrobagesemi-épais)

E 219 2 3 L R 2 3

V
I
CC et CA
f'r*Æ;l tênsionà vide minimale(CA)

Lesélectrodes
sontrepétées
de0 à L
CC= CourantContinu CA= Courant Alternatif.

CompositlonChlmlqueo/o

z 1 9 . 9L
z 1 9 . 9N b
219.'12.2
z't9.12.2L
z 1 9 . 1 2 .N
2b
219.12.3
219.12.3L
z 1 9 . 1 2 .N
3b

223.12L
223.12Nb
223.12.2
Leréglage
deI'intensité
s'effectue
enfonctiondudiamètre
del'électrode
utilisée,
lui-même
déter-
minéparla spécificité
dutravailà réaliser
;
. épaisseur
desmatériaux
. formeduioint
. position
desoudage

Enrèglegénérale lefabricant
d'électrodes
faitfigurer
surI'emballage
l'intensité
moyenne d'utili-
sationet la polarité,
quipermetdedéfinirunréglagequiseraajustéaprèsessaissurchute.
Uneméthode den calcul n permet
approché néanmoins dedéfinir
uneintensitémoyenne d'utili-
sation:

l sa m p= 5 0x ( 0é l - 1 )

Exemole
: Pouruneélectrode
dediamètre
3,15
-1)= 107,5
ls= 50x (3,15 A
. Pour à platenangle
lesoudage intérieur, peutêtreaugmentée
I'intensité de10à 15%.
. Pourlesoudage
encornicheouenmontant, peutêtrediminuée
l'intensité de'107osans
quecelapuisse
nuireà unebonnefluidité
dubaindefusion.

Lélectrodesedéplace
sans
aucunmouvementtransver- Planbissecteur
sal de la gaucheversla
droiteen restant
dansle
planbissecteurdu joint
d'assemblage.

Lemouvement dedescente
estprovoqué
del'électrode
parlebras
etl'épaule,
tandis
quelepoignet
agitdemaniè-
reàmaintenir
l'inclinaison
de
l'électrode.

Lalongueur d'arcdoitres-
tercourte
etconstante,
tou-
joursinférieure
audiamètre
del'électrode.
Leréglage
deI'intensité
s'etfectue
enfonction del'électrode
dudiamètre utilisée,
lui-même
déter-
minéparla spécificité
dutravailà réaliser
;
. épaisseur
desmatériaux
. formeduioint
r position
desoudage

Enrèglegénérale lefabricant
d'électrodesfaitfigurersurI'emballage
I'intensité
moyenned'utili-
et la polarité,
sation quipermet dedéfinirunréglage quiseraajusléaprèsessaissurchute.
Uneméthode den calculapproché,, permetnéanmoins dedéfinir
uneintensité moyenned'utili-
sation:

l sa m p= 5 0x ( 0é l - 1 )

Exemole
: Pouruneélectrode
dediamètre
3,15
-1)= 107,5
ls= 50x (3,15 A

. Pourlesoudage
à platenangle
intérieur, peut
I'intensité de10à 15%,
êtreaugmentée
. Pourlesoudage
encornicheouenmontant, peutêtrediminuée
I'intensité de10Yosans
quecelapuisse
nuireà unebonnefluidité
dubaindefusion.

L'électrode
sedéplace
sans
aucunmouvementtransver- Planbissecteur
sal de la gaucheversla
droiteen restant
dansle
planbissecteurdu joint
d'assemblage.

Lemouvement dedescente
del'électrodeestprovoqué
parlebrasetl'épaule,
tandis
quelepoignetagitdemaniè-
reàmaintenir
I'inclinaison
de
l'électrode.

Lalongueur d'arcdoitres-
tercourte tou-
etconstante,
joursinférieure
audiamètre
del'électrode.
o+Pourle soudage enpasses
étroites
la largeurdu cor-
don est généralement de
1,5 à 2 fois le diamètre
nominaldel'électrode.

Exemple:--+
A 3,15 largeur
de4 à 6 mm

Largeur du cordon

*+ Pourle soudage en passes


larges(parbalayage) la lar-
geurducordon peutêtrede
4 à 6 foislediamètre.

: --+
Exemple
fr 3,15 largeur
de12à 18 mm

Pendant
le déplacementlongi-
tudinal,l'électrode
suit des
mouvements transversaux
tout
en restantparallèleà elle-
même.

Marquerunléger
tempsd'arrêt
sur les bordsextérieursde
manière à bienchargerles
côtésdu cordonet éviterles
cantveaux.

Pourlesélectrodes
basiques,I'angle
d'inclinaisonestgénéralement
proche
delaperpendicu
tésoitde80à 90' enparticulier
pourlespasses depénétration.
Larcestmaintenutrèscourt.
Lamorçage doitêtrefranc,pargrattage,
et le réamorçage
d'uneélectrode
entaméepeut
quelquesproblèmesauxdébutants.
,,+Pour
épaisseur
de1 à 4 mm:
. Écartement
desbordse/2
. Pointage
tousles20à 30eavec
unelégère
surintensité
- enrutile
. Polarité
+ enbasique
. Arccourt

u+Pour
épaisseur
de5 à 15mm
Chanfrein
en V avecou sansreprise
envers
. Talon
duchanfrein
1,5à 3 mm
.Jeude2à3mm
. Lejeudoitêtrecontrôlé
après
pointage
. Pointage
tousles30à 40e
. Lespoints êtrepénétrés
doivent
comme s'ils'agissait
d'uncordon
desoudure
. Anticiper
lesdéformations,
dues
auretrait,
avantlesoudage. 60 à 70.
. Polarité
- enrutile
- enbasiquepourlapénétration
+ enbasiquepourleremplissage
. Arccourt.

Pièce
soudée
sans
Dans lecasd'assemblage précautionaupointage
simple il estsouvent utile
d'anticiper les déforma-
tions en prévoyant une
pré-déformation qui per-
metderetrouver laforme
vouluede la pièceaprès
soudage.
É Pourpetites
etmoyennes épaisseurs
de2à12mm
. Pasd'écartementdesbords : les
piècessontaucontact 6ql
. Pointagetousles25à30e,alter-
nédesdeux côtésavecunesurin-
tensité.
. ls supérieurede20% environ
parrapport ausoudage à plat
- enrutile
. Polarité
+ enbasique
. Le plande déplacement de
l'électrodeest légèrement infé-
rieurauplanbissecteur.
. Linclinaison
del'électrode
dans
leplandetravail estde60à 70'
. l-arcestmaintenucourt so" ,A

,* Pourpetites
et moyennesépaisseurs
de3à12mm
. Leséléments
sontmontés carreà
carre:
- au contactpourles petites
épaisseurs,
- avecunlégerjeu(1 à 2 mm)
pourlesépaisseursmoyennes.
. Pointage
tousles20à 30e
. ls inférieure par
de10% environ
rapport ausoudageà plat
- enrutile
. Polarité
+ enbasique
. Maintenirl'électrodedansleplan
bissecteur
. l-inclinaisonde l'électrode
dans
le planestde70à 80'
'+ Nepasutilisersi lejointestsoumisà
desetfortsdeflexion angulaire
Pourpetites
épaisseursde2 à 4 mm
. Surbordsdroits
. Jeu= el2
. Pointagetousles20à 30e
. Isinférieure
de10%parrapport
ausoudage à plat
- enrutile
. Polarité
+ enbasique
. Maintenirl'électrode
dansun
plande travaillégèrement
sous
l'horizontale

Pourmoyennes épaisseurs
de 4 à
1 2m m u
. Préparation
généralement
dissy- r s
\ u
dujoint
métrique
- chanfrein
dubas15'
- chanfrein
duhaut35à 40"
.Talonde2à3mm
.Jeude2à3mm
. Pointage
tousles30e
. lsinférieure
de10%parrapport
ausoudage à plat
. Éviterle travail
avecdesélec-
trodesdegrosdiamètre
- enrutile
. Polarité
- enbasique '1epasse
+enbasique remplissage 70à E0.

. Maintenirunarctrèscourt
. Éviter
lespasses tropbombées
qui peuvent amener desinclu-
sions danslesoasses suivantes

41
,,+Pourmoyennes et forteséDais_
seursde4 à 12mm
. Rarement utilisésur oes
épaisseurs
inférieuresà 4 mm
. Chanfreinen V, ouverture
environ60à 70.
. Pointage
tousles20à 30e
. Talon
de2 mm
.Jeude2à3mm
. fs inférieure
de 15 à 20 %
parrapport ausoudage à plat,
enveillantà maintenir
unbain
defusion fluidepouréviter
les
inclusions
. Polarité- enrutile
+ enbasique

r l
\. 1
\ 'rl;

,+ Enpassede pénétration,
l,élec_
trodeestsituéedansleplanbissec_
teurdu joint; le travails'effectue 100à 110.
avecun légerbalancement trans-
versal.
lre passe

l-inclinaison
estlégèrementnégati_
ve en 1epasseet devient
pratique-
ment perpendiculaire pour les
passessuivantes.

Pe.ndantlespassesde remplissage
veillerà marquerun légertemps
d'arrêtde chaquecôtédu cordon
pouréviterlescaniveaux.
ep

talon

E .
Ç Lesoudagedestubess'exécute
surtubesdemoyens ou gros
60 à 250 mm et
diamètres
= 4 mm
d'épaisseur
Deuxpossibilités
sontdéveloppées
Tubetournant.
axehorizontal
Letravail
estassimilé
à unesou-
dureà platouendemi-montant
. Bords enV
chanfreinés
. Talon '1.5
de à 2 mm
. Jeumini2,5mmmême
pourlesfaibles
épaisseurs
. Pointagevariantenfonc-
tiondudiamètre :
3 pointspourlespetits
diamètres,iusqu'àI ou 10
pointspourles grosdia-
mètres
. ls légèrement
inférieure
au
soudage à platdufaitdela
concentration
delachaleur

'+ Ubellxc._axe_hQljz0lal
Le travails'effectue
symétrique-
ment, endeuxtemps, dechaque
côtédutube
. Successivementdansles
positionsplafond,
montante,
demi-montanteetà plat
. Lepointdedépart ducor-
donse situeen arrière de
l'axeinférieur
dutube; il est I
ensuitemeulépourlareprise --r-'-'-'-
. ls estinférieure
de 10 à I

15%parrapport ausoudage
à plat
. Maintenir
unarctrèscourt
. La position
de l'électrode
varieaucoursdutravailen
fonction
de I'inclinaison
du
cordon
Voircroquis
ci-contre
43
Lesassemblages
thermiques
6.1.3.SoUDAGE
A L'ARC
SoUS
ATMoSpHÈnr
COrurnÔlÉr
P R O C É DM
ÉISG M
, A GF
, I LF O U R R É

"131
M.l.G. Métal Inerte Gaz Pracédé/Vo.

M.A.G.Métal Actif Gaz Procédé/Vo135

-136
Procede/Vcr

NormeNFEN24063

POSTEDE
TRAVAIL
(Exemple)
Schéma de principe
du soudage
estprovoqué
l-arcélectrique parla rup- MIG MAG
turepartielled'uncircuitélectriquede
caractéristiques
données; il permetd'ob-
tenirlafusionlocalisée
desbords à sou-
quisertdemétal
deret dufil électrode
d'apport,dansuneatmosphère gazeuse
contrôléedeprotection.
Latmosphère gazeusepeut être
( neutre
) ou( active
o,selon
lecas:
Neutre'+ MIG MétalInerteGaz
Active r+ MAGMétalActif Gaz

1 Torche
desoudage 7 Gazdeprotection
2 Faisceau etdelâgaineguidefil
descâbles I Détendeur
débitmètre
3 Coffret
decommande
et dévidoir I Alimentation
électrique
réseau
4 Bobine
defil métald'apport 10 Boîtier
decommande
à distance
5 Générateur
desoudage depièce,
11 Connecteur demasse
câble
6 Groupe
derefroidissement 12 Pièce
à souder
Lesassemblages
thermiques
Dilférents
typesd'installations
sontactuellemenl
utilisés
dansl'industrie.

I nstaIIationscompactes

ffi+

r i.;,

ffi
depetite
Généralement etdemoyenne
puissances
dontledévidoir
estintégré
augénérateur.

Ellessont utilisées
en carrosserie,
serrurerie...

Offrent
lesavantagesd'unemiseen
æuvre etd'ungaindeplace
facile inté-
ressanï

Doc.Commercy
soudure
TYPES
O'INSTALtA. IIationsconposé
Insta
TIONS
es

De moyenne
seullemodule
dévidoir
pièce
et de fortepuissances,
coffret
estdéplacé
à souder.

Cesinstallations
d êtrerapidement
leposte
decommande
à proximité

mises
detravail.
et
dela

offrentla possibilité
enservicesur
rH
N o t a : C e si n s t a l l a t i opnesu v e ne tn
outreêtreéquipées decommandes de
réglage à distance et d'uncircuitde
reTroidissement à I'eau.

Doc.S.A.F
46
Réglage despostes
l-arcestproduit
paruncourant fourniparungénérateur
redressé, dontonpeutrégler latension
< U, etl'intensité
n I o accouplée
à lavitesse
dufil métal n Ulo.
d'apport
Lepôlepositif
esttoujours raccordé
à latorche
desoudage doncsurlefil électrode.

ll existe types
deux deposte
deréglage :
A) lespostes
à réglage
classique
B) lespostes
à réglage
synergique.

A)Béglage
classique
:
1"/Réglage manuel delaten-
sionUenfonction dudiamètre
dufil,del'épaisseurdumaté-
riauà souder et delaposition
desoudage.
2"/Réglagemanuel delavitesse
dedévidagedufil quidétermine
parcouplage I'intensité
etdonc
le bombé et la pénétration
du
cordon.
3"/Lesréglages sontgénérale-
mentaffinésaprès essai

B)Béglage
synergique
:
1'l llutilisateur
affiche
lesfacteurs
detravail surleposte,lanuanceet
lediamètre dufil,legæutiliséet
l'épaisseur dumatériau à souder.
Lecalculateur duposte détermine
alors d'aprèsdescourbes prédéti-
nies lesmeilleuresplagesdepara-
mètres utiles
Uetfl.Vfl.
2"/ ll est possibleparla suite
d'ajuster cesparamètres parI'in-
termédiaire delatélécommande.
Nota: Cesparamètres peuvent
êtremémorisés, voireêtreimpri-
mésen casd'élaboration d'un Choix du No do programme
oD M 0 S , . par le couple fil /gaz

Lespostes sontdesgénérateurs
synergiques quidéterminent,
depuisunebasededonnées,les
paramètres
électriques
optimumsà partir
defacteurs
detravail
donnés parlesoudeur.
Cesontgénéralemenl
desgénérateurs
à composants
thyristors pilotés
outransistors parune
commandeélectronique.
47
Lesmodes
derégime
detransfert
d'arc
Lerégime estlemodedepassage
detransfert dumétald'apport
dansl'arcélectrique
versle
defusiondulointdesoudure.
Rappel: fil + pièce-
Trois
types sontgénéralement
detransfert utilisés
enfonction
delatension,
del'intensité
et
dugazutilisé.
lanature

Lerégime parcourt-circuit
detransfert avecunarccourt:Short
arc.
- tensiond'arcetintensité
faibles,
- le métalestdéposé parunesuccessiondepetitscourts-
circuits,
- lebaindefusion estfacile
à conduire,
- lapénétrationestbonne,
- projections
lelongducordon,
généralement pourlesoudage
utilisé definesépaisseurs
ouen
position.

Lerégime parpulvérisation
detransferl axialeavecunarclong:
Sprayarc.
- latension
etl'intensité
sontfortes,
- lemétalestdéposé souslaforme detinesgouttelettes,
- lapénétration
n'estpastrèsforte,
- letauxdedépôt dumétal estimportant,
- peudeprojections,
généralement pourlesoudage
utilisé defortes à plat
épaisseurs
quepourlesalliages
ainsi légers.

Lerégime ditglobulaire
detransfeft :
- lesparamètres
sontmovens.
- I'arc
estlong,
- lemétal
sedéplace souslaformedegrosses
gouttes
dont
latrajectoire
estdifficilement
maîtrisable,
- pénétration
assez bonne,
- projections
assez importantes,
utilisé
avecdesmélanges gazeuxdeplusde80% d'argon
ou
avec duC02surdesaciers d'usage
courant.

Lerégimede transfertcourantpulsé:
Cetypede transfert amènedansles régimes
globulaires
ou spray-arc des séquences ou
impulsionscontrôléesquiprésentent I'avanta-
ge de forcerle détachementdu métalfondu
toutenmaîtrisant desgouttes.
lediamètre
tc-tsnpo dod f=tqnp6 ûoid
Lesgazdeprotection
Lesgazprotègent deI'airambiant le baindefusionet le métaltransféré
dansl,arc.
Aidant
à I'amorçageet à la stabilité
del'arc,ils sontchoisisenfonction
dela naturedu métalà
souder,
dufil M.A et dumodedetransfert recherché.
llssontutilisés
pursouenmélange binaire,
voireternaire.

Argonn A,
* Couleur
Gaz debaseenprotection
soudage. purouenmélange.
S,utilise
parsescaractéristiques
conven- ll favorise I'amorçagedel,arc.
tionnelle
: vertfoncé Rarement purenM.l.G,
utilisé saufpourI'aluminium
etsesalliages

Héliumn Heo Permet lapénétration


d'accroître etaméliore
lemouillage
endonnant
* Couleur
conven- uncordon plusplat.
tionnelle
: marron plusparticulièrement
Utilisé pourlesoudage
deI'aluminium
etdeses
alliages.

Azoteo N , généralement
Utilisé enprotection dujointdesoudure
envers pourévi-
* Couleur
conven- terlerochage.
tionnelle
: noir Avec untraînard ouparbouchonnage
surlestôles surlestubes

Anhydride
Caûonique n GOz, Facilite
letravail
surlesaciers
oxydés.
* Couleur
conven- Augmente lapénétration
: gris
tionnelle Utilisable
enrégimedetransfert etglobulaire
short-arc

Orygène n 0r, Additif enpetitpourcentage,


utilisé S% maxienmélange
* Couleur
conven- Favorise
letransfert
en spray-arc
tionnelle
: blanc Augmente lapénétration
quidevient
pluspointue
Soudage desaciers
inoxydables.

Hydrogène
H2 5 % maxi enmélange, unarcplusénergétique.
entraîne
* Couleur
Augmente lapénétration
etlavitesse
desoudage
conventionnelle
: AmélioreI'aspect
ducordon parsonrôleréducteur
r0uge Utilisé
surlesaciersd'usagecourant

dugazsurla pénétration
fncidence (suracier
d,usage
courant)
Argon Mélange Argon/CO2
à I'arcensemi-automatique
Soudage Mode
opératoire
Lesoudeur déterminelesréglages duposte parrapport facteurs
auxdifférents detravail
impo-
sésparlejointà souder :
- Nature dumatériau debase.
- Épaisseur.
- Position
desoudage.
- Forme ducordon à obtenir.
Cesoaramètres à régler
sont:
- lanuance etlediamètre dufil.
- latensionU,
- lavitesse
dufil,liéeà I'intensité
Ut, ll,
- lanaturedugazetsondébit,
- laselfdetravail.

- Latension
Uestenrapport aveclediamètre
dufil etlemode detransfert
recherché.
- Lavitesse aveclaquantité
dufil estenrapport demétal laposition
désirée, desoudage,
formefinale
ducordon à obtenir.
- Legazestchoisienfonction
delanature
dumétal delaposition
à souder, desoudage
dumodedetransfert
utilisé.
Sondébitestde8 à 17litres/min
enM.A. G.etde10à22
enM.LG.
- Laselfdetravail enposition
serautilisée fortepourlesoudage
encourt-circuit
mentsurtôlefineetenpositionminimum pourletravail
enpulvérisation
axiale.

Latorche gaz)estinclinée
(buse versladroite 20"parrapporl
d'environ Legaz
à laverticale.
propulsé
ainsi toutautourdeI'arc
électrique
etdubaindefusion.

Uneinclinaison peutprovoquer
tropimportante desentrées
d'airambiant
surlebaindefusion
amenerdesdéfauts.
Deux peuvent
sensdetravail êtreutilisés
:
enpoussant
(dedroiteà gauche),
ou
(degauche
entirant à droite).

Enpoussant:
- uarcélectrique
estcrééenavant cequia tendance
dubaindefusion à I'allonger.
- Lavitesse
d'avance
estrapide,
lasurépaisseur
ducordonestfaible.
- Lapénétration
n'estpastrèsimportante.
- Lebaindefusion
etlejointd'assemblage
sontbienvisibles.

+-

Entirant:
- Larcélectrique
restedans cequia tendance
lebaindefusion à enaugmenterlachaleur.
- Lapénétration plus
est importante.
- Lavitesse
d'avanceestplusfaible, estplusbombé
lecordon etpluslarge.
- Lesuividujointd'assemblage aisé(caché
estmoins parlabusegaz).

---+
Lesassemblages
thermiques
6.1.3.2SOUDAGE
SEMI-AUTOMATIOUE
AVECFILFOURRÉ D'après AirLiquide
document

Leprincipe dusoudage à l'arcavec fil-fourré


estlemême queceluides procédésMIGet MAG.
farc estétablientrelefil électrode
et lesoiècesà souder.
Lalimentation électrique
sefaittoujours encourant lapolarité
continu, dépend dufil etestpré-
ciséeparlefournisseur pourchaque référence.
Unfil fourré secompose d'unegaine parunfourrage
enacierremplie enpoudre. Lagaine esl
constituée soitparuntubesoudé 1 (technique0erlikon), à partir
soitréalisée d'unfeuillardplié
etroulé 2 (techniqueChemetron).

PBOCEDE

Lesélémentsc0ntenus peuvent
danslefourrage êtremétalliques
0u n0nmétalliques,
lesfonc-
tionsdeceséléments
sont:
- Stabiliser
l'arc,
- Agircomme undésoxydant,
- Emettre
desgaz(deprotection),
danscertains
cas,
- Produire
unlaitier,
danscertains
cas,
- Apporter
desélémentsd'alliage.

deuxgrandes
llexiste familles : ceuxquis'utilisent
defilsfourrés sansgazdeprotection
etceux
quis'utilisent
avecungazdeprotection.
Filfourrésansprotection
gazeuse
C'est quivaprotéger
lefourrage le métal
enfusion dansl'arcdesgazet enpro-
endégageant
duisant quivarecouvrir
unlaitier lemétal
enlusion.
Fillourréavecprotection gazeuse
Cette catégorie sedivise
endeux familles
:
TYPES
DE . Lesfilsfourrés aveclaitier,
répartis
endeuxsous-familles
:
Ftrs - lesfilsfourrésrutiles,
- lesf ilsfourrés
basioues.
Lutilisation
dufilfourré
rutile
donne unarctrèsstable qurpermet
letravail
entoutes positions.
Pourlesfilsfourrésbasiques, letravail
s'exécute ditglobulaire
entransfert et rendletravail
en
position voireimpossible.
délicat,
. Lesfilsfourréssanslaitier(fourrage
métallique).
permet
Leurutilisation untauxdedépôt élevé enposition
; letravail estpossible
avecdesfilsde
oetitdiamètre.

E
Pourlesfilsfourrés
rutiles
etbasiques,
lesgazlesplusutilisés
sontdesmélanges
Argon/Cg2.
Pourlesfilsfourréssanslaitier,
lesmélanges sontégalement
detypeArgon/c02
maisdes
mélangesArgon/Orygène peuventaussiêtreutilisés.
Dans
touslescasconsurter resfiches
techniques desfabricants.

Lebonfonctionnement d,ungénérateurdépend desonentretien.


'.Ledépoussiérageà I'aircomprimésecestpréconisé unefoisparmoispourtesambiances
chargéesenparticules métalliques, quàleschaudronneries,
telles lesôtraniierc
deconstruc-
tion,etc.
'Le contrôle
semestriel detouslesserrages,notamment côtésoudage,s'avère
nécessaire.
'Enaucun cas,lesgénérateursnedoiventêtreplacés
contre unmuroudansunendroit
trop
exigu.celaempêcherait lacirculation
d'airetnuirait
aubonrefroidirrrrrnt.

' Surlesanciens
dévidoirsuniquement,
il fautvérifier
lescharbons
desmoteurs fréquem-
ment, auminimumdeux foisparan.
' Périodiquement
|ensembre dumoto-réducteur
doitêtredépoussiéré.
. Lefreindebobine
està contrôler
régulièrement.
'un examen régulier
dela pression
exercéeparlecontre-galet
surlefil estnécessaire.

' ll nefautjamais utilisersanseauunetorche prévue pourêtrerefroidie à I'eau.


. Lacirculationd'eau doitêtrefréquemment contrôlée.
' Lesraccords descanalisations degazdoivent êtreresserrés périodiquement.
' ll fautnettoyertrèssouvent I'intérieur des gaines depassage defil à I'aide d,aircomprimé
et,si nécessaire, lesdégraisser.
' Lesgaines intérieures doivent êtremontées impérativement encompression danslefais-
ceau.
'Seules lesgaines entéflon doivent.être utiliséespourlecuivre, I'aluminium et alliages.
L e t u b e c o n t a c t d o i t ô t r e r e m p | a c é d è s q u , i | m o n t r à dses
essignesd'usure
' Utiliser destubes contacts courts oulongs adaptés à lanuance etaudiamètre dufil,ainsi
qu'au régime d'arc.Leuremploi estdoncipécifique. Prendre garde à tesuiiiise, selonles
indications dufournisseur.
'Les buses s'encrassent. ll fautdonclesdébarrasser deleursprojections sanslesrayer,à
I'aide d'unoutilenaluminium ouencuivre.
' Nous conseillons deprotéger lesbuses avec desproduits anti-adhérents adaptés

unetorche
utilisée
au-dessus
deI'intensité prévue
maximale sedétéilore
rapidement
Lesassemblages
thermiques
6.1.4.SOUDAGE
A L'ARC
SOUS IUTNTE.PROCÉDÉ
ATMOSPHÈNT T.I.G.

ï.t.c.
ProcédéNo 141
Tungstène
lnerte Gaz

NormeNFEN24063

POSTEDE
ÏRAVAIL
(Exemple)
ll

I
ril i
-'
. i

,+*erMo
Procédé
danslequell'énergie
nécessaire
à lafusion
despièces
à assembler parun
estapportée
arcélectrique
établi
entreuneélectrode
réfractaire etlejointà souder.
entungstène
l-électrode
et lebaindemétalen
fusion
sontprotégés
del,airambiant
(azote par
etoxygène),
unecolonnedegazinerte.

d'oùlenomT.l.G
. EnAnglais n TungstenInertGaso T.l.G
. EnAméricainn GasTungsten , G.A.T.W
ArcWelding
. EnAllemand<Wolfram Gaso
Inert Wl.G

Sensdu soudaee

Electrode de
Gazinerte
?o
fv

qu'occupant
Bien- touslescréneaux professionnels
danslesquels
s'emploie lesoudage, lepro-
cédéTIGtrouve sonapplication
principale
danslesindustries
mettantenæuvre tesacieriinôxy-
dablesetlesalliageslégers
comme danslesdomainesdelaconstructionalimentaire,
chimiqu'e,
I'aéronautique.
,.
Latailledesmatérielsetleurfacilité
demiseenæuvre, enfontdepuis quelquestemps leprocé-
déidéal pourI'utilisation
enchantier pourtous
travauxdequalité
tout'partiôulièrerent
soudage enposition. riouire
Laplage desépaisseurssoudables estcomplètedepuis
lesfinesettrèsfinesépaisseurs
maisle
procédé estsurtout
utilisé
danslesfortes pourlaréalisation
épaisseurs desf remi6respasses de
soudage (dites
passes depénétration).

Lanatureducourant O,
. 0nutiliselecourant pourlesoudage
alternatif deI'aluminiumetdesesalliages.
l-alternanceducourant passer
faisant lesélectronsalternativement
dansunsenspuisdans
permet
l'autre l'éclatementdelacouche d'alumine.
'Le courant continu(redressé)principalement pourlesoudage
utilisé desaciers
courants
et
desaciers inorydables,peutégalement êtreutilisé cri pouil,aluminium.
danscertains
[électrodeesttoujours aupôlenégatif
reliée (polarité
directe)
afindelimiter
sonéchauffement.
'Le courant pulsé,varianteducourant continu,permetunesuccessiondetemps chauds
et
froidsquifacilitent
ledépôt demétal toutenassurant unebonne pénétration.

55
thermiques
Lesassemblages

(ù9
\*'H**fuM
N
M -t'@

pièce
câbredemasse

Rep Désignation continu


Courant alternatif
Courant
SCHEMA
D'UNEINS.
TALLATION F o u r ndi tu F o u r ndi tu
T.l.G. c o u r a nc to n t i n u courantalternatif

Surtout employé pourle E m p l o ypéo u rl e


1 desoudage
Poste s o u d a gdeel ' a c i enro na l l i é , s o u d a gdeeI ' a l u m i n i u m
f a i b l e m eanl lti é , et desesalliages
fortement allié,pourle
cuivre et sesalliages

2 D é t e n d eduérb i t m è t r e 6 à 1 0l i t r e s 4 à 6 litres

Argoo n uh é l i u m
Uneélectrovanne assure le passage dugazprotecteur
3 degaz(gazinerie)
Bouteille Unetemporisation permet demaintenir lecircuit dugaz
: avantl'amorçage,
ouvert pendant l'exécution delasoudure
a p r èlsac o u p u rdeuc o u r a ndtes o u d a g e .

Lapolygaine
estcomposée delacommande à
24V,ducâbledecOurant
distance desOudage,
4 Polygaine
du gazet parfois
delacanalisation et
del'arrivée
delatorche.
d'eauderefroidissement
retour

5 Torche l l e s tr e c o m m a ndd' aém o r csearn st o u c h el ar p i è c ;el a


HF(haute lréquence) permet l'amorçage à distance.

ll existe desgénérateurs
également mixtes quifournissent
du courant et du couran:
alternatif
continu,dequelques
ampèresà 500A et unetension
à vide
de60 V à 130V.
REMAROUES permettent
l'aménagementpourlesoudage avecdesélectrodes
enro
Certainsgénérateurs
T.l.G.
bees.

56
Lechoixd'uneélectrode
desoudage TIGestdéterminépar:
. Sanaturequidépend delacompositiondumétalà assembler
' Sondiamètrechoisienfonction
del'intensité
nécessaire
à la réalisation
dusoudage.
plusieurs
ll existe gpesd'électrodes: couleur
desextrémités
. Tungstène
pur verte
.Tungstène
avec2% dethorium r0uge
.Tungstène
avec2% decérium grise
. Tungstène
avec0,5à2o/o
dezirconium blanche

Pourlesoudage
deI'acier,
deI'acier
inoxydable
etducurvre
:
. Soudage
encourantcontinu
ouredressé.
. Électrode
entungstène
authoriumouaucérium.
Pourlesoudage
deI'aluminium
etdesalliages
légers
:
. Soudage
encourantalternatif
. Électrode pur,aucérium
entungstène ouauzirconium.
0 Électrode
mm AcierInorydable Alliages
légers
courant
continu tungstène Gouranl
alternatif
thofié| (A) tungstènepur| (A)
't
10-80 10-50
1.6 50-120 40-80
2 90-190 60-110
2,4 100-230 70-120
3,2 170-300 90-180
4 260-450 160-240
4,8 400-650 200-300

Supports fixéspardesrubans
céramiques adhésifs

L'ARGON estle gazle plusutilisé,


it estlivrédansdeuxcatégories depureté:
- Unequalité pour
à 99,99% lesaciers d'usage courant,
- unequalité à 99,995% pourlesaciers inoxydables
et lesaluminiumsetalliages.
L'HÉLIUM estsouvent utilisé
enmélange avecl'argon pourdestravaux dequalité particulière.
ll
la pénétration
favorise et diminue
laformation d'ozone.
Pouréviter la corrosiondela pénétration le soudagedesaciers inoxydableset desaluminiums
uneprotection
nécessite enversducordonavecungazneutre (azote,
Ar,He).
Danscertains casla protection
estassurée parposedesupport céramiquecollésurl'enversde
lasoudure.
thermiques
Lesassemblages
Naturedu métald'apport:
Lechoixdumétal d'apport sefaitenfonction debaseà assembler.
dumétal
delanature
du métald'apport:
Diamètre
Sondiamètre
dépend delapièce
del'épaisseur à souder dujointdepréparation.
etdelasection
Conditionnement
LESMÉTAUX L e sm é t a udx' a p p odretd i a m è t1r .e21
,.6,2.0,2.4,
D'APPORTS 3.2,4.0,etdelongueur 1000sontconditionnés en
tubesdecarton 50mmde0"
d'environ
Lepoidsduconditionnement
varieselonla nature
dumétalà souder:
. Aluminium 2 kS
. Acierinoxydable 5 kS
. Acier
nonalliés 10kg

DETALUMINIUM
DUSOUDAGE
6.1.4.1PARTICULARIÉS
(0)théoriques
Lestempératures laissent
deI'arcélectrique
relevées apparaÎtre de
desdifférences
importantes
valeurs I'endroit
suivant sontmesurées.
oùelles
. Aupôlepositif
(anode)3000'C
. Dans
lacolonne d'arc 4700'C
. Aupôlenégatif
(cathode)
2500"C
fondà 653'C,
faluminium disposée
I'alumine à lasurface
enfinecouche fondà 2040'C.
dumétal
lnfluencesducouranl alternatif
Pendant despolarités
l'alternance directeset inverses
le déplacement vachanger
desélectrons
desensaveclafréquence ducourantetfaitcraquer lacouche d'aluminequinefondpasvrai"
mentdanslebaindefusion.
Maisl'arcestp0rté voisine
à unetempérature de3500"C, dépassant defusion
latempérature du
tungstène (3270"C). d'uncourant
Lutilisation permet
alternatif dela polarité
le basculement et
laisse letemps
à l'électrode derefroidir
etdeconserver unebonne tenue.
positive
l'alternance
Pendant vontdela pièce
lesélectrons lacouche
et cassent
versl'électrode
d'alumine.

Pendant négative
I'alternance lesélec-
verslapièce,
tronsv0ntdel'électrode (ldtr{ill (lù ioùdagc

ce qui augmente la températuredu


la pénétra-
baindefusionet favorise \' ii * 1i
tion.
y'" \
le
il ':'" '
\ *
i 'i'ùùlps

1
\ \, /1
\'\l
l+ ,r't'
Préparation
1.Nettoyer
lemétal par
d'apport
grattage,
toileémeri,
limeetc.
2. Lesbordsà souder sont
dégraissés,
nettoyés
detoutes
traces ougrattés
derouille dans
le casdu soudagedeI'alumi-
nium
3. Pourlesoudeur
débutant.il
estconseillé
detravailler
assis,
avantd'exploiter
lesoudage en
position queà plat.
autre
4. Leséprouvettes sontposées
surun support du typefer U
afind'éviter la déperdition
de
chaleur; l'électrode
detungstè-
neestsortie de3 à 5 mm(sui-
vantlediamètre del'électrode).

Exécution
d'uncordon
. Pointerlestôlesenpaftantdu
milieuetenalternant toutense
dirigeant
verslesextrémités.
. Labaguette demétal d'apport
nedoitenaucun cassortir
dela
z0negazeuse.
. À I'anêtla torcheresteen
placeetdirigéesurlafinducor-
don; I'arc etlegazconti-
s'éteint
nued'assurer la protection
du
métalfondupendant quelques
secondes.
Uaspect ducordon estrégulier
et dépourvud'oxydes.Lalon-
gueurdel'arcestlapluscourte
possible,
etlaprotection
gazeu-
se à I'envers
estinutilepour
I'acier
courant.

duposte
1 Dépoussiérage
2 Contrôler
lebonétatdefonctionnement
desorganesderéglage
etlebonserrage
desbornes
d'alimentation
3 Vérifier
lebonenclenchementdesrelais
etcircuits
4 Nettoyage aujetd'air,
complet maximum 1,Sbar
Lesassemblages
thermiques D'après
doc.Airliquide-SAF

ffi
Définitions
desdifférentes desoudaqe:
ohases
Pré,gaz
Purgelescanalisations
avantamorçage.

Courant ettempsinitialdesoudage
Permetdepréchaufferunepièceet deseposi-
surlejointà souder.
tionnerclrrectement
DISPOSITIF
D'AMORçAGE Rampedemontée

ffi[ffi
PACSYSTEM
progressive
Permetunemontée du courant
de
s0udage.

Evanouissement del'arc
Evitele cratère
enfindesoudageetlesrisques
defissurationparticulièrement
enalliageléger.

Courantettemps
final
Permet enposition,
lesoudage enrelançantun
cycledesoudage
sansinterruption
deI'arc.

DISPOSITIF
D'AMORçAGE
HF
ffi Postgaz

Accentue,
de la pièceet de lébctrodetung-
Protection
stène.

Balance
AC,la phasedepéné"
en soudage
trationou dedécapage. I

ffiffi
Soudage pulsé
Facilite
le soudageenpositionsur tôlesfines
et éviteI'effondrement
du bain.Permetun
dépôtrégulierdumétald'apportet améliorela
pénétration.

Agralage
Permetlepointage
rapidedestôlesavantsou-
dage.

Connexion:
Torches/générateursTlG
| Lesgénérateurs TIGà amorçageHF
l^
l-
.r.
r:,,
' l
Æ\
\:/
,,1\
\i/ o@ @ @ | sontéquipés de:
CYCLES
DE
SOUDAGE
| ; * ; l I . raccordement
l r " * o f f i f"f,f i * gachette
de la commande
: fiche5 broches
lg l*o*"1Ë * l . racc0rdement central(puissance
lË nl i+ $ g Ë * ] l * " * * l' Ë * " r gaz, typeDlNSECreux.
soudase,n;il
, Ëi lË 5,:
llË rË ËË rË,Ël sontprévus
Nota. Desintermédiaires
pourlesanciennes
torches.

60
procédé
Dans-ce desoudage lachaleur nécessaire
à lafusion
estfournieparunarcquijaillitsous
undépôtdefluxenpoudre entrelefil continu
etlespiècesàsouder (No.121) etentrebaie.
Cesou-
dage
électrique
à I'arcsousfluxélectroconducteurestsurtout
utilisé
surmachines automatiques.

l-énergie
nécessaire estproduite
parle"
passaged'uncourant électrique
entre
etpièce
électrode à souderàtravers
un
milieu
spécialconstitué parun laitier
résultant
de la fusiond'unflux en
poudrerecouvrant I'extrémité
du fil
parI'arcet parle bainde
électrode
fusion.

. Grandesvitesses
d'exécution.
. Procédé
desoudage économique.
. Déformations
faibles.
. Belaspect
delasoudure.
. Excellente
compacitédusoudage.
. Arcinvisible.

loit'cr Cqdon loiticr liouidc lvlÉtqlliquidc lv'létoldc bosc

Zonefondue
Lesoudage sousfluxsolidenes'ap-
pliquequ'aux
aciers
aucarbone, alliés
0unonainsiqu'auxaciers
inoxydables
etnepermet
etréfractaires paslesou-
dagede tôlesinférieuresà 1B/10
d'épaisseur.
Zoneaflsctéethermiquoment
(ZqT)

Principe
:
Lexécution du soudagepeutse faire
avec2 filsfinsde A 1,2,1,6el de
2,4mmdepolarité identique
etavecun
seulgénérateur.
l-entraînement
simultanédesdeuxfils
estassuré parunseulmoto-réducteur
dansundispositif deguidage
unique et
deprise
decourant.
produite
Intensité parleseulgénérateur. Lamiseenæuvre peuts'appliquer
sur
Elleestpartagée
parmoitié
surchacundes2 fils destôlesd'épaisseur< à 5 mm.Elle
augmente lesvitesses
desoudageetle
poidsdumétal déposé.
Lesassemblages
thermiques
Troisoositions définies dubutrecherché:
enfonction
. Position u tandem ,
faction desdeux ll enrésulte
filsestsuccessive. un.
--=î --i,- - allongement de la sourcede chaleurle longdu
- ' joint'
P0stTt0Ns ---.
DES2 FILS + +-- - augmentation delavitesse jusqu
d'exécution à 50vo
SURLEJOINT '"''--}=
. poiition- rransverse"
p'strt'N'TBANS'EBSE"
,or,r'or'toror*li' Chaque coronne d'arcattaqueunerivedui0intsans
effetcumulé dansl'axeduloint.
. Position ,
" semi-transverse
Positionintermédiairedesdeuxprécédentes.

Ép
DE
s0
sE
SU
E
PR
AVANTAGES
DUPROCÉDÉ
SOUDAGEBI-
FILSFINS

Domaine : Epaisseur
d'application de1,5à 5 mm
à souder

Principe:
Les2 électrodessontisolées
électriquementl'unepat
- . . F t u x l 4 rapportà l'autre.
Chacune estconnectéeà unesource
en u tandem
(disposition u).Les
SOUDAGE i "' r..\'li'[;[
\";''": decourant
deux
distincte
arcsainsicréésformentunbaindefusion unique.
ARCS
AVEC Généralement l'une (oulégèrement
estverticale incli'
JUMELÉS
F.,r"'ç.*-t, -!
6:i.",*"
-------*6 -*-
née)l'autre à 60/70'parrapport
inclinée à l'horizon'
Genérâleur
r-f
l-
'
Générâleur taledanslesensdel'avance.
engrande
courant allernalil S€ns d avance
> ::Tiilll Emploi :Fabrication série

Principe:
Dans avecl'électrode
I'arcclassique de3,2ou
':: 4 mmdediamètre, ondévide enavant dubainde
--1:t;;l
I t [ , i I6 . : fusionunfild'apportde1,6mmdedlamètre pré-
chauffépareffetjoule.
Cettetechniquepermet:
SOUDAGE
AVECAPPORT
DEFILCHAUD
t
ru-LmË,-'lq+lL_---;
- -r-==-__*-95lBt
l - dedéposer jusqu'àdeuxfoisplusdemétal
unseulfil,toutenutilisant
desénergies
qu'avec
desoudage
(ourant alternatil - Sens d avance
cenerareur
coutànl beaucoup plusfaibles,
de lil chaud continu
- d'augmenter destôlesépaisses,
leremplissage
- d'obtenirdebonnes propriétés
mécaniques.

62
. Tauxdedéoôtmaximal 1.00 2,00 1.50 2.00
. Tauxdedéoôtoourunemêmeéneroie 1.00 1,20 1.05 1.80
. Vitesse
desoudage maxipour 1,00 1,50 1,65 1,00
unemêmeéneroie
. Pénétration
oourunemêmeénerore 1.00 0.75 0.75 0,50
. Dureté -
du métalrecristallisé 1.00 1,05 1.00
-
. Résilience 0,90 0,90 1,10
* même produits
dépôtmaximal
** horsdilution,
aveclemême
couple à -20"C.
fil/flux

Épaisseur
Épaisseu
Épaisseur
Épaisseur
Épaisseur
Epaisseur
m i n i maxi m i n i maxi m i n i maxl
Lattedecuivre t 8 12 13 6
p0u0re 1.8 10 o 10
Acier
latteperdue t.c 12-15
ordinaire
et
acierinoxy- emboitement 1 2
dableà plat supportarcmanuel (3 à 4 mm) 3 10
suoportarcmanuel (5à 8 mm) 10 20
sanssupportrectoverso 5 20 B 40 10 40

lnfluence
U pôno[ation el la lafggur iont propodionn€fl€s

120cm/min 80 cm/min 30 cm/min


@ vircsse
desoudage
lension
desoudage
inlensité
desoudage
partieterminale sm 650À 800A

, / \
Laitier Bain de lusion

C'estl'assemblagedeminéraux naturels
oùdominent
lesoxydes
demanganèse
et lessilicates
complexes dechaux,d'alumine
etdemanganèse.
ll existedeuxtypesdeflux:
o Lesfluxfondus
llssonttraitésaufourélectrique
à arc.
. Parfaite
homogénéitédecomposition
Lesassemblages
thermiques
. Produit
intrinsèouementstable
TYPESDE . 0ualités
dejointtrèsc0nstantes
FLUX . Lesfluxagglomérés
(Suite)
Dans unfourtournantdesoroduits
minéraux
etdesooutres
métalliques
sontagglomérés
à l'aide
puiscuitsà basse
d'unliant, température.

générales
Applications
o . Soudage desaciers nonalliés oufaiblement, toutes
épaisseurs finesà grande
(tôles
vitesse,tôles moyennes enbipasse ouenmultipasse, tôlesf0rtesenmultipasse).
. Toutes techniques : monofil, bi{ils,arcsjumelés
I 50
o
. S o u d a gà ep l a te, na n g l ee,nc o r n i c h e .
t@ . Fluxréducteur suraciers rouillés oueffervescents.
o Bonnes caractéristiques mécaniques.
G
= 55 . Soudage
à platetenangle grande
à Très (4 m/min.)
vitesse surtôlesminces.
o
o Soudage bipasse desaciers résiliants.
73 r S o u d a gmeo n oi lfo um u l t i - é l e c t r o d e s .
r

I
. Soudage bipasse à plusieurs électrodes età grande vitesse.
. Niveau élevédesénergies de rupture pourdestempératures égales ou inférieures
I à- 40"c. TY
r U t i l i s a t i oe n m 0 n 0e t m u l t i T i lpso, u rd e s s o u d u r em
s 0 n 0 p a s sbei p
, a s soeu FIL
multiDasse.
s0
s0
S
o
. S o u d a gd e sa c i e rnso no uf a i b l e m eanl lti é s .
. Excellente aptitude ausoudage destôlesrouillées.
. Excellent détachement du laitier enfonddechanfrein etenanole.
PRINGIPAUX
o
231 .
F a i b lceo n s o m m a t i o n .
FLUX . N é c e s sIi'tuet i l i s a tdi o' unnf i là b a s e
d em a n g a n è s e .
CR|TÈRES
DE . Trèsbonc0mportement à grande vitesse,notamment enbifilsfins.
cH0rx
rF.EN756fl60 \o . S o u d a gb ei p a s s e .
AWS(1) \o
. Trèsbonc0mp0rtement
E 450 enangle,
notamment
avecbifilsfins.
o Laitierautodétachable, mêmeenfonddechanfrein.
r Soudage detôlesoudetubesendeuxpasses avecretournement.

L . Soudage bipasse et multipasse,


o Trèsbonc0mportement pourdesvitesses
desoudage
élevées
461 o T r è sb o n ntee n ue na n g l e .
. Recomman ednaér c sj u m e l é s .
. Recomnrandé pourlesoudage à grande enarcsjumelés
vitesse enmulti-électrodes,
462 . Soudage enangle etenraboutage detôlesfinesprésentant
debonnes
résiliences
à
- 2 0 ' Cv. o i r em ê m à
e- 4 0 " C .

@ . F l u xa g g l o m ébraés i q u e .
\@

\o 589 . Soudage bipasse épaisseurs moyennes,


etmultipasse
épaisseurs
moyennesetfofies
desaciers résilianTs à basses températures
etdesaciers
à haute
limite
élastique.
o
. F l u xa g g l o m éàrhéa unt i v e adueb a s i c i t é .
595 . Soudage desaciers trèsrésiliants à basses -80"C)
(-60"C,
températures
r r . Soudag ee nm u l t i p a s s e .

CNlOO . Fluxaggloméré poursoudage


desaciers
inoxydables
et réfractaires
. F l u xc h r o m i s a n t
Lagamme desfilsutilisables
ensoudageà I'arcsubmergé
esttrèsétendue enfonc-
; elleévolue
tiondel'apparition
denouveaux principalement
aciers, desaciers
deconstruction
à haute
limite
élastique.

Filspoursoudage
desaciers
aucarbone
etfaiblement
alliés
(1)
TypeAS c Mn si s P MO Ni Aulres Classifications
NF AWS
26 0,10 0,50 0,05 0,0150,015 sA1 EL12
35 0 , 1 0 1,00 0,05 0,015 0,015 SA2 EM12
Jb 0j2 2,00 0,05 0,0100,010 SA4 EH14
éI 0,12 1,50 0,25 0,010 0,010 SA3Si
40 0 , 1 2 2,00 0,07 0,015 0 , 0 1 5 0,50 S A 4M o EA3
404 0,10 1 , 0 0 0,05 0,0150,015 0,50 Ti : 0,3t S A 2 M o E A 2
42 0,10 1 , 1 0 0,35 0,010 0,015 0,50
61 0 , 1 0 2,00 0,05 0,0100,015 0,50 0,50 iA 4 Mo Ni0.t
(1). NF(Normes . AWS(American
Françaises) Welding
Society)

Filspoursoudage
desacierc
lésistants
aufluage
(1)
Glassificalions
TypeAS c Mn si s P Mo Gr Ni
NF AWS
40 0 , 1 2 2,00 0,07 0,0150 , 0 1 50,50 S A 4 M o EA3
61 0,10 2,00 0,05 0,0100,0150,50 0,50 SA4 MoNi 1.5
126 0,10 1,00 0,10 0 , 0 1 00,0100,50 0,50 SA2 CrMo1.5
271 0 , 1 0 0,90 0 , 1 00,0100 , 0 1 01 , 0 0 2,60 SA2CrMo2
ALCHRMO
225 0 , 1 1 0,50 0,02 0,0030,0071 , 0 6 2,70
3OOV 0 , 1 1 0,60 0,13 0,0010,0051 , 0 5 2,70
ALCHRMO
ALCHRMO 225V 0 , 1 1 0,50 0 , 1 2 0,001 0,006 1,00 2,90
(1). NF(Normes . AWS
Françaises) (AmericanWelding
Society

90' 60' 60'


\^/

Détachement Détachement Détachement


dulaitier dulaitier plusdélicat
touiours
aisé moinsaisé

Sionobservelesprécautions
demise
enæuvre parleconstructeur
définies dumatériel
etlefour-
nisseur
desconsommables,lescordons
réalisés
sousfluxsolide
ensoudage
automatique
sont
trèssains
etréguliers.
Lesassemblages
thermiques
ENcÉnnmlour
6.2.LESSUPPORTS

,iil*xl'J:
m;iif
ii:*i,,*'ft
metd'obtenir
iif,[îi:
f,îi,i
desrésultats
satisfaisants
au niveau
c0mpacitéet dela soudabilité
opératoire.Lerôled,
PRINCIPE port joueà plein
D'UTILISATION
debainde Tusion etfacilite
laréalisat
cordondepénétrationdanstoutes lespositions
des
ge.Cessupp0rts facilitent
ainsile soudage avecpé
tionsanseffondrement.

w
* suppression degougeage,
desopérations meulage
etreprise
delaracine
delasoudure.
AVANTAGES - Possibilité
deréaliser
desassemblages
DES à pénétration
totale
sansretournement
depièce.
- desprocédés
SUPPORTS utilisation à hauttauxdedépôt
demétalpourréaliser
lapremière
passe.
- Simplif
ication
duchanf parsuppression
reinage destalons.

'La miseenceuvre
dessupports
nedemande
aucunepréparation
particulière;seules
lessur.
APPLICAÏIONfaces
d'application
desrubans
adhésifs
doivent degraisse,
êtreexemptes d'huile,
derouille.
. Leslattes
s'ajustent
lesunesdanslesautres.

DE Suivant
ouALrTÉs l'application
et letypedesoudure
à réaliser,
onchoisira
lesupport
céramique
lemieux
CEBAMIOUE adapté.
uneconsultation desproduits
desfournisseurs desoudure
estrecommandée.

lntt?ffi -lËËlËil_
I lt;,ing#î;.^lËi_Ël
l . s u , , t u q , . n p t , , o u c t ( L t t d t f e| , L i l t ,i-- I | | | | I I
àhilnil'iut'
| .i"i;:;i:i;,,ii,;J!;ài';,at I i[---'J"" | | o Io Io I I
I l - ; ; ; * l l l l l l
l.As\rtilblaqi\ûs!ôk1r(!'(onrlrtc I lr !' I I | | | |

| .'{J,i,:ii:::",",'":,i':;"";:;:i;';';ï'"
| ;r î
l.t,il|trétrrniqtfildhrrvt'
l;'' lel | | lrl
I t'. ; J | | | | I I
TYPES
DE I I Lu'q,L'u,6ooim | | | | I I
SUPPoRTSEN
CERAMIOUE
(Exemple
SAF)
t t t
I t (:) t
liTi:!,l,iti;ii:i,iiT:^ l.l.lololol
t l l
| | tottllttùnht\)nùt
| | | | | |

l.r:onptexe.ret,t>radavrtre | | I /Â\ | I | | I I
l.i'"li'.Tii!,illii"^*,,o"
| è4 (( )) | lrlrlol I
lpîrmc,.uilkrilrypercp,otil IL-} \y_,/
| I I I | |
I -r"*'"r,,-
| --'-- | i | | | |
l r'i:=:t-- l
l .y:,:r:yy.J,y**u**e\>ee | | I I I
|.liii"n,iit:iiïu.*,
I l.,'l:'i:,":i,,
ll 1.1.1.1.1
|

66
générale
Règle norme
suiuant NFen1089.3
4 couleurc

. lnefte/Asohvxiânt I r Toxiqueellouconosff

. lnflammable T I r Oxrdanl

D6eignation Gouleur AncionnÊcouleur l'louvsllt coulour


gaz ou mélange normaliséô de I'ogive do Inoglve

Oxygène
O:
8lânc
l - l
\lrrl
E T W \ f
Ê<

Acôtylène
CzHz
flâvanê
T TN
Propane
CgHa
Rouge
n I
Tétrène Rouge g g
a
sp{dfiquc ah ftquido

TET
Argon Vert foncé
\\-:J/
m
Ar .--:-\
1 r
Argon/ CO2
Ar / CO2
Vert clair w
R I
il
I
Anhydrite
carbonique

Hélium
COz
Gris
I
c

I I 1 c

Grisfoncé
He
I I I I
Azote
ç
Noir
N
I I I I
tugon / Hélium
Ar/ HÊ
Vert clair w 5
Enplusdesteintes
normalisées
desogives, paruneétiquette
sontidentifiées
lesbouteilles infor-
permettant
mative ducontenu.
uneinterprétation
parlanorme
Défini NFen1089

Voirdocument endébutd'ouvrage
encouleurs
Même sontgénéralement
si lesdocuments parlebureau
établis desméthodes,
lesoudeur
doit
êtreà même d'appréhender
laréalisation gamme
d'une desoudage d'unDMOS
eVou (simplifié).

Lagamme
desoudage, parunsoudeur,
établie touslesrenseignements
contient utiles
à l'or-
donnancement
etaumontage-soudage
deI'assemblage :
à réaliser
- Lesphases
depointage, etdesoudage
d'accrochage sontordonnées
chronologiquement
entenant desfacteurs
compte d'antériorités.

- Lesschémas desjointsd'assemblage
etcroquis sontclairset précis
et permettent
une
interprétation
sanséquivoque.

- Tous
lesrenseignements leprocédé
concernant lesparamètres
utilisé,
desoudage utiles
et
lesproduits
d'apport
utilisés.

(simplifié)
LeD.M.0.S1 touslesrenseignements
contient lamise
concernant d'un
enapplication
procédé jointd'assemblage
surchaque :
- L+société,
lelieu,
leN"deréférence
duDMOS, leN'duprocès du0 M0 S2,I'iden-
verbal
titédusoudeur,
I'organisme
decontrôle
oud'inspection.

- Lejointd'assemblage typedejoint,préparation,
: procédé, position
matériau, desoudage,
disposition despasses.
etordonnancement

- Lesparamètres
desoudage laoulespasses
concernant à exécuter.

- Lesmétaux
d'apport
: nature,
diamètre,
codification,
étuvage protection
éventuel, gazeuse,
flux.

- l-indication
poftant
surlestraitements
thermiques : auecousans
éventuels

1DMOS
= Descriptif
duMode
Opératoire
deSoudage
20M0S
= Qualification
duMode
0pératoire
deSoudage
Voirci-après proposés
lesexemples gamme
d'une desoudageetdeDMOS laréali-
concernant
sation
d'unassemblage
soudé detuyauterie.
d'unélément
Documents
detravail
7.1.1.PROCESSUS
DERÉRLISRTION
D'UNASSEMBLAGE
SOUOÉ ,1.
Ledocumentestgénéralement parlebureau
établi desméthodes.
Surcedocument
figurent
t
lesrenseignements
utiles
à l'ordonnancement
etaumontage
del'assemblage
à souder.
Lesphasesde pointage
et desoudage sontordonnées surla gamme
chronologiquement
tenant
c0mptedesfacteursd'antériorité

. INFORMATIONS GÉNÉRALES
ET o INF0RMATIONS SURLESPRODUITS
D'IDENTIFICATION D'APPORI MOYENS DEPROTECTION
1 . Désignationdel'assemblage
soudé
ou ETLEURS UTILISATIONS
titredeI'exercice. 9 . Désignations: du métal d'apport,
des
2 . P r o c e d 'dec s n r r d r n cg l i l i g g . gazoufluxutilisés.
- Electrodeou fil . type,désignations
3 . M a t i è r de ' æ u v rdee s é l é m e n tdse commercrales et/ou normalisées,
0ase. normesn EN" ou internationale
4 . Croquis u AWS,.
rappel deI'assemblage, éven- - Typed'électrode
tuellement coté. réfractaire
ensou-
dageTlG.
o INFORMATI0NS
RELATIVESA 10. Colonne diamètre dumétal d'apport,
L'ORDONNANCEM DE
ENSPTH A S E S desélectrodes,
dufil et/oudel'élec-
trodeTIG
5 . C o l o n ndee r e p é r a gdee sp h a s e s .
.
11 Colonne plaged'intensitémoyenne
6 . Colonne ( p 0 i n t a g"e a v e ci n d i c a t i 0 n
d e sN " R e pd e sé l é m e n tàsp o i n t e r .
o INF0RMATI0NS
RELATIVES
AUX
7 . C o l o n n eu s o u d a g"e a v e ci n d i c a t i o n CONTRôLES
À NÉNIISTN
AVANT,
d e sN " R e pd e sé l é m e n tàss o u d e r PENDANT
ETAPRÈSLESOPÉBATIONS
CONTENU
DE D'ASSEMBLAGE.
LAGAMME . ESPACE
CROOUIS
ETINFORMATIONS
DESOUDAGE 12. ContrôlesAVsoudage
B. Lescroquis dedétail desjointsd'as- - Exemples : préparationdesbords,
semblage sontréalisés avecs0inel planéité,
rectitude, propretédesélé
c0mp0rtent toutesles indications ments u CCPU ,.
nécessaires à la bonne réalisation de - ContrôledesparamèTres desmaté-
l'assemblage en tenantcomptedes U, l, V,polarité,
rielsutilisés débits
éventuels éléments de contrainte qui gaz.
peuvent apparaître surleplan: - T" depréchauffagesi nécessaire.
- D é t a i l dj oui ndt ' a s s e m b l a g e ,
13. Contrôlependantlesoudage.
* Repérage deséléments, - T' maxi,
mini.
- Epaisseur, diamètre, - Contrôle
visuel
desrésultats
obte-
- Symbolisation normalisée du cor- lespasses
nus.entre successives.
00n. - Contrôle
dugougeage passes,
entre
- Letyped'assemblage - Contrôle
parressuage
siindications,
:
Plaque o u / e t t u b
: "
e P , uT " 14 . Contrôles
aprèssoudage
boutà bout,enangle u BW" " FW, - Contrôle
delavitesse
derefroidis-
- Laposition desoudage semenï
- Les contraintes - Contrôle
visuel
desrésultats
obte-
éventuelles de
formeetdeposition. nus,d'aprèsnormes*et règlements
rmp0ses.
- Contrôle
parressuage
siindications.
. VoirNormeslS06520,lS0
; 5817
PR(XJES$USDE RAALISATION
D'ASSEMBLAÇE SOUDÉ
a
Chh d.
tT
It'
D'|9rtr h ffi
xbdld.d6 vill|w l'al6d!
:o
Dûafdiû
Eût 2t?.t ffili.L *
F

I
-
-,
a
I

I
Dessin
dedélinition
deséléments
soudés

i,
1 - '

\EI

NI
Gamme desoudage à compléterparlesoudeur,concernant detuyau-
del'élément
l'assemblage
terieavecsupport.
Indications res: (lmposées
complémentai au candidat)
- Passesdepénétration
surtubesRep1. 2. 3 réaliséesenprocédé
141.
- Passes surtubesenprocédé
deremplissage 111 Basique.
- SoudagedesRep5 avec6a,6bprocédé 111 B.
- SoudagedesRep 1 avec 6a,6b procédé111 B,soudage enmontant.

'ROCESSUS DE REALISATION
)'AssEùtBLAcssounÉ
ELEMENT DE ruYAWERIE AVEC S(IPPORT

Prcc&lé111sl 441 Acier S 235 / Tube TA 37 B

D'rprôr l! notu Ckir rh


.'
dudùrnd an vigwr l'aLûrsdô Ë.r*
EN 2E7. I DériF.tt6
p
fi{Ë
gr

T .sw
(o P t:t
9t2( q q

3"tZ l'|,P. ttc,ltl6

/2

t."trt 6ë dz.,' 9 o
q ô

7.t 2 t\tl 95+

lrJ,{3t

ï, Ëw
30 Pil î ù€n
4 . r2

40 TÙ€ N
4 . tz ?h zo

3:to î 5 +

rb€11
F. FW
5o PD
6ô-6b 31: 4 0 t *
h 5

TDFTTI
P. FW
60
Pt1
6o 6b + -t êO+
cl 5
f)* Cs[ds
2)- Typc d'a$cnbtsgË b *Tt
- -DlIt
3)- Psitim de niaç ffilcfn€ûa ugffi
n)-"ïlnffm***" I
t
EN2r7.r

=..%ægEE@-
a la 9ûlA!!.t la Fapdû det bodt, ûagtttt8c, Pln Patlwû d.t ffi
M$t.htW. nil hhôMû,éNwàt eùh
Etw48.t & éladca Ph { Prrûtuiû d.t poiûlt- Plûâré nq 5
| 2O*{*ô tdrt
P),P Pâiêtûû,é,dlw àt @&t Plùéil! R.pt d petptûqlotté
|n n6Aû b$Lt rrg.L ffi Retdb ô aî6t. R.êh.rclu ùs d,fûe bfrMh at q&hd.
L *n *", bddetdès d.i
\ I lx v: k t"*8'9g1
***** __.
** _... lqr tùv.d d'@ùdùllt!è
,2_W*:e*-w_Æ.!!a â î0 kapattoî .t t 4/n1c Cdrtth .L l,ûewnt ù ûrût w lG
dtr nqlaÊ4S -8b 26
-L
\!!-w-**!tr!%*"w
nr-l *s+r æ nt &iw bàd.

ryLyeg-!,,m* *ÆJ:n* _**


Document " DM0s, à compréter
type, parresoudeur,
Rep2 avec rejointd,assembrage
.concernant
leRep3,passedepenbtration,n
proreOe
tAt.
cetypededocument
peutaussi
êtreréarisé
à r'aide
oerogiciers
spéciarisés

lrrsriptll dc nodc opér{oirc de ffitdrgc


ûr rm$ructeur ou du frtricant
t O*fOj I
Lirs :
ËJût\lli\ÂlTtjR O{.' ORCr${fStm D.lN$pti(:UON
Dlln\qrcîws :\F] :
OO 4 ^ O 4. .l ïn ferna
PI'QÀK'S }T I
li&todc pd{pniliil { nû}y1Ecj S c r o g s - ( 67rn
Cffi@ù f!ù.imr
l'?c,rlagc - ftt.Jrd/traq €
N o M d ur n d 6 ! ' 9tl PA NT sÊjdtlfliû dr MÉi.u dj lmr
lt!.édédÈedrgsi W OA
4 q 4 Oprkry ù mlhi.v d. br* (m) j 3, d
Typ.dcjoifrr ts W Dhnà& û dôiu dÈhr*(rm)r 444, 3
Dà.ib d. F!+sdiil dd joiil (bi,dràî!; .
P6iho d. edegÊ dc t'ffi1t6$, P Q
Schémr de préprnrion

3 6o"
r-*"'-l
16

'J-ç--r1,5 I Ta l,n 1.5



\.r [-rinc l---li o n)
B.
Prrrotttls dc rordagc :

Mûârd'rppan,codinqtiw, dL_FN.L!.!*!-G-fJ-*
Âutffi iniirnilârims : Pé, i P"q lt. n t"/o /,
-
trurqæertypË 5 t: F Nerl-a! ÇQ Ftlle suivonl!. vqrr
DluloS ot.f. ol,L
Reptit spécial€
w sdchrge
: -.2â pû * ; {balû}qgc,
lrgia,f eodrmle)æilhlitr : -.""/
cdzdcpmtættdflu-,o*ar, 47îîî*-
5m: Fshw,t4tffietlm: --/
Débirdc ge; aart;t: 3t. F=-.--*...t.-*_
_ souhsÊpnlsédaaib, ..*-
qv6:. , Distfir€dcrnsirdm ; .,.-""
TFypcd'élærrodedaorqËràrdditræi^, d 2, 4 Détrilduplm:
D&aildegor4eçodtsqXputavss; 5 anJ
Anglcdetmh: _*-1
TËtrpératm&p!êclrarege , --1' -.
fqîp{rrturc c[at€!ûsca : .-/"
Inftanûr ùÉroiqæ rp{êr $udagc ou eicillisamt : ./-
Tmp6, Uûp&ûùlrê, ndluÈ:
Vitr$u dr m.ntéÊq r€f,rptrâtrc cf dÈ,çtûidisemtrf
:
Documenttype,. DMOS , à compléter
parle soudeuç lesjointsd'assemblage
concernant du
Rep2 aveclesRep3, passe enprocédé
deremplissage 111.

peutaussiêtreréalisé
Cetypededocument à I'aide
delogiciels
spécialisés.

D€rcriptlf de ûodcoparrtoilt de rmd*


dû corrlnrclerr o.! du frùricml ( IIMOS )

Li{ ; Ë,1i,L\.lIN.ÀlEUR OLr (XOll\AnE D'll{SRtsTIoN i


' Tn fe.r t1*
D i l K ) ai é f é r 6 ç : F : OO4. 01.L
Pv{tr109 }P: M{rlpddpn{rdis 4 ffidfl|e: Goug ca3c p*'
C'ffio fibrim: ,t(ë ldS e
l,ioMdrsdo' nnBTlN spÉdferin rh ùdÉis d. bc$: W O i
PsoédédE*s&tp: 41 4 sp.isdu md.ki{ dé ù.r. (@) I 3,6
Trfû& jôiri; T '" 6W f,ï{ùrc ù ûca.iû dô i*(m}: 4'/4 ,3
De.ih dc p.Qdim rL JoiÉ (wir*ùtE) ; I\ditio ù s|d.Sp dç l'râdb!Ër P â

Sché6r de prtDrrlrior DlrDodtion der p.rrGr

PrrrûètrËr dc roudrgc r

P{ssc Dimrnsion Courânt Tcndon Tlpc decouont Allmrniilion cn fil Eærgiadc


ho€édé
N" mââl d'açpon A v Folûtté d'avatrcc roltdoç
Vil,eeçe

.4 4.tl _g_
t,-15_

d'aporr, 4t3 :
mdiriccm,{Il!Ljjl{'9-!i1 , H . 5*laalotongrtiw: Pe-Lcc rte nâ nâ/
Mâar ra f t\ r

narqwGtttip.:setcch','- 6 I ê -.;r Dnog ôo,.1- ô 1.1


RÊEri*lpéci.lêarécùsûet 2h ; 2O0' par ot : (bohyrg€, l8tsr ffiitrte) æiurlim
GsdÈ prorætin/th!( i 6ùoit | ----J!-Q-L1-_--
*^' -1 Fréqtæ,tÊtrporisttim: ,ori'=.....---...-
DSit d€gs I **, /-, Sûdsspultédébik:'- , .
^*;*/ Dl!Ês[*.tcÉhrin: -77t-- ' *
T!îêdélcc$&d.tûBsèrÊldinÉnrim' --'- Détril rhrphcûr ; 4:
Dtril ategtngagË o[ au alporl ar"cra : /i Ary!êdeiodE:
TeaçÉr*mrhpÈlauffagc: *--(---*-
TapanhmeûËFsc: -z{-*
Tnitgmr thctûiqË !p|È s|dsg3 æviÊilliwt I ---'
T6ry.,1anp{nûrç,DélbodÊ , - -1'

VitËæ ds mmrdÊq tfipéEn& ct dÊÊfroilisat :


Documenttype,* DMOs, à compléter
parle soudeur,
concernant
lesiointsd,assemblage
Rep5 aveclesRep6aet6b,enprocédé
11'1.

cetypededocument
peutaussiêtreréalisé
à I'aide
delogiciels
spécialisés.

Dc*riprif de mode opérdoirr dc aoudrle


du cmrtroct(nr ou dr fabricrnr 1 OfffOS t

l.i6:
f,)0{\nr-Âft:(iR t}{l oR$ÂNlsMr) D'ti-Sptr(1ïOti .
rx|(x &{iffiÈ v: ûû I - ûL fr f1 7"'
f\.{!rOs !F: I,tdhdt pr+adis r 16 t io .1 ç
d ndn E!: I
Cbxe€ur dr tàhMt: 1 4 e r ./to
soÈtrùrrudcu', l4âftT St - û {qrrrir*3r
{N $pddfioiil & mat*irudslrol W O 4
Pt$ccdidù ilùgc: ,'î ,l '"f N !:ptierd! - "l
dùFu do ù{*(ffi)r e 0
Tpcrrrj'iû: FW P - Dir$àt! ô! ûû&i!û dc bs*(frn) r --'/
ttÂrh dêpnfudrù dr.Jd (tôr EtsD) . Pshin dc *{rd.ge dc I'almhtrgû: F , f}

Schéne dc pÉotrrtlon Dirtositbn deg nacses

Prrmètrcr de roudage :

Passê Dimension Correnl Tertsion Typc de courant Alimensrlonm ûl Encrsicde


ProcCde
métal d'appûn Polarité Vircascd'ô,ûscc scrudagc
4 4.14 fi4 4"1a -*
{ 4 4.1 fr t"_ 44 Q t

Mérstd'spporr,(odifi â6ùt' û'( ttJ1 : [- 4'1"'t - B 3 I N 5


Àuùe$irftrtrurim$
rorlwertY!ê -T"'rlnrr *fI' f,4'*-*
ReFri*rÉislessæhagÈ.!:-l) ei ,lô#'" --. pûr cr : (lslayagË,lsrgtr ffiimlc) willÂtim :
ce deprol*rioy'flux;srdrciri *_y'lill{___
mv$: /_
FréqHG, tmporislion :
--l
Débitd€gu; endtoit: SondagÊ pul$é dÉrflts :
éo"æ' -/
Dfuto!redc mbtin I
Typc d'élætrodedc nhg9ttne/dimtsin - // f)ètailduphmr:
Détail rte goqage o du *ppct *"æ ; -"-/, AnSl€ dÊ tonhc i
Topslrue d. prÉcnûuifôgc
: . ./
T$pérâûff alrc passs ;

Tmitmat ûsmhuqË!ûÈsmdâgÊo vieilisat, il O,tV


I r,tanpératrrqmdtbode:
Cedossier
complet parI'entreprise
établi Coquantconstitue
undocument quicertifie
essentiel
quele Descriptif
du ModeOpératoire de Soudageprésentésuivantle DM0Spréliminaire
(DMOSP)adonnédesrésultats
conformesauxexigencesdelamasse NFEN288.ll devient
après
contrôle
le0M0Sderéférence justificatives
quisertdepièces pourl'exécution
destravaux.

| | tEU,1999

A PREssroN

OUALIFICATION
D'UN MODEOPÉRATOIREDE SOUDAGE
.TE.JI
B
SuivantNF EN 288-3
)*
pRocÈs vERBAL

ll a été remis
f^ //,.f-. . ...
ou fabricant
oélivréauconstrucr€ur ; { Z.e ......................................................âu.."r..dernandeur.....
un original et. un
à l! suit6 de I'sxécution d'un a$emblage d'essai offectué
dudicatade ce P. V
r., .......-4.,.i(..*
.:.p:*...î...:L...,.....
. r, ....U/-r/...Hâ-É".M^r"â3..
I ./ À F,,tt s<
sn préaanc€d€ M. : .

appânensntà I'organism€d'insp€ction:

lequel c€rtifi€ que le modg opératoired€ soudag€ présentésuivant l€ descriptifde mode gpératoirepréliminaira
(DMOSPI€n annexo ét8bli par le constructôurou le fabricsnt a donné d€s résulttiÊ conformesaux exlgsncæ d€ la norme
NF EN 288-3Edition 92.

lt .
Procà8-verbalétabti r" , ................Ô..t',...o..â t
Sous la référence (PV OMOS N') :

Nometsisnatured" - rif*Lïriséopt cachstda l'orsanisme


. Agoncs Cc i.tLLE
51,i$vds I ArchirôÉre
Cordonnier
_8.Ê,2,t7. 59019 L:LLECedêx
'5'42'3 Tét.2\+27642 Fax2t40l0 26
Q{ ,t-'t t L
- P
D.M.O.S
Descriptif de node operatoite
de soudage preliminaire.

S"u A*". g..* (*'"<-


A\lvfxÉ
A NOT fo g4g E_O?_€|r .
cERTtFrcAt
vo" Ao4v.E.
i-2

{re€px11,!
oc PENDÀI' ? gEuRBs PRECITÀUFFÀGB:-<=- OC
-
Drha &u!. tKh.!
/ ^ ,
25.à "c
Nrj^t Ht*r.ExtrEPAssEs' 4
TEIP . DE !{ÀINTIEN I --2.- OC
ff,àÊ ! ?t.h.t ubbnN.

Posr.cltÀurtlcE- .c Z--/ h
l,

)\4 À^4
PÊ ?A
--:-
DC- s)c
215
Jlô t ro lpLlo .r!s : ,ro
4'ltry

-87îm

---T-
i,.fJl os î* êL

MDlo-RâdtogrÀphy PV No
COITROLEvIsEL.vIsuâI Inspect Pv lt.VSq9.Og '.gnmr{ardæ Pv n.---\-
ESSÀrS xEcÀ,l{ecâ trlals pv n.ê\tr-oq (t]!) \
àLt*€E {lrrlil€* PV tto
[ÀcRæRArnrE rv x. È\:A- o{(.tft\ Àttm8.oth.E R.rSvolf PvN.-1198*-É-
CM:_}
VERBAL
PROCES D'EXAMEN
PARRESSUAGE
PV:PTS$-SS
reporlof liouidpenelrsnt
lnspeclion exominqlion
'oge: J I i
S,HtSli....o_$.a.s $,r,1"*!r"Llili\=\ N- TLAN:
DI{G

fJ[çt "9%"E P.L.E


*s"qf :... ..
F4os'rDsE, ïF /!. .S ..:*-..-..
OBJEï DU C0NTROLE:. G.tù *!-.. -1.*- -\r$.J-(:(E*-.dr--fo- -Scta
{*,v--.
Subjêct of èxùInâtion
3
.-.....-..-..-..A.ftG+Rf
.€snrrFrcr{Ë' 9-2.=4
w...?i!.2.s..:..
ReDêr
I'tûks
Ët.iio" au controle: ...--Lpp:.ç..... .- srade du controle : ç+ù..
r ' _ - _ _ --.56?ta
_ _ ' - " - "iglA.,
'o" -.. -.. -. -.
sæpe of êxsinàtlon staoe of exmlnàtlon

cONDITIONS
D'EXECUTI0N
SUIVANT:...N-FÊ.t{.:,Èq-,}..
qecutlon
Condltlons of to
-Elof de surfoce: B r u t d e s o u d -a g e E
: MeulerO Usine: O Àutres:....
surfàce condltlotr Às eeldêd cround Iachln€d Other spoc.
-Prepo. ovont exomen: oUI:El ttOl: 3
Prêpa. b€fore oxùlDâtlon
Brossage: fI Meulager O solvant non haloqene: [l seshaqer fl
Ërugnrhd crtndlng Halide frêè aolveDt Drylhg

;!"T:ii8"t' Iïg:'.-cie-.-KrteÊ.-1,-çe-----.-.
$"ç""'..'-SeF.$..ÈP.Èl="------..-..
Çotorer 6l Fluorescentr fl Preemulsionne: [l poet emulsionne: Û
Dye FLuo!èsc€nt pre-emùLsltl€d - post-mul6lflgd
Pulverisation: f, pinceau: O rmersion: CJ Temperature3....15..--n tenpsr.--tr$--.-min
sp$ytng Brushing IMerslon TehÈârature Tln6
-_ra-gtti-o*J{eleatwr) Type:

-Eliminolion
surfâcs condltlon
. d e I ' e x c e d e n l l i q' u i d e : au: p
lHatef s o t v a n t :û
solvent
n a r u r e rf J Çhiffon:p
NÀtur€ Rào
-Reveloieur:
Dev€Iop€r
Sec: f)
Dry
Projectlon: Sl Àrrosaqe:D
sPnyrnE sprinkLLng
-Duree du ressuooe:
Peûstratlon tlnâ
-Exomen : Lurdere naturelle: El ertificieller D oe ilæd: O
Exddhàtlon DÀy light Àrrlflclâl
-Eliminolion des ourr p
adFvât o! fêBt
.produiis d'essois:
DrducÈs
ton: D
-INTERPRETATION SUIVANT:xso s$JL
rrLgrPreLèElon Eo
-RESULTATS :Releve des sDecrresi O U t :0 N o N :! f Nb.annexes3.--S\..
ReEults Rscordlng of fartlcle indlcÂtion Nb Àppendlc€r
1 t
L^ R\'hn\

rS".:..P,.D
iïJ"i$IJl"LJ*" sst$lgs. KLULI'IIUN I'AI( UN OI(çAN15 L U I N ) T L L I I U N
necêptlotr by an lnspêctlon orgÀtri rÈlon
NUM
#J"T^''..14.ç,?$€N$.
-..-....../dæF.È,. Nûe À..*......)..
HtTi''Ir,s.t.s........./ç.:_...........
..:_.1\9SIE .2......_....
z.

"
(@) qRCTKI+II(OTTM€
Parc d'âdivlt& du Ga.d 62300 LENS
s,a.R,L.au CAPITALOE800.000F. RCSBEÎHUNÉB 3523S1677
SIFET | 362 3Al 877 0(n17 . Code APË 743 B
Té1.21.79.16.00. TélécoDlour21.28.95.00
f,\

1 Il1,

Commandeno : 8407 CM OMOS(54/98) R EN o : 9 9 E 1 8 . 0 1 / 1


Order Report

Donneurd'ordre: COOUANT EURO.TECHNI.COI{TROLE


Customer Parc d'Acttvltésdu Gard
62300LENS.8 21.79.16.00
Adresse: 207 RUELEONGAMBETTABP 13 stRET362 381 677 00017
Adress 59261 WAHAGNIES
Li€u d'intervention: ETC Date : 25tO1t99
Sire Date

Agent de contrôle : DEPLANOUEL . Niveau: COFREND 2


Opentol A\NEXEM' H Level
OBJETDU CONTROLE A fvornÊ clilfff,f,Aû Y qrfts-a\'Ed
Object
ALÊAVE,uono. P,cAnDrl
Designation : AUALIFICATION
MODEOPERATOIRE DE SOUDAGT
Desûiption

Constructeur : COOUANT Plan de référence:


Contrdctor Drawings Befercnce

Staded.examen : APRESSOUDAGEFINAL Après traitementthermiqu€E


Step of inspection After hedt treaûnent

Etenduedu contrôle : 100% DESSOUDURES


REPEREES
8120, F12A,,
Examination
coverdge TE114, TE118.
DOCUMENTS DE REFERENCE
Refer en ce sp eci ca tio ns
E N 2 8 8 . 3 + E N 2 5 . 8 1 7C L A S S EB
1,\.7.*( J;^
CONCLUSION SoUDURESDANSLESToLERANCES
SOUDURE
TE11B:EXCESDE PENETRATION
A TRAITERPAR COOUANT
qnclecnrc@
4'4E\ "".'^*1fl.t;i"*ji.ryi'i:W*11**ffi'" RE
NoeeEl8'012
\R!t/
\Irl r.t.2r.7e.r8.oo.
rér6coor"*
n.ze.es.gii261 I
wnnner.flEç

coNDrnoNsD'EXAMEN RADrocRÀpm
Radiographic
Examination
Conditions eæoor.st.s.ïir;i,ïli
Affaifs N..C&I.OMO.S.IE4/981... Eprisssur ré€lle
Prcject ô ext.
nàd thicknessi...--.2O.......mm fi ô............,....mm
Commandeusine N'.8407,,...,....
":::::;, Mstériau Férritiqu€
No ."'l'iùô;;;"ôËiiiliiiirr
{,vrvfÀf ftÉ 5- Mdteiat
'3)9ço1'@J
Feilitîc' E â,ii*;,ïq'" tr
!à:*:
Repàre do la plèce
nem ma*: Aluminium E Autrg/orâel,.
....,.....f1{i4,L,,:...Vâen,.plêÂxfr/fi
Flepèr€ soudure R€pè16(s)soudeur{s}
w e l dm a r t : ...,.E12O....,.,... Weldarm4rk ts|,.,...,.,...,.,..,,,,.--
- R ô y o n s XI X Ê a v f J Apparcil I Appsratus No Foyer maxilFocrc max. mm
TensionutiliséeI Voltageused kV Ampérage/nreasrty mA
- R a y o n s T l l a a yI :tr,|92E
:Co6OE :AutrelOthcrrl
Dimension
sourc€/ Sourcesr?a
0l e x h: 3.00 x 2.OO 962.O GBq
AclivitélActivitv
26.0 ci
AEF( I U4
- C A S S E T T E: F o r m a t t O x 4 0 E tOffi Aultelothet Ê C.
Technfque Simplllilrnlsingte ritm tr Techniqus doubla film A Autrelâtnar E
Avanl I F:ont :
Ecran sn pb. mmt: o El 0.027 n o.1 tr o.2E
IntermédialreI lntarmediate:
tcîcens ln pD. mm 0 E ZxO,O27 E 2 x o . O SE 2 x 0 . 1[ X
Atrièrc I gsck : oE o.o27E 0.1 tr 0.2 E
.
rltgs gn Db. mm/:
Avant I Front 0tr ôr f] lEl 2tr
FilteB in pb. mm Blocsç,a I Blocking : O E
-- Techniques 1El 2 B 4El
tposfiron source film] :
Panofsmiqu6 I panorumic El Fifm par lilmlFitm by îitm EI
une paroi gxaminés I singte wa!! vtewing Er Deux paroi examinées/Douôld ws, viewing LJ
Etlipss tr
ElliDsis
Contact extérigur I Contactoutside Drins le plan E
E Autrelother tr ..,,......,,,....... ln plane
Source distance film {ll bO0.O0 mm
,f;i";i[rÆ::"8i7!:Àn;ni"yu" t| 23.0 mm o exr./oD....0.00... mmx ep./rh 2o.o mm
l f o - u - sureharpæss
oeomoûtc - - é - - q l i -int mm
liguoonmm:Fg<o.2[E:0.2<Fg<o.3on:o.oo<Fg<o.soE:Auïetothero.oom
Temps d€ poso I Exposure
time....Q,., n ...8..-. min ..-8O..s
- lQl : AFNOR H 3 tr HÂE--- '{BE- Côté source E
DIN FE E DrNAL E lo tso16 m 6 tso12 tl lrso7E Position
Source side

ASME tr Désignatlon : Côté Film


Film side
tr

rrccassrng Manudl
AND
Automâtic
Bévélateur G135 Tsmpératur€
Develower 240C
Temperaturc
Révélateur G335 Températur€
Fixer 240C
^tÆr'. qnOrcffll(Ol{TROÉ
r_i iil r Èrco..6utBducsroôzsoo._F@
\ \ i\-I*ù
rt ,
^f s.a.B.L.aucaptralDïedô.oinr-ncsesrrui{eq..i
.
SrFtT : 352 3A 677 00OU CodoAP17{ "N o 9 9i E 1 8l . 0 1 b
/1
\ll/-./ Té1.21.79.16.00. Télécopiêur 21.28.q5.fi1 I ô

Affeire N..CJVI.OMO.S.{54198J.... Eoaisseurr66lls ô ext.


Prcject R à a t h i c k n e s:s. . . . . . 1 6 . . . . . .m
.m @ 4 . . . . . . . . . . . . . . .m
..rn
Commands usino N..84.07.....,....
Shop ordel a^ Matériau Férritique - Austénitique -
lJ
Appareil
Matadal
ru"........1.!.1{1T..Y...Y....... Feftitic lA Austenitic
Apparetug
A uorrc clqrfftÊAa qtssolat)
Repèrede la pièce Aluminium Ll Autre/otâsr .'
Itêm mark :
Repèr€ 6oudure
Weld ms* :
-RsyohsXlXBayEl Foysr maxi/Fæus msx. mm

Tension utilisée I Vokageused kV Ampéragg/nters/ay mA


- R â y o n e Tt f R a y 8 :.1r192[E :Co60 E iAutrelothel
Dimsnsion sourcs / source sr!e (1I O x h : 3.00 x 2.00

. FILM: AGFA GEVAERTD4


- CASSETTE
: Formatl0 x 40 E 10 x 20 15x4OU 15x20
Tachnlque Simple rilmlstngte film tr Tschnlqus double film IE Avtrelother E
Avant I Frût : o El o.o27tr o.1 u o.2E
Ecran en ob, mm/:
lntermédisirs I lntemediate i otr 2xo.a27El 2xo.o5El 2 x 0 . 1E
ScreeE in 'ob. mm
Arrière / Escr ; o El o.o27n 0.1 El 0.2 E
Avanl I Frcnt : lEl 2E
Filtres en pb. mm/:
Filtê6 in pb. mm Blocaga I Blocklng : 2 E 4tr
Technlques (position source film) :

Panoramiqu€ I Panoramic El Fifm per titmlFitm by tilm E


Etlipsg U
Une parol examinée I SingleWall vîewlng E Daux paroi examlnéeslDoubtewall viewing lJ Ellipsis
Dâns 16plan lJ
Contact oxtérieur I Contaci outsida ln plana

Sourco distance lilm {1)


Epaisseurradiographiéeréelle {1) 1 9.O mm O s x t . / O D. . . . 0 . 0 0 . . .m m x € p . / t h 1 6 . 0 mm
ReaI tchic knêss rudiogrcphiad
F l o u g é o m é t r i q u e6 n m m : F g < O . 2 E : 0 . 2 < F g < 0 . 3 O EI : 0.30 < Fg < o.5OEl i Auttylothct0.O0mm
Geomatdc ureharpness in mm
TemFpsds pose I Exposurctima ....4.., n...Ê.... min .,.3O,. s
- lol : AFNOB Côté sourc9
Source èide
DIN FË E D t NA L E 1 0 t S O1 6 D t r6 l S O 1 2 E
Côté Fllm
ASME tr Désignation : Film sida
- Dévgloppem8nt : Manusl 12 MN AGFA
Processing Manual
Révélôteur G135 Tsmpérature 24ëÆ,
Temperature
RzY,"li/l{;IG33s
Fixer
Tompératurg
Temperaturc
240C
(ffi) qnol€(I+tl
Pârc d'ædvfiér du Gsrd
S.A.R.L.AU CAPITALOÊSOO.OOO F. FI
SIBET | 352 3al 877 oCûU -
- Télécopl€u.
T6l. 21.79,18.[X]
99E18.01/1
t/t

iH,$l?y;,?"'ë^âXtlm%:#"4i#|Hf,
È::Ë:i N'.cM.oMos.(s4/ee).... Epsisssurréslle _ Osxt.
neal thicknqss:...-...5........ mm ip O ........42.5 nm
C o m m _ a n dues i n e N..84o'7.....,..,..,,.,..,fi.....
n:opor:t Matériau Férritique -
tl,vfrt ," f Austénitique _
Appâr€il N' o . '-""'I'rÙôiiË'iÈiii'iicar,
.......... Materiùl Ferritic- I Austenîtic' tr
Aiiaratus 4A1Ço?-€f'".
Rspèr6 de la piècs . Aluminium
Item mdrk : E Autrelother :
flepèrs soudurg Fepèro(s)soudeur(Bl
Weld ma* : Weldù ma* (st .....
-RâyonsXlXBavEJ
Foyer maxilFocus max, mm
TonsionutiliséoI voltdgêused kV Ampéragellntensity m,q
-Rôyonsl l\ aay 8 : lr 192 E :Co60 E :Autrs/orâal
E
DimsnsionsowceI sourcesizelt) Ox h: 3.0O x 2,00

- FILM: AGF,A GEVAERT D4


- CASSETTE: Format10 x +O tr tO x ZO 15x40 E 15x20
Technique Simple lilmlsingle tiin tr fochnique doublo film E Au:JelotherE

Ecran en pb. mm/:


Avant I Frcnt : o El o.o27tr 0.1 E O . 2E
Screensin pb. mm
Interm6diaire I tntermediatei otr 2xa.o27E 2 x 0 . 0 5E 2x0.iE
Aftièrè I Eack : 0 El o.oâ7tr o.r tr 0.2IE
Avanl I Frcnt : itr 2ll
Filtrss en pb. mm/:
FiheB in Db, mm Blocagl I Bto;king : zt8 4tr

PanoramiqueI panoramic E Film par lllmlFitmby fitm A


une paroiexaminéeI singre
walrviewing wailviewingg
E Deuxparoi examinkèsltoubre Fjj,f"?: :
contactextériourI contactoutside E Au:aelothettr ,.,......,....,.,......., olan E
.,.,.,_. lrdnsle
Sourcedlstancofilm (l) 500,00 mm
lpaissaurradiographiés réerre{r) 15.0 mm o €xr,/oD...az-so,, mm x ep./th s.o mm
Reel tchi cknæ à diôgrap hisd

Ffougéométriquesn mrn : Fg < o.2 E : 0.2 < Fg < o.3o tr : o,30 < Fg < o,so El i Au.trelother
Geometic unshamnessin mm o..00mm
Tomps de pose I Exposurctime ....A,,, n...5.... min.....O..-s
. lol : AFNOR
Gôtésourcs
Source
DINFE E D T N A LE 1 0 t S O 1 6 E 6 t s o 1 2 E side

LOIE FilM
ASME tr Désignation : Film side
-Développsmont: Manuol
Processing Manual
Révélôteur G135
Developpar
Révélâdeur G335
Fixel
Laqualification
d'unmodeopératoire (0.M.0.S.)
desoudage Lz

(@) €UROI(CHNI
S,A,R,L.
Par€d'activités
AU CAPITAL
du Gâd 62300LENS
DE600.000 F. RCSBÉTHUNE
SIRET: 35238167700017- CodeAP€ 74
. TélécoDieur
Té1.21.79.16.00 21.28.95
??$ llN 1999 No 99E18.01/1
rlt
C O N D I T I O ND
S ' E X A M E NB A
Ra diog raphic Exa m i natio n Co n diti on s'ui)lo d'Activités du Gard
21.79.1

Affaire N..CM.OMO.S.{54/98.).... Eparsseur réelle d ext.


R e a t t h i c k n p s s, . . . . . . . 7 . . 1 . . . m
..m il o.......1.68.3mrr
Commandeusine N..84.O.7...........
Sltop otdet n Matériau Férririque _ Auslénitique _
Appareir ru.. .... ltt[LF Y...tr.. Matetial Fetrittc lN Austenitic U

Repère
de la pièce
A ruorRr ti?tl|t{';'!!t ff a4i9tL4ù Aluminium D Autrelother:
Itemmark: . . . . . . - . . , , , , . . / ) . . . . . . . . -r , . ; 1 1 n . . T \ t C A tE
Ri
Reoère soudure R e p è r e (s o) u d e u r ( s )
wétdmark; .....TE.1.1.8........................ W e l d e tm a t u b ] . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
- R a y o n s Xl X a a v D Appareil / Apparatus No Foyer rnaxilFocus max. mm
Tension utilisée I Voltageused KV Amp&agellnrensity
R a y o n s y/ y C a y 8 : 1r192 E :Co60 Û | Autre/othet n
D i m e n s i o ns o u r c e / s o u r c es E e l D e x h :
962.0 GBq
3.O0 x 2.OO Acrivilé/A civirv
26.O ci
F I L M: A G F A G E V A E R TD 4
OMOSD'UNE CASSETTE I Formar 10 x 40 D 10 x 20 E 15x40 Û 15x20 E Autrelother t Cnr
0i
ENTREPBISE Technique Simple film/S/ngle t7m E I e c h n i q u e d o u b l ef i l m n Autrelothet a
EN
(suite) Avant / Ftont otl o . o 2 7! o.1 n o . 2E
Ecran en pb. rnm/:
Intermédiaire / lntermedia te oE 2xa.o2iE 2 x o . o 5E 2 x o . 1f l
Screens in pb. mtn
Attiùe /Back o fl o.o27 D o.1 fl 0.2 E
Avant I Front O E o.5 fl 1 ! 2 a
Fillres en pb. nrm/:
Filters in pb. mm Blacage / Blocking ofl 1[ 2 E 4tr
- Techniques ( p o s i t i o ns o u r c ef i l m ) :
Panoramique/ Panorarnic fJ Film par lilmlFitmby fitm m
une paroi examinée I singre watr viewino E Deux paroi examinées/Doubte wat viewing D Fjl,f"",: :
C o n r a c te x t é r i e u rI c o n t a cot u r s i d e o'"" '
E A u t r e / o r t r e rt r . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . P'i:r';
S o u r c ed i s t a n c ef i l m ( 1 ) 169.0O rnm
-7.1
l g a i s s e u rr a d i o g r a p h i é reé e l l e( 1 ) 9.0 mm @ e x t . i O D . . . . . o ' - 0 0 . . .m m x e p . / r h mm
ReaI t chick ness rcdiograpl1ied
F l o u g é o m é t r i q u e e n m mF
: g < O . 2 8 1: 0 . 2 < F g < O . 3 O D : O . 3 O < F g < O . b O n : A \ l i r e l o t h e tO . O O m m
Geometnc unsharpness rn mm

T e m p s d e p o s e I E x p o s u r c t i m e . . . . Q . . . n . . . . 1 . . . . .m i n . - . . 1 . O . .s
,IOI:AFNOH H3D HAtr HBN CôÎé source n
Soutceside
D r NF E E D t NA L E 1 0 t s o 1 6 E 6 r s o 1 2 f l 1rso7n P o s i t i on
ASME n Désignarion :
Côté Film m
Film side
- Développement :
Processing
Manuel tr A u t o m a t i q u eF l 12 MN AGFA NDTI
Manual
Révélateur G 1 35 Ïempérature 24"C
Developper
Révélateur G335 Température 240C
rtque I ÈnîtrctP rnP otmenston ùseo tot opomcttlc unslrâtknpss

BB
(ffi) qRol€C|+|l
Té1.U.79,16.00- félécopi€ùr21.28.95.m
o 99E18.01/1

62300LENS- î 21.79.16,C
Radiographiclnterprctation Report stRET 352 381 677
0001

Négatoscopautilisé No 51to9.............
Viewing scteen used DeÉsitémesurée : Conforme E
Mesured density
Densitomè1rgutilisé N. 3438.......,.....
Densitometet used

F
oEclstoN
U
E >
z 3 s$ i s
U -i-s 6 €F o P E È
REMAROUES

ËeË
z o!l
? * < o )J rol
! 9 Remarks
3b 3t E 5 â$ a 3R
J t i Ë = 6 C) Ët p Ë
L Éô @Q z 5S : s 8rÈ ? Ê <Ê
cDE 8407 CM OMOS (54/981
Eparsseur20 mm
ot1 X défaut rsDrise 0.25 | .X

F'I2A Epaisseur1 6
ot1 X X 0.20 | x
ÏE1 1A O42.5xg
excss de oéné o.20 | x
êxces d€ D6né 0 . 2 0| x
I traiter oar COOUANT

TEIIB Ol 68,3x7.1
45tOE X porosile importante dans o.16 X
le tube.
o5120 ,oéné irréoulière 0.16 | X
20t40 0.16| X
35/50 X 0.16| X

I
A ryorfiE CERItFrcaa
E q,t.t )r:2J Fn)
Âorrrt rrnnn ôr^,n6rl

Examan conforme aux documents dg référencs I Examination in accotdance with refercn"" "pe"ifi""ti;--û
OPERATEUR ET INTERPRETEI Operctordnd interprcter INSPECTEUR CLIENT / Customerinslectot
ORGANISME NOM NIVEAU OATE S I G N A T U R E NOM ;IGNATUFI
PATE
ETC Ooérareur
{
,ETC Int€rp.èr€ ,/
DEPLANOUEL COFREND2 l5/01/9!
)/W l/y,",
i:.rij'lo, È
b
F
< 6

q 9i:i"ïqr'.i
.?N d
U
(
3l
à
,1
l

o J . . 1 1; , . .
,. I,r;.t .,1
'1jrc4i.j:-.1:
.i !4 f1 è
tà È > p a
!r) p,L
! (i
n Èl
z N
z H
bts
*?
:
s
E E 6 6
. ' r Hë Èo fr 5
ts

]* E : o
q
q
^ct
Ë
I Ë 3B *
i F r.F I Z
N

B
z
X -
i E Ë BH 9 o . g3 , E c
d - È z
à Â(
â0 F Ë Ea rrl k

H R È ; z > t È Ê
n
HP ' FË F.
nzË
"x4
i! ,Eô g, 9 É kl

!ts É H2
F-lE rr'
E
;qK
,!i:{H
;3t>
E
z
o
a
3* z

c q zh >Ê
F É S È
E àA
Ê 1Z <
:së
a È 9
PHÊ
Èt

IJJ
J
z
È EE
>Pi 2
tA

a
è
o
F i g D5 R
5 sE ;93 R * n
< è PI { Ë - s È
Js Ë E ËF a a q Bt39 r
>
J X
: q . F H HEE : {
àËoPo
5!
[E- É
<ù 3 Ë ÉEE
FT $3 R
=!É È
è
È"ËË U a\
n E a
*r o

=ÈE 4*-e 3 Ê

H E g ËËE R * E
-r cl
h
f-.,Ë3
q :

d u - FI
È
a
ô s
. .
È
à
=! q
L É

c ; K > à q U)
X
S Ë
t r Ë63
< Ê
o s É ^ , l - T -n g E - E , n
'.;B
E i
H

ËË3ËËÈ E
3
z

è 3 R
J

3n
F
è
3ËFg

?E :5 3 E Ê H F3 E , g ÈF ? FI
al R s
b : n è
È È ë *E Ë
d
?-tr z o
3$5s ; L {s
8 P ÈEEEE
E Ë Ë Ë * " i \i o 1 :
le
k -
5€
q
E E EÈë g
à 3 ïËs ; Ë s - E
E 3 I
q
El
a 9 ù
ts E
r.E
E 6 <
Iq : = E
R è
isE t,
P G ia6EE X ÉÈ3 q
a
fi, i' H E 2E F È T . ' E s a a ÈFI

EEËËgH5
\ o
gfl'ut' i' Ï
q

È, "-,Y.
6 g
q
isË { ùs
;1" ; a z z ÈË
ig[f,*Ë"
< o
S,4r#Tiri*:r É
O
N
È

N N
A N

lmns; ruoa
*5
& z

C Cr-O â x 3: u q q o o
gËËH
ËF 6
(,
ô
Z ,., tl
O E o
Ë_<z 1.

âEs è
HpE' FË : Lrg
Ë t F 9 * k
z s E
\Ë$
A-' Q
| < q

3fiH; à
hr
È " Ë Ê I

ËHÉ
tàz<
è
lL
è
()
|t]
i u ;
gsi i
.
trl
È
F
e
è a
lrl
R E E
Ë q
E I i
i
a rl
{ o
N
È t
? R
,,, Ë
u l'l FI
lÈl
h
Z T Ë ;68
ËÉË F A S 3 g gF
I
5 " , Ë J J J
E
-
lùi
è Ë -
ts F ; : P F S A {
e ÈË a
& Ë
388 388
()
o
âxs
3 - È * u : {
u É o ô > € ! z I
# . 9
E $ HËF P
a
q
z
s
F
BiSn Ë I
?
F
9 J
o
t r
Ë ,+;t!
r E = ù
i( J
'l
È
k
a
< . q 1=Éz
E
1 r ' n É; * ? l
ol
(5
È oË> -h=
;.. J'l à È X e û+ * È{o û F È
Ë',9 t > F,3 < û <è 39F

ff
E# & tri
E < d
É iâF aa2
^
r
va
a k
s
{
g e
: Z 3 JE
= d @
- d E
< E !e
{}-F
È U g
F
à Ë 9 d
r;<
tr-
i H g EEEJe <Ë Z; u
5.ç È Èt
6

li
.ila
tgzos
tltfft&'t'

ldiflF;"f
"- i'l
N N
Q N

rÈâffi é s
û >
d z

e
U ù
à ô
Z ,-, d ô
O Ê c 2 q
F r Z t'l
tÈ'l yh orJ \
vFtr1 ca o
Ë E È ; L *
T P ' FË
t : É Ë =
- " F
< c
?,û $. Ë
ËHE E S E $;
Ë É É : o Ë
lr lr lH z < 'b Ë Bô Ëar,u a
Ë 5 s
É 9 ; : ë
F o &

É c
a
(J
z
È .E-E
I i 3s
3 i $ E
^ ' J ô

È oa É^, ç 'at
' = t
à s ; R > q à
o É
'Ë,=RH{ a E ) P 5
I lE n,Ë
': E se sa dg Ë
(3
n
5 * Ë E
c a b o
Ë ËËËsë X.F€e

,J i? ; éF
ôo
E
o -5 t

Æq'*H X È o +

W'*#
a Ë È È
E E;.2
< ! < =
; .!i
\ 7+
S A F
- SahlOuent Aumlne- 9531
13,rued Eptuches 5 CergypontoiseCedex
certificatde réception A,.tur:r#
wzl3
INSPECTION CÉRTIFICATE
ABNAHMEpRuFzEUGNIs A NOIRE CIRIIFIGTil 1" 3495:a2ût)
sUlvAM NFENlm1rypo3.1B 4r&dw ÂroRDFtcARItll
Déslgnation SAFERNF 510 A Dimonimg
laadoMno [| etæroae
Shes
li46ileûbezeichù[ ^hnssutg
O X L Tl Filmsssif
Fabrication
n' 1000498 8so wiro
Bâlchn' 2,5 X 350 l-l Baguette
Ferligung!.Nr Rod
I mtou*
DêsigmllonnqmrliséorSlrndardized designallfi Obsemlion/ Remrl
Iyperùoz€idnsg
NFAsI NF EN 499. Ê 423 B 32 H5

ANALY8E
CHIMIQUE
CHEMTCA|-
Ar{AtYStS
E Dumôtald+osô
ol lhedepGil€d
mslal
Déporpdr^mlyechimq*
Wold p6d fd chêmicrl AnatFF
T-l SUVANTrosper NFEN26817
Schwoirs$rlAnetsô

n Duprcdult
otlh€prcùcl fl suvnrrr.sw
élémonlg si Mn P Cu Ni Cl Mo
lên€ul
0.080 0,690 1,050 o,o'17 0,004
cqEn B D o

élém6nls Co lTFunnrs
|.,+l.ffi:
Fqdl. WRCI

GæUI
cdlfl spour$ktreren
lce3
$aiùàn Aô
CARACIERISTIOUESMECANTOUES
OUMETAT
DEPOSE
rrcchântcdprop€ril$ot thedêr(sltod FH mld
ll€chanbd|s
EigoMhafien

Dépôtpqn€ssabmécaniq* SUtVANTrErp$ NFA01 OO0


fa Trailômonl
Thsmhw / Heâllr@ment
l-l
Dæsil lormæhsnicsl
l*l
Monlé€on TompéGluto,H@lin! râte 000 .c/h
LJ sutvANtlasps
Pali6r/ S@kin€l€mp€Blùr€lim6 000 'c/ h
SUIVANTEN 1597.1 Refroidi$emônl/ C@lirE.rh 000.c/h

E$ridoIractkn
/ T€Nibtæt Ess.i do réliliêm / t""l t*t
Rôsirlam6 Limilê lmpi
ÀIoUmdl Sldclim Enorgie
â h lræli$ délrslicilé A * ls)d z% d6r8is Typ. aù6orbéo RérilbmÊ
RM Mpa R E M P 6 d€nlaillo J Jldn2
624 30
618 30
UIS YS E|onoâlion RBdrclm T6l lempor ,lolchtyp(
Zo0Fglhked lhpæl wl6 hprcl
Sftæk G|@26 Dehtuilg olar6 Prtllemper tsGv Kdhoch16qaô6[ !torgh

& sdsigné dlilh $F lM l€! srlais sl vàir@ftil3 ellslués sw ls lormilursprécitôsMl conslgn&


3u lo prélql
CERïIF|CATal q@ loug résrjtat! .t tal slr6 roN€igmmql lqt @dol! gl sincèrc8.
wo @ilify lhal lho slal€mdl! h lli! rffil et€ qræl andthtl DE 16l w€|dswde p6ps€d
rsldsd sd tælod io @rdsm withlhe rqgsdls tu. mônliom€d.
D€ I'hldzdchnsndenb.itâtittd hdmil. d6! cô-h B6tu9""t ii o.ù.iiàiÀii i--Ëffiù-un rËr.*rr"
""0 u"pnùtug€n in dæm w€*zdgnb M!6t0hd lhd
&sr hro Erg€biisseodori€lllictn woitoreAwkuff vollstafu u,a erirti"t sirtl
Lê ch€ldr Soviæ ffitrôl. q6lilA Signaturcru mftôlo hfdm6ti(M in DIEUDC|û.|E

i MPr = 1Nmm'= 1/10tùar = 0,l0Zkgl/mmr


I coouANTSA I
I J'0.1û2kgto Dalo GS/O|,/1999
llt'î*ritififfis-l
I
[toe--.-r -/,t 4fl
lz
S A F
- SaintOuenI'Aun6ne
13,rue d'Eptuches - 95315
CergyPontoise
Cedex
certificat de réception At,rrxr
v )Q
INSPECTION CERTIFICATE
ABNAHMEPRÛFz€UGNIS A NOIRÊÛËRT,FTCAE F 313çO?-gl
SUIVANT NFENlû201|w3.1B Âurrrç nrnon Dmansfl
Désignation SAFERNF 510A Dimenions [] erotooe
Tmdêmma Sizes
Markenbezebhnun Abm6sung
O X L Tl Filmâssif
1000550 Barori0
Fabicationn'
Bâtch
n' 3,2X 450 l--l Baouette
Rod
Ferligun$.Nr
f] rittornt
Dôsignalionnqmalisêe/ Shndardizeddesignation Obsflalion / Remark
Typenbezeichnung
NFA8l NF EN 499 - E 423 B 32 H5

CHIMIQUE
ANALYSE
CHEMICÂLÀMLYSIS
E Du mélaldQ6é
of lhe d€pciled mslal
Dépolpoû Analysschimiquê
Weldpadfor chomidl Anavsis
fl sutvnril"rp* NFEN26M?
Schweissgul
Anâlyse

f Du produit
of lhe p.oducl
l-l suventtutpt

CARACTÊRISTIOUES DU METALDEPOSE,/mechanicaloroDortios
MÊCANIQUES oftho
Mshanhcho Êigensciafl6n

Dépôlpouressaismécanique
Dêposilfor m6hoicâl lesl
E SUIVANT/asper
NFA81 000 TrailgmônlThômique/ Hdl l.@lm6nl
T
Monlêo€n Tmpôtsluro / lhaling Ele 000'611
T pq
SUIVANT/as
P6iad/ S@kinglempeElur€lime 000 'c/ h
SUIVANTÉN 1597-1 R€lroidis8em€nl
/ C@lingmlo 000'c/h

RESULTATS CONFORMES AU CODE ASME SECTION II PART C SFA 5.1 E 7O1E

Je sMdgné ædifie qre lds 16 esais 6l vérifidlionseffstués sur h fdmitue précilé€sool msignés surle Fésflt
CERTIFICAT€l qF l€ursrésullalsêl lot aulrelsnseign€mont sml @mplslsel sinoèrs.
W6 æ.ilry hâl theslalemenlsin lhh reportafe er6t andlhat lho t6t wsldswer€pr€paredwd& andtestsdin a@rdaM with ho re$ielomônls sb@smstimn€d:
Die unl€rzoachmndsn bêslâligenhi€fmil,dâssôllei0 Bezugauf de o.g.Li€ferungâùsgshu.lônVers$hs undUbéprtifung€nin dmsm Wqkzeugnisauslamhil shd
dassihreErg€bnisso oderieglichêweilereAusk0nflvollslâftIg underhrlichsind.
qralilé
Ls chelduSeNi@conlrôle Signalurê
sm conlrôlo
informalh@
Mr DIÉUDONNE
I coouANTsA I
I MPs= 1 Nmm'=1i10hba -0,1M kgf/mm" 1J=0'102ksr'm Dâre o5/01/lse
iî.cêrtiticatn"tÆl :
lp"o" ^l^ |
Aft!^/fxf tf v/5
F 3"-B* o 2
A &0116cgRnFtcAR
oertikon soudurc Fnnce&s,vÉ NonoPictr,Dl,
Z.A.deCourtaboeuf-Av. de I'Océanie
B . P .1 1 4- 9 1 9 4 4L e s U t i sC é d e xA
Té1.(1) 69 59 15 59 -Tétécopie: (1) 64 46 07 56

Certilicatde Conrrôte.S
tNspncnoN *nr l_rygfLitpar |,Usine(C.C.ptr.)
av raironv
T,g[Æffioîrsret{
EN 10204 3.1.8

Les Ulis, le 24.12.1958


Date/ Datum
Iype demétal d'apporg FilTlG (WlGwire)
, ype ot fliler matal / Zusatzweûstoff
clienr:CoQUANT
Customer / Kunde : Désignationaqrn6slç;s1g. OE-SGZ
I rade mark / Handelsname
cde: s3z6 cM 54/eB
È .jle
N. Lot . 01395
Réf..àla norme : DIN BOS9:W SG2_1y4254 Lot N3 Chèrge Nr:
Kel toestandatd. DIN EN i669 : W3Sil Dimensions.2.01000
Size / @:

du métal déDosé fl
. ol dopositedmetal
o/o rcines Schwêissgltt
lhimique
âlafy_.se
vnemrcat anatysis du produit
of frller metal ,/ product K

C€ractéristkluesInécaniquesmétal déposé
Mecanical properlies depositod metal
EN fi204 2.2
Mechanische Gûtewede reines schweissgul

ïempérahrre R- R" A(sd)


d'essai N/mm]
"c N/mmr oh

> 420 >22

Test Temp. I Tensite strenath yield slress


Probe Temp Elongation
I Zugtestig*éit Slreckgrenze Ileat treatment
Dehnung
KennblattTùV : 5671.01
w.B.

l
pv.arnos
N 1..........9-
A-9^S.:..
87--'.-6d t
II. RÉSULTATS DEs coNTRÔtEs,ËxAMENsET EssAIs

1 - CONTNOIES NON DESTRUCNFS {EN 288-3 ET ANNEXE III


Exécuté pâr i N' PV et date
À uaRRFrÉ DU 24 MARS 19781

CP!?tÊN.T:...... p,t.â.9.
1 l"at......*!/x...t-1.
1
.................-::11i1-..........t........-....
..............................<::î=........................,..
i.-u..t-'-..-[--e.ok^:..(.p.^t;'.i.lo
9Q.aJ,Ldt ll^ oî^,tc,
Ultrôsonore ----
2 . EssAtSDÉTRACT|ON
: exécutéspar: ......C.p-...Q.9'ê..*f.:; h., ^'2"â^-...*...
a 9 ù
-!---.4--,t---------

Dimsnsions d€ Ia section Rm N/mmz Râ z


dâ l'éôro'N.frê mm lôrô0vâtâ.vlindriôuâ rni

trânw€rsâ16 intér€6sant REMAROUES


Mdtal Métâl
touto unelredlon
y'ro
../.).........
'-4.Yr\*hr)
..2^. J91kht3 :t_

P-4ra;r-*'^
3.EssA|sDEPL|AGE:êxécutéspar:.''-(a.'q''.'r''â''''r*'Îù}uÀ{.t-{44's 'P-A.J.E.2|..'...
Éprouvete o Sens du pllagg et dim€Bions d6 lâ sôctlon mm

{4 'r')
Côté intéres$nt REMANOUES
Endroit Env6rs
to!âl[é de a'

J É). -3-?...
..L.el..
J I,J
L'{ÀJ'. I {-
f
/.fi( i.
l.st.s.s
\
^--1---.-..-"
I

4. EssAtsDERÉsluENcE:
bleurs à obtèni. KCV J/cm2 {uâncê (ù N,,ân.â ô

/inimâl€ -"a::..
Dimsnsionsdes éÈrouv6ftês: ..............
"é.-.
Positaon
Repè.e KCV J / cm2
de
Êmplacemontde I'eotaille
d6 0"c l ép.ouvette
ZAT{vHrl REMAROUES
Peau = p
Mi-éoaisseur= Nuanc€ O Nusncè @
Racine= r lnd. Ino. Ind. Mov.

.....,... i:.

.--.:::.
._.1

.:Z
;i
I
I

Lescontrôlesensoudage constituent
uneopération dela plushauteimportance.
Seulssonthabilités
à lesconduire :
- lessoudeurseux-mêmes, sontqualifiés
lorsqu'ils selonla norme EN287,et qu'il
européenne
s'agitd'opérations
directementliéesà la procédure
desoudage.
- lesopérateurs
qualifiésparleC.0.F.R.E.N.D(1),selonleurniveau.
Touteslesinformationsfigurent
surle DMOS (2):
(l) Comitéfrançaisdes essaisnondestructifs
(2) Descriptifdu modeopératoire
desoudage

1 Lenuméro dulotdesélectrodesoudumétal
d'apport
à employer.
(unlotd'électrodes parunNodecoulée
s'identifie deI'acier
constituant
l'âmemétallique
ainsiqueparletyped'enrobage.)
2 Latempérature
et ladurée
del'étuvage
desélectrodes.
3 Lagéométrie
duchanfrein.
4 Leréglage
delatension
et deI'intensité duposte
desoudage générateur.
5 Latempérature du préchauffage.
et l'étendue

1 Lesconditions
destockage pouréviter
desélectrodes lareprise
d'humidité
deI'enrobage.
entrelespasses
2 Latempérature desoudage.
3 Laqualité
del'élimination
dulaitier.
4 Lescontrôles ouparressuage
visuels entrepasses.

1 Lesessais
destruc-
tifsdecaractérisation
deséprouvettes
:
- texture
(pliage),
- traction,
- résilience,
- dureté,
- macroetmicrogra-
phie.
2 Lesessais
nondes-
tructifs:
- ressuage,
- magnétoscopie,
- ultrasons,
- radiographie.
3 Lecyclethermique
duTTAS(1),tempsdemontée entempérature,
température
atteinte,
durée
dumaintienà cettetempérature,
durée
du refroidissement.
(l ) Traitement
thermique
aprèssoudage
Lasoudure et laZAT(1) sonttraverséespar
uneémission derayons X ouy (gamma).
Cordonde soudure
LesrayonsX sontcrééspardescanons
alimentésparuncourant à trèshauteten-
sion.
Lesrayons y sontémisparleséléments
radioactifs,
lorsqu'ils
sontutilisés,le pro-
cédés'appelle lagammagraphie.
Lesdéfautsrencontrés apparaissent,sur
lesfilms,selondestaches plusou moins
sombres suivant leurnature.

gazeuses
Inclusions Cavités
sphériques Taches nettemenl
sombres
oulongilormes définies

lnclusion
delaitier
ou Cavitésallongées
contenant Taches
sombres
àcontours
autres
matières
étrangères lelaitier
oul'élément inéguliers parallèles
souvent
étranger àlasoudure

Mauvaise
reorise
au Brusque
variation
desection Taches isolées
sombres à la
changement
d'électrode ducordon
desoudure reorise
d'une
soudure

depénétration
Manque Fusion
inconecte
entre Lignes
sombrescontinues
ou
lemétal
debase
etlemétal intermittentes,
aumilieu
dela
d'apport soudure

Fissures
longiludinales Fractures
danslemétal Fines
lignes
sombres
outransversales Arrachement
lamellaire rectilignes
ounon

ougorges
Rainures àla Lignes
sombres,parfois
delatôleparallèles
surface larges lelong
etdiffuses,
àlasoudure duborddelasoudure

(1)Zoneaffectée
thermiquement
cesdéfauts
doivent êtreconnusdetouslesopérateurs.
llssontprovoqués
parremanque
respect
d.ecertainsparamètressurlesquersle soudeurpeutagircn'àvint
logique unedéman
d'analyse.
ll identifie
tedéfaut,
il détermine
teouteiprrrrictre,
encause
die.
etil y

lllFLuEItcE
0t t'mrrEilstrE
D!_sg_uq4c_E_(rs|.
DEr.AvrrEssED,AVA'{.EMENT (var
r'-' DEL,Er.
Er DEtA TEI{stot{
A VIDE
DUnosrr luoj----'-'-'

I
t--. /
.N
ls. V8st
L '

ls très
À-
ir -t- ' - - .
ls tlès
"Ë> {=-
Vatrop Vatrop
Uonormalas hibh forts faible forte

t
4
a

al
c
FUST0N

ASPECT
DUGORDON

pÉuÉrnnnou

cnRrÈne

ls,Vaet lstrès lstrès vatrop Vatrop uofaible uotrop


Uonormales faible forte faible forte (1) forte

Régulier
et Très lrrégulier lrrégulier
irrégulier
et età stries Projections
malpropre allongées fineset
(prolections) nombreuses

Risque
de Caniveaux CaniveauxCaniveauxNéant si Risquesde
porosités
et (surtout etmuraille etsoufflures
l'électrode
soufflures
si
d'inclusions
si lavitesse enangle Fissurationestbien l'électrode
delaitier estgrande)(mauvaisesi bridage étudiée1 n'estpas
soufflurestenue de adaptée
criques l'électrode)

AUTRES
DÉFAUTS
PROBABTES
Lecontrôle
ensoudage
d'après
lesnormes
9.3.TABLEAU
DESDÉFAUTS,
CAUSES
rr NÈrVIÈNES
ll estintéressant
de compléter
le tableauci-contrepar les observations
suivantes:
Lesoudeur
à l'arc,certes,
doitéviter
laformation
detoutdéfaut.
Toutefois,
le paramètre
économique étantprimordial,
il estnécessaire
de bienfairelarelation
entreletypededéfaut
et lanature
desefforts
subisparlapièceoulaconstruction
soudée.
ll y a toujoursunseuild'acceptabilité
dudéfaut.
Desefforts peuvent
statiques s'accommoder
à larigueurdesdéfauts
suivants,
maisdepeud,am.
plitude ou isolés: caniveaux,
inclusions
de laitier,porosités
réparties,
défaut
d,aspect,
drssy.
métrie dessoudures etmanque depénétration
à I'envers
delasoudure.
Detelsdéfauts ne peuvent
pas,parcontre,êtreadmissurdesconstructions
travaillant
àla
fatigue.
ll enestnotamment
ainsideceuxcréantdesamorces
decriques
caractérisées
(engras
ci-dessus).
Lesdéfauts suivants
ne peuventêtreadmis,mêmepourdesconstructions
courantes
:
manque de pénétration
et collage
entrepasses,
manqued,épaisseur
dessoudures
bout
à
bout,fissuresdanslemétaldéposé
oulemétaldebase,
formation généralisées
desoufflures
etc...
Touscesdéfautsontpourconséquencedediminuerlasection
delasoudure,
enaugmentant
son
tauxdetravail
souseffortsstatiques
; lavaleur
de ce pouvant
dernier être,deplus,dangereuse.
mentaugmentée parsuite
d'une malencontreuse
cOncentrati0n
detensions.

0n pourra
seréférer
auxnormes
lS06520etlS05g17
Lecontrôle
ensoudage
d'après
lesnormes

oÉrRuts CAUSES ReuÈors


Prolections : L'électrode crache Courant tropélevé R é g l el 'ri n t e n s i t é .
enformant desgouttes plusou E l e c t r ohduem i d e Etuver lesélectrodes.
m o i n vs o l u m i n e uas u
e xsa b o r d s
prisedemasse
Mauvaise C h a n gdeer p l a c leap r i s e
d el as o u d u r e
d em a s s:ei n f l u e n dc u e
soufflage magnétique.

Mauvais aspeclde la soudure Electrodes


humides Etuver
lesélectrodes.
s u r T a cr ue g u e u sneo, nb r i l l a n t e , Mauvaise du joint
préparation Lamodifier.
c o r d odné f o r m é e .t c . . .
Acierdebasetropchargéen Choisir de préférence une
carD0
ne électrode rutiledebonne
q u a l i toéu m i e u xu n eb a s i q u e .

Soufllures dansla soudure : T ô l e sh u m i d eosu o x y d é ehsu, i l e Sécher ou dégraisser.


nettoyer
les
d e st r o u sd. e sm a n q u edsem é t a l ensurface tôles.
(forme s p h é r i q uo euv e r m i f o r m e )Tôlesdebasetropchargées en Utiliseruneélectrodebasique
sontobservés auseinde la s o u f ro jusqu'à
e ue nc a r b o n es:o u d a b i l i t éA la limite:préchaufTage
soudure P.i q û r eesns u r f a c e difïicile disparitiondessoufflures.
d e ss o u d u r e s
É l e c t r o dheusm i d e s Etuver parliculière-
lesélectrodes.
mentlesbasiques.

Morsures et caniveaux le longde Intensité


tropélevée Remédier à cescauses enpensant
l a s o u d u r:ed e ss i l l o npsl u so u Tôlestropoxydées toujoursqu'unevitessed'avance
moinsréguliers répafiis departet troprapidefavorise
la formation
d ' a u t rdeel a s o u d u r de i, m i n u e n t Mauvais balancement de decesdéfauts.
l'épaisseur del'assemblage et l'électrode
: insister
sur
Ensoudage la positron
d'angle, de
créentdesamorces de rupture lesbordsde la soudure joueun rôleimportant.
l'électrode

Manque de pénétration : la sou- Mauvaise préparation


ouécarte- fintensité
étant pour
bienréglée
d u r en ' e sot a sc o n t i n uàel ' e n v e r s ment
insulfisant lediamètre
choisi,
ajuster
tropgrosse
Électrode l'écartement.
r d i a m è tpr leu sf a i b l e .
C h o i sui n

I n c l u s i o ndse l a i t i e r :l e l a i t i e r lVlultiples
: tôlesoxydées,
manque Lestôlesétantpropres, les
resteemprisonné entrelespasses d'intensité, préparation cordons
mauvaise plats,veiller
surtoutà ne
ou ensurface descouches piquage pascréerd'angles,
ou mauvais decaniveaux,
entrepasses. où le laitiers'incruste,
Surles
jointsde hautesécurité meuler
entrelespasses.

Cordon
lropbombéoulropcreux Vitesse
desoudage
et intensité varierlesdeuxparamètres
Faire
malréglées.

Criques dansla soudure : unefis- Complexes etnombreuses


: acier Dansl'ordrecroissant desdifficul-
s u r es ef o r m ed a n sl e m é l adl é p o - tropdur(%Célevé), épaisseuret 1 é s : c h o i su inrd i a m è tsr eu p é r i e u r
sé,lorsdu relroidissement, donc retraits importanTs,
manque de o u d i m i n u el ar v i t e s sdees o u d a g e
sousl'efletdesretraits. pénétration ousection
desoudure(augmentation du volumede méta
rnsulf isante,
température
extérieurr
déposé), choisiruneélectrode
tropbasse, électrodes
humides, basique, préchauffer, changer de
etc.. . s é q u e n cd e s o u d a g(ed i m i n u t i o n
desretraits).

105
Cecontrôle s'opèreessentiellement
parlesoudeur lui-même.
ll luipermet
d'affiner
sesréglages
et
derégler savitesse
d'avance.

1 laprésence
decaniveaux
2 unesur-épaisseur
ouunesous-
épaisseur
(gorge
a)

ffi
3 unmanquedepénétration.

Cecontrôle parremplissage
s'effectue enpression.
d'eauet montée ll permetenoutredevér
fierlacontenanceduréservoir.
Lapressiond'épreuve estde1,5à 2 foislapression deservice.
compte tenudu danger quecelareprésente, le contrôle
à I'aircomprimé nepeuts'opérer
qr
pourdespressions inférieuresà 3 MPa.
Pourlespetites
capacités,lorsqu'ilestrecherchéuneétanchéitéparfaite, peutsefai
lecontrôle
enimmergeant le réservoir,
soumis à unvidepoussé,dansuneatmosphère d'hélium.
Unsoe
tromètredemasse, placéà l'intérieur
du réservoir,
mesure la quantitéd'hélium
éventuelleme
pénétré.
Ceprocédé nepermet pasdelocaliser lafuite.

Leressuage consisteà badigeonner


la soudureet son environnement
d'unliquide trèsfluideet trèspeu
: n lerouged'organol
volatil ,
La grandefluiditéde ce produitlui
permetde pénétrer les micro{is-
suresdébouchantes.(1)
Aprèsun essuyage minutieux, la
zoneestrecouverte de talcen sus-
pensiondansunaérosol. (2)
Lesrésidusde rouged'organol pré-
sentsdanslesfissures,apparaissent
souslaformed'auréoles rouges.(3)

Lafluorescences'effectue
danslesmêmes queleressuage.
conditions
Lerouge d'organol paruneencre
estremplacé fluorescentemiseenévidence
sousunelumièn
ultraviolette.
Letalcestremplacé parunrenforçateur
à basedesilice.
,
106
Lamagnétoscopie consiste à enduireune
pièce d'uneencre chargée enpoudre defer
età créerunchamp magnétiqueperpendi-
culaire audéfautprobable.
Si la pièce(ferromagnétiquelesthomogè-
ne,la poudre deferrestera répartie
unifor-
mément.
A l'endroitd'undéfaut, leslignesd'induc-
tionétant il seproduit
déviées, uneconcen-
trationdepoudre defer,quecedéfautsoit
débouchant ounon.
- unelectro-aimant (1)
classique,
- une bobined'induction créantun
courant deFoucault (2)

Laméthode consiste à émettre unsignal


ultra-sonore, émisparunpalpeur, sousun
angled'incidence, dansunepièceper-
méable auxultrasons etd'enrecueillirI'on-
deréfléchie.
SilesU.S.nerencontrent aucun obstacle.
ilsatteindront lafaceinférieure delapièce
et se réfléchiront suivant un anglede
réflexionégalà I'angle d'incidence.(1)
SilesU.S.rencontrent undéfaut surleur
parcours, celui-ci constituera unesurface
réfléchissanteetlepalpeur recueillera
deux
ondes réfléchies.(2)
Touslespalpeurs sontémetteurs-récep-
Ieurs.
ll enexiste différentstypes dontlaparticu-
laritéessentielle est I'angle d'incidence
d'émission desU.S.
ll estindispensable avant I'opération
:
* d'étalonner I'oscilloscopeet le pal-
peur à l'aidedelacale étalon.
- de constituer l'interface
d'émission
desU.S.enlubrifiant lasurface dela dupalpeur
déplacement
pièce surlaquelle glisserale palpeur.
(dela collede tapipffiWrt-,lrès
bien).

I
tot
107

.-. ,r
estleplusemployé
Lenondestructif dufaitqu'ilneremet
enraison pasencausel'
etpermet
devérifier,
derectifier
l'état tantsurleplaninterne
ducordon qu'externe.
Les
principaux
typesd'essaissont,le RESSUAGE, I'ULTRA-SoN, tes RAyONSloN
* Radiographie
o. Le premierpermetde décelerles défautsapparents
ou
(exemplelescaniveaux,
lesfissures,
lessoufflures,
etc.).Lesdeuxautrespermettent
visualiser
lesdéfauts
intérieurs(exemple:les gazeuses,
soufflures lesinclusions,
les
rations
internes,
lecollage
entre lespasses,
lemanquedepénétration,
etc.).
Ces
de contrôle pardespersonnels
sonteffectuées qualifiés
ayantlescompétences
nécessai
pourinterpréter
lesdéfauts
relevés
et leurdonner
un niveau
d'acceotation
selonlesn
imposées.
fensemble desrésultats
decescontrôles
estconsigné. laqualité
Selon derecherche,
certains
cescontrôles sontetfectués
suivant
sondagesituéparlecahier
descharges.
Engénéral
foisqu'ily a desnæudsensoudage c'est-à-dire
deux perpendiculaires
soudures
etcirculaire),
uncontrôle
estsystématique.
@ Éprouvetteprismatique
de
tractiond'unelargeurde
20mmsurtoutel'épaisseur
del'assemblage.

@ Éprouvettecylindrique
de
traction,
longueur120mm,
a 10.
Elleest prélevée
au tiers
supérieur
del'épaisseur.

depliage
@ Éprouvettes endroit
et envers,
largeur
50 mm,
épaisseur
10mmouépais-
seurdeI'assemblage.

de pliagede
@ Éprouvettes
côté,épaisseur
10mm,lar-
geurégaleà l'épaisseur
de
l'assemblage.
@ Éprouvettes
de résilience.
Lasection
normalisée
estde
10X 10mm.Ellepeut
être
de
10X 7,5ou 10X 5 selon
l'épaisseur
deI'assemblage.
@ Éprouvette
demacrographie,
micrographie
etdureté.
pliage
Eprouvette côté

40

Lessaidepliage jusqu'à
doitêtreconduit '120'.
unanglede
Pourlesassemblagesd'épaisseur
> 12mmleséprouvettesdepliage
endroit
et envers
pardeséprouvettes
êtreremplacées depliage
côté.

Leprélèvement deséprouvettes
varieselonl'épaisseur
del'assemblage
:
a = à mi-épaisseur
poure < 50,
a = autierssupérieur
pour50< e < 80,
â = âuQUârt poure > 80.
supérieur

Lamesure desduretéss'opère
endureté
Vickers HV5.Cesontgénéralement
desgroupes
de
points de0,5mmquiconstituent
distants lafiliation.
Troiszonessontobligatoirement
mesurées
:
- lemétaldebaseF.l,
- lemétaldéposéF2,
- lazoneaffectée
thermiquement
Z.A.T.F3.
E$essais
desoudage
Lamacrographie
estuntémoinderéférence
dunombre etdelarépartition
despassespourjuger
del'application
deslimites
devalidité parlaqualification
fixées dumode opératoire.
Aucune fis-
surenicollage
n'estaccepté.
Lamicrographie
nedoitpasrévéler
destructures
anormalesdetrempe,demicrojissures
oude
précipités
pouvant
nuireauboncomportementdel'acier
danslecasdesaciersinoxvdables
aus-
ténitio
ues.

frc*ou*o-
bPH|E
ucR0GRA-
FPHIE

I
I Ledestructif
m0l0guer
estemployé
le procédé,
pourattester
le DM0S'.
dubonchoixdesparamètres
ll comprend desessais
desoudage.
mécaniques prélevés
ll permet
d'ho-
dansuneéprou-
vette.Lesmacrographies mettent enévidence l'aspect
interne
du cordonet lesmicrographies
serventà desétudes métallographiques delamatière.
itE Cetypedecontrôle atteste du respect du cahier
deschargesdeI'ouvrage.
ll estindispensable
$ucnr
!.
p0urassurer laqualité
demandée. ll certiTie,
également,
lesnormes desécuritéimposéesparla
normalisationenvigueur.ll estsituéenamontdela production afind'apporterlesajustements
i nécessairesà I'obtention
d'unrésultat c0rrect
avec,lecaséchéant
le niveau
d'acceotation.
. (quidevient pV)
alors
QM0S suite à unprocès verbal

;3.ESSAIS
SEMI-DESTRUCTIF$
Lesemi-destructif,
demoins
enmoins
misenæuvre, à prélever
consiste unepartie
del'ouvrage
.SEMI pourluifaire préalablement
subirlesessais
MUCTIF cités.
Cetypedecontrôle possible
reste lorsque
le
prélèvement pasIa qualité
n'altère de l'ouvrage. raremaisparfois
Chose parle com-
imposée
manditaire.

111
N(}RMALISÉ
ETREPRÉSENTATION
11. C()DIFICATI(IN
DES$()UDURES - lS02553
NFEN22553
PRÉSENTATION
1 1 . 1R. E DESSOUDURES
SYMBOLIOUE
Lesjointssoudés
peuvent lesrecommandations
enrespectant
êtrereprésentés générales
appli'
audessin
cables Dans
technique. il convient
unbutdesimplification unereprésentation
d'utiliser
svmbolioue.

SYMB0U-
SATION Numéro 0ésignalion
D'UNE
SOUDURE 1 Ligne
derepère
2 derélérence
Ligne
3 Ligne
d'identilication
4 desoudure
Symbole
5 Symbole
supplémentaire
6 princioales
Cotes à lasection
relatives transversale des0udure
ducordon
7 relatives
Coles lonqitudinales
auxdimensions desoudure
ducordon
B Indicalions
complémentaires

: Inclinée
Représentation etterminée quitouche
paruneflèche laligne
deioint.

Position

lY- quelconque
: position
Casgénéral

À$-
TIGNEDE
REPÈRE

Casdesoudure en:
- demiV

K
- d e mYi
- d e mUi
position versla tôlequiest
dirigée
préparée.

112
i
:
I
i

Représentation
: ellesdoiventêtretracéesde préférence
parallèles(encasd'impossibilité
perpendiculaires)
au botdinlérieur :
du dessin.Laligned'identification peut
(traitinterrompu)
êtretracée
au-dessusouau-dessous dela lignederéférence
(traitcontinu).

Soudurepar
points

Soudure
en
ligne
continue
avec
rec0uvremenl

Soudure
enU
(ouentulipe)

Assemblage
de
surface
I
Soudure V (ouenX)
endouble

Soudure
enX avecméplat

Soudure
enKavecméplat

Soudure
endouble
U

But: llspeuvent
compléter
lessymboles pourcaractériser
élémentaires laforme
delasurface
extérieure
delasoudure.

Lesbordsducordon
doivent
êtreconvenablement
mouillés

à I'envers
Support subsistant

Support
à l'envers
enlevable
Godificalion
et représentation
normalisée
dessoudures G

-<-@-
DESIGNATION
ET
SYMBOLE
Symbolisation
Représentation
soit soit
# O U

SOUDURE
EN
ENTAILLE
@ d | / tfil

t r J trtr W [W"
^ o u :

SOUDURE
PAH J J
POINTS

o
trJ .lfi
fl
EXEMPLES
DE
POSITION
DE
SYMBOLES
mb KK o"n
G f u4 @ n
nA
*((* ^(K
Yl-

trtu
o"n
t-_l [^1 0 . . - n è n
SOUDURE
D'ANGLE
lÆ4 lr) rK r{((\i
oul---_lll oun
N ML l ' o l l - l
-f,-----] rf,--1
-ï\-
-{â-
n
U^+ frrv
*ïN*
-{â-

""
17 \-\.

ML
lTrmrrtttnl
-17-"
[1
-P+-
-\-
^* r

116
G f u tr k
Codification
et représentation
normalisée
dessoudures

-<-@-
DESIGNATION
ET
SYMBOLE Symbolisalion
Représentation
soit soil

ML | -Ll
l-I-J1
n-----1
w
ouu[]
IXEMPLES
DE
POSITION
DE
SYMBOLES
H& danscellevue
* |l
n o nr e c o m m a n d é e rzln

W- W \N
7-\l.j
'T

SOUDURE
D'ANGLE m_Jr
lplprTrrl
"-!-
n o nr e c o m m a n d é e
danscettevue

N
ET_
Fl'rnrTDTl \7-
n o nr e c o m m a n d é e
danscellevue

m_.1
ffi--V

Posilion
incorrecle

Symbole Représenlation Symbolisalion


incorrecte

l-n il
JT

trJ
|IEMPLES
DE
P0stTt0N ---
IIIC()RRECTE
-v-
II SYMBOLES

\ E
[T]]tr]rrrï #
\ TD.I]lllïrm1
J_
\7-
117
Codification
et représentation
normalisée
dessoudures c
11.3.COTATION
DESSOUDURES I

Position
descotes

. À gauchedusymbole lescolesprincipales
relatives
à laseclion
lransversale.
. À droitedusymbole lescotesrelatives aux
d i m e n s i olnosn g i t u d i n a l e s .
f a b s e n cde' i n d i c a t a
i opnr èlses y m b o il n
edique
q u el as 0 u d u rees tc o n t i n useu rt 0 u t el al o n o u e u r
deséléments soudés.

. Casdessoudures d'angle
ll existedeuxmélhodes pourdéfinir
lasection
0 uc 0 r 0 0:n
- aveclavaleur delagorgeducordon.
Placer la lellrea devant la valeurde la gorge
d uc o r d o n .
- aveclavaleur du côÎéducordon.
Placer lalellrezdevanlla valeurducôtédu
cordon.
r
Nota.z=aV2

g0tge côté
COTATION
DES
SOUDURES

Désignation Beprésentation Inscription Exemple

Souduresur
bordsrelevés t
ql
noncomplète-
menlpénétrée
+
, 1 !ll ell

V V

Soudure ,1,
boutà boul ,;l qLL qlL
1

V at

118
aaN ,s\
ou ou
zzf\ 'zf:.

as\toxso(too)
ou
zz\toxso(too)
n : nombre
d'éléments
desoudure

( , , e , ( , e ,(
#ffi as\toxsol6ool
;i|/loxsoTttæl
ou

n : nombre
d'éléments
desoudure +#,:ffi ,7W;soTFæ) z z \ t o x s ol 6 o o 1

c= nx(,(e\ 5 tr:l 10x 20(50)

n : nombre
d'entailles

cê nx((e) 5 Ê 10x20(50)

n : nombre
d'éléments
desoudure

d r-r n (e) 5r:= 10(50)

n : nombrede bouchons

dO n(e) s O 10(so)

11
Godification
et représentation
normalisée
dessoudures
Désignation Représenlation
simplitiée Symbole

r enV p l a t e
Soudue

Soudue r end o u b lVe ( o ue nX )c o n v e x e


EXEMPTES
D'APPTICA-
TIONS
DES
SYMBOLES
suppr-Émru-
TAIRES
S o u d u rde' a n g lceo n c a v e
N
plate

Soudud
enV plateavecreprise
Soudure

r e' a n g a
à I'envers

l ev e cb o r d d
s ec o r d odne
v
s o u d u rceo n v e n a b l e m meonuti l l é s
K
Représentalion Posilion
de la soudure

Pourlessoudures symétriques,
les
symboles sontplacés
desdeuxcôtés de
lalignederéférence
(traitcontinu).
Dans (trail
cecasIaligned'identification
interrompu)
doitêtreomise.

Lesymbole estplacéducôtédela
lignederéférence
(traitcontinu)
si la
faceextérieure
delasoudure estdu
côtédelalignederepère.

POSITION
DU
SYMBOLEPAR
RAPPOBT
À LA
LIGNE
DE
RÉFÉRENcE
Lesymbole estplacé ducôtédelaligne
(traitinterrompu)
d'identification si la
faceextérieure
delasoudure estdu
côtéopposéà lalignederepère.

Danslecasdessoudures faites
dansle
planduloinT.lesymbole setrouve"à
" surlalignederéférence
cheval (trail
continu).
Dans cecaslaligned'idenÏifi-
(traitinterrompu)
cation doitêtre
0mrse.
120
Desindications comolémentaires
peuvent êtrenécessairespourfournir
desprécisions surlasoudure.
. Soudures périphériques
Lorsque lasoudure doitêtreexécutée
surtoutlepourtour d'une pièce,
ajouterunsymbole circulaire.
périphériques
Soudures . Soudures failessurchanlier
Lorsque lasoudure doitôtreexécutée
surlechantier,ajouterundrapeau.
. Indicationduprocédé desoudage
Lorsqu'ilestnécessaired'indiquerle
du procédé
Indication procédé desoudage, ajouter
un
oe souoage
nombre inscrit
entredeuxbranches
d'une fourcheterminantlalignede
111/tSO-5817-D/ référence.
lso 6947-PA/
rso2560-E512RR22
o Renseignements
Lorsqu'ilestnécessaired'indiquer
desrenseignements surleiointet
sesdimensions, ajouter
dansla
surlejoint
Benseignements fourche (séparés parunebarre
oblique) dansI'ordresuivant
:
procédé,niveau posi-
deréception,
tiondetravail,métald'apport,ou
faireréférenceà unefeuille
séoarée.
Référence
à unefeuilleséoarée

Listedesprocédés
etdesnumérotalions NF

Soudage électrique à 1 3 5Soudage MAG: soudage 3 Soudage auxgaz


l'arc;soudageàl'arc à l'arcsousprotection de 311 Soudage oxyacétylénique
1 1 Soudage à I'arc gazactifavec fil-électrode
avec électrodefusible f usible 4 Soudage parpression ;
sansprotection gazeuse 136 Soudage à l'arc soudageà l'étalsolide
111 Soudage à I'arc sousprotection degaz 41 Soudage parultrasons
avec électrodeenrobée actif fil-électrode
avec
42 Soudage parfriction
fourré
12 Soudage à l'arcsousflux
enpoudre ; soudage à 141 Soudage TIG: soudage 7 Autres procédésdesou-
I'arcsousflux à l'arc
enatmosphère dage
inerte avecélectrode de
Soudage à I'arcsousflux 751 Soudage aulaser
tungstène
enooudre avec fil-électro- par
76 Soudagefaisceau
de IJ Soudage auplasma
d'électrons
t.t Soudage à l'arc
sousprotection gazeuse Soudage par 9 Brasage
avec fil-électrodefusible résistance
9'l Brasage
fort
1 3 1 soudage MIG: soudage à 21 Soudage parpoints
(parrésistance) 94 Brasagetendre
l'arcsousprotection de
gazinerte 97 Soudobrasage
avec fil-électro- 22 Soudage à lamolette
defusible Soudage parbossages
12
12.LESDIFFÉRENTS
PR(ICÉDÉS
OERECHARGEME
plÈcrs
DES
desprocédés
ll s'agit suivanTs
:
- Projection
à froid
- Projection
à chaud
- soudage
etrechargement partêteorbitale
(exempte
duprocédé
TDWECD
2500)
- Rechargementparplasmaà arctransféré.
Danscertaines
situations peutêtreamené
lesoudeur à réaliser
destâches
c0nnexes.
ll trouvera
dansleschapitres quelques
suivants élémentsd'informations
utiles.

r2.1.
PRoCÉDÉ
ÀrnOln
-
pnocÉoÉProiection
à Froid Ceprocédé
ll estemployé
permet à froiddepièces
lerechargement
enmaintenance pour
detoutes
dimensjons,
curative lareconstitution
depièces
usées
etenmaintenance
préventive
pourlaprotection
à I'aide sousformedepoudre.
d'alliage

Ceprocédé repose sur l'accéléra-


tionde particule métallique et un
apport thermique assuré parune
f lamme oxyacétylénique.
Lesparticules sousformepâteuse
sontprojetées et s'écrasent surle
support froid(onne dépasse pas
l,,rrtl{lrla:1 l e s1 0 0 - 1 5 0 ' C ) .
rn{ tdf;ilt{ !
Laphotodedroiteillustre lastruc-
turehétérogène et la topographie
du dépôtobtenu. Ledépôt estun
1-,*.,r.- O"1 empilage degrains (porosité de1à
rl"ft.rn*nt
\,, ,,1 1 0% ) .
Entrel'alliage d'apport et le sup-
portil y a uneliaison à caractère
PRINCIPE
DELA
mécan ique.
PRpJECTt0N La valeurd'adhérence se situe
A FROID entre 20etB0N/mm2.
Cescaractéristiques fontque:
- lesupport nécessite uneprépara-
tionpourfavoriser l'accrochage ;
- le support restant " froid' il n'y
a pasoupeu,dedéformation dela
pièce ;
- on pourra traiter despièces de
fortesdimensions pourlesquelles
un procédé à chaudest impos-
sible;
- les sollicitations ne peuvent
mettre encause quela surface du
dépôt et nonlaliaison.

122
Un alliagede rechargement est
constituéd'unebase(Fer,Nickel,
Cobalt,
Cuivre,...)etdeunouplu-
sieurs
éléments d'alliage. falliage
déposéestengénéral constituéde
plusieurs
phases quiconditionnent
lescaractéristiques du recharge-
ment.
En général, il s'agitde phases
duresréparties au seind'une
matricetenace et plusou moins
déformable.
Lagranulométrie et l'analysechi-
miquedeI'alliagesontaiustées de
manièreà obtenir,
outre latenue en
delapièce
service rechargée, une
bonnemise enæuvre opératoire.

Procédé CAST0LIN DS8000com-


mercialisé depuis lesannées 80
dansles industries mécaniques
pour la réparation de portée
d'arbres,de cylindres bobineurs,
depiston,...
ll permetdedéposer desalliages
métalliquesbaseFeet Gupourla
reconstitutionet les applications
defrottement ; baseNi pourles
applicationsanti-usures et anti-
corrosion; des oxydesmétal-
liquespourles applications de
tenueà I'oxydation,à lachaleur,
à
I'abrasion
etl'érosion, enisolation
; desplastiques
électrique pourla
tenueà lacorrosion.

Pourplusd'informations,
seréférer
auxfiches desprocédés
techniques CASTOLIN
DS8000.

Ptoiectionà Chaud- Ceprocédé permet le rechargement depièces


à chaud à I'aide
d'alliages
métalliquessousformedepoudre. ll estemployéenmaintenance pourla reconstitu-
curative
tionde piècesuséeset en maintenancepréventive
pourI'amélioration
descaractéristiques
de
surface.
Lesdifférents
procédés
dereehargement
despièces
Lapartie projectionproprement dite
estidentique à celledu procédé à
froid(cfficheprojectionà froid).
Parcontre après projectionteOépôt
esl refusionné à l'aided'unchalu-
meau.
Laliaison obtenue entrelemétal de
base etl'alliage
d'apporlestuneliai-
sonpardiffusion dontlesvaleurs
d'adhérence sesituent entre200et
500N/mm2. Lazonedediffusion a
uneépaisseur d'environ50 um.0n
PRINCIPE obtientpar ce procédé un dépôl
DE[A compact
PROJECTION avecunestructure demétal
ÀmrRuo déposé proche de celled'unmétal
coulé.
Lesdépôtsréalisés peuvent aller
jusqu'à3 millimètres d'éparsseur.
Laporosité résiduelle
après refusion
peutêtreproche de 0 % dansde
bonnes conditions ooératoires.
Lesdomaines d'applicationssontla
protection contrel'abrasion sévère
sousfoftepression etchocs, lefrot-
tement métal/métal, lacorrosron.
Evidemment ceprocédé estréservé à
desdépôts métalliques sursupporls
aciers,aciersinoxydables etfontes.

Comme la pièceest montée en


température,ce procédé ne peul
s'envisagerquesurdesébauches
sur lesquelles on maîtrise les
risquesde déformation.
f usinage
pourobtenirlescotes
finiessefera
aprèsprojection.
Dansbiendescasde revêtement
anti-usureson laisserala oièce
brutededéoôt.

FONCTIONNE. ProcédéCASTOLIN DS8000com-


MENT mercialisédepuisles années B0
dansles industries mécaniques
pour la réparation de portée
d'arbres,
dedouillesdepompe, de
palesdeventilateur,..
.
Lespoudres utilisées
sontadaptées
auxcaractéristiques
recherchées.
Pourlesalliages
anti-usures
cesont
desmatricesNi,Cr,B,Si,auxquelles
0n-ajoute
descarbures detungstène
WZC-WC.
Pourplusd'informations,
seréférer
auxfiches
techniques
desprocédés DSg000et
CAST0LIN
CASTOFUSE.
124
IDWELD2500- Ceprocédé poursoudage
estunappareil circulaire
extérieur
etintérieur,
desti-
néprincipalement
aurevêtement à partir
d'alésages d'undiamètre
de30mm.

Unensemble mécanique modulaire


metenrotation,
etselon
[. lesapplications
entranslation,
unetêtedesoudageMlG.
Cettetêteestéquipée
d'une torche àfaible
spéciale encom-
)l brement,cequiconduit àdesdépôtssoudéscirculaires
de
Tn/,ç trèshautequalité,
Lesprincipaux
même
domaines
dansdesendroits
exigus.
sontlessoudures
d'application
s.-gKs\\ de rechargement d'alésage,lessoudures circulaires
Vr
d'assemblage à platintérieur lessoudures
etextérieur,
H dejonctiondepassage detube,lessouduressurpièces
U
z:.âÆ-"v//À
degrandes
Unegrande
dimensions.
gamme permet
d'accessoires unlargechamp
d'applications.
a)Revêtementetreconstitution
d'alésage
b)Soudageexternedetubesurplaquetubulaire
c)Soudageinternedetubesurplaque
d)Soudageinternedetubesurplaque
tubulaire
e)Revêtementexternedeportées
mâlesoutourillons
surpièces
ditficiles
à mettre
enrotation
f) Soudagedetubeaffleurantsurplaqueavecun
chanfrein
envé

Uappareilsecompose d'unbâtimécanique articulé


de
construction robuste, d'unsocledepositionnement et
d'uncoffret decommande.
Latension peutêtreadaptée
d'alimentation enfonctiondu
réseauélectriqueà l'aide setrouvant
d'unsélecteur surle
coffret
decommande. Lescâblesderaccordementpeuvent
êtredéconnectés. l-unité
derotationpermetd'enclencher
oudedéclencher lacomoosante axiale
dumouvement ainsi
quederégler lediamètre dujointdesoudurecirculaire.
La
régulation
électronique delavitessederotationinstallée
dansuncoffret séparé comprend unindicateur
affichant
la
valeurconsignée etpermet leréglagedelavitesseetdu
sensderotation delatêtedesoudage.
l-appareil
estconçu pourutiliser
lesprocédés desou-
dage à I'arcMIGetMAG.
Procédé CASTOLIN IDWELD commercialisédepuis
lesannées 80danslesindustries mécaniquespourla
réparation
enatelierousurchantier depaliers
d'arbre
moteur,debrasdelevage, demoyeu deroue,...
Suivant ceprocédé
I'application, s'emploiepourpas-
serdesfilspleinsd'assemblage ou derechargement
dediamètres0,8; 1,0et1,2mm.
Lasource de courant MIGassociée à ce procédé
est
choisie
suivantlediamètredefil etlapuissance
desou-
dagenécessaire dansla gamme CASTOLIN CastoMig
250,350,400ou500.
Pourplusd'informations,
seréférer
à lafichetechniqueduprocédé CASTOLIN IDWELD.
125
procédés
Lesdifférents derechargement
despièces
12.4.PLASMA
À NNC
TRANSFÉNÉ
P.r.N.
Plasma
à ArcTransféré
PTA(Plasma Arc)- Ceprocédé
Transfered permet
le rechargement
de
pnocÉoÉpièces
det0utes
f0rmes
à l'aide
d'alliages
métalliques.
Procédé
à haute
températurelil
offreIa
possibilité
deréaliser
desdépôts
résistant
à defortescontraintes.
Ceprocédè
estgénéralemenl
utilisé
surdesmachinesautomatisées.
Leplasma estlequatrième étatdelamatière : solide,
gazeux,
liquide, plasma.
Lephénomène seproduit à l'échelle
atomique.
Unatome, lorsqu'ilsetrouve à l'état
stable,estc0nsti-
tuéd'unnoyau et d'électrons enorbites.
PRINGIPE Cetatome esttrèsmauvais conducteur électrioue.
DUILASMA Lorsque l'onaugmente la température, lesélectrons
A ARC vonts'agiter,se libérer de l'attraction parle
TBANSFÉRÉ exercée
noyauet passer à l'étatexcité: legazseraalorsioni-
séetdevenu électriquement conducteur.
L'etletplasmas'obtient parI'action combinée dela
ionisationdu gazet du conlinement de celui-ci.
La
température du plasma estde 15000"Cà 30000"C
(selonlesgazionisés).
0n initieun arcpiloteHFentrela cathode et l'anode
de la torcheafind'ioniser le gazplasmagène. farc
estensuite surlapièce
transféré quijouealors
à traiter
le rôled'anode.Laconstriction deI'arcqénère detrès
FONCTIONNE. hautes temDératures.
MENT Lorsque le courantet la tension sontstabilisés,
on
enclenche ledistributeur
depoudre. Enquelques frac-
tionsdeseconde, la poudre introduitedanslacolon-
neplasma estfusionnéeetsoudée surlapièce.

Avantages duprocédéPTA:
- Hautedensitéd'énergie
- Hautecapacitédedépôt- jusqu'à20 kglh
- Homogénéité dudépôtet pasdeporosi'té
- Faible
dilution
AVANTAGES - Excellente
reproductibilité
- Facilement
automatisable
- Acceptedesgéométriesdepièces trèsvariées
Dépôt cn - Gamme importante
dematériaux déposables
- Excellent
étatdesurface
- Faible
affectation
thermique delapiècerechargée.
Procédé CASTOLIN GAPPTAcommercialisé depuistes
années80dans lesindustries
mécaniques pourlerecharge.
ment desoupape,dentsdebroyeur, dentsdeherse,pointes
desous-soleuse,
siègedevannes, moule deverreries,...
ll permetdedéposer desalliages métalliquesbase Go
pourlesapplications de frottement métal/métal,les
PNOCÉDÉ applications
detenue à l'oxydation,
à lachaleur
CASTOLIN ; base
Ni pourlesapplications detenue à la chaleuretaux
GAPPTA chocsthermiques; baseFe pourles applications
anti-usuresuroutillage.
0npeut,avecceprocédé, déposerI'ensemble
desalliages
soudablessousforme depoudre, y comprisdescomposi-
tionsnontréfilables
(cequiélimineleprocédéMtG/MAG)
Pourplusd'informations,
seréférer
auxfiches desprocédés
techniques CAST0LIN
GAp3000.
126
Prévention prolessionnels
desrisques (p.R.p.) d'après
documentalion
INRSticheEDS3

MESURES
DESÉCURITÉ
RISOUES ET
OrpnÉVerurrou
MoYENS
Manifeslation 0 r i gi n e Prolections
individuelles
el colleclives
llectrisationConlactsdirecls: Attention,
la conformité du circuitd'alimentati0nélectrique
aveclestextes réqlementaires
etles
Electrocutionpièceà souderestunepartie normes envigueur.
activedu circuilde soudage. Partie active
du porle-électrode
inaccessibleà unebilled'acier
d'undiamètredel2 mm.
(Tension à videde l'ordrede Porte-éleclrode à isolationcomplète avecdegré deprotectionlp 2Xoulp XXB.
60à90v) Lecircuitdesoudage doitêtreséparé desautrescircuitsparuneisolation doubleou
Conlaclsindirecls: défaut renforcée.
d'isolement de l'appareillage
et si I'isolement
complet parrapportà laterrenepeutêTre assuré,laconnexionà cette
der-
protectionsinsuffisantes. nièredoitsesituerauplusprèsdupointdesoudage. S'assurer delaliaison
équipoten-
Brûlures L'absence deprotection contre tielledesélémentsconducteurs environnants.
lescourls-circuits. Utilisation
dematérielenb0nétatetadapté autravail
à réaliser.
La mauvaise continuitéélec- Maintien desappareils et accessoires enparfait
étatdef0ncti0nnement : vérification
trique: échauffemenl. périodiquedesconnexions, deI'isolemenf descâbles, del,étatdup0rte-électrodeet
Les projections de particulesduconnecteur depièces.
lncandescentes eT la chaleur Unsoinparticulierseraapportéà I'isolement
ducircuitderetour.
provenant d'éléments portésà Nettoyage {réquent dumatériel.
unetempérature élevée. Pourleslravaux danslesenceintes trèsconductrices exiguës,legénérateurdec0u-
rantdoitêtreplacéà I'extérieur
Protection individuelle :
- mainsetpoignets : gants à 3 ou5 doigts etmanchettes * antichaleur,
encuirtraité
aveccoutures protégées ;
- piedset membres inÏérieurs :
. brodequins encuirà semelles isolantes,
antidérapantes
etcoqurlles
d'acier
I
" boltes encuirouchl0roprène (néoprène)
;
. guêtres encuir0utoileignifugée ;
corps:
- vêtement detravail : ensemble veste-pantalon
entissudifficilement
inTlam-
mable tellecotonignifugé, ajustableauniveau
ducouet dépourvu deolis
ourevers avecpoches à rabats;
. tablierencuir(basane) outissuignifugé
enduit
;
- survêtement
decomplément danslecasdeprojections
allondantes,
decha-
leurrayonnante intense 0u detravaux dansun espaceréduit,humideet
conducteur : boléro,gilet,veste.

Textesofticiels
DécretN"BB-1056 du14novenr lre 19BB
Décret
N" 92-765, N" 92-766erI{' 92-768du29juillet
1992
N' 93-41du11 janvier
Décret 1€93
Arrêté
ministérieldu14décembr s19BB
LoiN"91-1414 du31décembre .1991
Soudage à l'arcINRS,ED360
Fiche
dedocumentation AFN0R. A 85002
Normes : NFC15-100 - NFA 85.600- NFEN169n75/369/407t470-1
Permisde{eu

Laction clet arcetiouo ecnaut- I Préparaliondulravail:


Tements liésa I usage deI elec-| - éliminati0n surunesurface suffisante
desrésidus, enduitsou peintures
adhérant
tricité. I auxparoisdeséléments ;
L a p r é s e n cdee s u b s t a n c Ie s- dissolution desgraisses ou lubrifiants
et él0ignement
desbacsdedégraissageet
c o m b u s t i b il ne fsl .a m m a bel teIs autres
liquidescombustibles;
lncendie explosive s
sur les pièceà -
s | degazage et nettoyage desvolumes creuxayantc0ntenu dessubstancesinflam-
Explosion souder ouà proximité duposteI mables, ventilation
etvérification
del'atmosphère parexplosimétrie
;
detravail. I - prévoirunrevêtement des0lininflammable oudifficilement
inflammable.

Texles
olliciels
Permis
defeu.

128
Prévention professionnels
desrisques (P.R.P.) d'après
documentation
INRSlicheED33

MESURES
DESÉCURITÉ
RISOUES ET
or pRÉvttrtttol't
MoYENS
Manilestation 0rigine Protection
individuelles
et collectives
Alteclionsou Inhalation, ingestion, contacts Assainissemenl :
inloxisations: avecl'æilou la peaude gaz, - pourletravail enatelier, lessolutionspréconisées
sontlessuivantes : aspiration
- appareil au
vapeurs, fumées,poussièresplusprèsde la source d'émission,masques aspirants,
cabines desoudage, tables
respiraloire insalubres, incommodes, irri- aspirantes, aspirationlocalisée
déplaçable,caissonsaspirants
- appareil ,
lantsoutoxiques émisauvoisi- -
- digestil nagedel'arc: dans lesespaces c0nfinés,l'aspiration
est réalisée
à l'aide
d'une busedecaptage
- æil produits de décomposition mobrle associéea uneventilationavancée ;
- Peau t h e r m i q uoeu p h o t o c h i m i q u- el'introduclion
d'airneufetlecontrôle fréquentdel'atmosphère s0ntimpératiTs
dans
| desenduits, peintures, graisseslesenceintes où l'aérationestsuffisante
0u ayantcontenu dessubstances toxiques
i ou lubrifiants
pièces*sales";
recouvrant les etiouinflammables ouexplosibles
dansI'impossibilité technique
;

i - produits dedégradation ther- protection respiratoire


d'implanter
estassurée
un système
parun masque
deventilation
enveloppant
localisée,
à adduction
la
d'air.ll
m i q u eo u p h o t o c h i m i qduee peutêtreautonome et le choixde I'appareil
adaptérelève de la compétence d'un
solvants dedégraissage ; expert.
- pollution par le phosgène
pourlessolvants chlorés ,
- vapeurs nitreuses formées à
partir deI'oxygène etdel'azote
deI'air,
- produits defusion etdevola-
tilisation de l'électrode et des
métaux debase.

TextesoffiGiels
Guidepratique
deventilation
7, INRS,
ED668
Fichepratique
desécurité
INRS, ED034
Aération
et assainissement
desambiances detravail.
INRS,
ED720
Documents pourIemédecindutravail.
INRS,1986,27.
Ficheprâtique
desécurité.
INRS, ED005.
Anoxie Appauvrissement de Aérati0n
enoxygène sufTisante,
voireTorcée
danslesendroits
confinés
desoudage. p0rt
A défaut,
Asphyxie l'airrespirable
dansuneencein- d'unmasoue
resoiratoire.
tededimensionsréduites.

Textes
otliciels
pratique
Guide deventilation
7, INRS,
FD668.

I Kérato- Rayonnement del'arc(lumière


I[ioncliviles visible,
ultraviolet, inlrarouge)
Itylhèmes U . V Protection
individuelle
de l'æilet miseen placed'écrans (rideaux
souples,
vitres
,,1ésions d'opacité
appropriée,panneaux rigides).
$liniennes U.V, depeinture
Application absorbant lesrayons surlesparois
ultraviolels entourantle
$alaractes Effetphotochimique dela p0stedesoudage etutilisation
d'écrans pourseprotéger
intermédiaires deséléments
i|lrûlwes l u m i è rbel e u e . réfléch
issants.
pliniennes Proche UV,Visible, lR. Protection : portd'unmasque
de la têteet de I'ceil à serre-tête
équipéd'unfiltre
!ltûlures Visible, Proche lR. optique
d'opacitéapproprlée.
$uvisage
fidel'æil P r o c hl eR ,l R .
F
Ë Textesofliciels
Ë Fichepratique desécurité ED019- Norme
INRS, NFËN169

fiérerces Perturbations
duesauxappareilsS'assurer delacompatibilité électromagnétique desimplants actifs et descircuits de
desoudage
Éloclriques actils c o m m a n r l ed e s m a c h i n e se n v i r o n n a n l e s( l e v â 0 ce t m 2 n i l t c n l i o n n ô l 2 m m p n i \
surdesimplants
et descommandes
de machines
etappareils
delevage
voisins.
Textes
ofliciels
'l
Décret
n' 92-537du26juin 992modifié
relatif
à lacompatibilité
électromagnétique
desappareils
électriques
etélectroniques

29
EXEMPLE
DEPERMIS
DEFEU

DEMANDEUR: Signature
(Chefd'entrepriseou son représentant)

EXÉCUTANT: Signature
(Responsable
de I'intervention)
ENTREPRISE
EXÉCUTANTE
: Date:

TRAVATL
À eXÉCUren
Référencesde l'ordrede travail:
Datede débutdes travaux:
Duréed'exécutiondes travaux:
Désignationdes travaux:

Découpage n Soudureélectrique û
Autrestravaux: Soudureau chalumeau D

CONDITIONSD'EXÉCUTION
Date:
Parqui?
Délimitationde la zonede danger:
Retraitdes produitsinflammables
:
Protectiondes élémentscombustibles
fixes:
Miseen placedes moyensde lutteappropriés:

Risquesparticuliers Précautionsà prendre

ALERTEEN CAS D'INCENDIEOU D'ACCIDENT


Emplacement
des moyensd'alerte:
Au téléphone, appelerle n'
Préciser: - le lieu
- la nature du srnrstreou de l'accident
Danstous lescas:
- ne raccrochez pasle premier
- prévoyez despersonnespour diriger lessecours

l{ota: Pourcommander lesfilms(prêt),lesbrochureset lesaffiches


surla Prévention professionnels
desRisques (pRp)
réalisésparl'lnstitut
National
deRecherche etdeSécurité,adressez-vous
auservicePrévention
devotreCaisse
RegionaÉ
Assurance Maladie (CRAM)ouCaisse Générate dela SécuritéSocialeCGSS.
A
Âmemétallique d'uneétectrode
desoudure:
Filcentral
métallique
deformecylindrique
noyé
dansunenrobage.
Lesélectrodes
sont
par:
caractérisées
. Lanuance
etlaqualité quilaconstitue.
d'acier
. Lediamètre
(valeur
allant
de1,6à 6 mm).
. Lalongueur
(varie
de300à 450mm)
Amorçage
:
quiconsiste
Opération à établir
I'arcélectrique.
Amorçage progressif
Lefilavance
d'abord
àvitesse jusqu'au
lente point
decourt-circuit
etd'amorçage
deI'arc;
lavitesse
desoudage
choisie
s'établit
alors.
Anode:
positive
Polarité ducourant
électrique.
Anticollage(oubumback)
Larcreste pendant
allumé untemps (parfois
trèscourt réglable)
après
arrêt
dudévidage.
Cecia poureffetd'éviter
quelefil restecollédanslebainà l'extinction
deI'arcetde
faciliter
I'amorçage
suivant.
Arcélectrique
:
Uarc
électrique
fournit
l'énergie
nécessaire
à lafusion
dumétal (MA)
d'apport etdumétal
debasedespièces
à assembler.

B
Baindelusion:
Zonedu soudage la fusiondespièces
où s'effectue à souder
avecou sansmétal
d'apport. deprotection
Undispositif gazeuse
peutêtremisenplace
autourdecebain
defusion.

Brasage
:
parbrasure
L'Assemblage dedeuxpiècesmétalliques
denatureidentique
oudifférente,
consiste unjointparcapillarité
à combler ouinfiltration,
d'unmétal
d'apport
dontla
température
defusion
estinférieure despièces
à celle soudées.
Buse:
Tube
seraccordant
à I'extrémité
duchalumeau
etassurant
l'écoulement
d'unmélange
gazeux.
Labuse parsoncalibre
estcaractérisée ouajutage.
c
Gapillarité
:
Phénomènesphysiques
constatés
lorsdu dépôtd'unmétald'apport
à un
quelconque
deI'assemblage. danslejointoùla
sefaitpartout
Ladiffusion
estsupérieure
ouégale
à latempérature
defusion
dumétal
d'apport
etlesconditions
feusontréunies.

Gathode:
Polarité
négativeducourant
électrique.
l-électrode primaire
estlasource d'électrons
dans
untubeoucanon
électronique.
(soudage
parfaisceau
d'électrons).

Ghalumeau:
produisant
Appareil uneflamme parcombustion
trèschaude d'ungaz,
etqueI'on
poursouder
oudécouper
lesmétaux.
Ghanlrein
:
surface
obtenue
enabattant
I'arête pièce
d'une ; il permet
demétal lasoudure
sur
delapièce.
l'épaisseur

Gomburant:
Seditd'uncorpsqui,parcombinaison
avec
unautre,
amène
lacombustion
dece
(ex.: l'oxygène).

Gonvertisseur
defréquence
:
Dispositif
assurant
uneconversion
d'énergie,
I'une
decesénergies,
aumoins,
étant
nature
électrique.

Gouples lil/flux:
Lecouple fil/fluxpermetdesouder deuxpièces
correctement depièces.
ouunensemble
choixestfonction deplusieurs (composition
facteurs chimique
dumétal,
modes
deoudesensembles soudés,...).
Destableaux fabricants
facilitent
lebonchoixdu
fil/fluxquirevêtunegrande
importance
dansl'exécution.

Courant
:
Mouvementd'ensembledeparticules
chargéesélectriquement.
0ntrouverale
continu
dontI'intensité
resteconstante
et le courant quiestun
alternatif
périodique
dontl'intensité
reprend
auboutd'unedemi-période
lamême valeur,
designe.

D
Débit:
Ouantité
defluideoudegazquis'écouleouquiestfournie
parunitédetemps
:
exemple peutêtrede10à 5000yh.0ntiendra
le débitdel'acétylène compte
conditions
desoudage (épaisseurs
despièces,
desmatériaux...).
ï

DMOS:
desmodes
Descriptif desoudage
opératoires EN288
lanorme
suivant
également
0n trouvera :
deSoudage'
d'unmodeopératoire
0.M.0.S: Oualification
PV-QMQS : Procès qualification
d'une
verbal d'un desoudage.
ModeQpératoire

Dévidage dufil :
surlequel
ouappareil
InstrumËnt onenroule auxtypes
desfilsadaptés à souder
d'aciers
etdediamètres entred,5à 2,4mm,afin
variant depouvoir
les automatiquement
dérouler
et rapidement.

E
ÉvanouissementdeI'arcou(craterfiller)progressil
:
permet de
correcte
lafinition làsoudure en lecratère
supprimant par
defindecordon
progressive
uneextinction deI'arc'

F
:
d'électrons
Faisceau
sontémisparla cathode
Lesélectrons dansun canond'électrons,
et canalisés
sousvide.Lesélectrons
fonctionnant secentrent
enfaisceaux debase
surlemétal et
provoquent générateur
unimpact, et
defusion
delatempérature au soudage'
nécessaire

:
Filslourrés
Lesoudageavec estunetechnique
filfourré àI'arc
desoudage (leplussouvent
électrique
enM.A.Gl) électrode
avec gazeuse
enatmosphère
fusible ousans gazeuse.
protection

Flamme :
un
C'est phénomène
lumineux danslecasdusoudage,
produit, en
parunesubstance
combustion.

Flux:
ougazà base
gelées
pâtes,
Cesontdespoudres, borique
d'acide surleioint,
déposés
de
I'enrobantla ou
baguette tà d'un
surface en
métal afin
fusion de
d'affiner, et
fluidifier
deprotéger
cemétal deI'air.
del'oxydation

Fourrage:
Lefouriagejoueplusieurs proches
impoftants
rôles deI'enrobage llsont
desélectrodes.
uneinfluence physique
métallurgique, etélectrique.

:
Fréquence
seproduisant
d'événements
Nombre dans (MHz/seconde).
donné
untemps

Fusion:
passage
C;eiite solide
del'état liquide
àl'état delachaleur
I'action
sous enfusion.
: métal
G
Gaz:
. Acéthylène : C'est
unhydlocarbure gazeux,
nonsaturé C2H2,obtenu
notamment
en
traitant
lecarbure parI'eau.
decalcium
. Orygène : C'estungazincolore,
inodoreetsans
saveur (02).
; élément

I
Inducteur(shuntmagnétique) :
Linducteurproduit
unphénomène d'induction
électrique.
Unaimant ouunélectroaimant
est destinéà fournirle champmagnétique créateurde I'induction.
Dansle casdu
soudage,l'inducteur
netouche paslapièce
: il produit
uncourant à haute qui
fréquence
parcourt
la surfacedespièces et apporte
l'échauffementdesbordsà assembletces
derniers
étantl'obstacleà sonpassage.

Intensité
:
Quantité quedébite
d'électricité uncourant.

J
Joule(effet):
parundégagement
LeffetJoulesemanifeste dechaleur
dansunconducteur
homogène
parcouruparuncourant
électrique.
Lejouleestl'unité
demesure detravail, et dequantité
d'énergie dechaleur(symb.J),
autravailproduit
équivalant paruneforcede 1 newton,dontle pointd'appiicâtion
se
déplace
de1 m dansladirection
delaforce.

Joint:
Ligne
d'assemblage
dedeuxéléments parsoudage
fixesobtenue homogène
ouhétérogène.

M
Métald'apport:
Lemétal
d'apport
constitue
lecordon
desoudure,
dontlacomposition
chimique
esttrès
voisine
dumétal
debase
desdeux pièces
à assembler.
M.l.G.(metal
inertgas):
Procédédesoudage
à I'arcavecunfil fusible.
Celil estdéroulé
dansI'arcallumé
etle
métal
enfusion
sedépose danslebaindesoudure. estprotégé
Celui-ci parungazinerte.
(metalactive
M.A.G. gas):
Même queleprocédé
description legazdeprotection
MIGmais estactif(C02
oumélange
+ C02).

M . l . Gp. u l sé
:
Lecourant variependant legénérateur
lesoudage, unenforme
luiimposant u
d'onde
bienprécise. Lepulsé
estsurtout pourlesfilspleins
utilisé eninoxetalliages
légers.
134
( brasbruit,:
M.l.G.pulsé
Réduction dubruitavec
notable unarcplusdouxetunmeilleur ducordon.
mouillage

M.l.G. :
synergique
Lesparamètres
desoudagesontprogrammés
dans pourévoluer
legénérateur ensemble
uneloiprédéfinie,
selon cequifacilite
estalorsnécessaire,
Unseulréglage I'utilisation
laqualité
etaméliore
desappareils dusoudage.

Mode2 temps:
sefaitgâchette
Lesoudage detorche ll s'arrête
appuyée. delagâchette.
aurelâchement

Mode4 tempsclassique :
Le prégaz à
s'effectueI'appui puisle soudage
dela gâchette, démarre la
lorsqu'on
relâche; puis
à I'appui sur
suivant lagâchette,
lesoudage et
s'arrêtele postgaz
restera
actifjusqu'au delagâchette.
relâchement

ModPe o i nt:
Legénérateur à souder
commence surlagâchette
dèsqueI'onappuie delatorche
de
ets'arrête
soudage après
automatiquementune réglable.
temporisation

:
Modeintermittent
unmode
C'est pointquiserépète. surlagâchette
Sil'appui lesoudage
estmaintenu,
reprendra uneautre
après réglable.
elleaussi
temporisation,

0
:
0rycoupage
Procédé thermique.
decoupage

0rydation:
avecI'oxygène,
Combinaison ex : Fe203
composé de2 atomesdefer et de3 atomes
d'oxygène.
C'estl'étatdecequiestoxydé.Lorsdusoudageonempêche avec
l'oxydation
ungazinerte
à based'argon oud'hélium gazeuse,
(protection atmosphèreinerte).

P
Paramètres :
Dansuneexpressionouuneéquation, etdontonpeutfixerla
lettreautrequelavariable
valeur numérique.
Exemples deparamètre :
ensoudage
. E= EnergieenJ.
. U= Tension.
. | = lntensité.
. V = Vitesse.

(nettoyage)
Piquage :
quiconsiste
Opération lelaitier
à supprimer après delasoudure.
I'exécution
Pistolet:
Latorche ou pistolet
setrouveaprèsledévidoit auniveau despièces à assembler.
Elle
etleguidage
l'approvisionnement
assure dufil ainsiquelaprotectiongazeuse
grâceà sa
buse.Ellepeutêtredotéed'uncircuitde refroidissement par eaupourles lortes
intensités.
D'autres
aménagementspeuventluiêtredédiés si besoinest.

Pression
:
Lapression
desgazdesoudage
souhaitée poursouder
etlarégulation par
sontobtenues
unmano-détendeur
munidesoupape
desûreté lapression.
limitant

Puissance :
lapuissance
C'est nominale
d'unemachine parleconstructeur
indiquée etcorrespondant
produit
autravail parlamachine
enuneseconde,
lorsquesamarche
estnormale.

Pulvérisation
axiale:
Manièredont s'effectue
le transfertdansl'arcélectrique.
Elleest fonctiondes
caractéristiques (intensité,
électriques tension dugaz.
deI'arc)etdelanature

R
Radiations
:
departicules
Émission oud'unrayonnement ; cesparticules
monochromatique ouce
rayonnement
eux-mêmes.

Régulation
devitesse
Ledévidage
dufildesoudage
estrégulé cequiluiimpose
électroniquement, unevitesse
dedévidage
constante.

Résistance
:
passif
Dipôle danslequel
toutel'énergie miseenjeuestconvertie
électrique enchaleur
pareffet
Joule.

s
Soudage
:
quiconsiste
Opération à faireunesoudure.

Soudure
:
permanent
Assemblage dedeuxpièces
métalliques produits
oudecertains synthétiques
parvoiethermique.
exécuté

Soudo-brasage
:
Soudureobtenueparinterposition
entre à joindre
lespièces d'unalliage
oud'unmétal
(métal
fusible d'apport)dontlatempérature
estinférieure
à celle
desmétauxdebase.
It
Soudage
Dynamisme
à l'arc: termes
d'amorçage
:
utilisés
(Hotstail)
tI
i
Système facilitantI'amorçage
deI'arcenfonction
dutyped'électrode
enrobée
utilisée I

(rutile,
basique, cellulosique).

Dynamiqued'arc(Arcforce)
Système lafusion
optimisant parunapport
desélectrodes d'énergie
enfonction
dutype
(rutile,
d'électrodes basique,
cellulosique),
Anticollage
Cedispositif
réduitla puissance
danslecasdecollage
del'électrode
dansle bainde
soudage
etéviteainsi
lecoupd'arc
lorsdudétachement
del'électrode.

Système antiboule
Enfindecycledesoudage enrégime
short
arc,cedispositif
évitelaformation
deboule
dufil cequifavorise
à l'extérieur considérablement
leréamorçage
deI'arc.

T
Température
:
physique
Grandeur quicaractérise
defaçon
objective
lasensation
dechaleur
oudefroid
parlecontact
laissée d'uncorps. e (thêta).
Symbole

Tension:
Grandeurdéfinie près,
à uneconstante caractérisant
lescorps etlesrégions
électrisés de
I'espace
oùrègneunchamp etliéeautravail
électrique, produit
parlechamp électrique
(onmesure depotentiel
desdifférences [d.d.p.],outensions).
0nsaitquelatension
d'amorçage
varie
suivantletypeetlediamètre
del'électrode.

Torche.'
Latorche oupistolet
setrouveaprès ledévidoir,
auniveaudespiècesà assembler
; elle
assure
I'approvisionnement
etleguidage que
dufilainsi laprotection
gazeusegrâceà sa
buse.
Elle peut
êtredotée
d'uncircuit pareaupourlestortes
derefroidissement intensités.
D'autres
aménagements peuventluiêtredédiés
sibesoin
est.

Transformateur;
Appareilstatique
à induction quitransforme
électromagnétique, unsystèmedetensions
etdecourants alternatifs
enunou plusieurs
autressystèmesdetensionsetcourantsde
même fréquence maisgénéralement
devaleursdifférentes. plusieurs
ll existe types de
transformateurs
:
. Lestatique
toujours quifournit
monophasé, ducourant à 50hertz.
alternatif ll esttrès
utilisé.
. Lestatiquemonophasé outriphasé
équipé d'unredresseur(thyristors
oudiodes). La
sortieducourant estcontinue.
. Lerotatif: génératrice
quifournitun courantcontinu quiutilise
ou le rotatif un
convertisseurdefréquencealimenté par
soit uneénergie thermique soituneénergie
électrique.
0ntrouve ensortie
uncourantalternatif
variant
de150à 450Hertz.
U
U.V.(rayonsultraviolets)
:
Seditdesradiations
invisibles placées
à l'æilhumain danslespectre duviolet,
au-delà et
dontla longueur
d'ondeestpluspetite quecelleduvioletet plusgrande
quecelledes
rayonsX mous(cesradiations
utiliséesnesontpasexemptes dedangers.).
Lemodede
propagation
del'énergie
sefaitsousformed'ondes oudeparticules.
Lesmachinesà souderparfaisceaud'électrons
sontassujettiesà desnormes
desécurité
quidoivent
strictes êtreobligatoirement
respectées.

V
Vide:
Ouinecontient
rien,
niobjet
nimatière
: travail
sousvide.
Vitessedesoudage
:
Lavitesse
desoudage
représente
lalongueur
soudée parminute
encentimètre (cm/min).
Lesvitesses
desoudage
enautomatique
sontnettement
supérieures
àcelles
obtenues
en
soudage (environ
manuel 10à 20cm/min).

Vitessededévidage:
Rapport parcourue
delalongueur parlefil électrode
fusibleetletempsmisà laparcourir.
(Ex: ungroupe defil peutpermettre
motodévideur unréglage continu
delavitesse
dufil
jusqu'à20m/min).

z
Zonedefusion:
Espacedélimité
surunesurface oùs'exerce
l'action (Passage
desoudage, deséléments
solides
danscettezoneà l'étatliquide
sousI'action
delachaleur).

Nota: Pourtouslesproblèmesdevocabulaire
technique
oudetraduction,il existe
des
documents
édités parlaprofession etparlesfabricants
(SNCIOTUA,...) dematérielset
deproduits
desoudage.
Fe 1535 0,10 45-80 200 7,8
Cuivre Cu 1083 0,017
, 60-80 160-200 8,9
Aluminium
Al 658 0,028 25-40 90-1
80 2,7
Magnésium
Mg .650 0,044 30-40 150-200 1,7
Plomb Pb 327 0,20 4-7 15-20 11,3
Zinc Zn 420 0,059 40-50 200-250 7,1
Étain sn 232 0,115 10-15 20-40 t,ô

CadmiumCd 321 0,068 20-30 50 8,6


Nickel Ni 1452 0,068 150-220 400-800 8,9
Chrome Cr 1800 0,13 800-1
100 7,2
TungstèneW 3400 0,055 650-800 max.400 19,3
VanadiumV 1720 0,26 6,0
Molybdène
Mo 2622 0,051 150-250 max.2800 10,3
Manganèse
Mn 1242 1,85 3-5 500 7,2
Cobalt Co 1495 0,062 130-1
80 500 8,9
ïtane Ti 1800 0,80 600-800 4,5
Argent Ag 961 0,016 25-35 150-200 10,5
0r Au 1063 0,022 25-30 120-1
50 19,3
Platine Pt 1773 0,10 35-40 100-1
s0 21,4
Acier Fe+ C 1400-1
500 0,18 120-250 400-800 7,7-8,0
Acier
coulé Fe+ C 1200-1
400 120-180 400-800 7,7-8,0
grise Fe+ C
Fonte 1130-1200 170-220 150-300 7,2
,Fonte
malléableFe+ C 1200-1
400 0,159 110-220 350-450 7,3
Laiton Cu+ Zn 900env. 0,064-0,08470-140 300-500 8,4-8,7
Tombac Cu(73-85%) 900env. 0,82 60-1
20 250-400 8,5-8,8
+Zn
Cu+Sn 900env. 0,135-0,180100-200 't50-200
8,8-8,9
Cu+Ni 1300-1
350 0,487 100-150 500-600 8,4-8,9
C u + Z n + N i900-1
100 0.20 150-180 400-700 8,6-8,8
Lesvaleursindiquées
ci-dessus
sonttirées
dedifférents
traités
demétallurgie.

..-v
15.1. MULTIPLES
ETSOUS-MULTIPLES NF
x 02.00
PrélixeSymbole PrélixeSymbolr
à à placer à à placer
Facteur placer avanl Facteur placer avant
avanl celuide auanl celuidr
I'unilé l'unité I'unilé l'unilé
018
ou I 000000000000000000 exa E 0-rou0,1 déci d
015
ou 1000000000000000 peta P 0-2ou0,01 centi c
012
ou 1000000000000 t G t d ï 0-3ou0,001 milli rll
0eou 1000000000 giga G 06ou0,000001 micro
06ou 1000000 méga IM 0{ ou0,000
000001 nan0 n
03ou 1000 kilo k 0r2ou0,000000000001 prc0 p
02ou 100 necI0 h 0'15
ou0,000000000000001 femto 1
01ou 1 0 0eca da 0-18
ou0,000000000000000001 an0 a

15.2.
RÈGLES
eÉruÉnnlEs
D'ÉcRtTURE
DEssyMBoLEsNFx02.
REGLE EXEMPLE
Seulslessymboles normalisés
(lorsqu'ils
existent)
doiventêtreutilisés.

Lessymboles degrandeur s'écrivent


encaracTères
italioues
( p e n c h éssa) ,n sp o i nlti n a l . l/: volume

L e ss y m b o l eds' u n i t é lse, ss y m b o l e
chs i m i q u el ess,s y m b o l e s
d'opérateurs et leschiffres s'écrivent encaractères roftains (droits) Hz: hertz tan: tangente
s a n sp 0 i nfti n ael ts a n sm a r q udeep l u r i e l . Gu: cuivre 62 kg

Lesindices litléraux (inférieurs etsupérieurs) lorsqu'ils représentent


d seg r a n d e uprhsy s i q uoeusm a t h é m a i i qsu, eé sc r i v eennt 4 m : d é b im
d e ss y m b o l e t asse
caractères italiques; lesautres encaractères romains.

L e ss y m b o l edse sd i m e n s i odn'su n eg r a n d e su 'ré c r i v eennr


m a i u s c u lreosm a i n e s . M , L .J . .

15.3. SYSTÈME
INTERNATIONAL
D'UNITÉS
Lesystème international
d'unitéscomporte septunitésde basequisont.le mètre.le kilo-
gramme,la seconde,
l'ampère,le kelvin,la moleeTla candela.
Toutes
lesunitésdérivées
résultentdelacombinais0n decesunités
debase.
GRANDEURS UNITÉS
Nom Symbole Dimension Nom Symbole 0bservalions
radian rad

tour tr 1Ir=2nrad

ESPACE ET 1' = ,!- rad


angre u. p, y. degré
TEMPS SANS tôu
(angp
l el a n ) 0, q. eïc.
NFX 02-201
minule . , l "
t=.:= ,r -
( d ' a nl g
e) 6 0 1 08 0 0

seconde | =_-!j- 1r
( d ' a nl ge ) 3 600 648000
a n g l es o l i d e Q(a) san
s stérad
ian ST
longueur t (L) mètre m
1a=102m2

1 L= 1 0 4m g

l min=60s
t h=60min=3600s
1d=24h=86400s

aGcélération
acGélémlion
due
à la pesanteur, duchamp
champde Valeur
conventionnelle
pesanteul : gn= 9,80665m . s+
depesanteur

secondeà
la puissance
moinsun

1t = 103kg
= 2 x 10{ kg
1 caratmétrique
kilogramme
parmèlrecube
masse lonne 1 t. m-3= 103kg . m-3
volumique parmèlrecube = 19 ' cm-3
1kg.L-l=103k9.m-3
= 1g cm-3
densilé
(densité
relative)

1 tex = 10-6kg . m-l

.ru0'
quanliléde kilogramme-
p LMT.1 mètre kg.m.5-t
m0uvement
parseconde
m0menl
cinétique
moment de kilogramme-
quantité
de L L2MTT mèlrecarré < g . m 2 . g - 1
mouvemenl parseconde
m0mentd'inertie
(moment
d'inenie I , J L2M
kilogramme
dynamique) mètrecarré k g . 6 z
l0rce F
LMT.2 newlon N 1N=1m.kg.s-z
poids c,(Ew)
momentd'une
lorce M,T L2MT+ newton-mètre N . m
pression pascal Pa 1 P a =1 N . m - 2 =1 m - l .k g . s - 2
p 'l
ba1 bar bar= |0r Pa
contrainle
L_lMT-2
tangentielle, I

cission pascal Pa 1 Pa= 1 N . m-2= 1m-1. kg . s+


contrainle
normale 6
coelficientde
Poisson p,v sans
nombre dePoissot
module d'élasticitr E pascal
longiludinal Pa 1 P a= 1 N . m - 2= 1 m r . k g . s +
Remarques
nodule
d'élasticili F 6 Eestégalement
appelé module
deglissemenl
(, L-1MT-2
f = -
è d'Young.
u^ =' -c GmoduledeCoulomb.
T Lesdéformations
relatives
€,Iet 0
module
de c0rresp0ndent
auxaccroissements
complessibililé K K = -0 4 descontraintes
o, r età
volumique depression
I'accroissement p.
module d'inerlie z , w L3 mèlrecube m3
lacleurde
lroltement tt, (f) sans
glissemenl
unitaire v sans
m0menl
quadralique I, I,
(axial)d'une
aireplane t 4 mètrebicané m4
m0ment
quadlatique
polaire lr, J
d'une
aireplane
travail w6) ioule 1J=1m2.kg.s-z
energre E,(W)
énergie u,allheule Wh 1 W h= 3 , 6x 1 0 3 J
potentielle E p , V o L2MT.2
énergie Ek,K, T
cinélique éleclronvolt eV 1 e V = 1 , 610829 2 x 1 0 { e J
puissance P L2MT_3 wall W 1W=1J.s-l=1m2.k9.3-s
rendemenl
(mécanique) n SANS

142
ï

lempéralure
Gelsius
tempétatule
themodYna'
LE 0 degréGelsius

kelvin K
[unitédegré
égaleà l'unité
est
Celsius
Kelvin
1
T 0
mique,temPé-
ralureabsolue
coeflicient kelvinà la
0-1 puissance K-l
dedilalation aL

linéique moinsun
pascalà la
compressibi- puissanGe Prl 1Pa-l=1m.kg-t.tz
LM-1T2
tiré moinsun
quantité 1 , .=1 1 m 2k. g. s a
o L2MT_2 ioule J
dechaleur
dellux
densité wattparmèlle W. m-2 1W.m-2=1kg.sa
q,9 MT-3 carré
lhermique
conductivité wattparmètle W . m - .1K 1 W . m - 1. K = 1 m . k g s. - 3 K
. r
L LMT-30-1 kelvin
thermique
coellicient mèlrecané- m2. K. W-1 1 m 2 . K . W { = 1 k g { . s 3 . K
d'isolation M M-1T30 kelvinPatwatl
fiermique
1 K . W - 1= 1 m - 2 .k g - t. 5 s . 6
résistanGe R L-2M-1T30 kelvinpalwatl K. W.l
fiemique
Gourant élGG-
ùique(intensité I ampète A
decourant élec'
trique)
charge élec' n 1C=14.s
tilque,quantité U TI coulomb
d'électricité
champ LMT-31-1 voltparmètle V. m-1 1V.m{=1m.kg.sa.A{
E,(K)
éleGtrique
1V=1W.A{
potentiel V
électrique
v@) =1m2.kg.s-3.Æ1

dilférence
depolenliel, U,(V) L2MT-3F1 volt
tension
force E
électromotrice
induction coulomb
Pat 1C.m-2=1m-2.s.A
U L-2TI C. m-2
électrique, mèttecarté
(déolacement)
fluxélectlique
(fluxdedéPla- v ïl coulomb c 1C=14.s
cement) -
L-2M-1T412 larad F t r=JCv-t = 1 m-2.kg-t. sr' 4z
capacité
densité ampèrepat A. m-2
J, (S) L-21 mètrecaré
decoutanl
densilé ampèrepar
linéique A' (a) L-1| A. m-r
mèlre
decouranl
par
ampère
chamP H L-1| mètre A. m-1
magnétique
143
dilférence
depolentiel un ampère A
magnétique
induction magné- 1T=11415.r-z
lique,densitéde B MT-2lr tesla T =1V.s.m-2
lluxmagnétique = 1 kg. s-2.A-1
fluxmagnétique,
fluxd'induclion a L2MT-21-1 weber Wb 1Wb=1V.s
magnétique =1m2.kg.s-2.A-1
inductance propre L
induclance M , 4 z L2MT-21-2 henry H
1H=1Wb.A-1
mutuelle =1m2.kg.s-2.A-2

perméabilité p parmètre H . m - ]
LMT-21-2 henry 1H.m-=
1 1 W b . A -. 1m - l
=1m.kg.s-2.A-2
momenl ampère-mètre
magnétique m L2l A.m2
calré
aimanlation Hi, M L-1| pa mèlrr A . m - '
ampère
résistance(en
R L2MT-31-2 ohm O 1c,=1V.A-1
courantcontinu) =1m2.kg.s-3.A-2
conduclance (en 1S=1A.V-l
c0urantc0ntinu) L-2M-1T312 stemens S
= 1 m - 2 .k g - l. s 3. 4 z
tésistivité p L3MT*31-2 ohm-mètre O.m 1O.m=1m3.kg.s-3.A-2
conductivilé par
sremens
v,o L-3M-1T312 S.m-] 1 S . m { = 1 m - 3 .k g - r. 5 3 .4 z
mèhe
impédance '|
(impédance z L2MT-31-2 ohm O o=1v.A-1
complexe) =1m2.kg.s-3.A-2
puissance,
puissance E (P) L2MT_3 watt 1W=1J.s-l
W =1m2.kg.s-3
inslantanée
intensité
lumineuse r,(h) candela cd
fluxlumineux 0 @ , 1 lumen lm 1lm=1ç6.s1
quantilé onutiliseaussi le
delumière 0' (4,) ÏJ lumen-seconder m . s lumen-heure (lm. h)
1 l m . h = 3 6 |0m0 . s
luminance L' (1,) par
candela
L-2J cd . m-2
mètrecaÛé
éclairement .1
lumineux, L ' l L v l L-2J lux IX
lx=1lm.m-2
éclairemenl =1cd.sr.m-2
quantité
n, (v) N mole
dematière m0l
masse kiloglamme
molaire M MN_1 kg . mol-t
parmole
volume
molaile vn L3N_1
metreGuDe
parmole m 3 .m o l - 1
conGentlation par
kilogramme
Pe ML-3
mètrecube kg . m-s
Goncenlralion molepar
uB L-3N
molaire mèlrecube mol . m-3
molarité (ms) M_1N
molepar
kilogrammemol. kgi
144